AccueilCalendrierÉvènementsFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Trophées


Classement au
5 août 2017

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Merisha Gunder


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro




Classement au
07 juillet 2017

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Ashling McLan


►►►◄◄◄

Alex Cormier




Classement au
26 juin 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Alex & Derek


►►►◄◄◄

Nick O'Sullivan




Classement au
10 juin 2017

James MacAulay


►►►◄◄◄

Caleb Lockhart


►►►◄◄◄

Mickael Wayne




Classement au
27 mai 2017

Jaimie O'Sullivan


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
13 mai 2017

Les Admins


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Jaimie O'Sullivan




Classement au
28 avril 2017

Gwen W. East


►►►◄◄◄

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Therence Garnet




Classement au
15 avril 2017

Civet


►►►◄◄◄

Stiles & Derek


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
1er avril 2017

Vos 2 Admins


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
19 mars 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
4 mars 2017

Derek Hale


►►►◄◄◄

Pia Abramov


►►►◄◄◄

Matthias Lunsford




Classement au
18 février 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Stiles Stilinski


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
4 février 2017

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Maxine Evans


►►►◄◄◄

Brian O'Conner




Classement au
21 janvier 2017



►►►◄◄◄

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
7 janvier 2017

Liam Dunbar


►►►◄◄◄

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Alex Cormier




Classement au
24 décembre 2016

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman





© Code par Mafdet Mahes

Code onglet coulissant :
Okhmhaka de Never Utopia
Partagez | 
 

 ♫ Married you ♫ PV Peter

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Derek Hale
Administrateur
avatar

Humeur : Tourné vers l'avenir
Messages : 4374
Réputation : 192
Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Au manoir

MessageSujet: ♫ Married you ♫ PV Peter   Lun 25 Avr - 16:36




♫ Married you ♫


Le neveu & L’oncle
Peter se marie… Oncle Peter se marie ! Quand j’avais annoncé la nouvelle à Stiles, il avait avalé ses frites de travers... Quoique cela ne changeait pas grand chose à sa manière d'engloutir ses repas.

- Non sérieux ! C’est une blague ?

- Non, dis-je.

- Lui qui a tué…

- Il va être papa Stiles.

Stiles n’était pas présent lors de la fête. Il n’a donc pas pu voir l’émotion avec laquelle mon oncle nous a annoncé cela. Il y avait tout un symbole avec ce mariage. Ruby Hale… ça sonne bien.

***

Les finitions du manoir se terminent. J’ai proposé à Stiles d’emménager après le mariage. Il aura fini sa terminale et il est déjà majeur... Je suis en train d’installer l’électroménager de la cuisine. Ça été difficile de mettre tout le monde d’accord sur cette foutue pièce. Ruby souhaite pouvoir faire des repas familiaux, Stiles et moi réchauffer notre pizza sans chichis. Il y a donc de quoi faire les deux, avec une grande table qui peut accueillir toute la meute si on ajoute les rallonges et un bar qui permet de grignoter à trois ou quatre.

Je râle car l’ampérage de la prise pour la plaque de cuisson n’est pas la bonne. Il faut retirer le fil. Je vais donc repérer et débrancher le fil correspondant sur l’armoire électrique. Belle galère que d’y solidariser un nouveau, issu d’une bobine avec l’ampérage adéquat. Je n’ai plus qu’à tirer de l’autre côté. « Plus qu’à »… Évidemment ça coince, ça bloque. Me voilà donc couché sur le dos, la tête dans le meuble de cuisson à m’agacer sur ce fil que j’arrive à faire progresser centimètres par centimètres.

- C’est malin le neveu… tu as coupé l’électricité pile quand je voulais me faire un café.

- …

- Tu en as pour longtemps ?

- Va donc pousser de l’autre côté au lieu de jouer au rentier ! Et tu fais quoi à traîner dans mes pattes ? Tu n’as pas cours ?

J’obtiens subitement du mou dans mon fil, je tire donc à nouveau de manière plus aisée, puis cela bloque d’un coup.

- Mais ne bourre pas ça comme une brute ! Les deux bouts de câbles sont juste liés par du chatterton !

- Tu veux de l’aide ou pas ?!

Je souffle violemment, ce qu’il peut être agaçant ! Mais c’est vrai, que vient-il faire au manoir alors qu’il n’a rien à y faire ! Leurs meubles ne sont pas livrés, ni les rideaux et autres accessoires. La vie en communauté va être épique. Je compte bien sur mes futurs neveux pour mettre de l’huile dans nos relations. Quand je vois comment Peter est avec Ruby, je ne doute pas qu’il fera un papa gâteau… ou le pire des tueurs en série si jamais quelqu’un ose s’en prendre à sa progéniture. Mais dans ce cas-là, nous serons deux à protéger la nouvelle génération de Hale.

- Victoire !

Enfin je vois le bout du nouveau câble. Je dénude les fils et réinstalle la prise. Quand je vais faire de même à l’armoire électrique, je dois contourner Peter qui reste dans mes pattes. Ce que j’ai en horreur de bosser quand d’autre se la coule douce et en plus me bloque le passage. Bien sûre là il ne me faut pas un cruciforme comme pour la prise, mais un tournevis plat. Je fouille la caisse à outil en maugréant contre la non uniformisation de cette installation et retourne serrer les fils sur leur disjoncteur.

- Euh… le neveu…

- Quoi ?! Tu ne vois pas que je suis occupé ? Dis-je en retournant m’engouffrer dans le meuble de cuisson pour brancher la plaque.

- J’aimerais que tu viennes avec moi pour me choisir un costume pour le mariage…

- Hein ?! Ouille !

Peter qui me demande mon aide me surprend tellement que je me redresse oubliant que j’ai la tête dans le meuble.

- Jean et blouson de cuir ça fera bien l'affaire ! Aïe ! Tu fais ch*er !

Je viens de me prendre un coup de pied dans les fesses. Je sors la tête du meuble et regarde sévèrement Peter. Il se mange la joue, le regard incertain. C’est un tic qu’il a quand il n’est pas sûr de lui. Pourquoi ne demande-t-il pas à Chad ? C’est lui la gravure de mode de la meute pas moi. Peter soupire. Je soupire.

- C’est important pour toi ? Dis-je en me relevant.

Semble que oui…



(c) Fiche par Mafdet


I want answers. Did you ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blogfantasystories.wordpress.com/
Peter Hale

avatar

Messages : 77
Réputation : 16
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: ♫ Married you ♫ PV Peter   Ven 29 Avr - 16:08



L'habit ne fait pas...

Avec le mariage prévu dans moins de deux semaines et le déménagement qui approchait à grand pas, Ruby et moi étions sur tous les fronts. Je l’exhortais régulièrement de ne pas porter les cartons qu’elle remplissait et me chargeais de les déposer petit à petit au manoir avant que les meubles ne soient livrés. Ruby souhaitait débarrasser un peu sa maison actuelle et faire du tri. La fin d’année scolaire approchant, les créneaux alloués aux élèves pour leurs révisions me laissaient du temps libre ce qui me permettait d’être efficace et de laisse ma douce de se reposer. Je me levai parfois à l’aube pour être certain que tout soit prêt comme nous le souhaitions. Mais nous devions l’un et l’autre penser à remplir notre capital sommeil avant l’arrivée des jumeaux. C’était d’ailleurs l’un des sujets de raillerie préféré de Derek. Nous enfants allaient créer de l’animation, c’était certain.

Dans l’un des cartons, je saisis une tasse rouge ornée d’une photo et suivis les grognements de Derek jusqu’à la cuisine. Je ne cherchai pas à savoir de quel désagrément il retournait. Je choisis une dose de café parmi les plus fortes, non pas que je sois particulièrement affecté par ses bienfaits énergisants mais j’appréciais la boisson quand elle était corsée.

J’activai par deux fois la machine sans qu’elle ne s’allume avant de comprendre qui était l’auteur du méfait.

- C’est malin le neveu…contestai-je. Tu as coupé l’électricité pile quand je voulais me faire un café.

- …

- Tu en as pour longtemps ? Ajoutai-je sans tenir compte que son absence de réponse marquait déjà son agacement.

- Va donc pousser de l’autre côté au lieu de jouer au rentier ! S’esclaffe-t-il. Et tu fais quoi à traîner dans mes pattes ? Tu n’as pas cours ?

Je me retins de dire qu’enseigner était peut être préférable à supporter mon neveu dès le matin.

- Mais ne bourre pas ça comme une brute ! Crie-t-il depuis l’intérieur du meuble. Les deux bouts de câbles sont juste liés par du chatterton !

- Tu veux de l’aide ou pas ?! M’énervai-je.

Il souffla comme un adolescent qu’on aurait réprimandé. Derek qui s’improvisait bricoleur, la scène avait quelque chose de comique. Je mis toutefois de la bonne volonté. Je n’obtiendrais pas gain de cause à l’énerver davantage.

- Victoire ! S’extasie-t-il.

Son travail a payé et je le regardai sans bouger se diriger vers l’armoire électrique puis revenir s’engouffrer dans le meuble de la cuisine. Je le savais attentif à ce qu’il faisait, peut être enclin à répondre par l’affirmative sans y faire attention.

- Euh… le neveu…, commençai-je.

- Quoi ?! Tu ne vois pas que je suis occupé ? Dit-il.

- J’aimerais que tu viennes avec moi pour me choisir un costume pour le mariage, lançai-je sans attendre.

- Hein ?! Ouille ! Se morfondit-il depuis son clapier de fortune.

Ce n’était pas la répondre que je souhaitais entendre, son coup sur la tête était peut être mérité.

- Jean et blouson de cuir ça fera bien l'affaire ! Maugréait-il en s’apprêtant à se relever.

C’était sans compter sur  la correction que je lui infligeai d’un brusque mouvement de pied sur son séant.

- Aïe ! Tu fais ch*er ! Se plaignit-il, cette fois à juste titre.

- C’est important pour toi ? Demanda-t-il en se relevant.

- Bien sûr que c’est important ! Je ne peux décemment pas me présenter à la cérémonie avec un de mes costumes classiques. Et toi non plus, insistai-je. Et surtout pas un vulgaire jeans et un blouson de cuir.
Le mécontentement de Derek face à ma remarque lui fit plisser les yeux. Je m’étais souvent moqué de son look de mauvais garçon. Lors qu’il était adolescent, il critiquait ouvertement ses camarades qui voulaient se donner l’air de durs à cuire. Je me souvins d’une soirée agitée où lui et moi nous étions chargés de leur flanquer une sacrée frayeur. Talia nous avait immédiatement réprimandés sur le fait qu’ils auraient pu nous reconnaitre.

- Ruby mérite mieux et elle-même sera resplendissante, insistai-je.
- ...
Derek fit mine de ne pas avoir saisi qu’il s’agissait d’une requête  importante. Pour le plaisir de me voir lui demander. Notre relation s’améliorait avec le temps mais rien n’empêchait nos agaceries mutuelles.

Il fulmina contre l’appareil électrique qui ne s’allumait toujours pas malgré son intervention.

- Je pense que ça fonctionnerait mieux si le contacteur était relevé, dis-je légèrement condescendant en pointant du doigt l’armoire électrique.

Il grogna son agacement, sa réponse préférée parmi un vocabulaire restreint.

- Je t’ai aidé, le neveu. À toi de me rendre ce service, conclus-je.

- Personne d’autre ne peut t’accompagner ? Réfuta-t-il.

- Tu vois quelqu’un d’autre ici ? Ne m’oblige pas à dire que…répondis-je.

- Que quoi ? Répliqua Derek avec un nouveau sourire.

- …que je n’ai que toi. Satisfait ? Grognai-je.

J’actionnai la machine à café qui ronronna comme Mafdet après une sieste. Qu’il ne se fasse pas prier !

- C’est d’accord, tonton, se moqua-t-il ouvertement.

/     /     /

Il  nous fallut entrer dans plusieurs boutiques avant d’espérer trouver quelque chose qui me plaisait. Derek oublia de ravaler une critique sur mes airs d’insatisfaits chroniques.

Ruby avait des idées précises pour que mon costume s’ajuste à la robe qu’elle souhaitait porter. Des idées, certes, mais aucun choix précis.

Je voulais être digne de ma louve, digne de reprendre le flambeau de la lignée des Hale, sans jeu de mots lugubres pour notre famille. Pas de costume classique ni d’accoutrement excentrique. Je ne souhaitai pas de cravate, mais un nœud papillon irait-il ? Ou bien une encolure baroque ? Un gilet ou bien une veste ? Les deux pouvaient également se marier nous renseigna le vendeur.
Se marier. Si je ne trouvais pas la tenu adéquate, j’étais loin d’y arriver.

Derek commençai à râler. Ou peut-être ne c’était-il pas arrêter. Toutefois, il était clair qu’il n’appréciait pas faire office de porte manteau ni de présentoir.

Les bras chargés de ce que je comptais essayer, il se tenait à proximité des cabines d’essayage. Heureusement pour notre patience mutuelle, les magasins étaient relativement déserts durant cette matinée.

Son mal d’épaule conférait à Derek une humeur massacrante.

Je marquai un temps d’étonnement. Pour un loup-garou, comparé à un être humain, ce genre de douleur n’avait rien de normal. Nous ne tombions pas malade. Nous guérissions de nos blessures.

Soudain, je me souvins que d’autres détails m’avaient interpellé, des prémisses de l’impossible que j’avais inconsciemment justifiés par les changements brutaux qu’il avait récemment endurés. Des réflexes moins avisés, des sens moins affutés. Une maitrise aussi réussie que peu habituelle lors de la précédente pleine lune.

- Derek, depuis quand as-tu perdu tes pouvoirs ? M’inquiétai-je à voix basse.





© Fiche by Mafdet MAHES
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Derek Hale
Administrateur
avatar

Humeur : Tourné vers l'avenir
Messages : 4374
Réputation : 192
Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Au manoir

MessageSujet: Re: ♫ Married you ♫ PV Peter   Lun 2 Mai - 12:41





… le Pingouin !

Derek & L’oncle
- C’est important pour toi ? Demandé-je.

- Bien sûr que c’est important ! Je ne peux décemment pas me présenter à la cérémonie avec un de mes costumes classiques. Et toi non plus, insiste Peter. Et surtout pas un vulgaire jeans et un blouson de cuir.

- Il en existe de très classe…

Si je suis heureux de l’événement à venir, devoir me déguiser ne me rend pas spécialement jouasse. Mais pour l’heure, je viens de capter une donnée hautement importante, Peter a besoin de moi ! C’est suffisamment rare pour ne pas savourer pleinement l’occasion.

- Ruby mérite mieux et elle-même sera resplendissante, insiste-t-il.

Je ne réponds rien. Je le sais parfaitement, comme j’ai bien conscience que la louve va donner dans le grand tralala à l’image de son pays d’origine un peu trop « Disney mode » à mon goût. Je me plierai volontiers aux demandes de Ruby, mais ça, je n’ai pas l’intention de le dire à mon tonton grognon. Tout à mes pensées, je teste la plaque de cuisson qui refuse de s’allumer. Je maugère contre la loi de l’emmerdement maximum quand Peter saisit l’occasion de rééquilibrer la balance de nos agaceries.

- Je pense que ça fonctionnerait mieux si le contacteur était relevé, dit-il condescendant en pointant du doigt l’armoire électrique.

- Greuh !

- Je t’ai aidé, le neveu. À toi de me rendre ce service.

- Il le fallait bien si tu voulais boire ton café. Personne d’autre ne peut t’accompagner ?

- Tu vois quelqu’un d’autre ici ? Ne m’oblige pas à dire que…

Mon sourire s’étire d’une oreille à l’autre. Peter me lance un regard noir et furibond. Il a horreur d’être en position de demandeur. Mais il sait que je peux être borné comme un ours.

- Que quoi ? Répliqué-je.

- …que je n’ai que toi. Satisfait ?

- Ouaip ! C’est d’accord, tonton ! Aller ! Ne fais pas cette tête-là. Cela va te rider le front et Ruby ne voudra plus de toi.

***
Le centre commercial de Beacon Hills… Nous n’avons pas sitôt mis un pied à l’intérieur que j’ai déjà envie de ressortir. Nous entrons dans des boutiques pour en ressortir illico. C’est trop ci, ou trop ça, pas assez ci ou pas assez ça d’après Peter. Ce n’est pas gagné cette affaire. J’en profite pour lui présenter quelques horreurs, des couleurs  ou des formes justes impossibles.

Enfin nous trouvons une boutique qui trouve grâce à ses yeux de chicaneur. En trois rayons, je me transforme en portoir à vêtement. Les essayages n’en finissent pas.

- Tu as toujours l’air d’un croc mort…

Une veste m’est brusquement arrachée de la main, et le futur époux disparait à nouveau dans la cabine dans un bruissement de rideau. Le vendeur qui nous tourne autour me vante la qualité des modèles. Le lui fais mon sourire « autoroute », il s’esquive à l’autre bout du magasin aligner des piles de chemises qui le sont déjà. Je cherche à me soulager de la tonne de vêtements que je tiens. Mon épaule me fait encore souffrir. Peter sort et me demande mon avis sur sa chemise.

- Tu devrais tester en crème et veste grise.

J’en ai marre de faire le planton, alors je me mets enfin à participer activement à l’opération « trouver un habit pour Tonton ».

- Derek, depuis quand as-tu perdu tes pouvoirs ?

- Hein ?

Peter désigne mon épaule du menton. Je soupire. C’est même étonnant qu’il ne s’en soit pas rendu compte plus tôt. Mon odeur a aussi changé. Mais il fait si peu attention à ma personne que…

- Depuis que j’ai retrouvé ma taille adulte… Il n’y a que Mick au courant… N’inquiète pas Ruby avant le mariage.

Je n’ai pas envie de parler de ça maintenant, ni avec lui. Étrangement je trouve plus facile de me confier à Mick qu’à mon propre oncle. Mick est humain, son regard sur moi ne change pas que je sois un loup ou pas. Mais que va-t-il en être de la part de Peter ? Nous avons toujours vécu en opposition. Comment vont évoluer nos relations maintenant qu’il sait ? Sans mépriser le genre humain, je le sais attaché à la prestance d’être un loup, un prédateur.

- On poursuit ton déguisement ? Demandé-je en lui tendant une veste gris sombre et une chemise blanc cassé.

Je fais signe au vendeur de me débarrasser du bazar que Peter a rejeté et pendant que mon oncle peste contre des boutons récalcitrants, je file à la caisse.

« - Le petit Peter est attendu par son papa à la caisse centrale. Le petit Peter… »

Mon ventre gargouille. Je n’en suis peut-être plus un, mais j’ai une faim de loup !



(c) Fiche par Mafdet


I want answers. Did you ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blogfantasystories.wordpress.com/
Peter Hale

avatar

Messages : 77
Réputation : 16
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: ♫ Married you ♫ PV Peter   Jeu 5 Mai - 23:15



...le LOUP.

Si Derek pensa un instant qu’il pouvait me duper en feignant ne pas comprendre ma question, il se trompait. Il y avait beaucoup trop de signes évidents maintenant que le problème était énoncé à voix haute. C’était clair. Il perdait ses pouvoirs, il redevenait…humain. Peut-être était-ce déjà le cas.

- Depuis que j’ai retrouvé ma taille adulte, répondit-il. Il n’y a que Mick au courant… N’inquiète pas Ruby avant le mariage.

Que je n’inquiète pas Ruby ! Même si notre meute comptait un deuxième être humain depuis peu, que l’un des bêtas de tête ne soit plus un loup avait un impact important. Ma douce était enivrée par les sensations que lui procuraient les jumeaux. Elle n’avait pas senti le changement. Et moi, je n’avais comme horizon que le bien-être de ma future femme et de mes enfants.

- On poursuit ton déguisement ? Demanda Derek pour changer de sujet et dévier mon regard insistant.

Je saisis la veste qu’il me tendait sans relâcher mon attention. Ce qu’il venait d’avouer ne pouvait pas rester en suspens mais évoquer ça dans ce magasin n’était pas envisageable. La discrétion était toujours de mise quand il s’agissait d’évoquer notre véritable nature. Un secret dont Derek ne faisait plus partie.

Le vêtement ne fermait pas correctement ou bien la veste était mal taillée.

- Les boutons ont été cousus trop loin ou alors…râlai-je pour moi-même.

J’allais grogner son prénom mais j’entendis qu’il s’était rapidement éloigné. Je soupçonnais Derek d’avoir volontairement demandé une taille qui ne me convenait pas. Et le lui faire remarquer serait lui donner l’occasion de se moquer d’un embonpoint imaginaire qu’il serait capable d’évoquer pour m’agacer.

«  Le petit Peter est attendu par son papa à la caisse centrale. Le petit Peter… »

J’ouvris le rideau de la cabine d’un coup sec. Il va me le payer !

Je marchai d’un pas vif vers la caisse d’où il s’éloignait déjà. Je ne savais pas ce qu’il pouvait y avoir dans le sac que lui avait remis le vendeur. Il n’avait rien essayé et si la tenue qu’il allait mettre ne s’accordait pas à ce que Ruby et moi porterons, si ses vêtements n’étaient pas dignes d’un mariage, de notre mariage, je savais que le faux pas ne ferait que marquer davantage l’appréhension de cette journée.

- Tu en as mis du temps, j’ai faim ! Réclama-t-il comme un adolescent devant un fast-food.

Nous étions venu tôt au centre commercial et nous avoisinions à peine l’heure du déjeuner.

- Allons-y avant que la foule ne s’entasse dans ce restaurant qui n’en est pas un, marmonnai-je.

Il était inutile de dire que je supportais mal les bains de foule. Non pas pour une quelconque phobie mais plutôt pour une hostilité envers la niaiserie du commun des mortels.

J’indiquai justement à Derek d’aller nous garder une place privilégiée pendant que je commandais notre déjeuner. L’idée fut idoine lorsque je m’assis en face de lui au moment où la clientèle afflua.

Je contins un rictus de satisfaction en poussant son repas sous son nez. Il serra la mâchoire de désapprobation, refusant de me laisser savourer superbement ma vendetta.

- Le petit Derek n’est pas satisfait de son menu enfant ? Demandai-je, fier de ma réponse à son agacerie précédente.

Sa réplique m’arracha un sourire. Je connaissais son appétit, nul doute qu’il ne serait pas rassasié. Les besoins d’un humain différaient-ils des nôtres ?

- Les boutiques de ce centre commercial n’offrent pas la qualité de produit que je cherche, dis-je. Il y a des enseignes plus chics en ville. Je trouverai plus aisément là-bas, qu’en penses-tu ?

Le silence entre nous contrasta avec le brouhaha de la salle. En repartant, Derek put finalement s’immiscer vers le comptoir et prendre quelque chose d’autre à manger. Je ne fis aucun commentaire. Nous savions l’un et l’autre faire des pauses dans nos joutes verbales.

En nous dirigeant vers la Camaro, jugeant que le neveu ne souhaitait pas salir sa voiture, nous restâmes à proximité.

Je tournai la tête pour déceler d’éventuels passants qui pourraient m’entendre.

- Jusqu’à quel point es-tu affecté ? Ressens-tu encore quelque chose autrement que comme un simple humain ? Perçois-tu encore le lien de meute ?

Depuis l’instant où il avait prononcé la vérité, je cherchais dans ma mémoire si un tel phénomène était arrivé auparavant dans notre famille. Une fois encore, la réponse était peut-être dans les souvenirs que Talia m’avait volés. S’il était délicat mais possible d’arracher des morceaux de mémoire à une personne, se les approprier à nouveau semblait irréaliste.

Malgré mes sarcasmes à son égard, je me retrouvais incapable d’aider Derek à surpasser ce problème. Il n’était plus un loup. Était-ce irrévocable ?




© Fiche by Mafdet MAHES
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Derek Hale
Administrateur
avatar

Humeur : Tourné vers l'avenir
Messages : 4374
Réputation : 192
Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Au manoir

MessageSujet: Re: ♫ Married you ♫ PV Peter   Mar 10 Mai - 23:04




Qui aime bien… Chatie bien !

Derek & Peter
Avec un petit sourire complice au caissier qui s’était volontiers prêté à ma petite farce, je paye mon achat. A contrario de mon cher oncle, il ne me faut pas une décennie pour me décider. Je le fais un peu marcher sur la potentielle tenue que je pourrais mettre pour son mariage. Je ne doute pas que Ruby sera sublime dans robe de mariée et ce malgré une silhouette de cachalot. Je ne ferai pas honte à mon alpha.

Peter sort de sa cabine d’essayage comme un diable de sa boite. Une moue moqueuse, je m’éloigne déjà. Il me rattrape d’un pas vif et nerveux. Il n’est vraiment pas serein avec ce mariage qui approche. Mais aussi quelle idée de se marier si vite. Pourquoi ils n’ont pas attendu la naissance des jumeaux ? Ruby aurait eu une taille de guêpe, et que leur enfants soient dehors ou dans le ventre de leur mère, ne fait aucune différence sur un éventuel péché.

- Tu en as mis du temps, j’ai faim ! Clamai-je.

- Allons-y avant que la foule ne s’entasse dans ce restaurant qui n’en est pas un, marmonne Peter.

Il critique, mais s’empiffre comme tout le monde ! Une fois à l’intérieur, mon oncle m’ordonne d’aller nous garder une place. Je lui commande un menu XXL et le regarde partir vers la file d’attente tel un roi marchant parmi les paysans. Deux adolescents se donnent des coups de coudes en le voyant. Des élèves à lui très certainement. Je me doute qu’il ne doit pas être très drôle comme professeur. Il est exigent et vite acerbe quand on ne se conforme pas à ce qu’il attend. Je songe qu’il va aussi falloir habiller Stiles. Je sens qu’il va falloir que je m’impose sur le sujet, cette andouille serait capable de prendre un costard rouge vif. Mon humeur s’assombrit de gros nuage noir quand Peter revient et pousse mon menu… enfant sous mon nez.

- Le petit Derek n’est pas satisfait de son menu enfant ?

- Assume ton choix de m’affamer, tonton, répondis-je subitement de très mauvaise humeur.

J’essaye d’attraper son sandwich, mais il est évidement plus rapide… Je gobe donc le mini  burger, la mini frite, mais refuse de manger la compote en tube. Il ne faut pas non plus poussez le bichon dans les orties…

- Les boutiques de ce centre commercial n’offrent pas la qualité de produit que je cherche. Il y a des enseignes plus chics en ville. Je trouverai plus aisément là-bas, qu’en penses-tu ?

- Hum.

J’ai bien évidement fini ma maigre pitance avant lui. Alors quand il décide à lever son séant, je file me chercher un menu dimensionné à la taille de mon appétit. En sortant du fastfood, j’ai déjà engloutis un des deux hamburgers que j’ai pris. Peter s’abstient de tous commentaires, et ce n’est pas plus mal car je le planterais là lui et ses essayages. Je finis de manger le derche posé sur un banc non loin de la Camaro.

- Jusqu’à quel point es-tu affecté ? Ressens-tu encore quelque chose autrement que comme un simple humain ? Perçois-tu encore le lien de meute ?

Je prends le temps de finir mon donuts à la framboise avant de lui répondre. Le lien de meute… J’ai beau m’ouvrir comme je le faisais sans même y réfléchir avant mais je suis bien seul avec moi-même. Je sais que ma meute est là au complet à Beacon Hills, pourtant je ne ressens plus sa présence physique.

- Je n’ai plus aucunes capacités d’un loup. Juste celle d’un vulgaire humain dis-je amer. Bon on va dans ta boutique de luxe ?

Sans attendre sa réponse, je m’essuie les mains sur une serviette en papier et jette mes déchets dans une poubelle voisine pour filer en direction du centre-ville. Peter me rattrape et marche à ma hauteur. J’hésite à lui parler de mes visions comme celle de Chad qui s’abat lui-même ou des paroles sibylline de Pierre Argent, ou encore de la présence des deux français.

- Tu te souviens des deux français qui étaient venus au manoir et qui avaient fait plier la meute et maman sans le moindre effort ?

Au grognement avec lequel Peter me répond, je sais qu’il n’a pas oublié ce jour où nous avions vu notre alpha, Talia Hale, céder et s’incliner.

- Ce sont eux qui tiennent le restaurant français.

Je fais bien trois mètres avant de m’apercevoir que Peter ne me suit plus. Il s’est arrêté, interloqué. J’attends qu’il me rejoigne et nous poursuivons notre chemin vers l’une des boutiques que cible mon oncle.

- L’autre jour j’y ai mangé avec Mick, je les ai reconnus. C’est comme s’ils savaient ce qui m’arrive. J’ai le sentiment qu’ils savent ce que je vis et qu’ils ont la solution. Pierre Argent m’a dit que cela ne dépendait que de moi… Cela semble donc réversible pour répondre à ta question. Mais je n’ai aucune idée de comment m’y prendre. Te rappelles-tu si ma mère a vécu quelque chose de similaire, car c’est ce qu’il a laissé entendre ?



(c) Fiche par Mafdet


I want answers. Did you ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blogfantasystories.wordpress.com/
Peter Hale

avatar

Messages : 77
Réputation : 16
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: ♫ Married you ♫ PV Peter   Dim 15 Mai - 23:18



Antépénultième préparatif

Derek prit un malin plaisir à savourer son dessert avant de daigner me répondre. Il savait pertinemment à quel point un tel sujet m’importait. Notre famille était une illustre famille. Lycans de naissance, depuis des générations, bien que nous ayons accueilli des humains parmi nos ascendants. Étais-je donc le dernier loup des Hale ?

- Je n’ai plus aucune capacité d’un loup. Juste celle d’un vulgaire humain, railla Derek. Bon on va dans ta boutique de luxe ?

Lorsque nous rejoignîmes le centre-ville, le neveu marcha d’un bon pas, à l’écart, sans doute harassé par le phénomène sur lequel il n’avait aucun contrôle. Je le rattrapai sans mal mais demeurai silencieux à ses côtés. Je le connaissais depuis qu’il était enfant, je savais reconnaitre quand il ruminait, un pli soucieux barrant son front et rapprochant ses sourcils.

- Tu te souviens des deux français qui étaient venus au manoir et qui avaient fait plier la meute et maman sans le moindre effort ? Lança-t-il comme une grenade d’aconit.

- Comment oublier, grognai-je en laissant poindre mes crocs à l’évocation de ces hommes.

- Ce sont eux qui tiennent le restaurant français, acheva Derek.

Les Argent étaient ici. À Beacon Hills, mon ter…notre territoire. Ils osaient fouler cette terre après avoir carbonisé notre demeure familiale. Le drame avait fait couler autant d’encre que de sang. Aucune larme n’avait toutefois bercé cette hécatombe si ce n’était le désespoir de Derek et …Laura. Forts d’avoir préparé ce carnage avec minutie, ils s’étaient assuré que la quasi-totalité des nôtres aient été présents.

Pierre et Marc Argent. Ils portaient ce patronyme porteur d’ignominie. Je n’avais pas oublié leur visage ni la force avec laquelle ils avaient fait ployer Talia pourtant une alpha comme il en existait peu. Elle était ma sœur. Et bien que la jalousie ait toujours été une frontière entre nous, je la respectais.

Derek me dévisagea. Je remontai à sa hauteur en gravant dans mon cœur la promesse glaciale de rencontrer ces deux hommes. Personne n’avait payé pour ce que notre famille avait subi.

- L’autre jour j’y ai mangé avec Mick, je les ai reconnus, m’informa Derek. C’est comme s’ils savaient ce qui m’arrive. J’ai le sentiment qu’ils savent ce que je vis et qu’ils ont la solution. Pierre Argent m’a dit que cela ne dépendait que de moi… Cela semble donc réversible pour répondre à ta question. Mais je n’ai aucune idée de comment m’y prendre. Te rappelles-tu si ma mère a vécu quelque chose de similaire, car c’est ce qu’il a laissé entendre ?

- Je ne sais rien, fustigeai-je. En plus des souvenirs que ta mère m’a soutirés, elle me laissait à l’écart de ce qui la concernait. Et d’autant plus lorsqu’il s’agissait du commandement de notre meute.

Derek sembla surpris de mon animosité soudaine. Il m’indiqua du menton la boutique que nous venions d’atteindre et souhaita que nous oubliions cette affaire pour cette journée.

Mon regard se radoucit. Factice. Ne pas oublier. Jamais.

Cet adage était gravé en moi en lettres ardentes. Mon corps, mon âme et mon esprit s’en étaient nourri, chassant la mort qui avait voulu m’embrasser à plusieurs reprises. Il y a des années, la lune avait apporté la froideur nécessaire pour panser mes blessures.

Ne pas oublier. Jamais.

Une sonnette tinta quand nous franchîmes la porte du magasin d’un meilleur augure que ceux que nous avions pu visiter plus tôt.

/     /     /

Mon neveu leva les yeux au ciel, apparemment peu convaincu par le modèle que je venais de trouver. Son exaspération fit gonfler la mienne. N’y avait-il donc pas dans cette ville un établissement susceptible d’offrir une tenue de marié à ma hauteur ? L’aspect financier n’était pas un problème pour moi. Le choix était donc purement esthétique. Et c’était déjà une difficulté.

- Derek, combien de fois tu as eu l’occasion de mettre une cravate dans ta vie ? Demandai-je sarcastique.

Le vendeur nous expliqua la différence entre celle portée par un homme d’affaires sur un costume et les modèles appropriés pour les mariés. Je me laissai convaincre en me remémorant les suggestions que Ruby m’avait faites. Il était difficile de nous assortir alors que ni elle ni moi ne pouvions voir l’habillement de l’autre. C’était le premier défi de la cérémonie à venir.

- Dis, le neveu. Tu feras en sorte que Stiles ne vienne pas en épouvantail, n’est-ce pas ? Réclamai-je.

Ruby et moi avions bientôt finalisé la liste des invités, le lieu de notre union était désigné, la musique et la décoration étaient préparées sous la surveillance attentive de ma douce, l’organisation de notre journée et de la soirée qui s’en suivrait avait fait l’objet d’une organisation réfléchie à deux. Hormis quelques détails, mon costume de marié mis à part, à l’exclusion de mes vœux dont je peinais à retranscrire avec toute la force et l’amour que j’éprouvais…il ne me restait qu’une chose à confirmer.

- Dis, le neveu, commençai-je alors que Derek plissait les yeux de mécontentement.

- Quoi encore ? Répliqua-t-il en me coupant la parole.

- Tu accepterais d’être mon témoin ? Déclarai-je presque solennellement.




© Fiche by Mafdet MAHES
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Derek Hale
Administrateur
avatar

Humeur : Tourné vers l'avenir
Messages : 4374
Réputation : 192
Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Au manoir

MessageSujet: Re: ♫ Married you ♫ PV Peter   Sam 21 Mai - 14:56




Qui aime bien… Chatie bien !

Derek & Peter
J’angoissais de parler à Peter de ma perte de capacité surnaturelle. Je crains sa réaction et son jugement. Nous sommes des loup-nés et bien que notre famille a toujours été très tolérante et absolument pas sectaire, le fait d’être issus d’une très vieille famille de loup nous donne un pseudo rang de noblesse auquel mon oncle est très attaché. Je mentirai si je disais ne pas être fier de mon ascendance. Et il n’est pas faux également que j’ai regardé Chad différemment après son retour de Boston.  Lui, issu d’une morsure avait réussi à « évoluer » en l’équivalent d’un loup garou pur race, comme le premier d’entre nous. Même moi, j’ai une part de sang humain qui coule dans mes veines. Les unions mixtes étaient monnaies courante chez les miens. Le but évident était de ne pas devenir une espèce qui dégénère comme ses familles de lycans où le mariage mixte est interdit par idéal de pureté bien mal placé.

Quand je parle des deux loups chasseurs qui étaient venus donner un avertissement à ma mère, Peter montre presque les crocs. Il est vrai que nous avions été bien humiliés d’avoir pliés si facilement sous leur aura écrasante. Je lui explique que Pierre Argent avec des mots sibyllins semblait me donner un axe de recherche pour comprendre ce qu’il m’arrive. Et lorsque je demande à Peter s’il se souvient de ce qu’a pu vivre sa sœur et qui pourrait ressembler à mon propre cas, il s’énerve.

- Je ne sais rien. En plus des souvenirs que ta mère m’a soutirés, elle me laissait à l’écart de ce qui la concernait. Et d’autant plus lorsqu’il s’agissait du commandement de notre meute.

Je sais que ses relations ont toujours été tendues avec sa sœur. La frustration de ne pas être l’alpha de la meute des Hale y est pour beaucoup. Je ne souhaite pas réveiller ces guerres intestines et montre le magasin que nous cherchions. Peter se radoucit… en apparence. Je le connais trop bien pour savoir que sa colère couve toujours.

***

Je soupire devant la énième tenue qu’il enfile. Que de chichis pour une unique cérémonie. J’ai envie de lui dire d’y aller à poil, tant cela commence à m’agacer de disserter sur le blanc trop blanc d’une chemise ou le noir trop noir d’un veston.

- Derek, combien de fois tu as eu l’occasion de mettre une cravate dans ta vie ?

- Hein ? Euh… Deux fois. La deuxième pour ma remise de diplôme à New York et la première fois… pour l’enterrement des nôtres.

- …

Peter retourne dans la cabine d’essayage subitement moins enclin aux taquineries.. Il repasse un énième veston, bon sang que j’en ai marre de ses essayages !

- Dis, le neveu ?

- Quoi encore ? Coupé-je très agacé.

- Tu accepterais d’être mon témoin ?

- Ben ce n’était pas prévu comme ça ?

- …

- Bien sûre que je serai ton témoin, juste pour être debout à coté de toi ce jour là.

- Merci, murmure mon oncle d’une voix un peu émue.

- Et qu’ainsi toute la ville s’assure que je suis le plus beau des Hale encore vivant.

- Grrr ! Tu n’as rien essayé et il y a quoi dans ton sac ?

- Une cravate. Il ne me manquait que ça.

- Hors de question que tu viennes avec ton cuir…

- Je viendrai avec le costume que Laura m’a choisi pour ma remise de diplôme. Je ne plaisantais pas quand je disais que je serais bien plus beau que le futur marié !

Laura, ma sœur morte des mains de Peter… Un silence s’installe entre nous. Je brise la gêne en posant ma main sur son épaule.

- Ce modèle-ci et cette chemise te vont parfaitement.

La tension retombée, nous sortons enfin du magasin, chargés des achats de Peter.

- On se boit un café avant de rentrer ?

[HRP] : RP clôt pour moi l'oncle. On se retrouve au mariage  




(c) Fiche par Mafdet


I want answers. Did you ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blogfantasystories.wordpress.com/
Peter Hale

avatar

Messages : 77
Réputation : 16
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: ♫ Married you ♫ PV Peter   Dim 22 Mai - 22:05



Témoin et Marié,
enfin costumés

Être avec Derek compliquait considérablement la tâche. Et pour couronner la mauvaise volonté qu’il affichait par une mine bourrue, il s’adonnait à cœur joie de répondre avec provocation à chacune de mes phrases.

- Et qu’ainsi toute la ville s’assure que je suis le plus beau des Hale encore vivant, insista-t-il.

- Grrr ! Répliquai-je en le foudroyant du regard. Tu n’as rien essayé et il y a quoi dans ton sac ?

Le neveu m’empêcha de regarder ce qu’il avait pu acheter pendant que j’effectuais les essayages.

- Une cravate. Il ne me manquait que ça, précisa un Derek passablement lassé de cet après-midi.

- Hors de question que tu viennes avec ton cuir, râlai-je en songeant à l’allure des différents invités. Dont Stiles.

- Je viendrai avec le costume que Laura m’a choisi pour ma remise de diplôme, rétorqua-t-il. Je ne plaisantais pas quand je disais que je serais bien plus beau que le futur marié !

Derek sut que ce qu’il avait rétorqué  pourrait nous entraîner un terrain glissant. Personne n’omettait ce que j’avais fait à Laura. Ni son frère, ni ceux qui étaient au courant des secrets de Beacon Hills. Et le visage de ma nièce ne quittait pas mes pensées.

Ne pas oublier. Jamais.

- Ce modèle-ci et cette chemise te vont parfaitement, enchaîna mon neveu en adoucissant son accolade.

Il était vrai que l’ensemble que le vendeur avait qualifié comme sur mesure pour un homme de ma prestance était une pièce de qualité. Ruby serait conquise.

En sortant de la boutique, je ne sus dire si le soleil parvenait à être aussi radieux que Derek enfin libéré de cette corvée.

- On se boit un café avant de rentrer ? Proposa-t-il.

- Je pensais que tu en avais assez d’être avec moi, le neveu, rétorquai-je.

- Il faut bien que je m’habitue à te supporter puisque nous allons vivre sous le même toit, rétorqua Derek.

- Soit, alors prenons ce café ensemble, acceptai-je sans faire fi de sa remarque.

Lui comme moi étions sans doute trop fiers pour dire explicitement que revenir vivre dans le manoir était une réalité émotionnellement forte. Je pris la politesse de ne pas dire que Ruby et moi représentions l’avenir des Hale. Le fils de Talia était, jusqu’à peu, un bêta de tête au sein de notre meute. Nous aurons le temps, après la cérémonie, de nous pencher sur le problème déroutant qu’il rencontrait.

Je gardai pour moi le mince espoir que le caveau familial ne renferme quelques références au phénomène qui le privait de ses pouvoirs et le rendait humain. Si ce n’était pas un secret bien gardé, la réponse devait forcément s’y trouvait.

/          /          /

Je grognai contre Pongo qui allait me sauter dessus de joie et risquait de déchirer les sacs. Le fidèle compagnon de Ruby s’était montré réticent lors de nos débuts puis il avait fini par s’habituer à ma présence davantage que moi à la sienne. Je savais néanmoins qu’il était un lien sentimental vers le monde qu’elle avait quitté.

- Ma douce ? Appelai-je en rangeant mes achats dans la pièce que nous avions dédiée à mes affaires pour le mariage.

- Ne viens pas, je prépare quelques petites choses, mon tendre, répondit ma future femme de l’autre côté du couloir.

Ruby avait son espace et moi le mien. De cette façon, ni l’un ni l’autre ne pouvait tomber par mégarde sur d’éventuelles surprises. Car il y en aurait, c’était certain.

La suite:
 




© Fiche by Mafdet MAHES
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
♫ Married you ♫ PV Peter
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ♫ Married you ♫ PV Peter
» Il y a une vie après Peter Jackson.
» Peter Hallward: Entrevue avec JBA (juillet 2006)
» Peter Retep
» Peter Lentz [Validée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf RPG, la limite : l'imagination :: Beacon HillsTitre :: Forêt de Beacon Hills :: Manoir Hale-
Sauter vers: