AccueilCalendrierÉvènementsFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Badges


Classement au
7 septembre 2019


Alessandro Amaro

►►►◄◄◄


Vicky ANderson

►►►◄◄◄


Tobias Rapier



Classement au
24 août 2019


Willem Shepherd

►►►◄◄◄


Amance Jouve

►►►◄◄◄


Tobias Rapier



Classement au
10 août 2019


Amance Jouve

►►►◄◄◄


Alex Cormier

►►►◄◄◄


Peter Hale



Classement au
27 juillet 2019


Willem Shepherd

►►►◄◄◄


Isaac Lahey

►►►◄◄◄


Mathieu Lamy



Classement au
6 juillet 2019


Therence Garnet

►►►◄◄◄


Andy Turing

►►►◄◄◄


Peter Hale



Classement au
22 juin 2019


Alessandro Amaro

►►►◄◄◄


Willem Shepherd

►►►◄◄◄


Amance Jouve



Classement au
08 juin 2019


Derek Hale

►►►◄◄◄


Alessandro Amaro

►►►◄◄◄


Therence Garnet



Classement au
25 mai 2019


Willem Shepherd

►►►◄◄◄


Andy Turing

►►►◄◄◄


Therence Garnet



Classement au
11 mai 2019


Richard Turner

►►►◄◄◄


Tobias Rapier

►►►◄◄◄


Mafdet Mahes



Classement au
27 avril 2019


Tobias Rapier

►►►◄◄◄


Peter Hale

►►►◄◄◄


Richard Turner



Classement au
13 avril 2019


Therence Garnet

►►►◄◄◄


Peter Hale

►►►◄◄◄


Andy Turing



Classement au
30 mars 2019


Alessandro Amaro

►►►◄◄◄


Willem Shepherd

►►►◄◄◄


Arizona Blake



Classement au
16 mars 2019


Tobias Rapier

►►►◄◄◄


Alessandro Amaro

►►►◄◄◄


Amadeï Caïmbeul



Classement au
2 mars 2019


Andy Turing

►►►◄◄◄


Wesley Beaumont

►►►◄◄◄


Alessandro Amaro



Classement au
16 février 2019


Andy Turing

►►►◄◄◄


Vicky Anderson

►►►◄◄◄


Therence Garnet



Classement au
2 février 2019

Therence Garnet


►►►◄◄◄

Amance Jouve


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
19 janvier 2019

Arizona Blake


►►►◄◄◄

Wesley Beaumont


►►►◄◄◄

Mederick Ravendorne




Classement au
5 janvier 2019

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Andy et Alessandro


►►►◄◄◄

Tobias Rapier





© Code par Mafdet Mahes

Code onglet coulissant :
Okhmhaka de Never Utopia
Partagez
 

 Point de non retour PV Ruby's Pack & The Hellhound

Aller en bas 
AuteurMessage
Chad Wilder

Chad Wilder

Point de non retour PV Ruby's Pack & The Hellhound  Symbol17
Âge du personnage : 24 ans
Humeur : vengeresque
Point de non retour PV Ruby's Pack & The Hellhound  Derek_10
Messages : 1043
Points : 1073
Réputation : 110
Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Beacon Hills

Point de non retour PV Ruby's Pack & The Hellhound  Empty
MessageSujet: Point de non retour PV Ruby's Pack & The Hellhound    Point de non retour PV Ruby's Pack & The Hellhound  EmptyJeu 8 Oct - 21:02



Point de non retour



Rouge comme le sang qui a coulé…

Mon père est mort en se plaçant entre un lycan et la balle d’argent qui filait vers son cœur.Ma mère est morte en faisant de même, sauvant la vie de Jordan dont on ne sait rien sinon qu’il semble commander aux flammes de l’enfer.

Rouge a été ma colère et ma fureur.

Le Nemeton m’a rejeté, alors je suis allé me perdre dans la forêt, prenant à témoin la vie qui l’habite. J’ai hurlé à l’injustice. J’ai promis une vengeance. Je me suis écroulé, hagard et désemparé.

Bleu et vert sont ses yeux.

Ce roc ne bouge pas au milieu de la tempête qui se déferle. Je suis furieux et dangereux comme un animal blessé. Pourtant il se tient là, droit, sans peur, silencieux et attentif. Le calme de son regard apaise la tempête et stabilise mon horizon.

Noir est mon âme.


Le deuil assombrit le monde qui m’entoure. L’obscurité s’est refermée sur celle qui m’a mis au monde. Il y a quelque mois, j’apprends avoir eu un autre père, qu’on me retire immédiatement. Je croise de manière improbable le chemin de ma génitrice et la vie s’applique à me l’arracher. Noir est la couleur de la mort, la couleur de la fin.

Jaune est le fiel qui nourrit mes desseins de vengeance.

Larvé au fond de mon être l’idée germe, croit et s’enfle, nourrie de ma peine et de mon chagrin. Il ne peut y avoir de paix sans une guerre… une extermination d’un des deux camps. Je rumine et réfléchis. Une part de mon être se fait sournoise et falsificatrice.

Bleus sont le calme et l’apaisement de celui à qui j’ai lié ma vie.

Mick m’entoure avec tact et efficacité. Avant moi, il a vécu ce drame. Avant moi il a passé ces seuils qui vous transportent dans des émotions destructrices. Il sait, alors il use de son amour pour combattre ce jaune qui m’envahit. Je l’aime tant, alors le bleu et le jaune se mélangent par endroit laissant un peu du vert espoir.

Gris, sont les jours qui suivent le drame.

Je croise Matthias et son cœur à vif, Maxence qui se remet des terribles actes donc nous avons été témoin. Je suis réceptif à l’aura sombre que dégage Matrim à des miles de Beacon Hills. Et il me faut une volonté de fer pour ne pas débarquer dans la boutique de mon oncle et tout saccager, occupant compris. J’ai appelé mon père… celui qui est vivant… Je l’ai supplié de ne plus jamais mettre les pieds à Beacon Hills… Tant que cette maudite famille sera encore en vie. Mais ça, je ne le lui dis pas.

Le ciel est orageux, mon humeur maussade, alors Mick me traîne de force dans ce restaurant français qui avait été le lieu où j’avais appris l’histoire de mes origines par la bouche de la grande absente d’aujourd’hui. Je renâcle sur le choix de l'établissement, mais Mick reste ferme. S’il y a bien une personne que je ne veux pas contrarier, c’est lui. Il est ce qui me reste de plus cher. La vie est si… éphémère… que je me refuse à ce qu’il y ait la moindre anicroche entre nous. Je n’ai jamais été aussi conciliant avec lui.

J’aime ce restaurant, non seulement pour la qualité de sa cuisine, mais plutôt pour son accueil… Je m’y sens comme chez moi. Marc et Pierre sont d’excellents professionnels et je crois qu’ils nous ont à la bonne. Comme à l’accoutumée, c’est Marc qui nous accueille… Pourtant, je sens une différence, une… Je croise le regard de son frère, Pierre, qui est derrière le bar, lavant un verre qui n’en a visiblement pas besoin. Cette odeur, cette aura ! Pourquoi ne les ai-je pas senties plus tôt ?! Je lis de la compassion dans leur regard. Ils savent. Je ne sais pas comment, mais ils savent. Ce que je suis, ce que Mick n’est pas, le drame qui vient de se passer, le… Bordel ! Leur odeur, comme leur aura viennent de disparaître comme si elles n’avaient jamais excitées. J’ouvre la bouche pour parler, questionner, mais une infime dénégation de la part de Marc me fait taire.

Je ne dis rien à Mick quand Marc nous laisse pour aller chercher les menus. Je suis abasourdi et mal à l’aise. J’ai comme une impression de déjà vu, mais je n’ai jamais rien vécu de semblable. C’est comme un savoir que j’ai, sans y avoir accès, sans en connaitre l’origine. Marc revient avec la carte. Il nous conseille sur le plat du jour, puis nous tend à chacun un menu. Quand il me tend le mien, coincé sous son pouce contre le menu, un bristol blanc. Un regard insistant.

- Maintenant. Dit-il avant de partir pour accueillir d’autres clients.

Mick me regarde étonné. Je tourne la carte de visite. Il y a un simple numéro de téléphone. Mick bouge ses mains, tournant les paumes en l’air, plus interrogatifs que jamais. Je regarde autour de nous avant de parler. Nous sommes loin des autres convives.

- Ce sont des loups Mick… Marc et Pierre sont des loups. Leur odeur… leur aura…ils la maîtrisent. J’avais entendu que c’était possible, mais rarissime. Je fais quoi ? J’appelle ce numéro ?

Mick est méfiant et appelle James. Marc revient prendre la commande en nous laissant un apéritif maison. Quand James rappelle Mick, c’est pour nous apprendre qu’il n’a rien trouvé sur ce numéro. Par contre, il vient de pirater je ne sais quoi, qui lui permettra de localiser l’appel entre mon propre numéro et celui du morceau de papier. C’est idiot, mais tout le mystère et cette mise en scène me stresse. Mick s’en aperçoit, alors il serre doucement ma main dans la sienne. De ma main libre, fébrile, je compose le numéro. Une voix grave d’homme me répond. Je me fige et dois pâlir subitement car je sens la prise de Mick se faire plus ferme.

- Bonsoir fils.

Ce n’est pas possible ! Mon cœur ne sait pas s’il doit arrêter de battre ou au contraire partir dans un rythme d’enfer. Je ne peux plus encaisser d’autre nouvelle, d’autre fantôme du passé. Ma raison ne tient déjà qu’à un fil. Les morts qui ressuscitent pour mourir de nouveau, c’est bon une fois mais pas deux !

- Je suis Ezéquiel Jefferson, ton grand-père.

Spoiler:
 

Je souffle longuement et regarde Mick qui est de plus en plus inquiet. Je lui fais un signe rassurant.

- Bon… bonsoir.

***

James a retracé l’appel dans un endroit non loin de Yellowstone, à l’intérieur du parc national. Cela corrobore avec ce que nous avait raconté ma mère sur la tribu des Kawaiisus. J’ai répété à Mick quasiment mot pour mot ce que m’a dit mon aïeul. Iona Jefferson-Argent, ou Isha de son nom indien qui, je l’apprendrais plus tard, signifie « protecteur », doit être enterrée selon les rites de la tribu. Habituellement, l’incinération du corps se fait sur les terres  sacrées des Kawaiisus, sur un des hauts plateaux des Rocheuses. Mais pour une raison que je n’ai pas comprise, ses funérailles se feront au Nemeton. Sont conviés ceux qui étaient présents lors du drame.

***

Je me suis soumis aux consignes d’Ezéquiel et avertis ceux qui étaient là ce jour-là. Je n’ai presque pas été étonné, quand Derek m’a dit « Je sais ce que je dois faire » quand je l’ai appelé. J’ai enfilé une tenue sobre et sombre. Depuis que nous nous sommes levés, Mick est attentif à mon humeur. Il me prend dans ses bras, serre mon épaule quand le chagrin me submerge et inonde mon regard. J’avertirai Stephan demain, comme ça je suis certain qu’il ne viendra pas. Je dois écarter ceux qui me sont chers de cette ville étrange.

***

Mick se gare non loin de la vieille distillerie. C’est un des endroits qui mène au Nemeton quand celui-ci veut bien vous laisser approcher. Je crois savoir pourquoi, l’autre jour l’arbre vénérable m’a violemment rejeté. On ne vient pas le voir avec la haine au ventre et une demande de vengeance en tête.

Ils sont tous là, sauf Derek. Ruby est habillée de rouge. Je sais que ce n’est pas un affront, mais sa manière à elle d’honorer la défunte. Mon alpha se montre sous sa véritable identité. Je lui souris faiblement pour lui dire que je comprends son hommage. Peter se tient à ses côtés. Son regard est attentif aux environs. Il craint encore une attaque. Miya est là aussi, assis sur la selle de sa moto. Il a fait l’effort de s’habiller sobrement. Il est de mon sang. Pas du meilleur côté, mais nous avons comme point commun d’être des anomalies dans cette famille. Je me décolle de Mick et vais serrer la main de Jordan. Nous ne disons rien et serrons tous deux les mâchoires. Parler, trahirait notre émotion. Mes sentiments sont ambigus pour l’adjoint. Cependant, il est un choix qu’avait fait ma mère. Alors je le respecte en tant que tel. Je lui ai demandé de la venger. Mais ai-je le droit de l’impliquer ? Il souffre, c’est évident. Il a des cernes sous les yeux et son allure générale sent l’abattement.

- Merci…

Je le remercie d’avoir répondu à ma colère ce jour-là. De s’être embrasé et d’avoir fait pleuvoir les flammes de l’enfer sur ceux qui nous voulaient du mal. Mais je n’ai pas le droit de le laisser se consumer dans cette tristesse.

- Merci d’être là. Repris-je.

***

Trouver le Nemeton fut aussi facile que de marcher dans une grande avenue. La souche sacrée est là. De l’autre côté, Derek attend. Dans ses bras, une forme allongée entourée d’un linceul blanc. Ma main broie celle de Mick. Je me suis promis de ne pas pleurer. Mais mes glandes lacrymales n’en font qu’à leur tête… L’endroit est paisible. Nous entendons le chant des oiseaux très proche, nous confirmant que nous sommes seuls. Instinctivement, nous nous sommes répartis autour de la souche. Derek pose délicatement son fardeau sur celle-ci, puis vient me donner une franche accolade. Alors qu'il m’entoure les épaules, je le sens tressaillir, comme nous tous ici présent.

Venue de nulle part, la tribu des Kawaiisus fait son apparition. Leurs pas ne font craquer aucune brindille. Ils sont plus silencieux et furtifs que des fantômes. Ils sont dix, trois femmes et sept hommes, tous en habits traditionnel. J’ai du mal à m’identifier à eux. Je suis si différent, aussi blond et pâle de peau qu’ils sont bruns et basanés. Le chef de la tribu, mon grand-père me regarde d’un œil vif. Je ne sais pas quel âge il peut avoir, mais je le crois presque capable de rivaliser avec moi à la course à pied ou du moins d'avoir ses ressources propres, pour arriver à me devancer.



© Fiche par Mafdet Mahes


Point de non retour PV Ruby's Pack & The Hellhound  Signat11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t4-chad-wilder-l-homme-loup http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t69-chad-so-pretty-shy-boy
Ezéquiel Jefferson

Ezéquiel Jefferson

Point de non retour PV Ruby's Pack & The Hellhound  Symbol21
Âge du personnage : > 70 ans
Messages : 9
Points : 28
Réputation : 1
Date d'inscription : 11/08/2015

Point de non retour PV Ruby's Pack & The Hellhound  Empty
MessageSujet: Re: Point de non retour PV Ruby's Pack & The Hellhound    Point de non retour PV Ruby's Pack & The Hellhound  EmptyJeu 8 Oct - 23:17



Point de départ
YELLOWSTONE, THUESDAY, OCTOBER  8TH, 2015

With Ruby’Pack and The Hellhound

J’avais annoncé qu’il en serait ainsi. J’avais vu quelques sourcils se froncer chez les anciens qui auraient souhaité revoir une dernière fois celle qu’ils avaient connue. Mais, le lieu de la cérémonie n’était en aucun cas une décision personnelle de ma part. Je me pliais juste à une volonté bien supérieure à la mienne. Le vénérable était venu me visiter lors d’un songe. J’avais été choqué de le voir si meurtri, tronqué presque à sa base. Pourtant l’arbre plusieurs fois millénaire est encore vivant. La tribu des Kawaiisus  pleure sa sœur, sa fille, sa nièce ou encore sa tante. Grand père Ezéquiel, mon propre père, nous annoncé le mauvais présage depuis le ciel qu’il a rejoint depuis presque vingt années.

Mais quand Iona m’avait appelé après ces années de silence, j’avais compris que la source de la vie appelait de nouveau un des nôtres à son rôle ancestral. Veiller et guider les surnaturels sur un plan psychique et non physique. Pour cette tache l’élu Kawaiisu doit abandonner son corps au profit de sa forme spectrale. Ce que je ne savais pas lors de l’appel de Iona, était qui d’elle ou mon petit fils était le nouvel élu.

Nos croyances et nos légendes font sourire les touristes qui viennent nous voir. Ils pensent que l’on force un peu le trait, ce qui est parfois vrai. L’artisanat de la tribu se vend mieux si nous nous habillons de manière traditionnelle. Pour l’heure nous devons aller saluer l’une des nôtres et l’aider à finaliser son passage dans le monde des esprits.

Rien dans cette vie n’est une pure coïncidence. Pierre Argent vient de m’appeler à l’instant. Je pose donc le morceau de bois que je suis en train de façonner et vais me poser sur le banc devant ma maison. J’ai à la main une de ces choses technologiques. Elle fait figure d’anachronisme dans mes mains et pourtant… aussi rustre que je peux paraître… je sais à l’instant où je décroche que mon appel est tracé. Rien à voir avec mes capacités de chaman… mais à celles purement informatiques d’un de mes fils.

- Bonsoir fils.

A l’autre bout de la communication, j’entends une respiration qui s’accélère. Je comprends la méprise possible. Chad Stephan Argent ne sait finalement pas grand-chose de nos manières et de nos coutumes.

- Je suis Ezéquiel Jefferson, ton grand-père.

- Bonsoir…

Je suis heureux d’entendre sa voix. Lui que je n’ai vu que quelques instants le lendemain de sa naissance. Je souris en me remémorant l’air effaré de son père, Christopher Argent. Je ne reproche rien à Iona. Il devait en être ainsi. Le moment de nous revoir est venu. J’explique donc à Chad la coutume qui veut que nous incinérons nos morts. Il ne s’oppose pas à la cérémonie. Sa voix est lasse, je devine l’état émotionnel dans lequel il se trouve. Je lui donne une date et un lieu. Il se contente de me répondre « oui ». Je complète avec ceux qui sont conviés et le rôle de Derek. Nouveau « oui », aucune question, ni sur le pourquoi ou le comment, juste oui… Je soupire après avoir raccroché. Les chats ne font pas des chiens, mais j’espère qu’il n’a pas hérité du caractère enflammé de sa mère mais plutôt du charisme de son père. J’ai perdu ma fille au moment de son adolescence. J’aimerai pouvoir profiter de son fils le temps qu’il me reste à vivre.

Quand nous nous sommes inclinés devant le Nemeton, le jour pointait à peine. Je suis ici avec mes enfants pour dire adieu à ma première née. Il manque ma défunte épouse. Sur mes trois filles présentes ici, c’est la plus jeune qui lui ressemble beaucoup. Iona avait pris le type espagnol du côté de ma propre grand-mère. Mes fils attendent, la mine sombre cette sœur dont les plus jeunes ont du mal à se souvenir. Iona avait pris son indépendance si jeune... Au loin, nous entendons un bruit de moteur. Nous reculons en cercle, pas très loin, juste pour pouvoir nous fondre avec la nature. Un loup, même un alpha peut passer à moins d’un mètre et ne pas se rendre compte de notre présence. Les bruits, l’odeur de notre corps se fond avec ceux de la nature. Sans aucun pouvoirs, ni magie nous devenons invisibles.

Voici le jeune Hale qui arrive. Incroyable comme il ressemble au fils de l’alpha de la meute qui vit sur nos terres ! Je vois bien là, leur lien de parenté, même si celui-ci est lointain. Une larme m’échappe à la vue du linceul blanc. Je suis peut-être le chaman et chef de ma tribu… je reste un père qui vient de perdre sa fille. Derek Hale ne sait pas que faire, il est un peu en avance. Je le vois hésiter à poser le corps sur la souche puis se raviser. Il a entendu les autres qui arrivent. La meute de mon petit-fils arrive. Leurs visages sont tendus, pourtant j’observe une grande solidarité entre leur membre. L’alpha va bientôt enfanter, son époux la couve du regard, protecteur. Je me souviens de lui, comme de Derek qui avait pris une claque magistrale de la part de Talia car il s’était moqué de nos costumes. Je suis heureux de voir cette famille renaître de ses cendres et comprends le rôle qu’a désormais Iona… Veiller sur eux, les guider au travers de leur songe et les... Je manque de trahir ma présence, tant je suis surpris de l’aura que je perçois. Ma famille côtoie le monde des morts et des esprits depuis trop de générations pour ne pas reconnaître celui qui s’avance avec les autres… The Hellhound… Ce n’est pas uniquement parce que la famille Hale se reconstruit, mais bien le Nemeton qui nous appelle à l’aide…

Quand nous révélons notre présence, je lis la surprise sur les visages. La tribu se mélange à la meute faisant un cercle autour de l’arbre respectable. Je regarde Chad intensément. C’est un loup, un magnifique loup. Je note qu’il tient la main du jeune homme qui est à ses côtés. Pierre Argent m’avait parlé de ce jeune homme aux yeux vairons. L’histoire se répète. Je regarde ensuite celui qui porte un uniforme de policier, il a le regard fixé sur le corps posé sur la souche. Le chagrin de cet homme est sincère. Je sais qu’il doit la vie à Iona, mais il doit vivre et elle… le guider.

- Fils, soit fière de ta mère. Sa vie n’est pas terminée, elle commence une nouvelle vie.

Ce n’est ni le lieu, ni le moment pour parler de ce que nous sommes. Je suppose que ma fille l’a un peu mis au courant, car Chad n’est pas vraiment étonné de mon apparence, de mes habits de chaman. J’avance vers Derek Hale. Je reconnais Talia dans son regard. Je crois qu’il me reconnait ou du moins reconnait le costume que je  porte. C’est celui de mon père qu’il a vu alors qu’il était enfant. J’étais là aussi en accompagnateur.

- Jeune homme, nos familles sont proches depuis des centaines d’années. Le fait que mon petit-fils soit dans la même meute que toi est un très bon présage. Nous aurons à palabrer, toi et Chad.

Je coule un regard en direction de son oncle. La connexion ne se fait pas. Le cœur de Peter Hale a une part d’ombre qui bloque notre lien ancestral. Je salue l’alpha du groupe, puis me tourne vers celui qui ne décolle toujours pas son regard de la silhouette étendue sur l’arbre. Les sentiments qui transparaissent dans son regard sont évidents. Doucement je pose ma main sur son épaule.

- Ne te reproche rien la concernant, mon garçon. Iona savait ce qui allait se passer. Et je crois que tu t’en doutais.

Mon contact n’est pas anodin. Je sens son énergie corporelle et comprend que le chien de l’enfer n’est encore qu’un chiot. Il y a des choses que l’on doit comprendre par soi même, mais parfois un petit coup de pouce… Nous n’utiliserons donc pas les buches que nous avions préparées et qui attendent derrière un grand chêne. Je reprends ma place face à mon fils. Ses yeux regardent par-delà mon épaule et marque sa surprise. Tout le monde se retourne vers le nouvel arrivant. Lui aussi a finalement rappelé le numéro que lui a redonné Marc Argent. Stephan Wilder entre en scène. Comme on le lui a demandé, il ne porte pas ses lentilles colorées. Il scrute chaque personne qu’il ne connait pas et s’arrête sur mon deuxième fils… On pourrait presque lire le raisonnement qu’il est en train de faire, les raccords qu’il fait, le puzzle qu’il assemble enfin. Alors que le père adoptif se place à côté de son fils, je lève les bras vers le ciel. Deux cris me répondent, deux aigles tournoient dans le ciel, la génération qui me précède et celle qui me suit. Chad, Derek et Jordan lèvent la tête. Je pense qu’ils comprennent qui est le plus jeune des rapaces.

- Jordan ? Je crois qu’elle aurait aimé que tu te charges de ce dernier rituel.

Il ne semble pas avoir conscience de son rôle. Iona n’est pas un être surnaturel au sens propre, elle l’est devenue en mourant. En brûlant sa dépouille nous l’aidons à finaliser son passage dans le monde des esprits. Ce geste, va déclencher la vraie nature de ce jeune policier. Je ne peux pas lui dire qui il est. Il ne me croirait pas et par-dessus tout ne l’accepterais pas. Le brasier qui va naître sur cette souche n’est que le premier d’une longue série. J’espère qu’il a quelqu’un sur qui s’appuyer physiquement. Car si Iona reste présente, sa contribution ne se fait que par le monde des songes.

Ezéquiel
© Méphi.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t1187-pnj-ezequiel-a-jefferson#9334
Ruby Hale

Ruby Hale

Point de non retour PV Ruby's Pack & The Hellhound  Symbol17
Alias : Little Red Cap
Âge du personnage : 33 ans
Point de non retour PV Ruby's Pack & The Hellhound  Ruby_p10
Messages : 186
Points : 269
Réputation : 29
Date d'inscription : 17/11/2014

Point de non retour PV Ruby's Pack & The Hellhound  Empty
MessageSujet: Re: Point de non retour PV Ruby's Pack & The Hellhound    Point de non retour PV Ruby's Pack & The Hellhound  EmptyMar 13 Oct - 22:36



   
Repose en Paix


   
La maison est silencieuse. Elle nus accompagne pour le deuil de cette femme qui nous avons trop peu connue. Plus que ma propre souffrance, c’est celle de Chad que je ressens. J’avais beaucoup de respect pour Fiona, quoique j’ai pu laisser paraître, seulement je sentais qu’elle allait apporter souffrance…non, ils le sentaient. Plus le terme approche et plus je me demande ce dont ils seront capables. Les jumeaux sont sans nul doute dotés de cette magie que j’avais autrefois. Je pensais que l’intégralité de ma magie avait été consommée par Chad lorsqu’il avait pris le rôle d’alpha à Boston, mais si j’en crois ce que je sens, je devais me tromper.

J’enfile une robe longue, au style quelque peu empreint de l’ère victorienne. Elle est noire est rouge. Je ne pourrais être plus respectueuse qu’en arborant mes véritables couleurs devant elle. Je caresse ma cape. Je pensais la mettre aujourd’hui, mais lorsque Peter me l’a posée sur les épaules, j’ai aussitôt été malade. La cape reste magique et son pouvoir agit sur les enfants autant que sur moi.

Lorsque nous avons à proximité du Nemeton, j’enlace mes doigts à ceux de Peter. J’exècre ces cérémonies. Perdre un être cher, à nouveau…combien en perdrons nous encore ? La meute est là, unie dans cette épreuve. Miyavi porte un costume simple et entièrement noir. Il se tient suffisamment proche pour intervenir en cas de besoin et témoigner son soutien, suffisamment loin pour ne pas se montrer intrusif. Il est de retour dans la meute et je peux sentir sa présence, mais il ne veut s’imposer. Le chemin pour qu’il se débarrasse de son Kanima est encore long. Je pose mes yeux sur Derek. Le lien entre Chad et lui a toujours été inexplicablement fort, aujourd’hui, il devient limpide et évident. Luka est là, lui-aussi, sous sa forme lupine. Discret, comme toujours, présent comme il le sera toujours.

J’expire fortement et peter pose sa main sur le bas de mon dos, inquiet. Les jumeaux s’agitent, réagissent, mais à quoi ? Je ne comprends que lorsque la tribu apparaît sous nos yeux. Je n’avais rien senti. Ils auraient tout aussi bien pu nous tuer sans que nous puissions réagir. Je serre les dents en ravalant la peur qui aime tant jouer avec mon cœur ces temps-ci, et je m’incline dans une profonde révérence devant celui qui, si je ne me trompe, vient de perdre son enfant. Je peux le sentir, il sait ce que je suis mais contrairement à ce que je ressentais il y a une seconde, juste après la surprise, je ne me sens pas menacée.

Je recule de quelques pas. Je suis présente pour soutenir mon bêta, mais je n’ai d’autre rôle que celui d’une alpha aimante dans cette cérémonie. Alors j’observe. Lorsque je tourne bon regard vers le Kamiga, j’ai l’impression fugace d’apercevoir celle qui l’habite, quant à Miya, je le sens…gêné. Nul doute qu’il est intimidé par cette tribu. Nous le sommes tous.







   
© Fiche par Mafdet Mahes


Point de non retour PV Ruby's Pack & The Hellhound  Ruby_s10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t77-ruby-volpha-termine
Jordan Parrish

Jordan Parrish

Point de non retour PV Ruby's Pack & The Hellhound  Hellho10
Alias : Hellhound, toutou d'enfer
Âge du personnage : 28
Humeur : Mystérieux
Messages : 330
Points : 485
Réputation : 145
Date d'inscription : 28/02/2015
Localisation : Bureau du Sherif

Point de non retour PV Ruby's Pack & The Hellhound  Empty
MessageSujet: Re: Point de non retour PV Ruby's Pack & The Hellhound    Point de non retour PV Ruby's Pack & The Hellhound  EmptyMer 21 Oct - 12:26


L'adieu
Il y a des gens. Autour de moi. Plusieurs. La meute, la famille, des gens qui comptent. Ils comptent pour moi, ils comptent sur moi. Je suis entouré de gens, mais je me sens horriblement esseulé.

J’entends les voix, mais ne les comprend pas. Je comprends uniquement ce qui me relie à eux, à ce moment clef. La tristesse, le chagrin, le regret. L’instant est suspendu entre quelque chose de mystique, solennel, et un sentiment bien plus terre à terre, un simple chagrin, qui s’exprime dans la plénitude de sa douleur… Je regarde autour de moi et je vois des gens meurtris, des visages qui revêtent le masque de la haine, de la vengeance, ou de la résignation. Certains arrivent, je ne sais pas comment, à être sereins.

Je regarde Chad, et je ne sais pas quoi lui dire. Il a subit cette perte de plein fouet, tout comme moi. Ni lui ni moi ne sommes du genre à donner un ordre d’importance au sentiment de perte. Savoir qui l’aimait le plus, et quel est le cœur le plus noir en ce jour n’amènera aucune satisfaction, aucune victoire. Je voudrai la serrer dans mes bras. Je voudrai pouvoir revenir en arrière, pour de vrai. Car je le fais toutes les nuits, à chaque minute qui passe, je retourne en arrière, et je suis plus rapide, plus fort, je prends l’impact qui l’a tuée à sa place. Mais, bien que la douleur trouve un écho en mon cœur, elle n’est pas une blessure que je peux guérir, et elle n’a pas servi à sauver une autre personne. Je n’ai pas pu sauver Fiona.

Alors je me suis réfugié chez Brian, parce qu’il est la seule personne qui puisse m’aider. La seule personne qui soit aussi torturée et blessée que moi, bien que pour d’autres raisons… Je suis perdu, mais il m’offre une possibilité de rédemption, et j’aime me retrouver avec lui, il m’apaise.
Mais cette colère, cette terrible et sourde colère qui brule en moi ne cesse de réclamer son dû. Chad a su me trouver si facilement. « Venge-la », avait-il dit. Et j’avais répondu si vite, si pleinement. Tout ce sang sur mes mains. Le sien, le leur… Et cette perte totale de contrôle. Mais aujourd’hui, j’ai trop de peine pour m’apitoyer sur moi et trop de peine pour avoir peur de ce que je deviens.

Ce matin j’ai voulu reprendre mon footing. Seul. Et je me suis laissé guidé vers le néméton, je l’ai appelé, comme un enfant qui appelle sa mère après un gros chagrin. Je l’ai appelé pour recevoir sa compassion, ou, tout au moins, sa compréhension. Et pour y arriver, pour trouver le bon chemin au détour d’un arbre ou d’un buisson, j’ai du me dépouiller de ma haine, de ma colère. Chaque fois que je voulais forcer le passage, car je sentais que je pouvais le faire, que c’est lié à ce que je suis, je buttai contre une force invisible, mais pourtant bien tangible. Alors, avec un effort douloureux à chaque pas, j’ai mis de côté cette colère. Mais elle est encore là, tapis dans mes muscles, mes veines, mon cœur. Elle est juste muselée. Je la dirigerai contre la bonne cible, le moment venu. J’ai un rôle à tenir, quelque chose à apprendre. Il y a une trêve, entre lui et moi. L’arbre qui ne peut pas mourir, et le feu qui ne peut pas le brûler.

Alors, quand mon regard se promène sur les gens présents, je frémis en croisant celui de Chad. Lui aussi, il a ce feu vengeur en lui, je le reconnais. Il se dirige vers moi, me serrant la main. Nous avons tous les deux envie de dire quelque chose, mais nous n’y arrivons pas. Notre peine est immense, je comprends la sienne, il doit forcément avoir une idée de la mienne. Je suis arrivé dans la vie de Fiona aussi vite et de façon aussi éphémère qu’elle est arrivée dans la sienne. Je ne sais pas ce qu’il pense de moi, j’espère ne pas l’avoir déçu…

- Merci…
- Merci d’être là.

-je… Je n’ai pas pu... Pas assez fort…

Les mots s’étranglent dans ma gorge, et je serre les poings et la mâchoire. Il vaut mieux se taire, je n’ai pas le droit de craquer, pas ici et pas maintenant.

A la place je regarde Derek poser le linceul blanc sur la souche, et cet acte, plus que tout autre, me renseigne sur l’inéluctabilité de l’événement.
Je suis trop apathique pour sursauter lorsque la tribu apparait, mais je n’en suis pas moins surpris. Je sens un profond respect instinctif envers eux, comme tous les gens présents.
Lorsque le vénérable se présente à Chad, j’ai du mal à en croire mes oreilles, et pourtant ce dernier semble le reconnaitre, en quelque sorte.

Alors quand ce chef né pose sa main sur mon épaule, il me faut toute ma concentration et ma force de conviction pour ne pas céder au chagrin. Mes yeux sont cependant humides, et mes muscles tendus doivent le renseigner sur mon état.

- Ne te reproche rien la concernant, mon garçon. Iona savait ce qui allait se passer. Et je crois que tu t’en doutais.

Toutes les têtes se tournent vers le nouvel arrivant, mais pas la mienne, qui regarde le ciel, alors qu’un cri, que j’ai déjà entendu, perce l’horizon.

- Jordan ? Je crois qu’elle aurait aimé que tu te charges de ce dernier rituel.

Je me rapproche de la souche, et je fixe le linceul blanc. Mon cœur se serre. J’ai si mal, et il m’est si difficile de diriger cette douleur, d’en faire quelque chose de plus pur, de plus beau. Il me faut lutter, je mène une guerre contre ma haine, ma soif de vengeance, mon incompréhension.
Mes doigts tremblent, mes lèvres tremblent, mais ma volonté ne vacille pas...

Les autres me regardent, mais je ne me sens pas gêné. Mais je ne peux pas me résoudre à brûler ce drap blanc, sans la voir une dernière fois. Alors, je m’assois à côté d’elle, sur la souche, et je me rappelle ce moment que j’avais pu partager. Faisant glisser le drap, je révèle son visage, espérant ne pas commettre de sacrilège. Il est intact, elle est toujours aussi belle, et ses traits sont apaisés. Je me rapproche, et, alors que je dépose un baiser chaste sur ses lèvres, je m’embrase soudain, d’une façon qui m’était jusqu’alors inconnue. Ce n’est pas un feu intérieur que je dirige vers l’extérieur, il est plus ancien, plus fort, il a une raison, un rôle. Je ne suis plus qu’une flamme, de nouveau nu comme un ver alors que je la prends dans mes bras, et que tout brule autour de moi, sauf le Nemeton. Je ressens comme un déclic en moi, comme si j’avais fait sauter un verrou. Et l’analogie ne s’arrête pas la, car j’ai l’impression d’ouvrir une porte, un seuil, un portail… Penchant ma tête en arrière, je cri mais mon cri se perd dans les flammes. Car soudain je comprends qu’elle est définitivement passé de l’autre côté. Peut-être que l’oiseau pourra me guider, ou me faire comprendre qu’il n’est pas loin. Mais je ne pourrai plus jamais la tenir dans mes bras. Plus jamais sentir sa peau contre la mienne.

Étrangement, cependant, je me sens un peu plus en phase avec ce feu. Je ne le comprend pas totalement, mais je sais avec une glaçante certitude que je devrai allumer d’autres brasiers et qu’aucun d’entre eux ne m’apportera de réconfort.


© Fiche par Mafdet Mahes


Point de non retour PV Ruby's Pack & The Hellhound  569363b26a81d307b094
#parrishweek
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t555-jordan-parrish-les-cendres-du-passe-termine
Mickael Wayne
Administrateur
Mickael Wayne

Point de non retour PV Ruby's Pack & The Hellhound  Symbol24
Alias : L'homme sans passé
Âge du personnage : 25 ans
Humeur : Pensif
Point de non retour PV Ruby's Pack & The Hellhound  Derek_10
Messages : 1564
Points : 1589
Réputation : 252
Date d'inscription : 17/11/2014

Point de non retour PV Ruby's Pack & The Hellhound  Empty
MessageSujet: Re: Point de non retour PV Ruby's Pack & The Hellhound    Point de non retour PV Ruby's Pack & The Hellhound  EmptyVen 23 Oct - 18:08


Tears and Fire


Comment ?

Y-a-t-il une manière douce lorsqu’ il s’agit de vivre la disparition d’un être cher ? Une seule main tendue suffit-il à retenir la chute, la descente aux enfers ?

Comment l’aider ? Comment tous nous sortir de ce cercle vicieux qui cause toujours plus de morts, qui se nourrit du chaos ?

Avons-nous au moins une chance ?

Comment l’aimer suffisamment fort pour qu’il ne perde pas son humanité ?

Je ne le laisserai pas se consumer. Ni aucun de nous. C’est le feu de l’amour et de l’amitié contre celui de la douleur et de la haine. La menace de la Tisseuse n’était rien comparée aux épreuves actuelles car tout est réel cette fois-ci. Entièrement. Cruellement.

Alors que nous marchons vers le lieu de la cérémonie funéraire, je nous arrête et me place devant lui. Mes mots sont durs mais sincères.

- Cette journée ne sera pas la pire, dis-je. Celles d’après le seront davantage. Quand l’absence sera une montagne et ta tristesse un puits sans fond. Quand tu te sentiras seul. Ce que je ne laisserai pas arriver.

J’accompagne cette promesse d’un geste symbolique. Je porte sa main à mes lèvres et embrasse l’anneau qui représente un ancrage à notre amour. Puis nos doigts se nouent alors que nous nous approchons du Nemeton. Ce lieu sacré où le grand père de Chad a souhaité que l'on se rende.

* * *

Deux jours plus tôt.

Nous nous installons à une table en retrait Chez Pierre et Marc. Je crois qu’il s’agit de notre restaurant préféré à Beacon Hills. Tandis que l’un des gérants vient nous présenter le menu, je sens, dans l’attitude de Chad et la sienne, que quelque chose se trame.

- Maintenant, dit Marc sans autre politesse que cette phrase d’une autorité étonnante.

Les yeux écarquillés de Chad me renseignent sur sa surprise.

- Ce sont des loups Mick… me révèle-t-il. Marc et Pierre sont des loups. Leur odeur… leur aura…ils la maîtrisent. J’avais entendu que c’était possible, mais rarissime. Je fais quoi ? J’appelle ce numéro ?

- Ne fais rien avant qu’on en sache plus, répond-je en saisissant mon téléphone.

Je sais que James est à même de m’aider pour ce genre de problème. Depuis l’attaque du manoir, il entreprend d’effacer les noms des personnes dont la tête est mise à prix. Les nôtres. Et je sais que les moindres données numériques de cette liste disparaitront prochainement. Lorsqu’il me rappelle, il semble déçu de ne pas pouvoir me révéler à qui appartient le numéro de téléphone que je lui ai indiqué. En revanche, il me dit être en mesure de localiser l’appel.

Je sens le désarroi de Chad alors qu’il vient de nous être révélé une incroyable vérité sur la nature des deux hommes qui, je le devine, sont d’une discrétion sans faille. Ne pas croire à un piège ou à une machination serait un manque d’intelligence. Et c’est justement ce qui inquiète Chad.

Je l’assure de mon soutien quand il se décide à composer le numéro inscrit derrière la carte de visite. Ne pas savoir est peut être pire que tout.

Je reste suspendu à ses réactions, sur le qui-vive pour une nouvelle bouleversante. Alors qu’il semble abasourdi l’espace d’un instant, il finit par me rassurer sur la teneur de la conversation unilatérale à laquelle il prend part, sans doute malgré lui.

Ainsi, son grand-père, Ézéquiel Jefferson, vient de prendre contact avec lui pour la première fois. Cette information est confirmée par James qui m’informe par message que l’appel provient d’un endroit reculé près de Yellowstone, là où se situent les terres des Kawaiisus. Et cette tribu toute entière est en partance pour Beacon Hills.

Alors que nous sommes sur le trajet du retour et qu’il évoque à nouveau cette famille lointaine, je ressens son abattement face à tout ça. Une partie de ses origines lui est inconnue. Il resserre le poing sur ma main sans se rendre compte qu’il me fait mal avant de s’excuser lorsque je laisse échapper une faible protestation. J’appréhende les jours suivants et comment sera cet après, lorsque l’inhumation aura eu lieu. Il reste deux semaines avant la fin des cours. Je ne sais pas comment il passera ce temps libre ensuite. Toutefois, nous avons un projet de vie à échafauder. Un projet pour lequel j’espère lui apporter l’espoir d’une vie heureuse à deux avec la surprise dont la faisabilité m’a été confirmé récemment.

* * *

Nous sommes les derniers à arriver alors que le jour se lève à peine.

L’absence de Derek est justifiée, il est le gardien de la défunte jusqu’à la cérémonie. Je sais qu’il prend à cœur ce rôle de confiance que lui a attribué Chad. Nous nous saluons les uns les autres d’un hochement de tête ou d’un sourire faible et compatissant. Personne n’aime assister à ce genre de rassemblement. Je ressens le lien de meute. L’aura de Ruby se veut réconfortante. Elle est l’alpha et sera bientôt mère. Sa tenue écarlate et sombre montre d’autant plus qu’elle est une femme de pouvoir. Le couple qu’elle forme avec Peter a quelque chose de profond et mystérieux. Ils se tiennent avec respect et dignité face au Nemeton. Miyavi est à proximité. Il semble différent depuis plusieurs semaines comme s’il était en train d’accorder sa vie plus qu’il ne l’avait jamais fait pour l’un de ses instruments. Il a trouvé sa place. Tout comme Luka, qui, part sa nature, n’est pas toujours parmi nous. Je l’admire un instant sous sa forme de loup, un privilège que peu sont capables d’utiliser. Nous nous sommes rencontrés alors que je n’étais encore qu’un enfant. Des années plus tard, il fait partie de ce groupe auquel je suis inextricablement lié.

Mafdet, impénétrable se tient en retrait. La femme-félin est notre druide et amie. En découvrant la Sentinelle qui l'accompagne, je m’interroge sur le Destin qui a amené aujourd’hui toutes ces personnes différentes en un même lieu pour une épreuve qui nous affecte tous.

Derek arrive solennellement, portant sans faiblir le corps de Fiona. Mon cœur se serre lorsque je sens la tristesse de Chad. Je réponds à l’étreinte de sa main. Je n’ai pas besoin de le regarder pour savoir que les larmes qu’il retenait finissent par s’échapper.

Nous sommes tous réunis. Et d’autres nous rejoignent.

Sans bruit. Absents la seconde précédente, des individus en tenue traditionnelle complètent le cercle que nous formons autour de cet autel qui était jadis un gigantesque sorbier. Les oiseaux n'ont pas cessé leur chant tout simplement parce que la nature ne crains pas ceux qui vivent en harmonie avec elle.

Le chef de cette tribu qui n’est autre que l’aïeul de Chad s’exprime de manière factuelle. Jordan, Derek, Chad et moi, nous sommes pris à partie par cet inconnu qui n’inspire pourtant pas la méfiance.

- Jeune homme, nos familles sont proches depuis des centaines d’années, dit-il à Derek. Le fait que mon petit-fils soit dans la même meute que toi est un très bon présage. Nous aurons à palabrer, toi et Chad.

Puis, agilement, il s’approche à nouveau de l’officier pour qui sa fille avait donné sa vie. Pour ponctuer son discours, haut dans le ciel, deux aigles glatissent leur consentement.

- Jordan ? Je crois qu’elle aurait aimé que tu te charges de ce dernier rituel, révèle-t-il.

D’une quelconque manière, il comprend ce que ces paroles signifient. Il sait sans connaître.

Son pas est lourd lorsqu’il se dirige vers la souche sacrée. Aucun des membres de la meute ne sait ce qu’il est vraiment. Sa nature profonde demeure un secret même pour les initiés que nous sommes. Je ne parie pas sur l’ignorance du vieux sage car rien ne laisse deviner ce qu’il sait ou pense de nous tous.

Jordan est comme animé par une force qui le dépasse. Pourtant c’est bien l’homme, l’être humain conscient de ses actes, qui agit avec douceur lorsqu’il s’assied près du corps inanimé de Fiona.

Alors que leurs lèvres se touchent une dernière fois, les flammèches qui rampent sur la peau de Jordan deviennent flammes. Son pouvoir s’étend comme des ronds dans l’eau. Au cœur d’un cercle quasi parfait, rien d'utre n’est brûlé que le linceul blanc que Derek avait déposé sur la souche du Nemeton.

Le feu est un symbole de pouvoir et de destruction. J’exècre ses actions autant que les cendres qu’il parsème sur ma vie. D’abord il avait eu cette lumière aveuglante qui avait accompagné l’explosion de notre appartement. Mes parents y avaient trouvé la mort. Puis il y avait eu le manoir des Hale, dévoré par les flammes dont le grondement sourd n’était pas dissimulé par les cris d’agonie. J’avais participé à ce génocide, gravant la culpabilité dans mon âme. A présent, il y a ce brasier presque mystique qui fait peu à peu disparaître la femme qui s’était sacrifié plus tôt. Celle qui aurait pu être une figure maternelle à mes yeux alors qu’elle retrouvait tout juste son fils.

Un vent faible accompagne ce rituel chassant la fumée et les cendres qui s’envolent vers le ciel comme des lucioles incandescentes.

Le crépitement du corps dévoré par le feu est le seul bruit qui accompagne le silence austère qui drape notre assemblée.  Les visages, éclairés, sont fermés et pourtant si expressifs. On peut y lire le chagrin d’un père, de frères et de sœurs, la tristesse des amis proches ou non. Le désespoir d’un amant.

La rage d’un fils.

Je reconnais cette lueur dans le regard de Chad sans avoir la possibilité d’accéder au secret qu’elle renferme. Je lui dois l’intimité dont il a besoin. Bien qu’il puisse être partagé et supporté par une personne aimante, le deuil est une épreuve personnelle. Je resserre ma main dans la sienne, me colle à lui pour remplir son mal de ma présence.

Nous attendons, le regard parfois absent, parfois fixé sans ciller sur la terrible scène à laquelle nous assistons. Les flammes dessinent des ombres dansantes parmi les arbres. Comme des spectres qui nous narguent, regardant parmi nous à la recherche de la prochaine victime.


(c) Fiche par Mafdet


Point de non retour PV Ruby's Pack & The Hellhound  Signat14
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t87-mickael-wayne-ce-qui-ne-te-tue-pas-te-rend-plus-fort http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t88-mickael-wayne-liens-et-rps
Stephan Wilder

Stephan Wilder

Point de non retour PV Ruby's Pack & The Hellhound  Symbol24
Âge du personnage : 56 ans
Humeur : Analytique
Messages : 27
Points : 30
Réputation : 3
Date d'inscription : 13/12/2014
Localisation : Boston

Point de non retour PV Ruby's Pack & The Hellhound  Empty
MessageSujet: Re: Point de non retour PV Ruby's Pack & The Hellhound    Point de non retour PV Ruby's Pack & The Hellhound  EmptyMer 28 Oct - 20:48


Perte cruelle









Le message était laconique. Reçu la veille sur mon téléphone, la nouvelle m’avait plongé dans un grand désarroi. Iona n’était plus… Chad… mes premières pensées s’étaient tournées vers mon fils. Prisci ne pouvait pas venir à la cérémonie funèbre, cela tombait pile le jour d’une audience importante pour un de ses clients. L’enjeu était trop important pour qu’elle songe à déléguer à un de ses assistants. C’est donc seul que je prends l’avion pour l’ouest américain. Le SMS était signé Ezéquiel Jefferson. Jamais je n’avais donné mon numéro de téléphone à cet homme, pourtant je ne doutais pas qu’il s’agisse bel et bien du père de la mère biologique de Chad. Il mentionne un fait que seuls les proches de Fiona savent… Je n’ai pas de nouvelles de mon fils, il cherche à m’écarter pour une raison dont je me doute : ma protection. Mais quel père ne passera pas outre ? Sa réaction a été prévue par son grand-père semble-t-il, puisque celui-ci prend la peine de me convier à l’évènement. Je trouve d’ailleurs étrange que ce vénérable patriarche ait plutôt choisi un SMS à l’appel direct. Ce n’est pas en accord avec l’âge du vieil homme. Ce n’est pas logique et… mérite approfondissement.

Le jet privé me dépose non loin de Beacon Hills. C’était la seule manière d’être ponctuel au rendez-vous. J’avais répondu au patriarche que je serais présent. Lorsque j’arrive à l’endroit indiqué, je trouve la voiture de Mick, une Shelby, ainsi qu’une moto et une voiture de police. La meute est déjà sur place. Je ne sais pas où se trouve ce Nemeton. Le SMS m’indiquait juste « d’aller dans la direction qui me semble la plus évidente »… Je n’aime pas ce genre d’indice totalement flou. Je suis une personne pragmatique, je me base sur des constatations, pas de supposition. En sortant de ma voiture de location, je fais donc un 360° pour tenter de discerner ce fameux chemin évident… C’est le cri d’un rapace, haut dans le ciel, qui me décide. J’emprunte un chemin qui n’en est pas vraiment un. Pour une fois, je me laisse aller à l’irrationnel. Et cela fonctionne, au bout de quelques instants j’aperçois une clairière, une souche d’arbre, un corps enveloppé d’un linceul, la meute de Chad et… lui… non, EUX !

Avant de m’avancer, je sors une petite boite de ma poche et retire mes lentilles de contact. Une pièce du puzzle vient de se mettre en place. Je m’avance enfin. Le patriarche m’observe. Son visage buriné ne laisse passer aucun sentiment sinon celui de la gravité de l’instant. Toutefois, je vois un léger sourire se dessiner sur un coin de ses lèvres. Quand il parle à l’adjoint du sheriff une deuxième pièce du puzzle vient s’ajouter au tableau déjà complexe. Mon étonnement ne lui échappe pas.

L’immense toile est alambiquée. Des réponses arrivent enfin, cependant les questions restent…

Je fais un sourire contrit à Chad, puis vient le serrer dans mes bras, attrapant aussi Mick dans cette accolade. Je sais qu’il est le seul qui peut garder la tête de mon fils hors de l’eau. Je me place à leur côté et me recueille comme le reste de l’assemblée.

Je n’aurais jamais imaginé que mon contact de San Francisco fût un des frères de Iona… Une des pièces de ce puzzle… Je comprends aussi pourquoi l’ancêtre a préféré le SMS à l’appel direct. Le père et le fils ont pratiquement la même voix.

Iona ne m’avait pas parlé de son attachement à ce policier. La délicatesse de l’agent Parrish en est la preuve. Malgré le deuil, je suis content pour elle, qu’elle ait pu trouver un réconfort après le désert laissé par la mort de Chris. Le destin est bien cruel. Et ce à quoi j’assiste en ce jour, me fait craindre le pire. Chad encaisse bien trop de coups pour ne pas avoir besoin d’évacuer ce qui le comprime. Ses yeux sont noyés de larmes et de chagrin, mais son visage exprime une détermination nouvelle qui n’augure rien de bon.

Quand les cendres de cette mère, cette fille, cette amie, ou cette compagne, se sont dispersées dans la nature, le frère de Iona m’emmène à l’écart pour me parler. Je vois Ezéquiel en faire de même avec Chad. Je ne saurais pas avant longtemps ce qu’ils se seront dit, mais pour l’instant j’écoute attentivement ce que me dit le frère de Iona. Heureusement que j’ai l’habitude de cacher mes émotions, mon professionnalisme m’aide à encaisser ce que j’apprends. Nouvelles données, nouvelle donne. L’enjeu est incommensurable, même pour moi qui suis habitué à jongler avec des milliards. Chad doit à tous prix rester du côté positif et constructeur. Je capte le regard de Mick semblable au mien. Lui seul peut réussir cette tâche, car Chad lui est profondément attaché. Je ne peux agir directement, juste intégrer cette légion de l’ombre que sont la famille de Iona ou encore ces deux restaurateurs français installés à Beacon Hills.

De simple pion sur cet échiquier géant, je viens de prendre du galon et endosse maintenant le rôle d’une tour. Je garde les frontières d’un combat dont je n’imagine même pas l’ampleur. La partie d’échec ne fait que commencer. Ce « jeu » a-t-il seulement une fin ? Les Moires se jouent de nous.


© Fiche par Mafdet Mahes



Point de non retour PV Ruby's Pack & The Hellhound  Tumblr_ngbgmmFwfE1sm2qsfo1_500
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t92-stephan-wilder-homme-d-affaire-termine
Ezéquiel Jefferson

Ezéquiel Jefferson

Point de non retour PV Ruby's Pack & The Hellhound  Symbol21
Âge du personnage : > 70 ans
Messages : 9
Points : 28
Réputation : 1
Date d'inscription : 11/08/2015

Point de non retour PV Ruby's Pack & The Hellhound  Empty
MessageSujet: Re: Point de non retour PV Ruby's Pack & The Hellhound    Point de non retour PV Ruby's Pack & The Hellhound  EmptyJeu 29 Oct - 18:29



Point de départ
Beacon Hills, MONDAY, JUNE 21TH, 2015

Feat with
Ruby’Pack and The Hellhound

Le soleil est levé, mais la lune reste présente dans le ciel. Je suis surpris de la personnalité du hellhound. Il semble avoir bien trop d’empathie pour la tâche qui lui incombe. Le détachement est salutaire pour un tel rôle. Il serait bien de veiller à ce qu’il trouve un point d’accroche pour ne pas sombrer, s’il persiste dans cette voie.

Le rituel a été accompli. Le corps de Iona s’est mêlé au monde. Son esprit est dorénavant totalement libre de voler au-dessus de nos têtes et dans nos coeurs. En réponse à mes réflexions, le cri de deux aigles perce le silence de l’assemblée.

J’observe longuement chacun ici présents. Ils ont tous un rôle à jouer. D’un signe discret, j’invite mon fils ainé à s’entretenir avec l’homme des tours de verre. Il a trouvé seul le chemin du Nemeton, réussissant par la même occasion l’épreuve cachée. Il devient un nœud de cette toile gigantesque. Je coule un regard en biais vers la femme qui est la druide de cette meute. Elle reste en retrait, discrète. Contrairement aux autres, elle n’a pas semblé étonnée de notre apparition. Nous a-t-elle sentis ? Ou a-t-elle été prévenue de notre venue ? Il y a là un point inconnu, comme si une autre force veillait sur ces gens. Je ne sens pas de danger, mais pas non plus une aide tangible de la part de cette femme aux allures ancestrales.

Mes fils et mes filles se présentent à la meute de Chad. Des mains se serrent, parfois des accolades s’offrent de manière spontanée. Je fais signe à Chad et nous allons à l’écart. Je ne crains pas les oreilles indiscrètes des autres lycans, le Nemeton veille et brouille notre conversation à voix basse.

- Fils ! Sache que tu es le bienvenu sur nos terres, quel que soit le moment, la tribu t’ouvrira toujours ses portes. Ainsi qu’à l’homme que tu as choisi pour compagnon.

Le gardien du gardien… Il est évident que Mickaël Wayne est une composante essentielle dans la vie de mon petit fils et pas seulement pour ses besoins affectifs. Je le questionne sur ce qu’il sait. Chad me résume ce que Iona lui a dit, finalement pas grand-chose. Alors je complète l’histoire de notre tribu et lui révèle le plus important… ce que Iona a omis de lui dire... Son rôle intrinsèque dans le futur.

- Tu ne dois pas vivre pour la vengeance, sinon celle-ci te consumera.

Je sens une dualité et une dichotomie se créer en lui. D’une part l’étudiant qui m’écoute, effaré de ce que je lui apprends quant à sa nature si unique et particulière, de l’autre un loup blessé, avide de réparation. Le cocktail est explosif. Je ne peux pas le contraindre. Chacun vit suivant son libre arbitre.

De l’autre côté de la clairière, son ami nous observe et ronge son frein. Il est inquiet pour Chad. Comme nous avons fini, d’un geste de la main je l’invite à nous rejoindre. C’est un simple humain, mais il se déplace comme mes braves. Il ne subit pas la pesanteur terrestre, il la domine.

Je les regarde tour à tour. Les larmes de Chad se sont taries enfin. Je leur tends mes paumes qu’ils saisissent chacun d’une main.

- J’ai cru comprendre qu’une cérémonie officielle devrait voir bientôt lieu. J’essayerai d’être présent, si vous le souhaitez, sans rien promettre. J’aurais un présent à te remettre Chad. Cependant, je vous donne dès aujourd’hui ma bénédiction. Ce genre d’union n’est pas fréquent dans mon peuple.

Je me tais un moment. Le sujet de l’homosexualité est aussi délicat que partout ailleurs. Surtout dans une ethnie où la bravoure se compte en actes masculins et au nombre de vos enfants…

- Toutefois nous respectons l’amour. Nous vous jugerons sur vos actes et non sur ce que vous êtes. Soyez honnête l’un envers l’autre et vous serez heureux.

Je rejoins leur main dans un acte solennel. Je ne sais pas ce dont sera fait le futur. Je sais juste que l’on n’arrête pas la haine des hommes facilement. Le monde actuel a manqué de sombrer par deux guerre mondiale. La paix actuelle reste fragile, les zones de conflits loin d’être éradiqué. Elles ne le seront jamais. L’homme qui domine la planète est un prédateur. Son instinct grégaire le pousse à chercher l’affrontement. Il est illusoire de vouloir une paix durable, il faudra se contenter d’un équilibre avec des pertes de part et d’autre.

La tribu se retire de la même manière qu’elle est venue. Nous étions là. L’instant d’après, nous n’y sommes plus.

Ezéquiel
© Méphi.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t1187-pnj-ezequiel-a-jefferson#9334
Chad Wilder

Chad Wilder

Point de non retour PV Ruby's Pack & The Hellhound  Symbol17
Âge du personnage : 24 ans
Humeur : vengeresque
Point de non retour PV Ruby's Pack & The Hellhound  Derek_10
Messages : 1043
Points : 1073
Réputation : 110
Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Beacon Hills

Point de non retour PV Ruby's Pack & The Hellhound  Empty
MessageSujet: Re: Point de non retour PV Ruby's Pack & The Hellhound    Point de non retour PV Ruby's Pack & The Hellhound  EmptyMar 3 Nov - 10:34















Oxymore


Silence assourdissant de la forêt qui m’entoure.
Debout sous la clarté blafarde de ce nouveau jour.
J'écoute les oiseaux témoins naturels, qui chantent en silence.
Je ne dois pas pleurer sur cette mort en pleine renaissance…

J'entends le chant inaudible de la vie.
Mon cœur porte le soleil noir de ma mélancolie.
Le Hellhound consume l’objet de ma peine, avec ses flammes noires.
Je me plonge avec une joie vorace, dans ce merveilleux désespoir.

Quelle douce violence que d’écouter le sage.
La vie n’a jamais été si mortelle et il me demande d’être une image !
Insidieux, je me fonds en vilain obéissant.
J’ai une seconde d’éternité pour enfin verser leur sang.

Ce feu de joie funèbre sans un son, se clôt.
Chacun avance à reculons, et à la vie envolée, tourne le dos.
Je quitte la place tout en restant immobile.
La haine se donne avec un amour hémophile.

C.W.
© Fiche par Mafdet Mahes


Point de non retour PV Ruby's Pack & The Hellhound  Signat11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t4-chad-wilder-l-homme-loup http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t69-chad-so-pretty-shy-boy
 
Point de non retour PV Ruby's Pack & The Hellhound
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Qu'avez vous acheté dans le magasin LOTRO ?
» 3000 personnes manifestent pour le retour d'Aristide
» valeur en point
» RETOUR DE JMB 11?
» mes créations au point compté

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf RPG, la limite : l'imagination :: Beacon HillsTitre :: Forêt de Beacon Hills :: Nemeton-
Sauter vers: