AccueilCalendrierÉvènementsFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Trophées


Classement au
5 août 2017

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Merisha Gunder


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro




Classement au
07 juillet 2017

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Ashling McLan


►►►◄◄◄

Alex Cormier




Classement au
26 juin 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Alex & Derek


►►►◄◄◄

Nick O'Sullivan




Classement au
10 juin 2017

James MacAulay


►►►◄◄◄

Caleb Lockhart


►►►◄◄◄

Mickael Wayne




Classement au
27 mai 2017

Jaimie O'Sullivan


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
13 mai 2017

Les Admins


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Jaimie O'Sullivan




Classement au
28 avril 2017

Gwen W. East


►►►◄◄◄

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Therence Garnet




Classement au
15 avril 2017

Civet


►►►◄◄◄

Stiles & Derek


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
1er avril 2017

Vos 2 Admins


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
19 mars 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
4 mars 2017

Derek Hale


►►►◄◄◄

Pia Abramov


►►►◄◄◄

Matthias Lunsford




Classement au
18 février 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Stiles Stilinski


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
4 février 2017

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Maxine Evans


►►►◄◄◄

Brian O'Conner




Classement au
21 janvier 2017



►►►◄◄◄

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
7 janvier 2017

Liam Dunbar


►►►◄◄◄

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Alex Cormier




Classement au
24 décembre 2016

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman





© Code par Mafdet Mahes

Code onglet coulissant :
Okhmhaka de Never Utopia
Partagez | 
 

 Come Back [PV Derek & Stiles & Scott]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Derek Hale
Administrateur
avatar

Humeur : Tourné vers l'avenir
Messages : 4395
Réputation : 192
Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Au manoir

MessageSujet: Come Back [PV Derek & Stiles & Scott]   Mar 18 Nov - 11:56

Suite du RP qui est


I want answers. Did you ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blogfantasystories.wordpress.com/
Derek Hale
Administrateur
avatar

Humeur : Tourné vers l'avenir
Messages : 4395
Réputation : 192
Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Au manoir

MessageSujet: Re: Come Back [PV Derek & Stiles & Scott]   Mar 18 Nov - 11:56





Come back

Contexte:
 
Je stoppais la voiture devant le vieux panneau de bois. Les souvenirs refluaient, doucement, douloureusement. J’étais de retour à Beacon Hill. Allais-je pouvoir enfin vivre normalement ? J’avais bien essayé de recommencer ma vie ailleurs. J’avais perdu Laura, mais retrouvé Cora. Je n’étais donc plus seul. J’avais pris mes distances vis-à-vis de Peter. Notre histoire commune est compliquée. Je l’avais tué, il était rené de ses cendres tel un phénix. Nous avions certes collaboré ensuite. Mais j’ai toujours sentit une certaine noirceur dans son âme. J’aimerai ne pas à avoir à le tuer de nouveau… Je ne pouvais pas lui faire entièrement confiance. Il avait tué Kate, avait vengé les nôtres. Mais Gérard courrait toujours… Cette histoire aura-t-elle une fin ?

Je regardais ce panneau de bois, éclairé par les phares de la camaro. Au-delà s’étendait la propriété des Hale… Ma maison, mon ancienne maison… Quelque chose m’attirait irrésistiblement à cet endroit. Malgré les souffrances du passé, malgré celles plus récentes… Mon instinct me disait que je n’avais pas fini de régler les comptes avec moi-même, avec ce lieu. Comment avais-je pu retomber dans le même piège ? Me faire utiliser encore une fois ! Cette prof d’anglais, ce druide maudit, cette Jennifer Black. Comment avais-je pu baisser si facilement ma garde ? Sa vengeance aveugle fit couler le sang de trop d’innocents. Cora, que je venais juste de retrouver a failli y laisser la vie, ainsi que le père de Stiles et la mère de Scott. Si cela avait permis de mettre certaines choses au clair entre le sheriff et son fils, le sauvetage des êtres qui nous étaient chers se fit au prix fort.

A peine sauvée du sacrifice auquel la destinait Jennifer. Je perdis mon rang d’alpha en sauvant Cora qui était empoisonnée. Sa vie vaut tous les sacrifices. De toute façon, j’étais un mauvais alpha. Comment gérer une meute quand on est soi-même torturé. Mon nouveau statut de bêta m’allait bien pour l’instant. Même si j’ai conscience que seul, je suis faible. Mais je ne veux plus entrainer les autres dans les malheurs qui semblent me coller à la peau.

Quand je suis parti avec Cora, j’ai vraiment cru que j’arriverai à tourner la page qui s’appelle Beacon Hills. En vain. Ma sœur refuse de remettre les pieds dans cette ville qui ne représente que la douleur pour notre famille. Suis-je masochiste pour vouloir revenir ? C’est peut-être le fait d’avoir croisé Scott et Stiles qui s’étaient également éloignés après le sauvetage de leurs parents. Eux non plus ne sont pas sortis indemnes du combat contre le Darach. Le Nemeton a obscurci nos cœurs. Le prix à payer pour sauver nos familles. Chacun de nous trois avaient changé. J’ai vu une nouvelle ombre dans leur regard. Deaton nous avait prévenus que l’expérience serait dure. Le Nemeton, le lieu sacré des druides demanderait une compensation, un sacrifice de notre part. Comme eux, j’avais plongé dans la glace, comme eux j’étais mort. Pour sauver Cora, prisonnière avec Mélissa McCall et le shériff. Derniers sacrifices, ils représentaient les gardiens. Apres les vierges, les guerriers, les soigneurs et les philosophes.

Dorénavant, tous les trois nous partagions la même ombre, la même noirceur. Je ne sais pas ce qu’il en est de notre amitié, si amitié il n’y a jamais eu. Mais cette obscurité nous est commune. C’est un lien bien sombre, que j’aimerais effacer. Je sortis de la voiture et enjambais la barrière. J’entendais le bruit des feuilles mortes sous mes pas. La nuit qui s’installait était calme et tranquille. La pleine lune n’était pas pour tout de suite. Je la redoutais de nouveau. Mon point d’ancrage avait faibli. Ma colère s’était brisée sur cette dernière épreuve. J’allais devoir me trouver un autre rocher auquel m’accrocher quand la bête s’empara de moi.

Enfin la voilà, cette façade dévastée. Cette maison qui avait accueilli tant de joie. Le premier quartier de lune lui donnait un aspect fantomatique. J’ouvris doucement la porte d’entrée. Les souvenirs me submergèrent, me donnant le vertige. Je m’appuyais sur la rambarde qui montait à l’étage. Etait-il possible de reconstruire ? Reconstruire cette maison ? Ma vie ? Je devais commencer par me retrouver un point d’ancrage. Je sentais mon loup plus sauvage que jamais. J’allais devoir le dompter, me dompter.

Je sortis de mon introspection à cause d'un bruit. Quelqu’un approchait.




I want answers. Did you ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blogfantasystories.wordpress.com/
Stiles Stilinski

avatar

Messages : 423
Réputation : 45
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Come Back [PV Derek & Stiles & Scott]   Mar 18 Nov - 11:57




Come Back
Run Boy Run




Le retour à Beacon Hills se révéla aussi apaisant que douloureux. Ouais, je sais, c'est incompatible, excepté pour les masochistes, ce que je ne suis pas, et pourtant! J'étais content de rentrer, de retrouver mon père et Lydia et les autres, mais je n'étais pas sûr que ce soit synonyme de calme, au contraire.

La bonne chose qui était ressortie de ce voyage, c'est que désormais, je n'avais plus à cacher à mon père ce qu'il se passait réellement dans cette ville de dingue. D'ailleurs, il m'avait semblé, en lui expliquant le fond surnaturel de toute cette histoire, qu'il avait compris des choses hors de nos histoires. Comme si lui-même avait été confronté à du surnaturel, sans avoir besoin que Scott ou moi soyons dans les parages...Ouaip...BH était une ville à chier!

Mon père était content de me voir et le jour de mon retour, nous avons simplement passé la soirée devant la télé avec des pizzas à regarder nos films cultes. C'était une bonne soirée. Nous étions plus proches. Nous nous sommes même fait une promesse. Je devais lui parler du surnaturel et il devait me parler de ses enquêtes pour qu'on puisse travailler ensemble et éviter plus de carnages.

Mais il y avait quelque chose que je ne lui avais pas dit. Je ne lui avais pas parlé de la malédiction. Cette ombre qui s'était insinuée en moi, que je gardais cachée quand il était là, mais que je sentais malgré tout, tout le temps. Elle était froide, noire, tellement noire...

Et lorsque mon père était absent, je me sentais envahi par cette noirceur. Mes crise de panique étaient de plus en plus fréquentes et je commençais à avoir énormément de mal à en sortir. Déjà, avant le sacrifice, j'en faisais plus souvent. C'est d'ailleurs comme ça que j'ai revu Derek. J'ai quasiment perd connaissance dans la rue en allant chercher à bouffer pour Scotty et moi et le Big Bad Wolf passait par là.

Mais Derek est loin à se la couler douce avec sa petite soeur, et moi, j'étais à deux doigts d'une nouvelle crise et mon père n'était pas là. Je ne pouvais pas appeler Scotty. Il avait ses propres problèmes...Je devais...Je devais prendre l'air!!! Il le fallait avant que l'air ne vienne vraiment à me manquer!! Alors, j'attrapai mon sweat rouge à capuche et je l'enfilai  en vitesse, en courant à moitié dans les escaliers, manquant une des dernières marches, dévalant la suite sur tout sauf mes pieds. Mais ça ne m'arrêta pas. je devais sortir ou j'allais étouffer.

Alors, je me relevai, puisant dans les maigres forces et les quelques goulées de souffle qu'il me restait et je me mis à courir. J'atteignis les bois plus rapidement que je ne l'aurais pensé possible et en même temps, ce chemin me parut durer une éternité! Je tombai à plusieurs reprises, m'écorchant contre l'écorce des arbres auxquels je me raccrochais, me coupant contre les ronces qui me barraient le passage, me couvrant de boue à chaque fois que je tombais.

Sans même vraiment réfléchir, j'avais pris la direction de la maison des Hale. Il était celui qui avait réussi à me calmer pendant mes crises et j'espérais sans doute pouvoir trouver dans cette maison en ruines cendrées un quelconque réconfort, une trace de sa présence. Pour que je me calme, même juste un peu, que je reprenne contenance.

Et enfin, je la voyais. Cette ruine prêt à s'effondrer...Mais, je n'avais plus de force. Je parviens à avancer jusqu'au perron et je compris que ça ne suffirai pas de toute façon. Alors, je me laissai choir contre les escaliers et levai mon regard vers le ciel en riant faiblement de cette situation merdique. J'avais survécu aux loups, au kanima, au Darach, et j'allais crever étouffer par mes angoisses....Pathétique!



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Derek Hale
Administrateur
avatar

Humeur : Tourné vers l'avenir
Messages : 4395
Réputation : 192
Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Au manoir

MessageSujet: Re: Come Back [PV Derek & Stiles & Scott]   Mar 18 Nov - 11:58





Anxious Heart

J’entendis un bruit mat. Celui d’un corps qui tombe. Je fus sur le qui-vive. Des chasseurs ? Alors que j’approchais de la porte d’entrée, mon odorat fut le premier à le reconnaitre. L’odeur de son sang, de sa sueur… de sa peur. Stiles ! Il était blessé ! J’entendis son cœur qui comme à l’accoutumé faisait des siennes. J’ouvris la porte. Guettant le bruit d’autres cœurs qui battent, d’éventuels chasseurs. Mais Stiles était seul. Je le trouvais affalé sur les marches dehors.

« -Stiles ! »

Pas de réponse. Il avait la tête d’un poisson hors de l’eau. Il était plein de boue. Il avait les mains et le visage écorchés. Il semblait avoir fui droit devant lui. Sa respiration superficielle était inquiétante. Je le redressais, appuyant son dos contre mon torse.

« - Stiles ! Respire bordel ! »


Je voulais lui demander ce qu’il avait fui. Histoire de savoir si je devais me préparer à des ennuis. Mais il était en pleine crise de panique. Ce n’était pas le moment de lui rappeler ce qui l’avait fait peur.

« - Stiles ! C’est Derek. Refais surface mec ! »

Je voyais pratiquement que le blanc de ses yeux. Il était pale à faire peur. Il semblait frissonner de froid. Je mis un bras dans son dos et l’autre sous ses jambes. Je le portais à l’intérieur.

« - Stiles ! Réveilles toi. »


Je m’installais sur une caisse en bois, puis me calant le dos contre le mur, je le fis glisser sur mes genoux. Son dos contre mon torse, je l’entourais de mes bras pour le réchauffer un maximum. Guettant les battements de son cœur, je posais mon menton sur son épaule, attendant que sa crise veuille bien cesser. En principe cela suffisait. Il arrivait à prendre le rythme de mon propre cœur et enrayer sa crise. C’était plus ou moins long. Cela dépendait de l’ampleur de ce qui l’avait fait partir et du moment où j’intervenais.

« - Stiles, ça devient une habitude ! Je vais finir par croire que tu le fais exprès pour que je te prenne dans mes bras. »

Toujours pas de réponse. Même mon super humour ne fonctionnait pas ! Je resserrais ma prise et collais ma joue contre son cou. La crise était sévère. Je ne sais pas s’il m’entend quand il est dans cet état. On ne s’est jamais appesantit là-dessus auparavant. Souvent aussi gênés l’un que l’autre de cette promiscuité, une fois la crise terminée. Avec mes mains, je lui frottais le bras. Peut-être qu’un stimuli ferait quelque chose. Sa joue était glacée contre la mienne. Je soupirais, c’est la première fois qu’il partait si longtemps. Son cœur finira par lâcher un jour ! Cette idée me rendit triste. Mes bras s’agitèrent, le frictionnant. Autant pour le stimuler que pour le réchauffer.

« - Stiles… »

Ma voix n’était plus qu’un murmure. Je guettais son cœur et sa respiration. Je savais ce qui l’angoissait. Cette part d’ombre qui glace le cœur et l’âme. Deaton nous avait dit qu’on devrait vivre avec. Il a oublié de nous dire comment faire.

Je passai ma main sous sa chemise pour être au contact de sa peau et tentais d’absorber un peu de son mal. Cela fit un effet sur ses égratignures. J’étais moins sûr du résultat sur son cœur, mais je continuais. De toute façon j’avais déjà perdu mon statut d’alpha. Et si cela pouvait le soulager, je sacrifiais un peu de mon aura très volontiers. Cela m’affaiblirait qu’un moment.

Les minutes avaient remplacé les secondes. Puis les heures… Après, je perdis la notion du temps. Sans m’en rendre contre, je  m’assoupis.




I want answers. Did you ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blogfantasystories.wordpress.com/
Admin
Administrateur
avatar

Messages : 750
Réputation : 9
Date d'inscription : 14/11/2014

MessageSujet: Re: Come Back [PV Derek & Stiles & Scott]   Mar 18 Nov - 11:59




« home sweet hole »

Le retour en ville me paraissait distant, un peu comme si j’étais un être complètement différent qui n’avait aucun souvenir rattaché à cet endroit. Étant revenu avec des valises alourdies et un cœur dans le même temps obscurci, Beacon Hills me semblait être un endroit bien ordinaire avec des allures de cimetière. Chacun des coins de la ville avait ou serait une scène de crime. Chaque personne qui marchait était susceptible de devenir la prochaine victime de quelconque membre de la société surnaturelle qui se cachait en cet endroit. Mais je dis n’importe quoi.

En réalité, j’avais tout de même été heureux de revoir ma mère. Ma belle et tendre mère qui m’aimait en dépit du fait qu’elle connaisse ma vraie forme, elle qui m’aimait d’un amour inconditionnel. La voir heureuse et retourner au travail avec la même motivation  me faisait toujours sourire. Je ne regrettais pas le sacrifice que j’ai fait. Mais jamais ne serait-t-elle au courant. Je me l’étais formellement promis.

Retourner sur le terrain de crosse ne me remplissait cependant plus de cette joie qui avait autrefois tant fait battre mon cœur. Qui faisait arracher les cheveux du loup-garou qui me menaçait incessamment de me tuer si je tentais de retourner sur le terrain. Non maintenant, mon regard se posait en tout temps sur le banc de touche qui était vide et mon cœur qui semblait creux. Je me savais pourtant lucide, mais le retour à la réalité était bien cruel : je me sentais comme dans un de ces mauvais songes qui te hantait des jours durant.

Je me demandais toujours où se trouvaient mes amis, lesquels je n’avais vu qu’une seule fois depuis le sacrifice. Derek avait quitté la ville après le dernier combat pour tenter de tout recommencer, avait-il dit. Mais cela faisait tout de même quelques temps que je n’avais vu, ni même entendu (?!) Stiles. Chaque jour, je m’inquiétais pour eux. Je me demandais ce qui se passerait pour nous tous. Et c’était là que je le voyais. Le cœur de ces énormes et étouffantes ténèbres.

Tous les matins avaient débuté ainsi, avec cette horrible apathie et un dégoût de l’existence fini. Mais pas celui-ci. Je me retournais dans mon lit et remontait la couverture par-dessus mon menton lorsque je vis cet homme que je méprisais et qui se qualifiait comme mon père entrer impudemment dans ma chambre sans même prendre la peine de cogner. Qu’il continue et cela allait bientôt être moi qui allais le cogner.  

«Scott! » fit-il d’une voix stupidement enjouée. «C’est le temps d’aller à l’école! »

Je faisais mine de ne rien avoir entendu et ne prit même pas la peine de poser mon regard en sa direction. Il abandonna bien rapidement ses tentatives pour me réveiller et se contenta de me hurler que «je serais en retard au lycée» si «je ne me dépêchais pas». Merci papa pour ce fabuleux sens de l’observation ! On voit bien que tu es un agent du FBI ! Je me dirigeai vers la salle de bain en rage et frappant la pauvre chaussette qui se dressait sur mon chemin. Le miroir me renvoya une image de moi qui me jetait un regard fatigué, mais sans sang autour de la bouche et sur les canines. Je soupirais de soulagement : la druide professeure de chimie avait raison en m’assurant que les prochains temps seraient plus calmes. Mais il me faudrait apprendre à apprivoiser la partie d’ombre et le loup qui allaient avec dans le futur. La prochaine pleine lune serait clémente, mais la seconde serait certainement bien plus difficile que les précédentes.

Prenant une douche froide pour me réveiller, je descendis dans la cuisine pour prendre le petit déjeuner lorsque je le vis une fois de plus attablé à notre table avec son omelette et ses deux rôties me proposer un verre de jus. Je préférais encore me rabattre sur du lapin cru. Haussant les sourcils au détective, je mis mon casque sur ma tête et partis sans la moindre trace de sympathie sur ma moto verte éclatante en direction de l’école.

***  

Les cours avaient passé lentement et je me rendais compte que je ne détestais peut-être pas tant que cela les incessantes questions de mon meilleur ami en plein cours de chimie. Harris était plus sévère que jamais et se braquait sur moi. Peut-être parce qu’il n’avait pas son habituel souffre-douleur et que je me trouvais être le plus proche remplaçant de celui-ci. Faisant mes manipulations de façon plutôt gauche, je devais avouer que la concentration me manquait. Tout mon esprit était occupé à analyser la situation des jours passés et trouver un moyen de retrouver mes amis. Texter Stiles pour la millionième fois ? Le rappeler sur sa messagerie pour lui laisser un autre message ? Hurler dans la nuit pour retrouver Derek ? Je sentais cette idée meilleure : ma seule réponse serait bien évidemment dans la forêt.

***

Je courais entre les arbres en me dirigeant vers la maison des Hale. Je rentrais sans faire de bruit et vis mes deux amis qui semblaient tous les deux assoupis sur la caisse de bois. Le spectacle me fendit littéralement le cœur. Derek qui avait toujours semblé si puissant et insensible à la douleur paraissait vulnérable. Lui qui avait perdu son statut d’alpha pour venir en aide à sa sœur et qui aidait maintenant Stiles. Je comprenais maintenant pourquoi je n’avais pas pu garder contact avec eux quelques jours après le retour. Combien de temps Derek passait-il ainsi avec Stiles ?

Il devait sûrement avoir des crises de panique. Bien entendu, il ne m’en a pas parlé. À bien y repenser, je ne pense pas l’avoir vu souvent ne pas arborer son habituel sourire, encore moins me parler de ce qui n'allait pas. Habituellement, il était un bout-en-train qui jacassait continuellement et toujours enthousiaste. Le voir victime ainsi de son mal semblait différent. Le mien semblait presque dérisoire comparé au sien. Je me rappelais Heart of Darkness que nous avait fait lire Jennifer en anglais et je me souvenais d’une citation en particulier qui cadrait parfaitement à mon meilleur ami.

“His very existence was improbable, inexplicable, and altogether bewildering. He was an insoluble problem. It was inconceivable how he had existed, how he had succeeded in getting so far, how he had managed to remain - why he did not instantly disappear.”


Y repenser me faisait sentir un peu coupable. Stiles se battait pour rester vivant, mais tentait toujours de rassurer le monde en leur faisant croire que tout va bien. Il avait toujours été là pour moi et avait fait des efforts multiples pour m’aider à composer avec ma condition de loup-garou. Je déposais délicatement ma main sur l’avant-bras de Derek en tentant de ne pas le réveiller trop brusquement et chuchotais presque inaudiblement :

«Derek ? Derek ? » Lorsqu’il ouvrit les yeux, je ne pus m’empêcher de lui demander avec une inquiétude non cachée. « Ça fait combien de temps que cela dure Derek ? Réponds-moi ! »

La peau de mon ami était blafarde et bien que paraissant totalement indemne, je pouvais affirmer avec un très grand degré de certitude que Derek avait eu un rôle à jouer dans cette affaire-là. Même lui semblait faible. Je le voyais. Je le sentais. Mais je ne pouvais rien faire. Je me sentais totalement impuissant.

CRÉDIT - FICHE



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org
Stiles Stilinski

avatar

Messages : 423
Réputation : 45
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Come Back [PV Derek & Stiles & Scott]   Mar 18 Nov - 11:59




Come Back
Dream




L'air me manquait...En fait, il était tout autour de moi, mais bien trop loin pour que je puisse m'en abreuver. Ou peut-être était-il tout contre moi. Mais je ne pouvais m'en servir. Mes poumons refusaient de l'accueuillir.
« -Stiles ! »
Oh! Une voix! Une voix un peu rauque qui cherchait à se faire dur, mais qui se révèlait être délicieusement suave. Mmh...C'était un rêve plutôt doux. Carrément plus agréable que la réalité! Ma conscience avait une voix super sexy en fait!
« - Stiles ! Respire bordel ! »
Hey! Fallais pas t'énerver contre moi la voix! Je ne faisais pas exprès!! Et tu le savais! Je n'avais pas envie de crever! Enfin disons plutôt que je n'avais pas le droit de laisser mon père, pas après tout ce qu'il avais déjà vécu, pas dans le merdier qu'est Beacon Hills!
« - Stiles ! C’est Derek. Refais surface mec ! »
Oh! Derek! Non. Voilà que ma conscience se plaisait à me jouer des tours. Je savais très bien que Derek était loin d'ici! Il s'occuppait de sa soeur. Ils rattrappaient le temps perdu. Et moi, j'étais en train de crever sur le palier de leur ancienne maison.
Oh! Wow! J'étais soudainement tout léger! Chouette, je volais! Je devais être mort finalement. Enfin, je volais un peu par accoups brusques quand même...Il allait me falloir quelques temps d'entraînement. Mais, j'avais l'éternité, non?
« - Stiles ! Réveilles toi. »
Ah, bah non, je n'étais pas mort apparemment. Donc je ne volais pas. Donc quelqu'un me portais Quelqu'un qui clamais être Derek, qui avait sa voix, sa chaleur et son odeur...Peut-être bien que c'était Derek en fait. Mais qu'est-ce qu'il fichait ici? Il aurait dû être loin et profiter enfin de la vie! Etre heureux avec sa petite soeur! Il avait le droit à ce bonheur. Il le méritait. Il m'avait déjà sauvé suffisamment de fois pour ne pas avoir à le faire encore aujourd'hui!
« - Stiles, ça devient une habitude ! Je vais finir par croire que tu le fais exprès pour que je te prenne dans mes bras. »
Bah, j'aurais préféré que tu me prennes dans tes bras sans que je sois agonisant, en fait...Enfin, ce n'était pas...Ouais, si...Et le pire, c'est que c'était en partie de ta faute.
Bon Isaac, Danny et les jumeaux n'y étaient pas pour rien non plus. Avec des mecs aussi sexy qui gavitaient dans ma vie, je ne pouvais défénitivement pas rester hétéro! Et Derek était clairement celui qui aurait fait de n'importe quel hétéro un homo asumé et sans complexe!
Derek...Je sentais sa chaleur tout contre mon dos, ses bras autour de mon corps. Mon coeur avait eu de longs loupés mais il battait à nouveau. Pas normalement, mais au moins il battait. Et à nouveau, je pouvais sentir un peu d'air entrer dans mes poumons. Peu, vraiment très peu, mais suffisament pour que je ne meurs pas.
[i]« - Stiles… » [/]
Derek...Je sentis ses doigts se glisser sous mon pull et mon T-shirt. Sa chaleur en contact directe avec ma peau glacée me fit comme un électrochoc. J'étais en vie. Et j'allais l'être pendant encore au moins quelques jours, grâce à lui...encore.
Je sentais les picotements de” mes plaies physiques s'évanouir, absorbées par le loup en Derek. Et je sentais ma peine et ma douleur mentale étouffer sous le poid de sa présence. Pas celle de son loup, la sienne.
J'aurais voulu ouvrir les yeux, bouffer, ou murmurer quelque chose à cet instant. Mais je n'en avais pas la force. J'étais bien trop épuisé, bien trop écrasé par la douleur dont je sentais encore des échos, pour faire parvenir à derek le moindre signe. Et pourtant, je lui était tellement reconnaissant. Pas forcément pour moi, je n'étais pas encore certain de vraiment vouloir vivre dans ce bordel, mais au moins pour mon père.
Mais je ne parvenais pas à executer le moindre geste. Alors, je me laissai aller. Je me détendis, et je me permis enfin de dormir...de dormir sereinement.

Quand mon esprit s'éveilla à nouveau. J'avais mal de partout. J'avais lvraiment l'impression d'être passé sous un rouleau compresseur puis un tank puis une armée de moto. Le manque d'air m'avait lourdement affaiblis, mais j'étais en vie. Et à sentir la chaleur qui m'enveloppait, et cette odeur musquée de cuir, je savais que Derek n'y était pas pour rien. Il y était même “pour tout”. Sans lui, je serai sans doute mort...il y a quelques semaines de cela, dans la rue, comme un chien errant...
Je mis quelques temps avant de pouvoir prendre conscience de tout ce qui m'entourais, et je me rendis vite compte que Derek s'était assoupis. Alors, je ne bougeai pas. D'abord, je ne voulais pas le réveiller, et puis de toute façon, je n'avais pas encore la force de me lever, encore moins sans le réveiller. Sans compter le fait que j'étais carrément bien dans ses bras et que je n'avais nullement l'intention de sorti de cette chaleur tout de suite.
Du coup, je me suis assoupis à nouveau. Des nuits que je ne dors plus. Quelques heures de sommeil, même d'un sommeil profond et serein, n'étaient pas suffisante pour rattraper tout ça. Je ne fis pas de rêves. J'étais juste bien, au chaud, enveloppé d'une odeur apaisante, bercé par le rythme régulier des battements du coeur de Derek...
Je ne fus réveillé qu'en sentant quelques secousses par l'intermédiaire de Derek. Là encore, il me fallut un temps interminable pour véritablement émerger et comprendre ce qu'il se passait autour de moi. Scotty? Et merde...Moi qui voulais le laisser hors de mes problèmes...Imperceptiblement, je resserai mes doigts sur le cuir de Derek. J'étais encore dans les vapes et je ne comprenais pas ce qu'ils se disaient, mais j'allais me réveiller...Il le fallait bien.
Je savais qu'ils se sont dis des choses, mais je ne sais pas quoi. Peu importait. J'ouvris les yeux, difficilement...

—«Salut Scotty...»dis-je d'une voix faible




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Derek Hale
Administrateur
avatar

Humeur : Tourné vers l'avenir
Messages : 4395
Réputation : 192
Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Au manoir

MessageSujet: Re: Come Back [PV Derek & Stiles & Scott]   Mar 18 Nov - 12:00





Three beats - Three hearts

J’avais glissé dans une douce torpeur. J’entendais le bruit d’une horloge. Une horloge mal réglée, qui ne devait pas donner l’heure exacte. J’écoutais ce tic-tac lancinant. Ce bruit m’obnubilait. Il était important mais je ne me souvenais plus pourquoi. Je voulais ouvrir les yeux pour regarder cette pendule. Mais impossible de lever une paupière. J’étais comme paralysé. J’avais un poids qui m’écrasait la poitrine. Quelque chose de glacé. Puis de nouveau le trou noir. Juste cette ombre qui me couvre, qui me glace. Je suis seul. Cora est loin. Je ne lui ai pas parlé de l’ombre, de l’air glacé qui me refroidit de l’intérieur. Elle aurait culpabilisé. Cela ne sert à rien qu’elle souffre. Nous sommes déjà assez à subir…

Tic-tac, tic-tac. J’entends de nouveau l’horloge. Cela me rassure, mon cœur se sert. J’ai peur de ne plus l’entendre. Je sers le poids contre moi. Il pulse, il irradie. Je m’y accroche comme à une bouée. J’ai mal. Je ne sais pas où, mais j’ai mal. Partout ? Nul par ? Je suis perdu dans ce néant obscur. Je me raccroche à cette horloge. Elle est importante. Elle… vit ? Me concentrer sur le bruit de ce mécanisme. De ce battement. Battements ? Boum. Boum. Le son est plus grave, moins clair, plus chaotique. Cette horloge… ressemble à un cœur. Je connais ce cœur, je connais ce bruit. Lui ? Que fait-il dans ce néant où je me trouve ? Encore un coup du Nemeton ? Sommes-nous connectés, lui, Scott et moi ?

Je me souviens, je l’ai trouvé en train de mourir sur les marches devant le manoir. Quel timming improbable. A vingt minutes près, il était mort… Je l’ai pris contre moi et après ? Où suis-je ? Je sens un poids chaud contre moi. Un contact sur mon bras. J’entends les bruits de la nuit, la voix de Scott. Je m’étais endormi, le menton contre l’épaule de Stiles. La mémoire me revient. La crise de panique. Stiles qui tarde à faire surface. Il semble toujours inconscient ? Non, son cœur bat normalement, il dort. Je laisse échapper un soupir et lève les yeux vers Scott. Comment lui aussi, nous a-t-il trouvé ? Il me parle doucement, je mets un temps avant de comprendre ses propos.

J’allais mal, Stiles allait mal, et quand je vois le regard de Scott, il va mal aussi. Deaton ! Où es-tu ? Que nous arrive-t-il ? Est-ce pour ces deux-là que je suis revenu, irrésistiblement attiré par Beacon Hills ? Alors que je pouvais tourner enfin la page avec Cora. Mais elle n’a pas fait le sacrifice. N’a pas plongée dans la bassine de glaçon, n’est pas morte. Je dois avoir un regard de fou.

«Derek ? Derek ? Ça fait combien de temps que cela dure Derek ? Réponds-moi ! »

Combien de temps ? Je n’en sais foutrement rien. Une éternité ou deux ? Je n’ai plus de force. Je suis vidé. J’aperçois les veines noires sur mon bras. Je n’ai pas arrêté de pomper son mal. Même en dormant, j’ai essayé de le soigner. J’ai la tête qui tourne. Si je n’étais pas assis, je m’écroulerais.

« - Je… je ne sais pas. Une éternité… Je l’ai entendu s’écrouler dehors. Il… allait mourir. »

Je fermais les yeux un instant. Avalais ma salive. Et regardais Scott de nouveau.

« - Un jour, il va y laisser la peau… Faut qu’on… Faut… »

Faut quoi ?! Je n’en savais rien bordel ! Comment faire pour surmonter ça ? J’étais épuisé. J’appuyais ma tête contre le mur, ce faisant j’attirais Stiles en arrière contre moi. Mes bras ne l’avaient pas lâché. Alors que je n’avais plus aucune force. Même s’il ne pesait pas lourd, j’arrivais à le maintenir. Mais maintenant, Scott était là, si je devais m’écrouler. Il le rattraperait. J’avais des flashes dans les yeux, comme dans une crise d’anémie. Je devais tenir. Mais la faiblesse me guettait, j’avais épuisé mon énergie à pomper son mal. Je m'en moquais. La véritable douleur n'était pas là.




I want answers. Did you ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blogfantasystories.wordpress.com/
Admin
Administrateur
avatar

Messages : 750
Réputation : 9
Date d'inscription : 14/11/2014

MessageSujet: Re: Come Back [PV Derek & Stiles & Scott]   Mar 18 Nov - 12:01




« window to the past »

Je regardais le loup-garou qui nous avait autrefois tant fait frissonner et tout ce que je réussissais désormais à voir était un esprit fracturé. Les veines noires qui absorbaient toute la douleur de mon ami depuis je ne sais combien de temps. J’arrivais trop tard. Eux se mourraient et je reprenais une vie aux apparences normales en me plaignant de la présence de mon père. Parfois, je me disais que tout ce qui arrivait était de ma faute. Les évènements des dernières semaines ne se seraient jamais produit si je n’avais pas existé. Deucalion et sa meute étaient venus dans le seul but de m’atteindre. Tout le monde autour de moi se faisait cependant blesser. Plus leur lien avec moi était fort et plus ils souffraient : la terrible preuve se retrouvait tout juste devant mes yeux. Les deux amis que la noirceur emportait. Pas besoin de super sens aiguisé de loup-garou pour sentir la tempête et les tornades dans la tête de l’ancien alpha : il était complètement épuisé.

« - Je… je ne sais pas. Une éternité… Je l’ai entendu s’écrouler dehors. Il… allait mourir. »

La crise de panique avait été réellement forte : je ne pensais plus vraiment pouvoir en douter maintenant. Je regardais brièvement le jeune homme qui reposait entre les bras du plus vieux et qui semblait étonnamment bien. Derek continuait cependant de parler malgré le fait que je le sentais prêt à craquer d’un moment à l’autre.

« - Un jour, il va y laisser la peau… Faut qu’on… Faut… »
«- Faut qu’on quoi? Faut faire quoi?!»

Je perdais totalement le contrôle. Non en raison de mon loup, mais en raison de mes émotions et de toute l’inquiétude qui me rongeait depuis des semaines. Derek ne répondit cependant pas à toutes mes interrogations et je compris alors que, pour le moment du moins, je devais assumer la charge de notre petit groupe. C’était à mon tour présentement. Reprenant une bonne respiration, je me mis à genoux, retirais la main du jeune adulte du bras de mon meilleur ami et pris le relais en aspirant sa douleur. Je déposais également une main sur l’avant-bras de Derek pour le soulager quelques instants.

«- Salut Scotty...» entendis-je alors prononcer Stiles, faiblement.
«- Salut mon pote » répondis-je en esquissant un sourire. « Les bras de Derek sont confortables? »

Mais nous savions tous que nos sourires et nos plaisanteries gardaient de lourds secrets : ils ne nous aidaient simplement à ne pas tomber en chute libre dans un précipice qui nous guettait et de notre falaise qui était en train de s’écrouler. Mes veines se faisaient noires, mais je ne souffrais pas vraiment. Tout ce que j’aspirais en moi ne représentait qu’une infime partie du mal qui les habitait. Une goutte dans un océan. Je regardais Derek dans les yeux et continuait sa phrase.

«- Faut qu’on finisse par affronter toutes ces ténèbres. On ne pourra pas en être victimes toutes nos vies.»

Je comprenais bien le fait que je ne pourrais jamais remplir ce trou qui creusait maintenant mon âme. Il y avait une partie de moi qui était partie ce jour-là et je devais l’accepter. M’en servir au contraire pour mieux lutter, car quiconque scrute les ténèbres est en mesure de contempler l’infini.

«-Je suis sérieux. On doit trouver un moyen de les contrer. De ne pas se laisser envahir par elles. Une façon pour ne plus que ces crises de panique nous empêchent de respirer, de se sentir trop faible pour pouvoir secourir les gens qui nous sont chers et s’aider soi-même, un moyen pour ne plus se réveiller recouvert de sang.»

Ce ne serait cependant pas facile : je ne savais absolument pas quoi faire pour Stiles. Il ne m’avait glissé un mot sur ses crises de panique que lorsque j’avais viré à demi-fou à cause de la Lune ! Thanks dude ! Je le regardais et me demandais comment je pourrais lui venir en aide, mais aucune idée ne me venait à l'esprit que celle de conquérir cette nouvelle obscurité. Il fallait l'affronter ne serait-ce que pour Stiles. Sans lui, je savais que je ne serais certainement pas la personne et le loup que j'étais présentement. Tous les deux, il nous avait aidé et encadré, suit dans des batailles qui ne le regardaient pas et déridé nos visages par son habituel sarcasme.
Je tournais la tête et jetais un coup d’œil à la maison abandonnée, à laquelle tant de souvenirs étaient rattachés comme ces premières batailles et les spirales. Mais repenser à cela ne rendait que le mal plus profond puisque l’on regardait une personne qui n’existait plus. Il fallait se redéfinir et il fallait se battre.Pour le moment, nous étions totalement vulnérables : deux chiots qui ne savions plus que faire et un «monstrueux homme des neiges» totalement fondu dont la batte était morte au combat. Des chasseurs arriveraient à ce moment et nous serions cuits. Et à ce rythme-là, on n’en aurait plus pour longtemps.
CRÉDIT - FICHE



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org
Stiles Stilinski

avatar

Messages : 423
Réputation : 45
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Come Back [PV Derek & Stiles & Scott]   Mar 18 Nov - 12:01




Come Back
Un lien qui me relève




Une fois de plus, Derek m'avait sauvé la vie. Mais cette fois-ci, il avait dû recourir à son pouvoir de lycan pour me soulager de ma peine, nous plongeant tous deux dans un sommeil plus ou moins réparateur.
Nous ne nous réveillâmes qu'à l'arrivée de Scott...Et encore. Je crois que j'ai mis un temps fou à comprendre ce qu'il se passait autour de moi. Et puis, je me suis enfin réveillé. J'ai salué mon pote, mon meilleur ami qui me demandait si les bras de Derek étaient confortables. J'esquissai un sourire.

- « T'as pas idée mon pote... »

Je sentis les doigts de Derek laisser place à ceux de Scott et la douleur sembla très légèrement s’apaiser. Les loups sont tellement incroyables. Parfois je me demande si je n’aurais pas mieux fait de dire oui à Peter. Je n’aurais pas été un tel fardeau si je l’avais fait…mais peut-être que je n’aurais pas survécu. Après tout, la morsure vous transforme, soit en loup-garou, soit en cadavre…ou en tarée, si on prenait Lydia en compte, et j’étais déjà taré et j’aurais sans doute fait un très mauvais lycan…mouais, non, ce n’était peut être pas plus mal d’avoir dit non finalement.

Scott termina la phrase que Derek avait commencée quelques minutes auparavant. Affronter ces ténèbres ? Vu comment je m’en sortais quand je les fuyais, je ne tenais pas particulièrement à leur faire face, là… Sauf que Scotty avait raison. On ne pouvait plus continuer comme ça. Il allait bien falloir qu’on l’affronte, cette ombre…mais j’avais peur.

Je me complaisais dans les bras de Derek. Je m’y sentais bien, au chaud. Scott était retombé dans le silence. Son cerveau était en ébullition. Depuis quelques temps, depuis un peu avant le sacrifice en fait, il réfléchissait beaucoup plus. Il devenait pensif et quand moi-même je repensais aux deux gars paumés que nous étions avant qu’il devienne un lycan, j’avais du mal à nous reconnaître. Moi aussi j’avais changé, moins que lui, c’est sûr mais j’avais changé. Même physiquement. Je faisais vachement plus attention à mon apparence et mon corps était un peu plus dessiné entre les courses pour fuir nos ennemis et l'entraînement au Lacrosse plus intensif depuis quelques mois... Mais j'avais surtout changé mentalement. Moi qui était si insouciant avant, j'étais devenu ...torturé. Ne nous mentons pas...j'étais déjà torturé. Je ne m'étais jamais vraiment remis de la perte de ma mère, mais j'avais réussi à passer outre. Je me mettais en danger en me laissant guider par ma curiosité et aujourd'hui c'était ma curiosité qui nous sauvait parfois des plus grands dangers...ça et mes insomnies chroniques qui me donnaient le temps de faire des recherches et d'assouvir cette fameuse curiosité.

J'inspirai profondément en regardant Scott et en sentant Derek faiblir dans mon dos. Scott n'avait encore aucune idée du lien qui me liait à Derek. C'était bien plus fort que je ne voulais l'avouer, vraiment plus fort que ce que lui-même voulait bien admettre, mais c'était là. S'il avait déjà eu à essuyer certaines de mes crises dans le passé, c'était surtout à San Francisco que tout avait changé...Nous avions franchis un cap, même si nous n'avions jamais vraiment osé mettre des mots dessus...

- « Aide-moi à le porter, on va l'emmener chez moi. Hors de question qu'il dorme ici pour récupérer alors que c'est de ma faute s'il est dans cet état. Et puis mon père va bosser toute la nuit de toute façon. Tu es venu comment ? Parce que moi, je suis venu à pied, donc si tu n'as pas de voiture, il va falloir prendre sa Camaro... »




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Derek Hale
Administrateur
avatar

Humeur : Tourné vers l'avenir
Messages : 4395
Réputation : 192
Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Au manoir

MessageSujet: Re: Come Back [PV Derek & Stiles & Scott]   Mar 18 Nov - 12:02





Black Out

J’entendais la voix de Scott comme venant de loin. Il semblait réfléchir au problème, à notre problème. J’étais si faible, comme empoisonné à l’aconit. J’étais si fatigué, mais heureux de sentir Stiles bouger, reprendre pied. Je voulu sourire à leur blague, mais je crois que mes lèvres ne bougèrent pas d’un poil. Je me sentais partir. Seule la chaleur du dos de Stiles me tenait à la réalité. Ils parlaient, je ne comprenais rien. J’avais envie de dormir. Je crois que Scott éloigna mes mains, mais je voulais le toucher. Je crois que j’avais peur de sombrer dans ces ténèbres si je le lâchais. La peur… Depuis combien de temps me tenait-elle compagnie ? L’ombre me gagnait, elle était froide. Je me sentais glisser. Je n’entendais plus rien. Où étais-je ? Cette nuit, ce froid, Stiles qui sombre. Etais-je à San Francisco ? J’avais essayé d’oublier les paroles de Stiles. Elles avaient rajouté à mes doutes, mes questions. Je ne m’étais toujours pas expliqué mon geste ce soir-là. J’avais agi à l’instinct. J’avais beau eu questionner mon loup. Il était resté muet, hermétique. Ce dont j’étais certain, est que ses paroles m’avaient touché. Je crois que j’avais été heureux de les entendre. J’avais confiance en Stiles. Il avait mainte fois prouvé son honnêteté. Il s’était impliqué et avait payé le prix fort.

Je l’avais repoussé, doucement, gentiment, pour son bien. Alors pourquoi étais-je revenu ici? Et ce noir qui m’entoure. Suis-je mort ? Si c’est ça… j’aurais voulu lui dire avant, lui avouer…, m’avouer… Bordel que c’est compliqué. C’est un gars ! Mais, en fait il serait comme Danny… L’homosexualité du gardien de but ne m’a jamais dérangé. Découvrir celle de Stiles me perturbe. Me renverrait-elle à moi-même ?

J’ai froid, il fait noir. Et surtout, j’ai peur. Je crois que je tremble. J’ai peur de ne plus revoir la lumière, la chaleur. Mon corps abandonne, mon loup hurle silencieusement. J'abandonne, j'en ai assez. C'est trop dur, trop...




I want answers. Did you ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blogfantasystories.wordpress.com/
Admin
Administrateur
avatar

Messages : 750
Réputation : 9
Date d'inscription : 14/11/2014

MessageSujet: Re: Come Back [PV Derek & Stiles & Scott]   Mar 18 Nov - 12:03

 

 
« noire lueur »
 
Je devais leur sembler totalement idiot en parlant de combattre ces ténèbres qui rongeaient nos cœurs. Les noircissant jour après jour et venant progressivement nous détacher de la réalité, monde normal qui continuait toujours de tourner. Pour endurer celles-ci comme mes amis, je connaissais bien leur emprise.  Je tentais pour le moment de ne pas porter trop leur porter attention et de me concentrer sur mon entourage immédiat qui ne savait pas encore ce que nous avions fait.  Peut-être ne le sauront-ils jamais. Danny. Ethan. Lydia. Aiden. Isaac. Allison.

Regardant par la fenêtre tout en continuant de drainer leur mal, je me souvenais du voyage que nous avions fait. La partie américaine qui avait été moins agréable que celle européenne. Particulièrement celle à San Francisco. Je serais tenté de dire que quelque chose en nous avait été fracturé quelque part au bout de cette péninsule. Stiles et moi avions fait mine de rien, mais nous savions au fur et à mesure que nous changions de lieu que nos ténèbres étaient quelque chose que nous ne pouvions fuir. Peu importe où nous nous réfugions, celles-ci finissaient toujours par nous rattraper. Et nous faire chuter encore plus bas.

Je le sentais totalement déséquilibré, mais je ne pouvais rien faire et parler serait totalement de trop. Puis je ne savais pas comment je pouvais agir contre un mal qui ne se manifestait jamais en ma présence. Attraper la fumée à mains nues aurait été bien plus facile.

Le mal me rattrapait également comme pour me rappeler sournoisement que je ne pourrais jamais le vaincre. Tous les matins, je me réveillais recouvert de ce sang dont je ne connaissais pas la provenance. Partout sur mon visage au départ et sur le bout de mes canines. Puis au fur et à mesure que les jours passaient, cela se reportait sur mon corps et le long de mes dents : aggravement de situation qui avait commencé pour moi également à San Francisco. Les couvertures qui semblaient tout droit sorties d’un film d’horreur. Je ne me souviens pas la manière dont je me suis pris pour cacher tout cela avant que mon meilleur ami ne se réveille. Mais il ne devait pas savoir. Je me disais que je finirais par me contrôler et que tout finirait par se replacer. Fabulations.

Je jouais donc la carte du silence également. Tentant de trouver des solutions aux problèmes avec mon loup ou avec mon esprit, je craignais de plus en plus de devenir violent pendant la journée et de perdre la discipline de fer que je détenais auparavant sur moi. Je finis par passer tout mon temps entre le vétérinaire chez lequel j’avais réussi à me trouver un petit emploi saisonnier et la douche pour me nettoyer du liquide rouge et poisseux qui apparaissait de plus en plus souvent sur mon corps. En effet, je devais admettre que je faisais le pire ami au monde. Mais je ne voulais surtout pas lui faire de mal. La noirceur et le mal que je ressentais me faisaient penser à celui du motel et toutes ses hallucinations. Tenant ma mort entre mes mains. Mais je ne voulais pas vraiment mettre fin à mes jours. Je ne voulais simplement pas que mes amis souffrent.

Lorsque je revenais vers mon meilleur ami, je sentais une odeur que je savais ne pas être la sienne. Totalement imprégné de celle-ci comme par une couverture. La fragrance bien particulière et cendrée que je reconnaissais comme étant celle de Derek. Nous nous sentions entre loups, cela était tout aussi simple. Et je voyais parfois celui-ci veiller sur lui derrière les ordures, quasiment partout pour dire vrai, mais je ne disais rien. Je continuais de sourire et de parler de tout et de rien, de faire mine de prendre plaisir à tous ces voyages et pratiquant mon français qui se révélait parfaitement douteux. Me souvenant au passage de quelques moments agréables avec ma jolie chasseuse dont les ancêtres venaient de là.

Mais le principal était surtout de ne jamais laisser trop de silence. Et lorsque la nuit venait, ne pas porter attention aux cauchemars et aux images que nos esprits créaient. Stiles dormant avec son chandail imprégné de l’odeur de Derek et moi observant le plafond en tentant fermement de ne pas tomber endormi.

Je serais tenté de dire que quelque chose en nous avait été fracturé au bout de cette péninsule, mais une autre chose bien plus forte avait été créée. Les larmes qui coulaient sur les joues de mon meilleur ami quand il voyait une porte se refermer et mes sens qui entendaient des pas tentant de fuir subtilement, mais avec un manque d’assurance flagrant. Mais je ne savais pas quoi par contre. En fait, je ne savais pas grand-chose. Bien que je puisse me battre contre des créatures surnaturelles, je ne trouvais que rarement les réponses. Puisque je devais toujours me les faire donner ou me faire guider. Tout comme cette fois-ci.

«- Aide-moi à le porter, on va l'emmener chez moi. Hors de question qu'il dorme ici pour récupérer alors que c'est de ma faute s'il est dans cet état. Et puis mon père va bosser toute la nuit de toute façon. Tu es venu comment ? Parce que moi, je suis venu à pied, donc si tu n'as pas de voiture, il va falloir prendre sa Camaro... »

Je hochais la tête et me penchais pour soutenir Derek qui avait sombré. Les battements de son cœur se faisaient de plus en plus irréguliers et je tentais de ne pas imaginer le pire. En le soulevant, je sentais que celui-ci avait perdu du poids. Et je notais son teint blafard. En fait, j’aurais certainement pu le tenir seul, mais Stiles avait certainement besoin de faire sa part. De faire quelque chose pour Derek qui avait tant fait pour lui. Je ne connaissais rien de la nature de leur lien, mais celui-ci devenait trop fort pour ne simplement pas être remarqué. Quelque chose entre eux avait changé.

Nous marchions rapidement à travers la forêt pour atteindre la route sur laquelle je traînais incessamment entre mes transformations. Prenant rapidement les clés dans la poche de Derek, je me mis au volant et commençais à conduire en direction de la maison de Stiles. Jetant parfois un regard sur le rétroviseur, me concentrant sur la route et les battements du cœur de Derek.

«-Stiles, je le sens de moins en moins...»

Je ne voulais surtout pas qu’il meure. Je ne me pardonnerai jamais si quelque chose venait à lui arriver. Allant le plus vite possible pour arriver à destination. Espérant intérieurement que si Derek pouvait apaiser le cœur affolé de Stiles, ce dernier pourrait peut-être redonner un peu de vigueur à celui qui faiblissait de l’ancien alpha.

CRÉDIT - FICHE



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org
Stiles Stilinski

avatar

Messages : 423
Réputation : 45
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Come Back [PV Derek & Stiles & Scott]   Mar 18 Nov - 12:03




Come Back
I love You




Nous pouvions la voir dans nos yeux, cette ombre brûlante, ces ténèbres glaciales qui s'imposaient. Nous devions agir. Il le fallait. Mais que pouvions nous faire, réellement?

Je me le demandais quand je sentis Derek se faire plus lourd. Il était à bout de force et c'était, au moins en partie, de ma faute.
Je demandai à Scott de m'aider à porter Derek jusqu'à la voiture pour l'amener chez moi et qu'il puisse se reposer.
Je savais que Scott pouvait le porter seul, mais j'avais besoin de me sentir utile...et j'avais besoin de le toucher.

Le chemin jusqu'à la Camaro me parut interminable. Sa respiration commençait à ressembler à la mienne, se faisant erratique.
Je m'installai à l'arrière, posant la tête de Derek sur mes genoux tandis que Scott conduisait. Presque inconsciemment, je me mis à caresser ses cheveux avec tendresse. J'avais du mal à le quitter des yeux. La première fois que je le sentis partir, je réagis instinctivement en prenant sa main dans la mienne et en enlaçant mes doigts aux siens. Cela le calma, nous calma...momentanément.

Je caressai le dos de sa main avec mon pouce et continuai à jouer avec ses cheveux mais ce n'était pas suffisant. Je le compris quand je vis les doigts de Scott se resserrer dangereusement  autour du volant.

Était-ce pour cela que tu t'étais tant éloigné de moi, Derek? À cause de l'ombre? Pourquoi l'avais-tu laissée s'installer autant? Pourquoi n'avais-je pas insisté pour que tu restes avec moi à San Francisco?

Scott s'affola soudainement. Il n'entend ait presque plus son coeur. Je regardai Scott dans le rétroviseur. Je ne sais plus combien de temps nous sommes restés ainsi à nous regarder. Cela me parut durer une éternité ou n'était-ce qu'une seconde? Il me disait tant de chose dans ce regard. “Je ne te juge pas”, “Tu es mon meilleur ami”, “Ensemble pour toujours”, “Sauve le”, “Tu dois le faire”...”Je sais”...

j'inspirai profondément et me penchai enfin. J'approchai mes lèvres de l'oreille de Derek pour murmurer quelques mots. Je les livrais comme une confidence tout en sachant pertinemment que Scott pouvait m'entendre.

“Derek, ne déconne pas. Reviens. Scott a encore besoin de conseils. Cora a besoin de son frère. Isaac a besoin du loup qui prend soin de lui depuis qu'il en est un. Peter a besoin que tu le réfrène....J'ai besoin de toi, Derek. J'ai besoin de t'entendre, de te sentir. J'ai mis du temps à l'accepter. A San Francisco, je t'ai dis que je t'aimais. Et c'est vrai...plus que jamais. Je t'ai aussi dit que je pouvais supporter que tu me repousse...Mais ça, c'est faux. Derek, je t'aime et j'ai besoin de toi auprès de moi.

Je me penchai un peu plus et scellai nos lèvre en laissant échapper une larme. Il fallait qu'il revienne. Je n'aurais pas supporté de le voir partir. J'avais trop besoin de lui.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Derek Hale
Administrateur
avatar

Humeur : Tourné vers l'avenir
Messages : 4395
Réputation : 192
Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Au manoir

MessageSujet: Re: Come Back [PV Derek & Stiles & Scott]   Mar 18 Nov - 12:04





Feeling… Bad ? Good ?

Quelle douce sensation que d’abandonner, de tout lâcher. Plus rien à projeter sur l’avenir. Pas de future équivaux à plus de combat à mener, plus de douleur à ressentir. Je glissais dans un néant feutré. Depuis que mon esprit avait dit « stop », même cette froideur glaciale s’était un peu réchauffée. Comme heureuse de ma reddition. Il n’y avait pas de bruit autour de moi. Mais ce silence était assourdissant. Je voyais mes mains, mon corps. J’étais nu. Où suis-je ? Je n’arrivais pas à me lever comme engluer dans le sol. Un sol que pourtant je ne sentais pas. Je n’avais pas mal, ni froid, ni faire. Ni rien. Plus de sensation d’oppression. Dieu que cela faisait du bien. Ne rien sentir. Ce néant m’apaisait. Je sentais mon cœur se calmer, comme battre au ralenti.

C’était donc si simple ? Il fallait juste accepter ces ténèbres, l’accueillir dans son cœur, son corps ? Je ne sentais même plus l’air entrer dans mes poumons. Le non mouvement. Oui c’est cela, ne plus bouger. Bouger c’est se faire mal, souffrir. J’accueillais le rien, le vide avec quiétude. Enfin en paix. L’âme reposée. Le cœur aussi. Cette nuit éternelle qui me tendait les bras était ma bienfaitrice. Je l’épousais comme une amante.

Ma tête bascula. Non ! Ne pas bouger, surtout pas. Pourquoi mon corps se meut ? Je sens le sol de nouveau. Non, je ne veux pas. Je souhaite retourner au néant, ce vide noir qui est sans fin ni commencement.

J’entends un son. Qu’est-ce ? Une pendule ? Mon cœur ? Non, il ne bat plus, ne bouge plus, pour ne plus avoir mal, ne plus souffrir. Un rythme familier s’insinue dans mon néant. Non, je ne veux pas ! Le son revient plus fort, persistant, insistant. Qui ose venir me perturber dans mon vide intérieur ? Qui ose m’emmerder ?

- Derek, ne déconne pas. Reviens.

Cette voix… Mon cœur se remet à bouger, à faire l’horloge. Non ! Surtout pas, ne bat pas tu vas avoir mal. Je panique.

- Scott a encore besoin de conseils. Cora a besoin de son frère. Isaac a besoin du loup qui prend soin de lui depuis qu'il en est un. Peter a besoin que tu le réfrène....

La voix me parle. Me parle de gens. Quoi aider les gens ? Alors que je sombre ! A part leur montrer la direction du gouffre…

- J'ai besoin de toi, Derek. J'ai besoin de t'entendre, de te sentir. J'ai mis du temps à l'accepter. A San Francisco, je t'ai dit que je t'aimais. Et c'est vrai...plus que jamais.

Non ! Tais-toi ! C’est faux ! Personne ne m’a jamais aimé, pas d’amour du moins. On m’a haï, détesté, on a eu peur de moi, mais jamais on m’a aimé… si maman… Arrête de battre mon cœur. Je t’en prie. Je ne veux plus, je n’en peux plus.

- Je t'ai aussi dit que je pouvais supporter que tu me repousse...Mais ça, c'est faux. Derek, je t'aime et j'ai besoin de toi auprès de moi.

Lui… Comment a-t-il fait pour venir ici ? Pour envahir mon néant, le remplir. Ce souffle chaud ? J’entends un moteur, je sens mon corps qui bouge un peu, une chaleur sous ma tête. Où suis-je ? Puis cette odeur, ce parfum si enivrant. Je me souviens tout d’un bloc. San Francisco. La ruelle… Stiles, ses lèvres, la même odeur.

Le contact est agréable. Je réponds à ce baiser, avide. Mon cœur s’affole, bouge, vit. Je lève ma main, mon bras est si lourd. Je sens des cheveux soyeux, y égare mes doigts. Une chaleur monte de mon corps, de mon cœur. J’entrouvre les yeux. C’est difficile, comme si on m’avait collé les paupières. Ce regard, ces yeux…

- Stiles…

Des flashs de lumière m’aveuglent, je sombre de nouveau.





I want answers. Did you ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blogfantasystories.wordpress.com/
Admin
Administrateur
avatar

Messages : 750
Réputation : 9
Date d'inscription : 14/11/2014

MessageSujet: Re: Come Back [PV Derek & Stiles & Scott]   Mar 18 Nov - 12:04


 
what do you do when you have nothing left

Je me sentais vraiment nerveux et je faisais de mon mieux pour me calmer, me dire que tout ne pourrait certainement pas finir aussi mal, que nous avions encore beaucoup trop à vivre pour que nos vies ne se finissent maintenant. Agité, mes doigts se resserraient sans cesse sur le volant, mon attention dangereusement divisée entre mes deux amis en arrière, mes propres pensées ainsi que la route qui se dressait devant moi. Autrefois si connue qui me semblait bien infinie en ce moment, dont je ne pouvais pas voir le bout ou ce qui se dressait à la fin de celle-ci. Accélérant en voulant éviter que le feu orange ne devienne rouge, je jetais de temps à autre un regard furtif sur mon rétroviseur.
 
Je croisais alors les yeux bruns de Stiles qui me regardaient avec leur habituelle profondeur,  tant de pensées que nous pouvions partager par un simple regard. Mon meilleur ami au monde, celui qui avait tout fait pour moi, avec lequel je partageais mes journées depuis que nous étions hauts comme trois pommes. Peu importe ses choix, je serai toujours là pour lui comme il l’avait été pour moi : rien ne pourrait jamais venir changer cela. Notre amitié était un axiome et une des rares choses constantes dans mon existence, devenant seulement plus forte au fil du temps passant. Je le voyais prendre une bonne inspiration et murmurer ses déclarations à l’oreille du lycan. Honnêtement, j’aurais bien voulu leur laisser un peu d’intimité, mais les conditions n’étaient pas idéales pour cela. Nous étions en même temps différents des autres, des lycans, des humains, des amis, nous vivions nos plus tristes et nos plus belles émotions ensemble.
 
Je les voyais partager un long baiser à la fois authentique et désespéré. Entendant les battements du cœur de Derek se faire plus fort avant de diminuer de nouveau, je me décidais à augmenter la vitesse. La maison de Stiles était à peine quelques pâtés de maison plus loin et ce ne serait bientôt plus qu’une question de secondes.
 
Garant rapidement, je descendis en vitesse du siège conducteur et soutint Derek par les épaules, en acceptant de nouveau l’aide de Stiles. Nous montâmes les marches et déposâmes le jeune homme sur le lit. Il avait l’air encore bien faible.
 
Je ne savais plus quoi faire. Faisant les cents pas, je tentais de me rappeler quelconque technique de médecine vétérinaire que j’avais apprise lors du voyage - une des seules bonnes choses de toute cette escapade - qui pourrait être utile en ce moment. Mais en même temps, rien de tout cela ne pourrait s’appliquer en ce moment. À part si… je me demandais si je pouvais abandonner mes prédispositions de «véritable» alpha pour le sortir de sa léthargie. Les dons de «vrai» alpha que je possédais compenseraient peut-être le fait que je n’en sois pas encore un tout court. Oui. Je pourrais au moins essayer.
 
Déposant ma main sur le bras de Derek, je me sentais prêt à abandonner ces facultés pour pouvoir le ramener parmi nous. Mais alors que je tentais de faire le transfert, je me heurtais à des flashs de lumière et des souvenirs confus, un ramassis d’images qui devaient sortir tout droit de la mémoire du lycan, suivie d’une masse informe prête à m'aspirer. Masse informe qui ne possédait pas de forme, elle était impossible à décrire, mais je savais ce que c'était.
 
Les ténèbres.
 
Je me détachais avec difficulté de son bras, sentant cette noirceur qui voulait avoir la main mise sur moi et me garder prisonnier. Au prix d'un pénible effort, je réussis à m'en extirper, mes yeux devenant rouges pour une fraction de seconde avant de retourner au marron. Reculant en reprenant ma respiration, je tentais de contrôler mon rythme cardiaque qui se faisait de plus en plus rapide, de faire taire le brûlement que je ressentais au bout de mes doigts, ne pas laisser place à mes crocs. La druide avait beau avoir calmé mon loup, nous avions donné beaucoup de pouvoir au Nemeton et cela ne suffisait apparemment pas à le contenir. Particulièrement en tenant compte du fait que je tentais de sauver Derek d'un endroit obscur auquel je ne devais avoir normalement aucun accès.
 
J'ouvrais la fenêtre, espérant que le vent viendrait un peu me calmer. Ils avaient besoin de moi en ce moment, je ne pouvais pas les décevoir. Fermant les yeux, je me mordis la lèvre au sang, tentant de me contenir. Trop de choses se jouaient en ce moment pour que je ne cède maintenant.
 
© By Halloween sur Never-Utopia




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org
Stiles Stilinski

avatar

Messages : 423
Réputation : 45
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Come Back [PV Derek & Stiles & Scott]   Mar 18 Nov - 12:05




Come Back
You are not Alone





Les ténèbres nous avaient entourés, tous les trois. Nous étions perdus dans l’ombre, dans le noir, dans le froid, mais nous étions tous les trois. Et parce que nous étions tous les trois, nous pouvions nous en sortir. Nous étions ensembles et je copris que c’était probablement ça qui allait nous sauver quand nous arrivâmes dans ma chambre. Scott s’était penché sur Derek pour retirer son mal, mais ça n’avait pas marché. Comment retirer des ténèbres qui sont ancrées à nos veines, à notre cœur, à notre âme ?

J’observai Scott. Il ne savait pas quoi faire et c’était un calvaire pour lui. Voir souffrir un proche était la pire chose qu’on pouvait lui infliger, même s’il avait été longtemps aveugle de certaines souffrances de ses proches, sans doute un mécanisme de défense pour ne pas souffrir lui-même. L’empathie de mon meilleur ami était si puissante que ça en était flippant. Et plus j’y pensais, plus je me disais que sa candeur était un simple mécanisme pour empêcher son âme de se sentir responsable de tous les maux du monde.

Scott s’écarta. Il était à bout. Contrairement à eux, je n’avais pas à contenir un loup, mais j’avais mes crises… L’une d’elle était tout près mais comme Scott, je me contenais. Je me levai au bout d’un moment et m’approchai de Derek. Je fixai Scott sans dire un mot jusqu’à ce qu’il se retourne et s’approche de moi.

Je serre les dents et je prends la main de Scott et sans la lâcher je vais faire lier nos mains avec celle de Derek.

- «   Reviens ! On est là. On sortira de ce bordel tous les trois, ensemble ! je ne te laisserai pas, plus jamais. Tant pis si tu me repousse.

Je laissai Scott retourner vers la fenêtre et se calmer. Moi, je restai près de Derek, m’allongeant contre lui.

-« Je suis toujours là. Tu me connais, je suis agaçant comme mec, je parle trop, et en plus je suis amoureux de toi…faut bien que tu te réveilles pour me plaquer contre un mur et me faire payer de t’appeler Sleeping Derekounet  !!


Je dépose un nouveau baiser sur ses lèvres. Je suis le prince et lui la belle…voilà une bonne blague !



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Derek Hale
Administrateur
avatar

Humeur : Tourné vers l'avenir
Messages : 4395
Réputation : 192
Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Au manoir

MessageSujet: Re: Come Back [PV Derek & Stiles & Scott]   Mar 18 Nov - 12:06





Bring him home

J’étais sorti d’un néant pour retomber dans une autre inconscience, moins profonde que la précédente. J’avais aperçu une lueur, sentit une présence. Quelqu’un avait rempli ce vide qui m’attirait, me laissant dans une chute sans fin. Mais j’étais si las, si épuisé. Harassé de porter ce poids, ce froid glacial. Comme Atlas, j’avais l’impression d’avoir le monde sur mes épaules. Et cette fois, je ployais sous la charge. Je m’étais relevé de ce maudit incendie. Même si la douleur et la rage sont toujours présentes. J’avais quand même réussi à vivre avec.

Mais cette ombre agissait comme si elle shuntait toutes nos barrières laborieusement construite. Faisant voler en éclat le peu de sérénité que j’avais retrouvé en créant une meute, ma meute. Aujourd’hui, je n’ai plus rien. Que les ruines d’un bonheur passé. Je me suis éloigné de Cora, pour ne pas l’entrainer dans ma chute. Mais cette présence ? Je cherchais dans le noir qui m’entourait. Je devais la retrouver, m’y accrocher. Dieu que c’est dur à dire, à formuler. J’avais besoin d’aide, que l’on s’occupe de moi ! Mais qui allait se donner cette peine. J’ai été odieux avec tout le monde. Joué au bad boy, j’en payais les conséquences. J’étais seul dans cette merde noire et froide. La rage me pris, contre cette ombre, contre moi-même.

« -  Reviens ! On est là. On sortira de ce bordel tous les trois, ensemble ! Je ne te laisserai pas, plus jamais. Tant pis si tu me repousse. »

Un son ! Je le reconnais, cette voix. Celui qui… Quand était-ce ? Je perds la notion du temps. Je revois une ruelle, froide, grise, sombre. Des boites de conservent qui roulent sur le bitume sale. Cette forme… Puis ce regard, ces larmes, ce cri de désespoir  qui m’appelle à l’aide… Qu’ai-je fait ? Stiles que t’ai-je fait ! Je revois ce terrible regard quand je quitte cet appartement miteux. Les rivières qui débordaient de ses yeux. Je l’ai abandonné… Suis-je un lâche ? La voix, cette voix recommence.

« - Je suis toujours là. Tu me connais, je suis agaçant comme mec, je parle trop, et en plus je suis amoureux de toi…faut bien que tu te réveilles pour me plaquer contre un mur et me faire payer de t’appeler Sleeping Derekounet  !! »


Est-ce que je délire ? J’essaye de m’extirper de cette glu noire qui m’entoure. Je lutte, je veux l’entendre, le voir… le toucher. Ce… cette sensation ? J’ouvre les yeux, enfin je vois. Je vois cette peau parsemée de grains de beauté. Stiles ! Il a les yeux fermé. Et… il m’embrasse. Je sens le gout salé de son baiser. Il a pleuré. Encore ! Doucement, comme si je soulevais une tonne d’acier, je lèvre un bras, puis l’autre et l’entoure.

- Stiles… Chuchotais-je
- Derek ! Enfin !
- Tu m’as appelé comment ? Demandais-je faiblement.
- Tu vas me frapper ?
- Une autre fois, là j’ai la flemme je crois, je mets sur ta liste.


Je fais mon BBW, pour montrer que je vais bien. Il se blottit contre moi et j’aperçois Scott derrière lui. D’un clignement des yeux, je lui dis merci d’être là. Il me répond de la même façon et discrètement sort de la chambre de Stiles. Car, enfin je reconnais les lieux, je suis sur le lit de cet hyperactif qui se colle contre moins, m’empêchant presque de respirer. J’hume l’odeur de ses cheveux qui me frôlent le nez. Je me remplis de ce parfum. J’essaye de me redresser, mais retombe sur l’oreiller. Je suis mort de fatigue. Du bout des pieds je vire mes chaussures qui font un bruit mat sur le sol. Je sens la bouche de Stiles sourire contre mon torse, heureux de constater que je m’installe. Il m’aide, quand je galère à enlever mon blouson. J’entends son rythme cardiaque accélérer quand il m’aide pour le tee-shirt et le jean. Je me retrouve pratiquement bordé comme un gamin. Je ferme les yeux, je suis fatigué, j’entends Stiles se déshabiller et me rejoindre. Il se colle contre mon torse, je l’entoure de mes bras et m’endors immédiatement. Cette fois mes songes sont plus gais et plus colorés.

[HRP]:
 




I want answers. Did you ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blogfantasystories.wordpress.com/
Admin
Administrateur
avatar

Messages : 750
Réputation : 9
Date d'inscription : 14/11/2014

MessageSujet: Re: Come Back [PV Derek & Stiles & Scott]   Mar 18 Nov - 12:07



run for your life

Alors que je tentais de retenir mon loup pour ne pas le tuer, pour ne pas les tuer tous, mon meilleur ami vint me prendre par la main et me ramener parmi eux. Je le regardais quelques secondes, mes yeux bruns fixant avec questionnement ceux qui avaient la couleur des noisettes dans une forêt automnale. Mais quel animal vivait en celle-ci quand la nuit tombait, quand il retenait son souffle et se noyait dans le lac de ses larmes, dans cette noirceur impitoyable avec laquelle nous devrions composer pour le restant de nos jours.

Je ne pouvais plus vraiment penser davantage, tentant de me museler en pensant à cette ancre en argent qui me contenait habituellement. Mais cela ne fonctionnait pas : elle ne fonctionnait plus. Fermant ma paume et enfonçant mes griffes dans celle-ci, utilisant la douleur comme corde de rappel, je suivis Stiles sans mot dire et le laissais déposer ma main libre sur celle de Derek.

- Reviens ! cria-t-il. On est là. On sortira de ce bordel tous les trois, ensemble !

Je regardais mon meilleur pote qui tentait de le faire revenir, de nous dire que tout irait mieux et une partie de moi se sentait blessée de l’avoir ramené dans toute cette histoire, lui qui aurait pu avoir une vie presque totalement normale. Peut-être serait-il devenu un policier de renom ou un célèbre détective, ne comprenant simplement pas quelques évènements se produisant à Beacon Hills. Mais il avait fallu que je devienne un loup-garou et que son grand cœur ne me laisse pas aller dans toutes ces épreuves tout seul.

Je sentais que mes yeux prenaient leur teinte dorée habituelle et je fis donc comprendre à mon meilleur ami par une légère pression sur sa main que ce serait bien mieux si je partais maintenant, que je reprenais moi aussi ma respiration pendant un temps. Mon loup était tout proche, un peu comme le tien, songeais-je en observant les deux tourtereaux se regarder avec amour et tendresse.

Alors je sautais sur le rebord de la fenêtre, regardant le ciel sombre se dessiner et me disant que la soirée avait été suffisamment chargée émotionnellement pour ces deux-là. Et je les laissais dans leur cocon de chaleur contre le reste du monde, faisant une pirouette pour atterrir sur le sol avec souplesse avant de courir de nouveau. Pas de destination comme habituellement, simplement en direction des bois et de la nature qui me rappelaient à eux.  

FIN DU RP POUR MOI AUSSI (:

© By Halloween sur Never-Utopia




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org
Stiles Stilinski

avatar

Messages : 423
Réputation : 45
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Come Back [PV Derek & Stiles & Scott]   Mar 18 Nov - 12:07




Come Back.
Have a good night




Je commençais à avoir les larmes aux yeux. Allait-il réellement m'abandonner ainsi? Non, je ne lui permettais pas! J'avais besoin de lui! Il ne pouvait pas me faire ça!!! Qu'est-ce que...? Je n'avais pas rêvé? Il était revenu! Il...

Je m'installai contre lui sans pouvoir dissimuler mon sourire. Sans vraiment le voir, je su qu'il remerciait Scott. Tous les deux avaient bien changés. Finie la guéguerre entre le nouvelle alpha qui manque de confiance en lui et le cache derrière un caractère grognon et l'ado contradictoire qui découvre ses nouveaux pouvoirs. J'assistai à une vértable entente, un lien indéniable entre un loup-né qui allait être de bon conseil et un jeuen homme au courage indefectible qui savait se laisser guider.

Je regardai Scott partir, m'en voulant un peu de ne pas être à ses côtés. Mais, je ne pouvais rien pour lui. Il avait besoin de trouver une nouvelle ancre et je savais que je n'étais pas cela pour lui. C'était mon frère, j'étais son frère, mais je n'étais pas son ancre. J'étais l'ancre d'un autre loup....un loup qui prenait ses aises à mon plus grand plaisir.

Je l'aidai quand il se débattit avec ses fringues et le rouge me monta aux joues. Il était encore plus sexy que dans le souvenir que j'avais gardé de ce jour où il avait changé de T-shirt chez moi, en présence de Danny....

Nous nous blottissions l'un contre l'autre, dans la chaleur et le réconfort que seul un compagnon peut apporter. Etions-nous ensemble? Peu importait, je voulais juste profiter de l'instant.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Come Back [PV Derek & Stiles & Scott]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Come Back [PV Derek & Stiles & Scott]
» You're all I need [PV Derek & Stiles]
» Le bal d'hiver
» Un symbole et des révélations, ça gaz Derek? [PV: Dédé et Stiles]
» La série, les acteurs, les saisons

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf RPG, la limite : l'imagination :: Beacon HillsTitre :: Forêt de Beacon Hills :: Manoir Hale-
Sauter vers: