AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Trophées


Classement au
10 juin 2017

James MacAulay


►►►◄◄◄

Caleb Lockhart


►►►◄◄◄

Mickael Wayne




Classement au
27 mai 2017

Jaimie O'Sullivan


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
13 mai 2017

Les Admins


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Jaimie O'Sullivan




Classement au
28 avril 2017

Gwen W. East


►►►◄◄◄

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Therence Garnet




Classement au
15 avril 2017

Civet


►►►◄◄◄

Stiles & Derek


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
1er avril 2017

Vos 2 Admins


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
19 mars 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
4 mars 2017

Derek Hale


►►►◄◄◄

Pia Abramov


►►►◄◄◄

Matthias Lunsford




Classement au
18 février 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Stiles Stilinski


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
4 février 2017

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Maxine Evans


►►►◄◄◄

Brian O'Conner




Classement au
21 janvier 2017



►►►◄◄◄

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
7 janvier 2017

Liam Dunbar


►►►◄◄◄

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Alex Cormier




Classement au
24 décembre 2016

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman





© Code par Mafdet Mahes

Code onglet coulissant :
Okhmhaka de Never Utopia
Partagez | 
 

 The carrion crow sat on an oak ♦ ft. Zoey N. Ceallaigh ♦

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mr. Argent

avatar

Humeur : Mesquine
Messages : 135
Réputation : 10
Date d'inscription : 27/12/2014
Localisation : Derrière le comptoir de ma boutique.

MessageSujet: The carrion crow sat on an oak ♦ ft. Zoey N. Ceallaigh ♦   Sam 19 Sep - 19:08



The carrion crow

sat on an oak







L'après-midi se terminait tranquillement sur la ville aux monstres. Le soleil tirait sa révérence et avec lui sa traine aux couleurs chaudes lorsque je jugeais qu'il était l'heure de fermer boutique. J'avais passé la majeure partie de ma journée à restaurer avec une grande minutie un ouvrage depuis longtemps abandonnée, mis à jour les comptes et fais la liste des locataires à visiter au matin dominical afin de réclamer mes loyers en retards. Et pourtant la journée avait été décevante à bien des égards, j'avais l'âcre saveur d'un travail à demi-mené. J'avais eu vent il y a quelques temps qu'un homme fort renseigné avait réalisé l'inventaire de marchandises à la valeur jusqu'alors insoupçonnée. C'est en ma qualité naturelle de chasseur de trésors que je m'étais intéressé à l'affaire, sans me douter qu'il y avait assez stupide pour remettre en question un accord passé avec moi, si la faute n'incombait pas à l'impotent qui me servait d'intermédiaire et qui aurait du savoir soutirer l'intégrité de mon due à la vermine par n'importe quel moyen.
Je soupirais d'agacement. Je revoyais luire une insigne comme le soleil vous charrie de ses rayons matinaux, et je regrettais que les engagements dont l'autorité rebelle s'était faite le vassal ne soit finalement pas respectés.

Je donnais un tour de clef à la caisse quand la chute d'un objet sur le parquet me fit me retourner. Il n'y avait pas âme qui vive en ces lieux, hors mis peut-être la présence de quelques parasites qui ne redoreraient pas la réputation de mon commerce si ça venait à ce savoir. C'est perplexe et contrarié que je ramassais la réplique miniature d'un totem amérindien qui aurait dut se trouvé exposé sur son étagères plusieurs dizaines de centimètres plus haut. C'était déplaisant. Il n'y avait pas la moindre trace d'un rongeur et l'effigie était fendue. Je la reposais aux milieu des breloques en marmonnant, je m’intéresserais plus tard à la menue casse. Ce soir, j'avais à faire.

Le théâtre céleste se parait d'un nouveau décor, fade et languissant en vu d’accueillir la pâle contrepartie du Jour. J'avais néanmoins récolté un espoir d'avancer. Puisque des limiers, tout hommes qu'ils soient, ne savaient répondre à mes attentes, on m'avait souffler d'aller chercher du côté des cimes. Quelques faisceaux illuminaient encore un peu la route entre les nuages et repeignait le paysage forestier d'un excitant clair-obscur. Caché à l'arrière de la cadillac reposait un jouet qui ne m'avait pas servit depuis un moment.

Je garai la voiture sur ce qui n'était plus qu'un chemin de terre et de cailloux et m'enfonçai dans la forêt. La canne forte mais le pas discret, les sens à l'affût. On m'avait conseiller sans trop en dire un coin où je pourrais trouver l'énergumène en ce début de soirée. C'était, dit-on, un oiseau étrange mais qui avait su s'imposer de manière remarquable dans le domaine de la chasse, et c'était tout ce qui m'importais. Ce sont des traces fraiches qui m'indiquèrent la direction à suivre. Je m'engageais sur les pas d'un jeune omega à en croire sa fougue, son endurance et l'absence de compagnie, un être prudent mais pas assez rodé pour échapper à son poursuivant. La course menait sur plusieurs dizaines de mètres de pas puissants largement espacées et de branchages cassées. Une zone en particulier témoigna sa difficulté contre l'adversaire, il y avait eu confrontation, et une tache criarde sur l’écorce rêche étaya mon assurance. Je parcourais le bois calmement, si quelqu'un dans les environs avaient quelque choses à craindre, j'avais désormais le cœur net que ce n'était pas le vieux chasseur que j'étais. Chaque pas et chaque poinçon écarlate qui me guidaient m'encourageaient sur les capacités de l'individu que je comptais solliciter. Néanmoins, d'autres candidats aux dispositions encourageantes m'avaient bien déçus auparavant. J'entendis un bruit semblable à un gargarisme en amont de la bute que j'explorais et un fin rictus fendit ma figure.

Pour rien au monde je ne souhaitais interrompre la sinistre prestation qui se déroulait en contrebat, aussi je restais posté dans l'ombre des troncs et des feuillages, toisant l'oiseau à son œuvre. J'étais satisfais par sa discrétion et sa promptitude à chasser. Mais je le serais d'avantage s'il échappait à la flèche que je pointais dans sa direction.

J'avais perdu trop de temps avec des incapables, alors s'il était aussi doué qu'on me l'avait dit je m'en assurerais tout personnellement.



     Mr. Argent      

© Codage By FreeSpirit


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: The carrion crow sat on an oak ♦ ft. Zoey N. Ceallaigh ♦   Mar 13 Oct - 15:54



Le chasseur chassé sans son chien
.



Elle cendra machinalement sa cigarette  sur le rebord de sa tasse de café avant de laisser échapper un juron entre ses dents serrées.  Bien heureusement, ce dernier était déjà à moitié entamé, et après un instant de doute, Zoey se décida à quitter son siège de bureau pour aller vider celle-ci dans l'évier. Elle prit un instant pour s'étirer, assise depuis bien trop longtemps, ses muscles endormis. Sa colonne lâcha quelques crissements sinistres mais au combien agréables, tandis qu'elle s'appuyait un instant sur le rebord de son plan de travail, attrapant machinalement son téléphone pour vérifier l'arrivée d'informations, censées être imminentes depuis... le début de matinée. Il était désormais 16h, et pourtant aucune notification.

La brune laissa son regard dériver sur le calendrier mural accroché par une punaise en fin de vie, juste en face d'elle. Le jour était marqué d'une discrète croix rouge, comme l'avant-veille. On l'avait contacté il y a 2 semaines maintenant, au sujet d'une chasse ouverte sur 2 têtes. Elle ne s'en était pas inquiétée, les nouvelles n'ayant pas alerté d'homicide mystérieux ou de cadavres retrouvés aux alentours de la ville, préférant laisser à des coureurs de prix le choix d'abattre une créature pour l'instant inoffensive, et qui risquait de se faire tuer au sein d'une rixe entre deux meutes. On aurait pu croire qu'elle se laissait rouiller, ne cherchant plus le combat à tout prix, mais à vrai dire elle ne l'avait jamais vraiment cherché, elle attendait les faits, comme toujours, elle attendait que l'ombre de la vengeance viennent noircir ces ailes, et que le sang coule pour une autre raison que le simple besoin d'argent. Mais il y a deux jours maintenant, l'alerte avait retenti, et était parvenue jusqu'à ses oreilles. Une des têtes était tombée. La fougue du second lui avait permis de s'enfuir, il s'agissait d'omégas esseulés, impossible de remonter jusqu'à la source. La chasse avait éclatée à quelques kilomètres au nord de Beacon Hills. Aucune perte humaine n'avait été déclarée, mais comme la galloise l'avait prévu, quelques uns de ses collègues ne s'en souciaient  guère. Mais maintenant, grâce à ces cupides énergumènes semi-incapables, un Omega était à déclaré en liberté, seul, paniqué, et rempli de cette force nommé vengeance.  Alors il fallait agir, et vite.

Une sonnerie retentit brièvement et la vibration au creux de la paume de la brune la fit légèrement sursauter. Un message, court mais concis. Il était arrivé sur le territoire de Beacon Hills. Le danger était désormais en train de planer sur la terre d'accueil de Zoey, et elle ne laissera pas le bénéfice de la gagne à la même équipe de bras cassés. Pas par pur esprit de compétition, mais par honneur. Sans perdre de temps, elle attrapa le sac d'ores et déjà bouclé en avance ainsi que son trousseau de clefs, la caféine flirtant avec l'adrénaline qui grimpait progressivement dans ses veines. Elle rabatit sa capuche sombre sur ses cheveux attachés, et sortir de son appartement. Le corbeau se mettait en chasse.

Sa source d'information, en plus d'être fiable, avait été rapide. Sur le chemin, elle avait notifié à celle-ci qu'elle n'aurait besoin d'aucune aide, et qu'il y avait tout intérêt à ce qu'elle ne croise personne d'autre, car son instinct lui faisait chasser le danger, et à croire qu'avec l'incapacité de certains autres chasseurs, celui-ci ne se trouvait pas qu'au sein de créatures. Un simple pistolet chargé de 5 balles d'argent dans le poing, le pas léger et les sens aux aguets. Pas besoin d'autres artifices, la piste était déjà toute tracée, et c'était peut être ça la véritable difficulté. Les traces étaient partout, et la bête était nulle part. Aucune tactique à suivre, car l'hybride n'en avait pas, c'était juste le dictat de l'instinct. Zoey sillonnait le sous-bois, veillant à délimiter un périmètre bout par bout, guettant des grondements fatigués. Il savait. Elle savait qu'il savait. Alors elle tenait encore l'avantage. Les muscles bandés au maximum, ses yeux balayant avec avidité les alentours, ce silence assourdissant, la chair de ses avant-bras recouverte de milliers de grains dus à l'adrénaline. Son corps se tendit comme un arc et elle bondit en avant dans un réflexe flirtant avec le surnaturel, sentant un déplacement d'air rouler au dessus d'elle dans un hurlement étouffé par la rage. Elle roula sur son épaule en un instant, et se rétablit sur un genou, cherchant un contact concret avec le sol pour une poignée de secondes afin d'armer son bras, son arme et de tirer une première balle à l'aveugle, uniquement grâce à ses calculs. Un deuxième hurlement, plus acide, de douleur. Touché, mais pas coulé, le bruit de course se remettant en route. Mais peu importe à la chasseuse, elle savait où elle l'avait poussé, et possiblement assez ralenti pour l'atteindre.  Elle se remit sur ses jambes et se dirigea à pas rapide, le souffle à nouveau lent et contrôlé malgré l'accélération brutale subie quelques instants plutôt. Plus en contrebas, les arbres offraient une éclaircie de bonne augure pour la fin d'une chasse. La corbeau connaissait ce territoire par cœur et la forêt se déclinait doucement en pente jusque là, l'animal blessé ne se serait jamais laissé tenter par une pente abrupte avec une balle en argent logée dans le corps, non, il choisirait la facilité pour sa fuite. Stupide. Mais digne de ce qu'il était.

Deuxième balle. Une agonie, une masse non définie gisant sur le sol, tout crocs dehors, la peau poisseuse, les yeux révulsés, le souffle erratique. Et Zoey, qui se permet de ralentir sa marche, guettant un mouvement d'ultime panique de la créature, malgré ce nouveau tir quasi-fatal. Elle s'avance calmement, il n'est pas l'heure aux discours, aux élans de fierté, à l'envie de crier victoire. C'est l'heure de terminer ce qu'elle a commencé. De rendre cette forêt un peu plus tranquille, avant que d'autres dangers viennent ne la pourrir. La brune inspira un dernier temps, avant de lever le bras une nouvelle fois et de tirer sa révérence au sein d'une ultime balle en argent.  Le bruit écrasa le grognement final du monstre, et fit siffler les oreilles de la jeune femme. Elle fronça les sourcils un instant, n'ayant pas le loisir de se détendre devant ce sentiment de fait accompli avant de s'accroupir avec rapidité, une flèche traçant au dessus d'elle. Ce n'était pas le coup de l'arme à feu qui avait fait siffler son ouïe mais bel et bien un autre tir. Elle mit quelques secondes avant de se redresser, sachant pertinement que si sa mort était le but de l'ombre derrière son dos, elle n'aurait pas même eu  la chance d'achever le cadavre à ses pieds. Elle serra les poings et les dents, étouffant à moitié un juron avant de faire volte-face calmement, ses yeux guettant une silhouette en amont, la luminosité réduite du crépuscule lui permettant difficilement de définir autre chose d'une ombre.

"Il fallait arriver plus tôt. Ou plus tard. Car tu vas me payer cette flèche maintenant."

Si il s'agissait d'un énième idiot venu réclamer sa récompense, qu'il se charge du cadavre, elle n'en avait cure. Elle avait pourtant précisé qu'elle ne voulait personne dans les environs, mais apparemment elle ne pouvait même pas faire confiance au transfert d'informations. Et puis ce n'était pas plus mal au final, elle avait quelques leçons à donner à ces gens là.
Revenir en haut Aller en bas
 
The carrion crow sat on an oak ♦ ft. Zoey N. Ceallaigh ♦
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The carrion crow sat on an oak ♦ ft. Zoey N. Ceallaigh ♦
» Médérick Crow ~ Black Crow
» The Crow, Le corbeau et la mythologie
» [combat ~ event] Adrienne Ramba et Old Crow VS Black Templars
» River Crow

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf RPG, la limite : l'imagination :: Beacon HillsTitre :: Forêt de Beacon Hills :: Les sous-bois-
Sauter vers: