AccueilCalendrierÉvènementsFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Trophées


Classement au
4 août 2018

Wesley Beaumont


►►►◄◄◄

Amance & Willem


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
21 juillet 2018

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Leoric Teniala


►►►◄◄◄

Stiles Stilinski




Classement au
6 juillet 2018

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Tobias Rapier


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
23 juin 2018

Scott McCall


►►►◄◄◄

Tobias Rapier


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
9 juin 2018

Tobias Rapier


►►►◄◄◄

Vicky Anderson


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
26 mai 2018

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Alex


►►►◄◄◄

Tobias Rapier




Classement au
11 mai 2018

Tobias Rapier


►►►◄◄◄

Charlie & Alex


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
28 avril 2018

Derek Hale


►►►◄◄◄

Samael Washington


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
14 avril 2018

Caracole O’Brien


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
31 mars 2018

Leoric Teniala


►►►◄◄◄

Lydia Martin


►►►◄◄◄

Scott McCall




Classement au
17 mars 2018

Theo Raeken


►►►◄◄◄

Lydia Martin


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
4 mars 2018

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Leoric & Derek


►►►◄◄◄

Charlie Crowley




Classement au
17 février 2018

Leoric Teniala


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Derek Hale




Classement au
3 février 2018

Leoric Teniala


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
20 janvier 2018

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
6 janvier 2018

Derek Hale


►►►◄◄◄

Connor Edenfield


►►►◄◄◄

Therence Garnet





© Code par Mafdet Mahes

Code onglet coulissant :
Okhmhaka de Never Utopia
Partagez | 
 

 [TERMINE] The banshee and the huntress | feat Pia

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: [TERMINE] The banshee and the huntress | feat Pia    Lun 15 Fév - 19:10

The banshee and the huntress
Pia & Barbara
Je descend de ma moto d'un air assuré, et enlève mon casque. Je le pose sur le siège, puis secoue mes cheveux pour leur redonner leur forme d'origine, le vent les ayant décoiffés lors de mon trajet jusqu'à l'usine abandonnée de surgelés où je dois retrouver Pia Abramov. La lune est grande et ronde et pleine, et projette sa douce lumière sur la petite ville pas si paisible que ça de Beacon Hills. En somme, la parfaite soirée pour tuer.

Abramov, elle… elle me ressemble étrangement. Pas sur tous les points, mais je peux retrouver ma folie meurtrière en elle. Et ça fait du bien, de rencontrer quelqu'un de semblable, qui a vécu les mêmes expériences. On n'en trouve pas tous les jours, et, ces gens là, il faut les garder avec soit le plus longtemps possible. Abramov, c'est une douce mélodie de folie. Je ne la comprends pas toujours, et pourtant, je comprends très vite la plupart des gens. Je peux les décrypter, mais pas elle. Peut-être parce qu'elle me ressemble trop ? Ou alors parce qu'elle cache bien son jeu, tout comme moi.

Je commence à marcher lentement, essayant de faire le moins de bruit possible. On me distingue à peine, dans la nuit, vêtue seulement de noir. Un jean slim noir, et une débardeur de la même couleur. Un blouson de cuir aussi sombre pour me protéger du froid, et des bottes de militaires pour accompagner le tout. Un look de chasseuse, en somme. Des vêtements simples, qui tiennent à la peau, et noirs pour se cacher dans la nuit.

Je marche et je réfléchis, comme je le fais souvent. Marcher m'aide à réfléchir, et je pense u peu à Abramov. Abramov, c'est en même temps tout le contraire de moi. Au niveau du physique, surtout. Elle est grande, et je suis petite, et pourtant, nous avons toutes les deux un physique de sportives. Abramov est blonde, et ses cheveux sont lisses comme de la paille, tandis que j'ai des cheveux bruns et bouclés. Cependant, nous avons toutes les deux la même expression froide et constante. Abramov, elle ne rechigne pas à mettre des robes, contrairement à moi – elle est plus féminine que moi. En nous voyons à côté l'une de l'autre, sans en savoir plus et en se basant le seulement le physique, on ne pouvait pas trouver plus opposé.

Il n'y a pas un bruit. Même pas de vent. L'air est sec, et il ne fait pas très froid. Un temps parfait pour chasser. Les êtres surnaturels vont être de sortie ce soir. Et le sang coulera ce soir, sur mes armes et mains. Ce qui est bien avec Abramov, c'est qu'elle n'a pas été horrifié en apprenant ce que je suis et ce que je fais. En même temps, lors de notre rencontre, ç'aurait dut être moi. Un soir de pleine lune, une Walker et une Abramov, pour former ce duo. Je l'ai trouvé en train d'abattre la proie du soir. D'abord déçue de savoir que j'aurais un surnaturel de moins à tuer, je me suis ensuite dit que trouver Abramov ici n'était peut-être pas une mauvaise chose.

Abramov, elle tue, et elle ne ressent rien par rapport à ça. C'est un bloc de glaça, aucune émotions ne la traverse, et j'aime ça. Je me retrouve en elle, et ça me rassure, en quelque sorte, que quelqu'un d'autre soit comme moi. Le sang coule sur ses mains comme sur les miennes, la couleur rouge contrastant parfaitement avec nos peaux. La mort est notre quotidien, sans elle, nous ne sommes pas nous.

« Abramov ? »
Code by Silver Lungs


Dernière édition par Barbara Walker le Dim 3 Juil - 16:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: [TERMINE] The banshee and the huntress | feat Pia    Lun 15 Fév - 22:23





We Want War by These New Puritans on Grooveshark

Banshee & HuntressI just want to have fun.



Pia quitte silencieusement le véhicule, ses doigts aussi blancs que la neige se posant sur la portière pour prendre appui. Elle se redressa de toute sa haute stature, son regard froid et calculateur balayant calmement les environs. C’était aussi désert et mort qu’une ville fantôme, même s’il ne s’agissait que d’une simple usine de surgelés. Drôle d’endroit pour se donner rendez-vous, mais jamais Pia ne faisait des choses qui se limitaient au mot normal.

Barbara Walker. Cette lycéenne qu’elle avait croisée de la plus étrange des manières. Se faire surprendre en train de massacrer une proie, ce n’était pas ce que l’on souhaitait forcément. Pia avait pensé devoir se débarrasser de cette brune, mais, avec surprise, elle comprit qu’elle n’allait pas la dénoncer. La Banshee avait découvert une précieuse alliée en la personne de Walker. Elles se rejoignaient et se ressemblaient en certains points, même si l’une semblait plus douce que l’autre. L’une jouait la fille sage et inaccessible, l’autre abandonnait les idées féminines et ignorait royalement le monde qui l’entourait.

Pia marcha posément jusqu’à l’intérieur de l’usine, remettant correctement son chapeau sur le sommet de son crâne, sa robe frôlant doucement ses mollets, ses longues chaussettes protégeant ses genoux et ses mollets, sa veste cachant ses bras nacrés et son scalpel si habilement dissimulé. Dans son sac, qu’elle avait à l’épaule, se cachaient les couteaux les plus aiguisés et les plus exotiques qui existaient. Si elle devait tuer ce soir, elle voulait faire les choses bien, montrer son talent à cette Walker, elle lui avait ouvert ses portes, lui avait montré une partie de son monde.

Ce silence aurait pu être terrifiant pour un bon nombre de gens, mais pour Pia, il était agréable, reposant. Elle pouvait entendre ses pensées lui susurraient des douces paroles au creux de l’oreille, ses pas résonnant dans cette usine alors qu’elle cherchait un endroit où s’asseoir. S’installant sur un vieux bloc de béton, elle croisa les jambes et ses doigts fins glissèrent sous sa manche pour se saisir de son jouet favori. La blonde le fit tourner entre ses mains, observant l’éclat de la lune sur cette lame qui avait, de nombreuses fois, goûté le sang. L’envie de tuer l’avait repris depuis peu, l’envie de voir des yeux vitreux la fixer avec crainte. Ce liquide vermeil qui coulait le long de ses doigts, donnant un contraste vif avec sa blanche peau.

La Veuve Noire attendait, presque impatiente, sa curiosité malsaine avait hâte de voir Walker en action, de voir ses méthodes, sa jubilation, sa force, sa soif de sang. Chaque tueur, assassin, psychopathe avait son mode opératoire. Pia tuait à petit feu, arrachait un souffle de vie à chaque coupure de scalpel. Cette force, c’était tout simplement jubilatoire.

Interrompue dans sa rêverie par une voix féminine, elle redressa la tête, ses cheveux caressant doucement ses joues pour reposer sur ses épaules. Un sourire froid étira ses lèvres rose pâles tandis qu’elle marchait vers cet écho. Son regard se posa sur cette silhouette familière alors qu’elle prenait soin de rester dans l’ombre. « Walker. » Elle esquissa un pas, un seul, assez grand pour apparaître dans son champ de vision, lâchant son sac qui s’écroula dans un cliquettement au sol. « J’ai presque failli attendre. Tu es prête ? On peut commencer notre petite partie ? »


© Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: [TERMINE] The banshee and the huntress | feat Pia    Mar 16 Fév - 15:43

The banshee and the huntress
Pia & Barbara
Je n'ai pas le temps d'admirer les alentours très longtemps, puisque Abramov est déjà là, et m'attend impatiemment. A peine l'ai-je appelée que je sens un léger mouvement à ma droite, presque imperceptible. Je sais que c'est elle. Il n'y a qu'elle pour être ici, avec moi, dans un tel endroit, en pleine nuit. Abramov bouge d'un seul pas, mais je peux déjà la voir. Son sac tombe à terre, accompagné d'un bruit étrange. Je ne cherche même pas à savoir ce qu'elle a mis là dedans. Abramov a des tas de jouets de torture, et je ne doute pas qu'elle a sûrement remplis son sac d'un certain attirail.

«Walker.»

Sa voix froide et clair me pénètre. Entre dans mes tympans et les titilles, et j'esquisse un sourire malsain en entendant cette voix sans émotions.

«J’ai presque failli attendre. Tu es prête ? On peut commencer notre petite partie ?»

Je penche ma tête sur le côté. A l'entendre, on dirait presque qu'elle est impatiente de se mettre au travail. Cependant, cela ne me surprends pas. Abramov n'est pas comme les autres filles – celles qui n'ont aucune idée de ce qu'il se passe en dehors de leur petite vie parfaite, ou même celles qui le savent. Elle se différencie parce qu'elle aime tuer. Se salir les mains n'est pas une contrainte, je dirais même que c'est jouissif.

Je la comprends, dans ce sens. Je ne connais pas toute l'histoire d'Abramov. Je ne connais presque rien d'elle d'ailleurs, à part ses pulsions meurtrières qui ne semblent jamais être rassasiées complètement. Je ne sais pas comment elle est devenu ce qu'elle est aujourd'hui. Mais je suis certaine qu'il s'est passé quelque chose, comme moi avec ma mère. On ne devient pas du jour au lendemain ainsi. Et, dans ma curiosité malsaine, j'aimerai savoir ce qui la pousse à faire ce qu'elle fait. Ses motivations.

Je veux savoir avec qui je travaille ce soir. Je n'aime pas ne pas pouvoir lire les gens. D'un autre côté, je n'aime pas non plus lorsqu'ils sont un livre ouvert, bien trop facile à déchiffrer pour que ça soit amusant. Mais Abramov… elle est bien trop difficile à décryptée. Une fois que l'on pense la connaître, on se trompe et on doit tout recommencer du début. Elle a le don de dévier toutes les questions, et, de ce fait, ne laisser personne la connaître vraiment. Ça m'attire vers elle, et en même temps me frustre plus qu'autre chose.

« Ne te précipite pas, Abramov. », je répond d'une voix froide en m'avançant un peu plus vers ma coéquipière de la soirée.

Je ne sais pas si elle a déjà participé à une vraie chasse. Son impatience me dit que non, mais encore, je n'arrive pas à la cerner. Je la regarde plus attentivement. Comme d'habitude, elle est vêtue de noir, et porte cette robe et ce chapeau peu dissimulable dans la forêt. Une tenue peu appropriée à une chasse aux loups, bien évidemment. Je hausse un sourcil.

« Je t'avais dit de t'habiller en circonstance, n'est-ce pas, Abramov ? Alors peux-tu m'expliquer la présence de la robe et du chapeau ? »

Je sais que c'est son style, qu'elle ne se sépare que rarement de celui-ci, et que je lui en demande peut-être trop. Et qu'elle va peut-être s'énerver si je pousse un peu trop, et finir par sortir ses propres armes. Ce n'est pas que je n'ai pas envie de me battre, mais je préférerai m'épuiser contre des loups et non contre Abramov. Mon terrain de chasse, mes règles, après tout. Je finit par soupirer.

« Laisse tomber. On fera avec, mais ne compte pas sur moi pour te sauver si tu t’entrave dans une branche ou une autre connerie du genre, Abramov. »
, je continu d'un air blasé.

Je pose mon regard sur son sac. Je ne sais pas si elle a l'intention de courir avec ça sur le dos, mais si elle y arrive, et bien, je la respecte. On m'a toujours dit que, lors du chasse, le mieux est de chasser léger. N'amener que le nécessaire, et le planquer sur soit. Par exemple, moi, je n'ai que quelques armes. C'est-à-dire quelques couteaux cachés à des endroits stratégiques sur mon corps, à portée de main. Trois Beretta, et des munitions au cas où. Sans parler de mon grand fusil accrocher à mon dos. Ainsi, je m'assure une grande mobilité. Abramov… J'en doute.

« Je suis toujours prête. Allons-y. »

Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: [TERMINE] The banshee and the huntress | feat Pia    Sam 20 Fév - 14:27





We Want War by These New Puritans on Grooveshark

Banshee & HuntressI just want to have fun.



Se précipiter ? Jamais elle ne l’avait fait. Prendre son temps, savourer, c’était sa règle d’or. Certes, il lui arrivait parfois de devoir écourter les choses, trancher la gorge avant de pouvoir s’amuser, mais cela restait exception. Pia voulait seulement se rendre sur le terrain pour l’étudier plus en détail, capter le moindre petit indice, le moindre piège qui pouvait être fait. « C’est toi qui est trop lente. » rétorqua-t-elle nonchalamment, son regard chocolat restant froid.

Un nouveau sourire étira les lèvres pâles de la Veuve Noire. Sa main glaciale effleura le tissu de sa robe toute aussi obscure que le ciel de ce soir. Jamais, ô grand jamais, elle n’avait changé de tenue pour une quelque conque traque ou partie de cache-cache avec une de ses proies. Courir ne servait à rien quand on connaissait les raccourcis et les cachettes, ou qu’on savait lancer un couteau sans louper sa trajectoire. A quoi bon se fatiguer alors qu’on pouvait seulement fatiguer l’adversaire ? « Il faut toujours un appât. Et tu serais étonnée de ce que je peux faire de ce chapeau. » L’arme la plus secrète et la plus dangereuse de la Veuve Noire. Personne n’avait encore eu la chance de voir de quoi il en retournait. Mais derrière cette simple couverture de velours noir se cachait bien des choses. « Alors calme-toi et parle-moi sur un autre ton. Tu n’es pas ma mère et je ne te suis pas soumise. »

Mademoiselle Walker jouait à la professionnelle au-dessus de tout et de tout le monde, Pia se ferait un malin plaisir de lui prouver le contraire. Elle était peut-être douée dans tout ce qui était chasse et traque, mais il n’y avait pas plus monstrueuse et experte dans la torture et dans le meurtre que la Veuve noire. Combien de cadavres étaient cachés sous terre ? Combien de particules de cendres se baladaient dans les airs pour polluer les poumons de parfaits innocents ? Elle ne saurait dire, mais la blonde marchait sur des centaines de morts désormais, et elle ne comptait pas s’en arrêter là. « Oh je suis désolée Walker. » se moqua-t-elle avant de ramasser son sac. Cette soirée s’annonçait plus intéressante que prévue. Elle allait montrer à la brunette que la féminité n’était pas un obstacle dans une chasse. « Si tu es prête, alors tout est parfait. »

La blonde se pencha pour tirer sur la fermeture de son sac, sortant quatre longues lames. Une chinoise bien trop aiguisée pour être innocente, une machette du plus bel éclat, un poignard italien et un sabre de petite taille. Elle avait bien pris soin de prendre de l’argent cette fois, ce métal qui avait permis de faire fuir ce crétin de l’autre nuit. « Si tu permets… » Se redressant en silence, elle garda les armes dans sa main droite, ouvrant le pan de sa veste pour y glisser deux lames avant de faire la même chose pour le côté droit. « Nous pouvons y aller. » Ses scalpels étaient soigneusement cachés dans les poches de sa veste, comme toujours.  Elle lui passa devant, un même sourire en coin sur les lèvres, ne ressentant aucune gêne à cause des armes, pouvant toujours se mouvoir à sa guise.

Glissant un regard par-dessus son épaule, elle attendit que Barbara se décide à la rejoindre enfin, histoire qu’elle ne se retrouve pas toute seule  dans cette forêt. Tuer c’était tout simplement jubilatoire, mais à deux, c’était mieux, beaucoup mieux. « Alors à quoi ressemble notre petite proie du soir Walker ? »


© Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: [TERMINE] The banshee and the huntress | feat Pia    Sam 12 Mar - 21:32

The banshee and the huntress
Pia & Barbara
J'observe Abramov. Je me demande si elle est la bonne compagne de la soirée. Je n'ai jamais chassé avec qui que ce soit qui ne porte pas le nom de Walker, ou bien d'une famille de chasseur. En somme, quelqu'un qui a de l’expérience, qui connaît les risques qu'il prends, mais aussi ce qu'il fait. Or, c'est une toute nouvelle expérience pour Abramov. Sa première fois, en quelque sorte, et je suis fière d'en faire partie, mais cette nouveauté ne me semble plus très alléchante, désormais. Certes, la blonde n'est pas ce que l'on pourrait qualifier d'innocente à protéger, ou bien d'innocente tout court – j'ai bien vu de quoi elle est capable – mais je ne souhaite pas non plus qu'elle meurt ce soir à cause de ce manque d'expérience. Je ravale un soupire. Cela veux dire que je vais devoir être encore plus vigilante que d'habitude, devoir me protéger et protéger aussi Abramov. Je sens que ça va être une longue soirée. J'espère que l'emmener vaut le coup, et que je vais bien m'amuser.

« C’est toi qui est trop lente. »

Cette fois-ci, je lève un sourire devant cette réponse piquante. Toujours aucune émotion ne balaye son visage. Nous sommes tellement semblable sur ce point là que s'en ai presque effrayant. Ou bien peut-être que c'est à cause de ce trait là que nous nous entendons. En tout cas, je n'ai pas envie de lui trancher la gorge à chaque fois que je la vois, ce qui est plutôt bon signe. Pour elle.

« Il faut toujours un appât. Et tu serais étonnée de ce que je peux faire de ce chapeau. »
« Je n'utilise jamais d'appât, Abramov. Je suis souvent seule dans cette forêt la nuit. Peut-être que dans tes petites parties de chasses il te faut des appâts, et, entre nous, je m'en fiche royalement, mais avec moi, pas d'appât. »

Je guette un signe de réaction chez elle. Aucun. Je la regarde toucher sa robe noire qui se fond dans la nuit. Elle peut dire ce qu'elle veux, mais je sais que ce soit va être un enfer pour Abramov dans une telle tenue. Si elle a l'habitude, tant mieux, elle supportera mieux le choc. Mais chasser de simples humains pour son plaisir personnel, cette soif de sang insatiable, est totalement différent de chasser des loups-garous possédant des dons surnaturelles.

« Chez nous, on court Abramov. »
« Alors calme-toi et parle-moi sur un autre ton. Tu n’es pas ma mère et je ne te suis pas soumise. »

Je n'aime pas ce ton. Je n'aime pas que l'on me réponde ainsi, que l'on me réponde tout court en fait. Je suis la leader ici, normalement. La forêt est mon terrain de chasse, c'est chez moi et Abramov n'a pas le droit de dire quelque chose. Je me mords la joue intérieure, et décide de me taire. Je ne suis pas du genre à créer un scandale à cause d'une remarque mal placée, je sais endurer les mots mieux que n'importe qui, alors si Abramov veux jouer les dures, qu'elle le fasse. Elle fera moins la fière dans quelques minutes, j'en suis certaine.

« Oh je suis désolée Walker. Si tu es prête, alors tout est parfait. »

Ce ton moqueur me donne envie de vomir, et je ravale ma bile avant de sortir une pique. Je croise les bras alors qu'elle cherche dans son sac les instruments dont elle va avoir besoin ce soir. Je suis assez surprise de voir tout son attirail, et un rictus appréciateur apparaît sur mes lèvres légèrement sèches.

« Je suis prête depuis bien longtemps Abramov. Je n'attendais plus que toi. »
« Si tu permets… Nous pouvons y aller.»

Elle part sans un mot, et je la rejoins sans en rajouter. Je sens mon Beretta à ma ceinture, coller à ma peau à chaque mouvement, et je me sens en sécurité et plus légère, sachant qu'il y a une telle arme si proche de moi, que je puisse la dégainer à tout moment.

« Alors à quoi ressemble notre petite proie du soir Walker ? »

La voix d'Abramov me tire soudainement de mes penser. Je la regarde, et doit lever les yeux vers elle pour la regarder dans ses iris. Fichu taille.

« Un oméga, un vagabond, un moins que rien si tu préfères. Je l'ai repéré au Lycée il y a quelques semaines déjà, et je l'ai suivit depuis. Je sais qu'il va se rendre dans les environs ce soir, je ne sais pas pourquoi et je m'en fou. Prépare toi bien Abramov, les omagés sont certes en bas de la hiérarchie des loups, mais ils ne sont pas moins dangereux. Ne le sous estime pas, j'ai d'autre chose à faire que de te protéger. »
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: [TERMINE] The banshee and the huntress | feat Pia    Dim 13 Mar - 12:33





We Want War by These New Puritans on Grooveshark

Banshee & HuntressI just want to have fun.



Pas d’appât, pas d’armes blanches, pas de tenue excentrique. God que cette chasseuse semblait ennuyante et stricte. A quoi bon tuer si non ne pouvait pas s’amuser un peu ? Pia allait finir par croire que son jugement avait été complètement faux à son sujet. Tuer pour le simple fait de mettre fin à une vie ? Très peu pour elle, tout un jeu devait être instauré autour de cela. Et ça, cet aspect, Barbara ne l’avait pas. Peut-être que la blonde pourrait la convaincre d’essayer cette nouvelle pratique, mais pour ça, il fallait qu’elle joue avec les mots et avec ses envies.

Mais bon, partir sur de mauvaises bases n’allaient pas les aider à progresser. Elles étaient toujours au point mort, des minutes que la Veuve Noire attendait et voilà que le ton prétentieux de l’autre jeune femme résonnait dans le creux de ses oreilles. Déjà prête. Avait-elle le droit de rire face à un égo si exceptionnel ? Son regard chocolat, aussi froid que le vent glacial qui mugissait dehors, se plongea dans celui tout aussi calculateur de la chasseuse. Un rictus moqueur étira ses lèvres en la voyant lever la tête. Elle se demandait si sa camarade était en train de jurer intérieurement par rapport à sa taille inférieure.

Oméga. Vagabond. Moins que rien. Pia s’en contenterait, même si elle préférait les proies de qualité. Pour une première partie de chasse ensemble, elle n’allait pas chipoter. Si elle le faisait, jamais elles ne quitteraient cet endroit. « Je n’ai pas peur du loup. Oh crois-moi, il ne me mangera pas… » Elle se pencha légèrement vers elle, son visage à quelques centimètres du sien. « Si le loup y est vraiment, je le mangerai. » Elle se redressa de toute sa haute stature, tournant les talons pour rejoindre l’extérieur.

Elle passait inaperçue dans l’obscurité. Son chapeau cachait son teint de lait et ses mains étaient soigneusement cachées dans les poches de sa veste, ses doigts entourant délicatement la lame de son scalpel. Tuer. Jouer. Jubiler. Elle n’attendait que ça. L’envie se faisait de plus en plus forte de minute en minute. Sa gourmandise lui susurrait de douces idées de torture, de quoi la faire grogner d’impatience. Qu’est-ce qu’elle crevait d’envie de taillader la chair et de voir le sang se répandre doucement à ses pieds. « Tu n’auras pas besoin de me protéger Walker. C’est plutôt toi qui devrais te méfier. Ton joli fessier risque d’être pris pour cible puisque tu ne souhaites pas utiliser d’appâts. »

Un nouveau sourire froid étira ses lèvres alors qu’elle s’avançait dans la nuit, tous ses sens en alerte. Elle guettait le moindre bruit, le moindre mouvement suspect. Elle pouvait sentir son cœur se serrer dans sa poitrine et son estomac se nouer. Son hurlement était bientôt prêt, lui promettant déjà une victoire. Son sourire s’élargit d’autant plus alors qu’elle faisait craquer ses doigts. « Que les festivités commencent ! »

© Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: [TERMINE] The banshee and the huntress | feat Pia    Mer 16 Mar - 13:46

The banshee and the huntress
Pia & Barbara
Je regarde Pia. Je suis sûre de savoir ce qu'elle pense. Après tout, je sais que j'ai l'air coincé, comme ça, avec toutes ces règles. Mais ce sont que des règles de survit basiques. Si elle ne se plie pas à celles-ci, peu importe si elle est douée ou non, elle ne tiendra pas long feu face à des loups. Ou bien alors, elle est encore plus douée que ce que je pensais. Ce dont je doute fort. Mais après tout, je n'ai pas encore vu en plein cœur de l'action.

Mais après tout, je ne fais pas ça pour l'amusement. Bon d'accord, je ressens toujours une sorte de libération lorsque je tue un loup, je sens l'excitation parcourir mon corps, et torturer est quelque chose qui me plaît tout particulièrement, m'attire même. Je ne tue rarement d'un coup sec et bien placé, j'aime faire souffrir, lentement, ma victime, l'entendre implorer ma pitié, avant de mettre fin à ses souffrances. Mais je ne suis pas sûre que cela suffise à Abramov. Elle a conception de l'amusement qui diffère de moi. Mais chasser, ce n'est pas non plus que s'amuser. Bien entendu, il faut joindre l'utile à l'agréable, je ne dis pas le contraire. Mais chasser, c'est sérieux. Il ne faut pas laisser la proie s'échapper. Jamais. Chasser, c'est mettre sa vie en danger à tout moment. Si Abramov ne chasse que les humains pour ses petites parties, pas moi. Les humains ne sont pas dangereux. Ils sont faciles à attraper, à tuer. Pas les êtres surnaturels. Ils sont dotés de capacités hors normes, et je doute que la blonde les connaissent. Je ne suis pas sûre qu'elle comprenne tout ce que cette situation implique, en fait. Les loups sont bien différents des humains.

Les humains. Une autre chose qui m'irrite chez Abramov. Son instinct de tueuse est extraordinaire, je l'avoue. Mais tuer des innocents ? Je ne cautionne absolument pas. Tuer ne devrait pas être quelque chose que l'on fait simplement par plaisir, par impulsion ou pour calmer ces dîtes pulsions. Tuer, ça doit être intelligent, servir à quelque chose, et non pas simplement à son plaisir personnel. Mais bon. Pour l'instant, je me concentre sur ma chasse. Je réglerai ça plus tard.

« Je n’ai pas peur du loup. Oh crois-moi, il ne me mangera pas… »
« Sait-on jamais... » je marmonne en roulant des yeux. Peut-être que ce serait une bonne chose, tient. Je sens alors un souffle chaud sur mon visage, et relève la tête, pour croiser une nouvelle fois le regard inexpressif de ma compagne de chasse de la soirée. Okay. Autre chose à mettre au clair ce soir : la notion d'espace personnel. Ne jamais autant s'approcher de moi. Il va falloir que je lui en parle. Moi qui pensais qu'elle comprendrait tout de suite.
« Si le loup y est vraiment, je le mangerai. »

Je hausse un sourcil. Elle ne se prend pas pour rien, Abramov, apparemment. Ou bien, est-ce une blague ? Je ne sais jamais. Mais peut-être que cet trop de confiance en elle va rapidement lui jouer des tours. Je dis ça, je dis rien. Ou plutôt, je pense ça, je ne pense à rien. Est-ce que ça a un sens ? Dans ma tête oui, en tout cas.

« Essaie de t'approcher de lui, on verra après. » je grogne en palpant mon arme à feue à ma ceinture. Je double Abramov et  m'arrête soudain devant elle, les bras croisés. « Dernière petite chose, Abramov. Je tiens à mon espace personnel. Alors ne t'approche plus de moi comme ça, compris ? »
« Tu n’auras pas besoin de me protéger Walker. C’est plutôt toi qui devrais te méfier. Ton joli fessier risque d’être pris pour cible puisque tu ne souhaites pas utiliser d’appâts. »

Oh voyez vous ça. Mademoiselle pense vraiment que c'est moi qui risque de me blesser. Bien sûr. Un rictus apparaît sur mes lèvres, et je penche la tête sur le côté. Elle ne comprend pas, ou quoi ? De nous deux, je suis celle qui a le plus d'expérience dans le domaine de la chasse aux loups. Alors me faire blesser ? Non. Et elle en est encore à cette histoire d'appât ? Je n'utilise jamais d'appât, et je m'en suis toujours sortit. Il faudra qu'elle fasse sans.

« Que les festivités commencent ! »
« Suis-moi, Abramov. Il faut pister le loup, avant toute chose. »

Et ça, ça peut prendre du temps.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: [TERMINE] The banshee and the huntress | feat Pia    Sam 19 Mar - 17:19





We Want War by These New Puritans on Grooveshark

Banshee & HuntressI just want to have fun.



Dernière petite chose, Abramov. Je tiens à mon espace personnel. Alors ne t'approche plus de moi comme ça, compris ?

Ce même sourire insolent étira ses lèvres alors qu’elle secouait légèrement la tête, ses cheveux caressant ses joues. On ne donnait pas d’ordres à la Veuve Noire, elle seule, était son propre patron. Penser pouvoir la dompter était une grossière erreur, et on pouvait le payer de sa vie. Son regard chocolat voyagea par-dessus son épaule pour se poser sur la silhouette de la chasseuse. « Tu n’es pas assez intéressante pour que je t’approche davantage chérie. »Son attention se porta de nouveau vers le chemin devant elle. Pister le loup ? A quoi bon ? Autant le faire venir jusqu’à elles. Elle avait, certes, promis de bien se tenir, mais il fallait bien retenir une chose avec Pia. Elle ne tenait jamais ses promesses.

S’engouffrant dans la forêt, elle dégagea quelques branches qui lui faisaient obstacle. Il était hors de question qu’elle suive cette chasseuse. Walker n’était pas son guide, elle savait se débrouiller toute seule. Si elle avait accepté de jouer avec elle, ce n’était pas pour tenir le rôle de la fille qui suivait sagement sa mère. Ecartant un pan de sa veste, ses doigts fins s’enroulèrent autour du manche de l’une de ses lames. D’un geste souple, elle dévoila la machette à l’éclat argenté de la lune. « Eh bien Walker. Vas-y donc si tu crois maligne. Tu peux commencer ta petite traque. On verra qui trouve le loup la première. » Elle pencha la tête sur le côté, un mauvais sourire sur les lèvres. « Je sais que tu détestes quand on désobéit. Malheureusement pour toi, je suis très mauvaise élève. »

Elle esquissa un pas sur le côté et disparut dans les broussailles, tenant son chapeau du bout des doigts pour éviter de le perdre dans les arbres. Il avait tendance à peser lourd par moment, mais ça en valait la peine. Ses pas se faisaient silencieux malgré le bois mort sur le sol ou bien les feuilles mortes. Elle était telle une ombre, un esprit errant dans les bois, un prédateur prêt à bondir sur la proie. Son regard calculateur se posait sur chaque détail important. L’oiseau qui se posait sur la branche de droite ou la biche qui filait par-dessus les racines. Elle se demandait ce que faisait Walker. Etait-elle en train de jurer entre ses dents, souhaitant la voir mourir sous ses coups de feu, ou cherchait-elle le loup ? Un sourire naquit sur son visage.

« Ring around the rosie. » chantonna-t-elle, sa lame griffant chaque tronc qu’elle croisait. « Pocket full of posies ». Ses pas se stoppèrent quand elle entendit un bruit suspect non loin d’elle. « Ashes, Ashes. » Sa prise se resserra sur sa lame qu’elle lança de toutes ses forces à sa droite. L’arme siffla sur toute sa trajectoire avant de se planter dans le connifère le plus proche. « We all fall down. » Un rire résonna dans la forêt. « La discrétion Walker n’est pas ton maître mot ! »

© Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: [TERMINE] The banshee and the huntress | feat Pia    Lun 28 Mar - 21:01

The banshee and the huntress
Pia & Barbara
Je sens que je vais d'ors et déjà regretter ma décision d'amener Abramov avec moi. Contrairement à ce que je pensais, elle n'est pas la fille docile que je m'étais imaginée, trop instable mentalement pour prendre ses décisions toute seule, et encore moins pour me tenir tête comme elle le fait en ce moment. Je voulais juste une petite partie de chasse, au départ, moi. Pour me changer les idées, me détendre après une longue journée, mais voilà que je suis coincée avec Miss j'en-fais-qu'à-ma-tête – et qui ne comprends pas le sens du mot espace personnel pour l'amour de –, ce n'est donc en rien ce que je m'étais imaginé un peu plus tôt dans la soirée.

« Tu n’es pas assez intéressante pour que je t’approche davantage chérie. »

Je sers le poing, et je sens mes ongles s'enfoncer dans ma peau, puis une substance liquide et chaude couler le long de ceux-ci. Je ne vais pas m'emporter, non pas ce soir. Ce soir, c'est de la détente. Un oméga facile à éliminer, histoire de s'amuser un peu avec lui, le torturer un peu pour se détresser, et revenir à la maison avant que le soleil ne se lève. Mais comme on dit, rien ne va jamais dans le sens où l'on veut.

« Eh bien Walker. Vas-y donc si tu crois maligne. Tu peux commencer ta petite traque. On verra qui trouve le loup la première. Je sais que tu détestes quand on désobéit. Malheureusement pour toi, je suis très mauvaise élève. »

Un challenge ? Ouh, là, elle vient de piquer ma curiosité. Si il y a bien quelque chose qui m'excite au plus au point, ce sont les challenges – et montrer à ceux qui pensaient que je ne pouvaient faire quelque chose que je peux faire cette chose. Et là, montrer à Abramov que chasser, ce n'est pas passer ses soirées dehors, à s'amuser et en n'en faisant qu'à sa tête, me paraît comme une idée des plus alléchantes. Je lorgne la blonde devant moi, un léger rictus sadique se formant sur mes lèvres asséchées par le vent qui vient de se lever. Tout compte fait, peut-être que cette soirée ne sera si ennuyeuse… Abramov remonte dans mon estime, tout d'un coup. Mais juste un tout petit, petit, peu. J'ai encore du mal à la supporter plus de deux minutes. Mais pour lui montrer qu'elle a tort, je ferais bien n'importe quoi.

Je hoche la tête. Je sens déjà mon sang me monter à la tête, et je me mords l'intérieur de la joue. L'excitation du combat qui s'approche me fait tourner la tête. Mon sang palpite dans mes veines, réclame encore plus d’hémoglobine sur mes mains déjà tâchées par les autres loups-garous que j'ai égorgés dans ma vie. Mon souffle s'accélère presque imperceptiblement. Mon instinct refait surface, après avoir bien sagement attendu son heure pendant toute la journée. Je sais ce qu'il réclame. Des morts, des bains de sang, de la tuerie. Encore et toujours, et je vais lui en donner. Je le promets.

« Tu vas vite apprendre, Abramov. » je siffle entre mes dents, en la voyant s'éloigner, le bout de son chapeau disparaissant dans la pénombre. Cette fois-ci, c'est un sourire en coin qui remplace mon rictus. Mais ce n'est pas un sourire joyeux, ou contagieux. A l'instar de mon rictus, c'est un sourire sadique, qui n'attend que le pire, et qui n'annonce rien de bon.

« Voyons combien de temps tu peux tenir seule dans ces bois, avant de revenir en hurlant vers moi, suppliant mon pardon et ma protection. » j'en frétille déjà d'avance, et l'excitation est très reconnaissable dans ma voix glaciale.

Cette soirée se déroule comme le rite de passage des chasseurs de ma famille. Le nouveau chasseur pars seul, doit tuer le loup, et se faire accepter comme nouveau tueur, et choisir son type. Je frôle la lame de mon couteau avec ma main, et quelques gouttes tombent. Pourtant, je ne ressens rien. Prépare toi, Abramov, c'est le moment fatidique. C'est le moment où je vais savoir si je t'accepte, ou non. Alors ne foire pas tout pour une simple histoire d'égo.

Je me frotte la tête, et ferme quelques secondes les yeux, alors qu'une nouvelle vague de douleur envahit mon crâne. Je grogne et secoue ma tête. La blessure à l'abdomen que m'a infligé Andrew il n'y a pas si longtemps ne me fait plus mal maintenant, mais ces maux de crâne reviennent et partent toute la journée, et j'en ai plus qu'assez. Les médicaments que je prends habituellement ne font plus effet, il fallait si attendre, en même temps. Je soupire et me reprend, ravalant la douleur comme j'ai l'habitude de le faire. Ce n'est pas ça qui va me distraire de mon but, tout de même.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: [TERMINE] The banshee and the huntress | feat Pia    Jeu 31 Mar - 20:36





We Want War by These New Puritans on Grooveshark

Banshee & HuntressI just want to have fun.



Les seules fois où Pia avait l’audace de crier étaient celles où sa véritable nature prenait le dessus. Certes, la blonde avait apparence humaine, mais il ne fallait pas oublier que derrière les traits d’ange, ce cachait un dangereux pouvoir. Jamais, elle n’avait cherché l’exploiter, jamais elle n’avait cherché à le comprendre. Une arme défensive de dernier recours, un annonciateur de mort. Une sorte d’alarme qu’elle ne savait pas désactiver. Cette notion de cri s’arrêter là. La Veuve Noire ne crierait pas à l’aide, n’implorerait pas la pitié des autres, la lâcheté était bien la plus profonde des hontes terriennes. Prendre la fuite, dépendre des autres… Etre faible.

Pia ne suppliait pas, elle se débrouillait. Elle continuait sa petite balade en forêt, continuant de chanter cette douce mélodie qu’elle appréciait. Certes, il ne s’agissait pas des vraies paroles, mais cette version lui allait comme un gant. Ses lèvres cessèrent de se mouvoir quand un détail attira toute son attention. Il y avait du mouvement à sa droite. Il ne s’agissait pas des ombres squelettiques des arbres, ni même la silhouette d’un animal égaré. Un sourire rompit cet air calme qui avait pris place sur son visage. Un garçon, enfin, cela y ressemblait. Elle avait touché au but, avant que Barbara ne puisse se vanter. Parfait.

Elle cessa tout geste, son regard ne le quittant pas une seule seconde. Son esprit réfléchissait déjà à un plan des plus sadiques, mais la chose était bien trop instable pour qu’elle puisse le terminer. Ses yeux chocolat furent connectés à des prunelles dorées, des plus dérangeantes. Pia se rappela de Chris, cet idiot plein d’hormones qui avait cru pouvoir la battre. Note à elle-même, il fallait qu’elle se débarrasse de lui. Attrapant sa lame chinoise, elle se mit à approcher sournoisement. Hélas, il filait déjà.

Lâchant un simple juron, elle le suivit, se dissimulant dans les ombres, bien heureuse de s’être vêtue de noir, son chapeau masquant sa peau blanche. Où allait-il comme ça ? Elle le vit humer l’air avant de partir à vive allure vers la droite. Pia fronça les sourcils. Quel stupide animal était-il ? Elle dut accélérer la cadence pour ne pas le perdre de vue, ses cheveux fouettant rageusement l’air, ses phalanges se blanchissant alors qu’elle resserrait sa prise sur son arme. Il ne lui échapperait pas.

Ils s’enfonçaient de plus en plus dans les bois avant que la Veuve Noire ne comprenne son petit manège. La proie n’était en rien perdue, elle traquait. Mais traquer qui ? Pas elle, sinon elle serait déjà morte depuis longtemps. Ils étaient bien trop éloignés de la ville pour qu’il puisse s’agir de randonneurs ou d’amoureux en quête d’un nid d’amour. La réponse lui fut doucement susurrer à l’oreille. Barbara. Bien sûr. Elle aurait dû y penser plus tôt.

Elle vit la proie se tendre, ses pieds nus s’enfonçant un peu plus dans la terre meuble. Chacun de ses muscles semblait bandé, il était sur le point de passer à l’attaque. Pia fronça les sourcils et pencha la tête sur le côté, elle ne voyait pas Walker. Le voyant bondir sans crier gare, elle fit la seule chose encore possible.

« Walker ! Watch out ! » Elle venait de trahir sa position, certes, mais elle venait sûrement d’aider sa partenaire de chasse. Il s’agissait peut-être d’une compétition, mais si l’une d’elle mourait. Où serait-donc le jeu ?

© Jawilsia sur Never Utopia

[/i]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: [TERMINE] The banshee and the huntress | feat Pia    Dim 3 Avr - 18:51

The banshee and the huntress
Pia & Barbara
Dans mes rêves, je ne fais que marcher. Marcher, marcher, et encore marcher. Pendant des heures et des heures, sans m'arrêter. Je ne comprends pas. Je fais ce genre de rêves – cauchemars ? – depuis… toujours, je crois. Ou bien depuis la mort de ma mère ? Je crois bien que c'est depuis ce funeste jour que mon subconscient me fait voir ces images en boucle, tous les soirs, sans repos. Au début, la répétition me faisait peur. J'étais peureuse, à l'époque, même si j'ai du mal à l'avouer. Qui ne le serait pas, à à peine dix ans ? Marcher dans une forêt sombre, en chemise de nuit, les pieds nus, que ce soit sous la pluie, lors d'un temps sec ou bien sous la neige. Je marche, je ne m'arrête pas, je ne sais même pas ce que je recherche. Et lorsque je pense avoir trouver l'objet que je recherchais, mon réveil sonne, et j'ai encore tout perdu.

Je ne sais pas si ça un rapport avec ma nature de chasseuse. Les chasseurs marchent, traquent, sous tous les temps, à toutes les heures, jusqu'à trouver l'objet de leur désir. Les loups à exterminer. Peut-être que ce rêve à un rapport. Peut-être que ma nature reviens me hanter jusqu'en dans mes rêves, ne me donnant aucun repos. Je ne sais pas si c'est quelque chose d'encore plus psychologique. Je ne suis pas experte non plus ! Je grogne. Réfléchir autant me donne encore plus mal à la tête, et il me faut des forces pour pouvoir tuer l'oméga et retrouver Abramov avant qu'elle ne se fasse tuer.

« Walker ! Watch out ! »

… Huh ?
Abramov ?
Qu'est-ce qu'elle fiche ici ? Je croyais qu'elle était partie –
Ouch ! Je n'ai même pas le temps de finir ma phrase – mentale – que quelque chose de lourd et de chaud s'abat sur moi. Les yeux bleus électrique me fixe, et les crocs encore rouges de sang s'approchent de ma tête à une allure ahurissante. Je viens de comprendre. L'oméga que nous cherchions depuis le début de la soirée viens de m’attirer dessus dans l'espoir de me tuer.

Pas ce soir mon beau.

« Abramov, n'interviens pas. Il est bien trop excité pour que tu puisses t'en sortir. » je luis dis d'un air très calme tout en sortant une de mes lames de ma ceinture. Que la fête commence.

Décidée, je lui plante férocement mon couteau dans une parois intercostale, et, comme je le pressentais, et s'éloigne soudaine en gémissant de douleur. A mon tour que je me relève, et prend une nouvelle lame dans ma main. L'oméga se jette sur moi en poussant un hurlement vengeur, griffes en avant. Le monstre réussit à me griffer le bras qui compte déjà d’innombrables cicatrices, mais sans plus attendre, et en le voyant si proche de moi, je lui plante le deuxième couteau dans le cou. Ce qui le fait de nouveau reculer, une main placer à l'endroit où j'ai planter ma lame. Les yeux remplis de fureur, et en me fixant, il retire mon arme, et la jette quelque mètre plus loin.

Pas mal. Il a l'air de bien supporter la douleur. J'en déduis que ce combat va être intéressant.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: [TERMINE] The banshee and the huntress | feat Pia    Mar 5 Avr - 20:51





We Want War by These New Puritans on Grooveshark

Banshee & HuntressI just want to have fun.



Son avertissement avait eu le don de dérouter la chasseuse, ce qui n’avait pas été le but recherché par la Banshee. Ce fut donc dans une grimace qu’elle observa le loup se jeter, toutes griffes dehors sur la lycéenne. L’éclat bleuté des yeux de la bête ne lui échappa pas. Pia ne comprenait pas encore le délire des différents regards. Elle en avait croisé des rouges, des dorés et des bleus comme ceux-ci, mais elle n’en comprenait pas la signification.

Un sourire en coin étira ses lèvres rose pâle et elle haussa les épaules, s’appuyant sur le tronc le plus proche. Ses doigts remontèrent le chapeau, lui donnant une meilleure vue sur la scène qui se déroulait sous ses yeux. Elle avait, enfin, la chance de voir Walker en action, elle n’allait pas en louper une seule miette. Le métal du couteau reflétait à la lueur argentée de la lune, agrandissant le sourire de la Veuve Noire. Elle n’usait pas les balles, voilà quelque chose de bien plaisant. Le spectacle n’en serait que plus intéressant. Le vent souffla sur ses mèches blondes et elle s’empressa de les chasser. Barbara passait à l’action.

Son regard ne loupait pas la moindre action de sa part, la suivant comme un aimant qui cherchait à rejoindre son opposé. La technique de sa partenaire était bien plus brutale que la sienne, elle cherchait à faire mal et à être efficace, au contraire de Pia qui cherchait d’abord le plaisir. Elle planta sa lame dans le tronc et croisa les bras. « Aouch » murmura-t-elle en voyant les griffes déchirer la chair. Faute de débutant, Walker n’était pas au mieux de sa forme ce soir. La Veuve Noire allait sûrement devoir entrer en action, elle n’allait pas s’en plaindre.

Ses yeux suivirent, un bref instant, le couteau qui s’écrasa quelques mètres plus loin. Parfait, elle avait énervé la proie, de quoi entamer une danse des plus intéressantes. Pia retira son chapeau avec la plus grande des délicatesses, et le déposa sur le manche de la lame plantée dans l’arbre. Ôtant sa veste, elle sortit ses deux armes, les soupesant avant de les empoigner fermement. Que la fête commence. « Eh mon chou par ici ! » La bête tourna son attention sur son corps qui semblait si fragile. Un grondement sourd s’échappa de sa gorge. Pia s’autorisa à regarder Walker. « Désolée Walker, mais je n’aime pas rester inactive. » Elle n’était en rien désolée, c’était une simple formalité emplie de sarcasme.

Le loup attaqua le premier et la blonde anticipa son premier mouvement, esquissant un pas de côté, elle esquiva ses griffes. Se penchant en arrière, dans une courbe parfaite, elle le força à frapper dans le vide. Faisant danser ses lames avec elle, dans des cercles souples et envoûtants, elle s’amusait avec la patience de la proie. En même temps, elle laissait le temps à Barbara de se remettre et de prendre pleinement possession de ses moyens. Certes, il s’agissait d’une compétition, mais elle avait accepté de chasser avec elle pour un but précis : Jouer ensemble.

Finissant par se lasser de ce petit manège, elle termina un dernier mouvement avant de faire face à l’adolescent. Le sang dégoulinait le long de son cou, rejoignant son t-shirt poissé de ce liquide vermeil. Un porc que voilà. Pia le laissa approcher avant de bouger rapidement le bras, envoyant sa lame se planter dans son avant-bras. Un hurlement de douleur furieuse résonna dans les airs, tout comme le rire satisfait de la Banshee. «Arrête donc de crier, on souffre en silence. » Elle ôta la lame de son socle de chair et entailla un mollet, avant de battre en retraite.

« Je l’ai peut-être un peu trop énervé. Tu ne penses pas Walker ? » En effet, le loup bougeait dans tous les sens. Semblant être une bombe sur le point d’exploser.

© Jawilsia sur Never Utopia

[/i]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: [TERMINE] The banshee and the huntress | feat Pia    Mer 13 Avr - 13:53

The banshee and the huntress
Pia & Barbara
« Salop… » je siffle entre mes dents en laissant l'adrénaline s'insinuer enfin en moi, parcourant tous les pores de ma peau, faisant battre le sang dans mes veines à une vitesse alarmante, et me faisant complètement oublier les douleurs précédentes.

A nouveau, je fonce sur le loup qui grogne sous la force de mon coup de poing, mais ne bouge toujours pas. Je sais très bien qu'un simple coup comme celui-ci ne va rien lui faire, à cette sale créature surnaturelle qui mérite de mourir dans d'atroces souffrances, mais, même si je souhaite en finir le plus rapidement possible, je ne peux pas m'empêcher de vouloir le torturer un peu. Je n'y peux rien, c'est dans ma nature, il faut faire avec. En tout cas, je fais avec, moi – en tout cas, cette partie de moi cohabite très bien avec l'autre partie sensée et plus calme de mon cerveau.

Je jette un coup d’œil vers Abramov.
Qui semble bien profiter du spectacle. Elle est appuyé contre un tronc, et à ce sourire indescriptible sur les lèvres, comme si elle apprécie ce qu'elle voit. Il y a de quoi, en même temps. On ne voit pas tous les jours une telle danse entre chasseur – une Walker en plus – et un loup-garou, même si c'est un oméga. Je me penche un peu en arrière pour éviter un coup de griffe dans le joue, et quelques mèches de ma queue de cheval s'enfuit à l'air libre pour aller se coller à ma nuque en sueur.

« Eh mon chou par ici ! »

Je grogne en entendant la voix d'Abramov résonner dans le silence du combat. Elle n'a pas l'air effrayée par ce qu'elle voit, et je me doutais bien, en l'emmenant avec moi, qu'elle n'allait pas l'être. Mais là, a attirer les loup vers elle, c'est du suicide. Elle n'a pas d'entraînement pour pouvoir lutter efficacement contre un oméga, et ce n'est pas logique ce qu'elle fait. Pas logique. Elle devrait arrêter avant de se faire broyer les os par la bête, parce qu'il n'est pas question que j'aille la protéger.

« Désolée Walker, mais je n’aime pas rester inactive. »
« Abramov, tu viens de faire une belle connerie. La plus grosse de ta misérable vie. » je marmonne en prenant à nouveau mon couteau dans une main, mon nouveau Berreta dans l'autre, prête à faire des dégâts.

A mon tour, j'observe sa technique de combat. Elle n'est pas si nulle que ce que je pensais, mais ses techniques ne sont pas parfaites non plus. Même si elle se débrouille bien. Je note toutefois qu'elle est vraiment très douée avec des lames dans les mains, et je hoche la tête avant de plisser les yeux. Le loup secoue la tête, grogne encore, montre ses dents puis ses griffes. Il bouge dans les sens, fait des allés-retours, et laisse échapper de temps en temps un petit glapissement. Merveilleux. Totalement merveilleux. Abramov nous l'a énervé, et maintenant, l'humain n'a plus aucun contrôle sur le loup, et ce dernier semble plutôt meurtrier et perdu, à ce que je vois. Un duo des plus sinistres.

« Je l’ai peut-être un peu trop énervé. Tu ne penses pas Walker ? »

Je soupire et me masse les tempes. L'oméga est énervé, mais blessé aussi. Ce qui est tout à notre avantage. Mais lorsque le loup prend le dessus, plus rien n'est logique, et je ne peux plus rien prévoir. Parce que si je sais comment un humain réagit face au danger, les loups, même après en avoir côtoyés toutes ces années, restent pour la plupart imprévisibles. On ne sait jamais comment ils vont attaquer, peut être parce que eux même ne savent pas comment ils vont attaquer. En tout cas, l'énervé n'était pas la bonne solution.

« Peut-être ? » je répète en secouant la tête. « Il est complètement hors de lui, Abramov. Et maintenant, nous ne pouvons pas prévoir ses prochaines attaques. Alors tiens toi prête, parce que c'est maintenant que commence la vrai combat. »
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: [TERMINE] The banshee and the huntress | feat Pia    Dim 17 Avr - 11:09





We Want War by These New Puritans on Grooveshark

Banshee & HuntressI just want to have fun.



Pia arborait un large sourire amusé, elle aimait voir Walker s’énerver de la sorte pour si peu. Avait-elle si peur de la mort ? Voyons, ce n’était qu’un petit jeu qui allait rapidement se finir. Si la chasseuse ne lui avait pas menti, elle était expérimentée et savait y faire avec les bestioles dans ce genre-là. Pia ? Elle savait trancher dans la chair et arracher des têtes, cela devait être suffisant pour en venir à bout. « Mon dieu, tu peux pas te décoincer un peu Walker ? Tu deviens agaçante sérieusement, tu vas me gâcher mon plaisir. »

Elle se pencha en avant pour retirer ses talons qui allaient l’empêcher de reprendre une danse plus souple. Cela fait, elle vint faire tourner sa lame entre ses doigts, tête penchée sur le côté, son regard fixé sur le loup qui remuait dans tous les sens. Elles ne pouvaient donc plus savoir ce qu’il allait faire. Parfait. Elle adorait l’improvisation et l’adrénaline qui s’en dégageait. « Allez fais-moi le plaisir de retirer ce manche à balai que tu as dans le cul et on y va. » Mon dieu. Pia venait d’employer un mot familier, que lui arrivait-il ? Rien. Elle était tout simplement impatiente et agacée par le comportement plus que prudent de sa partenaire. Elles étaient venues pour s’amuser pas pour faire de la prévention sur les créatures dangereuses.

Elle sortit une seconde lame de sa veste et les fit tourner dans ses mains en sifflant, attirant l’attention de leur chère proie. Elle n’allait pas l’attaquer directement, oh ça non, ce n’était pas assez divertissant. Elle le vit courir dans leur direction, de la bave coulant de ses lèvres, il avait la rage le petit animal. Se penchant en arrière, la Veuve Noire esquiva un coup de griffes et son pied atteignit le tibia de la bête. « Touché. » Elle manqua de perdre une oreille, Dieu, il était rapide le bougre ! Un rire vint briser cette tension alors qu’elle réussit à planter sa lame dans sa hanche. Malheureusement, elle y était allée un peu fort, le couteau refusait de se dégager de là.

Pia se risqua à regarder Barbara, mal lui en fit. Un coup de griffe l’atteignit au bras, la forçant à lâcher sa seconde lame. L’attaque fut si violente qu’elle tituba sur le côté. Ses yeux chocolat se posant sur les dégâts. Il avait failli lui arracher le bras et le sang se répandait tout le long de sa peau, gouttant le long de ses doigts fins. Bordel. Ce n’était pas prévu. Elle grogna avant de choper la bête par le col de son t-shirt. « Alors toi.. » Elle manqua, une nouvelle fois, de se faire planter, mais elle eut la bonne idée de lancer le taureau sur le magnifique drapeau rouge qu’était Barbara. « Oups. »

© Jawilsia sur Never Utopia

[/i]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: [TERMINE] The banshee and the huntress | feat Pia    Lun 9 Mai - 21:36

The banshee and the huntress
Pia & Barbara
Je regarde Abramov, et une forte envie de tuer quelqu'un me prends. Quelle idée j'ai eu de vouloir l'emmener avec moi ? Vraiment. J'aurais dû la laisser croupir avec ses pauvres victimes, si faciles à traquer et à tuer. Ou mieux alors. Venger toutes ses victimes, innocentes à mes yeux, car pour moi, tous sont innocents à part les loups-garou, et la tuer le soir où je l'ai vu. Avec mes compétences, on aurait pût croire à un suicide ou je ne sais quoi, et ça m'aurait évité toutes ces péripéties pour pouvoir tuer un simple oméga. Parce que, pour être honnête, avoir autant de mal à se débarrasser d'un tel loup, c'est qu'il y a quelque chose qui cloche dans notre coopération, Abramov et moi.

Et je l'ai déjà dit, je suis une solitaire. Je n'ai pas l'habitude de chasser en groupe, alors avec quelqu'un d'aussi indépendant et imprévisible que la blonde qui est censée être ma coéquipière pour la soirée, ce loup ne va pas se faire massacrer de si tôt.

« Mon dieu, tu peux pas te décoincer un peu Walker ? Tu deviens agaçante sérieusement, tu vas me gâcher mon plaisir. »

Je roule des yeux en l'entendant. J'en étais sûre et certaine. Pour Abramov, tout ça n'est qu'un simple jeu. Elle veux seulement s'amuser, et pour s'amuser, elle veux tuer. C'est tout. Cependant, elle ne comprend pas mon but à moi. Pourquoi je veux tuer ce loup, pourquoi j'en ai besoin, et en quoi ce n'est pas un jeu. C'est une mission, à prendre au sérieux, à compléter. On ne peux pas laisser échapper l'oméga, et avec ses idioties, Abramov va bien finir par le laisser fuir si ça continue.

Je comprends cette soif de sang, mieux que quiconque peut-être. Mais ce n'est pas une raison. Si Abramov s'amuse en tuant, moi je ne ressent qu'une sorte de vilain plaisir, un plaisir malsain, qui n'a rien à voir avec ce que la blonde peux ressentir.

« Et toi, arrête de voir ça comme un jeu, Abramov. Je te l'ai déjà dis : si tu meurs ce soir, ne viens pas me crier de t'aider, je ne suis pas comme ça. Alors concentre toi un peu, ou bien je vais devoir m'occuper de toi pour que tu ne sois plus une gêne dans mon boulot. »

C'est probablement l'une des plus longues tirades qu'elle entendra sortir de ma bouche, mais ma voix est toujours aussi froide et menaçant, et je ne la fixe même pas, gardant mon regard directement sur le loup, qui est de plus en plus énervé. Amène-toi mon loupiot, que je te fasse souffrir un peu avant que tu ne lâches ton dernier soupir dans des hurlements de douleur.
 

« Allez fais-moi le plaisir de retirer ce manche à balai que tu as dans le cul et on y va. »

Je roule des yeux. Bien sûr. Maintenant, j'ai un balai coincé dans le cul. Je soupire.

« Je t'ai dit d'arrêter tes conneries, Abramov. »

Quelques secondes plus tard, ses antiques la mènent là où j'avais pensé. La bête enragé lui griffe le bras, et je suis un peu impressionnée en voyant qu'Abramov ne laisse transparaître aucune émotion sur son visage de porcelaine. A mon tour, je croise les bras, un couteau en main au cas où, et j'observe le combat entre l'oméga et ma coéquipière. Ce n'est pas le combat le plus féroce ou spectaculaire auquel j'ai assisté, mais je dois bien admettre que, pour une débutante, Abramov se bat plutôt bien, et se défends face au danger. Tout compte fait, il y a peut-être quelque chose à tirer d'elle.

Une masse lourde venant vers moi me sors de mes pensées, et je n'ai pas le temps de bouger que l'oméga s'étale sur moi. Je grogne, et d'un geste précis, j'attrape mon couteau et lui plante dans l’œil gauche avant que mon ennemi ne puisse me faire mal en premier. Je le pousse, et roule sur le côté pour m'échapper de son étau de fer, tandis que l'oméga gémis en s’arrachant le couteau. Je jette un regard vers Abramov.

« Reste concentrée, la prochaine fois, Abramov. »

Et je me jette à nouveau sur la bête.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: [TERMINE] The banshee and the huntress | feat Pia    Sam 21 Mai - 22:31





We Want War by These New Puritans on Grooveshark

Banshee & HuntressI just want to have fun.



Pia retint un rire en voyant la bête s’effondrer sur la chasseuse aussi talentueuse qu’un bourriquet. Etait-elle vraiment celle qu’elle prétendait être ? La Banshee avait de gros doutes là-dessus, avait-on cherché à la duper ? La punition allait être sévère, et très lente. Foi d’Abramov. Son regard se posa sur la plaie et ses doigts vinrent se teinter de ce rouge qui était sien. Il ne l’avait pas loupé.

Elle releva la tête quand le cri de l’adolescent lui parvint. Le voilà qui se tortillait dans tous les sens, ses mains entourant la lame plantée dans son œil. Barbara marquait un point, elle avait la précision d’un aigle, elle ne pouvait pas en dire la même chose pour ses réflexes plus que précaires. Pia croisa les bras, penchant la tête sur le côté tandis que Walker décidait de garder la partie de chasse pour elle toute seule. Et en plus de ça, elle s’amusait à faire des remarques ? Elle ne perdait rien pour attendre la bougresse !

La blonde la laissa faire son affaire pour ne serait-ce que quelques minutes avant de ramasser sa lame chinoise, la faisant tourner entre ses doigts. Ce combat commençait à l’agacer, ne pouvaient-elles pas y mettre un terme et passer à quelque chose de plus croustillant ? Pia s’ennuyait, totalement, à tel point qu’elle se mit à bailler. Enfin, sa main le cachait soigneusement à la vue de la chasseuse.

Alors que le combat entre l’humaine et la bête se faisait de plus en plus intense, Pia bougea de côté. Quelques centimètres seulement, mais c’était amplement suffisant. Prenant une longue inspiration, elle observa la scène avec beaucoup d’attention avant de trouver sa fenêtre de tir. Elle n’avait le droit qu’à une poignée de secondes. Contractant les muscles, pied bien enfoncé dans le sol, sa main se perdit dans l’air avant de le fouetter.

Un éclat argenté fila à vive allure vers les deux combattants, dans un sifflement strident, dans une menace certaine. La pointe se planta, avec une facilité inouïe, dans le dos du loup, légèrement à gauche. Le cœur était touché, il n’allait pas tarder à succomber. Son corps s’effondra au sol dans un hoquet de douleur et de surprise, et juste derrière lui, apparut Pia, sourire aux lèvres. « C’était bien plus simple de cette manière. Tu aimes te compliquer la vie j’ai l’impression. »

Elle se pencha vers la bête et retourna la lame dans la plaie, faisant couler le sang comme elle aimait. Après s’être assurée que la menace était bel et bien éradiquer, elle retira l’arme, sa langue venant goûter à une goutte de ce liquide vermeil. Dans une grimace, elle essuya le reste sur le revers de sa manche. « Pourri jusqu’au bout le loup. » Elle croisa les bras « Qui est le prochain ? »
© Jawilsia sur Never Utopia

[/i]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: [TERMINE] The banshee and the huntress | feat Pia    Lun 27 Juin - 22:22

The banshee and the huntress
Pia & Barbara
Bizarrement, je ne voix pas Abramov arriver par derrière. Je ne la voit pas non plus planter son arme dans le dos du loup. Pourtant, je suis toujours alerte à tout ce qui m'entoure, mais j'étais bien trop absorbé par mon combat que je n'ai pas fait attention à la blonde. Je ne m'en aperçois que lorsque ses yeux bleus s'agrandissent soudainement, un millième de seconde après l'impact. Son souffle devient irrégulier, et il me fixe, un air de pur terreur ancré dans ses pupilles. En retour, les miennes le glace sur place. Dans un moment d'affolement, il me supplie de ses yeux de l'aider. Je ne fais rien, je ne bouge pas, et le regarde périr sous mes yeux. Je n'en ai rien à faire, qu'il meurt dans d'atroces souffrances. Je préfère qu'il succombe ainsi, mes yeux bleus comme dernier souvenir. Je ne dis rien, mais reste toujours proche de la créature, si bien que je sens son souffle se couper et son cœur battre de moins en moins régulièrement, de plus en plus faiblement.

Une légère grimace apparaît sur mon visage. Abramov s'est chargé du monstre, je ne peux que la féliciter, mais elle a choisi la solution de facilité. Au lieu de se battre, de mériter une mort, elle a préféré joué la lâche, et éradiquer la menace par derrière, sans que le loup ne puisse rien faire pour se défendre. Et que hais les lâches. Finalement, alors que je sens sa fin très proche, je le lâche, et ses jambes, incapable de le supporte, abandonne. Son corps sanglant finit par tomber à terre, et il gémit, se tortille, et je le regarde alors qu'Abramov se précipite vers le loup pour s'amuser encore un peu.

Je n'écoute rien, à part le bruit de ses gémissements et cris de terreurs. Un sourire glacial fend mon visage.

« C’était bien plus simple de cette manière. Tu aimes te compliquer la vie j’ai l’impression. »

C'est la voix calme et posée d'Abramov qui me fait sortir de ma transe. Je secoue la tête, sort de ma rêverie, et la regarde en fronçant les sourcils. Alors elle vient me narguer, maintenant ? Sait-elle de quoi je suis capable ? Je me fiche bien qu'elle soit humaine, qu'elle ne soit pas sur ma liste, je peux faire un exception. Elle a déjà tué des innocents, j'aiderai un peu plus la société en la tuant, ici et maintenant. Je suis douée pour faire disparaître les corps, et ne plus l'avoir dans mes jambes m'arrangerai.

Au lieu de ça, je grogne. Je ne succombe pas à mes pulsions meurtrières, et sert le poing.

« Pourri jusqu’au bout le loup. Qui est le prochain ? »

Je m'avance vers Abramov, à mi chemin entre marcher et courir. Finalement, je l'attrape par le col de son habit, et sans aucune once de douceur, je la plaque violemment contre l’arbre le plus proche. Mon souffle est erratique, et mes yeux noirs de colère. Je sers la mâchoire. Je n'en peux plus de ses remarques, de son arrogance, et le fait qu'elle me fasse sortir de mes gonds ainsi me mets encore plus en fureur.

Ce serait tellement facile d'en finir, ici et maintenant. Je pourrai cogner son crâne contre l'écorce de l'arbre. Avec ma force, et la dureté de l'écorce, j'en aurai fini en quelques secondes. Ou alors je pourrai prendre mon couteau qui se trouve à ma taille, et le planter en plein dans le cœur de la blonde. Peu importe que mes mains finissent couvertes de sang ou non.

« Écoute moi attentivement, Abramov. Tu vas la fermer une bonne fois pour toute avant que je ne perde complètement le contrôle, d'accord ? » je lui explique d'une voix lente et calme, contrastant totalement avec mon humeur et mon envie meurtrière du moment. « Alors maintenant, tu vas reprendre toutes tes affaires, tu vas sortir de cette forêt, et tu vas rentrer bien sagement chez toi. Et je ne veux pas te revoir ici ou ailleurs, ou bien je peux t'assurer que je ne me contrôlerai pas, compris ? »

Je souffle lentement, avant de la lâcher, et reculer de quelques pas.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: [TERMINE] The banshee and the huntress | feat Pia    Ven 1 Juil - 18:41





We Want War by These New Puritans on Grooveshark

Banshee & HuntressI just want to have fun.



Prise par surprise, c’était bien la première fois depuis des années qu’elle ne s’était pas faite avoir de la sorte. La veuve noire commençait à faiblir suite à tous ces rapports humains qu’elle était obligée d’employer. Parfois, elle ne se reconnaissait plus. Qu’était-il arrivé à cette sociopathe que tout le monde craignait ? Certes, elle continuait de terroriser les foules, mais tisser des liens n’était pas dans ses habitudes. Créer une alliance avec une chasseuse ne lui serait jamais venu à l’esprit quelques mois auparavant. Elle était sûre que tout cela avait un rapport avec son ancien et terrible jouet. Il avait réussi à l’atteindre plus qu’elle ne l’avait pensé. Ou peut-être était-ce seulement son stupide cœur qui commençait à faire des siennes. En parlant de cœur, le sien tambourinait furieusement dans sa poitrine.

Elle pouvait sentir cette perte de contrôle envahir son être comme une vague enragée qui frappait la berge. Sociopathe ou psychopathe, il lui était bien difficile de faire la différence. Parfois, certaines de ses actions n’étaient pas calculées, même barbares, aussi habiles que celles d’un enfant. Dans ces moment-là, Pia n’avait aucun contrôle sur ses gestes, elle obéissait à un instinct qui lui était inconnu. Cette folie qu’elle s’empêchait de croire, non, elle n’était pas folle. Après tout, elle prévoyait la majorité de ses plans, de ses sacrifices, de ses exécutions, alors pourquoi serait-elle habitée par la folie ? C’était ridicule.

Mais là, tout de suite, maintenant, il n’y avait rien de contrôlé, absolument rien. Ses poings se serrèrent et son regard fut brutalement brûlant d’une colère qui l’animait rarement. Son cœur tambourinait furieusement et une voix lui hurlait de l’égorger comme le plus misérables des porcs, de l’observer se vider de son sang dans un dernier appel au secours. Cette scène lui semblait paradisiaque, mais elle était dépourvue d’arme et sa trachée était dérangée par la poigne de cette foutue chasseusse. Si seulement, elle pouvait atteindre son couteau.

Les paroles qui suivirent ce brusque revirement de situation la firent voir rouge, et il lui était désormais impossible de garder tout bon sens. La folie avait pris possession de son corps pour de bon et son poing se referma pour terminer dans la figure de Walker. Cette dernière recula sous l’impact et Pia se jeta sur elle dans un véritable cri de haine. Ses mains se saisirent de son col, la coinçant au sol. Son regard n’avait plus rien d’humain, la rage et la folie s’y battaient comme deux taureaux dans l’arène. Sa poigne se resserra. « On ne me défie pas ! On ne défie pas une Abramov ! » L’image de ses parents revint la hanter, comme les yeux de ce loup meurtrier. « Je vais te faire bouffer ton flingue. Tu te crois supérieure avec tes petits airs de tueuse ? Tu ne me connais pas, tu ne sais pas de quoi je suis capable. Tu ne joues pas dans la cour des grands Walker, alors redescends de ton trône avant que je ne te tue. »

Son poing était prêt à frapper de nouveau, mais Pia se fit violence pour calmer cette crise et elle se redressa fièrement, lui crachant une dernière excuse  à la figure avant de tourner les talons, disparaissant dans les bois. Elle avait l’impression que tout se répétait dans son crâne et c’était tout bonnement insupportable. Shawn ne pouvait plus venir la hanter de la sorte, il était mort. Mort. Son jouet avait été cassé et elle devait l’oublier. Hors de question que tout ça se répète avec Walker, elle ne laissera pas cette catastrophe se reproduire, elle était plus forte que ça. La folie n’arriverait jamais à la posséder. Pia Abramov resterait maîtresse d’elle-même.

HRP:
 

©️ Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: [TERMINE] The banshee and the huntress | feat Pia    Dim 3 Juil - 16:29

The banshee and the huntress
Pia & Barbara
Abramov va bientôt perdre le contrôle, je le sens. Son sang ne va faire qu'un tour, et toute maîtrise d'elle-même va s'envoler. Je n'attends que ça. Je sens déjà sont souffle devenir irrégulier, et son poing se serre, je le vois du coin de loin. Qu'est-ce qu'elle va faire ? Me frapper ? Me torturer avec ses petits jouets qu'elle aime tant trimballer avec elle ? Je n'en ai rien à faire. Je laisse un sourire en coin condescendant apparaître sur mon visage alors que j'observe la blonde devant moi. Ce n'est pas elle qui va me faire mal, qui va me faire pleurer ou demander que tout cela s'arrête comme une pathétique fille.

Je m'humidifie la lèvre supérieure. Je suis curieuse. Je veux savoir comme tout cela va se terminer, peut-être que j'aurai une bonne surprise, et que la nuit se terminera mieux qu'elle n'a commencé. Abramov, montre moi de quoi tu es capable, avec des robes noires bien trop logues, des chaussures et ces chapeaux. Montre moi Abramov ta folie.

Je n'ai pas besoin de quémander plus. Son poing atteint mon visage sans que je n'ai vu quoi que ce soit. Sous sa force et la surprise, je tombe par terre. Je sens déjà le goût métallique du sang envahir ma bouche, comme un tsunami qui inonde une ville. Je sourit d'un sourire sanglant, c'est le cas de le dire avec tout ce sang qui dégouline de ma bouche. Elle ne m'a pas loupée ! Je devrais sûrement être folle de rage, ou je ne sais quoi, mais pour le moment, je suis juste satisfaite d'avoir vu le côté animal d'Abramov.

La blonde me plaque au sol, et je vois cette éclat de folie dans ses yeux qui m'intriguent. Peut-être que j'y suis allée un peu fort. Ce n'est pas la même folie qui m'envahit lorsque je suis en pleine chasse. Ma folie a moi est contrôlée – un minimum en tout cas. Je ne me laisse pas devenir trop impulsive, parce qu'ici, trop d'impulsivité est synonyme de mort. Mais là je vois bien qu'Abramov ne contrôle plus rien, ni son esprit ni son corps. Intéressant.

« On ne me défie pas ! On ne défie pas une Abramov ! Je vais te faire bouffer ton flingue. Tu te crois supérieure avec tes petits airs de tueuse ? Tu ne me connais pas, tu ne sais pas de quoi je suis capable. Tu ne joues pas dans la cour des grands Walker, alors redescends de ton trône avant que je ne te tue. »

Je devrais peut-être avoir peur. Pardon, je rectifie. Toute personne censée devrait avoir peur, en face d'Abramov. Ses hurlements retentissants dans le silence de la forêt, ses yeux grands ouverts sous le coup de la folie, ses cheveux blonds bougeant dans tous les sens. Elle a l'air d'une folle échappée d'un asile comme ça. Mais je ne suis pas totalement saine non plus, alors je n'ai pas peur d'elle.

Non, à la place, un minuscule sourire commence à apparaître sur mon visage. Et bien vite, je suis prise d'une incontrôlable crise de rire. Je fixe Abramov de mes yeux bleus, et lui dévoile mes dents, autrefois immaculées, rouge.

« Oh Abramov, je crois que je suis celle qui sait le mieux de quoi tu es capable. Tu crois vraiment que je n'ai pas fait quelques petites recherches avant de te proposer une partie de chasse avec moi ? » je pouffe à nouveau de ce rire malsain alors qu'elle se relève, et que, aussi qu'elle est arrivée, repart.

Je me relève alors, frotte mes mains contre mon jean, et me calme en quelques secondes. Ce fut une soirée pleines de rebondissements. Et quelque chose me dit que ce n'est pas la dernière fois que je verrai Abramov…
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
 
[TERMINE] The banshee and the huntress | feat Pia
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Salle à manger]Petit diner entre amis [TERMINE]
» [THEME] Baiser volé [TERMINE]
» PV de Roxane || Chloé R. Evans ( feat Kristen Bell ) pris
» Just the same //feat Matt'//
» Les histoires d'amour finissent mal, en géneral...[FB 1753] [TERMINE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf RPG, la limite : l'imagination :: Dans la ville-
Sauter vers: