AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Trophées


Classement au
26 juin 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Alex & Derek


►►►◄◄◄

Nick O'Sullivan




Classement au
10 juin 2017

James MacAulay


►►►◄◄◄

Caleb Lockhart


►►►◄◄◄

Mickael Wayne




Classement au
27 mai 2017

Jaimie O'Sullivan


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
13 mai 2017

Les Admins


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Jaimie O'Sullivan




Classement au
28 avril 2017

Gwen W. East


►►►◄◄◄

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Therence Garnet




Classement au
15 avril 2017

Civet


►►►◄◄◄

Stiles & Derek


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
1er avril 2017

Vos 2 Admins


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
19 mars 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
4 mars 2017

Derek Hale


►►►◄◄◄

Pia Abramov


►►►◄◄◄

Matthias Lunsford




Classement au
18 février 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Stiles Stilinski


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
4 février 2017

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Maxine Evans


►►►◄◄◄

Brian O'Conner




Classement au
21 janvier 2017



►►►◄◄◄

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
7 janvier 2017

Liam Dunbar


►►►◄◄◄

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Alex Cormier




Classement au
24 décembre 2016

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman





© Code par Mafdet Mahes

Code onglet coulissant :
Okhmhaka de Never Utopia
Partagez | 
 

  [Event Halloween] R∃Λ∃RS∃ WORLD

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mister Jack

avatar

Humeur : Malsaine
Messages : 82
Réputation : 2
Date d'inscription : 04/10/2015
Localisation : Dans votre dos

MessageSujet: [Event Halloween] R∃Λ∃RS∃ WORLD   Sam 31 Oct - 11:16







Une nuit dans l'année

En maîtres, ils régneront sur vos cauchemars



Je languis de voir dans leurs yeux combien cette première journée a été difficile. Et les jours suivants, s'approprier cette réalité va être un dur labeur.

Je flâne dans cette forêt lorsque j'entends quelqu'un s'approcher. Planté devant moi, il semble que le périple ait été difficile. Ne me regarde pas ainsi, si tu veux poursuivre il te faut patienter. Les mots sont précieux et je ne m'exprime que devant la troupe rassemblée.

Le craquement des bois morts et des feuilles roussies par l'automne le font se retourner. D’autres arrivent. La fatigue d'une courte nuit et d'une journée agitée s'affiche sur le visage de certains. Y a-t-il des absents ? Je ne saurais le dire car Beacon Hills a attiré des personnes que je ne connais pas. Comment suis-je moi même arrivé là-bas l'an passé ?

- Hey, la tête de courge ! S'exclame celui qui est arrivé en boitant.

Celui-là proteste. Serait-il trop lâche pour vouloir cesser dès le commencement les festivités ? Le mécontentement se repend.

- Rentrer chez-vous ? Reprends-je en expliquant la perversité du sort qui est le leur.

Ces trois-là semblent bien s'entendre, mais pour sûr, ça ne va pas durer.

- Ce n'est pas compliqué, vous voyez. De simples jouets ? Oh, je vous considère plutôt comme un divertissement de premier choix.

Après un court silence, j'agite les bras pour donner un côté folklorique à ce que je vais énoncer.

- Voici une énigme pour les esprits aiguisés, je m'animerai à nouveau quand vous aurez trouvé. Il se peut que je vous fasse languir... Suivez la piste et tâcher de ne pas faillir, pour rentrer chez vous avant que survienne le pire.


Cela révèle mais dissimule aussi.
L'un de ses membres est un traître sur le huis.
Cela bloque autant que cela permet de passer.
Et par Shakespeare, devient rythmé.
Cela est immobile ou animé
À sortir des gonds, tu ne peux la trouver.




©Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/
Jordan Parrish

avatar

Humeur : Mystérieux
Messages : 308
Réputation : 143
Date d'inscription : 28/02/2015
Localisation : Bureau du Sherif

MessageSujet: Re: [Event Halloween] R∃Λ∃RS∃ WORLD   Sam 31 Oct - 12:57


Reverso
Je n’ai jamais été fan des attroupements. Surtout quand il y a des ados impliqués dedans. Alors, en plus, le soir d’halloween, c’est vraiment pas mon truc. C’est donc sur le qui-vive que je m’approche de la « joyeuse troupe », avant de me rendre compte que Brian est déjà en grande conversation avec les quidams… Une histoire de bonbons volés. J’en rirai presque si je ne sentais pas au fond de mes tripes que ça allait mal tourner, ce soir. J’avais l’impression d’être devant un seuil, de nouveau. Sous peu, on allait franchir une nouvelle porte et je ne suis pas sur d’apprécier ce qu’il y a à découvrir derrière…
Visiblement, le petit loubard et le baleze revêche ont l’air d’être arrivé à la même conclusion que moi, sauf que je ne savais pas qu’il y avait une énigme à déchiffrer. Je pensai plutôt à une blague de Stilinksi, mais la je n’en suis plus vraiment sur.

- Time travelling ? J’avoue que ce n’est pas avec ce simple épouvantail qu'ils vont nous donner l’impression de changer d’époque.

-changer d’époque ? on a déjà bien assez de soucis à la nôtre, non merci.. C’est juste une mauvaise blague… Mais j’avoue qu’ils font fort, cette année, question déco. L’épouvantail est pas mal, très rustique, mais pas mal… Tant que ça ne trouble pas l’ordre public, ça me va… Hey les gamins, déguerpissez, ce n’est pas pour vous, la !

Des gosses hilares se taillent un peu plus loin, visiblement pas plus impressionné que ça…
-mademoiselle ? Vous êtes sûr que ça va ? euh..
Rouge de honte, je vois que la demoiselle n’en est pas une, et je dois me mordre les joues pour ne pas rire à gorge déployée quand je finis par reconnaitre un copain de Scott.. Dan.. non.. Liam.
-Liam ? Mais.. ok.. Encore un pari stupide ?

-Ça je confirme. Les voyages dans le temps n'existent pas. Sauf si t'es en réalité le Docteur et que tu caches un Tardis dans ta poche. Ce que je doutes fort. Bref, je propose plutôt le mot "au delà"  pour le code caché.

Visiblement le brun a moins de scrupule ou de self contrôle que moi, et éclate de rire aux dépends de Liam-princesse… N’y tenant plus, je le rejoins, un air d’excuse quand Brian me regarde, tentant, lui , de rester sérieux… Mais devant mon hilarité, décidément contagieuse, il craque à son tour.
Finalement, ça pouvait être une bonne soirée….

Je n’avais pas plus tôt pensé à ça qu’un nouveau compagnon nous rejoint, que je ne connais pas… Sous son air sérieux, on voit des yeux pétillants de malice, et un accent qui ne trompe pas… Étonnant de voir un canadien si loin de son pays, mais après tout, Beacon Hills compte des habitants plus surprenant en son sein.

Soudain, l’épouvantail s’anime, nous figeant tous sur place, et sa voix, glaciale sonne le coup d’un sortilège que je n’aurai jamais cru possible… si nous n’étions pas à Beacon Hills.. Je le savais ! Soirée de merde en perspective.

Les éclairs, les coups d’horloge, la sentence, et nous voila, literallement dans la merde, ou presque, en train de fuir une bande de ploucs affublés de fouches… Fuir ? Mais… Non, hors de question ! On représente la loi, ici.
-au nom du sherif, arrêtez vous tout de suite !

Pointant ma plaque, je vois que les poursuivants s’arrêtent quelques instants, interloqués…
Pendant ce temps la, le baraqué à posé sa veste sur princesse-liam, ce que j’approuve en lui montrant, d’un signe de tête et d’un sourire.
-courez, on couvre vos arrières…

Un coup d’œil à Brian me confirme qu’il est déjà en position pour m’épauler.
La troupe finit par se concerter, et finalement, après hésitation, et malgré mes coups de feu dans le vide, se ruent de nouveau sur nous, ne nous laissant pas le choix.. Dingue ! Ce sont des dingues !
Pas le choix, nous voila de nouveau en train de courir. Le négligé à finalement pris princesse-liam sur son épaule, comme un sac de patate. Sauf que ça, c'est très bien dans les films, et quand c'est une fille. J'espère pour princesse-liam qu'il a rembourré les parties sensibles, car la c'est concerto pour castagnettes sur l'épaule de son chevalier servant, ou plutôt serrant... ça repousse, les baloches de loup garou ?

Après une course effrénée dans les bois, nous épaulant comme on le peut, les uns les autres, les branches nous fouettant le visage, nous débouchons dans la forêt devant l’épouvantail, qui visiblement nous attendait, l’air ravis.. enfin.. si toutefois il pouvait avoir un autre air que celui qu’il semble arborer en toutes circonstances…

- Voici une énigme pour les esprits aiguisés, je m'animerai à nouveau quand vous aurez trouvé. Il se peut que je vous fasse languir... Suivez la piste et tâcher de ne pas faillir, pour rentrer chez vous avant que survienne le pire.
Rentrer chez nous.. voila une bonne idée…

-j’en ai assez de franchir des seuils quand j’en ai pas envie ! Judas est un traitre, mais aussi un œil sur une porte, le huis. Je propose le mot porte, et qu’on en finisse ! c’est quoi ces bandes de tarés qui nous poursuivent avec des fourches ? Et vous, la, le taré en chef ? Vous cachez quoi derrière ce potiron au rabais qui vous sert de visage ?

Je ne sais pas vraiment ce qui me prend, en fait, et même Brian me regarde, surpris.. La princesse toujours sur son épaule, Le balèze pouffe de rire.



© Fiche par Mafdet Mahes


#parrishweek
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liam Dunbar

avatar

Humeur : Volcanique
Messages : 521
Réputation : 65
Date d'inscription : 13/04/2015
Age : 23

MessageSujet: Re: [Event Halloween] R∃Λ∃RS∃ WORLD   Sam 31 Oct - 14:42





R∃Λ∃RS∃ WORLD


Toisant du regard la petite troupe, un silence s'installe parmi nous. Qui se brisa rapidement par le rire tonitruant du caïd. Lorsqu'il me pose la question sur un refoulement d'identité, je grommelle à propos d'un foutu pari perdu qui a mal tourné, une action charitable envers des enfants malades et la sévérité de ma mère.. Mais je préfère mille fois ce costume que cette de la fée clochette et sa robe riquiqui. Hors de question qu'on aperçoit mes sous vêtements dès que je bouges. Sauf que je commence à regretter d'avoir poser ne serait-ce qu'un doigt sur ce costume maintenant.

Entre Jordan qui me prends pour une damoiselle en détresse avant de craquer, le lycéen qui se moque allègrement de ma tête, le deuxième flic qui suis l’hilarité de son compère et le nounours qui est à deux doigts d'en faire de même, je vais commettre un massacre. Vite avortée par l'arrivée d'un dernier énergumène typiquement canadien qui me juge du regard. On est en train de se faire une réunion surnaturelle à propos de ma tenue  vestimentaire de ce jour ou quoi ? On va discuter à propos de codage en laissant Therence mourir d'un fou rire sur le sol. Ouais. Et s'il meurt pas assez vite à mon goût, je l'achève avec mes escarpins. Réflexion faites, la "Princesse" va le tuer illico presto ou l'émasculer. J'hésite encore sur la procédure à suivre, surtout quand deux policier me font face. Couvrir un crime dans ces conditions serait un exploit.

La mise en marche de Jack me sort de mes pensées macabres sur la façon de cacher un cadavre au nez et la barbe des flics. Depuis quand les futurs feux de joie s'animent comme par enchantement ? Peut être que c'est en réalité un robot caché pour nous donner la frousse ? En tout cas c'est réussi pour ma pomme. J'ai sursauter comme une fillette et faillit tomber par terre. J'écoute sa comptine bizarre en poquant du doigt l'épouvantail pour voir s'il est bien réel ou c'est une illusion ou encore un hologramme. Depuis un certain épisode, je me méfie farouchement des trucs irréels. Une part de moi à envie de fuir avant que cela ne se corse alors que l'autre est curieux de connaitre le mécanisme que nous avons enclencher par inadvertance.  

Tout à coup, des éclairs font irruption dans un ciel dégagé jusqu'à nous rendre aveugle par leur lumière. Je vais me cacher derrière la première personne venu, ferme les yeux et pries pour ne pas me prendre un éclair perdu. L'électricité et moi, nous ne faisons pas bon ménage. Mes instincts me hurlent de me cacher dans mon terrier jusqu'à l'année prochaine plus un jour. Ce sont les cris des deux perturbateurs de service qui m'incite à ouvrir les yeux et quitter mon abri provisoire. Adieu les bâtiments et le goudron. Bienvenue à la boue, aux champs et aux maisons de pailles.

Je soulève mes jupons pour éviter que la boue s'infiltre dans le tissu et observe les alentours. On est je ne sais où, avec je dirais trois humains, un ours caractériel, un chien des enfers et moi, garou incontrôlable. On est pas sorti de l'affaire, je vous le dis. Je remarque comme tout les autres la lumière. Oh ! Des gens. Ils viennent à notre secours ? Vu la réponse de Charlie, je ne pense pas. Et là, t'as un mec vêtu comme une citrouille qui nous gueule dessus de déguerpir en vitesse. Bon sang, il est con ou quoi ? Tu m'as vu courir avec des escarpins ? Je vais bouffer à coup sûr de la boue si ça arrive. Avant même que je ne puisse retirer une chaussure, tout le monde file à l'anglaise me laissant sur le carreau.

Ok... Ne voulant pas faire connaissance avec ces gars ayant de sacrés fourches pointues, je poursuis comme je peux à travers champs les adultes. Le pire, c'est qu'aucun d'eux n'aurait l'amabilité de venir m'aider. C'est vrai que le premier qui ose le faire, je lui mord le bras et l'envois praire ailleurs. Mais comme on dit, c'est l'intention qui compte. Therence souligne le fait de m'abandonner sur place. Ce que je lui réponds en grognant, les crocs bien visibles.

- Osez m'abandonner aux chasseurs et je vous hante jusqu'à la fin des temps. Vous aviez qu'à me laisser le temps de me déchausser au lieu de courir comme des lapins effrayés !

Bon, je comprends pourquoi il propose ça. J'ai l'air d'un panneau fluorescent ornée de flèche clignotante. Sauf qu'entre courir ainsi et finir la tête au bout d'un pic, mon choix est vite fait. Cependant, je ne m'attendais pas que l'ursidé prenne ma défense. Certes, juste deux mots mais ça fait chaud au coeur. Pour la peine, je ne le taquinerai pas pendant au maximum un quart d'heure. Faut pas exagérer non plus.

Tout à coup, Jordan reprends son rôle de force de l'ordre et intime nos poursuivants de stopper leur courses. J'aurai jamais penser que cela puisse marcher ! Les chasseurs-paysans obéissent aux uniformes. Cool ! La prochaine fois, je demande à ce qu'on me déguise en policier et sans talons aiguilles je vous pries. Par contre, il faut que je le dise en quelles langues que courir avec des escarpins c'est pratiquement impossible ?

Toutefois, je vois s'approcher à ma hauteur l'ursidé et me balancer sa veste sur moi. Je vais puer l'ours jusqu'à perpette avec ça ! Avant que je ne puisse râler correctement, Charlie décide de m'embarquer tel un sac à patate sur son épaule. Là non. C'est hors de question. Je ne suis pas une damoiselle en détresse dont on doit secourir à tout prix ! Je le frappe de mes poings en lui hurlant dans les oreilles de me lâcher dans les plus bref délai.

Sauf que la menace de m'édenter fait mouche. Je me tais et boude dans mon coin, les joues gonflés et les bras croisés comme je le peux. Néanmoins, cela dure peu de temps en me rendant compte qu'avec les pas de l'ours, mes jupons se soulève et donne vu à mon caleçon. Les joues rouges, je plaque une main au niveau de mon arrière train pour éviter de nouveau cette gène. Je commence franchement à regretter de ne pas avoir pris le costume de fée. Au moins, là, j'aurai pu courir tout seul comme un grand au lieu de me faire porter. Mon dieu, je viens de me rendre compte d'un truc énorme ! Je suis Miranda dans Rebelle ! La preuve, j'attire les ours ! C'est que de regarder les autres fuir dans la forêt, c'est assez ennuyeux. Donc je m'occupe comme je peux.

-Hey nounours. T'es vraiment sûr de ne pas avoir un tardis dans la poche ?

Parce que zut quoi ! Nos poursuivants ressemblent plus à des paysans d'autrefois qu'à des chasseurs de notre époque. Je suis donc en droit de me poser des questions. Même les coups de feu dans le vide ne leur font pas peur. Après cette folle escapade dans les bois, on retrouve l'épouvantail dont j'ai bien envie de cramer juste pour le fun. Je plaide coupable, mes tendances pyromane survienne à profusion quand je suis en danger. Puis c'est de la faute à cette citrouille si l'on se retrouve coincé je ne sais où. Lui et ses techniques de ninja. Mérite le bûcher, je vous le dis !

Sauf que c'est aussi ce crétin qui peut nous donner la solution pour rentrer chez nous. Evidemment pour compliquer la tâche, il faut que tout soit en énigme. On peut pas avoir un truc simple pour une fois ?! Bon, je me dis qu'avec tout les cerveaux qu'on a, on arrivera bien à tout déchiffrer. C'est qu'on a des génies dans nos rangs. Et certains qui ont une veine pas possible à trouver du premier coup... Je ne vise personne, enfin presque personne. Par contre, ce qui me fait flipper c'est la phrase de fin de Jack. Comment ça le pire ? Pire comme dans mort, sang et éviscération ? Ou comme dans torture ?

Réfléchissant à la réponse à donner, je suis surpris par le coup de gueule de Jordan. Lui pourtant si calme et zen, le voir s'énerver, c'est un truc bizarre. C'est carrément pas normal. Au moins la solution à été trouvé. Par contre c'est quoi le lien avec Shakepeare ? L'huis et la porte je comprends mais dans cette phrase, là, je sèche complètement. Ça doit être surement le contrecoup de la gueulante de notre policier préféré. Quand t'es pas habitué, ça reste impressionnant.

Toutefois, maintenant qu'on est à l'arrêt, est ce que je eux descendre de l'épaule de mon ravisseur pour toucher la terre ferme et enlever mes chaussures ? Je préfère mille fois marcher pied nu que de me faire trimbaler ainsi pendant toute l'aventure. Sauf si le nounours me sert de monture super classe, là je ne suis pas contre. Cependant, pour la robe, va falloir que vous prenez sur vous pour la supporter. Je ne me désape pas devant des gens afin de me balader en caleçon. J'suis un garou de luxe moi monsieur. S'il n'y a pas de rechange, je reste comme je suis.

-Bon... Le temps que la citrouille réponde aux forces de l'ordre avant qu'il ne se prenne la porte dans la figure, je pourrais poser le pied par terre. Ou au moins avoir une position plus confortable. Je commence à avoir des crampes ainsi.



© Jawilsia sur Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex Cormier

avatar

Humeur : Perplexe
Messages : 811
Réputation : 152
Date d'inscription : 15/06/2015
Age : 27
Localisation : Hôpîtal de Beacon Hills

MessageSujet: Re: [Event Halloween] R∃Λ∃RS∃ WORLD   Sam 31 Oct - 15:58

Alex n’a pas franchement envie d’en discuter, mais il réalise sur le contrecoup de son arrivé qu’il a crut entendre parler de bestiaire. Il a dû mal entendre. Il devait être question de formulaire ou d’ambulancière, a fortiori avec deux flics dans les parages. Ou de journal à charnière. Qu’en savait-il? Comment quelqu’un ici pourrait donc connaitre l’existence du bouquin de son père? Sa réaction serait incendiaire, s’il savait le secret de son patrimoine héréditaire en danger sévère!

Pas trop le temps de s’interroger de toute manière : la citrouille automate se mit en route. De Potiron-Voltaire, de sombres menaces s’envolèrent. Le ciel se déchira en tonnerres et en éclairs. Surpris, Alex adopta également une position plutôt défensive : ses mains se lèveront devant son visage et ses pieds s’écartèrent. La vue complètement éblouie par ce un dernier éclair, il fallut un moment au druide pour se réhabituer aux ténèbres qui les dévorèrent. Au moins, on leur emportait des torches pour qu’ils y voient mieux. Et des fourches, et des pics aux allures meurtrières!

Détrempé, encore plus sale qu’il ne l’avait été naguère, Alex entendit coup sur coup les alarmes de Crowley et son flair, puis de l’autre. Résultat : ils décampèrent. Les flics restèrent un peu derrière, histoire de les leur couvrir, leurs arrières. Blouson de cuir proposa d’abandonner l’ado à la tiare. D’un même souffle, Charlie et Alex s’interposèrent :
-Pas question de laisser qui que ce soit derrière!
Après tout, c’était un peu sa meute pour l’instant. Sans chef de meute ni tanière, un groupe hétéroclite sur lequel il comptait veiller. Le gamin aussi répliqua, amer, et Alex voulut tenter que n’éclate une guerre. Désignant les incisives protubérances, il lança un ordre clair :
-Range ça avant de ne blesser quelqu’un, mon cher!
Et la course poursuite se poursuivit, jusqu’à ce qu’ils n’atteignent une clairière. Blouson de cuir semblait connaître la courge d’une inimitié un peu fière, et le second agent des forces policières s’enflamme face à la nouvelle énigme grossière. Et si on arrêtait les poèmes, un instant, car Alex ne comprenait rien à ces vers… Pendant ce temps, la cavalière descendait de son incongru monture et bientôt ses escarpins valsèrent par eux-mêmes. Dans le crâne du canadien, et à ses lèvres, les questions se multiplièrent.
-Ce sont qui eux? C’est quoi ce calvaire? Ils nous veulent quoi, à la fin, ces mégères?
Le druide s’appuya un instant sur ses genoux, pour reprendre son souffle. S’il avait fait athlétisme, ce n’avait jamais été en conditions forestières. Il eut alors une idée et se pencha devant le louveteau pour jouer les couturières.
-Bouge pas, laisse-moi faire. Aie confiance, je gère!
Et Alex commença à déchirer la jupe, au niveau des rotules, sans ménagement. C’était quand même un peu galère, mais… Au moins le petit pourrait courir plus facilement et le tissu arraché pourrait servir de fausse piste envers leurs assaillants. Il tenta de taire une nouvelle fois encore les doutes et les inquiétudes qui l’assaillirent. Ils étaient dans la misère et aurait besoin de chance autant que de débrouillardise. Ils devraient sans doute aussi agir de concert, et surtout, ne pas laisser vaincre la peur : ils se devaient d’en avoir chacun une bonne paire.



Merci Matrim & Chuck!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t996-alex-cormier-de-touts-et
Brian O'Conner

avatar

Humeur : Troublé...
Messages : 655
Réputation : 96
Date d'inscription : 25/07/2015
Localisation : Poste de police

MessageSujet: Re: [Event Halloween] R∃Λ∃RS∃ WORLD   Sam 31 Oct - 16:05


R∃Λ∃RS∃ WORLD


Feat : Mister Jack and co.



Je pressens que Jordan est tendu. Tout à l’heure il a bien tenté de plaisanter avec son squelette posé sur mon bureau, mais il est inquiet. Inquiet que les vraies créatures de la nuit s’invite à cette fête d’Halloween. Je vais pour poser ma main sur son épaule et le rassurer de ma présence quand l’épouvantail s’anime. Le garçon déguisé en princesse lui pince la joue, à la réaction de la « chose », il est évident que ce n’est pas un robot… d’autant plus que la ville qui nous entoure à disparue. A la place de l’hôtel de ville, il y a une vieille grange comme on en trouve parfois dans les lieux reculées à la campagne. Cependant cette grande n’est pas du tout vieille, la couleur des planches montre qu’elle n’a guère plus de cinq ou six ans… Et que dire de la mini foule qui se dirige vers nous avec des piques et des torches. J’ai l’impression de me retrouver dans une pièce d’Arthur Miller… Je n’ai pas envie de me retrouver jugé et condamnée pour sorcellerie !

L’instinct de fuir ce que nous ne comprenons pas est commun. Toute la troupe s’engage dans la direction opposée. Mais le sol est traite et totalement trempée. Le plus jeune n’arrive pas à suivre. Je m’arrête donc en même temps que Jordan. Nous appartenons aux forces de l’ordre comme l’indique clairement notre uniforme. Il y a donc moyen  de stopper ce grand n’importe quoi. Jordan empoigne son arme et son insigne.

- Au nom du sherif, arrêtez-vous tout de suite !

Je me pose à ses côtés et fait de même. Je tiens mon arme à deux mains, prêt à des coups de semonce dans la boue devant les belligérants. Mais si le groupe hostile semble s’arrêter un bref instant, ni la voix forte de Jordan, ni nos tirs de semonces ne semblent les effrayer. Nous ne savons rien du lieu où nous avons atterri. J’ai le sentiment qu’il serait sage que l’on économise nos munitions J’en fait part à Jordan alors que nous nous remettons à courir fermant la marche de notre groupe hétéroclite.

Dire que l’on retrouve rapidement la tête de courge qui nous a propulsés dans ce lieu est un bel euphémisme. Jordan a pris la tête du groupe, alors que je couvre nos arrières. Notre marche à un gout de Walking Dead. Mis à part que des paysans du dix-septième siècle ont remplacé les zombis.  Alors que je suis le groupe avec en point de mire les fesses du jeune Liam qui se découvre à la cadence du pas du type à l’aftershave à la frite. Rose – Noir – Rose – Noir- Rose… L’adolescent vient de plaquer sa main sur ses fesses. Cela pourrait me faire sourire si après avoir jeté un regard à mon téléphone, je m’aperçois que je n’ai pas de réseau.

Notre balade nocturne tourne au raid aventure. Nous n’avons que la lune et les étoiles en éclairage naturel. De temps en temps nous nous aidons de ma torche que j’allume que lorsque la forêt s’épaissit trop pour que la lumière blafarde de l’astre nocturne nous aide.

C’est un peu hagard et transis de froid que nous arrivons enfin à une clairière éclairée par la lumière blafarde du soleil d’automne qui montre enfin sa face et nous réchauffe un peu. La cucurbitacée vivante est là. Cet être étrange est-il dans le bestiaire ? Dans notre groupe de paumés, j’ai l’impression que le jeune qui se donne des allures de loubards le connait.

- …Therence, c’est ça ? Dis-moi Therence, j’ai l’impression que tu connais ce type à tête de courge. C’est un masque qu’il porte ? Il s’est passé quoi l’an passé ?

J’écoute les explications sommaires de l’adolescent qui ne me rassurent pas vraiment quand la citrouille prend la parole pour nous sortir ses phrases alambiquées et pleines de sous-entendus. L’aventure de la nuit passées à fuir dans les bois et la journée qui s’annonce pas sous de bons augure font littéralement exploser Jordan. Je ne le reconnais pas

- J’en ai assez de franchir des seuils quand j’en ai pas envie ! Judas est un traitre, mais aussi un œil sur une porte, le huis. Je propose le mot porte, et qu’on en finisse ! C’est quoi ces bandes de tarés qui nous poursuivent avec des fourches ? Et vous, la, le taré en chef ? Vous cachez quoi derrière ce potiron au rabais qui vous sert de visage ?
- Jordan…

J’ai posé une main rassurante sur son épaule. J’observe le reste du groupe. La princesse opte pour le choix d’ôter ses escarpins. L’homme à la senteur de frite ne semble pas vraiment prendre conscience de la situation car il ricane toujours. Son ami canadien, lui, semble plus soucieux. L’analyse de Jordan quant à l’énigme posée me semble bonne. Une porte peut cacher si elle est fermée, mais dévoiler si elle est ouverte. Le membre traître sur l’huis est-il le pêne qui maintient la porte fermée ? Cela bloque autant que cela permet de passer tient du même raisonnement que pour la première phrase. Shakespeare me laisse de marbre… vu mon niveau à l’école. Immobile ou animé est lié à l’ouverture et la dernière phrase marque l’évidence.

- Le mot est bien porte.

Des bruits dans les fourrés nous mettent tous aux aguets. Les gens qui en sortent ne sont pas de simples paysans. Leurs vêtements nous donnent le ton sur l’époque. Mais leurs crocs, sortis de manière désinvolte nous font comprendre le sens des parles de la citrouille. Dans ce monde-là, ce n’est pas les humains qui ont la suprématie. Alors que nous voulait les paysans ? Sommes-nous au milieu d’une révolte ? Je réfléchis à la composition de notre groupe… Nous avons de quoi énerver les deux partis… Tout ceci est bien mal parti.

© Fiche par Mafdet Mahes


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chad Wilder

avatar

Humeur : En colère
Messages : 829
Réputation : 68
Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Beacon Hills

MessageSujet: Re: [Event Halloween] R∃Λ∃RS∃ WORLD   Sam 31 Oct - 17:41











R∃Λ∃RS∃ WORLD


Un gamin me bouscule. Il porte un masque de vampire et un sac en forme de marmite. En un autre temps, cela m’aurait fait sourire. Mais j’ai le cœur en miette et la rage au ventre. Je suis sorti pour soi-disant acheter quelques friandises pour l’occasion. Mick n’est pas dupe. Mais j’ai besoin d’exploser et je ne souhaite pas que Mick me voit ainsi. Devant lui j’essaye de faire bonne figure… J’ai promis. Promis à Ruby, à mon père Stephan, à Mick… Sont-ils dupes ? Je ne leur ferai pas cet affront.

Je lâche un soupir et entre dans le magasin de bonbons. Il y en a pour tous les goûts. Je prends les bonbons dont je sais Mick friand, plus par automatisme que par une quelconque envie de faire la fête. En sortant, deux mômes m’empêchent de partir en me menaçant de la phrase rituelle.

- Un bonbon ou un sort ?

Je n’ai pas envie de jouer le jeu. Je ne suis pas disposer à rire et m’amuser. Toute mon âme est tournée vers la vengeance, la haine et la soif de réparation. Je guette voir s’il y a du monde autour de nous et sors brusquement mes crocs et fais luire mes yeux. Je flanque la frousse de leur vie à ces deux mioches. L’un d’eux s’est même fait dessus. Finalement c’est drôle de faire peur aux autres, d’être celui qui chasse et non plus celui qu’on traque.

Je passe non loin de l’hôtel de ville en faisant un grand détour pour rentrer. Je suis d’humeur massacrante. J’aperçois Jordan passer. Je vais pour le héler mais je me retiens quand il rejoint son coéquipier… La rumeur dit donc vrai. Il a bien vite remplacé ma mère… Ma colère enfle de plus bel. Je m’approche pour les observer. Je guette un geste, un mot qui trahirait cette proximité qui commence à faire jaser au poste de police. Pour mes recherches sur la famille Argent, je traine un peu là-bas en prenant soin de ne pas y être en même temps que Ruby ou Jordan. Les gens sont bavards...

Un grand éclair m’éblouit, je ne comprends pas ce qui se passe. Autour de moi la ville a disparue. Je me retrouve sur un chemin de terre. La tisseuse a-t-elle encore frappé ? Car cela ressemble au monde gris, il n’y a aucune trace du monde moderne et… j’aperçois Jordan et ceux avec qui il discutait être pris à partie par un groupe de… paysans… les fourches, les torches, les costumes… si nous n’étions pas à Beacon Hills j’opterais pour le tournage d’un film. J’ai juste le temps de me cacher derrière un arbre, la troupe hurlante passe devant moi sans me voir.

Je vois Jordan et son coéquipier tenter en vain de stopper les gens en colère. Mais les « à mort » scandés par la foule n’arguent rien de bon. Je les vois s’enfuir, cinq hommes et une gamine en rose.

Je suis la course poursuite sur un chemin parallèle, préférant la frondaison des arbres aux chemins praticables. C’est de cette façon que j’assiste à l’impensable. Dans le monde dans lequel nous avons été projetés, ce n’est pas les humains qui ont la suprématie et le droit de vivre au grand jour. Les loups pavanent alors que les humains se terrent.

J’entends des bribes de conversations. Les humains semblent se rassembler et fomentent une révolte. L’idée m’interpelle. Un monde où je pourrais vivre en toute quiétude à la condition d’éradiquer cette révolte des humains.

« Mick est humain »…

- Mick n’est pas là !

Je prends à témoins une chouette qui hulule au-dessus de moi. J’ai soudainement une idée machiavélique, à la hauteur de ma haine et de ma douleur. La tête de citrouille semble être à l’origine de tout ça. Serait-elle capable d’inverser les choses à mon époque ? Faire que les loups puissent vivre sans se cacher ? Que les chasseurs deviennent les traqués ? Car il faut avouer, que cela ne me dit pas trop de vivre au dix-septième siècle sans électricité, ni eau courante.

Je me fie à mon odorat pour retrouver le groupe de naufragés. La citrouille est là. Je me dévoile et salut d’un coup de tête l’assemblée. Mon regard sur Jordan n’est pas très amical. Il oublie un peu trop vite les mortes lui. Je regarde la citrouille, il semblerait qu’elle devine mes pensées. Je lui rends son sourire sardonique. Il y a peut-être moyen qu’il m’aide à assouvir ma vengeance. Je me fond avec les autres et joue un double jeu. Tous ceux qui m’auront trahi…

© Fiche par Mafdet Mahes


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Therence Garnet

avatar

Humeur : Troublé
Messages : 755
Réputation : 134
Date d'inscription : 27/12/2014

MessageSujet: Re: [Event Halloween] R∃Λ∃RS∃ WORLD   Dim 1 Nov - 2:06



[Event Halloween] R∃Λ∃RS∃ WORLD
-Y a pas moyen.

-Pas question de laisser qui que ce soit derrière! s’exclament le bourru et le patriote à propos de se décharger de Liam. Ok, ok, c'était qu'une idée!  

- Osez m'abandonner aux chasseurs et je vous hante jusqu'à la fin des temps. Vous aviez qu'à me laisser le temps de me déchausser au lieu de courir comme des lapins effrayés !

Des lapins effrayés? Je suis pas effrayé!

-Perso, je suis téméraire, pas suicidaire! Ils sont supérieur en nombre et ils ont des armes! Et nous on a... ça...

Je désigne les deux flics qui se sont arrêtés en arrière. Leurs ordres et coups de feux arrivent à stopper la petite foule... Oh. Après tout, si ça marche, c'est mieux que rien.
Sauf que ça ne marche pas vraiment et que les malades reprennent leur chasse en gueulant! De nouveaux cris concurrences les leurs, ceux de Liam qui se fait enlever par le rustre, assez galant pour le cacher sous sa veste. L'autre le soulève comme un vulgaire fétu de paille... Suspect, ou un coup de force due à la panique. Mais c'est pas ce qu'il semble paniquer... Bref, je m'engouffre dans les bois avec les autres : sauver sa peau avant tout!


Il fait pas chaud. J'ai les poumons en feux. Et les jambes en compotes... Depuis combien de temps on marche? Je suis endurant, mais je reste un peu citadin dans l'âme, pas du genre à faire des randonnées surprises en terre inconnue et avec pour but de semer une population inhospitalière!... Foutus Mister Jack! Il me manque un peu mon tour de la ville et des États-Unis de l'autre fois, une plaisanterie à la O' Lantern pour nous faire trouver ses énigmes. Au moins, je savais quoi chercher et ou j'allais!... Et puis tous les autres, là, ils on pris des énergisant avant d’atterrir ici?!... Mais je me dégonflerais pas devant eux, je suis péniblement la bande en espérant que les énervés de la grange ont cessés les recherches, que le paumé au gilet citrouille ne vienne pas nous porter la poisse avec ses couleurs criardes au cœur de la foret, et que ce maudit légume refasse son apparition et nous renvoie à Beacon Hill!!!

La troupe s'arrête dans une clairière. Le faucheur de caboche nous y attend...

-Hey, la tête de courge! C'est quoi ce nouveau cirque?

- …Therence, c’est ça ? Dis-moi Therence, j’ai l’impression que tu connais ce type à tête de courge. C’est un masque qu’il porte ? Il s’est passé quoi l’an passé ?


Le flic à raison, peut-être qu'il serait temps de leur donner quelques explications. Je serais tenté de leur chanter un petit air entrainant, ou comment si je raconte cette histoire, c'est que je l'ai rencontré un soir, mais je vais m'en tenir à l'essentiel.

-Ah, ouais. Lui c'est Mister Jack, l'esprit d'Halloween, en tout cas un phénomène peu recommandable. Il a lancé un jeu de piste à Halloween dernier, avec des énigmes dont les réponses nous indiquaient les prochains lieux à atteindre et où d'autre devinettes donnant des mots clefs nous étaient confiés. Le tous pour annuler le sortilège qui allait faire de Beacon Hill un repère à zombis. Enfin, heureusement j'ai réussi à faire le tour du monde, élucider ses mystères, trouver le grimoire qui contenait la formule pour tous nous sauver, et Beacon Hill est toujours là! clamè-je avec ma modestie naturelle et éludant les quelques camarades et courageux qui avait permis de faire avancer le schmilblick. ...Enfin, était.

Je fais un petit sourire malin à Liam en particulier. Et oui coco, avant de sauver le monde contre une araignée avec toute une équipe, je m'y suis collé tout seul en tenant tête à une citrouille maléfique! Mon titre de Rebel, je le mérite.

-Retenez que pour en arriver là, il nous aura balader à travers le continent et volé un peu de vie à chaque mauvaises réponses, le tout sur un compte à rebours.

Mieux vaut leur donner un aperçu de ses sales tours. Je les défis ensuite, narquois.

-Pour ce qui est du masque, j'ai mon idée, mais demandez lui toujours. Ah, méfiez vous quand même : il bouffe des âmes au petit dèj'.

Enfin, c'était le cas avant. Je soupçonne le légume d'avoir revu son régime. Mais ça ne l'empêche pas de nous envoyer aux milieu de nulle part et aux mains de cul-terreux survoltés armés de fourches et de feu!...

-Ce sont qui eux? C’est quoi ce calvaire? Ils nous veulent quoi, à la fin, ces mégères?

Là par contre, je ne peux pas aider. Nous écoutons tous les explications du maitre du jeu, et je n'aime décidément pas ce renversant bond dans le passé.

- Voici une énigme pour les esprits aiguisés, je m'animerai à nouveau quand vous aurez trouvé. Il se peut que je vous fasse languir... Suivez la piste et tâcher de ne pas faillir, pour rentrer chez vous avant que survienne le pire.

Cela révèle mais dissimule aussi.
L'un de ses membres est un traître sur le huis.
Cela bloque autant que cela permet de passer.
Et par Shakespeare, devient rythmé.
Cela est immobile ou animé
À sortir des gonds, tu ne peux la trouver.


Ok. révèle mais dissimule, est-ce que je n'ai pas déjà entendu une devinette paradoxale comme ça? Ça cogite, ça cogite, mais rien. Fausse alerte. Je décortique les mots qui m'échappent : le huis?... "Jour", comme, "aujourd'hui"?... Ah, un synonyme de porte. La langue de Molière et sa richesse infini, on en apprend tous les jours.  Donc, ça révèle mais dissimule, bloque autant que ça permet de passer, La patience? immobile ou animé... Mmmh, mes rouages continues de tourner, rien ne me vient. Un traitre sur le huis, une lettre? Le H muet?... Non plus, je pense que le vocabulaire de la porte est plus qu'un indice. Porte justement? Passage? Cela bloque autant que cela permet de passer. Une serrure?

-Peut-être une "clef"? émis-je toujours en pleine réfection.

Elle révèle comme elle dissimule, bloque autant qu'elle permet de passer, c'est un objet mobile qui pourrait rester longtemps figé dans une porte verrouillée... Mais ça coince avec Shakespeare. Le mot aurait fait mouche s'il s'était agit d'un compositeur, clef de sol ou autre, mais là...

-j’en ai assez de franchir des seuils quand j’en ai pas envie ! Judas est un traitre, mais aussi un œil sur une porte, le huis. Je propose le mot porte, et qu’on en finisse ! c’est quoi ces bandes de tarés qui nous poursuivent avec des fourches ? Et vous, la, le taré en chef ? Vous cachez quoi derrière ce potiron au rabais qui vous sert de visage ?

Je fixe l'adjoint sans piper mot. A le voir, il avait plutôt l'air d'une bonne patte, le bon flic qui préconise la diplomatie aux coups de gueules et endosserait inévitablement le rôle du médiateur si les sangs chauds qui constituent la bande devaient perdre patience. Comme quoi il vaut mieux ne pas trop se fier aux apparences, surtout dans les circonstances actuelles...
Je ne contredit pas sa réponse, parce qu'il a une arme à feu et pas moi, et que de toute manière, son raisonnement me parait juste.

- Le mot est bien porte. confirme son acolyte.

Et pendant ce temps, le caribou trouvère s’improvise styliste d'une nuit.

-Bouge pas, laisse-moi faire. Aie confiance, je gère!


-... Dites donc, il a bugué sur les "r" le compère?...

C'est encore un coup de Jack, un tic de sa locution étrangère, ou comme le pubère lui aussi il a perdu un pari extraordinaire?... Enfin, c'est pas le moment le plus clair pour s'adonner à la poésie en vers. Un craquement de tissue retentit, suivit de la protestation de la princesse effarouchée. Je hausse un sourcil en fixant sa robe en guenille qui lui dévoile une cuisse maintenant. Si le gamin se pensait sexy, le canadien nous prouve qu'il peut encore gagner des niveaux. Est-ce qu'en cas de nouveau pépin les pouilleux sont susceptibles de se laisser amadouer par un visage d'ange et un mollet galbe? A méditer...

P*tain, en parlant des problèmes!... Une ombre se dégage de derrière un tronc. Oh c'est pas vrai... qu'est-ce que l'autre moitié de Mick fou ici?! Et il est où? Il est jamais bien loin. Je suis sûr qu'il va rappliquer et se faire possédé par son jaloux avant que quelqu'un ne lui adresse la parole.

De nouveaux bruissements nous alerte tous, mais cette fois, c'est pas une erreur. C'est quoi ça encore?! Instinctivement je recule, ceux de tout à l'heure avaient des armes, eux ils ont des crocs! Ce sont des garous!

-Peut-être que tu pourrais leur parler? demandè-je à Liam derrière qui je recule prudemment, l'air de rien. Ou leur montrer le Hulk canin qui sommeille sous toute cette dentelle?

Si les deux officiers avec leurs flingues tiennent à faire valoir leur autorité, je suis pas contre non plus. Je jette un œil au balaise et au canadien. J'en étais sur! Le grincheux avait un peu trop de force pour être naturel. Par contre c'est la première fois que j'en vois un comme lui, encore une nouvelle hybridation à ajouter à mes connaissance personnelles...

Je suis prêt à jouer de mes points ou du canif que je porte toujours sur moi depuis un certain incident s'il le faut, mais je jette un œil à chacun de mes camarades d'infortunes voir si une nouvelle fuite ne serait pas judicieuse. On va quand même pas se laisser capturer, ou pire?...  

© Halloween sur Never-Utopia



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlie Crowley

avatar

Messages : 330
Réputation : 150
Date d'inscription : 08/05/2015

MessageSujet: Re: [Event Halloween] R∃Λ∃RS∃ WORLD   Dim 1 Nov - 7:57


R∃Λ∃RS∃ WORLD





Les pieds de l’ours s’enfonçaient profondément dans la boue alors que, vaille que vaille, il tentait de ne pas se laisser distancer à son tour par ses compagnons d’infortune. Si le poids du petit garou  n’aurait pas été un problème en temps ordinaire, le fait est qu’il était plus difficile de se dépêtrer de la fange. Trempé jusqu’au genou, l’homme, égal à lui-même, restait pourtant stoïque dans l’adversité, le visage impassible. Le bébé bichon avait eu la très bonne idée de se taire et indifférent à ses gigotements d’inconfort et ses soucis vestimentaires, Charlie se glissait entre les épis de maïs. La lune brillait au dessus de leur tête et profitant de l’avance que leur avaient donnée les deux flics en s’interposant, le petit groupe disparate parvint à atteindre le couvert des arbres sans se faire rattraper par la bande d’hystériques à fourche.

« Un quoi ? Répondit-il, essoufflé, à son sac à patates. Le truc que tu disais pour remonter le temps ? Tu crois que c’est ça ? »

Nounours ne croyait rien lui, il courrait, et tout le monde savait bien qu’il était incapable de faire deux choses à la fois. Sauf en cuisine, mais comme personne n’avait commandé un méchoui de petit garou ou une fricassée de péquenauds en colère… La forêt dans laquelle ils se perdaient à présent ressemblait à celle de Beacon Hill, quoique à la fois plus jeune et plus sauvage. Et malgré le froid et l’incertitude quant à leur situation, la vision des arbres dans le clair de lune suffit à le rasséréner. Bonne époque ou pas, il n’était pas complètement étranger à cet univers. La nuit s’étirait et leur marche forcée commençait à devenir pénible même pour l’endurance du garou quand, au point du jour, une clairière se découpa au milieu des taillis denses.

Ils étaient attendus. Arrivant au compte goutte, ils eurent la joie de contempler le sourire sardonique de la grosse citrouille jusqu’à se trouver tous rassembler. Blouson de cuir, Therence apparemment, pu malgré tout les éclairer en partie sur la situation et manifestant son mécontentement d’un souffle bruyant et agacé, Charlie resta coi jusqu’aux explications de leur tortionnaire et sa nouvelle énigme. Rah… Encore des vers. Si l’explosion de l’adjoint du shérif eut le bon goût de le faire rire, sa réponse le plongea dans des affres de perplexité. L’ours se gratta le crâne d’un doigt et il allait se tourner vers Alex pour lui réclamer discrètement ses lumières quand ce dernier se piqua à son tour de quelques rimes :

« Oh non, t’y mets pas ! »

Boudeur, le cuisinier profita que ses compagnons s’échinaient sur les jeux pervers de Jack pour se défaire du poids qui lui entravait les épaules, à leur grande satisfaction respective, puis se redressa sans un mot. Le canadien entreprit alors une remise au gout du jour de la robe du garçon. Pour un type censé être habitué à la neige, sa vision de la collection automne-hiver laissait un peu à désirer. Enfin au moins, le gamin pourrait courir tout seul maintenant. Charlie frissonna dans l’air glacial du matin mais se refusa à récupérer sa veste. Déjà parce que déguisement déchiré ou pas, il restait toujours rose et trop visible sans la barrière sombre de sa propre pelure jetée sur les épaules du lycéen. Ensuite parce que son honneur d’ours était en jeu, on n’avait jamais vu un grizzli se plaindre du froid !

Une odeur bien connue lui frappa soudain le museau et Charlie tourna son regard perçant vers les fourrés avant même qu’ils commencent à remuer. Accueillant le groupe de nouveaux venus d’un grondement sourd, il allait pour leur grogner au nez, histoire de bien faire comprendre qui était le plus gros garou dans la place, quand un inconnu les rejoignit. Pas d'ici celui-là, ça se voyait à ses fringues beaucoup moins boueuses que les leurs mais tout aussi modernes. Une autre victime de l'épouvantail ? Un loup en tout cas.

« Yo. L'accueillit-il avec un signe de tête d'un ton rendu plus rauque qu'à l'ordinaire par son début de transformation. T'as trouvé un raccourci moins cradingue ? »


© Mafdet MAHES



Merci pour la sign Chuck & Mat' !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mister Jack

avatar

Humeur : Malsaine
Messages : 82
Réputation : 2
Date d'inscription : 04/10/2015
Localisation : Dans votre dos

MessageSujet: Re: [Event Halloween] R∃Λ∃RS∃ WORLD   Dim 1 Nov - 14:59







Une nuit dans l'année

En maîtres, ils régneront sur vos cauchemars




Cette année, le jeu promet d’être intéressant. L’année dernière, le bellâtre rebel avec sa veste en cuir a su me divertir avec beaucoup de classe. Bien évidemment, je ne le dirais jamais tout haut ! Mais cette année s’annonce animée pour mon plus grand plaisir. Je m’amuse de la tournure que prend l’attroupement sur la place de la mairie. Ce regroupement naturel de créatures qui se connaissent plus ou moins et qui, sans le savoir, vont être plongés dans une aventure des plus…hum…divertissante, en tout cas pour moi !

Assez de soucis avec cette époque, dit-il ? Peut-être, mais leur quotidien, aussi animé soit-il, n’est pas aussi amusant que ce que je leur concocte ! J’ai longtemps hésité sur la période, je dois bien l’avouer. Il y en a temps que j’aimerais leur faire visiter pour les voir se dépêtrer de ces rocambolesques situations dans lesquelles ils vont se fourrer sans le moindre doute. Le futur aurait pu être amusant, mais trop de conséquences peuvent en découler et bien que j’aime l’idée de les voir marcher sur des œufs, c’est bien trop de paperasse pour la suite. Non, pas le futur, ni même le passé de cette réalité. Non, j’ai une bien meilleure idée.  

Ahah, troubler l’ordre publique…Publique ? Peut-être, mais je vais assurément troubler l’ordre des choses ! En attendant, je patiente et observe les aventuriers. La donzelle est tout à fait, oh, ce n’est donc pas une donzelle ! Cet accoutrement fera des merveilles là où je les envoie, pour sûr ! Ils rient. Qu’ils profitent. Je peux bien leur laisser une minute de répit avant d’ouvrir le bal. Mais il faut bien lancer la première danse. Le sursaut de la princesse n’aide en rien à affirmer sa virilité, mais il me fait bien rire. Je tape la main du curieux comme une Lady taperait la main de son enfant gourmand.

— «  Ce n’est pas digne d’une lady que d’oser ainsi les contacts physiques ! »

Mais le temps n’est pas aux palabres, le ciel se couvre et le chemin s’ouvre. Minuit a sonné, il est temps de jouer !

Se sont-ils seulement rendu compte du sort que je leur ai d’ors et déjà lancé? Il me semble qu’ils ont été bien trop vite pris dans le feu de l’action. Il faut dire aussi qu’il est bien plus facile pour les chasseurs de ce temps de pister leurs proies. Je me gausse en observant la scène à travers les yeux de mes camarades disséminés çà et là. Décidément surnaturels ou non, ces gens sont incapables de comprendre que nous n’effrayons pas les corbeaux… Diable qu’ils sont amusants ces habitants. Un divertissement dont jamais je ne me lasserai, c’est certain !

À peine sont-ils arrivés qu’ils sont déjà à abandonner l’un des leurs. Non, pas si tôt ? Un peu de tenue tout de même ? Un peu de dignité ? Quoique pour une fois, l’histoire ne raconterait pas comment la princesse a été sauvée. Cela changerait !

Les deux officiers se pensent chez eux, se pensent possesseurs de passent droits, mais leurs badges ne sont qu’anomalies, anachronismes, tout au plus, une intéressante et brillante matière qui pourrait bien servir à payer la prochaine charrette de courge. Les crocs sont de sortie et la foule se remet en marche. Si des questions survolent les esprits, ils sont bien plus intéressés par l’éventualité d’un bon bucher que par une bonne discussion sur ce qu’il se passe et c’est bien ce qui est drôle !

J’abandonne le corps trop maigre qui me servait de point de vision pour sauter dans un autre et suivre la progression de mes petits aventuriers. Au moment de sauter, j’aperçois l’ombre fugace d’un loup bien discret. Il faudra que je le suive de près ! Mais pour l’heure, est-ce là la princesse ? Curieuse coutume que de la porter sur l’épaule comme un sac de potimarron. Oui, voir la jupe rose qui sautille pour laisser entrevoir le caleçon de la princesse en détresse est bien trop amusant pour que je m’écarte du chemin qui me permet de suivre le groupe !

Entre deux moues boudeuses, la princesse demande à son vaillant chevalier s’il ne possède pas une police box alien de poche. Je suis certain que je serais dans le top cinq des plus effrayants ennemis du Docteur. Juste derrière les Anges Pleureurs. Même moi, ils me font flipper. Certains sont plutôt sexy, mais je l’aime bien mon âme, elle est au chaud dans sa citrouille et n’a certainement pas l’intention de s’extirper de ce cocon !

Voilà la joyeuse troupe de héros. Je les accueille avec mes délicieuses phrases, car je sais qu’elles sont délicieuses à l’oreille. Si l’un d’eux sait déjà à quoi s’attendre, quel ravissement que de revoir cette tête-brûlée, les autres ne savent pas encore ce que je vais leur servir à souper.

Oh, mais que vois-je ? Ne serait-ce pas un toutou du feu qui s’enflamme devant moi ? Je rentre la tête dans mes épaules, animé d’un frisson d’excitation. J’adore quand ils s’énervent ! Et il détient la bonne réponse. J’aurais été étonné, et déçu, qu’il leur faille plus de temps pour venir à bout de cette mise-en-bouche. Mais plutôt que de répondre aussitôt, je les laisse vaquer. La princesse se fait tailler un short, tandis que le chienchien est apaisé par un geste tendre. Que c’est mignon ?

Veste de cuir leur explique sommairement ce qu’il a vécu l’an passé. C’est sublime comme il ne peut s’empêcher de faire le paon. Notre apprenti Brus Willis a déjà sauvé Beacon Hills. Pense-t-il remettre le couvert ? Un nouveau s’ajoute à l’équation, l’ombre furtive rejoint la lumière. Mais oh que vois-je dans ce regard ? A contrario des autres en voilà un qui semble se satisfaire de la situation. Pire, il imagine transposer mon sort à son époque. L’effronté pense-t-il qu’il suffit d’avoir des mauvaises pensées pour que je le compte comme allier ? Est-il seulement prêt à en payer le prix ? De tout le groupe le seul qui me dérange est l’ours brun. Sa cervelle est bien trop binaire pour avoir peur de quoi que ce soit ou de s’inquiéter de ce qui va se passer la seconde suivante… il me gâche un peu mon plaisir. S’inquiètera-t-il plus de son sort, ficelé comme un poulet sur une broche, sur un bucher d’hérétique. Mais bientôt les regards se tournent vers mes orbites creuses et lumineuses. Les voilà à nouveau toute ouïe, braves petits.

Je me penche légèrement en avant en mimant une petite révérence et je frappe des mains. Elle était évidente, mais dans un état d’excitation et de stress intense, l’évidence est floue, alors tant de réactivité doit être remarquée.

— «  Voilà une réponse juste, mais ne t’enflamme pas, j’ai d’autres tours dans ma manche. Il faudra d’ailleurs que je me réécoute un album de The Doors. De la sacrée musique à leur époque ! Et je ne vous permets pas, ma tête est une courge de première catégorie ! Quant à vos assaillants, et bien, je suis celui qui donne les énigmes, mes chers, pas celui qui les résout. Et en toute franchise, c’est bien plus amusant de vous voir découvrir par vous-même ce qu’il en est ! »

L’expression de mon visage, somme tout unique, mime un haussement de sourcil. Ils se rapprochent. Ils sont féroces.

— «  Les entendez-vous grogner ou hurler ? Certains ne sont pas les bienvenus ici, » dis-je en regardant celui qui avait répondu à l’énigme.

L’effronté me lance un regard noir avant de tourner la tête dans la direction indiquée. Un groupe de surnaturels autochtones vient de faire son apparition. Quel groupe est le plus dangereux pour eux ? La foule de paysans que l’on entend au loin, ou ces fauves qui ne cachent pas leur nature. Ils reluquent des deux seuls humains du groupe. Le molletonné à carreau et la veste de cuir aurait plus de chance avec les paysans… mais les autres… Alors fuir ou ne pas fuir tel est encore la question ? Les raisonnements se font dans leur tête et les choix qui vont avec. Quelle est le moindre mal ? Poursuivre, soudés, mais pourchassés par deux groupes antagoniste ou faire scission et la jouer à du chacun pour soi ?

En tout état de cause, il leur faut fuir à nouveau. Mais je n’ai jamais été du genre pressé, alors mon sourire s’élargit tandis que je les vois frémir d’impatience. Quelques sons s’échappent de mes lèvres, un fredonnement. Un air qui sied à la fête, mais qui semble-t-il ne leur plaît guère. Quel dommage !

— «  Ils arrivent. Tu entends la porte claquer et tu te rends compte qu'il est grand temps de fuir » ricané-je.

Le vent s’engouffre dans mon long manteau, me donnant l’allure d’un corbeau de très mauvais augure, puis il continue son voyage vers les arbres en ne laissant en écho, que cet air qui m’amuse tant en ce moment. Les lumières de mon chef s’éteignent tandis que je m’immobilise. Ils auront beau frapper et crier, je ne suis plus que paille et haillons. Leur voyage ne fait que commencer. Courrez mes petits, ou faites amis-amis. Mais n’oubliez pas que parmi-vous, il y a des casse-croûtes. Pas sûr que les locaux aient des envies de régimes !

— «  Prochain rendez-vous ? Non loin d’une petite cabane qui deviendra grande…»

©Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia


Suite : ICI


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/
 
[Event Halloween] R∃Λ∃RS∃ WORLD
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» EVENT: Halloween Wedding [public]
» Event Halloween • Trick or Treat
» Event Halloween : 1ère Etape
» Event Halloween : 3ème Etape
» [Event Halloween] La fée des glaces et l'aiglon peureux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf RPG, la limite : l'imagination :: Beacon HillsTitre :: Forêt de Beacon Hills :: Les sous-bois-
Sauter vers: