AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Trophées


Classement au
10 juin 2017

James MacAulay


►►►◄◄◄

Caleb Lockhart


►►►◄◄◄

Mickael Wayne




Classement au
27 mai 2017

Jaimie O'Sullivan


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
13 mai 2017

Les Admins


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Jaimie O'Sullivan




Classement au
28 avril 2017

Gwen W. East


►►►◄◄◄

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Therence Garnet




Classement au
15 avril 2017

Civet


►►►◄◄◄

Stiles & Derek


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
1er avril 2017

Vos 2 Admins


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
19 mars 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
4 mars 2017

Derek Hale


►►►◄◄◄

Pia Abramov


►►►◄◄◄

Matthias Lunsford




Classement au
18 février 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Stiles Stilinski


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
4 février 2017

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Maxine Evans


►►►◄◄◄

Brian O'Conner




Classement au
21 janvier 2017



►►►◄◄◄

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
7 janvier 2017

Liam Dunbar


►►►◄◄◄

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Alex Cormier




Classement au
24 décembre 2016

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman





© Code par Mafdet Mahes

Code onglet coulissant :
Okhmhaka de Never Utopia
Partagez | 
 

 Dave Basini ► Eat. [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dave Basini

avatar

Humeur : Douceâtre
Messages : 15
Réputation : 0
Date d'inscription : 26/08/2016
Localisation : Beacon Hills

MessageSujet: Dave Basini ► Eat. [Terminé]   Ven 26 Aoû - 17:21



Wanted !

Dave Basini




► Âge : 26 ans.
► Origine : De mère italienne et de père canadien.
► Métier : Enchaîne les petits boulots, mais cherche à se poser.
► Groupe : Wendigo.
► Avatar : Dave Franco.


Description : Physique et Caractère

Parfois, le miroir peut se présenter comme ami ou ennemi. Il y a toujours cette légère crainte de croiser ce regard réprobateur, cet éclat de moquerie. Et pourtant, on lui fait face chaque jour, la tête haute ou bien basse, mais on l'affronte. Il suffit de se dire que ce n'est qu'un mauvais moment, que cette simple action ne va rien changer au reste de notre vie, que c'est une habitude comme une autre. Mais ce n'est pas le point de vue de tout le monde, pas celui des âmes torturées.

Un corps musclé dans des vêtements souvent assez chics. Une tenue qui a tendance à être raffinée. Ces bouts de tissus qui permettent de dissimuler les erreurs passées, les mauvais coups de la vie. Des muscles se dessinent sous la peau, ils ne sont pas proéminents, mais ils sont témoins de journées d'exercices. Ils courent sous cette épiderme tannée par le soleil. Un tatouage en forme de forêt simpliste s'est glissé autour de son poignet droit. Un autre, un renard, a pris refuge sur son flanc gauche et un cerf accompagné d'un loup chatouillent sa nuque. Une autre forme plus étrange semble avoir mordu la chair sur son avant-bras gauche.
Cette partie du corps est souvent camouflée sous des centaines de bracelets ou un bandana.

Ce regard délaisse le corps pour se planter dans le reflet du miroir. Cet éclat chocolat tourmenté par d'étranges sentiments. Le plus souvent il s'applique à être neutre, indifférent. Mais il lui arrive de se montrer malicieux, taquin, réfléchi. Les traits qui l'accompagnent sont discrets, aussi lisses que ceux d'une statue de marbre. Ils leur arrivent de s'étirer en quelques fossettes lorsque ses lèvres fines s'autorisent à sourire. Le plus généralement, il s'agit de la commissure droite de sa bouche qui se redresse pour témoigner d'un sentiment heureux. Un large sourire est difficile à attraper.

Des doigts agiles se plongent dans des cheveux bruns. Des cheveux qui ne veulent pas être domptés et encore moins coiffés. Parfois, ils grognent quand un bonnet, chapeau ou autre casquette s'amusent à élire domicile au-dessus d'eux, les cachant de la lumière. Un véritable contraste face au soin qu’est la tenue.

Le miroir est son ennemi. Il a cette crainte de croiser ce regard réprobateur, cet éclat de moquerie. Et pourtant, il lui fait face chaque jour, la tête haute, et il l'affronte. Il se dit qu'il ne s'agit pas d'un simple mauvais moment, d'une simple action qui ne va rien changer au reste de sa vie, d'une habitude comme une autre. Dave Basini est une âme torturée.

On dit souvent que le caractère s'accorde au physique, mais c'est simplifié la chose. Il est bien trop facile de juger ainsi, d'un bref regard. Il faut fouiller, connaître pour se rendre compte de ce que referme un corps. Il n'est bien sûr pas question de dissection, mais de patience et d'observation.  

Une enfance gâchée qui a laissé de graves séquelles. Il est difficile, voir impossible, de faire confiance à son prochain sans le connaître par cœur. La méfiance envahit l'esprit lorsqu'il s'agit de pénétrer dans un lieu inconnu empli de personnes qui vous épient, à cela se lie la paranoïa qui prend un certain temps à disparaître du cœur. La distance permet de rester en sécurité et d'analyser les gens qui vous entourent sans risquer de se blesser, de se faire piéger. La froideur et le sarcasme font fuir et cette impression de sécurité revient au galop, rassurant l'esprit, calmant la peur.

Pour se défendre, il faut de la force et de très bons réflexes. Un caractère vif permet d'échapper au pire, le sport est une très bonne solution pour forger le caractère d'un survivant. On frappe dans un sac de frappe en se disant qu'il s'agit de la prochaine personne sur votre liste. Les premiers mois sont difficiles, l'envie est de plus en plus présente: abandonner. Mais le mental se recouvre d'acier et la détermination chasse toute mauvaise pensée. Et on recommence.

Mais les années sont le remède le plus efficace pour effacer un passé que l'on veut fuir. A force de côtoyer le monde qui nous entoure, on commence à s’y attacher, la personne change. Elle devient plus douce, confiante et sociale. Elle se risque à bavarder à échanger quelques anecdotes croustillantes. Un rire s'échappe parfois d'entre les lèvres pour réchauffer les cœurs. Et puis selon le métier, la personne apprend aussi à être taquine, joueuse, séductrice. On joue avec les gens qui défilent devant le bar, on apprend à les connaître, à espérer leur retour.

Toute cette joie, ce bonheur amènent de nouveaux besoins. Une présence. La solitude effraie désormais, tout comme le noir. On dit que seuls les enfants ont peur de l'obscurité, mais -encore une fois- on ne creuse pas assez profond pour savoir qu'il peut s'agir d'un réel traumatisme. Cette solitude, on veut la vaincre, et pour ça, on exige de la tendresse, de l'attention. On a besoin d'une personne sur qui compter. Une personne qui fait fuir les cauchemars, qui protège des démons du passé.

Le tabac et une chose plus subtile dont on tait le nom permettent d'oublier les troubles quotidiens, tout comme les nuits de passion ou de danger. La mélodie enivre et transporte dans un autre monde. La vitesse d'une voiture, d'une moto, donne cette impression d'être puissant, invincible, maître du monde. Une bouffée de chaleur réchauffe les cœurs et fait fuir les vipères qui s'enroulent autour du cerveau, tout comme cette chose.

Ton Histoire


Dave. Prénom court et rapide à prononcer, une vraie facilité pour ses parents aux abonnés absents qui l'appellent comme on appelle un chien quand on rentre chez soi. Pauvre gosse qu'il est à ne pas connaître le bonheur d'une vraie famille et d'une tendre enfance. Toutefois, il a la chance de vivre dans ce magnifique pays qu'est le Canada et d'habiter assez loin de la ville pour profiter d’un magnifique paysage qui environne la demeure familiale. Cette maison qui deviendra son vrai terrain de jeu des années durant. Il court dans les couloirs, apprend chaque passage secret par cœur, effectue des missions de reconnaissance avec son chat Gancio pour traquer chacune des petites souris qui dévorent ses livres. Bien sûr, il faut aussi aller à l'école. Aucun problème pour Dave qui se voit placer dans les premiers de la classe, une vraie tête selon sa maîtresse. Mais ça, franchement, ça n'intéresse pas le garçon. Ce qu'il aime, lui, c'est la musique et la vieille guitare de son grand-père rangée religieusement dans sa chambre. Il adore glisser ses doigts sur les cordes et devient autodidacte, ses parents ne voulant pas lui payer des leçons.

Ceci n'était que la partie agréable de l'histoire, rien de tout cela ne se prolongea dans l'avenir, pas après la fameuse tempête qui avait ravagé le manoir. Les habitants de la ville d'à côté n'étaient pas arrivés à temps pour sauver les Basini selon la presse locale bien sûr. Dave avait à peine neuf ans et le voilà qui devenait célèbre, son nom sur la première page du journal, une fierté. Mais le gamin n'était pas mort, oh ça non, il avait eu le temps de voir les bourrasques de vent arriver à grands pas. Il avait tiré de toutes ses forces sur la manche de son père pour le faire bouger de sa chaise, mais le paternel refusait de l'écouter, il avait bien plus important à faire. Alors Dave attrapa son chat et se glissa dans le petit placard dans la cave, à l'abri.

Il a faim, son ventre crie famine, ses yeux sont brouillés de larmes, sa tête lui fait un mal de chien, un goût de rouille dans sa bouche lui informe qu'il saigne. Un gémissement s'échappe d'entre ses lèvres alors qu'il esquisse un mouvement pour se tourner sur le ventre. Une douleur déchirante parcourut son dos, le faisant hurler. Il ravale un sanglot et s'appuie sur les coudes pour se hisser hors de cet amas de gravas. La poussière du béton le fait tousser mais il ne s'arrête pas dans sa progression, regrettant de ne pas être un chat. Gancio a eu la chance de s'échapper sans mal, son petit corps serpentant entre les décombres. La lumière la voilà enfin! Il peut enfin se redresser, ses membres sont engourdis et du sang coule le long de sa tempe mais il n'en a que faire, une seule chose le hante. La faim. Ses forces le quittent à chaque pas qu'il fait et vient le moment où il s'écroule à bout de force. Relevant le regard, il tombe sur le bras de son père, il y reconnait la chevalière de son arrière grand-père. De son paternel ne reste que ça, le corps est écrasé sous un mur. Volant le précieux bijou, Dave le glisse à son pouce avant que son ventre ne le rappelle à l'ordre. Son corps réagit de lui-même, il arrache cette manche de tissu, ravale un profond sanglot et ses dents se plantent dans cette chair.

Dave avait eu du mal à avaler, se dégoûtant de lui-même mais ça avait été plus fort que lui, mourir de faim lui avait paru être une fin affreuse et cette... viande avait semblé être sa voie de sortie. La chair avait eu un goût de cendres dans sa bouche et plus il mangeait, plus il se sentait rassasié. Sans qu'il ne le sache, Dave était devenu la plus horrible des créatures que le monde ait pu connaître, en lui naquit l'esprit et la hargne d'un Wendigo.

Dave a désormais quatorze ans et se hait littéralement, il mange des personnes parce que sa faim ne peut être assouvie que de cette manière. La dernière victime est son frère de cœur, il n'a pas eu le courage de se retenir, il avait l'air si appétissante. Mais encore une fois, il lui a fallu une nuit entière pour oublier l'horreur de cet acte. Il n'y peut rien, c'est sa nature et personne ne peut l'aider à calmer cette pulsion. Se nourrir est le but premier de l'homme après tout.

Il venait d'avoir dix-huit ans et il venait de fuir le pays de sa mère. Il lui avait fallu d’énormes efforts pour rejoindre l’Europe dans ce bateau de marchandises. C'était le plus beau jour de sa vie, il pouvait enfin quitter les rues délabrées qui avaient hanté ses souvenirs. Les combats de rues, les vols, tout ça était derrière lui. Mais ses plans de renouveau n'avaient pas eu la chance de voir le jour. Sa faim trop gourmande lui causait des ennuis, la police cherchait un tueur en série dans la région. De multiples cadavres, ou plutôt squelettes avaient été retrouvés un peu partout dans la banlieue. Dave revint sur ce continent qui avait fait de sa vie un enfer.

Il se réveille, couvert de sang, le regard vide, un mal de crâne tel qu'il ne peut esquisser le moindre mouvement sans que cela ne lui arrache une grimace. Et pourtant, il arrive à se redresser sur les coudes, une affreuse odeur lui emplissant les narines. Pourquoi est-il nu et pourquoi ce drap est-il poissé de ce liquide couleur vermeille ? Son regard se tourne vers la personne à côté de lui et un hurlement s'échappe d'entre ses lèvres. Jack, cet étudiant avec qui il sort depuis plus de deux mois, il n'en reste plus que des os rongés. Les larmes viennent couler sur ses joues alors qu'il se lève d'un bond. Sa chambre souillée, il ne peut plus rester ici. Il ne peut plus continuer comme ça.

Les journaux avaient été très clairs à ce sujet. Sa mère avait été victime d’un assassinat. L’enquête était ouverte douze ans après sa mort, Dave devait se retenir de faire un scandale. Il devait voir le bon côté des choses, grâce à cet article, il avait pu reprendre contact avec sa famille et avait été pris sous l’aile de son oncle. Un simple restaurateur dans une petite ville de Californie. Le jeune homme devint son apprenti malgré lui et apprit à vivre comme une bonne personne civilisée.

Dave a désormais âgé de vingt-six printemps. Son ancien lui n'est plus qu'une ombre, enfin, parfois il reveient sans prévenir mais cela devient de moins en moins hors de contrôle. Des cadavres, il en mange toujours mais dans une chambre froide, ne volant que des corps à la morgue, ne supportant plus l'idée de perdre le contrôle et de se nourrir d'un proche. Il vit à Beacon Hills, dans un petit appartement non loin du centre-ville. Ce n'était pas le grand luxe mais il se sent comme chez lui. Il ne lui en faut pas plus. Son oncle l’aide toujours financièrement, mais refuse de lui offrir un métier. Il est trop vieux pour être assisté de la sorte, alors Dave enchaîne les petits boulots. Le soir avant de se coucher, il suit attentivement l’avancement de l’enquête et les informations locales, il refuse de devoir fuir de nouveau. Cette maladie, cette nature étrange qui l’habite ne doit plus qu’être un cauchemar qu’il peut effacer d’un coup d’éponge.

Toi et le forum

► Prénom / Pseudo : Tête de pique.
► Âge : Ca me regarde.
► Comment nous as tu trouvé ? Magie quand tu nous tiens.
► Un mot sur le forum : Mystérieux.
► Tu as lu le règlement ? Oui ? Alors réponds à la question suivante. ;p
► Quelle est la phrase cachée ?




© Fiche par Mafdet Mahes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Derek Hale
Administrateur
avatar

Humeur : Tourné vers l'avenir
Messages : 4200
Réputation : 190
Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Au manoir

MessageSujet: Re: Dave Basini ► Eat. [Terminé]   Ven 26 Aoû - 21:57

Hum !

C'est toujours un plaisir de lire ce qu'il y a dans ta tête de piou ! Ton personnage est bien dosé en équilibre entre deux pentes. Une raison pour que tu portes le nom de maman, plutôt que celui de papa ? Un indice que tu nous réserves dans tes RP ?

re-Bienvenue le wengigot.





I want answers. Did you ?



Dernière édition par Derek Hale le Sam 27 Aoû - 9:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blogfantasystories.wordpress.com/
Matrim Damodred

avatar

Humeur : malicieux
Messages : 497
Réputation : 125
Date d'inscription : 28/01/2015

MessageSujet: Re: Dave Basini ► Eat. [Terminé]   Sam 27 Aoû - 6:29

OMG Dave francoooooooooo ! Bienvenue Smile


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alessandro Amaro

avatar

Humeur : Dangereusement votre
Messages : 554
Réputation : 114
Date d'inscription : 15/11/2015
Localisation : Au Pink Print

MessageSujet: Re: Dave Basini ► Eat. [Terminé]   Sam 27 Aoû - 21:20

Ciao'

Madre italiana? Davvero? Se venite a Napoli siamo nemici. Sinon... Se possiamo essere d'accordo..

Benvenuto

A.A.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dave Basini

avatar

Humeur : Douceâtre
Messages : 15
Réputation : 0
Date d'inscription : 26/08/2016
Localisation : Beacon Hills

MessageSujet: Re: Dave Basini ► Eat. [Terminé]   Sam 27 Aoû - 21:43

Napoli? Certo che no ! Ho vissuto a Firenze!




I'm Freakin
Hungry
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alessandro Amaro

avatar

Humeur : Dangereusement votre
Messages : 554
Réputation : 114
Date d'inscription : 15/11/2015
Localisation : Au Pink Print

MessageSujet: Re: Dave Basini ► Eat. [Terminé]   Sam 27 Aoû - 21:53

Questo è un bene Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seth Grey

avatar

Messages : 167
Réputation : 11
Date d'inscription : 17/05/2015

MessageSujet: Re: Dave Basini ► Eat. [Terminé]   Dim 28 Aoû - 10:43

Et ben y en a pour qui "la vie est un long fleuve tranquille" est une citation plus ironique que pour d'autres

Allez bienvenue à Beacon Hills le wendigo Wink



©Matrim
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brian O'Conner

avatar

Humeur : Troublé...
Messages : 655
Réputation : 96
Date d'inscription : 25/07/2015
Localisation : Poste de police

MessageSujet: Re: Dave Basini ► Eat. [Terminé]   Dim 28 Aoû - 11:14

Bienvenu sur le forum.
Attention, je surveille de prés les associations d'italiens...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arès Kye Coleman

avatar

Humeur : Tournée vers l'avenir
Messages : 622
Réputation : 54
Date d'inscription : 09/03/2016
Localisation : Là ou la paix n'est qu'illusion. Beacon Hills, California

MessageSujet: Re: Dave Basini ► Eat. [Terminé]   Lun 29 Aoû - 1:27

Bienvenu à toi le wendigo italien. Puisses tu te plaire parmi nous et trouver de quoi sustenter ta faim.

J'aime beaucoup ton perso.

Tous les wendigos sont ils aussi classes ? Après Adriann et toi on peut légitimement se poser des questions. Razz

Edit : Si cette association d'italiens se concrétise. On saura comment faire disparaître les cadavres. Fini le lac. What a Face


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dave Basini

avatar

Humeur : Douceâtre
Messages : 15
Réputation : 0
Date d'inscription : 26/08/2016
Localisation : Beacon Hills

MessageSujet: Re: Dave Basini ► Eat. [Terminé]   Lun 29 Aoû - 15:22

Merci le bleu What a Face

Brian > Je te surveille aussi de près mon p'tit gars.

Arès >Merci crâne lisse What a Face La classe est un mode de vie chez les Wendigos écoute! Et accessoirement, je ne suis pas une poubelle Evil or Very Mad




I'm Freakin
Hungry
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brian O'Conner

avatar

Humeur : Troublé...
Messages : 655
Réputation : 96
Date d'inscription : 25/07/2015
Localisation : Poste de police

MessageSujet: Re: Dave Basini ► Eat. [Terminé]   Lun 29 Aoû - 17:44

Gloups Razz


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alessandro Amaro

avatar

Humeur : Dangereusement votre
Messages : 554
Réputation : 114
Date d'inscription : 15/11/2015
Localisation : Au Pink Print

MessageSujet: Re: Dave Basini ► Eat. [Terminé]   Lun 29 Aoû - 18:42

@Arès Kye Coleman a écrit:
Edit : Si cette association d'italiens se concrétise. On saura comment faire disparaître les cadavres. Fini le lac. What a Face

Arès... tu ne comprends rien aux tradizioni mi amico ! Les semelles en béton c'est tout un art ! Mais cela dit, un wendigo peut être une bonne alternative. Dave on peut peut-être remplir ton congélateur si besoin Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Dave Basini ► Eat. [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)
» Azur, adorable petite boule de poils bleue. (Terminé. )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf RPG, la limite : l'imagination :: Bienvenue sur le RPG de Teen WolfTitre :: Le bureau administratif :: Présentations :: Présentations acceptées-
Sauter vers: