AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Trophées


Classement au
07 juillet 2017

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Ashling McLan


►►►◄◄◄

Alex Cormier




Classement au
26 juin 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Alex & Derek


►►►◄◄◄

Nick O'Sullivan




Classement au
10 juin 2017

James MacAulay


►►►◄◄◄

Caleb Lockhart


►►►◄◄◄

Mickael Wayne




Classement au
27 mai 2017

Jaimie O'Sullivan


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
13 mai 2017

Les Admins


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Jaimie O'Sullivan




Classement au
28 avril 2017

Gwen W. East


►►►◄◄◄

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Therence Garnet




Classement au
15 avril 2017

Civet


►►►◄◄◄

Stiles & Derek


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
1er avril 2017

Vos 2 Admins


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
19 mars 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
4 mars 2017

Derek Hale


►►►◄◄◄

Pia Abramov


►►►◄◄◄

Matthias Lunsford




Classement au
18 février 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Stiles Stilinski


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
4 février 2017

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Maxine Evans


►►►◄◄◄

Brian O'Conner




Classement au
21 janvier 2017



►►►◄◄◄

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
7 janvier 2017

Liam Dunbar


►►►◄◄◄

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Alex Cormier




Classement au
24 décembre 2016

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman





© Code par Mafdet Mahes

Code onglet coulissant :
Okhmhaka de Never Utopia
Partagez | 
 

 Sers-moi encore! - ft Nikolai Baranov

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Sers-moi encore! - ft Nikolai Baranov   Mer 23 Mar - 2:54

Les journées étaient éreintantes, mais j’étais loin de m’en plaindre. Entre les cours et les rencontres avec les médecins de ma mère, je devais bien avouer que mon agenda était plus que chargé. Étonnement, si certaines personnes auraient trouvé quelques critiques au sujet de cet emploi du temps, je constatais qu’il me convenait parfaitement : j’avais moins de temps libre avec moi-même. Moins de temps libre pour jongler avec tout ce qui me tracassait. Enfin du repos pour mon cerveau. Les écouteurs enfoncés sur les oreilles, je faisais un peu de ménage avant l’ouverture du bar. C’était mon tour. Je n’étais pas la seule, mais j’aimais mieux écouter ma musique, joignant ainsi l’agréable au désagréable. Je n’avais jamais aimé faire le ménage du bar : surtout quand ceux qui travaillaient la veille n’avaient presque rien ramassé. Et il fallait croire que c’était le cas aujourd’hui. Armée d’un cabaret, je scrutai chaque recoin à la recherche d’une bouteille vide. Les coupables bien alignés sur mon cabaret, ils finissaient rapidement au recyclage. La soirée promettait d’être bien occupée. Le bar était souvent rempli à pleine capacité le jeudi. Les spectacles offerts et l’alcool à prix réduits attiraient toujours une vaste clientèle. Le ménage complété, j’enlevais les écouteurs de mes oreilles : on allait bientôt ouvrir le bar. Je me rendis à mon casier pour enfiler une nouvelle tenue et me recoiffer.

L’ouverture des portes à 21h00 nous amena bon lot de clients. Il y avait parmi ceux-ci des clients réguliers et d’autres têtes moins familières. On reconnaissait facilement les habitués : certains s’installaient près de la scène, d’autres choisissaient les tabourets devant le bar. Chacun avait son endroit préféré. L’ambiance était électrique et on voyait bien qu’une meute d’étudiants s’était passé le mot pour venir passer ici un moment agréable. J’aimais toujours cette atmosphère qui régnait en début de soirée : elle était joyeuse, survoltée, amusante. Rien à voir avec l’ambiance de fin de soirée : pleurs en série, engueulades, bagarres et j’en passe! Néanmoins, c’était un travail qui payait bien et qui m’aidait à régler toutes mes factures. Avec les pourboires, j’arrivais à avoir un salaire décent. Les haut-parleurs crachaient déjà une musique dance et on vit même quelques danseurs envahir la piste de danse. Le cabaret dans une main, je me dirigeais déjà en direction de mes tables pour prendre les commandes des assoiffés. J’avais la section des étudiants et j’allais aussi aidé au bar ce soir. Je me débrouillais comme barman et j’allais leur filer un p’tit coup de main quand tous les sièges étaient occupés devant eux.

Les commandes affluaient à un rythme rapide, si bien que j’eus très peu de repos pendant la première heure et demi. C’était toujours comme ça et ça n’avait rien d’étonnant. Les clients étaient généreux, ça se voyait sur les pourboires. La soirée promettait d’être lucrative. Lorsque le groupe fit son entrée sur scène, parce qu’il y avait toujours un band qui venait jouer live, il fut chaudement applaudi par toute l’assistance. Et ce fut à ce moment que j’eus un petit moment de répit. Et quand je dis petit… J’eus à peine le temps de m’appuyer contre le mur qu’on m’appelait déjà pour aider au bar. Servant les clients, je remarquai que mes clients m’appelaient : ils désiraient d’autres consommations. Préparant leurs breuvages, je plaçai le tout bien en équilibre sur mon cabaret. Cependant, alors que je quittai le bar avec ma commande, une claque sur une fesse me fit sursauter, si bien que les pichets de bières éclaboussèrent quelques clients avant de se retrouver sur le sol. Rouge de honte et de colère, je dus m’accroupir immédiatement pour ramasser les pichets vides et ainsi éviter un accident : un client pourrait malencontreusement se prendre les pieds dans un pichet… Je jetai un regard en direction du mec responsable de mon malheur. Je me relevai rapidement et l’envie de le gifler me passa par la tête, mais étant donné que je voulais garder mon job… Je dus ravaler mon orgueil. Un employé s’affaira déjà à nettoyer le plancher et c’est toujours rouge de colère et de honte que je remplis de nouveau mon cabaret au bar. Je dus me forcer pour afficher mon plus beau sourire avant d’aller porter la commande des pichets de bière. Je fis signe à une collègue de me remplacer, j’avais besoin de prendre un peu l’air si je ne désirais pas encastrer le mec dans le mur. Je sortis rapidement à l’extérieur, n’enfilant qu’une veste pour me dégourdir un peu et respirer l’air frais. Je n’avais toutefois pas remarqué que l’homme aux manières peu raffinées m’avait suivie. C’est lorsque je me retournai que je constatai qu’il m’avait suivie pas à pas. Effrayée et surprise, je croisai rapidement les bras sur ma poitrine. Il parla d’une voix pâteuse et son haleine empestait l’alcool.

« Écoute-moé ben beubé! J’te trouve poas mal de mon goût. Et j’ai l’intention de t’ramener chez nous à soir! »


Interloquée, je camouflai rapidement un haut-le-cœur provoqué à la fois par son haleine fétide et par la proposition qu’il venait de me faire. J’essayai d’être le plus polie possible.

« Je suis désolée de vous informer que je suis déjà prise ce soir et que je ne pourrai pas vous accompagner. »

Je lui offris un sourire sarcastique avant de tourner les talons pour regagner le bar. Je n’avais pas prévu l’agressivité qu’un non pouvait déclencher en lui. Il m’agrippa fermement par le bras et me plaqua contre le mur, plaçant son avant-bras contre ma gorge et utilisant le poids de son corps pour bloquer le mien. Mes pupilles bleutés rencontrèrent son regard enragé.

« J’te l’répèterai pas beubé. Tu viens aek moé à soir! T’as compris? »


Mobilisant toutes mes forces, j’essayai de le repousser : mais l’homme en état d’ébriété avancé m’opposait une forte résistance. J’aurais bien voulu hurler à l’aide, mais il appuyait fermement sur mes cordes vocales, m’empêchant de produire un son suffisamment puissant pour alerter quiconque. Et son odeur ne cessait de me soulever le cœur, me donnant envie de vomir. Je lui aurais bien balancé une réplique haineuse, mais je doutai que ce soit la meilleure option à cet instant. Me démenant tant bien que mal, j’essayais de m’extraire de son emprise.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sers-moi encore! - ft Nikolai Baranov   Mer 23 Mar - 14:35

Sers-moi encore!
Ft. Nolan Gallagher
Encore une dure journée pour ma petite personne. J’avais bien cru mourir avant que le salon ne se ferme. Que des connards aujourd’hui, ils avaient passé leur temps à râler, critiquant mon travail avant de gueuler pour ne pas payer. Je n’étais pas un débutant, je n’allais pas leur dessiner sur la peau gratuitement, fallait que je mange et que je paye le loyer. J’avais failli en balancer un dehors, mais je me voyais mal devoir expliquer aux flics du coin qu’il était malencontreusement passé par la porte. Déjà que je n’étais pas très bien vu par ces gentilles gendarmettes en uniforme, je n’allais pas en rajouter une couche.

Clope au bec, je comptais le liquide qui me restait dans les poches. Crachant un nouveau nuage de fumée, j’écrasai le mégot dans le cendrier, habilement posé sur le sommet du chien. Je lui apprenais la discipline à ce petit gars. Bon, il me restait de quoi me faire un fast food ce soir et une bière au bar du coin. Parfait, une bonne fin de journée, enfin espérons. On était jamais sûr du déroulement de la soirée dans un bar. Je me levai et délivrai l’animal de sa délicate tâche. J’attrapai un t-shirt au hasard sur la pile de fringues posée sur une chaise. Oui, un jour, je prendrai le temps de ranger mes affaires. Phrase du parfait procrastinateur.

Après de longues minutes passées à chercher ma seconde chaussure, je pouvais enfin quitter l’appartement. Tirant sur le col de ma veste en jean déchirée, je lançai des regards aux passants, leur sortant mon plus beau sourire. Leurs petites mines dégoûtées me faisaient bien rire désormais, il suffisait que je fasse une simple grimace pour qu’ils tombent en pamoison. J’vous jure, les gens de maintenant.

Je sautai par-dessus le muret de la voisine et regagna la rue parallèle à la mienne, plongeant les mains dans les poches, reprenant ma route. Je sifflotai un petit air de chanson russe, mon regard trop curieux se baladant dans les environs. J’aurais dû penser à prendre ma casquette, je n’avais pas de cheveux pour protéger mon crâne du froid, mon cerveau allait congeler. Mieux valait que je presse le pas pour me mettre tranquillement au chaud.

J’étouffai un bâillement contre ma main avant d’ouvrir la porte, entrant dans le bar. Je saluai vaguement les serveurs qui avaient l’habitude de me voir puis allai sagement me vautrer à ma table quotidienne. Je me frottai les yeux, commençant mon observation journalière. Il y avait encore les deux ivrognes, ceux avec qui j’avais entamé une partie de fléchette. J’avais dû rapidement fuir quand la pointe de l’une d’elle se planta dans le postérieur généreux du plus chauve. Ma précision n’était pas la même avec quelques shots de vodka dans le nez. On m’apporta ma bière et j’en bus une gorgée. Mes yeux étaient sur le point de se fermer pour apprécier une petite sieste grandement méritée quand un bordel assourdissant me tira de ma torpeur.

J’arquai un sourcil en voyant une jeune serveuse se réfugier derrière le comptoir. Il ne fallait pas plus de dix minutes pour que l’information monte jusqu’à mon cerveau. Yep, cette fille-là je la connaissais. Pas de nom, c’était certain, mais je reconnaissais sa petite bouille. Par contre, celui que je ne connaissais pas… C’était alcoolique qui venait l’emmerder. Je fis tourner mon paquet de cigarettes entre mes doigts, tout en l’observant. Attention Jackie, je t’ai à l’œil…

Et Jackie fit le con, étonnant n’est-ce pas ? Je dus me lever, grognant. Qu’est-ce qu’on faisait pas pour jouer à superman. Je fis signe à un serveur que je revenais, je prétextai un besoin urgent de nicotine dans mon système. Je glissai une dose de cancer entre mes dents avant d’ouvrir la porte, dégainant mon briquet pour faire naître la fumée.

« Eh… » Un rapide cet abruti ! Comment avait-il fait pour la plaquer contre un mur en l’espace de cinq petites minutes ? Je pris une bonne taffe avant de la retirer de mes lèvres, gardant la fumée dans ma bouche. Je tapotai l’épaule de l’ivrogne, il tourna brièvement son regard vers moi et j’en profitai pour cracher cette délicate fumée dans sa figure. « C’est pas une manière de s’adresser à une Lady. » Je le fis reculer, posant un bref coup d’œil vers la serveuse. « Rien de cassé ? »

On ne me laissa pas le temps d’obtenir une réponse puisqu’un poing vint s’écraser aimablement sur mon faciès.

by Epilucial



Revenir en haut Aller en bas
 
Sers-moi encore! - ft Nikolai Baranov
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The Detroit News
» >> Aide conjugaison !
» Nicholai Ginovaef
» Comment Sers et Marauds firent pogrom ensemble
» 6 Novembre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf RPG, la limite : l'imagination :: Beacon HillsTitre :: Centre ville :: Restaurants / Bars-
Sauter vers: