AccueilCalendrierÉvènementsFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Trophées


Classement au
14 octobre 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄br />
Maxine Evans


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
30 septembre 2017

Caracole O'brient


►►►◄◄◄br />
Ruby & Peter


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
15 septembre 2017

Therence Garnet


►►►◄◄◄br />
Éris Blackmoon


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
2 septembre 2017

Éris Blackmoon


►►►◄◄◄

Mafdet Mahes


►►►◄◄◄

Merisha Gunder




Classement au
23 août 2017

Mathieu Lamy


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Mickael Wayne




Classement au
5 août 2017

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Merisha Gunder


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro




Classement au
07 juillet 2017

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Ashling McLan


►►►◄◄◄

Alex Cormier




Classement au
26 juin 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Alex & Derek


►►►◄◄◄

Nick O'Sullivan




Classement au
10 juin 2017

James MacAulay


►►►◄◄◄

Caleb Lockhart


►►►◄◄◄

Mickael Wayne




Classement au
27 mai 2017

Jaimie O'Sullivan


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
13 mai 2017

Les Admins


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Jaimie O'Sullivan




Classement au
28 avril 2017

Gwen W. East


►►►◄◄◄

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Therence Garnet




Classement au
15 avril 2017

Civet


►►►◄◄◄

Stiles & Derek


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
1er avril 2017

Vos 2 Admins


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
19 mars 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
4 mars 2017

Derek Hale


►►►◄◄◄

Pia Abramov


►►►◄◄◄

Matthias Lunsford




Classement au
18 février 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Stiles Stilinski


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
4 février 2017

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Maxine Evans


►►►◄◄◄

Brian O'Conner




Classement au
21 janvier 2017



►►►◄◄◄

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
7 janvier 2017

Liam Dunbar


►►►◄◄◄

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Alex Cormier




Classement au
24 décembre 2016

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman





© Code par Mafdet Mahes

Code onglet coulissant :
Okhmhaka de Never Utopia
Partagez | 
 

 Une valse à trois temps... PV Mick & Chad

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Chad Wilder

avatar

Humeur : En colère
Messages : 856
Réputation : 74
Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Beacon Hills

MessageSujet: Une valse à trois temps... PV Mick & Chad   Mar 18 Nov - 16:02

Suite du RP qui est ICI
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mickael Wayne
Administrateur
avatar

Humeur : Observateur
Messages : 1340
Réputation : 200
Date d'inscription : 17/11/2014
Localisation : Assigné à domicile

MessageSujet: Re: Une valse à trois temps... PV Mick & Chad   Mar 18 Nov - 16:04


Au premier temps de la valse





Je file pour laisser Chad et Miya se retrouver. En quittant l’immeuble j’ai un pincement au cœur sans savoir s’il provient du fait que je m’éloigne du blond ou du fait que le japonais me remplace. Le matin est ensoleillé et marcher me fait du bien. Je ne veux pas emprunter les transports en commun préférant l’exercice physique à la facilité. Une marche lente dans la fraicheur de février me permet de réaliser ce qu’il s’était passé depuis la veille.

Notre dispute avec Chad avait été violente et la rage nous avait poussés à blesser l’autre. Pourtant, je crois que ça nous a permis de franchir une étape. Sans mensonge, sans non-dits et sans masque. J’avais consciencieusement pris la décision de lui avouer une partie de ce que je suis et de ce qui compose ma vie. Chad a eu du mal à comprendre, il a douté, a été déçu puis en colère mais il avait fini par accepter. M’accepter moi. Tel que je suis. Notre nuit, ses étreintes et les sentiments que j’avais pu lire dans ses yeux m’avaient rassuré et emporté ailleurs. Dans une vie plus simple qui aurait pu être la mienne.

J’arrive dans ma rue avec le sourire aux lèvres en repensant aux caresses intimes qui avaient arraché quelques râles de plaisir à Chad. En entrant dans l’appartement, je me souviens que la nouvelle décoration était sortie telle quelle de son esprit et que même avant de me connaitre vraiment il avait su me plaire et me faire plaisir.

Je sens mon téléphone vibrer et le message que je lis me fait plaisir. Chad souhaite qu’on déjeune ensemble. Il faut donc que je me prépare. Je retire la chemise que je lui avais empruntée, elle n’aura pas servi longtemps mais rien n’était plus désagréable qu’un mec qui ne se lave pas après avoir transpiré. Et puis le vêtement pourra rester ici comme un symbole physique de notre relation. Chacun ayant laissé un peu de soi chez l’autre. Je suis sous la douche quand je sens quelque chose tomber à mes pieds. En baissant les yeux je trouve le médaillon qui ne quittait jamais mon cou. Le lien de cuir s’était cassé au niveau de nœud. Je serre le bijou tellement précieux entre mes doigts. Je me rince et sors pour m’essuyer. Perdre ce pendentif est pour moi comme un signe. Je ne sais pas quoi en penser. Et ce que je suis sur une mauvaise voie ? Est-ce j’avais pu leur déplaire ? Je ne crois pas réellement aux fantômes mais à travers cette relique familiale je m’imagine toujours sentir la présence de mes parents.

Je m’habille avec un air sombre sur le visage. Je suis soucieux. Une chose sans importance pour d’autres fait vaciller mon esprit. Et si j’étais tombé du mauvais côté ? Je ne réclamais que des réponses et la rédemption d’actes abominables. Mes pensées s’affolent, mes actes passés reviennent à la charge. Mon cœur s’emballe en même temps que mon inconscient fait resurgir la culpabilité qu’il avait enfoui. La tension se diffuse dans mon corps.

Puis on frappe à la porte. Sans doute Chad qui arrive. La panique se fait oublier.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chad Wilder

avatar

Humeur : En colère
Messages : 856
Réputation : 74
Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Beacon Hills

MessageSujet: Re: Une valse à trois temps... PV Mick & Chad   Mar 18 Nov - 21:58

You make me


Une matinée n’est pas assez pour faire oublier quinze jours de négligence de ma part, vis à vis de Miya. Le chat était repartit tel qu’il était arrivé, comme une bourrasque de vent qui s’en donne à cœur joie dans un tas de feuilles. Égal à lui-même, le sourire aux lèvres, le geste ample. D’autres, l’auraient vu satisfait et joyeux. Je le savais troublé et inquiet. Un fond de notre part humaine, est faite pour la monogamie, que ce soit à travers les codes sociaux ou éducationnels. Cependant, l’homme est si complexe que les exceptions n’en sont finalement pas unes. Je devais le convaincre que l’arrivée de Mick dans ma vie, ne changerait pas la place que le chanteur tenait dans mon cœur. Les deux hommes étaient suffisamment différents pour que je ne mélange pas les sentiments que j’avais pour l’un et l’autre. Le souci dans ce triangle amoureux était que je ne souhaitais blesser personne. Miya avait bien accepté Mick, ne me reprochant aucunement cette relation qui était arrivée de manière si impromptue. Cependant, il avait clairement souffert de ma non-disponibilité ces dernières semaines. Maintenant que certaines choses étaient un peu plus claires avec Mick, j’espérais que cela ne se reproduirait pas. Si je pensais pouvoir arranger le léger malaise de Miya en me montrant attentif, je n’avais aucune idée sur comment Mick vivait cela. Etait-il partit en se sentant de trop ? Bien qu’il ait très bien réagit par la suite, je l’avais senti se raidir en entendant Miya nous interpeller ce matin. Je sentais bien que partager son petit ami, n’était pas naturel pour lui. D’un côté, cela montrait son attachement pour moi. Mais je refusais que cela soit source de souffrance muette pour lui. J’avais pensé continuer au matin, la discussion que l’on avait commencée la veille et que l’on avait poursuivie d’une autre manière. Il est parfois plus facile de discuter au réveil, encore embrumés par le sommeil, que bien réveillés, les yeux dans les yeux.

Mick avait accepté que l'on mange ensemble. Je m’activais donc après le départ de Miya, déjà en ramassant le bazar. J’ai horreur des choses qui trainent. Je lançais donc une lessive. Je souris, car hormis mes affaires, j’y avais mis la chemise de Mick et le sweat que Miya avait oublié. J’aspirais le canapé maugréant contre le chat. Puis filais sous la douche. Un coup d’œil dans la glace, me dit que Mick ne m’avait pas vu au meilleur de moi-même. Je ressemblais à un ermite avec ma barbe de cinq jours. Le rasoir protesta devant tant de labeur. Si bien que je me coupais deux fois. L’avantage d’être un loup… Les coupures se refermèrent dans la seconde. Une fois cela fait, je souris au beau gosse du miroir et retournais dans la chambre choisissant avec soin les vêtements que j’allais mettre. Je voulais effacer l’image de négligé que j’avais pu donner la veille, même si une fois au lit, cela n’avait pas du tout gêné mon partenaire. Je regardais mon lit encore défait, en me disant que je n’avais pas choisi des amants pantouflards. Quand je refermais la porte de mon appartement derrière mon dos, celui-ci était nickel.

En descendant dans le parking souterrain où se trouvait ma voiture, je réfléchissais aux sujets que je voulais aborder avec Mick. Nous devons finir cette discussion entamée la veille. Je ne lui ai pas répondu. Pas dit ce que je pensais, ce que je ressentais. Bien qu’il se doute qu’il ne me laissait pas indifférent, je voulais lui dire que pour moi c’était sérieux. Que j’accueillais sa confiance comme un précieux présent. Mais bon, facile de faire de superbes discours dans sa tête. C’était un autre challenge de le dire devant la personne qui compte à vos yeux. Je m’arrêtais au centre commercial pour une petite course. Je savais où trouver ce que je cherchais, en espérant qu’il n’y ait pas trop de monde. Dix minutes plus tard, je ressortais satisfait de moi, le sourire aux lèvres. Peu de temps après je me garais dans la rue de Mick. Souriant de nouveau en regardant la façade de son immeuble. Sorte de paquebot échoué loin de l’océan. Je vis à la porte d’entrée une mamy qui bataillait avec son sac à roulette. Je me précipitais pour l’aider. J’entrais donc dans le hall sans passer par l’interphone. La dame habitait le premier étage, je lui portais son lourd cabas d’une main et lui tendis l’autre bras pour qu’elle s’y appuie. La vieille dame était charmante, elle me parla de ses petits-enfants, espérant qu’ils deviennent aussi bien élevés que moi. Je lui rendis sa flatterie, disant qu’elle faisait fort jeune pour avoir déjà des petits enfants. Elle rentra chez elle me souhaitant une bonne journée.

Alors que j’attaquais les escaliers qui menaient à l’étage suivant, celui de Mick, mes sens se tendirent vers lui instinctivement. Et je n’aimai pas ce que j’y entendis. Son cœur qui semblait s’affoler. Est-il en danger ? Non, je n’entends qu’un seul cœur. Qu’est qui le met dans cet état-là ? Je finis mon ascension en trois bonds et frappe à sa porte. Comme par magie, son cœur s’apaise. Lorsque je vois son visage souriant derrière la porte qui s’efface, je tais mon inquiétude. Il va bien, c’est l’essentiel. Malgré tout, je ne peux m’empêcher de humer l’air discrètement, à la recherche d’un indice. Je m’approche, il sent le gel douche et son eau de parfum. Ses cheveux sont encore humides et bouclent de plus bel. Je ne résiste pas à l’envie de plonger mes doigts dedans. Mick sourit, cale sa main sur mes reins et me rapproche de lui pour un baiser qui se veut tendre. Je pose mes bras sur ses épaules le laissant me coller à lui. Mes mains se perdent dans ses boucles, descendent sur sa nuque et se glissent dans l’encolure de sa chemise. Mon cœur fait une ratée.

« - Tu n’as plus ton médaillon ? »

Mick me rassura, le cordon avait lâché pendant qu’il se douchait. Je me serais senti horriblement coupable, s’il avait perdu. Je m’écartais doucement de lui et attrapais une petite pochette grise dans la poche arrière de mon jean, et la lui donnais.

« - Tiens, pour me faire pardonner. »


Il prit ce que je lui tendais avec une question muette dans les yeux. De la même manière, je l’invitais à ouvrir. Il en sortit un lien en cuir tressé.

« - Cette nuit, je me suis pris les doigts dans ton pendentif et j’ai un peu tiré. J’ai sentis le cordon craquer. Je m’en serais voulu si tu avais perdu ton médaillon. »

Je ne savais pas ce qu’il représentait pour lui, mais certainement beaucoup de choses, vu la manière instinctive qu’il avait de le serrer dans sa main. Sans comprendre ce qui m’arrivait, je me retrouvais plaqué contre la porte. Les baisers de Mick étaient beaucoup moins chaste, son cœur repartant en quadrille. Si j’avais eu les lèvres de libres, je lui aurais dit de ne pas s’emballer pour un présent à deux dollars ! Encore une fois je lui avais fait plaisir. Cela me rendait tout simplement heureux. Il prit sa veste et nous sortîmes sur le palier. Quand il eut verrouillé sa porte, je lui pris la main, nouant mes doigts au siens. Nous descendîmes ainsi. Je sentais la pression de sa main sur la mienne et lui rendais la pareille. Quand on passa la porte d’entrée de l’immeuble, il retira ses doigts. Mick n’était pas prêt à tomber les barrières en dehors de notre intimité. Je ne m’en offusquais pas. Je n’avais pas besoin de ce genre de démonstration en publique. J’étais d’ailleurs plutôt discret pour ça. Je ne compte pas le nombre de fois où Miya m’avait embarrassé à jouer le koala avec moi en pleine rue.

Nous marchions côte à côte, prenant le temps de savourer cette belle journée ensoleillée au milieu de l’hiver. Une centaine de mètres plus loin, un éclat de lumière attira mon attention vers le caniveau. Je me baissai, feignant de refaire mon lacet. Ce que je vis, me fit serrer la mâchoire. Je poussais mes sens, ceux de l’ouïe et de l’odorat. Rien, que de vieilles fragrances. Je me relevai et souris à Mick, l’invitant à continuer. On apercevait déjà le restaurant. J’entrai le premier, la chaleur du lieu nous enveloppa. Je précisais que nous étions deux à la serveuse qui s’approchait. L’établissement était à moitié vide. Ce qui serait parfait pour parler à notre aise. Elle nous installa à une table contre la vitre.

« - Je te laisse la place au soleil, ou je finis torse nu dans dix minutes. »

Mick éclata de rire et s’installa. Le soleil se reflétant sur ses boucles blondes et ses yeux vairons me laissa sans voix, tellement il était beau ainsi. Un coup d’œil vers la serveuse m’indiquât qu’elle était du même avis que moi. Je m’assis enfin et tournais les belles phrases et mes beaux discours dans ma tête. Mais évidemment rien de tout cela sorti.

« - J’aimerai que l’on finisse la discussion commencé hier. Toi, moi… Miya, cette foutue clé… »

Pathétique ! J’étais pathétique. Mais je voulais savoir comment il voyait cela. Je le voulais lui, tel qu’il était. Cette nuit, ses caresses m’avaient montré qui il était avec un autre langage. Mais je devais lui dire que je tenais à lui et que je l’aimais. Bordel, c’est plus facile de faire l’amour que de parler et d’avouer ses sentiments.

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

(c) fiche par ocean lounge
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mickael Wayne
Administrateur
avatar

Humeur : Observateur
Messages : 1340
Réputation : 200
Date d'inscription : 17/11/2014
Localisation : Assigné à domicile

MessageSujet: Re: Une valse à trois temps... PV Mick & Chad   Mar 18 Nov - 22:01


Un pas de plus




Découvrir Chad derrière la porte avait fait naitre un sourire sur mes lèvres et chassé la tension qui me vrillait le cœur. Il est beau rasé de près et habillé ainsi. Je l’aime autant lorsqu’il n’est pas coiffé et plus dénudé mais l’attention qu’il porte à son apparence pour me plaire me touche. Je le tire doucement vers moi et il glisse ses mains dans mes cheveux. La mienne descend sur ses reins et je l’embrasse tendrement. Bor*el qu’il m’a manqué en l’espace de quelques heures. Chad glisse sous ma chemise pour poser ses lèvres dans mon cou mais il stoppe son geste quand il remarque que je ne porte plus mon bijou.

- Tu n’as plus ton médaillon ? Demande-t-il d’un ton paniqué.

- Non, le cordon s’est rompu quand j’étais sous la douche. Je l’ai mis de côté en attendant de le réparer.

Chad semble rassuré et me tend une petite pochette qu’il vient de sortir de la poche arrière de son jeans. Je le regarde dans les yeux pour exprimer ma surprise.

- Tiens, pour me faire pardonner, dit-il pour accompagner son geste.

Quand je retourne le paquet, un lien en cuir tressé tombe dans le creux de ma main. Je détaille l’objet avant de relever la tête. Chad vient de m’offrir un cadeau. Un cadeau à la fois beau et symbolique. Je sais dès à présent que le médaillon, unique souvenir de mes parents, sera autour de mon cou avec le présent de Chad. Je m’approche d’un pas rapide de lui et le plaque dos à la porte. Mon baiser endiablé lui signifie le bonheur que je ressens.

Je le libère enfin pour saisir ma veste. Mes cheveux étant encore humides je sors avec un bonnet sur la tête. Double effet de masquer mes boucles blondes et de me protéger du froid. Sur le pallier, Chad me prend la main et je sens ses doigts se lier aux miens aussi sûrement que mon cœur et le sien l’avaient fait la nuit dernière. Mais quand nous gagnions la rue, malgré les sentiments que j’éprouve pour lui, je libère nos mains.

Nous arrivons rapidement au niveau du restaurant bien que nous ayons pris le temps de profiter de la ballade sous le soleil. En entrant à la suite de Chad, j’ai toujours ce coup d’œil circulaire et mon instinct jamais totalement en sommeil. J’avais beau avoir décidé de m’ouvrir à lui, à l’extérieur de notre cocon je reste le même qu’avant. La serveuse nous accueille et nous conduit à une table près de la vitre. Nous ne sommes pas nombreux dans l’établissement. L’attente ne devrait pas être longue.

- Je te laisse la place au soleil, ou je finis torse nu dans dix minutes, me dit Chad.

Je ris en lui faisant savoir que je n’en serais pas gêné. Puis je le vois réfléchir en me sondant du regard. Pour l’avoir regardé plusieurs fois, en secret ou ouvertement, je reconnais quelques mimiques et je comprends qu’il cherche ses mots. Il finit par me dire ce qu'il tentait de formuler dans sa tête.

- J’aimerai que l’on finisse la discussion commencé hier. Toi, moi… Miya, cette foutue clé…

Je souhaite aussi éclaircir la situation afin qu’aucune ombre ne vienne gâcher ce que nous tentions de créer. Chad est devenu trop important pour moi pour qu’un autre malentendu ne sème la discorde entre nous.

- Tu m’as dit que c’est Mafdet qui t’avait donné cette clé usb et j’avoue ne pas comprendre ses méthodes alors qu’elle et moi nous sommes ouverts l’un à l’autre.

Je le vois sourciller. C’est vrai qu’avant aujourd’hui je n’ai pas évoqué le fait que je connaisse quelqu’un d’autre que lui en ville.

- Rien à voir avec le lien qu’il y a entre nous deux. Tu connais sans doute mieux que moi les dons qu’elle possède et c’est elle qui m’a aidé à en découvrir plus sur mon passé.

Je lui explique la douleur épouvantable qui me brise lorsque j’essaie de passer outre le blocage de mes souvenirs et lui confie être très reconnaissant envers la sentinelle de m’avoir aidé sans rien demander en retour. Pourtant je ne cache pas mon étonnement et ma crainte de connaitre la raison pour laquelle elle a agi dans mon dos. Ayant tout dit à ce propos, je m’apprête à orienter le dialogue vers un sujet plus intime.

- Ton cadeau m’est très précieux, dis-je en posant ma main sur la sienne. Ce médaillon, c’est tout ce qui me reste de mes parents. Je ne le quitte jamais tu l’as remarqué.

Le sourire de Chad m’ensorcèle. Gardant le contact, ses doigts dans les miens comme il l’avait fait à la sortie de l’appartement, je continue à expliquer ce que je ressens.

- En ce qui concerne le « toi et moi », je veux que tu saches que je suis bien en ta présence et que tu me manque dès lors que je m’éloigne. Notre lien est fort et profond, je n’arrive pas à mettre des mots sur cela. Je ne veux pas te mentir en te disant que les variables de l’équation ne me troublent pas. Miya fait partie de ta vie je l’accepte et je pense pouvoir trouver ma place. Du moins je ferai tout pour parce qu’il est hors de question que je te laisse tranquille.

Je l’observe tout en ouvrant mon cœur pour la deuxième fois en si peu de temps.

- Ni que tu me laisses seul, dis-je doucement pour camoufler le fardeau de la solitude qui est le mien.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chad Wilder

avatar

Humeur : En colère
Messages : 856
Réputation : 74
Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Beacon Hills

MessageSujet: Re: Une valse à trois temps... PV Mick & Chad   Mar 18 Nov - 22:14

Love me again


Je suis mal à l’aise. Et je remercie silencieusement Mick de prendre la parole. Non que je le sente plus à l’aise que moi quand il s’agit d’évoquer des sujets personnels. Je crois que j’agis par mimétisme. J’ai eu beaucoup moins de mal avec Miya pour lui avouer mes sentiments. L’exubérance du japonais, même si je la sais factice était là pour me détendre. Plus je regarde Mick, plus je me retrouve en lui. Il est calme et posé. Comme moi, il a un certain gout pour le chic sobre. Une manière de briller sans cliquant. J’aime sa mesure et son flegme. Comme moi, il cache une grande puissance, un être redoutable. La manière dont il a résisté à notre combat, en est la preuve. Je ne sais pas grand-chose de lui, juste que ce n’est pas un simple humain comme les gens de ce restaurant. Il a un plus, qui ma foi me plait infiniment.

- Tu m’as dit que c’est Mafdet qui t’avait donné cette clé USB et j’avoue ne pas comprendre ses méthodes alors qu’elle et moi nous sommes ouverts l’un à l’autre.

- Elle a demandé mon numéro à Miya et m’a amené cette clé sitôt m’avoir appelé. J’ai regardé les vidéos, cela m’avait semblé intéressant pour toi… Mon antivirus et l’anti spyware ont laissé passer le trojan. Je suis vraiment désolé pour ton ami et pour toi. Quel lien as-tu avec Mafdet?

- Rien à voir avec le lien qu’il y a entre nous deux. Tu connais sans doute mieux que moi les dons qu’elle possède et c’est elle qui m’a aidé à en découvrir plus sur mon passé.


- Si je le sais, elle a failli me tuer ! Si Ruby ne s’était pas imposée en alpha, on ne serait pas là à discuter. J’avoue avoir obéi comme un toutou quand elle m’a demandé de ne pas te donner la source de cette clé… Mick ! J’ai horreur de mentir et encore plus à toi crois-moi. Je l’ai fait parce que je pensais sincèrement que cela t’aiderai. Je me sens couillon sur ce coup-là…

Je triture les dents de ma fourchette, mal à l’aise. Mick me sourit, me faisant comprendre que ce sujet est clos et qu’il ne m’en veut plus. Je suis soulagé. J’avais compris que cela l’avait mis en défaut vis-à-vis de son ami. Lui si perfectionniste… Puis Mick poursuit, ce qu’il me dit me fait chaud au cœur. J’ai réussi à le toucher en pensant à lui, en étant prévenant.

- Ton cadeau m’est très précieux. Ce médaillon, c’est tout ce qui me reste de mes parents. Je ne le quitte jamais tu l’as remarqué.

Je hoche la tête et lui souris des lèvres, des yeux, de tout mon corps. Bon sang que je tiens à lui ! Mon cœur s’accélère quand je sens sa main sur la mienne. Notre table est isolée, mais nous sommes tout de même hors des lieux qui ont vu notre rapprochement. Quand il prononce les mots « toi et moi », je retiens ma respiration. Même si je sais que je ne vais pas me prendre un râteau, mon loup a largement deviné les sentiments de Mick pour moi. L’entendre manifester son attachement profond pour moi, me bouleverse et me fait fondre. Je le sais totalement OOC comme on dit dans les fans fictions, mais il est si vrai à cet instant que j’ai du mal à ne pas pousser la table sur le côté et me jeter sur lui. Derrière ses mots, je devine l’énorme concession -Miya- et l’attente aussi. Celle d’un engagement réciproque du même niveau. Je n’évoquerai pas le japonais. Il connaît mon attachement pour le Chat et en devine la nature. L’envie de le protéger, même si cette idée fait enrager Miya que je sais apte à me rendre la pareille. Pour Mick, c’est différent, bien évidement je ferais tout aussi pour le protéger. Mais son attente n’est pas là, ni la mienne.

- Je suis heureux que tu arrives à te trouver une place avec moi et les différentes composantes de ma vie. Miya en est une, et Derek une autre que j’aimerai que l’on affronte ensemble. Je n’imagine pas une vie où je ne pourrais pas te parler, te voir, te toucher quand je le veux. J’ai envie de penser à toi, de choisir tes chemises, de sentir tes mains sur moi, d’être là quand tu vas mal… comme tout à l’heure, juste avant que j’arrive. Si le fait d’être simplement là, suffit à calmer les battements affolé de ton cœur, cela me comble.

Je me tais le temps que la serveuse pose nos assiettes fumantes devant nous et reparte en nous souhaitant bon appétit tout en faisant un clin d’œil à Mick. Hey ! C’est mon mec ! Oust vile femelle ! Pas touche ! Propriété exclusive ! En reportant mon regard sur Mick qui se moque de mon air outré, je ne me dis que je ne me connaissais pas si possessif.

- Pas question que je te laisse seul. Juste accorde-moi ta confiance. Je ne veux pas que le bon plan au lit, je prends tout, toi, ton passé, tes emmerdes et tout ce que je ne devine pas. Et en parlant d'emmerdes, si on allait causer à miss Maf’ ensemble ? Pas certain que je l’intimide beaucoup. Mais elle nous dira peut-être pourquoi elle a agi ainsi.

Je le regardai un moment, contemplant ses yeux de couleurs différentes. Je me perdais dans ce regard. Regard que j’avais contemplé dans un moment plus qu’intime. J’ouvris la bouche et articulais ces mots sans les prononcer « Je t’aime ».

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

(c) fiche par ocean lounge
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mickael Wayne
Administrateur
avatar

Humeur : Observateur
Messages : 1340
Réputation : 200
Date d'inscription : 17/11/2014
Localisation : Assigné à domicile

MessageSujet: Re: Une valse à trois temps... PV Mick & Chad   Mar 18 Nov - 22:15


Un délicieux moment




Chad comprend ce que j’essaie d’exprimer. Même si les mots ne sont pas suffisamment forts il peut trouver dans mon regard ce que je ressens pour lui. En arrivant à Beacon Hills, je ne savais pas que faire sa connaissance aller faire resurgir en moi les sentiments tels que l’affection, l’attachement, le bonheur…et l’amour. J’ai trop l’habitude d’être seul pour oser poser ce mot sur notre relation. Et peur aussi sans doute. Puis il prend la parole pour me signifier ce que l’expression « toi et moi » signifiait pour lui.

- Je suis heureux que tu arrives à te trouver une place avec moi et les différentes composantes de ma vie. Miya en est une, et Derek une autre que j’aimerai que l’on affronte ensemble. Je n’imagine pas une vie où je ne pourrais pas te parler, te voir, te toucher quand je le veux. J’ai envie de penser à toi, de choisir tes chemises, de sentir tes mains sur moi, d’être là quand tu vas mal… comme tout à l’heure, juste avant que j’arrive. Si le fait d’être simplement là, suffit à calmer les battements affolé de ton cœur, cela me comble.

J’aurais dû me douter qu’il avait senti mon malaise avant son arrivée. Ce mauvais souvenir s’était effacé à l’instant où il était entré. Chad avait le don d’annihiler mes douleurs. Je dégage ma main de la sienne lorsqu’on vient nous servir le déjeuner. Je ne peux m’empêcher de sourire pour me moquer de l’expression que Chad affiche quand la serveuse m’adresse un clin d’œil. Le voir légèrement jaloux me plait. Quelle ironie, lui qui est si proche de Miya. Puis-je l’être tout autant ?

- Pas question que je te laisse seul. Juste accorde-moi ta confiance. Je ne veux pas que le bon plan au lit, je prends tout, toi, ton passé, tes emmerdes et tout ce que je ne devine pas. Et en parlant d'emmerdes, si on allait causer à miss Maf’ ensemble ? Par certain que je l’intimide beaucoup. Mais elle nous dira peut-être pourquoi elle a agi ainsi.

- J’accepte ton soutien, dis-je avec sincérité. Et je te remercie du compliment.

Notre nuit avait été magique et je ne cesse pas de m’imprégner du bonheur qu’elle nous apporte. La déclaration qu’il venait de me livrer avait fait basculer mon esprit et chavirer mon cœur. Quand il me dévisage, ses lèvres remuent imperceptiblement. Les trois mots sont muets. Mais je les accepte dans mon âme comme s’il était venu les inscrire du bout des lèvres.

Nous profitons d’un déjeuner calme dans le restaurant peu occupé et nous savourons comme des enfants la délicieuse mousse au chocolat apportée pour le dessert. Je manque de m’étouffer en riant quand je relève la tête et découvre Chad avec du chocolat au coin de la bouche. Je prends le bout de ma serviette pour faire disparaitre son embarras. Juste avant que la serveuse ne revienne pour nous demander si tout s’est bien passé. Nous la remercions et je me lève en lui donnant de quoi régler l’addition et prendre un pourboire. Si Chad voulait m’inviter, j’espère ne pas l’avoir offusquer. Je glisse ma main sur ses reins et nous sortons sur la rue.

Le soleil avait été petit à petit camouflé par les nuages car le vent s’était levé. Feignant qu’il prenne froid je dis à Chad de rester collé à moi. Notre attitude n’est en rien révélatrice de notre relation mais j’ai besoin de l’avoir près de moi. Alors que nous marchons dans un jardin public du centre-ville, je prends le risque de gâcher ce bon moment pour évoquer un sujet plus sérieux.

- On devrait aller parler à Maf maintenant. Je ne veux pas rester sur un malentendu avec elle.

Chad acquiesce et me dit que de toute façon il sera avec moi quoi que je décide. Je n’ai pas besoin d’allié face à la druide bien que je la sache puissante. Je n’ai pas l’intention que les choses tournent mal, je veux simplement que tous les protagonistes de cette affaire soient présents. Et je n’avais plus rien à cacher à Chad.

Il sort son téléphone pour envoyer un message à l’intéressée mais avant qu’il ne le fasse je le vois porter son téléphone à l’oreille pour prendre l’appel qu’il venait de recevoir.

Lorsqu’il raccroche, Chad se tourne vers moi en rangeant son téléphone dans sa poche.

- Je crois qu’elle nous attend déjà.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chad Wilder

avatar

Humeur : En colère
Messages : 856
Réputation : 74
Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Beacon Hills

MessageSujet: Re: Une valse à trois temps... PV Mick & Chad   Mar 18 Nov - 22:15

Un bon début

Quand je lui demande de me laisser me mêler à sa vie, Mick accepte. Son cœur me dit qu’il répond honnêtement. J’en suis soulagé. Notre relation n’aurait jamais pu fonctionner s’il m’avait tenu à l’écart de ses soucis. Accepter que je l’aide est, je pense, énorme de sa part. Lui qui a toujours eut l’habitude de fonctionner seul. Il me veut bien dans ses pattes. Je n’ai plus de mal à lui livrer mon cœur. Le reste du repas se poursuit sur des sujets bateaux. Au dessert, j’ai les yeux qui brillent. J’adore ce qui est sucré et surtout le chocolat. Nous prenons tous les deux une mousse au chocolat. Si je n’avais pas eu une éducation stricte, je crois que j’aurai léché la coupelle. Je relève la tête et regarde Mick que je viens d’entendre rire. Je hausse un sourcil, ne comprenant pas ce qu’il trouve drôle. Je saisi la cause de son hilarité quand il m’essuie le coin de la bouche. Je souris et fait une moue en cul de poule en guise de provocation. Il rit de plus bel. J’adore son visage quand il sourit ainsi, quand il perd ce masque d’assurance. Mick dégaine sa carte bancaire avant moi. Je ne m’offusque pas de lui laisser l’addition. Je me moque de savoir qui paye, qui se fait inviter. Ce genre de détail ne fait que polluer la vie à deux. L’important est que l’on soit ensemble. La prochaine fois je payerais, ou pas. Je pense qu’on s’en moque tous les deux. Enfin pour moi c’est le cas. En sortant, je sens le contact de sa paume sur le bas de mon dos. Le contact m’électrise. Pourtant, depuis hier soir, on peut dire que j’ai eu ma dose de sensations. Cependant, je ne me rassasie pas de son contact. Quand je me tourne vers lui, il est en contre-jour. Il n’a pas remis son bonnet, ses cheveux étant secs. La vision du soleil se réfléchissant dans ses boucles blondes, lui faisant comme un halo, me fait venir un mot, Ange. Ce n’est peut-être pas ce qui décrit au mieux Mick, mais c’est ce qu’il est pour moi dans l’intimité. L’ange qui a illuminé ma nuit. Subitement, je me sens crétin avec ce surnom qu’il trouvera surement idiot. Je le garde pour l’instant dans ma tête.

Nous marchons dans un parc. Je souris lorsque Mick me dit de rester près de lui pour ne pas prendre froid. Moi le loup qui a surchauffé dans ce restaurant trop chauffé. Je me colle donc, acceptant sa protection. J’aime sa prévenance et ce côté protecteur. Je me gère tout seul, mais j’apprécie qu’il pense à moi, qu’il s’inquiète pour moi et surtout qu’il recherche ma présence. Je me sens bien et étrangement complet.

- On devrait aller parler à Maf maintenant. Je ne veux pas rester sur un malentendu avec elle. Dit Mick au bout d’un moment.

- Entièrement d’accord. On y va ensemble. Je veux savoir pourquoi elle m’a fait jouer ce rôle… Cela a failli nous être fatal Mick.

Je lui serre la main. C’est vrai que nous étions passés à deux doigts du drame à cause d’elle. Je sors mon téléphone pour envoyer un message à la druide quand celui-ci vibre. Je vois le nom de Mafdet apparaitre sur l’écran. Quand on parle du chat… Quand je raccroche, je me dis que cette femme a vraiment des dons flippants.

- Je crois qu’elle nous attend déjà.

Je grimace en donnant à Mick l’adresse que Mafdet vient de me donner. Je n’imaginais pas qu’une telle rue pouvait exister à Beacon Hills. On reprit le chemin en direction de l’immeuble de Mick et surtout de ma voiture. La druide habitait à l’autre bout de la ville. Je me garais non loin de la maison de Mafdet Mahes. Une fois devant avec Mick, je me dis que la maison n’avait pas l’aspect sinistre que l’on pouvait attendre d’une pareille adresse :

666 Evil Road.

Quand je dis qu’elle me fait flipper… Je me rapprochais de Mick et pas parce que j’avais froid !
::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

(c) fiche par ocean lounge
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mafdet Mahes

avatar

Humeur : Féline
Messages : 458
Réputation : 144
Date d'inscription : 17/11/2014
Localisation : Beacon Hills

MessageSujet: Re: Une valse à trois temps... PV Mick & Chad   Mar 18 Nov - 22:16





Welcom

Grâce à Danny, j’avais pu glaner quelques informations. Et je crois bien que le jeune hacker avait aimé la résistance qu’il avait trouvée à l’autre bout du web. Corrélées à mes dons, je mettais enfin un visage à ce nom que j’avais saisis au contact de Mickaël. C’était donc lui qui assurait la base arrière du jeune homme. Cependant, je ne savais pas ce qui les liait l’un à l’autre. Mick était sans famille puisque placé en famille d’accueil. A quel moment, avait-il croisé ce James ? Ce gars semblait être un crack de l’informatique d’après mon brillant élève. Les deux hommes semblaient être aussi tranquille financièrement. Je voulais bien que les parents de Mick lui aient laissé un héritage, mais surement pas de quoi faire tenir deux oisifs ad vitam aeternam. L’appartement que j’avais vu exploser dans les visions de Mick, était de bon standing certes, mais pas non plus luxueux. Ses parents devaient avoir une bonne situation, mais ne semblaient pas extrêmement riche. Rien qui ne justifie que Mick ne puisse claquer aussi facilement ses dollars pour une Camaro dernier modèle. Il y avait donc un financement occulte par-là derrière. Je me moquais bien de ce trafic. Par contre James me semblait être un personnage de poids. Sa manière d’agir dans l’ombre et à une échelle que je n’arrivais pas à appréhender, le mettait clairement dans la catégorie des faiseurs de déséquilibre potentiel.  Il intéressait clairement la sentinelle. Alors que c’était la druide qui se préoccupait de Mick au vu de son implication avec deux des membres de ma meute.

Les histoires et les intérêts de chacun s’emmêlent. L’incendie du manoir Hale, ne semblait plus être l’initiative d’une folle. Mais bien un acte prémédité. Avec une préparation et l’implication de gens qui laissait présager une organisation imposante. J’étais persuadée que Mick n’était pas là de son plein gré ce jour-là. Mais qui avait les moyens de conditionner un homme de cette façon ? Tout à mes réflexions, je pris machinalement mon téléphone et composais un numéro.

«  Vous pouvez passer maintenant. 666 Evil Road. C’est au nord de Beacon Hills. »

Je raccrochais dans la foulée et partis à la cuisine faire couler du café. J’avais une dizaine de minutes avant que les deux loustics ne se pointent à ma porte. J’étais dans ce que j’appelais, mon « mode automatique ». J’agissais sans réfléchir, sans préméditation. A l’instar de mon coup de fil, je l’avais fait machinalement. Mes dons agissaient par eux-mêmes. Je ne faisais que les suivre. C’est ce que les gens appellent parfois, le sixième sens. On frappa à la porte, j’allais ouvrir. La porte grinça sur ses gonds, comme dans le pire des films d’horreur. Elle s’était voilée depuis que j’y avais balancé Alexis dessus. Son dos avait morflé, ma porte d’entrée aussi… Je devrais peut-être arrêter de violenter le chasseur, du moins chez moi. On va finir par casser quelque chose! Cette pauvre porte pourrait être le témoin d'évènements plus palpitants. Bref ! Je regardais mes visiteurs.

Dieu qu’ils étaient choux ! Mick me regardait d’un air décidé. Chad a ses côtés, l’air inquiet. Je ne pus m’empêcher d’accentuer le trait et de sourire de manière sarcastique avant de les inviter à entrer. Je leur désignai le canapé du salon.

- Café ? Il me semble que vous être sortit directement du restaurant après la mousse au chocolat.

J'adore la tête des gens, quand je balance mes visions. C'est quasiment jouissif! Ok! C'est aussi puéril que mes tirs de ketchup sur les chemises de mon honorable confrère. D'ailleurs, je n'ai pas répondu à son invitation. Encore une chose à mettre sur la pile des trucs à faire. Y a moyen de s'amuser avec Peter. Mais pour l'heure, place à mes deux cobayes.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mickael Wayne
Administrateur
avatar

Humeur : Observateur
Messages : 1340
Réputation : 200
Date d'inscription : 17/11/2014
Localisation : Assigné à domicile

MessageSujet: Re: Une valse à trois temps... PV Mick & Chad   Mar 18 Nov - 22:17


Des bâtons dans les roues





666 Evil Road.

J’aurais ris si je ne savais pas que le message venait de Mafdet car l’humour ne semble pas faire partie de la panoplie de la druide. Chad grimace et nous retournons à sa voiture pour nous rendre sur le lieu du rendez-vous.

Pendant le trajet, mon esprit s’échappe et je me remémore la discussion que j’avais eue avec James après que mon ordinateur ait été piraté. Je tente de masquer mes grimaces en repensant au désordre que cela avait causé.

-----------------------------------------------------------------------

Une semaine plus tôt

Lorsque j’étais revenu de la confrontation avec Chad la première chose à laquelle je pensais avant de panser mes blessures fut de m’assurer que James avait fait ce qu’il fallait. Je n’avais pas connaissances de la complexité de la joute numérique qui l’avait opposé au hacker engagé par Mafdet. Mais je savais une chose. Si quelqu’un avait pu remonter jusqu’à lui d’autres auraient pu le faire ou l’avaient même déjà fait. Dans le cas où l’un de nous serait découvert, l’autre avait la nécessité de plier bagage et de changer de planque. James n’avait pas eu à suivre cette procédure d’urgence. Je voyageais beaucoup et il suivait chacun de mes mouvements sans avoir à en subir les désagréments. Jusqu’à aujourd’hui. Nous ne pouvions pas prendre le risque que le Baron nous retrouve. James n’avait jamais émis de regret de se retrouver lié à mon histoire. Depuis notre rencontre il était d’une aide précieuse et je faisais tout mon possible pour le protéger en retour.

J’espérais que son handicap ne l’empêcherait pas de fuir et de rejoindre rapidement une autre de nos planques. Il m’avait prévenu venir aux États-Unis et savoir qu’il se rapprochait d’ici m’inquiétait. Le dernier message de James m’avait laissé sur ma fin mais nous devions suivre les règles.

- Silence radio jusqu’à je sois arrivé à Boston.

-----------------------------------------------------------------------

J’attends donc de ses nouvelles depuis plusieurs jours. Je masque mon inquiétude lorsque je sens que Chad chercher à se garer dans la rue où habite Mafdet.

Lorsque nous sommes devant la bâtisse en question, Chad se rapproche de moi et me laisse le soin de frapper à la porte. Nous n’attendons pas longtemps avant que Mafdet apparaisse. Elle affiche un sourire faux. Je sais très bien qu’elle connait la raison de notre venue. Je ne baisse pas les yeux sans pour autant ressentir une quelconque véhémence à son égard.

Mafdet tend le bras vers le canapé du salon, passe dans la pièce voisine et revient vers nous.

- Café ? Il me semble que vous être sortit directement du restaurant après la mousse au chocolat.

Chad et moi connaissons les dons de la sentinelle mais l’entendre évoquer une scène à laquelle elle n’a pas participé nous met mal à l’aise. J’espère qu’elle ne pousse pas ce pouvoir au voyeurisme. Le regard inquiet en coin de Chad me fait sourire. Je crois qu’il pense à la même chose que moi.

Mafdet nous fixe à tour de rôle s’attendant à ce que l’un de nous entame le dialogue. Chad est présent pour m’accompagner. C’est à moi de prendre la parole. Je refuse le café qui m’est proposé et prend une voix posée :

- N’y allons pas par quatre chemins. Je sais que tu as fait fouiller mon ordinateur et que tu as certainement découvert des choses sur moi. Je doute que tu ais fait ça par voyeurisme alors j’aimerais une explication.

La sentinelle m'explique sa manière d'agir, constamment à l'affut d'un déséquilibre, prête à tuer s'il le faut.
En l'écoutant parler je comprends qu'elle n'a pas d'état d'âme, qu'elle ne fait pas confiance et poursuit ses propres investigations pour déterminer si la personne qu'elle cible engendre l'ordre ou le chaos.

- Impliquer Chad aurait pu nous être fatal. L’un de nous aurait pu mourir dans les bois cette nuit-là.

Mafdet est presque froide. Du moins stoïque. La fureur qu’elle a fait naître ne semble pas l’atteindre. Elle est persuadée d’avoir mené à bien sa mission, voyant parfois avec clarté les possibles futurs et agissant en conséquence.

- Je ne peux pas croire que tu sois insensible, finis-je par dire.

- Pour être honnête ton avis importe peu à la sentinelle que je suis, répond Mafdet.

- À force de côtoyer les humains ne ressens tu pas de l’empathie ? Aurais-tu tué une personne proche pour équilibrer la balance ? Ou n’as-tu jamais eu de famille ni d’amis ?

Je guète ses réactions pour tenter de comprendre ce qu’elle est derrière cette armure et le rôle de sentinelle qui apparait être un fardeau à mes yeux. Je finis par poser une question qui m’est déjà passée par la tête.

- Qu’est ce qui te pousse à rester ici ? Tes pouvoirs sont suffisamment importants pour que tu puisses agir à distance, non ? Mais tu as tout de même choisi de rester à Beacon Hills. Pourquoi ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mafdet Mahes

avatar

Humeur : Féline
Messages : 458
Réputation : 144
Date d'inscription : 17/11/2014
Localisation : Beacon Hills

MessageSujet: Re: Une valse à trois temps... PV Mick & Chad   Mar 18 Nov - 22:18





What does the panther say ?

Je vois que ma remarque les met mal à l’aise. Je devine presque le cheminement de leurs pensées. Le regard qu’ils se lancent me fait sourire. J’avais aperçu leurs ébats bien avant… qu’ils ne le fassent, quand j’avais croisé Mick dans la forêt. Comme je m’y attendais ce fut Mick qui prit la parole.

- N’y allons pas par quatre chemins. Je sais que tu as fait fouiller mon ordinateur et que tu as certainement découvert des choses sur moi. Je doute que tu ais fait ça par voyeurisme alors j’aimerais une explication.

- Non en effet. J’ai assez d’années derrière moi pour ne pas avoir cette tendance. Et je veux bien te donner une explication, bien qu’elle risque de t’apporter plus d’amertume qu’autre chose. J’ai la charge de maintenir l’équilibre de la vie. Les pouvoirs que j’ai, sont pour ce seul et unique but. Et non pour une gloire personnelle. Je traque le moindre déséquilibre et l’éradique. Quel qu’en soit les moyens et les cibles. Ton histoire n’est pas banale Mick. Ceux qui gravitent autour de toi sont clairement dans ma zone rouge. Je devais savoir où se situe James. Et je ne pense pas que tu étais disposé à m’en parler ouvertement. D’où une des raisons du piratage de ton ordinateur.


- Impliquer Chad aurait pu nous être fatal. L’un de nous aurait pu mourir dans les bois cette nuit-là.

- Exact. Sache juste que je ne mets pas la vie des gens en danger par pur plaisir. Toutes mes actions sont préméditées, de la plus violente, à la plus puérile. Que je tue froidement ou que je tartine des chemises de ketchup, j’ai toujours un but qui se trouve dans le futur. Pour toi et Chad, je ne peux en dire plus. Nul n’est censé connaitre son avenir.

- Je ne peux pas croire que tu sois insensible
, dit Mick.

- Pour être honnête, ton avis importe peu à la sentinelle que je suis. Reprocherais-tu à la foudre de tuer quelqu’un ? Ce n’est pas moi qui agit, mais la source de la vie.

- À force de côtoyer les humains ne ressens tu pas de l’empathie ? Aurais-tu tué une personne proche pour équilibrer la balance ? Ou n’as-tu jamais eu de famille, ni d’amis ?


Je soupire et me ressers du café. Comment peut-il appréhender mon point de vu, alors que nous ne vivons pas sur la même échelle de temps ? J’ai tué plus de gens que n’en compte l’état de Californie. La question ne se pose pas dans ce sens. Je crois que pour l’instant, seul Alexis a compris cet état de fait. Acceptant l'éventualité qu'il devienne ma cible. Mick poursuit, cherchant une faille, une faiblesse.

- Qu’est ce qui te pousse à rester ici ? Tes pouvoirs sont suffisamment importants pour que tu puisses agir à distance, non ? Mais tu as tout de même choisi de rester à Beacon Hills. Pourquoi ?

Je souris d’un air las. Si je pouvais faire les choses de loin… Rien n’est simple et évidement le contact des autres m’affectent, voir m’épuise. J’ai encore le sauvetage de Derek et Peter en tête.  J’y étais allée d’humeur assez joyeuse. Trois sarcasmes plus tard avaient ruiné ma joie factice. Je venais de tuer une douzaine de personnes pour en sauver deux… J’aurais apprécié qu’il la ferme. Mais c’est ma charge, quel qu’en soit le poids. Cinquante siècles que je la traine et cela n'en finira jamais. A quoi bon me plaindre, ou chercher de la compassion ? J'aurai pu devenir folle comme Gorgone, qui vit sont immortalité changée en statue de pierre. Ou fusionner avec la nature comme Pan fou de ne pouvoir s'attacher, se lier à un humain. Immortels mais vulnérables à nous-même.

- J’avais une famille. Quand enfant, j’ai disparu dans la forêt pour réapparaitre quatre-vingt-dix ans après, à l’âge où tu me vois maintenant, ils étaient tous mort depuis longtemps. Je n’ai rien demandé Mick. Ni la puissance de détruire ma propre ile natale, ni l’immortalité. Que crois-tu que l’on ressent quand tu vois les gens que t’apprécies vieillir, puis mourir ?

Je me tais un moment. Il a vu mon passé, connait ma vie, mes batailles, le nombre de morts à mon actif. Tout ça pour que la terre tourne encore aujourd’hui et demain.

- Pourquoi ? Simplement parce que je suis soumise au libre arbitre. Je ne décide pas d’utiliser mes dons. Ce sont eux qui agissent par eux-mêmes. J’en suis l’esclave, non pas la maitresse. Pourquoi Beacon Hills ? Je te retourne la question ? Pourquoi t’installes-tu ici ?

Je le regardais dans les yeux.

- On ne repeint pas son appartement, ni on s’engage avec une autre personne s’il n’y a pas quelque chose de particulier avec cette ville. Surtout pour un nomade de ton genre Mickaël Wayne !




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chad Wilder

avatar

Humeur : En colère
Messages : 856
Réputation : 74
Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Beacon Hills

MessageSujet: Re: Une valse à trois temps... PV Mick & Chad   Mar 18 Nov - 22:19

La sentinelle se confie

Je suis Mick dans l’antre de la druide. Je ne sais pas ce qui nous attend. Ni si elle nous donnera les réponses que nous sommes venus chercher. Cependant, comme Mick, je veux éclaircir les choses. Et surtout pourquoi elle nous a braqué l’un contre l’autre. Je prends la tasse de café qu’elle me tend, tandis que Mick décline l’offre. Je sais qu’il ne touchera à rien, tant qu’il n’aura pas obtenu ce qu’il veut. La remarque de Mafdet m’a troublé. Elle laisse clairement entendre qu’elle a connaissance de notre vie privée. En regardant Mick, je le vois sourire. Il semble avoir eu le même raisonnement que moi. Hey ! Je ne suis pas exhibitionniste moi ! A part le chat, ce que je fais avec Mick, ne regarde que lui et moi.

Je les écoute. C’est une vraie joute verbale. A aucun moment je n’interviens. Quand elle dit ne pouvoir en dire plus sur Mick et moi, je comprends avec le recul, que ce combat est ce qui a débloqué Mick. Depuis ce jour, il a arrêté de jouer au chat et à la souris avec moi. Assumant ce qu’il ressent pour moi. Un peu violent comme méthode, pour coller deux personnes ensemble. Je secoue la tête, me disant qu’avec cette tête de mule de Mick, il fallait bien ça.

Quand Mafdet aborde son passé, j’écoute attentivement. J’en avais perçu des bribes par l’intermédiaire de Mick, lors du Bal. Je sens sa lassitude. Comprends aussi qu’il doit être difficile de ne pas devenir dingue, si justement elle n’a pas perdue son immortalité. Ce que lui demande Mick, de l’empathie est justement ce qui la mine. Cette femme qui a déjà failli me tuer par deux fois ne me semble plus si puissante que cela. Beaucoup d’hommes tueraient pour ses pouvoirs. Mais je m’aperçois qu’ils sont plus une malédiction qu’autre chose. Non que je plaigne la druide, mais je commence à comprendre sa vision des choses.

En piégeant l’ordinateur de Mick, elle faisait simplement son travail. Je me rends compte aussi, que même une personne innocente peut devenir sa cible. Je ne sais pas si je dois en avoir peur ou pas. Le calme de Mick à mes côté me rassure. Je prends le parti de de lui faire confiance. De toute façon, si l’un de nous devient sa cible, rien ne pourra le sauver. Ni Mick, ni Miya, ni moi.

- On ne repeint pas son appartement, ni on s’engage avec une autre personne s’il n’y a pas quelque chose de particulier avec cette ville. Surtout pour un nomade de ton genre Mickaël Wayne !

Cette remarque m’interpelle. Est-ce une manière cachée de parler de notre futur. Oui Mick s’installe à Beacon Hills. Il l’avait décidé avant que l’on se batte à mort. Avant que l’on se réconcilie. Enfin, pour la première fois que nous sommes entrés dans la maison de Mafdet, je me détends. Je repose ma tasse sur la table basse et regarde Mick en souriant. Les motivations de Mafdet sont claires. Même si j’aurais souhaité une autre méthode pour jouer les entremetteuses.

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

(c) fiche par ocean lounge
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mickael Wayne
Administrateur
avatar

Humeur : Observateur
Messages : 1340
Réputation : 200
Date d'inscription : 17/11/2014
Localisation : Assigné à domicile

MessageSujet: Re: Une valse à trois temps... PV Mick & Chad   Mar 18 Nov - 22:19


Ainsi soit-il





- On ne repeint pas son appartement, ni on s’engage avec une autre personne s’il n’y a pas quelque chose de particulier avec cette ville. Surtout pour un nomade de ton genre Mickaël Wayne !

Elle n’a pas tort. Hormis Chad, la ville elle-même avait quelque chose d’attirant. Le magnétisme des lieux agissait sur moi aussi sans doute. Que je le veuille ou non.

- Je ne peux qu’imaginer ce qu’une telle vie suppose mais à l’avenir j’aimerais te demander une faveur, dis-je.

Mafdet ne remue même pas les lèvres pour me signifier que c’est inutile de réclamer quoi que ce soit.

- Puisque nous ne pouvons pas t’empêcher de jouer ton rôle de sentinelle en maintenant l’équilibre j’aimerais que tu sois franche avec moi. Plus de manigances dans mon dos. Si je suis une menace je veux le savoir.

J’aurais peut-être dû dire « j’aimerais » mais je n’avais pas envie de négocier. Je n’aimais déjà pas l’idée que mon avenir puisse être perçu à l’avance par quelqu’un d’autre, autant demander clairement ce que je souhaite à la druide. Celle-ci se prend une inspiration et se lève devant nous comme pour donner du poids à son message.

Nous quittons Mafdet après nous être expliqué. Les choses me paraissent plus claires. Pas moins compliquées en revanche mais je saisis l’implication de la sentinelle à Beacon Hills et je me dis qu’on a chacun une très bonne raison d’être ici. Ne sentant pas de véhémence de la part de la femme félin, je peux classer sans suite les incidents qui avaient eu lieu ces dernières semaines. Et en y réfléchissant bien, je crois que j’ai gagné au change. Je pose ma main sur l’épaule de Chad avant qu’il ne se mette au volant. Mon rapide baiser dans le cou me fait sourire. Pour avoir joué les entremetteuses, Mafdet a le mérite d’avoir visé juste. Je me sens bien avec lui. Bien mieux que durant toutes ces années de solitude que je croyais être une force. En nous éloignant de la demeure, je jurerais sentir la sentinelle nous observer.

Sur le trajet Chad me parle d’une soirée organisée pour Mardi Gras. C’est un bal costumé à l’évidence et il aimerait qu’on y aille tous les deux. Il y aura Miya aussi précise-t-il ainsi que les adolescents présents au bal d’hiver. Cette soirée-là s’était très mal terminée et je grogne doucement à Chad que je le quitterais pas des yeux une seconde. Il sourit encore au fait que je veuille le protéger. Il est tellement beau quand son visage s’illumine de la sorte. Je suis heureux de pouvoir apporter suffisamment de bonheur pour qu’il se lise dans ses yeux et ses mimiques.

Alors que nous arrivons dans ma rue, il se tourne vers moi d’un air malicieux.

- Je te préviens si tu débarques déguisé en lapin, je sors le fusil !



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mafdet Mahes

avatar

Humeur : Féline
Messages : 458
Réputation : 144
Date d'inscription : 17/11/2014
Localisation : Beacon Hills

MessageSujet: Re: Une valse à trois temps... PV Mick & Chad   Mar 18 Nov - 22:20





Nouvelles bases

Ma question fait mouche. Il est conscient qu’il se sédentarise, alors que sa vie n’a été qu’une errance de pays en pays à la recherché d’un passé qui le fuit. Si je n’avais pas forcé un peu le destin, ses habitudes de solitaire l’auraient éloigné de Chad. Et ces deux-là, ont beaucoup à gagne ensemble.

- Je ne peux qu’imaginer ce qu’une telle vie suppose mais à l’avenir j’aimerais te demander une faveur, dit-il.

Une faveur ? Je ne bronche pas. Que va-t-il me demander ?

- Puisque nous ne pouvons pas t’empêcher de jouer ton rôle de sentinelle en maintenant l’équilibre j’aimerais que tu sois franche avec moi. Plus de manigances dans mon dos. Si je suis une menace je veux le savoir.

Comprend-t-il que je ne suis pas une voyante que l’on peut consulter à son gré ? Ce n’est pas aussi simple Mick. Pas que je fasse de la rétention d’information, mais nul n’est sensé connaitre ses avenirs possibles car cela perturberait le libre arbitre de chacun et au final l’équilibre de toutes choses.

- Je ne peux te dévoiler ce que je vois dans le futur. C’est source de déséquilibre. Je peux t’informer, sous certaines réserve de ton passé. Comme nous l’avons fait dans les bois. Je veux bien ne plus manigancer, si de ton côté tu t’engages à me donner sans forcément de compensations les informations que je souhaite.

Les deux hommes me quittent satisfaits. Les choses sont claires entre eux. Et c’est une bonne chose, car ils vont devoir faire face ensemble. James va avoir des problèmes. Voilà une information que je ne peux malheureusement leur donner. En regardant pas la fenêtre, j’intercepte un geste tendre de Mick pour Chad. Oui, c’était la meilleure chose pour lui de se lier à ce loup. Pour sa paix intérieure. Je me demande si le blocage de sa mémoire, n’est pas lié à son état émotionnel.

- On se retrouve au carnaval les garçons. Murmurai-je pour moi-même.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chad Wilder

avatar

Humeur : En colère
Messages : 856
Réputation : 74
Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Beacon Hills

MessageSujet: Re: Une valse à trois temps... PV Mick & Chad   Mar 18 Nov - 22:21

Nouveau départ

J’ai l’impression de faire tapisserie entre ces deux là. Mais cela ne me dérange pas de ne pas attirer l’attention. Surtout de la part de la druide. Y a rien à faire, elle me fait flipper ! J’ai du mal à me retenir de poser ma main sur la cuisse de Mick. Je les laisse s’expliquer. Mick y va franco. Cependant Mafdet réagit posément. Elle ne me semble pas hostile et enclin à concilier son rôle de sentinelle à celui de druide, ma druide.

Je suis quand même soulagé quand nous sortons de chez elle. Les choses ont été mises au clair. Il ne reste plus de doutes entre Mick et moi. Je suis heureux que cette part d’ombre soit levée. Je veux être le plus honnête possible avec lui. Et je pense que maintenant, il me fera confiance. Il sait que je tiens à lui. J’arrive vers ma voiture, je sens sa main sur mon épaule, puis ses lèvres dans mon cou. J’aime quand il est imprévisible comme cela. Me prenant au dépourvu. Je le regarde, attendri. Je le sens qui goute à une sensation nouvelle pour lui, compter pour quelqu’un et que cette personne compte pour vous.

Dans la voiture, je lui parle d’une fête dont Miya m’a parlé. Un bal costumé. Le chat y va bien évidement, c’est pile son élément ça, de la musique et des costumes. J’aimerai qu’on y aille ensemble. J’ai envie de m’amuser avec lui. Mick ne peut s’empêcher de penser au bal d’hiver qui a mal tourné pour moi. Il me grogne que cette fois il ne me lâchera pas d’un pouce. Il s’inquiète pour moi. Cela me touche énormément. C’est bon de se sentir aimer, cela rend plus fort. Je quitte la route des yeux quelques seconde et lui souris. Je suis content qu’il soit là, à côté de moi. Je m’arrête en bas de son immeuble. Il n’y a pas de circulation, je peux rester en double file. Je me tourne vers Mick et le regarde sans rien dire un long moment. Je savoure sa présence. J’observe ses yeux si particuliers, ses boucles blondes, ses lèvres qui savent si bien me faire frémir.

- Je te préviens si tu débarques déguisé en lapin, je sors le fusil ! Dis-je.

Cela le fait rire. Je sais pertinemment qu’il ne mettra pas de costume ridicule. Nous sommes pareils sur ce plan-là. Nous tenons à notre apparence, et je ne fais pas de soucis. Sans lui dire ce que j’ai en tête comme déguisement, je sais que l’on sera assorti, ou du moins dans la même gamme de style. On n’en finit pas de se dire au revoir. Quand enfin, il descend de la voiture, je réitère ce que j’avais fait au restaurant et qui avait fait emballé son cœur. J’articule muettement ces trois mots qui me tiennent à cœur car ils sont ce qu’il y a de plus vrai.

Spoiler:
 
::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

(c) fiche par ocean lounge
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mafdet Mahes

avatar

Humeur : Féline
Messages : 458
Réputation : 144
Date d'inscription : 17/11/2014
Localisation : Beacon Hills

MessageSujet: Re: Une valse à trois temps... PV Mick & Chad   Mar 18 Nov - 22:34

Suite ICI


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Une valse à trois temps... PV Mick & Chad
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La valse à mille temps [Bobby] (Sue et Bree)
» Automne ϟ Une Valse à Mille Temps
» valse à deux temps (dawnika)
» Une valse à mille temps [Gamaliel]
» (du maurier) ; la valse à mille temps

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf RPG, la limite : l'imagination :: Beacon HillsTitre :: Centre ville :: Appartements :: Appartement de Mickael Wayne-
Sauter vers: