AccueilCalendrierÉvènementsFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Trophées


Classement au
13 novembre 2017

Les Admin


►►►◄◄◄br />
Cassian Norton


►►►◄◄◄

Nick O'Sullivan




Classement au
14 octobre 2017

Maxine Evans


►►►◄◄◄br />
Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
14 octobre 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄br />
Maxine Evans


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
30 septembre 2017

Caracole O'brient


►►►◄◄◄br />
Ruby & Peter


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
15 septembre 2017

Therence Garnet


►►►◄◄◄br />
Éris Blackmoon


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
2 septembre 2017

Éris Blackmoon


►►►◄◄◄

Mafdet Mahes


►►►◄◄◄

Merisha Gunder




Classement au
23 août 2017

Mathieu Lamy


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Mickael Wayne




Classement au
5 août 2017

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Merisha Gunder


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro




Classement au
07 juillet 2017

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Ashling McLan


►►►◄◄◄

Alex Cormier




Classement au
26 juin 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Alex & Derek


►►►◄◄◄

Nick O'Sullivan




Classement au
10 juin 2017

James MacAulay


►►►◄◄◄

Caleb Lockhart


►►►◄◄◄

Mickael Wayne




Classement au
27 mai 2017

Jaimie O'Sullivan


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
13 mai 2017

Les Admins


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Jaimie O'Sullivan




Classement au
28 avril 2017

Gwen W. East


►►►◄◄◄

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Therence Garnet




Classement au
15 avril 2017

Civet


►►►◄◄◄

Stiles & Derek


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
1er avril 2017

Vos 2 Admins


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
19 mars 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
4 mars 2017

Derek Hale


►►►◄◄◄

Pia Abramov


►►►◄◄◄

Matthias Lunsford




Classement au
18 février 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Stiles Stilinski


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
4 février 2017

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Maxine Evans


►►►◄◄◄

Brian O'Conner




Classement au
21 janvier 2017



►►►◄◄◄

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
7 janvier 2017

Liam Dunbar


►►►◄◄◄

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Alex Cormier




Classement au
24 décembre 2016

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman





© Code par Mafdet Mahes

Code onglet coulissant :
Okhmhaka de Never Utopia
Partagez | 
 

 Smoke is a friendship... Or not.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Smoke is a friendship... Or not.   Lun 18 Juil - 15:20

Alaska Wheeler a écrit:

T'as pas une clope ?

Shin&Alaska.

J'adorais traîner dans les ruelles les moins fréquentés ou dans les hangars abandonnés de la ville. Peu de monde s'y risquait, et j'avais l'impression que ces lieux si discrets étaient mes royaumes, ou j'étais le maître incontesté de la tôle et des mauvaises odeurs. C'était comme ça depuis toute petite, ou j'avais commencé à fuguer, passer mes après midis avec les mauvaise personnes au lieu de travailler mes leçons. La bonne blague. Que tu travailles ou pas de toute façon, maintenant t'as pas d'embauche. La prochaine fois, arrange toi pour naître avant...  Mes yeux bleus parcourèrent alors la place vide de toute âme. J'avais décidé de changer d'endroit pour réfléchir ce soir, mon hangar habituel ayant été pris d'assaut par des junkie décérébrés. Dommage, j'aimais bien le coin. Ici, il y a des planches de bois vermoulues et une étrange marque en forme de cercle concentrique, comme tracée par des griffes gigantesques. J'aime ce symbole, il a cette étrangeté inexplicable qui ne le rend que plus passionant. Mon souffle froid forme un nuage de fumée m'obscursant la vue du dessin quelques secondes. Il fait froid ici, et l'été de Beacon Hills, tout californien qu'il soit, n'est pas le plus chaud la nuit. La météo, quel sujet bateau... reprend toi ma fille, tu peux penser à des choses plus intéressantes ! Enfin pour l'instant, je je pensais qu'à sortir ce vieux téléphone, "cadeau" si je pouvais dire, de la famille d'accueil chez laquelle j'étais nourrie, logée et blanchie actuellement. L'antique relique pouvait quand même prendre des photos, miracle... Tout en essayant de cadrer correctement l'écran afin d'avoir la totalité de la marque sur l'image, je me prenait à regretter de ne pas avoir pris le vieil appareil photo qui traînait dans un tiroir quelquonque du salon. J'aurais du aller développer le cliché mais la qualité aurait été bien meilleure... La qualité, la qualité. Qu'est ce que j'allais en faire de la qualité ? À quoi elle allait me servir cette image ? A part me demander quel animal avait des griffes aussi larges et espacées pour arracher la tôle de cette facon, elle n'aurait aucune utilité. Les pixels semblaient rires et la petite poubelle "supprimer" me faisait de l'oeil. Efface, efface pas. Efface ? Efface pas... J'enlevais mon pousse et verouillait l'écran. Je me torturait le cerveau pour rien. J'étais vraiment ridicule...

La poussière se souleva quand mes chaussures volèrent à l'autre bout de la pièce lorsque je les enlevais. J'aimais être pieds nus, en chaussettes en l'occurrence. On réfléchi mieux les orteils à l'air. C'est ce que me disait Phil avant. Je detournais le regard et mes pupilles se posèrent alors sur un mégot de cigarette. Simple coincidence ? Ou signal désespéré d'une dépendante en manque de sa drogue ? Cela devait faire une bonne journée que je n'avais pas fumé et mes nerfs me le faisait bien sentir avec cette histoire de marque à la con. Il fallait que je souffle, que je sente l'odeur âcre et piquante, si agréable pour les uns, si immonde pour les autres, tout de suite. Mes pieds se fondent dans la poussière,  si semblable à de la cendre avec sa couleur noire. De la cendre... Non. NON. Il faut que je quitte cet  endroit, il m'oppresse, me rit au nez. Je presse la corbeille de suppression du portabls. Au revoir, symbole étrange, moi je m'en vais, tu ne me reverra plus...

L'air frais de l'extérieur me fais comme un coup de poing en plein abdomen. Au fond,  je m'en fiche, je sais me battre... Mon dieu Alaska mais qu'est ce que tu racontes ? Tu penses vraiment à te battre contre le vent ? Je secoue mes cheveux actuellement roux, d'un de ces roux délavés qui passent un peu partout, et je m'avance hors du hangar.  Les graviers m'ensanglantent les pieds, mais ce n'est pas si grave. J'avance, j'avance sans m'arrêter au milieu des cartons de pizza, des carcasses de voitures et des seringues de toxico usées. Le bleu sombre de l'espace déforme ma vision, je ne voit rien à par des ombres plus ou moins distinctes. Un silhouette, plus grande et fine que celle d'un animal se découpe à quelques mètres de moi. Un humain ? Une personne potentiellement accaparable pour une cigarette ?  Pile ce qu'il me faut. La lumière de mon téléphone se réverbère dans l'allée et s'arrête sur un homme, jeune, typé asiatique. Il aurait pu être vieux et le visage pustuleux que je serais quand même venue à sa rencontre. J'ai. Besoin. De. Fumer. Je mets mes mains devant moi, on ne sait jamais et fais quelques pas en sa direction, l'aveuglette sûrement toujours. D'une voix rocailleuse, se réveillant d'un long sommeil solitaire, je lui demande :

« T'as pas une clope ? »

C'est clair, net et précis. Je baisse la luminosité de l'écran et éclaire quelques cailloux. Qu'est ce que c'est la vie d'un cailloux ? Sans arrêter mon cerveau de penser à ce genre de questions, je me mets à sourire. Le pauvre qui n'a rien demandé se fait accoster par une petite rouquine perdue qui ne demande qu'un peu de nicotine... Je n'ai pas encore vu beaucoup d'asatiques depuis mon arrivée à Beacon Hills. Cette ville est différente de toutes celles qu'es j'ai fréquenté. Une sorte de nuage d'étrangeté indéfinissable plane au dessus de ma tête constamment. Ce n'est pas déplaisant,  au moins, je ne m'ennuie pas. De but en blanc,  je me présente à l'inconnu qui me fait face. Je n'aime pas discuter avec les gens que je ne connais pas, mais il traîne la nuit près d'un entrepôt abandonné, ça pourrai être intéressant non, de parler un peu...

« Je m'appelle Alaska, comme le pays. Et toi ? »

Edit By Esperance.

Revenir en haut Aller en bas
Shin Kiyomizu

avatar

Messages : 77
Réputation : 3
Date d'inscription : 15/08/2015

MessageSujet: Re: Smoke is a friendship... Or not.   Mar 19 Juil - 7:21


Cigarettes


Shin n'a encore jamais eu à régler ce genre de problème. Comment diantre des parents peuvent laisser des cigarettes à leurs enfants de 13 ans ! Quand Paul, fier comme un pinson, a montré son paquet à ses amis, le prof a dû se montrer sévère. Mais comme à son habitude, Shin sait rester calme. Il prend le paquet. Pour le rendre aux parents lorsqu'ils viendraient le chercher. Paul ne sait plus où se mettre.

Shin soupire et commence le cours des plus grands. Les 13-15 ans sont tout bonnement intéressants. Que ce soit par leurs techniques, et par leur calme. Ils sont tous respectueux et il n'a pas à leur dire que faire, ou allez. Les jeunes sont d'un sérieux et d'un respect que Shin adore.
À la fin du cours, ne voyant pas les parents de Paul, le japonais informa le jeune homme qu'il garderait le paquet. Et qu'il ne le retrouverait pas. Mais qu'en échange, il lui offrirait le nombre de leçons que lui ont coûtées les cigarettes.

-Tes parents seront quand même informé. Je ne vais pas leur mentir. Maintenant file. Et attention Paul. Cela, il montre l'objet, je n'en veux plus.

-Oui, Sensei..

-Bien. Au revoir Paul.

Shin observe l'élève partir en souriant. Puis lorsqu'il se retrouve seul, il ferme les yeux. Il a besoin de sortir. D'aller dans un endroit où encore il n'avait jamais pris la peine d'aller. L'un des hangars abandonnés était le lieu parfait pour se retrouver seul. Sans prendre la peine de se couvrir, il sort dans la nuit fraîche de la Californie en t shirt. Les saisons au Japon étant tellement mois clémente, il trouve le temps ici, toujours agréable. Hiver comme été, les saisons n'avaient pas le même décalage que dans son pays.

Avec lenteur, le Nippon déambule dans telle une âme perdue dans les tréfonds de la ville, les endroits très peu fréquentés, et pas forcément fréquentable si l'on en croit les traces de griffes sur les tôles. Un frisson parcourut Shin et il avance avec une légère baisse de rythme, observant autour de lui. Ce n'est pas quelqu'un qui perd son sang-froid en général.

Le faisceau de sa lampe capte alors un mouvement. Discret, il est dirigé vers lui. La personne l'avait vu arriver. Il baisse sa lampe et avance, éclairant ses pieds pour ne pas éblouir.... La fille compris t-il, en voyant les cheveux et la carrure fine.

Sa question alors le fait hoqueté de surprise. Quel culot ! Et puis.. Pourquoi un tel besoin dans la voix de la fille ... Shin passe outre le manque de courtoisie.

-Je ne fume pas.

Et après un long moment de silence, il ajoute en fouillant dans ses poches.

-Mais j'ai pris ceci à un de mes élèves. Je lui rembourserai d'une autre manière que de lui en racheté ou de lui rendre, mais en attendant, il ne me sert à rien. Vu le poids, je pense que le feu est à l'intérieur au cas où que vous en ailliez besoin.

Elle se présente et le jeune homme fait de mêmes avec son anglais tiré par son accent japonais.

-Enchanté Alaska-San. Je suis Shin. Si je peux permettre..

Il va lui demander ce qu'elle faisait ici. Puis compris que ce n'était déjà pas très poli et qu'en plus, elle pourrait lui retourner la question.

-Oublie Alaska-San. Je ne voulais pas me montrer curieux.

© Fiche par Mafdet Mahes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Smoke is a friendship... Or not.   Mer 31 Aoû - 18:58

Alaska Wheeler a écrit:

i'm travelling around my word

Shin&Alaska.

Je suis directe. Quand tu vis avec des gens qui espèrent plus de réponses que de questions, tu sais aller droit au but. Ma franchise à l'air de déranger l'homme en face de moi. Dommage pour lui, je n'ai jamais été très amie avec la politesse. Je lui offre un sourire concis avant de déchanter quand il me dit qu'il ne fume pas. Ne pas fumer ? Soit. Je trouve quand même cette remarquer étrange dans un monde où tous sont gouvernés par des idées utopiques, provoquées par la drogue parfois. Je ne fume pas pour l'utopie. Je fume parce que la fumée grise qui s'échappe du filtre, ce sont comme les idées noirs qui s'échappent de ma tête. Et que les filaments langoureux de la brume empoisonnée m'aident à réfléchir. J'ai un cerveau, autant l'utiliser autrement que pour retenir les insanités que l'on nous sert en cours. Le silence s'installe entre nous. Je n'ai aucun mal avec ce genre de blanc, surtout avec un inconnu. Pourtant celui ci le brise après quelques secondes de silence. Je ne lui en veux pas, surtout pour ce qu'il m'offre. Un paquet entier, neuf, pile ce qu'il me faut. Je me retient de lui sauter au cou. Je n'ai jamais été douée pour contrôler mes sentiments. Alors je me contrôle, recule légèrement et mes yeux lui sourient franchement. Il me prévient que du feu est à l'intérieur. Machinalement, je réponds :

« J'ai toujours un briquet sur moi. »

Je le sors d'ailleurs de ma poche et ouvre le paquet. Mon arrêt de mort me regarde. C'est leur petit surnom. Ayant commencer à douze ans, je sais bien que mes poumons ne tiendront pas le coup. Alors je profite de l'instant présent. Les flammes dansent dans mes prunelles, j'allume une cigarette et cache le briquet. Le seul point négatif de ma vilaine pratique, le feu. Je fume et je suis phobique du feu. Beau paradoxe n'est ce pas ? Il se présente. Shin, ce n'est pas commun comme prénom. Et ce San, à la fin de mon patronyme à moi. L'inconnu est donc japonais ? Nous sommes étrangers à cette ville tout les deux alors. Il hésite à poser une question. Trop poli. Il s'excuse de sa curiosité. Alors qu'il n'a même pas posé sa question. Je ris doucement dans l'air froid qui s'échappe vers les étoiles. Moi je ne me gêne pas, je veux lui poser toutes les questions dont j'ai envie. Il se fait tard mais je n'ai pas sommeil. Et puis une phrase qu'il vient de me dire me fait tiquer. Des élèves ?

« Tu es professeur ?  »

Le tutoiement est une règle pour moi. Même si je sais que cela dérange un peu. Avec un demi sourire j'embrasse sur une autre question. Au fond, il m'intrigue...

« Pourquoi être venu ici ? »

Edit By Esperance.

Revenir en haut Aller en bas
Shin Kiyomizu

avatar

Messages : 77
Réputation : 3
Date d'inscription : 15/08/2015

MessageSujet: Re: Smoke is a friendship... Or not.   Dim 4 Sep - 20:50


Besoin de calme


Le Japonais ne peut s'empêcher de sourire face au regard qu'Alaska porte au paquet. On aurait dit lui lorsqu'on lui avait offert son premier kimono d'homme. C'était Sasuko qui lui avait donné d'ailleurs. Ce souvenir et l'un des meilleurs que le jeune homme garde de son enfance. Enfance pas si lointaine étant donné qu'il n'a que 21 ans. Il s'égare dans ses pensées pendant que la jeune femme allume une première cigarette. Les yeux bridés se mirent alors à contempler la fumé qui volent dans le ciel noir. L'ironie veut que Shin soit fasciné par ce spectacle que seul le feu offre. Il aurait pu fumer nuit et jours pour pouvoir admirer ce tableau qu'offre une cigarette en train de brûler mais l'odeur et surtout les contenants qui composent une cigarette là toujours éloignée de ce "tueur". Mais dire qu'il ne fume pas pour vivre "plus longtemps" et une grave erreur. Il y a mille et une façons de mourir, et fumé n'est pas la pire d'entre toutes. Non. S'il ne fume pas, c'est seulement, car il n'aime pas l'odeur. Elle le répugne. Et qu'il n'a jamais souhaité "faire comme tout le monde". Oui, car souvent les gens lui disent "Ah bon tu ne fumes pas ? Pourtant tous les gens de ton âge fument" Et bah non. Pas tous.

Tu es professeur ?  

Cette question fuse d'une manière qui ramène notre jeune homme au moment présent. Il lui sourit et oublie momentanément la fumé qui s'échappe de la bouche de la jeune femme.  Il décide de ne pas prendre le tutoiement comme une vulgarité pour que la rencontre se passe pour le mieux. Il n'est pas sur qu'elle le fasse par impolitesse mais par habitude..

-Oui, en effet. Je suis suit prof de Jujitsu. J'enseigne essentiellement aux enfants. Au début, c'était compliquer.. Je n'avais même pas assez d'argent pour leur acheter des kimonos dignes d'être appelés ainsi. Mais comme j'ai très souvent eu des demandes d'adulte, j'ai ave ouvert une nouvelle classe pour les plus de 18 ans.

Sa nouvelle question presque immédiate le fait légèrement rire. Pas de façon vulgaire ou moqueuse. Mais juste spontané et joyeuse. D'autant plus qu'il avait pensé plus tôt a lui posé la même question.

J'avais besoin de calme. De solitude. Le monde ici est tellement différent du Japon que par moments, je ne me sens pas totalement à ma place.

Il marque une pause et reprend.

-Et toi ? Pourquoi es-tu venue dans le coin ?

© Fiche par Mafdet Mahes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Smoke is a friendship... Or not.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» I smoke a cigarette and hush ▬ [ 29/05 - 21h35 ]
» ROLL ONE, SMOKE ONE ~ 13 MARS, 05H31
» I want smoke with you, please Can I? PV Hiroto Nokubura
» And what's small turn to a friendship. [pv Aaron]
» Smoke on the water, histoire de cette chanson.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf RPG, la limite : l'imagination :: Beacon HillsTitre :: Dans la ville :: Hangar abandonné-
Sauter vers: