AccueilCalendrierÉvènementsFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Trophées


Classement au
5 août 2017

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Merisha Gunder


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro




Classement au
07 juillet 2017

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Ashling McLan


►►►◄◄◄

Alex Cormier




Classement au
26 juin 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Alex & Derek


►►►◄◄◄

Nick O'Sullivan




Classement au
10 juin 2017

James MacAulay


►►►◄◄◄

Caleb Lockhart


►►►◄◄◄

Mickael Wayne




Classement au
27 mai 2017

Jaimie O'Sullivan


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
13 mai 2017

Les Admins


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Jaimie O'Sullivan




Classement au
28 avril 2017

Gwen W. East


►►►◄◄◄

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Therence Garnet




Classement au
15 avril 2017

Civet


►►►◄◄◄

Stiles & Derek


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
1er avril 2017

Vos 2 Admins


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
19 mars 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
4 mars 2017

Derek Hale


►►►◄◄◄

Pia Abramov


►►►◄◄◄

Matthias Lunsford




Classement au
18 février 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Stiles Stilinski


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
4 février 2017

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Maxine Evans


►►►◄◄◄

Brian O'Conner




Classement au
21 janvier 2017



►►►◄◄◄

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
7 janvier 2017

Liam Dunbar


►►►◄◄◄

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Alex Cormier




Classement au
24 décembre 2016

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman





© Code par Mafdet Mahes

Code onglet coulissant :
Okhmhaka de Never Utopia
Partagez | 
 

 Il n'en restera qu'un [PV Barbara Walker]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
James MacAulay

avatar

Humeur : Ecossaise
Messages : 362
Réputation : 23
Date d'inscription : 09/07/2016
Age : 21
Localisation : Bacon land

MessageSujet: Il n'en restera qu'un [PV Barbara Walker]   Mar 12 Juil - 17:57

Il n'en restera qu'un


Les morts ne mordent plus, les vivants si




Mieux vaut faire les choses que d’espérer qu’elles se feront. C'était la seule et unique pensée qui m'obnubilait en cette sombre nuit pourtant à la douceur rare. Malgré l'air frais qui me caressait le visage, un feu couvait en moi. Ma démarche était rapide et énergique, mes pas longs tandis que je m'avançais sous le couvert des arbres. Ma main serrait et desserrait la poignée de l'arme à mon côté, blanchissant mes jointures et ma mâchoire était si serrée que mes dents craquaient sous la force de mes muscles. Mon regard était concentré sur un point fixe, pourtant encore éloigné.

Je n'avais pas revêtu mon armure qui m'avait pourtant suivi, c'était aussi démodé qu'inutile et je me démarquai bien assez de part mes habits traditionnels. Le kilt fouettant le haut de mes genoux, j'avançai vers mon but. Les souvenirs des derniers jours semblaient comme issus d'un rêve. Mais pourtant me voilà en Amérique, sur la trace des assassins de mon clan et de ma famille. Je n'aurais jamais cru réussir à les retrouver. Et pourtant ils n'avaient montre d'aucun discrétion. Ils avaient énoncé clairement à leur hôte leur intention de retourner près de chez eux, ici à Beacon Hills dans cette ville perdue de Californie - et pourtant ô combien plus grande que Skye ma terre natale.

Sous les vapeurs d'alcool et le chagrin je n'avais pas pu mémoriser tous les noms des meurtriers mais je me rappelais d'un seul et unique à la consonance presque écossaise. Ou plutôt anglo-gaélique. Walker. J'avais retrouvé la seule et unique famille de ce nom dans cette ville. Mais avait décidé d'attendre. Il serait plus profitable que j'en attrape un seul et lui fasse cracher les autres noms. Il était inutile de faire souffrir les pauvres femmes et enfants que ce monstre avait pu avoir. Comment diable certains hommes réussissaient ils cela ? Vivre une vie normale et être des suppôts de Satan au fond d'eux même ! Trahison ! Ainsi j'avais observé leur pavillon pendant de longues heures puis avais questionné un de leurs voisins. Il m'avait paru grivois lorsque j'avais parlé de rencontré un de leurs enfants. Avant d'en comprendre la raison lorsque plus tard je vis leur fille s'en aller. Aurais je le courage de m'en prendre à une demoiselle ? Oui. Je débouchai enfin sur ma cible qui s'exerçait. Une sportive ? Intéressant.

"Beannachdan Ma'am, Cha toigh leam dragh a chur oirbh, ach ... fhios agad mas e aon de do chàirdean fhàgail ann an Alba o chionn ghoirid?"

Je me rendis compte que je venais de m'adresser à elle dans ma langue natale et me repris.

"Aye la fatigue du voyage excusez moi... Reprenons : Salutations Madame, je ne souhaiterais pas vous déranger mais... Savez vous si l'un de vos proches est parti en Ecosse récemment ?"

J'attendis sa réponse mon regard braqué sur elle, un rictus plaqué sur le visage en attente de sa réponse.

Code by Joy



--
Past of Highlands - A Story of Life -Born to walk -Land of my heart forever


Dernière édition par James MacAulay le Jeu 14 Juil - 18:49, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Barbara Walker

avatar

Humeur : Sanguinaire.
Messages : 253
Réputation : 35
Date d'inscription : 02/01/2015
Age : 18
Localisation : Derrière toi.

MessageSujet: Re: Il n'en restera qu'un [PV Barbara Walker]   Jeu 14 Juil - 16:04



   
   James & Barbara
   You think you can beat me.

A
peine rentrée des cours – ennuyeux à mourir d'ailleurs – je me précipite déjà pour ressortir. Je jette mon sac sans me soucier de l'endroit où il retombe dès l'instant où je passe la porte et la referme bruyamment. Je me déplace alors vers la cuisine, pour prendre une boisson fraîche et une banane, que j'avale en quelques minutes, la faim m'ayant atteinte en milieu d'après-midi.

Mon père est penché sur son bureau, un air concentré sur le visage, les plis sur son front le démontrant. Il n'arrête pas d'écrire, trois livres et son ordinateur placé devant lui, le tout parfaitement ordonné, comme un bon Walker. Je sais qu'il m'a entendu arrivée, il m'entends toujours arrivé (c'est un chasseur, après tout), mais ne fera aucun geste pour me montrer qu'il le sait. Doucement, je me penche par dessus son épaule pour voir le thème du jour. La Guerre de Sécession. Je souris un peu. Voilà quelque chose d'intéressant.

« Tu comptes rester là toute la soirée Barbara ? » finit-il par dire d'une voix basse, me faisant sursauter par la même occasion. Il n'a toujours pas relevé les yeux. Je secoue la tête, et prends mon sac que j'avais lancé en bas des escaliers en arrivant, et commence à monter à pas de loups – oh l'ironie.

« Je vais courir un peu. » je réponds alors que je suis déjà au milieu des escaliers, enlevant déjà mon t-shirt et mon jean. La pudeur n'est pas vraiment présente chez les Walker.

« Reviens à l'heure pour manger. Je ne garderai rien si tu es en retard. » Je roule des yeux en m'attachant les cheveux en une haute queue de cheval. Bien sûr qu'il ne va pas m'attendre pour manger, parce que selon mon père, il faut toujours être ponctuel et tenir ses engagements. Il ne le fait jamais, et j'ai appris à revenir à l'heure pour manger. Se coucher le ventre vide, ce n'est pas vraiment ce que je préfère.

Je passe la tête par la fenêtre. Il fait bon, je n'ai pas besoin de mettre quelque chose de trop long. Rapidement, j'attrape mon short et un débardeur, n'oubliant pas ma brassière, le saint Graal de toutes les filles sportives de ce monde. Je lace mes chaussures, prends mon portable et des écouteurs, et file dehors sans prendre la peine de dire au revoir à mon père. Je m'échauffe quelques secondes pour ne pas me blesser, et enfin je commence à courir.

Courir c'est comme se sentir libre. Libre de tout. Je sens le sang qui pulse dans mes veines de plus en plus vite, ma tête bouillonne, et l'adrénaline monte d'un seul coup dans mon système, me faisant aller encore plus vite. J'inhale et exhale à un rythme régulier, la musique dans mes oreilles me permettant de trouver le rythme parfait. Et puis, après quelques minutes de course, je me fait arrêter par un homme… étrange, si on peut le dire ainsi. Je ne l'ai jamais vu ici, il a l'air d'être nouveau. Peut-être est-il perdu ? J'enlève mes écouteurs, et écoute la fin de sa phrase.

"… agad mas e aon de do chàirdean fhàgail ann an Alba o chionn ghoirid?"

Je reste quelques secondes bouche bée, incapable de comprendre la langue qu'il utilise. Et pourtant, je parle beaucoup de langues. C'est sûr et certain maintenant, il n'est décidément pas d'ici. Il se reprends très vite, comprenant que s'il parle ainsi, je ne comprendrai pas ce qu'il veut.

"Aye la fatigue du voyage excusez moi... Reprenons : Salutations Madame, je ne souhaiterais pas vous déranger mais... Savez vous si l'un de vos proches est parti en Écosse récemment ?"

Je fronce les sourcils devant la curiosité de cet étrange personnage. Pourquoi un étranger voudrait savoir si ma famille est partie en Écosse ? Je reste sur mes gardes. Il pourrait être un espion, ou je ne sais quoi, envoyé ici pour atteindre ma famille. J’éteins doucement ma musique, puis fixe l'inconnu.

« Aucun membre de ma famille n'a quitté l'Amérique ces dernières années. Pourquoi ? Qu'est-ce que vous voulez ? » je réplique d'une voix froide et ferme, mes yeux ne quittant pas ceux de mon interlocuteur. Et bien sûr, tous mes sens en alertes, prête à me défendre en cas d'attaque.
WILDBIRD
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James MacAulay

avatar

Humeur : Ecossaise
Messages : 362
Réputation : 23
Date d'inscription : 09/07/2016
Age : 21
Localisation : Bacon land

MessageSujet: Re: Il n'en restera qu'un [PV Barbara Walker]   Jeu 14 Juil - 17:37

Il n'en restera qu'un


Réponds moi l'américaine






J'observais la jeune femme  et haussai un sourcil tandis qu'elle m'observait. Sa réponse fut négative et une pointe de déception monta en moi. J'étais certain qu'un Walker faisait parti de la bande qui avait tué les miens et peu des leurs vivaient à Beacon Hills. Je profitai pour détailler du regard mon interlocutrice que je voyais de près pour la première fois. Elle était jolie, très jolie même et ses lèvres pulpeuses attiraient mon regard mais c'était avant tout une ennemie potentielle et elle avait un côté bimbo américaine qui me dérangeait. Comme les images de pin up qu'on s'amusait à regarder avec le jeune McThorr, la ferme voisine d'une dizaine de kilomètres. Secouant la tête je me rapprochai d'elle, la regardant droit dans les yeux mâchoires serrées.

"Aye tu es sûre de toi ?"

Je croisai mes bras sur ma poitrine et la toisa en haussant de nouveau un sourcil. Croyait elle donc se fichtre de moi ? Je savais que chacun des Walker présents sur Beacon Hills appartenait à la seule et unique famille. Et l'un d'entre eux se trouvait deux semaines plus tôt en Ecosse avec neuf autres hommes pour chasser des êtres humains tels des monstres pour planter une tête de loup sur mes terres ancestrales.

"Il y'a quatorze jours, je suis revenue sur mon île de Skye voir ma famille ainsi que mon épouse dans une petite ferme. Nous vivions là tout un fier clan d'Highlanders. Je les ai retrouvé morts, tous jusqu'au dernier. Ils étaient normaux, de dignes Ecossais. Je me suis renseigné et dix américains cherchaient ma ferme la veille du massacre. Un certain Walker parmi eux disait retourner chez lui à Beacon Hills une fois sa "chasse" impie achevée. Je réclame justice pour le meurtre de mon clan."

Je me penchai en avant, les mains cette fois ci sur les hanches et lui sourit de l'air le plus féroce que je pouvais avoir.

"Je rencontrerais et combattrai seulement le meurtrier alors réglons cela à l'amiable et dis moi lequel des tiens est venu en mon pays."



Code by Joy



--
Past of Highlands - A Story of Life -Born to walk -Land of my heart forever
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Barbara Walker

avatar

Humeur : Sanguinaire.
Messages : 253
Réputation : 35
Date d'inscription : 02/01/2015
Age : 18
Localisation : Derrière toi.

MessageSujet: Re: Il n'en restera qu'un [PV Barbara Walker]   Dim 17 Juil - 16:28



   
   James & Barbara
   You think you can beat me.

J
e toise l'inconnu du regard, et croise les bras. Croît-il me faire peur ? J'en ai dompté des plus sauvages. J'ai l'habitude de créatures dont il n'a même pas idée, des créatures qui possèdent une force surhumaine, des capacités inconcevables, et une habilité à guérir plus vite que la moyenne. Et je les terrassent tous, un à un, comme on m'a entraîné à le faire. Alors il ne me fait pas peur, malgré sa haute stature et sa musculature évidente. J'aurai sûrement un peu de mal, mais si on doit en finir aux mains, je suis sûre et certaine que je serai victorieuse à la fin. Moi, trop sûre de moi ? J'ai le droit, voyons.

S'il connaît les Walker, il doit s'en doute connaître notre redoutable réputation. Même pour chez des simples humains qui ne savent rien du surnaturel, notre nom est populaire. Nous sommes la famille associable, dont les membres savent tous se battent et sont crains. Cet inconnu est fou, c'est tout ce qu'il me vient à l'esprit. M'agresser ainsi dans la rue. Ou alors il lui manque une case. Dans ce cas là, je pourrai peut-être lui pardonner de m'avoir importuné. Peut-être.

"Aye tu es sûre de toi ?"

« Est-ce que vous insinuez que je ne sais pas les allés et venues de ma propre famille ? » je réponds d'un ton innocent, cachant une note de condescendance dedans.

Je connais tout sur ma famille, bien entendu. Je me renseigne très souvent, histoire de remettre à jour les potentiels ennemis qui pourraient venir ici pour une vengeance. Et je sais très bien que quelques membres sont allés en Europe il y a peu de temps, je ne sais pas encore pourquoi, mais je n'en parlerai pas à un inconnu. Je ne suis pas folle. Pas tout à fait en tout cas. Parce que je sais que s'il est ici, en train de me questionner, c'est que quelques Walker ont dut s'en prendre à sa famille ou ami. Et donc que ceux-ci étaient des loups-garous. Bien fait pour eux. Ainsi, l'inconnu est l'ennemi. Et je tue l'ennemi.

"Il y'a quatorze jours, je suis revenue sur mon île de Skye voir ma famille ainsi que mon épouse dans une petite ferme. Nous vivions là tout un fier clan d'Highlanders. Je les ai retrouvé morts, tous jusqu'au dernier. Ils étaient normaux, de dignes Écossais. Je me suis renseigné et dix américains cherchaient ma ferme la veille du massacre. Un certain Walker parmi eux disait retourner chez lui à Beacon Hills une fois sa "chasse" impie achevée. Je réclame justice pour le meurtre de mon clan."

« Oh. Toutes mes condoléances. » je réponds d'un air doucereux, une pointe de moquerie l'accompagnant, tout en penchant la tête.

Mais à l'intérieur, je bouillonne, mon cerveau est en ébullition. J'essaie de faire l'inventaire des armes sur moi. Quelques couteaux ? Oui, je ne pars jamais seule sans en avoir quelques uns cachés sur toutes les parties de mon corps. Je ne suis pas paranoïaque, juste préventive. Mais à part quelques armes blanches, je n'ai pas d'armes à feues sur moi. C'est bien trop dangereux de se promener dans la ville avec, sachant que n'importe qui peut ainsi nous découvrir.

Et cet homme en sait plus sur nous que je ne le pensais. Je suis maintenant sûre et certaine qu'il sait ce que nous sommes, des chasseurs. Que le monde est remplie de créatures surnaturelles. Et que quelqu'un de sa famille était un loup-garou. Peut-être en est-il un lui aussi. Si c'est le cas, les choses vont devenir bien plus intéressante.

"Je rencontrerais et combattrai seulement le meurtrier alors réglons cela à l'amiable et dis moi lequel des tiens est venu en mon pays."

Je ne bouge pas d'un pouce lorsqu'il se rapproche de moi. Mais je n'ai qu'une envie, c'est de lui envoyer un couteau dans l’œil. Je déteste lorsqu'on s'approche autant de moi. Surtout les inconnus. Je ne connais même pas encore son nom, mais à vrai dire, je m'en fiche totalement. Je sais juste que c'est l'ennemi, et cela me suffit.

« Pourquoi vous ferais-je confiance ? Huh ? » je murmure avec un sourire en coin. « Et puis… vous croyez vraiment pouvoir tuer un Walker si facilement ? »
WILDBIRD
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James MacAulay

avatar

Humeur : Ecossaise
Messages : 362
Réputation : 23
Date d'inscription : 09/07/2016
Age : 21
Localisation : Bacon land

MessageSujet: Re: Il n'en restera qu'un [PV Barbara Walker]   Dim 17 Juil - 20:31

Il n'en restera qu'un


Justice, je réclame justice






Fidèle à sa famille... Et apparemment tout aussi bornée que je pouvais l'être quand je le souhaitais. Je montrai un rictus ironique et croisai les bras sur mon torse. Haussant un sourcil je fis claquer ma langue contre mon palais. Il était désormais clair qu'elle était au courant de qui était parti en Ecosse et en était revenu récemment mais qu'elle n'en connaissait pas les conséquences. Du moins le croyais je. Mais cela me paraissait tellement inhumain qu'on puisse couvrir un meurtrier. Pourtant elle en était presque à se moquer de la mort des miens. Je fronçai mes sourcils et secouai la tête.

"Ca ne compte donc pas pour toi que des innocents soient morts ?"

Levant les bras en l'air, je fis les cents pas en soupirant et me tournai vers elle. La situation semblait tellement sans issue.

"Des humains innocents qui voulaient vivre en paix dans leur ferme ! La seule chose bizarre c'était la vie quasi nocturne de ma femme mais on pouvait lui pardonner ! Mais non il fallait qu'un taré vienne, se dise que c'était toujours "cool" de massacrer une famille et décapiter chacun de ses membres !"

Les mots s'écoulaient de moi dans un torrent de soulagement. La douleur qui m'étreignait depuis ma macabre découverte semblait enfin desserrait ses terribles anneaux autour de mon coeur. Je posai la main sur la garde de mon épée et je regardai la jeune femme.


"Je jure sur l'honneur de mon clan et de mon nom que je ne ferais de mal à aucun membre de la famille Walker excepté le coupable. Justice, je réclame justice au nom du Seigneur ! Amènes moi à ce chien, laisse moi m'expliquer avec et obtenir réparation puis je disparaîtrai aussi vite que je suis apparu."

[Un peu court je m'en excuse mais je ne savais pas quoi dire d'autre]


Code by Joy



--
Past of Highlands - A Story of Life -Born to walk -Land of my heart forever
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Barbara Walker

avatar

Humeur : Sanguinaire.
Messages : 253
Réputation : 35
Date d'inscription : 02/01/2015
Age : 18
Localisation : Derrière toi.

MessageSujet: Re: Il n'en restera qu'un [PV Barbara Walker]   Sam 20 Aoû - 14:27



   
   James & Barbara
   You think you can beat me.

J
'analyse la situation aussi vite que possible. Il est grand, bien plus grand que moi, mais encore, ce n'est pas difficile. Mais ce n'est pas un problème. Après tout, je me bats souvent contre des plus grands que moi. Une musculature important aussi, ce n'est pas difficile à décerner. Là, ça pourrait poser un problème, s'il sait jouer de ses atouts. Espérons donc qu'il ne soit qu'un amateur, qui ne sait pas dans quel merdier il s'est fourré en venant ici, me menaçant dans ma ville, sur mon territoire. Je joue à domicilie, après tout. Ce qui me donne un certain avantage. Je l'imite, et croise aussi mes bras sur ma poitrine, et penche un peu la tête. Je relève la tête, et plisse un peu les yeux/

« Ca ne compte donc pas pour toi que des innocents soient morts ? »

Je ravale un rire, et me contente d'un sourire glaciale. Il commence déjà à perdre le contrôle, faisant les cent pas, soupirant, ne sachant pas garder son calme. Je pourrai presque lire en lui comme dans un livre ouvert. Mauvaise idée de se laisser aller en face de l'ennemi, lui montrer qu'on ne sait plus quoi faire. Règle numéro un dans ce genre de situation : avoir le contrôle de ses émotions, et ne rien laisser paraître. Ou bien l'ennemi saura comment briser l'autre. Je secoue la tête d'un air désolé devant un tel manque de logique avant de ma décider de lui répondre enfin.

« Ce genre de créatures ne sont pas des innocents. S'ils sont morts, ils le méritaient. » je répond calmement en haussant les épaules. « Ce qui est fait est fait. Venir ici n'arrangera rien. Repartez chez vous. »

Les loups-garous sont tous des monstres à éliminer, à rayer de la planète toute entière une bonne fois pour toute. Des monstres assoiffés de sang, prêt à tuer n'importe qui lorsqu'ils laissent la bête en eux sortir. Ce sont des dangers publics pour les vrais innocents. Ils peuvent être des citoyens exemplaires la journée, mais ce qu'ils sont en réalité n'en est pas plus pardonné.

« Des humains innocents qui voulaient vivre en paix dans leur ferme ! La seule chose bizarre c'était la vie quasi nocturne de ma femme mais on pouvait lui pardonner ! Mais non il fallait qu'un taré vienne, se dise que c'était toujours "cool" de massacrer une famille et décapiter chacun de ses membres ! »

Me regard se noircit soudainement, et je m'avance d'un pas vers l'inconnu. Nous ne sommes pas « tarés », comme il le dit si bien. Nous faisons ce que nous devons faire, au risque de se faire haïr par la moitié du pays, mais peu importe. Nous faisons ça pour le bien commun, et peu importe les dommages collatéraux. Et personne n'insulte ma famille, au risque de se faire battre.

« Ce n'est pas « cool », comme vous le dîtes si bien. » je répond alors, ma voix tremblante par la haine. Je serre le poing et déglutit pour retrouver mon calme. « Nous faisons ce que nous faisons parce que c'est notre devoir. Point à la ligne. Et puis, s'ils étaient vraiment innocents, ils n'auraient pas cachés l'existence d'une telle bête. »

Comme je l'ai dit, les Walker, et toutes les autres familles de chasseurs, font ce qu'ils ont à faire. Nous maintenons un certain équilibre, débarrassons le monde d'ignobles créatures.

« Je jure sur l'honneur de mon clan et de mon nom que je ne ferais de mal à aucun membre de la famille Walker excepté le coupable. Justice, je réclame justice au nom du Seigneur ! Amènes moi à ce chien, laisse moi m'expliquer avec et obtenir réparation puis je disparaîtrai aussi vite que je suis apparu. »

Un sourire en coin apparaît sur mon visage alors que mes bras retombent lourdement à mes côtés. Je me détends un peu, mais reste tout de même sur mes gardes.

« Le truc, c'est que… on ne se livre pas, entre Walker. » je susurre en glissant un doigt vers mon couteau situé à ma taille. « Et puis, on en tout tellement souvent, de ces monstres, comment voulez-vous qu'on se rappelle de tous ceux qu'on a tué ? »  
WILDBIRD
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James MacAulay

avatar

Humeur : Ecossaise
Messages : 362
Réputation : 23
Date d'inscription : 09/07/2016
Age : 21
Localisation : Bacon land

MessageSujet: Re: Il n'en restera qu'un [PV Barbara Walker]   Jeu 25 Aoû - 17:32

Il n'en restera qu'un


Justice, je réclame justice






Ce genre de créatures ne sont pas des innocents. Ces mots me frappèrent aussi sûrement qu'une lame tranchant la chair. Phrase de lâche pour mieux cacher ses propres horreurs. Une vague m'envahit mais je la contrôlai tant bien que mal. La tempérance, la justice. La prudence également. Elle était des leurs, des chasseurs. Et elle m'ordonnait aussi simplement que ça de rentrer chez moi, reconstruire ma ferme sans prêter attention à mon coeur qui battait pour une chose ? Du sang pour du sang ? Je serrais les poings, résistant à la tentation alléchante que de l'attraper par son col et la secouer. Si c'était une meurtrière elle aussi, il valait mieux se monter prudent et ne pas la secouer comme un panier.

"Parce qu'à part le fait que ma femme était une louve, le reste de ma famille qui n'avait rien à voir avec cela et ne connaissait pas sa vraie nature était également coupable ? Dans ce cas laisses moi t'égorger puis te décapiter proprement comme les tiens l'ont fait de mon père et de ma mère !"

Elle osait me parler de devoir et de nécessité. Mais la fin ne justifiait pas les moyens. Je n'étais pas beaucoup plus âgé que la jeune femme mais j'avais acquis certaines certitudes qu'elle ne comprenait simplement pas. Elle n'était qu'une... gamine qui écoutait ses parents comme s'ils étaient la voix divine. Lui arrivait elle seulement de penser par elle même ? Mais elle n'en restait pas moins dangereuse. Les fanatiques constituaient un risque pour tous ceux qui les approchaient et pour eux même. Les chasseurs devaient les entraîner dès leur jeune âge à l'époque où l'esprit est le plus malléable.

"Et donc tu veux me faire croire que tu trouves nécessaire de tuer 3 innocents dans l'ignorance ? Qu'il faut effacer la moindre preuve ? Votre moralité est belle. Vous tuez en disant protéger les ignorants mais au final vous tuez bien plus que les loups ne le font."

J'avais laissé échapper la remarque avec un petit ricanement moqueur et un sourire en coin. Je pose ma main droite sur la garde de mon épée, prêt à me jeter sur elle à la première occasion.

"Tu es aussi aveuglée par tes préjugés que loyale aux mauvaises valeurs. Je souhaite simplement réparer un tort que ton proche a fait à mon clan. Trois innocents sont morts. Je considère feu mon épouse comme telle mais je ne la cite pas car elle est ton ennemie et je le respecte. Dis moi où je peux trouver le meurtrier. Je le retrouvais quoi qu'il en soit et peu importe si tu te mets en travers de mon chemin. Aides moi s'il te plaît."




Code by Joy



--
Past of Highlands - A Story of Life -Born to walk -Land of my heart forever
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Barbara Walker

avatar

Humeur : Sanguinaire.
Messages : 253
Réputation : 35
Date d'inscription : 02/01/2015
Age : 18
Localisation : Derrière toi.

MessageSujet: Re: Il n'en restera qu'un [PV Barbara Walker]   Ven 7 Oct - 13:46

il n'en restera qu'un.  
James & Barbara



D’une certaine manière, elle peut comprendre la logique de son interlocuteur. Elle aussi, elle tuerait pour venger les siens, parcourrait terre et mer pour faire couler ce sang qui coule dans ses veines, encore et toujours, si quiconque était assez fou pour s’en prendre à la famille Walker. C’est ce qui l’a fait tenir debout, la réveille les matins, tout compte fait, pour détruire ceux qui ont tués sa mère il y a tant d’années, mais rien n’y fait, le coupable lui échappe toujours, et elle a besoin de le retrouver pour qu’une fois pour toute elle soit en paix et que cette rage au fond d’elle s’éteigne enfin, qu’elle puisse dormir et vivre et mourir comme tout le monde, et non consumé par ce besoin de vengeance. Elle le comprend donc, elle comprend sa façon de voir les choses, mais elle est bien trop têtu et bornée pour l’aider, il y a un certain sentiment de satisfaction qui arrive en elle quand elle découvre enfin que cette douleur est partagée avec quelqu’un d’autre, ennemi ou ami peu importe, mais elle n’est pas la seule à subir ça, et elle prend un malin plaisir à savoir cela la Walker. Elle aime savoir que quelqu’un d’autre vit ce qu’elle vit, la Waker. Elle adore savoir que quelqu’un d’autre souffre, la Walker, parce que elle vit pour ça, pour la souffrance des autres, elle s’en nourrit presque, et c’est malsain, mais qui pourrait l’en empêcher, après tant d’années à vivre ainsi. Personne, bien entendu, ils ont bien tous trop peur de ce qu’elle pourrait faire.

« Parce qu'à part le fait que ma femme était une louve, le reste de ma famille qui n'avait rien à voir avec cela et ne connaissait pas sa vraie nature était également coupable ? » Oui, elle en envie de dire, mais elle se tait, parce qu’il n’a pas fini de parler, et hausse simplement un sourcil en croisant ses bras sur sa poitrine. Parce que quiconque connaît l’existence des loups-garous et les laissent vagabonder comme si de rien n’était, comme s’ils ne sont que de pauvres loups sans défenses, est aussi coupable que la bête elle-même.  « Dans ce cas laisses-moi t’égorger puis te décapiter proprement comme les tiens l'ont fait de mon père et de ma mère ! » A la simple mention de l’égorger, de la vider de son sang, comme un simple porc, elle hausse un sourcil, parce que si cet homme propose une telle chose, c’est qu’il ne la connait vraiment pas du tout. Pense-t-il vraiment pouvoir la faire taire aussi facilement, comme si elle n’était qu’une vulgaire humaine qui ne sait pas se défendre. Si il y a bien une chose de sûr, c’est qu’elle l’exterminera avant, ce n’est qu’une mouche sur son chemin, et peu importe s’il n’est qu’un humain, supposé innocent. Il en connaît sur le surnaturel pour son propre bien, il est voué à la mort, ça, elle le sait, car c’est le destin de tous ceux qui ne savent pas garder leur nez hors des affaires des autres.

Quand il a fini sa tirade, elle le regarde, sans pour autant le regarder vraiment, parce qu’elle est comme ça la Walker, elle ne regarde jamais vraiment les gens, surtout ceux qui n’en valent pas la peine. Et peu en valent la peine. « Ecoutez-moi bien, parce que je ne vais pas me répéter. Si vous pensez que je vais vous raconter ce que fait ma famille, raconter des secrets à un inconnu, vous vous trompez lourdement. » Elle ne hausse pas le ton, mais sa voix est glaciale, et ses yeux si bleus deviennent presque noir à cause de la colère qui commence déjà à la consumer, et elle ne prend même pas le temps de la contrôler, parce qu’elle n’en a pas la force, et que lâcher cette colère lui fait tellement de bien qu’elle ne va pas s’arrêter maintenant. « Et n’essayez même pas de me toucher. Vous serez en train de vous vider de votre sang bien avant avoir seulement put frôler ma peau. »

Il continu sans plus attendre, et elle n’a plus envie de l’écouter, et seulement aller courir pour se détendre, mais elle comprend que si elle ne fait rien, il va faire bien plus de dégât qu’il n’en a déjà causé. « Et donc tu veux me faire croire que tu trouves nécessaire de tuer 3 innocents dans l'ignorance ? Qu'il faut effacer la moindre preuve ? Votre moralité est belle. Vous tuez en disant protéger les ignorants mais au final vous tuez bien plus que les loups ne le font. » Ce qu’il dit n’est peut-être pas faux, parce qu’au final, les chasseurs sont des tueurs, aussi cruels que les loups, et ils le font parce qu’ils ont choisis de le faire, et elle ne doute pas que certains loups n’ont jamais voulu être ce qu’ils sont. Cependant, les chasseurs ont acceptés leur destin de monstres, parce que c’est ce qu’il y a de mieux à faire, et tous ces morts en plus ne sont que des accidents de parcours, nécessaire à la sécurité du plus grand nombre, et s’il ne comprend pas ça, c’est qu’il ne comprend pas la mentalité des chasseurs. Il ricane, et elle a envie de lui rire au nez aussi, mais ses yeux sont occupés à fixer son épée qu’il prend en main, et sa main à elle vient chercher ses armes.

« Tu es aussi aveuglée par tes préjugés que loyale aux mauvaises valeurs. Je souhaite simplement réparer un tort que ton proche a fait à mon clan. Trois innocents sont morts. Je considère feu mon épouse comme telle mais je ne la cite pas car elle est ton ennemie et je le respecte. Dis-moi où je peux trouver le meurtrier. Je le retrouvais quoi qu'il en soit et peu importe si tu te mets en travers de mon chemin. Aides moi s'il te plaît. » Un petit sourire en coin se forme sur son visage, un de ces sourires qui fait froid dans le dos parce qu’il n’est ni bon, ni mauvais, mais plutôt indifférent, parce que la douleur de l’homme la rend indifférente, finalement. Elle n’a que faire qu’il est perdue sa femme il y a peu. Et puis finalement, elle lui répond, dans un murmure glacial, les lèvres pincées, le visage dur. « Si vous voulez attaquer ma famille, il faudra me passer sur le corps. Et je peux vous assurer que si je n’en sort pas vivante, ce qui est très peu probable, vous aurez des dizaines de chasseurs fous de rage sur le dos, prêts à vous faire subir les pires supplices pour avoir osé nous porter un tel affront. »

   
 
Made by Neon Demon


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Il n'en restera qu'un [PV Barbara Walker]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un ami vient aux nouvelles ft. Barbara Walker
» Il n'en restera qu'un [PV Barbara Walker]
» Promenons-nous dans les Bois ft. Barbara Walker.
» Face à Face sanglant ft. Barbara Walker
» Barbara Walker aka Lyndsy Fonseca

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf RPG, la limite : l'imagination :: Beacon HillsTitre :: Forêt de Beacon Hills :: Les sous-bois-
Sauter vers: