AccueilCalendrierÉvènementsFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Trophées


Classement au
23 juin 2018

Scott McCall


►►►◄◄◄

Tobias Rapier


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
9 juin 2018

Tobias Rapier


►►►◄◄◄

Vicky Anderson


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
26 mai 2018

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Alex


►►►◄◄◄

Tobias Rapier




Classement au
11 mai 2018

Tobias Rapier


►►►◄◄◄

Charlie & Alex


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
28 avril 2018

Derek Hale


►►►◄◄◄

Samael Washington


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
14 avril 2018

Caracole O’Brien


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
31 mars 2018

Leoric Teniala


►►►◄◄◄

Lydia Martin


►►►◄◄◄

Scott McCall




Classement au
17 mars 2018

Theo Raeken


►►►◄◄◄

Lydia Martin


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
4 mars 2018

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Leoric & Derek


►►►◄◄◄

Charlie Crowley




Classement au
17 février 2018

Leoric Teniala


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Derek Hale




Classement au
3 février 2018

Leoric Teniala


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
20 janvier 2018

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
6 janvier 2018

Derek Hale


►►►◄◄◄

Connor Edenfield


►►►◄◄◄

Therence Garnet





© Code par Mafdet Mahes

Code onglet coulissant :
Okhmhaka de Never Utopia
Partagez | 
 

 What the hell ?! [Nausicäa et Maxine]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: What the hell ?! [Nausicäa et Maxine]   Ven 1 Avr - 22:47



What the hell ?/

Feat with Nausicäa Kaer et Maxine Evans



HRP:
 
Alexander était debout, en plein mileu du salon, mesurant un mur, un fin mur. Il trouvait dommage que certains murs vierges, ne laissant place à aucun livre ou photos. Il avait d’ailleurs déjà trouvé un magasin qui vendait des cadres assez beaux et prévoyait de les acheter et d’y mettre des photos qu’il ferait avec Maxine. Lui et la jeune louve semblaient s’entendre à merveille. La gêne qui les avait gagnés avait finit par disparaître, laissant place à un début de belle amitié. Même s’il devait l’avouer, il aurait bien aimé davantage.

Mais bon, debout, au milieu du salon, en sous-vêtements, il prenait les mesures et constatait qu’il avait tout juste la place nécessaire. Le but était que la louve n’en sache rien, une sorte de surprise, qu’il espérait allait plaire. Les dimensions prises, il recula et alla prendre des notes sur une feuille de papier pour finalement prendre un bon café qu’il savoura. La caféine. Une des rares choses qui avait encore de l’effet sur son corps de loup, à condition qu’il n’en prenne pas trop, cela risquait de devenir, dangereux. Il n’avait d’ailleurs toujours pas parlé de ses problèmes de contrôle lors des pleines lunes, ne sachant pas trop comment aborder le sujet. Pour l’instant, il se contentait d’agir comme un humaine et de seulement s’amuser avec ses sens dans la vie de tous les jours, ou plutôt de rester méfiant. Craignant comme toujours que son passé ne refasse surface.

Il prit une nouvelle gorgée de café en se vidant la tête dans il entendit un bruit, derrière la porte d’entrée. Un bruit de clé. Sa coloc rentrait déjà ? Alexander regarda la montre qu’il portait au poignet et constata qu’elle n’avait normalement pas encore fini son service. Il se dépêcha donc seulement de ranger les outils de préparation de sa surprise et attendit, avant de penser qu’il devait mettre un pantalon. Ce qu’il fit très rapidement. La porte s’ouvrit finalement et tout aussi surprit qu’il était, il ne pensa pas à vérifier l’odeur

« Et bien tu rentres tôt dis moi, est-ce que… Mais vous êtes qui vous ! »

Lantern
© Méphi.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: What the hell ?! [Nausicäa et Maxine]   Dim 3 Avr - 4:59

Qui es-tu? ~


Souffle court. Le corps couvert d’un voile de sueur. La louve courait rapidement, slalomant à travers bois, évitant les pièges de la nature et ceux, plus mortels, des chasseurs. Mais la belle brune ne courrait pas pour sa vie. Ni après une quelconque proie. Non. Elle courrait pour échapper à ses propres démons, pour rester saine mentalement. Une fois, elle avait montré sa faiblesse. Une fois de trop. Devant un alpha qui plus est. La louve serra les dents et accéléra encore. Son corps n’était pas remis de sa crise et ses marques d’auto mutilations involontaires étaient plus que visible sur ses bras. Mais elle s’en moquait. L’air frais entrait dans ses poumons, son sang courait à travers ses veines, ses cheveux attachés balayaient l’air dans dos. Rien au monde n’était à même de calmer autant la nature lupine de la jeune femme qu’une bonne course. Elle avait comprit qu’elle ne serait forte que si elle accédait au stade de louve complète. Quand elle aurait pleinement acceptée ce qu’elle était. Ce qui l’avait tout de même beaucoup troublée. Comprendre qu’une part d’elle, humaine, refusait ce don qui était le sien par droit de naissance. C’était tout ce qu’il lui restait de sa famille. De son clan. Sa fierté ! Absorbée par ses pensées, la louve ne se rendit pas compte qu’elle mettait un pied dans le vide et fit une belle chute jusqu’en bas de la pente abrupte qu’elle n’avait vu venir.

Une douleur la prit aux côtes alors qu’elle rouvrait les yeux. La louve resta là, un moment, allongée par terre, respirant fortement, les yeux rivés vers le ciel bleu de cette douce journée. Quand avait-t-elle regardé ainsi cette étendue bleutée changeant au grès du vent ? Avec Aaron, lors de la dernière pleine lune mais de jour… ? Sans doute après son combat avec Luka, elle n’en était plus certaine. Elle soupira. Qu’elle certitude lui restait-il outre le fait qu’elle avait presque commis un génocide. Ou tout du moins à ses yeux cela l’était. On l’avait prévenue à maintes et maintes reprises mais elle n’avait voulu écouter personne. Elle n’en avait fait qu’à sa tête. Seule la vengeance avait compté. Cette moisissure qui l’avait dévoré des années durant avait tout bonnement faussé son jugement. Sa vision de la vie avait été erronée à cause de ça. Une larme roula de cet œil couleur glace. Mais elle ne fit rien pour arrêter. Qui pouvait la voir là ? Personne, elle le savait, elle sentait dans l’air sa solitude. Bien maigre punition sa stupidité. Elle méritait la mort mais était trop lâche pour se la donner. Alors… Elle vivrait avec le fardeau de sa faute. Elle passerait le reste de son existence à aider autrui… Ce besoin d’aider, cette volonté de vouloir s’amender… Comment pouvait-elle faire ? Quel choix lui restait-il ? Si auparavant elle avait déjà prit une vie, jamais elle n’avait ressentit ça en elle. Ce vide. Cette douleur… D’un mouvement souple, Nausicäa se redressa et repartit en courant, comme si sa vie en dépendait alors que les larmes se mirent à ruisseler sur ses joues. La fière louve n’avait plus rien de la guerrière. Ne restait que la femme hantée par son passée… La seule chose qui avait changé en rapport au temps ou elle était ivre de vengeance, c’était que cette fois-ci, elle avait tué ceux qui la poursuivaient lorsqu’elle fermait les yeux.

La porte de son appartement s’ouvrit à la volée mais la louve n’arrêta pas sa course pour autant,  préférant se refugier sous la douche, qu’elle ouvrit à fond. Ses mains se posèrent de part et d’autre du mur alors que l’eau courait sur sa peau, se mêlant à ses larmes, les cachant, emportant la seule preuve de sa faiblesse. La louve haletait. La louve sentait monter une nouvelle crise. Elle devait luter pour ne pas laisser la part d’obscurité de son être prendre le dessus. Elle ne devait pas se perdre. Elle ne devait plus céder à la facilité. La brune ferma les yeux, renvoyant encore une fois ses corps sans vies qui gisaient à ses pieds tandis que son corps fut prit de tremblement, ses pleurs redoublant de puissance, lui brûlant les yeux. Un cri s’échappa de ses lèvres, puissant, misérable. Proche de l’agonie. Elle ne pouvait pas. Elle devait… Elle avait besoin de son ancre. De sa source de lumière. Elle avait besoin de Maxine. Cette révélation souffla la crise de panique comme une bougie alors que la belle se redressa d’un coup, le regard de nouveau lucide bien que presque mort. Le brasier qui autrefois éclairait ce regard si particulier n’était que braise. A peine rougeoyantes… Machinalement, elle se dévêtit, avec difficulté au vu du poids des vêtements à cause de l’eau. Elle ne se regarda même pas, elle savait qu’elle avait perdu énormément de poids. Elle n’arrivait pas à ce nourrir correctement. Avec lenteur, elle offrit son visage au jet, fermant les yeux alors que l’eau emportait les restes de saletés qui souillaient son être.

Plus tard, après s’être rapidement rhabillée d’un débardeur et un treillis, la louve était ressortit de chez elle, un trousseau de clé dans la poche. Autre que celui du garage. Pas celui de chez Andrew. Elle marchait d’un pas plus ou moins rapide, hésitant même. Avait-elle le droit d’aller ainsi chercher du réconfort auprès de celle que qu’elle n’avait su protéger ? Sauvée ? Elle s’arrêta juste en bas de son immeuble, une main sur la poignée. Elle voulait tant la voir mais une part d’elle voulait fuir et succomber aux ténèbres. Nau secoua vivement la tête et entra, montant les marches rapidement pour échapper à ses peurs et ses doutes. Marche après marche, c’était une épreuve, plus dure et lui arrachant un peu plus le cœur. Elle s’accordait un moment de répits dans le capharnaüm qu’était devenue sa vie. Elle s’accordait un moment de paix non mérité… C’est le cœur battant que la vaironne inséra la clé dans la serrure. C’est pleine d’espoir qu’elle ouvrit la porte et… Elle resta hébétée quelques secondes en reconnaissant certes l’odeur de sa jolie cousine mais aussi… L’odeur de ce fameux mâle. Celle-là même qu’elle avait sentit quelques jours plus tôt, lors de sa rencontre avec l’alpha… Une chose étonna grandement la brune émaciée, c’est que l’odeur était plus que présente comme si… C’est en avançant qu’elle le vit. En pantalon.

Un sourire ironique étira les traits de la louve alors qu’elle matait sans gêne aucune le corps exposé sous ses yeux. Sexy ce loups… A croquer même. Elle avait remit le masque qu’elle portait à longueur de temps. Loup et louve se jaugèrent du regard, la belle feignit l’amusement devant la réaction du jeune gamin. Il lui rappelait quelqu’un… Un jeune qu’elle n’avait qu’une fois. Mais l’odeur était fort différente, elle en conclu que ce n’était ce… Mince comment s’appelait-il déjà… Jaze ? Jude ? Jake ? Rahhh !! Mais la louve ne répondit pas tout de suite. Aucune agressivité mais une menace latente. S’il l’attaquait, il souffrirait. Elle n’était pas qu’une simple louve. Elle était forte. Elle était dominante. Et elle ne se fit pas prier pour laisser son aura puissante s’étendre dans la pièce. Puis elle referma la porte derrière elle après être entrée. Elle avançait vers le loup, lentement, pas après pas sans le quitter des yeux.

-Alors c’est toi le loup qui saute ma cousine…

Pour le coup, la voix et l’intonation était menaçante. Elle n’était pas possessive, juste protectrice. Après tout ce qu’elle avait vécu, elle était en droit de vouloir la protéger. De s’inquiéter. Elle s’approcha de lui, jusqu’à ce retrouver a quelques centimètres de ce mâle. Détaillant ce visage si familier alors qu’elle le rencontrait pour la première fois. Sa main, vive, agrippa puissamment le cou du gamin qui se tenait face à elle. Beaucoup la jugeait faible de par son physique, même pour une louve. Mais elle ne l’était pas. Elle n’était pas invisible ou surpuissante, loin de là, mais elle savait faire preuve d’une grande force et d’une bien meilleur maîtrise de celle-ci grâce à feu son alpha. La brune rapprocha de force le visage de cet homme, dont elle ne savait rien, près du sien, plantant ses yeux vairons dans son regard. Sa voix a l’acens français si prononcé s’éleva alors, froid comme la glace, tranchante comme une lame.

-Ecoute-moi bien petit con : Max a assez souffert. Fait lui du mal et je te jure que tout les dieux de la création ne sauront empêcher mon courroux et ta mort. Me suis-je bien faite comprendre ?!


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: What the hell ?! [Nausicäa et Maxine]   Dim 3 Avr - 14:01



What the hell ?/

Feat with Nausicäa Kaer et Maxine Evans



Les deux lycanthropes se jaugèrent l’un l’autre, se fixant tout d’abord du regard pour finalement s’observer de manière plus globale. Alexander sentit le regard de la louve sur tout son corps. Non mais il rêvait ou elle le matait ? Il reconnut dans son odeur un peu de celle de Maxine, cette odeur infime qui semblait lier les membres d’une même famille. Il tenta de ne rien faire paraitre, satisfait d’avoir eu le temps de mettre un pantalon mais pas assez rapide pour mettre un haut. Il observa jeune femme, cette chevelure brune, ces yeux vairons. Il avait toujours pensé que les yeux vairons disparaissaient chez les loups, il avait donc fait fausse route. Il les trouva néanmoins magnifique.
Son instinct de mâle avait peu à peu pris le dessus. Cet appartement, même s’il n’y vivait que depuis peu était devenu son territoire, il n’appréciait donc pas vraiment quelqu’un y fasse irruption, si ce n’est Maxine puisque c’était aussi chez elle. Les yeux d’Alexander brillèrent d’une lueur dorée, que faisait cette femme ici, qui était-ce ?

Il sentit que même s’il s’agissait d’une louve, qui paraissait docile, il n’aurait pas intérêt à l’attaquer, pour sa propre sécurité. Il se calma donc, ses yeux reprenant une couleur sombre. Elle dégageait une aura de puissance, mais aussi des signaux chimiques de stress, il les sentait dans l’air, tourbillonnant autour d’elle. La louve inconnue avait refermé la porte s’était avancé, l’intimidant peu à peu. Il avait beau être chez lui, elle semblait à l’aise. Quand elle affirma qu’il couchait avec Maxine. A cet instant son visage perdit toute sa bestialité et devint rouge pivoine, complètement pris au dépourvu.

« Qui quoi… qui saute… qui saute ta cousine ? Mais… comment… pourquoi ? »

Alexander ne savait plus quoi penser. Sauter Maxine. La cousine de cette louve. Sauter Maxine ? Bon, il devait avouer qu’il n’était pas encore une évolution dans leur relation. Mais pourquoi cette fameuse cousine pensait-elle qu’il la sautait ? Le jeune loup allait lui expliquer la situation quand la louve se rapprocha de lui, proche très proche, conservant cette aura de puissance qui fit douter Alexander de sa propre puissance avant de réaliser qu’elle semblait être très protectrice, et en colère. Parce qu’elle pensait qu’il sautait sa cousine, se répéta t-il.
Les yeux de la femme se plantèrent dans les siens et un accent français suivi, sous la forme d’une menace.

« Ecoute-moi bien petit con : Max a assez souffert. Fait lui du mal et je te jure que tous les dieux de la création ne sauront empêcher mon courroux et ta mort. Me suis-je bien faite comprendre ?!»

En entendant ces paroles, Alexander ne pu s’empêcher de déglutir. Un grand nombre d’information parvenaient à son cerveau. Tout d’abord que la cousine semblait folle à lier ou protectrice à l’extrême et ensuite que Maxine avait apparemment souffert. Il regarda la louve en hochant doucement la tête, la mine décomposée face à cette voix et ce regard de glace. Il respira un bon. S’éloigna de quelques pas pour essayer de respirer. Il tenta de reprendre de la consistance et repris ses esprits, reprenant ainsi son assurance, avec quelques difficultés néanmoins. Il se décida enfin à parler.

« Tu sais que je ne saute pas ta cousine ? Qu’est-ce qui te fais penser ça ? Je ne suis que son colocataire et collègue de boulot. »

Il la regarda à nouveau. Prenant cette fois en compte tout ce qu’elle venait de lui dire et toute l’impression qu’il avait eu et en conclua qu’il allait vraiment faire attention à Maxine, d’abord parce qu’il tenait à elle, et ensuite parce qu’il voulait rester en vie.

« Et si on reprenait sur de bonnes bases, je suis Alexander Blake, mais on m’appelle Blake. Tu menaces tout le monde comme ça au premier regard ? »

Il avait prononcé ces mots en cherchant à montrer de l’assurance, mais au fond il était à deux doigts de partir de l’appartement ou de se cachait. Il priait intérieurement que Maxine arrive rapidement pour l’aider, car il devinait qu’il n’allait pas rester en vie longtemps.

Lantern
© Méphi.


Revenir en haut Aller en bas
Maxine Evans

avatar


Humeur : Amoureuse

Messages : 744
Points : 818
Réputation : 120
Date d'inscription : 21/08/2015
Age : 24
Localisation : Chez les Shepherd

MessageSujet: Re: What the hell ?! [Nausicäa et Maxine]   Dim 3 Avr - 16:37

Petit Problème


Feat Alexander & Nausicäa




Quatorze heures. J’ai enfin terminé mon long et interminable service du matin. C’est avec un large sourire que je file dans les vestiaires, pour enfiler des vêtements pour agréable à porter. Je sors ensuite du bâtiment. Un soupire de bien-être s’échappe de ma gorge, alors que je lève mon regard en direction du soleil pour en profiter un petit peu. Ça fait du bien de ne plus avoir à servir de clients mécontent, pendant une demi-journée. C’est un large sourire, que je marche en direction de mon appartement.

Pendant que je marche jusqu’à mon immeuble, toute sorte d’idée de décorations viennent s’emparer de mon esprit. Il faut que je voie avec ça avec Alex pour voir ce qu’il veut faire. Un bruit de gargouillis se fait légèrement entendre. Je pose instinctivement ma main sur mon ventre pour l’empêcher de faire autant de bruit, puis, je me mets à marcher d’un pas rapide jusqu'à mon appartement.  

En montant les escaliers, une odeur de loup se fait sentir. Au début je n’y fais pas attention, pensant que c’est celle d’Alex. Mais en arrivant devant la porte de mon appartement, ce n’est pas une mais, deux odeurs de loups que je sens. En reconnaissant l’odeur de ma cousine, j’ouvre de grands yeux ronds. Aïe, ça risque de chauffer avec Alexandre, surtout que je n’ai pas eu le temps d’avertir Naus que j’ai un colocataire.

La main sur la poignée de la porte, je l’ouvre rapidement. Et comme je m’y attendais, Naus est déjà en train de martyriser le pauvre Blake. Une mine de surprise s’affiche sur mon visage. Ce n’est pas vrai, elle a encore remis ça sur le tapis. Pourquoi s’obstine-t-elle à croire qu’Alex et moi couchons ensemble.  

- Naus, laisse le tranquille s’il te plait !

Je rentre ensuite à l’intérieur de mon appartement, tout en posant ma veste sur le canapé. Je pose ensuite mon attention sur le pauvre Xander, afin de lui lancer un regard désolé. En sentant le rouge me monter aux joues en le voyant tors nu, je détourne rapidement mon attention vers le sol. Je colle ensuite mon dos contre le dossier du canapé, tout en posant mon regard sur ma cousine.

- Comme il te l'a dit, on ne couche pas ensemble, c'est mon coloc ! … D'ailleurs ça va toi ?






© Fiche by Mafdet MAHES






Je plie et ne romps pas. Mais surtout je persévère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: What the hell ?! [Nausicäa et Maxine]   Mar 12 Avr - 14:23

Max et le loupiot mal léché~


Le pauvre loupiot semblait terrorisé. Et Nausicäa s’en voulait dans le fond. Elle n’avait pas prévu de le faire mourir de peur ! Enfin… Juste de mettre les poings sur les i quoi… Mais il fallait bien ce l’avouer, cela amusait la louve, qui retrouvait un petit bout de ce qu’elle était, un morceau de celle qui avait disparut pour laisser cette poupée presque vide qui déambulait seule. La brune le regarda s’éloigner pour reprendre contenance ce qui lui tira un vague sourire amusée. Ouais, y a pas à dire, ils ne pouvaient pas coucher ensembles. De plus il n’y avait aucune odeur de luxure dans l’air. Mais la petite dominante s’amusait à le pousser un peu à bout. Comme un chaton acculant une sourie dans un coin. C’était amusant. Bien sûr, elle ne lui ferait pas de mal. L’énerver, l’embarrasser oui. Mais sans plus. Elle respectait et aimait trop Max pour ça… Mais rien n’au monde n’aurait plus l’amuser plus que de voir ce jeune homme se tortiller pour s’en sortir en un seul morceau. La belle allait lui répondre quand un bruit ce fit entendre, lui faisant tourner la tête alors qu’elle répondait au pauvre gamin.

-Seulement les foutus mâles qui tentent quoi que ce soit avec ma cousine. Et qui veulent me dominer. Mais eux, j’ai tendance a les tuer.

Une bouffée d’oxygène sembla faire revivre la louve lorsque l’odeur de Maxine la prit de plein fouet, lorsqu’elle la vit vivante et en sécurité. Nausicäa tenta de garder un visage neutre, protecteur, mais au fond d’elle, son cœur se remettait à battre. Le feu dans se regard réapparut lentement et elle se sentait plus légère. La tension accumulée en elle s’évapora, elle pouvait enfin respirer librement, soulagée. Mais elle ne laissa rien paraître d’autre sur son visage qu’un sourire ironique. Max vivait avec un faiblard. Mais, même si elle ne l’aimait pas spécialement, la louve se doutait qu’il devait être une bonne personne pour Max. Puis la louve ricana en tirant la langue quand la jolie louve lui demanda de foutre la paix à ce pauvre homme. Mais oui, mais oui. Bien sûr qu’elle allait le faire. Dans son regard on pouvait lire l’envie d’embêter le loupiot, dès qu’elle regardait vers lui. Mais son regard était irrémédiablement attiré vers elle. Max. Elle n’arrivait plus a rien en ce moment, elle était au bord du gouffre. Max le savait. Aaron aussi, du coup… Puis vint le sujet de son état et la belle garagiste se referma comme une huître, basculant la tête en arrière. Elle ne voulait pas en parler. Elle ne pouvait pas. Elle méritait tout ça. Max devait le comprendre. Car telle était la punition de Nausicäa pour ses actes. Pour ne pas laisser marronner sa cousine trop longtemps, elle haussa simplement les épaules. A quoi bon lui mentir après tout ?

D’une poussée sec contre le mur, la louve se redressa et prit la direction de la cuisine où elle se servit un grand verre d’eau. Restant ainsi de dos, cachant la terreur et la douleur qui couvait dans son regard, elle but lentement, longuement. A nouveau elle entendit leurs voix. A nouveau elle revoyait leurs visage déformés par la rage alors qu’elle les tuait un à un. Le vent lui fouettant le visage, la pluie alourdissant ses vêtements, le sang coulant. Inlassablement, les fantômes de son passé, pourtant récent, revenaient la hanter. Jamais elle ne connaîtrait de repos éternel. De douce quiétude ou de paix. Finalement, elle reposa le verre, à moitié vide, basculant sa tête e avant alors que le rebord du lavabo lui servait d’appuis. Elle ne pouvait pas mourir, Max ne le supporterait pas. Pourtant l’idée devenait de plus en plus tentante au court de ses derniers jours. Solution de lâche dirait certain. Mais qu’y avait-il de courageux de vivre hantée et de sombrer dans la folie ? Elle serra les dents, serrant avec force le rebord de l’évier, ses jointures virant au blanc. Elle en avait marre. Elle s’en voulait. Pour tout. Mais elle ne voulait plus accabler Max avec sa. Après une longue inspiration, Nau remit le masque et se retourna en souriant un peu à Max avant de porter son regard vers le jeune homme.

-Promis je ne te tuerais que si tu fais souffrir Max. Moi c’est Nausicäa mais tu peux m’appeler Nau si tu veux. Je suis la meilleur garagiste du coin !

Elle lui fit un clin d’œil avant de regarder Max. Il lui fallait bien une raison pour expliquer sa présence ici. Et quoi de mieux que sa rupture récente pour expliquer cela ? La louve rattacha ses cheveux en une queue de cheval haute, comme à son habitude. Elle ne voulait pas qu’on la trouve attirante. Elle ne voulait pas se sentir belle. Elle voulait Andrew. Elle voulait son loup. Son amour. Sa moitié. Mais il ne voulait plus d’elle, et à raison. Elle avait passé son temps à le faire souffrir, à ne pas dire ce qui n’allait pas, ce qui la rongeait, ce qui la détruisait. Elle baissa la tête, blessée.

-Andrew me manque… Pour un foutu loupiot soumit, il a réussit à faire du mal… Il me manque trop Max, c’est insupportable…C’est toujours comme ça ? Ca fait toujours ça de se faire jeter  


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: What the hell ?! [Nausicäa et Maxine]   Ven 15 Avr - 21:17



What the hell ?

Feat with Nausicäa Kaer et Maxine Evans



Maxine d’arriver, s’immisçant donc dans cette conversation et Alexander remarqua le ciel. La louve appuya les paroles de l’oméga en disant qu’ils ne couchaient pas ensemble, ce qui ne sembla pas persuader la cousine, qui le regardait toujours d’un air hostile. Il sentait dans l’air les signaux chimiques, le dédain. Elle le prenait pour un faible, il en était presque certain. Elle ne le considérait pas comme une menace. Si elle savait par quoi il était passé, elle changerait rapidement d’avis. Il avait néanmoins évité de relever, puisqu’il s’était immédiatement focalisé sur Max. Son odeur le calmait, et il s’amusa à remarquer cela semblait avoir le même effet pour Nau.

Elle promit de ne pas le tuer, pour l’instant devina le loup, et alla se servir un verre dans la cuisine avant de revenir. Non mais sérieusement, il y aurait tout le temps ce va et vient de la part de la cousine ? Protectrice à l’extrême il semblerait. Il secoua la tête, desespéré, et alla mettre un tee-shirt, se remémorant rapidement les rougeurs de Max lorsqu’elle l’avait vu torse nu. Il serait amusant de trainer ainsi pour voir comment elle allait réagir. Il revint rapidement et entendit la meilleure garagiste du coin parler d’un certain Andrew.

« Comme quoi, il faut se méfier des loups que l’on croit soumis »

Il lança cette pique, ne réalisant qu’un peu après, ce que cela pourrait avoir comme impacte sur elle. Là elle allait le tuer pour de bon. Il compatissait néanmoins pour elle, les peines d’amour étaient les pires choses qui pouvaient arrivées. Il hoca la tête lorsqu’elle demanda si c’était toujours comme ça. Il devinait qu’elle ne s’adressait pas à lui, mais répondait tout de même. Il en avait eu une petite expérience, et il se doutait que Maxine avait la même.

« Vous voulez parler entre filles ? Je peux m’éclipser si vous voulez. Et je ne suis pas soumis, je suis gentil. Ceux qui ont fais cette erreur de jugement en ont souffert. »

Il lança un regard à Maxine. Il sentait que quelques chose se construisait entre eux. Oui, il le sentait. Il lui adressa ce regard, ce regard qui veut tout dire. Il ne lui ferait jamais de mal, jamais. Plus il la connaissait et plus il se le promettait. Un regard tendre, pour la première fois, il s’ouvrait.

En entendant ces paroles, Alexander ne pu s’empêcher de déglutir. Un grand nombre d’information parvenaient à son cerveau. Tout d’abord que la cousine semblait folle à lier ou protectrice à l’extrême et ensuite que Maxine avait apparemment souffert. Il regarda la louve en hochant doucement la tête, la mine décomposée face à cette voix et ce regard de glace. Il respira un bon. S’éloigna de quelques pas pour essayer de respirer. Il tenta de reprendre de la consistance et repris ses esprits, reprenant ainsi son assurance, avec quelques difficultés néanmoins. Il se décida enfin à parler.

« Tu sais que je ne saute pas ta cousine ? Qu’est-ce qui te fais penser ça ? Je ne suis que son colocataire et collègue de boulot. »

Il la regarda à nouveau. Prenant cette fois en compte tout ce qu’elle venait de lui dire et toute l’impression qu’il avait eu et en conclua qu’il allait vraiment faire attention à Maxine, d’abord parce qu’il tenait à elle, et ensuite parce qu’il voulait rester en vie.

« Et si on reprenait sur de bonnes bases, je suis Alexander Blake, mais on m’appelle Blake. Tu menaces tout le monde comme ça au premier regard ? »

Il avait prononcé ces mots en cherchant à montrer de l’assurance, mais au fond il était à deux doigts de partir de l’appartement ou de se cachait. Il priait intérieurement que Maxine arrive rapidement pour l’aider, car il devinait qu’il n’allait pas rester en vie longtemps.

Lantern
© Méphi.

Revenir en haut Aller en bas
 
What the hell ?! [Nausicäa et Maxine]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Maxine Waters kont eleksyon yo.
» Welcome in Hell... [Ali & Ysi ]
» 05. What the hell are you waiting for.
» Welcome Hell
» Drag Me To Hell

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf RPG, la limite : l'imagination :: Centre ville :: Appartement de Maxine et Alexander-
Sauter vers: