AccueilCalendrierÉvènementsFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Trophées


Classement au
14 octobre 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄br />
Maxine Evans


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
30 septembre 2017

Caracole O'brient


►►►◄◄◄br />
Ruby & Peter


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
15 septembre 2017

Therence Garnet


►►►◄◄◄br />
Éris Blackmoon


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
2 septembre 2017

Éris Blackmoon


►►►◄◄◄

Mafdet Mahes


►►►◄◄◄

Merisha Gunder




Classement au
23 août 2017

Mathieu Lamy


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Mickael Wayne




Classement au
5 août 2017

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Merisha Gunder


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro




Classement au
07 juillet 2017

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Ashling McLan


►►►◄◄◄

Alex Cormier




Classement au
26 juin 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Alex & Derek


►►►◄◄◄

Nick O'Sullivan




Classement au
10 juin 2017

James MacAulay


►►►◄◄◄

Caleb Lockhart


►►►◄◄◄

Mickael Wayne




Classement au
27 mai 2017

Jaimie O'Sullivan


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
13 mai 2017

Les Admins


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Jaimie O'Sullivan




Classement au
28 avril 2017

Gwen W. East


►►►◄◄◄

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Therence Garnet




Classement au
15 avril 2017

Civet


►►►◄◄◄

Stiles & Derek


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
1er avril 2017

Vos 2 Admins


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
19 mars 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
4 mars 2017

Derek Hale


►►►◄◄◄

Pia Abramov


►►►◄◄◄

Matthias Lunsford




Classement au
18 février 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Stiles Stilinski


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
4 février 2017

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Maxine Evans


►►►◄◄◄

Brian O'Conner




Classement au
21 janvier 2017



►►►◄◄◄

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
7 janvier 2017

Liam Dunbar


►►►◄◄◄

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Alex Cormier




Classement au
24 décembre 2016

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman





© Code par Mafdet Mahes

Code onglet coulissant :
Okhmhaka de Never Utopia
Partagez | 
 

 Porte manteau et chocolats

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Matrim Damodred

avatar

Humeur : malicieux
Messages : 497
Réputation : 125
Date d'inscription : 28/01/2015

MessageSujet: Porte manteau et chocolats   Mar 4 Aoû - 14:12




Chocolats et porte manteau

Mick, chad et matrim
Mon atelier n’en était plus un. J’allais bientôt partir d’ici, au moins le temps de réfléchir à tout ce qui m’arrivait. Au retour de Celeano, et a matthias. Peut être, plus tard, aurai-je de nouveau l’envie de passer du temps ici. Mais il restait une promesse à honorer. Quelque chose qui me faisait du mal et du bien en même temps. Il avait été si dur de renoncer à Matthias, pour son bien. Il en sera de même avec Mick et Chad. Je regardai la sculpture que j’avais faite d’eux, et ça me remémorait ces instants inoubliables passés ici. Du grand n’importe quoi. Même Mick, plutôt pudique d’ordinaire, c’était laissé prendre au jeu.
Mes mains enlèvent machinalement la poussière sur les étagères. Tous les visages me regardent, m’accusent… Alors je fais vite, mais avec précaution. Je place les sculptures, heureusement en plusieurs parties, dans des cartons et je les entoure de flocage et d’amour, pour ne pas risquer de casse. Mais il y a casse. Mon cœur. J’ai prévu un artifice, pour Chad. Un état émotionnel en kit, d’urgence, que je place dans ma poche, pour ne pas qu’il comprenne que c’est au minimum un au revoir, peut être un adieu si je ne trouve pas de solution. Comme d’habitude, lorsque j’utilise mon pouvoir, ces derniers temps, je me sens grisé, et l’état de manque passe rapidement. Combien de temps pourrais-je tenir la prochaine fois ? Et celle d’après ?

L’alcool n’est rien. La drogue ne m’intéresse pas. Plus… Elle ne m’apporte que des sensations connues, normées, chimiques… Mais le pouvoir, ce moment où j’ai l’impression de comprendre tout autour de moi, de contrôler…. Je suis totalement conscient de ce qui m’arrive, du moins je pense. Mais ça n’enlève rien au plaisir et au manque…

Me voilà sur le perron, mes gros cartons avec moi, en train de les faire passer sur la banquette arrière de ma voiture, siège rabattu, coffre ouvert, et finalement je maintiens par une sangle la porte du coffre pour ne pas qu’elle s’ouvre en grand sur le chemin… J’ai hâte de leur montrer ça. Pour la première fois depuis quelques soirs, je me sens heureux, même si je sais que la fin de soirée me trouvera plus seul que jamais… En attendant, je vais chez Mick , et Chad sera présent. J’ai prévu des billes vides pour emmagasiner leur amour. Mieux vaut un souvenir d’amour que plus d’amour du tout…

Sur le chemin, je roule lentement, pour protéger mes sculptures… Je souris d’avance en pensant à leur tête. J’espère que ça leur plaira, j’y ai mis tout mon cœur, dans les moindres détails…
Finalement, j’arrive enfin devant chez Mick, et le destin est pour une fois de mon côté, alors que je trouve une place presque devant chez lui. Je sonne et une voix chaleureuse me répond.
-faut venir m’aider les gars, c’est un peu encombrant.. Enfin pas trop, je vous rassure
Je les entends rire depuis l’interphone. Je les vois arriver tout sourire, et j’en fais un moi aussi, sincère. Mon cœur se tord, mais je suis trop impatient de leur montrer la sculpture pour penser à la suite. Nous arrivons à nous trois à monter les éléments chez mick, qui a fait de la place en prévision.
-tu veux un verre ou quelque chose ? me dit Chad en ne quittant pas des yeux les cartons.
J’éclate de rire, en précisant
-ça attendra, je crois. Mais fermez les yeux quelques minutes, que j’installe ça, quand même.

Vérifiant qu’ils s’exécutaient, je me mis à déballer les éléments puis à les installer. Il y avait 4 parties, il fallait que je les dispose pour que l’ensemble soit réussi. J’orientais les éléments pour qu’ils soient à leur avantage.
La sculpture étant enfin complète, je leur dit
-c’est bon les gars, vous pouvez regarder…
Je suis très nerveux alors que je guette leur réaction devant la sculpure.
Elle représente bien sur Mick et chad.

Il y a un chad "humain", fait de bois finement sculpté, noble, à priori, et de pierre brut, dépolie et dont le grammage est très fin. Les détails sont précis, on reconnait bien le visage, le corps, qui est nu. Il est  debout, un peu penché, et devant lui , amalgamé se trouve un loup, tout en cristal (de synthèse), et dont l'intérieur pulse d'ambre, comme si une vie propre pulsait depuis son centre, donnant des reflets ambrés au cristal.

A côté se trouve Mick, une version debout, la main sur l'épaule du Chad debout. Il est de pierre sombre, type onyx, mais ses yeux ressortent, avec deux pierres précieuses, l'une verte, l'autre bleue..
Enfin, une deuxième version de mick, également en cristal, mais dont l'intérieur est fait de verre dépolis coloré, reflétant également une vie pulsante, et qui est allongé, une patte du loup de cristal (chad en version loup), sur son cœur.


-je vous dois une petite explication. Que ce soit toi, Chad ou toi, Mick, je vous découvre avec plusieurs couches, vous vous appréhendez en allant chercher ce que vous avez à l'intérieur. Le côté sombre de Mick, qui devient lumineux au contact de Chad. Le loup de Chad, qui pulse de vie, la main sur le cœur de Mick. Je n’ai pas oublié clarent. Et.. je vous aime.

Je n’y tiens plus et essuie une larme. Merde ! j’avais juré de pas craquer. J’espère qu’ils mettent ça sur la sensibilité d’artiste, et pas sur la vraie raison : je vais les perdre ce soir…

-je veux bien un verre, finalement, dis-je en reniflant.







© Fiche by Mafdet MAHES


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chad Wilder

avatar

Humeur : En colère
Messages : 856
Réputation : 74
Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Beacon Hills

MessageSujet: Re: Porte manteau et chocolats   Ven 7 Aoû - 23:21











Fabuleux présent


Je suis impatient et le mot est faible. Matrim doit nous livrer LA sculpture, NOTRE sculpture. Je ne tiens pas en place, dix fois que je demande à Mick si l’endroit qu’on a dégagé va suffire. Je suis content mais angoissé en même temps. Il ne s’agit que d’une sculpture, mais elle a été faite par Matrim. Lui plus qu’un autre sait ce que j’ai vécu et ce que je suis. Il a vu de manière fortuite mes angoisses et mes peurs. Il a vu aussi mon amour pour Mick. Alors j’ai hâte de voir comment il a retranscrit tout ça. Quand que je tourne une nouvelle fois autour de l’emplacement, Mick m’attrape par la taille et me bloque contre lui.

- Arrêtes de tourner comme un ours en cage Loulou !

- Je suis un loup, pas un ours !

Mick éclate de rire à mon air boudeur et emprisonne mes lèvres avec les siennes. Je glisse mes mains autour de sa nuque et le rapproche comme si s’était encore possible. Ce qu’on a vécu avec Matrim, Liam, Luka, Therence et les autres nous a éprouvés dans ce qu’on avait de plus cher. La Tisseuse nous a mis à l’épreuve et nous nous en sommes sorti… mais pas vraiment intacts pour certains d’entre nous. Si notre amour s’est révélé comme être notre force à Mick et moi, Ma Joe n’est plus, la vieille dame noire malicieuse s’est sacrifiée pour sauver notre ami. Je sais que Matrim est fortement éprouvé, car après cette épreuve, il a dû faire face à l’enlèvement de Matthias. J’ai senti sa frustration et son sentiment d’impuissance. Mat’ est quelqu’un de sensible, il rattrape en si peu de temps les émotions qu’il aurait dû avoir gamin. C’est trop fort à encaisser. J’espère qu’avec Matthias il va arriver à se reconstruire. Je n’ai pas de nouvelles de l’artiste. Il a été absent au campus. J’ai bien croisé Anna et Parker, mais ils ne m’ont rien dit, et je ne leur ai rien demandé… Ils doivent bien savoir que c’est grâce à Mick et moi que leur ami est encore en vie, contrairement à Jimmy… J’aurais bien demandé à Matrim, mais lui aussi s’est fait rare ces temps-ci.

Quand l’interphone sonne, je saute littéralement sur le bouton.

- Loulou… dit Mick amusé.

Il fait le blasé, mais je suis certain que lui aussi est impatient de voir ce que nous a fait Mat’.

- Faut venir m’aider les gars, c’est un peu encombrant.. Enfin pas trop, je vous rassure

- Tu vois, on n’a pas libéré assez de place !

- ça va aller Loulou, réplique Mick en riant.

- On arrive, dis-je alors que je suis déjà sur le palier.

Je dégringole les marches, Mick suit amusé. Il se moque de mon enthousiasme, mais finalement il est important pour moi de voir comment Mat’ nous a représenté. Son don si particulier lui donne un autre regard. Il m’avait déjà impressionné par sa sculpture du mini-Mick pour mon moule en silicone. Est-il parti dans le figuratif ou l’abstrait ? En bas de l’immeuble c’est un Matrim fatigué que je découvre. Il nous sourit, mais une multitude de détails montrent qu’il manque de sommeil. Nous montons ses cartons jusque dans l’appartement de Mick.

- Tu veux un verre ou quelque chose Mat’ ?

Mon empressement doit se voir sur mon visage car Mat’ éclate de rire et nous demande de fermer les yeux le temps qu’il assemble son œuvre. Alors qu’on obéit sagement, je dis :

- On va avoir une œuvre d’art à notre effigie !

- C’est bon les gars, vous pouvez regarder…

Lorsque j’ouvre les yeux, je reste sans voix. Instinctivement je cherche la main de Mick et la serre. Je n’ai pas de mots pour décrire la sensation et l’émotion que me provoque l’œuvre de Mat’. Il m’a sculpté en bois et en pierre. Je me reconnais parfaitement. A côté de moi Mick est taillé dans une pierre sombre qui fait ressortir les pierres précieuses qui figurent ses yeux si particuliers. Mais la sculpture ne s’arrête pas là, elle figure aussi notre part cachée comme ce loup en cristal pour moi avec un cœur d’ambre comme la couleur de mes yeux de loup. La patte sur le cœur du Mick en cristal montre l’importance que j’ai pour lui. Mat’ a pleinement saisi notre nature et notre lien. Je suis touché pas la sensibilité de notre ami à notre égard. Mick est comme moi, muet d’admiration. On ne s’attendait pas à quelque chose de si complexe et de si… personnel.

- Je vous dois une petite explication. Que ce soit toi, Chad ou toi, Mick, je vous découvre avec plusieurs couches, vous vous appréhendez en allant chercher ce que vous avez à l'intérieur. Le côté sombre de Mick, qui devient lumineux au contact de Chad. Le loup de Chad, qui pulse de vie, la main sur le cœur de Mick. Je n’ai pas oublié clarent. Et... je vous aime.

Je lâche la main de Mick et vais serrer Matrim dans mes bras.

- C’est sublime Mat’ ! Et moi aussi je t’aime !

Je me tourne vers Mick pour qu’il en rajoute une couche, mais son regard est absorbé par la sculpture de Mat’. Je l’avais charrié disant que j’allais m’en servir de porte manteau. J’avais même prévu de poser dessus le plaid qui était resté sur le canapé, trace de la nuit que Matrim avait passé chez nous.

- Je veux bien un verre, finalement.

L’émotion de Mat’ est forte. Il a mis tout son cœur dans cette sculpture et attend beaucoup de notre réaction. Alors tendrement, je pose ma main sur sa nuque, me hisse sur les pieds et lui embrasse le front.

- Je n’ai pas les mots pour te dire mon émerveillement. Cela a dû te prendre des heures et aussi beaucoup d’énergie.

Je sais qu’il a utilisé sa « bestiole » pour arriver à un rendu pareil. C’est le plus bel hommage qu’on ne m’a jamais fait. Je laisse Mick lui exprimer ce qu’il en pense et vais chercher des boissons. Nous avons prévu de le retenir pour manger. Alors que je prépare un plateau avec des choses à grignoter pour accompagner la boisson, je ne peux me départir d’un malaise. L’odeur de Matrim est différente. Je l’avais déjà senti quand nous étions à la recherche de Matthias, mais s’était plus fugace. Ce n’est pas une odeur dans le sens senteur. C’est une signature chimique qui change suivant notre état émotionnel. Dans la forêt, il sentait la colère et la peur, maintenant… Il a la fragrance du désespoir…

© Fiche par Mafdet Mahes


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mickael Wayne
Administrateur
avatar

Humeur : Observateur
Messages : 1340
Réputation : 200
Date d'inscription : 17/11/2014
Localisation : Assigné à domicile

MessageSujet: Re: Porte manteau et chocolats   Dim 9 Aoû - 15:49


L'amitié est un cadeau

Quand Matrim appelle Chad pour lui annoncer qu’il vient nous offrir la fameuse sculpture dont il garde précieusement le secret, j’ai l’impression qu’on lui dit que son anniversaire est subitement déplacé d’avril à juin. Dès qu’il raccroche, nous faisons le tour de l’appartement pour trouver l’endroit idéal où entreposer le cadeau de notre ami. C’est relativement rapide car nous connaissons bien l’espace, que nous trouvons parfois petit avec le temps. L’envie d’un foyer définitif est toujours sous-jacente à toutes les discussions que nous avons au sujet de l’appartement.

Nous retirons ce qui pourrait gêner jusqu’à ce que l’emplacement soit libre. Le sourire aux lèvres, j’attrape Chad par la taille.

- Arrêtes de tourner comme un ours en cage, Loulou ! Dis-je en serrant son bassin.

- Je suis un loup, pas un ours ! Rétorque-t-il faussement boudeur.

Je l’embrasse avec passion, ce moment de légèreté nous fait du bien. Alors qu’il a retrouvé sa mère, je n’ai toujours pas osé aborder le fait que j’ai déchiffré le message que je m’étais laissé. Comme une des innombrables boucles dans lesquelles nous tournons, il faut que nous allions à nouveau à San Francisco. Je me laisse quelques jours de réflexion. Peut-être dois-je en parler librement à Stephan et Fiona. Mais Chad doit être le premier au courant.

Matrim finit par sonner à l’interphone ce qui pousse Chad à s’extirper de mes bras avec vivacité.

- Loulou…dis-je amusé par son comportement.

La voix de Matrim est légèrement grésillante dans l’interphone. C’est un des nombreux détails qui illustrent les limites du confort qu’offre cet appartement.

- Faut venir m’aider les gars, c’est un peu encombrant. Enfin pas trop, je vous rassure, précise notre ami photographe.

- Tu vois, on n’a pas libéré assez de place ! Râle Chad.

- Ça va aller Loulou, réplique-je en riant lorsqu’il ouvre la porte à la volée.

- On arrive, s’exclame-t-il.

Je crois que Matrim a pu l’entendre depuis le bas de la cage d’escalier. Je me moque de Chad lorsque nous descendons les marches quatre à quatre. J’ai également hâte de voir le résultat. Matrim a longuement travaillé sur ce projet qui a commencé par une séance photo un peu…décalée.

Cet après-midi-là avait d’ailleurs permis à notre ami de façonner deux autres cadeaux, moins volumineux. Les petites statuettes en chocolat est un sujet d’agacerie entre Chad et moi. Tout comme les verres spéciaux révélant l’anatomie de mon loup. Nos taquineries agrémentées de tendresse nous font du bien ces temps-ci.

Lorsque les cartons sont enfin dans l’appartement, Matrim nous demande de fermer les yeux pour qu’il puisse assembler les parties de cette sculpture. J’ai un instant d’appréhension quant à la représentation qu’il a pu faire de nous.

Mais cette sensation disparait quand je découvre l’œuvre d’art. Car s’en est une. Un fabuleux cadeau, très personnel pour lequel Matrim a mis tout son cœur.

Je fais le tour de la sculpture, détaillant les traits de nos visages. Son travail est perfection. Les matériaux s’accordent à ce que nous sommes. Le bois rappelle la nature animale de Chad tandis que la pierre est l’élément caractérisant son métier d’architecte. Le loup en cristal est magnifique, il faudrait des heures pour admirer l’intérieur à la recherche de toutes les aspérités qui le compose. La couleur ambré qui s’en dégage a quelque chose de rassurant. Je sais que Chad a parfois eu des doutes sur son innocence passé, qu’il soit lointain ou non. Ses yeux n’ont changé de couleur que pour passer du doré au rouge. C’était à Boston. J’espère en silence que cette régularité ne sera jamais remise en cause.

La manière dont Matrim m’a représenté est plus sombre mais non moins majestueuse. L’onyx marque mon passé lui aussi trouble. Mes souvenirs manquants perdus dans l’obscurité de ma mémoire. Même Maxence n’avait pu percer ce blocage. Très souvent, je me demande quelle technique assure une telle réussite de ce stratagème au fil des années. J’esquisse un sourire quand je comprends la signification de ce qu’a voulu transmettre notre ami photographe en me sculptant dans une matière transparente, à l’opposé de la première statue. Je m’illumine au côté de Chad. Je me suis ouvert lorsque j’ai accepté son amour et sa présence dans ma vie. Matrim a visé juste alors qu’il ne nous connait que depuis seulement quelques mois.

- Je vous dois une petite explication, nous coupe-t-il dans notre contemplation. Que ce soit toi, Chad ou toi, Mick, je vous découvre avec plusieurs couches, vous vous appréhendez en allant chercher ce que vous avez à l'intérieur. Le côté sombre de Mick, qui devient lumineux au contact de Chad. Le loup de Chad, qui pulse de vie, la main sur le cœur de Mick. Je n’ai pas oublié Clarent. Et… je vous aime.

Il essuie une larme avant qu’elle ne dévale sa joue. Il est très souvent ému. Mais je pense que ce n’est pas seulement pour cette sculpture qu’il nous offre.

- Je veux bien un verre, finalement, dit-il penaud.

Nous nous installons donc dans le salon, chacun prenant sa place habituelle inconsciemment. Matrim est venu ici à de nombreuses reprises. Nous sommes toujours là pour l’accueillir lorsqu’il va mal ou pour des moments plus heureux. Je sais qu’il se confiera davantage à Chad si quelque chose le mine. Ces jours-ci, nous ne retrouvons plus vraiment la bonne humeur dont il faisait toujours preuve. J’attendrai qu’il se sente mieux pour évoquer le service que j’aimerais qu’il me rende. Car je ne suis moi-même toujours pas certain que ça soit une bonne idée.

- Je n’ai pas les mots pour te dire mon émerveillement, le félicite encore Chad. Cela a dû te prendre des heures et aussi beaucoup d’énergie.

- Et je vous préviens tout de suite, ça ne servira pas de porte-manteau, m’esclaffe-je avant que l’un ou l’autre n’en ait l’idée pour m’agacer.

Le sourire de Chad se pince, comme si je lui retirais la possibilité d’une blague à laquelle il avait déjà songé. Il se lève pour aller chercher du chocolat.

- C’est toujours bon pour le moral, dit-il en croquant un morceau de choix d’un mini-Mick comme il les appelle. Mat’, tu en veux un bout ?


(c) Fiche par Mafdet


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matrim Damodred

avatar

Humeur : malicieux
Messages : 497
Réputation : 125
Date d'inscription : 28/01/2015

MessageSujet: Re: Porte manteau et chocolats   Lun 17 Aoû - 17:28




Chocolats et porte manteau

Mick, chad et matrim
J’angoisse tellement à ce moment précis. Comme si j’étais en train de passer mon diplôme de beaux-arts devant un jury. Comme si ma vie en dépendait. Comme si je n’allais pas revoir ces deux-là, qui comptent plus pour moi que tout ce que j’ai connu dans ma vie, à part Matthias… Matthias était hors de danger, loin de moi… Au tour de ces deux-là, à présent… Il fallait la jouer fine, car Chad était capable de savoir si je mentais, tout comme Matthias… Ce dernier, je ne lui avais pas laissé le temps de réfléchir ou de comprendre. Mais Chad, ça allait être plus difficile. Quant à Mick, il était tellement habitué aux chausse-trappes et feintes que ça revenait au même. J’avais envie de les serrer, de m’endormir dans leur bras et de ne plus me réveiller. Mais ce n’était pas possible. Peut-être que Mama Joe n’aurait pas été d’accord sur ce point…. Mais c’est un combat pour lequel personne ne pouvait m’aider… Car il allait falloir se battre, je ne pouvais pas fuir éternellement. Et si je devais mourir, au moins n’aurait –elle plus aucune prise sur ceux qui comptaient pour moi. Pour les mêmes raisons, je ne m’étais plus approché du petit que j’avais sauvé. Je le savais entre de bonnes mains, et si j’arrivai à résoudre cette histoire, si mes amis étaient encore mes amis à ce moment-là, alors je le leur présenterai.

Mais leur réaction vaut le détour. Je suis empli de fierté, d’amour, j’ai tellement envie de rester, de réfléchir à un avenir avec eux… Mais c’est impossible pour le moment. Et puis ils ont leur propre avenir à construire, je n’ai pas le droit de le leur gâcher.
Chad me serre dans ses bras et j’ai envie de hurler. Alors je presse ma bulle d’euphorie dans ma poche, pour brouiller les pistes. Des larmes de joie, voilà ce que je veux lui faire avaler comme dernière entourloupe avant le blackout, avant ma fuite en avant. Lorsqu’il m’embrasse sur le front, c’est si difficile de ne pas craquer. Mais j’ai prévu mon arsenal émotionnel, et pour le moment il fonctionne. En fait, je superpose les couches d’artifices, pour déjouer le don et la sensibilité de Chad.

- Je n’ai pas les mots pour te dire mon émerveillement. Cela a dû te prendre des heures et aussi beaucoup d’énergie.
-c’est pour vous. Je voulais vraiment marquer le coup. Et puis je vous l’emprunterai pour mon projet d’exposition. Petit à petit j’ai quelques pièces à montrer… Je crois que l’exposition aura comme thème « fenêtre sur l’âme »… J’ai quelques idées… et beaucoup de travail encore.

Alors que Chad part chercher des boissons, je reste quelques instants seul avec Mick , qui semble fasciné par la sculpture. Il est tellement beau, ils sont tellement beau ensemble…
Finalement nous prenons place dans le salon, et je me rappelle la dernière fois que j’étais venu, éploré. Ce souvenir ne fait que renforcer ma conviction. Je les ai assez mêlé à mes problèmes. Ils ont droit au repos et au bonheur simple d’être ensemble.
Chad arrive tout de même à me décrocher un sincère éclat de rire alors qu’il grignotte un mick en chocolat plutôt en forme.
- C’est toujours bon pour le moral, dit-il en croquant un morceau de choix d’un mini-Mick comme il les appelle. Mat’, tu en veux un bout ?

-je veux bien oui, même si c’est vraiment de la gourmandise… Dis-je en taquinant chad et mick du regard, pour qu’ils se focalisent sur le Matrim scandaleux mais inoffensif, plutôt que sur ce que je suis en train de devenir… Je sens le regard de Chad inquiet sur moi, alors je joue ma carte secrète, celle qui me fera ressembler plus possible à Matrim…
-j’ai amené ça pour nous rappeler cette après-midi très agréable, dis-je en déballant le dernier carton. Je révèle alors son contenu. J’ai fait des tirages de certaines photos et j’ai utilisé un procédé très inhabituel pour une photo en particulier. C’est le travail avec Maxence qui m’y a fait penser.

Alors qu’ils découvrent les photos, riant en se remémorant la séance, je les vois très surpris lorsque je sors la dernière. On nous y découvre tous les trois, nus, pendant notre fameuse séance de « tartinage platré charnel ». Hors, je n’avais pas mis d’appareil photo avec retardateur à ce moment la.
-c’est en travaillant avec Maxence que j’ai pensé à ça. Puisque je peux investir les objets, j’ai essayé ça.. J’ai eut une migraine du tonnerre, mais j’ai réussi à projeter mon souvenir directement sur le papier dans le bain de révélateur… C’est pas parfait, mais ça fait un souvenir tangible de notre.. Chamaillerie.

Alors qu’ils regardent, étonnés, la photo, je libère une bulle d’euphorie et d’envie. Rien de fort, car Chad peut surement la sentir… Si je ne me trompe pas, notre désir à tous les trois augmentera. C’est le cas pour le mien en tout cas, et je ne compte pas en profiter. Je veux juste brouiller les pistes et qu’lls pensent me retrouver… Je leur souris, un regard malicieux… Ma dernière soirée avec eux doit être irréprochable…



© Fiche by Mafdet MAHES


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chad Wilder

avatar

Humeur : En colère
Messages : 856
Réputation : 74
Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Beacon Hills

MessageSujet: Re: Porte manteau et chocolats   Ven 21 Aoû - 13:48











Chocolats et porte manteau


- C’est toujours bon pour le moral, dis-je en croquant un morceau d’un mini-Mick que je viens d’amener sur la table pour faire râler Mick. Mat’, tu en veux un bout ?

- Je veux bien oui, même si c’est vraiment de la gourmandise…

Matrim entre dans mon jeu et j’en suis content car je retrouve celui que je connais, le gars facétieux et un peu frivole. J’avais eu du mal à le cerner au début, surtout quand il avait commencé à sortir avec Matthias. Mais maintenant je sais que son amour pour l’artiste est sincère et Matthias me semble avoir encore mieux que moi, compris l’essence même qu’est notre ami photographe. Un regard hâtif sur sa personne peut laisser une impression de gars pas sérieux et plutôt volage. Oui il a les yeux et l’expression baladeuses, mais finalement c’est ce qui fait son charme. Sans ses œillades coquines, que ce soit à Mick ou à moi, il ne serait pas vraiment lui. Lui cet homme-enfant qui extériorise ses émotions sans pudeur et de manière spontanée. Je suis content de le voir rire avec nous. Je sais qu’il attache beaucoup d’importance à mon couple. Cela me gêne de me sentir pris comme modèle. Mais s’il peut puiser en nous, ce côté inébranlable du don à l’autre que je ressens pour Mick, j’en suis satisfait. Matrim est vraiment un ami qui sait nous surprendre. Trop focalisé sur le chef d’œuvre qu’il nous a fait, je n’avais pas remarqué le carton qu’il nous sort.

- J’ai amené ça pour nous rappeler cette après-midi très agréable. J’ai fait des tirages de certaines photos et j’ai utilisé un procédé très inhabituel pour une photo en particulier. C’est le travail avec Maxence qui m’y a fait penser.

Nous retrouvons cette fameuse soirée. Je ris de l’air gêné de Mick sur certains clichés. Cet exercice avait été un véritable défi pour lui. Si poser nu avait été aussi une première pour moi, j’avais l’habitude d’être la cible d’un objectif. Mon job de mannequin à mes heures perdues m’avait aidé à faire abstraction du regard de Matrim sur mon corps. Je pousse une exclamation en regardant la dernière photographie qu’il nous montre. Nous sommes tous les trois, c’est pendant notre chahut. C’est avec joie que je me remémore ce moment  de délire. Avec tout ce qu’on a vécu après, cela fait du bien de repenser à cet instant de pure joie. Alors que Mat’ nous explique comment il a procédé, alors qu’aucune photo n’a été prise pendant ce moment, je me dis que ce cliché est vraiment représentatif de notre amitié. Nous trois, dans le plus simple appareil et totalement décontractés. J’ai envie de revivre de tels moments, par forcément aussi coquins, mais avec la même quiétude d’esprit. On en a tous besoin, Mat’, Mick et moi. Les photos étalées sur la table chauffent un peu l’ambiance par leur côté érotique. Je soupçonne Mat’ d’aider un peu avec une de ses billes magiques. Mais qu’importe, entre amis on boit bien de l’alcool pour « se mettre à l’aise », et les billes de Matrim sont bien la seule chose qui peut avoir un effet euphorique sur moi, car ce n’est pas une substance que j’ingère. Je lance un regard langoureux à Mick, sa répartie toute aussi muette me laisse comprendre qu’on n’ira pas se coucher de bonne heure.

La conversation glisse donc naturellement sur des sujets plus frivoles. Comme d’un accord tacite, nous laissons de côté, le temps d’une soirée, ce qui nous a assombris. En apportant de la cuisine de quoi ravitailler les assiettes vides, je pose négligemment le torchon sur la fierté dressée de Mick. L’agacer avec cette statue est vraiment trop tentant. Mick râle et Matrim glousse. Un sentiment de malaise persiste, mais je l’occulte volontairement, me disant que je me fais des films et qu’il est important de profiter de l’instant présent.

Il est très tard quand Matrim commence à parler de repartir. Je suis divisé entre l’envie de retenir encore un peu notre ami et celle de me retrouver seul avec Mick.

HRP:
 
© Fiche par Mafdet Mahes


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mickael Wayne
Administrateur
avatar

Humeur : Observateur
Messages : 1340
Réputation : 200
Date d'inscription : 17/11/2014
Localisation : Assigné à domicile

MessageSujet: Re: Porte manteau et chocolats   Jeu 3 Sep - 23:02


La vie, c'est comme une boîte de chocolats

Avec un autre homme, le jeu aurait cessé aussitôt. Mais nous sommes en compagnie de Matrim. Nous connaissons son air enfantin et son comportement aguicheur. C’est notre amitié qui marque la frontière entre l’humour et l’irrespect dont certains pourraient s’offusquer.

Je masque à peine un sourire en détaillant à nouveau la statue qu’il a faite de Chad et moi. C’est décidément un lien spécial qui nous lie. Il y a quelque chose de pur, comme la nudité qui caractérise son œuvre. Au-delà de la gêne, c’est la simplicité de notre amour, son évidence, qu’il a voulu représenter. Des valeurs qui comptent beaucoup pour lui.

Matrim nous rappelle cet après-midi nécessaire à la réalisation de la sculpture. Des heures passées sous son objectif dans des postures plus ou moins comiques ou embarrassantes pour ma part. Puis il sort un second cadeau.

- J’ai amené ça pour nous rappeler cette après-midi très agréable, explique-t-il. J’ai fait des tirages de certaines photos et j’ai utilisé un procédé très inhabituel pour une photo en particulier. C’est le travail avec Maxence qui m’y a fait penser.

Je ne comprends pas immédiatement pourquoi il évoque notre ami en commun alors que nous découvrons les photos de ces moments un peu fous. Puis il nous présente enfin le dernier cliché, qui est bien particulier puisqu’il a été pris sans l’aide d’un appareil.

- C’est en travaillant avec Maxence que j’ai pensé à ça. Puisque je peux investir les objets, j’ai essayé ça… J’ai eu une migraine du tonnerre, mais j’ai réussi à projeter mon souvenir directement sur le papier dans le bain de révélateur… C’est pas parfait, mais ça fait un souvenir tangible de notre… Chamaillerie.

Le mot est tout trouvé. Les agaceries en tout genre nous permettent de vivre de véritables moments de bonheur, oubliant les difficultés qui nous malmènent les uns et les autres. Le même sourire se dessine sur nos visages tandis que nous remercions encore Matrim pour ses cadeaux. Et d’être tel qu’il est, l’homme-enfant qui nous rappelle que les plaisirs simples sont les plus précieux.

Chad et moi nous regardons intensément alors que le jeune photographe s’extasie presque des pensées coquines qui nous traversent l’esprit et s’affichent dans nos yeux.

Nous sommes bien, ainsi installés autour de la table que Chad est allé ravitailler. Matrim laisse échapper un nouveau gloussement quand je râle contre la bêtise qu’il fait volontairement en revenant de la cuisine.

- Après porte-manteau, tu lui trouveras quoi comme utilité ? Ouvre-boite ? Bougonne-je en retirant le torchon pour le mettre à sa place.

La soirée se poursuit sans fausse note, chaque moment de silence étant comblé par une plaisanterie de l’un de nous. Quand Matrim s’apprête à partir, j’ai l’impression fugace de retrouver à nouveau dans son regard ce sentiment de solitude que je connais trop bien. Quelque chose semble rattraper bien vite le bonheur d’un moment comme celui que nous venons de passer.

- Mat’ ? L’interpelle-je en fouillant dans un tiroir.

Je détache l’anneau pour libérer une clé et la lui lance souplement.

- Pour que tu saches où aller quand ça va pas, dis-je avec bienveillance.

Chad me sourit, partageant ce geste amical. L’amitié, c’est se faire présent même quand ça n’est pas le cas. Matrim a un point de chute, un lieu serein dans lequel il peut rejoindre deux personnes importantes pour lui. Chad et moi le comptons comme un ami, un groupe restreint mais avec qui nous partageons des liens sincères. Cet appartement a été et demeure encore mon repère. Mais dans un futur que j'espère proche, mon foyer sera ailleurs. Je nous le souhaite.

Lorsque Matrim nous quitte, je me tourne vers Chad. Il est rapidement contre mon corps, m’enlace et m’embrasse avec force. Nous ne nous lâchons plus jusqu’au matin.


(c) Fiche par Mafdet


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matrim Damodred

avatar

Humeur : malicieux
Messages : 497
Réputation : 125
Date d'inscription : 28/01/2015

MessageSujet: Re: Porte manteau et chocolats   Jeu 10 Sep - 13:41




Chocolats et porte manteau

Mick, chad et matrim
Je ne sais pas ce que me réserve l’avenir, et si j’aurai une place auprès d’eux sans celui-ci. Mais je suis sûr d’une chose, je n’ai pas besoin de mon pouvoir pour stocker tous ces moments dans mon esprit et dans mon cœur. Mon plan est à la mesure de ce que je suis : totalement chaotique, sans maitrise, mais jonché de chausse-trappes pour mon ennemie, ma Némésis. La priorité est de l’attirer loin d’eux, loin de tous ceux que j’aime. Son intérêt pour Maxence me préoccupe. Je frémis en pensant à ce qu’elle pourrait faire en pervertissant le pouvoir d’un télépathe de son envergure. Rien ne lui serait inaccessible après ça. Je n’ai plus le luxe d’attendre, roulé en boule, dans ma chambre. Il faut que je l’éloigne, que je la perde, puis que je m’occupe d’elle.

Et pour ça, il faut que je renonce à mon amour pour Chad, Mick, Maxence et Matthias. J’ai de la peine, de savoir que je ne les verrai plus de sitôt. Mais j’en ai encore plus en pensant à l’incompréhension qui fera inévitablement son entrée dans le cœur de mon loup. Je t’aime tellement, si seulement j’avais le temps de te le prouver…

Je les observe à la dérobée, alors que nous regardons nos photos. Ils sont désirables, bien sûr, j’en avais déjà conscience avant. Mais ce que je désire le plus, en les voyants, c’est de vivre leur complicité. La beauté est une denrée rare, car la vraie se cultive avec le cœur, l’âme, et le corps. Peu de gens peuvent comprendre ma démarche lorsque je demande à des jolis cœurs comme eux de poser nu. Bien sûr, c’est plaisant, et excitant, je ne le nierai pas. Mais ce qui m’intéresse la dedans, c’est que, dépouillé de tout artifice, l’être peut s’exprimer, dans son corps, ses gestes, dans sa générosité. Le corps, si fragile, devient sublime lorsqu’il est habillé d’amour, de lumière, de désir.

C’est pour ces raisons la que je suis conscient de l’univers fictif dans lequel j’évolue. Je ne connais certains sentiments qu’en les vivants à travers les souvenirs emmagasinés dans les objets. J’ai tellement besoin de contact physique, avec les personnes, de ressentir, de comprendre, de serrer dans mes bras, de me sentir en sécurité contre la peau d’un autre… Toutes ces choses qui m’ont été arrachées et que je ne peux pas prendre le risque de donner en pâture à cette garce.

Ma stratégie semble payante, et je m’en veux, car elle est la pour masquer mes vraies intentions. Au fur et à mesure que nous regardons les photos, je vois que leur regard se font fripons. Lorsque je serais partis, ils m’oublieront, pour ce soir, et se laisseront aller à leur passion. Et demain, quand ils repenseront à moi en voyant la statue, j’aurai déjà commencé à balayer mes traces dans la poussière du voyage.

Mais c’était sans compter l’intervention de Mick. Alors qu’il me jette une clé, que je ratrappe maladroitement, j’ai tellement envie de pleurer de frustration. J’ai trouvé avec eux ce qui me manquait depuis si longtemps, et voilà que je dois y renoncer.

- Pour que tu saches où aller quand ça ne va pas

Je les enlace tous les deux, et j’ose même un baiser rapide, comme un enfant avec sa mère, ou un autre enfant de son âge. Les larmes aux yeux, je préfère ne pas faire durer ce moment, alors que je respire leur bonheur… A l’air inquiet de Chad, je me doute qu’il commence à comprendre quelque chose. J’utilise alors ma dernière supercherie, les ramenant à l’intention précédente.

-débrouillez-vous pour faire ça dans toutes les pièces, comme ça quand je viendrai avec cette clé, je pourrais me rincer l’œil en baladant ma main sur les murs.

Mon clin d’œil est presque parfait. Je vois immédiatement le résultat de mon allusion, et je repousse la porte sur un Chad très entreprenant avec Mick.

Mon cœur est lourd.
Ma détermination sans faille.

D’abord, gagner suffisamment pour les protéger, tout en l’éloignant d’eux, de Matthias. Puis la tuer, ou mourir en essayant.




© Fiche by Mafdet MAHES


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Porte manteau et chocolats
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Réveil Douloureux ~ Part. TWO [PV Hikari - Sebastian]
» Quidditch Forever ◮ ft. Dorea & Debra
» Porte étendard orque
» Aucun prisonnier n'a pu s'échapper, d'après le porte-parole de la PNH
» Utilité du bouclier lorsque l'on porte une armure légère

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf RPG, la limite : l'imagination :: Beacon HillsTitre :: Centre ville :: Appartements :: Appartement de Mickael Wayne-
Sauter vers: