AccueilCalendrierÉvènementsFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Trophées


Classement au
14 octobre 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄br />
Maxine Evans


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
30 septembre 2017

Caracole O'brient


►►►◄◄◄br />
Ruby & Peter


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
15 septembre 2017

Therence Garnet


►►►◄◄◄br />
Éris Blackmoon


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
2 septembre 2017

Éris Blackmoon


►►►◄◄◄

Mafdet Mahes


►►►◄◄◄

Merisha Gunder




Classement au
23 août 2017

Mathieu Lamy


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Mickael Wayne




Classement au
5 août 2017

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Merisha Gunder


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro




Classement au
07 juillet 2017

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Ashling McLan


►►►◄◄◄

Alex Cormier




Classement au
26 juin 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Alex & Derek


►►►◄◄◄

Nick O'Sullivan




Classement au
10 juin 2017

James MacAulay


►►►◄◄◄

Caleb Lockhart


►►►◄◄◄

Mickael Wayne




Classement au
27 mai 2017

Jaimie O'Sullivan


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
13 mai 2017

Les Admins


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Jaimie O'Sullivan




Classement au
28 avril 2017

Gwen W. East


►►►◄◄◄

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Therence Garnet




Classement au
15 avril 2017

Civet


►►►◄◄◄

Stiles & Derek


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
1er avril 2017

Vos 2 Admins


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
19 mars 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
4 mars 2017

Derek Hale


►►►◄◄◄

Pia Abramov


►►►◄◄◄

Matthias Lunsford




Classement au
18 février 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Stiles Stilinski


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
4 février 2017

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Maxine Evans


►►►◄◄◄

Brian O'Conner




Classement au
21 janvier 2017



►►►◄◄◄

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
7 janvier 2017

Liam Dunbar


►►►◄◄◄

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Alex Cormier




Classement au
24 décembre 2016

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman





© Code par Mafdet Mahes

Code onglet coulissant :
Okhmhaka de Never Utopia
Partagez | 
 

 Point de hasard | Andrew & Juliette

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Juliette Kenney

avatar

Humeur : Joueuse
Messages : 144
Réputation : 8
Date d'inscription : 14/01/2015

MessageSujet: Point de hasard | Andrew & Juliette   Dim 22 Mai - 0:15


Point de hasard
« Donne un peu une chance au hasard. Ta vie elle est loin d’être finie. »


Le temps semblait encore plus long qu'à l'habitude dernièrement. Juliette se lassait de tout. Des gens, des cours, de la chasse... De tout.
Elle ressentait ce besoin de remettre un peu de pep's dans sa vie devenue subitement trop monotone. Les garçons qu'elle croisait se ressemblaient tous, à quelques points près.  Mais au final, ça finissait toujours de la même manière. Il n'y avait quasiment plus de jeu de séduction, aucune complicité ne naissait de ces rencontres. Rien.

Un énième soupir marqua sa lassitude. Et Logan lui balança un coup de coude comme pour la rappeler à l'ordre. Elle avait presque oublié qu'elle était en cours.
Il fallait absolument que Juliette trouve de quoi se ressourcer et vite sinon elle allait mourir d'ennui, quelle ironie pour une jeune demoiselle aussi joueuse qu'elle.

Ses yeux se rivèrent soudainement sur le tract qui se présenta sous ses yeux. La conversation de la rangée de devant semblait aux antipodes du sujet principal du cours et la rouquine semblait obnubilée par le groupe qui se produisait dans ce fameux bar.
Curieuse, Juliette laissa une oreille traînante s'aventurer au cœur de leur discussion. Ces filles là étaient des américaines de base, du genre, celle qu'on voit dans les séries. Obnubilées par le chanteur du groupe, jusqu'à ce qu'un prénom s'échappe de la petite causette.
Andrew.

Les yeux de Juliette s'écarquillèrent d'eux mêmes lorsque l'image de Chaton s'imposa à elle. C'était ça ! Chaton était sa foutue solution ! Il était le remède à tout ces maux, il fallait qu'elle le revoit !
Juliette avait pour habitude de laisser le hasard faire les choses, surtout pour ce genre de rencontre et d'autant plus pour les retrouvailles.
Mais Juliette avait envie de voir Chaton. Ce n'était pas juste une envie, elle le ressentait comme un besoin. Il fallait qu'elle sorte de son quotidien et il représentait tout ce qu'il y avait de plus insouciant.
Un sourire fini par fendre son visage à l'idée de mettre un terme au rythme monotone de sa vie, de retrouver cette flamme de malice dans le regard de quelqu'un, de partager un moment qui vous fait réellement vibrer... C'était décidé, ce soir les Chatons allaient se retrouver, pour le meilleur et pour le pire.

Jouant malicieusement avec sa tresse retombant élégamment sur son épaule, Juliette jubilait d'avance de voir l'effet qu'elle allait faire à ce cher Chaton. Elle avait décidé de venir. A ce concert, dans ce bar. Discrète dans la foule elle avait fait en sorte qu'il ne puisse pas la voir. La surprise se devait d'être totale.
Juliette adorait l'idée de surgir dans sa vie aussi soudainement et d'y foutre un peu son petit bazar. Elle-même avait bien besoin de foutre le souque dans sa vie trop bien rangée à son goût. Mais pour ça elle avait besoin d'un acolyte. Et qui de mieux que ce cher « Andrew » ?

Scrutant les va et vient des membres du groupe, et à en croire les dires de ces derniers, la proie allait finir de ranger seul pour ce soir. Et là, elle tenait sa chance.
Juliette avait vraiment mis le paquet pour ces retrouvailles, elle était irréprochable de la tête aux pieds. Elle était venue là pour s'amuser après tout, pas pour jouer aux cartes. Quoi que... Ca dépend du jeu. Elle n'était pas contre les jeux de société.

Prenant place sur le rebord de leur vieille camionnette, la brune accrocha un sourire en coin, aussi malicieux qu'à son habitude. Assise, les jambes croisées, la demoiselle ne put s'empêcher ce sourire ravageur lorsqu'il passa la pas de la porte, laissant son regard retomber sur la jeune femme à la place où il aurait normalement dû ranger tout son matériel.

« Salut Chaton... » cela sonnait comme un doux ronronnement, gentillet et douillet.
Juliette était d'humeur joueuse et taquine ce soir, alors elle commençait par jouer sa fameuse carte de l'innocence...



ω I have the simplest tastes. I am always satisfied with the best.



Dernière édition par Juliette Kenney le Dim 5 Juin - 9:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Point de hasard | Andrew & Juliette   Dim 22 Mai - 11:38

Point de Hasard
Andrew
feat.
Juliette


 

 



 

 

Mais le hasard ne compte pas quand il s'agit d'événements réels, et le seul fait qu'une chose est improbable ne signifie pas qu'elle ne peut se produire. Δ Paul Hauster

Pourquoi me forçait-on à rejoindre la scène ? Je n’avais aucune envie de me produire face à des étudiantes en chaleur. On m’avait promis un concert tranquille, sans cri hystérique, seulement quelques amateurs de musique pour nous servir de public. Les autres s’étaient, encore une fois, bien foutus de ma gueule. Ils ne perdaient rien pour attendre. En même temps, je ne pouvais pas leur en vouloir, ils essayaient de me changer les idées, je n’étais plus le même depuis ma visite au garage. J’avais beau me dire que c’était le seul choix qui m’avait été offert, je ne pouvais empêcher mon cœur de saigner face à cette rupture précoce. J’avais eu l’espoir que les choses s’arrangent entre elle et moi, mais la réalité était bien loin de ma naïveté. Elle avait bien trop changé pour que nous puissions survivre ensemble. Ses rejets continuels avaient fini par me briser, les morceaux allaient prendre un temps fou à être ramassés.

Taylor finit par me pousser sur scène et je dus me retenir d’utiliser ma force de loup pour éviter de me retrouver devant toute cette foule. Hélas, je ne préférais pas prendre de risques inutiles. Attrapant le micro, j’attendis que le reste du groupe se mette en place avant de battre la mesure de mon pied. Adressant quelques agréables paroles à ceux présents dans la salle, je fis signe au guitariste d’entamer les premiers accords. Ma voix se fit enfin entendre dans le micro, les paroles que je prononçais ne me mettant pas dans la meilleure humeur du monde. Paige avait pris soin d’écrire les chansons à ma place, ne voulant pas sombrer dans un groupe romantico-dépressif. Je la remerciais pour ça, mais la prochaine fois, je lui demanderai d’être moins provocante. Si ça continuait comme ça, les filles en chaleur devant moi allaient me bondir dessus sans que je n’atteigne le refrain.

Finalement, le concert se passa plutôt bien, quelques autographes signaient par-ci par-là avant que le propriétaire du bar ne nous offre une petite bière comme remerciement. Je ne voulais pas m’attarder en ces lieux, et m’empressai de regagner la petite ruelle où nous avions garé la fourgonnette en ruine. Ampli dans les bras, je soufflais comme un bœuf en priant pour ne pas le lâcher. Ce n’était pas le moment de me casser le pied de la sorte. Les autres avaient eu la gentillesse de m’abandonner pour regagner le bar. Ils avaient besoin de profiter de la fin de soirée, chose que je ne voulais pas. Le silence était mon meilleur ami ces derniers temps, même s’il se montrait traître parfois. Ce calme chassait mes pensées positives pour les remplacer par les regrets et les souvenirs douloureux. Certes, je l’avais aimé mais je me devais de tourner la page. Je n’étais pas l’une de ces personnes qui aimaient sur faire souffrir en ressassant le passé.

Je tournai les talons par attraper le dernier ampli quand des bruits de pas me parvinrent. Ils étaient quasi inaudibles pour l’oreille humaine, mais la mienne était bien trop rusée pour faire abstraction de ce parasite sonore. Je me redressai de tout mon long pour quitter l’arrière-salle, mon regard se posant sur l’intrus. Etait-ce une blague ? Je restai muet quelques minutes, figé sur place alors que mon attention restait accrochée à cette silhouette plus que familière. Chaton. Elle était revenue. Pur hasard ? Impossible à dire, mais j’avais tendance à dire que non. Un miracle du ciel ? Un remède contre mes maux ? mon chagrin d’amour ?

Sa voix ronronnante me fit l’effet d’un frisson alors que je m’approchai tranquillement de sa personne. « Tiens que fais-tu là Chaton ? » lâchai-je, cachant la surprise toujours présente dans mon cœur. « Serais-tu en train de me suivre ? » Un sourire en coin étira mes lèvres alors que je m’arrêtais à quelques centimètres d’elle. Elle avait sûrement dû voir mon air étonné dès la première seconde où je l’avais reconnu. Tant pis, mes faiblesses ne lui étaient plus secrètes.
© Gasmask


Revenir en haut Aller en bas
Juliette Kenney

avatar

Humeur : Joueuse
Messages : 144
Réputation : 8
Date d'inscription : 14/01/2015

MessageSujet: Re: Point de hasard | Andrew & Juliette   Lun 23 Mai - 21:10


Point de hasard.
« Vivre est la chose la plus rare. La plupart des gens se contente d'exister. »


L'ombre d'un sourire en coin passa sur ses lèvres pulpeuses. La lueur de surprise qui avait tangué dans son regard nuageux qui avait semblé s'illuminer à la simple vision de la petite joueuse... Son corps parla pour lui. Son immobilité n'était pas anodine, elle était même plus évidente encore que cet éclat dans ses pupilles argentées. Et pourtant c'était son regard que Juliette avait préféré accrocher.
Se plonger dans ce regard cendré aux reflets azuréens lui procuraient toujours une étrange sensation, comme si ce regard la rendait aussi exceptionnelle que ces nuances uniques qui balançaient dans ses iris.
Chaton était vraiment un spécimen à part entière et Juliette commençait à croire qu'elle avait beaucoup trop laissé traîner ces retrouvailles, peut-être qu'ils ne se seraient plus jamais vus sans sa folle idée de venir le retrouver...

S'approchant finalement de sa camarade, un ampli encore sur les bras, Juliette ne broncha pas d'un iota alors que ses pas diminuaient grandement la distance qui les séparait, pendant qu'un charmant sourire s'emparait de ses traits. Qu'il était mignon de demander...
La vérité, c'est qu'il se doutait très bien des raisons qui avait poussé Juliette à revenir dans la partie... Et il savait aussi qu'elle n'avait pas simplement l'intention de faire la causette.

Leur jeu était aussi limpide qu'il était imprévisible. Leurs intentions semblaient claires, mais leur esprits paraissait aussi embrumés que la surface d'un lac en pleine hiver. C'était un jeu de hasard, dirigé par des stratégies finement pensées. Et aussi compliqué que cela en avait l'air, c'était un jeu d'enfant pour les Chatons.
C'était bien vrai, Juliette en attendant un peu plus de cette rencontre que n'importe quelle autre. Elle ne saurait expliquer pourquoi... Sûrement parce qu'elle plaçait beaucoup d'espoir sur un coup de poker, sûrement aussi parce qu'elle était plus exigeante avec Chaton qu'avec n'importe quel homme...
Elle attendant de lui qu'il occupe son esprit, ne serait-ce que pour le temps de quelques heures. Qu'il lui fasse oublier la monotonie de la vie et qu'il la fasse vivre plutôt qu'exister.
Et au vu du regard terne qu'elle avait entrevu l'espace d'un instant dans ses yeux, elle se doutait qu'il avait lui aussi drôlement besoin de s'aérer les idées loin du quotidien monocorde de la vie d'étudiant.

Surprenant au plus haut point, Chaton revint dans la partie comme s'ils ne l'avaient jamais quitté. Cette aptitude à se jeter directement dans l'arène en disant long sur ce qu'il désirait en ce moment, et ça la faisait doucement rire. Rien que cette idée. Le suivre ?
Pas vraiment, elle avait fait ça sur un coup de tête, un coup de folie... Son coup de poker.
Se redressant languissamment, histoire de le laisser finir son rangement, Juliette frôla sa peau du bout des doigts tout en s'extirpant du chemin. Un presque contact, électrisant.
L'observant l'air de rien, son air innocent et adorable figé sur son joli minois, Juliette s'accorda un rire léger et enfantin, comme un avant-goût à la réponse qui allait être onctueusement sucrée...

« Ce que je fais là ? Tu feins donc l'ignorer ? » la douce provocation n'était qu'infime, gentillette... Juliette aimait bien jouer les tendres avec lui, bien que ça ne dure jamais très long... « Te suivre ? Non. Une subite envie de te retrouver voilà tout... D'où ma présence. »
Juliette n'allait pas s'en cacher, elle s'était toujours montrée plutôt franche avec lui et ce n'était pas maintenant que cela allait changer.
« A la base, je n'avais pas l'intention de venir te retrouver... Donc quelque part c'est un hasard. Le destin a forcé les choses pour une fois, la perche était bien trop tendue pour ne pas que je la saisisse... Fin tu me connais. Je ne cours pas après mes proies.. »
Ces mots n'étaient réduits qu'à un seul murmure ayant fièrement trouvé refuge au creux de son oreille... Un simple souffle taquin et provocateur. Une invitation à danser avec le Diable. Une véritable tentation qui finirait peut-être par les dévorer de l'intérieur. Un jeu dangereux, mais Juliette ne craignait pas de s'y brûler les ailes...



ω I have the simplest tastes. I am always satisfied with the best.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Point de hasard | Andrew & Juliette   Mar 31 Mai - 22:13

Point de Hasard
Andrew
feat.
Juliette


 

 



 

 

Mais le hasard ne compte pas quand il s'agit d'événements réels, et le seul fait qu'une chose est improbable ne signifie pas qu'elle ne peut se produire. Δ Paul Hauster

Je la regardai se lever sans rien ajouter, l’ampli ne pesant désormais plus rien entre mes bras. Mon esprit était bien trop obsédé par cette silhouette pour penser à mes pauvres bras fatigués de travailler de la sorte sans relâche. Et ils manquèrent de démissionner lorsque nos peaux entrèrent en contact une nouvelle fois. J’oubliais à quel point elle pouvait me faire perdre la tête lors de nos petites parties de jeu. Chaton était bonne joueuse, tout comme moi, je devais avouer que nos interactions m’avaient manqué. Elles étaient bien plus légères et palpitantes que mes disputes de couple continuelles. Ne plus y penser, c’était du passé. Je devais aller de l’avant avant de me morfondre comme tous ces nouveaux célibataires qui continuaient de se noyer dans leurs souvenirs heureux. Ces personnes-là étaient masochistes, aux dernières nouvelles, je ne l’étais pas.

Je vins, enfin, déposer le dernier ampli dans le fourgon, fermant les portes avant de me figer dans mon geste. Son souffle ricochait contre ma peau, affolant mes sens, rendant mon cœur sauvage. Elle avait ce don de me transformer en un tout autre Andrew, en son chaton. Mon regard essayait de capter son regard, mais elle semblait si inaccessible en cet instant. Il fallait que je l’attrape. Que je la tienne entre mes griffes. Un sourire en coin étira mes lèvres suite à ces paroles et je passais une main dans mes cheveux, levant les yeux au ciel. Elle n’avait pas changé, et je priais pour qu’elle ne changeât jamais. Elle était déjà si irrésistible dans ce rôle de proie, je n’avais rien à demander de plus de sa part.

Ma main vint trouver refuge au creux de son dos alors que je venais l’appuyer contre le fourgon, dans un mouvement de danse aussi efficace que bref. Un seul pas me suffit à être proche, nos souffles se battant en duel alors que je plongeai mon regard joueur dans le sien, y cherchant cette étincelle qui avait le don de m’enflammer en quelques secondes. « Oh oui je te connais. Je ne pensais pas te revoir si tôt Chaton. Je pense que je vais remercier le hasard… » Je glissai mes lèvres contre son oreille « Aussi près de moi. » Et je me reculer aussitôt, un sourire aux lèvres.

Je me détachai pour pouvoir plonger mes mains dans mes poches, mon regard se détachant difficilement de ses lèvres. J’en avais déjà oublié la douceur et le goût fruité, je devais me retenir de venir m’en emparer. C’était bien trop tôt, craquer de la sorte, c’était bon pour les débutants. Je commençais à être bon joueur et mes limites ne faisaient que s’éloigner de moi. Je ne lui donnerai pas cette facilité. « Tu n’es donc pas venue pour la causette ? Penses-tu pousser le jeu plus loin qu’il ne l’est déjà Chaton ? Passons-nous au niveau supérieur ? En aurais-tu l’audace ? » riais-je.

© Gasmask


Revenir en haut Aller en bas
Juliette Kenney

avatar

Humeur : Joueuse
Messages : 144
Réputation : 8
Date d'inscription : 14/01/2015

MessageSujet: Re: Point de hasard | Andrew & Juliette   Dim 5 Juin - 0:29


Point de hasard
« Got some Dark Desire? Love to play with fire? »


Chaton déposa lourdement l'ampli qu'il tenait dans les mains. Il était enfin libre de ses mouvements et il pouvait enfin saisir l'opportunité de tenir sa proie entre ses pattes duveteuses. Il referma bruyamment les portes de la fourgonnette et le murmure de Juliette sembla faire effet.
Il se figea sous ses yeux, comme si ce simple souffle avait le pouvoir de d'arrêter le temps, de les figer dans l'espace. L'attraction entre eux s'attisait en douceur mais leur corps était déjà sous son emprise.

Un simple contact. Une simple approche. Et voilà que cette douce chaleur revient et s'immisce en elle avec langueur. Elle avait presque oublié combien ça faisait du bien d'être auprès de cet homme... Coincée là, ses sens finissent par s'y perdre. La chaleur de son corps attise complètement son désir et la fraîcheur du véhicule contre sa peau dénudée agit comme un frein sur la folie de l'instant. Ne pas céder à la tentation. Pourtant ce n'est pas l'envie qui manque. Ce souffle court qui se mêle au sien l'appelle à s'emparer de ses lèvres taquines qui lui ont tant manqué et ce regard... Le quitter serait comme mettre fin au jeu, elle aurait presque peur de briser l'intensité de l'instant.

Et pourtant, il est celui qui s'éloigne brutalement. Ca en serait presque frustrant, elle était si bien lovée contre lui... Son regard ne tarde d'ailleurs pas à se refaire enfantin et ses traits limite boudeurs. Pourquoi s'était-il éloigné aussi vivement ?
Mais rien qu'au sourire qu'elle vit sur ses lèvres, elle comprit. Alors Chaton voulait jouer comme ça ? Il allait être servi.
Il en savait assez sur elle pour se douter de sa raison ici. Le jeu. Mais ce qu'il ignorait encore, c'est qu'elle avait toujours le pouvoir de le surprendre.
Le challenge était d'un tout autre niveau. Ils en mourraient d'envie, mais leur corps n'avaient pas le droit de céder.

Haussant un sourcil face à ses petites provocations, Juliette eut l'espace d'un instant l'impression d'halluciner. Que voulait-il dire par là ?
Il savait qu'elle était du genre audacieuse et sauvage, mais Juliette était tellement de chose à la fois que même elle ne savait pas qui était Chaton. C'est une proie, puis un prédateur.
C'est un jeu qui s'étend à l'infini et dont les possibilités restent multiples...

Se décollant finalement du fourgon, Juliette s'approcha férocement autour de Chaton. Un regard aguicheur et un sourire taquin figé sur ses lèvres. Sa langue passa délicatement sur ces dernières. Le félin commence à avoir les crocs et on lui présente de quoi se nourrir juste sous le nez... « Chaton... Serais-tu, par tout les hasard, en train de me défier ? »

Se rapprochant subtilement de lui, Juliette s'amusa à faire courir ses doigts sous son menton, la faisant longuement courir le long de son cou glissant jusqu'à son torse mais se limitant toujours à la barrière du bout de tissu. « Le véritable question est... Serais-tu assez fou pour me suivre ? »

Ramenant sa main dans sa nuque, la brunette commença à doucement caresser la peau de Chaton tout en l'attirant à elle. Ils semblaient isolés du monde de nouveau. Il n'était question plus que d'elle et de lui. Plus que d'eux. Eux et l'euphorie qui les animait depuis cette hasardeuse soirée.
Leurs lèvres se frôlèrent fiévreusement, leurs peaux s'effleurèrent délicatement et leurs souffles s'unirent dans un rythme passionné. A aucun moment elle ne lui offrit la satisfaction d'un vrai contact, d'un vrai baiser. Elle l'attirait, l'attisait, il fallait se faire désirer. Il fallait jouer.
Un sourire en coin plus loin, son regard rieur retrouva ces iris qu'elle appréciait tant...
« Je doute que tu aies l'audace de prendre les devants Chaton, je peux te guider si tu le souhaites... »
Quoi de mieux que de toucher son égo de mâle en plein cœur pour qu'il ose enfin. La limite n'était plus au stade du baiser. Elle s'était tellement éloignée, qu'embrasser était dorénavant autorisé. Mais oserait-il repousser ses propres limites ? Juliette était une femme dangereuse pour ça. Tant qu'elle vibrait, sa limite ne cessait de s'éloigner. C'était une question de jeu et à présent, jouer avec le feu il fallait.



ω I have the simplest tastes. I am always satisfied with the best.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Point de hasard | Andrew & Juliette   Lun 4 Juil - 20:53

Point de Hasard
Andrew
feat.
Juliette


 

 



 

 

Mais le hasard ne compte pas quand il s'agit d'événements réels, et le seul fait qu'une chose est improbable ne signifie pas qu'elle ne peut se produire. Δ Paul Hauster

J’aimais cette façon qu’elle avait de laisser ses expressions changer son visage. De parfaite séductrice, elle passait à une enfant boudeuse. Chose qui avait le don d’élargir mon sourire amusé, Chaton était pleine de surprise et je n’avais fait que gratter à la surface, il fallait désormais que je m’aventure plus loin, que je creuse plus profond. Il était trop tard pour se poser des questions désormais, je m’étais lancé dans la partie sans chercher à savoir si je pouvais m’en échapper. Je risquais d’y laisser ma peau, mais cela ne pouvait rendre le jeu que plus excitant encore. Jusqu’où pouvions-nous pousser les choses ? Qui céderait le premier à ses envies ? Il allait donc falloir que je me montre patient, une chose qui n’était point aisée pour un mâle comme moi. J’avais déjà échoué dans les deux parties précédentes, j’avais laissé mes pulsions me contrôler, Chaton avait sauté sur l’occasion pour gagner des points d’avance. Mon corps ne me trahirait pas cette fois-ci, je ferai attention à ne rien dévoiler, j’enfilerai ce masque j’avais fini par forger. Peut-être arrivera-t-elle à me l’ôter en quelques minutes, mais je devais essayer.

Et voilà que son expression changea de nouveau, m’offrant ce visage de prédatrice qui avait su me charmer lors de notre première rencontre. Elle était prête, prête à foncer dans l’arène et détruire mes barrières en un seul regard. Avait-elle déjà eu un adverse à la hauteur ? En aurais-je ce privilège ? Chaton deviendrait-il enfin le prédateur ? Le hasard décidait de bien de choses. Je ne fis aucun geste pour l’empêcher de venir étudier le petit festin que j’étais. L’avoir proche de moi me permettrait de l’attraper dans mes griffes bien plus simplement qu’elle ne le pensait.

Gardant ce sourire presque insolent sur mes lèvres, je fis régner le calme dans mon crâne, stoppant cette montée d’envie qu’avait enclenché son touché. J’avais oublié à quel point sa peau était douce et brûlante sur la mienne, le fantôme de ses doigts me hantait désormais alors que sa main continuait son périple. Mon cœur manqua de céder quand je la sentis là. Chaton ne plaisantait pas, elle n’avait décidément pas peur de jouer avec le feu, prenant le risque de s’y brûler. « Ne t’ai-je pas toujours défié Chaton ? Et qui te dit que ce n’est pas toi qui va me suivre sur ce chemin de braise hm ? » Elle n’avait pas perdu cette manie de toujours vouloir mener la danse, mais il fallait qu’elle commence à prendre le fait qu’une danse se faisait à deux, et que le partenaire pouvait esquisser un geste inattendu.

Ses doigts prirent le chemin de ma nuque, créant une explosion de sensations sur son passage. Je me fis violence pour les contenir et les balancer au loin. Je ne perdrai pas, je ne céderai pas. Je voulais la voir perdre, se laisser aller à ses pulsions. Chaton ne m’offrit que le soupçon d’un baiser, me frustrant sans que je ne puisse lutter.

Un léger rire s’échappa de mes lèvres tandis que mon regard se perdait dans le sien, la défiant une nouvelle fois. Mon bras s’enroula autour de sa taille, l’emprisonnant contre mon torse alors que mes lèvres vinrent taquiner la peau de sa joue dans un frôlement prédateur. De là, elles partirent se poser sur le creux de son oreille, mon souffle chaud ricochant contre sa peau. « N’en as-tu pas assez de toujours avoir les commandes ? Pourquoi ne te laisserais-tu pas aller ? Pourquoi ne laisserais-tu pas le chaton que je suis te guider ? » Un sourire étira ma bouche, un baiser se déposant à la base de son cou. Une douce provocation. J’étais sûr qu’elle adorait déjà notre début de partie.

© Gasmask


Revenir en haut Aller en bas
Juliette Kenney

avatar

Humeur : Joueuse
Messages : 144
Réputation : 8
Date d'inscription : 14/01/2015

MessageSujet: Re: Point de hasard | Andrew & Juliette   Lun 4 Juil - 22:43

« Point de hasard »
Chaton & Juliette
N'est ce pas là le dénouement d'une histoire qui perdurait depuis trop longtemps ?
Juliette sentait que la chute se rapprochait, sans pour autant être proche. C'était affreux, cet appel à la luxure était irrésistible. C'était comme une douce torture, celle qui vous fait du bien mais qui corrompe votre esprit et votre corps. Une bataille crue, dans laquelle on se jette à corps nus et où l'on finit tous déchus.

Chaton était le genre de gentleman qui prétendait pouvoir mener la danse avec une femme aussi indomptable qu'elle. Il ne craignait pas le feu qui embrasait leur corps enlacés au cœur de cette ruelle. Nichés au fond de la nuit, les amants ne sauraient éteindre la flamme sensuelle qu'ils partageaient depuis le premier regard qu'ils s'étaient lancés. Ils donnaient tout. Corps et âmes, dans cette chute qui les guettait un peu plus intensément. Peut-être étaient-ils déjà en train de chuter, mais qu'importe, elle n'en ressentait rien.

Elle ne ressentait que ce bras, fermement enroulé autour de sa taille, plaquant son corps tout contre le sien ; épousant ses formes avec finesse et sensualité.
Toujours défié ? Si. Ils s'étaient toujours défiés. Ils étaient en constante rivalité pour savoir qui aurait le dernier mot... Le dernier baiser, le dernier souffle. Lequel mettrait un terme à la partie ?
Pour l'instant il était terriblement résistant et c'était foutrement excitant... Et ce n'était pas ce nouvel affront qui radoucirait la tension électrisant qui joignaient leur deux corps à l'unisson.

« Personne n'a dit que tu devais me suivre Chaton... L'important n'est pas le chemin, mais la destination. Du moment qu'on se retrouve au bout du chemin... »

Le dernier rempart s'élevant entre eux n'étaient autres que leurs esprits. Il y croyait. Il y croyait vraiment. Cette certitude se lisait dans son regard impétueux. Pensait-il vraiment qu'elle ne menait pas la danse ?
Elle n'était pas dupe. Il avait encore ce pouvoir de changer le tempo, d'échanger les rôles et de renverser sa partenaire sur un coup de folie. Mais c'était bien elle qui allait le pousser dans ses retranchement.

Son corps vibrait sous ce souffle prédateur qui menaçait de la dévorer au moindre faux pas... C'était un ballet exigeant, rythmé par la passion de leurs pulsions et celle de leur désir. D'une part, un désir corporel embrassée à la débauche cérébrale.
Et Juliette était en train de perdre les dernières brides de raison qui sommeillaient en elle, la lucidité venait de se glisser sous un voile de désir ardent, ses impertinences auraient raison d'elle... A quoi bon garder la tête sur les épaules ? Elle avait déjà ce qu'elle souhaitait.

Un frisson courut le long de sa colonne vertébrale alors qu'un doux sourire étirait ses lèvres charnues. Ca l'amusait beaucoup semblait-il... Eh bien dans ce cas... Il était temps de changer les règles.
Enroulant sa jambe à la sienne, Juliette déstabilisa Chaton d'un coup bien situé sous le genou, les faisant tout les deux vaciller. Un sourire taquin aux lèvres, elle sembla de nouveau adorable et leur étreinte n'en fut que fortifiée. Venant croquer sa lèvre inférieure du bout des dents, Juliette martyrisa le morceau de chair avec de lui sourire franchement.

« Eh bien fait donc Chaton... Voici les rênes du jeu, guide moi, mes paupières seront closes... » sa voix s'éteignit un peu plus à chaque mot avant de mourir un murmure arrogant et provocateur. Son souffle s'évanouit sur ses lèvres dont elle s'empara subversivement tout en fermant les yeux.

La roue a tourné Chaton, soit mes yeux, soit mon guide et mène mon corps là où il désire réellement  régner... En ton royaume.



ω I have the simplest tastes. I am always satisfied with the best.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Point de hasard | Andrew & Juliette   Lun 4 Juil - 23:52

Point de Hasard
Andrew
feat.
Juliette


 

 



 

 

Mais le hasard ne compte pas quand il s'agit d'événements réels, et le seul fait qu'une chose est improbable ne signifie pas qu'elle ne peut se produire. Δ Paul Hauster

Voilà qu’elle changeait, une nouvelle fois, de discours, elle avait le don de me surprendre. Mon sourire n’en fut qu’agrandi, mon bras toujours fièrement enroulé autour de sa fine taille. Les règles avaient donc été modifiées pour mon plus grand plaisir, la danse pouvait donc augmenter de tempo. Je n’allais pas me gêner pour l’emmener dans ce rythme sulfureux, elle ne semblait pas sans déplaire non plus. Tant mieux, cette nouvelle partie commençait réellement à me plaire. Mon loup, aussi, grognait de plaisir au fond de mon être. L’humain et la bête étaient enfin d’accord sur quelque chose. J’arriverai à faire tomber cette belle demoiselle dans mes filets pour ce soir, je n’allais pas m’emballer. Chaton était difficile à saisir, je serai déjà bien chanceux de l’avoir pour moi pour quelques heures déjà.

Les esprits n’avaient plus leur place dans la partie, ils devaient se retirer pour que nous puissions progresser dans nos jeux de paroles et de toucher, ils étaient l’obstacle qui nous empêchait d’accéder à un tout autre mode de jeu. Ce fut donc Chaton qui brisa la première la barrière, je me retrouvai désarçonné par son coup bas et lui lançai un regard surpris. Ma prise autour d’elle s’était resserrée dans la peur d’une chute et je ne pus m’empêcher de laisser filer un bref rire. Ce bref éclat fut étouffé par la morsure de la prédatrice. Un grognement appréciateur gronda dans ma gorge. Elle savait comment me faire vibrer. Je lui rendis son sourire, mon cœur était prêt à péter sous toute cette tension et mon loup s’agitait dans sa cage. Autant vous dire que le calme était foutu, il ne lui restait plus que quelques minutes à vivre. Mais j’allais faire l’effort de la taquiner un peu. Après tout, elle me laissait le champ libre.

Je lui rendis son baiser, la passion prit possession de mes lèvres tandis que je l’attirais un peu plus contre moi, ma main libre s’enfonça dans sa crinière brune que je trouvais incroyablement douce. Vous aviez déjà dit à quel point elle était pleine de surprise ? Je profitai de ce baiser fougueux et ma main s’empara de la sienne, l’autre se posa sagement sur sa taille. Je glissai mes lèvres dans son cou avant d’esquisser quelques pas de valse et de la faire tourner sur elle-même, l’emprisonnant contre moi. « Alors Chaton… » Mes dents mordillèrent son lobe d’oreille comme une délicieuse sucrerie. « Tu… »

La porte de derrière s’ouvrit en grand sur un Taylor visiblement pressé de se soulager. Je poussais un grognement à la limite du bestial. « Eh Andrew ! » Il riait bêtement en plus, quel con. Je pesais rapidement le pour et le contre avant de murmurer à l’oreille de Chaton, mes doigts caressant son cou qui semblait si fragile. « Grimpe dans notre carrosse Chaton. » Et je la délaissai pour faire comprendre à Taylor qui je n’étais pas d’humeur à jouer avec lui. L’explication dura quelques minutes et mon soit-disant ami termina dans la poubelle. Il n’avait pas qu’à parler ainsi de Chaton.

Je grimpai dans la camionnette et lançai un regard à la brunette. Bordel ce crétin avait tout gâché. Pour une fois qu'elle m'avait laissé prendre les devants. J'espérai que ce petit imprévu n'avait pas modifié les règles et qu'elle était toujours dans la partie. « Désolé pour ce dérangement, je reprends les rênes. » m’excusais-je en déposant un bref baiser sur ses lèvres. Ne pas devenir accro. Phrase que je me répétais en boucle durant toute la route vers mon appartement.

© Gasmask


Revenir en haut Aller en bas
Juliette Kenney

avatar

Humeur : Joueuse
Messages : 144
Réputation : 8
Date d'inscription : 14/01/2015

MessageSujet: Re: Point de hasard | Andrew & Juliette   Ven 5 Aoû - 14:13

« Point de hasard »
Chaton & Juliette
Juliette était à sa place au creux de ses bras. C'était à où elle et désirait être. Auprès de Chaton et pas auprès d'un autre.
Les raisons elle les ignoraient bien et à vrai dire ça l'indifférait. La seule chose qui la concernait en cet instant même était la folie de leur échange.
Un baiser sulfureux comme aucun autre. Bien plus savoureux que es précédents comme s'ils n'en pouvaient plus de s'attendre. Se faire désirer.
Voilà ce qu'ils avaient accompli inconsciemment en laissant cette partie sur pause. Le temps avait joué en leur faveur, puisque ces retrouvailles étaient plus délicieuses encore que la précédente.

Dansante entre ses mains, comme une simple marionnette, la brune se laissa porter par le courant valsant dans ces veines. Lâcher prise. Petit à petit, elle s'abandonnait à lui alors qu'un océan agité faisait flotter son corps sous de langoureuses vagues de chaleur.
Prise entre ces ondulations ardentes et la fraîcheur mordante du soir, sa peau fut assaillie de milliers de petits frissons sournois.
Frémissant férocement à la morsure gourmande, la belle vint se fondre contre son torse, leur corps épousant à merveilles leur forme partageant leur frivoles sensations.

Puis le grincement de la porte. L'arrivée brutale d'un imbécile heureux qui se marrait de les interrompre alors que Juliette avait la sensation de prendre une douche froide. Glacée même.
Son corps ne vibrait plus, il ne répondait plus de rien et ne restait que le goût amer des cendres de son désir étouffé trop vivement.
L’onctuosité de leur danse ne faisait plus effet, la magie s'était tout bonnement envolée et la frustration naissante dans sa gorge lui donnait des idées macabres. Son regard noir était figé sur l'intrus, vous savez ? Le x qui n'a rien à faire dans l'équation.

L'envie de lui tordre le cou s'évanouit subtilement sous la caresse chaleureuse de son amant, il était toujours là et l'intrusion ne sonnait pas la fin de cette sensuelle rencontre. Prêtant attention à ces mots couvés dans son souffle délicat, la belle s'éclipsa d'une démarche féline bien qu'encore un peu contrarié. La fin de soirée promettait d'être compromise par cette irruption et Juliette se demanda un instant s'il n'y avait un message sous-jacent. Peut-être que leur destin était de ne jamais achever cette danse.

Qu'importe, l'arrivée de Chaton coupa court à ses interrogations et un coup d'oeil dans le rétroviseur lui permit de constater avec un amusement non dissimulé que l'importun avait reçu une punition digne de ce nom. Elle était tellement distraite par ce petit spectacle qu'elle ne le vit même pas arriver lorsque ses lèvres vinrent se coller brièvement aux siennes... En quel honneur l'embrassait-il ? Aucune idée, mais elle répondit par un mince sourire alors qu'il démarrait le dit « carrosse »

« Oh je t'en prie, tu ne vas pas t'excuser de m'embarquer chez toi maintenant ? Voyons le bon côté des choses Chaton... » Trop proche, vraiment trop proche, ses doigts glissés sous son menton, ses lèvres joueuse contre son oreille, son souffle taquin et sa voix suave « Nous sommes enfin véritablement seuls. »

Sur ces mots, sa langue se glissa adorablement contre son oreille qu'elle taquinait déjà du bout des dents, les kilomètres défilaient tout seul alors qu'elle s'aventurait délicieusement dans le cou de son bellâtre, laissant distraitement sa main courir le long de son corps, glissant décidément trop bas pour ne pas lui faire perdre la raison.
Frôlant son entrejambe, sa main vira le long de sa cuisse en une caresse trop lascive pour qu'il reste totalement serein.
L'incident était déjà oublié, mais la brune était passé à la vitesse supérieure... Elle en avait tout bonnement marre de jouer la carte de la subtilité.

« J'ai envie de toi... Maintenant ! »

Chaton avait tout intérêt à lui aussi passer à la vitesse supérieure pour arriver à temps à son appartement... La capricieuse ici présente savait se tenir, mais elle avait de plus en plus de mal à contenir son envie de le dévorer tout cru. C'est ça de jouer avec un félin insatiable et indiscipliné.



ω I have the simplest tastes. I am always satisfied with the best.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Point de hasard | Andrew & Juliette   Jeu 11 Aoû - 19:09

Point de Hasard
Andrew
feat.
Juliette


 

 



 

 

Mais le hasard ne compte pas quand il s'agit d'événements réels, et le seul fait qu'une chose est improbable ne signifie pas qu'elle ne peut se produire. Δ Paul Hauster

Un sourire amusé étira mes lèvres alors que je lui accordais un regard gourmand. Elle marquait un point, j’avais enfin la chance de l’avoir pour moi seul. Mon loup grognait de satisfaction au creux de mon ventre, que pouvais-je demander de mieux ? Ma prise sur le volant se fit plus forte quand ses doigts fins, tentateurs, se glissèrent sous mon menton. Elle me forçait à la regarder, mais j’avais encore un souffle de raison pour ne pas détourner les yeux de la route. Ce n’était décidément pas le moment de faire un accident.

Mon instinct, ou plutôt mon désir, m’ordonnait de m’arrêter sur le bord de la route pour prendre soin de Chaton dans la seconde, mais je n’allais pas céder à la tentation, pas maintenant. Je pouvais encore me montrer patient, elle en valait la peine. Mes dents mordirent la chair de ma lèvre quand sa langue se fit taquine contre mon oreille. Elle me cherchait. A quoi m’étais-je attendu ? Chaton n’avait jamais été sage en ma présence, ce n’était pas à cet instant qu’elle allait devenir bonne sœur. Elle aimait le danger et aimait me pousser à bout. Je ne doutais pas du fait qu’elle connaissait mes points faibles et qu’elle se réjouissait de m’entendre grogner de la sorte.

Oh… Non. Là. Elle allait trop loin. Je fermai les yeux un court instant, priant pour que rien ne se réveille trop tôt et tournai un peu trop brusquement dans la rue de gauche. Ok. Calme-toi Andrew, tu n’es plus ce petit adolescent innocent qui vient de terminer son premier date. Non, non tu as de l’expérience, tu ne vas pas laisser Chaton te dompter. Tu parles, je craquais complètement.

Il ne nous restait plus quelques minutes de trajet avant d’arriver devant mon ridicule studio. On aurait peut-être dû aller chez elle au final. Non. Pas ta main là. Mais tu veux ma mort ou quoi ? Mon loup semblait s’amuser follement de cette situation et je mordis mon poing pour qu’il se calme. L’humain était sagement tranquille, mais la bête était… Un véritable diable.

« J’avais compris Chaton. » lâchai-je en la regardant. J’attrapai son menton entre mes doigts pour venir lui mordre la lèvre inférieure, punition de son impatience. Je plongeai mon regard brûlant dans le sien avant de passer à la vitesse supérieure. Le décor défilait autour de nous trop rapidement pour que je puisse y prêter attention. Les lumières des lampadaires éclairaient courtement nos visages tandis que la camionnette filait dans les rues, tel un loup blanc.

Je freinai un peu trop rapidement à mon goût et manquai de nous tuer tous les deux. Je pouvais entendre les enceintes à l’arrière se prendre les portes de la camionnette. Tant pis s’il y avait des dégâts, j’irai vérifier tout ça demain. Je retirai ma ceinture et m’extirpai du véhicule pour saisir Chaton par la taille. Mes lèvres vinrent chercher les siennes dans un baiser enflammé alors que je la prenais dans mes bras. Nous irions plus vite ainsi et puis je la voulais contre moi en cet instant. « Mes clés sont dans ma poche arrière » lui murmurai-je, la gardant dans mon étreinte.

Elle me tendit hâtivement les clés et je grimpais quatre à quatre les marches. Je remerciai ma force de loup de me donner l’énergie nécessaire pour monter les cinq étages sans me faire un claquage. Elle était certes légère comme une plume, elle pesait tout de même son poids. La porte du studio claqua derrière nous et je pris appui sur cette planche de bois pour la regarder de nouveau. « Alors Chaton… Prête à faire le grand saut ? »

© Gasmask


Revenir en haut Aller en bas
Juliette Kenney

avatar

Humeur : Joueuse
Messages : 144
Réputation : 8
Date d'inscription : 14/01/2015

MessageSujet: Re: Point de hasard | Andrew & Juliette   Jeu 11 Aoû - 20:06

« Point de hasard »
Chaton & Juliette
Il avait compris ? En était-il vraiment sûr ?
Peut-être bien qu'il saisissait le sens profond de son désir puisqu'il s'attaqua furieusement à elle. Torturant sa lèvre, Juliette laissa une plainte lui échapper. Elle avait l'impression de se faire réprimander en une simple morsure.
Ce n'était définitivement plus le même homme. Il répondait simplement et impulsivement à ses envies primitives. Son instinct était plus présent qu'il ne l'avait jamais été et ce moment était intensément profond.

Ils arrivèrent en trombe dans le quartier. Chaton était soit un chauffard soit plus impatient encore que Juliette. Comme si une bête féroce cherchait à sortir de son for intérieur et qu'elle était sur le point de briser les liens qui l'enserrait dans ce corps.
Juliette eut à peine le temps de réagir qu'elle se retrouvait déjà dans les bras de Chaton qui l'embrassait fiévreusement. Collée contre son torse, la brunette pouvait clairement sentir la chaleur qui se dégageait de son amant... L'impatience courrait follement dans leur veine et leur petites attentions ne faisaient qu'augmenter la tension sexuelle entre eux.

Choppant les clés avec habilité, Juliette les lui rendit sagement mais précipitamment. C'était une perte de temps pour elle. Elle qui avait sous ses yeux, le cou subtilement offert de Chaton. C'était bien trop tentant pour ne pas y goûter.
Balançant ses cheveux dans mouvement ample, Juliette plongea sans son cou, dégageant un peu la zone en agrippant fermement ses cheveux, l'incitant à rejeter la tête vers le côté.
Et elle alors qu'elle s'amusait adorablement dans son cou, mordillant sa peau, la torturant subtilement avant de mordre plus franchement sa clavicule. Juliette redressa la tête lorsqu'elle sentit son dos se poser contre la surface plane de la porte.
Son regard s'égara dans le sien alors qu'il lui posa la fameuse question...

Il y eut un moment, où le temps parut infini. Où leurs mouvements parurent lents, où ses sensations furent comme décuplés. Ses mains se glissèrent sur les joues de Chaton avec une tendresse qui lui était inconnue jusqu'alors. Elle était d'une douceur légendaire.
Ses jambes déjà enroulées autour de la taille de son amant resserrèrent légèrement leur pression comme un appel et soudain, le temps reprit le cours des choses.
L'instant mystique venait de mourir alors que Juliette plongea audacieusement sur les lèvres de son homme. Son homme, d'une nuit, d'une histoire sans histoire.

Ses mains dérivèrent jusque dans sa nuque où elle l'agrippa dans une caresse possessive, enfonçant ses ongles dans sa tendre peau, en contraste, ses cheveux caressaient son visage avec douceur et légèreté. Voilà sa réponse au grand saut.
Elle se détacha de ses lèvres après un échange qui lui parut interminable.

« Plus que prête... »

Elle susurrait ça contre ses lèvres, comme une légère plainte. Son souffle taquinait ses lèvres, son regard brillait d'un désir fou qui lui était délicieusement destiné.

« Il est temps de chuter, Chaton... »

N'y tenant plus, la belle fondit à nouveau sur ses lèvres plongeant une main dans ses cheveux, agrippant quelques unes de ses mèches. Ses doigts glissèrent sur ses épaules dans une caresse frivole. Juliette était tout et son contraire. Douce et sauvage. Feu et glace. Proie et prédatrice.

Mais plus que tout au monde... Elle serait sienne et il serait sien. L'espace que quelques heures au moins...

***

Elle bougonnait sagement en se tournant dans les draps... L'odeur qui s'en dégageait lui était familière, mais ce n'était pas la sienne. Définitivement, pas la sienne. Ses paupières peinèrent à s'ouvrir, alors qu'elle était déterminée à se lever.
Elle se redressa en douceur et son regard glissa sur son amant encore endormi. Chaton... Il était tellement adorable ainsi qu'elle ne pouvait pas se résigner à le réveiller, plus tard peut-être, quand l'envie d'être joueuse se ferait plus oppressante. En attendant, elle avait juste envie de constater les dégâts.

Juliette se leva à pas de loup, récupérant sa petite culotte et la chemise d'Andrew au passage, histoire d'être un minimum vêtue quoi. Elle trouva facilement la salle de bain, dans laquelle elle se glissa en toute discrétion. Bon, mis à part sa chevelure indomptable, aucun dégâts graves à déplorer. Ca c'était un bon point pour elle.
En s'extirpant de la salle de bain, la belle brune eut tout le loisir de détailler le studio de son cher Chaton... Elle laissa ses iris d'émeraude courir sur les photos encadrées un peu partout dans son humble demeure, sans oublier de repasser sur ses affiches de film... C'est fou ce qu'on peut apprendre sur quelqu'un rien qu'en fouinant dans son chez lui.

Sans surprise, l'estomac de Juliette la rappela à l'ordre. Certes, elle n'était pas chez elle, mais il avait bien de quoi manger quand même ici...
Résolue dans son idée de p'tit dej', la brunette s'attela à la tâche en déambulant innocemment dans le studio d'Andrew -c'est trop bizarre de l'appeler par son vrai prénom..-
Des œufs, des toast et du bacon, un p'tit déjeuner typiquement anglais et alors ? Juliette est anglaise avant tout !
Focalisée sur la préparation du repas, Juliette ne s'entendait même pas imiter la mélodie de l'une de ses chansons favorites. Pire encore elle dansait dessus. Perdue dans son petit monde, la belle anglaise menait sa petite vie, sans trop se préoccupé de son amant endormi.  




ω I have the simplest tastes. I am always satisfied with the best.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Point de hasard | Andrew & Juliette   Ven 12 Aoû - 9:45

Point de Hasard
Andrew
feat.
Juliette


 

 



 

 

Mais le hasard ne compte pas quand il s'agit d'événements réels, et le seul fait qu'une chose est improbable ne signifie pas qu'elle ne peut se produire. Δ Paul Hauster

Les gouttes de pluie frappaient le toit  dans un rythme qui se voulait apaisant. Le mauvais temps avait effet de berceuse sur ma personne, je dormais à poings fermés. Les draps froids de mon lit épousaient la silhouette de mon corps nu, mon visage se cachait à moitié dans l’oreiller. Mes doigts défaits de leur emprise plus tôt rompue s’étaient laissé tomber contre le matelas froid. On aurait dit un ange empêtré dans sa toge blanche. Sans me vanter. Non franchement, je devais plus ressembler à un fêtard qui n’avait pas compris le sens de la vie.

D’étranges bruits qui ne m’étaient pas familiers me réveillèrent. Je pouvais sentir mes griffes faire leur apparition tandis que mon cœur battait la chamade dans ma poitrine. Mon loup n’était pas rassuré à l’idée qu’une autre personne se baladait dans mon appartement. Je me redressai d’un bon, tirant le drap contre mes hanches. Mon regard chercha quelconque indice sur le sol et j’haussai les sourcils en me penchant. Du bout de mon doigt pendait un soutien-gorge. Ah. Je plissai le nez et tournai la tête vers l’oreiller à côté du mien. Je lâchais l’étrange vêtement féminin pour respirer le parfum qui se dégageait du coussin.

Juliette ! Les souvenirs de la veille me revinrent en mémoire. Nom de dieu. Chaton… Un large sourire étira mon visage alors que je m’extirpai du lit pour enfiler mon caleçon. Mon attention était toute tournée vers la voix qui provenait de la cuisine. Elle n’était pas partie. Mon cœur fit un bond dans ma poitrine. Et où est ma chemise ?

Je grognai et passai une main dans mes cheveux avant de me traîner jusque dans cette chose qui me servait de cuisine. Et je m’arrêtai littéralement sur place. Etais-je dans un rêve ? Si c’était le cas, je ne voulais pas me réveiller. Chaton, alias Juliette, se trouvait là, à quelques mètres de moi. Ses cheveux sauvages fouettaient doucement l’air alors qu’elle dansait. Ma chemise lui servait de robe et sa voix lui faisait office de musique. Cette vision paradisiaque.

Je m’approchai à pas de loups et entourai sa taille d’un bras. « Mais quelle danse Chaton, tu es hypnotisant. » murmurai-je au creux de son oreille avant de la libérer. « Et en plus tu fais le petit déjeuner. C’est que tu me gattes. » Je m’installai sur le tabouret pour l’observer de mes yeux malicieux. Coude posé contre le plan de travail, je ne la quittais plus du regard. J’avais peur que l’on me réveille et que je tombe nez à nez avec une toute autre personne.

© Gasmask


Revenir en haut Aller en bas
Juliette Kenney

avatar

Humeur : Joueuse
Messages : 144
Réputation : 8
Date d'inscription : 14/01/2015

MessageSujet: Re: Point de hasard | Andrew & Juliette   Lun 29 Aoû - 17:09

« Point de hasard »
Chaton & Juliette
Alors qu'elle s'affairait sur son petit déjeuner, la belle anglaise fut surprise par une étreinte matinale qu'elle n'attendait pas. Cette dernière eut le don de refroidir ses ardeurs et de lui arracher un rictus. Pourquoi avait-il eut cette terrible idée ?
Le goût amer de ses souvenirs s'imprégna contre son palet. Il agissait comme l'un de ses ex-petit ami. Un des seuls qui avait eu le droit à une relation exclusive avec la brunette et bizarrement, ça s'était mal terminé. Quoi qu'il en soit, il avait lui aussi la mauvaise habitude de surprendre la belle lorsqu'elle était occupée à cuisiner et si ce n'était pas déplaisant à l'époque, ça l'était énormément aujourd'hui pour la simple et bonne raison que cela lui rappeler Ô combien elle avait été bête d'y croire à l'époque. Cette embrassade avait le goût de l'erreur et de l'échec.

Cessant de se balader au rythme de ses envies, Juliette se pinça doucement les lèvres comme pour rejeter la présence indésirable de son ex de ses pensées. Elle était avec Chaton ce matin. Il fallait penser à Chaton... Eh merde !
Impossible de le faire sortir de sa tête. Il hantait son esprit avec son foutu sourire charmeur et son regard rieur... C'était à n'y rien comprendre. Comment un type pouvait-il autant courir dans vos veines avec un simple « câlin » ?
Elle l'avait toujours dans la peau, il fallait se rendre à l'évidence. Le peu de copain qu'elle s'était accordée à avoir, avaient tous laissé une trace au fer rouge sous sa peau. Pour que jamais elle ne puisse oublier.
Les petites attentions, vivre l'un chez l'autre et se découvrir l'un l'autre puis se redécouvrir à chaque instant... Mais à chaque fois elle avait regretté. A chaque fois, elle avait fini par être blessée.

En songeant à cela elle se retourna et se retrouva face à Chaton. Bonté divine.
Ses yeux s'écarquillèrent subitement. Depuis combien de temps l'observait-il exactement ? Elle avait déjà vu ce regard et elle ne l'autoriserait pas. Chaton n'aurait pas sa chance. Et pourtant, une partie d'elle lui hurlait qu'il ne la blesserait pas...
Faisant taire ces petites voix dans sa tête elle s'approcha avec un petit sourire ravissant et s'installa à son tour tout en servant le jeune homme.

« Quoi ? Tu penses que je l'ai fait juste pour toi.. ? C'est surtout moi qui mourrait de faim ici ! »

Ricanant doucement Juliette posa son petit fessier sur un autre tabouret et enfourna la fourchette dans sa bouche en lâchant un léger marmonnement de délice. « C'est super bon... J'ai fait du typique anglais, ça te dérange pas j'espère ? J'en avais trop envie. »

Elle semblait à l'aise, mais ce n'était pas tellement le cas. Elle craignait qu'il reproduise à nouveau un geste attentionné à son égard... Ce qui aurait le don de lui rappeler ses erreurs passées.
Le problème c'est que ça pourrait la rendre exécrable voire méchante, pourtant ce ne serait en aucun de la faute de Chaton... Dire qu'ils ne se reverraient plus après, quelle tristesse. Une si belle rencontre...

« Tu sais Chaton, tu es l'une de mes plus belles rencontres cette année. Aucun regret, vraiment. On aura mis un très long temps avant de conclure clairement, mais au moins cette courte histoire sera plus marquante que n'importe quelle autre. » ajouta-t-elle avec le sourire.

Oui... Il était important. Plus important. Il n'était pas un ex mais il avait déjà laissé sa marque sous sa peau. Il s'était imprégné d'elle, d'une façon surprenante... Chaton resterait toujours Chaton. Il n'y en aurait aucun autre. Impossible de le trôner. Elle ne pourrait plus jouer au chat et à la souris avec n'importe qui, seulement avec lui...
Et s'il avait l'air complètement insouciant des adieux qui prenaient doucement forme dans l'esprit de Juliette c'est bien parce qu'elle n'avait pas l'air prête de partir. Parce qu'elle semblait être elle.




ω I have the simplest tastes. I am always satisfied with the best.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Point de hasard | Andrew & Juliette
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» « Il n'y a point de hasard. »Voltaire
» ❝Nous ne choisissons point, le hasard fait pour nous. BRIONAN ♥
» Sur une touche musicale | Andrew & Juliette
» Autre point de vue de John Maxwell pour la defense d'Haiti
» Un ti termi que j'ai trouvé sur internet par hasard

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf RPG, la limite : l'imagination :: Beacon HillsTitre :: Centre ville :: Dans la rue-
Sauter vers: