AccueilCalendrierÉvènementsFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Trophées


Classement au
15 septembre 2017

Therence Garnet


►►►◄◄◄br />
Éris Blackmoon


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
2 septembre 2017

Éris Blackmoon


►►►◄◄◄

Mafdet Mahes


►►►◄◄◄

Merisha Gunder




Classement au
23 août 2017

Mathieu Lamy


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Mickael Wayne




Classement au
5 août 2017

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Merisha Gunder


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro




Classement au
07 juillet 2017

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Ashling McLan


►►►◄◄◄

Alex Cormier




Classement au
26 juin 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Alex & Derek


►►►◄◄◄

Nick O'Sullivan




Classement au
10 juin 2017

James MacAulay


►►►◄◄◄

Caleb Lockhart


►►►◄◄◄

Mickael Wayne




Classement au
27 mai 2017

Jaimie O'Sullivan


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
13 mai 2017

Les Admins


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Jaimie O'Sullivan




Classement au
28 avril 2017

Gwen W. East


►►►◄◄◄

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Therence Garnet




Classement au
15 avril 2017

Civet


►►►◄◄◄

Stiles & Derek


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
1er avril 2017

Vos 2 Admins


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
19 mars 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
4 mars 2017

Derek Hale


►►►◄◄◄

Pia Abramov


►►►◄◄◄

Matthias Lunsford




Classement au
18 février 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Stiles Stilinski


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
4 février 2017

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Maxine Evans


►►►◄◄◄

Brian O'Conner




Classement au
21 janvier 2017



►►►◄◄◄

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
7 janvier 2017

Liam Dunbar


►►►◄◄◄

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Alex Cormier




Classement au
24 décembre 2016

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman





© Code par Mafdet Mahes

Code onglet coulissant :
Okhmhaka de Never Utopia
Partagez | 
 

 What the holly hell... is that ?! [Maya & Lexi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: What the holly hell... is that ?! [Maya & Lexi]   Jeu 9 Juil - 22:11

What the holly hell… is that ?!

ft. Maya Ikoli


M a première nuit à Beacon Hills avait été catastrophique ! Je n’avais jamais aussi mal dormis de ma vie ; si bien que moi, la lève tard que je suis, m’étais levée à neuf heures. Enfin, j’avais arrêté de dormir depuis que cinq heures avaient sonné. Je ne me sentais pas chez moi ici… vous savez, quand vous dormez chez quelqu’un et que vous attendez que quelqu’un se lève pour pouvoir, à votre tour vous lever ? Eh bien, ce matin-là, c’était exactement ça. J’avais l’impression d’être chez des étrangers, et pas chez moi. J’avais attendu que ma mère se lève avant de me lever.

Beacon Hills… cette ville que j’eu connu autrefois mais dont je n’avais pratiquement aucun souvenir… Enfin si, j’en avais quelques-uns mais ils étaient de plus en plus flous…. Mais cette ville ne m’inspirait pas confiance. Je ne sais pas comment l’expliquer, ni vous dire pourquoi j’avais cette impression mais elle est bien là… comme si cette ville n’était pas comme toutes les autres…
Peu importe ! Après avoir pris un petit-déjeuner devant la télé du salon, j’étais retournée dans ma chambre défaire, avec grande lenteur, mes affaires. Je voulais que tout soit fait avant que mon premier jour de lycée n’arrive.
Il était dix heures et demie, j’étais encore en pyjamas quand ma mère m’appela, criant à travers la petite maison :

«  Lex’, ma chérie, tu passeras chez les voisins pour aller te présenter ?! »

Une question sans être une question ; à laquelle je répondis par une simple onomatopée. Bien entendu, je soupirais légèrement. Je ne voulais pas mener la vie dure à ma mère –du moins, pas une fois de plus-. C’était pour cette raison que j’avais simplement laissé s’échapper un léger soupir au lieu de contester ouvertement.

Bon… il fallait que je me lève du sol et que je laisse les cartons pour aller m’habiller… Sortir en pyjama n’était peut-être pas une bonne idée…
Je partis donc à la douche avant d’enfiler un jeans et un débardeur blanc, tout ce qu’il y a de plus simple. Après tout, pourquoi faire compliquer ?

Et c’est ainsi que je partis dans la rue, frapper aux différentes portes. Les gens doivent vraiment me prendre pour une folle… quoiqu’il parait que c’est normal… Personnellement, je n’ai jamais vu quelqu’un venir frapper à ma porte pour se présenter… Peu importe !
La grand-mère de la rue était contente de me voir… mais je crois qu’elle perd la tête… elle me cessait de me répéter que j’avais bien grandis… mais je ne la connaissais pas… La pauvre ! Elle devait être tellement seule…

Enfin bref, j’arrivais enfin à la porte suivante après un quart d’heure passé avec la petite dame. Je sonnais, tout naturellement à la porte, comme je l’avais fait pour les autres maisons du quartier.


code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: What the holly hell... is that ?! [Maya & Lexi]   Ven 10 Juil - 0:06


©copyright

 

Violet
"Lueur enfantine et sourire malicieux."

Le réveil qui sonnait et mettait fin à mon cauchemar, enfin, je me réveillais en sursaut et observais autour de moi avec frénésie, le réveil un samedi me direz vous ? Ce n'était pas mon réveil, c'était une illusion... Quand elles n'étaient pas là, il y avait les cauchemars... J'avais l'impression que c'était comme ci ils se relayaient et que j'étais la victime de leur jeu sournois. De la sueur dégoulinait de mon visage aux traits fins, je posais le dos de ma main sur mon front, j'étais brûlante, mais ce n'était pas la fièvre ou une maladie dans le genre, c'était la peur. Je chassais mes draps avec de multiples coups de pied et sortais de mon lit pour me déshabiller et filer à la douche.
Depuis le début de mes illusions, je détestais les endroits confinés, comme la-dite douche et j'essayais d'y passer le moins de temps possible, les trois murs froids m'entouraient et m’oppressaient, je fermais les yeux mais c'était encore pire, rapidement, je me lavais entièrement et me rinçais pour pouvoir sortir de là. Je n'étais rassurée que quand mes pieds touchaient la surface molle du tapis, et encore... Je soupirais et m'appuyais contre l'un des murs de la salle de bain. Bon, aujourd'hui Maya, tu vas te bouger ! Un peu plus motivée, je me séchais le corps et les cheveux puis je nouais fermement une serviette autour de mon corps et partais dans ma chambre à la recherche de vêtements propres,comme un héros part en quête d'aventure.
J'ouvrais l'armoire redevenu souriante quand soudain, pour mon plus grand désespoir, une multitude de vêtements de toutes sortes et de toutes couleurs me tombèrent dessus. Découragée comme jamais, je me couchais par terre et observais le plafond d'un regard vide. La même excuse que d'habitude me venait en tête: "je le ferais plus tard", et c'est celle que je décidais d'utiliser. Je me relevais, des valises sous les yeux, attrapais quelques vêtements au pif et me dirigeais vers la salle de bain en sautillant et en disant en regardant à l'opposé de la montagne de tissus:

-Je ne vous vois paaaas !

Une vingtaine de minutes plus tard, après avoir mis mon t-shirt et mon short à l'envers, je trouvais la motivation pour corriger mon erreur et sortais de la minuscule salle.
Je descendais au rez-de-chaussée par les escaliers, en faisant attention à ne pas louper une seule marche.
Toutes ces épreuves quotidiennes enfin traversées, je me préparais un petit déjeuner digne de ce nom et me réveillais enfin de la manière la plus lente qu'il soit.
Je n'avais pas finit de manger qu'on sonnait déjà à la porte. Je m'attachais rapidement les cheveux en une couette haute, retrouvant mon entrain naturel et partais ouvrir un peu trop brusquement la porte. La fille qui se tenait devant l'entrée avait de la chance que la porte s'ouvre vers l'intérieur, car dans le cas contraire, son joli minois aurait sûrement prit une claque.
Je me plaçais devant l'inconnue et haussais un sourcil, perplexe, elle vient faire quoi celle là ? Vendre des cookies ? Parce que si c'est ça je vais tout de suite chercher de la monnaie ! J'ouvrais la bouche pour parler, car elle n'avait pas l'air décidée à engager la conversation.

-Eumh, t'es qui au juste ?

Je la détaillais rapidement du regard, c'était la chose la plus malpolie qui soit mais je n’aie jamais nié être mal élevée. Elle portait un jeans et un débardeur blanc, je ne pouvais pas m'empêcher d'avoir chaud pour elle sous ce pantalon d'automne. Moi je portais un short en jean avec un crop-top gris, comme d'habitude. Une mèche de mes cheveux bruns retombait sur mon visage, je louchais pour la voir et ne remarquais même pas mes lentilles me frotter les yeux. C'était bien la première fois depuis que je les avais, en fait c'était vraiment agréable, alors je me mis à regarder un peu partout, incroyable. Je continuais d'observer l'inconnue, ses cheveux étaient bruns, comme les miens mais s'arrêtaient au dessus de ses épaules, je regardais ensuite ses yeux avec minutie, les détaillants des yeux. La première chose qui attirait mon regard était une lueur bleue, ou peut être violette, assez, lointaine. Je m'approchais pour mieux voir et la lueur grandissait, devenant plus nette, je pouvais maintenant clairement dire qu'elle était violette, c'était, étrange... La lycéenne devait me prendre pour une folle, mais elle ne pipait mot. J'observais les contours de la lueur, on aurait dit un visage, avec un nez, des joues, et tout ce qui devait s'y trouver. Mais attendez... je le reconnais ce visage, c'est mon visage ! C'était mon reflet que j'observais depuis tout à l'heure dans les yeux de la petite brune, mon reflet et mes yeux violets, à nu. Affolée, je la prenais par le bras et la tirais un peu trop sèchement à l'intérieur, verrouillant la porte derrière elle. Je secouais la tête, pourquoi avait-il fallut que je ne mette pas mes lentilles ce matin là ?! Je priais intérieurement pour qu'elle ne m'ait pas vu mais quand je me retournais, je la voyais me fixer à la manière du cheval dans Adventure Time. Je fis mine de me racler la gorge et disais d'un ton faussement jovial, comme si nous étions amies de longues dates:

-Salut, comment ça va ?

Mes mots étaient pour la plupart séparés par des "héhé" gênés. Je récupérais ma tasse de chocolat chaud posée sur la banque et au passage proposais à la nouvelle venue d'une voix maladroite:

-Tu veux eumh boire quelque chose ?

Elle devait être un peu brusquée, peut être que quelque chose à boire lui ferait du bien. J'ignorais laquelle de nous deux était la plus embêtée, moi qui avait forcé une pauvre fille à rentrer chez moi car elle avait vu la couleur de mes yeux ou elle qui était retenue de force chez moi car elle avait vu une fille bizarre avec des pupilles violettes.
Je tirais un peu sur mon t-shirt et remarquais que mon pendentif brillait de nervosité. Qu'est ce que j'allais faire ? Est ce que je devrais me débarrasser d'elle ? Si je la relâchais, qui sait ce qui pouvait se passer, ce qu'elle pouvait dire... Je m'asseyais sur l'un des fauteuils et l'invitais à faire de même, réfléchissant déjà au meilleur moyen pour se débarrasser d'elle sans laisser de traces... Mon fauteuil était celui que je préférais, entièrement noir, la matière était assez rugueuse, mais ce que j'aimais, c'est que j'avais collé des autocollants dessus quand j'étais petite, ce fauteuil avait une grande valeur sentimentale... Celui sur lequel était installé mon hôte était pour sa part mauve, en une espèce d'imitation velours. L'inconnue n'avait pas encore parlé, mais j'étais sûre que ça n'allait pas tarder, on aurait dit qu'elle cherchait longuement ses mots, très très longuement en fait. -Qu'est ce qu'elle fait ? -Tais toi subconscient, je n'en sais rien -Peut être qu'elle aussi réfléchit à comment te tuer -Vraiment ? -Oui, alors, comment vas-tu la tuer ? -Eh, peut être qu'elle ne dira rien, je vais attendre -Mais prenons qu'elle dit quelque chose, comment tu vas faire ? -Je la tue puis je la découpe en petits morceaux pour la brûler ? -Ingénieux... -J'ai vu ça dans "Le chat noir" -Je m'en tape -Très bien alors tais toi. -...

Feat Alexys

Sauney de Never Utopia
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: What the holly hell... is that ?! [Maya & Lexi]   Sam 11 Juil - 18:45

What the holly hell… is that ?!

ft. Maya Ikoli


Nouvelle ville, nouvelle vie… c’était exactement ce que ma mère voulait me faire croire. Mais, pouvez-vous m’expliquer en quoi venir dans cette ville stupide me fera oublier que l’un des amis de mon père l’a assassiné pour on-ne-sait-quelle-raison, il y a dix-huit mois ?

Bref... La seule chose qui importait pour le moment était d'avoir l'air... sympathique... et normale. Surtout normale ! Ni dépressive, si droguée, ni pseudo-druide rien... Allez ! Affiche ton plus grand sourire...

La porte s'ouvrit et une jeune femme, d’approximativement mon âge, reflétant la joie de vivre à huit kilomètres à la ronde, apparu. Au moins je n'étais pas la seule adolescente de la rue...

"Eumh, t'es qui au juste ?" Hmm.. charmant...

Mais à peine a brunette était apparu que quelque chose me frappa chez elle. Ses yeux. Ils n'étaient pas normaux... ils étaient violets... Je n'étais pas biologiste, loin de là, mais, malgré ce détail, je pouvais dire avec certitude que les yeux violets, ce n'étaient pas courant... et ce n'est comme les yeux bleus qui sont plus "rares" que les autres... ces derniers étaient vraiment... spéciaux... surnaturels... Oui, surnaturels !

Ces yeux n'avaient définitivement rien d'humain...j'en était persuadée. Je cherchais au plus loin dans ma mémoire pour essayer de trouver un quelconque indice sur la nature de la belle jeune femme. Je partis si loin que je ne me rendis plus compte de la réalité pendant un cours instant.

Flash Back
" Non papa ! Je veux pas d'histoire de loups-garous ! Elles me font peur ! J'ai peur des yeux jaunes ! "

J'avais six ans et déjà à cette époque, mon père avait commencé à me parler de surnaturel pour que tout ça me paraissent toujours naturel !

"Je veux des yeux roses moi ! "

Des yeux de princesses bien sur ! Je me souviens que, se soir-là, mon père avait rit avant de parler des yeux roses.

"Il n'y a pas d'yeux roses ma chérie... mais les yeux violets ?!"

Sous mon regard intéressé, il avait continué :

"Ce sont les esprits..."


[...]

Je partis si loin dans ma mémoire que je ne m'étais même pas aperçus que ma voisine m'avait tirée jusqu'à l'intérieur de chez elle.

"Salut, comment ça va ?"

A la vue de mon visage étonné, elle avait dû se douter de ce que j'avais vu... ses yeux. Les yeux violets qui reflétaient l'esprit qui l'habitait.

" Tu veux eumh boire quelque chose ?"

J'étais encore dans la lune... un peu dispersée. Cela faisait des mois et des mois que rien de surnaturel n'était apparu dans ma vie... depuis dix-huit mois pour être exact, depuis la mort de mon père, depuis que ma mère m'a formellement interdis de m'approcher de quoique se soit de non-humain.

"Hmm... Non...non merci. Je suis juste la nouvelle voisine... je viens d'emménager... je venais me présenter. Je crois que je ferais mieux d'y aller !"

Dis-je alors en me retournant, recherchant la porte d'entrée du regard.

code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: What the holly hell... is that ?! [Maya & Lexi]   Dim 12 Juil - 10:36


©copyright

 

Violet
"Je ne peux pas te laisser partir..."

Je faisais craquer les muscles de mon cou puis laissais ma main glisser le long du fauteuil noir et saisir quelque chose. Mes yeux détaillait ma voisine avec regrets et d'une voix sentencieuse, je déclarais:

-Je suis désolée, mais tu sais trop de choses, je ne peux pas te laisser partir...

Mon ton n'était plus jovial, et je ne dégageais plus aucune chaleur, un silence de mort tomba et je me levais, le couteau de cuisine à la main. Je m'approchais d'elle, sans bruit, armant mon bras, et quand le moment fut venu, je lançais le couteau à terre, sur ma droite et riais:

-Haha, avoue t'y as cru. Nan mais je déconne hein, simplement, je voudrais que tu me dises ce que tu penses de mes yeux.

L'ambiance de film d'horreur s'était envolée comme la neige fond au printemps et j'avais retrouvé mon sourire malicieux et ma chaleur corporelle. Une lueur amusée brillait dans mes prunelles violettes, je me mit à fixer la lycéenne en plissant le regard, puis, je me dirigeais vers la cuisine pour poser mon mug dans l'évier. De là où j'étais, je voyais la jeune fille brune, je lançais à travers la maison:

-T'es sûre que tu veux pas du café ? Parce que mon père en a acheté trois tonnes en pensant que c'était du cacao !

Je jetais un rapide coup d’œil aux boîte de café empilées dans le cuisine puis passais la tête dans la pièce où se trouvait mon interlocutrice pour voir ce qu'elle faisait tout en demandant au passage:

-Et donc, tu t'appelles comment en fait ? Vu qu'à la base t'étais venue te présenter.

Ma question posée, je me remettais en face de l'évier pour laver mon mug, ce dernier était tout rose, avec écrit dessus: "Certains tueurs aiment le rose". Ma tasse préférée, et je trouvais qu'elle me correspondait parfaitement, car sous mes airs sympathiques et joyeux, je pouvais être la méchante reine des contes pour enfants, en fait, ça arrivait d'ailleurs relativement souvent. Me servant de ma bouille enfantine pour faire tous les plus gros coups bas de l'histoire. Méthode que je trouvais très pratique et ingénieuse et que j'auto-approuvais parfaitement.
Quand j’eus jugé le récipient assez propre, je le séchais et le rangeais, repartant m’assoir dans le salon, toujours sur le même fauteuil, en face du couteau. Je suivais la lame brillante des yeux puis rattachais mes cheveux.
Mon idée était de faire comme si de rien était, de faire comme si tout était normal, comme si j'étais normale. J'observais la fille brune comme si j'attendais qu'il se passe quelque chose. En fait, c'était le cas, j'attendais qu'elle réponde à mes questions. Je ne bougeais pas quand d'un seul coup, je soulevais le couteau qui s'était un peu noyé dans les poils du tapis pour aller le ranger. Perfectionniste ? Oui. Il est vrai que ça contrastait pas mal avec la situation de ce matin, mais j'étais une personne à double face. Ça pouvait d'ailleurs parfois être assez déstabilisant pour les gens qui m'entouraient. De mon côté, c'était tout à fait normal et ça ne me dérangeait pas le moins du monde. Et puis en fait, les personnes à qui ça n'allait pas étaient invitées à sortir de ma vie.

with.Alexys

Sauney de Never Utopia
 
Revenir en haut Aller en bas
 
What the holly hell... is that ?! [Maya & Lexi]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Welcome in Hell... [Ali & Ysi ]
» ♣ Présentation de Maya Whiteflow ♠ [Validée]
» Mariage des soldats Maya II et nain32
» 05. What the hell are you waiting for.
» Holly Holliday ~ You don't have to be cool to rule my world

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf RPG, la limite : l'imagination :: Beacon HillsTitre :: Dans la ville :: Quartiers résidentiels :: Quelque part dans les quartiers résidentiels-
Sauter vers: