AccueilCalendrierÉvènementsFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Trophées


Classement au
12 novembre 2017

Zeke Pevencie


►►►◄◄◄br />
Arès Kye Coleman & Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Jansen Avery




Classement au
25 novembre 2017

Cassian Norton


►►►◄◄◄br />
Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Maxine Evans




Classement au
13 novembre 2017

Les Admin


►►►◄◄◄br />
Cassian Norton


►►►◄◄◄

Nick O'Sullivan




Classement au
14 octobre 2017

Maxine Evans


►►►◄◄◄br />
Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
14 octobre 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄br />
Maxine Evans


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
30 septembre 2017

Caracole O'brient


►►►◄◄◄br />
Ruby & Peter


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
15 septembre 2017

Therence Garnet


►►►◄◄◄br />
Éris Blackmoon


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
2 septembre 2017

Éris Blackmoon


►►►◄◄◄

Mafdet Mahes


►►►◄◄◄

Merisha Gunder




Classement au
23 août 2017

Mathieu Lamy


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Mickael Wayne




Classement au
5 août 2017

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Merisha Gunder


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro




Classement au
07 juillet 2017

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Ashling McLan


►►►◄◄◄

Alex Cormier




Classement au
26 juin 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Alex & Derek


►►►◄◄◄

Nick O'Sullivan




Classement au
10 juin 2017

James MacAulay


►►►◄◄◄

Caleb Lockhart


►►►◄◄◄

Mickael Wayne




Classement au
27 mai 2017

Jaimie O'Sullivan


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
13 mai 2017

Les Admins


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Jaimie O'Sullivan




Classement au
28 avril 2017

Gwen W. East


►►►◄◄◄

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Therence Garnet




Classement au
15 avril 2017

Civet


►►►◄◄◄

Stiles & Derek


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
1er avril 2017

Vos 2 Admins


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
19 mars 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
4 mars 2017

Derek Hale


►►►◄◄◄

Pia Abramov


►►►◄◄◄

Matthias Lunsford




Classement au
18 février 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Stiles Stilinski


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
4 février 2017

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Maxine Evans


►►►◄◄◄

Brian O'Conner




Classement au
21 janvier 2017



►►►◄◄◄

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
7 janvier 2017

Liam Dunbar


►►►◄◄◄

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Alex Cormier




Classement au
24 décembre 2016

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman





© Code par Mafdet Mahes

Code onglet coulissant :
Okhmhaka de Never Utopia
Partagez | 
 

 Mauvaise rencontre ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Mauvaise rencontre ~   Dim 20 Mar - 1:57






Petit choc





Elle flânait dans les rayons, à la recherche d’un roman qui pourrait lui faire oublier sa solitude du moment. Braise parti, Miya absent, la petite chatte s’ennuyait beaucoup. Si ses journées étaient bien remplis, grâce au cours et à son boulot, une fois chez elle, le calme ambiant la dérangeait. Depuis quand sa vie était-elle devenue aussi calme ? Elle n’aurait su le dire mais il était clair qu’elle n’aimait pas cela. Comme le calme avant la tempête. Mais que pouvait-il lui arriver ? A elle où à l’un de ses proches ? En soit, elle ne voyait pas, alors elle faisait mine de rien, vivant simplement, plus solitaire que jamais. Elle apercevait Therence au lycée et esquissa un sourire en se disant qu’il avait l’air d’aller mieux. Il est évident qu’elle ne lui parlait pas et encore moins des petits soucis quotidiens qu’elle rencontre encore et toujours face à ses… Enfants ? Elle ne savait plus vraiment ce qu’elle était, mais depuis sa discutions avec le brun, elle prenait beaucoup moins a cœur ce que pouvait lui dire les gens. Après tout, il avait raison, elle devait grandir un peu, apprendre à se défendre seule.

Déambulant à travers les rayonnages de la librairie, perdue dans ses pensées, la jolie rousse caressait distraitement les tranches des livres, ressentant chaque granule, chaque imperfection, chaque gravure et relief… Elle avançait, le pas légèrement traînant, de temps à autre, elle s’arrêtait quand un livre lui plaisait au toucher, le feuilletant un peu avant de le remettre en place et de recommencer son manège. Certain y voyait une âme en peine, d’autres la mélancolie d’une femme. Pourtant, elle ce sentait… Bien. Vraiment. Au bout d’un moment interminable aux yeux de la vendeuse, Fhury s’arrêta une nouvelle fois et sortie délicatement le livre du rayon. La Meute du Phénix . En lisant le résumé, elle eut le rouge aux joues mais après tout… Pourquoi pas hein ? Il n’y avait aucune honte à lire ce genre de roman. De plus des métamorphes… Ce n’était pas si loin de ce qu’elle était… Après un sourire entendu, pour elle-même, la vaironne alla payer.

La caissière, une femme dont la quarantaine approchait, sourit en causant un peu à la timide qui ce tenait face à elle. Quelques minutes d’échanges joyeux sur la lecture en général et la jeune femme sortie en saluant la femme. Dans la rue, elle inspira profondément. Si le soleil tapait encore, l’air sentait la pluie, faisant sourire Fhury. Elle aimait beaucoup quand il pleuvait, alors que c’était en contradiction avec sa nature de Lykoï. Mais la nature semblait prendre un nouveau souffle de vie quand l’eau tombait. Après un petit soupire, elle se remit en marche, passant devant le No Man's Land, ne résistant pas à ouvrir son nouveau livre pour commencer à le lire un peu. Elle comptait sur ses sens de garou  pour l’avertir en cas de collision mais c’était sans compter sur l’intérêt grandissant qu’elle portant à ce bouquin. Faisant de moins en moins attention, elle fut happée par l’histoire, réellement, prise aux tripes par cette Taryn qui avait été enlevée par ce Trey. Par ce lien étrange qui les unissait et cette proposition d’union factice qu’il proposait à la louve.

Incapable de se détacher de l’histoire qu’elle découvrait au fil des lignes, Fhury ne vit rien venir. Au détour d’une rue, un choc violent la fit couiner alors qu’elle chutait. Lâchant son livre qui alla s’écraser au sol, elle le rejoignit très rapidement en grimaçant, une douleur vive lui vrillant le coccyx. A n’en pas douter, elle finirait avec un beau bleu sur l’arrière train. Alors qu’elle reprenait lentement le pas sur la cacophonie dans son crâne, la jeune lykoï leva le nez vers la personne qu’elle avait bousculée et son sang ce figea. Elle déglutit lentement alors que ses billes vaironnes rencontrèrent celle du vieil homme. Il lui faisait peur. De par sa nature de chasseur mais surtout car il pouvait briser Miyavi. Facilement. Et elle ne supportait pas ça. Mais elle n’arrivait pas le haïr. Pas véritablement.

Des perles de sueurs froides apparurent sur son front alors qu’une tempête lui glaça l’intérieur du corps. La peur courait, se rependait en elle comme un venin mortel, la tétanisant sur l’asphalte, sa robe légèrement sale d’être ainsi sur le sol poussiéreux. Elle tenta de déglutir mais sa bouche était aussi sèche que le désert de Gobi. La respiration du surnaturel devint plus hachée, irrégulière. Nul doute qu’il devait se délecter de cette vision, sadique qu’il était. Mais elle avait de la chance dans son malheur, ils étaient dans un lieu public et il ne lui ferait rien. Cette fois. Mais ce rappeler ainsi au bon souvenir de cet homme était dangereux. Elle le savait. Assaillit de souvenir, la pauvre enfant tentait de ce calmer comme elle pouvait, avec beaucoup de difficulté. Le fait de savoir qu’elle ne risquait pas grand-chose pour le moment réussit à venir à bout de son début de panique.

De longues minutes plus tard, elle trouva le courage de détourner le regard de ce monstre et chercha son roman des yeux. Là, près de cette canne maudite ! Inspirant légèrement, elle tendit son bras gracile à la peau d’albâtre pour finalement refermer ses doigts délicats sur la couverture de l’ouvrage. Avec beaucoup de délicatesse, elle le ramassa et lissa les quelques pages froissées. Elle le rangea enfin dans son sac avant de se remettre debout, épousant sa robe comme elle pouvait. Il était évident qu’elle repoussait l’inévitable moment où elle devrait affronter à nouveau le regard de cet homme. Enfin, elle releva les yeux vers lui, un mélange de peur, d’inquiétude et culpabilité pouvais se lire dans ses beaux yeux. Penchant légèrement la tête sur le côté, elle mit de côté l’esprit proie/prédateur pour se concentrer sur le fait que c’était un vieil homme.

-Je suis désolée monsieur, je vous ai fait mal ? Excusez-moi… J’étais tellement plongée dans mon livre, impatiente d’en découvrir plus que je ne regardais plus où j’allais…



© Fiche par Mafdet MAHES
Revenir en haut Aller en bas
Mr. Argent

avatar

Humeur : Mesquine
Messages : 137
Points : 153
Réputation : 11
Date d'inscription : 27/12/2014
Localisation : Derrière le comptoir de ma boutique.

MessageSujet: Re: Mauvaise rencontre ~   Ven 1 Avr - 18:17



Mauvaise rencontre





Des odeurs d’encens et d'huiles essentielles embaumaient les lieux chargés de livres, de pierres et de flacons aux consonances mystiques. Sur l'étagère derrière le comptoir, entouré d'herbes et d'ustensiles il y avait la photo d'une enfant. Un visage d'ange de cinq ans ou six ans guère plus, entouré par les bras aimants du vieil homme qui tenait le magasin. Au raclement sur le bois vernis je reportai mon attention sur l'homme en question et le flacon qu'il me tendit.

― Comme convenu, un mélange plus adapté. Quelques gouttes dans une boisson au gout prononcé et la saveur passera inaperçue.

― Bien.

Il chargea dans un petit cabas le nombre de flacons que je lui avais commandé et il me le donna avec un regard par nature fatigué mais intelligent.

― Les maux ne disparaissent pas, n'est-ce pas?

― On lutte contre. Chaque jour.

Son sourire se voulu compatissant peut-être, à moins que ce ne soit l'entente tacite de deux hommes lucides sur la réalité du monde, qui aurait pu le dire. J'avais déjà tourné le dos et poussé la porte vers l'extérieur de la boutique.

Je traversais le centre ville dans une main la pochette et de l'autre le pommeau de mon indispensable béquille, tout à mes pensées. Un gamin intimidable et son ami étudiant en quête d'un ouvrage savant avaient-ils encore passés les portes de la boutique en mon absence? Allais-je faire commerce d'un bijoux capable de répondre au souhait de son possesseur aujourd'hui?

Pensées triviales qui recouvraient les émois de toute une vie comme un couvercle quelconque sur un bouillon épais et noir. De l'autre côté de la rue s'étendait nombre de commerces dont ce bar au nom un peu guerrier dans les vitrines duquel je regardais se tramer en fond la vie des buveurs et des serveurses et en surface la silhouette altière d'un homme aux visage sévère et buriné par les années. A l'intérieur, l'alcool coula du verre à une gorge avide comme les graines du temps filtrent d'une anse à l'autre du sablier.

San Francisco, il y a plus de trente ans de cela. Le journal parlait d'un incendie mortel du côté de la baie, les conséquences d'un règlement de compte malheureux comme il y en avait toujours eu dans le secteur. Un problème de réglé, et un avertissement sérieux à l'encontre d'un visiteur importun et son ami ralliés aux surnaturels. Croiser le fer avec mon renégat de cadet Christopher et le jeune Wilder avait été divertissant, mais l'on devait ma présence dans cette ville à d'autres affaires, et avant de périr dans les flammes on avait finalement réussi à tirer quelque chose de la faune locale que j'avais harcelé avec hargne. Je tenais enfin la piste sure des amants en fuite que je m'évertuais à retrouver depuis quelques années.
Les renseignements fournis m'avaient guidés dans un bistrot miteux parmi tant d'autres. L'enseigne fut prise d'assaut par des chiens disciplinés, je l'avais traversée en coups de canne secs et réguliers jusqu'au comptoir humide d'alcool, mais je revis encore, vieil homme du présent, les lignes brutes d'une lettre muette gravée dans le bois du comptoir, laissée là en guise de passage et je l'avais compris avec colère, pour me narguer.

Il ignorait, l'arrogant animal, que ce geste causerait sa perte, et la fin de celle qu'il m'avait dérobée. J'ignorais que par cet acte, je ferais tourner, plus fort, plus virulente la spirale maudite, et que j'y perdrais plus qu'un membre, plus que la dignité, mon futur et les êtres qui pourraient entretenir ce qui me restait de cœur et certains diraient sans doute, de raison.

Le présent se rappela précipitamment à moi lorsque je me heurtais à quelqu'un. Mon équilibre fut sauf mais dans notre choc mutuel mon vis-à-vis n'eut pas cette chance et chuta au sol dans un mouvement similaire à l'une des fioles de mon cabas. Fort heureusement elle demeurait intacte et roula jusqu'au mollet de la maladroite.
Je reconnu immédiatement la chevelure flamboyante et les yeux singuliers qui se levèrent sur moi. La Lykoi.

Son embarra laissa place à un effrois notable tandis que je crispais un peu plus fort le pommeau de la canne que je posais entre mes pieds en haussant doucement le menton pour la juger. Nul sourire sur mes lèvres à la vu de cette créature effarée, mais sans doute quelques plis un peu traitres au coin des yeux.

Le brouhaha insouciant de la rue et des commerces avoisinant coula sur nous plusieurs secondes durant lesquelles nous nous toisions et nous remémorions notre rencontre à la boutique. Elle y avait été attirée par un parchemin sans se douter qu'en y enjoignant son ami, elle allait se compromettre aux yeux d'un chasseur et qu'elle allait réunir un maitre et le Kanima qui l'avait fui. Elle aurait pu y laisser la vie sans l'intervention extérieure d'un encombrant neveux et d'un quidam supplémentaire, et néanmoins, la demoiselle chat avait pu repartir en emportant avec elle la représentation féline ainsi que mon cher familier.  

Ses billes vaironnes cédèrent sous mes mordorées impartiales, et elle compris enfin que je n'attendais ni plus ni moins qu'elle ait l'amabilité de ramasser pour moi le flacon à ses pieds. Si ce n'est pour satisfaire un vieux fou tel qu'elle m'avait ainsi surnommé lors de notre rencontre, ne serait-ce par égard pour un infirme. Ce qu'elle fit avant de tendre son bras vers moi. Je reculai en pestant sourdement et découvris le livre épargné par ma canne qu'elle cueillit avec soin et dont elle épousseta les pages cornées. Troublante attention pour une publication bon marché sur laquelle je m'attardai de trop. Soucieuse sans doute de la verrerie et son contenant, elle l'observa rapidement avant de me la rendre d'une main timide de laquelle je l'ôtai d'un petit geste sec.

― ... Merci.

― Je suis désolée monsieur, je vous ai fait mal ? Excusez-moi… J’étais tellement plongée dans mon livre, impatiente d’en découvrir plus que je ne regardais plus où j’allais…

― L'étourderie est un défaut qui coute la vie à bien des gens, maugréais-je.

Je rangeais prudemment la mystérieuse petite fiole avec les autres dans le sac avant de lorgner sur mon vis-à-vis. J'étais pris d'une curiosité mesquine de savoir ce qu'elle pouvait bien lui inspirer, aussi surement qu'il m'étais difficile de rester indifférent de la savoir lire un livre sans en connaitre l'intitulé à défaut du contenu. Curiosité bénigne. Deux fragments de vie qui se croisent, vies plus ordinaires que la nature l'en a décidée, et plus grave pourtant que les trivialités d'un livre pour adolescent dans les mains d'une jeune adulte et d'un flacon médicinal dans les mains d'un homme abimé puisse le laisser croire. Le monde continuait de tourner autour de notre manège de faux-semblant.

Elle était gauche, ne sachant si elle devait me contourner par la gauche ou par la droite car je n'étais pas décidé à bouger. La circulation et les présences autours de nous ne nous permettait aucun affrontement, qui dans les faits, n'aurait eu d'utilité ni pour le chasseur, ni pour Lykoi. Elle fini par faire un pas de côté mais je la bloquai de la canne. J'étais sûr de pouvoir tirer profit de notre retrouvaille et m'enquis-je de ce sourire hypocrite qui seyait à la question.

― Comment va Kyomu?

Cet après-midi là à la boutique elle avait ramassée le Kanima affranchi et proposée dans un naïf élan de le laisser vivre sous son toit afin d'en prendre soin de lui. Émouvante attention dont je n'avais rien perdu. Aussi me reprocherait-elle aujourd'hui l’intérêt que je portais encore à la pauvre créature? Que nous le voulions ou non lui et moi restions liés. La nature m'avait voulu grand-père du rejeton, et je n'étais pas susceptible de l'éliminer de ma vie comme il espérait sans doute que je le fasse.

― Et vous? Je crois me rappeler que vous étiez venue à la recherche de question sur votre nature. Êtes vous satisfaite? Êtes vous satisfaite de ce que vous êtes? De ce que vous pourriez faire?...

Elle m'avait avouée sous la menace avoir déjà ôté la vie. La jeune femme n'en tirait aucune fierté, je n'étais en revanche pas certain que la créature en elle subisse les mêmes remords.




     Mr. Argent      



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Mauvaise rencontre ~
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sidney est une mauvaise fréquentation.
» Mauvaise journée... [PV Dorian!]
» [abandonné]En bien mauvaise posture [PV : Ezekiel]
» Une très mauvaise journée...
» Mauvaise matinée [Taylor D.]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf RPG, la limite : l'imagination :: Beacon HillsTitre :: Centre ville :: Dans la rue-
Sauter vers: