AccueilCalendrierÉvènementsFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Trophées


Classement au
14 octobre 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄br />
Maxine Evans


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
30 septembre 2017

Caracole O'brient


►►►◄◄◄br />
Ruby & Peter


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
15 septembre 2017

Therence Garnet


►►►◄◄◄br />
Éris Blackmoon


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
2 septembre 2017

Éris Blackmoon


►►►◄◄◄

Mafdet Mahes


►►►◄◄◄

Merisha Gunder




Classement au
23 août 2017

Mathieu Lamy


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Mickael Wayne




Classement au
5 août 2017

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Merisha Gunder


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro




Classement au
07 juillet 2017

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Ashling McLan


►►►◄◄◄

Alex Cormier




Classement au
26 juin 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Alex & Derek


►►►◄◄◄

Nick O'Sullivan




Classement au
10 juin 2017

James MacAulay


►►►◄◄◄

Caleb Lockhart


►►►◄◄◄

Mickael Wayne




Classement au
27 mai 2017

Jaimie O'Sullivan


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
13 mai 2017

Les Admins


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Jaimie O'Sullivan




Classement au
28 avril 2017

Gwen W. East


►►►◄◄◄

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Therence Garnet




Classement au
15 avril 2017

Civet


►►►◄◄◄

Stiles & Derek


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
1er avril 2017

Vos 2 Admins


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
19 mars 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
4 mars 2017

Derek Hale


►►►◄◄◄

Pia Abramov


►►►◄◄◄

Matthias Lunsford




Classement au
18 février 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Stiles Stilinski


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
4 février 2017

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Maxine Evans


►►►◄◄◄

Brian O'Conner




Classement au
21 janvier 2017



►►►◄◄◄

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
7 janvier 2017

Liam Dunbar


►►►◄◄◄

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Alex Cormier




Classement au
24 décembre 2016

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman





© Code par Mafdet Mahes

Code onglet coulissant :
Okhmhaka de Never Utopia
Partagez | 
 

 Reunited (Ruby's Pack)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mickael Wayne
Administrateur
avatar

Humeur : Observateur
Messages : 1340
Réputation : 200
Date d'inscription : 17/11/2014
Localisation : Assigné à domicile

MessageSujet: Reunited (Ruby's Pack)   Dim 28 Fév - 22:48


Reunited

- Das Verfahren ist bereit, ins Leben gerufen werden.

L’accent n’est pas exagéré. Pourtant, lorsque l’homme donne des indications en anglais à un autre confrère, celui-ci perd cet indice précieux sur sa langue natale.

Je sens quelque chose de froid sur mon bras puis sers la mâchoire lorsque la canule perfore ma peau. J’acquiesce en silence d’un signe de tête.

Mon rêve s’éloigne du souvenir et de la réalité. Le visage d’Adriann s’impose ramené sur le devant de ma conscience parce que j’y associe ses origines allemandes. Chad est avec lui. Pourquoi ? Therence s’immisce lui aussi avant que ces images deviennent plutôt un cauchemar. Angoissant. Plusieurs choses se mélangent. L’explosion de l’appartement de mes parents. Le regard écarlate de Chad à Boston. Derek assailli par d’angoissantes révélations. Tout se bouscule. J’essaie de me raccrocher aux premières images. Celles-ci sont vraies. Porteuses d’un secret dissimulé.

- Après …  étape du processus … puis quand tu … ta mémoire … formater. Tu auras tout oublié, annonce la voix entrecoupée.

Les lumières vacillent accompagnant la douleur qui se répand dans mes veines.

Je me réveille en sueurs. Chad est penché au-dessus de moi. Je trouve du réconfort dans ses yeux bleus. Malgré la pénombre je vois qu’il a ramené ses cheveux en arrière, ça lui donne un air différent. Puis un sourire sadique se dessine sur ses lèvres. Une douleur me prend dans la poitrine.

Je me réveille à nouveau.

Seul.


* * *

La nuit a été mauvaise mais Chad est sur la route du retour. Son absence me pèse plus que d’habitude, conséquence des récents évènements qui ne nous laissent que de faibles accalmies. La douche est revigorante. Je peine à chasser les mauvaises ondes qui avaient accompagné mon sommeil. Un visage reste gravé sur ma rétine. Je n’étais pas seul pour cette expérience. C’est même évident que quelqu’un m’avait accompagné pour ce sacrifice que j’avais accepté de faire.

J’enfile un jeans souple et un t-shirt blanc. Il faut que je parle à James de ce que je viens de me rappeler. Depuis que j’ai émergé de mon blackout, j’enregistre minutieusement les informations que je récolte. Jusqu’à récemment encore, dans ce que James parvient à décrypter, dans ce que j’y comprends. Et ce dont je me souviens.

Alliant les gestes à la parole, dans cette tâche, James est autant un allié qu’un ami précieux. Les informations que nous collectons s’inscrivent dans un grand schéma qui permet de reconstituer mon passé, pièce par pièce.

- J’ai réfléchis à autre chose, concernant cette sensation que tu as eue, commence-t-il…

- C'est presque une certitude, corrige-je en me remémorant le souvenir que j'avais confié à Derek.

- J'ai recoupé ce que nous savons sur ton père, continue-t-il en jaugeant mes réactions. On peut avec de fortes probabilités conclure qu'il effectuait des recherches d'une grande importance. La présence de Robin signifie qu'ARGUS sait quelque chose. Et si l'organisation s'en mêle de près ou de loin on peut affirmer que ça outrepasse la légalité et que le caractère secret est bien faible pour décrire la discrétion que tout ça requiert.

Tout ça a déjà fait son chemin dans ma tête mais l'énoncer à voix haute clarifier la situation.

- Le juge Lynch devait être éliminé, sur les ordres du Baron, rappelle mon ami. Et ce parce qu'après la mort de ton père, il était peut-être le seul en possession de documents accablants. En les récupérant comme tu t'es toi-même commandé de le faire...

- ...je découvrirai sur quoi travaillait mon père, achève-je. Et ce que j'ai avoir dans tout ça.

J'ai le regard dans le vide. Vouloir venger mes parents a toujours été mon but premier. Quand bien même ma mémoire est parcellaire je sais que ça a toujours guidé mes faits et gestes. Les années passent mais ce désir brûlant perdure. Pourtant, au fur et à mesure, je me rends compte que ce que je sais d'eux est bien mince. Suis-je en train de me battre pour une chimère ? Ou contre ? Être en passe de découvrir ce sur quoi mon père avait œuvré jusqu'à en perdre la vie me fait peur.

- Chad rentre quand ? Me demande James pour changer de sujet.

Je sais que quelques manipulations seraient suffisantes pour qu'il localise son portable et obtienne la réponse mais par respect il ne fait jamais rien de tel.

- Il devrait être ici dans deux heures, précise-je. Je vais rentrer avant que Robin ne revienne et que son odeur imprègne mes vêtements.

Nous sourions à l'évocation de cette rivalité. Ce n'est d'ailleurs pas le mot approprié. Robin n'a aucune chance. Chad est bien trop important pour moi pour qui que ce soit n'altère mes sentiments.

- Oui ce n'est pas le moment, déduit James avant de s'excuser.

D'un signe de tête amical, je lui fais comprendre que je ne me vexe pas qu'il dise ce qu'il pense. S'il n'était pas mon meilleur ami je ne lui raconterais pas mes doutes.

L'état de Chad me préoccupe et James le sait. Sa remarque est justifiée.

Quand il m'assure n'avoir besoin de rien, je sors de l'appartement et me faufile dans l'escalier avant les voisins et leurs trois enfants. Je retourne à l’appartement, à quelques rues d’ici.

Alors que je m'occupe une fois de plus de vérifier que tout soit en ordre pour l'arrivée de Chad, le bruit d'une grosse cylindrée attire mon attention. J’observe la rue depuis la fenêtre comme je le faisais chaque soir à mon arrivé à Beacon Hills. Mon cœur s’emballe quand je vois Chad sortir de la voiture. Puis il se serre quand il prend une autre direction que celle de l’immeuble. Il s’éloigne.

J’essaie de ne pas me faire de fausses idées sur les raisons qui l’ont poussé à repartir. Et les minutes sont longues, le temps s’étire jusqu’à ce que je l’entende derrière la porte. Je fais mine de travailler sur l’ordinateur.

- Tu m’as drôlement manqué toi, déclare Chad en glissant ses mains sous mon t-shirt comme si elles retrouvaient leur place.

Je retrouve mon souffle en l’embrassant, regagnant les forces que son absence m’avait enlevé. Si bien que je l’assaille de questions.

- Vous êtes partis longtemps, il y a eu des complications ? Tu vas bien au moins ? Et Matrim, il est sain et sauf ?

Je tais mon interrogation sur le fait qu’il ne soit pas rentré directement me voir. Ses explications sont succinctes et factuelles. Comme pour m’interdire toute réclamation ou désapprobation, il se place de manière équivoque contre moi.

- J’ai envie de toi, Mick, souffle-t-il.

Son regard et notre proximité chassent tout ce qui m’encombre l’esprit. C’est mon cœur et mon désir qui prennent le dessus.

Ses doigts se faufilent là où les sensations, si elles ne me sont pas inconnues, se sont faites très rares. Ses caresses sont une invitation. Je mordille le lobe de son oreille en orientant ses mains ailleurs, là où siège fièrement mon envie. La tentation de mon corps est grande. À la hauteur de notre passion.

J’emprisonnerais tous les génies du monde s’ils pouvaient me garantir que notre bonheur jamais ne se ternira.

* * *

La fête de la meute est attendue comme un évènement qui n’a jamais eu lieu. L’entente tacite, l’amitié, l’amour sont autant de liens entre nous tous et pourtant, ce rassemblement sera une première.

Jusqu’au jour J, Ruby et moi plaisantons gaiement sur le fait que si l’envie nous prenait, nous pourrions très bien nous reconvertir en wedding planner. Elle, adoratrice des tissus, des fleurs et des décorations en tout genre. Moi, maniaque de l’organisation.

Elle passe du temps en cuisine, à défaut de n'aller que très peu au poste de police, pour préparer certaines recettes qu'elle tient de sa grand-mère, restée dans la Forêt Enchantée. Je m'attarde à prévoir tout ce qui est nécessaire. Nous serons éloignés de toutes commodités et même si la nourriture, les boissons et le matériel transiteront par le manoir, je veux que nous ayons tout sur place pour profiter pleinement de la journée.

Quand j’explique à Chad que j’avais proposé que la fête ait lieu sur notre terrain, c’est l’occasion pour lui d’évoquer ses dernières idées. J’aime l'entrain qu’il sait mettre à profit avec professionnalisme. Sauf quand il me taquine sur la future disposition de telle ou telle pièce. Mais j’ai mon lot d’agaceries à son égard.

Nous sommes l’un contre l’autre dans le canapé de mon appartement. Nous nous remémorons la première fois où Chad était sur mon seuil, jaugeant d'un regard avisé l'état de mon intérieur. Les travaux qui en avaient découlé avaient été un des prétextes pour nous voir. Et nous revoir.

- Une famille, un jour. Notre chez nous, bientôt. Ensemble, toujours, déclare-je en caressant ses doigts mêlés aux miens.

* * *

Le soleil est radieux aujourd’hui. J’ai adressé toutes mes prières à un dieu auquel je ne crois pourtant pas mais je veux que cette journée soit belle. La meute est comme une famille. Personne ne remplacera mes parents mais je me sens parmi les miens. Et en y réfléchissant bien, nous ne nous sommes que très peu réunis. Et d’autant plus pour une raison heureuse.

Matrim est revenu de loin. Chad m’a expliqué combien il est tourmenté et je suis fier de pouvoir lui apporter le soutien qu’il mérite. Ruby avait accepté de faire table rase de mon passé. Aujourd’hui, c’est la solitude du photographe que nous comptons faire disparaitre. L'acceptation de notre ami au sein de la meute est une évidence. C’est l’une des raisons qui sont à l’origine de notre rassemblement.

Plusieurs choses doivent être célébrées, méritent de l’être. Nos fiançailles à Chad et moi, dont l'engagement solennel n'avait eu lieu qu'entre nous. Le retour de Luka à Beacon Hills, escale d'une énième vadrouille. Il est peut-être la personne la plus mystérieuse de la meute.  Éloigné mais jamais exclu. Le rapprochement de Miya, un temps à l’écart pour d’autres raisons. Il retrouve peu à peu sa place. J’ai conscience de la peine que mon couple lui a fait éprouver. Je suis arrivé dans la vie que lui et Chad menaient sans aucun intention de m’immiscer. Mais c’était arrivé naturellement. Au détriment du kanima, Chad et moi étions tombés amoureux.

Ruby me renvoie mon sourire presque béat devant notre travail. Le cadre est parfait, bientôt ce terrain nous appartiendra officiellement à Chad et à moi. Quand ça sera le cas, ça sera le premier pas vers l’avenir que nous imaginons tant.

Derek et Peter nous rejoignent les premiers. Nous ne connaissons pas l’objet de leur discussion mais leur joute verbale nous fait sourire. C’est toujours comme ça avec eux.

Après le temps de la méfiance entre les Hale et moi, nous parvenons à nous entendre. Derek est devenu mon ami, un ami solide, franc et sincère. Peter et moi nous nous respectons, c’est un progrès non dérisoire.

Leur confiance, portée par Chad puis Ruby, avait fini d’ouvrir une porte dans la muraille que j’avais érigée autour de moi.

Les accolades et les sourires témoignent de l’ambiance joyeuse qui se pose sur nous tous comme un baume bienfaiteur.

Si j’avais ce qu’il faut sous la main, j’aurais pu sabrer le champagne. Célébrer le fait qu’enfin, nous sommes tous réunis.


(c) Fiche par Mafdet




Dernière édition par Mickael Wayne le Sam 26 Mar - 16:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruby Hale

avatar

Messages : 162
Réputation : 29
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Reunited (Ruby's Pack)   Lun 7 Mar - 0:36



Reunited


Je referme la porte du frigo après y avoir glissé un autre pack de bières belges. Quand je me redresse et que je regarde autour de moi, je ne peux m’empêcher de sourire. La rénovation du manoir touche à son terme et il est magnifique. Même s’il a à nouveau été témoin d’une tragédie, ce manoir est encore là, fier et indestructible. Il sera notre maison et je suis heureuse à l’idée que mes enfants puissent grandir dans un tel endroit. Comme cette maison, ils feront face et dépasseront les obstacles de la vie.

La petite fête que nous préparons aurait pu se dérouler ici, mais j’ai accepté la demande de Mick. Elle prendra place sur un terrain, pour le moment, vierge de toute construction, mais plus pour très longtemps. Quel plus beau porte-bonheur que celui d’une meute qui fête son agrandissement ? car cette fête est mise en place principalement pour enfin accueillir officiellement Matrim dans la meute, mais nous allons en profiter pour fêter le retour de Luka, ainsi que la présence, par le lien, de Miya, les fiançailles de Chad et Mick, le retour à l’âge adulte de Derek et l’arrivée imminente — le plus tôt sera le mieux— des jumeaux… bref, aujourd’hui, nous allons fêter tout ce qui peut l’être ! Nous passons notre temps à pleurer et à craindre l’arrivée de nouveaux ennemis, quand nous ne sommes pas occupés à combattre les actuels ou à garder les anciens sous terre. Cela nous fera du bien de prendre aussi le temps de nous réjouir. Nous devons célébrer les beaux moments, ou nous sombrerons dans la pénombre.

Nous avons loué des tables et des chaises pour pouvoir être à l’aise. Je prie pour qu’il fasse beau et qu’il n’y ait pas de vent parce que nous n’avons rien pour nous mettre à l’abri. C’est une journée parfaite. Nous utilisons le manoir pour garder les boissons au frais et faire réchauffer les mets. Il faut dire que le terrain est à deux pas…Enfin presque…Quand nous avons décidé d’organisé cela, nous pensions le faire plus tôt. Je n’avais pas prévu d’être à même pas un mois du terme… D’ailleurs en y repensant c’est également le terrain de Miyavi n’est pas si loin non plus, quoique dans une autre direction, tout comme la mienne en passant. La maison de Miyavi est vraiment très grande. Le chantier est presque terminé lui aussi. Elle a été conçue comme une maison pour deux personnes différentes, comme deux appartements. Mary-Jaycee ne reviendra pas vivre dans le coin, mais peut-être que Miyavi ne vivra pas seul pour autant. C’est étrange comme naturellement et inconsciemment, nous nous sommes tous physiquement rapprochés.
En sortant, je me tourne vers la bâtisse et je prends quelques instants pour la contempler et repenser à Talia. Je pose mes doigts sur le mur puis mon front et je soupire doucement avant de chuchoter quelques mots à l’attention de la noble alpha. Je souris en lui promettant de faire perdurer la lignée des Hale. La meute va renaître de ses cendres.

Je prends le chemin du terrain où la fête va prendre place. Lorsque j’y arrive. Mick est déjà là à tirer les nappes. Je dépose deux plats que j’ai emportés en quittant le manoir et je vais l’aider. Rapidement, nous voilà prêts à accueillir la meute.

Derek et Peter sont les premiers à arriver. Je suis contente de voir qu'entre Derek et Mick une amitié solide s'est crée. Avec Peter, c'est toujours...un peu formel, mais il y a du mieux. Du vraiment mieux. Peter et moi avons eu une longue discussion et le fait qu'il soit d'accord avec moi sur certains points cruciaux...ça en dit long sur le chemin que cette meute a déjà parcouru.

Nous sommes rapidement rejoints par Miyavi. L'adolescent...non, le jeune homme - il approche des dix huit ans maintenant- a beaucoup changé ces derniers mois. Il a mûri tant physiquement que dans son comportement et sa façon de penser. Il a fini par accepter ce nouveau lien qui s'est révélé entre Chad et lui. Et doucement il son esprit s'est lié à la meute, d'une façon bien plus forte qu'avant. Il y a pourtant quelque chose qui le retient, qui le bloque encore dans sa condition de Kanima. Et il y a quelque chose d'étrange dans le lien, comme quelque chose qui manque... Mais avec les récents évènements, difficile de savoir quoi. Sans doute son lien amoureux avec Chad qui a changé. En tout cas c'est une nouvelle surprise quand il arrive. Il jongle beaucoup en ce moment, entre les recherches qu'il semble mener pour retrouver son passé, le lycée -où il retourne enfin - et le tournage de cette nouvelle série, c'est un miracle qu'il ait trouvé un peu de temps pour nous. Ce nouveau look, qu'il a adopté pour le tournage, sied à cette nouvelle maturité. Des cheveux plus court, des tenues plus sobre, quoi que toujours rock et il semble apprécier ce nouvel accessoire, des lunettes ronde aux verres parfois colorés.

Je le prends dans mes bras même s'il essaye de me fuir. Je crois que les bébés le mettent mal à l'aise. Je sais qu'il a peur de leur faire du mal. Là dessus, il me fait penser à la jeune Delilah. Je le laisse aller dire bonjour aux autres. Étrangement, il semble plutôt à l'aise avec Mick, mais je crois qu'il n'en est pas encore de même avec Chad. Le récent changement de comportement de l'un de mes bêtas de tête le touche.

Voilà un autre de mes loup qui arrive. Luka. Il est sans doute le plus discret des membres. toujours présents, sans jamais vraiment interférer s'il n'a pas à le faire. Sans doute une résultante de sa condition de Kamiga. Il a trouvé une meute, mais il sera un Kamiga jusqu'à ce qu'il rencontre LA personne.

Il ne manque plus que Chad qui doit conduire Matrim, notre nouveau membre, et Mafdet l'indomptable. Elle viendra, je le sais, mais quand? Difficile à dire avec elle.

Je souris, heureuse de voir cette meute se réunir pour une bonne nouvelle, pour une fois.







© Fiche par Mafdet Mahes


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Derek Hale
Administrateur
avatar

Humeur : Tourné vers l'avenir
Messages : 4592
Réputation : 194
Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Au manoir

MessageSujet: Re: Reunited (Ruby's Pack)   Lun 7 Mar - 22:22



Reunited

Derek & Meute
Cette fête a mainte  fois été reportée. La dernière cause en date et non des moindre est tout bonnement la disparition de Matrim. J’ai une dette envers lui que je n’oublie pas. Et si Chad n’était pas allé le chercher par la peau des fesses, si ce que j’ai compris de ce véritable road trip, j’y serais allé moi-même. Je suis content, Luka nous a avertis de sa venue. Sa nature lui impose de bouger, mais il sait qu’il a sa place parmi nous. Et ce qu'elle que soit la durée de son absence, quand on se revoit c’est comme si nous ne nous étions pas quittés. La reconstruction du manoir est terminée. Il reste quelques détails à régler à l’intérieur, mais rien qui empêche Ruby d’investir les lieux avec les préparatifs de notre fête de meute. Mick et elle se sont déchainés sur les préparatifs. Je me souviens de leur regard noir à tout deux quand j’avais proposé de s’installer sur des couvertures et non pas faire tout un cirque avec des tables et des chaises. Je m’étais abstenu de tout commentaire quand Mick avait détaillé l’assortiment des nappes et des serviettes devant une Ruby ravie. J’hallucinais. C’est bien le même gars qui me colle le museau dans la poussière lors de nos entrainement ? Pour le pliage des serviettes, j’aurais bien fait une démonstration si j’avais encore mes griffes… Quoi que je doute que mon idée ait plus à Mick qui a recompté dix fois le nombre de couverts et d’assiette. Je crois que je plains un peu Chad de s’être uni à un gars si exigeant sur les détails. Enfin, vu le changement de Chad en ce moment, si Mick l’agaçait, il l’aurait déjà plaqué depuis longtemps.

Nous n’avons finalement pas eu cette discussion que l’on devait tenir après l’enterrement de sa mère. Confronter ce que nous avions ressenti l’un et l’autre… la nature spéciale de notre lien qui passe d’abord par le sang ou pas très loin. Je devine que Chad veuille me cacher quelque chose. Quant à savoir quoi…

- Tu penses que les paniers vont se transporter tous seuls le neveu ?

- Tu sais que Ruby a demandé de l’eau minérale ?

- Ah quand ? Laquelle ? Ma douce j’arrive !

Peter part sur le lieu de la fête chargé comme un bourricot. Je ne peux m’empêcher de secouer la tête. Grâce à Ruby j’ai enfin trouvé comment faire taire mon oncle. J’appréhende quand les jumeaux vont naitre, il va être pire que gâteux… Mais un gâteux avec crocs et griffes. J’attrape deux paniers de victuaille et deux chaises pliable et me met en chemin. A l’ombre d’un fourré, je vois une ombre passer. Je grogne de ma voix d’humain. La réponse ne se fait pas attendre, d’un rauque de fauve.

- Maf’, tu crois que les chaises vont se porter toutes seu…

La panthère apparait au détour d’un arbre la gueule bloquée dans les accoudoirs de deux chaises. Les pauvres montants se sont plié sous la pression de la mâchoire de la féline. Je doute qu’on arrive à les ouvrir. La druidesse semble deviner ma pensée et me passe devant, la croupe ondulante et la queue balayant un rythme qui signifie « Ne pas me faire suer ». Décidément je ne peux pas piffrer notre druide. Où est donc passé Deaton ! Alex Cormier se dit débutant, mais je le trouve plus utile que cette… ce chat ! Lui au moins se creuse les méninges pour savoir ce qu’il m’arrive. Il n’ondule pas du derrière sur les chemins forestiers.

Quand nous débouchons sur ce surplomb que j’ai vendu à Mick et Chad, Peter a déjà l’oreille collé au ventre de Ruby et Mick aligne nappe et serviette au millimètre prés. Je pose mon chargement là où me l’indique Ruby et vais donner une accolade à Mick. Depuis qu’il s’occupe à m’entrainer, nous sommes devenus plus proches. Nous parlons parfois nos inquiétudes sur Chad. Ma vision de l’autre fois était terrible et son sens toujours obscure. Quand je desserre mon étreinte un grand « clac » me fait me retourner. Maf’ vient d’ouvrir les deux chaises qu’elle portait dans un grand déballage de force. Dieux que cette féline m’agace. Tu vas voir qu’elle va me faire son sourire de chat. Et bim en plein dans le mille. Je lui rends une grimace souriante. Je ne suis pas ta souris ! Je capte le regard de Ruby qui me fait de gros yeux. Hey ! Ce n’est pas moi qui a commencé ! La grossesse la colle en mode “Mama McCall” comme me le dit parfois Stiles. Tu vas voir que Miya va avoir doit à un gros câlin maternel quand il va pointer le bout de son museau. Peter et Maf’ retournent au manoir chercher ce qui reste et j’aide Mick à aligner les serviettes que le vent se plait à déranger au grand dam de Mick.

- Je ne pense pas que Chad va te renier pour cela !

Je sens son aura avant de le voir. Luka ! Pourtant je n’ai plus mes capacités de lycan. Est-ce dû sa condition de Kamiga et notre grande amitié. Cela me fait plaisir de renouer le temps d’un instant à cette sensation puis de le retrouver.

- Tu t’es lavé les tifs ? Dis-je taquin.

Luka râle et va saluer Mick. C’est une vieille boutade avec Mick qui préfère le look de son blondinet aux cheveux mi long et parfois gominés de Luka.

La vue est imprenable. J’ai une totale confiance en Chad pour se construire une demeure digne de ce lieu. Je regarde les membres de ma meute présents dont les silhouettes se découpent sur le paysage qui donne sur la vallée. Enfin, nous nous voyons tous ensemble autrement que pour assurer notre survie ou pour un deuil. Je réalise finalement que l’intégration de Matrim est l’occasion de réunir l’intégralité de la meute pour la première fois. Ruby a un sourire accroché à son visage. D’une main distraite elle se masse le ventre. Cette paix va-t-elle être durable ? Je le souhaite. Nous fêtons l’intégration de Matrim. Je crois que le photographe a besoin de cette reconnaissance. Je sais par Chad ce qu’il est en train de traverser j’ai bien l’intention de lui rappeler ma dette et certainement pas pour aller poser à poil dans  son atelier. Ruby m’a appris que Jordan s’était fait avoir, pour un service demandé au mentaliste.

Nous allons aussi officialiser les fiançailles de Mick et de Chad. Mick met tant d’application à la préparation que j’ai l’impression que si un seul couteau est de travers, c’est son couple qui en pâtira. Chad est allé chercher Matrim. Je crois que la voiture de ce dernier est restée à Las Vegas et qu’ils ont emprunté une voiture pour rentrer en plus de celle de Matthias. Il faut vraiment que Matrim me raconte son trip, je sens qu’au-delà de son drame personnel, il y a matière à rire.



(c) Fiche par Mafdet


I want answers. Did you ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blogfantasystories.wordpress.com/
Peter Hale

avatar

Messages : 78
Réputation : 17
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Reunited (Ruby's Pack)   Mar 15 Mar - 22:24



Notre meute, notre famille



Je restai bouleversé par la rencontre fortuite qui avait eu lieu il y a peu. Pierre et Marc Argent étaient donc arrivés en ville il y a quelques semaines. Ils n'avaient pas mis les pieds au manoir comme la dernière fois que j'avais pu voir ces hommes. Derek n'avait pas feint la surprise lorsque je lui avais mentionné ma découverte. Il savait. Depuis peu. Mais il savait que les hommes, à la fois loups et chasseurs, qui avaient autrefois fait ployer Talia étaient dans les environs. Mais cette omission ne pouvait assombrir le ciel de cette belle journée.

Ruby s'agitait depuis la veille. Depuis plusieurs jours même. J'avais pu goûter à quelques-unes de ses préparations, pour qu'elle s'assure de ne pas servir des mets qui ne seraient pas appréciés. Sa grand-mère comme ses amis restés dans la Forêt Enchantée lui manquaient. C’était l’occasion de se remémorer son ancienne vie, loin de la solitude qu’elle a pu ressentir en la quittant.

Derek et moi rassemblâmes ce que nous devions apporter pour la fête. Le manoir trouvait peu à peu l’ordre qui convenait à notre future famille. Les travaux qui avaient encore lieu ne constituaient que des finitions. L’emménagement était imminent et faisait partie des joies du moment que nous voulions souligner.

- Tu penses que les paniers vont se transporter tout seul, le neveu ? Demandai-je à Derek.

- Tu sais que Ruby a demandé de l’eau minérale ? S’enquit-il.

- Ah quand ? Laquelle ? Questionnai-je en retournant là où nous avions entreposé les réserves. Ma douce j’arrive !

Je pris tout ce que j’étais en mesure de porter et ne prêta guère d’importance à la raillerie de Derek qui me comparait à un âne.

Je pressai le pas, prenant de l’avance sur Derek.

Ma gaité était aussi douce et forte que Ruby. J'humai son odeur alors qu'elle était à plusieurs mètres de moi. Je pris soin d’embrasser la future mère de mes enfants puis murmurai quelques mots contre son ventre arrondi.

En nous rejoignant, Derek ne put s’empêcher de faire une remarque, agacerie habituelle, sur mon air béat.

- Si je montre les crocs ce n’est pas que pour grogner, assurai-je en laissant poindre mes canines.

Je souriais aussi parfois. Et aujourd'hui, j'avais une belle raison de le faire.

Nous installâmes les chaises que nous avions prises. J’avais déposé les différents plats sur une table un peu à l’écart. Même l’organisation millimétrée de Mickaël n’altérait pas mon humeur.

La réprimande amusée de Ruby envers Derek m’enchanta même. Mafdet était reine dans l’art d’agacer. J’en faisais parfois les frais tout comme je pouvais me montrer un adversaire à la hauteur de ses attitudes altières et sarcastiques.

Ma louve demanda à ce que nous retournions rapidement au manoir récupérer les paniers restant avant que les autres ne nous rejoignent. Et surtout avant que Chad et Matrim, l’invité du jour, n’arrivent. Je ne connaissais ce jeune homme qu’à travers ce que m’avait rapporté Ruby. S’il comptait accaparer toute l’attention, il se trompait. Ce fut sur quatre pattes que la professeure de chimie accepta la requête et décida de m’accompagner.

- Bien sûr tu m’attends pour…commençai-je à l’oreille ma douce.

Les murmures n’assurant pas la discrétion en présence de loups-garou, je tus la fin de ma phrase. Ruby m’avait parfaitement compris.

Je m’éloignai avec Mafdet à mes côtés. Sur le chemin à l’orée des arbres, nos deux silhouettes projetaient nos ombres déformées. Un homme et une panthère. Aucun de nos élèves respectifs n’avait conscience de ce qu’était notre vie au-delà des murs du lycée. S’ils nous craignaient déjà, ils nous fuiraient littéralement s’ils savaient à quel point notre nature profonde était carnassière.




© Fiche by Mafdet MAHES
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luka O. Ama

avatar

Messages : 83
Réputation : 11
Date d'inscription : 18/11/2014

MessageSujet: Re: Reunited (Ruby's Pack)   Dim 20 Mar - 4:23



 



 
Family


Présent sans influencer. Mon âme soutien ma meute où que je sois. Beacon Hills est ma maison parce que c’est là que se trouve ma famille, ma meute, mon cœur. Mais ces derniers temps, bien que là pour épauler les miens, j’étais toujours ailleurs. Des petites missions, courtes, avec peu d’intérêt mais toujours de grande importance, évidemment. La source de vie ne me ferait pas me déplacer loin de ma meute si ce n’était absolument nécessaire. Mais je reviens toujours, car c’est là qu’est ma place. Auprès d’eux.

J’ai toujours sentie une affinité très forte avec la famille Hale, en particulier avec Derek et Laura, pour des raisons sentimentales évidentes, mais je me suis toujours senti à ma place à leur côté. Quand j’ai quitté Beacon Hills la première fois, je savais au fond de moi que je reviendrais. Je ne pouvais prévoir les conditions de mon retour, mais je savais qu’il se ferait. Je suis heureux d’être un membre de cette meute, et pas seulement parce que Peter et Derek en font partie. Son hétéroclisme et sa maturité ont un impact certain sur chacun d’entre nous. Et Ruby est une alpha qui a gagné toute mon estime, à de multiples reprises. Je me sens proche d’elle, plus qu’avant. Il y a une connexion qui s’est construite sans que j’en prenne vraiment conscience, mais je sais que je me battrais corps et âme pour elle. En revenant à Beacon Hills, j’ai d’abord cru que c’était pour Derek, mais je commence à croire que c’est plus intimement lié à notre alpha qu’à mon meilleur ami.

Aujourd’hui, la meute se réuni au grand complet dans un contexte joyeux, pour une fois. Voilà qui n’est pas coutume pour nous, au grand damne de notre meneuse. Cette journée devrait faire du bien à tout le monde, d’autant qu’il y a pas mal de choses à fêter. Certaines qui commencent presue à dater, mais puisque nous n’avons jamais pris le temps de porter un toast à toutes ces bonnes choses, ce sera fait aujourd’hui ! Je n’ai pas mémoire que la meute aie pris le temps de célébrer quoique ce soit depuis mon retour à Beacon Hills…voir depuis mon départ. Alors aujourd’hui, nous nous réunissons, pour fêter la grossesse de Ruby, mon retour à Beacon Hills — même si je l’ai entrecoupé de plusieurs voyages à travers le monde—, le renfort du lien de Miyavi à la meute, les fiançailles de Mick et Chad et surtout, l’intégration de Matrim dans la meute.

J’arrive sur un terrain vierge de fondation dans le périmètre du manoir…enfin, tout est relatif. Derek m’a expliqué que le terrain appartenait à sa famille. Finalement, nous habitons tous à portée de course. Étrangement, je n’imagine pas cette vie autrement. Nous avons tous besoin d’espace mais nous avons besoin d’être proches les uns des autres. C’est difficilement explicable, mais c’est inscrit en nous. À mon arrivée, mon meilleur ami, mon frère de cœur, vient pour une franche accolade. Nous partageons un passé, une vie. Les Hales ont imprégné mon âme à notre première rencontre. Ils l’ont marquée. Je suis lié à cette famille d’une façon ou d’une autre.
Il y a quelques jours, Derek et Stiles sont venus me voir alors que je terminais un chantier. Je dois avouer que je pensais les voir venir plus tôt, mais avec tous les évènements que la meute a eu à traverser, il n’est pas si étonnant que Stiles ait gardé ce qu’il lui arrivait pour lui. Il n’est pas du genre à vouloir inquiéter les autres. C’est d’ailleurs bien pour cela que le sceau a été mis en place.

FLASH BACK

Je les fais s’assoir et leur sers café et chocolat chaud. Frozen, qui parvient à prendre consistance dans les ombre vient s’assoir sur les pieds de Derek tandis que Burashi se niche dans la poche du pull de Stiles. Tous les deux ont noté sans mal que je n’étais pas surpris de l’existence de la marque. Mais ils ont été surpris qui j’en sois l’auteur. Car je suis bel et bien celui qui a apposé cette marque. Il s’agit d’un sceau, conçu pour protéger l’humain.

«  Ton hyperactivité fait de toi l’hôte parfait pour des esprit comme le Nogitsune. Tu as déjà l’habitude de jongler avec un nombre incalculable de pensées. En rajouter quelques-unes ne fera pas surchauffer ton cerveau contrairement à d’autres qui deviendraient fou dans l’heure. Et comme tu baignes dans le surnaturel entre la proximité du Nemeton, tes fréquentations et tes aventures quotidiennes, ton corps est plus endurant à ces…auras surnaturelles, comme s’il s’était endurcit pour la supporter. En gros, c’est comme si tu étais en contact constant avec un virus. Tu peux l’attraper, mais tu n’en manifesteras pas les symptômes. Enfin, c’est grossier, dit comme ça, et ce n’est pas tout à fait exacte, mais, je n’ai pas de meilleure image à te donner. Le sceau est une sorte de vaccin. Il est là pour te protéger contre les possessions. Lorsqu’une créature surnaturelle tente de s’emparer de toi, le sceau réagit pour aider ton esprit à rejeter l’intrus.
« Ouais, bah ça fait mal.
« La douleur est un commutateur d’humanité chez les surnaturels, en général.
« Tu pouvais pas, je sais pas, le faire clignoter ou un truc moins douloureux que la douleur ?
« Je suis un Kamiga, pas Harry Potter.

Nous revenons sur ce qu’il a ressentis, sur comment ça a évolué. Les sceaux des Kamiga sont conçu pour une mission mais les effets peuvent différer selon les sujets. Au début, le sceau réagissait violemment à la simple présence d’une créature surnaturelle. Je pense que cela était dû aux récents évènements. Le Nogitsune, Kendra…aujorud’hui, la marque semble réagir mais la douleur n’intervient qu’en cas de réel danger.

«  Ce type de sceau est loin d’être éternel. À terme, tu n’en auras plus besoin de toute façon, mais tu l’as déjà remarqué, n’est-ce pas ?

Des détails, des mimiques, des changements dans l’attitude des gens. La présence d’êtres extraordinaires, en particulier s’ils sont impliqués dans le monde surnaturel, influe toujours sur l’environnement, sur tout ce qui vit. Ce sont des petites choses que tout le monde remarque sans y prêter gare. Des choses que l’inconscient note, mais que le conscient range au placard car il serait trop pénible d’analyser chaque détail de la vie. Souvent, les autistes sont bien plus centrés sur ces petites choses, car ils écartent ce sur qui la majorité des gens se concentre. Ils sont déconnectés du monde, mais plus clairvoyants que nous par moment. Certains hyperactifs, comme Stiles, ont la capacité de percevoir, à moindre mesure, ce monde de détails. Le sceau a attiré son attention sur toutes ces petites choses. Les analyser est devenu un réflexe. L’inconscient les range à nouveau au placard, mais seulement après les avoir fait passer au scan et les informations intéressantes sont remontées au conscient. À sa manière, il pourra un jour sentir la présence du surnaturel.

— «  Évidemment, contrairement au sceau, ça n’a rien d’infaillible. Tu vas devoir l’affuter, l’entraîner et surtout, ça nécessite un premier contact avec un être du même type. Tu pourras sentir qu’il y a quelque chose qui cloche, parfois, mais sans initiation, tu ne pourras pas déterminer la nature de l’anomalie.
« Types ? Tu parles des couleurs ?
« La marque change de couleur ?
« Oui, enfin, je crois…
« Combien en as-tu vu jusque-là ?
« Je ne sais pas. Cinq, six peut-être ? Pourquoi, il y en a combien ?
« Quatorze. Le feu, l’eau, la terre et l’air en cardinaux. La nature, l’électricité et le métal en éléments complémentaires. Le temps, l’espace et le son en élément dimensionnel, l’esprit et la bestialité, aussi appelé instinct, en élément humain. Et enfin la lumière et les ténèbres, en éléments d’opposition. Grosso modo, ce sont les éléments que l’on retrouve dans la mythologie japonaise.

En discutant, nous comprenant que par ses aventures avec le Nogitsune, il est particulièrement sensible aux ténèbres, mais aussi à l’électricité, grâce à Kira qui fut le conducteur de sa possession et au feu, grâce à Kendra. Pas étonnant qu’il soit sensible à la présence de Parrish si j’ai bien compris ce qu’il était. Il sent également la présence des garous, mais rien d’étonnant vu son entourage. Et il me dit avoir déjà observé du bleu, à l’école, mais une seule fois, peu avant une discussion avec son ami Danny. Il a aussi été en présence du violet pendant notre aventure contre la tisseuse et récemment, du gris, couleur de l’élément air, quand il est passé au poste. Il lui faudra être attentif pour continuer à sentir ces choses-là, mais s’il peut au moins se préserver du danger, alors le pari est réussi. Il n’a pas besoin d’être clairvoyant, juste en sécurité. D’ailleurs, il s’inquiète qu’en l’absence de sceau il soit à nouveau vulnérable. Il le sera, c’est certain, mais j’ai confiance en son esprit. Il devra s’entraîner à repousser les attaques et à endurcir son esprit. Rien ne se fait tout seul, il faut de l’entraînement. Mais avec le nouvel arrivant dans la meute et le mentaliste qui avait affronté la Tisseuse avec nous, il aura de bons coachs.

FIN FLASH BACK.

«  Haha…ton humour est toujours aussi détonnant, Derek…

Décidément, depuis la réflexion de Mick sur mes cheveux longs, Derek s’en donne à cœur joie ! En parlant du non-loup, je vais saluer le blond et donner un coup de main aux derniers préparatifs avant l’arrivée de la star de la journée. Elle s’annonce magnifique cette journée. Mais je me demande ce que complotent « Papa et Maman » !...S’ils sont père et mère, Mafdet et Erik sont quoi ? Les grand-parents ?


 


© Fiche by Mafdet MAHES
 

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chad Wilder

avatar

Humeur : En colère
Messages : 856
Réputation : 74
Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Beacon Hills

MessageSujet: Re: Reunited (Ruby's Pack)   Lun 21 Mar - 21:27



Deed

Les yeux rivés sur l'écran, je me mordille la lèvre inférieure. J’en suis à ma septième ébauche de ce que pourrait être notre maison, notre foyer, notre demeure. Sur le premier schéma, j’avais élaboré une utopie. J’avais lâché les rênes de mon imagination et créé ce qui se rapproche de notre idéal, mais totalement infaisable de par les techniques d’aujourd’hui ou tout bonnement ce qu’il nous ait interdit ou permis de faire. J’avais fait fi des lois de l’apesanteur et des normes antisismiques. J’avais poussé l’architecture vers nos plus folles envies. Le résultat avait fait rire Mick, mais l’avait aussi émerveillé. Je pense que plus tard, j’en tirerai un plan stylisé à encadrer dans ce qui sera notre salon. Ce n’est pas parce que notre rêve le plus fou est inconstructible, que l’on doit l’oublier et le cacher. Néanmoins si nous allons dire adieu à l’ascenseur pour voiture, et au sas d’entrée digne du Pentagone, notre maison réservera tout de même quelques surprises, et gardera quelques secrets. Je compte bien utiliser la difficulté du terrain à notre avantage.

Un terrain plat et lisse aurait conduit à une construction potentiellement belle, mais sans l’âme qui nous ressemble. Rien n’est simple dans la vie de Mick, comme dans la mienne. Nous avons chacun notre part d’ombre et de secrets. Notre demeure sera le reflet de notre vie. Audacieuse, et vertigineuse tout en étant accueillante et chaleureuse. Elle sera aussi notre forteresse, le camp de base de notre vie et notre caverne. Avec Mick, nous sommes rapidement tombés en accord sur un point essentiel, celui de fractionner l’accessibilité de la maison.

Il y aura d’une part mon espace de travail, ouvert aux clients et ouvert à la vue imprenable sur la vallée. Cette partie sera la plus près du chemin d’accès qui arrive par le haut de notre terrain. Cette partie-là sera donc l’étage supérieur de la maison. L’ensemble de la construction va se dégrader en niveaux, épousant la pente importante du terrain, se terminant par une plateforme suspendue dans le vide. Il est important de pouvoir impressionner mes futurs clients, comme pour moi d’avoir un espace de travail où je peux bénéficier d’une vue sans limite et de la lumière du jour. Il devrait y avoir aussi le garage à ce niveau.

La partie juste en dessous sera notre nid privatif, où même nos amis n’y accéderont que rarement. Une chambre immense, avec un dressing de part et d’autre. La taille du placard de l’appartement de Mick est souvent au centre de nos chamailleries. La salle de bain fait encore l’objet d’âpres discussions. Alors que je tente de regrouper les évacuations d’eau, Mick s’interroge de savoir si nos brosses à dents seront apparentes ou non. Mille détails nous assaillent, du plus insignifiant au plus important. Je veillerai à ce que chacun trouve une solution.

Enfin le niveau le plus bas, sera l’espace convivial ouvert à nos amis, avec une terrasse qui avancera sur le vide, tel un perchoir à aigles. C’est là qu’il y aura la cuisine, le salon… Et si je me mords les lèvres à l’instant présent, c’est que je ne sais pas où caser la chambre d’ami qui est soudainement apparue dans la liste des indispensables. Sans parler des pièces undergrounds aveugles de fenêtre, qui serviront officiellement de salle de sport…

- Loulou ?

« - Si je mets la chambre d’ami là, cela déplace la salle de bain vers là et… »

- Loulou ?

Je me gratte la tête, essayant de garder le plan d’ensemble en vue. Oui, mais nous voulons tous les deux une belle lumière naturelle dans la salle d’eau. Oh et si je faisais une chambre d’ami underground avec un puit de lumière ? Apres tout, c’est de l’hébergement de courte durée…

« - Si je la place là, le puit tombe dans le garage ici. Arf, cela me fait bouger le cabinet d’architecte. »

Je sauvegarde mon travail et crée une copie avec une extension en version huit. Je note soigneusement dans mon document de référence ce à quoi correspond la V8 pour pouvoir m’y retrouver. Ensuite, je…

- Loulou ?!

Les dents de Mick qui me mordillent le cou, me ramènent à la surface.

- Quoi ?

- Cela fait trois fois que je t’appelle.

- Ben parle plus fort !

- Loulou. Tu es censé avoir une ouïe sur développée!

- Tu sais bien que lorsque je travaille sur les plans de la maison, la terre peu bien trembler… ou toi remuer les hanches… je reste concentré !

- Vraiment ?

Mick se fait très entreprenant, me mettant au défi de rester focalisé sur mon travail. Bien évidemment je lui rends ses câlins. Je suis bien incapable de rester insensible à l’homme qui partage ma vie.

- Tu voulais quoi ?

- Juste que tu n’oublies pas que tu dois aller chercher Matrim dans une heure.

- Je n’oublie pas !

- Tu viens de me dire que lorsque tu travailles sur la maison, la terre peut bien trembler que tu restes concentré…

- Ok ! Ok ! Met ton réveil infernal à sonner cinq minutes avant que je doive partir.

- J’y vais Loulou.

- Tâche à ce que les serviettes soient bien alignées avec les couverts !

- Tss !

Mick sort en ronchonnant. Il n’aime pas que je lui rappelle son besoin aiguë de rangement droit et carré. Une chance que je ne sois pas trop bordélique dans ma façon de vivre, car cela aurait pu se mettre entre nous. Ma profession me demande une extrême rigueur. Mes boutades envers mon compagnon visent plus l’agacerie qui me permet de justifier un futur câlin de réconciliation. Mick n’est pas dupe et sait que je l’accepte tel qu’il est, lui et ses mystères dont il me tait toujours une partie. Je ne vais pas le blâmer quand moi-même je…

Je me suis replongé sur mon idée de chambre sans fenêtre, en songeant que j’aurais besoin de l’aide de Matthias pour que cela ne fasse pas trop « cave ». Mon téléphone sonne, c’est Mafdet qui m’appelle. C’est suffisamment rare pour que j’hésite avant de décrocher. La druide de la meute est un peu étrange. Elle est présente sans vraiment l’être. Derek rumine beaucoup contre elle en ce moment. Je ne saurais le blâmer lui qui a perdu tous ses pouvoirs de lycan. Mon frère de meute se sent démuni. Paradoxalement, je ne me suis jamais senti aussi fort et sûr de moi. Peut-être un peu trop, je ne me cache pas que je m’emballe un peu ces temps si. Mais si je ne me sens pas fort dans ma tête, jamais je ne pourrais affronter ce que j’ai l’intention de combattre.

- Allo ?

- Est-ce un jour heureux pour toi ?

- Quoi ?!

- … Est-ce un jour heureux pour toi ?!

- Pourquoi tu…

- Réponds à ma question !

- Ben oui, je pourrais officiellement rouler des pelles à Mick devant Ruby ! Bien que je ne me gênais pas pour… mais pourquoi tu me…

- Bip bip bip…

Foutue chatte ! Elle m’a carrément raccroché au nez ! Elle n’est pas censée aider Ruby et les autres aux préparatifs au lieu de me poser cette question débile ? On fête notamment mes fiançailles avec Mick ! Bien sûr que je suis heureux ! Bon ! Cette chambre d’ami… Il faudrait lui coller une salle de douche, sinon, on va être obligé de partager l’espace « baignoire-spa-jacuzzi surdimensionné » de Mick. Si je suis heureux ? Mais qu’est-ce que ça peut bien lui faire ?! Depuis quand Maf’ s’intéresse-t-elle à mon bonheur ?

« Dringggggggggggggggg ! »

- Merde ! Je ne suis pas habillé… ni lavé ! La faute à Maf’ ! Saleté de félin !

J’enregistre mon travail sans prendre le temps de fermer les applications et fonce sous la douche.

***

J’ai la chemise qui colle un peu à ma peau moite, et mal séchée. Je redonne un coup de klaxon devant l’immeuble de Matrim. Le photographe se fait attendre. Je vois Matthias sortir. Ceci explique cela... Il s’arrête le temps que nous échangions quelques banalités. Cela avait été discuté entre nous de savoir si nous invitions à notre fête les « conjoints » qui sont extérieurs à la meute. Nous étions tombés d’accord que la meute devait, au moins une fois, se réunir avec ses seuls membres. Cela n’était jamais arrivé auparavant. C’est ainsi que Stiles et Matthias n’étaient pas de la partie. Je savais que cela ne posait pas de problème au fils du sheriff, mais j’étais moins certain sur la manière dont Matthias le prendrait. Son lien avec Matrim avait été mis à rude épreuve très récemment, l’écarter ainsi pouvait lui faire penser qu’on ne lui donnait pas une place légitime auprès de nous. Cependant, la tête de Matrim qui sort à son tour de son immeuble écarte tous mes doutes. Nous saluons l’étudiant en art et allons à cette fameuse fête qui s’est bien fait attendre. A un feu rouge, je me retourne vers le photographe et avec un regard complice je lui demande :

- Alors c’était si bon que ça cette nuit ?

Le bienheureux me répond d’un sourire béat et le rose aux joues. Je crois qu’il n’est pas encore descendu de son septième ciel. Je suis content que ces deux-là se retrouvent enfin. Je conduis en silence et accélère quand nous sortons enfin de la ville pour apprécier le V8 de la Maserati. Le chemin qui mène jusqu’au terrain de notre futur maison est un chemin forestier sur lequel je n’ose pas y engager ma belle italienne dont le châssis est un peu bas. Je me gare donc sur le bas-côté. Mais cela me plait moyen de laisser la Maserati ainsi. La première fois que Mick m’avait amené ici pour me faire la surprise, il m’avait feinté en passant par un sentier en contre bas.

- Je préfère aller me garer avec les autres chez Derek

Matrim me fait rire avec ses remarques. Et c’est hilares que nous arrivons au manoir. J’aligne mon italienne aux deux Camaro de Mick et Derek et à la Shelby de Ruby. Le manoir est fermé. Il y a deux motos. Celle de Mafdet est reconnaissable avec son vert pomme agressif. L'autre est à Miya. Je suis heureux que mon cousin et ex-petit ami soit là. Notre histoire est compliquée, mais nous arrivons à la surmonter. Enfin l’effort est de son côté, car c’est moi qui ai rompu.

***

Nous sommes les derniers. Tout est installé de manière impeccable. Je fais un clin d’œil à Mick qui lève les yeux au ciel.

« - Moi aussi je t’adore », lui mimé-je silencieusement alors que je sers la main de Luka.

Je regarde Miya longuement avant de m’approcher de lui et de le serrer contre moi. Nous repartons sur de nouvelles bases. Nous sommes cousins, mais bien plus que ça. Nous nous sommes aimés comme deux amants. J’ai été sincère, même si sans le savoir je me fourvoyais dans mes sentiments et mes buts. Peut-être que si Mick n’était jamais venu à Beacon Hills… Mais notre relation était vouée à la rupture dès que nous aurions appris notre lien de parenté. Je ne sais pas vraiment ce qu’il en est pour Miya, nous n’avons pas pu vraiment en parler depuis… Mais même si je n’avais jamais rencontré Mick, le lien de parenté avec Miya aurait été rédhibitoire pour moi. Au-delà du cousin, il est le frère que je n’ai pas eu. Je l’aime ainsi, même si je sais que de son côté, cela a été bien moins simple et bien plus douloureux de faire le deuil de notre relation.

- Miya…

- ….

- Faudra que l’on passe à ta maison pour régler les derniers détails de finition ok ?

Il m’a enfin rendu mon étreinte. Il est de nature farouche et le restera. Mais je suis heureux qu’il revienne vers la meute. Il sera toujours indépendant vis-à-vis de nous. C’est dans son caractère, à l’instar de Mafdet, les félins sont plutôt indépendants. Je vais saluer Derek commentant la réussite de l’organisation. Je fais la bise à Ruby non sans devoir pousser Peter qui parle à son ventre. Je salue de loin Mafdet, mais la femme chat s’avance vers moi et me sert contre elle avec force. Avec une légère gêne, je sens sa poitrine s'incruster sur mon torse. Elle me claque une bise sur chaque joue. J’ai horreur de ce genre de démonstration très artificielle. Par-dessus son épaule, je croise le regard interrogateur de Mick, qui n’est pas non plus habitué à ce genre de démonstration de Mafdet. Je lui fais ma grimace du « j’ai rien fait ! » L’étreinte dure quelques secondes de trop. C’est là que je m’aperçois qu’elle me sent !

- Euh… t’es en chaleur Maf’ ? Erick n’assure plus ?

- Meow !

Je recule prudemment et viens me coller à mon fiancé. Nous ne serons pas trop de deux face à Miss panthère en furie, si le cas devait échoir. Les doigts de Mick viennent croiser les miens. La pression de sa main me rassure sur ce que je suis, sur ma vie et sur notre futur. Ensemble nous sommes plus forts. Avec amusement, je regarde Matrim. Il est l’objet de toutes les attentions. L’homme enfant se trouve une famille. Après avoir retrouvé celui qu’il aime, ce n’est pas rien. La meute ne laissera personne lui faire du mal. Le photographe pensait pouvoir régler cela seul. Maintenant il va apprendre à compter sur une meute. Et quelle meute ! Nous sommes tous matures, même Miya qui est le plus jeune d’entre nous. Nous avons tous un passé sombre que nous affrontons. Je crois que Matrim ne pouvait pas rêver mieux comme famille d’accueil. Il est comme nous, surnaturel avec un lourd passé à porter. Il est déjà notre ami à Mick et moi. Maintenant, il prend le rang de frère. Ruby s’agite un peu. J’espère qu’elle ne va pas nous faire un long discours.

Plaisanter, manger et coller Mick, voilà ce que j’ai envie de faire. Parler de notre projet de construction aussi… Là, c’est moi qui risque de devenir barbant…


© Fiche & montage by Mafdet Mahes, Dessin by Mokolat


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matrim Damodred

avatar

Humeur : malicieux
Messages : 497
Réputation : 125
Date d'inscription : 28/01/2015

MessageSujet: Re: Reunited (Ruby's Pack)   Jeu 24 Mar - 18:32




Lali lalala (hymne à la joie)

La meute et moi
Lalil lalala… Liloulliloula… Mes pensées atteignent des profondeurs philosophiques aujourd’hui. Et que dire de la richesse des sonorités des sons qui résonnent dans ma tête… Liloulouloulaaaaaahh

Oui, parce que aujourd’hui, comme tous les autres jours de ma vie à partir de maintenant, je veux me souvenir de mon réveil. Dans ses bras. Contre lui. Avec sa respiration sur ma nuque, ou mon nez dans ses cheveux de paille, que j’ai toujours envie d’ébouriffer.

Et puis aujourd’hui c’est aussi le jour de mon intégration dans la meute. Je suis surexcité, comme un gamin qui va a Disneyland pour la première fois. Et pas encore désabusé par son retour du fameux parc, qui n’a rien à voir finalement avec ses rêves. Que voulez-vous, je vis encore parfois dans mes rêves. Mais quand ils ont des crocs comme les siens, des yeux comme les siens et une… Bref, je m’égare.

J’étais un peu triste, quand même, parce que je ne pouvais pas aller à cette mémorable fête avec Matthias. Mais je comptais bien me rattraper avec lui. J’ai vu à son regard qu’il était un peu déçu aussi, mais il avait compris. Un trésor, ce mec. Quelle chance d’être tombé sur lui. Littéralement d’ailleurs, vu que je me suis vautré un nombre pas croyable de fois sur lui, et qu’il a l’air d’aimer ça en plus… Je perds tous mes moyens avec lui.

Je sais que tout n’est pas rose, et que rode toujours la menace de Celeano. Mais tout peut changer, désormais. Tout va changer. Je ne vais plus être seul et démunis. J’ai une meute, à présent, et je vais tout faire pour les préserver. J’ai déjà commencé à parler d’elle a Chad, le but n’est pas de les impliquer, mais qu’ils s’éloignent d’elle, le temps qu’on trouve une solution… Je crois que Charlie m’a parlé de quelqu’un qui pourrait m’aider… J’espère…
Je suis tellement impatient d’y aller, mais j’arrive quand même à trainer. Il faut dire que Matthias à les arguments pour me faire trainer…

Je vous l’ai dit, ses yeux, son rire sa …
Bref, je m’égare.

On arrive à plaisanter tous les deux, et c’est peut-être ça, plus que tout le reste, qui me fait croire en un avenir. Je n’ai plus vraiment recroisé chad depuis qu’il est venu me chercher à Las Vegas avec Matthias, mais il faut dire que ce dernier à largement trouvé de quoi m’occuper.
J’ai encore très peur de me rendre compte que je ne suis plus capable de sculpter, alors je me réfugie dans la photo… Mais je suis maintenant capable de faire de nouveaux types de photos. Celle que j’ai déjà donné à Mick et Chad était une sorte d’ébauche. J’atteins maintenant une finesse que je ne pouvais pas atteindre avant, peut-être parce que j’étais en quelque sorte parasité par ma bestiole.

Je me suis beaucoup concentré sur la grande photo roulée que je trimballe dans un tube.
Quand, enfin je sors de l’immeuble, Chad me taquine gentiment sur mon retard, et mon sourire béat le renseigne sur les raisons. Par contre, il a beau essayer de me tirer les vers du nez, hors de question que je lui révèle mon cadeau. C’est pour tout le monde…
Au détour d’un feu, Chad me demande, fripon.

- Alors c’était si bon que ça cette nuit ?
« Oh.. MY… GOD ! Ce mec est un dieu. Et il est si.. si… » Je soupire. Un vrai gamin… La suite n’est pas mieux. Je lui raconte pèle mêle la beauté de son âme, mon gâteau foiré qui ressemblait a une veille crêpe écrasée au fond du moule à cake, le parfum de la fraise sur son torse, l’euphorie dans ses bras, les lucioles dans la forêt, sans queue ni tête. Chad rit, et ça me fait plaisir. Je le surprends à nouveau, en le serrant fort dans mes bras… Un vrai gamin… Je crois qu’on se fait klaxonner à ce moment-là.

Il a changé, cependant. Je ne fouine pas, même si je pourrais, mais je vois bien que quelque chose cloche. Mais il se confiera s’il veut. Il a Mick, de toutes façons.
« Tu as amené des Mick en chocolat ? Il est chou quand il rougit… Oh ! Et Jordan ne fait pas partie de la meute hein ? Parce qu’il me doit une séance de photo à poil ! »

On éclate de rire. Mais il n’est pas dupe. Il me demande comment se passe ma desintox, puisqu’il s’agit bien de ça. Je le rassure sur ce point, même si j’ai parfois mal, physiquement, et à mon âme…
Je suis heureux de voir tous les gens, quand nous arrivons enfin sur place. Ruby est rayonnante. A voir son ventre arrondi, je repense aux circonstances de notre rencontre. Et a Léo. Il me manque. Elle le sait.

Les stars de la soirée, c’est Mick et Chad, mais je suis un peu mis en avant aussi et même si ça me gêne, je me prête aux photos pour immortaliser l’évènement. Je me suis mis sur mon presque 31. C’est comme ça que j’appelle mon costume. Tout le fric gagné à Las Vegas, est parti en cadeaux pour Matthias. J’en ai pas besoin. J’ai pensé à lui tout au long du traget, dans la voiture.
Je suis ému de voir Dereck comme ça.. Vache ! Il était prometteur, il est carrément canon… Ok.. Next sur ma liste de modèles.

« Oh, j’ai amené un cadeau pour vous tous ! J’ai développé un nouveau procédé de photos, Mick et Chad en ont eu un aperçu, mais les récents évènements... bref.»

Je déroule alors, un peu fébrile, la photo, sans la regarder, et la tend à bout de bras, car elle est grande… J’y ai projeté mes pensées, en pensant à tout le monde. Toute la meute. Ma famille.
« vous. Vous êtes ma nouvelle famille, alors je voulais immortaliser ça. J’ai projeté mes pensées directement sur le papier sensible et.. »

Et ?

C’est quoi ces visages rouges, hilares ou fripons devant moi ?
Interloqué, je retourne la photo pour crier de surprise
« Mais ! non ! C’est pas.. Non ! ça devait être vous ! »

On y voit Mathias, alanguis, ses beaux yeux, son corps nu magnifique, sa belle..
Mais je m’égare !

Merde, j’ai dû sur imprimer mes pensées pendant le trajet... Pas encore au point la technique… Oh puis après tout, ridicule pour ridicule… Est-ce le bain de fixateur ou de révélateur qui n’a pas complètement séché ? Le papier qui est trop sensible, comme moi ? Je me concentre, mon regard s’illumine, mais sans les scintillements dorés, et j’ai un putain de mal de crâne. Mais finalement, j’arrive à faire ce que je voulais. Pas sur de comprendre moi-même comment. Ça ne devrait pas être possible en pleine lumière, sans le bain de révélateur… Mais mois et la science exacte….
Je retourne de nouveau la photo.

« Ce coup-ci c’est la bonne »..

La meute. Au complet. Dans une photo pour laquelle personne n’a posée, et qui donne à chacun une allure naturelle, chaleureuse, aimante. Comme je les vois.

J’entends quelqu’un murmurer « du matrim tout craché », mais je ne sais pas s’il fait allusion à ma bourde, au fait que j’ai exposé mon mec à poil devant tout le monde, ou la vraie photo qui transpire de sensibilité que je n’arriverai jamais à séparer de mon être…

Avec tout le monde présent, je sens enfin ce lien. Ce drôle de lien, qui me murmure que je ne suis plus seul.

Avec eux, et Mathias, je ne serais plus jamais seul. Il a une belle ... âme... Et je m'y égare.


© Fiche by Mafdet MAHES


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mickael Wayne
Administrateur
avatar

Humeur : Observateur
Messages : 1340
Réputation : 200
Date d'inscription : 17/11/2014
Localisation : Assigné à domicile

MessageSujet: Re: Reunited (Ruby's Pack)   Lun 28 Mar - 12:27


Speech

Je m’agite. J’en perds même mes reflexes et manque de renverser un plat. Pourquoi est-ce si compliqué de le poser du premier coup au bon endroit comme je l'ai demandé ? Je n’en veux à personne, je prends sur moi mon côté perfectionniste. Trop, parfois.

Le vent léger qui souffle les serviettes pour la énième fois ne joue pas l’allié compréhensible.

- Je ne pense pas que Chad va te renier pour cela ! Me taquine Derek en venant m’aider.

J’esquisse une moue amusée en réajustant la décoration de manière exagérée. Un millimètre de trop à droite, un faux pli ici et un verre décalé par là. J’ai le souci du détail mais je sais m’amuser de ce défaut. Est-ce vraiment un défaut m’aurait rassuré Chad qui sait y voir une grande qualité.

- Tu t’es lavé les tifs ? Plaisante Derek derrière moi.

Mon sourire s’élargit encore quand je comprends à qui mon ami s’adresse.

- Haha…ton humour est toujours aussi détonnant, Derek, répond Luka.

Cette boutade aurait pu vexer le Kamiga mais il vient joyeusement me saluer et proposer de me donner un coup de main. Je lui indique d’installer les dernières chaises apportées par Mafdet et Peter.

Lorsque Chad arrive enfin avec Matrim, je suis plus serein sur les préparatifs. Tout finit par être comme je le souhaite. Je prends du recul et relativise. L’essentiel c’est que nous soyons réunis.

Je suis des yeux l’émissaire de la meute qui avance souplement pour se placer devant mon fiancé. Je fronce les sourcils de surprise lorsqu’elle l’étreint d’une manière qui ne lui ressemble pas. L’affection ostentatoire n’est vraiment pas habituelle pour la femme-félin.

- Euh… t’es en chaleur Maf’ ? Erick n’assure plus ? Déclare Chad.

- Meow ! Rétorque l’intéressée.

J’ai l’impression qu’elle nous suit des yeux comme une chaperonne intransigeante lorsque nous nous éloignons main dans la main.

C’est un Matrim un peu gêné que nous retrouvons alors que nous nous mettons tous autour de lui pour prendre des photos, avec ou sans grimace, dans la bonne ambiance collective.

- Oh, j’ai amené un cadeau pour vous tous ! S’exclame-t-il. J’ai développé un nouveau procédé de photos, Mick et Chad en ont eu un aperçu, mais les récents évènements... bref.

Chad et moi avions été les cobayes, consentants, de Matrim et de notre après-midi un peu spécial il en était ressorti des photos assez personnelles et des cadeaux non moins intimes. La pointe de mélancolie qu’évoque Matrim est rapidement chassée par notre attention à son égard.

Il entreprend de dérouler la grande feuille qu’il a transportée dans un tube puis la tend sous nos yeux ébahis comme un enfant qui présenterait un projet scolaire à ses proches.

- Vous, indique-t-il fier de son œuvre. Vous êtes ma nouvelle famille, alors je voulais immortaliser ça. J’ai projeté mes pensées directement sur le papier sensible et…

Les éclats de rire lui font rapidement comprendre que quelque chose cloche. C’est une grosse…surprise qui est à l’origine de notre hilarité.

- Mais ! S’exclame-t-il le visage écarlate Non ! C’est pas… Non ! Ça devait être vous !

Le pouvoir de Matrim est particulier et exceptionnel. Il est fluctuant aussi et nous le voyons faire un effort de concentration pour parvenir au résultat escompté.

- Ce coup-ci c’est la bonne, annonce-t-il en surveillant nos réactions.

Aucun rire ni moquerie amicale. Nous sommes touchés car il s’agit d’une photo originale faite pour l’occasion. Une très jolie photo qu’il a pu créer sans que nous servions de modèles.

- Du Matrim… commence-je.

- …tout craché, continue Chad.

Notre simultanéité nous fait toujours sourire. Je crois que c’est la preuve la plus sincère de notre complicité amoureuse.

Les accolades sont chaleureuses, je crois voir Ruby essuyer une larme d’émotion. L’alpha qui arrive bientôt au terme de sa grossesse est sensible et… Je croise le regard de Peter et me détourne discrètement.

Nous nous approchons tous de la table pour prendre un verre, ouvrir une bouteille de champagne et piocher parmi les mignardises à grignoter pour commencer. Le mot d’ordre est convivialité.

Ruby tapote sa coupe pour annoncer un discours digne des plus grandes occasions.

J’ai senti son impatience tout le temps des préparatifs mais je ne l’ai pas questionné et elle ne m’aurait rien dit. Pourtant, je sens que cette journée est propice à une autre source de gaieté.

Je la vois échanger un regard avec Peter qui la rejoint. Leur sourire est radieux. Je sais combien Derek se moque de son oncle, leurs agaceries sont un spectacle divertissant. Pourtant, le savoir en paix doit forcément le rend lui aussi heureux. Une famille, unie malgré les égarements de chacun, est un bien trop précieux pour être négligé.

Je serre la main de Chad dans la mienne. Où pourrais-je me sentir mieux qu’ici, avec lui ?

Cette journée de rassemblement est un symbole. C’est un message clair à la vie, au Destin, à nos ennemis ignorants des forces que nous avons et à nous-mêmes qui doutons parfois. L’amour n’est-il pas plus fort que tout ?

Chad me lâche la main.

Ses doigts m’échappent. Mon regard le questionne et j’esquisse un pas pour me rapprocher. Ensemble.

- Je suis si heureuse que vous soyez tous là, commence notre alpha.


(c) Fiche par Mafdet


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruby Hale

avatar

Messages : 162
Réputation : 29
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Reunited (Ruby's Pack)   Mer 30 Mar - 20:18



Reunited


Je penche la tête sur le côté, admirant le superbe tableau de l'homme dévêtu et ma foi, bien loti qui a su s'emparer du coeur de Matrim. Peter me surprend et râle, pour la forme. Nous somme très possessifs l'un envers l'autre mais pas vraiment jaloux. Nous aimons montrons que nous sommes ensembles, mais nous ne sommes pas aveugles pour autant. En tout cas, je ne le suis pas! Matrim reprend son tableau en main et ce qu'il en fait me rend au bord des larmes. C'est absolument fantastique et je ne peux me retenir d'aller le prendre dans mes bras pour le remercier. En défaisant mon étreinte, je pense à lui donner une enveloppe. Noah me fait parvenir quelques œuvres et nouvelles de Léo et je remets donc à Matrim le dernier dessin en date qui les représente tous les deux. Bien, il est temps de prendre la parole...

—   «  Je suis si heureuse que vous soyez tous là. Et bien. J’aimerais vous dire que je vais faire court, mais n’y comptez pas trop. Ces derniers temps, nous ne nous sommes réunis que pour de tristes raisons. Aujourd’hui c’est différent. Aujourd’hui, nous nous retrouvons pour célébrer d’heureuses nouvelles et nous avons de quoi rattraper ! Tant que je ne sais même pas par quoi commencer. C’est bon tout le monde a au moins deux verres en main ? Parce qu’il faudra bien ça pour trinquer à tout ! Je vais donc commencer par la raison principale invoquée pour cette journée : Matrim, viens près de moi, mon petit. Aie confiance, j’ai de grandes dents mais je ne m’en servirais pas pour te manger, promis. Tout le monde, je vous présente Matrim, votre nouveau frère de meute. Je compte sur vous pour prendre soin de lui. Matrim, je te souhaite la bienvenue parmi nous.  Comme tu peux le voir, nous ne sommes pas très nombreux, mais nous sommes soudés. Tu es désormais un membre à part entière de notre meute. De notre famille. Nous sommes toujours là les uns pour les autres. Quelle que soit l’heure de la journée ou de la nuit, quoique nous soyons en train de faire, tu ne dois jamais hésiter à venir nous voir si tu le souhaites ou si tu en as besoin. Nous avons tous un passé tortueux et tous autant que nous sommes, nous sommes conscients que l'homme et l'animal sont unis, par l'instinct, le cœur et l'esprit. Tous, même Mick. Mais qu’il s’agisse de l’homme ou de l’animal, désormais, chaque partie de nous sera dévouée à te protéger du mal et à t’aider dans tes batailles. À Matrim !



Les verres sont levés, les voix sont unies. Il est temps de continuer mon discours, mais je garde Matrim près de moi.



—    «  Matrim, j’en profite pour te présenter les membres de cette meute ! Ah, Luka, viens là, tu y passes en premier.»



Je ne laisse pas le choix au brun que j’attrape par le coude. Il grogne pour la forme. Luka n’est pas du genre à se mettre en avant. C’est sa nature de Kamiga.



—      «  J’ouvre donc les présentations en portant un toast au retour de Luka à Beacon Hills et donc dans la meute. Même si tu restes souvent en vadrouille, te savoir ici me rend vraiment heureuse. Tu es ici parmi ta meute, parmi ta famille. Alors, bon retour chez toi, Luka ! »



Tous se joignent à moi pour boire une gorgée de nos breuvages. Derek offre une franche accolade à son meilleur ami qui rougit légèrement. D’un signe de tête, il me demande de continuer, mais je n’en ai pas fini avec lui.



—      «  Luka  est entré dans la meute lors de sa dernière escapade à Beacon Hills. Il m’a sauvé la vie par le passé, et il est le meilleur ami de Derek. J’ai cru comprendre que vos chemins se sont déjà croisés. Tu sais donc qu’il est digne de confiance, loyal et qu’il serait prêt à finir dans le néant pour protéger les siens.



Je souris au métis. Il est un homme de confiance. Il est discret, mais constitue un rock dans cette meute. Il est et sera toujours présent pour nous. Il y a une force stable chez lui, un équilibre émanant de sa personne qui tend à calmer celui qui est en peine.



—      «  Je continue sur les nouvelles qui ne sont pas de toute fraîcheur mais que l’on doit célébrer : Miya, viens là chaton de gouttière. »


—   "Meow"


Il tente de s’échapper mais c’est sans compter sur Mafdet qui l’attrape par la peau du cou. Qui de mieux que la féline pour neutraliser le bébé panthère ?



—   «  Je ne sais pas si tu as déjà eu l’honneur de rencontrer le musicien de la meute. C’est aussi le plus jeune.

—     « Bientôt, vous ne pourrez plus m’embêter avec ça ! »

—     « C’est vrai, tu vas devenir un grand-frère, Miya. Je disais donc, levons nos verres à l’intégration tangible de ce petit rebelle de kanima dans la meute. C’est bon de te sentir enfin vraiment parmi nous gamin !



Comme un chat qui veut se défaire d’un câlin, Miya essaye de s’extirper de mes bras mais enceinte ou pas, je reste l’alpha, non mais ! Hey, mais c’est qu’il miaule le matou ! Je ris, franchement. Nous sommes une famille et aujourd’hui plus que jamais, ce lien qui nous uni est palpable. Je sens les petits s’agiter d’une douce manière. Ils sont heureux car ils savent qu’ils vont naître au sein d’une famille aimante. Une grande famille.



—     « Tant que j’y suis, je vais aussi lever mon verre à la poussée de croissance soudaine de Derek ! Mon ami, mon frère. Ravi de revoir quelques poils sous ton menton ! Et merci, Matrim pour l’avoir aidé à retrouver la mémoire. Jeune, c’était vraiment un sale gosse !



Je dis cela surtout pour taquiner Derek. Je suis amoureuse de Peter mais le lien fraternel qui m’unit avec Derek, qu’on ait le même sang ou non, est d’une puissance peut commune. Il a été mon support quand je suis revenue ici, tout comme j’ai été le sien quand il m’a retrouvé ici en revenant en ville. Je sais que sa situation n'est pas tout à fait rétablie, mais nous trouverons une solution. Ensemble nous pouvons tout faire.



—     «  Et voilà, premier verre fini ! J’en profite pour te présenter notre émissaire, Mafdet. Méfie-toi, la féline est imprévisible et indépendante mais elle répond toujours présent quand on a besoin d’elle. Tu peux compter sur elle, mais n’espère pas réussir à lire ses expressions. Elle est un mystère !



Une taquinerie, une flatterie. Maf’ sait que je l’apprécie, même si notre relation est difficile à décrire.



—      «  Alors, qu’avons-nous d’autre à célébrer ? Ah, oui ! Une nouvelle et pas des moindres ! Je porte un toast à notre adorable petit couple et à leurs fiançailles. Mick, Chad, mes sincères félicitations ! Je suis très heureuse pour vous. Nous le sommes tous. Ce terrain qui verra se lever votre vie est le plus chanceux des terrains. Chad, Derek et toi êtes mes bêtas de tête. Je suis heureuse qui tu aies trouvé la personne qui te complète. Tu mérites d’être heureux et je sais que Mick saura t’apporter ce bonheur. Mick, tu es peut être humain, mais cela ne t’empêche pas d’être un membre très important de la meute.



Je pousse un profond soupir de bonheur et je me tourne vers mon compagnon qui s’approche de moi. Je pose une main sur mon ventre en souriant, fière de cette meute qui se tient autour de moi.



—      « Ce qui me mène à une nouvelle annonce que Peter et moi souhaitons faire. Comme vous le savez tous, j’approche du terme. Bientôt, très bientôt, la meute va accueillir deux nouveaux membres. Je suis enceinte de jumeaux, un garçon et une fille, que nous appellerons Ian et Lilia. Et ces deux petits êtres auront la chance d’être entourés d’une grande famille, vous tous. Pour cela, je tiens à vous remercier. Je suis si heureuse de les savoir entourés, protégés. Et puisque leur naissance approche à grand pas, nous avons pris une décision. Mais évidemment, ça ne dépend pas que de nous.»



D’un signe de tête comme lui seul sait les faire, Peter parvient à faire s’approcher la meute, et surtout une personne concernée par cette annonce.



—     «  Luka, nous souhaitons que tu deviennes le parrain de Lilia.



S’il est surpris, je peux voir dans sa réaction que maintenant que c’est énoncé, cela parait comme une évidence pour Luka. Il est un Kamiga. Ce n’est pas une condition vouée à être éternel mais pour « libérer » la déesse qui est en lui, il doit trouver LA personne.



—     «  Tu l’as senti aussi, non ? Ces derniers temps, je sentais le besoin d’être auprès de toi. Alors non, on n’est pas dans un remake de Twilight, comme le prétends Stiles, mais…je commence à me dire que Meyer devait connaître les légendes liées aux Kanima parce que  cette histoire d’imprégnation ressemble vraiment beaucoup aux âmes-croisées.



Sous le regard interrogateur de Derek, Luka leur explique ce qu’est une âme-croisée. Ces derniers mois, le besoin de le voir  est devenu de plus en plus féroce. Je me sens apaisée près de lui, d’une façon inexplicable. Il n’y a rien de romantique là-dedans. C’est un lien mystique qui s’est en réalité construit entre Luka et ma fille.



—     « Alors Luka, acceptes-tu de devenir le parrain de Lilia ? »



Il accepte, les yeux brillants et je le prends dans mes bras. Elle sera en sécurité avec un gardien des dieux pour parrain. Mais je n’en ai pas fini avec les annonces.



—     «  Nous avons également choisi un parrain pour Ian.



Tout en prononçant ces mots, je me suis approchée de mon bêta de tête et de son compagnon. Je prends leurs mains dans les miennes.



—     «  Chad, tu es un de mes bêtas de tête. Je sais que je peux compter sur Derek et toi pour guider la meute si je ne peux le faire. Tu es une personne forte et loyale. Tu es calme et passionné en même temps. Et tu as trouvé un compagnon merveilleux. Mick…Mick, tu es une personne loyale, avec un sens des valeurs aiguë. Ton cœur est fort et ton esprit est affuté. Tu feras tout pour protéger ceux que tu aimes, ceux qui comptent pour toi. Tu es acharné quand il s’agit de porter secours aux êtres que tu chéris. Tu es minutieux, organisé...Et surtout, tu es un membre de cette famille. Et pour cette raison, Peter et moi, nous voulons que tu sois le parrain de Ian. Est-ce que tu es d’accord pour assumer ce rôle, Mick ?


Je souris, j’attends sa réponse mais je crois bien que j’ai provoqué un bug. Merde, il fonctionne plus, je l’ai cassé…







© Fiche par Mafdet Mahes


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Peter Hale

avatar

Messages : 78
Réputation : 17
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Reunited (Ruby's Pack)   Jeu 31 Mar - 0:25




La famille Hale

Les paroles de Ruby furent bienveillantes, elle dégageait l'aura chaleureuse d'une alpha aimante. Les chamailleries envers chacun apportèrent à l'ambiance une légèreté appréciable. Mafdet nous scrutait, impassible. Matrim nous découvrait, pour la plupart. Je saisis combien il pouvait être un homme délicat. Il apportait à la meute une fragilité et une sensibilité visibles là où nous gardons caché nos faiblesses et nos zones d'ombre.

Nombreuses étaient les raisons de nous réunir et tous en avaient conscience. Toutefois, ce fut une surprise pour eux que notre souhait de désigner les parrains de nos enfants à naitre soit évoqué ce jour.

Si Luka accepta l'évidence, je vis Mickaël tressaillir. La demande le bousculait et dans son regard bichrome fixé sur nous, je pouvais y lire la profonde réflexion qu’il menait.

Ruby surveilla sa réponse, attendit, patiente, que son ami et bêta formule sa décision.

- J’en serais ravi, Ruby, Peter, dit-il enfin en nous regardant tour à tour.

Ma douce respira plus posément. Si nous avions longuement réfléchi jusqu’à envisager le refus de Mickaël, l’entendre le dire aurait été…froissant. J’avais accepté la proposition de Ruby de le choisir comme parrain de notre fils. Pas uniquement par amour pour elle mais surtout par respect pour ses arguments et appréciations. Et je ne l'aurais jamais dit à voix haute mais, malgré les divergences de choix et d’actions qui nous opposaient, le passé devant rester ce qu’il était, je serais satisfait qu’un homme tel que lui soit proche de Ian. Nos deux louveteaux, en plus de parents vigilants, méritaient des repères forts. Chacun de nous pouvait être un modèle pour nos enfants.

Me rapprochant davantage leur mère, je pris la parole.

- J’aimerais, devant vous tous, devant toi, Derek, insistai-je en regardant mon neveu avec plus d’affection que je n’en ai jamais montré. J’aimerais vous parler de cette envie que Ruby et moi allons concrétiser prochainement.

Le visage de Talia s’imposa dans mon esprit, m’obligeant à une courte pause. J’avais confié, sur sa tombe dans notre caveau familiale, mais pensées intimes à ma défunte sœur. Si le prix de mes mauvaises actions passées était de ne jamais obtenir le pardon pour le meurtre de ma propre nièce, sa fille, j’osais croire que le chemin de la rédemption ne m’était pas interdit. Une lueur écarlate, pailletée d’or, m’y guidait.

- Nous souhaitons nous marier, révélai-je.

Sans être protocolaire, je me tournai vers ma louve.

- Je veux que tu portes le nom de notre famille, celui qu’auront nos enfants, déclarai-je. Celui de plusieurs générations derrière nous. Et devant, sans aucun doute. Je sais combien il a été difficile pour toi de trouver une place ici, loin de ton monde et je sais avec quelles difficultés tu as appris à accepter celle que tu es réellement. Je veux que tu sois ma femme, Ruby Hale.

Bien que cette décision ait été prise à deux, mes mots, prononcés devant la meute réunie, la touchèrent.

Je cherchai le regard de Derek. L’habitude entre nous était faite de moqueries, de sarcasmes et d’agaceries. Pourtant, je perçus une autre lueur, plus profonde dans ses yeux. Plus sage. En cet instant, il ressemblait incroyablement à Talia.

Je laissai Ruby à la liesse de nos amis et m’approchai de Derek.

- Mon neveu, commençai-je, sans employer le pronom impersonnel accoutumé pour le faire râler. J’ose croire que notre famille retrouvera la paix d’antan.

Il reste un instant silencieux. Pesait-il le poids de mots désapprobateurs ou bien était-il ému ? Pour la première fois depuis sa plus tendre enfance, les rôles s’inversaient. Je me retrouvai suspendu à ce qu’il s’apprêtait à dire. Son autorité présente lui était concédée par un lien indéniable.
Le lien du sang.




© Fiche by Mafdet MAHES
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Derek Hale
Administrateur
avatar

Humeur : Tourné vers l'avenir
Messages : 4592
Réputation : 194
Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Au manoir

MessageSujet: Re: Reunited (Ruby's Pack)   Sam 2 Avr - 22:52



Reunited

Derek & Meute
Ruby, Peter, Chad, Mick, Luka, Miyavi et maintenant Matrim. Je regarde leurs silhouettse se dessiner sur la vue imprenable de ce piton rocheux. Nous avons tous un lourd passé. Dans le lot je crois que peu ont une conscience tranquille. Matrim ne dépareille pas dans ce groupe aux âmes cassées. Ruby est hantée par son passé en tant que Red. Peter ne se pardonne toujours pas la mort de ma sœur. Même si je suis devenu ami avec Mick, il reste celui qui a participé à l’incendie du manoir. Miyavi
a été entrainé pour être un parfait assassin. Je sais peu de chose sur Matrim, mais tout son comportement maladroit dévoile sa brisure. Luka court après un fantôme. Et Chad… Chad est sur une arrête vive. Ruby ne sait pas comment faire pour le retenir du bon côté. Elle stresse, craignant de perdre son bêta. L’architecte a changé, c’est indéniable. Il se tient plus droit, le menton volontaire. Même son sourire est différent, plus conquérant, plus sûr de lui. Il est loin l’étudiant discret et souriant qui ne savait pas dire non. Mon frère de meute est devenu un loup fort et… Même si j’étais moi-même avec mes capacités de loup-né, je n’affirmerais pas avoir le dessus dans un combat singulier avec lui. Car en fait Chad cumule deux capacités. Celle du loup que j’étais et celle de Mick. Il est un homme animal, et non pas un humain habité par un loup. Il bénéficie des caractéristiques physiologique des loups, mais également d’une force d’adaptation, ce plus qui a permis à Mick de se sortir vivant de tout ce qu’il a vécu. Force et intelligence du corps. Le combo est redoutable.

Il faut vraiment que je lui parle. Mais l’aborder est difficile. Comment me perçoit-il maintenant que je suis réduit à l’état de simple humain. Il est évident, qu’il ne se confie plus à moi comme avant. Je ne sais pas si c’est parce qu’il ne me considère plus comme son égal ou s’il a des choses à cacher. Alors que Ruby réclame le silence, pour visiblement nous sortir le scoop du siècle vu son agitation fébrile, je capte le regard de Mafdet. Ses yeux verts de féline la rende énigmatique.

Au fur et à mesure du discourt de notre alpha, la bonne humeur augmente. Matrim est mis à l’honneur. Je lève mon verre en son honneur. Je lui dois ma mémoire, ce qui n’est pas rien. Il est certain qu’il peut compter sur mon aide. Luka passe à la moulinette à sa suite. Lui et Laura étaient amoureux… Leur vie aurait pu être autrement. Je vois une ombre passer dans le regard de Peter. L’acte impardonnable ne peut être effacé.

Tout le monde rit quand Miyavi se fait attraper comme un chat de gouttière par Mafdet. Les félins ne sont pas des êtres solidaires. Miyavi se débat dans les bras de Ruby. Le pauvre fait les frais de l’hilarité générale… Sauf Mafdet qui reste régalienne dans ses réactions. Je lui donnerai bien un coup de coude en lui demandant de se lâcher un peu, mais quelque chose me retient. Son comportement est… C’est indéfinissable, nous sommes à une fête de meute et c’est peut-être la première fois que je la vois si sérieuse, si posée… en plein travail de druide.

« Que mijotes-tu Maf’ ?»

La meute trinque à ma croissance accélérée. Je souris et tente de masquer ma frustration. J’ai certes repris ma taille d ‘adulte, mais y ai laissé mes pouvoirs. Je fais une grimace de circonstance quand Ruby relève que jeune j’étais un sale gosse.

- La faute à ton compagnon Ruby. Il m’a tout appris. N’est-ce pas mon oncle ?

Peter grogne. Il n’aime pas que je lui rappelle son adolescence. Lui aussi a été le roi du lycée avant que je reprenne ce flambeau.

-  Et voilà, premier verre fini ! J’en profite pour te présenter notre émissaire, Mafdet, poursuit Ruby. Méfie-toi, la féline est imprévisible et indépendante mais elle répond toujours présent quand on a besoin d’elle. Tu peux compter sur elle, mais n’espère pas réussir à lire ses expressions. Elle est un mystère !

Tu ne parles pas pour si bien dire. Suis-je le seul à noter le comportement inhabituel de Mafdet ? Ensuite nous fêtons les fiançailles de Chad et de Mick. Quand je vois comment Mick accroche son compagnon et le regard qu’il pose sur lui quand Chad ne le voit pas, je me dis qu’il n’y a que lui qui peut l’empêcher de basculer du côté de l’obscure et de la vengeance aveugle.

La suite du discourt de Ruby n’est en soit pas étonnant. La naissance approchant, il est coutume de désigner des parrains. Luka écope de Lilia et avec étonnement c’est Mick qui est choisi pour être le parrain de Ian. Je ne peux m’empêcher de lever un sourcil étonné. Le désigné est également déstabilisé, mais accepte. Peter n’a jusqu’à présent que tolérer Mick à cause de la pression de Ruby, celle de Chad et de la mienne. Confier le destin spirituel de son fils à l’homme qui a tenu une torche ce jour maudit, est un pas énorme. Ruby respire un peu mieux quand sa demande est acceptée. Personnellement, je trouve un énorme intérêt de ne pas avoir été désigné pour ce rôle. Je vais pouvoir sans vergogne restituer à la marmaille de Peter tous ce qu’il m’avait appris comme bêtises et âneries de jeunesse. Et s’il râle, je n’aurais qu’à affirmer haut et fort « comme ton papa quand il était jeune », pour lui clouer le museau. Je souris d’avance aux agaceries futures. Mon regard recroise celui de Mafdet. Mais sourit bordel la chatte ! Je lui fais une grimace significative. Elle se contente de plisser les yeux.

Je pensais que nous en avions fini avec les discours officiels et que l’on allait pouvoir discuter entre nous. Je voulais parler avec Luka, mais aussi avec Mick et Chad de leur projet. Avant que Ruby ne parle, j’avais vu Chad montrer du doigt un point sur le terrain. Il devait lui expliquer une idée à Mick. Je suis très curieux de ce que le couple va nous sortir comme demeure. Connaissant les goûts de classe sobre de Chad et ceux pour la modernité de Mick, j’imagine que la convergence de leur vœux donnera une construction sublime.

- J’aimerais, devant vous tous, devant toi, Derek, commence Peter en me regardant de manière étrange. Est-ce de… l’affection ?

- J’aimerais vous parler de cette envie que Ruby et moi allons concrétiser prochainement.

- Vous vous êtes enfin mis d’accord sur la couleur des rideaux ? Murmurai-je dans ma barbe.

Regard noir de Tonton, Chad s’esclaffe, Mick secoue la tête et Matrim reste figé comme une biche dans les phares d’une voiture, n’osant pas exprimer sa réaction de peur de se faire croquer tout cru par Ruby qui soupire.

- Nous souhaitons nous marier.

Ébaubi, j’assiste à une demande protocolaire de mon oncle à sa dulcinée. Il aurait pu se mettre à genoux ! J’ai envie de le taquiner, mais me retiens. Je sais que leur couple n’a pas besoin de cette formalité. Pourtant la symbolique est énorme. La famille Hale renait de ses centre comme un phœnix. J’observe mon oncle et je repense à ce que fut notre meute, unie et solide. Je crois que je comprends ce que ressentais ma mère quand parfois elle nous regardait sans rien dire. Une meute, des familles avec des enfants, promesses de vie et de continuité. Peter assure la continuité des nôtres. Pour une fois, je crois que sa sœur l’aurait regardé avec bienveillance et non pas avec son austérité habituelle face à ce petit frère peu sérieux.

- Mon neveu. J’ose croire que notre famille retrouvera la paix d’antan.

- Je l’espère sincèrement, mon oncle. Tu… es le digne frère de ta sœur.

Talia Hale, ma mère, avait toujours fait de l’ombre à son frère qui aurait bien aimé à l’époque devenir l’alpha de notre famille. La sœur était plus posée que le frère. C’était aussi l’ainée. C’est donc à elle qui incomba la tâche de mener la meute. Si je suis le bêta de Ruby, je n’en reste pas moins le fils de Talia. J’ai été dépositaire de son rang d’alpha le temps de quelques mois. Je ne regrette pas de l’avoir sacrifié pour sauver Cora. D’une certaine manière cela équilibrait l’ignominie de la mort de Laura, ma sœur ainée.

Peter et moi sursautons comme un seul homme. Mafdet vient d’apparaitre à nos côtés comme un pop-up. Je remarque qu’elle tient une sorte de besace dont la lanière croise son imposante poitrine. Sans un mot, elle fouille son sac et en sort un petit tube métallique d’un peu moins de dix centimètres de longueur. L’objet est étrange, entre l’appeau et un instrument de musique. Je hausse les sourcils, attendant une explication qui ne vient pas. La druide refouille sa besace. Peter s’attend à recevoir aussi quelque chose, mais la féline le snobe en lui tournant le dos. Elle s’avance vers Ruby. Je tourne l’objet entre mes mains

- Souffle dedans, le neveu.

« Le » neveu… Peter est vexé de ne pas avoir eu de cadeau de la part de Mafdet. Je souffle dans ce mini-pipeau comme un fou. Je n’entends strictement rien. Je regarde Peter le questionnant du regard pour savoir si ses oreilles de loups ont entendu quelque chose.

- Tu t’es fait avoir. Elle a dû trouver ça dans un bazar à dix sous.

Je hausse les épaules et mets le drôle d’objet dans ma poche après l’avoir à nouveau regardé sous tous les angles. Mafdet s’est arrêtée devant Ruby. Elle arbore toujours cet air quasi sentencieux. La féline sort de son sac à malice deux objets identiques. Ce sont des objets de facture ancienne comme mon pipeau cassé, comme l’a nommé Peter. Ce sont deux hochets fait dans un métal qui ressemble à de l’argent. Le manche est terminé par un grand anneau autour duquel coulissent d’autres anneaux plus petits.

- C’est un alliage d’aluminium et de scandium. C’est léger et ça change de couleur en fonction de l’humidité de l’air, soit rose, soit jaune.

Mafdet donne le numéro atomique et poursuit sur un ton professoral que Ruby ne sait pas comment prendre. Elle remercie la féline et s’étonne de la légèreté des hochets en les prenant. Dans son geste elle les fait tinter. Même avec mes oreilles « humaines » je perçois que le son est particulier. Tous les loups de la meute ont la bouche en forme de O. Je suis jaloux, car je comprends que la sonorité émise par les hochets est bien plus riche que ce que j’entends.

Mafdet fouille encore son sac. Si au début, nous la regardions un peu bizarrement, elle a maintenant toute notre attention. J’ai ressorti mon pipeau cassé et tapoté dessus avec mon ongle. Mafdet, toujours sans rien dire, avance vers un autre membre de la meute… Que va-t-elle sortir maintenant ? L’agaçante féline nous subjugue pas ses gestes empreints de solennité.





(c) Fiche par Mafdet


I want answers. Did you ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blogfantasystories.wordpress.com/
Luka O. Ama

avatar

Messages : 83
Réputation : 11
Date d'inscription : 18/11/2014

MessageSujet: Re: Reunited (Ruby's Pack)   Mar 5 Avr - 7:53



 



 
Un rôle primordial



Je sais que je suis lié à cette meute, et pas seulement parce que c’est ma meute. Non, je suis lié à la famille Hale. Et pourtant, ces jours derniers, c’est avec Ruby que j’ai le plus d’affinité. Je ne saurais trop comment s’en est venu à ce point, mais au cour des derniers mois, dès que j’étais à Beacon Hills, elle venait me voir. La grossesse aurait pu être beaucoup plus difficile, elle s’en est bien sortie. Certaines louve de la meute de Sayoko ont été bien plus infernale pendant leur grossesse. Mais il arrivait tout de même des moments où ses épaules ne pouvaient plus soutenir la pression qui pesait sur elle. La meute, la ville, les enfants…elle se mettait à craindre tout ce qui l’entourait. Ces moments étaient rares mais quand ils arrivaient il était difficile de savoir comment réagir. Seul Peter parvenait à la calmer et, sans comprendre pourquoi, moi aussi j’y arrivais, mais d’une autre manière. Peter atteignait le cœur de Ruby, moi…c’était ma simple présence qui semblait la calmer, calmer son corps, ses instincts.

Ce regard que nous échangeons lorsque je la salue, il en dit long. Ces moments, je ne les ai pas rêvés. Il n’y a pas de romance entre nous, non, rien de tel. Ce n’est même pas envisageable. C’est une femme magnifique, mais jamais je ne l’envisagerais comme ça. Elle est comme une sœur. Mais il y a quelque chose qu’il se passe et qui nous dépasse.

Elle prend la parole et entame un long discours. Il est vrai que nous n’avons guère pris le temps de célébrer les bonnes choses et elle tient à souligner chacune d’entre elles. Nous devons avoir conscience de ce qui arrive de bon comme de ce qui arrive de douloureux. C’est aussi ça, l’équilibre. Je suis heureux de l’intégration de Matrim dans la meute. Je ne le connais que peu, mais l’aventure de que nous avons partagée a suffi à en faire un homme que j’estime beaucoup. Il a toute sa place parmi nous. Ruby revient ensuite sur mon retour, et sur d’autres éléments comme le fait qe nous puissions effectivement sentir l’appartenance de Miyavi à la meute, ou encore les fiançailles de Mick et Chad. Et puis elle continue son discours en nous parlant d’une autre annonce, une que nous n’attendions pas. Peter et elle ont choisi les parrains des enfants…

Ils m’ont choisi pour être le parrain de Lilia. L’émotion me prend aux tripes et en même temps, maintenant les mots ont été prononcés, ils me semblent évident. Ruby l’a compris avant moi. Lilia est mon âme-croisée. Lorsque Derek se tourne vers moi pour comprendre exactement en quoi cela consiste, je prends la parole.

« Quand je suis devenu un Kamiga, je suis devenu quelques chose de différent, mais je suis toujours humain, d’une certaine manière. Contrairement aux sentinelles, je ne suis pas immortel, seulement, à compter de mes vingt-quatre ans et jusqu’à ce que je trouve ma place en ce monde, je vieillis beaucoup plus lentement qu’un humain. La place d’un Kamiga, dans ce monde, il la trouve lorsqu’il trouve ce qu’on appelle une « âme-croisée ». C’est un être qui par sa présence donne un sens à la vie du Kamiga. Un être qui est capable de combler le vide laissé par l’esprit qui va alors s’en retourner vers son temple. Dans mon cas, il semblerait que ce soit Lilia. Lorsqu’elle sera née, Amaterasu va quitter mon corps. A priori, je garderais la capacité, limité, de changer de forme pour prendre celle d’un loup, mais je ne serais plus vraiment un loup-garou. Je vous arrête tout de suite, ça n’a rien de…romantique. Mon dieu, j’aurais vingt-six ans de plus…et contrairement à Ruby, ça se verra ! Mais garder cette enfant seine, sauve et heureuse sera mon unique but.

Ruby me demande alors si j’accepte. Comment ose-t-elle me demander ?

« Evidemment que j’accepte. Merci de me faire confiance. Je tâcherai d’être un exemple pour elle, et de la protéger envers et contre tout.

Ce n’est pas qu’un simple mot. Je serais son parrain. C’est une mission très importante, la plus importante de toute, et je compte bien l’accomplir avec mérite. Je protègerais cette petite avec toute mon âme, et je mettrais mon cœur en jeu pour la rendre heureuse.

Le parrain d'Ian sera donc Mick. Je dois avouer que j'aurais pensé qu'ils choisiraient Chad et Derek, comme beaucoup d'entre-nous je pense. Ah et voilà que l'e'x-sentinelle se met à se faufiler dans les rangs en distribuant des objets étranges. Je sens Ama se grandir lorsque nous entendons le son des hochets; Quel mélodie sublime...


 


© Fiche by Mafdet MAHES
 

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chad Wilder

avatar

Humeur : En colère
Messages : 856
Réputation : 74
Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Beacon Hills

MessageSujet: Re: Reunited (Ruby's Pack)   Mar 5 Avr - 13:14



Reunited

Nous arrivons les derniers. Je ne peux m’empêcher de sourire en voyant Mick me voir, puis vérifier d’un rapide coup d’œil que l’installation de la fête se plie à sa volonté. Notre druide fait un drôle de manège avec moi. Étonné, je regarde Mafdet s’éloigner de moi sous le regard contrarié de Mick. Il n’apprécie pas que l’on vienne humer son Loulou juste sous son nez. J’ai peu de contact avec notre druide, voire pas du tout. Ce qui m’arrange assez. Sa manière d’être a souvent été un sujet de plaisanterie entre Derek et moi. Il ne l’aime pas vraiment. Il faut dire qu’un félin parmi les loups… Miya en est un aussi, mais ce n’est pas pareil, car c’est Miya. Je ne suis pas objectif avec mon cousin, parce qu’il est le frère que je n’ai jamais eu. Un frère un peu incestueux à une période.

Je me suis collé à Mick. En ce moment, j’ai des pulsions possessives qui me rapprochent de mon fiancé dès que nous sommes dans la même pièce ou au même endroit. Je passe dans son dos et entoure ses épaules de mes bras alors que Matrim nous déballe son cadeau. Je me souviens des photos qu’il avait faites grâce à ses capacités de mentaliste. C’était assez bluffant. Alors quand je vois Matthias dans une position lascive avec un rendu plus qu’expressif, je ne peux m’empêcher de rire. Je cache mon visage dans le cou de Mick pour masquer mon hilarité, mais mes épaules qui se secouent par saccades, me trahissent. Le pauvre photographe est confus que l’on soit témoins de l’objet de ses désirs. Ruby n’en perd pas une miette au grand dam de Peter. Une nouvelle manipulation plus tard et voilà toute la meute représentée sur la toile. C’est saisissant. Je ne suis pas étonné du talent de Matrim, je le fréquente assez pour connaitre sa sensibilité. Nous avons d’ailleurs le résultat de son art qui trône dans le salon de Mick. Je taquine mon amant, disant souhaiter exposer la sculpture dans la partie salon de notre future demeure. Mick sait que je n’y tiens pas réellement car je suis aussi pudique que lui, mais cela n’empêche pas de le faire ronchonner quand même. Nous commentons « l’effet » Matrim dans un bel ensemble qui ravit Mick à chaque fois que notre complicité nous met sur la même longueur d’onde. Je lâche sa main. Son regard se fait interrogatif, il se rapproche imperceptiblement. Je le rassure d’un sourire. Je voulais simplement m’extirper du regard inquisiteur de Mafdet. Je n’aime pas les vibrations qu’elle envoie. Cela déclenche un signal d’alarme instinctif.

Ruby se lance enfin dans un discours presque protocolaire. Toute la meute y passe. Elle en profite pour présenter ceux que Matrim ne connait pas encore. Je suis heureux qu’il rejoigne notre meute. Nous serons la famille qui lui manque et je l’espère, un élément stabilisateur dans sa nouvelle vie depuis son retour de Las Vegas.

Je m’attendais à ce que Ruby et Peter nous fassent part de leurs souhaits comme guides pour leurs enfants à venir. Si je ne suis pas surpris pour Luka, je reste abasourdi sur le choix de Mick. Je n’oublie pas que Peter avait tenté de le tuer, et si Derek n’était alors pas intervenu… Ruby ne serait pas enceinte. Mick s’est figé à cette annonce. Lui confier ce rôle est énorme. Je sais qu’il souhaite fonder une famille. Le sujet n’a pas vraiment été abordé de manière franche entre nous, et nous ne sommes pas dans une période stable pour accueillir un enfant. Mais je sais qu’être père est un de ses souhaits le plus cher. Devenir parrain, n’est qu’un pas qui le mène dans cette voie. Je presse son dos de ma main. Ému, il accepte. Je suis content que Ruby ait pensé à lui. Je souris à mon compagnon. Il a mon entière coopération pour ce rôle précieux. Protéger les petits de Ruby, me donne une nouvelle motivation dans mon entreprise.

L’annonce des parrains en cache une autre. Peter nous annonce son souhait ainsi que celui de Ruby d’officialiser leur union par un mariage. Je fais un clin d’œil à Derek qui est visiblement ému de la symbolique que cela repèrent. La meute des Hale renaît de ses cendres. En prenant le patronyme de Peter, Ruby prend une place précise, celle de la suite de Talia. Les chasseurs n’ont qu’à bien se tenir ! J’approuve cette union à cent pour cent, car elle affirme aux yeux de nos ennemis que nous sommes toujours vivants et en pleine croissance.

Les accolades suivent ces annonces. Alors qu’avec Mick nous montrons à Matrim l’emplacement de notre future maison, avec l’idée globale que j’ai d’un point de vue architectural, un son impérieux me fige sur place. Surpris, je vois Mick et Matrim continuer de parler comme si de rien n’était. Je me retourne vers ce qui semble en être la source. Je vois Mafdet qui regarde Derek souffler dans un tube argenté. Mes sens ont interprété cela comme un son, mais cela n’en est pas un. Mafdet me lance un regard de chat et esquisse un sourire. Que manigances-tu vile sorcière ? J’écoute ce que se disent Peter et Derek et regarde Luka, Ruby et Miya. Je suis bien le seul à « entendre ». Derek fait une ultime tentative avant de ranger l’objet dans sa poche. Je m’aperçois que sans le vouloir je me suis approché de lui. Ce son m’attire… non, ce son m’ordonne !

Le manège de Mafdet ne passe pas inaperçu quand elle s’approche de Ruby et fait une nouvelle offrande. Elle lui donne deux hochets métalliques. Sentencieuse, elle en décrit la composition. J’y reconnais un alliage léger et « mou ». On le retrouve dans des menuiseries aluminium où il faut gagner en poids et en souplesse. Les bébés n’auront aucun mal à les agiter. En remerciant Mafdet, Ruby fait tinter les hochets. Le son en est mélodieux, mais pas seulement. Tous les surnaturels de l’assemblée ayant une ouïe sur-développée peuvent en apprécier toutes les vibrations qui se font sur plusieurs niveaux et notamment les infrasons. C’est comme un arc en ciel sonore. J’ouvre la bouche pour émettre une question, puis me ravise. Je crois que ces hochets sont une sirène d’alarme. D’ailleurs, à bien les regarder, le manche semble amovible afin de les transformer en bracelet. Je suis persuadé que Mafdet vient d’offrir un collier à clochette aux jumeaux de Ruby et Peter. La nature du son, fait que tous les loups peuvent l’entendre de très loin et même savoir l’éloignement avec la variation de la modulation.

La druide fouille dans sa besace. Elle peut se targuer de retenir l’attention de l’assemblée. Elle en ressort un tube métallique joliment ouvragé. Il y a une grande lentille à un côté, et une sorte de viseur à l’autre extrémité. Il y a en fait deux tubes encastrés. C’est un kaléidoscope. Mafdet semble devenir plus chaleureuse quand elle le tend à Matrim qui s’en saisit avec un remerciement gêné.

- Un humain n’y verra que des fractales. Pour toi, cela peut canaliser ton don, ou en jouer d’une autre manière. Seule la source de vie sait ce que tu y verras et quand tu le verras.

Nouveaux blablas, de la chimie des matériaux, nous passons sans transition à du mysticisme. Mafdet dans toute sa splendeur... Puis elle s’avance vers Mick et moi. Je ne peux m’empêcher d’avoir un mouvement de recul. Je crains ce qu’elle va sortir de sa besace. L’ancienne déesse d’Egypte sourit à Mick et effleure légèrement la Chad-boussole qui ne quitte jamais son cou avec le médaillon de sa famille. D’une légère pression du doigt, elle incruste l'artefact qui vient de ma mère dans la poitrine de Mick. Je fronce les sourcils. Je n’aime pas qu’elle s’approche de lui, alors je m’avance d’un pas.

- Es-tu heureux Chad ? Me demande Mafdet d’une voix posée.

Encore cette question ! L’autre fois au téléphone je l’avais un peu envoyé balader, mais là devant toute la meute qui nous regarde, je ne peux esquiver. Je prends donc la main de Mick dans la mienne et affirme d’une voix forte.

- Oui, je suis heureux. L’homme que j’aime est à mes côtés, sur le terrain où nous projetons de construire notre demeure. La meute est unie et vient de s’étoffer d’un nouveau bêta et la famille Hale renaît enfin.

Le groupe hoche la tête, visiblement en accord avec mes paroles. Mafdet sort un dernier paquet de sa besace qu’elle jette négligemment au loin. Cela fait bien cinquante centimètres de long et semble enveloppé dans une peau de chèvre ou de mouton. Je m’aperçois à ce moment-là que Madfet tient le paquet avec des gants. Elle ne les avait pas quand elle a tendu le kaléidoscope à Matrim.

- Un vieil emplumé est venu me voir après l’incinération de Iona, reprend Mafdet. Je devais te donner ceci uniquement si tu étais heureux.


Je tique devant ce paquet qu’elle me tend. Le vieil emplumé dont elle parle doit être Ezéquiel mon grand-père. Une odeur de terre et de renfermé se dégage de la peau de bête. J’hésite, mais face aux marques d’impatience de la meute à découvrir l’objet, je tends les mains et m’en empare…

Dès que la peau animale entre en contact avec ma peau, je sens comme une décharge électrique. La nuit semble avoir remplacée le jour. Je regarde autour de moi pour constater que je suis seul. La nuit est claire, car la lune brille dans un ciel dégagé. Les fourrés sont parsemés de lumières verdâtres ou jaunâtres. Lucioles et vers luisants s’en donnent à cœur joie. Dans la vallée que je surplombe, des points de lumières de nature humaine sont rangés en ordre étrange. Les lumières s’envolent dans le ciel… Une volée de flèches… J’entends la clameur d’un combat, les hurlements des blessés, la rage des futurs vainqueurs. Un bruit de pas dans mon dos me fait me retourner. Je ne ressens aucun danger.

- Mick ? Mick c’est toi ?

C’est le premier nom qui me vient à l’esprit. Du regard je fouille la nuit d’encre. Puis l’ombre de la nuit s’écarte. Ma propre ombre se projette au sol devant moi, tremblante sous l’effet d’un feu qui vient de s’allumer dans mon dos.

- Mick, tu es là ?

- Es-tu heureux ? Me demande une voix que je connais.

- ...




HRP:
 

© Fiche & montage by Mafdet Mahes, Dessin by Mokolat


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fiona Ferjones

avatar

Messages : 151
Réputation : 3
Date d'inscription : 05/03/2015

MessageSujet: Re: Reunited (Ruby's Pack)   Mer 6 Avr - 15:09





The courage of

a choice


Feat : Chad  Wilder-Argent

HRP:
 

L’air est d’une pureté incroyable. Je me tiens sur ce fameux piton rocheux, anciennement propriété de Derek Hale et qui appartient dorénavant à deux êtres sur qui je veille à chaque instant. La vue en contre-bas est magnifique, sublime. Un vent doux chargé de senteurs boisées caresse doucement mes cheveux. Une feuille s’envole à mes côtés. Je tends la main pour l’attraper. Je vois le paysage à travers mon corps spectral. Le lieu est paisible, bientôt il va raisonner de rires et vibrer de joies et d’émotions. Je me tiens debout au bord de la falaise, sur ce lieu qui sera la citadelle de Chad et de Mick son compagnon. L’endroit est digne de mon fils Chad, digne aussi de sa noble lignée ancestrale.

Un retour de vent me colle les cheveux sur le visage. D’un geste gracieux, je les remplace en arrière. Des turbulences, il y en a dans le cœur et l’âme de mon fils. Sa double lignée est en pleine bataille rangée. Qui va gagner et le faire basculer de l’arête sur laquelle il se tient depuis ma mort ? Son sang de chaman, et de druide, ou celui des Argent chargé de haine ? Qui aurait pensé qu’une troisième composante parachèverait le kaléidoscope qu’est Chad ? Le loup qu’il est devenu, est d’une espèce rare, sinon quasiment éteinte. Scott McCall s’est élevé au rang de true alpha grâce à son caractère non violent et son choix de la vie et non de la mort. Chad est devenu, certes un alpha le temps de quelques heures, mais avant tout il est devenu un homme-loup. Contrairement à Derek, Luka ou les bêtas de Scott, Chad n’est qu’unité. Il n’a plus de loup à maitriser lors des pleines lunes car il est ce loup. Il n’est plus un garou, ou un hybride, mais une race à part entière, comme Lycaon l’originel. Ce dernier pense que c’est une conséquence de l’utilisation de la magie de Ruby pour redonner le rang d’Alpha à Nathan, que Chad avait « emprunté » à son ami sans le tuer pour autant… Mais c’est sans compter le mélange des sangs qui coule dans ses veines… Sinon comment expliquer qu’il n’ait pas eu besoin de tuer Nathan pour prendre sa puissance ? Laura Hale a bien hérité du rang d’alpha sans tuer sa mère, ni en étant à proximité lors de la mort de Talia. Il y a parfois des anomalies ou des singularités dans le surnaturel qui arrivent de manière sporadique ou qui au contraire répondent à un Grand Plan.

Deux français savent qui est Chad et ce qu’il est. La venue des deux loups-chasseurs à Beacon Hills n’est pas le fruit du hasard. Ils le suivent depuis Boston. La haine et la colère coulent, tel un acide, dans les veines de mon fils. Sa funeste entreprise le voue à la damnation. Pourtant un choix doit être pris de sa propre volonté. Trouvera-t-il la troisième voie ? Celle dont on parle souvent lors de conflits inextricables. Mon fils écoutera-t-il la sagesse de son sang indien, ou la haine de son sang de chasseur ? Entendra-t-il l’autre son ? L’appel de l’amour et de la vie.

Un petit lapin s’approche de moi, alors qu’à ses yeux j’ai l’apparence d’un aigle royale, son prédateur ultime. Il faut croire que celui-là a l’habitude de côtoyer le surnaturel pour ne pas être farouche. Je lui demande son nom et m’esclaffe de sa réponse. Quand je lui demande qui a autant d’humour pour le baptiser d’un nom pareil, il me répond que c’est son papa ours.

***

Le vent m’apporte le rire cristallin d’une femme heureuse et les attentions d’un humain aux yeux bicolores qui s’inquiète de la voir porter une lourde charge. « Civet » prend la poudre d'escampette alors que j’écarte les bras et bascule dans le vide dans un grand glatissement. La chute libre est enivrante, autant que la remontée à l’aide d’un courant d’air chaud ascendant. Depuis que Jordan m’a délivrée de mon enveloppe charnelle, je tournoie au-dessus des cimes des arbres de l’immense forêt qui borde Beacon Hills. Je suis la gardienne de ces lieux.

Laissant les membres de la meute préparer les festivités de leur réunion amicale, je file en direction de la ville. Je viens régulièrement planer au-dessus d’une maison particulière. Une maison avec un jardin aux roses un peu singulières. J’aperçois Jordan à quatre pattes dans l’herbe, essayant d’apprendre à un chiot à faire le beau… Son compagnon, qui l’observe depuis la terrasse, se cache les yeux en secouant la tête. Je ne sais pas s’il rit ou s’il est blasé par les pitreries de l’adjoint. Des éclats de rire retentissent. Je suis rassurée de voir que Jordan a réussi à passer à autre chose. Il lui reste des étapes à franchir, mais maintenant il n’est plus seul pour les affronter. Je lance un cri strident, il lève le nez au ciel. Je fais une vire gracieuse sur l’aile gauche, puis file en direction de la forêt et plus précisément à une fête où une féline va bientôt œuvrer.

Installée à la cime d’un pin Douglas j’observe la meute qui se rassemble peu à peu. Ruby est fébrile. Elle et Peter ont plusieurs annonces à faire. Elle appréhende la réaction de la meute et celle de Mick en particulier. Son choix est juste. Diablement juste ! Elle ne devine pas encore les nouvelles conséquences possibles que sa décision apporte. Des conséquences positives. Je suis heureuse qu’elle soit l’alpha de mon fils.

***

Mafdet m’a vue, mais m’ignore totalement. L’oiseau et le félin ne sont pas faits pour être amis. La druide a patiemment attendu la fin des discours pour commencer. Quand Derek souffle dans l’appeau, je réprime avec beaucoup de mal l'envie de plonger au sol et me poser à côté de lui. J’ai beau savoir qu’il n’y a aucun danger, mais c’est inscrit dans mes gênes comme ceux de Chad qui s’est instinctivement avancé vers son frère de meute. Le son des hochets me ravit. Il est comme une caresse tiède, un vent apaisant ou une fleur avec mille nuances de couleur. Matrim s’étonne du kaléidoscope qui lui est offert. Je ne connais pas cet objet. Il est de l’initiative de Mafdet. Quand elle explique la capacité de l'accessoire je doute à penser qu’il n’est qu’un placebo, une belle foutaise ou réellement empreint d’énergie.

Chad a compris que c’était à son tour. Je lis la crainte dans son regard. Il recule même d’un pas quand Mafdet s’avance vers lui et Mick. La druide souligne à nouveau l’importance de l’artefact que Mick porte à son cou puis se tourne face à Chad.

- Es-tu heureux Chad ?

La question le trouble et le perturbe. Il semble pourtant prendre le courage de répondre en serrant la main de Mick dans la sienne.

- Oui, je suis heureux. L’homme que j’aime est à mes côtés, sur le terrain où nous projetons de construire notre demeure. La meute est unie et vient de s’étoffer d’un nouveau bêta et la famille Hale renaît enfin.

Son cœur dit qu’il pense chacun de ses mots. Son regard qui défie Mafdet me rend fière de lui.

- Un vieil emplumé est venu me voir après l’incinération de Iona, reprend Mafdet. Je devais te donner ceci uniquement si tu étais heureux.

Tss ! Soit plus respectueuse la féline, même si techniquement tu es bien plus âgée que mon père… Chad tend les mains, je prends mon envol.

Je n’ai pas d’appréhension car je ne suis plus régie par les lois terrestres. Chad reste mon fils, cependant je suis un esprit qui veille sur lui. Je suis maintenant un peu détachée des émotions qui lient une mère à sa progéniture, bien que j’éprouve toujours de l’amour pour lui. Je n’ai plus le rôle d’une mère, mais celle d’un guide. Je plonge vers l’obscurité soudaine du sol.

***

- Mick ? Mick c’est toi ?

Chad tourne autour de lui-même, cherchant à comprendre ce qu’il se passe. Il est temps de le mettre face à ses choix. J’avance d’un pas.

- Mick, tu es là ?

- Es-tu heureux ? Questionné-je.

- ... Fiona ? Iona… Maman !

- Oui mon fils. C’est moi.

Difficile pour lui de m’appeler « Maman ». Je suis celle qui l’a mis au monde, et non celle qui l’a élevé. Priscilla Wilder mérite ce nom. C’est elle qui l’a aidé à grandir et lui a donné les principes essentiels de la vie. Même si actuellement son âme est entachée de noirceur, je suis fière de ce qu’est devenu Chad. Je lui tends un objet enveloppé d’une peau de chèvre des montagnes. Quand il s’en saisit, il accuse le poids de cette… arme. Incertain, il me regarde. Je lui souris. Il est le portrait vivant de son père. Je suis pourtant morte, mais je ne peux pas rejoindre mon défunt époux. Une tâche m’accroche à cette terre et aux êtres vivants qui y sont. Chad déploie délicatement la peau qui protège son contenu. Seuls ceux de notre tribu peuvent ouvrir ce paquet. Mafdet s’était protégée du sceau répulsif en mettant des gants. Le charme qui est apposé sur la peau de chèvre est simple. Il rebute les gens à toucher ce cuir plusieurs fois centenaire. Même avec des gants, cela a dû être une épreuve pour la féline. Le regard de Chad s’éclaire quand il découvre ce que c’est. Instinctivement, il sait ce que c’est et ce que cela représente. Mais parfois, il est important de mettre en parole ce qui est pourtant connu.

- C’est le Tomahawk de la tribu des Kawaiisu. Ta tribu Chad.

- Que dois-je en faire ? Tu… me manques ! Nous n’avons pas eu le temps de mieux nous connaitre…

- Sache que je suis toujours près de toi, ici plus exactement répliqué-je en désignant son cœur.

- Ce n’est pas suffisant !

- Chad ce Tomahawk est la hache de guerre de la tribu.

- Et ?

- Et elle a été déterrée. Tu l’as déterrée.

- C’est la première fois que je la vois… Je n’ai pas…

-  Viens et regarde.

Nous allons au bord de la falaise. Dans la vallée une bataille rangée fait rage seulement éclairée par l’astre nocturne. Je sais que Chad a une vue suffisamment bonne pour discerner les belligérants.

- Ce que tu vois, est une bataille qui a eu lieu il y plus de trois cent ans, bien plus au nord d'ici,  entre nos ancêtres et des colons anglais. Ils voulaient évangéliser ces « sauvages » dont les pratiques chamaniques étaient considérées comme un commerce avec le diable, avec pour preuve, les lycans de la meute voisine surpris à hurler à la lune. Les anglais étaient les envahisseurs, ils n’avaient aucuns droits légitimes sur nos terres hormis celle de la force…

- Comment cela s’est terminé ? Demande Chad qui regarde notre peuple lutter avec des flèches et des haches de pierre contre des mousquets.

- Il y a eu beaucoup de morts de part et d’autre. Les deux camps ont survécu. La preuve en est puisque que tu es là.

Je lui explique que c’est après cette terrible bataille que la tribu des Kawaiisu s’est réfugiée sur les contreforts des Rocheuses, abandonnant les pleines plus fertiles aux colons. La meute de loup qui vivait jusqu’alors paisiblement a dû vivre caché et faire oublier sa nature surnaturelle. Ici, comme un peu partout dans le monde, le conflit entre lycans et chasseur a commencé.

- L’histoire se répète… ils t’ont assassinée.

- Effectivement et elle se répétera encore et encore si tu laisses la roue de la vengeance tourner Chad. Ce combat que tu vois est métaphorique. C’est le combat que tu mènes contre toi-même. Regarde ces flèches enflammées qui s’enfoncent dans ces uniformes de coton. Ou ces balles de plombs qui perforent ces torses uniquement protégés de peintures symboliques. Si l’un ou l’autre des deux camps gagne, tu es quand même perdant.

Je regarde le visage de mon fils qui se découpe à contre-jour d’un feu de camp qui crépite derrière nous. Il regarde le Tomahawk . Sa main caresse la pierre lisse. Du gras du pouce il en teste le tranchant. Une perle de sang naît, la blessure cicatrise dans l’instant. Deux plumes d’aigle sont accrochées juste sous la pierre avec des cordelettes de cuir ornée de perles de bois.

- Il ne peut y avoir de gagnant dans cette guerre Chad. Ta tristesse et ta colère ont déterré notre hache. Tant que son tranchant brillera à la lune ou au soleil,  il ne peut y avoir de répit.

- Tu me demandes d’abandonner ? De baisser la tête et d’attendre le prochain carreau d’arbalète tuer un être que j'aime ?

La voix de Chad enfle. Sa colère est grande, sa fureur immense.

- Qui sera le prochain ? Mick ? Ruby ? Il y a déjà eu toi… papa… Combien d’êtres chers dois-je voir mourir ?

- La vengeance est une roue Chad. Si on la laisse tourner, il y aura de nouveau mort et une nouvelle raison de se venger. C’est une spirale.

- C’est injuste…

- Tu as dans les mains ton avenir et celui que tu vas imposer aux tiens. Chad, tu es seul maître de ton destin. Ne te laisse pas attirer par la route que d’autres tracent pour toi à ta place. Fais ton chemin, ta voie.

La mâchoire serrée, Chad regarde la vallée. Le combat qui s’y déroule est moins virulent au fur et à mesure que les hommes tombent au sol pour ne pas se relever.

- Es-tu heureux Chad ?

D’un geste léger, comme un souffle je lui caresse la joue, puis me tourne face au vide. Je prends mon envol dans un changement fluide d’apparence. Mon corps d’aigle plane doucement dans la nuit, au-dessus un bien triste charnier. Personne d’autre que lui ne peut enterrer cette hache de guerre. Comprend-t-il que la réponse à cette question lui donne la solution ?


***

- C’est pour aujourd’hui ou pour demain Loulou ?

La voix de Mick surprend Chad qui sursaute. Il cligne des yeux semblant se réveiller d’un mauvais rêve. Son regard se détourne vers la vallée en contrebas. Rien de nouveau que les champs et les routes secondaires qui la traversent. Délicatement, le jeune architecte déploie la peau de chèvre et fait apparaître aux yeux de tous l’arme antique. Il y a des exclamations de surprises et des commentaires. Mafdet se met en retrait visiblement soulagée de s’éloigner de cette relique. Mick tend la main pour s’en saisir. Chad a un mouvement de recul, puis tend le Tomahawk à son compagnon qui s’en saisit. Celui-ci est impressionné par l’équilibre de la hache qui est bien moins grossière qu’elle n’y parait de prime abord. Mick mime une danse indienne en brandissant l’arme. Chad soupire, mais sourit aux facéties de son compagnon. Mû par une impulsion subite, il entoure Mick de ses bras et le serre très fort.

- Je t’aime, murmure l'architecte.

- Je t’aime aussi Loulou, réplique Mick un peu surpris par l’émotion soudaine de son compagnon. Il met cela sur le compte que cette hache doit rappeler à Chad que sa mère n’est plus de ce monde. Le temps de quelques minutes, deux amoureux s’étreignent comme s’ils étaient seuls au monde.








La mort est un cadeau que nous offrent ceux qui partent.

Un cadeau exigeant, écrasant, mais un cadeau.

La possibilité de grandir, de comprendre, de s'ouvrir, d'apprendre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matrim Damodred

avatar

Humeur : malicieux
Messages : 497
Réputation : 125
Date d'inscription : 28/01/2015

MessageSujet: Re: Reunited (Ruby's Pack)   Sam 9 Avr - 10:53




Cousin prêteur ou coussin petteur ?

tous les chelous & moi

Bon, l’alerte rouge pivoine est devenue orange, ou mandarine, vu que je suis entouré de câlins et bisous divers, j’imagine que ça doit être parce que j’ai le goût mandarine… Je vois que ça…

En fait, non, je ne vois pas que ça. Je suis entouré de gens tous plus beaux les uns que les autres, je me sens un peu gauche, en fait…Matthias me manque déjà…

Je préfère être accro à ses crocs que dépendant de mes deux pendants : télémétrie et « bestiole »…

Il y a eu une phase, au début, ou je ressentais une pointe de jalousie lorsque je voyais Matthias utiliser la bestiole… Et puis une phase de crainte, sachant à quel point il m’était dur de savoir quand j’étais moi ou quand j’étais elle.. Mais Matthias n’a pas à composer avec un pouvoir qui lui envoi des informations en permanence de son environnement, si on y fait pas attention... ça doit l’aider, je pense…

D’ailleurs je fais tout pour ne pas commettre d’impair… Je suis tellement gagné par l’émotion que je connais les dangers de cet état : je pourrai très bien « fouiner » dans les pensées de surfaces ou plus profondes de toutes les personnes présentes, simplement en accrochant leur manteau ou en touchant le siège ou elles étaient assises vingt minutes plus tôt… Je ne sais pas si mon pouvoir s’est renforcé, maintenant que je n’ai plus que celui-ci, ou si, simplement, il n’est plus parasité par la bestiole, mais toujours est-il que j’aurai été incapable d’imposer mes pensées créatives sur le papier photosensible avec une relative facilité, comme je l’ai fait la… Je me rappelle de la fois ou je l’avais fait pour Mick et Chad, et ça avait été vraiment difficile...

Je me secoue alors que Ruby se lance dans un long discours, et j’applique à la lettre ses recommandations. Deux verres cul sec plus tard, donc, j’avoue que je suis d’humeur plutôt joyeuse...et malheureusement à fleur de peau…Son étreinte et les mots qu’elle a pour moi, pour me présenter aux autres, c’est déjà beaucoup pour mon petit cœur tout mou... Les dessins qu’elle me remet de Leo emporte mes derniers efforts pour paraitre digne et c’est de grosse larmes que j’essuie ensuite pendant de longues minutes, mes mains tremblantes ayant du mal à tenir l’enveloppe et faire défiler les magnifiques intentions de Léo.. P ‘tit bout de chou… J’espère qu’il est heureux. Je suis gêné de voir comme il me représente, sur un dessin j’ai une cape, je vole et j’ai des ondes mentales autour de ma tête, je le protège de monstre avec des seringues… Je sais ce qu’il a traversé et les expérimentations dégueulasses que son père avait fait sur lui… Je comprends son dessin et je comprends aussi que tout n’est pas réglé. J’aimerai être à ses côtés. Le gentil couple qui l’a adopté, des amis de Ruby, sont sans doute parfaits, mais j’ai partagé les pensées, les peurs, les cauchemars de Léo. Je crois que personne ne peut le comprendre mieux que moi. Je voudrai être près de lui et le serrer dans mes bras.

Lorsqu’elle parle de la poussée de croissance ma foi plutôt réussie de Derek, je suis déjà un peu pompette.. Bon.. je suis bourré, voila, vous êtes content ? Du coup…
M’approchant de Derek, les yeux pétillants, je lui demande carrément.

« je savais que tu avais un sacré potentiel, mais à ce point.. Chaaa te virait de poscher pour moi à mon atelier photo ? Z’est pour une echposition mêlant sculpture, photo, et peut être, maintenant, des photos-psy » ah tiens, j’avais inventé un mot.

« ouééééé ! Photopsy, ch’est chouette nan ? »

Mais je me reprends lorsqu’elle présente Mafdet, et surtout quand celle-ci à l’air de vouloir entrer dans mon esprit pour savoir qui je suis… Je pourrais faire de même avec elle, mais un truc dans ma tête me dit que ce ne serait pas une bonne idée… Ayant bouloté des biscuits apéritifs, je me sens un peu moins bourré et j’arrive à suivre la suite qui suit… J’ai dit « un peu » moins bourré.
Chad et Mick me montrent où sera leur future maison et j’avoue que je me prend à rêver d’un « chez nous » avec Matthias… On peut s’évader dans sa cabane, bien sur, et peut être que c’est pas l’idée du siècle, vu le peu de maturité que je peux avoir parfois, mais j’aimerais tellement le voir heureux, avec un atelier rien qu’a lui, je pourrais le regarder peindre pendant des heures… Surtout si il est tout nu…

Soudain, la femme-dont-je-ne-doit-pas-lire-les-pensées s’approche de moi, et je suis presque au garde à vous, limite à dire « c’est pas moi j’ai rien fait » lorsqu’elle me tend un drôle de bidule, qui bien sûr ne met pas bien longtemps à titiller ma curiosité d’homme enfant…

- Un humain n’y verra que des fractales. Pour toi, cela peut canaliser ton don, ou en jouer d’une autre manière. Seule la source de vie sait ce que tu y verras et quand tu le verras.
« m.. merci… je sais pas quoi.. » un haussement d’épaule me laisse planté avec l’idée irrépressible de me coller ce machin dans l’œil immédiatement..

L’effet est très perturbant. J’ai l’impression que tout est plus... vivant, plus réel, et en même temps, il y a comme un voile par-dessus, et j’ai l’impression confuse que, sous certaines conditions, je pourrais lever ce voile et voir d’autres choses… Bon... Ce n’est pas en étant aussi ému et bourré que je pense pouvoir tester tout ça... Je place précautionneusement le cadeau dans ma veste, et son poids me rassure, étrangement.

La suite n’est que du bonheur.. J’arrive même à me rattraper quand, m’étant pris le pied dans la nappe d’une des tables, je frôle la catastrophe, me cognant le tibia contre un pied de chaise, mais réussissant in extremis à ne pas embarquer un coin de la table, avec assiettes et couverts, avec moi… Le regard froncé de Mick me met mal à l’aise quelques secondes, mais il éclate de rire quand je finis par faire un numéro de claquette improvisé, comme si tout était prévu depuis le début…

Il manquerait plus qu’un gogo dancer sortant d’un gâteau, tiens…



© Fiche by Mafdet MAHES


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mickael Wayne
Administrateur
avatar

Humeur : Observateur
Messages : 1340
Réputation : 200
Date d'inscription : 17/11/2014
Localisation : Assigné à domicile

MessageSujet: Re: Reunited (Ruby's Pack)   Dim 10 Avr - 23:00


Une aube nouvelle

- Tous, même Mick, conclue Ruby. Mais qu’il s’agisse de l’homme ou de l’animal, désormais, chaque partie de nous sera dévouée à te protéger du mal et à t’aider dans tes batailles. À Matrim !

Bien que je sois sûr de moi, une part de timidité a toujours fait que je n’aime pas être le centre de l’attention. Alors je comprends Matrim et l’émotion qui le saisit. C’est un ami de valeur et un homme au grand cœur. Il a toute sa place parmi nous. Officialiser son appartenance à la meute ne fait que marquer davantage notre amitié.

Les occasions de lever nos verres sont nombreuses. Le retour physique de Luka. Celui psychologique de Miya. Le retour de Derek à l’âge adulte. C’est en tout point une journée de retrouvailles alors que nous vivons tous à proximité. Nous profitons les uns des autres. Aussi simplement que nous le pouvons.

- Je porte un toast à notre adorable petit couple et à leurs fiançailles, s’exclame Ruby. Mick, Chad, mes sincères félicitations ! Je suis très heureuse pour vous. Nous le sommes tous.

Je me rapproche sensiblement de Chad. Ce moment entre lui et moi avait été intime. Nous étions seuls pour nous faire cette promesse. Et notre alpha a, à plusieurs reprises, voulu célébrer notre engagement d’une manière plus officielle.

- Ce qui me mène à une nouvelle annonce que Peter et moi souhaitons faire, continue notre alpha en portant une main sur son ventre. Comme vous le savez tous, j’approche du terme. Bientôt, très bientôt, la meute va accueillir deux nouveaux membres. Je suis enceinte de jumeaux, un garçon et une fille, que nous appellerons Ian et Lilia. Et ces deux petits êtres auront la chance d’être entourés d’une grande famille, vous tous. Pour cela, je tiens à vous remercier. Je suis si heureuse de les savoir entourés, protégés. Et puisque leur naissance approche à grand pas, nous avons pris une décision. Mais évidemment, ça ne dépend pas que de nous.

Chad et moi échangeons un regard complice. Nous savons combien Ruby souhaite devenir une bonne mère et combien elle est attachée aux coutumes traditionnelles de la famille.

-   Luka, nous souhaitons que tu deviennes le parrain de Lilia, propose-t-elle au brun.

Peter et Ruby ont attribué une mission d’importance au Kamiga. Dans son regard et dans l’étreinte qu’il offre à la future mère, nous devinons le caractère sacré du lien qui semble se concrétiser entre le parrain et l’enfant à naitre. Il y a comme un caractère mystique dans la réponse de Luka.

- Nous avons également choisi un parrain pour Ian, continue l’adjointe.

J’esquisse un sourire quand elle s’approche de Chad et moi. Les menaces de Derek d’apprendre les bêtises aux jumeaux nous ont toujours fait sourire. Il sera un grand cousin protecteur ça n’en fait aucun doute. Nous avons rapidement imaginé que Chad puisse être le parrain de l’un des enfants. Parce qu’il est le second bêta de tête, ça nous semble évident. Je serai à ses côtés, fier de pouvoir être également un modèle à travers lui.

- Peter et moi, nous voulons que tu sois le parrain de Ian. Est-ce que tu es d’accord pour assumer ce rôle, Mick ? Conclue Ruby.

Tous les loups peuvent entendre mon cœur rater un battement. La question me percute, soudaine et émouvante.

Qu’ai-je à offrir d’autre que ma solitude ?

Je sens la main de Chad sur poser sur mes reins. Il est là. Avec moi et le sera encore. La réponse à ma question est autour de moi.

La famille est un monument à mes yeux. La mienne avait disparu il y a longtemps. Il ne me reste que des souvenirs de mes parents. Et avec Chad, le désir d’un foyer. Puis, un jour peut-être, celui d’offrir de l’amour à un enfant. La jeunesse n’empêche pas de se projeter dans l’avenir. Avec Chad, sur ce terrain, c’est exactement ce que nous faisons.

- J’en serais ravi, Ruby, Peter, réponds-je enfin.

La nouvelle flamme qui brille dans le regard de Chad me conforte dans ce choix. Nous échangeons des mots d’amour muets.

- J’aimerais, devant vous tous, devant toi, Derek, commence Peter d’un ton cérémonieux. J’aimerais vous parler de cette envie que Ruby et moi allons concrétiser prochainement.

Fonder une famille, emménager dans un nouveau foyer, faire prospérer la meute. Quel autre souhait veulent-ils formuler ?

- Nous souhaitons nous marier, lance le professeur à la surprise générale.

Peter et Ruby forment, au travers du rang d’alpha de la louve, le couple dirigeant de la meute. Nous sommes tous indépendants et c’est ce qui fait notre force. Pourtant, cette nouvelle marque un changement profond. Une nouvelle page que nous nous apprêtons à écrire. Me serais-je douté, il y a plusieurs années, que je ferais partie d’une telle famille ? Ça m’aurait paru impensable. Et pourtant.

- Je veux que tu portes le nom de notre famille, celui qu’auront nos enfants, déclare-t-il sans détourner son regard de la future mère. Celui de plusieurs générations derrière nous. Et devant, sans aucun doute. Je sais combien il a été difficile pour toi de trouver une place ici, loin de ton monde et je sais avec quelles difficultés tu as appris à accepter celle que tu es réellement. Je veux que tu sois ma femme, Ruby Hale.

Nous aurions pu nous moquer des grandes palabres de Peter mais elles sont tellement sincères que notre émotion l’est aussi. C’est une grande nouvelle. Un mariage fort et symbolique à la tête de la meute, liant une famille célèbre à un être d’exception venu d’un monde différent du nôtre.

Nous nous approchons de notre alpha pour exprimer notre joie tandis que Peter rejoint Derek pour une discussion comme ils en ont sans doute peu. Nos accolades chaleureuses émeuvent autant Ruby que Matrim. La première est d’autant plus émotive à cause des hormones. Le second, est un grand sensible de nature.

Nous sommes rejoints par Maf qui lance un regard hautain à Peter derrière elle.

Je suis des yeux Derek qui porte un appeau artisanal à ses lèvres. Il n’entendrait pas un son trop faible pour des oreilles humaines, les autres remarquent-ils son absence de réaction ou bien cet instrument est-il factice ? Je guette les détails et retiens cette dernière conclusion lorsque Chad fait pression sur ma main.

Alors que Matrim découvre son cadeau particulier, celui offert à Ruby pour les jumeaux semble la réjouir particulièrement. Lorsqu’elle agite les hochets, je perçois la réaction de tous ceux qui possèdent des sens plus développés que la normale.

Ma réceptivité comme celle du photographe est moindre face au son qui se propage. C’est également le cas de Derek, nouvellement humain. Ce secret entre lui et moi me rappelle également la confession qu’il m’a faite au sujet Chad. Nous sommes promis l’entraide et je ne peux pas fermer les yeux sur l’assurance nouvelle que mon fiancé révèle ces derniers jours. Je l’aime mais est-ce suffisant ? Que choisir entre se taire pour ne pas blesser et agir au risque de le faire ?

La bonne ambiance qui nous réunit jusqu’à présent doit me faire oublier mes inquiétudes. Au moins pour la journée. Nous aurons tous tout le temps qu’il faudra pour être à nouveau bousculés par le quotidien.

Comme un suricate dressé sur ses pattes arrière, Maf se positionne à présent à côté de Chad et moi. De la même manière qu’elle s’est faufilé pour apparaitre avec un cadeau différent destiné à quelques membres de la meute, elle me toise alors que Chad s’est légèrement mis en retrait.

Alors qu’elle désigne fermement la Chad boussole autour de mon cou, c’est à lui qu’elle s’adresse d’une voix grave.

- Es-tu heureux Chad ? Le questionne-t-elle.

Son intonation a captivé l’attention de tous nos amis. Les paroles et les actes de la druide constituent toujours un mystère. Au grand dam de Ruby qui a appris à composer avec la femme-félin.

- Oui, je suis heureux, répond Chad avec conviction. L’homme que j’aime est à mes côtés, sur le terrain où nous projetons de construire notre demeure. La meute est unie et vient de s’étoffer d’un nouveau bêta et la famille Hale renaît enfin.

Je sens la fierté dans ses mots et l’amour qu’il véhicule.

- Un vieil emplumé est venu me voir après l’incinération de Iona, reprend Mafdet. Je devais te donner ceci uniquement si tu étais heureux.

L’objet en question est assez grand et la composition de ce avec quoi il est recouvert me renseigne sur sa provenance. Le vieillard dont parle Maf ne peut être que le grand père de Chad que nous avons rencontré une unique fois.

Chad semble perdu dans des pensées profondes et tarde à nous révéler le cadeau qui vient de lui être transmis par le druide.

- C’est pour aujourd’hui ou pour demain Loulou ? Insiste-je doucement.

Bien que provenant d’un homme vivant au sein d’une tribu indienne, nous ne nous attendions pas à ce que l’objet soit issu de ce folklore. Les exclamations vont bon train. Peu remarque le mouvement de recul que Chad effectue quand je veux me saisir de la courte hache.

Après une première réticence, il me laisse la découvrir. J’ai un profond respect pour la culture qu’il a découvert récemment. Celle de sa défunte mère.

Devant son air grave, je cherche à le faire sourire en mimant une danse assez excentrique. Je sais combien sa mère biologique peut lui manquer.

- Je t’aime, murmure Chad en m’enlaçant soudainement.

- Je t’aime aussi Loulou, réponds-je  surpris par son regard brillant.

L’espace de longues minutes, rien d’autre n’existe que lui et moi ainsi enlacés.

C’est Matrim qui attire notre attention en trébuchant dans une nappe que le vent a fait trainer jusqu’au sol. Il se cogne, se rattrape et retrouve contenance sous mon regard faussement courroucé. J’éclate aussitôt d’un rire franc face à la maladresse comique de notre ami. Il est l’étincelle de naïveté qui nous manque à tous et fera partie de cet équilibre essentiel à toute chose.

* * *

Les autres membres de la meute, nos amis, sont repartis alors que l'après-midi touche à sa fin. Nous avons tous aidé à remettre cet endroit dans l’état naturel où il sera encore pendant un certain temps. Chad et moi nous sommes proposés pour aller récupérer les dernières choses qui restent sur le terrain. C’est en partie une excuse pour nous retrouver.

- Tu arrives à imaginer comment ça sera ? Me demande Chad en pointant du doigt la falaise.

- Sans toi, non, répondis-je sincèrement.

Croyant que j’ai du mal à projeter dans la réalité les plans qu’il m’avait montrés, il s’agite comme un enfant devant une montagne de jouets, m’expliquant les détails architecturaux et les prouesses qu’il a dessinés.

Je le laisse me dire ce que seras notre future maison jusqu’à ce qu’il s’arrête, intrigué par mon sourire.

- Tu ne parlais pas de ça ? Déduit-il avec une moue attendrissante.

- Oui et non, mon loulou, réponds-je. Ce que je veux dire c’est que je n’imagine pas ça sans toi. Ni ce que sera cette maison accrochée à la falaise si tu n’y habitais pas avec moi ni même notre avenir, bon ou mauvais si tu n’étais pas à mes côtés. Je n’imagine pas ma vie sans toi.

Accrochant ses lèvres entre les miennes, je scelle cette promesse comme je l’ai fait tant de fois. Toujours avec la même envie. Toujours avec le même espoir.

Toujours avec le même amour.


(c) Fiche par Mafdet
[


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruby Hale

avatar

Messages : 162
Réputation : 29
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Reunited (Ruby's Pack)   Mar 12 Avr - 17:16



A Loving Family



Lorsque j'annonce à Luka notre désir de le voir devenir le parrain de Lilia, il accepte aussitôt, car c'est une évidence. J'ai mis quelques temps avant de comprendre pourquoi je réagissais ainsi en sa présence et c'est Mafdet qui m'a mise sur la voix en me rappelant la nature du loup blanc. C'est auprès de Kuro que j'en ai appris le plus sur les Kamiga. Bien qu'il en existe d'autres, c'est au Japon que la légende est restée inscrite dans les mœurs et qu'elle est encore transmise en même tant que l'histoire de leurs dieux. Quand il m'a parlé des âmes-croisées, j'ai aussitôt compris ce qu'il en était. Ça ne pouvait être que Luka. Peter a un peu grincé des dents de savoir notre fille liée à un homme dès sa naissance, mais c'est Luka. Il le connait. Et derrière cette façade qu'il aime montrer, celle qui le montre comme un aigri n'aimant personne, je sais qu'il apprécie le jeune homme qui vit selon des valeurs de loyauté de justice et de droiture. Il saura se montrer exemplaire pour Lilia et Peter et moi savons qu'il saura aussi se montrer doux, sévère et surtout particulièrement protecteur. Je plains déjà ma fille. Entre son père et son parrain, se trouver un petit ami qui ne détale pas la queue entre les jambes ne va vraiment pas être simple!

La surprise se peint sur les visages lorsque nous nous tournons vers Mick pour être le parrain de Ian. Je sais que dans certaines familles, les parrains et marraines sont les oncles et les tantes. Dans ce cas, nous aurions choisi Derek. Mais pour moi, c'est autre chose. Derek est déjà l'oncle des enfants. La famille directe étant petite, c'est déjà un lien privilégié. Je suppose que beaucoup s'attendaient à me voir me tourner vers Chad, mon bêta de tête. Et c'est vrai, j'aurais pu. Pourtant, et même si je savais qu'il allait me falloir convaincre Peter, c'est Mick et seulement Mick que j'envisageais. Les valeurs de cet homme que j'ai appris à connaître, sont celles que je veux inculquer à mon fils. Et je sais que Mick fera tout pour protéger mon garçon. Étrangement, rallier Peter à ma décision ne fut pas si difficile que je le pensais. S'il a encore des griefs envers le jeune homme, il sait comme moi voir ce qu'il est.

Mick reste interdit. Son regard fixe, plongé dans le mien, comme s'il cherchait à déceler la blague, la moquerie. Pourtant, je suis sérieuse. Si je ne suis pas catholique, je porte une importance toute particulière aux rôles des parrains et marraines. Si nous venions à disparaître, Peter et moi, c'est à eux de prendre soin de nos enfants. C'est extrêmement important. Il semble ne pas y croire mais d'une pression de la paume, Chad l'invite à répondre. Je retiens mon souffle. Et s'il refusait ? Non seulement je n'ai pas envie de demander à quelqu'un d'autre, pas qu'ils ne soient pas capables, mais une fois que je me suis fait une idée, pour me l'enlever....mais surtout, se serait indécent de passer en second choix. Mais il accepte. Je recommence à respirer et je souris.

Je le serre dans mes bras puis lorsque je m'écarte, Peter m'attrape par la taille pour en venir à notre dernière annonce. Cette décision, nous l'avons prise ensemble, pourtant, lorsqu'il prononce ces mots, et bien qu'il n'y ai pas de genou à terre et que le ton soit quelque peu révérencieux, je suis au bord des larmes, car ses mots, cette façon qu'il a de me désigner comme la digne représentante de la famille Hale...je prononce même un oui, alors que ça n'a rien d'une demande. Mais je suis tellement émue que c'est sortie tout seul.

S'en suit une série d'accolades pendant lesquelles je retiens tant bien que mal mes larmes et tandis que les discussions s'entament, mon émissaire se met à se faufiler entre les membres de la meute en distribuant quelques présents. Derek reçoit un bien étrange appeau qui ne semble produire aucun son...excepté peut-être pour Chad qui vient d'avoir un tressautement dans l'aura. Comme si le son inaudible lui avait donné une direction à suivre. Peter et moi ouvrons le paquets destiné aux jumeaux. Deux hochets réalisés dans un alliages d'une légèreté tout à fait surprenante. Mais lorsque je les agite, je sens mon cœur faire un bon. Quel son merveilleux. Je regarde Peter et je sais que lui aussi l'a senti, tout comme les autres loups de la meute. Ce son, nous pourrions l'entendre de n'importe où. Je m'apprête à serrer Mafdet dans mes bras, mais elle a déjà filé.

Le cadeau fait à Chad le plonge dans une intense réflexion. Mick le ramène sur terre et nous comprenons que quelque chose a changé. Chad tient en ses mains une hache. Et sans en percevoir toutes les nuances, je sens la forte symbolique que l'arme porte en elle.

Le reste de la journée se passe à merveille. Comme il est bon de pouvoir passer des moments aussi heureux que ceux-ci. Miyavi se fait curieux auprès de Matrim. Il est le seul que notre nouvel ami n'avait jamais vu et il est sans doute le plus décalé de la meute avec son look punk et son jeune âge. Mais il est un membre de la meute. Et comme les autres je sais qu'il serait capable de tout pour protéger un des membres. Alors le chaton taquine le photographe en lui demandant de revoir le "beau gosse" sur l'image. Sacré chat de gouttière. Je le sens plus libéré, plus lumineux. Il y a toujours une part de lui dans l'ombre, et je crois que ce sera toujours le cas. Mais ce qu'il devient me plaît. Il m'apprend que son voyage à Boston est prévu deux jours plus tard. Il faudra que je prévienne Therence. D'ailleurs, j'en profite pour prévenir Matrim que Miyavi va voir Noah et que s'il veut transmettre quelques chose à Léo, il peut en profiter.

Bref, les liens se créent ou se renforcent. Les rires éclatent et les taquineries fusent. Je suis heureuse. Je fonde une famille, certains seront de mon sang, d'autres non, mais c'est la plus belle famille des mondes !

_*_*_*_*_*_*_*_*_

Je range le dernier Tupperware au frigo et je vais m'affaler sur le vieux sofa en cuir craquelé que nous avons installé dans le salon en attendant l'arrivée du nouveau. Je m'appuie contre Peter, la tête sur son torse.

- "Ruby Hale....J'espère que Talia approuverait....Nos petits vont vivre heureux entourés de cette meute. Je suis heureuse, Peter. Je suis heureuse de fonder une famille avec toi.








© Fiche par Mafdet Mahes


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Peter Hale

avatar

Messages : 78
Réputation : 17
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Reunited (Ruby's Pack)   Mer 13 Avr - 8:57




A loving teacher

Mon cœur s’était emballé quand le moment de prononcer à voix haute notre souhait de nous unir survint, il s’était synchronisé avec celui de Ruby lorsqu’elle fut prise d’émotion puis il s’était apaisé face à l’acceptation de Derek.

Puis l’attention fut portée sur Mafdet, dont les facéties habituelles et la suffisance étaient agaçante. C’était à croire qu’elle et moi concourions pour le titre du plus sarcastique. Elle me lança un regard hautain après avoir offert un cadeau à Derek en ne m’accordant sciemment aucune attention. S’il y avait bien un sujet sur lequel mon neveu et moi étions d’accord, c’était notre avis commun sur la professeure de chimie. Et si je ne respectais pas son rôle d’émissaire, il y aurait un moment que la druide mangerait les pissenlits par la racine.

Dans certains contes, de bonnes fées offraient des cadeaux aux futurs bébés. Dans le cas de Mafdet, je songeais plutôt à une sorcière aux desseins insondables. Je vérifiai, toutefois sans réelle méfiance, les hochets qu'elle avait donnés à Ruby. Leur tintement était délicat et particulièrement perceptible pour nos oreilles lupines. Leur utilité devint rapidement très claire.

La sécurité de mes enfants, graines de la famille Hale ressuscitée, étaient plus précieuse que tout ce que je possédais. Ils allaient donner un sens à ma vie. Un but et un prix également. Il était impossible, pour Ruby et moi, de quantifier notre joie comme notre appréhension. Il y a quelques temps, après avoir affronté des dangers qui lui avaient valu des remontrances justifiées et ma colère envers Jordan Parrish, j'avais tenté de rassurer ma louve quant au bien fondé de donner naissance à des enfants dans le contexte actuel. Mais la réalité était telle que la peur n'évitait pas le danger, que nul n'était à l'abri du mal et qu'il n'y avait pas plus belle façon de contrecarrer le malheur qu'en offrant la vie.

- Comment sera ta robe ? S'enquit Miyavi auprès de son alpha.

- À vrai dire, je ne sais pas tout à fait, mentit ma douce.

Je savais qu'elle avait réfléchi à ce qu'elle souhaitait porter le jour de notre mariage mais elle ne m'avait rien dit non plus. Tradition oblige, le marié ne devait pas voir sa future épouse avant la cérémonie. Et dans mon cas, ça comprenait également de poser la moindre question. J'avais compris le pincement au cœur qu'elle avait ressenti en l'absence d'une femme, mère, sœur ou amie pour partager la joie, et l'angoisse, d'une telle préparation.

- Et toi, Peter ? Questionna le kanima. Plutôt classique, en pingouin ou en costume italien ?

- Je pensais me faire un gilet de ta fourrure, Miyavi, grognai-je en causant l'hilarité plutôt que la crainte.

Je ne cachais peut-être pas suffisamment mon mécontentement factice. Aujourd'hui, le professeur aigri et devenu expert en sarcasmes laissait place à un peu plus de complaisance.

L'après-midi fila à vive allure et les conversations ne tarirent que lorsque Ruby éprouva, sans le dire explicitement, le besoin de rentrer.

Avant de quitter le terrain, bientôt officiellement dépossédé du patrimoine familial, j'observai Mickaël. Cet homme avait un passif de chasseur, il avait participé à l'incendie qui s'était nourri du manoir et de ses occupants. Des années après, j'avais tué Laura, la seule de notre famille, avec Derek, à n'avoir pas été là ce funeste jour. Des raisons, aussi injustifiées que folles, nous avaient poussés, Mickaël et moi, à commettre des choses affreuses. Pendant un temps, j'avais reporté ma culpabilité sur lui, le désignant comme l'auteur de ma folie, forgée par la douleur atroce d'un feu qui m'avait dévoré vivant. Et puis j'avais demandé pardon à Talia, le jour où je m'étais confié à elle comme je ne l'avais jamais fait de son vivant. À ce moment là, j'avais pardonné également. Mes fautes acceptées bien qu'à jamais redevable du mal que j'avais fait, j'avais tourné la page d'un noir roman.

J'avais accepté qu'il soit le parrain de mon fils, son garant s'il devait arriver quelque chose à Ruby et à moi. Et ce fut une grande surprise qui s'était peinte sur son visage quelques heures plus tôt.

- Mickaël, je te remercie, déclarai-je en lui tendant la main. Sache que tu as toute notre confiance.

Deuxième raté dans son rythme cardiaque. A l’étonnement de tous, surtout de mes détracteurs, j'étais capable de résilience. Et Rimbaud l’avait dit : la rédemption est un chant de bonheur qui monte vers le jour.

\     \     \

Notre future demeure voyait peu à peu la vie lui donner un éclat nouveau. Les finitions en cours, l’emménagement d’une première partie du mobilier et nos visites de plus en plus fréquentes annonçaient l’arrivée de notre famille. Derek était fier du travail effectué par Chad, Stiles piaillait son excitation à chaque découverte. Ruby et moi voyions le manoir comme l’écrin de bijoux à venir.

- Ruby Hale...J'espère que Talia approuverait, se demanda ma louve. Nos petits vont vivre heureux entourés de cette meute. Je suis heureuse, Peter. Je suis heureuse de fonder une famille avec toi.

- Elle ne pourrait qu’accepter qu’une femme comme toi entre dans la famille, la rassurai-je en serrant mes bras autour d’elle.

Je respirai son odeur en glissant mon nez dans ses cheveux. Nos mains liées étaient posées sur son ventre arrondi. Les jumeaux étaient calmes mais ils ne tarderaient pas à crier au monde leur présence.

Bientôt.




© Fiche by Mafdet MAHES
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Derek Hale
Administrateur
avatar

Humeur : Tourné vers l'avenir
Messages : 4592
Réputation : 194
Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Au manoir

MessageSujet: Re: Reunited (Ruby's Pack)   Mer 13 Avr - 21:57



Reunited

Derek & Meute
La meute Hale ! Ça sonne et ça claque comme un renouveau. Dire que Ruby avait pris Chad en bêta pour le sauver de son coéquipier Joshua. L’homme était droit et honnête, mais pas taillé pour être un alpha. Ruby avait donc formé une mini meute malgré elle. A mon retour à Beacon Hills quand j’avais su qu’elle était venue pour trouver Laura, j’avais trouvé juste de me plier à son aura. Nous nous connaissons depuis l’enfance. Je suis allé dans son monde magique. Et surtout elle connait ma famille avant le drame du manoir. Gamin je voulais l’impressionner. Je faisais le fier et le beau devant elle. Maintenant nous sommes amis. C’est mon alpha, mais aussi une grande sœur. J’ai grimacé quand elle s’est remise avec Peter sachant ce qu’il avait fait à Laura. Dire que Ruby était venue à Beacon Hills pour entrer dans la meute de Laura…

La fête qui se déroule en ce moment même est un aboutissement. De trois, nous sommes passés à Neuf. Tous avec un passé sombre, tous avec des blessures. En regardant Matrim rire avec Miyavi qui lui demande de revoir le beau gosse à poil, je sais que le photographe a vraiment sa place parmi nous. Il est mentaliste pas lycan. Mais il a déjà en lui ce sens de meute, où l’intérêt du groupe prime sans pour autant oublier les individualités.

- Comment sera ta robe ? Demande Miyavi à Ruby.

- À vrai dire, je ne sais pas tout à fait, ment-elle honteusement devant toutes ces oreilles sensibles.

- Et toi, Peter ? Poursuit le chat curieux. Plutôt classique, en pingouin ou en costume italien ?

Je ne peux m’empêcher de pouffer. Mon oncle me regarde sévèrement. J’écarte les bras dans un geste disant que j’y suis pour rien.

- Je pensais me faire un gilet de ta fourrure, Miyavi, grogne l’ancien aigri.

En voyant mon oncle couver sa femme du regard, je ne peux m’empêcher de chercher autour de moi la présence de mon propre compagnon. Voir Ruby et Peter se projeter dans l’avenir, Chad et Mick faire et défaire les plans de leur future maison, Matrim penser si fort à « son Matthias » qu’il en imprime des tableaux impudiques, j’en viens à regretter la présence de Stiles. Il me manque. Nous avions convenu de faire cette fête uniquement entre les membres de la meute pour que chacun se sente investi et personne dans un second rôle. Mais le mariage à venir va rattraper cette exclusion que nous avions faite de Stiles ou de « son Matthias » comme je ne peux m’empêcher de le nommer intérieurement.

Je prends le temps de discuter avec Luka. Il évoque mon problème de simple humanité. Je hausse les épaules un peu défaitiste, lui rapportant les paroles sibyllines de Pierre Argent. Mon ami m’encourage, me disant qu’il est déjà bien heureux de me revoir avec mon corps d’adulte.

Matrim titube un peu. Intimidé au départ, il a suivi à la lettre les consignes de Ruby. La dernière fois que nous nous sommes parlés, j’avais la taille d’un adolescent et perdu la mémoire. Grâce à lui j’ai retrouvé mes souvenirs, je crois que ça été une part du déclenchement de mon retour à ma forme adulte. Je l’invite à marcher un peu pour l’aider à dégriser et aussi à prendre de l’assurance quand il est avec nous.

- Deux femmes, sept hommes. Une anciennes déesse vielle de cinq mille ans, un kanima félin, un kamiga habité par une déesse, un vieil aigri, un type qui a mis le feu à ma maison, son compagnon qui me la reconstruit et un chaperon rouge en guise d’alpha. Que penses-tu de notre meute Mat’ ? Y a moyen que tu t’y sentes à l’aise, non ?

La discussion venant, j’oublie que Stiles me manque ou que je ne suis plus qu’un simple humain et ris sans me forcer à la gaité communicative du photographe. Il est notre Assurancetourix. Ça le fait rire quand je le lui dis. Nous passons le reste de la soirée à associer un personnage de cette célèbre bande dessinée aux membres de notre meute. Pour Peter nous hésitons entre Agecanonix et Abraracourcix.

- Oui mais je vois plutôt Ruby en Mme Agecanonix qu’en Bonemine, rétorqué-je.

Par égard à notre alpha, Peter hérite du nom du vieux gaulois qui se tape une des plus belles femmes du village. Mafdet est automatiquement associée à Cléopâtre. Miyavi se retrouve en Idéfix. Nous hésitons entre Chad et Mick pour le rôle de Tragicomix. Finalement nous l’attribuons à Chad, Mick héritant de Cétautomatix. Luka nous pose plus de problèmes et après plein de propositions et de contrepropositions nous lui donnons le rôle d’Asterix. Je laisse le soin à Matrim de m’attribuer un personnage et ris à sa proposition.

Ruby se tient les reins, elle fatigue et donne implicitement le signe de la fin de la fête. J’aide au rangement avec le reste de la meute. La journée a été réussie. Le soleil qui se profile vers l’horizon commence à changer la lumière des choses qu’il éclaire.

- Si tu le veux bien Matrim, je te ramène à ton Matthias dis-je à en voyant deux de nos membres se proposer pour le dernier voyage des affaires à ramener. Je crois que Chad n’est pas prêt de décoller de « son » Mick. Tu risques de l’attendre cent sept ans.



(c) Fiche par Mafdet


I want answers. Did you ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blogfantasystories.wordpress.com/
Chad Wilder

avatar

Humeur : En colère
Messages : 856
Réputation : 74
Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Beacon Hills

MessageSujet: Re: Reunited (Ruby's Pack)   Lun 18 Avr - 15:24



Reunited

Ruby a une mine radieuse et le lien de meute qui uni les loups de notre clan est fort et chaud. Je sais que Derek ne le ressent plus, mais comme avec Mick également humain, je perçois mon frère de meute. Sa signature a changé. Mais il reste différent de Mick ou même de Matrim qui malgré ses capacités reste un humain au sens non-métamorphes. Je ne sais pas si Ruby perçoit cette différence en tant qu’alpha, ou si c’est lié à la connexion particulière que j’ai avec Derek du fait de nos ancêtres. Pourtant cela ne marche pas avec Peter. Qu’est-ce que Derek a de différent par rapport à son oncle pour que la Chad boussole se soit activée à son contact permettant à la meute de me retrouver au Mexique ? Étrangement, j’évite Derek ces derniers temps… comme s’il pouvait entraver mes desseins d’éradication du fléau nommé chasseur.

Les doigts de Mick qui se mêlent aux miens me ramènent au présent et à la fête. Je serre la main de celui qui est mon ancre, bien que maintenant je n’ai plus besoin de ce roc pour maîtriser le loup. Cependant, il reste le phare de ma vie, cette lumière qui m’indique où est ma place, mon chemin et ma demeure. Nous sommes à l’emplacement de notre future maison. Pourtant, là où est Mick, je suis chez moi. Peu importe le lieu, bien que celui qu’il a trouvé soit juste parfait.

Nous échangeons et parlons avec les autres. J’attrape mon cousin par le cou, lui shampouine la tête, ce qui a l’effet escompté. Miya miaule son mécontentement de se faire décoiffer. Nous avons tant à rattraper, et trop de projets personnels à mener. Du bout du doigt, je suis un de ses tatouages sur son avant-bras découvert par ses manches remontées aux coudes. Je sens la fine cicatrice que le dessin cache. Mon geste chatouille le chat qui retire son bras vivement et miaule qu’il n’est pas un minet à caresser. Cependant il a compris mon geste. Je n’oublie pas ses souffrances passées. Notre relation est encore empruntée. Nous devons à nouveau nous apprivoiser. Je sais qu’il commence à effacer quelques tatouages. Miya évolue, il grandit, mûri et vieilli enfin par l’expérience des contacts et non par les actes effroyables qu’on lui a demandé de commettre. Nous renouons peu à peu.

Mick discute avec Derek, un peu plus loin. Ils se sont considérablement rapprochés ces deux-là depuis que Derek subit les entraînements de Mick. Je suis heureux de cela. Car pour Mick, aider Derek est un geste qui a la valeur d’un symbole, celui du pardon et du rachat de la faute commise. La nuit, Mick fait moins de cauchemars qu’avant. Au début où j’ai emménagé chez lui, il n’était pas rare que je doive le serrer fort contre moi, pour l’extirper d’un mauvais rêve. Me savoir assurément toujours près de lui, a peut-être calmé ses angoisses inconscientes. Ne pas se réveiller seul est un cadeau de la vie.

Bien qu’il discute avec Derek et Luka qui vient de les rejoindre, Mick regarde régulièrement dans ma direction pour voir ce que je fais. Je lui épargne cette surveillance inconsciente en les rejoignant et en me collant à lui. Nous finissons par aller nous asseoir là où sera la maison. Entre deux silences à contempler le panorama, nous évoquons notre maison, le filleul à venir. Des éclats de rires et des tintements donnent le signal de la fin de notre fête. Nous allons aider à ranger et rapatrier tables et chaises au manoir.

Miya, Mafdet et Luka sont partis. Derek et Matrim discutent de je ne sais quoi et Peter suit Ruby comme son ombre. Mick et moi nous nous proposons pour le dernier voyage à faire entre le manoir et le terrain où a eu lieu la fête.

Nous prenons notre temps. J’ai les clés du manoir, les autres n’ont pas besoin de nous attendre. C’est main dans la main que nous faisons le trajet vers ce qui sera notre chez nous.

- Tu arrives à imaginer comment ça sera ? Dis-je en pointant du doigt la falaise.

- Sans toi, non, répond Mick.

Bien qu’ils soient encore à l’état d’ébauches, j’ai les plans en tête. Alors avec de grands gestes je montre à Mick ce que cela sera. La demeure qui ne dénature pas le terrain en suivant sa pente, la terrasse en surplomb, le mariage du béton, du bois et de l’acier.  J’explique qu’il y aura un haubanage pour tenir la terrasse et alléger ainsi les poteaux de soutient. Je m’emballe sur les surfaces vitrées et comment on vivra en suivant le soleil. J’ai le bras en l’air et remarque que Mick me sourit.

- Tu ne parlais pas de ça ? Dis-je avec une grimace.

Chaque fois que l’on me parle de construction, c’est toujours pareil, je me transforme en moulin à paroles.

- Oui et non, mon loulou, répond Mick. Ce que je veux dire c’est que je n’imagine pas ça sans toi. Ni ce que sera cette maison accrochée à la falaise si tu n’y habitais pas avec moi ni même notre avenir, bon ou mauvais si tu n’étais pas à mes côtés. Je n’imagine pas ma vie sans toi.

- …

Je lui ai parlé de portée, de soupente, de cloison, de brise soleil et de tout un tas de choses matérielles, alors qu’il me parlait de futur et de vie commune. Sa déclaration me coupe le sifflet et je réponds à son baiser avec autant de conviction que j’en mets pour respirer. Un peu penaud, je l’entraîne non loin du bord de la falaise et nous nous asseyons. Je me cale dans son dos, l’entourant de mes bras comme le feraient des murs porteurs. Je lui communique ma chaleur naturelle de lycan et pose mon menton sur son épaule. Nos deux regards accrochent l’horizon, nous visons le même but. Il n’y a pas besoin de mot pour exprimer le sentiment de plénitude de cet instant.

Mick renverse sa tête sur mon épaule et contemple les étoiles qui s’allument dans le ciel. Nos doigts emmêlés se racontent des promesses. Il rit quand je fais mine de le mordre tel un vampire, les crocs sortis, effleurant la peau de son cou offert. J’en profite pour lui faire un beau suçon. Comme il se débat, je le bloque entre mes bras pour exécuter mon forfait. En force brute, je le dépasse largement, mais quand je desserre mon étreint mon méfait commis, je me fais déséquilibrer et plaquer au sol par un Mick qui s’est transformé en anguille le temps de me glisser des bras et en guerrier implacable alors qu'il m'emprisonne. Allongé sur le dos, les poignets coincés dans les mains de Mick, je capitule.

- Je me rends !

Mick s’allonge sur moi qui lui fais office de matelas. Nous ne faisons rien de tendancieux. Je reste simplement là à apprécier sa chaleur corporelle, le poids de son corps sur le mien, ou son souffle qui me chatouille l’oreille. J’ai l’impression que je ne peux plus me détacher de lui. Son contact est vital et indispensable à ma survie physique comme mentale. C’est à mon tour de regarder les étoiles. Je repense à cette lointaine bataille, Kawaiisu contre colons. Ma mère a illustré la vengeance comme roue qui tourne et qui revient à la même position cycle après cycle. Elle n’a pas tort. Je n’arriverai jamais à éliminer tous les chasseurs. Il restera toujours un proche, un frère, un cousin ou simplement un ami qui entrera dans ce combat qui initialement n’est pas le sien.

Cependant, je sais que les chasseurs n’arrêteront jamais. Il y a ceux de ce hangar sordide, transformé en hôpital clandestin qui vous dépècent pour vous revendre au détail. Ou ce savant cinglé qui tente de créer des surnaturels artificiels pour le compte des chasseurs… Créer des loups domestiques pour tuer les loups sauvages, voilà toute l’ingéniosité humaine mise au service du crime. Je soupire tout en caressant le dos de Mick. Si je fais tourner cette roue, le combat reviendra encore et encore… N’y a-t-il aucune solution ?

Qui a dit que la roue devait rester statique ?

- …

La roue, c’est aussi un moyen d’avancer, de bouger et de découvrir d’autres horizons. Faire tourner cette roue, mais ne pas rester immobile… ne pas rester avec les haines passées ?

- Ça va Loulou, me demande Mick qui s’est redressé sur ses coudes pour me regarder.
- Oui.

Une main sur sa nuque, je l’attire vers moi pour l’embrasser. Je veux juste vivre en paix, sans avoir à me cacher ou fuir. La solution est entre la roue qui tourne sur un axe fixe et une autre mobile.



© Fiche & montage by Mafdet Mahes, Dessin by Mokolat


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matrim Damodred

avatar

Humeur : malicieux
Messages : 497
Réputation : 125
Date d'inscription : 28/01/2015

MessageSujet: Re: Reunited (Ruby's Pack)   Jeu 21 Avr - 15:30




Cousin prêteur ou coussin petteur ?

tous les chelous & moi

Guettant pour voir si un gros gâteau de fête pointait le bout de son nez, un gâteau suffisamment grand pour contenir un gogo danseur, j’en profitais pour tout observer, comme un indécrottable gamin, le moindre truc sous les lumières réfléchissantes du bidulon magique en forme de kaléidotruc… Toujours cette impression que ça pouvait révéler quelque chose, mais je faisais choux blanc… J’aime pas les choux, sauf à la crème.

Quand Miyavi me demanda de faire revenir le « joli monsieur », je lui répondis simplement
« Matthias est beaucoup plus beau et charmant en vrai. Et puis en plus je ne pense pas pouvoir changer de nouveau l’image. Il doit bien y avoir une limite à l’imprégnation psychique sur le papier photo sensible. Et puis tu le connais je crois non ? il me semble qu’il t’a dessiné des tatouages ? Si je ne me trompe pas ?... Il est génial, Matthias… J’ai beaucoup de chance… » … Mon cœur était brulant dans l’océan de glace autour de lui… Et petit à petit la glace fondait, restait à maitriser les inondations…

Luka m’impressionne. Pas pour une histoire d’Aura ou un truc du genre, mais parce que je comprends qu’il a une sorte de vie un peu nomade, solitaire. J’avais eu l’occasion de comprendre certaines choses lorsque nous avions combattu ensemble la Tisseuse, mais je ne sais pas depuis combien d’années il vit ainsi, anonyme bienfaiteur et combattant…

A bien y réfléchir, c’est un peu ma vie aussi, avant que je rencontre ma meute… J’ai toujours été solitaire, même quand j’étais enfant. Les autres enfants de la forêt avaient peur de moi, et ne m’aimaient pas. Comment faire confiance à un gamin qui pouvait tout savoir sur tout le monde ? Qui connaissait vos secrets les plus honteux s’il le désirait ? Si seulement ils avaient su… Le seul truc que je désirai, gamin, c’est avoir une vie normale, pouvoir jouer, apprendre, construire des cabanes avec d’autres gosses… je n’ai rien eut de tout ça, et j’en ai longtemps maudit mon don… Plus aujourd’hui. Pas maintenant que je vois ce que je peux faire avec.

Et Derek en est la preuve vivante. Je l’ai aidé à se rappeler, à retrouver la mémoire. Quant à Chad, j’ai pu lui donner une certaine paix avec son passé douloureux. Non, pour rien au monde je ne renoncerais à ce pouvoir-là, même si la bestiole me manque.
Quand on parle du loup… Enfin de l’ex loup redevenu humain..
Le gamin hautain muté en beau gosse avec un sourire de ouf m’aborde..

- Deux femmes, sept hommes. Une anciennes déesse vielle de cinq mille ans, un kanima félin, un kamiga habité par une déesse, un vieil aigri, un type qui a mis le feu à ma maison, son compagnon qui me la reconstruit et un chaperon rouge en guise d’alpha. Que penses-tu de notre meute Mat’ ? Y a moyen que tu t’y sentes à l’aise, non ?
Je lui souris..
« On est les beaux gosses freaks ! Des types et des nanas en marge, mais tous avec une beauté d’âme… Je veux tous vous représenter, comme j’ai commencé avec Mick et Chad… Vous m’inspirez… Oui je me sens bien avec vous ! ».. Je rougis ? Tain ! Je rougis, c’est pas le moment !

« Tu voudrais bien poser pour moi ? Mick et Chad peuvent te le dire, ça n’a rien de salace ou autre... Je veux me relancer dans la sculpture, mais j’ai super peur… J’ai plus la « bestiole » maintenant, depuis le retour de Las Vegas… C’est Matthias qui a hérité de cette partie de mon pouvoir... Du coup, je ne suis pas sûr d’être encore capable de sculpter… Et ça me rassure et me motive de le faire avec des gens qui comptent pour moi… »

Lorsqu’il me compare à Assurancetourix, je ris et j’amorce le geste de lui frotter les cheveux, comme avec l’ado qu’il était, mais je me retiens au dernier moment… Il est plus vraiment pareil, physiquement, ça ne le ferait pas…
On passe les minutes suivantes à donner des noms à toute la troupe, et nous rions beaucoup. Je n’avais pas encore entendu rire Derek. C’est vraiment charmant.
« Toi, t’es GOUDURIX ! Le neveu » un regard en coin à Peter nous fait nous gondoler tous les deux..

- Si tu le veux bien Matrim, je te ramène à ton Matthias dis-je à en voyant deux de nos membres se proposer pour le dernier voyage des affaires à ramener. Je crois que Chad n’est pas prêt de décoller de « son » Mick. Tu risques de l’attendre cent sept ans.
« avec Plaisir… »

Je profite de sa présence rassurante, sportive, très masculine, sur le retour… Voila quelqu’un que je connais très bien, pour avoir partagé un lourd passé avec lui, et pourtant je me rend compte que je connais rien de lui.
« je suis content de te connaitre… Je me retiens de te faire des accolades, parceque je suis submergé d’amour pour vous tous… C’est pas que l’alcool, hein… J’y peux rien, je suis comme ça… » dis-je en haussant les épaules…
« J’ai vraiment envie de faire cette exposition… Vous êtes ce qui compte le plus maintenant.. Il faut que je revoie Léo aussi, il me manque ».

Je lui expliquais alors mon histoire avec ce gamin, et comment Ruby a finit par la suite par me prendre sous son aile et me proposer d’être intégré à la meute… Je ne sais pas si elle avait parlé de tout ça, mais peu importe. Ça me fait du bien d’en parler.

"j'ai vu un grand malheur, ton passé.. Si tu veux, un jour, ou maintenant, dès qu'on arrive, je peux te faire lire mon histoire, aussi... Il y aura pas la gêne de la parole, les mots noués dans la gorges parceque je veux chialer ou ce genre de connerie.. T'aurais juste à lire ça dans ton esprit... "




© Fiche by Mafdet MAHES


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Reunited (Ruby's Pack)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lune Rousse : Une meute rassemblée [PV Ruby's Pack]
» Pack de dé
» Nouveau super pack de clan !
» Ruby Caldwell - Be yourself and smile
» Pack Kaka'

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf RPG, la limite : l'imagination :: Beacon HillsTitre :: Dans la ville :: Aux limites de la ville-
Sauter vers: