AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Trophées


Classement au
10 juin 2017

James MacAulay


►►►◄◄◄

Caleb Lockhart


►►►◄◄◄

Mickael Wayne




Classement au
27 mai 2017

Jaimie O'Sullivan


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
13 mai 2017

Les Admins


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Jaimie O'Sullivan




Classement au
28 avril 2017

Gwen W. East


►►►◄◄◄

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Therence Garnet




Classement au
15 avril 2017

Civet


►►►◄◄◄

Stiles & Derek


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
1er avril 2017

Vos 2 Admins


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
19 mars 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
4 mars 2017

Derek Hale


►►►◄◄◄

Pia Abramov


►►►◄◄◄

Matthias Lunsford




Classement au
18 février 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Stiles Stilinski


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
4 février 2017

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Maxine Evans


►►►◄◄◄

Brian O'Conner




Classement au
21 janvier 2017



►►►◄◄◄

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
7 janvier 2017

Liam Dunbar


►►►◄◄◄

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Alex Cormier




Classement au
24 décembre 2016

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman





© Code par Mafdet Mahes

Code onglet coulissant :
Okhmhaka de Never Utopia
Partagez | 
 

 Rencontre Mortelle Ft. Juliette Kenney

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pia Abramov

avatar

Humeur : Meurtrière
Messages : 201
Réputation : 17
Date d'inscription : 25/01/2015
Localisation : Derrière toi.

MessageSujet: Rencontre Mortelle Ft. Juliette Kenney   Mar 28 Juil - 14:40





We Want War by These New Puritans on Grooveshark

La curiosité est un vilain défautEt pourtant, on adore l’être n’est-ce pas ?



La forêt était bien calme en ce beau jour, le vent soufflait doucement dans les branchages des grands pins, faisant voleter quelques feuilles tomber trop tôt de leur arbre. Les animaux fuyaient à chaque petit bruit suspect, s’empressant de rejoindre leur tanière qui ne les protégeait pas vraiment du danger humain.

C’était dans ce paysage paisible que se faisaient entendre les bruits de pas d’un groupe de jeunes lycéens qui venaient profiter de la vue que leur offraient les bois. Les murmures de conversation dérangeaient le calme ambiant ainsi que les rires idiots de certains. Pia Abramov avançait parmi cette petite troupe, sa troupe d’esclaves qui n’avaient pas voulu la lâcher durant toute la matinée, elle s’était vue obligée de jouer les hypocrites pour ne pas attirer l’attention sur elle. Mais il fallait avouer que sa patience atteignait sa limite quand un rire féminin atteignit ses oreilles si sensibles à ce genre de choses.

Elle fit claquer sa langue contre son palais, les faisant taire aussitôt. Elle croisa les bras, se tournant vers eux, ses cheveux châtains fouettant l’air avant de retomber doucement sur ses épaules. Son regard chocolat était froid et profondément agacé, ses lèvres pincées étaient signes qu’elle n’allait pas tarder à craquer. Son grand chapeau couvrait son visage d’une ombre effrayante, les faisant déjà trembler de peur. Ils avaient beau la côtoyer tous les jours et obéir au moindre des ordres, ils ne pouvaient s’empêcher d’être terrifiés par sa personne.

« Foutez le camp, vos discussions me filent la migraine et j’en ai plus qu’assez de vous entendre. Vous avez dix minutes pour disparaître de ma vue. »

Elle refit claquer sa langue contre son palais, donnant le signal qu’ils devaient filer, ce qu’ils firent sans hésiter, la laissant enfin seule dans cette forêt. Elle soupira avant de lever les yeux au ciel et de reprendre sa route, soulagée de pouvoir se consacrer à son réel but. Trouver une cachette pour sa prochaine proie, les sacs poubelle commençaient à se faire repérer, il fallait être plus discrète désormais. Elle remit son chemisier en place et lissa sa jupe du bout des doigts, marchant plus rapidement, sa silhouette étant comme un spectre qui se baladait entre les arbres.

Elle finit par arriver dans un lieu un peu plus dégagé et son regard fit le tour de chaque petit détail, pesant le pour et le contre, chercher les avantages et les contraintes que cela imposait.  Alors qu’elle s’apprêtait à tourner les talons, peu convaincue par l’endroit, un bruit de plus étranges parvint à ses oreilles. Ses pupilles perçantes se focalisèrent vers l’origine du bruit et elle pencha la tête sur le côté, soudainement curieuse. Une main vint se faufiler vers la cachette de son scalpel tandis qu’elle avançait discrètement.

Elle finit par s’arrêter à côté d’un arbre, s’appuyant contre celui-ci, cherchant l’objet de sa curiosité. Pia finit par le trouver après quelques minutes, il s’agissait d’une silhouette féminine qui se baladait entre les troncs. Vu les bruits qui résonnaient jusqu’à elle, il ne pouvait s’agir que d’un entraînement. Une chasseuse ? Ou une simple jeune fille qui voulait devenir aussi costaude qu’un homme ? Un sourire en coin naquit sur ses lèvres. Elle allait rapidement le savoir. Ses doigts fins se refermèrent sur le manche de métal de son scalpel, le sortant de sa cachette dans un geste rapide et calculé. La lame brilla quelques temps sous les quelques rayons du soleil avant que la Veuve Noire ne le lance avec force dans la direction de la jeune fille. Pia venait de trahir sa position, mais elle n’en avait que faire. Le danger était son quotidien, il fallait bien qu’elle le provoque de temps en temps.

© Jawilsia sur Never Utopia



The Unholy Trinity

Les créatures surnaturelles se pensent toutes puissantes, mais elles ne sont que pions sur notre échiquier.  
© by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juliette Kenney

avatar

Humeur : Joueuse
Messages : 144
Réputation : 8
Date d'inscription : 14/01/2015

MessageSujet: Re: Rencontre Mortelle Ft. Juliette Kenney   Mar 28 Juil - 23:20


Armes croisées, attention attirée.
« Oh, excuse moi, je t’ai coupé là, qu’est ce que tu disais ? »


Une voix bien trop familière vint la sortir de sa rêverie... Pourquoi sa mère avait-elle décidée de venir la déranger de si bon matin alors qu'elle n'avait, pour une fois, pas cours le matin...
C'était complètement incompréhensible. Ca défiait toutes les lois de la logique même !
Et c'est seulement lorsqu'elle se décida à se lever, se traînant pratiquement jusqu'au salon, qu'elle compris.
Et si elle avait voulu s'enfuir, elle n'en avait pas eu la possibilité. Elle savait maintenant de qui elle tenait cette agilité... Sa mère l'avait fermement retenue, en fait, elle s'était sûrement attendue à une telle réaction de la part de sa fille.

-M'man, déconne pas avec ça... grogna la jeune fille qui avait tout l'air d'une adolescente.

Le regard de la dite mère se fit suppliant, comment pouvait-elle lui dire non maintenant ?
Elle marmonna un vague, « j'vais me préparer » en s'enfermant à double tour dans la salle de bain avant de faire à nouveau son apparition, un air boudeur ravageur sur le visage de la brunette.
Sa mère la gronda du regard et tout ce qu'il put obtenir fut un sourire d'une hypocrisie sans nom... Juliette était heureuse de voir que sa mère reconstruisait sa vie, mais en ce qui concernait le nouveau « beau père », eh bien, comment dire... ?
Elle n'aimait pas l'amour, elle n'y croyait pas et c'était dur pour elle... Et même si elle n'acceptait pas l'amour, elle acceptait tout de même de passer la matinée en leur compagnie, faire un effort ça ne la tuerait pas, surtout pour sa mère.

Les feuilles craquelaient sous les pas lourds et menaçants de la chasseuse qui ne prêtait aucune attention au monde qui l'entourait, si ce n'était à la brise légère qui rendait la vie possible sous les rayons écrasants du soleil.
Elle avait finalement faussé compagnie à sa mère et à celui qui lui servait de copain, pour un retour aux sources bien mérité à son goût.
Le débardeur roulait sur ses formes et retombait mollement sur ses hanches. Le haut bordeaux contrastait avec le noir de sa brassière ainsi qu'avec le bleu de son jean. Quant à ses rangers, elles alourdissaient l'ensemble, qui était pourtant particulièrement plaisant.
Ses cheveux bruns cascadaient sauvagement dans son dos, l'élastique qui nouait sa crinière indomptable ne suffisait même pas à rendre sa chevelure docile, et c'est  justement, ce qu'elle avait jugé terriblement sexy lorsqu'elle avait croisé son reflet dans le miroir.

L'endroit qu'elle venait de dénicher était parfaitement à son goût. Ainsi, elle commença par de simples mouvements, histoire de s'échauffer, puis elle avait finit par se saisir de son bâton de combat, fait d'argent pur et dissimulant des pointes aiguisées, prêtes à fendre la peau de ses ennemis. Son arme était tout à son effigie, sournois. Et les dagues qu'elle cachait aux yeux de tous,  collaient aussi parfaitement à sa fourberie.
Alors qu'elle enchaînait les mouvements pleinement concentrée sur ce qu'elle faisait, l'appui de son pied, la rotation, l'équilibre de son poids entre ses mouvements vifs et calculés, elle l'entendit fendre l'air.
Son regard tout aussi aiguisé remarqua l'objet briller, c'est ce qui l'avait trompé.
Ses pas dansèrent d'eux même, et son arme vint à la rencontre de la lame qui avait été lancée avec une perfection déconcertante. Le choc brisa le silence naturel, et dans un dernier mouvement, elle acheva de lancer sa dague à hauteur du visage de son pseudo agresseur. La lame mordit l'écorce de l'arbre qu'elle avait visé et un sourire narquois naquit sur ses lèvres.

-Sort de l'ombre chérie... Je ne vais pas te manger.

Son ton paraissait étonnament amusée, aussi étrange que cela puisse paraître, cette mascarade l'avait amusée et elle ne s'en cachait pas. Mais maintenant, elle voulait voir qui était la personne qui se dissimulait derrière cette petite distraction.. Elle voulait la voir.



ω I have the simplest tastes. I am always satisfied with the best.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pia Abramov

avatar

Humeur : Meurtrière
Messages : 201
Réputation : 17
Date d'inscription : 25/01/2015
Localisation : Derrière toi.

MessageSujet: Re: Rencontre Mortelle Ft. Juliette Kenney   Mer 29 Juil - 2:24





We Want War by These New Puritans on Grooveshark

Drôle de sentimentPerturbation en cours…



Pia était restée dans son coin d’ombre, son chapeau cachant la partie supérieure de son visage, ses yeux perçants admirant l’aisance avec laquelle la jeune fille attrapa le projectile. Un sourire étira ses lèvres, dévoilant ses dents blanches. Voilà qu’elle était tombée sur une personne qui méritait son intérêt. Elle allait bouger quand elle entendit quelque chose siffler dans sa direction, elle esquissa un pas sur le côté, le soleil la frappant de nouveau, tandis que son regard se focalisa sur le poignard figé dans l’écorce de l’arbre. Un sourcil s’arqua alors qu’elle revenait doucement s’intéresser à cette jeune et dangereuse jeune fille.

Un ton amusé lui dit d’approcher, ce qu’elle fit après avoir arraché la lame du tronc, le faisant tourner entre ses doigts, ses pas se faisaient lents et silencieux, son chapeau cachant ses traits désormais. Elle voulait bien aller à la rencontre de cette étrangère mais une chose à la fois, il fallait qu’elle garde une part de mystère.

Encore quelques pas et elle fut devant l’étrangère. Elle releva doucement la tête, laissant apercevoir son visage et son regard chocolat perçant. Elle fit tourner la lame dans sa main, lui offrant le manche avant de se figer dans son geste. Pour la première fois de sa courte vie, Pia Abramov eut un coup au cœur. Non pas qu’elle tombait amoureuse, il ne fallait pas exagérer la chose mais quelque chose la perturba au plus profond d’elle-même. Son regard rencontra celui émeraude de l’inconnue et elle entrouvrit la bouche sur la surprise, ayant cette affreuse impression d’être clouée au sol.

Qu’est-ce qui lui arrivait à la fin ? Elle papillonna des yeux avant de reprendre ses esprits, captant quelques regards sur le physique de celle qui lui faisait face, elle n’arrivait pas à y croire. Elle passa une main sur son visage, se forçant à détourner quelques temps le regard, bien trop chamboulée par ce qu’il venait de se passer. Elle sentit son cœur battre un peu plus fort dans sa poitrine alors qu’une étrange décharge électrique filait le long de sa colonne vertébrale.

Et tout cette scène avait duré… Ne serait-ce qu’une minute et Pia avait l’impression que de longues minutes s’étaient passées, la prenant de court, la ridiculisant devant cette fille qu’elle ne connaissait même pas. Il fallait qu’elle reprenne la situation en main et vite. Elle se racla la gorge et reprit sa prestance de petite fille bourge.

« Joli lancé et très joli reflexe. Il est rare de tomber sur des filles aussi douées. » dit-elle d’un ton neutre.



© Jawilsia sur Never Utopia



The Unholy Trinity

Les créatures surnaturelles se pensent toutes puissantes, mais elles ne sont que pions sur notre échiquier.  
© by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juliette Kenney

avatar

Humeur : Joueuse
Messages : 144
Réputation : 8
Date d'inscription : 14/01/2015

MessageSujet: Re: Rencontre Mortelle Ft. Juliette Kenney   Mer 29 Juil - 12:14


Lightning
« À l’enterrement d’un ami commun, au moment ou le cercueil descendait dans le trou nos regards se sont croisés, et « paf », le coup de foudre ! »


L'ombre qu'elle avait interpellé accéda à sa demande et Juliette put enfin voir une silhouette se dessiner dans la pénombre des arbres.
Elle ne pouvait percevoir son visage, et bien que ça la gênait un peu, elle comprenait ce désir de garder une part de mystère, et c'était tout à son honneur.
Un sourire narquois fendit le visage de la brunette qui regardait la jeune demoiselle venir à elle, jouant habilement avec sa propre arme qu'elle avait envoyé comme un retour de faveur.
Mais si elle ne pouvait pas voir Juliette, cachée dans l'ombre de son grand chapeau noir, ce n'était pas le cas de la chasseuse qui elle, bien au contraire, profitait pleinement de ce qu'elle pouvait voir.
Des mèches brunes retombant sur ses frêles épaules, une démarche lente mais calculée, elle était plus grande que Juliette mais elle semblait plus fragile aussi, mais avoir l'air fragile ne voulait pas dire l'être, la chasseuse en était la preuve même.
Elle était là, juste à porter de main, elle et sa dague, toutes deux offertes sur un plateau d'argent. Juliette fixait celle qui était l'objet de toutes ses convoitises en ce moment précis, jusqu'à ce qu'elle plonge son regard  de jade dans les ténèbres du sien.
Jamais elle n'avait trouvé un regard aussi intense et profond, et cette délicieuse couleur chocolat lui donnait bien des envies.
Sa dague roula dans la main de l'inconnue qui se figea subitement, la chasseuse n'avait pas su décrocher son regard de ces pupilles envoûtantes, et c'est ce contact, ancré dans le regard de l'autre qui lui permit de percevoir le léger malaise de la jeune fille. Ses lèvres se détachèrent, manquait-elle d'air ? Aucune idée.
En face d'elle, la jeune demoiselle semblait perdre tous ses repères, elle perdait complètement pied. Son regard scintillait un peu plus et sa respiration, bien qu'elle ne l'ait pas remarquée auparavant, se fit plus saccadée, elle manquait définitivement d'air.
De son côté, Juliette ne comprenait plus ce qu'il se passait, elle se sentait comme attirée par cette fille, et elle s'était aussitôt lancée dans un combat intérieur, sa raison faisant face à son irrésistible envie de s'emparer de cette fille tout aussi égarée qu'elle.
Mais loin de se laisser décontenancer par des sensations qu'elle ne comprenait pas mais qu'il l'assaillaient de toute part, Juliette ne perdit pas complètement la boule.
C'est sûrement le fait d'avoir rompu leur contact visuel qui lui avait permis de ne pas se perdre complètement dans ses intenses pupilles brunes, et si l'une manquait d'air, l'autre avait carrément arrêté de respirer.
La première bouffée d'air lui brûla presque les poumons, la seconde fut comme une libération, comme si le poids qui lui écrasait la poitrine jusqu'à présent, venait de s'envoler.
Se sentant tout à coup plus légère, Juliette se remit rapidement de ses émotions alors que la demoiselle en face faisait de même, elles avaient l'air bien maligne avec ça. Encore, elles pouvaient s'estimer heureuses, elles n'étaient que deux à avoir assisté à cette scène désastreuse.
Son ton neutre contrastait complètement avec le malaise qui l'avait traversée à l'instant, et un sourire amusé s'empara des traits de la jeune chasseuse. Des deux, Juliette était celle qui avait été le moins troublée par cette rencontre, c'est donc tout naturellement que son regard scintilla de malice, lorsqu'elle posa à nouveau les yeux sur la jeune fille.

-Merci, chérie.. à la différence de sa camarade qui cherchait à être la plus froide et neutre possible, Juliette elle n'hésitait pas à faire part de son amusement, mais il vibrait dans sa voix une touche de menace qui glaçait le sang...

-Je dois bien admettre que ton lancé était parfait, on sent l'expérience... Mais dis moi... Pourquoi moi ? Tu m'intrigues..

Si son ton était enfantin et légèrement menaçant, maintenant il était tout autre, il était... Électrisant, l'air était électrique, tout. Même le frôlement de leur doigt lorsqu'elle se saisit de sa dague l'électrifia. Une intense sensation entre le plaisir et la gêne, c'était autant désagréable que c'en était délicieux.. Et ça c'était terriblement flippant.

-..Sort de l'ombre.. Ce n'était qu'un murmure déposer au creux de son oreille, Juliette n'avait pas peur de jouer tout de suite avec le feu et avec ce contact qui la foudroyait à chaque fois.
Elle se recula, faisant glisser l'arme de la main de la demoiselle, récupérant son dû..

Mais bon Dieu qu'était-il en train de se passer entre ces deux là ? .



ω I have the simplest tastes. I am always satisfied with the best.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pia Abramov

avatar

Humeur : Meurtrière
Messages : 201
Réputation : 17
Date d'inscription : 25/01/2015
Localisation : Derrière toi.

MessageSujet: Re: Rencontre Mortelle Ft. Juliette Kenney   Mer 29 Juil - 16:44





We Want War by These New Puritans on Grooveshark

Reprise de contrôleLe port du Masque est obligatoire.



Pia avait désormais repris le contrôle de ses émotions, les calmant rapidement, se devant d’ignorer ces étranges sensations qui s’étaient emparées de son corps. Une veuve noire comme elle ne pouvait se permettre de perdre les pédales de cette manière, ce n’était qu’une jeune fille qu’elle ne connaissait pas. Rien de spécial, alors pourquoi était-elle donc intriguée à ce point ? C’était stupide de sa part. Elle avait déjà eu de nombreuses fascinations sur certaines de ses proies mais jamais de ce genre-là. Elle n’aimait pas, mais alors absolument pas, ne pas avoir le contrôle. Donc, oui, il y avait de quoi être frustrée.

Mais elle remarqua que la jeune fille n’avait pas été indifférente et avait eu le même genre de réaction qu’elle. Il y avait de quoi se poser des questions et Pia devait se retenir de la tuer sur le champ pour que redevienne normal dans sa boîte crânienne. C’était bien trop risqué et il était hors de question qu’elle fasse ça à la va-vite. Et qu’est-ce qu’elle se mettait à raconter encore ?

Elle reporta son attention sur la personne en face d’elle, son regard ne trahissant aucune émotion, son visage restant de marbre alors que l’autre semblait plutôt amusée de la situation. Malheureusement pour elle, La Veuve Noire avait éteint la flamme qui s’était mise à brûler en elle. Elle n’avait pas le droit de ressentir ce genre de choses, il ne fallait pas qu’elle perde le contrôle. Elle avait failli atteindre ses limites avec ce stupide petit Shawn, mieux valait pour elle qu’elle prenne du recul, si elle y arrivait bien sûr.

Chérie ? Elle n’eut pu s’empêcher d’arquer un sourcil de surprise, se disant qu’elle avait affaire à un profil type de peste, comme elle en autre. Elle n’était donc pas la seule à employer des petits surnoms pseudo affectifs pour s’adresser à de parfaits inconnus.

« Pourquoi… ? » sourit-elle, reprenant enfin son assurance « Eh bien parce qu’il est rare de voir quelqu’un s’entraîner de la sorte dans les bois… Et qu’il est drôle de distraire quelqu’un de dangereux Chou. »

Elle pencha la tête sur le côté comme elle avait l’habitude de faire quand elle se montrait curieuse envers une personne, un sourire froid naquit sur ses lèvres. Elle était surprise du ton qu’adopter son interlocutrice mais ne laissa rien transparaître, elle avait déjà rencontré bien plus étranges personnages. Et il fallait dire que tout cela l’amusait désormais, si elle ignorait le léger malaise qui ne voulait pas la quitter bien sûr. Malaise qui revint à la charge quand leurs doigts se frôlèrent dans un léger contact. Elle ne laissait rien transparaître mais elle sentit son cœur louper un battement pendant une fraction de seconde. Qu’est-ce qu’il se passait à la fin ? Pourquoi était-elle ainsi ? Et surtout pourquoi était-elle aussi intriguée par cette fille ?

Quelle fut sa surprise quand elle entendit sa voix au creux de son oreille, elle la laissait approcher de trop près, ce n’était pas bon mais pour l’instant, Pia n’en avait que faire, malgré le fait qu’elle tentait de ne pas se laisser prendre au jeu, son côté dangereux en était tout content. Depuis combien de temps ne s’était-elle pas amusée hm ? Elle avait bien le droit à une pause et puis… Cette fille l’électrisait.

Sortir de l’ombre ? Quel drôle de personne. Un sourire carnassier naquit sur ses lèvres alors qu’une lueur d’amusement pétilla dans son regard chocolat, venant rencontrer celui émeraude de la jeune fille. Elle la laissa récupérer son arme sans broncher, posant un doigt sur son menton dans un geste lent.

« Tu m’intrigues aussi chou, qui es-tu donc ? Et pourquoi t’amuses-tu avec ces armes ? » murmura-t-elle « Ce n’est pas commun… »

Elle se détacha d’elle avant de s’amuser à lui tourner autour, retenant chaque détail qui passait dans son regard. Elle l’intriguait réellement, les questions se bousculaient dans le crâne de Pia. Elle finit par s’arrêter dans son dos, glissant ses lèvres vers son oreille, ce nouveau contact lui donnant une nouvelle décharge étrange mais agréable.

« Je n’ai pas l’habitude de sortir de l’ombre…. Pourquoi le ferais-je maintenant hmm ? En vaux-tu vraiment la peine petite Inconnue ? »  

© Jawilsia sur Never Utopia



The Unholy Trinity

Les créatures surnaturelles se pensent toutes puissantes, mais elles ne sont que pions sur notre échiquier.  
© by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juliette Kenney

avatar

Humeur : Joueuse
Messages : 144
Réputation : 8
Date d'inscription : 14/01/2015

MessageSujet: Re: Rencontre Mortelle Ft. Juliette Kenney   Mer 29 Juil - 22:42


Lead me in of the dark
« J’espère qu’on va la trouver avant qu’elle ne se trouve elle-même... »


Il fallait bien admettre que ce qu'il était en train de se passer à cet instant précis n'avait rien de normal.. Elles avaient tout deux visées l'autre à l'aide d'une arme, puis leurs regards s'étaient croisés, chamboulant autant le chasseuse que la demoiselle, puis voilà qu'elles faisaient plus ample connaissance de la plus étrange des manières.
Accorder des petites attentions aux inconnus était une chose qu'elle avait toujours fait et qu'elle continuerait de faire, simplement pour voir cette expression se dessiner sur tous les visages, juste pour un peu de distraction et de moquerie dans ce monde de brute épaisse et elle adora sa réaction lorsqu'elle répondit au petit surnom de « Chérie », à croire qu'on ne l'avait jamais traitée de la sorte... Et malgré ça, elle ne perdait rien de son assurance.
La prestance qui se dégageait de la demoiselle hypnotisa Juliette quelques instants, décidément, elle n'arrivait pas à décrocher son regard de cette personne, alors qu'elle ne savait rien d'elle, pas même son identité... C'était quand même un comble d'admirer une simple inconnue.
Ces mots lui arrachèrent un sourire ravageur, elle avait bien des choses à dire là dessus elle aussi et elle allait s'empresser de les dire d'ailleurs.

-Humhmm... Intéressant, je dois avouer que les sportifs ne courent pas les forêts, ou alors ils sont rares parce que tu ne fouilles pas au bon endroit... elle roula des yeux malicieusement, trouvant subitement un plus grand intérêt pour cet arbre... Mais je suis bien d'accord, c'est drôle de distraire le danger... Ca lui fait une distraction.

Sa voix n'était plus qu'un ronronnement et le regard lourd de sous entendu qu'elle lui avait adressé lorsqu'elle avait évoqué une distraction était accompagné d'un sourire en coin, menaçant mais à dominance amusé.
Ce côté enfantin voire innocent lorsqu'elle penchait la tête sur le côté, la rendait terriblement adorable aux yeux de la chasseuse qui la trouvait bien amusante, et presque joueuse. Mais elle voyait qu'elle cherchait encore à se contenir, comme si faire preuve d'un peu de légèreté allait la tuer sur place.
Juliette était bien décidée à regarder cette froideur et cette neutralité disparaître au loin, pour laisser place à une jeune fille plus... Insouciante.
Jouant toujours de cette proximité électrisante, la brunette se délectait de ces sensations nouvelles et curieusement ensorcelantes, et ce murmure... C'était tout bonnement indéchiffrable, laissant un frisson courir le long de sa colonne vertébrale, Juliette laissa un énième sourire illuminer son visage.

-Qui je suis ? Ca dépend de qui tu veux que je sois, chérie... Son sourit s'étendit, et elle poursuivit... Les armes en elles-même m'amusent, alors je joue avec, ce sont mes meilleures amies... Elles savent faire taire mes ennemis, et me protéger en cas de danger.. Mais qui a dit que j'étais commune ? Et toi alors, chérie.. Qu'es-tu ?

Moqueuse, Juliette laissa la demoiselle lui tourna autour comme un animal affamé prêt à fondre sur sa proie, et pourtant son attaque fut plus sournoise que celle d'un lion. Son souffle chaud vint chatouiller l'oreille sensible de la chasseuse qui profita simplement de cet instant pour savourer une nouvelle décharge, savourant tout autant ses paroles.
Mais un tantinet taquine, Juliette voulait aussi s'amuser. Elle saisit la main de la jeune inconnue et tira dessus, se déplacement elle même habilement, guidant la jeune fille avec la simple pression de sa main, et au plus le contact durait, au plus c'était intense, cette décharge la foudroyait, littéralement.
Elle la fit voltiger, tourbillonner sur elle même, comme si une piste de danse venait de s'ouvrir sous leurs pieds, puis elle la bloqua contre elle, le dos de la demoiselle, reposant contre sa poitrine, sa tête reposant sur cette frêle épaule.

-Si tu ne peux sortir de l'ombre, suis-je au moins digne d'y entrer ? De partager ton ombre ? Tes ténèbres ?

Juliette savait qu'elle avait dépassé les limites, que jouer avec le feu était bien trop faible, cette expression était trop faible pour ce qu'elle venait de faire et la tenir ainsi captive allait la terrifiait, plus que tout il y avait ce contact enivrant.
Elle libéra la brune, et s'écarta légèrement, un sourire railleur fendait son joli petit minois, après tout, c'était Juliette le danger et elle la distraction, non ?



ω I have the simplest tastes. I am always satisfied with the best.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pia Abramov

avatar

Humeur : Meurtrière
Messages : 201
Réputation : 17
Date d'inscription : 25/01/2015
Localisation : Derrière toi.

MessageSujet: Re: Rencontre Mortelle Ft. Juliette Kenney   Jeu 30 Juil - 1:48





We Want War by These New Puritans on Grooveshark

Jeu DangereuxViens jouer avec moi, promis je ne te mangerai pas. Enfin pas tout de suite.



Une main vint s’emparer habilement de la sienne, la prenant une nouvelle fois par surprise, alertant le moindre de ses sens alors qu’elle sentait la chair de poule parcourir sa peau. Elle frissonna une fraction de seconde avant de reporter son attention sur la dangereuse convoitise qui se trouvait devant elle. Pia aimait jouer, il n’y avait pas de doutes là-dessus mais si elle ne menait pas la danse, elle devenait mauvaise joueuse et s’empressait d’écourter la partie.

« Etre amie avec des objets mortels, ta vie doit être bien ennuyeuse pour que tu t’abaisses à de si étranges choses… » commença-t-elle « Et moi ? Je ne suis pas commune non plus, je suis l’enfer en personne. »

A peine eut-elle le temps de finir ces quelques mots, qu’elle se retrouva à tourbillonner sur elle-même, ses cheveux fouettant l’air, son chapeau quittant le sommet de son crâne pour venir se perdre dans les hautes herbes de la forêt. Son regard était brûlant d’une rage soudaine, ne supportant pas l’idée que l’on ait pu lui retirer son masque d’un simple geste. Et voilà qu’elle se retrouvait en mauvaise posture, piégée par la jeune fille. Elle ferma les yeux pour se contenir quand elle sentit sa tête se poser sur son épaule. Dieu, elle avait intérêt à se sortir de là rapidement avant que la petite bête qu’elle avait au plafond ne finisse par péter un câble.

Elle rouvrit brusquement les yeux quand elle se mit à parler de son ombre, un mauvais sourire étirant soudainement ses lèvres, elle glissa un discret regard vers l’inconnue, prête à passer à l’action mais l’autre fut plus rapide, se reculant pour la libérer. Pia fit craquer son cou avant de tourner les talons, lui faisant face, ce même mauvais sourire sur les lèvres alors qu’elle s’approchait, dans une démarche dangereuse.

« Crois-moi petite tête, personne ne voudrait entrer dans mon ombre et personne n’est digne d’y pénétrer. » souffla-t-elle, rejetant ses cheveux en arrière, dégageant son regard prédateur « Les dernières personnes qui ont tenté de me rejoindre dans mes ténèbres, ne sont plus malheureusement de ce monde pour en témoigner très chère… »

Un nouveau sourire naquit sur ses lèvres, dévoilant ses dents blanches alors qu’elle posait sa main sur l’épaules de l’inconnue, ce même contact qui réveillait quelque chose en elle. Son regard ne la lâchait plus un seul instant.

« Mais serais-tu assez insouciante pour tenter de forcer le passage ? » murmura-t-elle à son oreille avant de se redresser et de marcher tranquillement vers son chapeau.

Elle s’accroupit pour le récupérer, son regard se perdant un instant devant elle avant qu’elle ne vienne le revêtir de nouveau, laissant glisser ses doigts sur sa longue chevelure, posant son poing sous son menton avant de reporter son attention sur sa distraction.

« Veux-tu vraiment jouer avec moi petite chose ? »

© Jawilsia sur Never Utopia



The Unholy Trinity

Les créatures surnaturelles se pensent toutes puissantes, mais elles ne sont que pions sur notre échiquier.  
© by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juliette Kenney

avatar

Humeur : Joueuse
Messages : 144
Réputation : 8
Date d'inscription : 14/01/2015

MessageSujet: Re: Rencontre Mortelle Ft. Juliette Kenney   Ven 28 Aoû - 11:12


Antre de sombres secrets
« Sur le pas de la porte, il ne reste que le paillasson... »


Jouant habilement avec la dague qu'elle s'était empressée de récupérer, Juliette ne put s'empêcher de lâcher un succulent ricanement face aux dires de la blondinette. Cette fille là recelait bien des secrets qui étaient encore hors de portée pour Juliette, son but ? Les saisir.
La lame tourna entre ses doigts beaucoup trop fins, mais ça c'était au goût de son père, il lui avait toujours dit d'arrêter de jouer avec ses dagues, parce qu'elle risquait plus de se casser un doigt que de s'en couper un.

-Enfin chérie, ne soit pas si terre à terre, il faut lire entre ligne quand je dis que les armes sont mes amies...

Sous entendu, je manie les armes à la perfection... Ce n'était pas une menace, pas plus qu'un constat, c'était des mots comme ça, simplement balancés dans le vent...
La seule chose ennuyante chez Juliette c'était cette voix qu'on appelle la raison, cette voix qui lui hurlait de s'éloigner de ces pupilles chocolats.
Mais rien que par esprit de contradiction, elle irait à l'encontre de ce qu'on voulait lui dicter.. Juliette était lasse qu'on lui montre la voie à suivre, elle en avait assez d'entendre cette voix, cette raison, son père.
Elle voulait qu'il sorte de sa tête, qu'il se tire de son esprit... Elle voulait l'étouffer de ses propres mains et faire taire ses murmures et ses remontrances. Sa haine avait faim, et Juliette sombrait peu à peu.

Les ténèbres s'apprêtait à l'engloutir.. Était-ce là que le jeu se mourrait ? Elle en doutait.
Sa démarche lourde de sous entendu ne lui faisait pas peur, elle ne lui faisait pas peur... Elle lui faisait peut-être froid dans le dos, mais c'était un frisson d'appréhension.
Elle avait besoin de changer de vie, de bouger, d'avancer ou de reculer... Elle avait besoin d'épancher sa soif de vengeance, finalement elle était peut-être tout autant alcoolique que son père, mais d'un autre type d'alcool...

Elle haussa un sourcil arrogant mais pas surpris, Madame se tient déjà sur un piédestal et se croit Reine dans son monde sombre ? Certains étaient plus impressionnants et plus puissants qu'elle encore, de qui tirait-elle une telle prétention sur un trône de pénombre ?

-Redescend sur Terre Princesse... Ce n'est pas parce qu'elles n'en étaient pas dignes que personne ne l'est... Ils n'étaient pas assez endurants pour te suivre dans la course folle de la descente en Enfer ; voilà tout.

Un sourire se fraya un chemin vers ses lèvres, et son regard sombre se planta dans le sien. La sensation était de nouveau là, toujours plus fragile, toujours plus sensible à ce simple contact... Elle en était certaine dorénavant, forcer le passage était bien faible pour ce qu'elle avait entreprit de faire.
Ce souffle chaud contre son oreille avait mis tous ses sens en émois, chaque grain de sa peau la picotait délicatement, comme un éclair parcourant sensiblement sa peau, cheminant vers où bon lui semble à l'allure d'un serpent..

Son regard impérieux n'était pas suffisant à la stopper, un sourire en coin trouva refuge au creux de ses lèvres et Juliette continua de jouer avec la lame, plus vite, plus dangereusement avant de stopper la rotation de l'arme, tenant la lame dans sa paume.

-Tu sais le danger que tu représentes, mais t'es-tu seulement demandée si toi, tu voulais jouer avec moi Princesse ?

Son air hautain était celui d'une souveraine, l'emmener avec elle dans son ombre c'était aussi prendre le risque de perdre son propre royaume...

-Si tu ne crains pas le jeu, ni les Ténèbres qui pourraient se retourner contre toi... Alors laisse moi te dire que le passage n'a pas besoin d'être forcé.. Une pause dans ses mots, et aussi vite que l'éclair elle se tenait derrière elle, les lèvres collées à son oreille. Je suis déjà passée.

Au moment même où elle avait laissé cette pseudo rage prendre part d'elle, Princesse lui avait ouvert la porte de son antre de noirceur... Juliette s'était contentée de refermer la porte derrière elle.
Elle passa devant elle sans un regard, et une fois qu'elle fut loin devant, dos à Princesse, elle jeta un regard curieux et illuminé de malice à la blondinette.

Alors, tu te laisses déjà devancer ?



ω I have the simplest tastes. I am always satisfied with the best.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Rencontre Mortelle Ft. Juliette Kenney
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Juliette Charlotte de Bourgogne ; Demandez votre sujet
» Juliette récupère les jumeaux [PV JB et Ninon]
» Juste le temps d'un soirée? ou plus si affinité? [juliette]
» Olivia / Juliette
» Juliette sort de prison (pv Pascalou)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf RPG, la limite : l'imagination :: Beacon HillsTitre :: Forêt de Beacon Hills :: Les sous-bois-
Sauter vers: