AccueilCalendrierÉvènementsFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Trophées


Classement au
15 septembre 2017

Therence Garnet


►►►◄◄◄br />
Éris Blackmoon


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
2 septembre 2017

Éris Blackmoon


►►►◄◄◄

Mafdet Mahes


►►►◄◄◄

Merisha Gunder




Classement au
23 août 2017

Mathieu Lamy


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Mickael Wayne




Classement au
5 août 2017

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Merisha Gunder


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro




Classement au
07 juillet 2017

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Ashling McLan


►►►◄◄◄

Alex Cormier




Classement au
26 juin 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Alex & Derek


►►►◄◄◄

Nick O'Sullivan




Classement au
10 juin 2017

James MacAulay


►►►◄◄◄

Caleb Lockhart


►►►◄◄◄

Mickael Wayne




Classement au
27 mai 2017

Jaimie O'Sullivan


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
13 mai 2017

Les Admins


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Jaimie O'Sullivan




Classement au
28 avril 2017

Gwen W. East


►►►◄◄◄

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Therence Garnet




Classement au
15 avril 2017

Civet


►►►◄◄◄

Stiles & Derek


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
1er avril 2017

Vos 2 Admins


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
19 mars 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
4 mars 2017

Derek Hale


►►►◄◄◄

Pia Abramov


►►►◄◄◄

Matthias Lunsford




Classement au
18 février 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Stiles Stilinski


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
4 février 2017

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Maxine Evans


►►►◄◄◄

Brian O'Conner




Classement au
21 janvier 2017



►►►◄◄◄

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
7 janvier 2017

Liam Dunbar


►►►◄◄◄

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Alex Cormier




Classement au
24 décembre 2016

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman





© Code par Mafdet Mahes

Code onglet coulissant :
Okhmhaka de Never Utopia
Partagez | 
 

 Face à Face sanglant ft. Barbara Walker

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Face à Face sanglant ft. Barbara Walker   Mer 9 Sep - 17:27


Face à Face
▽Il n’est pas question de fuir cette fois.

Un, deux, trois, quatre. On reprend. Un, deux, trois, quatre. Encore. Un deux, trois, quatre.

Je finis par poser pied à terre, le souffle court, mes mains toujours crispées autour de cette vieille barre de fer qui était désormais mon nouvel instrument de torture. Mes doigts se détachèrent doucement de cette surface froide, mes muscles se détendirent légèrement tandis que je marchai un peu, la douleur de l’effort se lisant sur mon visage. J’essuyai les quelques pellicules de sueur –qui perlaient sur mon front- d’un revers de main, frissonnant sous la morsure du froid contre mon torse nu.

Le silence était maître ce soir, aucun bruit ne faisait entendre, donnant à cet endroit une atmosphère inquiétante. Personne ne s’amusait à traîner ici habituellement, en tout cas, pas en pleine nuit. Voilà pourquoi je m’y rendais sans crainte, profitant de cette solitude nocturne pour m’entraîner à ma guise, domptant le loup qui continuait de sommeiller en mon être. J’avais décidé de changer depuis peu, beaucoup de gens m’avaient ri au nez suite à cette décision, mais ça ne faisait rien, j’étais bien décidé réussir cette épreuve. J’avais fini par craquer face aux remarques des autres étudiants sur ma nature bien trop gentille, un pigeon, voilà comment ils s’amusaient à m’appeler.

Je poussai un soupir avant de m’étirer de tout mon long, grimaçant en sentant mon dos craquer. Je jetai un coup d’œil autour de moi avant de me diriger, d’un pas lent, vers l’extérieur. Je m’appuyai sur le battant de la porte, croisant les bras contre mon torse, fermant les yeux pour me laisser bercer par cette proche nature. Je n’avais aucune envie de rentrer, mes études grignotaient de plus en plus ma vie sociale et mon temps libre, m’étouffant. A cela s’ajoutait le travail au garage qui me prenait pas mal de temps, il fallait l’avouer et on savait bien pourquoi. Passer du temps avec Nausicäa me calmait et venait apporter une note de bonheur dans ma triste vie.

Un craquement soudain me tira de ma songerie et je me redressai, alerte. Mes yeux bleus vinrent fouiller chaque petit détail avec précision, mes sens de loup venant m’aider. Deuxième craquement, je fronçai les sourcils, reculant légèrement. Mon odorat m’indiquait que je n’étais pas le seul loup dans les environs, pas bon, pas bon du tout. Ce silence me parut brusquement trop pesant, j’avais envie de fuir les lieux, ne voulant pas me créer d’ennui cette nuit.

Mais il était trop tard désormais pour filer. Un gars, pas plus vieux que moi sans doute, venait d’apparaître comme par magie devant moi. Sa silhouette était coupée par la lueur de la lune semblait tremblante et l’odeur de sang ne m’indiquait rien qui vaille. Des gouttes de ce liquide vermeil perlaient sur ses griffes, coulant le long de ses tempes et de ses vêtements en piteux état. Il n’avait aucune chance de s’en sortir si un chasseur était sur ses pas.

Je pinçai les lèvres, mon ouïe m’informant d’une deuxième présence beaucoup moins amicale. J’avais eu raison. Jurant entre mes dents, je me dirigeai vers ce pauvre loup et le pris par l’épaule, il était bien trop faible pour oser protester. Je vins le tirer dans l’ombre et lui indiquai la porte de derrière. J’allais lui sauver la vie. Ce chasseur n’allait pas gagner aussi facilement.

Après avoir été sûr que ce pauvre garçon s’était tiré de là, je reportai mon attention vers l’entrée. Il y avait déjà quelqu’un que je ne connaissais que trop. Elle avait failli m’ôter la vie. Barbara. Mon loup grogna en moi, me faisant serrer les poings. Je montrai les crocs, sortant de l’ombre pour lui faire face.

« Trop tard, ton passe-temps est déjà parti. » lâchai-je d’un ton cassant « Il va falloir t’en trouver un autre. »

(c) AMIANTE


Revenir en haut Aller en bas
Barbara Walker

avatar

Humeur : Sanguinaire.
Messages : 253
Réputation : 35
Date d'inscription : 02/01/2015
Age : 18
Localisation : Derrière toi.

MessageSujet: Re: Face à Face sanglant ft. Barbara Walker   Dim 20 Sep - 17:18



We meet again
Andrew & Barbara
Il était à seulement quelques mètres devant moi. Sa vitesse diminuait peu à peu, je le sentais, le voyais, l'entendais. Son souffle devenait erratique, son dos jusqu'à maintenant droit et figé se courbait au fur et à fur que les minutes passaient, et je savais très bien que ses poumons allaient bientôt lâcher prise. J'allais l'avoir à l'usure, je le savais. Mon organisme était encore complètement fonctionnel, je pouvais encore courir quelques heures à cette vitesse, mais pas lui. Ma main se porta automatiquement près de mon arme, prête à dégainer à tout moment, au moindre signe de faiblesse, de faille.

Il était à peine plus vieux que moi. Deux ou trois ans, tout au plus. Mais il ne paraissait pas expérimenté. Un nouveau loup ? Probablement. Je l'avais déniché plutôt facilement, près d'une crique, complètement seul, et ses techniques de combat laissaient à désirer. Il m'avait regardé quelques secondes, complètement figer, avant de s'enfuir comme un lâche. Un oméga peut-être. Sûrement même. Les nouveaux loups se trimballaient rarement seuls s'ils en avaient une.

Mes yeux bleus dardèrent son flanc gauche, où il avait déposé délicatement sa main pour stopper du mieux qu'il pouvait le sang. Mais c'était peine perdue. Le liquide rouge perlait le long de sa main, ses griffes. Des tâches souillaient le sol désormais, et si je le perdais de vue, j'étais persuadée qu'il me serrait facile de retrouver sa tracer grâce à cela. Je posais ensuite mes iris froide vers ses jambes. Son pantalon était déchiré à plusieurs endroits, œuvres de mes couteaux plutôt bien aiguisés. Ses cheveux en bataille, ses joues rouges, ses blessures et bleus un peu partout sur son corps témoignaient bien d'une bataille qui avait eu lieu quelques instant plus tôt.

Cependant, je savais que moi aussi, j'étais dans un piteux état, pourtant bien que mieux que lui. Mes cheveux étaient poisseux : dû à la sueur mais aussi du sang (le mien et le siens). Malgré son manque d'expérience, il avait réussi à me griffer à l'avant bras droit, et une vilaine entaille s'était forgée sur mon ventre, près de mon nombril. La douleur avait été brève et peu intense, et depuis, elle s'était envolée. Mais la perspective de me retrouver avec de nouvelles cicatrices sur mon corps ne me plaisait guère, bien que ce soit une partie du travail.

Dans le noir, je le vis se diriger vers un hangar. Un sourire apparut sur mes lèvres. S'il y entrait, il n'allait avoir aucune porte de sortie. Ce hangar allait être sa tombe, je le savais. En entrant là dedans, il sera piéger, et il n'en sera que plus facile pour moi de m'en occuper (c'est-à-dire l'exterminer).

J'entrais quelques secondes après lui. Et...il avait disparu. Complètement disparu. A la place, une autre forme apparu. Je plissais des yeux. Et lorsque je le reconnu, mon poing se serra. Je me souvenais bien de notre dernière rencontre dans la forêt. Notre combat infernal, tout ce qui avait été dit et omis durant notre petit entretien. En le regardant droit dans les yeux, je me rappelais de tous les petits détails, la douleur des coups reçus, la douleur d'être projetée contre un arbre et surtout la douleur de laisser filer une proie que je pensais pouvoir abattre sans aucun soucis. Je m'étais promise de le retrouver, lui faire payer tout ça, et l'exterminer une bonne fois pour toute. Je ne referais pas la même erreur.

« Trop tard, ton passe-temps est déjà parti. Il va falloir t’en trouver un autre. »

Je souris. Comme ce ton cassant m'avais manqué !

« Je suis sûre que ça peut s'arranger, Andrew. »

Oh, comme je sentais que cette soirée allait être inoubliable.



© Pando


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Face à Face sanglant ft. Barbara Walker   Jeu 24 Sep - 18:08


Face à Face
▽Il n’est pas question de fuir cette fois.

La haine, la peur, la colère, un cocktail explosif impossible à gérer. Mon regard glissa sur sa main et l’arme qu’elle tenait. Elle n’allait pas tarder à s’en servir contre moi si j’en jugeai par l’éclat vengeur dans ses yeux. Mon entraînement allait prendre une toute autre tournure, le sang allait couler ce soir. Le mien ou le sien rien n’était encore sûr. L’animal gronda en moi, faisant ressurgir des pulsions meurtrières que je pensais oubliées. Je ne me laisserais pas faire, pas cette fois, c’était hors de question Jackie.

« Attention à qui tu t’attaques Barbara, ça ne sera pas aussi facile qu’avec cet autre loup. »

Un sourire carnassier étira mes lèvres alors que je laissais le loup s’exprimer librement. Je n’aurais pas cru la revoir aussi rapidement mais rien de grave, j’étais prêt pour le second round. Je ne ferai rien pour retenir mes coups ou bien ma violence. De son côté, elle devait sûrement déjà penser à comment camoufler mon corps et encore mieux, si elle m’arrachait d’abord les bras ou la tête. Tout en finesse avec elle.

Je fronçai les narines, l’odeur métallique du sang perturbait mon odorat si sensible. Madame était déjà blessée, un avantage certain pour moi si j’arrivais à l’exploiter correctement. Un chasseur blessé pouvait devenir beaucoup plus agressif, mauvais point pour moi. Mais ne pas lui montrer ma peur était mon but premier alors autant jouer la carte de l’insolence.

« Tu n’as pas trop peur que je te batte ? » ricanais-je, moqueur « L’autre petit loup t’as déjà abîmé… »

L’amertume pouvait s’entendre dans ma voix, je me rappelai de ma pitoyable faiblesse lors de notre dernière rencontre. L’Oméga que j’étais avait failli sombrer mais pas cette fois. La bête était prête à frapper fort. Le reflet doré de mes yeux brillait à la faible lueur de la lune, mes griffes taquinant la paume de mes mains comme impatientes de transpercer la chair. Le loup grondait et l’humain n’était pas là pour le rappeler à l’ordre. Barbara était dangereuse, une chasseuse sans cœur, je n’avais pas à penser à mes sentiments de regret ou autre. Le passé était le passé, à moi de vivre dans cet horrible présent.

Je pris bien soin de vérifier chaque petit détail concernant sa personne. Tout indice, infime soit-il, était bon à prendre pour m’aider à prendre le dessus. Montrant les crocs, je m’approchai doucement, prenant une grande inspiration.

«  Que le second round commence ! »

Et je bondis, sans prévenir, dans sa direction.

(c) AMIANTE


Revenir en haut Aller en bas
Barbara Walker

avatar

Humeur : Sanguinaire.
Messages : 253
Réputation : 35
Date d'inscription : 02/01/2015
Age : 18
Localisation : Derrière toi.

MessageSujet: Re: Face à Face sanglant ft. Barbara Walker   Sam 17 Oct - 17:01



We meet again
Andrew & Barbara
Je regardais avec un amusement interne toutes les émotions passer sur son visage. Des émotions ingérables, qu'il ne pouvait contenir. Andrew avait toujours été comme ça, de toute façon. Incapable de masquer ses émotions, et je pouvais lire exactement ce qu'il pensait au plus profond de lui. Il voulait prendre sa revanche, me faire payer ce qu'il avait subit la dernière fois que nous nous étions vus. Nous avions toujours été différents, de ce point de vu. Lui a toujours tout dévoiler sur son visage, moi à tout cacher. Rien que maintenant, nos visages étaient complètement différents. Je m'étais construit un visage blanc d'expressions, et seul un éclat vengeur brillait dans mes yeux bleus électrique.

On la voulait tous les deux, cette vengeance. Et cette fois-ci, pas question de le laisser partir. Non. Ce soir, tout allait se terminer, et je n'allais pas perdre.

« Attention à qui tu t’attaques Barbara, ça ne sera pas aussi facile qu’avec cet autre loup. »

Un sourire sadique apparut sur mes lèvres. Non. J’espérais bien que ce ne soit pas aussi facile qu'avec le petit débutant. Où serait l'amusement, sinon ? Non. Je voulais me souvenir de ce combat toute ma vie, et porter sa victoire en trophée jusqu'à ma tombe !

« Je l'espère bien, Andrew, », je penchais ma tête sur le côté, « je veux m'amuser, ce soir. »
« Tu n’as pas trop peur que je te batte ? L’autre petit loup t’as déjà abîmé…»

Alors comme ça, il avait sentit le sang sur mon corps ? Bien. Ses sens s'étaient aiguisés depuis la dernière fois, et sûrement ses capacités de combats avaient évoluées elles-aussi. Parfait. Je bougeais le bras, et portait instinctivement une main à mon ventre, où je savais que le sang avait arrêté de couler depuis plusieurs minutes déjà. Je ne ressentais plus de douleur, maintenant. Et les griffes du jeunes loup n'avait touchées aucun point vital. Je savais très bien que ce genre de petites entailles n'allaient pas m'empêcher de me battre, ni réduire mes capacités.

« Tu parles de l'entraînement de tout à l'heure ? », je demandais d'un ton serein, comme d'habitude. Pourquoi hausser la voix ? Je n'avais jamais compris ce concept. « Juste quelques petites égratignures, rien de bien méchant. Pourquoi ce questionnement ? », j'avançais de quelques pas, pour lui montrer qui avait la situation en mains. « Esperais-tu secrètement que mes blessures diminuent mes attaques ? As-tu peur de moi à ce point ? »

A côtoyer des loups depuis tant d'années, j'avais réussi à les comprendre. Partiellement, mais cela me suffisais. Et je savais lorsque l'humain laissait place au loup intérieur. Et c'était exactement ce qui arrivait à Andrew.  Sa rage le consumait, et le loup en avait profité.

Voilà l'une des raisons pourquoi je pensais que les loups n'avaient aucune place dans notre société. Les émotions humaines étaient bien trop puissantes pour les contrôler, et le loup intérieur de chacun en profitait pour s'échapper et prendre le contrôle. Personne ne pouvait le contrôler, à part s'il pouvait contrôler ses émotions. Et ça, Andrew ne savait pas le faire, n'avait jamais sut le faire, et ne le saura jamais.

«  Que le second round commence ! »

Il me bondit dessus, sans prévenir, et mon dos heurta le sol dur et froid. Une brève douleur me parcourue, mais je ne montrais rien, et fixais Andrew, mes yeux vide de toutes expressions.

« Tu penses pouvoir me tuer, n'est-ce pas, Andrew ? », je demandais d'une voix monotone. « Tu penses que tu as la volonté de me tuer. Mais devenir quoi...Tu ne l'as pas. Tu n'as ni la volonté, ni la force pour ça. Et même ton loup ne peut rien faire contre moi. »

Je levais le genoux, et lui envoyais dans les côtes violemment. J'en profitais pour sortir un couteau d'une de mes poches. Des gouttes de sang giclèrent alors que la pointe de mon arme s'enfonça dans le cou de mon ancien ami.

Rapidement, je me relevais.



© Pando



HRP:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Face à Face sanglant ft. Barbara Walker   Dim 22 Nov - 18:39

Face à Face sanglant
What A Good Night

Je la regardai percuter avec violence, un grognement satisfait s'échappant d'entre mes lèvres tandis que je restai à bonne distance, marchant de côté pour ne pas la perdre de vue. Ce n'était pas un simple coup comme celui que je venais de donner qui allait la mettre à terre. Barbara n'avait rien d'une humaine fragile qui, au moindre choc, s'écroulerait telle une poupée de chiffon. Loin de là, elle était dangereuse et cachait bien des choses sous sa veste. Le souvenir de ma cuisante défaite de la dernière fois me revint en mémoire. Je devais me montrer prudent malgré la haine que j'avais à son égard. La précipitation devait être évitée à tout prix si je voulais avoir une chance de la tuer.

Mes griffes caressaient doucement la paume de mes mains, impatientes de déchirer la chair et de faire couler le sang, mes yeux dorés reflétant cette impatience que je contenais. La fureur animale qui m'animait ne tarderait pas à réclamer vengeance, il fallait que je garde le contrôle.
Un sourire étira mes lèvres, dévoilant mes crocs de loup. La voilà prétentieuse, elle ne changerait jamais. Elle se pensait à dessus, la victoire déjà à porter de main. Combien de loups avait-elle pu tuer pour se montrer si arrogante et sûre d'elle, bien trop à mon goût. "Te tuer serait un doux plaisir, te faire souffrir suffirait à calmer ma haine, voir ton regard vide me ferait tout simplement jubiler."

Mon loup grogna, peu content qu'on le traite de la sorte. Madame avait gagné la dernière fois car je tenais l'animal par la bride, mais pas ce soir, l'humain et la bête ne faisaient qu'un, prêts à vaincre l'ennemi, prêts à me sauver la vie. "Ton arrogance te rend aveugle Barbara. Tu n'es pas immortelle. Tu es une humaine et te briser les os ne me demande qu'un simple effort." Je m'étais rapproché tout en disant ses mots, mon regard ne quittant pas le sien alors que mes griffes ne demandaient qu'à taquiner cette chair. Patience, il fallait que je lui fasse croire qu'elle avait les cartes en mains. "Argh" J'avais oublié que son genou pouvait faire aussi mal, tout comme ce couteau qui s'enfonçait dans mon cou me faisant grogner bruyamment. Ma main se porta sur le manche et je tirai d'un cou sec, laissant le sang jaillir. Je frissonnai sous la douleur mais me mordis la lèvre pour reprendre mes esprits. Ce n'était que le début. "Les coups bas te réussissent bien."

Je laissai ma main se saisir d'un tabouret et le lui lançai dans les côtes avec violence. A elle de voir si elle était capable de l'arrêter. Je ne lui laissai pas le temps de bouger, me précipitant directement vers elle, lui donnant un violent coup d'épaule dans la poitrine pour la projeter de nouveau contre le mur, je pouvais sentir ses os grincer sous l'impact. Je me reculai d'un pas, essuyant mon cou poissé de sang d'un revers de manche. Elle ne m'avait pas loupé.



© Gasmask
Revenir en haut Aller en bas
Barbara Walker

avatar

Humeur : Sanguinaire.
Messages : 253
Réputation : 35
Date d'inscription : 02/01/2015
Age : 18
Localisation : Derrière toi.

MessageSujet: Re: Face à Face sanglant ft. Barbara Walker   Ven 27 Nov - 21:36



The doll vs the wolf
Andrew & Barbara
Je me craquais la nuque, puis les épaules, et léchais le sang qui coulait de ma lèvres déjà un peu enflée. Je ravalais un grognement mécontent. Aucun doute que demain matin, au Lycée, on allait encore me regarder d'un air curieux en voyant tant de bleus sur mon corps. Pas que le regard des autres m'importais, bien au contraire, je m'en fichais éperdument, mais certains pensaient que je me faisais battre, soit par mon père soit par un petit-ami abusif. Ces rumeurs, bien que complètement idiotes et fausses, me faisaient doucement rire, mais aussi m'énervais. Je n'aimais pas être au centre de ces rumeurs.

Le liquide froid et au goût métallique traversa mes papilles, et je masquais une grimace de dégoût. L'hémoglobine n'était, et ne sera jamais, ô grand jamais, mon met favoris. Et certains trouvaient une certaine forme de plaisir à le boire ? Ils devaient être atteint, et très sérieusement atteint, ces gens là, décidément.

J'en profitais pour regarder Andrew dans les yeux. Ce que je n'avais pas fait depuis quelques années, pour tout avouer. Autrefois, je ne voyais qu'honnêteté, gentillesse. Mais maintenant, tout ce qui ressortait de ces pupilles étaient de la haine pure et simple, une envie de m'exterminer au plus vite. Je ne pouvais pas dire que j'étais surprise. Je m'y attendais. Après tout, je l'avais poursuivis, rompu mon amitié avec lui aussitôt qu'il m'avait avoué sa nouvelle nature, et tenté de le tuer il y a quelques semaines, et il s'en était tiré de justesse. Alors bien sûr que je ne m'attendais pas à revoir toutes ces émotions dans ses yeux.

C'est à ce moment là que l'on dit que l'on aimerait les revoir, non ?

Et bien non. Pas pour moi. Je m'exaltais de cette haine. Elle me poussait à le combattre. Cette haine incontrôlée envers mon être me donnait toute la force dont j'avais besoin pour me battre.

Et j'aimais cette haine.

« Te tuer serait un doux plaisir, te faire souffrir suffirait à calmer ma haine, voir ton regard vide me ferait tout simplement jubiler. »

J'étouffais un rire, et un simple sourire en coin apparut sur mon visage à l'entente de ces mots. Enfin. Il avait laissé le loup parlé. Il avait laissé la haine l'envahir, le guider dans tous ses faits et gestes, et le résultat n'en sera que bénéfique pour moi.

Peu importe qui en ressortira vivant. Je savais juste que dans ce combat, un seul de nous deux allait se détruire. Et ce n'était sûrement pas moi.

« Il semblerait que la haine te mène maintenant, Andrew. », je murmurais d'un ton paisible. « Laisse la t'envahir, tu verras ce que ça ferra. »

 «Ton arrogance te rend aveugle Barbara. Tu n'es pas immortelle. Tu es une humaine et te briser les os ne me demande qu'un simple effort. »

Arrogante, moi ?

Probablement. Ou bien, étais-ce juste de la confiance en soit ? Après tout, avec toutes mes tueries, boucheries, assassinats, je pouvais bien prendre confiance en moi, et même faire preuve d'un peu d'arrogance de temps en temps. Je l'avais mérité, non ?

 «Les coups bas te réussissent bien. »

J'ouvrais la bouche pour répondre, une réponse sarcastique au bout des lèvres, mais je n'eus même pas le temps d'émettre le moindre son. Je percutais le sol dur et froid avec une puissance rare, et une douleur lancinante me parcourue le dos. Mon souffle se coupa dans ma trachée, et j'ouvrais et fermais la bouche à la recherche d'air. Je portais une main sur mon côté droit : aucun doute, j'avais sûrement quelques côtes fêlées, et peut-être une ou deux brisées.

Je roulais un peu sur le côté, me tenant les côtes d'une main, reprenant peu à peu mon souffle. Je n'étais pas au mieux de ma forme ce soir, je m'étais déjà battue contre un autre loup à l'endurance hors norme, et maintenant je me faisais mettre à terre par Andrew.

Je n'étais pas faîtes de plomb, je n'étais qu'une poupée de chiffon.

Une poupée de chiffon avec des armes meurtrières cachées un peu partout sur son corps, et une entraînement digne de celui de l'armée à seulement dix-huit ans.

La poupée contre l'animal.

Un seul vainqueur.



© Pando


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Face à Face sanglant ft. Barbara Walker   Sam 28 Nov - 19:10

Face à Face sanglant
What A Good Night

Alors qu’elle s’écroulait sur le sol, ses mots résonnèrent dans ma tête, on aurait dit une ruche qui vibrait dans mon crâne, c’était insupportable et je ne savais pas comment arrêter ce bourdonnement incessant. Mon loup devenait de plus en plus sauvage, il réclamait le sang de Barbara, qu’il se répande sur le sang en une mare vermeille, que mon regard doré puisse s’y refléter mais les mots de la chasseuse faisaient douter l’humain qui demandait un peu plus de temps avant de venir attaquer de nouveau. Pourquoi ne se défendait-elle pas ? Je la regardai rouler sur le côté, sa main se posant sur ses côtes blessées. Je pouvais percevoir sa respiration saccadée et les battements rapides de son cœur.

Pourquoi ne se levait-elle pas ? Etait-ce un piège dans lequel j’allais facilement tomber ? Après tout, elle aimait les coups bas, mais de ce genre-là ? Et pourquoi parait-elle de cette rage en disant qu’elle menait chacun de mes gestes ? La haine, c’était pour elle, c’était elle qui représentait cet horrible sentiment. Ce sentiment qui l’animait à chaque fois que je croisais sa route, ce n’était pas pour moi ! Mais le loup ne semblait pas de cet avis, son grognement se fit plus bruyant et les griffes s’enfoncèrent dans ma chair, presque comme une menace. Si je ne bougeais pas rapidement, il n’hésiterait pas à terrasser l’humain pour s’occuper personnellement de Barbara.

« Lèves toi allez. » dis-je en me rapprochant d’elle. Mais elle ne semblait pas prête à bouger. Je refusais de gagner dans ces conditions, ce n’était pas équitable, ce n’était pas un combat. Je ne prendrai pas en compte cet avantage, je ne profiterai pas de sa faiblesse pour assouvir ma vengeance. « Allez Barbara. » Je l’empoignai par le col de sa veste et la traînai vers la chaise la plus proche, je la forçai à s’installer dessus, faisant bien attention à garder une bonne distance entre nous deux.

« Depuis quand tu te laisses aller comme ça ? Ce n’est pas juste Barbara. »
Le loup s’impatientait mais je refusais d’achever notre combat de la sorte, non. Jamais. Je ne laisserai pas cette rage m’envahir, pas dans ce genre de facilité. Je ne deviendrai pas comme elle, jamais. Je ne me laisserai pas guider par ma haine, par cette envie de tuer, non, non, non. C’était le loup qui voulait ça, pas moi. Putain mais à quoi je pensais ?! Il fallait que j’arrête avant que mon cerveau ne me lâche. « Tu déclares forfait ? »



© Gasmask
Revenir en haut Aller en bas
Barbara Walker

avatar

Humeur : Sanguinaire.
Messages : 253
Réputation : 35
Date d'inscription : 02/01/2015
Age : 18
Localisation : Derrière toi.

MessageSujet: Re: Face à Face sanglant ft. Barbara Walker   Mer 2 Déc - 14:53



The doll vs the wolf
Andrew & Barbara
Je n'étais pas du genre à m'écrouler si facilement. C'était presque insultant. Qu'il puisse penser que j'étais finis en un seul coup. Mais un coup aux côtes pouvait s'avérer très dangereux, et combien avait eu leurs poumons gravement perforés à cause d'une côté brisée ? Des dizaines, probablement des centaines, peut-être des milliers, qui sait. Et j'avais décidé que je ne finirais pas comme eux. J'écoutais ma respiration. Elle semblait moins laborieuse que quelques instants plus tôt, et je n'avais pas l'impression que ma cage thoracique se compressait à chaque inspiration et expiration. Bien. Rien n'était perforé, si je ne me trompais pas. Mais encore, personne ne pouvait dénier que celui qui connais le mieux notre corps, c'est nous même et personne d'autre.

Maintenant, il fallait que je me relève. Plus facile à dire qu'à faire, bien entendu. Aussi solide que j'étais, je n'étais pas vacciné contre les blessures, plus ou moins importantes. Je restais humaine, après tout -contrairement à ces ignobles créatures qui se prenaient pour des hybrides entre humains et loups. Et contrairement au mythe qui pouvait circuler, j'avais passé plus de temps que l'on pouvait le croire coincée dans un lit à cause de multiples blessures.

Je passais une main délicatement vers mon ventre. Je ravalais une grimace en sentant la douleur me traverser. Aucun doute que demain j'allais me réveiller avec des bleus un peu partout. Et en rentrant ce soir, il faudrait que je désinfecte toutes ces vilaines blessures, avant qu'une infection me gagne. Et puis, la sensation du sang à même ma peau n'était pas la meilleure sensation du monde, il fallait bien l'avouer, même si c'était ma propre hémoglobine.

« Lèves toi allez. »

Je levais sourcil. Ah ? Andrew me semblait plus décidé que jamais de continuer ce combat. Lui aussi voulait en finir, sans aucun doute. Bien. Nous étions deux, ainsi.

« Allez Barbara. »

Je le sentis attraper le col de ma veste et me traîner. En temps normal, je l'aurais sûrement mis aussitôt à terre, menacé puis terrassé en quelques secondes. Mais encore, Andrew Carter n'était pas n'importe quel loup. Ancien ami devenu ennemi mortel, et me voilà, Barbara Walker, l'insensible que tout le monde évite, rendu à ce triste état.

Je laissais un sourire moqueur se dessiner sur mes lèvres en le voyant rester à bonne distance. Bien. Très bien, même. Même s'il semblait plus fort et déterminé que jamais, Andrew restait vigilant, et même effrayé par moi. Parfait.

« Depuis quand tu te laisses aller comme ça ? Ce n’est pas juste Barbara. »

« Je vais te dire un petit secret, Andrew. », je lui répondis calmement, sans une seule once d'émotions, et me penchais un peu sur la chaise pour me rapprocher un peu de lui, mon maigre sourire retombant aussitôt en une expression menaçante. « La vie, la tienne, la mienne, celle de tout le monde, est injuste. Et rien n'est juste ici, et la justice n'existe pas. Fais-toi une raison, et survie. »

Je le voyais cogiter, tourner en rond, réfléchir très vite. Le loup et lui était peut-être en désaccord, et la cohabitation se passais mal. J'avais toujours sût qu'Andrew ferais un mauvais loup. Il n'était pas fait pour cette vie là. Dommage. Je l'aimais bien, à l'époque.

« Tu déclares forfait ? »

Je fermais les yeux quelques et m'adossais contre la chaise, en prenant un grande inspiration. S'il y avait bien une chose qu'Andrew ne savait sûrement pas dans ma manière de chasser, c'est que jouer avec mes jouets étaient une chose qui ne me déplaisais pas du tout. M'amusais presque, si j'osais dire.

Je rouvrais les paupières, et toutes traces d'amusements avaient bel et bien disparus de mes iris bleus électrique. Et en quelques secondes, mon couteau était parti dans sa direction.

« Je croyais pourtant que tu savais que je ne déclarais jamais forfait, Andrew. »



© Pando


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Face à Face sanglant ft. Barbara Walker   Sam 5 Déc - 10:52

Face à Face sanglant
What A Good Night

Sa voix était calme et sonnait étrangement à mes oreilles tandis que je continuai à la fixer, cette même distance entre nous. Mon cœur battait la chamade dans ma poitrine et j’avais du mal à réfléchir convenablement avec le loup qui me hurlait de me jeter sur elle pour enfoncer mes crocs dans sa tendre gorge, mes griffes lui arrachant le cœur. Non, je ne devais pas laisser les envies de la bête me guidaient dans mes actes, je devais agir comme je le voulais et non comme lui le voulait, je devais lutter. Toujours. Voilà que la chasseuse se penchait sur sa chaise, elle semblait avoir déjà plus meilleure mine, son air menaçant revenait peu à peu sur son visage et je compris aussitôt que le combat était loin d’être fini. Il ne le serait jamais, il fallait que l’un de nous meure pour que tout cela cesse. C’était elle ou moi, on ne pouvait faire autrement.

« A quoi bon survivre si on n’a plus le goût de vivre Barbara hein ? Je vais pas m’amuser à tuer des gens pour la simple envie de survivre. Je vais t’apprendre un mot, ouvres grand tes oreilles. La culpabilité tu connais ? » Non, pourquoi une chasseuse aussi cruelle qu’elle pourrait connaître un mot aussi humain que celui-là ? La justice existait dans mon monde et elle ne la respectait pas. J’avais des valeurs morales, pas elle. La mentalité de Barbara était simple pour moi, c’était tout aussi bête que de tuer ou de se faire tuer, il ne fallait pas chercher plus loin.  Mes pas se stoppèrent tandis que mes griffes venaient, de nouveau, caresser les paumes de mes mains. Envie de la tuer, voilà ce que mon loup me murmurait depuis tout à l’heure et l’humain commençait à se joindre à cette idée. Je ne pouvais plus rien faire pour la chasseuse, cette ancienne amie que j’avais longuement appréciée. Elle était été déjà bien trop pourrie pour que je puisse faire quoi que ce soit.

Je n’eus pas le temps d’agir, seulement le temps de voir une lame filer dans ma direction. La douleur me surprit tandis qu’un grognement animal s’échappa d’entre mes lèvres. Je baissai mon regard vers mon torse où dépassait le manche de son poignard. Je serai les dents et l’entourait de mes doigts, le retirant d’un coup sec, sentant le liquide poisseux dégouliner le long de ma peau. Elle ne m’avait pas loupé la garce. Mon loup avait une soudaine envie de lui arracher ses cordes vocales pour mieux les lui faire avaler. Je n’étais pas contre l’idée cette fois. Elle m’énervait à essayer de me retourner le cerveau de la sorte. « Oh je le sais bien Barbara. Mais on ne sait jamais, tu commences à te faire vieille. »

Je balançai son arme un peu plus loin et m’approchai d’elle, ignorant la douleur qui explosait dans ma poitrine à chaque pas que je faisais. Je ne la laisserais pas me faire du mal sans riposter. Pas cette fois, c’était terminé. « Je remarque seulement que tu es plutôt bavarde aujourd’hui. Je pensais que tu adorais faire les choses vite et bien ? Pourquoi perds-tu ton temps à m’imposer ta vision du monde ? Je m’en contrefous complètement. » Ma main se referma sur sa gorge et je plongeai mon regard doré dans le sien. Il ne me restait plus qu’à enfoncer mes griffes dans sa chair mais quelque chose m’en empêcha. Je fixai ma main, tétanisé avant de reculer brusquement. De l’aconit. Je fixai ma plaie qui s’était refermée en grognant. « Merde. »




© Gasmask
Revenir en haut Aller en bas
Barbara Walker

avatar

Humeur : Sanguinaire.
Messages : 253
Réputation : 35
Date d'inscription : 02/01/2015
Age : 18
Localisation : Derrière toi.

MessageSujet: Re: Face à Face sanglant ft. Barbara Walker   Lun 7 Déc - 20:33



The doll vs the wolf
Andrew & Barbara
Voilà. Le loup reprenait finalement sa place initiale, et dans très peu de temps, je savais qu'Andrew allait arrêter de lutter, et l'animal allait finalement reprendre le dessus, comme il devait, à cause de cette foutue morsure qui les liaient tous les deux désormais, et ce pour toujours. Ou plutôt, jusqu'à ce que son cœur cesse de battre et que son dernier souffle de vie s'envole dans les airs. Ce qui, selon mes calculs, allait arriver d'ici… ce soir. Maintenant. Dans quelques minutes ou quelques heures, selon la durée du combat.

La culpabilité ? Que voulais dire ce mot, de toute façon ? Selon le dictionnaire, c'est un sentiment de faute ressentit par un sujet, qu'elle soit réelle ou fictive. Moi j’appelle ça des conneries, tout simplement. Se sentir coupable pour quelque chose ne sert à rien du tout. L'acte est commis, point à la ligne. On ne peut pas retourner en arrière, ça se saurait sinon. Et je serais retournée en arrière il y a bien longtemps si je le pouvais, pour sauver ma mère et massacrer cette maudite meute de mes propres mains, et m'en délecter le plus possible, les faire souffrir comme ils avaient fait souffrir ma famille, comme ils m'avaient fait souffrir à un âge où je n'aurais jamais dût ressentir ce genre d'émotions si intense.

Je choisissais de ne pas répondre, me contentant de continuer à le fixer de mes yeux bleus.

La lame lui arriva dessus, pas où je le voulais, mon mouvement ayant été trop attife, pas assez réfléchi, mais au moins, je l'avais toucher. Fort. Et la douleur semblait l'avoir attrapé. Parfait.

« Oh je le sais bien Barbara. Mais on ne sait jamais, tu commences à te faire vieille. »

Un léger sourire passa en un éclair sur mon visage. Ce même sourire froid qui parcoure mon visage de glace et inexpressif. Je le voyais, il était déstabilisé. Le loup prenait de plus en plus de place, prenait le dessus sur lui, et bientôt, seule la rage aveugle de la bête immonde allait le guider, et je ne doutais pas que ce qui allait suivre allait être un de mes combats des plus mémorables. On ne tue pas son ancien-meilleur-ami-devenu-loup-garou tous les jours, il faut bien l'avouer. Autant le garder dans les mémoires, et s'imprégner de chaque moments.

« Je remarque seulement que tu es plutôt bavarde aujourd’hui. Je pensais que tu adorais faire les choses vite et bien ? Pourquoi perds-tu ton temps à m’imposer ta vision du monde ? Je m’en contrefous complètement. »

Je sentis alors sa main sur ma peau nue. Chaude, une caractéristique que j'avais toujours apprécié chez lui, contrastant parfaitement avec ma peau toujours glacée ; et douce, ce qui m'étonna, parce que -nom de dieu-, ces ignobles monstres n'ont pas le droit d'avoir des mains qui ressemblent tant à nous, les humains !

« J'aime faire les choses vite et bien, c'est sûr, Drew, » j'utilisais son ancien surnom en laissant un sourire qui n'était en rien bienveillant apparaître, sentant petit à petit mon souffle se bloquer, mais je m'en contrefichais complètement, parce que je savais ce que je faisais, contrairement à lui qui agissait sous l'impulsion du loup. « mais ce que tu sais aussi, c'est que j'aime m'amuser avec mes jouets avant de les casser. »

La vérité semblait s'imposer en lui, alors qu'il se recula brusquement, fixant sa plaie causée par mon poignard imbibé d'aconit tue-loup.

« Merde. »
« J'ai plus d'un tour dans mon sac, Andrew. Je suis choquée, outrée, que tu es pût penser m'avoir si facilement. Voyons. Je ne suis pas si facile à attraper. »



© Pando


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Face à Face sanglant ft. Barbara Walker   Mar 8 Déc - 14:07

Face à Face sanglant
What A Good Night

Oh oui elle aimait d’abord jouer avant de casser quoi que ce soit, mais ça ne risquait pas d’être mon cas. Elle ne me briserait pas, je ne le permettrai pas. La douleur était toujours présente et se glissait dans chacun de mes muscles mais je ne bronchais pas, il fallait en faire plus pour me faire tomber. J’avisais la vieille table derrière elle et un méchant sourire naquit sur mes lèvres, mon loup approuvant mon choix. On allait voir qui aimer vraiment jouer. Un ricanement s’échappa de ma gorge alors que je faisais tout pour ne pas me laisser affaiblir par le poison. Je ne pouvais pas céder aussi facilement. Mes yeux dorés se plongèrent dans les siens étrangement sereins. Et dire que j’avais été ami avec elle pendant si longtemps. L’amitié ne tenait qu’à un fil j’avais l’impression. « Tu n’as pas facile à attraper, certes. » Je me rapprochais toujours, ma main l’attrapant par le col de son haut. « Mais ne ne suis pas un débutant Barbie. »

Je la soulevai pour la plaquer de toutes mes forces contre la table, mon visage à quelques centimètres du sien, mes crocs luisaient à la lumière de la lune tandis que je resserrai ma prise sur son vêtement, sachant très bien que j’étais à portée de ses armes mortelles, tant pis je prenais le risque. Elle ne me tuerait pas tout de suite, je la connaissais assez bien pour savoir qu’elle ne s’était passez amusée, tant mieux moi non plus. Je pouvais sentir le bois grincer sous elle alors que je continuais de la fixer. Mes griffes de ma libre se plantèrent dans la surface de la table, y prenant appui. « C’est vraiment dommage que tout ai dû se terminer de cette manière. Tu me plaisais bien au lycée. » Voilà de quoi l’énerver un peu plus. Je shootai dans le pied à ma droite, se faisant écrouler le support. Je me reculais, la gardant chuter.

J’espérais que je ne l’avais pas trop cassée. Elle devait encore tenir pour le nouveau round, ce n’était que l’échauffement. Je fis craquer mes phalanges. « Mais tant mieux si tu aimes jouer, j’ai toute la nuit devant moi. » Nouveau sourire, nouveau regard. « Et toi aussi par la même occasion. » A la fin de cette nuit, l’un de nous ne sera plus et mon cœur se serra à cette idée, par égoïsme ou par peur, je souhaitais qu’il ne s’agisse pas de mon corps que l’on retrouverait le lendemain. Je ne laisserais pas un chasseur gagner, vraiment pas.


© Gasmask
Revenir en haut Aller en bas
Barbara Walker

avatar

Humeur : Sanguinaire.
Messages : 253
Réputation : 35
Date d'inscription : 02/01/2015
Age : 18
Localisation : Derrière toi.

MessageSujet: Re: Face à Face sanglant ft. Barbara Walker   Mar 8 Déc - 18:55



The doll vs the wolf
Andrew & Barbara
Mon sourcil se leva, maigre signe de ma curiosité alors que le ricanement imprévisible d'Andrew retentissait dans mes tympans comme une mauvaise mélodie. Ce n'était pas commun. De le voir ricaner. Je ricanais. Mais pas Andrew Carter. Il était supposé rire à gorge déployer, d'un rire clair et chaleureux. Il me semblait. Ou peut-être que mes souvenirs me jouaient des tours, maintenant, et que je m'étais fais une idée d'Andrew complètement différente de ce qu'il était réellement. Ou alors il avait vraiment changé, lui aussi, et le loup avait plein pouvoir sur lui. Honnêtement, j'étais un peu déçue. J'aurais pensé qu'il aurait eu plus d'emprise sur la bête, et aurait résisté plus longtemps que ça. Tant pis… Je m'étais faites de fausses idées, apparemment.  

« Tu n’as pas facile à attraper, certes. »

Sa voix, plus froid qu'à l'ordinaire, me fit sortir de ma torpeur. Un sourire que je n'avais que sur mon visage jusqu'ici avait naquit sur le siens d'ordinaire si différent de moi. Ah ? Quand je disais que la haine allait le conquérir.

« Tu te laisses mener par la haine Andrew. », je murmurais lentement, non sans une sorte de fierté dans ma voix. Bien sûr, c'est que j'avais voulu qu'il ressente, et, jusqu'à maintenant, toutes ses actions étaient menées comme je l'espérais, et il allait se perdre dans ses émotions, comme je l'espérais, avant que je ne finisse par le tuer. Et il allait me supplier de l'achever, je pouvais l'assurer. Il se perdait, et dans peu de temps, ne pourrait plus vivre ainsi.

« Mais ne ne suis pas un débutant Barbie. »

Oh, donc l'ancien surnom que j'avais utilisé l'avait amené à utiliser l'ex surnom pour moi ?

La seconde d'après, mon dos entrait en collision avec la surface dur de la table avant que je ne puisse enregistrer ce qu'il se passait, et je dût me mordre les lèvres pour ne pas grogner de douleur, ou pire, laisser échapper un cri qui m'aurait aussitôt humanisé face à l'ennemi. J'entendis quelque chose craquer dans mon dos, et j'essayais de toutes mes forces de ne rien laisser paraître et garder un visage impassible, parce que, nom de dieu, cette douleur dans tout mon dos commençait déjà à me tourner la tête comme pas possible.

Je fixais Andrew d'un œil froid, et il était tout près, et je savais que je pouvais l'égorger à tout moment maintenant, et il ne verrait rien arriver avec mes vitesse et le peu de distance nous séparant. Un simple mouvement, pas si inhabituel que ça, et je pouvais rentrer à la maison, ou plutôt, me diriger tout de suite chez le médecin familial pour faire soigner tout ça et vérifier que rien ne soit briser.

Pourtant, je ne disais de rien faire et de ne pas bouger, aussi immobile qu'une statue. Andrew n'était pas n'importe qui, et sa mort se devait d'être grandiose et l'un de mes plus beaux combats. Appelez ça ego ou comme vous voulez, aucune importance. Notre combat était loin d'être fini, je devais m'amuser encore un peu, et le faire supplier et crier de douleur avant d'arrêter ses souffrances d'un coup sec et rapide, comme toujours. Le jeu ne faisait que commencer, bien sûr.

« C’est vraiment dommage que tout ai dû se terminer de cette manière. Tu me plaisais bien au lycée. »

Oh le sale… ! Mon corps entra de nouveau en collision avec une autre surface dur, et cette fois-ci, je ne pouvais m'empêcher de grogner, alors que j'essayais de me relever le plus vite possible. Intéressant. Andrew semblait lui aussi d'humeur plutôt joueuse, et peut-être que comme pour moi, tout ceci n'était qu'un jeu mortel ? Je léchais mes dents, sentant déjà le liquide poisseux tâcher ma bouche d'habitude immaculée.

« Mais tant mieux si tu aimes jouer, j’ai toute la nuit devant moi. Et toi aussi par la même occasion. »
« Je suis contente Andrew, », je souris froidement et je savais que mon sourire était tâché de rouge, mais tant mieux, ça aurait plus d'effet ainsi. « je vois que je déteint sur toi. Ne vois-tu pas ? Tu deviens exactement comme moi. C'est parfait. »


© Pando


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Face à Face sanglant ft. Barbara Walker   Sam 12 Déc - 15:49

Face à Face sanglant
What A Good Night

Ses mots me laissèrent sans voix de longues minutes tandis que mon cerveau analysait leurs sens. Elle s’était relevée et me faisait désormais face, ses lèvres étaient teintées de rouge, tout comme ses dents. La vision de son sang vint échauffer le mien et faire grogner le loup qui en réclamait bien plus. Non, non, non, je perdais le contrôle, je devenais animal et ne prenais plus le temps de réfléchir à mes actes. Barbara était en train de jouer à tout autre jeu et je venais seulement de m’en rendre compte, quel idiot je faisais. Elle ne se battait pas comme elle en avait l’habitude, son plan était bien plus subtil, bien plus sournois et j’étais tombé droit dans le panneau. Quel con je vous jure. Elle avait réussi à réveiller et à énerver la bête en un claquement de doigts pour faire taire l’humain, pour faire rejaillir des sentiments enfouis depuis trop longtemps. Sentiments qui animaient la chasseuse depuis ses plus tendres années sûrement.

La haine était la meilleure façon de se laisser aveugler et d’agir sans mesurer l’importance de ses actes. Elle pouvait animer une personne comme un pantin, étant le maître qui esquissait les moindres faits et gestes. Une coquille solide animée par cette seule flamme. Jamais je ne deviendrais ce genre de personnes. J’étais plus fort que ça, plus intelligent pour tomber aussi bêtement dans ce genre de facilité. Je devais résister et faire taire la bête qui ne demandait qu’une chose : La haine. Je ne voulais pas devenir comme elle, il en était hors de question. Tuer, ce n’était pas moi. J’étais un étudiant qui avait eu la malchance de se trouver au mauvais endroit, au mauvais moment. J’étais un gars qu’on traitait de soumis et d’idiot. Certes, mais je pouvais être bien plus si je laissais mes sentiments me manipuler. Si la haine prenait possession de mon corps, je ne serai plus que l’ombre de moi-même mais j’aurais la force de tuer cette foutue chasseuse.

Non. Ne pas céder. « Je ne deviens pas comme toi. Arrête de dire des conneries Barbara. On ne peut pas devenir comme toi tu m’entends ? » Mon corps agit sans demander l’accord de mon cerveau et l’envoya valser contre le mur. « Je ne deviendrais pas cette chose cruelle et sans cœur que tu es. Jamais tu m’entends ? Jamais. »




© Gasmask
Revenir en haut Aller en bas
Barbara Walker

avatar

Humeur : Sanguinaire.
Messages : 253
Réputation : 35
Date d'inscription : 02/01/2015
Age : 18
Localisation : Derrière toi.

MessageSujet: Re: Face à Face sanglant ft. Barbara Walker   Mar 15 Déc - 18:10



The doll vs the wolf
Andrew & Barbara
Mon sourire narquois ne fit que s'élargir, et je compris qu'il compris enfin ce que j'attendais de ce combat. Non pas quelque chose de bien fait, vite accomplie, et on passe à autre chose sans même en avoir compris plus que ce qu'il se passe devant nous. Ce que je voulais était bien simple, et pourtant si subtile pour une brute, dur et forte, comme moi. Un combat mémorable, et la satisfaction de l'avoir poussé à bout, laissé le loup s'infiltrer et prendre le contrôle pour enfin le battre alors qu'Andrew est à son maximum de sa force et de ses capacités. Et je voyais bien que mon petit jeu ne l'amusait pas, et que loup demandait son dût, et que ce n'était plus qu'une question de minutes avant qu'il surgisse et prenne possession du corps de mon ancien ami.

Ami. Rien que ce mot là me donner envie de m'arracher les cheveux, hurler et frapper. Le monde est bien vaste, et les amis bien rare, si tant est il en existe au moins un, pure et innocent, dont les actions ne sont pas menés par autre chose que l'amitié.

Je devais dire que j'étais un peu déçue, maintenant. Il avait mis bien du temps avant de comprendre ce que je voulais, pourquoi je faisais languir son exécution, et pourquoi je semblais m'amuser autant à le faire souffrir, réfléchir, avant de lui ôter la vie. Parce qu'en fin de compte, ce n'était qu'un simple jeu, tout ça, non ? Une partie de cache-cache morbide, un chat perché sanglant, et je pourrais en nommer des tonnes et des tonnes.

« Je ne deviens pas comme toi. Arrête de dire des conneries Barbara. On ne peut pas devenir comme toi tu m’entends ? »

A nouveau, mon corps heurta une surface dur avec violence, et cette fois-ci je ne pût retenir un petit cri de surprise lorsque la douleur électrisante me traversa de haut en bas, aussi rapidement que le sang battant dans mes veines.

« Je ne deviendrais pas cette chose cruelle et sans cœur que tu es. Jamais tu m’entends ? Jamais. »

Cruelle, moi ? On m'avait affublé de beaucoup de nom, et cruelle était loin du dernier de liste. Je trouvais ça une bonne façon de me résumer, non ? Quelqu'un de cruel dans un monde cruel, n'est-ce pas ? Il n'y a pas besoin d'aller chercher plus loin. L'Homme s'adapte depuis la nuit des temps à son environnement, se renouvelle sans cesse, encore et toujours, pour pouvoir cohabiter avec, parce que se changer soit-même est cent fois plus simple que de changer ce qu'il nous entoure. Et c'est ce que j'ai fait, ce que je continue de faire tous les jours, ce que je ferais toujours, et personne ne m'en empêchera. Mon monde à moi est cruel, et moche et perverti et sale et teinté de rouge et de larmes qui ne s'effaceront jamais, alors je m'y adapte, et me conditionne à cohabiter avec mon environnement. C'est dans la nature humaine, alors pourquoi aller à l'encontre d'une chose si naturelle ?

« Dommage, Andrew. Parce que tu es déjà devenu comme ça. Tu ne t'en rends juste pas encore compte. Embrasse cette nature, et là, tu te rendras compte de ce que as longtemps sous-estimé. »


© Pando


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Face à Face sanglant ft. Barbara Walker   Sam 19 Déc - 15:57

Face à Face sanglant
What A Good Night

Elle voulait me rendre dingue, j’en étais sûr. C’était son but depuis le début, elle ne voulait plus me tuer, enfin si jamais elle ne me laisserait en vie, mais elle voulait d’abord jouer avec mon esprit avant de m’enfoncer une lame dans le cœur. J’étais contre l’idée de l’écouter, jamais une personne ne pouvait devenir aussi cruelle personne qu’elle. Son cœur devait être brisé depuis longtemps ou être enfermé dans une forteresse inviolable. Quand je pensai qu’elle avait été mon amie, que je l’avais vu sourire et plaisanter agréablement à mon sujet pendant des années avant de devenir… ça. Je n’avais jamais voulu faire la guerre avec elle, me battre pour faire couler son sang ne m’avait jamais effleuré l’esprit. Pas avant qu’elle ne passe à l’attaque en essayant de me briser. Mon loup était faible, trop influençable et se laissait aller au vent de ses sensations. L’humain n’était pas comme lui, il réfléchissait, pensait avec la tête et non le cœur. J’avais essayé une fois et je m’étais mis en échec, désormais, j’étais sous contrôle et ce n’était pas son petit manège de cette nuit qui me rendrait aussi fou et dingue qu’elle. Jamais je ne deviendrai la Mort. Jamais je ne serais elle.

Mes yeux vacillent entre le doré et le bleu avant de reprendre leur couleur originelle, celle de cette immensité bleue que j’aimais tant. Mes griffes redevinrent ongles et mes crocs ne furent plus qu’inoffensives canines. Non, le loup ne se battra plus ce soir, je ne lui en laisserai pas le plaisir. Je m’approchai de Barbara, la peur me nouant les tripes, mais c’était un sentiment humain et je n’avais pas à le fuir. Il fallait être stupide pour ne pas avoir peur face à une folle dingue comme elle. Je l’attrapai par le col pour la remettre sur pied avant de la lâcher, une grimace de dégoût déformant mon visage redevenu humanoïde. « Je ne suis pas un miroir, je ne te reflète pas Barbara. Je ne veux pas tuer, je ne veux pas faire souffrir les autres pour le bon plaisir. Je ne suis pas toi. »

Je fis un pas en arrière, croisant les bras sur ma poitrine. Nous étions des opposés, j’étais une sorte de lâche pacifiste qui ne voulait pas faire un avec la nature agressive et cruelle du loup alors qu’elle, elle avait accepté d’être une tueuse sans cœur, sans aucun remords, sans aucune pensée pour le passé. « Mets-toi ça dans le crâne. » J’avais l’impression d’avoir affaire à une vraie conversation de sourds.





© Gasmask
Revenir en haut Aller en bas
Barbara Walker

avatar

Humeur : Sanguinaire.
Messages : 253
Réputation : 35
Date d'inscription : 02/01/2015
Age : 18
Localisation : Derrière toi.

MessageSujet: Re: Face à Face sanglant ft. Barbara Walker   Ven 15 Jan - 21:02



The doll vs the wolf
Andrew & Barbara
Je le regardais, les yeux vident de toutes expressions, essayer de reprendre le contrôle de son loup intérieur. Andrew semblait être en train de mener un vrai combat avec une part de sa personnalité qu'il essayait tant de cacher, et j'étais presque impressionnée de part sa volonté. Il ne faiblissait pas face à l'envie du loup. Mais, d'un autre côté, je n'étais pas satisfaite du déroulement de la situation. Je voulais me battre contre le loup, l'enragé, et faire de ce combat l'un des plus mémorables de toute ma vie, ce moment où je pourrais enfin tirer un trait sur mon ancienne vie, en tuant le dernier lien, aussi brisé qu'il soit déjà. Si les choses ne se passaient pas comme je l'avais prévu ce soir, je savais que les conséquences allaient être terribles.

Je respirais profondément intérieurement. Mes blessures, celles que m'avaient infligées mon ancien ami mais aussi celles causées par le jeune loup plus tôt dans la soirée, me faisaient un mal de chien. Mon abdomen, je le savais blessé. Et pas qu'un peu. Le liquide chaud si déplaisant pour moi collait à mes vêtements. Je détestais cette sensation. Le sang n'était pas supposé couler, ou, en tout cas, pas couler de moi. Je savais ce qui m'attendais en voulant affronter une nouvelle fois Andrew. Des blessures, certaines graves mêmes, étaient obligatoires avec lui dans les parages. Mes muscles me tiraient déjà. Et, par dessus le marché, la fatigue me prenait peu à peu, et mes réflexes, je le savais et le sentais très bien, n'étaient pas aussi parfaits qu'un peu plus tôt. Mes nuits courtes et ma course poursuite en était les causes. Je ne devais pas faire traîner ce combat trop longtemps, sinon, j'étais cuite, alors autant le battre au maximum de ma force que dans un état pitoyable et lorsque j'ai une chance de ne pas terminer vainqueur.

On m'attrapa par le col, et je sentis de nouveau le sol sous mes pieds. Je regardais droit devant moi, le visage impassible. Enfin, Andrew n'était plus sous le contrôle de son loup intérieur, et toute forme de sa présence avait désormais disparu de son faciès. Un sourire en coin fendit mon visage de marbre en voyant la colère s’immiscer un peu plus dans les entrailles de mon ennemi autrefois ami. Il avait beau le nier autant qu'il le voulait, la haine faisait désormais partie intégrante de son être, et bientôt, très bientôt, elle le contrôlera complètement, et ce sera parfait. Là, il pourra me supplier de l'achever pour faire taire ses pulsions et envies meurtrières, et moi, dans ma compassion, je pourrais enfin lui permettre de finir six pieds sous terre. C'était aussi simple que ça dans mon esprit.

« Je ne suis pas un miroir, je ne te reflète pas Barbara. Je ne veux pas tuer, je ne veux pas faire souffrir les autres pour le bon plaisir. Je ne suis pas toi. Mets-toi ça dans le crâne. »
«  Heureusement que tu n'es pas moi, Andrew. », je répondis d'un ton doucereux. « Quel monde affreux serait-ce si nous étions tous les mêmes. Non. Il y a ceux qui acceptent leur réelle nature, comme moi, et ceux qui ne le font pas, comme toi. Et mon travail à moi, c'est de faire naître cette nature chez les personnes comme toi, pour tout simplement les tuer après, puisque vous ne pouvez pas vivre avec. Tout simplement. »

Il commençait à m'ennuyer, avec toute cette morale.


© Pando


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Face à Face sanglant ft. Barbara Walker   Ven 5 Fév - 16:45

Face à Face sanglant
What A Good Night

Voilà qu’elle me ressortait son petit discours qui avait le don de me mettre hors de moi. Elle me rabâchait sans cesse la même chose et elle allait finir par m’avoir à l’usure. Vraiment. Je devais mettre un terme à tout ça avant que je ne devienne véritablement fou et que son sang coule le long de mes doigts. Je faisais mine de contrôler la bête au fond de moi, mais elle ne se laissait jamais faire, oh ça non, elle revenait sans cesses à l’attaque. Je n’avais aucune chance de la faire taire avec Barbara devant moi. Le mot vengeance se faisant plus insistant dans mon crâne. L’idée me semblait de plus en plus alléchante, ici dans ce hangar, je prendrais la vie de cette ancienne amie. Elle voulait ma peau après tout, pourquoi ne lui arracherais-je pas la sienne ? Encore une fois, je me retrouvais à débattre avec moi-même, pesant le pour et le contre, laissant tout le temps qu’il fallait à mon adversaire pour se remettre des coups que je lui avais infligé. Quel idiot je faisais, je perdais un temps monstre à me décider. Foutue raison, foutue envie, ne pouvaient-elles pas se mettre d’accord pour une fois ? J’étais fatigué de ces combats incessants, était-ce si difficile d’être loup dans ce monde ? Oh et puis merde, j’en avais plus qu’assez, je lâchais prise pour de bon. Sa voix, ses paroles, son odeur, sa présence, son regard, tout chez elle ne m’inspirait que dégoût et haine. Alors pourquoi ne pas céder pour de bon ? Oui je me contredisais mais essayez de contrôler une bête empli de rage, et on en reparlera.

Je n’ajoutais rien aux paroles déjà dites, je me contentais de fermer les yeux, la bête dominant le moindre de mes sens, le moindre de mes muscles, la moindre de mes pensées. Les crocs poussèrent de nouveau dans ma bouche, mes ongles devinrent griffes, mon souffle se fit rapide et le poil couvrit quelques endroits de ma peau. Le doré de mes iris se reflétait au clair de lune. Un grognement furieux et animal s’échappa de ma gorge alors que je me penchais en avant, la fixant sans une once d’humanité. La bête avait dominé l’Homme. Prenant appui sur mes pieds, je me jetais droit sur elle, mais ce fut stupide de ma part. Je me retrouvais écrouler sur le sol, le souffle coupé le temps de quelques secondes. Merde. Je m’emballais trop vite, j’allais y laisser ma peau. Hélas, c’était trop tard pour faire demi-tour.

Des éclats de lumière rouge et bleue me firent papillonner des yeux. Portant mon attention vers l’extérieur, je pouvais entendre mugir des sirènes de police. Je grognais avant de me redresser, posant mon regard sur la chasseuse. Le combat ne pouvait se poursuivre ici, nous risquions de nous faire arrêter et je ne souhaitais pas finir dans une cellule. « Catch me if you can. » On était encore parti sur une partie de course-poursuite. Loup et chasseuse, qui était donc le plus rapide ?





© Gasmask
Revenir en haut Aller en bas
Barbara Walker

avatar

Humeur : Sanguinaire.
Messages : 253
Réputation : 35
Date d'inscription : 02/01/2015
Age : 18
Localisation : Derrière toi.

MessageSujet: Re: Face à Face sanglant ft. Barbara Walker   Mer 10 Fév - 16:02



The doll vs the wolf
Andrew & Barbara
Je me souvenais très bien des méthodes que mon père m'avait inculqué. Pour pouvoir atteindre quelqu'un, non pas avec des armes, mais avec ses mots. De la simple psychologie, pour faire court. Une logique sans faille. Faire plier son adversaire en frappant là où ça fait mal. S'il a peur d'être seul ? Le faire sentir seul. S'il a peur de mourir ? Tout faire pour qu'il se sente mourir, le menacer avec de grands airs, mais ne pas le tuer. Tout ça ne servait qu'à briser l'ennemi, faire en sorte que son esprit soit tellement et irrémédiablement détruit, qu'il n'ai plus la force ou la volonté de se battre. Qu'il me supplie de le tuer, parce qu'il ne peut plus vivre, non pas à cause de blessures qui le font trop souffrir, mais à cause de son esprit qui commence à dériver. A un tel point qu'il puisse même commencer à devenir complètement fou.

Et c'était ce que je faisais depuis le début avec Andrew. Je savais taper là où ses plus grandes craintes se cachaient, et fort. Je savais très bien qu'il voulait à tout prix éviter de devenir comme moi. Éviter de devenir un tueur sans cœur, froid, et distant de la réalité elle-même, à un tel point que  n'être plus ancré dans la réalité soit son quotidien. Doublé à ça d'un loup intérieur qui ne demande qu'à sortir et à exterminer tout sur son passage, et le résultat est explosif. Et surtout, meurtrier. Andrew avait peur de se perdre, comme il pensait que je l'avais fait, sûrement. Et moi, je n'avais qu'à jouer sur ça, pour qu'il se perde réellement.

Tch. Voilà à quoi menait d'être trop transparent.

On me traitait souvent de folle. Je ne l'étais pas. Psychopathe, même sociopathe, je ne déniais jamais. Mais pas folle. J'avais encore le total contrôle de mon esprit et de chacun de mes mouvements. Je n'étais pas folle au point de partir tuer un loup qui était jadis mon ami, sans prendre de précaution. Je n'allais pas me jeter sur Andrew sans réfléchir un peu avant.

Et apparemment, mon plan avait fonctionné. Andrew laissait enfin la bête prendre le contrôle. Elle ne lui redonnerait jamais, j'en étais certaine. Je tenais un peu plus ma lame dans ma main, mon autre allant chercher mon Beretta dans ma poche. Le vrai combat était tout proche, je le sentais. Mes instincts de chasseuse se réveillaient vraiment, m'alertant de tout ce qu'il se passait. Je parcourais rapidement le hangar des yeux, cherchant à une vitesse surprenante toutes les issues possibles, les pièges que je pourrais lui tendre, les objets qui pourraient être à mon avantage.


Je m'arrêtais soudain de bouger, entendant le bruit familier des sirènes de police. Merde. Je grinçais des dents. Pourquoi fallait-il qu'ils mettent leur nez dans les affaires qui ne les concernaient pas ? Je jetais un coup d’œil vers Andrew : il les avaient entendus aussi, et je savais qu'il s'apprêtait à détaler. Mais cette fois-ci, pas question qu'il m'échappe ! Et soudain, il ouvrit la bouche. Cinq petits mots qui me donna un monté d'adrénaline.

« Catch me if you can. »

Et c'est ce que je fis. Je m'élançais à sa poursuite, seulement quelques secondes après sa fuite. Mes jambes me portaient comme jamais auparavant. Même mes blessures aux thorax et à l'estomac ne me faisait plus rien. C'était l'une des conséquence exceptionnelle de l'adrénaline ; un oubli total des blessures et de la douleur. Je poussais un peu plus sur mes jambes, essayant de prendre un rythme régulier, et rapidement.

« Tu n'es qu'un lâche Andrew ! »

Fuir. Fuir. Tout ce qu'il savait faire, c'est fuir.

© Pando


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Face à Face sanglant ft. Barbara Walker   Ven 12 Fév - 11:50

Face à Face sanglant
What A Good Night

Je courais encore et encore, essayant de mettre le plus de distance entre elle et moi. Les sirènes se faisaient murmures dans le vent qui fouettait mon visage, la vitesse, j’adorais ça. Je me sentais invincible tandis que mes jambes me portaient loin des problèmes. Je ferais mieux de me planquer dans un endroit où il n’y aurait pas risques de croiser des humains, des innocents. Je sautais par-dessus un obstacle et jetai un regard par-dessus mon épaule, c’est qu’elle arrivait à tenir la bougresse ! « Lâche ? Ouais sûrement ! »  Je n’allais pas lui donner la chance de m’attraper pour ça, le loup était bien d’accord à l’idée de courir, d’affirmer sa puissance par cette course. Barbara était blessée, continuer à me poursuivre de la sorte allait aggraver son cas. Profiteur ? Carrément. Je tenais à ma peau, j’en avais déjà bavé avec Nausicäa et les autres, je n’allais pas encore servi de jouet.

Je finis par déboucher dans un coin tranquille où personne ne pourrait venir nous déranger. Parfait. Je courrais encore un peu avant de m’arrêter, me cachant dans l’ombre pour profiter d’un instant de doute de la part de mon ancienne amie. Fermant les yeux pour masquer l’aspect doré de mon regard, j’usais de mon ouïe et de mon odorat pour la suivre. Elle n’était pas loin, vraiment pas loin. Ses pas résonnaient au creux de mes oreilles, tout comme son souffle saccadé et les battements accélérés de son cœur. Un sourire étira mes lèvres alors que je la sentis toute proche. « Alors, on me traite toujours de lâche ? » Je quittais l’ombre pour me dévoiler, toujours sous forme lycanthrope. « Et si tu venais vraiment jouer pour une fois ? Cesses deux minutes ton flot de paroles qu’on puisse jouer un peu. »

Je fis craquer mes doigts alors que je plongeai mon regard dans le sien, ne laissant rien paraître, le loup ayant toujours tous les pouvoirs en mains, il aimait la faire languir, anticiper ses mouvements avant de foncer tête baissée. Il se fiait à son instinct et j’espérais qu’il savait ce qu’il faisait. Ce n’était pas comme si j’avais des examens qui approchaient à grand pas et un petit loup à gérer. Ce fameux Caracole que j’avais promis de revoir rapidement, ça serait con de mourir maintenant. « Tuer ou se faire tuer, ça te convient ? Pas de pistolet ou autre truc à distance, les couteaux seront tes griffes et tes crocs. »




© Gasmask
Revenir en haut Aller en bas
Barbara Walker

avatar

Humeur : Sanguinaire.
Messages : 253
Réputation : 35
Date d'inscription : 02/01/2015
Age : 18
Localisation : Derrière toi.

MessageSujet: Re: Face à Face sanglant ft. Barbara Walker   Lun 15 Fév - 16:18



The doll vs the wolf
Andrew & Barbara
Il pense vraiment pouvoir m'échapper ? N'a t-il rien compris à notre dernière rencontre ? Qu'il aille jusqu'en enfer, je le suivrait pour le tuer. Je ne vais pas lâcher prise maintenant, pas lorsque je ne suis toute proche de mettre fin à ses jours. Alors je continu de courir, essayant d'échapper à la douleur qui m'assaillis. A l'abdomen, à l'épaule, aux jambes, à la mâchoire. Je suis battues, je le sais, et je ne ressemble plus à rien, et si quelqu'un me voit ainsi, il se posera des questions. Mon corps n'est qu'une masse douloureuse, violette à cause de tous les bleus, et rouge sang, qui quémande de l'attention et des soins médicaux. Mais j'ai eu pire, bien pire, contre des alphas et des meutes, je sais comment stopper cette demande, et me concentrer sur ma tâche et non la douleur.

La douleur, c'est dans la tête. Voilà ce que mon père m'a appris. Elle n'est que dans la tête, et elle est facilement contrôlable une fois que l'on a pris le contrôle total de son esprit. Il faut penser à autre chose, la faire disparaître durant quelques minutes ou quelques heures. Se dire que ce n'est rien, ne plus y penser. Ne plus penser du tout, même. Laisser l'instinct de chasseur qui coule en nous prendre le dessus. Voilà la clé du succès. La douleur n'est rien d'autre qu'un autre obstacle sur ma route, alors il faut que je passe cet obstacle.

« Lâche ? Ouais sûrement ! »  

Je ne le vois plus. Je ne sais pas où il est, et s'il est là, il a été assez malin pour fermer les yeux pour que je ne puise pas le repérer à cause de leur lueur. Je marche un peu, histoire qu'il sache que je ne vais pas lâcher l'affaire, et que je suis toujours une menace mortelle pour lui.

« Oui, tu es un lâche, Andrew. Tu te caches comme un lâche, tu te bats comme un lâche. Alors, si tu n'en ai pas un, sort de ta cachette et viens te battre comme un homme. Ou plutôt, comme le loup que tu es. »

J'essaie de ralentir mon souffle et mes battements de cœur irréguliers. Après une course poursuite, il faut toujours reprendre rapidement ses esprits, surtout lorsqu'on est blessé. Parce que c'est le moment où l'on est le plus vulnérable. Andrew doit probablement le savoir, et donc sauter sur l'occasion pour me refaire le portrait. Je ne le laisserai pas faire.

« Alors, on me traite toujours de lâche ? »

Je me retourne, et laisse apparaître un sourire sadique sur mes lèvres. Enfin. Le loup a pris le contrôle, je vais me battre contre un loup, et non Andrew.

« Et si tu venais vraiment jouer pour une fois ? Cesses deux minutes ton flot de paroles qu’on puisse jouer un peu. »
« Tu sais très bien que j'aime jouer avec mes jouets avant de les jeter à la poubelle, Andrew. »

Il fait craquer ses doigts. Il espère m’impressionner ? C'est raté. Je ne suis pas impressionnable, pas comme ces jolies minettes des beaux quartiers. Il semble plus calme, ou bien n'est-ce qu'un masque de plus ? Son visage ne trahit aucune émotion, et je suis fière qu'il commence à devenir un peu comme moi ainsi, quelque chose qu'il ne veut absolument pas. Il est dans le dénit, c'est tout, mais il s'en rendra bientôt compte.

« Tuer ou se faire tuer, ça te convient ? Pas de pistolet ou autre truc à distance, les couteaux seront tes griffes et tes crocs. »
« La loi de la jungle, n'est-ce pas ? », je réponds avec froideur. « Tu sais très bien que c'est ce que je préfère. »

D'un mouvement fluide, je sort deux lames. Une dans chaque main, et je les empoignes fermement avant de me jeter sur Andrew. Le vrai combat à commencé.

© Pando


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Face à Face sanglant ft. Barbara Walker   Sam 20 Fév - 15:41

Face à Face sanglant
What A Good Night

La loi de la Jungle, carrément. Si je devais mourir cette nuit, je voulais que cela soit fait dans les règles et non par tricherie de sa part. Un sourire étira mes lèvres, son ton froid m’amusant plus qu’autre chose. Il y avait bien longtemps que je n’avais plus peur d’elle et de ses menaces, toujours le même refrain avec elle, rien de nouveau, elle ne se renouvelait pas. Elle essayait de vous effrayer à coups de répliques cinglantes et d’éclat de couteaux, mais il était rare de la voir sauvage. J’allais sûrement avoir la chance de la voir comme ça ce soir, de quoi me motiver un peu. Il ne s’agissait plus d’un combat de catch où l’on simulait douleur et coups, non, le sang allait couler et une vie allait s’échapper, désignant le vainqueur.

J’entendis le bruit de ses lames frotter contre sa peau avant que leurs éclats ne m’éblouissent un court instant. L’odeur écœurante de l’argent me monta à la gorge tandis que mon cœur s’emballait à l’idée de cette morsure douloureuse du métal sur ma peau. Si elle réussissait à me toucher, je passerais un sale quart d’heure et le sang viendrait dégueulasser le reste de mes vêtements. Mon lave-linge n’allait pas être très content, tant pis, je ferai avec.

Il y eut un instant de flottement, instant pendant lequel je sentis ses muscles se contracter, ses phalanges se blanchissant alors qu’elle resserrait sa prise sur ses armes, la terre dégageant sous ses pas. Elle courait dans ma direction, bien décidée à me faire mal. Serrant les dents, ce même grognement animal s’échappant de ma gorge, je l’attendais, prêt à éviter la moindre lame. Hélas, mon loup était bien trop prétentieux et je fus trop lent, me baissant trop tardivement, sa lame m’atteignit à la joue, faisant gicler le sang sur son visage et sur le mien. Fort heureusement, ma main se saisit de son poignet, stoppant l’autre couteau à quelques centimètres de mon œil droit. « Loupé. » Je la repoussai d’un coup de pied dans le genou avant de la griffer, atteignant à peine son bras. « Try again. » lâchai-je en faisant quelques pas en arrière, grimaçant sous la douleur brûlante de ma blessure à la joue. Si elle arrivait si facilement à m’atteindre, je ne donnais pas cher de ma peau.




© Gasmask
Revenir en haut Aller en bas
Barbara Walker

avatar

Humeur : Sanguinaire.
Messages : 253
Réputation : 35
Date d'inscription : 02/01/2015
Age : 18
Localisation : Derrière toi.

MessageSujet: Re: Face à Face sanglant ft. Barbara Walker   Mer 24 Fév - 21:06



The doll vs the wolf
Andrew & Barbara
Je porte ma main à mon flanc droit. Il ne m'a pas loupé, tout à l'heure. Je ne sais pas quand il m'a touchée aussi salement, mais je sens l'adrénaline d'un peu plus tôt se dissiper petit à petit pour laisser pleinement place à la douleur qui m'assaille comme un coup de poing bien placé. Je grogne, et secoue la tête, essayant de l'oublier. Je sens les gouttes de sueur dans mon cou couler lentement, s'entremêlant avec des mèches de mes cheveux rebelles pour continuer leur route dans la cambrure de mon dos.

Je tressaille quelques secondes, puis retire ma main. J'y jette un coup d’œil, et ne voit que du rouge. Du rouge, du rouge, du rouge. Je le sais, je le sens, je saigne abondamment, et je ne peut rien faire pour stopper l’hémorragie. Il faut que je mette fin à ce combat au plus vite. L'attraper, le tuer, puis partir à l’hôpital où un ami de la famille pourra me guérir sans poser de question. Oui, il faut que je fasse ça, et en quelques minutes, ou bien je suis morte ici sans avoir eu le temps d'infliger plus de dégâts à Andrew.

Je souffle doucement. La douleur est bien plus forte qu'un peu plus tôt. J'aurais peut-être dût laisser tomber, et essayer d'attraper Andrew une prochaine fois. M'attaquer à plusieurs loups sauvages, qui ne maîtrisent pas leur loup intérieur totalement, et toute seule, ce n'est pas conseillé. Je le sais, et pourtant je suis quand même partit à la recherche d'Andrew. Foutue revanche. Je ne suis pas en état de faire quoi que ce soit.

« Loupé. Try again. »

Il me pousse d'un coup de genoux, et me griffe, et cette fois, je ne peux me contenir. Mon corps est en miette, j'ai le dos qui me brûle, mon flanc droit en sang, des griffures et bleus de partout sur mon corps, et je ne sais même pas si j'arriverai à rentrer chez moi sans tomber par terre au milieu de la route. Je laisse sortir un cri hors de ma gorge.

Aussi loin que je m'en souvienne, je n'ai jamais crié quand un loup m'a fait mal. Je garde d'habitude tout en moi, me mords la joue ou les lèvres pour m'en empêcher, et ne pas donner à ces créatures la satisfaction de m'avoir réellement fait mal au point où je ne puisse plus me contrôler. Mais là… je ne peux pas empêcher ce cri horriblement aiguë de sortir de mes cordes vocales, et je me frappe déjà intérieurement de ma propre stupidité. Maintenant, il sait qu'il peut me faire mal, il sait qu'il peut avoir le dessus, et je me sens idiote.

« Ne t'inquiète pas Andrew, » je réponds laborieusement, ma cage thoracique me compressant la poitrine à chaque mot, à chaque bouffée d'air inspirée et expirée, « je vais continuer, et continuer, jusqu'à t'avoir. Tu me connais, je n'abandonne jamais. »

Je sens le goût de sang dans ma bouche. Je le ravale, une grimace sur mon visage d'habitude sans émotion. Mais là, finit le contrôle de soit-même. Le contrôle, je ne cherche plus à l'avoir, je veux juste en finir une bonne fois pour toute. Finit les petits jeux, avoir ce que je veux et le voir perdre totalement le contrôle. Je veux aller droit au but, le tuer, simplement et avec précision. J'aurais dût aller plus vite, ma blessure n'aurait pas eu le temps de se faire autant ressentir.

Je sors un nouveau couteau, quand je sens mon corps s'alourdir. Quoi ? … Oh non. Pas ça. Tout mais pas ça, pas maintenant, pas en présence d'un ennemie qui pourrait m'achever lors d'un moment de faiblesse. J'ai chaud, très chaud, et je sens mon poing se desserrer et le couteau tombe par terre dans un fracas assourdissant. Je ne cherche même plus à ravaler l'hémoglobine que je sens déjà sur mes lèvres. Je sais ce qu'il va se passer. Je vais m'évanouir en présence d'un loup garou qui veux m'éliminer. La douleur était trop puissante et mes blessures trop importantes pour que mon corps puisse le supporter. Idiote ! J'aurais dût faire plus attention, et partir plus vite, et surtout, m'en rendre compte plus vite. Je cligne des yeux. Tout tourne autour de moi. Et puis plus rien.

© Pando


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Face à Face sanglant ft. Barbara Walker   Mer 24 Fév - 22:12

Andrew Carter a écrit:
Face à Face sanglant
What A Good Night

Elle s’était effondrée juste devant moi. Mon loup semblait aussi surpris que moi, laissant échapper un couinement surpris, mon regard ne quittant pas sa silhouette au sol. C’était une blague, on se foutait de moi là ? Elle allait bondir sur ses pieds pour me foutre des baffes ? Où était le piège ? Je me concentrais pour capter les battements du cœur de la chasseuse, ils étaient lents, preuve qu’elle ne jouait pas la comédie et qu’elle s’était, bel et bien, évanouie devant moi. Merde. C’était con pour elle, être complètement à la merci du loup qu’on avait voulu tuer quelques minutes plus tôt, y’avait de quoi s’arracher les cheveux. La bête voulait en finir, se pencher vers elle pour trancher sa gorge d’un simple coup de griffes, mais je ne pouvais l’y autoriser, c’était lâche, trop pour que je puisse l’accepter. Je voulais gagner le combat fièrement.

Je grognais contre moi-même, contrôlant mes pulsions vengeresses, ordonnant à ce monstre de se la fermer le temps que je fasse le vide dans ma tête. Je ne pouvais pas la tuer, pas comme ça, alors pourquoi ne pas prendre la fuite ? Parce que vu son état, elle allait crever toute seule dans cette ruelle. Une mort assez ridicule et peu glorieuse pour une chasseuse comme elle, elle allait venir me hanter dans le moindre de mes rêves. Je pinçais les lèvres en contemplant son corps inconscient sur le sol. Elle choisissait vraiment son moment, me voilà obliger de lutter entre mon côté trop humain et celui qui n’en avait strictement rien à faire de sa petite vie. L’art de devenir fou en moins de temps qu’il ne faut pour le dire.

Je m’approchai d’elle pour m’accroupir en face de sa personne. Je lui touchai la joue du bout des doigts avant de prendre son menton dans ma main pour lui faire bouger la tête dans tous les sens, le sang s’échappait de ses lèvres, me faisant grimacer, elle était vraiment mal au point. Mourir ? Il y avait des chances. Je n’avais pas mon téléphone sur moi, merde encore une fois. Mon loup grogna, me beuglant de la laisser à son triste sort et de foutre le camp. Cette idée me tentait bien, mais c’était sans compter sur le cœur que j’avais sur la main. Je poussai un long soupir avant de la porter du mieux que je pouvais, la balançant sur mon épaule nue. Pourquoi est-ce qu’elle avait abîmé mon t-shirt hein ? Elle exagérait.

Tandis que j’avançais dans la ville, je faisais attention de ne pas passer dans les phares des voitures, rasant les murs tout en continuant ma route, restant dans l’ombre. La route fut longue et vraiment énervante, Barbara n’arrêtait pas de glisser et mine de rien, elle pesait son poids ! Enfin, je vis le bâtiment que je cherchais depuis vingt minutes déjà. Je n’avais plus aucune chance de passer inaperçu maintenant, mais tant pis, je faisais ça parce que j’étais con et faible, Barbara avait bien la chance de tomber sur un idiot dans mon genre. « Je peux vous aider ? » Je posai mon regard sur l’urgentiste qui me fixait avec des yeux ronds. « Hm oui. » Je lui déposai Barbara dans les bras sans aucun remord. « Elle s’est faite attaquer par une bête dans les bois… » Et voilà que je me retrouvais à devoir le suivre. Merde. Tu vas tellement me le payer Walker...

Je poussai un long soupir de soulagement, bondissant de la fenêtre du premier étage pour prendre la fuite. Jamais je ne reste dans un hôpital, hors de questions que je réponde à leurs questions, qu’ils s’occupent de cette dingue, j’en avais rien à faire.

HRP:
 




© Gasmask
Revenir en haut Aller en bas
 
Face à Face sanglant ft. Barbara Walker
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Face à Face sanglant ft. Barbara Walker
» Un ami vient aux nouvelles ft. Barbara Walker
» Maryse Narcisse aura sauvé la face , faute de sauver Fanmi Lavalas
» Mission III : face à face (seconde vague)
» Sans malice et Kakakok; Un Face à face

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf RPG, la limite : l'imagination :: Beacon HillsTitre :: Dans la ville :: Hangar abandonné-
Sauter vers: