AccueilCalendrierÉvènementsFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Trophées


Classement au
13 novembre 2017

Les Admin


►►►◄◄◄br />
Cassian Norton


►►►◄◄◄

Nick O'Sullivan




Classement au
14 octobre 2017

Maxine Evans


►►►◄◄◄br />
Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
14 octobre 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄br />
Maxine Evans


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
30 septembre 2017

Caracole O'brient


►►►◄◄◄br />
Ruby & Peter


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
15 septembre 2017

Therence Garnet


►►►◄◄◄br />
Éris Blackmoon


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
2 septembre 2017

Éris Blackmoon


►►►◄◄◄

Mafdet Mahes


►►►◄◄◄

Merisha Gunder




Classement au
23 août 2017

Mathieu Lamy


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Mickael Wayne




Classement au
5 août 2017

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Merisha Gunder


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro




Classement au
07 juillet 2017

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Ashling McLan


►►►◄◄◄

Alex Cormier




Classement au
26 juin 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Alex & Derek


►►►◄◄◄

Nick O'Sullivan




Classement au
10 juin 2017

James MacAulay


►►►◄◄◄

Caleb Lockhart


►►►◄◄◄

Mickael Wayne




Classement au
27 mai 2017

Jaimie O'Sullivan


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
13 mai 2017

Les Admins


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Jaimie O'Sullivan




Classement au
28 avril 2017

Gwen W. East


►►►◄◄◄

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Therence Garnet




Classement au
15 avril 2017

Civet


►►►◄◄◄

Stiles & Derek


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
1er avril 2017

Vos 2 Admins


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
19 mars 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
4 mars 2017

Derek Hale


►►►◄◄◄

Pia Abramov


►►►◄◄◄

Matthias Lunsford




Classement au
18 février 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Stiles Stilinski


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
4 février 2017

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Maxine Evans


►►►◄◄◄

Brian O'Conner




Classement au
21 janvier 2017



►►►◄◄◄

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
7 janvier 2017

Liam Dunbar


►►►◄◄◄

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Alex Cormier




Classement au
24 décembre 2016

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman





© Code par Mafdet Mahes

Code onglet coulissant :
Okhmhaka de Never Utopia
Partagez | 
 

 The road of recovery | Jason & Barbara

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Barbara Walker

avatar

Humeur : Sanguinaire.
Messages : 253
Réputation : 35
Date d'inscription : 02/01/2015
Age : 18
Localisation : Derrière toi.

MessageSujet: The road of recovery | Jason & Barbara    Lun 7 Déc - 21:06

a new scar
jason & barbara
Je me rhabillais précipitamment dès que le médecin, le seul médecin à qui ma famille faisait complètement et aveuglément confiance pour réparer toutes nos blessures lors de nos soirées très mouvementés, fût à peine sortit de la pièce, marmonnant les quelques mots habituels tels que « chasseurs », « inconscients » et « trop jeune ». Celui-ci avait beau être un ami de mon père, et tout -ou presque- savoir de notre histoire et celle des chasseurs, et ainsi être immergé dans le monde du surnaturel, à chaque je lui rendais visite après une soirée un peu trop agitée à son goût, il ne cessait de répéter que j'étais bien trop jeune pour vivre une telle vie (qu'est ce qu'il y connaissait?) et que mon père était vraiment incroyablement inconscient de me laisser vagabonder seule dans la nuit avec des loups-garous qui rôdent dans tous les coins de la ville.

Bon d'accord, il avait quelques bons arguments, mais je me plaisais bien dans cette vie -ou double vie, pour être franche-, et j'arrivais parfaitement à coordonner mon aspect de chasseuse avec ma facette de lycéenne lambda. Vraiment. Ce n'était pas vraiment compliqué lorsqu'on avait pris le coût de main. Et puis, j'étais une très bonne menteuse, apparemment.

Respirez un bon coup, je ne suis pas une amatrice et je sais ce que je fais, je me disais dans ma tête, sans ouvrir la bouche, parce que je respectais fortement ce médecin pour tout ce qu'il avait fait pour ma famille et moi-même. Ce qui ne m'empêchait pas de penser, tout de même, ce que je voulais.

J'enfilais rapidement mon jean, ne faisant même plus attention aux bleus parcourant mes jambes, vestiges de la rencontre très mouvementée d'hier soir. Un peu trop peut-être, même à mon goût. Mais tout ça venait avec le métier, alors il fallait faire avec. J'attachais ma ceinture rapidement, et passais ensuite ma tête dans mon haut, grimaçant un peu cette fois-ci en sentant ma blessure au ventre fraîchement recousue se tendre. Contrairement à ce que la plupart des gens pouvaient penser, oui, je pouvais ressentir de la douleur. Physique, bien entendu, et non mentale, puisque j'avais fermer mon esprit à toutes les émotions qui pouvaient aveugler mon jugement, ou bien mon entraînement. Parfois. Lorsque la blessure était vraiment profonde. J'étais entraînée à ne pas la ressentir depuis toute jeune, alors c'était tout simplement normal. Et celle-ci avait été particulièrement douloureuse, il fallait bien l'avouer et laisser son ego de côté, de temps en temps.

Finalement, j'attrapais l'élastique à mon poignet, et ramenais mes cheveux, longs, sombres et épais, en une queue de cheval haute, de manière à ce qu'aucune mèche ne vienne m’obstruer la vue lorsque j'irais conduire ma moto.

Je le relevais ensuite de quelques centimètres mon haut. Je voyais le bandage blanc, immaculée, pas comme ma peau l'avait été quelques instants plus tôt, enroulé autour de ma taille avec force. Je caressais doucement la bandage que le médecin m'avait fait, avec une telle délicatesse que personne m'aurait crût si je leur disais que ces mêmes mains avaient tuées des dizaines de créatures surnaturelles, plus horribles les unes que les autres. Je me regardais quelques instants dans le miroir, la tête penchée, le regard distant et dans le vide, comme si je ne voyais même plus ce qui se passait devant moi.

Je sortais soudainement de ma torpeur, secouant la tête vivement. Je me perdais bien trop souvent dans mes pensées, ou dans le vide, ces temps-ci, et cela tendais à m'énerver plus qu'autre chose. Je me devais de rester concentrer, ne pas rêver. Rapidement, j'attrapais mon sac, effleurant une dernière fois mon abdomen d'un geste doucereux tout en ouvrant la porte d'un coup sec. Tête baissée, toujours concentré sur mon ventre, je ne vis pas ce qui m'arrivais, et bien j'entrais en collision avec force avec quelque chose .

Code by Silver Lungs


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: The road of recovery | Jason & Barbara    Lun 14 Déc - 18:23



A Very Bad Night
[feat Barbara]

La douleur. Cette douleur, qui avait fait grimacer Jason alors que ses muscles s'étaient contractés, s'était enfin arrêtée. Le docteur devant lui parlait, mais l'homme ne l'écoutait pas vraiment Il ne se concentrait pas vraiment sur le sens des mots qui arrivaient jusque dans ses oreilles. Non, l'esprit de Simmons se concentrait plutôt sur autre chose de bien plus importants que ce que disait un homme dans une blouse blanche. Qu'est ce qui était si important ? Garder le contrôle, se débarrasser des mauvais souvenirs que lui rappeler cette chambre d'hôpital.

Plus tôt dans la soirée,  un client mécontent était venu lui dire son avis sur sa drogue, son bébé, son précieux. Le mécontentement de l'homme ne venait pas du fait que la drogue était insatisfaisante, non, la drogue de Jason était parfaite. Il venait se plaindre d'une « tragédie » dont la cause était le produit si précieux de notre homme : l'ami de l'emmerdeur de première n'avait pas suivi les conseils d'utilisation que le dealer lui avait donné. Le client mécontent lui avait tordu le poignet avant que d'autres clients interviennent, ne laissant pas le temps à Simmons de se venger. Mais il se vengera, il lui fera comprendre sa grave erreur, en profitant par la même occasion qu'il ne fallait pas chercher les problèmes  avec lui. Cette pensée fit sourire Jason le fou.

« Vous avez tout bien compris monsieur ? » Demanda l’homme dans la ridicule blouse blanche devant lui

Simmons n'avait rien écouté, mais se contenta de sourire poliment, le remerciant. Le docteur parti, le laissant seul dans la chambre. Le regard de ce dernier se dirigea vers l'attelle au poignet qu'on lui avait mis. Il essaya, doucement et faisant attention comme si ses mouvements pouvaient déclencher une bombe une nucléaire, de faire bouger ses doigts l'un après l'autre. Il réussit. Il essaya de ferme le point. Il réussit. Il essaya de bouger le poignet. Il en fit incapable et une douleur le refit grimacer encore une fois. A cause de cette attelle, il n'allait pas pouvoir bien utiliser ses instruments… Jason devait attendre avant de se venger… Mais allait-il avoir la patience d'attendre ? Il n'avait pas vraiment le choix s'il voulait bien profiter de sa vengeance.
Murmurant des injures envers la pourriture qui l'avait blessé, il attrapa sa veste de sa main gauche reliée à son poignet gauche qui se portait à merveille.  Jason enfila cette dernière, faisant attention à son poignet droit. Il aimait créer de la douleur, pas la ressentir. Une fois la veste mise, il se dirigea vers la porte qui lui permettra de sortir de la chambre. Il était pressé de quitter cet horrible bâtiment dans lequel il avait du mal à contrôler sa folie, surtout après ce qui s'était passé plutôt dans la soirée. Il attrapa la poignée, la fit pivoter, ouvrit la porte et sortit de la chambre en fermant derrière lui.  

Simmons appuya son dos contre la porte, soupirant de soulagement d'être sortie de cette chambre  alors que ses yeux étaient mi-clos. Il n'était plus dans cette chambre d'hôpital. Certes, il était toujours dans l'hôpital, mais lors de son séjour en enfer, il n'avait pas vraiment eut l'occasion de faire une visite des lieux. N'aimant quand même pas cette pensée, Jason se mit en marche. Son pas était pressé alors que ses mains restaient bien sagement dans ses poches. Ses épaules étaient toujours légèrement contractées, mais son esprit s'était calmé tout comme son rythme cardiaque avait fait de même.

Le regard de l'humain était encore fixé sur son attèle que l'on pouvait voir. Il avait eu de la chance d'avoir eu une poche large pour pouvoir réussir à y fourrer sa main malgré ce… truc.  Jason Simmons allait relever la tête quand quelque chose le heurta… ou plutôt quelqu'un. Il fit quelques pas en arrière afin de retrouver son équilibre, tout en sortant ses mains de ses poches pour pouvoir essayer de se rattraper en cas de chute. Une fois que l'homme eut retrouvé son équilibre, il posa son regard sur la personne avec laquelle il venait d’entre en collision.

« Euh… Ca va mademoiselle ? »

Revenir en haut Aller en bas
Barbara Walker

avatar

Humeur : Sanguinaire.
Messages : 253
Réputation : 35
Date d'inscription : 02/01/2015
Age : 18
Localisation : Derrière toi.

MessageSujet: Re: The road of recovery | Jason & Barbara    Mar 15 Déc - 18:27

a new scar
jason & barbara
Je reculais de quelques petits pas, les yeux à demis-fermés. Je ravalais un grognement de douleur très peu féminin, tenant mon ventre avec une seule main et de l'autre me rattrapant à la poignet de la porte, retrouvant ainsi mon équilibre que je pensais avoir disparu lorsque j'avais tangué sur mes jambes. Oh le… ! Andrew n'y était pas allé de main morte la nuit dernière – secrètement je voulais remettre ça -, et, bien que je tendait à l'oublier, j'étais bel et bien humaine, et la douleur était quelque chose que j'expérimentais, une fois de temps en temps, lorsque mes blessures étaient bien trop importante pour oublier et effacer l'élancement, la brûlure, et tout le pack qui allait avec.

Il n'empêche que ce n'était jamais agréable de devoir toujours faire attention à ne pas se rouvrir la plaie, faire attention que rien ne s'infecte. Une chose devenue commode chez moi, bien sûr, après toutes ces années à me battre et à me faire rafistoler presque autant de fois que j'avais exterminer une de ces sales bestioles appelées plus communément loup-garou. Heureusement que le docteur de la famille était là...Vraiment. Sinon, combien de fois les gens auraient suspecter quelque chose, en voyant toutes ces marques encore très visibles, même des mois et des années plus tard, sur tout mon corps et celui de mon père, et même de ceux de toute ma famille ? Les services sociaux auraient été prévenus il y a bien longtemps, sans aucun doute. Mais encore, nous, les chasseurs, savons comment nous cacher, nous fondre dans la masse, et ne pas attirer les regards curieux, à l'instar des, et j'ai honte de la dire, loups-garous. Bien sûr. Nous nous devons tous, tous les êtres surnaturels et ceux liés à ces êtres, ne pas se faire découvrir.

« Euh… Ça va mademoiselle ? »

Une voix d'homme retentit. Okay, ça y est, j'allais me le faire. Quelle question stupide ! Je sortais directement d'une salle d'examen, et on était dans un hôpital pour l'amour de dieu ! Dans aucun des cas j'allais bien, alors pourquoi quémander une telle chose ? Franchement. Les gens pouvaient être vraiment stupide quand ils le voulaient… Oui, la douleur, le manque sommeil, - je n'avais pas dormis depuis la veille, et mon corps a toujours eu besoin d'une bonne dose de repos - tendait à me faire devenir encore plus énervée et effrayante que d'habitude, et j'avais la fâcheuse tendance à partir au quart de tour lorsque tous ces éléments étaient réunis. Assemblez tout ça avec une collision soudaine et une question stupide, et… vous avez un résultat des plus calamiteux. Résultat qui n'était bon pour personne, en fait.

« Est-ce que j'ai l'air d'aller bien ? », je grognais en relevant la tête, mes yeux d'ordinaires si froid et distant brûlant désormais de rage.

Je fixais l'homme devant moi. Forcément, il était plus grand que moi (qui ne l'était pas, de toute façon, à part un enfant?). Bref, plus grand et plus vieux, aussi. Des cheveux bruns bien peignés, comme tout homme qui se respecte, et des yeux gris respirant la vie. Dit comme ça, il n'avait pas l'air très imposant malgré sa stature, vraiment.

Code by Silver Lungs


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: The road of recovery | Jason & Barbara    Dim 20 Déc - 15:58



A Very Bad Night
[feat Barbara]

La jeune fille qui venait de percuter Jason, ou que Jason avait percuté, simple histoire de point de vue, recula de quelques pas alors que ses yeux étaient à moitiés fermé et que sa main attrapait une poignée afin de permettre à la fille de trouver son équilibre initial. L'autre main était, elle, sur son ventre et sans doute sur la blessure qui expliquait sa présence en ces lieux. Simmons parla, disant la première chose qui lui venait à l'esprit, chose qu'il ne faisait que très rarement lors de la première rencontre, même si cette dernière était anodine. La première impression était très importante, cruciale même parfois.

« Est-ce que j'ai l'air d'aller bien ? » Avait répondu l’inconnue

Cette dernière avait relevé la tête tout en grognant comme une bête sauvage ou une femme des cavernes. Dans ses yeux, Jason pouvait y déceler de la rage, que même un idiot aurait pu remarquer.  Cela fit sourire, l'amusant, le gamin idiot en lui. Mais, rapidement,  le sourire qui étirait, il y avait quelque instant, ses lèvres disparu. Ce n'était pas une très bonne idée de sourire comme ça, cela ne ferait qu'agacer la… la quoi ? De quelle couleur était ses cheveux, bruns ou châtain ? Simmons avait toujours eu, aussi loin qu'il s'en souvienne, eut du mal à voir la différence entre les deux sauf quand elle était évidente. Ce n'était, malheureusement, pas le cas pour les cheveux de l'adolescente devant lui…  Il arrêta vite de froncer les sourcils qu'il avait, innocemment, froncé et répondit à la fille :

« La réponse est non et c'est évidant… Un point pour vous ? »
Le dealer avait sortit sa carte de tête d'enfant pas complètement sûr de lui avec un léger sourire amusé. Il l'utilisait souvent pour mettre les gens de son côté ou, dans ce cas, essayer de ne pas se faire déchiqueter par une folle furieuse. Voyant que cela n'avez pas beaucoup d'effet sur jeune fille au regard de feu, il arrêta, encore une fois de sourire, pour reprendre un visage plus neutre, un peu plus sérieux aussi.

« Mais bref, je suis Jason, enchanté de faire ta connaissance même si je doute que cela soit réciproque ! »

Le gentil garçon tendit la main gauche, ne pouvant pas tendre la droite. Il pria intérieurement que si la jeune fille se décider de la serrait et non pas de partir en grognant, ce qui serait un petit miracle en soit, elle ne plante pas ses ongles dans sa pauvre main. Techniquement, ça aussi ça serait un petit miracle. Mais Jason avait envie d’en apprendre plus sur cette jeune fille qui avait l’air tellement sauvage. Il était presque sûr que, comme lui, elle cachait une toute autre personne en elle… Mais l’inverse de lui en cette posture.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Barbara Walker

avatar

Humeur : Sanguinaire.
Messages : 253
Réputation : 35
Date d'inscription : 02/01/2015
Age : 18
Localisation : Derrière toi.

MessageSujet: Re: The road of recovery | Jason & Barbara    Sam 26 Déc - 16:43

a new scar
jason & barbara
Je grognais intérieurement en retirant enfin ma main de mon abdomen douloureux, fixant d'yeux menaçants l'homme devant moi. Si les regards pouvaient tuer… Ça y est, j'étais presque sûre et certaine que ma plaie avait dût se rouvrir, ou bien alors je commençais à devenir trop douce, ou bien Andrew n'y était vraiment pas allé de main morte décidément. Pour mon amour propre, je décidais d'opter pour la troisième option. Vivement, j'enlevais quelques mèches de devant mes yeux qui avaient réussis à sortir de ma queue de cheval – comment ? Je n'en avais aucune idée.  

Je continuais de fixer l'inconnu. Qui d'ailleurs, semblait me jauger lui aussi. Un concours de regard ? Vraiment ? Non, vraiment, j'allais gagner, et il allait baisser la tête avant que je ne le fasse. Je n'étais pas du genre à me laisser faire, et encore moins pas quelqu'un de plus âgé que moi. Surtout quand j'étais de mauvaise humeur comme à ce moment précis – blâmons le peu d'heure de sommeil et la douleur lancinante au niveau de mon ventre, ce qui tend à me rendre un tantinet plus meurtrière que d'habitude. Bon sang, qu'est-ce qu'il avait là, à ne rien dire, et à ne pas bouger d'un poil ?

« La réponse est non et c'est évidant… Un point pour vous ? »

Chouette, encore un qui aime bien la carte du gamin innocent, tout ça pour attendrir le public. Désolée, mon pote, mais ça, ça ne marche pas avec ceux qui n'ont pas de cœur. En l’occurrence… sur les gens comme moi, je grognais dans ma tête, sans pour autant le dire tout haut. Je n'étais pas stupide, je ne le connaissais pas, et il avait beau faire le gentil garçon, il pouvait être violent. Paranoïa ? Probablement. Mais dans cette ville, personne n'était assez trop prudent, et je l'avais appris à mes risques et périls. Alors pendant que je n'étais pas dans mon meilleur état, mieux valait la jouer discrète et ne pas attirer les ennuis. Bon, ça allait être compliqué… Rien que lorsqu'il faisait la tête du garçon innocent et tout mignon j'avais envie de lui enfoncer mes pouces dans l'orbite de ses yeux et de les lui exploser.

« Mais bref, je suis Jason, enchanté de faire ta connaissance même si je doute que cela soit réciproque ! »

Il tendis sa main gauche. Évidemment, sa droite n'était pas tout à fait fonctionnelle. Je la regardais, et réfléchis quelques secondes avant de décider si je devais la serrer ou bien partir dans l'autre sens sans rien ajouter. Je soupirais intérieurement pour la énième fois aujourd'hui. Bon. Une petite poignée de main ne me coûterai rien, alors à quoi bon faire durer cette situation… Finalement, je tendis ma main, et empoigna la sienne avec force.

Je serrais fort, montrant ainsi que je n'étais pas du genre à me laisser faire. Cette poignée de main avait déjà réussi à dissuader plusieurs personne de me parler, dût à ma force qui leur faisait peur, même si je n'étais pas au maximum le plus souvent. Peut-être qu'avec un peu de chance, celui-ci s'en irait lui aussi. Ou alors, s'il restait, c'est qu'il était peut-être intéressant, et là, les choses pouvaient devenir intéressante pour moi aussi. Après tout, tout ceci n'était qu'un test…

« Barbara. Barbara Walker. Je ne suis pas enchantée, rarement enchantée, de toute façon, mais je ne pense pas te haïr, pas pour l'instant, en tout cas. Si c'était le cas, tu le saurais déjà. », je répondis d'une voix monotone, sans ciller, comme à mon habitude.
Code by Silver Lungs


Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: The road of recovery | Jason & Barbara    Ven 1 Jan - 18:59



A Very Bad Night
[feat Barbara]

La jeune femme regarda la main gauche de Jason, réfléchissant sans doute si elle devrait la serrer ou non. Dans le cas du « non », elle allait sans doute partir sans oublier de bien bousculer Simmons ou lancer un regard remplit d'envies de meurtres et tourner les talons. Cela dépendait de quel côté elle devait aller… S'il y avait des gens qui l'attendaient ou si elle repartait seule, comme une vraie dure à cuire ou solitaire.  Mais la fille le sortit de ses pensées en lui serrant la main avec force. C'était qu'elle avait de la force la dure à cuire !

Sur le coup de la surprise, Jason serra la mâchoire. Mais, rapidement, il se détendit, se concentrant sur autre chose. Il écoutait attentivement les paroles de la jeune fille, y mettant toute son attention sur ses propos, et seulement ses propos, fermant son esprit aux autres choses que ses sens ou son corps captait. Le dealeur avait déjà fait des choses semblables lorsqu'il était encore à l'hôpital. Concentrer les forces qu'il lui restait après la prise des calmants pour réfléchir, et seulement réfléchir – et respirer bien entendu.

« Barbara. Barbara Walker. Je ne suis pas enchantée, rarement enchantée, de toute façon, mais je ne pense pas te haïr, pas pour l'instant, en tout cas. Si c'était le cas, tu le saurais déjà. »

Jason nota que, elle, elle avait dit son prénom et son nom. Barbara Walker… Walker lui allait bien, il fallait avouer. La suite fit sourire amusé, l'homme même si cela n'allait

sans doute pas plaire à la fameuse Barbara. Bonne nouvelle, elle ne le haïssait pas pour l'instant, mais il aurait été curieux de voir ce qu'elle aurait fait dans le cas contraire, ce que cette Walker fait à ses ennemis. Une simple droite ou d'autres choses plus… noires, malsaines, les choses dont Simmons était devenu accro…

« C'est une bonne nouvelle alors. »

Jason avait fait attention de ne pas prendre un ton trop enjoué, sachant que cela ne ferait qu'énerver la jeune Barbara. Il ne l'avait pas non plus dit froidement. Cela serait comme s'il la provoquait, ce qui n'était pas une bonne idée non plus. Pas du tout même.  C'est pour cela qu'il avait gardé un ton neutre, espérons que cela soit le bon ton à prendre avec Walker qui semblait s'énerver très vite et pour un rien.

Une question vint à l’esprit de Simmons, qui cherchait quelque chose à dire pour retenir la jeune fille qui semblait tellement intéressante. Ça serait bête qu’elle parte avant que Jason puisse en apprendre plus sur elle… Mais la question qui trottait dans son esprit n’allait sans doute pas plaire à la jeune femme. Et, si par miracle encore, elle répondait, il y aurait une petite chance qu’elle mente. Si elle ne lui avait pas déjà menti en disant s’appeler Barbara Walker… Le dealeur redevenait encore paranoïaque.  Le changement de ville et d’identité aurait dû faire disparaitre sa paranoïa, ne devant plus se cacher. Mais elle était toujours là. Pas si étonnant après tout…

« Au fait, pourquoi es-tu ici ? Je veux dire à l’hôpital. »


Revenir en haut Aller en bas
Barbara Walker

avatar

Humeur : Sanguinaire.
Messages : 253
Réputation : 35
Date d'inscription : 02/01/2015
Age : 18
Localisation : Derrière toi.

MessageSujet: Re: The road of recovery | Jason & Barbara    Ven 15 Jan - 21:44

a new scar
jason & barbara
Je dégageais rapidement et d'un coup sec ma main de celle de Jason. Le contact humain et moi n'étions pas les meilleurs amis du monde, depuis toujours, alors autant limiter tout contact physique, surtout avec des inconnus rencontrés dans un hôpital. Les germes et les virus naissant dans cet environnement si propice à leur développement me donnais la chair de poule, même si, actuellement, je ne montrais aucune trace de ce dégoût. Maniaque ou folle, on me l'avais souvent dit, mais être malade n'était pas mon objectif principal dans la vie, alors j'avais la fâcheuse habitude de me tenir à l'écart de tout germe.

Je haussais un sourcil en le voyant sourire. Qu'est-ce qu'il avait, celui-là ? Etais-je tombée sur un fou ? Ce n'était décidément pas ma journée… Je n'avais pas le temps de m'occuper d'un fou furieux en ce moment. Parce que peut-être que son sourire se voulait gentil, mais quelque chose, en arrière plan, ne m'envoyait pas que des vagues de gentillesses pures. Mais quelque chose de d'autre, de plus… noire, profond, que ce qu'il laissait paraître en ce moment. Quelque chose dont il connaissait l'existence ou pas, peu m'importais, mais cette sensation de noirceur était bien présente.

« C'est une bonne nouvelle alors. »
« Pour toi, oui… », je marmonnais.

Je n'étais pas du genre à garder une idée fixe sur une personne. Mes opinions étaient changeantes, mais n'était-ce pas là la définition même d'opinion ? Une pensée qui ne dure pas éternellement ? Bref. Mes opinions sur les personnes m'entourant étaient bien trop variables. J'avais haïs mon père au plus haut point après la mort de ma mère et appris pourquoi elle était morte. En effet, pourquoi ne pouvait-il la protéger d'ennemis qui n'étaient même pas les siens mais ceux de mon cher paternel ? Mais maintenant, nous étions inséparables, et jamais ne pourrais penser à vivre sans lui dans ma vie. Même Andrew, mon ami de Lycée. Avant toujours fourrés l'un avec l'autre, désormais nous étions des ennemis mortels qui cherchaient à s'étriper à chaque fois que l'on se voyait. Ainsi, mieux valait pour se Jason de faire attention avec moi, car, d'un moment à l'autre, je pouvais laisser tomber mon air pacifiste, et mener les choses avec la force brute à laquelle j'étais si attachée.

« Au fait, pourquoi es-tu ici ? Je veux dire à l’hôpital. »

Quelle question indiscrète, vraiment. Quelle personne censée irait demander à un inconnu n'ayant pas l'air des plus aimables pourquoi il est ici ? Et puis, n'était-ce pas un hôpital ? Un endroit où l'on soigne les gens ? Ma venue ici était donc très clair. J'avais besoin de me faire soigner, point à la ligne. S'il n'était pas capable de comprendre ça tout seul, et bien, j'avais peur pour lui. Par contre, s'il cherchait à en savoir plus sur mon état de santé, alors il pouvait attendre longtemps. Si même je n'en parlais pas souvent à mon père, alors pourquoi irais-je en discuter à un parfait inconnu ? D'autant plus que la plupart de mes blessures qui me valaient un détour par ce service venaient de combats plutôt rudes, et je ne pouvais décidément pas lui dire ça, au risque de révéler ma vraie nature.

« Comme pratiquement toutes les personnes ici je suis venue me faire soigner. », je grognais en haussant les épaules.
Code by Silver Lungs


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
The road of recovery | Jason & Barbara
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Road accident leaves at least 32 dead in Haiti. ANMWE!!!!!!!!!!
» Créations de Jason
» BARBARA
» Chambre de Barbara
» Réveillon de Noël av Barbara et un ami PV Barbara et Djawad

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf RPG, la limite : l'imagination :: Beacon HillsTitre :: Dans la ville :: Hôpital-
Sauter vers: