AccueilCalendrierÉvènementsFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Trophées


Classement au
15 septembre 2017

Therence Garnet


►►►◄◄◄br />
Éris Blackmoon


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
2 septembre 2017

Éris Blackmoon


►►►◄◄◄

Mafdet Mahes


►►►◄◄◄

Merisha Gunder




Classement au
23 août 2017

Mathieu Lamy


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Mickael Wayne




Classement au
5 août 2017

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Merisha Gunder


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro




Classement au
07 juillet 2017

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Ashling McLan


►►►◄◄◄

Alex Cormier




Classement au
26 juin 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Alex & Derek


►►►◄◄◄

Nick O'Sullivan




Classement au
10 juin 2017

James MacAulay


►►►◄◄◄

Caleb Lockhart


►►►◄◄◄

Mickael Wayne




Classement au
27 mai 2017

Jaimie O'Sullivan


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
13 mai 2017

Les Admins


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Jaimie O'Sullivan




Classement au
28 avril 2017

Gwen W. East


►►►◄◄◄

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Therence Garnet




Classement au
15 avril 2017

Civet


►►►◄◄◄

Stiles & Derek


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
1er avril 2017

Vos 2 Admins


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
19 mars 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
4 mars 2017

Derek Hale


►►►◄◄◄

Pia Abramov


►►►◄◄◄

Matthias Lunsford




Classement au
18 février 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Stiles Stilinski


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
4 février 2017

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Maxine Evans


►►►◄◄◄

Brian O'Conner




Classement au
21 janvier 2017



►►►◄◄◄

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
7 janvier 2017

Liam Dunbar


►►►◄◄◄

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Alex Cormier




Classement au
24 décembre 2016

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman





© Code par Mafdet Mahes

Code onglet coulissant :
Okhmhaka de Never Utopia
Partagez | 
 

 Dans l'Ombre des Flammes... [Logan Frey and Haru Aoyama]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Dans l'Ombre des Flammes... [Logan Frey and Haru Aoyama]   Sam 18 Juin - 1:30

Dans l'Ombre des Flammes...

Logan Frey

Logan venait de sortir enfin de ses premiers cours au lycée de Beacon Hills, il ne savait plus où donner de la tête entre ces cours de biologie, de littérature, de mathématiques, d'économie, de philosophie et d'histoire. Il avait décidé de ne pas prendre le bus ce soir car il devait aller chercher son petit frère au collège non loin de là. Il buvait sa canette de Coca avec du mal, puisqu'il n'était pas trop adepte du surdosage en sucre. La capuche de son sweat gris couvrait sa tête, "Best Friend" de Yelawolf et Eminem résonnant dans ses oreilles. Il eut le temps pendant toutes ces années de s'habituer à ce genre de musique, lui qui dans son enfance n'avait connu que les musiques au son monotone d'un autre temps à la radio. Il faisait encore jour même si le soleil semblait tomber à l'horizon occidental. Peu à peu, la rue laissait place aux arbres d'un parc qui puait la pisse de chien, ce qui ne semblait pas déranger cette espèce de pétasse gothique qui promenait son sharpei en train de tousser puisqu'elle crapotait sévèrement sur sa cigarette, encore une de ces filles à papa de 13 ans qui veulent jouer les rebelles... Soudain, il arriva devant le collège de Beacon Hills et attendait son petit frère. Logan était collé à un réverbère, par chance, le seul qui ne puait pas la pisse. Tout à coup, une rimbambelle de petits voyous vinrent embêter le jeune August Frey, ou plutôt August Fried de son vrai nom. Le jeune garçon savait à peine se défendre et son frère le protégeait toujours de ceux qui s'en prenaient à lui, au prix de sa vie. Ainsi, les quatre grands dadets entouraient leur victime et la regardaient d'un regard méprisant, pour ne pas dire hautain.

« Toi là, tu vas te dépêcher de nous donner ton argent, dépêche toi ou on te casse le nez.


- Si j'étais toi, je le lâcherais et maintenant.

Tu veux quoi toi ? Tu veux qu'on te règle ton compte ?


- Tu crois faire peur à qui ? Pour moi, tu n'es qu'un bébé, reste tranquille car j'aurais aucune difficulté à trouver l'adresse de tes chers parents et à leur dire la vérité sur leur petit garçon chéri, comme le fait qu'il raquette à la sortie du collège ou encore mieux, qu'il est impliqué dans un trafic de drogues !

- Ferme ta gueule enculé ! Tu ne sais rien de moi, dit-il en fonçant vers Logan pour lui asséner un coup de poing au visage.

- Incorrigible.»
 

Logan vit le garçon aux cheveux blonds et aux yeux bleus portant un sweat noir foncer vers lui, le poing droit en avant pour percuter le visage de Logan qui semblait désespéré de devoir jouer l'éducateur pour enfants ou plutôt en l'occurrence, jeunes cas désespérés. Il avait vu ce que faisait ce gosse dans le dos de ses parents et était triste pour lui, à un si jeune âge, sombrer comme ça dans la délinquance... Il attrapa alors le poing du jeune garçon de sa main droite pour envoyer son poing gauche percuter fortement le ventre de celui-ci. Logan se baissa d'une flexion de ses jambes pour esquiver le coup de poing gauche du jeune adolescent. Rapidement, il se releva en bougeant son visage vers la gauche pour envoyer son poing gauche percuter la tempe du gamin qui tomba au sol, incapable de se battre. Les deux autres prirent alors la fuite, apeurés par ce mystérieux type au visage caché par la capuche de son sweatshirt gris. Il invita donc August à le suivre pour rentrer à la maison.

« Tu sais, tu n'avais pas besoin de m'aider Levy, j'en ai marre que tu te fasses du mal à chaque fois pour moi... J'ai l'impression d'être un fardeau.

- Arrête de m'appeler comme ça. Tiens, finis cette foutue canette, ça te remontera le moral.
 

Logan donna donc la canette à son petit frère qui la prit dans sa main droite et la buvait lentement pour ne pas avoir à rôter toutes les bulles de cette boisson bien américaine selon Logan, ces américains qui étaient toujours gourmands à foison sans perdre l'appétit jusqu'à exploser en mangeant, c'était bien la vie de certains américains qui dévoraient la vie des autres pour améliorer la leur, Logan n'était pas du tout patriote pour ce pays qu'il considérait comme l'Ambassade du Diable dans notre monde, un lieu où les hommes agissaient pour commettre des pêchés. Ces Américains qui parlent trop avec leur ton hautain, leurs manières de sauvages et leur volonté de s'approprier le monde.

« Tu sais, ton frère, il devrait apprendre à se défendre seul un peu, tu ne crois pas ? Il faut qu'il vole de ses propres ailes.

- Nogi, c'est toi qui viens me faire des leçons de morale sur la pédagogie à adapter ? Je protègerai August quoiqu'il m'en coûte..»

Son petit frère n'entendait pas Logan communiquer avec Nogi puisque c'était une discussion dans la tête de Logan, une discussion par la pensée. Nogi avait une voix rauque et un accent japonais qui amusait Logan. Nogi avait une apparence particulière dans les rêves de Logan. Il portait une armure de Samouraï dont l'ensemble était noir comme les ténèbres ou encore une femme ressemblant fortement aux Geisha. Nogi communiquait en prenant la forme de ses anciens réceptacles. Logan sourit alors, fier d'avoir défendu son frère.

DECOUVRE LOGAN

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Dans l'Ombre des Flammes... [Logan Frey and Haru Aoyama]   Lun 20 Juin - 11:09






    Si Hiro pensait me connaître, elle se trompait lourdement sur mon cas. Enfin bref. De cette journée interminable au lycée, j'ai fini après le repas du midi par me rendre en cours à reculons. Mais je pense que je n'avais pas vraiment le choix... Puisque errer dans les couloirs toute la matinée en réfléchissant à beaucoup trop de choses, m'avait valu la rencontre angoissante d'un prof dans les couloirs. En effet, celui-ci, un jeune prof à lunettes qui passait par-là avec ses dossiers, m'avait attrapé l'épaule en arrivant derrière moi, de manière trop silencieuse à mon goût. De ses dires, si je n'avais rien à faire à part errer dans les couloirs, je pouvais tout aussi bien rentrer chez moi pour quelques jours d'exclusion, l'accompagner à la bibliothèque pour ranger tous les livres en guise de punition, ou bien l'accompagner en retenue de quelques heures pour avoir séché les cours. Quoiqu'il en soit il était furax contre moi de m'avoir trouvé à coté des casiers à ne rien glander. Le plus marrant était ses propos sur mon comportement étrange, qu'il n'avait jamais vu un élève narguer autant son lycée de sécher les cours et de rester en même temps à l'intérieur de l'établissement. Aussi supposait-il que j'étais malade et quand il vit que je souriais en coin, celui-ci constatait que j'allais parfaitement bien.

    Dix minutes après un silence forcé, il a fini par me lâcher la veste et me jurer que si je n'allais pas en cours cette après-midi, je serai exclu. Alors je lui ai obéis même si ça ne me dérangeait pas personnellement de manquer les cours pendant plusieurs jours ou semaines.

    Puis la sonnerie retentissait, l'heure du repas sonnait et libérait les fauves affamés de leurs salles de classes. Nombreuses étaient les têtes, énorme était la foule... Pfou, je n'arriverai jamais à m'y faire. J'ai directement couru jusqu'à la cafétéria et j'en suis ressorti une dizaine de minutes après avoir mangé à catapulte mon assiette, puis je suis resté dehors en attendant le début des cours de l'après midi. Je suis allé en maths, en philosophie et en cours de langue... euh non ça c'était une erreur de ma part, en vérité je m'étais trompé de salle, la bonne était celle d'à coté : Histoire. J'ai cru mourir dans ces trois matières, mourir d'ennui, mourir d'asphyxie et surtout ma tête qui est un vrai gruyère et qui ne comprend plus rien à ces matières, était sur le point d'exploser.

    Après quoi, je suis enfin retourné à mon casier avec soulagement et un sentiment de liberté, comme la plupart des élèves je pense. C'est là que je l'ai vu... Nogi-kun, c'est comme ça que je l'appellerai tant que je ne connaîtrais pas son vrai prénom. Instinctivement, ... je me suis mis à le suivre sans même réfléchir ou me poser la question de s'il rentrait chez lui ou s'il se rendait quelque part ailleurs.

    Le chemin changeait radicalement du lycée à un parc, puis de ce magnifique et plaisant paysage de verdure à une ruelle qui me rendait malade rien que de sentir ces odeurs nauséabondes. Bon sang, il le fait exprès de passer dans des endroits pareils ?! La gerbe au ventre en me souvenant du repas lourd que j'avais mangé ce midi, j'attrapais un poteau où je ne puis que relâcher dessus une galette peu agréable à décrire, donc je vous passerai les détails. En me redressant, une gothique passait à coté de moi avec sa clope qu'elle digérait mal. Ils sont sérieux d'arriver à supporter ces odeurs ?! Je ne suis pas un petit fils à papa bourré de fric qui vit dans des odeurs forcément agréables, mais là c'est franchement abusé... Bref. Je me remettais de mes émotions trop fortes et je continuais de suivre difficilement celui qui semblait écouter une musique qui me rappelait vaguement quelque chose. Il s'arrêtait et se collait à un poteau, semblant attendre quelque chose ou quelqu'un. Ce pourquoi je me stoppais mais je n'allais pas me coller à un quelconque endroit dégueulasse de cette rue et je préférais rester droit comme un piquet, les pouces enfoncés dans mes poches avant de jean. Depuis ce matin, mes cheveux étaient décoiffés et complètement pourris par le chlore, ce pourquoi je n'avais en aucun cas retiré ma capuche de mes cheveux. De ce fait, je passais pour un délinquant aux yeux de ceux qui passaient à mes cotés après avoir racketté un gosse et...  Nogi ...?! J'ai pas tout suivi mais il me semble que l'petit blanc-bec là-bas a fait flipper ces petites racailles de quartier, aussi ceux-ci se sont enfuis dans ma direction. Je n'ai pas pu me retenir de glisser mon pied jusqu'à la cheville de l'un des deux gosses pour qu'il se viande à coté de moi.

    « Sumimasen. » M'excusais-je sans la moindre conviction ni l'envie qu'il me comprenne. Le gosse avait redirigé le regard vers moi tandis que je fixais de nouveau le Nogi et un gosse qui s'en allaient ensemble, puis il s'était relevé avant de partir. Je suivais de nouveau ces deux êtres là-bas, non loin de moi mais je me demandais encore pourquoi si c'était pour découvrir ce genre de chose. Est-ce que cela avait du sens ? Le seul sens que je trouvais à le suivre était que j'étais attiré, intrigué, intéressé pour une quelconque raison qui m'était encore inconnue.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Dans l'Ombre des Flammes... [Logan Frey and Haru Aoyama]   Lun 20 Juin - 13:33

Dans l'Ombre des Flammes

Logan Frey

Logan et August marchaient tranquillement dans la rue pour rentrer chez eux, une maison dans le quartier résidentiel de la ville dont personne ne pouvait deviner comment ils payaient le loyer, il faut dire que Logan avait eu le temps de se faire des connaissances comment dire... Des connaissances peu recommandables et quelque peu influentes... Son téléphone vibrait, il venait de recevoir un message de sa mystérieuse amie. Il déverouilla son téléphone pour lire le message.

« Logan... J'ai enfin ce que tu cherches, tu sais la commande que tu m'as passée ? J'ai une piste, passe à L.A quand tu veux, avec le réglement bien entendu.

- Je passerai dans peu de temps, si tu es à L.A, j'imagine que c'est pour les affaires comme d"habitude. Je passerai la semaine prochaine, ne t'en fais pas.»


Logan semblait sourire, son frère baissait encore la tête, en train de boire cette foutue canette qui ne se finissait pas. Le garçon semblait soupirer fortement, visiblement, sa journée l'avait tout aussi épuisé. Logan, lui, se contentait de regarder devant lui avec un air déterminé tel un Alpha regardant les membres de sa meute.

« Dis donc Levy, tu as enfin retrouvé sa piste ?


- Oui, après tant d'années, il semblerait qu'il ait été retrouvé.

- Encore en train de communiquer avec Nogi ? Tu devrais éviter de trop parler à ce mec, tu as réussi à tenir plus de 70 ans, tu n'es toujours pas à l'abri de sombrer, tu sais ?

- Ne t'en fais pas, Nogi ne me contrôlera pas parce qu'il sait que j'ai encore quelque chose à faire en ce monde. Il ne me quittera pas tout de suite, et même s'il me quitte, j'aurais rendu service à ce monde en exterminant ses déchets. Ils nous ont donné l'Enfer, je le leur aie rendu, il reste encore des personnes qui tuent les plus faibles, et ça, je ne pourrais le tolérer plus longtemps. Je sais que le Nogi aime la souffrance des gens, mais la souffrance que je provoque le nourrit bien plus que celle des pauvres, car ils souffrent déjà.»

Le jeune garçon semblait exaspéré, pourquoi son frère continuait-il de bouger ? Ne pouvait-il pas se poser un peu tel un oiseau dans son nid douillet, une chenille dans son cocon ? Non, il n'a que fait que bouger depuis son évasion, il a vécu dans beaucoup de pays, mené différentes vies, de la plus trépidante à la plus ennuyeuse, mais ne supportait pas trop longtemps de se faire absorber par le quotidien, ce monstre qui dévorait l'humanité, un cercle vicieux quoi.

« Bref, j'ignore combien de temps on restera dans ce patelin... Il est vrai qu'une étrange atmosphère règne dans cette ville, autant d'énergie surnaturelle sur une si petite zone, même à New York où on avait l'habitude de croiser des Wendigos que tu as éliminé pour la plupart, on ne ressentait pas cette atmosphère pesante...

- Tu as raison. Attends. Je sens une présence derrière nous, va t'en August.

- Mais...

VA T-EN AUGUST !!!»

Le jeune garçon se mit à courir en direction de la maison, laissant la canette de Coca tomber et se renverser sur le sol. Les yeux du Nogitsune commencèrent à changer du bleu ciel à un gris acier effrayant. Il se retourna et revit l'asiatique de ce matin qui semblait quelque peu stupéfait par le regard de Logan. Il avançait lentement, examinant le moindre détail de la personne qui se trouvait devant lui. Bizarrement, celle-ci ne bougeait pas. Le jeune asiatique semblait nourrir une grande curiosité pour l'obscurité, il souhaitait découvrir qui est ce Nogitsune et surtout que faisait-il dans un bled paumé tel que Beacon Hills ?

« Que compte tu faire Levy ? Je suis intrigué moi aussi, ce genre d'individu a plutôt tendance à fuir les gens comme nous... Est-il attiré par ton visage de jour ou ton visage de nuit ? Est-il de ces personnes qui connaissent la frontière entre le jour et la nuit ?

- J'ai besoin de vérifier quelque chose... Prépare toi Nogi. Toi, là. La nuit va tomber, tu devrais rentrer chez toi au lieu de perdre ton temps à me suivre... Il semblerait que tu n'aies pas compris la leçon ? Ne te dresse pas sur ma route, ou je serais sans pitié. Mais d'abord, je vais vérifier quelque chose, compte-tu te dresser sur ma route ?»

Logan termina sa marche devant le jeune homme, le regardant dans les yeux. Curieusement, Logan semblait sourire en s'approchant de l'autre jeune homme. Il saisit donc le menton de celui-ci de sa main droite pour lui relever son visage. Il commença donc à mêler ses lèvres à celles du jeune homme pour ouvrir l'esprit de celui-ci, Logan eut un terrible goût de vomi et se jura de ne plus jamais faire ça, ce fut un des moments des plus dégueulasses de la vie de Logan. Le jeune homme se retrouva plongé dans une illusion. Le lieu où ils se trouvaient était étrange. Des nuages semblaient passer sous leurs pieds, à côté d'eux et au dessus d'eux. Etrangement, ils ne tombaient pas. Une troisième personne semblait se trouver là, une femme asiatique portant un kimono obscur qui semblait ne pas bouger, fixant Haru d'un regard vide. Logan reposa la question :
« Je repose la question, comptes tu te mettre en travers de ma route ? »

DECOUVRE LOGAN

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Dans l'Ombre des Flammes... [Logan Frey and Haru Aoyama]   Lun 20 Juin - 23:18






    Décidément ces yeux vitreux sans vie ni couleur me faisaient penser à un jeu vidéo de zombis, ni plus ni moins... C'était toujours aussi troublant à regarder. Mais le fait est que la situation échappait une fois de plus à tout contrôle de ma part. Je n'avais pas compris au final si ce gamin que j'avais vu n'était que le simple fruit de mon imagination -auquel cas, sans vouloir dire du mal de ce dernier, il était aussi doué que mes godasses pour les relations- ou s'il était bien réel... Si tel était le cas, il devrait s'estimer heureux d'avoir une personne qui va le chercher dans un endroit aussi macabre et nauséabond pour le raccompagner chez lui. Bref. Nogi-kun m'avait bien remarqué et il s'était avancé vers moi en proférant quelques propos que je considérais menaçants. L'endroit était une fois de plus étrange, une illusion ? Tu ne m'auras pas cette fois-ci mon bonhomme.

    Tandis qu'il me demandait si j'allais me dresser sur son chemin ou contre lui, je restais de marbre, ne bougeant pas. Je gardais mes pouces plongés dans les poches de mon jean et je lui faisais face sans broncher. Mais sans dire quoique ce soit non plus. De toute façon, vu la façon dont il attrapait mon menton, ce n'était pas pour me laisser en placer une et je vérifiais cela en le laissant m'embrasser. J'espère qu'il aura comprit que s'il m'embrasse encore une fois dans un endroit pareil, il goûtera au même goût répugnant de la galette qui recouvrait désormais un poteau électrique. Comme dit je n'avais ni bronché, ni répliqué, et encore moins levé le petit doigt, mais en voyant qu'il perdait son sourire dans l'après baiser, je me mettais à sourire en coin. « Gomen~ je ne supporte pas les odeurs de ce quartier... La prochaine fois... Non il n'y aura peut-être pas de prochaine fois j'imagine vu le dégoût que je peux lire sur ton visage. » Être gêné ou dégoûté ? Non... Pas du tout. Bon peut-être intimidé sur le coup, mais je n'en montrais que mes joues légèrement rougies.

    J'observais autour de moi les nouveaux lieux qui s'ouvraient dans mon esprit, ou peut-être étais-je entré dans l'esprit du jeune homme ? Va-t-en savoir, je n'y comprends rien aux illusions. Toutefois, ce n'était pas si désagréable, un paysage froid, sans couleurs, brumeux et nuageux. Y a pire comme illusion ! Je vis tout à coup sortie de nulle part, une jeune geisha vêtue d'un kimono de haute fortune qui balayait les lieux de son tissu. Japonais et traditionaliste que j'étais, je ne pouvais qu'admirer la plaisante vue se présentant sous mes yeux, hélas les siens m'avaient l'air aussi vitreux et vides d'émotions que ceux que l'américain d'apparence m'avait lancé. D'ailleurs il n'hésitait pas à réitérer la question qu'il m'avait posé mais à laquelle je n'avais pas pu répondre de par son comportement hâtif. « Je ne suis pas là pour me ranger du mauvais coté... Je veux dire... Te concernant. Non excuse moi je suis impoli et je m'exprime de travers. Je ne te suis pas pour te faire du tord, voilà ce que j'avais à te dire. En fait je voulais juste savoir ton prénom... C'est un peu con sur le coup... J'avoue. Mais ça m'a obsédé toute la journée, alors si tu y réponds, au moins je serai fixé. »

    Je soupirais légèrement, très légèrement avant d'hausser de surprise mes sourcils et de m'incliner respectueusement. « Alors c'est ça le pouvoir du renard sombre ? Pour ne pas dire du néant... Permettez-moi d'être admiré par la vue. Hajimemashite Nogitsune-sama. » J'imagine que les deux devaient un minimum comprendre ma langue, car oui j'ai passé une majeure partie de ma vie au Japon donc on peut dire que je suis assez calé dans cette langue courante. Toutefois s'ils ne comprenaient rien, je me mettais à leur disposition pour leur traduire et parler dans leur langue... Ah au fait... Je n'étais pas venu là que pour ça. En me redressant de mon inclinaison, j'attrapais vivement le poignet du jeune homme, non pas pour le blesser, mais pour retrousser sa manche et vérifier s'il n'était justement pas blessé de notre altercation brûlante de tout à l'heure. J'espérais que s'il l'avait été il en aurait déjà cicatrisé et m'en aurait par la même occasion pardonné. « Je m'excuse pour ce matin au fait... J'ai perdu mon self-contrôle avec ton illusion et mes pouvoirs ont totalement dérapé. J'espère que tu ne m'en veux pas ? »

    J'imagine que mes intentions étaient assez troublantes pour lui, puisque je ne venais déposer aucun bâton en travers de ses roues et que j'agissais plutôt respectueusement.



[Traductions :
- Hajimemashite Nogitsune-sama ; Enchanté Nogitsune. (sama étant un titre honorifique, signifie s'adresser respectueusement à la personne.)]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Dans l'Ombre des Flammes... [Logan Frey and Haru Aoyama]   Mar 21 Juin - 14:01

Dans l'Ombre des Flammes...

Logan Frey

Logan regarda le jeune asiatique dans les yeux. Il ne savait pas comment réagir face à ce regard de braise qui le rendait merguez quelque peu mal à l'aise, il ne savait comment réagir face à ce mec qui n'avait même pas bougé quand il avait mêlé ses lèvres aux siennes, bordel c'est quoi ce mec ? Déjà tout à l'heure, si le poignet du jeune homme ne s'était pas libéré, il se serait sûrement fait brûler. Ce mec, c'est un Super Saiyan ou quoi ?

« Je ne suis pas là pour me ranger du mauvais coté... Je veux dire... Te concernant. Non excuse moi je suis impoli et je m'exprime de travers. Je ne te suis pas pour te faire du tort, voilà ce que j'avais à te dire. En fait je voulais juste savoir ton prénom... C'est un peu con sur le coup... J'avoue. Mais ça m'a obsédé toute la journée, alors si tu y réponds, au moins je serai fixé.

- Et tu m'as suivi juste pour savoir mon prénom ? T'es un sacré toi, je sais pas ce qui se passe dans ta tête mais si tu voulais savoir mon prénom, il te suffisait de me le demander demain au lieu de me coller comme ça. Par contre si un jour je refais ça, préviens moi si ta bouche est sale, ça m'éviterait bien des désagréments.»


 

Il continuait de fixer les yeux dorés de l'asiatique, à travers ceux-ci, il pouvait voir la créature dissimulée dans un si petit corps. Ce type dégageait une chaleur qui éveillait quelque peu la curiosité de Logan, il faut dire que même s'il ne brûlait pas, son corps dégageait tout de même un peu plus de chaleur que celui d'un être humain normal. Logan soupira tandis que le Kitsune de Flammes prit la parole.

« Alors c'est ça le pouvoir du renard sombre ? Pour ne pas dire du néant... Permettez-moi d'être admiré par la vue. Hajimemashite Nogitsune-sama.


- Oui, c'est en effet cela mon pouvoir. J'imagine qu'il ne fut pas compliqué de deviner ma véritable nature, je suis bel et bien un réceptacle du Nogitsune, tu peux m'appeler Logan, quel est ton prénom Hi no Kitsune ?»
 

La Geisha semblait fixer Logan et Haru sans dire le moindre mot, ses soucils ne bougeaient pas. Elle faisait tourner son ombrelle tandis que ses yeux prirent une teinte grise acier effrayante. Sa peau couverte par l'huile blanche semblait froide tout comme son regard. Le jeune asiatique qui s'était incliné se releva et entoura de sa main le poignet de Logan qui semblait le fixer avec curiosité. L'Asiat retroussa la manche du bras droit pour regarder quelque chose.

« Je m'excuse pour ce matin au fait... J'ai perdu mon self-contrôle avec ton illusion et mes pouvoirs ont totalement dérapé. J'espère que tu ne m'en veux pas ?

- Non, je ne t'en veux pas, mais j'ai senti une chaleur émaner de toi, et cette même chaleur m'a intrigué... Je ne sais pas comment décrire ça.

Logan semblait rougir quelque peu depuis que le Nippon avait retroussé sa manche, c'est vrai, qu'est-ce qu'il voulait ? Après tout, c'est pas comme si Logan était en danger à ce moment là, la cicatrisation ça le connaît. La Geisha commença à s'avancer vers Haru, tenant fermement son ombrelle dans sa main droite tandis qu'elle la faisait tourner. Sur son kimono, des pétales de fleurs semblaient représentées d'une couleur rosée, probablement des fleurs de cerisier se faisant emporter par le vent. Elle attrapa le visage de Haru, regardant celui-ci dans les yeux de son regard froid.

« Un Kitsune de Feu... C'est drôle comme tu lui ressembles... Le même regard enflammé... Haijimemashite, hi no kitsune. Wastashi ha Nogi to moshimasu. Il est temps que j'aille dormir un peu, Logan, ferme la porte en sortant. Ah ces Européens...

- Je t'ai entendu espèce de mort vivant asiatique..»

Logan soupira, désespéré devant la bipolarité de Nogi, soit il parle trop, soit pas assez. Une porte en forme de carte d'as de pique se matérialisa tout à coup devant la Geisha. Celle-ci tira la poignée de sa main droite et vint à la franchir, disparaissant en claquant la porte. Tout à coup, les nuages se figèrent et Logan claqua des doigts, mettant fin à l'illusion. Les deux hommes se retrouvèrent dans la rue puant la pisse de chien.  Il sourit alors avant de s'adresser à Haru :

- Bon, et bien, à ce que je vois, tu ne comptes pas me gêner. J'ai eu les réponses que je voulais, tu peux partir. Il est temps que je rentre, mon frère va se faire du soucis, et il faut bien quelqu'un pour le protéger, surtout dans cette ville. En tout cas, je te conseille de te laver la bouche car ça sent vraiment le fennec. Sur ce, si tu veux venir, n'hésite pas ou à demain peut-être.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Dans l'Ombre des Flammes... [Logan Frey and Haru Aoyama]   Mer 6 Juil - 0:53






    Logan ainsi dont nommé semblait troublé et ne pas savoir comment agir face à moi. C'est donc pour ça qu'il m'a embrassé ou bien il y a une autre raison ? Je me fais peut-être des idées. Après lui avoir dis que je ne comptais pas me mettre en travers de son chemin, celui-ci répliquait déjà et me laissait comprendre que j'aurai pu lui demander le lendemain son prénom, et aussi que si jamais il venait à me ré-embrasser il fallait que je le prévienne d'avoir dégueulé... Sur le coup j'ai pas pu m'empêcher de rire, c'était tellement gênant ! « Encore une fois j'suis désolé, promis la prochaine fois je t'empêche de m'embrasser si on est dans une rue qui pue autant. » Décidément, j'ai la guigne concernant ce genre de chose mais bon, passons.

    Néanmoins il ne semblait pas se lasser de mes yeux, sont-ils si beaux ? Oula je me lance des fleurs tout seul. Reprenons un peu notre sérieux, Logan confirmait mes doutes et devinait juste qu'il était aisé de deviner sa nature, qu'il était bien l'hôte pour un renard réputé plus fourbe et plus joueur que les autres renards élémentaires. Ce n'était pas pour me déplaire ma foi. Il prononçait donc son nom et me demandait le mien. Oh tiens, il connaît déjà le célèbre surnom que ma mère avait l'habitude de me donner ? Intéressant ! « Haru Aoyama. » Répondais-je simplement tandis que mon sourire se dessinait, plus intrigué et intéressé que jamais. En effet, j'aurai aimé en savoir d'avantage. Ce qu'il comptait faire, s'il comptait faire quelques démonstrations de ses talents pour faire tourner en bourrique la ville dans ses nombreux complots ou pas ? Mais j'sais pas pourquoi, je me suis retenu de lui demander. Surtout parce qu'après m'être excusé pour ma perte de contrôle ce matin, il me répliquait qu'il ne m'en voulait pas. Alors là, quel soulagement ! Toutefois ma très haute chaleur l'avait intrigué, c'est un peu normal, je pense que ça fait ça à tout le monde. « Et encore je me suis grave contenu et retenu de monter à une température que j'ai l'habitude d'atteindre... » Commentais-je sans vouloir me vanter. Il faut dire qu'effectivement, parfois il m'arrive d'atteindre des températures au delà du supportable et bien plus haut qu'une canicule normale. L'air peut vite devenir irrespirable autour de moi si je ne fais pas attention à ce que je fais. Et là, je ne parle même pas des incendies qui se provoquent même au sein de ma propre maison lorsque je ne me contrôle pas.

    Puis alors que Logan rougissait, Nogi-chan, elle, attrapait mon menton pour me dire que j'avais des similitudes avec l'une de ses connaissances... Hein ?! Si c'est bien ce que j'ai compris, il y avait d'autres renards de feu avant moi, ou même encore actuellement ?! Ou bien parlait-elle simplement des ressemblances au niveau des yeux, que j'avais avec ma mère ? Je fus troublé, je n'ai pas su quoi répondre. Je pense que c'est surtout la façon dont elle me tenait qui me troublait le plus, ou bien était-ce la froideur de sa peau ? J'en sais rien. Quoiqu'il en soit je n'ai même pas bougé à part pour hausser mes sourcils. Puis la femme s'en allait tout bonnement dans une illusion assez épique d'une carte qui servait de porte, je suis tombé dans quel monde exactement ?! J'avoue n'avoir pas très bien saisi la situation. Logan soupirait et claquait des doigts. L'hallucination s'estompait et nous revenions à la dure réalité, surtout pour moi qui supportais mieux ce monde sans odeur. Là c'était un autre registre et en plus de ça, je me faisais envoyer sur les roses. Quoique, non en fait, il m'invitait à revenir plus tard tout en n'oubliant pas de me faire savoir que je puais de la gueule. Charmant ! J'en riais plus qu'autre chose mais en réalité j'étais vraiment au summum de l'embarras le plus total.

    « Pas d'soucis ! Allez, à plus ! » Le saluais-je d'un simple signe de main avant de tourner les talons. Par contre je ne pouvais pas m'empêcher de retenir ma respiration et de m'enfuir en courant de cette rue vraiment infecte au niveau odeurs ! Évidemment, je planifiais de rentrer au bercail à part s'il me venait une envie particulière d'aller manger un bout sur la route. Il devait bien y avoir quelques stands de hot dogs dans le coin ou bien un fast-food, non ?

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Dans l'Ombre des Flammes... [Logan Frey and Haru Aoyama]   Mer 13 Juil - 18:26

[HRP : RP Terminé]
Revenir en haut Aller en bas
 
Dans l'Ombre des Flammes... [Logan Frey and Haru Aoyama]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dans l'Ombre des Flammes... [Logan Frey and Haru Aoyama]
» Cinéma : La valse dans l'ombre.
» Dans l'ombre des alcôves [Rôles Privés]
» Nous agissons dans l'ombre pour servir la lumière - evie
» Dans l'antre de la Dame d'Esgaroth

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf RPG, la limite : l'imagination :: Beacon HillsTitre :: Dans la ville :: Quartiers résidentiels :: Quelque part dans les quartiers résidentiels-
Sauter vers: