AccueilCalendrierÉvènementsFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Trophées


Classement au
13 novembre 2017

Les Admin


►►►◄◄◄br />
Cassian Norton


►►►◄◄◄

Nick O'Sullivan




Classement au
14 octobre 2017

Maxine Evans


►►►◄◄◄br />
Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
14 octobre 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄br />
Maxine Evans


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
30 septembre 2017

Caracole O'brient


►►►◄◄◄br />
Ruby & Peter


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
15 septembre 2017

Therence Garnet


►►►◄◄◄br />
Éris Blackmoon


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
2 septembre 2017

Éris Blackmoon


►►►◄◄◄

Mafdet Mahes


►►►◄◄◄

Merisha Gunder




Classement au
23 août 2017

Mathieu Lamy


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Mickael Wayne




Classement au
5 août 2017

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Merisha Gunder


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro




Classement au
07 juillet 2017

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Ashling McLan


►►►◄◄◄

Alex Cormier




Classement au
26 juin 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Alex & Derek


►►►◄◄◄

Nick O'Sullivan




Classement au
10 juin 2017

James MacAulay


►►►◄◄◄

Caleb Lockhart


►►►◄◄◄

Mickael Wayne




Classement au
27 mai 2017

Jaimie O'Sullivan


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
13 mai 2017

Les Admins


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Jaimie O'Sullivan




Classement au
28 avril 2017

Gwen W. East


►►►◄◄◄

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Therence Garnet




Classement au
15 avril 2017

Civet


►►►◄◄◄

Stiles & Derek


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
1er avril 2017

Vos 2 Admins


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
19 mars 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
4 mars 2017

Derek Hale


►►►◄◄◄

Pia Abramov


►►►◄◄◄

Matthias Lunsford




Classement au
18 février 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Stiles Stilinski


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
4 février 2017

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Maxine Evans


►►►◄◄◄

Brian O'Conner




Classement au
21 janvier 2017



►►►◄◄◄

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
7 janvier 2017

Liam Dunbar


►►►◄◄◄

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Alex Cormier




Classement au
24 décembre 2016

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman





© Code par Mafdet Mahes

Code onglet coulissant :
Okhmhaka de Never Utopia
Partagez | 
 

  [Event Halloween] R∃Λ∃RS∃ WORLD

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mister Jack

avatar

Humeur : Malsaine
Messages : 99
Réputation : 2
Date d'inscription : 04/10/2015
Localisation : Dans votre dos

MessageSujet: [Event Halloween] R∃Λ∃RS∃ WORLD   Mer 11 Nov - 12:01







Une nuit dans l'année

En maîtres, ils régneront sur vos cauchemars



Je ne sais pas s’ils ont saisi l’occasion de dormir dans un bon lit, ni si le menu leur à plu. J’attends, le séant posé sur le billot. La place devant l’école est aussi celle des exécutions. Non loin, un garou attend son exécution coincé dans un carcan en bois de sorbier.

La justice ne faiblit pas et en cette époque on ne demande pas aux braves gens de payer pour le gite et le couvert aux prisonniers. Ils sont exécutés… après avoir rendu quelques services à la communauté.

Un groupe d’enfants passe en courant. Ils sont en retard pour les cours. Les maitres d’écoles sont bien moins coulants qu’au 21ème siècle. Les coups de bâtons sont autorisés.


©Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/
Brian O'Conner

avatar

Humeur : Troublé...
Messages : 684
Réputation : 105
Date d'inscription : 25/07/2015
Localisation : Poste de police

MessageSujet: Re: [Event Halloween] R∃Λ∃RS∃ WORLD   Mer 11 Nov - 15:00


R∃Λ∃RS∃ WORLD


Feat : La courge, Hell Toutou, la princesse, le rebel, Brise de friture, la canadienne et le citadin



Nous avions la bonne réponse. Je me moque de savoir si ce sont les autres ou bien moi qui trouvons. L’important est d’avancer et de réussir pour nous sortir de là. Liam est pratiquement à bout, Therence guère mieux. Je m’inquiète pour Jordan qui semble être en pleine guerre intérieure. Je capte son regard et l’aide à s’accrocher dans le moment présent, même si celui-ci est finalement l’antichambre des enfers. Je ne sais pas comment les trois autres arrivent à garder ce flegme dans cette situation de cauchemar. Est-ce du bluff, de l’inconscience, ou une manœuvre ? Quoi qu’il en soit lorsque la citrouille, dans sa grande maniabilité, nous lance une bourse d’argent, je m’en saisis rapidement avant Chad. Son regard s’allume furtivement, le défi est clairement lisible. Resserrant ma prise sur la bourse en cuir, je commande à l’air qui entoure le visage du loup de s’écarter. Un bref instant, le voilà privé d’oxygène. Message reçu. Je ne connais pas son but, mais il n’agit pas normalement. Qu’il n’aille pas penser qu’on le laissera nous dévier de notre but.

- On va à l’auberge !

J’attrape Therence par un bout de sa veste et le tire avant de le relâcher. En fait, il n’avait pas besoin de cette impulsion pour bouger. Sous les regards moqueurs, notre groupe se dirige donc vers la bicoque indiquée par la courge. C’est saisissant de réalisme, je pourrais me croire dans une réalité virtuelle avec un oculus sur les yeux et une manette dans les mains… Mais ici, nous n’avons droit qu’à un essai, il n’y a pas de sauvegarde ou un stock de vie.

L’intérieur ressemble à une auberge comme on en voit parfois dans les films. Le folklore local nous ignore et cela nous convient parfaitement. Pendant que les nôtres s’installent à une grande table de libre, je vais au comptoir m’entretenir avec ce qui semble être le tavernier. C’est un ours garou, il sent la friture à plus de dix mètres. Au grognement qu’il adresse à quelqu’un derrière moi, je me rends compte que Charlie et un autre m’ont suivi. Les ursidés semblent avoir une manière bien particulière de se saluer.

- Nous souhaitons avoir un pichet de bière et autre chose sans alcool. Nous souhaitons manger aussi… Des légumes et… du gibier, pas d’humain…

Le tenancier sourit à ma commande très précise. Ses lèvres découvrent une dentition qui n’a jamais vu une brosse à dent de sa vie, son haleine est fétide…

- On souhaite aussi louer des chambres, pour sept personnes.

(…)

Avec les deux autres, je ramène les boissons avec des gobelets à notre table. J’explique que le tenancier n’a pas de dortoir, il va falloir nous répartir sur deux chambres pour la nuit. Quand je dis que notre repas nous sera servi dans une vingtaine de minute, je sens les regards inquiets de beaucoup.

- J’ai demandé des légumes et du gibier… en précisant ce qu’on ne veut pas. Nos garous sauront bien faire la différence non ?

Avec leur odorat, ils devraient être capables de savoir si on nous sert de l’humain ou pas… J’écarte immédiatement l’idée que les assiettes dans lesquelles nous allons manger auront déjà contenu de…

Demain, nous avons rendez-vous vers l’école, le futur emplacement du lycée. Pour l’instant, il s’agit de vivre jusqu’à demain au milieu de cette faune. Cela rit haut et fort à la table d’à côté. Jeux de carte et d’argent. L’un des joueurs vient de se faire plumer. Je regarde le fond de la bourse. Je n’ai aucune idée des prix, il ne nous reste pas grand-chose après avoir payé les consommations, le repas et la nuitée. Distraitement, j’évalue les sommes qui sont en jeu sur ce qui ressemble à une partie de poker mais avec des variantes. Je ne sais pas combien de temps nous allons devoir vivre ici, il va peut-être falloir gagner notre vie. Le vol de ce matin reste une activité dangereuse et je n’ai pas envie de me frotter aux policiers de l’époque. Le groupe se remet peu à peu en mangeant une sorte de ragout pas si mauvais. Je réfléchis à ce qu’on peut offrir comme service. Alex est biochimiste, inutile quoi qu’avec sa connaissance des plantes, il pourrait en trouver et en faire le commerce. Charlie est cuisinier, s’il aide à la taverne, ça peut nous payer le gite. Therence et Liam sont hors course à moins de prêter main forte aux champs, mais cela signifierait de s’isoler de nous, donc hors de question. Chad est architecte, mais je doute qu’il s’y connaisse en construction de l’époque, puis a-t-il seulement la volonté de vouloir nous aider ? Reste Jordan et moi. Autant dire qu’au milieu de ces garous, notre entrainement de militaire fait pâle figure. Cependant nous pourrions nous rabattre sur un métier manuel, j’ai vu un forgeron à l’entrée de la ville ainsi qu’une scierie. En lui donnant la bourse de cuir, je souris à Jordan assis en face de moi.

- Nous allons nous en sortir.

© Fiche par Mafdet Mahes


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liam Dunbar

avatar

Humeur : Volcanique
Messages : 525
Réputation : 66
Date d'inscription : 13/04/2015
Age : 24

MessageSujet: Re: [Event Halloween] R∃Λ∃RS∃ WORLD   Mer 11 Nov - 23:28





R∃Λ∃RS∃ WORLD


Des voix bourdonnent autour de moi mais je n'arrive pas à les comprendre. Pourtant elles sont présentes, certaines rassurantes et d'autres cruelles. J'essaye de me concentrer sur les voix apaisantes qui ne sont que murmure dans ce brouhaha de cris. Des doigts me  touchent, je recule de quelques pas, les yeux remplis de terreur. Ne me touchez pas ! Pas de contact, je vous en supplie. Ce geste pourtant réconfortant me révulse.

Cela n'empêche pas Alex de rester dans mon espace vital pour me faire réciter son mantra. Il ne marchera pas. J'ai déjà le mien grâce à Stiles. Et l'utiliser dans ces conditions ne fera qu'augmenter ma crise. La lune, le soleil et la vérité. Cette dernière vient d'être beaucoup trop cruelle avec moi. J'aurai préféré vivre dans le mensonge encore un certain temps et ne pas découvrir l'ingrédient secret de leur viande de premier choix.

Je continue de mutiler mes bras, les yeux évitant les visages soit moqueurs, soit marqué par l’inhumaine découverte. Je murmure vouloir ma mère, partir d'ici, rentrer chez moi et serrer mes proches dans mes bras. Mais pas de contact humain. Je me replie et me protège de la première façon que mon cerveau secoué trouve. Jordan, lui aussi viens ensuite me sortir de ma torpeur auto-destructrice. La chaleur rassurante dans sa voix calme quelques vagues de terreur qui déferlent dans mon esprit. Juste assez pour comprendre les paroles qui me sont adressées.

Je n'ai pas assez de force mentale pour rechigner que le fait que je sais me débrouiller tout seul. Habituellement, je serai le premier à m'exprimer à propos que je ne suis pas une demoiselle en détresse attendant le prince charmant pour la sauver du vilain méchant du jour en bottant l'arrière train du dit méchant et en m'en vantant pour au moins une semaine de mon exploit. Sauf que là, au lieu d'hurler à tue-tête d'aller cramer une fois pour toute tête de courge, je préfère rester pétrifié dans l'horreur, mes griffes planté profondément dans mes bras, les yeux fuyant.

Entendant la dernière phrase de Jordan, un bref rire fusse entre mes lèvres. C'est vrai que Charlie et les policiers, c'est comme chien et chat. S'il apprenait cela, je suis certain qu'il serait outré de ne pas avoir eu la même proposition. Rien que d'imaginer sa réaction me fait oublier pendant un instant les regards vides de ceux que ces habitants de cette époque appellent bétail.

-Je.. Je vais essayer.

Me donner une telle responsabilité à moi ? M'a-t-il bien regardé ? Je suis pratiquement instable. Vacillant entre agresser mes alliés et me blessant moi-même. Je sais d'office que ça doit être une méthode pour me détendre et me focaliser sur autre chose, j'ai déjà vu mon beau père en faire de même sur certain de ces patients, néanmoins, cela m'offre une certain importance dans l'équipe. Mon loup réagit immédiatement à ces mots. Protection et entraide. Il a besoin de moi, et ça, mon loup est sûr de pouvoir accomplir cette tâche.

Soudain, avec les cris de Therence demandant où le trio s'en va, ma stabilité précaire s'ébranle. Non ! Ça va pas, ça va plus ! Ils ne suivent pas le plan initialement prévu. Ensemble, sécurité, protection. Je refuse qu'ils nous fassent un remake digne des films d'horreur. C'est toujours quand les protagonistes se séparent que les malheurs surgissent. C'est scientifiquement prouvé. L'union fait la force. Diviser pour mieux régner, ça vous dit rien ? C'est justement ce que veut cette maudite citrouille. J'ai l'impression de recommencer une nouvelle crise en nous imaginant en deux groupes séparé dans cette maudite ville. Je me ronge nerveusement les ongles et me frotte vigoureusement le cuir chevelu.

Tout à coup, la citrouille prend parole, déclarant que nous avions la bonne réponse. Cependant son grand discours ne fait que croître ma panique en étant comparé à de simples animaux élevés juste pour finir à l'abattoir. J'ai envie de lui gueuler dessus. De lui dire de se la fermer une bonne fois pour toute et d'arrêter de nous torturer ainsi. J'ai envie d'éclater sa maudite tête contre les pavés de cette ruelle et le laisser se faire bouffer par ces condisciples. Laisser ces monstres se dévorer entre eux et nous ramener chez nous. Une bouffée de rage m'envahit et m'emporte en repensant à ces humains qui ne sont pas si qu'un être surnaturel. Après tout, sans pouvoirs, ils seront tous égaux physiquement. Pour moi, c'est purement et simplement du cannibalisme qu'ils font. Et ça me révolte.

Sauf qu'au lieu d'aller étriper Mister Jack, je reste planté là, à regarder Brian récupérer la bourse rempli de quelques pièces sous le regard sévère du loup garou qui nous accompagne. Toujours en train de se disputer ceux-là. Et je ne comprends pas la raison de cette bataille interne. Comme si l'on avait besoin de ça ! Bon sang, je suis fatigué, j'ai faim après avoir régurgiter mon maigre repas sur le sol et je tremble autant qu'un malade atteint de Parkinson. Mes nerfs ont été mis à rude épreuve trop longtemps. Et le regard persistant des villageois sur nos personnes n'arrange en rien. Quand d'une voix intransigeante, le flic décide que nous allons tous à l'auberge, mes jambes se délient.

Proche de Jordan comme mon loup réclame, nous nous déplaçons vers la taverne d'une hygiène fort douteuse. Sur le palier là, ça serai pas du sang ? Non, je ne veux rien savoir. J'ai déjà trop su pour aujourd'hui. Je suis les autres vers un grande table pouvant nous contenir et m'assois sur une chaise libre en ayant préalablement vérifié si elle était propre de toute chose suspecte. Alors que trois de nos membres sont partis prendre commande, la tension est assez tendue sur la table. Chacun à sa manière tente de se remettre de cet épouvantable épisode. La tisseuse à côté de cela, c'était de la pisse de chat. Elle au moins, on pouvait abattre contrairement à l’icône vivante d'Halloween.

Après avoir subi deux crises d'une telle intensité en peu de temps, l'adrénaline du moment disparaît pour laisser place à la torpeur et la douleur. J'ai un mal de tête qui s’installe pernicieusement, mes gestes deviennent lents et mes paupières deviennent de plus en plus lourde au fur et à mesure que le temps passe. Cependant mon ventre revient dans la partie en grognant fortement de famine. Mes joues rougissent devant ce bruit peu élégant. Lorsque notre trio parti chercher les boissons, revient, l'information sur le partage de chambre m'inquiète un peu. Certains vont bien moins dormir que d'autres ce soir. Au vu des prévisions de cauchemars que je vais avoir suite à cette rude journée, j'hésite entre me bourrer de café jusqu'à avoir de l'arabica coulant dans mes veines ou bien hurler jusqu'à m'en arracher les cordes vocales à la lueur de la lune.

Cependant, parler directement de repas, sans précision au préalable, me retourne l'estomac. Certes, j'ai faim mais cette vision d'horreur est beaucoup trop fraîche pour moi. Je ne sais pas si je vais avoir le courage de manger du gibier Après tout, les légumes, c'est peut-être pas si mal que ça.  Je pourrais même m'y convertir jusqu'à la fin de ma vie si je suis traumatisé par un simple morceau de viande. Un loup-garou végétarien, c'est ridicule. De toute façon, ma vie est ridicule, alors un peu plus ou un peu moins ne changera rien. Quand Brian propose d'user de nos capacités olfactives pour vérifier le gibier, je m'insurge.

-Tu renifleras sans moi. Je passe mon tour sur la... le machin.

Pathétique. Même pas capable de sortir le mot viande convenablement. En tant que carnassier, je viens d'avoir le choc de ma vie. En attendant le repas, je regarde attentivement les joueurs en face, pariant leurs payes sur des jeux de hasard. A Vegas, il était facile de tromper son monde face à des sans pouvoirs. Mais là, c'est différent. Même en connaissant les règles du jeu, les joueurs cachent très bien leurs faiblesses et leurs tics. Il est presque impossible de déceler une faille dans leur jeu. C'est d'un tout autre niveau hors de ma portée. Mais au moins, me concentrer sur ce jeu me fait oublier momentanément ce que nous avons vécu.

Demain est un autre jour dit-on. Sauf que ça fait deux jours que nous sommes dans cet époque et tout se dégrade. Je commence à craindre les jours suivants et appréhende mon prochain réveil. Le repas servi, je repousse le plus loin possible de moi le plat de gibier, le visage pâle et le cœur au bord des lèvres. Ce soir, je vais m'y abstenir et me contenter de la nourriture pour lapin. Peu importe si la viande est en réalité du lapin, du sanglier ou du cerf, cette nourriture-là n'arrivera pas à franchir mes lèvres, j'en suis catégorique.

Le repas se ponctue de quelques discussions, principalement sur le partage des deux chambres, de silence et de disputes télépathique. Un peu comme hier. La biche, la promiscuité et le feu de bois en moins. Je grignote lascivement un artichaut en pensant à mes cours d'histoire sur le moyen âge. Si je me souviens bien, la viande était une denrée rare et donc chère. On aurait dû se reporter sur les céréales, les fruits et légumes et les produits laitiers. Et les desserts. Surtout les desserts. Une petite sucrerie ne me ferrait vraiment pas de mal avant que je ne dorme la tête la première sur la table. Si j'arrive à convaincre les policiers avec mes yeux de chiots, c'est dans la poche. Et si ça ne marche pas, j'userai de mon arme secrète. Charlie et son amour pour le miel. Si la manière douce ne marche pas, il reste la manière forte.

Après le repas, et obtenu satisfaction avec une douceur sucrée qui chasse les résidus de mes dernières crises, nous allons tous nous coucher dans nos chambres. Ne voulant même pas chercher de complication, je rentre dans la première venue et m'installe sur le lit juste en face de moi pour m'y écrouler de fatigue. Pas grave si les adultes avaient prévu un plan pour les hôtes de la chambre A et B. Je suis déjà en place dans la A et il est hors de question que j'y bouge un orteil jusqu'au lever du soleil. Faudra se débrouiller sans moi pour les disputes de lit et de chambre. Qu'untel veux dormir avec bidule et chouette mais pas avec machin sauf que bidule veut machin et que chouette ne veut pas untel, je m'en contrefiche totalement. Ils se démerdent comme des grands et au pire se partagerons un lit pour deux.

(…)

Le réveil fut facile ce matin. Vu que mon sommeil fut difficile et souvent perturbé, au bout de mon cinquième réveil en sursaut, un cri au bord des lèvres, j'ai décidé de finir en nuit blanche à regarder les autres dormir. Ils n'ont pas à supporter les hurlements apeurés d'un louveteau perdu dans sa tête pendant toute la nuit alors qu'ils sont exténués. J'ai des cernes qui se dessinent sous mes yeux, je baille sans arrêt mais la perspective de dormir m'effraye. Les rêves cauchemardesques que je crée sont terrifiant. Et j'ai aussi peur d’agacer le groupe avec mes terreurs nocturnes. Je suis assez grand pour me débrouiller seul avec ça.

Et puis, j'ai aussi honte de m'avoir montré si faible devant tant de gens, tant d'inconnus. Je ne veux pas être considéré comme un boulet à devoir protégé car incapable de le faire lui-même. Peut-être que mes défenses mentales sont faibles, mais ça c'est mon problème. Niveau physique, je suis toujours en lice. En tant que garou, je serai difficile à  mettre à terre. Sauf si l'on s'acharne sur mes faiblesses psychologiques. Ce qui va sûrement être le cas. Stratégie militaire, on fait baisser le morale de la troupe pour mieux l'achever.

Après un petit déjeuner à base de céréale et de bouillie, nous nous mettons en marche vers le lycée. Espérons que c'est bien de cette école là qu'il parle et non de la primaire ou le collège de BH à notre époque. Nous prenons route, proche les uns les autres au cas où qu'une attaque surgisse malgré que ce n'est pas notre mort immédiate que la citrouille veut. Traversant la ville, cette fois ci, je reste à fixer les pavés, m'accrochant à un adulte comme un chiot à son maître. Je ne veux plus revoir ces visions d'horreur. La curiosité m'a joué un sale tour et je ne suis pas prêt pour y recommencer. L'adulte que je tiens tout du long par un vêtement, par contre, c'est un moyen que j'ai trouvé pour rester ancré sur terre. La promesse que j'ai fait avec Jordan ne suffit pas à me garder stable. Mes mains tremblent toujours alors que nous traversons les dédales de ruelles en direction de l'école.

Plus on se rapproche, plus j'entends des enfants courir, rire et se plaindre d'arriver en retard. Je ne comprends pas pourquoi craignent-ils autant de ne pas être à l'heure en cours. Autre époque, autre mentalité je suppose. Parce que non, je ne veux pas non plus savoir ce qu'ils craignent autant. Sachant que ce sont de futurs monstres cannibales, la chose doit être vraiment effrayante, beaucoup plus que ce que je pourrais imaginer. Arrivé à destination, je remarque un garou enfermé dans une cage près d'un endroit assez étrange avec un rondin de bois et une hache. Non. Je ne veux rien savoir. Le premier qui dit que c'est une place d'exécution où l'on peut admirer la mort en direct d'un condamné, je l'enquiquinerai jusqu'à la fin des temps. Vous en avez pas marre de traumatiser un pauvre adolescent déjà bien assez perturbé ? A quelques pas de là, un maître d'école fait sonner la cloche d'entrée en classe. Je ne le remarque pas, mortifié par ce qui risque de bientôt arriver aujourd'hui. Une exécution publique en bonne et due forme.



© Jawilsia sur Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex Cormier

avatar

Humeur : Perplexe
Messages : 864
Réputation : 157
Date d'inscription : 15/06/2015
Age : 28
Localisation : Hôpîtal de Beacon Hills

MessageSujet: Re: [Event Halloween] R∃Λ∃RS∃ WORLD   Jeu 12 Nov - 4:46

R∃Λ∃RS∃ WORLD


Alex ne parvenant manifestement pas à apaiser le pauvre Liam, il laissa Jordan, s'en occuper, dès qu'il eut terminé de s'échauffer.  La tactique du policier était intéressante et Alex lui envoya un sourire sceptique, mais encourageant, en se disant qu'il n'avait que plus de chances que ça fonctionne.  Ce n'est toutefois rien en comparaison à l'horreur qu'il lit sur le visage des cadets lorsque Therence le retourne vers lui.  La culpabilité assaillit le druide comme s'il avait été submergé en entier dans la mer Arctique.  Le rebelle s'agrippe fermement à la veste du canadien, qui se sent mal à l'aise.  Les yeux de Therence, fixé dans les siens reflètent non seulement ses propres angoisses, mais également un désespoir immense.  Alex déglutit tant bien que mal, s'apercevant de sa maladresse.  Il mettrait bien cela sur le coup de la fatigue, mais la vérité est autre : il venait de craquer, et le jeune homme disait vrai.  Si le druide n'avait pas été celui-là même qui avait insisté pour rester groupés, il avait toutefois salué la proposition avec suffisamment d'enthousiasme pour se l'approprier.  Et voilà qu'il s'apprêtait à les laisser tomber?  N'était-il pas supposé être le guide et le conseiller, le phare au milieu de la tempête, celui qui doit fermer les battants des portes de son cœur pour être présent et supporter son troupeau.  Son vocabulaire mental fait écho à celui de la courge, qu'il n'écoute plus, qu'il n'entend plus, mais évoque davantage le côté pastoral.

Alex s'en veut.  Il a failli, ou alors il a failli faillir. Il fait le tour de la bande du regard.  Du moins de ceux qui sont dans son champ de vision : ceux qu'il s'apprêtait à laisser derrière, sans raison, alors qu'il aurait dû être là pour les rassurer et les supporter.  Avoir la force qu'ils n'ont plus.  Lui aurait toujours le temps de briser plus tard.  Il délayait le drame comme on délaie le réveil, en sachant que ce ne serait que plus difficile lorsque le nouveau terme arriverait.  Il devait tout de même réussir à repousser l'échéance le plus longtemps possible.  Montré qu'il n'avait pas peur des manigances de Jack.  Mascarade.  Oublier qu'il en était pétrifié d'horreur.

-Bien sûr que non, tu as raison.  On reste tous ensemble, de toute manière je suis certain qu'ils n'écarteront personne.

Le canadien avait parlé à voix basse, quasiment un murmure.  Avec une douceur qui le surprit lui-même.  Était-ce réellement sa voix, qui était à la fois si confiante et douce?  Il devait reprendre contenance, ne pas montrer de faiblesse, ne pas laisser transparaître qu'il avait failli commettre une erreur simplement pour le réconfort d'une bouteille.  Sourire pour montrer qu'il avait confiance, qu'il savait qu'ils s'en sortiraient.  Il l'espérait, à tout le moins.  L'épouvantail n'avait encore aucun intérêt à les avoir morts, alors il les tortureraient encore un peu plus.  Et, comme on disait, tant qu'il y a de la vie, il y a de l'espoir.

En écho à ses encouragements, Brian fit tinter une petite bourse et confirma que la bande se rendait en entier à l'auberge.  Lorsqu'Alex comprit qu'il s'agissait d'un cadeau de la citrouille, cela confirma ses doutes : il voulait les gardes en vie pour s'amuser encore un peu avec eux.  Mais cela éveilla également de nouveaux soupçons : était-ce un piège?  Ils n'avaient pas trop le choix, poussés par la faim et la fatigue, de suivre le trajet tout tracé pour eux par le cucurbitacée.  Alors que les autres prennaient place à la table, Alex accompagnait Brian et Charlie au bar.  La taverne avait tout d'un Saloon caractéristique, ce qui aurait pu poser un sourire sur les lèvres du druide, en d'autres circonstances.  Imitant Charlie et le barman, il échangea aussi un grognement blasé, puis il souligna aux deux compères, malgré son aversion naturelle pour le poulet, qu'ils devraient peut-être séparer les binômes.  Ainsi, il suggérait que Charlie et lui ne dorment pas dans la même chambre.  De son point de vue, ils risquaient ainsi moins de se diviser.

Le repas et la soirée se passèrent dans un silence relatif et Alex apprécia le luxe de dormir dans un lit, même inconfortable.  Aussi, le lendemain il suivit le reste du groupe, incertain de savoir s'il voulait voir ce qui les attendait ou non à l'école.  Celle-ci avait l'apparence typique d'une école rurale de son époque.  Le druide devinait facilement que l'intérieur n'était constitué que de deux pièces : la salle de classe et l'appartement du professeur.  Les enfants, malgré leur nature troublante, agissaient comme des enfants et, faisant délibérément dos à la potence, Alex observa impassiblement les enfants prendre place dans la file sous la supervision du professeur.  Que de paradoxes en ce monde étrange.
© Mafdet MAHES



Merci Matrim & Chuck!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t996-alex-cormier-de-touts-et
Chad Wilder

avatar

Humeur : En colère
Messages : 858
Réputation : 74
Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Beacon Hills

MessageSujet: Re: [Event Halloween] R∃Λ∃RS∃ WORLD   Ven 13 Nov - 11:39











R∃Λ∃RS∃ WORLD


La situation est propice à dévoiler les gens sous leur vrai jour. Nos deux terreurs des bacs à sable s’effondrent. Le druide accepte un peu rapidement un réconfort avant de se rendre compte qu’il vient de baisser le masque et laisse son individualité apparaitre. Le groupe se fissure, ça se frotte et se pique comme Brian qui attrape avant moi la bourse d’argent lancée par le potimarron. Echange de regard, il ne me connait pas d’avant et ne peut donc savoir qui je suis vraiment.

Je colle au basque des autres quand le flic nous emmène d’autorité à l’auberge. Serait-il le contre-pouvoir auquel je vais devoir faire face ? Je m’attendais à trouver Jordan, mais le lien qui unit Brian à son supérieur semble être bien plus fort que je ne le pensais. Il faut se méfier des gens qui sont amoureux, ils sont prêts à tout. De la même manière que je suis prêt à tout pour modifier mon  monde est enfin vivre tranquillement avec Mick.

Brian accompagné de Charlie et Alex s’occupe de négocier le gite et le couvert. Liam est vraiment dans un sale état, Therence semble arriver à se reprendre. Quand le repas nous est servi, j’apprécie les précautions de Brian. Je suis peut-être un carnivore, mais je m’en tiens à mes proies classiques et l’idée de manger de la chair humaine me révulse comme les autres.

- J’ai demandé des légumes et du gibier… en précisant ce qu’on ne veut pas, clame Brian. Nos garous sauront bien faire la différence non ?

- Oui, je m’en charge, dis-je.

Je tique pour les chambres. Il va falloir s’entasser dans deux piaules. Alors quand le plus jeune entre dans la première, je vais dans la deuxième. Les autres m’importent peu. Deux chambres pour sept, cela devrait se faire sans trop de heurts. Je suis étonné de voir Alex se séparer de Charlie qui est jusqu’à présent un peu son garde du corps.

***

Le lendemain nous déjeunons avec une bouillie de céréale. Il est clair qu’ici, manger est purement un besoin physiologique et non pas une partie de plaisir. Les pancakes de Mick me manquent ainsi que ses attentions. J’ai brusquement un petit coup de blues. Ma colère ne s’est pas encore réveillée et cela me laisse dans un état de faiblesse passagère.

***

Le ton est donné. Les condamnations à mort sont appliquées sur la place devant l’école. Autre temps, autres mœurs… Très jeune, la population est confrontée à la facilité avec laquelle on peut mourir. La citrouille nous attend, les fesses carrément posées sur le billot… Mon assurance en prend un coup et un désagréable frisson remonte le long de mon dos. Est-ce une bonne idée de vouloir faire affaire avec ce personnage ? J’ai bien peur que le prix à payer soit un vrai sacrifice.

© Fiche par Mafdet Mahes


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mister Jack

avatar

Humeur : Malsaine
Messages : 99
Réputation : 2
Date d'inscription : 04/10/2015
Localisation : Dans votre dos

MessageSujet: Re: [Event Halloween] R∃Λ∃RS∃ WORLD   Ven 13 Nov - 14:42







Une nuit dans l'année

En maîtres, ils régneront sur vos cauchemars




- Oh ! Oh ! En voilà que de tristes mines. Je vous offre le gite et le couvert et vous voilà encore bien sombres. Pensez que si votre séjour s’éternise, il faudra songer à travailler. Mais je crois que certains d’entre vous y réfléchissent déjà, non ?

Le jeune loupiot tourne allégrement le dos au futur condamné. Les autres donnent des coups d’œil discrets se demandant si le pilori est sa sentence ou juste l’amuse-bouche pour un spectacle plus définitif.

Un « aïe » retentit dans mon dos. Il semblerait qu’un des élèves n’ait pas donné une bonne réponse. Je bringuebale et dodeline de la tête sans réel effet sur mon auditoire. Ok, ok, restez donc sourd à mes provocations, cela ne m’empêche pas de me délecter de vos tourments.

- Au fait qui a dormi avec qui ?

- …

- Cela ne me regarde pas ? Soit ! Voici donc la prochaine énigme brave gens.


Je fus autrefois roi mais demeure couronné,
Car ma force de tout temps n’est jamais égalée.
Je nourris vos reflets et révèle vos visages,
Quand je disparais certains y voient un présage.
Jadis, à mon sujet la légende racontait,
Que par un char au matin j’étais amené.




Je vois déjà des regards s’éclairer. Celle-ci est certes facile. Je sifflote et danse en déhanchant mon corps désarticulé. L’effet est grotesque à souhait. Mais que vois-je ! Le juge du village qui arrive avec le bourreau ! Je m’écarte du billot… Va y avoir du spectacle ! Je commençais presque à m’ennuyer !


©Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/
Jordan Parrish

avatar

Humeur : Mystérieux
Messages : 310
Réputation : 143
Date d'inscription : 28/02/2015
Localisation : Bureau du Sherif

MessageSujet: Re: [Event Halloween] R∃Λ∃RS∃ WORLD   Ven 13 Nov - 16:17


Le soleil et la citrouille
Mais je suis heureux que Brian soit la. Il est, plus que jamais, le roc, le phare qui me réconforte, qui fait que je m’accroche. Saisissant le petit sac de monnaie locale, il décide visiblement de prendre en main la suite de notre périple, après une petite lutte d’influence qui ne m’échappe pas entre lui et chad. Cela m’attriste, mais je suis en même temps très fier d’être sous la protection de Brian. Au milieu de toute cette tourmente, j’ai envie de le prendre dans mes bras, de l’embrasser, de me délecter de son parfum et de sa voix.

- On va à l’auberge !

Ni une, ni deux, il en profite pour tirer therence vers notre destination, lui signifiant qu’on ne le laissera pas tomber.

Si fier…

Les images révoltantes ne semblent pas vouloir déguerpir aussi facilement de mon esprit, mais je superpose néanmoins celles de l’auberge, alors que nous arrivons à l’intérieur et que Brian commande des chambres et de quoi manger. Rien que cette idée me donne la nausée, mais je lui fais confiance.

Je le vois, au loin, négocier avec l’aubergiste, ce dernier faisant un rictus amusé à sa demande… Mes poings se serrent et se desserrent tous seuls, mais je tiens bon. Ce n’est pas le moment de déclencher un incendie dans le seul endroit où nous allons peut être pouvoir nous reposer. Son retour somme comme une délivrance.

- J’ai demandé des légumes et du gibier… en précisant ce qu’on ne veut pas. Nos garous sauront bien faire la différence non ?

Quand il s’assoit en face de moi pour me sourire, cela me réchauffe le cœur.
-oui, Brian, on va s’en sortir.. Merci…

Et tant pis si les gens autour comprennent que je l’aime à présent. Si ça ne leur convient pas, ils savent à quoi s’en tenir avec moi, et ce coup-ci je ne retiendrais pas mes flammes.
Je regarde Liam, confiant, et lui sourit.
-merci a toi, Liam.. Je me sens plus rassuré avec toi dans les parages…

Je sais ce que ça signifie, pour continuer le rôle que je lui donne, je vais dormir dans la même chambre que lui… Je regarde Brian, qui semble comprendre mon manège…
La nuit n’a pas été de tout repos. Liam est.. Disons… qu’il a la bougeotte. Je m’inquiète pour lui, et il me fait de la peine. Je sais qu’il a veillé une bonne partie de la nuit. Il n’a pas eut de Brian sur qui se coller, lui.
Au réveil, je lui souris, et il me rend timidement ce sourire.

-ça marche dans les deux sens, Liam. Je te laisserai pas tomber, ok ? Tu peux compter sur moi. Sur nous.

Mon regard franc ne lui laisse aucun doute, j’espère.

J’appréhende notre prochaine destination, et j’ai raison au vu de ce que l’on y découvre. Une école, mais surtout une place publique ou une exécution aura lieu… Jusqu’où ira la cruauté de cette époque, et surtout, vers quels abysses personnels cela nous renverra-t-il ? Je ne peux manquer les parallèles cruels dont nous subissons les différentes initiations.
Messages reçus.. On peut rentrer ?

Les enfants sur la place, presque impatients, les maitres d’écoles, qui trouvent matière à enseigner à cet événement, et.. lui.. Qui trône fièrement sur cette scène.
Je fus autrefois roi mais demeure couronné,
Car ma force de tout temps n’est jamais égalée.
Je nourris vos reflets et révèle vos visages,
Quand je disparais certains y voient un présage.
Jadis, à mon sujet la légende racontait,
Que par un char au matin j’étais amené.

Je suis partagé entre l’envie de répondre pour en finir au plus vite, et arrêter la scène que je vois se profiler, avec le bourreau.. Mais si je fais ça, nous allons avoir bien plus d’ennuis que nous n’en avons déjà..
-le soleil, qui était amené par le char au matin, le roi soleil, et l’éclipse, qui est un mauvais présage.. Le soleil, donc…

Mais je ne suis pas fier de répondre, car je ne peux pas quitter des yeux la scène macabre qui se déroule en arrière-plan. Un gout amer me reste dans la gorge, comme de la bile. Je ne veux pas voir ça.. Mais je boue de rage de laisser faire ça, sous le regard goguenard de notre tourmenteur... Brian est la, comme à chaque fois depuis le début, pour me soutenir... Chad semble me regarder avec moins de haine, mais plus de tristesse... Il souffre, et je n'y peux rien.



© Fiche par Mafdet Mahes



#parrishweek
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlie Crowley

avatar

Messages : 331
Réputation : 155
Date d'inscription : 08/05/2015

MessageSujet: Re: [Event Halloween] R∃Λ∃RS∃ WORLD   Ven 13 Nov - 16:51


R∃Λ∃RS∃ WORLD






L’éclaircissement d’Alex au sujet de cette histoire d’empereur laissa Charlie encore plus perplexe qu’il ne l’était au départ, le sourcil droit perdu dans sa tignasse châtaigne.

« Qu’est-ce que vient foutre un pingouin dans cette histoire ? »

Heureusement, l’intervention de Chad le rasséréna. Déjà, parce que le loup était d’accord avec lui, ensuite, parce qu’il remit les choses sur un plan bassement matériel que l’ours maîtrisait mieux, autrement dit la bière. L’horreur de la situation, l’amusement évident de l’épouvantail à se jouer d’eux comme des pions, tout cela le dépassait et il préférait adopter sa stratégie habituelle : mettre ses œillères, gérer l’immédiat et laisser les grandes réflexions aux autres. Derrière eux, Liam perdait pied et l’ours observa flic et druide tentaient de l’aider à revenir parmi eux. Trop brusque pour s’y essayer lui-même, il risquait de casser l’adolescent en deux.

« Ouais, je crois qu’il va nous falloir une bière. » Conclut-il à l’adresse du loup à ses côtés.


*


Tout le groupe pénétra finalement dans l’auberge et décidé à ne pas quitter la bouffe des yeux, l’ours suivit le flic au comptoir. C’était la première fois de sa vie qu’il se retrouvait confronté à un autre fils d’Hununpa et leurs grognements respectifs lui firent soudainement prendre conscience qu’il n’était pas seul au monde. Que ce soit dans cette dimension bizarre ou dans son époque, il existait d’autres gens comme lui, fort de ce don et de cet instinct de protection si fort qui l’accompagnait. Cette révélation personnelle –qui arrivait avec quelques années de retard- le fit taire une bonne partie de la soirée. Taire, pas jeûner, il engouffra largement sa part une fois que leur table fut servie. Charlie étant ce qu’il était, naïf pour certains, bas de plafond pour d’autres, il avait une capacité de résilience proche de celle d’un gamin et faisait partis de ceux qui semblaient le moins perturbé par la situation. Facile face à Liam ou Therence, évidemment. Manger, boire, se réchauffer. Pour le reste, il suivrait. Il lui fallut un certain temps pour comprendre la partie qui se jouait à côté mais après de (longues) explications de la part d’Alex et Chad, le garou taciturne se contenta de hocher la tête et de récupérer ce qu’il restait de leur pactole, s’attirant au passage le regard noir d’un des deux flics. Heureusement pour l'équilibre fort précaire de leur groupe, il ne perdit pas et revint avec sa mise doublée. Ce n’était pas Byzance mais enfin…

Qu’importe avec qui il dormait tant qu’il dormait. Sans chercher à comprendre la réflexion du druide sur le fait de séparer les binômes, Charlie haussa les épaules et s’installa dans la piaule opposée. Il y avait suffisamment de surnaturels dans leur meute improvisée pour que tout le monde soit en sureté pour la nuit. Cette fois encore, il dormit d’un sommeil de plomb et leur départ pour l’école le lendemain lui sembla moins tendu que la veille. La petite ville se réveillait lentement mais l’horreur n’y avait pas disparu et le billot positionné juste devant l’école le crispa. Justice et éducation, deux concepts avec lesquels il s’était toujours trouvé en opposition. La grosse courge s’amusait, comme toujours et l’ours se mura dans son apparente stupidité bornée comme d’autres se calfeutrent derrière leur fierté ou leur indignation. Il n'aimait pas cette époque. Et de tout ce qu'il avait pu en voir jusque là, c'était cet endroit qu'il détestait le plus.

« Rien à foutre de tes jeux à la con, quand est-ce qu'on rentre ? »

D'autres se montraient moins bornés, heureusement, et Jordan tentait sa chance, mais le garou n'avait d'yeux que pour la scène macabre qui se profilait. Un grondement lui échappa alors que sa silhouette grandissait et s'épaississait. Si le bourreau faisait mine de taquiner le condamné de sa hache, l'ours ne répondait plus de rien : grabuge en perspective.


© Mafdet MAHES



Merci pour la sign Chuck & Mat' !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Therence Garnet

avatar

Humeur : Troublé
Messages : 822
Réputation : 136
Date d'inscription : 27/12/2014

MessageSujet: Re: [Event Halloween] R∃Λ∃RS∃ WORLD   Ven 13 Nov - 20:36



[Event Halloween] R∃Λ∃RS∃ WORLD
Égaux. Solidaires. Les valeurs de Jordan sont nobles, et j'aurais put les accepter facilement, voir carrément profiter de sa rémission. Après tout, ça voulait dire que le flic n'en était plus un, et donc que j'aurais la paix. Plus de remontrances sous prétexte de faire son devoir, plus à se méfier des rapports de forces, nous étions censés compter les uns sur les autres et nous épauler d'une même mesure. Mieux que ça, je pourrais continuer à m'imposer puérilement parmi tous sans craindre le blâme. Qu'est-ce qu'ils auraient put dire? Où est-elle leur autorité? Ils l'ont abandonnés.
Mais ça ne m'a évoqué ni estime, ni tentation de prendre outrancièrement le dessus. Coincé dans un monde inconnu, nous ne pouvons effectivement compter que sur nous. Nous devons nous en remettre aux forces et qualités de chacun, et eux, ils se sont décharger du contrôle qu'ils auraient put avoir sur la troupe et sur la situation.

Dès l'instant ou Jordan a rangé son insigne et emmené son acolyte à le faire, ils ont perdus toute crédibilité à mes yeux. Ce n'est pas eux qui vont pouvoir guider ou protéger qui que ce soit en s'affranchissant de leurs rôles.

Mais qu'il y ai un chef, un éclaireur ou non, qu'est ce que ça peut me faire. Je n'ai pas besoin d'eux pour me défendre, me fondre dans ce monde et élucider des énigmes. J'ai toujours été un électron libre, un rebelle comme l'indique mon statut de Torche. Je n'ai besoin de personne hors moi-même.

C'est ce que je croyais jusqu'à arriver dans ce village de malheurs... Ça me fiche un coup de l'admettre, mais j'ai besoin d'eux si je veux rester en vie.

Caché derrière Brian, je regarde l'autre flamber de tout son corps, ahuris. C'est impressionnant, limite flippant, mais au moins les intéressés restent à leurs place, c'est le principal pour le moment. A nos côtés, le forestier suivis par un Jordan calmé a pris Liam en charge. Je ne suis pas insensible à son état, le mioche se lacère les bras pour ne pas exploser à sa manière. Mais comment ne pas perdre son sang froid quand Chad suggère d'aller se rassasier en nous plantant ici?! Le loup qui a su ramener une biche la veille et l'ours à deux neurones mais la carrure d'une forteresse se cassent, et nous, qu'est-ce qu'ont devient?! Ils ne peuvent pas faire ça!!

-Bien sûr que non, tu as raison. On reste tous ensemble, de toute manière je suis certain qu'ils n'écarteront personne. émerge le guide d'une voix réconfortante.

Il vient de prendre conscience de sa décision hâtive. Je le lâche, me détend, légèrement, parce que je veux croire qu'il ne va effectivement plus aller s'hydrater en solo avec les deux autres. Mais le regard sombre avec lequel je continue de le scruter n'est pas crédule. On reste tous ensemble. J'ai envie de ricaner. Pour combien de temps encore?! Il n'a pas hésiter une seconde à suivre la proposition de Chad de nous abandonner, parce que c'est bien ce que c'était quelle que soit la façon dont ils puissent essayer de se justifier maintenant.
Je détourne mon regard du trio désabusé. Je ne suis pas assez c*n pour me laisser avoir par un revirement hypocrite, le message est limpide et empreint dans mon esprit en lettre capitale : CHACUN POUR SOI.

Satisfait de la réponse à l’énigme, Jack s'en va après nous avoir envoyé une bourse d'argent. J'ai du mal à savoir ce qu'il veut exactement et ce qui nous attend par conséquent... Nous sommes loin du jeu de piste quasi innocent de l'année passée, les intentions du pantin sont elles même tellement plus troubles...

-On va à l’auberge!

L'ordre intransigeant et la pression sur ma veste me tire de ma soucieuse contemplation d'un épouvantail disparu, et le temps de comprendre qui impose sa raison dans le groupe, je suis immédiatement Brian. Mon soulagement à savoir que l'humain... enfin, l'un des moins animaux de la bande et des plus conscient du danger à su imposer notre réunion doit-être perceptible. Un poids me tombe des épaules. Un mince poids seulement. Tous le monde n'a pas eu son tact, et on continu de renifler sur notre passage...


Des traces de luttes tâchent les lieux. Personne ne nous refoule, la ripaille, le jeu et la bonne compagnie jouent peut-être sur la tolérance des garous. Je m'installe aux côtés de Liam qui s'affale rapidement, vidé de ses forces, en observant longuement notre environnement. Tous des surnaturels, et dans leurs assiettes... Je ravale ma bile en chassant cette idée de ma tête. Je crois qu'il en va de ma survis.

Le trio revient bientôt avec de quoi boire et notre repas que j'observe avec défiance.

-Vous avez pas osés?...

Peut-être qu'il y a de purs carnassiers dans le groupe, je trouve scandaleux qu'ils aient réellement commandés de la viande... Je sonde l'assiette du druide en silence. Je sais pas comment on devient un Wendigo. C'est pas une question que j'ai encore eu le courage d'aborder avec le plus à même de me renseigner, je ne suis pas sûr que j'y arriverais un jour... Mais les légendes se rejoignent toutes sur un point : le cannibalisme, alors si jamais il bouffe de... Chad s'assure que le gibier est animal, mais ça ne me rassure pas pour autant. L'ursidé qui sert les commandes regarde dans notre direction, un sourire guoguenard que j'assimile à tort ou à raison pour moi. Lentement, je dévie mon regard des créatures dominantes à l'assiette de soupe qui m'a été servit.
Les hybrides, ça résistent aux effets de l'alcool. Ça résistent aussi à certaines autres substances?... Je repousse l'assiette et me tasse dans ma chaise, la gorge et l'estomac noué. On ne me fera rien manger qu'un surnaturel aura préparer ici. Je survivrais à la diète, moins à un empoisonnement. En revanche je m'empare du pichet de bière, me sert à ras et avale goulument le tout. Dire que je serais prêt à tuer pour quelque chose de plus fort est mal choisis, mais b*rdel! j'ai vraiment besoin de me vider la tête...

Je veux me casser d'ici. Je veux rentrer à Beacon Hills...

La tête plongée dans mon manteau et mes réflexions, j'observe chacun des notre, tour à tour.

Liam, plus fragile que je le pensais, ça me fait un peu de peine pour lui. Un loup qui ne risque pas de me bouffer au moins, mais au tempérament imprévisible... une arme de défense, ou un boulet, je ne sais pas, et malheureusement la seconde option ne présage rien de bon pour la suite.

Charlie, l'ours dicté par ses instincts primitifs, que ce soit pour trouver une réponse ou pour se remplir la pense au dépend des autres.

Alex, ce traitre derrière ses airs de sympathique berger. Qu'on ne me parle surtout pas de solidarité entre non-surnaturel...

Jordan. L'autorité qui à cru bon de se désister de son rôle d'encadreur... Je ne sais pas ce qu'il est sinon un mec de feu. Son pouvoir s'est révélé défensif, il n'a pas la carrure féroce des fauves, mais à quel point ça fait une différence ici? Il est trop pacifiste dans sa manière d'aborder la situation, et ça reste un être surnaturel plus qu'un homme, comme son compagnon. Lui non plus n'est pas normal, mais jusqu'à présent, ses actes ont toujours étaient protecteurs envers tous... du moins envers la... minorité, dont je fais parti. Mais il est attaché à sa moitié au point de déposer l'insigne, si jamais le premier se range du côté des hybrides ou décide de prôner la diplomatie dans un cas critique, est-ce qu'il ne le suivra pas naturellement?...

...Et puis Chad. Il a carrément proposé de partir avec les deux autres, c'était de l'abandon pur et simple... Il ne peut pas me piffer à causes des agaceries que je cause à son mec, et j'ai bien noté une tension entre lui et les deux flics, mais je me fou de leurs rivalités, je ne suis pas pion dont on dispose et que l'on jarte de la partie tout ça pour montrer sa supériorité !... Il a réussi à copiner avec l'autre humain et l'ours en s'imposant comme une sorte de chef. Et si jamais il arrive à surpasser l'ascendance que les deux flics ont eu jusqu'à maintenant... qu'est-ce qu'il adviendra de moi ?...

- Nous allons nous en sortir.

Je lève les yeux sur les deux tourtereaux et mes défenses s'affaissent. Je suis fatigué. Je m'accroche malgré moi à cette promesses vaniteuse pour le reste de la soirée.

Le moment venu d'aller dormir, le canadien évoque l'idée de séparer les petits couples qui ce sont tissés au fil de ce voyage. Hein. Est-ce qu'il a peur de se réveiller demain en découvrant que l'autre moitié de la bande s'est taillée sans eux ?... Je ris sans joie dans le col de mon manteau en posant un regard discret sur la hanche de Brian... mais le loup apaisé par une sucette dans une chambre et le lupin déserteur de l'autre, mon choix est vite fait et je rejoins le plus jeune ainsi que l'homme de feu.  

J'ai eu du mal à trouver le sommeil, la crainte de subir une attaque ou une c*nnerie du genre au moment où nous serions tous le plus vulnérable. Mon sort dans cet univers semble tout tracé, et il est hors de question que je finisse comme ces pauvres gens au marché. Personne ne viendra me sortir d'un mauvais pas ici, et même si c'était le cas, le contexte actuel ne me rendrais surement pas plus confiant sur les intentions de la seule personne que je puisse considérer comme un sauveur... J'ai envie de vomir. Je suis coincé ici. Je suis coincé parmi cette bande de faux-jetons. S’apercevra t-on la disparition de l'humain si je disparais cette nuit?... Je lorgne longtemps sur la fenêtre au volet clos entre lesquels la lunes laissent passer quelques rayons, mon canif dans la main, puis me pelotonne un peu plus dans la couverture rêche en regrettant de ne pas avoir plus que quelques bières dans le gosier.

La nuit a passée, et je suis toujours là. Là, dans ce b*rdel sans nom, et là, parmi la troupe. Je rechigne moins à avaler ma bouillie le lendemain, je ne tiendrai pas l'estomac vide, mais ma méfiance reste accrue. Mais qui n'est pas renfermé sur lui même? Nous sommes épuisés de cette comédie et les mauvaises surprises qui nous guettent. Liam s'accroche littéralement à l'un de nous sur le chemin vers l'école. Je le charrie beaucoup, mais sa faiblesse mentale ne me fait plus autant rire. Je marche à ses côtés, son abattement fait contre-poids à ma résistance. Je dois garder les nerfs solides pour poursuivre l'aventure. Et sans répit, nos nerfs sont mis à l'épreuve.

Le bâtiments fait face a une place d'exécutions. Et prisonnier dans son carcan... un garou. Je n'éprouve pas de soulagement à voir une bête promise à perdre la tête, mais je jette spontanément un œil aux hybrides contemporains. Et leurs état mesure au moins mes propres terreurs de la veille. Et ils comptaient nous abandonner comme la quantité négligeable de ce monde, hein?...

- Oh ! Oh ! En voilà que de tristes mines. Je vous offre le gite et le couvert et vous voilà encore bien sombres. Pensez que si votre séjour s’éternise, il faudra songer à travailler. Mais je crois que certains d’entre vous y réfléchissent déjà, non ?


Je me ragaillardis sombrement. Il est hors de question de rester bloqué ici.

- Au fait qui a dormi avec qui ?


Je vais l'étriper...

Je fus autrefois roi mais demeure couronné,
Car ma force de tout temps n’est jamais égalée.
Je nourris vos reflets et révèle vos visages,
Quand je disparais certains y voient un présage.
Jadis, à mon sujet la légende racontait,
Que par un char au matin j’étais amené.


Je crois, à mon grand dam, que ce sont souvent les plus simples qui me pose le plus de difficultés. La peur du piège sous l'évidence apparente... Roi, force de tout temps jamais égalée, amené par un char : Le soleil? Évident. Pourtant j'ai spontanément un doute sur la Lune. Heureusement que je n'en dis rien ou je passerais pour un Charlie n°2. Enfin, en oubliant ses éclairs de génie. Le Roi Soleil, le chars tiré par Apollon, déité associé à l'astre diurne...

Jordan me sort les mots de la bouche, mais je ne suis plus à même de lui en tenir rigueur comme la veille. Je veux survivre avant d'être adulé, et je tiens à rester discret pour le moment. Je ne sais plus à quoi m'en tenir avec chacun d'entre eux, si je dois ne penser qu'à moi... autant me faire oublier.
Le bourreau arrive avec le juge, l'ours fait le gros dos. Pour se protéger, lui ? Ou aider son comparse d'une autre époque? Je me tais, et j'observe. Le spectacle qui commence, les enfants dans notre dos et mes compagnons d'infortune...

© Halloween sur Never-Utopia



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brian O'Conner

avatar

Humeur : Troublé...
Messages : 684
Réputation : 105
Date d'inscription : 25/07/2015
Localisation : Poste de police

MessageSujet: Re: [Event Halloween] R∃Λ∃RS∃ WORLD   Ven 13 Nov - 23:13


R∃Λ∃RS∃ WORLD


Feat :  La courge, Hell Toutou, la princesse, le rebel, Brise de friture, la canadienne et le citadin



Je regarde Jordan se raccrocher à moi et cela me réconforte. Avoir cette importance à ses yeux me rassure à mon tour. Nous sommes ensemble dans cette galère, nous pouvons nous épauler, nous aider. Le repas achevé avec plus ou moins d’appétit suivant les convives, le moment de se coucher arrive. J’ai bien saisi les propos d’Alex sur le besoin de séparer les binômes naturels. Liam et Therence ont besoin de sentir le groupe plus solidaire. Alors que Jordan suit Liam dans la première chambre, je suis Chad et Charlie dans la chambre de trois places. L’ours s’affale sur l’unique lit une place et se met à ronfler quasiment immédiatement. Je regarde Chad d’un regard en biais. Je n’arrive pas à déterminer si cela le dérange ou pas, mais mon hésitation semble l’agacer. De la main, il m’invite à choisir mon côté. Je crois que ce n’est pas le moment de faire mon prude… Je préfèrerais dormir auprès de Jordan, mais je comprends que l’unité du groupe est fragilisée, justement par celui avec qui je dois partager ce lit. Savoir qu’il est aussi avec un homme, ne me rassure pas… Cela signifie que potentiellement je peux l’intéresser… J’ai encore du mal avec ce que je ressens pour Jordan. On ne brise pas trente années d’un mode de pensée programmée par le système si facilement. J’ai dû rougir, car il me lance un sourire moqueur. Rageusement je me couche sur le côté du lit le plus proche de moi.

(…)

Difficile de dormir avec un ours qui ronfle et dans le même lit qu’un type qui aime les hommes… comme moi… La situation me renvoie à mes propres contradictions Toutefois, je suis bien heureux de la proximité du loup qui, sans qu’on se touche, réchauffe le lit mieux que la maigre couverture que nous avons.

Le petit déjeuner est spartiate mais cale le ventre. Nous ne trainons pas, et filons à notre prochain rendez-vous. Sur le chemin, il semble que les villageois nous regardent tout en nous laissant tranquille. Consigne de la citrouille ? Il est intéressant de savoir si nous pouvons bénéficier d’un répit de ce côté-là.

Quand nous arrivons face à l’école, j’ai du mal à reconnaitre les lieux. La bâtisse est petite, il y a tout au plus une ou deux classes. Les enfants, tous surnaturels se pressent d’entrer. La citrouille est là. C’est à ce moment que je réalise l’autre fonction de la place où nous nous trouvons… Le lieu des exécutions… Je comprends vite que la justice doit être assez expéditive et les sentences appliquées avec entrain. Je n’ai pas le temps d’approfondir le sujet que la nouvelle énigme nous est donnée.

Je fus autrefois roi mais demeure couronné,
Car ma force de tout temps n’est jamais égalée.
Je nourris vos reflets et révèle vos visages,
Quand je disparais certains y voient un présage.
Jadis, à mon sujet la légende racontait,
Que par un char au matin j’étais amené.


-le soleil, qui était amené par le char au matin, le roi soleil, et l’éclipse, qui est un mauvais présage.. Le soleil, donc…

Jordan s’est lancé. Je trouve que sa réponse colle plutôt bien. Je cherche un autre mot qui pourrait convenir afin d’augmenter nos chances. Charlie réplique à la mode ours mal léché.

- Rien à foutre de tes jeux à la con, quand est-ce qu'on rentre ?

Je fais une grimace. Ce n’est peut-être pas une bonne chose que d’agacer celui qui tient notre destin entre ses mains. Nous devons montrer notre unité et faire bloc. Alors je me plante à côté de Jordan et donne ma réponse.

- Le soleil !

Je n’en ai pas d’autre de toute façon. Une rumeur enfle, des gens arrivent et les écoliers sont ressortis. Avec effroi je comprends que nous allons assister à… la justice de l’époque. Le garou exposé dans son carcan s’agite de plus en plus.  Les autorités de la ville sont là, le bourreau aussi. Je sens Charlie s’agiter de nouveau. A côté du bourreau et de ce qui semble être le juge, il y a des gardes armés. Le juge lit les accusations pendant que deux gardes libèrent le pauvre diable de son joug. Un moment je crois qu’ils en ont fini, car il est accusé de menus larcins, certes répétitifs mais qui ne justifient pas une condamnation à mort… Nous mettons du temps à comprendre qu’ils n’ont pas l’intention de le tuer mais… de lui couper les mains. J’attrape Liam par la nuque et le colle contre moi, son visage sur ma poitrine pour qu’il ne voit pas la scène. Je ne peux pas lui boucher les oreilles, ni masquer le bruit de la hache qui tape sur le billot, ni les hurlements du garou ainsi puni…

Le prisonnier est relâché ainsi. Ses blessures vont cicatriser, mais sans mains à cette époque… Il aurait peut-être mieux valu une sanction plus définitive… La sanction me choque, mais pour avoir passé la majeure partie de ma carrière militaire dans le golfe persique… ce n’est malheureusement pas la première mutilation à laquelle j’assiste. Le geste est barbare mais permet de « tenir » une population potentiellement dangereuse. Je suis malheureusement habitué à ce genre d’exécution. Toutefois je comprends que cela choque mes contemporains.

© Fiche par Mafdet Mahes


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liam Dunbar

avatar

Humeur : Volcanique
Messages : 525
Réputation : 66
Date d'inscription : 13/04/2015
Age : 24

MessageSujet: Re: [Event Halloween] R∃Λ∃RS∃ WORLD   Dim 15 Nov - 14:14





R∃Λ∃RS∃ WORLD


Devant l'école, assis sur le billot, je n'avais pas remarqué la présence de la citrouille avant qu'elle ne parle. Mes yeux sont plutôt rivé sur le bourreau qui aiguise sa hache et la victime qui tente de détruire la cage par ses maigres forces. Qu'est ce qu'il a donc bien pu faire pour être condamner ainsi ? Toute la justice fini-t-elle ainsi à cette époque ? Entre le bûcher et le billot ? Si c'est le cas, ce n'est vraiment pas une époque qui me correspond.

Ok pour voir ça en jeu vidéo et encore. Dans certains jeux d'horreurs, je fini par me planquer derrière mon meilleur ami ou lâcher ma manette pour courir dans les bras de ma mère en hurlant alors qu'elle se moque de mon comportement. Dans ceux ci, ce qui compte réellement c'est l'adrénaline créer par l'angoisse. Et puis mon personnage du jeu ne meurs jamais. C'est le plus important, son nombre illimité de vie. Contrairement à ici, dont notre vie ne tiens qu'à un fil. Une mauvaise décision, le moindre faux pas et bam ! L'effet papillon se met en route.

Je détourne mon regard vers le prisonnier quand la citrouille nous demande des nouvelles à propos de notre nuit. J'ai du dormir au maximum une heure ou deux et rester la fin de la nuit à veiller ? Presque personne ici d'ailleurs n'a dormi. Sauf Charlie. Mais lui, c'est un cas à part. Monsieur à dû se mettre en hibernation je suppose pour aussi bien dormir. Un grand silence réponds à notre enquiquineur favori par défaut puis sans que cela le gène, il commence l'énigme du jour. J'espère que celle ci sera facile et se passera sans problème ni difficulté. Je commence à en avoir raz le bol des morts autour de moi. Je ne suis pas fait pour supporter cela. Moi pas policier, moi adolescent de 15 piges mentalement instable ! Il est impossible de connaitre mes réactions futures.

Je me met à réfléchir à l'énigme. Roi, reflet, disparition, présage, légende, char au matin. On se croirait dans un remake de la légende du roi Arthur avec Merlin. Magie ? Nan. Il y a des incohérences. Réfléchi un peu plus. Char au matin. J'ai bien une idée avec un certain dieu grec qui promenait son char tout autour de la terre du matin jusqu'au soir. C'était quoi déjà son prénom... Hélios ! C'est la personnification du soleil. Le soleil. Ça peut être ça. Le roi pour le roi soleil alias Louis XIV. Le soleil produit aussi de la vitamine d lorsque nous faisons un bain de soleil. Et la disparition, ça doit avoir un rapport avec les éclipses. Ouais, toutes mes hypothèses concordent.

Jordan réponds en premier, avec les mêmes hypothèses que j'ai eu précédemment. On est au moins deux à avoir la même idée, c'est un bon début. Puis Charlie, toujours fidèle à lui même, envoie praire Mister Jack, réclamant retourner dans sa tanière. Ou peut être que ses fourneaux lui manquent intensément. Oh, oh.. Au vu de la grimace de Brian, la déclaration de l'ursidé ne va pas être apprécié. Il aurait mieux fait de se taire pour ne pas attirer les foudres de ce roi d'halloween. Puis je remarque que la foule de villageois commence à se rassembler autour de la place.

Qu'est ce qu'il se passe ? On a eu faux ? Nan. C'est pas possible, la citrouille ne nous a rien dit. J'entends les élèves et professeurs sortir de classe, je sens l'excitation des gens à ce moment ci. Je ne veux pas savoir ce qu'il se passe. Toutefois la curiosité est plus forte. J'écoute les rumeurs des villageois, déclarant être impatient d'assister à une sentence. Je fermes les yeux. Ces gens sont cruels entre eux. L'ours se rebiffe contrairement à moi en comprenant ce que va subir le prisonnier. Lui aussi doit être un tueur d'humain comme tout les autres. Je n'ai pas de compassion pour lui malgré que nous sommes de la même espèce.

Soudain, une main se pose sur ma nuque pour m'attirer contre un puissant torse. Qui est-ce ? Par rapport au parfum que dégage l'individu, je dirais que c'est Brian. Je suppose qu'il tente de m'épargner l'horreur visuel. Cela n'empêche pas d'entendre les cris du garou et les exclamations de joie des spectateurs. J'entends parfaitement. C'est à ce moment là que je regrette d'avoir une ouïe plus fine. Je suis donc obliger de m'accrocher à la veste du policier, tentant en vain de me concentrer sur autre chose que les cris perçant dans mes tympans. Non, je ne pleurerai pas sur lui. Mais entendre une tel douleur me fait tout de même mal. Je peux m'estimer heureux de ne pas voir le spectacle.



© Jawilsia sur Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chad Wilder

avatar

Humeur : En colère
Messages : 858
Réputation : 74
Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Beacon Hills

MessageSujet: Re: [Event Halloween] R∃Λ∃RS∃ WORLD   Dim 15 Nov - 15:00











R∃Λ∃RS∃ WORLD


C’est avec amusement que je constate que je dois partager mon lit avec Brian. L’affaire semble le géner. Il ne sembla pas bien assumer son rapprochement avec Jordan et les démonstrations auxquelles nous avons assistées sont liées à notre situation un peu désespérée. Charlie s’est endormi quand sa tête à toucher le matelas. J’avoue que je fatigue également. Je laisse le flic choisir son coté de lit et m’installe à ses côtés. Mick me manque…

Matin morose comme le temps. Nous mangeons car il faut se nourrir. Mais la nourriture est insipide. Les regards sont las, les mines ternes. J’ai du mal à faire surface et à me remettre sur mon but. L’époque sape mon morale. Le trajet vers l’école se passe sans incident. Il semble que la population nous ignore, ou nous regarde qu’avec une simple curiosité.

L’école est… petite. Difficile d’imaginer le lycée qui va s’ériger là dans quelques centaines d’années. Cependant les enfants ressemblent à ceux de mon époque, mais à part qu’ils ne cachent pas leur nature surnaturelle. Ce constat donne du ressort à ma détermination.

La citrouille nous accueil à sa manière, le derche posé sur un billot sanguinolent. La vie, la mort, on passe vite d’un état à l’autre par ici, et elle se plait à nous le rappeler. Un garou attend sa sentence, bloqué dans un carcan.

Je fus autrefois roi mais demeure couronné,
Car ma force de tout temps n’est jamais égalée.
Je nourris vos reflets et révèle vos visages,
Quand je disparais certains y voient un présage.
Jadis, à mon sujet la légende racontait,
Que par un char au matin j’étais amené.


Les réponses fusent. En effet le soleil me semble être ce qui convient. Je hoche la tête pour signifier que je suis d’accord avec ce qui est proposé. La suite me renvoie à mes doutes. Je salue le réflexe de Brian de cacher ce spectacle à Liam. Le gamin est déjà saturé par l’horreur de notre condition. Le geste est barbare, mais en adéquation avec l’époque et le courant de pensée qui l’accompagne…

Le constat est amer. Cette société ne vaut pas mieux que celle où je vis. Je souhaite juste à ne plus avoir à me cacher et vivre en paix avec Mick.

© Fiche par Mafdet Mahes


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mister Jack

avatar

Humeur : Malsaine
Messages : 99
Réputation : 2
Date d'inscription : 04/10/2015
Localisation : Dans votre dos

MessageSujet: Re: [Event Halloween] R∃Λ∃RS∃ WORLD   Dim 15 Nov - 15:20







Une nuit dans l'année

En maîtres, ils régneront sur vos cauchemars



Mon petit groupe est toujours au complet. Il faut dire que j’ai donné la consigne de ne pas (trop) les abimer. Ils ont pourtant dormi dans de vrais lits, mais certain accusent encore le manque de sommeil.

- Bravo, c’est la bonne réponse !

Mais mes mots sont supplantés par l’injonction du juge qui lit les accusations du garou prisonnier. Je me délecte de la mine des compagnons du 21eme siècle. Ils ont compris ce qui va se passer… Je regarde Therence serrer les dents et tenter de se fondre dans le groupe.

- Et dans ce monde inversé, tu te tapis dans leur ombre et tu te demandes si tu reverras le soleil. Aller, on se retrouve plus tard...


©Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia



Suite ICI


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/
 
[Event Halloween] R∃Λ∃RS∃ WORLD
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» EVENT: Halloween Wedding [public]
» [Event Halloween] R∃Λ∃RS∃ WORLD | Hotel de ville
» Event Halloween • Trick or Treat
» Event Halloween : 1ère Etape
» Event Halloween : 3ème Etape

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf RPG, la limite : l'imagination :: Beacon HillsTitre :: Lycée :: Quelque part dans le lycée-
Sauter vers: