AccueilCalendrierÉvènementsFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Trophées


Classement au
14 octobre 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄br />
Maxine Evans


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
30 septembre 2017

Caracole O'brient


►►►◄◄◄br />
Ruby & Peter


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
15 septembre 2017

Therence Garnet


►►►◄◄◄br />
Éris Blackmoon


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
2 septembre 2017

Éris Blackmoon


►►►◄◄◄

Mafdet Mahes


►►►◄◄◄

Merisha Gunder




Classement au
23 août 2017

Mathieu Lamy


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Mickael Wayne




Classement au
5 août 2017

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Merisha Gunder


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro




Classement au
07 juillet 2017

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Ashling McLan


►►►◄◄◄

Alex Cormier




Classement au
26 juin 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Alex & Derek


►►►◄◄◄

Nick O'Sullivan




Classement au
10 juin 2017

James MacAulay


►►►◄◄◄

Caleb Lockhart


►►►◄◄◄

Mickael Wayne




Classement au
27 mai 2017

Jaimie O'Sullivan


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
13 mai 2017

Les Admins


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Jaimie O'Sullivan




Classement au
28 avril 2017

Gwen W. East


►►►◄◄◄

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Therence Garnet




Classement au
15 avril 2017

Civet


►►►◄◄◄

Stiles & Derek


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
1er avril 2017

Vos 2 Admins


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
19 mars 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
4 mars 2017

Derek Hale


►►►◄◄◄

Pia Abramov


►►►◄◄◄

Matthias Lunsford




Classement au
18 février 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Stiles Stilinski


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
4 février 2017

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Maxine Evans


►►►◄◄◄

Brian O'Conner




Classement au
21 janvier 2017



►►►◄◄◄

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
7 janvier 2017

Liam Dunbar


►►►◄◄◄

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Alex Cormier




Classement au
24 décembre 2016

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman





© Code par Mafdet Mahes

Code onglet coulissant :
Okhmhaka de Never Utopia
Partagez | 
 

 Première Lune à Beacon Hills

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Première Lune à Beacon Hills   Ven 11 Mar - 12:35



First full moon gonna be tense


Quitter sa terre natale de l’Est des États-Unis avait été un choix délicat pour Aaron Reeves, cependant les circonstances n’avaient pas laissé d’autre choix au lycan.
Plusieurs mois s’étaient écoulés et le pèlerinage d’Aaron l’avait finalement conduit dans une petite ville de Californie nommé Beacon Hills.
Sans qu’il sache pourquoi le brun avait été attiré par cet endroit et les rumeurs concernant la présence en ville d’un Véritable Alpha avait définitivement convaincu le lycan de venir s’installer ici.

Cela faisait une petite semaine qu’il avait déposé ses affaires dans un appartement situé au huitième étage d’un immeuble. Il s’y sentait chez lui et entrevoyait parfaitement la continuité de sa vie ici loin des affaires familiales qui devaient à ce jour être un véritable merdier.
Il ne lui restait plus qu’à terminer son inscription à l’Université de Beacon Hills, les papiers administratifs étaient déjà complétés, il n’avait plus qu’à attendre le jour qu’on lui avait indiqué pour commencer les cours.

Aaron avait également déjà eu son rôle à jouer. Rapidement, il avait senti dans l’air que cette ville était un nid à créature surnaturelle et il avait eu l’occasion d’en croiser une alors qu’il avait simplement décidé de prendre un verre dans un établissement de son quartier. Une jolie serveuse nerveuse avait éveillé sa curiosité et le brun avait naturellement vu juste.
Par la suite, il avait plus ou moins secouru la jeune louve plutôt mal dans sa tête.
Aujourd’hui allait également être une grande première puisque cette nuit allait être la première pleine lune qu’il allait vivre ici à Beacon Hills.

Loin d’être une épreuve pour le loup né qui avait depuis longtemps une excellente maîtrise de son loup, mais cette lune l’inquiétait, ou disons plutôt que le nombre potentiel de créatures de la nuit vivant ici l’inquiétait.
Il avait donc décidé de passer la nuit dehors et de mettre ses sens au service du maintien de l’ordre.
Son escapade nocturne le conduisit donc dans les bois situés à l’extérieur de la ville. C’était le lieu rêvait pour tout métamorphe qui se respecte. Si Aaron désirait croiser la route d’un être surnaturel, cette forêt était l’endroit rêvé.

La pleine lune était déjà bien haut dans le ciel tandis que le loup Alpha marchait tranquillement, mais pas sans attention dans les clairières illuminées par les rayons lunaires. Pour l’instant tout semblait bien se passer, mais son odorat l’alerta subitement. Quelqu’un était tout proche et d’après ses sens, ce n’était pas un simple humain. Pour l’instant, cette présence semblait inoffensive alors Aaron continua son chemin.


Feat:
 


© By Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Première Lune à Beacon Hills   Ven 11 Mar - 16:12






Un putain d'alpha




Feat : Aaron Reeves


Une semaine. De retour depuis une semaine et déjà la vie à Becon Hills avait était mouvementée pour la jeune louve. D’abord, elle découvre Maxine et Andrew chez elle, à lui faire la morale sur sa disparition puis après elle apprend de la bouche de sa cousine que Cahir à disparut, qu’elle a faillit se suicider et qu’un alpha l’a sauvée ? C’était un peu trop pour elle. Elle venait à peine de réussir à secourir son petit frère des Rhaël, elle ne pouvait oser imaginer perdre Max. C’était impensable. Elle avait déjà faillit la perdre à cause de Ryan… Oh il va s’en dire qu’elle aimait Maxine, réellement et qu’elle la comprenait. Combien de cauchemar avait-elle fait depuis qu’elle était une louve libre et non plus un animal attaché à un poteau que l’on torture pour le plaisir ? Combien de nuit s’était-elle réveillée en sueur, à la limite des pleurs, dans les bras de son aimé ? Elle haïssait cette faiblesse qui n’était qu’une plaie béante en elle. Mais il n’y avait rien à faire pour la refermer. Seul le temps le pourrait. Andrew ne le supporterait sans doute pas. Voir le véritable visage de Nausicäa lui ferait sans aucun doute peur, qu’est-ce que ce loupiot pouvait bien comprendre à la véritable douleur ? A la peur constante de revoir un monstre du passé ressurgir ? Elle l’aimait, peut-être trop pour risquer de le laisser voir ce à quoi ressemblait réellement cette jolie louve dominante. Outre sa nature de fille d’alpha, elle accentuait ce côté dominant pour mettre une barrière entre et le reste du monde, seule Maxine et Zéphyr pouvaient passer outre. Car seule sa famille serait là pou elle au bout du compte. Et elle serait toujours là pour eux.

En France, elle avait longuement parlé avec son frère, moins endoctriné que ce qu’elle pensait, à son grand soulagement. Des heures,  des jours, à refaire connaissance avec ce petit bout de chou de bientôt neuf ans. Elle lui avait fait une promesse qu’elle tiendrait, si elle survivait : ils habiteraient à nouveau ensemble quand il serait loup, si les gênes s’éveillaient. Et même s’ils restaient dormants, il viendrait, pour son entrée au lycée. Elle n’était pas encore apte à gérer un enfant dans sa vie, elle devait tout reprendre de zéro, elle devait réapprendre à ce connaître, à devenir plus forte, à protéger Maxine d’elle-même s’il le fallait. Si sa cousine était au bord de l’abyme, c’était à cause d’elle. Tout ce que la meute avait subit était entièrement de sa responsabilité. Elle ne fuirait pas. Elle ne fuirait plus.

La belle vaironne se redressa en engloutissant sa dernière rasade de vodka, seule boisson qu’elle arrivait à ingurgiter ses derniers temps, pour apaiser sa culpabilité. Un autre soir que celui-ci, elle aurait mélangé l’alcool avec de l’aconit, mais pas quand la pleine montait. Elle pouvait déjà ressentir l’attraction de cet astre sur elle. La sensation de puissance qui montait en elle pouvait, aurait du, la rendre instable. Mais quand on passe sa vie a lui résister, à apprendre à ce contrôler, on pouvait sortir sans crainte. Certes, elle n’en était pas moins agaçante ou provocante, mais au moins, elle n’allait pas ce changer pour tuer tout un chacun. D’ailleurs, elle leva son petit nez vers le ciel, se teintant d’encre à l’horizon pour se dégrader l’entement tout les ton pastel jusqu’au soleil. Il y avait un petit quelque chose de plaisant à constater que malgré  tout nos tourments, le monde lui, continuait d’avancer comme si de rien était…

Deux heures auparavant, Caelan l’avait contactée pour organiser une patrouille dans les bois. La belle louve blonde gérait de son mieux le départ de son alpha et amour. Sans Cahir, elle avait peur que la meute ne fasse n’importe quoi. Nau savait que la femme de l’alpha allait s’enfermer ce soir dans les caves de la maison Quinn, attachée au mur. L’ancienne chasseuse, venue pour tuer Cahir en était tombée éperdument amoureuse et il faut croire que l’alpha avait ressentit la même chose. Il l’avait mordu. Fait d’elle une louve. Elle avait tout quitté pour lui et maintenant se trouvait sans repère lors d’une pleine lune. Secouant la tête, la vaironne posa sa bouteille et enfila rapidement ses chaussures. Débardeur tâché de cambouis et treillis tout aussi sale, elle s’attacha les cheveux et sortie dans la nuit. L’air frais sur sa peau nue la fit soupirer, la fit ce sentir vivante en cet instant où elle en avait besoin. Son monde c’était de nouveau effondré, mais elle devant avancer. Elle veillerait cette nuit à ce qu’aucun de la meute ne fasse de bêtise. Nul doute qu’elle aurait à ce battre si tel était le cas. Mais elle ne pouvait pas négliger non plus les chasseurs, les autres meutes et créatures de la nuit qui parcouraient les bois en cette nuit.

Fermant le garage, elle glissa les clés dans sa poche avant de tourner le dos à l’établissement, direction les bois. Le calme régnant la fit légèrement frissonner. Tout ses sens en alerte, elle déambulait dans les rues sombres de sa démarche chaloupée, prédatrice. La lune appuyant sur ses instincts et capacités naturels, il était difficile de cacher ce qu’elle était, mais elle état fière de son patrimoine génétique. Fière d’être louve. Fière d’être une Kaer. Fière d’être une Evans.  Après tout, ce n’était qu’une seule et même famille. Leurs pères étaient frères. Pas après pas, l’adrénaline se mit à parcourir lentement les veines de la belle brune, un petit sourire en coin étira ses lèvres alors qu’elle passait enfin la limite des bois. Là, elle retira ses chaussures et lâcha un soupire de plaisir en sentant le sol humide sous ses pieds. Elle renversa alors la tête, inspirant profondément et hurla à la lune, indiquant clairement qu’elle était ici se soir, pour sa meute mais aussi pour les autres. La traque commençait…

Rapidement, une odeur la frappa. Inconnu. Mais elle savait qu’il était puissant. Elle contrôla difficilement cette pulsion qui la poussait vers cet être plus fort, son instinct la poussant à allez le défier. Néanmoins, elle ne pouvait pas se le permettre. Elle avait promit à Caelan de faire respecter les règles de Cahir ! Mais… Un être comme celui qu’elle sentait, était-ce une bonne chose de le laisser ainsi ? Libre ? Sans même vérifier qu’il ne représentait pas un danger potentiel ? Mille questions l’assaillaient et à son grand malheur, aucune raiponce venant d’une quelconque providence. Reniflant l’air à nouveau, elle ce décida. Sans cacher sa présence, ce qui était inutile puisqu’il l’avait sans doute sentit au même moment qu’elle, la louve pista l’odeur de ce loup qui la titillait. Une odeur semblable a celle de Cahir, de Ryan et de son père. Un alpha. Mais pas le petit gamin, Scott, ni la flic en cloque. Qui avait peut-être accouchée d’ailleurs. Non, ce loup, elle ne le connaissait pas. Il était donc un danger pour elle. Pour Max. Pour la meute.

En suivant l’odeur, Nausicäa se retrouva rapidement à découvert dans une clairière, devant elle se trouvait l’alpha. Il était plus jeune qu’elle à n’en pas douter mais pas aussi gamin que le Véritable Alpha. A n’en pas douter, tout à fait le genre d’homme qu’elle aurait mit dans son lit avant… Avant Drew.  Grand, musclé, brun mais pas ténébreux. Il n’était  pas comparable à Therence. Elle se demanda rapidement si elle arriverait à recoucher avec un jour avant de revenir à l’instant présent. Luka lui avait dit qu’elle se laissait trop submerger par ses émotion, ainsi, ce soir, bien qu’agressive, elle resterait le plus neutre possible. Elle se mit droite, fière, croisant les bras sous sa petite poitrine, bien campée sur ses appuis, prête au combat si les choses tournaient mal.

- Qui es-tu et que fais-tu sur le territoire de mon alpha ?! Si c’est la guerre que tu cherches, crois-moi, tu vas le regretter alpha de mes deux.



© Fiche par Mafdet MAHES
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Première Lune à Beacon Hills   Ven 11 Mar - 17:32



First full moon gonna be tense


Quelques minutes auparavant alors qu’il patrouillait dans la forêt de Beacon Hills, Aaron Reeves avait entendu ce qu’il semblait s’apparenter à un hurlement d’un loup-garou.
Peu de temps plus tard, il avait senti une présence toute proche de sa position. Pourtant loin de se montrer menaçant, il n’accorda pas tellement d’importance à cette personne dont il ignorait complètement l’apparence.
Venir en pleine forêt la nuit n’était pas un crime, même pour un loup. C’est pourquoi il continua sa petite marche à travers les sentiers que formaient les sous-bois de Beacon Hills.

Le grand brun ne tarda pas à débouler au cœur d’une carrière où face à lui se trouva une jeune femme. Comme ça à vue d’oeil, elle semblait avoir la vingtaine, elle se tenait bien droit, fière. Pourtant, les signaux chimiques qu’elle émettait ne trompaient pas le loup-né. L’Alpha pouvait d’ailleurs faire trois constats. Le premier était qu’il s’agissait de la même personne qu’il avait senti un peu plus tôt. Le deuxième constat était qu’elle était bien agressive sous ses airs de louve sous contrôle.

Ses premières paroles le démontrèrent parfaitement. Elle était complètement sur la défensive, prête à se battre alors que le brun n’avait pas vraiment l’intention d’en venir aux mains avec quiconque cette nuit.
Enfin le troisième constat qu’il faisait été que la louve était une Beta appartenant à une meute de la ville et Aaron avait eu la malchance de venir sur leur territoire.
Il n’avait plus vraiment fait attention à cette notion de territoire depuis la mort de ses parents. Le territoire, une notion futile qui l’avait bien souvent mené à des combats meurtriers. Pour quoi ? Des terres bien souvent inhabitées comme dans cette forêt par exemple.

Toutefois, le lycan avait aucun aspiration à déclarer une guerre. Surtout face à une louve mignonne d’une part et si proche de la rupture de contrôle.
Non, il allait plutôt la jouer diplomatique et éviter un affrontement bestial inutile.

▬  Pourquoi penses tu que je suis ici pour chercher la guerre ? Je m’assure juste que personne dans ces bois sera blessé cette nuit. dit-il simplement tout en avançant d’un pas vers la jeune femme.Tu n’as pas à te montrer si agressive, je ne te veux aucun mal à toi ou à votre territoire bien que j’aie du mal à penser que cette forêt appartienne à quelqu’un conclu t-il d’un air songeur.

Son premier objectif était de parvenir à instaurer un échange verbal sans que les coups pleuvent, son deuxième serait d’éventuellement en apprendre d’avantage sur l’Alpha de la jeune fille. Le Véritable Alpha peut-être ? Allez savoir !
Pour l’heure, il avait d’autre chose à penser.

▬ Sinon, je m’appelle Aaron et toi qui es-tu ? ajouta t'il alors qu'il avança un peu plus vers la louve son visage de plus en plus mis en évidence par le clair de lune.

© By Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Première Lune à Beacon Hills   Sam 12 Mar - 17:12






N'approche pas




Feat : Aaron


Elle le regardait. Chasseuse. Protectrice. Elle savait que Cahir était mort et si cette idée était loin de la soulager, comme elle le pensait, cela la brisait un peu plus. Elle avait offert sa confiance à cet alpha, il l’avait réellement aidée. Sans lui, Max serait morte. Elle ne pouvait agir comme si de rien était. Pour elle il était vivant. Quelque part, il avait survécu. Quand bien cet espoir de le revoir était impossible, elle se persuadait qu’elle pourrait faire part de sa reconnaissance envers son alpha. Presque un ami au final. Elle c’était toujours tenue loin de la meute, pas parce qu’elle soit asociale, mais par peur de voir ceux qu’elle aimait mourir à nouveau. Comme Andrew. Elle n’avait pas honte d’avouer avoir pleurée quand on lui avait apprit le trépas de cet homme formidable qui avait permis le sauvetage de son jeune frère. Si Zéphyr était aujourd’hui en sécurité, nul doute que cela avait un rapport avec Cahir.

A n’en pas douter, elle était devenu un membre à part entière de cette meute. Elle avait même sauvée Caracole, le petit de Cahir lors d’une attaque de Darach. Elle qui avait jurée de ne jamais mettre sa vie en jeu pour les autres, sauf sa famille, avait lentement acceptée sa nouvelle meute, trouvée sa place. Aujourd’hui, même si peu de lien l’unissait aux autres, ils étaient puissants. Ils resteraient gravés en elle. Mais s’il n’était plus, elle c’était jurée de protéger le petit et la louve instable de cet homme qui lui avait apprit que tous les alphas n’étaient pas des êtres sanguinaires, tortionnaires, sociopathe ou tout simplement fou. Son père n’avait jamais fait partie de ses êtres là, Cahir non plus.

Elle observait ce jeune homme alors que ses pensées lui rappelèrent les leçons de son alpha. Après un soupire des plus discret, elle ce détendit légèrement, l’aura d’agressivité qui l’entourait se réduit sans pour autant disparaitre. Être conciliante soit, mais pas inconsciente. Elle ne savait rien de lui et ne voulait pas prendre le risque de laisser un tueur en série sévir au sein de la ville. Depuis quand ce souciait-elle des autres ? Cela ne lui ressemblait pas. Ne ressemblait pas à ce qu’elle était devenue… Mais depuis la mort de son pire cauchemar, elle se relâchait doucement, redevenant celle qu’elle était avant ses quinze ans, la fière fille d’un alpha bon et à l’écoute. Jamais elle ne pourrait oublier les tortures et humiliations subites mais il lui avait apprit à ne pas vivre dans le passé. Elle ferma les yeux pendant quelque seconde et les rouvrit, toutes lueur lupine orangée avait quitté son beau regard, seul des iris vaironnes, l’une violette et l’autre couleur glace, était désormais visible. La louve était encore un peu fragile mais elle se contrôlait. Elle se contrôlerait pour Cahir. Elle ne serait plus celle qui attaquait les mâles et les alphas sans raison apparente.

Elle l’écouta parler. Une voix grave, ayant déjà muée. Attirante et pourtant, douce, comme s’il cherchait à l’apaiser. Elle sourit en coin, lui donnant un air de peste moqueuse. Il était… Elle ne saurait le dire amis quelque chose la dérangeait et elle ce retrouvait incapable de mettre le doigt dessus,  ce qui l’irrita. Qui était-il pour la traitée comme une louve incontrôlable. Elle était née louve. Comme Max. Elle savait parfaitement se contrôler. Où presque. Mais en général, si elle ne tombait pas en code rouge en même temps que la pleine lune, elle était assez calme.

-Tu crois franchement que rencontrer un alpha inconnu dans les bois, un soir de pleine lune ne mettrait pas n’importe qui sur ses gardes ? Loupiot… T’es a Beacon Hills ici et il se passe des choses, beaucoup de chose. Un conseil, reste toujours sur tes gardes et marche en gardant un œil dans ton dos ou tu te feras tirer comme un lapin. Tu ne peux pas men vouloir de chercher à protéger les miens.

Elle se calla nonchalamment contre un arbre, penchant légèrement la tête sur le côté. Tout en elle prouvait qu’elle était une louve. Plus qu’un garou, elle ne faisait qu’un avec la malédiction et semblait s’en contenter à merveille. Le calme dont elle faisait preuve n’empêchait pas la belle d’avoir tout les muscle tendu, prêt au combat s’il venait l’attaquer. La maison de Cahir ne se trouvait pas loin et elle voulait protéger Caelan et Caracole. Tout deux étant de jeunes mordus, elle ne prendrait pas le risque qu’il s’approche plus que cela.

-Tu as raison. La forêt n’appartient à personne. L’alpha n’est plus mais la meute survit. Je protège les miens. Vas-tu m’en vouloir pour ça ? Donc, s’il te plait , passe ton chemin.

Son acens français donnait une intonation exotique a ses phrases mais elle s’en moquait éperdument. Elle guettait les réactions de cet alpha qui s’emblait pressé de mourir à s’approcher d’elle ainsi. Si elle était devenue plus… Calme, elle avait encore du mal à laisser n’importe qui se rapprocher d’elle ainsi, séquelle d’un passé trouble et malsain. Néanmoins, elle le laissa approcher. Deux pas n’allaient pas la tuer ou la rendre folle, mais qu’il prenne garde. Être beau ne le sauverait pas. Elle pouvait ce montrer sans pitié si elle se laissait aller à l’hystérie stagnante en elle. Elle serait capable du pire des carnages, elle en avait plus que conscience, mais elle n’arrivait pas à chasser les démons qui la hantaient.

-Honnêtement, ton nom je m’en carre comme de ma première couche. Mais avance pas plus. Ce serait dommage d’abimer un si beau visage. Appel moi Nausicäa si tu veux tellement le savoir.

La louve décida de se redresser, menaçante dans son attitude mais toujours calme intérieurement. Elle ne ressentait aucune peur mais était oppressée par la proximité de cet inconnu. Rentrer ainsi dans son espace vitale était une mauvaise chose, elle le savait mais lui non. Où alors il jouait avec elle. Auquel cas, elle ne répondrait plus de rien. Elle avait promit à Max de ce calmer, promit à Andrew de ne plus être aussi… Impulsive, mais il ne fallait pas la chercher trop non plus. Et là… Elle gronda, pour la forme, pour le prévenir, de loup à loup, qu’il était trop proche à son gout. Si l’humain ne semblait pas vouloir accepter ce besoin d’espace qu’elle réclamait, le loup serait sans doute en mesure de le faire comprendre à cet imbécile d’alpha. Tss…



© Fiche par Mafdet MAHES
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Première Lune à Beacon Hills   Sam 12 Mar - 20:03



First full moon gonna be tense


Aaron toisait la jeune louve du regard le regard de cette dernière d’une superbe dorée était parfaitement visible dans l’obscurité ambiante.
Ce ne fut que bref, mais il s’attarda sur la couleur des yeux celle qui se présenta plus tard comme étant Nausicäa.
Ils n’étaient pas bleus et ça chez les lycans, c’était quelques chose d’important. Elle n’avait jamais tué d'innocent et quelques parts cela faisait d’elle quelqu’un de bien.

Elle avait l’air agressive, sur ses gardes et Aaron ne pouvait pas franchement lui donner tord après avoir écouté la première réponse de la belle louve. C’était un raisonnement qui collait. Mais qui démontrait également un caractère fort et comment dire… Potentiellement difficile à garder sous contrôle. Loupiot ? Elle était sérieuse ? Même la mère du Reeves ne l’avait jamais appelé comme cela ?
Enfin… Il pouvait au moins lui concéder cela, ce n’était pas la première fois qu’on doutait de lui et de sa jeunesse. Pourtant, il s’apprêtait à démontrer qu’il connaissait son sujet. Loin d’être agressif et tout en pédagogie.


▬  Et bien … Je te l’accorde ton raisonnement tient la route, mais tout les Alpha ne sont pas des montres. dit-il d’un ton serein. Écoutes mon coeur, capte mes signaux chimiques, tu y trouveras beaucoup de chose, mais nullement le désir de tuer.

Sa voix était calme et planait dans la nuit de Beacon Hills, L’aura d’Aaron était paisible et l’Alpha plus que jamais devait parvenir à démontrer qu’il n’était pas le méchant.


▬  Est-ce que tu penses vraiment que je me balade sans être à l’écoute de ce qui se trouve autour de moi ? Mes sens ne t’ont pas quitté depuis ton hurlement et depuis que j’ai capté ton odeur… Moi aussi, je cherche à protéger les miens vois tu.

Par la suite, Aaron fut heureux d’apprendre que la forêt n’appartenait à un mec lambda ayant sur un coup de tête décidé d’acheter un terrain boisé. Mais il écouta avec attention les propos de la jeune femme et ne pu s’empêcher de montrer un air compatissant lorsqu’il apprit que l’Alpha du coin avait quitté les lieux. Une meute sans Alpha basé sur la volonté de protection d’une louve au caractère bien trempé. Aaron espérait qu’ici les meutes étaient moins territoriales. Car à Syracuse, ils auraient déjà été taillés en pièces. D’ailleurs, Aaron appréciait deux autres points chez la louve protectrice. Ses yeux vairons d’une part et son petit accent étranger venu de l’autre côté de l'Atlantique.

▬  Je connais ça moi aussi dit-il en laissant une fraction de seconde son regard se perdre dans le passé.
Mais tant qu’il y a de l’amour, il y a de l’espoir, et avec quelqu’un comme toi, les tiens peuvent être serein.

Cela avait l’air de compliment ? Et bien ça en était. Aaron n’avait pas eu la chance de resserrer ses liens avec ses tantes après la mort de son père, en fait, le brun n’avait pas eu la chance de décider quoi que ce soit. Ce jour-là ? Il avait dû choisir entre tuer ou être tué. Les circonstances avaient ensuite fait de lui ce qu’il était aujourd’hui. Un loup-garou Alpha.
Pourtant, il doutait que la française désire réellement qu’il parte comme ça, comme si rien ne s’était passé. Alors il a questionna.

▬  Tu apprendras dans le futur tout comme je l’ai apprit à mes dépends par le passé que les territoires sont parfois bien plus sujet à la guerre qu’à la paix. Tu peux beaucoup gagner, comme tu peux beaucoup perdre et au final la seule façon de préserver tout le monde c’est d’agir avec les autres dans un intérêt commun.

Elle souhaitait qu’il dégage ? Pas de soucis, Aaron irait surveiller les environs plus loin. D’ailleurs, il était déjà prêt à le faire tandis qu’il se heurta à nouveau au caractère de Nausicäa alors qu’il s’avança simplement dans sa direction.
La louve était une nouvelle fois menaçante dans son attitude alors que le brun n’avait pas fait grand chose.
Il était à présent à peu prêt convaincu qu’il n’allait pas réussir à gagner la confiance de la louve de cette manière alors il adopta une autre façon.

Il s’installa contre un arbre tout en se posant au sol à la distance précise qui avait brutalement fait changer Nausicäa d’attitude et rentra sans plus tarder dans le vif du sujet.

▬  Parles de moi de ton Alpha ? Pourquoi n’est-il plus ici avec vous ?

Cela pouvait paraître anodin comme question, mais le Véritable Alpha était l’une des raisons pour lesquelles le Reeves était venu en ville. Si ce dernier avait quitté les lieux. Aaron risquait d’être fortement déçu.

© By Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Première Lune à Beacon Hills   Mer 30 Mar - 8:22

Mauvais souvenirs ~


Un sourire éclaire passa sur le visage de la jolie brune quand elle constata que le loupiot avait fait son effet. Elle ne le sous estimait pas de par son âge, après tout Scott était un alpha… Correcte selon elle. Non, juste parce qu’il était simplement un alpha Elle n’arrivait pas encore à ce défaire de l’image et de l’idée qu’un alpha ne peut rechercher que la puissance, qu’il tentera de la dominer contre son grès pour en faire son jouer. Pourtant, Nau savait que tout les alphas ne pouvait être ainsi. Preuve en était avec Cahir, avec Ruby ou Scott. Mais comme un syndrome post traumatique, elle s’en méfiait comme la peste. Après tout, elle avait passé cinq ans sous la garde d’un alpha, qui avait tué son père, enlevé son petit frère, mis sa meute au pied du mur avec un ultimatum : la vie avec la nouvelle meute ou la mort. Elle-même avait choisi la vie. Mais pas la soumission, ce qui lui avait valu d’être enchaînée comme un vulgaire chien, tabassée et humiliée pendant si longtemps… Et maintenant ? Même si les preuves s’accumulaient, montrant que chaque alpha étaient tous différent les uns des autres, elle n’arrivait toujours pas à oubliée sa, à faire confiance, à ce laisser guider par son instinct. Cela prendrait sans doute du temps, beaucoup de temps. Peut-être même qu’elle n’arriverait plus a faire confiance comme autrefois…

Ecouter les signaux ? Il tentait, bien maladroitement, de prouver sa bonne fois, s sincérité mais cela ne prenait pas. Pourquoi ? Parce que les loups les plus expérimentés  étaient tout à fait capable de manipuler ce genre de réactions physiologiques. Elle ne le savait que trop bien, ce qui la fit doucement rire. Pas ce beau rire sincère et quasi cristallin qu’elle avait quand elle était avec Andrew ou Maxine. Non celui là était amer. Avec un arrière goût de déjà vu pour elle. La louve leva les yeux vers les étoiles, cherchant à ne pas se laisser aller à l’impulsivité. Mais c’était dur pour elle. Non pas qu’elle ne se contrôlait pas, juste que ce n’était pas dans sa nature d’être passive. Du temps de son père, elle l’avait secondé dans la protection de la meute et n’aimait pas être considérée comme faible ou… Ou quoi en fait ? Les paupières de la vaironne se fermèrent et un soupire s’échappa de ses lèvres charnues. Finalement elle reposa son regard sur le loup.

-Tu as pourtant conscience que si j’ai hurlé à la lune, plus que pour pleurer ma solitude, c’était pour signaler ma présence aux miens ? Qu’en cas de problème, je suis là. Que je donnerais ma vie pour les sauver. Et crois moi, ton odeur est assez forte pour déranger tout le monde ici.

Taquine, elle détourna les yeux, légèrement amusée. Elle ne l’avouerait pas, mais il lui plaisait. Certes physiquement, mais il l’amusait aussi. Et il faut avouer, elle n’avait aucun ami ici. De par son anglais à couper au couteau, après tout, elle était française, et son caractère de chien avouons le, cela ne donnait à personne l’envie  de la connaître. A par Therence, ce jeune humain avec qui elle avait couché. Mais ça… C’était avant son loupiot… Drew… Il lui en voulait. Elle ne savait même pas si leur couple survivrait. Elle en doutait. Mais après tout, c’était à cause d’elle. Et seulement elle. Nausicäa fut sortit de ses pensée par une phrase philosophique du jeune alpha et le regarda, les yeux écarquillée, hébétée. Puis elle éclata de rire, un rire franc, un rire qui venait du fond du cœur. Elle du s’en appuyer contre l’arbre pour ne pas tomber, les yeux luisant de larmes et se tenant le ventre. Seigneur, cela faisait si longtemps qu’elle n’avait pas rit…. Elle mit de longues secondes avant de se remettre de se fou rire, haletant même un peu. La louve reposa alors son regard, brillant suite à l’amusement causé, les joues rougies par ce rire, sur le loup.

-Tu ne sais vraiment rien hein… Bah je te pardonne ça va… Sauf qu’à mes yeux l’amour ne dure pas. L’espoir tu dis ? L’espoir c’est simplement de réussir a survivre dans un monde où tout le monde veut notre fourrure. Mais dit moi Aaron, pourquoi un italien vient il donc ce perdre ici ?

Sincérement curieuse, elle tentait de ce montrer moins agressive envers lui, plus humaine. Chose vraiment pas naturel chez elle, étant plus une louve dans un corps humain qu’une humaine avec la possibilité de devenir louve. C’est alors que le visage de la louve ce ferma brutalement quand il parla de territoire. La lueur amusée disparut instantanément du regard de la belle. Il osait lui parler ainsi ? Elle qui avait tout perdu pour une guerre des clans ? Une guerre des territoires ?! Parce qu’un alpha n’avait pas respecté les codes et lois des clans, Les Kaer avaient presque tous été exterminés. Alors qu’il ne la ramenait pas, qu’il… Elle gronda, réellement menaçante, ne supportant pas d’être prise pour une idiote. Elle n’était pas lunatique, malgré ce que ses changements d’humeur pouvaient laisser croire. Non. Elle était blessée, profondément. Et cela, même celui qui disait l’aimer ne semblait pas le comprendre. Seule Maxine le savait… La louve se referma comme une huitre, lui intiment de dégager loin d’elle, de la laisser. Mais il sembla refuser, ne pas comprendre. Alors elle lui intima en français. Puis dans un italien un peu bancal mais qu’elle maitrisait. Tout était encore une fois une histoire d’acens. Mais au lieu de l’écouter, il la provoqua. Il ce mit a la limite même de ce qu’elle pouvait endurer pour le moment. Nau serra les poings en croisant les bras sous sa poitrine, enfonçant ses griffes dans sa chair saignant. Il lui demanda nonchalamment pourquoi Cahir n’était plus ici. Quel toupet !

-Militaire.

Elle avait son regard de louve et non plus humaine. Cette magnifique couleur orangé qui faisant luire son regard était menaçant. Elle n’arrivait pas à oublier la pseudo leçon de morale que les territoires. Sa lui restait en travers de la gorge. Vraiment. Alors elle se remit droite, bien campée sur ses appuis et retira son débardeur, restant avec un simple sous vêtements cachant avec pudeur la courbe de ses seins. Il pouvait alors voir son buste, pleins de cicatrices. Certaines n’avaient pas fini de guérir. D’autres avaient été volontairement marquée, gravée dans sa chair avec du sel et de l’aconit, empêchant une guérison complète, sans marque. Oui, elle avait morflée.

-Je suis du clan Kaer. Clan qui a été exterminé il y a cinq ans par une meute rivale. Les Rhaël. Ils n’ont pas respectés les accords. Ils nous ont foncés dessus la veille du jour choisi par les anciens pour que nous puissions combattre et mettre un thermes à tout ça. Ils voulaient nos terres mais nous étions plus nombreux. Résultat ? Ils ont attaqués sans aucun respect des vieilles lois, ils nous ont massacrés. Aujourd’hui, nous ne sommes plus que cinq encore en vie. Mon petit frère, ma cousine, un couple et moi. Pourquoi ? Parce que nous avions un territoire qui nous mettait à l’écart des humains, où nous pouvions courir librement dans les landes. Alors crois moi gamin, j’ai appris depuis longtemps que les territoires sont des excuses pour des guerres. Et que peu de loup ont une fierté d’être ce qu’ils sont. Ne t’avise plus jamais de me donner des putains de cours sur la vie. Je ne suis pas une de tes groupies en chaleur que tu peux charmer comme tu veux. Va te faire foutre alpha de mes deux.

Elle se détourna alors de lui, renfilant son débardeur, exposant son dos et de nouvelles marques dans sa chair. Ainsi que plusieurs tatouages, ici et la. La belle brune s’enfonça dans les bois, bouillante de rage. La lune n’aidant pas à garder ses nerfs sous contrôle, elle tenta de chercher Drew, de le trouver, de pouvoir passer la nuit à coucher avec. Mais elle savait d’avance que c’était impossible. Comment approcher son loupiot quand il nous en voulait d’avoir ainsi disparut pendant si longtemps ? Ses pas la conduire alors au lac. Elle put admirer en silence la pâle lumière de la lune se refléter sur la surface immobile du lac. Nau inspira profondément et se laissa tomber sur le dos, bras derrière la nuque, observant les étoiles en se calmant lentement, inspirant et expirant profondément…


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Première Lune à Beacon Hills   Mer 30 Mar - 14:57



First full moon gonna be tense


Il ne pouvait le nier. Convaincre la louve de sa bonne fois était une épreuve extrêmement difficile pour Aaron. Mais le brun ne perdait pas patience, il n’arrivait pas encore à percer à jouer l’attitude de la louve. Une attitude mi-aggressive, mi-moqueuse. Aaron ne comprenait pas ce qu’elle cherchait à faire en lui rappelant son hurlement. Il ne comprenait pas l’intérêt qu’elle avait à évoquer le fait que les siens savaient qu’elle était ici. Qu’en cas de problème elle était ici.
Pourquoi refusait-elle de comprendre qu’il n’y aurait pas de problème ? C’était incroyable d’être aussi buttée !
Mais peut-être qu’elle était du genre à comprendre via la manière forte.
Elle termina sa phrase en parlant de l’odeur du lycan d’un air taquin.
Plus pour le côté comique que pour le côté sérieux, Aaron sentit instinctivement ses aisselles avant d’annoncer que pour ses narines tout semblait normal avec un sourire aux lèvres.
D’autre part, il souhaitait vraiment faire comprendre qu’il y avait entre un Aaron menaçant et un Aaron venu en paix. Toutefois, il ne voyait pas comment procéder pour l’instant et c’est pourquoi la conversation continua et déboucha sur un petit cours philosophique qui fit énormément rire la jeune femme.

C’était un bon point ! Dans le jargon lycan on dit qu’une louve qui rit est une louve à moitié dans son lit…euh… dans sa meute. Néanmoins, via cette petite phrase qu’elle avait moqué l’intérêt, la louve développa un nouvel axe de conversation axé sur l’amour, l’espoir et la survie. Trois axes que le brun tenterait d’aborder plus en détail plus tard car il préféra d’abord comprendre d’avantage le louve.
Il souhaitait lui faire comprendre que venir l’agresser pour une simple histoire dé territoire n’était pas une solution. C’est alors qu’elle se métamorphosa une nouvelle fois. Elle gronda de colère, ses yeux vairons scintillaient d’un dorée colérique.
C’était peut-être une ouverture. L’Alpha ne lâcha donc pas prise et tenta d’en apprendre plus sur l’ancien Alpha de la louve. Un militaire qui n’était plus ici. Un point plutôt sensible à en juger par sa réaction.
C’était une bonne chose. Loin d’être partisan de ce concept, Aaron avouait que la colère était parfois un stimulant chez des êtres de son espèce.

Elle fit ensuite quelques choses qu’Aaron avait longtemps espéré. Elle se dévoila. D’une manière excessive peut-être puisqu’elle retira impulsivement son haut. Mais la vision qu’Aaron lui fit comprendre en un instant. Il ne parlait pas des seins de la jeune femme qu’il aperçu brièvement, mais des cicatrices que son corps portait. Bizarrement, elles lui rappelèrent celle de Maxine… Nau éclata ensuite tout simplement et raconta son histoire. Un clan exterminé pour des histoires de terre. Il n’en fallait pas plus à Aaron pour comprendre pourquoi elle avait vrillé quelques minutes instants plus tôt.
Pleine de rage, la louve s’effaça ensuite dans les bois. Le Reeves ne se lança pas tout de suite à sa poursuite. Mais c’est ce qu’il fit. Il n’avait pas l’intention de laisser cette discussion sans fin.
Il a retrouve plusieurs minutes plus tard près du lac.

Aaron s’approcha et sans le moindre mot, il s’installa à côté de Nau. C’était osé. Mais il n’en avait strictement rien à faire. Son but n’était pas de la soumettre, de la torturer mais plus pour terminer cette conversation qui était partit bien trop loin en incompréhension et en insultes inutiles.


▬ Tu m’as demandé tout à l’heure qu’est ce que je pouvais foutre ici ? Les raisons sont identiques à ce que toi tu appelles, la survie. dit-il d’un ton plat avant de continuer. Ma famille a été exterminé. La faute, à un Oncle avide de pouvoir ayant subitement décidé de tuer son Chef de meute et sa femme alias mon père et ma mère. Mon oncle décida ensuite de tuer son neveu.

Il laissa quelques secondes planer avant de reprendre.

▬ Mais ce neveu a été plus fort et l’a rayé de ce monde, récupérant au passage les pouvoirs d’Alpha de son Onle qui les avaient pourtant acquis seulement quelques heures auparavant. Aujourd’hui, ce neveu a quitté sa terre natale de l’état de New-York. Une terre qu’il avait défendu des autres meutes dès que son contrôle sur son loup fut optimal.

Cela suffisait en sous-entendu. Si avec tout ça, elle n’avait pas comprit qu’Aaron parlait de lui, de son histoire, alors il ne pourrait plus faire grand chose pour elle.
Il s’allongea et laissa ses yeux rouge flamboyants resplendir à la lumière de la lune tout en lâchant ces quelques mots.

▬ Désolé pour ce que tu as vécu.

Ce n’était rien, mais à l’image de l’Alpha qui avait fait souffrir Maxine, celui de Nau ne vallait pas mieux et Aaron était déçu de voir qu’autant d’Alpha n’incarnaient pas l’image qu’il devrait. C’était un constat affligeant.

© By Halloween sur Never-Utopia


Revenir en haut Aller en bas
Maxine Evans

avatar

Messages : 587
Réputation : 72
Date d'inscription : 21/08/2015
Age : 23
Localisation : chez moi

MessageSujet: Re: Première Lune à Beacon Hills   Mer 30 Mar - 16:41

Naus + Alpha = Mauvais ?


Feat Aaron & Nausicäa



Ce soir c'est la pleine lune. Accoudée sur la rambarde de mon balcon, je regarde la lune briller de toute sa lumière. Elle éclaire presque la ville. Du bruit se fait entendre à l'intérieur de mon appartement. Je tourne ma tête en direction du salon, pour apercevoir Alexander, qui vient d'allumer la télévision. Un sourire se dessine sur mon visage. Je suis heureuse qu'il ait accepté de venir vivre avec moi. Ça me permet d'être moins seule, même si maintenant Nausicäa est revenue en ville. Je repose mon attention sur l'obscurité du ciel, lorsque les paroles de ma cousine me reviennent en mémoire. Merde. J'ai oublié que ce soir je dois aider Naus à surveillée la propriété de Cahir. Je fonce à l'intérieur du salon, j'enfile rapidement ma veste en cuir tout en précisant à Alex que je dois m'absenter pour une voir même deux heures.

Dès que je suis sortie du bâtiment, je me mets à courir à toute allure en direction des quartiers résidentiels. Par pitié, faites que Nausicäa ne m'en veuille pas, d'être autant en retard. Je n'aurais qu'à dire que j'étais occupée. En même temps, c'est la vérité. Enfin bref. Quelques minutes plus tard, je me retrouve devant l'immense maison de mon ancien alpha. Mais aucune trace de la louve. Je tourne sur moi-même. J'essaye également de me focaliser sur l'odeur de ma cousine, mais je n'arrive pas à la sentir. Où est-ce qu'elle est bon sang ?

Au moment où je m'apprête à aller voir derrière la propriété de Cahir, un hurlement de loup se fait alors entendre. C'est celui de Nausicäa. Il provient de la forêt. Je me remets à courir aussi vite que je peux. Pitié, faites qu'elle ne soit pas en danger, je n'arriverais pas à le supporter si c'est le cas. En quelques secondes je me retrouve au beau milieu de la forêt. Mais comme pour la maison de Cahir, il n'y a personne. Seul deux odeurs planent dans l'air. Je reconnais l'odeur de ma cousine. Par contre, la deuxième j'ai un peu de mal. Je sais que c'est un alpha. Le premier nom qui me vient à l'esprit c'est Aaron…

- NAUS !?

Je tourne une nouvelle fois sur moi-même, essayant de savoir où, a bien pu aller ma cousine. L'odeur de ma cousine me dirige jusqu'au lac. Je me remets une nouvelle fois à courir. Pitié, Naus, ne fait pas de connerie… En arrivant au lac, j'ai la surprise, de voir ma cousine, allongé au sol, à côté de mon alpha. Je stoppe ma course et, je les regarde légèrement surpris. Ça c'est bizarre. Nausicäa à beaucoup de mal à faire confiance aux alphas. Habituellement, elle est toujours en train de les défier, pour finir par un combat, pour leur montrer qu'elle n'est pas faible. Et là, elle reste tranquille ? Quelques choses cloches.

- Nausicäa, tout va bien ?


© Fiche by Mafdet MAHES






Je plie et ne romps pas. Mais surtout je persévère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Première Lune à Beacon Hills   Mer 30 Mar - 20:13

Une découverte choquante ~


La louve ne tiqua pas à l’approche de l’alpha. Bien plus sereine que précédemment, sans pour autant se laisser conquérir aussi facilement par sa bouille d’ange. Toujours sur ses gardes, toujours prête à se battre, qu’importe la position, elle ne laisserait plus aucun mâle la blesser comme autrefois. Mais pour autant, elle ne réagissait pas trop, ses démons reprenant lentement possession d’elle. Elle avait fait ce qu’il devait être fait mais… Etait-ce une bonne chose au final ? Non. Elle ne valait en rien mieux que ceux qu’elle avait achevés. Aucun innocent dans le tas mais pourtant… Elle fut un peu interdite quand il ouvrit la bouche, le remerciant intérieurement de lui donner l’occasion d’échapper a ses souvenirs qui la hantaient. Si elle avait enfin réussit à convaincre Max que tout allait bien, il n’en était rien, elle souffrait le martyre mais ne voulait pas que l’on s’inquiète pour elle.

Avec un certain respect, elle écouta le loup lui raconter son histoire, avec autant de zone d’ombre que la sienne lorsqu’elle lui avait crachée à la figure. Au final, ils n’étaient pas si différents. Elle n’avait pas eu le courage de tuer un alpha, s’en trouvant indigne, ne méritant pas un tel pouvoir et avait laissé son alpha le faire. Mais sur le moment, la louve n’avait eut aucun scrupule à tuer ceux qui restaient en France. Elle avait passée la frontière entre le garou et le monstre… Elle le savait mais elle avait péter un plomb quand elle avait apprit pour Maxine… Guidée par la haine, la vengeance, la colère et l’envie de meurtre, la louve était devenue autre chose. Une arme. Et maintenant que tout cela avait disparut, ne restait que la culpabilité… Et tout un tas d’autres émotions, bien trop proches de la première. Elle n’était plus rien au final, si ce n’est un monstre… elle tentait de se racheter en protégeant ceux qu’ils restaient. Il bougea et la louve détacha ses yeux de la constellation de Cassiopée pour plonger dans le regard dans ceux rubis de l’alpha. Elle le trouvait magnifique comme sa. Si une part d’elle était plus que méfiante, l’autre aimait à voir un alpha avec un air aussi franc. De plus, il était tout à fait à son goût. Mais n’avait aucun droit au bonheur et de plus, elle avait Drew. Enfin, il était toujours dans son cœur mais elle semblait avoir déserté le sien. C’était une bonne chose. Elle ne le méritait pas. La louve porta sa main sur le visage de l’alpha, le caressant avec douceur mais sans aucune trace de charme ou d’envie, juste de la compassion.

-Tu es bien jeune pour avoir subis ça… Mais au moins tu n’es pas devenu un montre, toi. C’est bien gamin… J’espere que tu ne le revivras jamais.

C’est la qu’une odeur lui prit brutalement le nez, forçant la brune à se redresser brutalement, humant l’air, les yeux écarquillés. C’est alors qu’elle tourna lentement la tête vers sa belle cousine qui semblait tout autant surprise qu’elle. Depuis quand elle avait les cheveux court… ? En fait, Nau n’avait pas remarqué ça au premier abord mais là… Sa cousine, sa tendre cousine… Sa sœur en fait. Sans s’en rendre compte, elle s’était redressée alors que sa cousine lui demandait si tout allait bien. Elle et un alpha… Il y avait de quoi s’inquiéter oui. La louve marcha vers Max, esquissant un sourire pour cacher son était véritable. Une main se tendit entre elle, passant derrière la nuque de la plus jeune alors que la plus âgée l’attirait dans ses bras, l’enlaçant sans honte aucune. Avec amour. Possessivité et affection. Puis elle grimaça. Qu’est-ce-que…

-Tu pus le mâle max ! Depuis quand tu baises toi ?!

Cacher ce qu’elle ressentait vraiment à Max allait être  sa nouvelle façon de vivre, elle ne voulait put entrainer celle-ci dans ses conflits, ses problèmes. Non, elle la protégerait de loin. C’est tout ce qu’elle était capable de faire. Jamais elle ne serait pardonnée, ni se pardonnerait, ses actes passés. Pour le moment, un masque se posa sur le visage de belle. Si la balafre sur son faciès avait disparut, la blessure causée à son âme demeurait. Et elle le resterait à jamais, elle en était certaine. Il est des marques qui ne se referment jamais… Puis elle jeta un regard dans son dos, vers l’alpha puis regarda Max et fit un lien qu’elle n’avait pas encore réussit à comprendre. Fronçant les sourcils, elle renifla sa cousine puis recula en couinant, choquée.

-Tu… tu as repris un Alpha ?! Ce mec ?!

Elle était… Troublée. Pour que Max lui fasse confiance, il devait être un homme bine mais… Mais elle ne pouvait pas. Pas comme ça. Baissant les yeux, la louve vit ses mains commencer a trembler. Elle ne voulait pas lâcher Max, pas maintenant… Son ancre. Max était devenu l’ancre qui empêchait la belle de se noyer dans l’hystérie, la haine et la peur. Le phare qui lui indiquait qu’elle devait vivre et non sombrer dans cet abime de noirceur qui grandissait en elle…. Mais avait-elle droit à ce sauvetage ? Même partiel ? Inspirant, elle mit ses mains dans ses poches pour les cacher et recula un peu, pour les avoir tout deux dans son champ de vision, avant de finalement ce tourner vers le mâle.

-Maxine te fait confiance alors jure-moi…. Jure-moi de la protéger au péril de ta vie, de ne jamais la laisser dans le besoin et d’être toujours là pour elle. Tout ce que je n’ai pas pus faire. Fais-le. C’est tout ce qu’il me reste de mon clan. Maxine est la dernière à part moi. Protège ma cousine et… J’arrêterais de vouloir te tuer dès que je te vois. S’il te plait...


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Première Lune à Beacon Hills   Jeu 31 Mar - 3:46



First moon gonna be tense


Aaron avait finit par rejoindre Nau au bord du lac. Il s’installa à côté d’elle et fut satisfait qu’elle se montre plus calme que quelques minutes auparavant.
Commença alors le récit du jeune Alpha qui raconta à la louve son histoire.
La mort de ses parents, son évolution en Alpha et la raison de sa présence à Beacon Hills.
Tout y était plus où moins passé avec plus ou moins de détails, et c’est avec grande surprise que Aaron encaissa le geste étrange de la jolie brune.

Pourquoi avait-il subitement caressé le visage de l’Alpha. Ce geste sympathique lui rappela celui que sa mère lui faisait autre fois lorsque le moral n’y était pas.
Une geste de compassion qui faisait plaisir, mais pas forcément nécessaire.
Aaron avait appris à vivre avec ce passé, avec cette histoire. Il avait appris à aller de l’avant. Cette époque n’était plus qu’une histoire ancienne. Mais la phrase de la lycan ne manqua pas d’interpeller le brun.

▬ Et toi ? N’es-tu pas trop jeune pour avoir vécu ce que tu as vécu ?

Il ne releva pas la remarque faite par rapport à l’âge et la petite pique avec le petit mot “Gamin”. Après tout il avait vingt cinq ans et était ainsi sans doute plus vieux que la louve elle-même. Rentrer dans un tel débat n’apporterait absolument rien !

De toute façon, il n’eut pas le temps d’en dire plus puisque la louve se leva brutalement et commença à sentir l’air. L’imitant, Aaron ne tarda pas à mettre une identité sur l’odeur qui venait de faire son apparition dans le périmètre.
Maxine Evans… la Beta d’Aaron venait de faire une apparition fracassante. Visiblement les deux louves se connaissaient et Nau marcha à tout allure vers Max et la serra dans ses bras avant de lâcher une nouvelle remarque. “Elle puait l’homme. Elle baisait ?”. Aaron espérait qu’elle ne parlait de pas une fois encore de l’odeur du lycan. Cela commençait à bien faire.
Un déclic sembla alors s’opérer lorsqu’elle s’exclama sur le fait que sa cousine avait trouvé un nouvel Alpha en la personne d’Aaron.

Le Reeves observa la scène et capta le trouble de Nausicaa, elle tremblait. C’est alors qu’Aaron fit ce rapprochement improbable concernant l’histoire et la similitude des blessures des deux jeunes femmes.
Elle tenta de cacher tout cela mais l’Alpha avait déjà entrepris de s’avancer vers les deux louves.
Nau demanda alors au brun qu’il jure de protéger Max au péril de sa vie, de ne jamais l’abandonner. Et de faire en sorte de faire ce qu’elle n’avait pas réussis à faire elle-même. Elle finit par même employé le des formes de politesses c’était bien différent des insultes et pics que le brun avait reçu jusqu’à présent.

Mais il avait conscience de l’importance que Max avait pour Nausicaa, et il avait surtout conscience de l’importance que Max avait pour lui. Il était donc hors de question pour lui de ne pas effectuer son devoir.
Sans crier garde et à une vitesse folle, il attrapa Nau par le derrière de la nuque.  Sa force suffit à ramener le front de cette dernière contre sa poitrine.
Le brun laissa alors son aura déferler, la même aura qu’il avait montré à Maxine lors de leur rencontre, cette aura puissante et extrêmement protectrice. D’aussi près, elle devait affluer à l’intérieur de Nausicaa.

Aaron avait bien comprit le malaise. La raison pour laquelle Nausicaa était comme cela avait un rapport avec l’histoire de Maxine. Elle s’en voulait et montrait désormais les crocs à chaque nouvelle menace du moins, c'était les suppositions que venait de faire le lycan.
L’Alpha se contenta alors de lui prononcer quelques mots de sa voix plate et grave.

▬  Qu’est ce que tu racontes ? Elle est toujours en vie non ?  dit-il. Mais t’en fais pas, je ne suis pas lui conclu t’il en faisant référence à l’Alpha qui avait fait souffrir les deux jeune femmes.
▬  Et, il y a bien entendu une place pour toi à mes côtés si tu le souhaites./font>

© By Halloween sur Never-Utopia



Dernière édition par Aaron Reeves le Mar 5 Avr - 23:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Maxine Evans

avatar

Messages : 587
Réputation : 72
Date d'inscription : 21/08/2015
Age : 23
Localisation : chez moi

MessageSujet: Re: Première Lune à Beacon Hills   Jeu 31 Mar - 10:33

Viens avec nous


Feat Aaron & Nausicäa




HRP:
 

Un sourire amusé se dessine sur mon visage, en voyant ma cousine humer l'air en sentant mon odeur. Elle se retourne lentement vers moi. Nausicäa affiche un sourire, avant de venir ce caler dans mes bras. Mon sourire s'élargie, tandis que mes bras se resserre autour d'elle. Je sais que je l'ai retrouvé il y a quoi deux-trois jours, mais l'avoir auprès de moi, me fait beaucoup de bien. Elle est là seule famille qui me reste, je ne veux pas la perdre.

Nausicäa fini par se dégager de notre étreinte en affichant une grimace. La remarque qu’elle me balance de suite après me fait monter le rouge sur mes joues. Non mais elle est obligée de parler de ça devant Aaron !? Je lui lance un regard ahuri.  

- Je… Ce n’est pas le moment de parler de ça…

Elle a dû sentir l'odeur de mon colocataire, où alors, l'odeur de mon nouvel alpha, qui se trouve être l'homme qui est derrière elle. D'ailleurs en parlant de lui, je l'ai complètement snobé sans le vouloir. Je dépose alors mon regard sur mon alpha et, je lui lance un regard désolé avant de le saluer avec un petit signe de la main. Nausicäa vient de comprendre.

-Tu… tu as repris un Alpha ?! Ce mec ?!

La réaction de Nausicäa me fait peur. Je baisse mon regard pour regarder ce qu'elle peut bien regarder. Ses mains se mettent à trembler. Ce n'est pas bon signe. Je m'avance alors d'un pas pour poser ma main sur les siennes, mais elle se recule, tout en cachant ses mains dans ses poches. Je ne la lâche pas du regard. Une mine inquiète s'affiche alors sur mon visage. Je suis vraiment inquiète pour elle. Même si elle me dit qu'elle va bien, je sais au fond de moi que ce n'est pas le cas, mais j'ai peur de lui en parler. Je ne veux pas qu'elle disparaisse une nouvelle fois sans donner de nouvelle. Mais d'un autre côté, j'ai envie de lui en parler, pour lui faire comprendre que je ne lui en veux pas de ce qui m'est arrivé. Ce n'est pas la faute de ma cousine, mais bel et bien de cet alpha qui était un psychopathe fou. Je veux également lui faire comprendre que je suis là pour elle et, qu'elle peut me parler.

Alors que je m’apprête une nouvelle fois de m’avancer vers ma cousine, elle se tourne vers Aaron, pour lui faire promettre de prendre soin de moi. Un sourire amusé se dessine sur mon visage, tandis que je secoue doucement la tête… Mon alpha fini par attraper la nuque de Naus, pour la coller contre son torse. Une aura de protection et puissante se fait alors sentir. Un nouveau sourire se dessine sur mon visage. Si avec ça, Nausicäa ne comprends pas qu’on peut faire confiance à Aaron, je ne sais pas ce qu’il lui faut. Aaron, termine par lui annoncer que j’étais toujours en vie et, qu’il n’est en aucun cas comme ce Ryan. Il conclut par une invitation à intégrer sa meute. Je m’avance alors dans leur direction. Je pose ensuite ma main sur l’épaule de ma cousine.

- Naus, tu peux lui faire confiance. Comme tu l’as fait avec Cahir. Rejoints nous s’il te plait…





© Fiche by Mafdet MAHES






Je plie et ne romps pas. Mais surtout je persévère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Première Lune à Beacon Hills   Jeu 31 Mar - 16:29

Pertes de contrôle ~


Voir sa cousine rougir ainsi plut énormément à la louve, cela lui prouvait que celle-ci se remettait réellement de toute cette sordide histoire. Même si elle cachait ses émotions, ses peurs et ses sentiments, Nausicäa ne voulait pas que Max soit détruite à cause d’elle. Elle ferait tout à l’avenir pour la préserver.au plus profond de ses entrailles, la belle brune se jura que jamais personne de ferait plus de mal à sa cousine que ce qu’elle n’avait déjà subit. Quitte à s’enfoncer un peu plus dans ce rôle de monstre qui faisait désormais partie d’elle. Elle sentait l’alpha se mouvoir dans son dos, se rapprocher. La belle déglutit à nouveau, un peu oppressée mais elle attendait la réponse de l’alpha. Qu’il se montre digne, qu’il puisse prouver à la garagiste qu’il était capable de prendre soin de sa cousine adorée… Pour toute réponse, Aaron fit une chose qui troubla profondément Nau, une geste qui la prit aux tripes et qui la fit écarquiller les yeux. Il la prit par la nuque et l’enlaça, l’enveloppant dans un cocon protecteur, apaisant… Elle ferma les yeux et se détendit quelque peu, posant ses mains sur les hanches de l’homme. Elle l’avait beaucoup sous estimé, le traitant de gamin alors qu’il était déjà un homme mais…

Mais le rêve et la quasi béatitude disparurent d’un coup, le rêve devenant un cauchemar. Mille est une voix s’élevèrent alors dans la tête de la brune, lui renvoyant les flashes de son passé, de sa vie, de ce qu’elle avait fait. Son corps se couvrit d’un voile de sueur alors qu’elle tremblait à nouveau. Mais pas discrètement, non cette fois c’en était presque incontrôlable. Cette proximité avec l’alpha était une mauvaise chose. Très mauvaise. Elle entendait Maxine et Aaron lui proposer de rejoindre la meute, de ne faire qu’un avec eux, d’être un tout, une force et un équilibre. Mais… Mais elle ne le méritait pas. Non. Nau repoussa brutalement l’alpha, s’éloignant en titubant, ses bras se resserrant tel un carcan autour de son buste. Les yeux dans le vague, elle haletait. Tout autour d’elle était flou, seul les vies qu’elle avait prise rôdaient, venait la hanter. La belle allait basculer, se perdre à jamais dans cette folie qui la menaçait depuis que son frère l’avait traitée de monstre… Depuis qu’elle n’avait plus que Maxine. Mais la louve était une battante, elle luttait. Pas pour elle, mais pour sa cousine adorée. Plus devenue une sœur au fil du temps… Mais en cet instant, les loups présent pouvaient voir le sang carmin de la jolie brune perler le long de ses bras, ruisseler paresseusement le long de ceux-ci, goutter avec lenteur au sol alors qu’elle marmonnait dans sa langue natale.

La louve avait un regard fou, l’hystérie lui pesait dessus tel une épée de Damoclès, punition divine pour son acte de barbarie. Oui elle n’avait pas le droit à la paix. Pas le droit d’être pardonnée. Pas le droit d’être sauvée. Les monstres doivent être exécutés. Tués. Enfermés. Tout sauf être sauvés. Et qu’était-elle d’autre qu’un monstre ? Elle ce fit violence pour relever son visage vers les deux spectateurs de son état véritable, ce qu’elle cachait a chaque instant, y comprit à son aimé. Cette fragilité, un cristal fendu près à ce brisé, elle ne l’avait jamais laissée paraître, la cachant pour rester forte. Mais elle ne l’était pas, elle ne l’avait jamais été. La véritable force n’était pas de tuer, mais de réussir à pardonner et laisse vivre. Elle en avait été incapable et elle en payait désormais le prix. L’ombre d’un sourire étira les lèvres de la louve. Pas un de ses sourire timide, mais de ceux que l’on ce retrouve incapable de faire, comme si cela nous avait été retiré. Tout vie avait quitté les yeux de la garagiste, seul un regard hanté par la mort et une certitude bien ancrée les faisait encore paraître animés.

-Vous avez pas besoin d’un monstre… Je peux pas. Pas après tout ça… Être oméga… c’est tout ce que je mérite. Je ne mérite aucun pardon. Aucune protection. Si Max n’était pas, je me serais déjà laissée tuée. Parce que… Parce que je les ai exterminés… Sans raison. Juste par haine.

Un rire traversa la barrière de ses lèvres charnues, un rire encore une fois proche de la folie. Nausicäa basculait un peu plus dans la folie, le dégoût d’elle-même était presque palpable alors que son buste basculait lentement d’avant en arrière, ses griffes lui charcutant un peu plus la chair, marmonnant à nouveau un flot de mots incompréhensibles, sans queue ni tête. Elle souffrait. Plus qu’elle ne l’avait avoué à Max et Drew quelques jours auparavant. Elle se brisait, lentement mais sûrement. Un loup qui perdait pied devenait dangereux. Très dangereux. Un loup fou était capable de tous les carnages. Elle le savait, elle luttait comme elle pouvait pour ne pas remettre ça, elle ne voulait être plus détestable qu’elle ne l’était déjà. C’est alors qu’elle lâcha prise, se laissant submergée par tous ce qui ce déchaînait en elle, le faisant tomber à genoux. Un cri déchirant la nuit, suivit de sanglots venant de plus profond de son être. La louve avait brisé le masque pour la première de sa vie…

Le clair de lune éclairait cette scène de sa lumière froide, comme indifférente au drame qu’il se passait sous sa surveillance. L’air sentait le printemps et la vie continuait. Pourtant une louve n’était plus. Une louve avait perdu une partie de son humanité. Une louve souffrait. De n’avoir pu protéger les siens par le passé. De n’avoir pu protéger Maxine. De n’avoir su s’empêcher de devenir un monstre. Comment sortir d’une telle spirale de haine ? Elle tremblait, pleurait à s’en arracher la gorge. Nausicäa n’était plus que l’ombre d’elle-même. Elle n’en pouvait plus, ne supportait plus cet était de panique constante, cette peur et cette haine qui la rongeait. A l’instar de sa cousine peu de temps avant, Nau perdait la tête. A la différence qu’il y avait là presque sept ans de douleur, de haine et de mort qui explosait d’un coup. Tout cela n’aurait peut être pas eu lieu si la lune n’avait pas été pleine… Peut-être était-il temps pour elle d’en finir avec tout ça…

Ses yeux se plantèrent dans ceux de sa cousine et elle sut que jamais elle ne pourrait l’abandonner. Alors elle vivrait oui, mais dans quel état…


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Première Lune à Beacon Hills   Mer 6 Avr - 12:22



First moon gonna be tense


Aaron qui à la base était sortit uniquement pour faire un tour de contrôle dans la forêt, c’était finalement retrouvé face à une louve rebelle qui ne mâchait pas ses mots. Une Louve avec un passé qui la hantait et qui la rendait amère.
Le Reeves avait oublié le nombre de pique qu’il avait reçu de cette jeune femme visiblement pas très encline à faire copain/copain avec une Alpha. Mais il avait tenu bon et petit à petit, il avait ouvert une brèche dans le semblant de cocon que la brune s’était forgé.

Le plus incroyable fut d’apprendre que Nausicaa était la cousine de Maxine Evans, l’Omega devenue Beta lorsque cette dernière avait rejoint la meute du Reeves. Les retrouvailles avaient été à la fois touchantes et surprenantes. Surtout pour Nau qui ne l’avait pas vraiment vu venir.
Elle qui avait été si dure, si refermée avait alors laissé s’afficher de vraies preuves de faiblesses et un mal-être qui la rongeait de l’intérieur.
Elle pensait avoir mal agi pour sa cousine, elle pensait n'avoir pas pu la protéger et lui éviter le terrible passé dont elle essayait aujourd’hui de se sortir. La louve était dure envers elle-même.

Aaron tenta de lui faire comprendre qu’elle n’avait pas à s’en faire pour Maxine, tout en lui montrant avec des gestes et non avec de simples mots qu’il pouvait en être de même.
Elle sembla s’apaiser quelques instants. Mais subitement cela tourna au drame.
La louve repoussa l’Alpha avec violence et sembla se recroqueviller sur elle-même.
Le sang, son propre sang perla le long de ses bras avant de venir mourir sur le sol, de l’extérieur, elle semblait s’infliger elle-même une punition tandis qu’elle bascula dans ce que beaucoup pourraient appeler "folie".

Elle pensait avoir mal agi pour sa cousine, elle pensait n'avoir pas pu la protéger et lui éviter le terrible passé dont elle essayait aujourd’hui de se sortir.
Elle s’accabla alors s’estimant être un monstre, qu’elle n’avait pas le droit de vivre en paix, qu’elle méritait d’être seule suite à une extermination dont Aaron ignorait encore les détails et ce qui devait arriver arriva.
Elle céda sous le poids de ce sentiment et s’écroula tout simplement.
Toute cette souffrance ainsi relâchée faisait peine à voir et à cet instant plus que jamais Aaron avait conscience du besoin que Nau avait. Il prit alors les devants.


▬ Tout le monde fait des erreurs et c’est parce que tout le monde en fait, que tout le monde à droit au pardon. Ton passé te hante ? demanda-t-il d’une simple question rhétorique.   Alors commence déjà par te pardonner et à l’image de Maxine, avance sans te retourner.

C’était l’unique solution, ce qui était fait était fait. Et toutes les souffrances du monde ne changeraient pas cela. Si Nau voulait continuer de vivre aux côtés de sa cousine, il fallait qu’elle comprenne que le pardon n’était pas réservé qu’aux anges.

▬ Et si un jour tu cherches à te racheter, si tu as pris des vies alors sauves en. C’est aussi simple que ça. Et aujourd’hui, tu vas rejoindre ma meute et te laisser sauver. Car le bonheur de Maxine passe par le tien. Je peux pas jurer la protéger et te laisser dépérir ensuite. Alors relèves toi.

Il jeta un regard vers Maxine, l’unique personne qui serait capable de convaincre la jeune femme. Aaron comptait sur elle pour lui expliquer ce que lui même avait fait pour elle. Pour les quelques minutes à venir, l’Alpha allait simplement se mettre en retrait et laisser les deux louves discuter.


© By Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Maxine Evans

avatar

Messages : 587
Réputation : 72
Date d'inscription : 21/08/2015
Age : 23
Localisation : chez moi

MessageSujet: Re: Première Lune à Beacon Hills   Jeu 7 Avr - 11:37

J'ai besoin de toi


Feat Aaron & Nausicäa




La réaction de ma cousine me fait énormément peur. La voir bousculer férocement Aaron pour s'écarter de nous deux, en titubant, les yeux dans le vague. Je n'aime pas la voir comme ça. Elle regroupe ses bras autour de son buste. Je fais un pas vers elle, mais je m'arrête instantanément. J'ai peur qu'elle fasse une bêtise, celle, que j'ai faillis faire il y a quelques jours de cela. Du sang coulent le long des bras de ma cousine, pour venir s'écraser au sol. Mon regard reste scotché sur le sang qui perle lentement, avant de le reposer sur le visage de la belle louve. Un regard effrayé vient se dessiner sur mon visage. La Kaer qui d'habitude, affiche un regard amer, froid, à maintenant l'air d'être proche de l'hystérie, de la folie. Je ne l'ai jamais vu dans un tel état. Et, ça m'effraie beaucoup.

La phrase de ma cousine me fait l'effet d'un électro-choque. Elle aussi, a eu l'idée d'en finir avec sa vie ? Rien qu'à l'idée de l'imaginer sans vie, me fend le cœur. J'en ai même les larmes aux yeux. Un rire proche de la folie s'échappe de la gorge de ma tendre cousine. Je lance un regard apeuré à mon alpha. J'ai besoin qu'il m'aide. Ça me fait mal au cœur, de la voir ainsi. Le regard de la Kaer, se pose dans le mien.

Je ne sais pas quoi dire, quoi faire pour essayer de réconforter Nausicäa. Si je m’approche d’elle, j’ai peur qu’elle m’écarte, comme elle a fait quelques instants plutôt avec Aaron. Et si je ne m’approche pas, j’ai peur qu’elle m’en veuille, de n’avoir rien fait pour la consoler. Un dilemme se dessine devant mes yeux. La voix de mon alpha s’élève dans la nuit.

▬ Tout le monde fait des erreurs et c’est parce que tout le monde en fait, que tout le monde à droit au pardon. Ton passé te hante ? Alors commence déjà par te pardonner et à l’image de Maxine, avance sans te retourner.
- Aaron, à raison Naus. Pardonne toi de ce que tu as fais, s’il te plait… Tu dois avancer maintenant…

Aaron, se remet à parler. Essayant de convaincre ma tendre cousine de nous rejoindre. Chose que j'aimerais beaucoup. J'ai besoin d'elle. Pour vivre, ou tout simplement pour me confier. L'alpha pose finalement son regard dans le mien. Me faisant comprendre que c'est à mon tour d'essayer de convaincre Nausicäa de nous rejoindre. Je m'avance alors vers elle. Je m'agenouille à ses côtés, pour croiser son regard vairons.

- Naus, s'il te plaît, viens avec nous. Tu peux faire confiance à Aaron. Exactement comme tu l'as fait avec Cahir. Et pour te le prouver, Aaron, m'a empêchée de me suicider. Après la mort de Cahir et, ton départ en France sans aucune nouvelle, j'avais peur. Peur de tout. Mes terreurs nocturnes me terrorisaient.  Je voulais en finir pour ne plus avoir à subir ça, mais Aaron est intervenue et, m'a fait comprendre que la vie vaut la peine d'être vécu…

Je marque une petite pause, continuant de la regarder avec mes yeux embués de larmes…

- La vie vaut la peine d’être vécue si je suis avec toi Naus, je ne peux plus vivre sans toi, tu es ma famille, j’ai besoin de toi..





© Fiche by Mafdet MAHES






Je plie et ne romps pas. Mais surtout je persévère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Première Lune à Beacon Hills
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» BEACON HILLS HIGH CHRONICLES: Begins ft. Eden
» First Work: L'alpha de Beacon Hills [PV:Cahir]
» Un autre oméga à Beacon Hills ?! PV Joy
» Bienvenue à Beacon Hills [PV Lydia]
» Un coin nommé Beacon Hills - ft Jordan Parrish

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf RPG, la limite : l'imagination :: Beacon HillsTitre :: Forêt de Beacon Hills :: Les sous-bois-
Sauter vers: