AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Trophées


Classement au
07 juillet 2017

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Ashling McLan


►►►◄◄◄

Alex Cormier




Classement au
26 juin 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Alex & Derek


►►►◄◄◄

Nick O'Sullivan




Classement au
10 juin 2017

James MacAulay


►►►◄◄◄

Caleb Lockhart


►►►◄◄◄

Mickael Wayne




Classement au
27 mai 2017

Jaimie O'Sullivan


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
13 mai 2017

Les Admins


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Jaimie O'Sullivan




Classement au
28 avril 2017

Gwen W. East


►►►◄◄◄

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Therence Garnet




Classement au
15 avril 2017

Civet


►►►◄◄◄

Stiles & Derek


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
1er avril 2017

Vos 2 Admins


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
19 mars 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
4 mars 2017

Derek Hale


►►►◄◄◄

Pia Abramov


►►►◄◄◄

Matthias Lunsford




Classement au
18 février 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Stiles Stilinski


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
4 février 2017

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Maxine Evans


►►►◄◄◄

Brian O'Conner




Classement au
21 janvier 2017



►►►◄◄◄

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
7 janvier 2017

Liam Dunbar


►►►◄◄◄

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Alex Cormier




Classement au
24 décembre 2016

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman





© Code par Mafdet Mahes

Code onglet coulissant :
Okhmhaka de Never Utopia
Partagez | 
 

 Dossiers en souffrance (PV Alister)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alex Cormier

avatar

Humeur : Perplexe
Messages : 823
Réputation : 152
Date d'inscription : 15/06/2015
Age : 27
Localisation : Hôpîtal de Beacon Hills

MessageSujet: Dossiers en souffrance (PV Alister)   Jeu 6 Aoû - 5:14

Dossiers en souffrance


C'était une journée comme les autres dans le passionnant laboratoire biomédical où Alex avait été embauché quelques mois auparavant. Il avait rapidement maîtrisé les différents aspects de son premier emploi réel et, bien qu'il ait encore parfois des interrogations, il se débrouillait généralement plutôt bien par lui-même.  Au temps pour lui.  S'il était suffisamment à l'aise avec certaines parties de son travail pour aider ou même conseiller ses collègues sur certains points – il s'était notamment découvert un don insoupçonné auprès du parc d'instrumentation –, il n'hésitait pas non plus à poser les questions qu'il avait.  À ses yeux, pouvoir avouer ses faiblesses était un signe d'intelligence au même titre que d'être capable de mémoriser diverses branches taxonomiques par cœur.  Bien que l'ambiance dans le laboratoire soit toujours frénétique, il y régnait généralement un calme relatif.  Comme une ruche qui butine sourdement, mais tranquillement, sans répit.  Alex avait bien conscience que ce qui se tramait derrière les portes du laboratoire était un mystère pour les patients, mais également parfois pour le personnel soignant. À entendre les requêtes de certains docteurs, ils croyaient en la magie télévisuelle.  Leur chef était une femme solide qui n'avait pas peur de leur répondre que leur requête était intraitable dans les délais car la procédure en elle-même demandait le double de la durée qu'ils requéraient.

Tout était donc calme au laboratoire, du moins jusqu'à ce qu'un pépin arrive, tel une poussière dans leur méthodique et rigoureux engrenage, pour chambouler le déroulement d'une journée.  À ce moment, le bourdonnement de la petite ruche s'intensifiait, tout le monde s'affairant pour combler les trous laissés par celui – ou ceux, parfois – qui s'occupait de régler le problème.  Heureusement, ce jour-là, les quelques pépins rencontrés étaient presque aussi routinier que le travail des laborantins, et ne prêtaient presque pas à conséquence.  C'était une journée tranquille, en somme.

Du moins, ce l'était jusqu'à ce qu'Alex aperçoive un dossier qui traînait au poste de travail de Stacy, l'une de ses collègue, qui n'était pas rentrée travailler ce matin.  Alex ouvrit le dossier pour voir de quoi il s'agissait et réalisa rapidement que les résultats étaient attendus pour le matin-même.  Ils étaient en retard de quelques heures!  Après en avoir fait mention à sa chef, il compléta les quelques analyses laissées en plan la veille par Stacy, finalisa le dossier, et fut envoyé en mission.  Comme Lizzie était toujours débordée, c'était souvent lui le coursier, en tant que nouvelle recrue.  La secrétaire refusait d'envoyer les dossiers hors des heures pré-établies au sein de l'hôpital et Alex devrait donc se rendre au bureau du médecin pour faire sa livraison en main propre.  Sa chef lui expliqua succinctement comment retrouver le bureau du docteur en question et il partit, d'un pas rapide, en prenant le temps de retirer sa blouse avant de s'aventurer en zone contaminée.

Au bout de quelques minutes à parcourir les dédales, il arriva sur le plancher où devrait se trouver le soigneur, mais n'était plus certain si sa chef lui avait indiqué la porte avant ou après la salle des fournaises.  La première porte qu'il vit était entrouverte et il la poussa pour l'ouvrir.  Ce devait être la seule porte de tout le bâtiment qui ne grinçait pas!  Le local semblait être utilisé comme salle d'archive et ce n'était pas ici que se trouverait le médecin.  Le biochimiste voulut repartir en refermant la porte derrière lui, mais il crut entendre un bruit faible, comme le chuintement d'un pas ou d'une page que l'on tourne.  Poussé par la curiosité, il fit quelques pas à l'intérieur en se disant que ce n'était certainement qu'un médecin ou un infirmier qui consultait des dossiers.

Au bout de quelques pas, il reconnut une silhouette élancée, aux cheveux bruns, qui lui faisait dos.  Au vu de la quantité d'amis, et même de connaissances, qu'Alex avait à Beacon Hills, il reconnut immédiatement Alister.  Que faisait-il donc ici?  Alex et lui n'avaient jamais parlé de leur travail respectif ensemble et le jeune homme réalisa qu'il était peut-être également employé à l'hôpital et que, confiné qu'il était dans son laboratoire, le druide ne l'avait simplement jamais croisé.  La tentation était trop grande : Alister ne l'avait potentiellement pas vu ni entendu arriver et Alexandre aimait bien faire de petites farces innocentes.  Sa mission pouvait bien attendre deux minutes le temps qu'il salue son ami, non?  Il s'approcha donc en prenant garde d'être silencieux et tendit la main pour la poser sur l'épaule d'Alister.  Sourire aux lèvres, il déclara simultanément en tentant de modifier sa voix pour qu'elle semble un peu plus vieille :

-Que faites-vous ici, jeune homme?


©City pub
©Nausicäa Kaer
© Mafdet MAHES



Merci Matrim & Chuck!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t996-alex-cormier-de-touts-et
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Dossiers en souffrance (PV Alister)   Mer 19 Aoû - 23:00





"On ne rencontre jamais les gens par hasard, ils sont destinés à traverser notre chemin pour une raison."

Dossier en souffranceAlister White & Alex Cormier



Beacon Hills – 6h30

Le petit monde de Beacon Hills s'éveillait, si cela n'était pas déjà fait. Les rayons du soleil tentaient une entrée timide, le temps était doux et le ciel clair laisser présager une bonne journée. L'appartement d'Alister avait beau être bruyant, centre-ville oblige, il avait l'avantage pour lui d'être peu exposé au soleil. L'idéal bien sûr aurait été un appartement climatisé, mais bon ce n'est pas avec son job de détective qu'il pourrait se payer ce luxe-là.  Un luxe qui serait appréciable, mais Leigh aimait bien trop son travail pour en changer du jour au lendemain.

L'appartement était silencieux, l'intérieur très sobre était d'une propreté impeccable, «sans vie» comme pourrait dire certains. Leigh n'avait jamais été très matérialiste, le départ de son pays natal s'était fait dans la hâte, paniqué, il lui  avait fallu bien du temps avant de reprendre ses esprits. Avoir appris la mort de ses parents, fait face au surnaturel pour la première fd, puis avoir assisté à sa propre «mort», tout cela faisait beaucoup. Cette douleur ressentit, ce froid mordant paralysant chacun de ses muscles, il s'en souvient comme si c'était hier. Chaque fois qu'il fermait les yeux, l'image de la dame en blanche lui revenait, la Yuki-onna, car telle était son nom. C'était elle qui avait tué ses parents il en était sûr, mais voilà elle s'était évaporé ne laissant aucune trace derrière elle. Cette pensée mettait Leigh fou de rage, mais la rage, la tristesse la peur, tous ces sentiments il devait maintenant les contenir. Cela avait mis du temps, mais il avait finit par accepter cette nouvelle partie de lui.

Le téléphone résonna dans la pièce, Leigh, encore dans les bras de Morphée émergea doucement. Ce ne fut qu'une fois que sa vision soit suffisamment claire, qu'il constata avec surprise qu'il n'était non pas dans sa chambre, mais dans sa salle de bain. Ah oui, hier c'était la pleine lune, comme à son habitude il avait passé la soirée dans sa baignoire, préalablement remplie de glaçon. Mais de là à s'endormir, il devait vraiment être fatigué. Il quitta sa couchette improvisé, pour attraper son portable sur le meuble de salle de bain devant lui,  grimaçant au passage. Il n'y a pas à dire, les baignoires ne sont vraiment pas faites pour y dormir, bonjour le mal de dos. Après s'être massé le cou et fait craquer ses articulations il consentit à répondre enfin à son interlocuteur, qui se faisait d'ailleurs particulièrement insistant.

«Alister White j'écoute»

Un flot de paroles ininterrompue vint l’assaillir. Une femme sans aucun doute. Malgré le fait que la voix soit éraillée, entrecoupée de pleurs et de reniflement, il en put déduire du timbre de sa voix qu'elle avait la cinquantaine. Pourtant habitué à gérer ce genre de personne, il ne put cette fois-ci en comprendre le moindre mot. Peut importe, de toute manière il préférait voir d'abord ses clients en personne avant d'accepter une affaire. Il quitta dans son viel appartement, pour regagner une sympathique petite résidence pavillonnaire où rien qu'à voir l'état des pelouses ainsi que les voitures exposées dehors telles des trophées, il savait qu'il ne pourrait jamais vivre ici. Peu importe, il avait eu ce qu'il voulait, l'affaire semblait intéressante donc il décida de l'accepter. Depuis un moment, trois mois pour être précis, des adolescents fille comme garçon disparaissaient. Une enquête était en cours mais aucune information n'avait pour l'instant fuité pour ne pas alarmer la population. Les familles se retrouvaient alors livrées à elles-mêmes, seules et sans l'ombre d'une réponse, ainsi se tournait-il vers une aide extérieure. Leur fille, Cassie Monohan, venait de disparaître depuis maintenant 3 semaines. Après avoir effectué quelques recherches de son côté il découvrit que la jeune fille avait été aperçu pour la dernière fois à l'hôpital de Beacon Hills, où elle avait été admit au service des urgences. Curieux que les parents n'en aient pas été pas informés... Quoi qu'il en soit cela valait le coup d'oeil, direction l'hôpital donc.

Là-bas une charmante secrétaire l'accueillit d'un sourire digne d'une pub de dentifrice. Une parfaite petite cruche pensa-t'il, elle sera facile à manipuler. Il ne prit même pas le temps de lui faire son petit numéro, prétextant venir voir de la famille. Il profita du fait qu'elle ait le regard entièrement tourné vers son écran pour s'éclipser, prenant une porte réservée aux personnel soignant. Trop facile... Par chance les couloirs étaient désert, il déambula le plus silencieusement possible. Une porte , deux portes, puis trois, mais où était cette foutue salle des archives? Il trouva son bonheur deux portes plus loin. Ladite porte était entrouverte, les clés se trouvant encore sur la serrure. Alister s'approcha prudemment, risquant un coup d'oeil à l'intérieur, verdict: difficile à dire avec toutes ces étagèrent remplies de caisses et de dossiers. Néanmoins, n'ayant pas entendu de bruit il se hâta à l'intérieur.

Une véritable fournaise là-dedans...Une vague de froid envahit la pièce, son corps essayant probablement de combler cette brusque hausse de température, pourtant lui ne sentait pas vraiment la différence. A l'arrière de la pièce se trouvait un meuble composé de différents cassiers à tiroirs coulissants. Il en ouvrit un, bingo! Voilà ce qu'il disait : Cassie Monohan accepté le 2 juin suite à des blessures semblables à des griffures au niveau de l'abdomen ainsi que la présence de morsure. Morsure? Le mot résonna dans sa  tête. Depuis son arrivée il avait eu le temps de s'informer un peu sur le monde de surnaturel, du moins les bases que n'importe qui pouvait avoir en lisant quelques bouquins. C'était pourtant sa première enquête impliquant un être surnaturel, enfin si c'était bien cela dont il était question, il ne fallait pas faire de conclusions hâtives.

Absorbé qu'il l'était dans ses pensées il ne se rendit même pas compte qu'il n'était plus seul dans la pièce. Ce n'est que lorsqu'il sentit une main se poser sur lui qu'il eut un sursaut, son corps marqua un pic de froid pendant ces quelques secondes. Reprenant son calme, il répondit d'un air impassible.

«Bonjour, je suis stagiaire, on m'a envoyé chercher un dossier concernant un patient souffrant de la même...»

Il stoppa net, son visage marqué par la surprise, après s'être retourné et constaté qui se trouvait en face de lui. Difficile de se tromper, Alister n'avait pas beaucoup de connaissances, encore moins d'amis, il s'agissait bien ici d'Alex Cormier, visiblement satisfait de sa plaisanterie puisqu'il avait le sourire aux lèvres.

«Alex ??? Qu'est-ce que tu...hum, tu travailles ici.»
Cette dernière phrase était plus une affirmation qu'une simple question. Il voyait mal Alex jouait le fouineur, la seule option restait alors qu'il travaillait ici.

«On t'as déjà dit que tu as une voix de fille ?»
Se permit-il de lui dire de son petit air narquois, le regardant droit dans les yeux. Mais tout de suite il reprit son sérieux, remettant le nez dans le dossier qu'il avait gardé en main, comme si de rien n'était. Du Alister tout craché.

«Une fille admise pour blessure à l'abdomen, libéré au bout de 3 jours tu trouves ça normal toi? Tu connais une certaine Sally McGovern ici ? Il faudra que je lui parle.»

© Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Alex Cormier

avatar

Humeur : Perplexe
Messages : 823
Réputation : 152
Date d'inscription : 15/06/2015
Age : 27
Localisation : Hôpîtal de Beacon Hills

MessageSujet: Re: Dossiers en souffrance (PV Alister)   Mar 8 Sep - 2:24

Dossiers en souffrance


Au sursaut d'Alister, le sourire d'Alex se transforma en une grimace alors qu'il s'efforçait de contenir son fou rire.  Le ton de son ami trahissait une certaine angoisse et donnait l'impression qu'il avait appris son texte par cœur.  N'en pouvant plus, Alex lui explosa de rire au visage.  Une très brève explosion, Alex n'était pas vraiment réputé pour être hyper-expressif.  En fait, une explosion si brève qu'on aurait probablement pu la qualifier d'éclat.  Ensuite, il récupéra son sourire.  Si il avait trouvé la réaction d'Alister un peu trop nerveuse et angoissée, le druide n'en fit toutefois pas de cas.  Il répondit à l'observation du détective d'un signe de tête, la méprenant pour une question, et y ajouta son grain de sel.

-Toi aussi, alors?  C'est con, si on avait su avant, on aurait pu prendre nos déjeuners ensemble.  Je suis persuadé que tes sujets préférés ne sont pas les couches, le matériel scolaire et les films pour enfant!

Ses coéquipières étaient sympathiques, mais il ne se sentait pas toujours en cohésion dans l'équipe.  Il était un peu le mouton noir, en fait, entre les mamans en extase et les papys gâteaux.

-Et toi, t'as une voix de... dactylo! rétorqua Alex à l'attaque amicale de Leigh.  Aussitôt prononcées, il se rendit d'ailleurs compte du ridicule de ses paroles.  Il aurait voulu dire un robot, ou une intelligence artificielle. Mais pas une dactylo.  Tant pis, espérons que White soit assez magnanime pour ne pas relever.

Le stagiaire, dans un professionnalisme exemplaire, se remit immédiatement au travail et assena Alex des détails de son dossier.

-Calmos Rodrigos! s'opposa discrètement le druide. Il est encore tôt, prend ton temps, y'a pas le feu aux haricots...

Le canadien réprima un bâillement, cligna lentement des yeux et voulut croiser les bras, mais le dossier qu'il tenait toujours l'en empêchait. Il se résolut donc à garder ses bras ballants. Ça donnait quand même beaucoup moins d'impact à ses paroles ainsi!

-Et puis, je travaille au labo. Je sais pas si je connais vingt noms dans cet hôpital. Par contre, je connais plein de numéros. Le 215 240, par exemple, j'aurais pas voulu voir sa tête hier soir. J'espère que les infirmières lui ont donné une médaille s'il a même réussi à prononcer son nom. Y'a des gens, ils font pas attention à ce qu'ils mettent dans leur bouche.

Alex pencha la tête d'un côté, puis de l'autre, daignant enfin répondre à son ami.

-Mais ouais, t'as raison, trois jours pour récupérer d'un tel truc, c'est rapide. À moins que ce n'était qu'une éraflure. Ta Sally, ça me dit rien, elle est dans quel département?

Le biochimiste éternua un coup franc et relativement aigu, puis s'excusa. Il se dit que la climatisation devait encore faire des siennes et ne réalisa qu'à ce moment-là que c'était relativement étrange qu'ils se trouvent dans une salle des archives si Alister cherchait en fait une infirmière ou une médecin. En même temps, il était peut-être simplement arrêté rapidement pour prendre le dossier en question avant d'aller poursuivre sa route. Peu importait à Alex, bien franchement.

-Si tu me laisses porter ce dossier merveilleux au docteur euh... lui commença-t-il en pointant une signature illisible, mais dont les initiales ressemblaient passablement à un D et un K. Ou un L. Il verrait bien, puisque dans tous les cas, ce devrait être la porte suivante. Ou l'autre.

©City pub
©Nausicäa Kaer
© Mafdet MAHES


Spoiler:
 



Merci Matrim & Chuck!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t996-alex-cormier-de-touts-et
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Dossiers en souffrance (PV Alister)   Dim 4 Oct - 15:24





"On ne rencontre jamais les gens par hasard, ils sont destinés à traverser notre chemin pour une raison."

Dossier en souffranceAlister White & Alex Cormier



Beacon Hills – 6h30

Pris sur le fait, il avait sorti une de ces phrases toutes faite à sortir en cas de problème. Bon, c’est vrai que comme ça,  cela peut paraitre ridicule et Alex ne manqua pas de lui faire remarquer. Il vit Alex affichait un air sérieux avant de finalement céder sous la pression et d’exploser de rire.  Il rire qui surprit Alister, rare étaient les fois où il le voyait dans cet état, même si ce ne dura qu’un brève instant, Alex reprennant son sérieux quasi-immédiatement. Pour cela, il était bien pareil, c’était sûrement pour cela que les deux s’attendaient si bien. Les deux amis n’avaient que de rares moments à s’accorder, mais de son point vue ils étaient sur la même onde, fonctionnant pareil, même si chacun avait son caractère bien sûr.

La première remarque d’Alex le fit sourire, conformant par la même occasion qu’il bossait bien ici. S’il n’avait que des femmes comme collègues, le pauvre Alex devait bien avoir du mal à trouver sa place. Voilà pourquoi il apprécie tant son bouleau, au moins il n’a pas à s’ennuyer avec ce genre de «distraction». Non, Alister n’aime être entouré de monde, surtout si c’est pour entendre le blabla féminin.

«Entouré de femmes ? Petit vénard, elles doivent toutes te tourner autour, même si pour le reste, je te plains mon pauvre».

Il savait bien qu’Alex n’était pas du genre coureur de jupons, mais il aimait bien le taquiner. Alex tenta de même, mais peut-être avait-t-il parlé trop vite. De dactylo? Non sérieux. Enfin cela le fit bien bien rire, intérieurement.

«De dactylo ?» Lança t’il , fronçant légèrement les sourcils.

S’est ensuite qu’il commença à lui parler de l’enquête, s’en préciser bien sûr qu’il s’agissait d’une enquête, mais s’était sans compter la faculté de son ami à croire tout ce qu’on lui dit. Stupéfait, il le laissa terminer de parler, avant de mettre les choses au clair, il se sentait mal de devoir mentir devant lui.

«Ouah, tu es vraiment incroyable toi alors. Mais c’est moi aussi, j’aurais dû te dire la vérité dès le début, déformation profesionnelle j’imagine.»

Il laissa le temps à Alex d’assimiler, puis reprit dans la foulée.

«Tu peux garder un secret ?» Dit-il en s’approchant de lui. Il espérait qu’il ne remarqua pas le froid émanant de lui, c’était quelque chose qu’il ne maitrisait pas encore pleinement.

«Je ne suis pas stagiaire, à vrai dire je ne travaille même pas ici.  Je suis détective. vu que tu es là, ça tombe très bien, j'aurais bien besoin de tes lumières, alors t'es avec moi ?»

Il espérait qu’il n’est pas à lui serrer la main, sinon Alex verrait tout de suite que le froid provient de lui. Quoiqu’il en soit il attendit sa réponse.



© Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Alex Cormier

avatar

Humeur : Perplexe
Messages : 823
Réputation : 152
Date d'inscription : 15/06/2015
Age : 27
Localisation : Hôpîtal de Beacon Hills

MessageSujet: Re: Dossiers en souffrance (PV Alister)   Sam 7 Nov - 19:38

Dossiers en souffrance


Toujours de bonne humeur malgré l'heure matinale, merci à sa rencontre avec Alister et son humour, Alex haussa nonchalamment les épaules.  Bien sûr, le stagiaire devait être jaloux qu'il soit la coqueluche du laboratoire, mais ce n'était pas le seul secteur où les hommes étaient en minorité, et le biochimiste se doutait bien que son ami était également entouré de femmes.  Ce qui expliquait également sa compassion dans la phrase suivante.  Certes, il avait probablement trouvé la pire insulte qui soit -qu'était-ce donc qu'une voix de dactylo?- mais il s'en balançait un peu et souriait de plus belle.  Il avait toujours les yeux légèrement dans la graisse de bines et captait lentement ce qui se passait.  

-Bah ouais, j'suis pas mal bon pour garder des secrets...  Si seulement il savait...

Pourquoi était-il incroyable?  Parce qu'il connaissait par cœur le numéro du dossier qui les avait fait courir toute la journée de la veille?  Ou parce qu'il venait de dire que quelqu'un était passé à l'hôpital, malgré les coûts faramineux, pour une simple éraflure?  C'était toujours mieux que s'il avait prétendu « Bah, tu sais, les lycanthropes courent les rues ici... ça devait en être une, simplement! »... Ou alors parce qu'il avait gobé le couvert du détective sans se douter de... du détective?  Alister était un détective?  Purée de crotte! C'était le genre d'information qu'on dévoilait avant de devenir ami.  Au cas où notre ami avait les flics en urticaire, par exemple.

Pour le coup, Alex se raidit. Il n'aimait pas comment la situation matinale se retournait contre lui.  Il n'avait rien à cacher aux policiers, Druide n'étant pas une profession jugée criminelle.  Sauf quand on a une telle collection de trucs ésotériques et potentiellement illégaux dans son sous-sol.  Là, ça pouvait devenir tendu.  Par contre, avoir un ami dans le poste pouvait aussi avoir des avantages.  Cette pensée détendit immédiatement les épaules du châtain.

-Cool... fit-il d'un ton neutre, mais légèrement hésitant.J'peux voir ton badge? ajouta-t-il en exagérant l'excitation qu'aurait eu un enfant face à un agent de police pour la journée carrière.

-J'veux bien t'aider, parce que t'es mon ami... et que j'ai probablement pas trop le choix de toute manière.  Ce sera bien long, ou je suis mieux d'aller porter ça d'abord?  se résigna finalement le laborantin en désignant de nouveau le dossier qu'il devait remettre à Docteur Illisible.

Alex frissonna de nouveau et se dit qu'il devrait compter le nombre de fois qu'il était obligé d'appeler la centrale thermique pour qu'ils ajustent, réparent ou vérifient le système d'air conditionné.  Ça commençait à devenir ridicule.  Surtout qu'il n'avait jamais été particulièrement frileux.  Ses pauvres collègues, elles, frissonnaient parfois encore avec leur pull sous leur blouse de laboratoire.

-Et si tu as d'autres surprises, comme ça...  Il ne termina pas sa phrase, ne sachant trop s'il avait envie de faire une blague, ou une menace, ni s'il avait envie de les connaître ou non.


©City pub
©Nausicäa Kaer
© Mafdet MAHES



Merci Matrim & Chuck!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t996-alex-cormier-de-touts-et
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Dossiers en souffrance (PV Alister)   Lun 30 Nov - 22:30





"On ne rencontre jamais les gens par hasard, ils sont destinés à traverser notre chemin pour une raison."

Dossier en souffranceAlister White & Alex Cormier



Beacon Hills – 6h30
Mais pourquoi faut-il qu’il fasse si chaud dans cette pièce ? Bon, vous me direz ce n’est pas le genre de pièce où l’on reste très longtemps, mais bon, ce n’est pas parce que c’est une salle d’archives, qu’il faut la priver de tout confort. Alex ne semblait pas plus que cela affecté par la chaleur, mais cela n’avair rien d’étonnant, il est était humain lui. Du moins c’est ce qu’il pensait. Il pouvait ressentir d’ici sa chaleur corporel, mais cela ne voulait pas dire grand chose, mis à part qu’il était bel est bien en vie. Pour Alister, cela faisait bien longtemps qu’il n’émanait plus de chaleur corporel, mais il était bel et bien vivant. Seulement voilà, depuis il était devenu extrêmement sensible aux fortes chaleurs et même s’il avait fait de gros progrès dans ce domaine, il savait qu’il y avait des limites à ne pas dépasser et ici il faisait bien trop chaud...

La chaleur commençait vraiment à l’affecter, lui donnant des maux de tête, mais jusque là il pouvait encore tenir le coup, seulement leur petite conversation allait devoir se continuer ailleurs. Tant pis pour l’enquête. il ne pouvait pas prendre le risque de se faire démasquer. Alex avait beau être son ami, les deux ne se connaissaient pas si bien que ça, il y avait encore beaucoup de chose qu’il ignorait à son sujet. Sa «nature» n’était pas aussi un sujet à aborder à la légère, il était impossible pour lui de prévoir qu’elle genre de réaction Alex aurait en découvrant la vérité sur lui. Ce n’était pas arrivé souvent, Alister se montrait très prudent, au pire on le jugeait comme un type bizarre, mais souvent les gens étaient bien à des lieux d’imaginer qui il est.

Sacré Alex, malgré le pétrin dans lequel cela pouvait le mettre, il était tout même conciliant à l’aider. Il accueilla cette nouvelle d’un sourire amusé. Il aurait dû lui dire la vérité dès le début. Il remarqua qu’Alex frisonna, ce fut bref, mais cela l’alerta tout de même. Tout cela était de sa faute, son corps compensait la chaleur ambiante en générant du froid, seulement ce serait bientôt innéficace s’il ne sortait pas d’ici. Il tacha ne rien laisser paraitre de son stress ou de son empressement, mais connaissant l’oeil expert de son ami, nul doute qu’il devait déjà trouver son comportement plus que suspect.

«Pourquoi n’irait-on pas discuter de ça dehors?»

Il attira son ami doucement par l’épaule, quand une sonnerie retentie, fermant la porte devant lui, sûrement une sorte de système d’urgence. Purée...comme c’est pratique. Un vague de stress l’envahit, depuis sa transformation, Alister était devenu quelque peu clautrophobe, le simple de se retrouver coincé dans un endroit, l’angoissait et voilà maintenant que cela arrivait. Il essaya de forcer la porte, mais tout ce qu’il réussit à faire fut de geler tout, de la poigné à la serrure. Paniqué il retira sa main dans la seconde, jurant de plus belle. Puis se retourna, se plaçant le plus naturelement qu’il le pouvait devant la porte.

«C’est bloqué, tout est bloqué. Toi qui travailles ici, tu ne pourrais pas appeler quelqu’un pour nous sortir de là ?»

Maintenant ce fut à son tour de frissonner, mais pas de froid, plutôt de peur, sa peur de l’enfermement, mais aussi la crainte qu’Alex découvre son secret. Le stress aggravait sa situation, lui vrillant le crâne. Il sentait son corps entrer dans ce qu’il appellait «un mode survie». Dans son état actuel, son corps ne parvenait plus à réguler sa température, ainsi devait-il enclencher la transformation.

*Non, pas maintenant, pas maintenant...* Jura t’il, serrant les poings, mais c’était trop tard, il le sentait. Il se laissa glisser au sol, se prenant la tête entre les mains, il espérait ainsi rendre son comportement plus crédible, bien que franchement il ne savait pas quoi faire pour arranger la situation. Tout ce qu’il avait à faire c’était attendre les secours.

«Alors tu le passes ton coup de fil ?!» Dit-il d’un ton beaucoup trop sec, il faut qu’il était à cran. Rabbatant ses mains recouverte de givre rapidement contre lui, fermant les yeux, il n’osait pas les rouvrir, sachant que la transformation était déjà là, s’il les ouvrait, alors Alex découvrirait tout. Il ne voulait pas perdre le seul ami qu’il avait, lui qui avait tant de mal à établir une relation.



© Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Alex Cormier

avatar

Humeur : Perplexe
Messages : 823
Réputation : 152
Date d'inscription : 15/06/2015
Age : 27
Localisation : Hôpîtal de Beacon Hills

MessageSujet: Re: Dossiers en souffrance (PV Alister)   Mar 8 Déc - 4:31

Dossiers en souffrance


-Ça va? avait interrogé le scientifique en voyant les ridules de concentration qui se formaient et se lissaient alternativement sur le visage de son ami comme sur une mer tantôt calme et tantôt troublée.  Pour toute réponse, Alister leur proposa de sortir de là. Alex le suivit en acquiesçant : les salles poussiéreuses emplies de vieilles boites déteintes entassées en des piles babéliennes et de filières aux effluves de carton mouillé n’étaient pas ses endroits favoris non plus.  Le seul hic, c’est qu’une alarme retentit alors et les enferma dans la pièce.  Visiblement paniqué, le détective s’élança sur la porte, qu’il ne parvint pas à ouvrir.  Cet hôpital misérable était bien la honte de tous les hôpitaux du pays, sinon du continent… piéger des gens dans une pièce lors d’une évacuation ne lui semblait pas être la décision la plus judicieuse des ingénieurs qui avaient devisé les plans -et qui était-il pour les contredire?-, mais il savait également que ce n’était pas la pire.  Et son ami qui était visiblement claustrophobe n’améliorait pas la situation qui n'était plus du tout amusante.  Réussirait-il diantre à transmettre ce fichu dossier au médecin, nom d'une pipe?

Alister empressa Alex, qui pianotait déjà un message à ses collègues, de téléphoner quelqu’un pour les sortir de là. D’un grognement, il indiqua à son ami qu’il était déjà en train de s’en occuper.  Ce n’est que lorsque sa vision périphérique l’informa du mouvement de son ami contre la porte que le laborantin quitta l’écran de son portable des yeux. Alister se trouvait à présent accroupi devant lui, recroquevillé, les mains sur la tête comme s’il craignait que la terre entière ne s’effondre sur lui. Au-dessus de lui, la poignée avait pris un drôle d’aspect givré et de l’eau commençait à perler à sa surface. L’attention du druide retourna sur son ami, et il remarqua ses mains recouvertes de givre au moment où elles furent rabattues. Il crut également surprendre dans l’iris de son ami un éclat d’un bleu encore plus vibrant qu’à son habitude alors qu’il refermait les yeux, comme s’il tentait de les cacher.  Heureusement qu'il était observateur.

Son ami lui redemanda d’un ton cassant s’il comptait appeler de l’aide, comme si Alex comptait plutôt compter les tuiles au plafond.  Le laborantin manqua de répondre d’un ton similaire, mais parvint à garder la bouche close et se maitriser : son ami était clairement en train de paniquer, probablement  autantde claustrophobie que de peur qu’on découvre son secret.  Car de ce qu’Alex pouvait en juger, son ami était manifestement les deux pieds dans l’autre monde et il était hors de question que qui que ce soit d’autre ne l’apprenne aujourd’hui. 

-Dès qu’on t’éloigne de cette porte, je rappelle... pour éviter les questions. T’inquiète pas, tout va bien aller. tenta de rassurer le Franco-manitobain sans sourire. Il se pencha devant son ami et tenta de lui poser une main sur le front pour prendre sa température. Sans même avoir à le toucher, il le sentit non pas froid, mais glacial. Les indices s’accumulaient de nouveau et le sens de la déduction infaillible du scientifique lui permit de conclure qu’Alister était le roi des glaces, ou quelque chose dans ce genre là.

-Tu fais un coup de chaleur, Leigh? demanda Alex sans entendre à la rigolage ni attendre la réponse qu’il devinait aisément. Son ami faisait peine à voir. Le druide se releva en faisant le tour de la pièce de son regard verdâtre, puis se dirigea vers un pan de mur devant lequel il sortit son trousseau de clés. Quelques secondes plus tard, des coups mécaniques caractéristiques dans les conduites métalliques lui indiquèrent que la ventilation prenait son repos et qu’il avait donc bel et bien réussi à régler le thermostat au minimum.

Maintenant, il devait s’assurer qu’Alister ne fondrait pas devant lui.  Ce serait bien sa veine que de perdre son meilleur ami. Il s’installa donc à ses côtés et le releva en le prenant par la taille, puis il passa un bras frigorifique derrière son cou, sans retenir son frisson. À petits pas grelottants, il transporta le détective dans l’une des allées transversales, remplies d’étagères infinies de boites de dossiers et de paperasse. Au bout, il le reposa au sol, le dos contre l’une des filières métalliques. La morsure du froid sur les flancs et le cou du druide lui tira une grimace qu’il tenta de cacher. Ce n’était pas le temps de se faire des engelures, ni de faire culpabiliser frigo-man.  S’occupant sans interruption de son patient, l’infirmier improvisé entreprit de déboutonner la chemise d’Alister, sans la moindre idée concupiscente derrière la tête, et il lui fit retirer sa chemise d’un mouvement, la rabattant simplement au sol derrière lui, les manches toujours retenues à ses poignets.  Il espérait que le contact de son corps givré avec le métal froid l’aiderait à reprendre le contrôle.

Jugeant qu’il ne pouvait plus en faire davantage, Alex s’éloigna du prince des glaces en frissonnant et enclencha la composition automatique de Suzy sur son portable, tout en gardant un œil sur son nouveau protégé. Il fit un signe du pouce vers le plafond, avec un sourire peu convaincu, en direction de son ami, pour lui signifier que tout irait bien.  De nouveaux coups dans le système de ventilation indiquèrent qu’elle redémarrait et, cette fois, il sentit l’air frais tomber sur ses épaules alors que le téléphone de sa collègue sonnait à l’autre bout de la ligne.
©City pub
©Nausicäa Kaer
© Mafdet MAHES



Merci Matrim & Chuck!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t996-alex-cormier-de-touts-et
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Dossiers en souffrance (PV Alister)   Dim 27 Déc - 22:08





"On ne rencontre jamais les gens par hasard, ils sont destinés à traverser notre chemin pour une raison."

Dossier en souffranceAlister White & Alex Cormier



Beacon Hills – 6h30
Les yeux fermés, il ne pouvait pas voir l’expression de son ami, pourtant il était surpris du calme avec lequel il gérait la situation. Qu’aurait-il pu faire de toute façon, ce n’est pas comme s’il pouvait partir en courant. Néanmoins, il aurait très bien pu avoir peur, être effrayé au point d’être tétanisé sur place, sans savoir quoi faire, mais curieusement ce qui n’était pas le cas ici ou alors il le cachait très bien. Sa tête était un véritable foullis, l’avait-il vu ? Se doutait-il de quelque chose? Et qu’allait arriver après? La plupart des gens ont peur de l’inconnu, car ils font face à quelque chose qui les dépassent, quelque chose qu’ils ne peuvent contrôler et qui bouleverse tout leur petit monde. Alex n’était pas ce genre de personne, du moins l’espérait-il, si jamais il perdait Alex, son seul ami, il aurait bien du mal à s’en remettre. Encore fallait-il déjà qu’il sorte d’ici vivant... La voix d’Alex se voulait rassurante, il tentait de le calmer. Pourtant Alister ne voulait qu’une chose, qu’il le laisse, mais il n’avait pas la force de lutter, il était là, complètement amorphe, se concentrant sur sa respiration qui devenait plus saccadée.

Pour éviter les questions dit-il... Alors il avait tout vu. A bien réfléchir, ce qui n’était pas bien difficile, de plus que son ami a toujours eu un bon sens de l’observation. Même dans une situation pareil, il avait analysé et comprit très rapidement les enjeux et avait agi comme un véritable ami le ferait. Cela lui fit plaisir, même s’il ne voulait pas se donner de faux espoir pour la suite. Alex avait sûrement soif de vérité, comme n’importe qui l’aurait eu, mais que ferait-il lorsqu’il apprendrait la vérité sur sa vraie nature ? Néanmoins, une part de lui gardait espoir, le ton d’Alex n’avait pas changé, même s’il percevait un léger stress. mais rien n’avait changé chez lui. Le scientifique restait fidèle à lui-même, tel qu’il le connaissait, comme la petite boutade qu’il sortit, montrant qu’il se souciait de lui.

Il tenta de se calmer, il avait fait cela de nombreuses fois pendant ses séances de méditation. Il fallait qu’il vide son esprit de toutes pensées parasites, qu’il décontracte ses muscles et se concentre uniquement sur sa respiration. Chose plus facile à dire qu’à faire, surtout lorsqu’on se trouve dans en situation réelle, mais surtout une aussi épineuse que celle-ci. Même s’il ne pouvait pas le voir, refusant encore d’ouvrir les yeux, Alister prenait une grande attention aux bruits alentour. Il entendit un bruit de clé, puis la ventilation s’éteindre, il poussa un soupir de soulagement. Il n’était pas encore sorti d’affaire, mais c’était déjà ça. Il sentit Alex s’avançait de vers lui. «...Non!..». Parvint-il à articuler en deux respirations, s’il s’approchait encore, il allait geler. Mais son ami semblait déterminé, ainsi puisa-t-il dans toutes ses forces, pour reprendre le contrôle et essayer ainsi de réguler sa température.

Alex le prit par la taille et le transporta plus loin, vers le fond de la salle. A son contact, Alister reprit conscience progressivement. La morsure du froid, cette technique ponctionnant l’énergie d’une personne en la gelant, faisait son effet. Même s’il ne pouvait pas la stopper, il veillait à restreindre son effet au minimum. Ainsi, Alex ne ressentirait probablement pas d’étourdissements ou de fatigue, mais cela lui avait donné juste le strict néccessaire pour son rétablissement. Alex pris le soin d’enlever sa chemise, à vrai dire tout se passa si vite qu’il ne pris pas le temps de réfléchir ou pourquoi du comment, quoi qu’il en soit il lui faisait confiance.

L’air froid venait de s’enclencher et le contact avec le métal froid lui fit le plus grand bien. Il plaqua ses avants bras dessus et arriva petit à petit à reprendre une respiration normal, bien qu’il n’était pas encore en état de se lever. Au moins il avait reprit le contrôle de son corps, il ouvrit doucement les yeux, jeta un coup d’oeil à ses paumes et fut rassuré de voir que le givre avait disparu. Alex était occupé à téléphoner, il ne manqua pas de remarquer sa chemise mouillée par endroits. Il devait sûrement avoir des engelures ce qui devait certainement être douloureux, malgré le fait qu’il ne le montre pas.  Une boule se forma dans sa gorge en pensant que cela aurait très bien pu être pire... La voix encore un peu tremblante, manquant encore de force, il tenta de dire quelque chose, car il le fallait bien. Ce silence était à son goût bien trop gênant et il n’était pas non plus le genre de gars à tourner autour du pot.

«Alex...Je suis désolé.». Il eut un petit rire nerveux, gêné de la situation. «Quel ami pitoyable je fais, tu essaies de m’aider et tout ce que je trouve à faire c’est te hurler dessus.». Il soupira, détournant le regard. Il n’aimait pas aborder ce sujet, mais là il n’avait pas le choix, mais il avait aussi le sentiment qu’il lui devait la vérité.

«Tu dois te poser des questions...»Dit-il, tentant péniblement de se lever, s’agrippant à une étagère. Il s’appuya contre le mur, il tenait sur ses jambes, mais sa tête lui lançait toujours atrocement. «Je ne suis pas...». Il cherchait une façon de dire cela. Il voulait trouver un moyen de lui expliquer, sans pour autant l'alarmer en lui disant que le grand méchant loup éxiste et etc, etc.. «Je ne suis pas vraiment normal, mais ça je pense que tu l’as deviné». Dit-il un sourire en coin. «Je supporte mal les hausses de températures, mon corps le compense en...générant du froid». Ce n’était pas l’explication du siècle, mais à moins qu’Alex y connaissait quelqu’un au surnaturel, il ne voyait pas quoi lui dire d’autres. L’ attitude d’Alex lui revint en mémoire, il avait agit avec un tel calme, une telle maitrise de la situation. Se pourrait-il que lui aussi...


© Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Alex Cormier

avatar

Humeur : Perplexe
Messages : 823
Réputation : 152
Date d'inscription : 15/06/2015
Age : 27
Localisation : Hôpîtal de Beacon Hills

MessageSujet: Re: Dossiers en souffrance (PV Alister)   Ven 8 Jan - 5:29

Dossiers en souffrance


Alex parlait rapidement avec Suzy, au téléphone.  Il lui indiqua là où il se trouvait, qu'un stagiaire s'était également égaré là et que la porte s'était refermée sur eux lorsque l'alarme -qu'elle lui confirma être fausse- avait été déclenchée et qu'ils s'étaient retrouvés coincés là-dedans.  Il laissa aussi sous-entendre que ledit stagiaire était en train de lui faire une petite crise de panique et Lizzie raccrocha en lui promettant que Will était en route pour leur ouvrir la porte.  Alex fit un signe encourageant à son ami, le pouce en l'air, en réprimant un nouveau frisson.  S'il fallait que son cuir de canadien ne lui ait pas suffit et qu'il souffre d'une engelure, il se demandait bien comment il allait expliquer cela au personnel hospitalier.  Mais la morsure du froid n'avait pas été si forte, quand même, si?  Il verrait bien, de toute manière.

Le silence, lourd et gênant s'était installé dans la pièce et Alex attendait impatiemment que Will ne vienne leur ouvrir.  Il n'aimait pas trop la situation.  Devait-il dire quelque chose ou faire comme si rien ne s'était passé? Il était druide et devait conseiller les créatures surnaturelles, parmi ses autres tâches, après tout! Comment aborder le sujet, dans tous les cas?  Pourquoi diantre n'était-il pas doué en communication?  Ce fut Alister qui brisa le silence.

-Faut pas. répondit le manitobain, bourru.  Il n'y avait franchement pas de quoi être désolé.  Il y avait fort à parier, en fait, qu'Alex n'aurait pas mieux fait à la place de son ami.  Et puis, question de se faire crier dessus, il avait une mère militaire : donc ca allait encore. Il avait vu bien pire que l'énervement d'Alister.

Le druide remarqua bien que son ami tentait d'éviter son regard et qu'ils n'étaient manifestement pas plus à l'aise l'un que l'autre.  Au moins, ils ne se regardaient pas en chiens de faïence.  Alex détourna également le regard, comme s'il trouvait un passion nouvelle à lire les étiquettes sur les boîtes de dossiers autour de lui.  Alister poursuivit en tentant de se relever, péniblement, et l'attention du laborantin lui retourna aussitôt.

-Définitivement.  Comment quelqu'un a pu laissé construire c...  Hé! Doucement!

Voyant que son ami peinait à se relever, Alex s'empressa auprès de lui pour le soutenir à nouveau, non sans se demander s'il reprendrait ses forces aussi rapidement qu'un garou le pourrait.  Il hocha gravement de la tête lorsque son ami mentionna qu'il n'était pas forcément tout à fait normal. Rassuré par le sourire en coin de son camarade, Alex y répondit par un similaire et rétorqua à son tour, avec une légèreté qui trouvait difficilement sa place.

-Écoute, dans mon livre ç'aurait pu être pire.  Il aurait pu te pousser des griffes et des crocs, accompagnés d'un appétit pour un tartare canadien.  Reprenant un air plus sérieux, il poursuivit.  Tu sais, j'ai les yeux et les cheveux pâles, je digère le lactose, et plein d'autres trucs qui sont pas normaux. Ce sont des traits génétiques anormaux.  Je suis pas normal, t'es pas normal. On s'en fiche.

Il reprit son souffle un instant, ne sachant pas trop comment poursuivre, puis il se rappela de l'enquête de son ami.  Cette jeune fille dont il avait parlé et qui n'était restée que trois jours suite à une blessure à l'abdomen... Pourrait-il s'agir d'une louve?  Était0ce exactement ce qu'il tentait de déterminer?  Alister était-il un enquêteur surnaturel? Voilà qui était une hypothèse à la fois surprenante et complètement déboussolante. Et cette Sandy McCoven, c'était la patiente, ou l'infirmière, ou la médecin qui l'avait laissée repartir?  Voilà qu'Alex était on ne pouvait plus intrigué!

-La fille de tout à l'heure, tu crois que c'est une...

Sa question fut interrompue par trois coups secs à la porte, suivis de la voix de Will qui demandait si c'était bien ici qu'ils se trouvaient.  Alex répondit d'une voix forte par l'affirmative, avant de se retourner vers Alister et de lui offrir, à voix basse :

-On en reparle devant un c... une glace, ce soir, si tu veux.

Derrière la porte, Will semblait éprouver des difficultés avec la serrure et Alex tapota ses jeans dans l'espoir de trouver ce qu'il savait ne pas avoir : un briquet.  Si la porte était gelée, ce serait peut-être futile, mais il aurait mieux valu tenter que de rester là à ne rien faire.
©City pub
©Nausicäa Kaer
© Mafdet MAHES



Merci Matrim & Chuck!


Dernière édition par Alex Cormier le Sam 16 Avr - 20:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t996-alex-cormier-de-touts-et
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Dossiers en souffrance (PV Alister)   Dim 7 Fév - 21:29





"On ne rencontre jamais les gens par hasard, ils sont destinés à traverser notre chemin pour une raison."

Dossier en souffranceAlister White & Alex Cormier



Beacon Hills – 6h30

Les minutes semblaient interminables, le silence était devenu bien trop pesant, c’est pour cela qu’il avait choisi de le briser. Il sentait qu’il devait dire quelque chose, car même si Alex jugeait ce qu’il avait fait comme normal, cela représentait beaucoup pour lui, il était resté pour lui et l’avait aidé du mieux qu’il put. Pour cela, il lui devait au moins un semblant de réponse, en espérant ne pas passer pour un fou. Alex lui sourit, le fait de le voir sain et sauf, suffit déjà à le rassurer. Il ne semblait pas non plus trop souffrir, les blessures n’étaient sûrement que superficielles.

La réponse d’Alex le laissa sans voix, soit il était encore sonné et n’avait donc pas bien entendu ou bien tout ceci n’était qu’un rêve et il allait bientôt se réveiller. S’il était sûr qu’il était bien réveillé, il écouta avec grande attention son ami, fronçant les sourcils tant la situation le laisser perplexe. Il avait bien eu des soupçons à son sujet, mais le vivre en temps réel était autre chose. Il semblait en connaitre bien plus qu’il ne semblait au premier regard. Il prit quelques secondes pour réfléchir, même si au fond il n’y avait qu’une question à se poser : lui faisait-il confiance ? La réponse était oui, il était tant maintenant de mettre cartes sur table.

«Un loup-garou, oui ça ne fait aucun doute maintenant. J’ai été engagé par ses parents pour la retrouver, ils ignorent tout à son sujet.» Dit-il, regardant son ami droit dans les yeux, il essayer de paraître le plus naturellement possible. Cela faisait bizarre de parler surnaturel avec quelqu’un d’autre, cela ne lui était jamais arrivé. Depuis sa transformation, il avait toujours dû se débrouiller seul, ce qui avait causé pas mal de soucis. Il n’était pas du genre à quémander, mais un peu d’aide ou du moins un peu de soutien ne serait pas de refus. Il entendit des bruits venant de derrière la porte, les renforts sans doute. La grande discussion attendrait.

«C’est tellement attentionné de ta part». Lui dit-il, amusé de cette petite boutade.

Un jeune homme entra dans la pièce, enfonça en préalable la porte, qui avec le froid avait eu du mal à s’ouvrir. Alister le rassura en lui disant que tout aller bien, que non il ne voulait pas se faire examiner ou s’asseoir pour reprendre ses esprits. Il s’excusa auprès lui et fila avoir qu’il commence à lui poser des questions plus gênantes comme qui il était, ce qu’il faisait ici. Non, non sa tête était dans un tel état qu’il ne sentait pas d’attaque à trouver une excuse. Tout ce qu’il voulait pour l’instant c’était rentré chez lui et se faire couler un bain, remplie de glaçon bien sûr. Cela fait, il envoya un sms à Alex lui disant que s’il voulait toujours de sa glace, il l’attendrait ce soir à l’adresse indiquée. Il se passa les mains sur le visage, soupirant. Il n’y avait plus qu’à attendre...


© Jawilsia sur Never Utopia

[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Alex Cormier

avatar

Humeur : Perplexe
Messages : 823
Réputation : 152
Date d'inscription : 15/06/2015
Age : 27
Localisation : Hôpîtal de Beacon Hills

MessageSujet: Re: Dossiers en souffrance (PV Alister)   Jeu 18 Fév - 0:59

Dossiers en souffrance


-Si c'est le cas, vaut mieux qu'elle le leur annonce elle-même. rétorqua le jeune druide avec l'autorité de sagesse qui incombait à sa fonction.  Fonction nouvellement acquise et encore trop peu maîtrisée, mais ça, personne d'autre que lui n'avait à le savoir.  Et puis, s'ils retrouvaient la fille et parvenaient à lui parler sans que personne ne termine éviscéré, ils pourraient toujours l'accompagner pour discuter avec ses parents.  Ou lui trouver une meute. Ou toutes ces réponses.  Les possibilités étaient infinies; ils trouveraient bien en temps et lieux.  Une bine* affectueuse plus tard sur l'épaule de Alister, Alex envoya un sourire exagéré à son ami qui avait eu la décence d'apprécier son tact et sa diplomatie.  Ça n'arrivait qu'une fois tous les trente-six du mois, alors aussi bien en profiter.  Ils passèrent ensuite la porte devant Will pour respirer le grand... l'air p...  Pour respirer un peu, quoi.  Le second technicien regardait la porte d'un drôle d'air et Alex prétexta que le mécanisme s'était encrassé et que c'était pour ça qu'il avait eu de la misère à la faire tourner sur ses gonds.  

L'esprit du froid s'éclipsa en jurant d'être en pleine forme et de ne pas avoir besoin d'examen médical ou de quoi que ce soit d'autre. Comprenant le malaise de son ami, Alex n'insista pas et entraîna Will avec lui vers les laboratoires, en lui expliquant qu'Alister était simplement un peu claustrophobe et qu'il n'avait pas apprécié leur mésaventure.  Le canadien prétendit avoir besoin des toilettes, et lorsqu'il y fut, il releva son t-shirt.  Sa peau était encore rosée et sensible au toucher, mais pour autant qu'il pouvait en juger, il n'avait pas subi d'engelure sévère.  Il retourna donc à ses pipettes comme si de rien n'était et,  lorsque son téléphone portable vibra il répondit simplement "À toute" à son compatriote.  Il écrivit ensuite à Jenny pour la taquiner, lui disant qu'il espérait ne pas avoir besoin de sa présence le soir-même, puisqu'il avait un rendez-vous avec un ami.  Moqueuse, elle lui répondit qu'il pourrait toujours se joindre à eux et, aussi rouge qu'un cardinal, Alex prit une bonne demi-heure avant de poursuivre les taquineries.

Le soir venu, à l'heure convenue, Alex arriva devant le crèmerie, à deux pas du parc.  Il avait fait ses devoirs et, s'il n'avait rien trouvé dans le grimoire, outre les yétis et quelques autres créatures qui ne correspondaient pas à ce qu'il avait entrevue de la seconde nature de son ami, il était tombé sur un site obscur de mythologie japonaise qui décrivait ce qu'il avait aperçu comme si le rédacteur s'était trouvé sur place.  Il avait presque immédiatement oublié le nom de ladite créature, mais avait retenu d'autres informations plus techniques – et donc plus importantes –.

-Ça va mieux? demanda Alex à Alister lorsqu'il le salua.

Maintenant qu'ils n'étaient plus dans le feu de l'action et que l'adrénaline était retombée, il ne savait plus trop comment aborder le sujet et lui dire ce qu'il avait à lui dire sans sonner trop formel ou, au contraire, sans avoir l'air de ne pas prendre tout cela au sérieux.

*Explication quand même un peu plus rigolote que le wiktionnaire.


©City pub
©Nausicäa Kaer
© Mafdet MAHES



Merci Matrim & Chuck!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t996-alex-cormier-de-touts-et
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Dossiers en souffrance (PV Alister)   Sam 27 Fév - 23:12





"On ne rencontre jamais les gens par hasard, ils sont destinés à traverser notre chemin pour une raison."

Dossier en souffranceAlister White & Alex Cormier



Beacon Hills – 19h00

Ce soir là, il resta un bon moment dans son bain à réfléchir. Ses premières pensées étaient allées vers Alex qui savait à présent son secret. Alister était maintenant décidé à tout lui dire, même si à l’heure qu’il est est son ami devait  déjà être en pleine recherche à son sujet. Le monde du surnaturel n’était pas une chose inconnue pour le lui, Alister était curieux de savoir d’où il tenait ses connaissances. Qui est était-il ? Etait-il humain ? Trop questions sans réponses, il en saurait plus la prochaine fois qu’il le verrait.

Il ferma les yeux et prit une profonde respiration, relâchant la pression, même s’il restait encore des zones d’ombre il avait désormais le sentiment enfin de ne plus être seul. Il n’était plus le seul à porter ce qu’il appelait «sa malédiction». Il n’aimait pas ce qu’il était, mais il devait faire, la dernière fois qu’il avait tenté  de l’ignorer, le destin lui avait rappelé d’une cruelle façon. Non, plus jamais il n’y aurait de mort, de blessés. Il poussa, un soupire à cette pensée, certes ce n’était pas de sa faute avec Alex, mais il n’aimait pas perdre ainsi le contrôle de lui-même, cela l’effrayait. Comme à chaque fois, son esprit balaya cette pensée pour revenir à son enquête.

La jeune femme qu’il recherchait était donc bien un loup garou, qu’allait-il faire maintenant? Alex lui avait dit que le mieux serait qu’elle explique elle-même la situation à ses parents. Si elle était d’accord avec cette idée, il pouvait très bien l’accompagner dans cette tâche. Encore fallait-il t’il d’un qu’elle soit au courant de sa nature et de deux qu’elle accepte de retourner chez ses parents et de tout leur dire. Selon les rapports, il n’y avait eu aucun mort, du moins pas à sa connaissance. Il devait l’arrêter avant et c’était une chose qu’il devait faire seul. Alex avait peut-être des connaissances à ce sujet, il ne voulait pas l’exposer ainsi au danger.

Fatigué par toutes ses questions, il finit par quitter sa baignoire pour rejoindre son lit où il s’endormit quasi-instantanément. Il dormit toute la journée et se réveille en pleine forme, animé par une nouvelle énergie, une certaine excitation qu’il depuis le réveil ne le lâchait plus. Il savait bien, qu’il ne devait pas trop prendre cela au sérieux, mais il était à la fois stressé, mais aussi très impatient de revoir son ami. Il avait tellement de choses à lui dire et il souhaitait aussi lui demandait conseil concernant son enquête. Il arriva donc de bonne heure à la crémerie. Il avait dix minutes d’avance, ce qu’il lui permit de se calmer un peu. Ne voulant pas rester seul avec ses inquiétudes, il se mit à éplucher la carte de long en large. Alex arriva quelques minutes plus tard. Les salutations passées, il lui demanda comment il allait.

«Beaucoup mieux, merci. Et toi ?»

Il ne comptait pas perdre de temps avec des paroles inutiles, alors comme d’habitude, il alla droit au but. Tout de suite après avoir passé commande, il entra dans le vif du sujet.

«Tu dois sûrement t’être déjà renseigné à mon sujet, mais je vais tout de même faire les présentations. Je suis un Yuki-ona ou esprit des tempêtes de neige dans la mythologie japonaise. Une espèce rare qui compte principalement des femmes, d’où le nom. J’espère que tu ne poseras pas trop de questions à mon sujet, car la vérité, c’est que j’ignore encore pas mal de chose.» La déception devait être facilement visible sur son visage, malgré son sourire en coin.

«La suite est comme je l’ai dit, ce qui s’est passé là-bas... Mon corps est entré en état de survie, je n’avais pas prévu que les porte puisse se fermer d’un coup. Cela et ma claustrophobie...» Dit-il, se massant l’arrière de la tête.

Il reprit ensuite un air plus sérieux, fixant son ami droit les yeux.

«Désolé, cela va sûrement te paraître très direct, mais tu n’es pas obligé de répondre. Je me demandais juste d’où tiens-tu toutes tes connaissances sur le surnaturel ? Es-tu humain ?»


© Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Alex Cormier

avatar

Humeur : Perplexe
Messages : 823
Réputation : 152
Date d'inscription : 15/06/2015
Age : 27
Localisation : Hôpîtal de Beacon Hills

MessageSujet: Re: Dossiers en souffrance (PV Alister)   Jeu 17 Mar - 2:10

Dossiers en souffrance



Comme Alex se faisait un point d'honneur de toujours arrivé quelques minutes à l'avance à ses rendez-vous, par soucis de ponctualité, il s'était étonné de remarquer qu'Alister était déjà présent.  Ça ne l'empêcha pas de se passer la réflexion que, au moins, son ami tenait à le revoir et ne le fuirait pas comme la peste.

-Ça va. se contenta-t-il d'annoncer avec un sourire contrit.  Il se voyait déjà tourner autour du pot durant une demi éternité, mais ils choisirent d'abord leur gourmandise.  En ami de qualité qu'il était, Alister évita même à Alex de chercher comment aborder la conversation qu'il appréhendait, plongeant directement dans le vif du sujet.  Le châtain retint un soupir de soulagement, en écoutant les explications de son ami.  Il le connaissait bien et avait deviné que la curiosité l'emporterait.  Ce que son compatriote ignorait par contre, c'était qu'il y avait chez les Cormiers un grimoire.  Grimoire qui s'était trouvé particulièrement inutile pour l'informer quant à la double nature du détective.  À croire que ses ancêtres n'avaient jamais cru bon de suivre Marco Polo sur la route des épices, ou de voyager d'une quelconque autre manière.  Il pouvait déjà se considérer chanceux d'avoir trouvé une rubrique sur les Kitsunes.  Que d'exotisme...

Alister s'excusait de ne pas pouvoir lui faire une fiche détaillée de sa personne, et Alex chassa une pensée parasite de son ami avec l'un de ces panneaux comme on trouve au bord des cages, dans les zoos.  Aussi bien dire que sa déception ne dura pas, contrairement à son sourire en coin, alors qu'il haussait les épaules.

-Je n'ai pas dû mettre les bons mots-clés dans ma recherche...

Alister poursuivit sur l'épisode de la veille, qui s'était bien terminé pour eux, à leur grand soulagement.  Il n'était manifestement pas particulièrement à l'aise et Alex le comprenait sans problème, ne l'étant lui-même pas du tout.  Le changement d'attitude soudain du Yuki-ona fit s'augmenter le rythme cardiaque d'Alex, alors qu'on le fixait dans les yeux.  Ça lui semblait être le moment rêvé pour se cacher derrière son immense glace aux pistaches arrosée de caramel.  Non, Alex n'était pas enceinte, il avait seulement toujours de la difficulté à faire des choix et ses compromis n'étaient pas toujours idéaux.

-Oui. répondit-il timidement à la dernière question, entre deux lampées de glace.  Ses sourcils se crispaient et se relâchaient alternativement dans une lutte interne plutôt désagréable.  Il tenait à se montrer sincère envers son ami, mais ne savait pas trop comment s'y prendre.  C'était la première fois qu'il faisait cette révélation, ce «coming out», à qui que ce soit. Oh, et puis! Si Alister avait eu le courage de se jeter devant le train en marche, il ne serait pas dit que lui ne l'aurait pas!  Et puis, son ami ne risquait ni de le prendre pour un fou, ni de l'éviter pour le reste de ses jours.  N'est-ce pas?

-Oui, je suis humain de chez humain.  Pas de crocs, pas de pouvoirs, rien d'autre que le bon vieux Alex.  Mais je suis euh... je sais par rapport à tout ça grâce à mon père.  Il avait comme rôle de guider et conseiller les gens surnaturels, et il a crut bon de me passer le flambeau.  C'est un druide et je suis son junior.  J'attends toujours mes cartes, d'abord...

C'était plus fort que lui, il fallait toujours qu'il lance une boutade niaiseuse lorsqu'il se sentait mal, ou qu'il perdait le contrôle de ses nerfs.  Ou qu'il avait l'impression de se présenter comme un espèce de curé qui donne des cours de mariage : guider et conseiller sans avoir la moindre connaissance réelle de ce dont il parle, sans être passé à travers ce qu'ils traversent.

-Surprise! lança-t-il avant de replonger sur sa glace.  Il ne savait pas quoi ajouter.

©City pub
©Nausicäa Kaer
© Mafdet MAHES



Merci Matrim & Chuck!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t996-alex-cormier-de-touts-et
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Dossiers en souffrance (PV Alister)   Mer 30 Mar - 22:33





"On ne rencontre jamais les gens par hasard, ils sont destinés à traverser notre chemin pour une raison."

Dossier en souffranceAlister White & Alex Cormier



Beacon Hills – Le soir
Il avait bien noté la légère gêne qu’éprouvait son ami, c’était bien normal après ce qui s’était passé. Il nota aussi le soulagement dans les yeux d’Alex lorsqu’il décida d’entrer dans le vif du sujet. Alister n’était d’ordinaire pas le genre de personne à tourner autour du pot, surtout qu’il était aussi gêné par cette situation que son ami, alors autour ne pas faire durer le supplice. Comme juste avant, Alex su trouver les bons mots, user de son humour habituel pour le détendre. Il n’était tout de même toujours pas très à l’aise, c’était la première fois qu’il parlait de sa vraie nature avec quelqu’un et il avait comme cette impression d’être mis à nu. Peut-être était-ce dû au fait qu’il n’assume pas encore totalement sa vraie nature. C’est toujours effrayant de se dire qu’on est un monstre, même si bon «monstre» n’est pas le terme adapté, c’est comme cela que les décriraient bon nombre d’humains s’ils savaient. Après tout, les loups-garous étaient considérés comme des monstres dans les livres, comme toutes autres créatures non humaines.

Alex ne semblait pas plus à l’aise que lui sur lui-même, lui adressa un petit oui timide à sa question. Ainsi avait-il vu juste à son sujet, il en savait beaucoup plus qu’il ne semblait au premier abord. Mais qui était-il vraiment? Etait-il une créature comme lui ? Son coeur s’emballa, porté par la curiosité. Mais il ne voulait pas le brusquer, d’une parce que ce n’était pas à interrogatoire, mais il savait combien ce genre de sujet peut être sensible. Ainsi, il lui laissa le temps de prendre lui-même sa décision, s’il ne voulait pas lui dire, il ne s’en formaliserait pas plus que ça, même si au fond il serait un peu déçu. A son grand soulagement, Alex reprit la parole. Il se tut, le laissant parler, il avait toute son attention. Alex était humain, jusque-là cela ne changeait rien, il aurait très bien pu être n’importe quoi cela ne changerait rien de toute manière pour lui. Il lui révéla qu’il tenait son savoir de son père, une histoire de famille apparemment. Ils s’appelaient des druides et avaient comme vocation de guider les créatures surnaturelles.

«Cela explique que tu n’ait pas été plus surprit que ça lorsque tu m’as vu...changé. C’est ta première rencontre avec le surnaturel ? Pour ma part, c'est bien la première fois que j'entends parler de druide, mais il faut dire que je n'y connais pas grand chose. Est-ce que c'est un peu comme un sorcier ?

Il avait l'impression de dire une grosse bétise, mais vu qu'il n'y connaissait rien, il n'en était pas si su^r. Il fit une pause, regarda son ami droit dans les yeux tout en lui souriant.

« Tu veux savoir ? Je pense que tu t'es très bien débrouillé, j'aurais pu mourir si tu n'avais pas été là, alors merci.»

Au fond, il n’avait qu’une envie s’était de dire «aide moi», mais Allister était quelqu’un de borné et d’une certaine façon trop fier (du moins c’est ce qu’il s’attachait à montrer) pour demander de l’aide. Peut-être était aussi par pudeur. C’était une partie de lui, plus sensible qu’il gardait encore sous sa carapace. Une carapace qu’il s’était formé depuis sa transformation et qui était devenue aussi dure que la glace. Ainsi se contenta-t-il de garder son sourire et de n’en laisser rien paraitre. De toute manière, comme le disait Alex, il était novice, il ne voulait pas mettre trop de pression sur son ami, surtout que ce n’était pas tous les jours que l’on devait rencontrer des Yuki-Onna.

«Canada...C’est là que j’ai rencontré la Yuki-onna qui m’a transformé, comme tu sais, je vivais dans un petite village en pleine montagne. J’ai déménagé ensuite en Amérique pour mes études


© Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Alex Cormier

avatar

Humeur : Perplexe
Messages : 823
Réputation : 152
Date d'inscription : 15/06/2015
Age : 27
Localisation : Hôpîtal de Beacon Hills

MessageSujet: Re: Dossiers en souffrance (PV Alister)   Lun 4 Avr - 4:00

Dossiers en souffrance



Lorsque Alister mentionna la raison de son manque de surprise, Alex haussa les épaules, les lèvres légèrement pincées. À vrai dire, il s'était lui-même posé la question, sans en trouver de réponse véritablement. Sa connaissance de l'univers surnaturel ne suffisait pas à justifier sa réactivité étonnante lors de la crise de son ami. Surtout que, il devait bien l'avouer, il ne s'était jamais attendu à ce que Alister fasse partie de ce monde. Il n'avait aucune raison de s'en douter et de ne pas être surpris de cette révélation... Était-ce un simple instinct de survie, un sens du danger accru, qui l'avait poussé à agir aussi spontanément et vaillamment, dans la salle des archives, ou un trait hérité de son arbre généalogique. Certes, la tête froide de sa mère militaire pouvait bien aider à expliquer ceci, mais il n'aimait pas tellement cette explication. Pas plus qu'une mystérieuse, et presque mystique, intervention d'un espèce d'instinct druidique primaire. Il avait été chanceux, pour autant qu'il ne pouvait en juger.

Alex écouta les questions de Alister en se mordant l'intérieur de la joue. Était-il un espèce de Gargamel qui, plutôt que de chercher à faire de la soupe aux Schroumpfs, avait un ami-flaçon. À bien y penser, il y avait bien un chat noir qui traînait autour de chez son père, parfois. Avait-il un nom? Était-ce Azraël? Alex s'ébroua en revenant sur terre lorsque son ami reprit la parole pour le complimenter. Il ne s'était même pas aperçu qu'il y avait eu un silence. Les joues du biochimiste se teintèrent immédiatement de rosée, l'afflux sanguin ayant subitement augmenté au niveau crânien.

-Merci. Je veux dire... c'est la moindre des choses! fit-il sur un ton de molle protestation. Comme si il aurait observer son ami se transformer en Mister Freeze taille humaine sans rien n'y faire. Accessoirement, et il évita soigneusement de le mentionner, le fait qu'il s'était trouvé là, précisément, aurait aussi pu lui coûter sa propre vie. Ç'aurait certainement été l'une des plus courtes carrières druidiques jamais enregistrées.

Le laborantin regarda par-dessus son épaule, pour être sûr que personne ne les espionnait, et tenta de répondre aux questions du Yuki-Onna.

-Pour tout te dire, j'ai déjà rencontré une louve, mais c'était la première fois que j'étais plongé aussi directement dans le surnaturel. Quant à savoir si je suis une sorte de sorcier... Je n'ai pas de, il mima des guillemets avec ses doigts, pouvoirs magiques ou quoi que ce soit. Du moins, pas que je sache.

S'il fallait que son père lui ait caché qu'ils avaient les aptitudes cooles des druides dans les jeux vidéos de Michaël, que ce soit de se transformer en aigle ou de pouvoir parler avec les animaux et les plantes, une chose était certaine : il y aurait de l'orage à la cabane!

Alister expliqua sommairement d'où lui venait son pouvoir et sa transformation. Alex n'était pas trop certain du nombre de lunes qui s'étaient écoulées depuis cet événement et ne voulut pas s'en enquérir, par pudeur. Il rendit son sourire à son ami, en poursuivant toujours à voix relativement basse.

Et tu as toujours de la misère à te contrôler ou bien c'était la somme des circonstances? Je veux dire, si les sèche-mains sont tes pires ennemis, c'est vraiment pas spécialement la joie...

Le scientifique prit une nouvelle lampée sur son cornet, avant que la goutte qui s'était échappée de la gaufrette ne termine sa course vers sa main. Il n'appréciait pas particulièrement d'être tout collant et sale.
©City pub
©Nausicäa Kaer
© Mafdet MAHES



Merci Matrim & Chuck!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t996-alex-cormier-de-touts-et
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Dossiers en souffrance (PV Alister)   Ven 22 Avr - 21:36





"On ne rencontre jamais les gens par hasard, ils sont destinés à traverser notre chemin pour une raison."

Dossier en souffranceAlister White & Alex Cormier



Beacon Hills – 6h30

Ne voulant pas couper son ami dans ses explications, il l’écouta silencieusement. Curieux de nature, il ne pouvait s’empêcher par son ami, gravant chaque mot de son ami dans sa mémoire, comme si chaque mot avait sa propre signification, son importance. Certains le premier...bon on ne pouvait pas dire «créature surnaturelle», puisqu’il lui confirma qu’il était bien humain, mais il n’était dècidement pas comme les autres, c’était en tout cas le premier à qui à parlait du surnaturel. Alister n’y voyait aucun problème. Alex lui raconta qu’il était déjà tombé sur une louve, mais n’avait jamais été jusqu’à taper la discute, ça se comprend... Allister se mordit la lèvre lorsqu’Alex lui apporta plus de précision sur sa nature. Un sorcier? Il se sentait bien bête d’avoir dit ça. C’était comme le comparé lui a l’abominable homme des neiges. Mais bon, quand on ne connait pas on se dit que tout est possible, surtout dans ce monde fou.

Heureusement que son ami avait de l’humour. Enfin, il devait se dire que son ami avait vu bien trop de films pour ado. Ce qui n’était pas le cas du coup, lorsqu’il était jeune il n’avait pas la télé chez ses parents, plus tard il avait été bien trop absorbé par ses études puis ses autres soucis pour pouvoir y jeter un oeil. Plus tard, en apprenant sur sa vraie nature, il était devenu comme «obsédé» par une quête de connaissance et avait bien rattrapé son retard en se tapant tout et n’importe quoi sur le fantastique, enfin bon il était jeune et un peu stupide il faut dire. Il était surtout frustré, même encore aujourd’hui, d’en savoir si peu sur surnaturel, surtout qu’il était bien difficile de dissocier le vrai du faux de tout cela. La question d’Alex lui fit remonter de mauvais souvenirs, mais ce n’était pas de sa faute. Il savait bien que certaines images lui resteraient à jamais graver dans son esprit, une manière de ne jamais oublié qui il est. Ainsi, il ne lui en voulait pas plus que sa ça. Il voulut être franc avec son ami, il devait l’avertir, il ferait son choix après.

«Et encore, c’était bien pire avant, mais bon c’était ma faute. Tu veux que te dises ? Il ne faut jamais oublier qui on est, de toute manière on ne peut pas, cela finira toujours pas nous rattraper».

Il disait «nous pour éviter de parler à la première première. C’était une manière pour lui ne pas rendre cela trop personel, encore une façade. Il n’aimait pas s’attarder sur son passé, le simple souvenir de cette fille congelé dans son lit, le fit frisonner. Il se reprit vite et changea de sujet.

«Je ne crains pas seulement les endroits chauds, aussi la pleine lune qui pour une raison que j’ignore encore déclenche la transformation et me rend aussi plus vulnérable, aussi plus «incontrôlable». Une chance aussi que je ne sois pas trop émotif ou colérique...»

Il prit un air plus sérieux, refixant son ami dans les yeux.

«Tu dois comprendre que je suis dangereux. Je me contrôle mieux, beaucoup mieux qu’avant, mais tout de même... Les gens ne font pas long feu avec moi que ce soit par peur ou par...»

Il s’arrêta, la gorge serrée, trop tôt encore pour le dire. Qui sait si un jour il aurait le courage...

«Je veux juste que tu sache que je comprendrais si tu veux prendre tes distances vis-à-vis de moi. Tu devrais.»

La carapace commençait lentement à fondre révélant le Allister qu’il était vraiment. Quelqu’un avec peu de confiance en lui, beaucoup plus émotif qu’il parait aux premiers abords. Après tout, il n’est pas qu’un bloc de glace.



© Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Alex Cormier

avatar

Humeur : Perplexe
Messages : 823
Réputation : 152
Date d'inscription : 15/06/2015
Age : 27
Localisation : Hôpîtal de Beacon Hills

MessageSujet: Re: Dossiers en souffrance (PV Alister)   Mer 27 Avr - 18:07

Dossiers en souffrance



Alex trouvait la conversation surréelle.  Non pas parce que le ton n'y était pas, ou parce qu'ils ne s'adressaient pas l'un à l'autre d'une façon naturelle.  Pour autant qu'Alex savait en juger, ils se parlaient aussi normalement que des amis le faisaient habituellement.  Non, ce qui le rendait vaguement mal à l'aise et donnait cette impression étrange et décalée au laborantin, c'était le sujet, la nature de leur échange.  Oui, il était un druide.  Oui, c'était nouveau pour lui.  Oui, il devait assumer, et à ce niveau il croyait très bien gérer.  Mais non, il n'y était toujours pas habitué!  Visiblement, Alister était un peu dans le même état que lui.  Si Alex crut voir passé un sourire dans le regard de son meilleur ami, en réponse à sa mauvaise farce, il ne lui offrit qu'un sourcil amusé en retour.  Il valait peut-être mieux rester sérieux, après tout c'était un sujet très personnel pour Alister et il ne devait pas croire qu'Alex le prenait à la légère.

-C'était ta faute? s'enquit Alex impoliment, sous l'effet de la surprise et de la curiosité conjuguée.  Il se tut immédiatement, les lèvres pincées, et acquiesça formellement à la morale de son ami.  En effet, la véritable nature de chacun finissait toujours par reprendre le dessus.  N'était-ce pas d'ailleurs l'essentiel du proverbe disant que si vous chassez le naturel, il reviendra au galop?

Alex écoutait attentivement les aveux et explications de son ami, réapprenant par le fait même à le connaître.  Il pouvait également en profiter pour mettre les briques en place et son cerveau commençait à faire certains liens entre des comportements étranges d'Alister auquel le scientifique n'avait alors pas porté attention et qui s'expliquaient désormais d'eux-mêmes.  Alex ne fut pas trop étonné d'apprendre que la pleine lune affectait également Alister, au même titre que les garous, et remercia son père d'avoir des calendriers indiquant la phase de la lune, à la maison.  Ce n'était sans doute pas par hasard, mais tout de même...  Ce qui le surprit davantage, fut d'apprendre que la pleine lune affaiblissait son ami.  En même temps, considérant le climat local, c'était peut-être tout à fait logique.  Avant de se perdre en hypothèses plus capillotractées les unes que les autres, Alex se raccrocha à la conversation d'un hochement de tête.  En effet, avoir une personnalité calme et maîtrisée semblait être un grand avantage pour une créature surnaturelle.

S'ensuivirent des explications sur la dangerosité de traîner avec un Yuki-Onna, explications qui avaient une étrange saveur d'avertissement.  Les sourcils d'Alex se renfrognèrent automatiquement sur ses tempes, sceptique qu'il était.  Le druide se détendit, concerné par la peine de son ami à terminer sa phrase, et ne lui tint pas rigueur de l'avoir laissée se perdre dans le silence de la crèmerie.  Il lui laissa le temps de reprendre pied en une déglutition douloureuse et tua Alex, dont les yeux s'ouvrirent comme des billes.

-Euuuuh...

Clignement d'yeux incontrôlable, digne d'un monarque en pleine migration.

-Déjà, je comptais pas m'immoler... débuta-t-il maladroitement, en réalisant que l'humour était probablement une erreur.

-Et puis, je ne voie pas ce qu'on aurait à y gagner.  Mon père dit qu'il va m'incomber de m'occuper des créatures surnaturelles où je me trouve, et de préserver une sorte d'équilibre naturel et surnaturel.  Du coup, ça me semble pas une si mauvaise idée de m'habituer tout de suite à avoir des fréquentations plus... dangereuses.  Surtout si elles ne me veulent pas de mal.

Sourire en biais, hochement de tête de côté, avancée amicale des sourcils.  Ils se comprenaient, n'est-ce pas?

-Ensuite, si tu croies qu'il est préférable que nous nous distancions, je ferai selon ton gré... Mais je pense que les feuilles tombent toutes à l'automne et qu'il ne sert à rien de les arracher des branches avant.

Grand sourire un peu naïf.  Lèchement de cornet qui commençait à fondre de nouveau sur sa main.  Ils étaient sur la même longueur d'onde?  Ils n'en étaient encore qu'au printemps de leur amitié, pas besoin de hâter l'hiver et geler les bourgeons dans l'arbre.[/b][/b]



Merci Matrim & Chuck!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t996-alex-cormier-de-touts-et
 
Dossiers en souffrance (PV Alister)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les dossiers militaires ( travail d étude )
» Du nouveau dans les dossiers Brandt et Socabank
» Alister Strub, lycée de la suspicion.
» Alister aime les relations.
» SGU "Air" 1x01-02-03 [SPOILERS!]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf RPG, la limite : l'imagination :: Beacon HillsTitre :: Dans la ville :: Hôpital-
Sauter vers: