AccueilCalendrierÉvènementsFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Trophées


Classement au
23 août 2017

Mathieu Lamy


span>

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Mickael Wayne




Classement au
5 août 2017

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Merisha Gunder


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro




Classement au
07 juillet 2017

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Ashling McLan


►►►◄◄◄

Alex Cormier




Classement au
26 juin 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Alex & Derek


►►►◄◄◄

Nick O'Sullivan




Classement au
10 juin 2017

James MacAulay


►►►◄◄◄

Caleb Lockhart


►►►◄◄◄

Mickael Wayne




Classement au
27 mai 2017

Jaimie O'Sullivan


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
13 mai 2017

Les Admins


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Jaimie O'Sullivan




Classement au
28 avril 2017

Gwen W. East


►►►◄◄◄

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Therence Garnet




Classement au
15 avril 2017

Civet


►►►◄◄◄

Stiles & Derek


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
1er avril 2017

Vos 2 Admins


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
19 mars 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
4 mars 2017

Derek Hale


►►►◄◄◄

Pia Abramov


►►►◄◄◄

Matthias Lunsford




Classement au
18 février 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Stiles Stilinski


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
4 février 2017

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Maxine Evans


►►►◄◄◄

Brian O'Conner




Classement au
21 janvier 2017



►►►◄◄◄

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
7 janvier 2017

Liam Dunbar


►►►◄◄◄

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Alex Cormier




Classement au
24 décembre 2016

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman





© Code par Mafdet Mahes

Code onglet coulissant :
Okhmhaka de Never Utopia
Partagez | 
 

 Ô douloureuse illusion /ft.Sophie & Scott

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Ô douloureuse illusion /ft.Sophie & Scott   Mar 7 Juil - 14:39


©copyright

 

Ô douloureuse illusion
"Qui sème l'illusion récolte la souffrance."

C'était un mardi, tout était calme, tout était normal, le ciel bleu était dérangé par quelques nuages solitaires, parfois, ils passaient devant le soleil, mais ils ne pouvaient pas stopper les puissants rayons, seulement leur prendre un peu de cette puissance. Ces instants étaient agréables mais éphémères. Je descendais la longue rue qui menait au lycée, en fait, j'avais l'impression qu'elle menait partout, tout le monde l'empruntait, tout le monde la côtoyait, comme un bon ami à qui on rend visite tous les jours. La rue était pleine de gens, tous différents, certains allaient au travail, d'autres faire les boutiques ou d'autres encore allaient au restaurant. Puis, il y avait les gens comme moi, qui allaient au lycée, les yeux rivés sur leurs baskets, à peine réveillés, des cernes sous les yeux. J'avançais penaude, mes yeux suivant mon pendentif, il brillait d'une jolie lueur blanche, il était comme ça la plupart du temps, j'en avais d'ailleurs conclut que le blanc représentait la "normalité". Il avait raison, aucun sentiment assez fort pour animer le cristal ne m'habitait présentement. J'effleurais l'objet du bout des doigts, la lueur blanche s’intensifiait, je souriais bêtement devant le minuscule spectacle dont j'étais la seule spectatrice. C'était agréable de connaître les sentiments des autres, ça donnait l'impression d'être plus fort, plus puissant. Mais c'était quelques fois gênant, et puis, la puissance n'était pas forcément la meilleure recette pour être aimé.
Plongée dans ma réflexion, je m'étais tant bien que mal un pied devant l'autre, manquant parfois de m'écraser au sol, rien que d'y penser, j'en eus des frissons, ma mâchoire claquer sur le sol dur, elle serait surement cassé, et vu la malchance dont j'étais la victime, j'aurais sûrement la langue sectionnée... Chassant ces pensées noires de ma tête, je remarquais que le pendentif avait viré au rouge, je connaissais ce sentiment, je l'avais découvert avec Raven, c'était le stress, la nervosité. Dans le cas présent, je devais être préoccupée par le fait de pouvoir me casser la mâchoire, c'était assez compréhensible, mes pensées étaient si subtiles... Je ne comprends même pas qu'on en trouve des pareilles dans la tête d'une gamine de dix-sept ans.
Enfin bref, parlons du lycée dont je voyais déjà la couleur des murs. Mes notes étaient moyennes, je faisais de mon mieux, mais à cause des illusions, j'avais du mal. Les illusions apparaissaient parfois en cours, dans ces cas là, j'étais obligée de faire croire à un mal de ventre pour pouvoir sortir et leur échapper. Ils leur arrivait même de déformer les paroles du prof, je me rappelle, c'était en géo, je prenais des notes et à la fin du cours, je me rendais compte en lorgnant sur le cahier de ma voisine que jamais nous n'avions parlé de plantations de carottes au Québec. L'année promettait d'être compliquée...
Premier cours de la matinée: maths, suivit de français avec le détestable prof qui m'avait collé une semaine plus tôt. La matinée n'allait pas être de tout repos.
Après avoir subit les regards cuisants et les humiliations du prof de français, je sortais dehors et prenais une grande inspiration, la matinée était enfin terminée. Je sortais à l'extérieur et fit un tour de terrain pour me dégourdir les jambes. Tout allait beaucoup mieux maintenant ! Affamée, je partis à la cafétéria, prit un plateau et le garnit de toutes sortes de choses. J'allai m'assoir à une table seule, et je finis mon repas en deux temps trois mouvements. Alors que je m'apprêtais à sortir, un surveillant me barra la route:

-On ne passe pas, les policiers sont en bas.

J'essayais de passer à côté du bonhomme mais il m'en empêchait. Le regard plissé, je fis mine de partir vers une table, les bras ballants pour symboliser ma déception et ma capitulation. Je sentais son regard brûlant sur mes épaules.
Peu de temps après, quand j'étais sûre qu'il ne m'observait plus, je m'élançais vers lui et glissais sur son côté droit, comme si je réalisais un enchaînement, je me relevais avec fluidité et courais à toute vitesse pour le semer. Le problème, c'était qu'il était deux fois plus grands que moi, en priant pour que ses jambes soient plus courtes que son buste, je déboulais dans le hall à la manière d'un chien dans un jeu de quille et pilais net pour aller me cacher derrière un tas de sac. J'aurais put regarder mon médaillon mais sur le coup, je n'y avais pas pensé, trop préoccupée par la proximité des pas de mon ainé. Je partais du même principe que les autruches, si je ne le voyais pas, il ne me voyait pas non plus. Et apparemment, ce raisonnement se révéla juste, j'entendis ses chaussures couiner au loin et avec un soupir de soulagement, je sortais de ma cachette et partais dans les couloirs. Pourquoi les policiers étaient là ? Ce devait être quelque chose de grave, peut être un meurtre... Sans se préoccuper plus que ça de l'affaire, je traversais le premier étage quand j'entendis une voix féminine mais ferme m'interpeler. Et zut... Je risquais d'avoir de gros problèmes, je pivotais tout en espérant que ce ne soit pas une représentante des forces de l'ordre. Mais mes espoirs se révélaient anéantis devant le badge de la femme. Je serrais les dents, elle s'approchait de moi en faisant de grands pas assurés. Je me maudis d'être sortit de la cafétéria, l'odeur du poisson était bien moins désagréable que celle de la sanction...

feat.Rosie et Scotty

Sauney de Never Utopia
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Ô douloureuse illusion /ft.Sophie & Scott   Dim 26 Juil - 9:53




















"Pardon ? C'est le troisième meurtre dans ce lycée en moins de trois ans ?!"

La colère de Sophie sonnait comme le glas des forces policières en présence sur les lieux du crime. Le corps gisait fracassait contre un casier, les membres tordus à des angles impossibles et le visage façonné dans une grimace d'horreur pour le reste des temps. Ou tout du moins jusqu'à ce que la rigidité cadavérique s'affaisse enfin, permettant au corps de retrouver un semblant de dignité. Tout du moins jusqu'à ce qu'un légiste armé jusqu'aux dents dépèce le cadavre, place les organes dans divers bocaux et inspecte chaque centimètre carré de ses secrets, n'ayant aucune pitié pour les organes génitaux ou d'autres endroits plus insalubres. Etrangement cela ne dérangeait pas Sophie lorsqu'il s'agissait d'un homme mais dans le cas présent imaginer le corps de l'adolescente écartelait et touchait par des mains la mettait mal à l'aise. Un frisson remonta le long de sa colonne vertébrale et la Marshall secoua la tête. Adressant un regard noir aux deux policiers elle s'écarta de la scène de crime pour se retrouver face à l'adjoint également présent, secouant son index tendu à hauteur de poitrine.

"Vous entendrez parler de ça croyez moi ! Ce Stillinski est un incompétent du plus haut niveau et il finira par tomber en prison comme les criminels qu'il est SENSE attraper !"

Tournant les talons Sophie s'éloigna à grand pas, assurée malgré la colère qui bouillonnait en elle. Tout allait de travers dans cette ville. Elle comprenait parfaitement pourquoi on l'avait envoyé ici. Nouvelle capitale de l'homicide. Tel était le nom que Beacon Hills devrait porter. Par rapport aux nombre d'habitants il était impressionnant le nombre de meurtres mais également de leur férocité. Les hautes sphères des autorités soupçonnaient depuis peu d'une sorte de conclave de meurtriers en série, couverts par le Sheriff local à moins que celui-ci ne soit un incapable...Malgré les agents du FBI qui soutenaient que les tueurs ne se mélangeaient que peu le bureau des Marshall avait tout de même dépêcher Sophie pour essayer de tirer ça au clair. Et le nombre de meurtres n'était pas pour la rassurer. Entrant dans un couloir elle vit le dos d'une jeune femme et fronça les sourcils. Elle n'avait rien à faire à elle !

"Jeune fille, viens par ici !"

Continuant sur sa lancée Sophie marcha jusqu'à la dite adolescente et, souriant par politesse, secoua la tête en posant les poings sur les chances.

"Qu'est ce que tu fais là ? Les surveillants n'étaient pas sensé vous retenir loin de ce secteur ?"


© Fiche par Fhury Haime
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Ô douloureuse illusion /ft.Sophie & Scott   Sam 1 Aoû - 12:42


©copyright

  

Passer outre
"With Rosie"


La jeune femme qui se tenait en face de moi souriait. Ce-dit sourire contrastait avec ses poings fermement serrés et posés sur ses hanches. Je ne savais pas si elle allait m’attribuer une sanction ou me féliciter pour la ruse dont j’avais fait preuve. J’espérais bêtement que la représentante des forces de l’ordre choisisse la première solution, mais je me leurrais bien évidemment.
Quel flic serait heureux qu’une gamine ait pu passer outre les normes de sécurité ? Je me félicitais tout de même mentalement d’avoir réussi à faire ça. C’avait d’ailleurs était assez, eumh, épique !

-Qu’est-ce que tu fais là ? Les surveillants n’étaient pas censés vous retenir loin de ce secteur ?

Je plissais le regard, que répondre… Mon ainée parlait d’une voix assurée qui ne me donnait pas envie de mentir, de peur qu’elle puisse le découvrir d’une quelconque façon. Je décidais donc d’éviter la question.

-Eh bin apparemment, ils ne font pas bien leur job.

Je ne pouvais pas lui dire pourquoi j’étais là. Pour la seule et bonne raison que je n’avais justement aucune raison de me trouver en ces lieux. Si ce n’était mon esprit de contradiction et mon fort caractère.
J’essayais de ne pas être insolente, déjà que les profs ne m’aimaient pas ou me prenaient pour une folle alliée, je ne voulais pas en plus que les forces de l’ordre me voient du même œil.
Pour le moment, je ne devais être pour eux qu’une lycéenne tout à fait normale qui avait eu envie de se balader.
Je levais mon faux regard noir vers la jeune femme blonde et entortillais la chaine de mon collier autour de l’un de mes doigts, quelque peu nerveuse.
Je sentais la gravité de la situation dans la voix de la jeune femme quand elle me répondit. Ce devait être vraiment grave. Je m’élevais sur mes pointes de pieds pour regarder derrière mon ainée et remarquais le corps sans vie d’une lycéenne, broyé par endroits. J’affichais une grimace dégoutée, plissant le nez en me rendant compte qu’une odeur morbide régnait. Par réflexe, je lâchais à voix basse un petit « Yerk ! ». Puis, j’observais à nouveau la jeune femme. Elle était un petit peu plus grande que moi, de taille, comme d’âge. Bien entendu, il n’était pas écrit quel âge elle avait sur son front, mais j’en déduisais par son travail et son visage qu’elle ne devait pas être très vieille.

   

Sauney de Never Utopia
  
Revenir en haut Aller en bas
 
Ô douloureuse illusion /ft.Sophie & Scott
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» TNA 4 janvier. Scott Hall, X-Pac, Nasty Boys... et Hogan!
» Fin de Soirée improvisée Sophie /Virginie
» Qui ose troubler ma tranquillité ? {Pour Illusion}
» Scott Gomez à Montréal
» Entrevue douloureuse et Souvenirs refoulés. {Achevé}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf RPG, la limite : l'imagination :: Beacon HillsTitre :: Lycée :: Couloirs-
Sauter vers: