AccueilCalendrierÉvènementsFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Trophées


Classement au
5 août 2017

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Merisha Gunder


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro




Classement au
07 juillet 2017

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Ashling McLan


►►►◄◄◄

Alex Cormier




Classement au
26 juin 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Alex & Derek


►►►◄◄◄

Nick O'Sullivan




Classement au
10 juin 2017

James MacAulay


►►►◄◄◄

Caleb Lockhart


►►►◄◄◄

Mickael Wayne




Classement au
27 mai 2017

Jaimie O'Sullivan


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
13 mai 2017

Les Admins


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Jaimie O'Sullivan




Classement au
28 avril 2017

Gwen W. East


►►►◄◄◄

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Therence Garnet




Classement au
15 avril 2017

Civet


►►►◄◄◄

Stiles & Derek


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
1er avril 2017

Vos 2 Admins


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
19 mars 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
4 mars 2017

Derek Hale


►►►◄◄◄

Pia Abramov


►►►◄◄◄

Matthias Lunsford




Classement au
18 février 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Stiles Stilinski


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
4 février 2017

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Maxine Evans


►►►◄◄◄

Brian O'Conner




Classement au
21 janvier 2017



►►►◄◄◄

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
7 janvier 2017

Liam Dunbar


►►►◄◄◄

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Alex Cormier




Classement au
24 décembre 2016

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman





© Code par Mafdet Mahes

Code onglet coulissant :
Okhmhaka de Never Utopia
Partagez | 
 

 Faire connaissance au gré des rencontres [PV Delilah]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ruby Hale

avatar

Messages : 162
Réputation : 29
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Faire connaissance au gré des rencontres [PV Delilah]   Mar 8 Mar - 9:48



Know you better and better


C’est devenu une habitude, un rituel. Deux fois par mois, parfois plus quand nos emplois du temps le permettent, je vais chercher Delilah et nous passons l’après-midi ensemble. Au début, nous le passions toujours au parc, et puis un jour, j’ai réussi à l’emmener au musée. En choisissant soigneusement les destinations et en évitant au mieux les heures de pointes, j’ai pu faire découvrir à la jeune fille quelques œuvres captivantes. Je ne prenais pas grand risque. Elle est silencieuse, mais ses yeux sont grands ouverts sur le monde.

Aujourd’hui, j’ai prévu d’aller à l’aquarium. Je trouve la vie sous-marine fascinante, surtout depuis que j’ai rencontré Ariel. Je ne pourrais imaginer une vie loin de la nature et toutes celles qui me sont étrangères attisent ma curiosité. Je connais très bien les bois mais je ne connais rien de la vie sous l’eau ni de celle dans une forêt tropicale. Je suis peu familière de la vie en haute montagne et la survie dans le désert, n’en parlons pas. Je peine à croire qu’il soit possible d’y vivre. Visiter des lieux comme les aquariums est très enrichissant. Si je peux aller dans les montagnes ou en voyage dans une zone désertique, difficile de voir comment ça se passe dans les profondeurs de façon aussi directe.

Je sonne à la porte et la jeune fille me rejoint. Comme toujours, je rassure sa mère même si mon travail le fait pour moi, puis lorsque nous sommes toutes les deux, je demande à Delilah ce qu’elle pense de mon idée.


« Que dirais-tu d’aller voir les poissons aujourd’hui ? »



© Fiche par Mafdet Mahes


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Delilah Cosgrove

avatar

Humeur : Égarée
Messages : 126
Réputation : 14
Date d'inscription : 27/01/2015
Age : 23

MessageSujet: Re: Faire connaissance au gré des rencontres [PV Delilah]   Lun 4 Avr - 16:57

Il faut se méfier de la pierre qui roule




C'est un matin rouge. Elle le sent. C'est quelque chose dans l'air, quelque chose qui évoque. Ce matin-là, Delilah se réveille tôt. Elle se réveille tôt parce qu'elle sait. Souvent elle reste des heures sous ses draps, sans bouger. Ou bien dans son fauteuil, si c'est là qu'elle s'est affalée la veille. Le temps s'écoule autour d'elle, elle se sent comme un caillou dans une rivière. Cette sensation est étrange. Étrangement agréable. Mais ce matin-là, Delilah ne regarde pas le temps. Le caillou quitte sa rivière, tout doucement. Elle s'est endormie toute habillée. Elle jette un œil dans le miroir, brisé le miroir, et se rend compte qu'elle ne s'est pas démaquillée non plus. Elle s'en moque, mais elle sait que ça pourrait rendre la Dame Rouge mal à l'aise. Ou triste. Ou les deux. Alors elle fait un effort, elle qui avait arrêté de vivre depuis si longtemps.

Le plancher grince sous ses pas. C'est quelque chose dont elle a l'habitude, mais elle l'entend toujours. C'est un quotidien perceptible. Elle va prendre du démaquillant dans la trousse de sa mère,  puis revient se placer devant le miroir. Brisé, le miroir. On dirait que des milliers d'yeux sont braqués sur elle, renvoyant son reflet à des tailles diverses. Le miroir est tombé, il y a des années de cela. Des mois ? Elle est incapable de dire. Elle passe le coton humide sur ses yeux, les traces noires s'étalant sur sa peau avant de disparaître. Avant, c'était sa mère qui faisait ça. Elle essayait de la gommer, de la faire paraître normale. Une gentille petite fille sur une photographie.

Elle se déshabille, puis se place sous le jet glacé de la douche. Elle tremble un peu, elle s'en moque. Chaud, froid, ça n'a plus d'importance. Elle retire l'odeur d'alcool et de fumée qui imprègne sa peau. Elle n'aime pas vraiment ces odeurs. Elle préfère la musique. La sensation qui naît au creux de sa cage thoracique quand les basses font tout vibrer, du sol au plafond. Ses pieds trempés glissent sur le sol de la salle de bain, elle fabrique des flaques. Plic ploc. Le bout de ses cheveux est mouillé, parce qu'elle n'a pas pensé à les attacher. Les mèches collantes font des arabesques sur son dos et ses épaules.

Ce matin est un matin rouge. Une fois séchée, elle prend des vêtements dans son armoire. Un haut bleu et un pantalon noir. Les premiers à sa portée. C'est encore trop compliqué pour Delilah de faire des choix. Elle paniquerait. Ce serait aller trop vite dans son retour à la vie. Dans le miroir, brisé le miroir, il y a des milliers de Delilah qui la regardent. Et ces milliers de Delilah semblent presque normales.

Bruit strident qui résonne dans toute la maison. Sans qu'elle s'en aperçoive, elle l'a entendu avant que la Dame Rouge n'appuie sur la sonnette.

« Bonjour Ruby. »

Sa voix est atone et son regard inerte, comme d'habitude. Mais elle a parlé la première. Sa mère arrive, légèrement inquiète. En réalité, elle n'est pas inquiète. C'est juste qu'elle ne comprend pas. Elle ne comprendra jamais. Elle ne sait pas comment appréhender le problème, alors elle fait comme s'il n'existait pas vraiment.

« Que dirais-tu d’aller voir les poissons aujourd’hui ? »

Les poissons. Delilah n'a jamais eu d'affection particulière pour les poissons. Même quand elle était encore Delilah. Pourtant, elle hoche la tête. Elle n'arrive pas à imaginer ce qu'elle pourrait ressentir en étant face à ces créatures inconnues. Elle verra bien. Elle emboîte le pas de la louve, se laissant guider avec confiance.

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

(c) fiche par ocean lounge
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruby Hale

avatar

Messages : 162
Réputation : 29
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Faire connaissance au gré des rencontres [PV Delilah]   Jeu 5 Mai - 14:59



Quelques mots suffisent


Je ne sais pas trop pourquoi ni comment j’en suis venue à tisser ce lien avec Delilah. La jeune demoiselle est dans son monde, son monde si triste. Je crois que je tente désespérément de lui tendre la main. Je m’étire, je force sur mes muscles, sur mes émotions. Parfois, il me semble que j’arrive à la frôler. Mais le plus souvent, je brasse de l’air, suffisamment pour qu’elle le sente, mais pas pour l’atteindre réellement. Mais je ne laisse pas tomber. Je ne peux pas. Il y a quelque chose chez cette jeune femme qui éveil mon instinct maternel, et je ne pense pas que cela ne soit dû qu’à ma grossesse.

Delilah ouvre la porte et me salue. C’est déjà une victoire, car c’est elle qui parle en premier. Nous n’avons pas de grandes conversations, c’est certain, mais ces mots sont une avancée notoire. Il n’y a pas tant à visiter à Beacon Hills, mais quelle que soit notre visite du jour, j’en apprécie toujours chaque instant. J’observe chacune des réactions de la jeune demoiselle. Certains pourraient la trouver apathique et constante. Moi, je peux discerner le moindre changement, qu’il s’agisse du rythme de ses battements de cœur ou de la profondeur de sa respiration, de la dilatation de ses pupilles ou de sa température. Si je me concentre entièrement sur sa personne, je peux lire ce qu’elle ressent et c’est incroyable, car chaque émotion est pure chez elle. Elle ne se cache pas. Elle ne dissimule rien de façon consciente. C’est puissant. C’est merveilleux.

Il y a quelque chose, une aura, qui me fait dire qu’elle n’est pas une simple humaine, mais je ne saurais trop en dire sur sa nature pour autant. Et puis, cela ne change rien au fait que je fais tout ce qui est en mon pouvoir pour prendre soin d’elle lorsqu’elle est avec moi. Sa mère essaye, mais elle semble bien perdue. Est-elle aveugle à la condition de sa fille, ou veut-elle l’être ? Sans doute un peu des deux. Quoiqu’il en soit, je sais que Dalilah apprécie ma présence, ne serait-ce que parce que je ne transpire pas l’anxiété comme sa mère. Je n’ai pas d’opinion négative sur cette dernière. Je peux concevoir que l’on soit rapidement dépassé par une situation, surtout si le surnaturel est impliqué, mais je déplore de voir Delilah gire au fond de ce gouffre sans qu’aucune échelle ne lui soit lancée.

Alors j’essaye. Je tisse les liens en espérant qu’ils seront assez forts. Je crée des marches en espérant qu’elles supporteront le poids de son âme. Et surtout je mets tout en œuvre pour lui donner envie de remonter. Mais les choses se font petit à petit. Les avancées se font au compte-goutte. Mais chaque goutte prolonge la vie, empêche la mortelle déshydratation.

Nous arrivons à l’aquarium. Je me fais patiente. Tout change lorsque nous y pénétrons, la luminosité, la température, l’atmosphère, le confinement. J’observe Delilah, s’habituer à ces paramètres, puis s’approcher des premières vitres. Nous prenons notre temps, nous avançons doucement. Plus nous nous enfonçons dans les dédales de la bâtisse, plus les poissons sont exotiques ou gros. Nous nous arrêtons un moment sous une voûte. Nous nous asseyons sur un banc et observons la faune aquatique qui vit sa vie sans nous voir.

« Comment vas-tu Delilah ? »

Je n'attends pas une longue réponse. Mais quelques mots sont toujours une victoire. Je pose ma main sur mon ventre. Comme toujours, aujourd'hui, je lui parlerais des petits. Comment ils bougent, comment les travaux avancent, ce que j'imagine pour leur avenir...








© Fiche par Mafdet Mahes



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Faire connaissance au gré des rencontres [PV Delilah]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [TUTO] Faire des socles
» Faire des arbres?
» G20, des mesures adoptées pour faire face à la crise
» [Tutoriel] Une gourde sympa à faire.
» Faire disparaitre des traces de feutre permanent

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf RPG, la limite : l'imagination :: Beacon HillsTitre :: Dans la ville-
Sauter vers: