AccueilCalendrierÉvènementsFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Trophées


Classement au
14 octobre 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄br />
Maxine Evans


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
30 septembre 2017

Caracole O'brient


►►►◄◄◄br />
Ruby & Peter


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
15 septembre 2017

Therence Garnet


►►►◄◄◄br />
Éris Blackmoon


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
2 septembre 2017

Éris Blackmoon


►►►◄◄◄

Mafdet Mahes


►►►◄◄◄

Merisha Gunder




Classement au
23 août 2017

Mathieu Lamy


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Mickael Wayne




Classement au
5 août 2017

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Merisha Gunder


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro




Classement au
07 juillet 2017

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Ashling McLan


►►►◄◄◄

Alex Cormier




Classement au
26 juin 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Alex & Derek


►►►◄◄◄

Nick O'Sullivan




Classement au
10 juin 2017

James MacAulay


►►►◄◄◄

Caleb Lockhart


►►►◄◄◄

Mickael Wayne




Classement au
27 mai 2017

Jaimie O'Sullivan


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
13 mai 2017

Les Admins


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Jaimie O'Sullivan




Classement au
28 avril 2017

Gwen W. East


►►►◄◄◄

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Therence Garnet




Classement au
15 avril 2017

Civet


►►►◄◄◄

Stiles & Derek


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
1er avril 2017

Vos 2 Admins


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
19 mars 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
4 mars 2017

Derek Hale


►►►◄◄◄

Pia Abramov


►►►◄◄◄

Matthias Lunsford




Classement au
18 février 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Stiles Stilinski


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
4 février 2017

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Maxine Evans


►►►◄◄◄

Brian O'Conner




Classement au
21 janvier 2017



►►►◄◄◄

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
7 janvier 2017

Liam Dunbar


►►►◄◄◄

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Alex Cormier




Classement au
24 décembre 2016

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman





© Code par Mafdet Mahes

Code onglet coulissant :
Okhmhaka de Never Utopia
Partagez | 
 

  [Event] "Crasse" Over - Phase I - La répartition.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Alec O’ Fallamhain

avatar

Messages : 139
Réputation : 37
Date d'inscription : 16/04/2016
Age : 25

MessageSujet: Re: [Event] "Crasse" Over - Phase I - La répartition.   Sam 3 Sep - 10:49




Maison des GRIFFONNELS


C’est avec une immense joie que je sens la magie s’écouler en moi, et via la baguette. Le vendeur m’avait promis des sortilèges élégants et avec du panache, et j’avoue que je suis heureux que ce soit le cas. Enlevant mon chandail pour exhiber mes tatouages retrouvés, je fais mon plus beau sourire, avec ce que les gens appellent « les dents du bonheur », non pas pour m’exhiber comme un crétin narcissique, mais tout simplement parce que je me sens en accord avec moi-même. Les courbes d’encres se dessinent dans mon dos, sur mes flancs, et je retrouve mon histoire. Je me fiche d’être torse nu, je suis moi-même…
J’ai réussi mon premier sortilège ici, près de ce lieu de pouvoir. Peut-être est-ce le lieu lui-même qui m’a donné cette force, mais j’ose croire à mon potentiel. Me revoilà boosté pour les jours à venir, et j’espère rendre fier Miss Hale et mes camarades…



© Fiche par Mafdet Mahes



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Administrateur
avatar

Messages : 760
Réputation : 9
Date d'inscription : 14/11/2014

MessageSujet: Re: [Event] "Crasse" Over - Phase I - La répartition.   Sam 3 Sep - 10:49

Le membre 'Alec O’ Fallamhain' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Chocogrenouille' :



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: [Event] "Crasse" Over - Phase I - La répartition.   Sam 3 Sep - 13:21




Maison des GRIFFONNELS
Je fixais les lignes sans les comprendre, les mots dansaient devant mes yeux alors que je cherchais à les ranger dans le bon ordre. Depuis ce fameux incident en Afrique, ma concentration refusait de s'allier à moi, m'emmerder était bien plus amusant. De plus, je devais porter une oreille attentive à ma cliente qui me racontait sa triste vie de l'autre côté du comptoir. "Je voudrais un tatouage qui représente toute la confusion que me provoque mon père. Il ne m'a jamais aimé vous savez? Je me demande si c'était à cause de mon incapacité à boire un verre d'eau..." Je levai un regard blasé vers elle. C'était quoi que cette fausse rousse qui me faisait penser à un homme mal déguisé? Un grognement agacé s'échappa de ma gorge alors que je me saisis d'un crayon. "Votre nom s'vous plaît." Je notais rapidement un Brenda, soulignant le fait qu'elle n'avait pas dû hériter de neurones à la naissance.

Bref. Cette lettre. Une Ecole de Magie? Je plissai les yeux en rapprochant le papier de ma figure. Je devais sûrement ressembler à un vieux incapable de lire sa liste de course,  mais je m'en foutais royalement. Merde quoi, on venait de m'envoyer un courrier pour que je reprenne mes études! Et puis quoi encore? Dans une école de Magie? Est-ce que je devais me montrer heureux d'apprendre à faire apparaître un lapin dans un chapeau? En plus de ça, on me donnait une liste de fournitures. Qu'est-ce que c'était que ce bordel... "фигню"

|||

La forêt, ça foutait sérieusement froid dans le dos, je vérifiai que ma baguette était toujours dans ma poche avant de regarder la petite troupe qui m'entourait. Il y avait vraiment de tout, des gens encore plus cinglés que moi, si j'vous jure ça existe. Un petit blondinet qui marchait devant moi, un gars trop curieux qui finit piéger dans les sables mouvants. J'avais presque envie de l'applaudir, non mais franchement. Un sourcil s'arqua sur mon front lorsqu'un gars me fit un geste de la main. C'était comme à la rentrée scolaire? Comme les gamins qui se faisaient des saluts timides, leurs sacs de dix kilos sur le dos? C'était mignon, mais trop mon genre. Je lui rendis brièvement son geste avant de porter mon attention sur une vieille femme à l'air sévère.

Son attention se posa sur moi, chose qui ne m'étonna pas. J'étais le seul à avoir une peau aussi parfaitement dessinée. Ce que remarqua un vieux bougre de sa voix désagréable et à l'haleine pestilentielle. Halloween? Il cherchait vraiment à ce que je lui arrache son reste de cheveux crasseux? En parlant de cheveux, je n'étais pas le seul à un crâne à la peau lisse, je n'étais pas le seul à avoir de bons goûts.

Trêve de bavardage, l'heure de la répartition avait sonné. Mon attention se posa sur le tronc et sur les deux hautes statures qui l'encadraient. Une vieille qui ressemblait à l'une de ses bourgeoises anglaises lors de la Grande Guerre et un homme qui n'aurait jamais pu devenir l'effigie de l'Oréal. Oui je faisais attention à ce genre de détails, et pourquoi? Parce que je ne connaissais personne ici, j'étais entouré de parfaits inconnus.

Les noms défilèrent ainsi que les maisons, j'observais les visages pour les mémoriser, mais l'un d'eux me fit tiquer. Eh mais attendez, c'était pas Ken ça?! Mon client rebelle aux allures de poupée pour enfants. Comment on se retrouvait... Un large sourire moqueur étira mes lèvres de squelette alors que je le voyais rejoindre les rangs des serpents, là où j'allais sûrement me retrouver, pauvre humain que j'étais. Quoi que...

Mon compagnon de boule de billard fut envoyé dans la même maison que le môme à la veste de cuir. Je finis par m'approcher à mon tour, ignorant quelques murmures curieux. Ils allaient devoir s'y faire. A ma plus grande surprise, je fus envoyé chez les Lions. Oh non avec la vieille bique amatrice de salons de thé. Ca promettait d'être ennuyant. Je rejoignis les rangs en grommelant.

J'étais désormais entouré d'un bad boy des plus clichés, un Hale si j'avais bien compris, ainsi que d'autres hommes. Ah non excusez-moi, nous avions la chance d'avoir une belle rouquine avec nous. J'allais ouvrir ma grande gueule pour me présenter quand un gars attira mon attention. C'était celui qui m'avait fait signe tout à l'heure. Que trafiquait-t-il? "Бордель !" Il venait d'utiliser sa magie!

Je penchai la tête sur le côté en le voyant exhiber ses muscles et ses tatouages. Ah. "Eh bé mon vieux." Je plongeai mes mains dans mes poches. "Content de savoir que je suis pas le seul tatoué dans ce groupe. Juste..." Je pointais son t-shirt du doigt. "Ca serait cool que tu le remettes, y'a déjà un taré d’exhibitionniste dans l'autre camp." J'ôtais une main d'une poche pour saluer ce beau monde. "Ah, je suis Nikolai. Zombie Boy pour les intimes."
© Fiche par Mafdet Mahes
Revenir en haut Aller en bas
Minerva Hale
Modérateur
avatar

Humeur : Attentive
Messages : 27
Réputation : 0
Date d'inscription : 14/08/2016
Localisation : Beaconlard

MessageSujet: Re: [Event] "Crasse" Over - Phase I - La répartition.   Sam 3 Sep - 15:19




Maison des GRIFFONNELS
La nouvelle promotion d'élève nous promet bien du travail. Nous en sommes qu'à la cérémonie de la répartition que déjà c'est le cirque. Je regarde Severus, il me fait un geste me laissant commencer la répression. D'une voix haute et claire j'annonce les points perdus.

- Moins 10 points pour monsieur Liam Dunbar pour utilisation inapproprié de sort et mise en danger de ses camarades. Moins 10 points pour monsieur Alex Cormier, pour utilisation inapproprié de sort et mise en danger de ses camarades. Moins 10 points pour James MacAuley, pour ne pas avoir essayé de cacher ses parties intimes après un incident dû à sa désobéissance. Et enfin moins 10 points pour monsieur Alec O’ Fallamhain, pour tenue inconvenante sur le lieu de la répartition

Je lève une main pour faire taire les protestations qui s'élèvent et encore je n'ai pas sanctionné Monsieur Damodred pour avoir désobéi et s’être écarté du chemin. Les griffonnels commencent fort...


© Fiche par Mafdet Mahes


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/
Adriann Weizerling

avatar

Humeur : Sanglante
Messages : 400
Réputation : 110
Date d'inscription : 10/01/2015

MessageSujet: Re: [Event] "Crasse" Over - Phase I - La répartition.   Sam 3 Sep - 16:13




Maison des GRIFFONNELS


Beaconlard, école de Magie pour petits et grands… voir très, très grands, au vu de certaines carrures et barbes que n’importe quel observateur pouvait distinguer entre quelques corps plus chétifs. La marée d’élève qui attendait était compacte, comme si leurs capes ne suffisaient pas à se réchauffer… ce qui était le cas pour moi. Resserrant ses pans, je jetais un coup d’œil plus intéressé sur la faune estudiante. J’avais eu tout le loisir d’observer le comportement des sorciers accomplis en devenir lors du voyage en train, mais je cherchais désormais une personne bien plus importante : la ou le professeur avec qui je passerais le reste de l’année. Ayant déjà enseigné à l’Ecole de Magie d’Allemagne, je savais que ce genre de rapport pouvait souvent être conflictuel ; néanmoins, j’avais espoir de partir sur de bonnes bases avec mon futur collègue… et pourquoi pas s’amuser un peu ?, pensai-je en ravalant un sourire carnassier. Il y avait beau avoir des spécimens alléchants chez les étudiants, cela n’empêchait pas qu’ils restaient des étudiants. Si je voulais conserver mon poste, il allait donc falloir que je joue dans la cours des grands… mais comment discerner certains élèves d’une ou d’un potentiel professeur ?! Certains devaient même être plus âgés que moi ! Un grognement à mes pieds interrompit l’un de mes soupirs et je m’abaissais le temps de récupérer Seife pour le glisser sous ma cape. Il avait disparu un petit moment dès que nous avions quitté le train, certainement pour se dégourdir les pattes et pour courir après quelques animaux dans la forêt : mais désormais, il avait froid, et il me faisait clairement comprendre que l’attente, dans une température aussi glaciale et à son âge, le fatiguait au plus haut point. Son corps trembla encore de longues secondes entre mon flanc et mes bras, avant de se calmer. Le Basset de Westphalie sortit son museau de ma cape, curieux, lorsqu’un gémissement s’échappa de la foule : un gamin s’était fait surprendre par le concierge… et pas n’importe lequel. Mon visage se fendit d’un sourire satisfait en voyant l’adolescent qui m’avait bousculé dans le train, en prise aux griffes de Rusard. Surprenant de la part d’un type qui affichait constamment l’air de Monsieur-Je-Sais-Tout de ne pas connaître la réputation, probablement mondiale, d’Argus Rusard. Je savais pertinemment que malgré mon statut d’enseignant, je n’étais pas à l’abri de ses foudres, d’autant plus que je n’étais pas certain que plusieurs bouteilles de Whisky Pur-Feu joue en ma faveur : pour lui, aucune ou très peu de distinction de statut ; ce devait être l’âge qui jouait dans la balance. Et encore, rien n’était moins sûr.

La cavalerie se mit en marche rapidement, mais pas sans effusion. S’ils avaient beau avoir été plutôt sages lors du voyage, les gamins avaient l’air d’avoir envie de se rattraper : esquivant de justesse un écossais avec le feu aux fesses, j’aperçus une fille en proie avec une toile d’araignée, une autre se débattre avec un arbre pour que celui-ci lui rende son chapeau, un jeune homme couvert de pustule… devant moi, le blousonneux avançait difficilement, encore prisonnier de la prise ferme du concierge. J’aurais presque aimé lui offrir un cadeau en remerciement pour avoir calmé, au moins le temps du trajet,  l’énergumène que déjà, le Choixton se tenait devant nous. Le rebelle en culotte courte pu enfin s’échapper, courant se mettre à l’abri comme un enfant. Je le jaugeai de la tête au pied, sans même songer à effacer le sourire moqueur qui faisait écho à toutes les railleries qui me traversaient l’esprit.

*

J’estimai les élèves au fur et à mesure de leurs répartitions. La plupart étaient distinctifs, autant par leur caractère que par leur caractéristiques qui étaient survenues lors du trajet : pustules, parties intimes à l’air, robe humide et ensablée, cheveux emmêlés à de la toile d’araignée… Etonnant, voir dommage, semblait penser Severus, qu’aucun n’y ait perdu la vie. Trop occupé à les observer, je ne fis attention qu’à la répartition de Chad et Mick, que je vis rejoindre le côté Serpenseur, où le pseudo-rebelle, sans surprise, se trouvait aussi. La directrice adjointe prit la parole pour introduire le corps enseignant. J’offris un sourire chaleureux à la baraque prénommée Marama  à côté de moi avant de prêter une oreille plus attentive à Miss Hale. Après un hochement de tête, je m’avançais, Seife suivant fidèlement mes traces  alors que mon dos rencontra la surface du Choixton.

Un Wendigo ! Cela serait un crime que de vous mettre chez les serpenseurs ! GRIFFONNEL !


Lorsque mon collègue fut répartit à Serpenseur, nous échangeâmes une brève œillade. Il avait beau finir dans la maison adverse, aucune loi ne nous empêchait de célébrer notre admission dans cette école autour d’un verre, si ? Une amitié pleine de rivalité n’avait jamais tué personne…  Tandis que je réfléchissais sur les possibles relations avec le professeur, je pouvais deviner d’un coup d’œil circulaire que les étudiants en faisaient tout autant : le prénommé Hale s’entourait déjà de trois ou quatre sujets pour se pavaner à ses pieds. La directrice adjointe et lui partageait la même lignée, mais il était évident qu’au vu de son comportement, elle n’allait certainement pas lui offrir un traitement de faveur…

- Moins 10 points pour monsieur Liam Dunbar pour utilisation inapproprié de sort et mise en danger de ses camarades. Moins 10 points pour monsieur Alex Cormier, pour utilisation inapproprié de sort et mise en danger de ses camarades. Moins 10 points pour James MacAuley, pour ne pas avoir essayé de cacher ses parties intimes après un incident dû à sa désobéissance. Et enfin moins 10 points pour monsieur Alec O’ Fallamhain, pour tenue inconvenante sur le lieu de la répartition

Les mines qui se décomposaient au fur et à mesure me permirent de placer quelques noms sur quelques visages… et aussi de comprendre que la partie était loin d’être gagnée pour les Griffonnels. Retenant une œillade trop appuyée sur le corps d’Alec, je me contentais d’approcher Marama :

-J’ai une requête pour échanger quelques uns de mes élèves contre les tiens, riai-je, plus amusé que dépité.

© Fiche par Mafdet Mahes


wendigowak


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tama'Rangi Marama

avatar

Humeur : Calme
Messages : 99
Réputation : 7
Date d'inscription : 01/05/2016
Age : 38
Localisation : Beacon Hills

MessageSujet: Re: [Event] "Crasse" Over - Phase I - La répartition.   Sam 3 Sep - 19:12




Maison des SERPENSEURS

Tama'Rangi avait immédiatement reconnu Argus Rusard, figure internationalement reconnue pour ses nombreux ouvrages, si l'on peut dire, sur les divers châtiments réservés aux élèves, et leurs efficacités respectives.  L'autre dame dont l'âge était bien apparent dans les replis de son visage devait être la directrice adjointe de Beaconlard, celle-là même qui lui avait envoyé un hibou.  Pauvre bête.  Traverser le pacifique s'était montré éprouvant pour la créature qui n'avait pas pu se reposer sur la mer en cours de route.  Tama avait signé sa réponse, pris son baluchon, l'avait fichu dans son sac à dos de voyage et le nomade était reparti sur les routes de la mer.  Les voyage en solitaire lui permit de se ressourcer et de s'apprêter à vivre cette nouvelle aventure qui s'offrait à lui avec positivisme et tranquillité d'esprit. Bon, il avait peut-être oublié de fermer le four, mais il était certain que Papa s'en occuperait.

N'était-il pas censé y avoir deux autres professeurs?  Soit on l'avait mal informé et qu'il n'y en avait aucun autre, soit il y en avait une demi-douzaine d'autres, à voir la cour de gamins barbus qui s'empressaient dans leurs robes.  Sous la sienne, il avait revêtu une tenue traditionnelle, et il devait bien avouer qu'il craignait légèrement les courants d'airs.  Lui qui avait entendu dire que la Californie était chaude.

Dans un effort pour se réchauffer, un jeune élève voulut apparemment se faire exploser les sourcils, alors qu'un autre s'était mis le feu au kilt – il aurait également pu mettre la robe par-dessus son habit traditionnel, non mais! – et un troisième voulut... voulut quoi au juste?  Se boursoufler la figure en espérant que le cuir supplémentaire le protégerait du froid?  Les enfants, de nos jours.  Dans sa jeunesse à lui, Tama avait été un bien meilleur sorcier.  Il faut dire qu'il n'y avait pas d'école, mais plutôt un système d'apprentis.

Arrivés au choixton, Tama compris que le troisième professeur les y attendait.  Il observa le rituel punitif de Rusard en observant les alentours, l'air toujours aussi décontracté qu'à son habitude.  Les cas problématiques semblaient bien répartis entre les maisons, et il ne resta bientôt que Tama et un garçon.  Le professeur Severus annonça la répartition des professeurs et Tama angoissait à l'idée de ne pas reconnaître ce collègue des autres étudiants.  Après tout, ils étaient tous si jeunes, et si semblables.  Sauf le grand baraqué du nom d'Arès.  En fait, lui aurait certainement pu faire un collègue agréable.  Pas que le Adriann ne semble pas sympathique.  Mais pourquoi les occidentaux étaient-ils tous aussi similaires?  Ils étaient produits à la chaîne? Clonés?  Impossible à savoir.  Tama lui rendit son sourire, avec franchise, puis il visualisa les traits de l'homme en question alors qu'il passait à son tour la répartition pour tenter de bien s'en rappeler.  Sa barbe semblait un peu trop parfaite pour ne pas être un postiche, son visage était, de façon générale, très expressif, et son sourire était, il fallait bien l'avouer, charmeur.

Mais bon, il n'était qu'un pensée dans un champ de marguerite, rien de plus.  N'était là qu'une saison et serait rapidement remplacé par de nouvelles fleurs.  Ça n'était pas une raison de ne pas se montrer amical, ni chaleureux.  Simplement, ne pas trop s'attacher à ces petites créatures éphémères, autant qu'elles soient.

Tama fut envoyé en tant qu'assistant professeur chez Serpenseur.  Il envoya un hochement de tête à Severus pour saluer son mentor et observa la marmaille qui faisait, ou reprenait, contact.  Des alliances semblaient déjà se sceller et d'autres inimitiés s'enclencher.  Sans surprise, quelques élèves un peu plus m'as-tu-vu que les autres se promenaient les appareils reproducteurs à l'air, récitaient le règlement – et pourquoi ceux-ci n'étaient pas dans sa maison?– ou tentait d'impressionner la galerie avec des sortilèges ou des tatouages. Des gamins, véritablement.

Weizerling s'approcha de Tama et lui tira un sourire avec sa proposition.  Finalement, il ne serait peut-être pas difficile de s'en souvenir, s'il avait un tel sens de l'humour.

« Cela contreviendrait à plus de trois articles du règlements, mais il y aurait certainement moyen de convaincre le choixton de réviser sa décision considérant, disons... Garnet et O'Conner? »

Demander à Weizerling s'il était doué en sortilèges de confusion tuerait légèrement la blague.  De son analyse, Tama avait déduit que les griffonel auraient un avantage certain lors des matchs, tant par la nature surnaturelle de ses joueurs que par leur âge et, à quelques exceptions près dans chaque maison, du gabarit de leur gabarit.  Serpenseur devrait donc user de ruse et de stratégie, mais surtout d'une participation exemplaire en classe et d'une connaissance – et un respect, cela va sans dire – approfondie du règlement.  D'un négligeant coup de baguette, Tama fit se matérialiser une serviette de plage colorée qui alla s'enrouler autour des hanches de MacAulay.  Voilà qui réglerait le problème joaillier.  Ça ne semblait pas être un mauvais garçon.  Il s'était simplement retrouvé malchanceux – tout comme le photographe – et s'était montré trop fier, simplement.  Était-ce là véritablement un défaut?  Le poupon au blouson, par contre, semblait être du genre à savoir comment s'attirer l'attention des gens à grands coups d'ennuis.  Les autres jeunes lui semblaient également prometteurs, bien qu'un quelque chose venait le titiller chez deux des damoiselles.

« Vous appréciez les échecs, Mister Weizerling?  Nous pourrions poursuivre la conversation dans mes appartements au bord du lac, autour d'une partie.  Qu'en dites-vous? » Interrogea le mélanésien en balayant d'un geste de la main nonchalant un oeil de grenouille qui était tombé sur la manche de sa robe.
© Fiche par Mafdet Mahes


L'essentiel est invisible pour les yeux ;
On ne voit bien qu'avec le coeur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t108-le-bestiaire-de-teen-wol
Stiles Stilinski

avatar

Messages : 431
Réputation : 45
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: [Event] "Crasse" Over - Phase I - La répartition.   Dim 4 Sep - 3:46




Maison des SERPENSEURS



- "Stiles!! Du courrier pour toi!

Je délaisse mon PC et mon exposé sur les légendes urbaines et je vais chercher ladite lettre. Un stop par le frigo pour me verser un verre de lait, et par le placard pour prendre quelques cookies. Mon père a déjà le nez dans le journal et la mine fermée. La lettre est sur la table. C'est une enveloppe jaunie avec une bien belle écriture. J'ouvre maladroitement l'enveloppe et en sort une lettre tout aussi jaunie. Je ris d'abord, pensant à une blague de Scott, mais il aurait brûlé tout le papier en voulant faire l'effet vieilli. Lydia? Elle n'est pas si sournoise...

- " Papa, tu as moyen de trouver qui m'a envoyé ça?
- " Beaconlard non?
- " Tu connais?
- " Ta mère y est allée plus jeune. C'est une école de surdoués, je ne suis pas étonné que tu aies été remarqué. Ah d'ailleurs, tiens, elle m'avait laissé cette lettre à te donner quand tu recevrais ton admission.


C'est bien une lettre de ma mère. Je reconnais sa fine écriture désordonnée.

« Bonjour mon chéri.
Si cette lettre te revient, c’est que je suis partie trop tôt. Pardonne-moi de t’avoir abandonné. J’aurais tant aimé t’accompagner dans ta vie un peu plus longtemps. Il y a tant de choses que je dois te dire, tant de choses que je dois te transmettre. »

Son écriture est tremblante. Quand a-t-elle écrit cette lettre ? Était-elle déjà à l’hôpital, Avait-elle encore toute sa tête ou était-elle déjà rongée par la démence ? Elle me parle de tout ce qu’elle n’a pas eu le temps de voir. Elle me pose de nombreuses questions.

« Est-ce que tu sais ce que tu veux faire plus tard ? Où en es-tu de tes études ? Tu as une petite amie ? Elle est jolie ? Tu es toujours ami avec le petit Scott ? J’espère que Melissa va bien. Et ton père ? Comment se porte-t-il ? Prends soin de lui s’il te plaît. Tu sais, il est fragile et il t’aime plus que tout. »

Je le sais bien. Je laisse mon regard couler vers le fauteuil qui à force à la forme de son corps. Pas touche à son fauteuil, peu importe combien il est usé et rapiécé, pas touche au fauteuil. Je crois que c’est Maman qui lui a offert quand ils se sont mariés.

« Il a toujours son fauteuil ? Laisse-moi deviner, il a une mine fermée avec les sourcils qui se touchent et la bouche vers le bas ? »

Je pouffe de rire. C’est exactement ça.

« Il connait l’existence de Beaconlard, mais il préfère ne pas y croire. Croire en l’existence de la magie est compliqué pour quelqu’un de terre-à-terre comme ton père. Ne lui en veut pas trop. C’est juste une question professionnelle.  Il sait que si tout cela est vrai, il ne pourra pas résoudre toutes ses enquêtes, et il a un grand sens du devoir et de la justice. C’est sa plus grande qualité. »

Je regarde mon père avec une grande fierté. Je suis fier de lui. Elle serait fière de lui elle aussi si elle savait qu’il avait fini par accepter l’existence du surnaturel. La magie, on va peut-être attendre encore un peu.

« Il y a beaucoup de choses que je vais te dire sur Beaconlard, mais tout vient en son temps et puis, ça se mérite d’échapper à Rusard ! »

Puis plus rien. Quoi ? Je tourne et retourner la lettre, mais il n’y a pas un mot de plus. Juste une clef. Je lève un instant les yeux vers mon père pour l’interroger puis je me ravise. Il ne m’empêchera pas d’aller à Beaconlard, mais je sens que ça ne l’enchante pas tant que ça même s’il a tenté de faire bonne figure au moment de me tendre la lettre.

« P'pas, il faut que j'aille faire des courses. »
« Hum. »



C’est le grand jour. Il a fallu que je redouble d’astuce pour cacher la nature de mes nouvelles fournitures scolaires à mon père. Je sais bien que je devrais lui en parler, mais je crois que j’attends moi-même d’avoir la preuve de tout cela avant de partager cette « vérité ». Enfin, avant d’essayer de la lui faire admettre, parce que finalement, il est très certainement déjà au courant. Enfin, une preuve j’en ai déjà une : Lydia. Non seulement elle connaît l’existence de cette école, mais en plus, elle y est élève. J’ai essayé de savoir comment elle pouvait assister à la fois aux cours de magies et aux cours classiques et elle a commencé à me parler de Retourneur de Lune et de Paradoxes. J’ai acquiescé avec quelques sourires et des « oh » bien placés, mais je n’ai pas compris un traître mot de ce qu’elle m’a dit. Toujours est-il qu’elle connait, qu’elle en est mais que malheureusement, cette année elle va étudier à Bellebranche, une école similaire en France. C’est donc pour ça qu’elle prétend un cursus double-diplôme ?!

C’est elle qui m’a conseillé pour les achats. Premier arrêt : la banque magique. Voilà donc à quoi sert la clef. Ma mère a économisé un peu d’argent. Ce n’est pas une fortune, mais il y a de quoi assurer les premiers achats et un peu plus. La première chose qu’elle m’a fait acheter, c’est la baguette. Chez Olivander ‘évidemment’. Là, j’ai été très surpris de la façon dont j’ai eu à choisir ma baguette : la laisser me choisir. Résultat, ma baguette est souple, d’épaisseur un peu supérieur à la moyenne, à l’image de ma maladresse à ce qu’il paraît. Elle mesure 25 centimètres et est en bois de Sycomore. Lydia ne semblait pas étonnée.
— «  Les baguettes en bois de Sycomore cherchent un maître curieux, vif et qui ose partir à l’aventure. Il aurait été étonnant que ta baguette soit d’un autre bois, quoiqu’avec ton hyperactivité, un bois de laurier aurait marché aussi !

Si elle le dit…  Sa propre baguette était faite en bois d’Acacia, le genre sélectif qui ne veut que des personnes très douées. Et le cœur était en épine du monstre du fleuve blanc : parfait pour des sortilèges de grande puissance et élégants à toute épreuve. Longue de 28 centimètre, fine et plutôt rigide. En effet, cette baguette lui allait comme un gant. Le cœur de ma baguette à moi, c’est du crin de Sombral. Soi-disant que j’aurais vaincu la mort. Ah…

Après cela, on a passé un temps interminable chez le tailleur. Ce n’était jamais parfait pour Miss demi-pixel. Entre la couleur du fil, l’ourlet et j’en passe…je rêvais d’être ailleurs. Mais bon, elle a insisté et paye pour ces tenues, alors je n’ai pas vraiment mon mot à dire…je n’ai jamais mon mot à dire avec Lydia, mais c’est bien pour ça que je l’aime !

Après moult arrêts pour récupérer tout ce qui figurait sur la liste, nous nous sommes arrêtés à l’animalerie. Lydia m’a conseillé de prendre une chouette car en plus d’être fidèle et affectueux, c’est un animal utile pour le courrier. J’ai passé un bon moment dans la boutique avant de l’apercevoir. Ce n’est encore qu’un oisillon, mais j’ai craqué sur ses grands yeux ronds. Je sors de la boutique avec une Petite Nyctale emmitouflé dans un tissu chaud dans sa cage. Mais je ne sais pas encore comment l’appeler. Je trouverais bien.

Bref, c’est le jour J, et je commence sérieusement à me demander si c’est une bonne idée d’avoir répondu présent. Cet endroit est juste flippant. J’aimerais vraiment que Scott soit de la partie, mais pas cette fois… Bon, la bonne nouvelle, c’est que Carry et Liam sont présents, eux. Je suis heureux pour eux. Ils forment un heureux petit couple très bien assorti. La moins bonne, c’est que Therence aussi. L’arrogant de première n’a pas fini de m’en faire baver. Pourvu qu’on soit dans la même maison. Non, non, je ne me suis pas trompé. Lydia m’a un peu expliqué le principe des maisons, des points et tout le tintouin, et sur le principe, je n’ai pas envie de partager une bannière avec ce Rebel en l’air. Mais d’un autre côté, si on est dans la même maison, il aura tendance à aller chercher ses victimes dans le camp opposé et il me fichera la paix !

Je laisse mon regard passer d’âme en âme. J’essaye d’imaginer qui va aller où pendant que Liam me demande comment  a réagi mon père. Je hausse vaguement les épaules en répondant qu’il a fait l’autruche, comme on pouvait s’y attendre. J’aime mon père plus que tout, mais il est hermétique à tout ça. Il n’aime pas perdre le contrôle, alors malgré sa grande tolérance, accepter, c’est un peu abandonner. Je continue d’observer. J’essaye d’analyser au mieux. Je ne suis qu’un humain contrairement à nombre d’entre eux. Je ne suis ni un surnaturel, ni un chasseur, ni quoi que ce soit d’autre, juste un humain et de fait, je dois redoubler d’efforts et de vigilance pour survivre. Une fois de plus, je me demande si j’ai bien fait d’accepter, mais au fond de moi, il y a cette voix qui jubile déjà d’être ici.

En plus de mes deux amis et du caïd, j’aperçois quelques visages déjà croisés au lycée, sur le campus ou en ville, mais rare sont ceux que je peux associer à un nom. Evidemment, il y a Malia, mais que je n’ai pas revue depuis que Scott et moi l’avons tiré de sa condition humaine, et puis il y a Hale. Lui, c’est un Therence en plus vieux et en pire. Therence, encore, je peux gérer, mais ce type, ce Derek, il me fait flipper. Ce regard qu’il me jette est plein de haine. Pendant un instant, un très court instant, fugace comme une sensation de chute, je me prends l’envie de jouer avec lui, mais c’est aussitôt la peur qui se déverse. OUI j’ai peur de lui. Non, je n’ai pas honte. Vous avez vu sa tronche ? Ce mec pourrait me bouffer sans mal, et moi, j’ai pas envie de servir de pâté pour chien !

Therence se tente à une action bien périlleuse. Pas touche au chat ! Il en paie les frais. La professeur, au port noble, nous demande de nous suivre sans sortir du rang. Ha ! La bonne blague ! Je me demande à combien de pourcentage de perte ils ont le droit. Est-ce qu’ils font des paris ? Genre : « Dix pièces que cette année, il y a au moins un derrière brûlé, un tête-en-l’air englouti et un cuir asymétrisé par Rusard ! » ; « Je renchéris de cinq pièce et j’ajoute plus de vingt point enlevé aux rouge dès la fin de la cérémonie de répartition ! ».

Nous y voilà, justement. Le fameux Choixton a carrément mauvaise mine. Lydia dit que sa parole est irréfutable. Elle m’a aussi parlé des blasons : Griffonels, les courageux et Serpenseur les rusés…enfin, disons plutôt Griffonel égal surnaturel et Sepenseur égal chasseur. Moi, je ne suis ni l’un ni l’autre alors difficile de prédire où je vais me retrouver.  Certains choix sont sans grandes surprises. Les deux Nana chez les verts portent leur folie sur elle. Par contre, comment Carry se retrouve-il dans l’antre des chasseurs. Ça ne colle pas. La souche déconne. Appelez un paysagiste ! L’a besoin d’un ravalement le truc noueux là ! Liam est placé chez les rouges, sans grande surprise. Bon, bah au moins, d’un côté ou de l’autre, je sais que je ne serais pas seul. Therence chez les Serpenseurs, mouais, normal. Et avec son nom, Hale va surement finir chez les Griffons. Dans tous les cas, je vais passer une excellente année ! Oui…c’était ironique !

Voilà que je suis appelé. Je m’avance en refluant la crise de panique et je vais me poser dos à la ruine d’arbre qui semble être le maître de cérémonie.

Hum…  Un jeune bien agité que voilà. Où vais-je te mettre jeune homme ? Hum que vois-je là dans ton esprit ? Oh! SERPENSEUR !

L’annonce en elle-même ne me gêne pas. Rouge ou vert, Lydia m’a bien fait comprendre que ça ne voulait pas dire grand-chose pour mon avenir. En revanche, je me demande ce qu’il a pu voir dans mon esprit. Je n’ai rien de bien mystérieux. Je suis juste hyperactif, voilà tout.  Je m’écarte de l’arbre et en passant près de Serverus, je vois successivement ses sourcils se froncer et son corps réprimer un mouvement de recul. Quoi, Faut pas avoir peur, je peux pas faire grand-chose…J’avance vers mes camarades et je suis accueilli en fête par Carry. Il est content de me voir avec lui mais déçu de ne pas être avec Liam, je le comprends. Je croise le regard de jeune loup et d’un mouvement de tête je lui fais signe, je lui fais la promesse, en même temps que je la fais à voix basse à caracole, de trouver une solution pour qu’ils puissent se voir sans problème ! Je retourne mon attention à la répartition.

Sans grand étonnement, Hale se retrouve dans la branche familiale. Nous nt récupère deux trois spécimens qui attisent mon intérêt. À la fin de la cérémonie, on nous accorde le temps de faire connaissance avec nos nouveaux camarades. Je me tourne vers le groupe qui semble se rassembler doucement et je donne une tape amicale à Carry pour nous motiver.
— «  Aller mon vieux, on trouvera t’inquiète. En attendant, alors trouver comment faire gagner des points à notre maison !

Et moi il va falloir que je trouve un moyen d’éviter à la fois Therence de ma propre maison et plus encore Derek…je sens que ça va être folko’ !!!...ou peut-être très amusant…






© Fiche par Mafdet Mahes


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Severus Argent
Modérateur
avatar

Humeur : Irrité
Messages : 35
Réputation : 1
Date d'inscription : 11/08/2016
Localisation : Beaconlard

MessageSujet: Re: [Event] "Crasse" Over - Phase I - La répartition.   Dim 4 Sep - 15:15




Maison des SERPENSEURS
Les contacts semblent s’établir. Chacun évalue ses chances. Est-il dans la bonne maison, que peut-il attendre de ses camarades et d’un tas d’autres préoccupations que l’on a à cet âge. Je regarde Minerva. Elle a annoncé les premières sanctions. Rien de dramatique, c’est souvent le cas où les maisons commencent l’année avec un score négatif. A voir s’ils sauront faire pencher la balance dans le bon sens. Je tape des mains sèchement pour attirer l’attention.

- Veuillez-vous rassembler et suivre le directeur de votre maison.

J’écarte ma cape pour gagner une aisance et m’élance en direction de la maison des serpenseurs. Les élèves et le nouveau professeur suivent.

- Monsieur Marama, dis-je au jeune professeur, après avoir installé les élèves, je vous montrerais où se situent votre appartement personnel. Il est situé non loin du lac… Rusard a trouvé que c’était le mieux au regard de vos… capacités.

Spoiler:
 

© Fiche par Mafdet Mahes


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/
Tama'Rangi Marama

avatar

Humeur : Calme
Messages : 99
Réputation : 7
Date d'inscription : 01/05/2016
Age : 38
Localisation : Beacon Hills

MessageSujet: Re: [Event] "Crasse" Over - Phase I - La répartition.   Dim 4 Sep - 21:10

Tama avait oublié de rouler son dé pour voir ce qui advenait de la serviette pour James.


L'essentiel est invisible pour les yeux ;
On ne voit bien qu'avec le coeur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t108-le-bestiaire-de-teen-wol
Admin
Administrateur
avatar

Messages : 760
Réputation : 9
Date d'inscription : 14/11/2014

MessageSujet: Re: [Event] "Crasse" Over - Phase I - La répartition.   Dim 4 Sep - 21:10

Le membre 'Tama'Rangi Marama' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Réussite' :



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org
Charlie Crowley

avatar

Messages : 331
Réputation : 155
Date d'inscription : 08/05/2015

MessageSujet: Re: [Event] "Crasse" Over - Phase I - La répartition.   Dim 4 Sep - 21:25




Maison des GRIFFONNELS>Répartition


« Une école ? Mais j’ai pas envie d’aller dans une école !

— Tu déconnes ou quoi Crowley ? Ça n’a rien à voir avec le lycée, c’est pas juste une école !

— Ouais bah excuse-moi, un endroit avec des cours et des points, ça ressemble quand même vachement à une école… »

Oui, il faisait sa mauvaise tête. En même temps, lui demander à lui de poursuivre plus avant ses études alors que même le lycée l’avait laissé perplexe, c’était complètement crétin ! Alessandro, habitué à l’esprit borné de son ours d’ami, finit malgré tout par trouver les mots pour le convaincre, et qui n’avaient rien à voir avec les 1001 façons de maltraiter d’agaçants boucs émissaires quand on avait une baguette magique à portée de main, bien entendu. Ce petit bout de bois, du chêne blanc lui avait répété cinq fois le vendeur, désespéré devant sa capacité à ne pas imprimer, ne payait pourtant pas de mine. Chargé comme un âne dans la brume matinale, Charlie lui jeta un dernier coup d’œil avant de la glisser dans son chaudron. Tout ce qu’il avait réussi à en faire jaillir pour le moment, c’était quelques étincelles et il renifla. Il n’était pas encore arrivé le temps où il pourrait retourner et secouer dans les airs de petits geeks pour faire tomber tout le contenu de leurs poches par terre.

Ici et là, des murmures s’élevaient du petit groupe hétéroclite qu’il formait avec les autres nouveaux étudiants. Ça sentait le loup à plein nez, mais pas que et Charlie dévisagea distraitement ses compagnons de galère avant de revenir à son voisin dont il tata les cotes du coude.

« T’as vu la vieille bique ?? Vingt balles que je lui pique son chapeau ! »

Le regard blasé d’Alex ne parvint pas à attaquer la bonne humeur de l’ours qui s’esclaffa alors qu’un petit blousonneux se faisait chopper par un type au nez crochu. En voilà un qui avait tout à fait sa place dans une école de sorciers. Bien fait pour le rebelle, ça lui apprendrait à s’attaquer à un animal ! Plus efficace que celui de Cormier, le regard glacée de la vieille Hale étouffa le rire de l’ursidé dans sa gorge.

« Bonjour. Je vous prie de bien écouter ce que je vais dire. C’est dans l’intérêt de votre propre survie. Nous allons en forêt pour assister à la cérémonie de la répartition. Ce lieux est enchanté et très dangereux. Vous allez donc me suivre en file indienne. Interdiction de doubler celui qui est devant vous, ou de vous écarter du chemin. »

Cause toujours… Alex faisait sa mauvaise tête et il n’avait pas d’Amaro pour le guider mais son esprit de contradiction, lui, demeurait intact. La première chose à laquelle songea le garou en posant son pied sur le chemin fut de trouver une place hors du sentier pour le second. Heureusement pour ses fesses, son encombrant barda l’empêcha de mettre son « plan » à exécution, ce qui lui évita  de filer le feu au cul comme leur camarade écossais, de rejoindre Matrim dans les affres des sables mouvants ou pire encore, de se faire faire réciter le règlement par une saleté de premier de la classe. Le chemin fut long et le temps qu’ils arrivent, un bon quart des élèves avaient souffert des aléas du trajet. Le poids de ses affaires n’était pas tant un problème pour l’ours que leur volume et il passait son temps à raccrocher la moindre branche, au grand damne de son voisin de derrière.

La clairière s’ouvrait enfin devant les yeux et un bref instinct, le silence revint dans les rangs. Le vénérable Choixton semblait avoir encore plus de pouvoir que leur vieille professeure pour faire taire le groupe. Pas pour longtemps cependant, en fait jusqu’à ce que les bras de l’ours relâchent d’un coup toutes ses affaires qui s’écrasèrent au sol dans un vacarme tonitruant. La délicatesse n’avait jamais été son fort et devant le regard de tueur du grand croque-mort qui se tenait planté sous l’arbre, il renvoya son plus grand sourire, sans beaucoup de succès. Le concierge avait coupé l’herbe sous le pied du professeur et éructait à présent contre les imprudents qui avaient osé défier son autorité et quand bien même il ne fut pas dans la ligne de mire, Charlie releva un menton provocateur. S’il croyait qu’il lui faisait peur !

La répartition débutait enfin, les plus jeunes d’abord. D’un air absent –ses détracteurs l’auraient sans doute qualifié de bovins-, il suivit les aléas de cette première salve d’élèves, rappelé à l’ordre lorsqu’il s’extasia sur le chapeau de sa partenaire de crime. Lorsque le tour des plus vieux vint, ses yeux semblèrent se rapetisser au passage de Hale qu’il observa avec intérêt. Personne mieux que l’ours n’était capable de détecter le futur petit coq de la basse-cour, celui qu’il suivrait les yeux fermés. Rien qu’à la façon de se déplacer du loup garou, il savait d’avance que ce type lui plairait.

« Charlie Crowley, à vous ! »

Uh ? Ah oui. Inconscient de son air ahuri, l’ursidé se dépêcha de ramasser ses affaires pour se hâter avec maladresse vers le Choixton, puis lâcha à nouveau tout son barda lorsqu’on le rappela à l’ordre. Son sourire réjoui ne le quittait plus, en glissant la main dans la poche, il s’était aperçu qu’il lui restait un dernier bonbon au miel, échappé à son goinfrage avant d’arriver.

« Hein ? Quoi ? Miel ? GNÉ ?! Griffomiel, Non ! Euh… GRIFFONNEL ! »

Yes, la même maison que Hale ! Alex les rejoint à son tour et le sourire de l’ourson ne cessait de s’agrandir, surtout en s’apercevant que ses deux condisciples se connaissaient déjà.

« Je ronfle pas moi ! » Protesta-t-il mollement à la remarque du druide.

Les autres étudiants plus âgés se joignirent rapidement à leur conversation dont l’un qu’il observa, perplexe, ôter son tee-shirt et révéler ses tatouages.

« T’as si chaud que ça ? Tu veux te baigner ? » Interrogea-il bêtement.

Il avait hâte de rejoindre le dortoir maintenant et s’empressa de récupérer une énième fois ses affaires lorsque la vieille carne leur fit signe de les suivre.

« C’est ton arrière-grand-mère ou quoi ? » Souffla-t-il à l’oreille de Derek au passage. Derrière eux, Alex avait sorti sa baguette et l’ours se tourna vers lui en clignant des yeux.

« Tu fais qu…

— Locomotor barda ! »

Charlie avait toute confiance en l’intelligence d’Alex. En fait, il avait la plupart du temps toute confiance en l’intelligence des autres, tant qu’on ne mettait pas la sienne sur le tapis. Si bien qu’il ne s’attendait pas à un tel fiasco et ne dut qu’à ses réflexes surnaturels de se protéger du coude à temps. Les éclats de verres et le contenu des fioles ne firent que l’égratigner, et c’est le regard franchement ahuri qu’il contempla le spectacle.

« Bordel mec, mes affaires ! »

Avec tout ça, il n’avait pas entendu le « bong » sonore dans son chaudron. Alors qu’il entreprenait de ramasser ce qu’il pouvait en bougonnant, une petite tête poilue le surprit au fond de ce qu’il avait vite surnommé « sa grosse marmite ».

« Bah, qu’est-ce que tu fais là toi ? Alex ! T’as fait apparaître un lapin dans mon chaudron ! »

Émerveillé par les talents de son camarade, il se saisit du petit animal avec douceur.

« Tu voudras bien m'aider, s'teuplait, Crowley? »

Alex s'était fait remonter les bretelles mais Charlie n'en avait rien écouté. Le groupe, guidé par la vieille femme, reprenait son chemin à travers la forêt.

« Ouais ouais... Répondit-il distraitement en grattouillant son nouveau compagnon poilu, bien calé entre ses bras. A ton avis, c'est une fille ou un garçon ? Terrine ou Civet ? »

© Fiche par Mafdet Mahes



Merci pour la sign Chuck & Mat' !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mickael Wayne
Administrateur
avatar

Humeur : Observateur
Messages : 1340
Réputation : 200
Date d'inscription : 17/11/2014
Localisation : Assigné à domicile

MessageSujet: Re: [Event] "Crasse" Over - Phase I - La répartition.   Lun 5 Sep - 13:08




Maison des SERPENSEURS
Un sifflement désagréable me tire du sommeil et disparait avec les bribes d’un mauvais rêve dont je ne me souviens déjà plus.

Dans un bâillement sonore, Chad me demande si nous prenons un petit déjeuner avant notre journée de shopping un peu particulier.

- Une collation légère alors, dis-je en rappelant le repas copieux que nous avons pris la veille au soir.

Fiers de la bonne nouvelle qu’avaient apportée deux lettres mystérieusement apparues sur le plan de travail de la cuisine, nous avions voulu savourer un dîner gastronomique dans notre restaurant préféré. Habitués aux courriers anonymes, le sceau sur le papier jauni nous avait rapidement rassurés. Cet établissement scolaire d’une nature surnaturelle fait beaucoup parler de lui pour celles et ceux qui sont au courant de la deuxième facette du monde.

- Tu crois qu’on peut y aller en Camaro ou il faudra faire à l’ancienne ? Demande-je.

La mimique de Chad vaut une réponse claire. Là où nous sommes conviés d’aller, les grosses cylindrés sont remplacées par des balais de dernière génération, les chemises de bonne facture laissent place à des uniformes noirs et la cuisine se fait dans des chaudrons de cuivre.

- Je suis sûr que Mafdet a une idée de l’endroit où on peut se procurer tout ce qu’il y a sur cette liste. Tu ne crois pas ? Questionne-je.

Avant que nous sortions de l’appartement, un paquet nous est déposé par un moyen peu conventionnel.

Chad me lit le mot qui y est accroché. Nous ne savons pas comment Ézéquiel a pu être informé de notre admission à Beaconlard. Qu’il l’ait lu dans les étoiles ou qu’il ait des contacts parmi les dirigeants de l’école, il a pu faire parvenir à Chad un cadeau aussi personnel que précieux.

- Regarde, me dit Chad en m’expliquant les caractéristiques de la baguette qu’il vient de lever délicatement.

Elle a une grande valeur sentimentale. Plus que tout, elle semble être faite pour lui. « La baguette choisit son sorcier ». La sienne semble être le reflet d’un destin particulier, au-delà de l’apprentissage de la magie à Beaconlard, sa provenance est significative.

* * *

La dernière bonne adresse indiquée par notre druide est celle d’un fabricant de baguettes magiques. Nous y entrons après un petit groupe qui a procédé comme nous en achevant l’achat des fournitures par cette boutique.

- Avancez-vous s’il vous plait, demande l’homme aux cheveux grisonnants.

Quand je me place à l’endroit qu’il pointe du doigt, quelques boites s’agitent dans les grands rayonnages qui composent sa boutique. Certaines restent finalement en place tandis que d’autres flottent jusqu’au présentoir et se posent devant moi.

- Hum, intéressant, murmure le vendeur.

Les contenants sont strictement identiques pourtant il semble savoir avec précision ce que chacun contient.

- Plusieurs essences vous conviendraient, M. Wayne, explique-t-il. Le chêne rouge est idéal pour les esprits vifs et capables de s’adapter. L’ébène est faite ceux qui restent fidèles  à leurs convictions et qui ont le courage d'être eux-mêmes. Enfin, le sorbier est idéal pour les sortilèges de défense et de protection, il convient aux sorciers à l'esprit clair et au cœur pur.

Ce bois repousse les loups-garou comme tous les êtres surnaturels. Il n’est pas fait pour moi s’il doit affecter Chad d’une quelconque manière.
Je passe une main au dessus des boites afin de faire mon choix. À l’intérieur de l’une d’elle, la baguette dégage une douce chaleur que je peux ressentir.

- Il semblerait que vous ayez trouvé votre baguette, annonce le vieil homme en fixant mes yeux dont la bichromie semble intriguer.

J’ouvre délicatement le couvercle en bois sérigraphié et saisis l’instrument magique.

- Chêne rouge et plume de phénix, déclare-t-il solennellement. Une combinaison très intéressante.

Cet air mystérieux ne quitte pas son visage. C’est certainement une déformation professionnelle. Cet homme détient un grand savoir. S’il n’est peut être plus capable de mémoriser quelles sont les baguettes de chaque sorcier qu’il a rencontré, il peut, en un regard, en deviner la composition, sa taille et sa flexibilité.

Je détaille le bois légèrement rose. La baguette tient parfaitement dans ma main, elle est ferme et sans aspérités de cette à pouvoir être glissée rapidement le long de mon poignet et utilisée rapidement.

Chad m’adresse un clin d’œil lorsque j’effectue quelques mouvements souples.

Nous rentrons à l’appartement, chargé de nos achats respectifs. Les fournitures prennent de la place dans l’espace qui nous semble de plus en plus petit. Il doit sûrement exister une formule magique pour un déménagement ultra rapide. Lorsque l’année scolaire sera écoulée, nous pourrons y songer sérieusement.

* * *

J'organise nos paquetages comme l'aurait fait une jeune recrue de l'armée. Les livres dans le fond pour un socle rigide, les fioles et flacons dans des petits compartiments et les différents vêtements et équipements sur le dessus. Avec les deux chaudrons, nous serons bien chargés. En feuilletant l'un des manuels, nous avons trouvé un sort qui aurait pu faciliter le voyage mais d'après Chad c'est une mauvaise idée d'utiliser la magie avant notre arrivée à Beaconlard.

Suffisamment tôt pour ne pas être en retard, nous rejoignons le point de rendez-vous depuis lequel nous devrions être guidés vers l'endroit sacré où se tiendra la cérémonie de la répartition. Sans cacher le lien qui nous unit, nous prenons part au rassemblement qui se tient à la lisière de la forêt sous le regard autoritaire d’une dame d’un certain âge vêtue traditionnellement.

Pour ne pas trop attirer l’attention, Chad avait libéré son familier pour qu'il virevolte au dessus de nos têtes. Ça ne fait aucun doute qu’il en surprendra plus d’un.

Chad et moi sommes d’excellente humeur quand nous ne manquons rien de la réprimande subie par Therence. Le vieux Rusard prend un malin plaisir à le disputer comme un enfant désobéissant en n’ayant que faire de lui coller la honte devant tout le monde.

- Il va falloir se méfier de ce Rusard, ponctue Chad.

- Et sa chatte Miss Teigne qui fouine là où son maitre ne se trouve pas, ajoute-je.

Pour faire taire mon impatience de ce qui va suivre, Chad glisse quelque chose dans la paume de ma main. C’est l’un des bonbons vendus à Honeydukes, une célèbre confiserie. Il connait ma faiblesse pour la gourmandise puisque c’est une tentation pour lui aussi, surtout lorsqu’il s’agit de tablettes de chocolat fourrées de toutes sortes de choses.

Après avoir scruté l’assemblée redevenue silencieuse, Minerva Hale s’éclaircit la voix pour demander notre attention.

- Bonjour. Je vous prie de bien écouter ce que je vais dire, annonce-t-elle. C’est dans l’intérêt de votre propre survie. Nous allons en forêt pour assister à la cérémonie de la répartition. Ce lieux est enchanté et très dangereux. Vous allez donc me suivre en file indienne. Interdiction de doubler celui qui est devant vous, ou de vous écarter du chemin.

Chad et moi savons rester à notre place. Ce n’est pas le cas de tout le monde. Par esprit de contraction ou pas idiotie, il y en a toujours quelques uns qui ne respectent pas les consignes. Nous cheminons à travers la forêt, la directrice ajointe en tête de file.

Devant nous, certains ne semblent pas apercevoir les créatures qui grattent le sol de leurs sabots.

- Des sombrals, dis-je à Chad.

Des chevaux noirs et squelettiques aux ailes de chauve-souris. Ils n’apparaissent qu’à ceux qui ont vu la mort. Ce qui est malheureusement notre cas à tous les deux.

D’un sourire discret, nous nous transmettons notre affection face à ce qui a été et demeure douloureux dans nos vies. La perte d'un être cher sous nos yeux impuissants.

Nous arrivons tous, plus ou moins silencieusement comme le démontre Charlie, devant le grand arbre qui sera la Voix de la cérémonie de la répartition.

Chad et moi nous tenons sur le côté, la clairière devant nous et les fourrés sombres et peu accueillantes sur ma gauche. Je ne suis pas expert en botanique mais je repère, par la forme et la couleur du feuillage, une plante que je reconnais. Filicophyta Vorax. Fougère vorace. Ces végétaux se développent sur de larges étendues et sont d’une efficacité redoutable, dévorant tout ce qui a le malheur de toucher leurs feuilles. Bois, métal ou même matière organique vivante.

Je plonge la main dans ma poche pour en sortir le papier du bonbon que Chad m’a donné et l’offrir en amuse-bouche à la Dévoreuse. J’ai bien la preuve de ne pas m’être trompé quand l’emballage disparait dans un léger bruit de déglutition. Je note la localisation de cette plante mortelle dans un coin de ma mémoire.

Le nom de Severus Argent est sur toutes les lèvres. Le professeur fait un pas en avant pour prend la parole. Mais c’est sans compter sur le concierge de Beaconlard qui se redresse devant nous et tente de chasser de son doigt noueux les mauvaises idées qui nous passeraient par la tête.

- Vous le vaironnasse ! M’interpelle Rusard l’Aigri. Oé vous là ! C’est à ton œil droit que j’y cause ! La forêt c’pas un dépotoir. La prochaine fois que je t’y prends, je vais t’en faire cracher de la merdasse !

Je baisse la tête pour retenir un sourire. La main de Chad se serre dans la main pour s’excuser.

Après les réprimandes du Cracmol, le maitre des potions nous toise, le teint blafard et le visage plissé.

- Nous allons procéder sans tarder à la répartition, déclare-t-il en accentuant chaque syllabe.

Un à un, avec appréhension ou fierté, nous sommes épinglés au Choixton puis dispersés dans les deux maisons qui composent l’école de magie. Griffonnel ou Serpenseur.

Où Chad sera, je serai. De toute façon, j'ai du mal à croire qu'être dans une maison conditionne à un rôle prédéfini. Et je n'aime surtout pas cette idée.

- Serpenseur, conclue le Choixton lorsque Chad se pose sous ses frondaisons.

Et c'est ce qu'il annonce également pour moi lorsque je m'adosse à son large tronc.

Il ne peut en être autrement. En me forçant à ne pas conclure que les mauvaises actions de mon passé ont permis au Vénérable de prendre sa décision, je rejoins Chad.

Les Serpenseurs ne sont pas tous vils mais aussi intelligents, malins et déterminés. Ces qualités nous correspondent. « Connais ton ennemi ». C'est le message que Chad et moi nous passons en un hochement de tête complice.

Au delà de ça, je crois que la compétition nous motive.

Après quelques formalités échangées entre camarades, j’écoute mon fiancé discuter avec une victime de premier choix qui réussit le tour incroyable de m’exaspérer en une fraction de seconde. Garnet.

Puis, quand les deux groupes que nous formons à présent sont interpellés par le directeur de leur maison, nous  jaugeons nos vis à vis du regard, brillant de rivalité pour certains, abasourdis ou blasé pour d’autres.

Derek Hale fixe quelqu’un dans notre direction. Je ne sais pas s'il vise le fils du Sheriff ou bien Chad. Peut-être les deux mais pour une raison différente.

En silence, nous commençons à suivre Severus qui nous guide vers la maison des Serpenseurs. À l'instar des Griffonnels qui s'enfoncent dans la forêt, nous remontons le sentir vers la ville et le confort de la civilisation.

Chad me murmure déjà ce qu'il imagine de notre fief. Je sais que si la décoration n'est pas suffisamment sobre et chic, il se fera un plaisir de transformer le bois en métal mat et d'ajouter du velours noir à la décoration.

© Fiche par Mafdet Mahes


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tama'Rangi Marama

avatar

Humeur : Calme
Messages : 99
Réputation : 7
Date d'inscription : 01/05/2016
Age : 38
Localisation : Beacon Hills

MessageSujet: Re: [Event] "Crasse" Over - Phase I - La répartition.   Lun 5 Sep - 18:47




Maison des SERPENSEURS

C'était bien la partie la plus ridicule d'être un sorcier : les baguettes magiques étaient adaptées à l'espérance de vie des simples mortels, mais Tama était bien loin d'être un simple mortel. Avec ses trois siècles et autant de queues de renard derrière la cravate, il avait passé au travers plus d'une demi-douzaine de ces compagnes de bois. Comme pour les gens, il faisait désormais attention de ne pas trop s'attacher émotionnellement à ses baguettes. Éphémères et peu résistantes au temps, elles s'usaient rapidement et perdaient de leur superbe au bout de soixante à quatre-vingt-dix ans. C'était ce qui était arrivé au début de l'été à sa vieille camarade de châtaignier., suite à quatre-vingt-deux ans de bons et loyaux services. Comme la plupart des élèves, il était passé chez Ollivander durant l'été pour se trouver une nouvelle partenaire. Il fallait toujours un certain temps d'adaptation au Kitsune, qui vivait le deuil de son ancienne baguette en même temps que l'adoption d'une nouvelle, et pour le moment leur relation n'était pas parti sur des bons rapports. Pourtant, une baguette de cornouiller avec un cœur de corail aurait due été parfaite pour Tama. C'était elle, après tout, qui l'avait choisie, cette fois encore. Toutefois, la farceuse d'un peu moins de deux décimètres aimait bien, de temps en temps, jouer des tours à son plaisantin de propriétaire.

Ainsi, plutôt que de faire apparaître la serviette à motifs floraux d'hibiscus que le polynésien s'était imaginée, une volute multicolore apparue et la fumée noire qui suivit vint piquer le nez du Renard de son parfum entêtant. Il en était à retirer la suie sur son nez lorsque le glacial professeur Argent vint à son tour s'adresser à lui. Tama accueillit la nouvelle de son rire franc, semblable au roulement des pierres sous les vagues.

« Merci pour l'information, Professeur Argent. Il me semble avoir déjà remarqué mes appartements, mais il me ferait plaisir que vous me les fassiez visiter en personne. À plus tard, professeurs Hale et Weizerling. » conclut le tricentenaire en allant rejoindre la file des Serpenseurs.
© Fiche par Mafdet Mahes


L'essentiel est invisible pour les yeux ;
On ne voit bien qu'avec le coeur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t108-le-bestiaire-de-teen-wol
Amy Sanders

avatar

Humeur : Joviale mais meurtrie au fond d'elle-même
Messages : 135
Réputation : 4
Date d'inscription : 19/05/2016
Age : 25
Localisation : Beacon Hills

MessageSujet: Re: [Event] "Crasse" Over - Phase I - La répartition.   Mar 6 Sep - 8:10

Spoiler:
 




Maison des GRIFFONNELS


Je suis arrivée tôt ce matin pour l’entrée à Beaconlard. J’ai hâte, la vie me donne enfin une chance d’en apprendre un peu plus… Je me rend donc auprès de l’arbre ancestral appelé Choixton et quelle n’est pas ma surprise de découvrir autant de monde réunis autour de cet arbre. Les uns après les autres, les nouveaux élèves sont appelés pour passer sous les branches du Choixton. Et pourtant, aucun visage, aucun nom ne m’est familier, hormis celui de Malia T. Hale. Mais je ne la connais guère beaucoup… Je sens que je vais me sentir bien seule ici, sans Cole…

Lorsqu’enfin vient mon tour de passer sous les branches de l’arbre ancestral, je suis excitée au point d’avoir l’air d’une gamine je pense. Mais je n’en ai cure, de toute manière, personne ne me connaît ici, et je ne connais personne. Sans la moindre hésitation, mais en révélant à tout le monde que j’ai un passé des plus tumultueux, il s’écrire : GRIFFONNEL !

Bien évidemment, je saute de joie et me précipite vers les membres de ma maison bien que je ralentisse en arrivant près d’eux, ma timidité légendaire reprenant le dessus. La répartition continue, faisant défiler tous les élèves. Bientôt, la rangée d’élèves qui attendent la décision du Choixton diminue tant et si bien qu’il n’en reste plus. Et les directeurs nous demandent de rejoindre nos dortoirs.

Je lance un sort pour que ma valise s’élève et me suive.

Wingardium Leviosa


© Fiche par Mafdet Mahes




- Cher journal...
Amy parle en #83e5fe




Dernière édition par Amy Sanders le Mar 6 Sep - 8:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mitsubashinsen.deviantart.com/
Admin
Administrateur
avatar

Messages : 760
Réputation : 9
Date d'inscription : 14/11/2014

MessageSujet: Re: [Event] "Crasse" Over - Phase I - La répartition.   Mar 6 Sep - 8:10

Le membre 'Amy Sanders' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Réussite' :



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org
Amy Sanders

avatar

Humeur : Joviale mais meurtrie au fond d'elle-même
Messages : 135
Réputation : 4
Date d'inscription : 19/05/2016
Age : 25
Localisation : Beacon Hills

MessageSujet: Re: [Event] "Crasse" Over - Phase I - La répartition.   Mar 6 Sep - 8:21




Maison des GRIFFONNELS


Comme prévu, ma valise s’élève dans les airs et me suis docilement, tout comme mon hiboux qui préfère voler à mes côtés que de rester prostré sur mon épaule. En arrivant au dortoir, je ne peux que m’extasier devant la splendeur de la décoration.

Mais la présence de si nombreuses personnes me met tout de même mal à l’aise et je ne peux m’empêcher de me recroqueviller un peu plus sur moi-même à chaque contact physique.

© Fiche par Mafdet Mahes





- Cher journal...
Amy parle en #83e5fe


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mitsubashinsen.deviantart.com/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: [Event] "Crasse" Over - Phase I - La répartition.   Jeu 8 Sep - 11:23




Maison des SERPENSEURS
Une voix qui criait réveilla soudain Cassy en sursaut, s'épongeant le front, elle se rendit compte que ce n'était qu'un mauvais rêve. Descendant les marches, elle entendit ses parents se disputer à propos d'une lettre venant de Beaconlard. Écarquillant les yeux, elle dévala ce qui restait de marches, et entra en trombe dans la cuisine où sa mère tenait une lettre tout en l'agitant devant son mari énervé.

- Non... Je refuse qu'elle y aille !

Des larmes commencèrent à rouler sur les joues de Cassidy sans qu'elle ne s'en rende compte. Elle ne comprenait pas pourquoi sa mère ne voulait pas l'y envoyer alors qu'elle savait très bien que depuis qu'elle était toute petite elle ne rêvait que de ça.

- Je... Maman ! JE veux y aller... Je le veux depuis que je suis toute petite, tu le sais, non . Pourquoi tu ne veux pas que j'y aille ?

Regardant sa fille avec un regard triste, elle soupira et lui donna la lettre.

- Je ne veux pas te laisser y aller car je ne veux pas que tu nous quittes... Tu sais très bien qu'il s'agit d'un internat. Je sais que ton père y a été et t'en parle depuis que tu es toute petite mais ça ne change rien au fait, que je ne veux pas perdre ma petite fille !

Cassy prit sa mère dans ses bras afin de la réconforter, elle pouvait comprendre sa peur même s'il n'y avait aucune raison qu'elle la perde. Ouvrant la lettre, un petit sourire orna son visage.

- Maman, tu veux m'accompagner faire mes achats ? Je n'ai pas toutes les fournitures qu'ils demandent ! Par contre... Je me demande bien dans quelle maison je vais aller..

Sa mère acquiesça et lui fit un câlin avant de l'emmener faire un tour au centre commercial afin d'acheter tout ce dont elle avait besoin pour sa rentrée a Beaconlard. Cassy profita d’être au centre commercial pour acheter une chouette qu'elle prendrait avec elle, au lieu de prendre son chat. Elle voulait avoir sa chouette pour pouvoir parler a tout moment a ses parents.

~~~~~

Le soleil venait de se lever, ouvrant doucement les yeux, son cœur commença à battre hyper vite. C'était enfin le jour J, elle allait enfin aller à Beaconlard. Se levant rapidement, elle se prépara tout en chantonnant. Portant une petite robe d’été avec une paire se collant couleur chair, et une paire de sandales à talon compense, elle prit sa valise, revérifia le contenu et y mit ce qui manquait. Descendant avec, elle mit sa valise à cote de la porte d’entrée et se dirigea vers la cuisine pour manger. Aujourd'hui allait être une journée riche en émotion. Avant de se rendre à l'orée de la forêt, elle allait faire un tour en ville.

L'heure était arrivée et elle était arrivée un peu en avance. Elle se fit discrète et écouta les professeurs ainsi que Rusard attentivement. Son cœur battait à tout rompre à chaque pas qu'elle faisait dans la sombre forêt.

Le choixton se trouvait maintenant en face d'elle, elle le regardait avec appréhension mais aussi avec beaucoup d'admiration. Attendant qu'on l'appelle, elle put remarquer la tension presque palpable entre les deux maisons. La voix du professeur Argent la fit sortir de son état d’appréhension.

- Mademoiselle Cassidy Fray, c’est à vous.

Cassy s'avança timidement et se plaça sur le choixton, souriant timidement, son cœur loupa un battement quand le jugement fut donné.

- Hum… Hummmm... Euh ! GRIFFO… SERPENSEUR !

Elle se leva et regarda sa nouvelle maison avec appréhension et se dirigea vers elle. Elle se mit derrière Pia, espérant passer inaperçue. Elle se sentait un peu mal a l'aise d'avoir eu tous ses regards pointes sur elle.

Levant ses yeux vers les autres membres de la maison, elle se présenta rapidement et passa le reste de la répartition silencieuse.

© Fiche par Mafdet Mahes
Revenir en haut Aller en bas
Argus Rusard

avatar

Messages : 37
Réputation : 0
Date d'inscription : 01/09/2016

MessageSujet: Re: [Event] "Crasse" Over - Phase I - La répartition.   Dim 13 Nov - 15:28

Ellipse temporelle
Suivre le sujet dans les différents posts
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Argus Rusard

avatar

Messages : 37
Réputation : 0
Date d'inscription : 01/09/2016

MessageSujet: Re: [Event] "Crasse" Over - Phase I - La répartition.   Dim 13 Nov - 15:28




Beaconlard
Les mômes ont pas compris qu'fallait pas faire attendre les professeurs. Et encore moins les Aurors ! Certains sont à peu près sympathiques mais d'autres sont aussi aimables qu'un foutu sorcier enfermé à Azkaban. Je reconnais quelques museaux, certains qui f'saient pas les fiers quand ils trainaient leur godillots ici. Les deux maisons s'rassemblent derrière leur directeurs. Minerva s'tient droite et sourit comme une jouvencelle bien élimée, à l'inverse de Severus qui plisse des yeux, comme une envie d'couler un bronze. Jamais content c'lui là, ou encore à te chercher du crottin dans les chaudrons..

Un claquement sec qui fait taire tout le monde et même sursauter la vieille chouette des Hale.

Y'a qu'les grands sorciers qui peuvent transplaner dans l'enceinte de l'école. Celui qui vient de débarquer fait son bel effet en s'pointant d'vant sa troupe.

J'vois pas bien sa trogne à cause d'sa tignasse peignées comme un dessous d'bras, mais ça s'pourrait qu'ça soit... oh regarde bien ma minette qui va là. Il s'tient comme s'il avait les bonbons qui collent au papier.

- Chers tous, je regrette de revenir ici dans de telles circonstances, pinaille le chef des Aurors. De tous temps, Beaconlard a été attaqué mais elle s'est toujours relevé. Aujourd'hui, il nous faut parler de ces ennemis qui rodaient parmi vous pour d'obscures raisons.

J'connais pas cette histoire de Docteurs mais j'crois bien que c'sont eux qui faisaient dresser le poil de minette quand elle miaulait vers chaque recoin sombre.

- Nous sommes venu assurer votre protection à tous, continue le prétentieux. L'école a été purgée des dangers qui y restaient encore. Et son périmètre sera clos et sécurisé.

C'est là qu'il fait un signe à ses compères derrière lui, toute baguette dressée, chapeau pointu tendu et la cape qui flotte dans l'vent qui souffle. C'est du grand opéra qu'ils nous sortent.

- Protego Maxima

- Fianto Duri

- Repello Inimicum


Pourquoi qu'il faut toujours qu'ils Fassent de l’esbroufe avec leurs grands pouvoirs. Même un cracmol comme moi sent l'air crépiter autour d'nous. Pi quand l'flash de lumière nous éblouit, les p'tits porcelets couinent d'émerveillement.Quelle bande de traîne savate.

- L’École est à présent protégée par les plus grands sortilèges, déclare l'un des Aurors. La fin de votre scolarité pourra se dérouler sans encombres.

J'entends quelques élèves pouffer que ça aurait pu être fait plus tôt. Mais c'est qu'il faut une bonne raison pour un concentré de magie comme c'lui là. Puis vont pas commencer à râler qu'on leur sorte le cul des ronces !

Ma minette et moi on s'fou des grands discours. C'qu'on veut, c'est être tranquilles pour faire appliquer la discipline. Y'a du mou dans la corde à nœuds, faut resserrer tout ça!

En bon concierge, c'est moi qui ferme la marche. Sans trop m'approcher du Choixton. C't arbre est vraiment bizarre. Parait que le lieu a été choisi pour lui. Des balivernes c't'histoire d'énergie tellurique.

- Après tout c'qu'est arrivé, vl'a qu'jai plein d'pièges à remettre en branle et d'autres punitions à préparer. Hein Miss Teigne, y'aura pas un seul garnement qui ferra une connerie l'an prochain. Foi(e) de Rusard ! Tsss... R'garde-les ma princesse ! Sont content comme un cochon dans la merde.

© Fiche par Mafdet Mahes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arès Kye Coleman

avatar

Humeur : Farouchement protecteur
Messages : 743
Réputation : 64
Date d'inscription : 09/03/2016
Localisation : Là ou la paix n'est qu'illusion. Beacon Hills, California

MessageSujet: Re: [Event] "Crasse" Over - Phase I - La répartition.   Ven 18 Nov - 0:06




Maison des SERPENSEURS
Le réveil est bien plus difficile que de tomber dans le sommeil surtout lorsque l'on pourrait passer une journée entière vissé à ce confortable ouvrage pour reconstituer une réserve d'énergie mise à mal par la rentrée scolaire la plus loufoque et dangereuse de tout les temps. Ils ne l'avaient pas précisé ça hein dans le contrat. Risque de mort brutale et soudaine. Pas que cela m'aurait empêché de venir traîner mes guêtres dans le monde magique mais j'aurais au moins pu appréhender la chose de manière plus efficace et ne pas manquer de mourir d'épuisement à l'aube du second jour. Je suis bien conscient que la majorité du dortoir doit être debout à l'heure qu'il est ou pas d'ailleurs vu l'insistance de ce réveil magique. Ma porte s'ouvre lentement et je peste qu'on me laisse pioncer tranquille sous peine de représailles mortelles puis balance un oreiller vers la porte sans atteindre qui que ce soit. Si c'est un elfe de maison qui est responsable de mon émergence ce dernier est bien trop rapide pour recevoir la bordée d'insultes à base de face de troll vérolée, nom d'un scrout à pétard ou bave de dragon. Alors c'est mon pauvre chat qui bondit du lit pour aller se réfugier un peu plus loin à l'abri de mon courroux verbal.

Mais, ma propre colère a eu l'effet salvateur de me sortir définitivement de mon sommeil et je me lève en poussant quelques grognements plus primaux qu'humains avant de m'excuser auprès d'Orrin qui cesse de feuler et vient profiter de mes caresses qui l'apaise probablement autant que moi. Puis, je prends des affaires et me rends dans la salle de bain dans laquelle je salue d'un signe de tète les quelques survivants que j'y croise.Un brossage de dents et une douche plus tard, longue et brûlante comme je les aime je suis de nouveau dans ma chambre dans laquelle je me change pour la nouvelle journée qui m'attendait. Je fourre ma baguette dans ma poche et quitte ma chambre pour aller prendre mon petit déjeuner Orrin sur les talons. Une fois dans la salle commune, je m'installe à la première table se présentant devant moi autour de laquelle se trouvent Garnet, l'écossais et Cassie. Je n'ai pas choisi cette table pour m'éloigner de Chad et Mick mais parce que je meurs de faim et que la première table fait l'affaire néanmoins je devais bien confesser que la présence de l'humain maître des serpents ne me paraissait plus aussi amicale qu'avant. Après tout, il avait failli nous faire tous tuer et j'avais moi même tenté de le tuer à plusieurs reprises dans l'enfer froid des souterrains.

Nous pouvions toujours tenter de faire comme si de rien n'était. Mais pour ma part, il faudrait du temps avant de digérer la chose et de passer outre. La salle commune était relativement silencieuse mais rien d'étonnant à ce que l'ambiance ne soit pas à la fête. Je mangeais en silence en jetant quelques regards à mes camarades de tablée sans faire aucune tentative pour briser le silence pesant. Des souvenirs désagréables remontaient peu à peu à la surface de ma mémoire. Des souvenirs de la soirée d'hier mais qui n'avaient rien à voir avec Mickaël. Ce père que je croyais mort, de la magie noire, mon envie de tuer et une foultitude de choses tout aussi sombres tapissèrent mon esprit tandis que je tente de savourer la cuisine des elfes.

(…)

Nous sommes de nouveau rassemblés au milieu de la foret de Beacon Hills près de l'arbre parlant, le Nemeton ou le cœur symbolique de la foret interdite. En file indienne derrière nos directeurs de maison respectifs, j'ai l'impression d’être un mioche de retour à l'école mais parviens à juguler ma mauvaise humeur et à adresser un sourire à la louve des Griffonnels pour laquelle je m'étais inquiété hier soir. Kada'an a l'air d'aller parfaitement bien alors je me détends tandis que de la file indienne   nous nous étalons comme un amas désorganisé derrière nos professeurs. Les conversations vont bon train à droite et à gauche et peu à peu le brouhaha s'intensifie jusqu'à ce qu'un claquement sec fasse taire la populace de par sa soudaineté et le fait que seuls les plus grands sorciers disposent de la puissance pour transplaner dans l'enceinte de l'école. Les tètes des professeurs et de Rusard semblent indiqués que le sorcier est une sommité dans le monde magique mais pour ma part je n'ai aucune idée de son identité. Il salue les aurors présents d'un signe de tète.

La voix insidieuse qui m'avait accompagnée hier semble sortir du néant avant de me susurrer son mécontentement. Je fais craquer mon cou avant de me concentrer sur le brun à lunette nous faisant face et parviens à grand peine à réprimer les commentaires sarcastiques de la voix dans ma tète. Après quelques belles paroles, des baguettes se lèvent et un sortilège de protection d'une puissance sans pareille s'étale au dessus de nous. Je contemple le spectacle avec intérêt avant de manquer de m'étouffer de rire lorsque je remarque l'expression du concierge. Un auror conclue que l'année devrait se dérouler sans encombre et j'esquisse une moue amusée. Nous verrons bien cela
© Fiche par Mafdet Mahes



Why do we fall sweetheart ? To learn everytime.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Event] "Crasse" Over - Phase I - La répartition.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Nouveau test de répartition
» event coupe du monde la semaine prochaine
» [Tori] - Event - A l'Abri des Masques
» - Event II.2 - La Faiblesse des Jedi
» Event 5 : Ecriture & Dessin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf RPG, la limite : l'imagination :: Out of Beacon Hills :: Réalité alternative (Hors RP) :: La Forêt-
Sauter vers: