AccueilCalendrierÉvènementsFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Trophées


Classement au
5 août 2017

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Merisha Gunder


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro




Classement au
07 juillet 2017

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Ashling McLan


►►►◄◄◄

Alex Cormier




Classement au
26 juin 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Alex & Derek


►►►◄◄◄

Nick O'Sullivan




Classement au
10 juin 2017

James MacAulay


►►►◄◄◄

Caleb Lockhart


►►►◄◄◄

Mickael Wayne




Classement au
27 mai 2017

Jaimie O'Sullivan


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
13 mai 2017

Les Admins


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Jaimie O'Sullivan




Classement au
28 avril 2017

Gwen W. East


►►►◄◄◄

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Therence Garnet




Classement au
15 avril 2017

Civet


►►►◄◄◄

Stiles & Derek


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
1er avril 2017

Vos 2 Admins


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
19 mars 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
4 mars 2017

Derek Hale


►►►◄◄◄

Pia Abramov


►►►◄◄◄

Matthias Lunsford




Classement au
18 février 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Stiles Stilinski


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
4 février 2017

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Maxine Evans


►►►◄◄◄

Brian O'Conner




Classement au
21 janvier 2017



►►►◄◄◄

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
7 janvier 2017

Liam Dunbar


►►►◄◄◄

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Alex Cormier




Classement au
24 décembre 2016

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman





© Code par Mafdet Mahes

Code onglet coulissant :
Okhmhaka de Never Utopia
Partagez | 
 

  [Event] "Crasse" Over - Phase II | Echoes House - Maison Serpenseur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Severus Argent
Modérateur
avatar

Humeur : Irrité
Messages : 32
Réputation : 1
Date d'inscription : 11/08/2016
Localisation : Beaconlard

MessageSujet: [Event] "Crasse" Over - Phase II | Echoes House - Maison Serpenseur   Dim 4 Sep - 15:24




Maison des SERPENSEURS
J’ai choisi de passer par un sentier assez grand. Les élèves ne sont donc pas obligés de suivre en file indienne. Une voix s’élève, demandant où se situe la maison des serpenseurs. Je reconnais celui qui s’est porté à ma hauteur, Stilinski.

- L’illustre maison des serpenseurs occupe depuis son fondement les sous-sols de l’asile psychiatrique Echoes House.

- Vous me faites marcher professeur !

Je lance un regard glacial au fils du sheriff et poursuit le chemin. Bientôt nous arrivons devant l’immense bâtisse qui en effraye plus d’un par son aspect sinistre. Mais si je vois des regards inquiets, d’autres élèves sont ravis de leur nouveau lieu de vie. Nous passons la première grille qui grince dès qu’on la manœuvre. Puis sans un mot pour l’infirmier de garde, je prends l’escalier qui descend au sous-sol. Nous descendons de deux niveaux pour butter contre une large porte en taule.

- Sang de bête ! Clamé-je haut et fort.

La porte s’ouvre dans un grincement strident. Je laisse les élèves et le professeur Marama entrer, pour venir à mon tour dans l’antre des serpenseurs.

- Le mot de passe est « Sang de bête ». Il est changé tous les quinze jours. Si vous l’oubliez, vous serez obligés d’attendre un de vos condisciples pour entrer. Suivez-moi.

Je repasse devant, les lampes s’allument au fur et à mesure que j’avance. Les nouveaux venus peuvent se rendre compte que l’intérieur n’a rien de ce que peut laisser penser la façade de cette maison de fous.

- Voici la salle commune. Comme vous le constatez elle est spacieuse et très confortable. Le dortoir des filles est à l’étage en dessous, celui des garçons à l’étage au-dessus. C’est cloisonné en différentes chambres. Vous êtes libre de vous installer avec qui vous souhaitez. Mon bureau est au même niveau que la salle commune. Venez me voir pour toutes questions.

Avant de m’éclipser, j’attrape le professeur Marama par la manche, lui disant que je lui laisse faire le tour puis de me rejoindre après pour que nous parlions de ses fonctions et du fonctionnement des cours dans leur ensemble.


© Fiche par Mafdet Mahes


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/
Arès Kye Coleman

avatar

Humeur : Farouchement protecteur
Messages : 681
Réputation : 60
Date d'inscription : 09/03/2016
Localisation : Là ou la paix n'est qu'illusion. Beacon Hills, California

MessageSujet: Re: [Event] "Crasse" Over - Phase II | Echoes House - Maison Serpenseur   Lun 5 Sep - 15:06




Maison des SERPENSEURS
Rassembler toutes les fournitures requises par la missive arrivée accroché aux pattes d'un hibou m'avait pris un certain temps et contraint à une bonne dose d'adaptation mais j'y étais parvenu sans grande difficulté. Rien à voir avec le fait de voir un hibou débarquer chez soi au beau milieu de la nuit - heureusement que par un heureux hasard, je ne dormais pas et savourais un verre de whisky assis sur le rebord de ma fenêtre, les pieds se balançant nonchalamment dans le vide. D'ailleurs, l'oiseau avait failli me rentrer dedans.-  Le monde sorcier est bien plus organisé que le monde surnaturel. Il suffit juste de savoir ou aller, de chercher au bon endroit et vous finissiez plus ou moins par toujours dénicher ce que vous cherchez. L'expérience la plus atypique avait été sans conteste celle de l'achat de ma baguette. La  fameuse baguette sans laquelle un sorcier ne serait pas un sorcier. La boutique du meilleur fabricant de baguette au monde m'avait impressionné de par le nombre de boites contenant l'outil principal de tout sorcier. Le vieil homme m'avait expliqué un certain nombre de choses avec patience et bienveillance. J'avais ainsi appris avec une grande stupeur que ce n'était pas le propriétaire de la baguette qui la choisissait mais l'inverse. La baguette choisissait son propriétaire. J'avais dans un premier temps trouver cela assez abstrait et étrange jusqu'au moment ou l'artisan avait commencé à me faire essayer diverses baguettes. Je les avais senti vibrer dans ma main tandis que je tournais mon poignet avec souplesse et élégance pour m'habituer à la sensation. Pourtant aucune ne semblait convenir. Faisant fi de l'exaspération grandissante qui emplissait ma poitrine, j'avais continué de me plier à l'exercice adressant des sourires poli à mon hôte du jour et appréciant ses divers commentaires sur l'histoire de telle ou telle baguette. J'avais finalement essayé une baguette d'aubépine de trente trois centimètres pourvue d'un cœur en crin de sombral. Un bois fait de dualité qui convient essentiellement aux individus de nature conflictuelle. Elle peut tout à fait exceller autant dans les sorts de guérison et donc la lumière que dans la voie des ténèbres à travers l'usage de maléfices. Un sourire avait lentement étiré mes lèvres car à ce moment là je savais que tout ce que cet Ollivander avait dit était vrai. Pour preuve cette baguette était mon reflet le plus pur et le plus complet.

J'étais un gardien du surnaturel et avais donc une mission noble et essentielle à assurer pour que l'ordre naturel de mon monde soit respecté. Mais de l'autre coté, j'étais également un orphelin ayant trempé très tôt dans les affaires louches et n'avais aucun scrupule à me faire de l'argent dans des branches peu reluisantes. J'étais une énigme de paradoxe et cette baguette en était la preuve. Quand au cœur en crin de sombral, il était attribué aux sorciers ayant vécu la mort. Pour ma part, je ne l'avais pas vraiment vaincu mais je la connaissais intimement. J'étais un mangemort. Quoi que ma transformation y ressemblait fortement. Se faire mordre puis tuer pour renaître en gardien. La longueur de la baguette était en partie liée à ma propre taille mais pas seulement. Ollivander m'avait expliqué que les baguettes les plus longues étaient attirés par les sorciers aux personnalités les plus fortes et pratiquant une magie de grande ampleur. Quant à son épaisseur, elle n'était pas plus épaisse qu'une autre et pas plus fine qu'une autre, parfait équilibre entre puissance brute et raffinement. Enfin, la belle était plus flexible que rigide ce qui je vous le donne en mille signifiait que j'étais capable de m'ouvrir au changement. La baguette en question semblait s'animer d'elle même dans le creux de ma paume comme si je tenais quelque chose de vivant ou plutôt une extension de ma propre personne. C'était tout bonnement fascinant et j'aurais bien voulu que mes vieux potes de l'orphelinat morts lors de la tentative de transformation massive d'Azgeda à Seattle soient là pour voir cela voire en train d'essayer des baguettes eux aussi. La mort est partout autour de moi. J'avais ensuite continué de discuter avec le fabricant de baguette d'age vénérable, ma curiosité maladive m'ayant poussé à l’enquiquiner. Cela n'avait pas semblé le gêner. Jusqu'au moment ou il m'avait demandé le nom de l'école que j'allais intégrer. Beaconlard avais je répondu . Jusque là tout va bien vous me direz et vous auriez raison. Il avait ensuite parlé du taux de métamorphe dans cette école américaine faisant d'elle l'une des plus atypiques du monde. Je n'avais pas coupé à la fameuse question. Et avais décidé de répondre en toute honnête. Car après tout, ce n'était pas un secret d'état pour une partie de la faune surnaturelle de Beacon Hills que j'étais un mangemort. Et, je ne me cachais pas vraiment de mon rôle de gardien. Ce qui je vous l'accorde pouvait être imprudent. Vous vous rappelez ce que j'avais dit sur la témérité. Dans mon cas, elle débute là ou la maîtrise se fait totale.

Je suis un surnaturel depuis une bonne dizaine d'années maintenant. Ça je connaissais. Ce qui n'était pas le cas de ce nouveau monde. Aussi lorsque j'avais vu le visage du vieil homme se décomposer lorsque je lui avais annoncé que j'étais bien un surnaturel, et plus précisément un mangemort cela m'avait profondément étonné. La peur sur ses traits m'avait choqué et je m'étais dépêché de régler, le remercier puis quitter la petite boutique. J'avais eu beau interroger les membres de mon clan sur les raisons d'une telle réaction, personne n’avait su me répondre. Les gardiens à la fumée n'avaient aucun antécédent avec le monde magique. Peut être que notre nom avait une autre histoire chez les sorciers après tout mangemort n'est pas bien joyeux comme qualificatif. Les enfants de la mort m'avait souhaité bonne chance pour cette aventure que je serais le premier d'entre nous à vivre. Azalea n'avait pas pu le faire. La lionne étant en mission auprès d'un clan de gardien de la cote est.  

La baguette se plaque contre mon torse en raison des mouvements de la marche. Je tapote ma poche intérieure avec satisfaction avant de continuer à avancer. La cérémonie de la répartition venait de s'achever et j'avais eu l'occasion de voir un certain nombre de choses intéressantes et d'autres utiles. Dans les intéressantes, je noterais toutes les utilisations de la magie qu'elles aient été fructueuses ou non. La formation de différents groupes à l'intérieur même des maisons. L'observation de ceux qui seront mes adversaires dans cette compétition me tenant forcément à cœur parce que je déteste perdre ou plutôt j'adore gagner. La notification qu'avec certains cela n'allait pas se révéler une partie de plaisir. Entre les blousonneux se prenant pour des caïds, les demoiselles flippantes au regard assassin et le reste. Je voyais mal comment nous pourrions nous assortir et porter les couleurs d'une même maison. Sans compter le fait que j'étais un surnaturel dans une maison de tradition humaine et chasseuse. Bon, au moins je n'étais pas le seul. C'était déjà un bon début. Je percevais trop de contradiction au même endroit pour que nous puissions écraser la concurrence. Sans compter le fait qu'en plus d’être de natures différentes, nous avions des sensibilités différentes, des histoires différentes, des caractères différents et des motivations cachés différentes. En somme, c'était comme vouloir faire jouer à deux boys band différent la même mélodie. Un vrai calvaire. Ou comme vouloir rendre un chat pote avec un chien, un serpent avec un faucon... C'est plus parlant comme cela. Il ne faisait aucun doute que les fortes tètes allaient s'opposer à d'autres fortes tètes. Je ne savais pas encore comment j'allais la jouer. Si j'allais me contenter d'observer tout ce petit monde se mettre des bâtons dans les roues avec délectation, si j'allais tenter de fédérer cette populace hostile autour de la bannière de notre maison pour que l'écart entre Griffonnel et Serpenseur se creuse encore plus, si j'allais me contenter de faire ce que je pourrais pour que ma maison soit en tète ou si j'allais juste passer mon année à tenter de devenir un sorcier accompli. Car, ces aptitudes viendraient s'ajouter à mes autres aptitudes déjà bien utiles.

Après tout, je suis quelqu'un de profondément loyal à condition que le titulaire de cette loyauté le mérite vraiment. Or, j'ai beau tenté d'y faire abstraction je suis du coté de ceux qui veulent la tète des surnaturels. Du coté de ceux que j'ai tendance à dépecer en temps normal. La baguette frôle de nouveau mon torse et je me remémore mon passage dans la boutique du fabricant de baguette. Flexible et adaptable au changement. Surtout qu'il n'y a pas l'air d'y avoir la masse de chasseur dans le lot. Des humains certes mais si tout les humains étaient des chasseurs cela se saurait. Je vois par exemple très mal notre prince rebelle en herbe en être un. Parce que si c'était le cas, il avait raté sa formation de chasseur à mon goût. Donc au final, me sentir membre de cette maison n'était pas bien compliqué n'en déplaise aux traditions.

Nous passons par l'école afin de récupérer les affaires que certains d'entre nous avions eu la présence d'esprit de laisser en arrière avant la répartition avant de nous engager à la suite du professeur Argent dont la froideur ne me dérange en rien. Je peux moi aussi me monter glacial assez naturellement. Bien qu'à coté de lui, je passe indubitablement pour un petit joueur tant sa mine sinistre semble faire partie intégrante de son visage. J'avance donc mon barda sur le dos au milieu du groupe des Serpenseurs. Je laisse traîner mes oreilles discrètement histoire de me renseigner à titre purement informatif. J'entends le directeur de la maison apprendre à un apprenti que nos quartiers se trouvent dans les sous sols de l'asile d'Echoes house. Un sourire étire mes lèvres devant la vieille bâtisse en imposant. Légèrement glauque et sinistre sur les bords. Cela fait quelque peu cliché. Non ? Des serpents dans un nid à serpents. Cependant, cela ne me dérange pas vraiment. J'espère juste que les installations sont confortables. Je peux vivre à la dure hein, je l'ai fait durant toute mon enfance. Mais, le loft ayant un certain standing. On dirait bien que je me suis ramolli. Nous pénétrons dans le bâtiment rapidement. L'infirmier de garde ne reçoit aucune salutation de notre professeur. Pour ma part, je lui adresse un petit signe de tète. Puis, nous descendons dans les sous sols. Le mot de passe rappelle bien à tous les surnaturels du groupe que cette maison a une longue histoire bien particulière. Un mot de passe absolument charmant, je dirais. La porte s'ouvre dans un grincement et nous arrivons dans une vaste salle plutôt cossue et confortable. Je me disais bien que le contenant n'allait rien avoir à voir avec le contenu. Le professeur Argent nous indique la configuration des lieux avant de prendre le professeur stagiaire par la manche. Pour ma part, je détaille les lieux avant de me diriger vers les dortoirs des garçons à l'étage du dessus donc. Je jette quelques coups d’œil dans les chambres pour faire mon choix mais celles ci sont toutes identiques. Alors le choix n'est pas compliqué. Je rentre à l'intérieur de la première chambre sur ma route et dépose mon sac sur le lit. La chambre est grande, spacieuse et agréable.

Il ne fait pas particulièrement chaud ni particulièrement froid. Il fait bon en somme. Les draps sont assortis aux couleurs de la maison Serpenseur soit le vert et le blanc. Je commence à ranger mes affaires avec méthode sans me soucier du brouhaha grandissant indiquant que les autres membres de la maison sont en train de prendre le chemin des chambres pour s'installer. Une fois cela fait. Les livres avec les livres, le matériel de chaque matière à une place bien définie, les vêtements avec les vêtements et le reste avec le reste. Je m'allonge sur mon lit et passe les mains derrière ma tète avant de fixer un regard pensif sur le plafond. Je me demande si mon père était un sorcier. Je ne sais rien de lui mis à part qu'il a bien du existé car on ne peut pas naître sans père aux dernières nouvelles. Je sais bien que le sang sorcier n'est pas une condition sine qua non pour intégrer Beaconlard mais j'imagine que cela peut fortement jouer dans la balance. Je me demande de quoi il est mort. Est ce qu'il trempait dans des affaires sorcières louches. Si c'était le cas, il m'aura au moins transmis quelque chose le vieux. Bon tout cela c'est bien beau mais si je ne découvre aucune preuve au sujet d'une quelconque appartenance d'un Coleman au monde sorcier cela ne restera que de vagues suppositions fumeuses. Jhon Coleman pour être précis. Je suis persuadé qu'il doit bien y avoir des photos quelque part. Des souvenirs des promotions précédentes. Je sors ma baguette de ma poche intérieure et la fait jouer entre mes doigts. Avant de m’asseoir sur le bord de mon lit en me demandant ce que je pourrais bien faire maintenant. Les sortilèges impardonnables sont strictement interdits à Beaconlard. Ils sont au nombre de trois. L'imperium, doloris et l'avada kedavra. Quoi, je révise mes cours. Bon d'accord, pour s’être intéressé en premier lieu aux sortilèges impardonnables avant les autres sorts, il faut peut être avoir l'esprit légèrement tordu. Revenons en à des plus conventionnels. Accio permet d'attirer quelque chose. C'est un sortilège d'attraction basique. Ferula est un sort de soin faisant apparaître une attelle autour du membre blessé. Oui, j'avais étudié mes grimoires avant de venir. Qui ne l'avait pas fait ?  
© Fiche par Mafdet Mahes



Why do we fall sweetheart ? To learn everytime.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caracole O'brien

avatar

Humeur : toujours joyeux
Messages : 929
Réputation : 36
Date d'inscription : 29/12/2014
Age : 28
Localisation : A beacon hill, toujours en présence de Liaminou

MessageSujet: Re: [Event] "Crasse" Over - Phase II | Echoes House - Maison Serpenseur   Mar 6 Sep - 9:28




Maison des SERPENSEURS



Et voilà, la répartition est faite. Et bien sûr, mon petit ami n’est pas dans la même maison que moi. C’est déprimant. Pourquoi toujours nous séparer ? Déjà que je ne peux le voir que pendant les vacances…
C’est naze tout ça.
Dépité, je baisse la tête puis souris. Je repense à son arrivé ici. Quand il s’est jeté sur moi pour me faire un câlin. Je retrouve alors mon courage et mon envie, même plus que ça, je suis sur le point de fondre. Ils sont assez rare les câlins de Liaminou, surtout en public. Et là, sans hésiter il s’est jeté sur moi… J’aime bien quand il réagit ainsi. Surtout que c’est rare.
Je baisse la tête, tout d’un coup timide et rougissante.
Requinqué, je repense au passage de Stiles et me sens soulagé. Heureusement que lui est dans la même maison que moi. Il est l’une des rares personnes que je connais, enfin que je côtoie assez souvent. Après, il y a Therence, celui qui a voulu s’en prendre au chaton ou qui a fait semblant de le faire pour se faire porter mais a eu une très mauvaise idée. Ragh la fainéantise.
Puis, il y a Mick, que je n’ai vu qu’une fois dans ma vie. Je me demande s’il se rappelle de moi ? Je devrais peut-être lui demander ? Je regarde les autres élèves, celui qui tient son appareil, Matrim, je crois ? Il est gentil de trouve et semble timide. Il faudrait que j’aille le voir. Peut-être qu’on s’entendrait bien ?
Allez, je dois rencontrer tout le monde, mais je prendrais la même chambre que Stiles, pas possible que j’aille avec les adultes… Je fais confiance en mon ami et je vais souvent dormir chez lui (bon plus souvent chez Liam mais chut hein) quand je vais à Beacon Hill.
Je me rappelle alors notre rencontre. Un moment assez important pour moi et dire que cela s’est produit il y a quelques années et depuis on n’arrive pas à reste éloigner trop longtemps. Skype et les mails servent beaucoup durant les périodes de cours… C’est pratique et instantanée au moins…

L’un des adultes dont je ne connais que le nom, James vient me parler et me fait la morale, en me tapant l’arrière crane.
— Hey, je ne suis pas comme ça moi… Si tu veux pas me faire confiance, tant pis pour toi.
« Surtout que je sais que Liam n’aimerait pas que je fasse semblant de perdre des points. » pensé-je pour pas qu’il soit au courant. »
Les secondes passent et les professeurs prennent à nouveau la parole. On perd tous des points. Mais les griffonnels voient les leurs baisser plus vite.
— Tu peux parler, monsieur, je suis le seul à avoir fait perdre des points à serpenseur.

Une inquiétude me prend, je me tourne vers Liam et lui fait un signe de la main. Comment il réagit fasse à cette perte de point. Même après plusieurs mois, voire année de couple, je rougis toujours autant quand je lui parle…
Je sursaute sous un coup. Qui m’a tapé ? Bon c’est amical je crois.
Dans ma rêverie, je ne sens pas Stiles venir vers moi et me taper amicalement l’épaule. Je souris en me retournant et l’écoute.
— « Aller mon vieux, on trouvera t’inquiète. En attendant, alors trouver comment faire gagner des points à notre maison !
— Oui, on va trouver un moyen non, plein de moyen pour ça et gagner la coupe.
Je me tourne vers Liam, l’envie de le prendre dans mes bras me vient.
— J’ai envie de lui faire un câlin, je ne sais pas quand je le reverrai.
Je reste à ses côtés et rajoute tout doucement :
— Si c’est possible, on peut prendre la même chambre ? demandé-je en souriant. Hey regarde, celui-là, je le connais, il s’appelle Mick. Je l’ai rencontré une fois. Il était gentil et on s’est entraîné un peu. Bonjour Mick, vous vous rappelez de moi ? Et celui qui porte son appareil, tu le connais ? Je ne l’ai jamais vu moi. Tu crois qu’il pourrait m’apprendre à faire des photos ? Et toi, comment vas-tu ? Ça va être cool l’année, je serais tout le temps avec Liam et toi.
Après sa réponse, je rajoute un :
— Oh, regarde, le monsieur a un beau lapin.
Je souris devant l’animal dans les griffes de l’ours.
— Il en a de la chance, j’ai pas pu en prendre un moi. Pas assez d’argent. Il est mignon en plus. Tu trouves pas ? Et toi, tu as pris quoi ? Un hibou. Il te ressemble un peu.

Je souris, la fin de la répartition et faite, et nous partons maintenant vers nos chambres. Je ne sais pas où on va mais ce qui est bien, c’est que le chemin est plus grand. Donc, je peux parler avec du monde et peut-être me faire des amis qui sait ?
Je souris à Therence et lui fait un salut, tout en criant son nom :
— Hey Therence, salut, toi aussi t’es ici ?
Je le laisse tranquille et cours voir d’autre personne, comme l’adulte avec l’appareil photo. Il avait eu quelques soucis.
— Bonjour monsieur Matrim, vous allez bien ? Et votre appareil, pas trop de dégât ? Votre nom me rappelle un personnage d’un roman que j’aime bien. La roue du temps de Robert Jordan. Vous connaissez…
- L’illustre maison des serpenseurs occupe depuis son fondement les sous-sols de l’asile psychiatrique Echoes House, rajoute le professeur.
- Vous me faites marcher professeur !
Je regarde le prof. L’asile psychiatrique ? Pourquoi ? Stiles a raison, il plaisante ? J’en ai assez avec ma famille. Quand je vois la tête qu’il fait à Stiles, je le rejoints et lui demande :
— Il plaisante pas ?
Mon ami n’a même pas besoin de me répondre. Severus entre dans le bâtiment par la grille et sans la moindre politesse passe devant les habitants du bâtiment. Je retiens mon souffle.
— Pourquoi on nous voit pas ? C’est la magie ?
Je regarde ma baguette, un beau bois peuplier, qui d’après le vendeur est un bois fiables et qui offrent régularité et puissance à son maître de la part de qui elle attend une vision morale très claire, le tout est accompagné d’un crin de licorne (un cœur peu puissante mais rarement sujet à des blocages. Elle est fidèle – tout comme moi), et qui mesure vingt-deux centimètre et demi. Je m’imagine pouvoir créer ce sortilège et tout cacher autour de moi. Ça serait trop cool.
Je me demande comment on va faire pour retourner en cours. On descend plusieurs niveaux et se retrouve devant une porte. Le professeur lance alors un :
- Sang de bête !
— Oh, Stiles, tu as vu ? Ca serait cool d’avoir ça à la maison. Un mot de passe pour qu’on puisse être toujours tranquille. Tu crois qu’ils ont une salle sur demande ici ? Comme dans les livres de je sais pu qui ?
Le professeur s’impatiente et nous laisse entrer. Une fois à l’intérieur, je regarde le bâtiment. Totalement à l’opposé de l’asile, la salle commune est belle, bon, beaucoup de vert mais elle reste très accueillante.
- Le mot de passe est « Sang de bête ». Il est changé tous les quinze jours. Si vous l’oubliez, vous serez obligés d’attendre un de vos condisciples pour entrer. Suivez-moi.
Les lumières s’allument à son passage. C’est vraiment cool ici, je trouve. Un très bel endroit. Je me demande si Griffonnel c’est pareil. Il faudra que je demande à Liam.
- Voici la salle commune. Comme vous le constatez elle est spacieuse et très confortable. Le dortoir des filles est à l’étage en dessous, celui des garçons à l’étage au-dessus. C’est cloisonné en différentes chambres. Vous êtes libre de vous installer avec qui vous souhaitez. Mon bureau est au même niveau que la salle commune. Venez me voir pour toutes questions.
— Stiles, tu viens avec moi hein, hein ?
Je me tourne vers James qui s’approche de nous et sursaute.
— S’il te plait dit oui Stiles, pas envie d’aller avec lui. J’ai pas besoin de baby-sitter, en plus il ne voudra pas que je vois Liam.
Je regarde les chambres autours de nous, certain y ont déjà pris place.

© Fiche par Mafdet Mahes




Une nouvelle vie commence avec toi. Une vie de bonheur, (saupoudré de petit problème, comme toute vie de couple).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chad Wilder

avatar

Humeur : En colère
Messages : 844
Réputation : 72
Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Beacon Hills

MessageSujet: Re: [Event] "Crasse" Over - Phase II | Echoes House - Maison Serpenseur   Mar 6 Sep - 10:53




Maison des SERPENSEURS
J’ai lâché Therence, les meilleures blagues sont les plus courtes. Puis ce n’est que pour y revenir plus tard. Avec Mick nous détaillons ceux qui vont être nos adversaires cette année. Je ne sais pas si au globale c’est équilibré, mais dans les nouveaux arrivés, Griffonnel a l’avantage d’avoir plus d’élèves confirmés que nous. Je scrute notre effectif. Les deux lycéennes semblent se connaitre et ce que j’entends de leur conversation me plait. Elles n’ont pas froid aux yeux.  Elles ne semblent pas du genre à attendre qu’on leur tienne la main et c’est aussi bien ainsi. James a presque failli avoir un nouveau kilt aux couleurs de la Polynésie. Mais le professeur à la grande touffe de cheveux s’est foiré. Je donne un coup de coude à Mick.

- C’est un peu la honte pour un professeur…

Je me demande comment le professeur va réussir à rester crédible auprès des élèves si d’entrée de jeu il rate un sortilège le jour de la rentrée. De l’autre côté, celui des griffonnels, un nouveau bruit d’explosion retenti.

- Décidément… ils vont finir par se tu….

Nous étions à égalité pour le foirage de sort, mais Derek Hale parade comme un roquet à sa mémère. Môssieur vient de réussir un sort et le fait savoir. Je lance un regard contrarié vers notre professeur de je-ne-sais-quoi mais qui rate un tour de baguette dès le premier jour.

- Il m’agace avec son sourire Colgate !

Hale me semble naturellement doué. C’est clair que de baigner tout jeune dans une famille aussi illustre, il part avec un sérieux avantage. Mais cela ne m’effraye pas. J’ai une grande capacité d’acharnement au travail. Et je compte bien combler rapidement mon retard… si retard il y a. Je n’ai pas été éduqué par la famille Argent, pourtant je sens en moi des aptitudes innées à l’utilisation de la magie.

- Mick ? Tu as vu les deux griffonnels qui ont fait un sort critique ont gagné un chocogrenouille. Il faut que nous prenons des risques aussi, pour gagner des points et des chocogrenouilles !

Mick se moque gentiment de ma tête de gamin gourmand et m’assure que notre maison va rapidement repasser dans le positif pour laisser Griffonnel sur le carreau et nous, nous constituer une belle collection de cartes de chocogrenouille et des chocolats qui vont avec.

Nous laissons les griffonnels à leur sort pendant que Severus Argent nous conduit à notre maison. Je sais où nous allons. Les Serpenseurs cachent leurs brillants esprits parmi d’autres bien malades. J’ai lu quelque part que la folie n’est qu’un des aspects de l’intelligence parmi tant d’autres, et que l’intellect prend souvent bien des chemins détournés pour arriver au pur génie. Sur le chemin je me rapproche du grand baraqué qui comme moi est un surnaturel.

- Salut Arès, dis-je en ayant mémorisé son prénom lors de la répartition. Tu es doué au quidditch ? Les griffonnels ont récupéré de solides gaillards, il va falloir que l’on se monte une équipe plutôt tactique si on veut granger des points.

La tête de billard ne s’étend pas, mais d’un haussement d’épaule et un sourire confiant, il me fait comprendre que ce ne sera pas lui qui sera le maillon faible de notre équipe. Puis le rejoint Mick qui discute avec Matrim. Je bourre l’épaule de notre ami, content que nous soyons dans la même maison.

***

Tout est fait pour impressionner le visiteur, la façade lugubre, les grilles qui grincent ou le surveillant à l’œil torve. Des élèves s’inquiètent de nous voir prendre un escalier peu avenant qui descend. Le mot de passe prononcé par Severus me tire un sourire mauvais. Je vais lui en donner moi des sangs de bête !

L’intérieur ne reflète pas l’asile psychiatrique qui est au-dessus de nos têtes. La maison des serpenseurs a une allure médiévale et moyenâgeuse. Le confort est présent par des grandes tentures et des canapés profonds. La lumière y est tamisée jouant sur le clair-obscur. Je note immédiatement l’absence de fenêtre. Cela hérisse mon sens de l’architecture dont je souhaite faire mon métier. Pendant le trajet mon aigle nous avait suivis en volant haut dans le ciel en faisant de grands cercles pour venir se poser sur mon épaule à notre entrée à Echoes House. Une fois dans la salle de vie commune, il reprend son vol, bousculant les hiboux de taille moindre. Je ne sais pas où logent nos familiers, mais eux semblent le savoir. Je devine que mon aigle va rapidement instaurer une hiérarchie dans les perchoirs. L’oiseau est un présent de mon grand-père maternel, Ezéquiel le grand chef de la tribu des Kawaiisu. Comme ma baguette en bois de pin qui s’accorde à ceux qui apprécient la nouveauté et l'inventivité. Elle est très sensible aux sortilèges informulés, et préfère les sorciers indépendants, curieux, voire mystérieux. Son cœur est une plume d'oiseau-tonnerre qui est extrêmement puissant mais difficile à manier. Avec Mick nous avions trouvé un colis au pas de la porte alors que nous sortions pour justement acheter nos fournitures pour l’année à venir. J’avais tenu la baguette avec émotion après avoir lu le message de mon grand-père m’avertissant que le familier de la tribu me rejoindrait au moment voulu.

Severus ne s’étend pas sur la présentation des lieux et nous laisse nous débrouiller entre nous. Arès a déjà grimpé à l’étage supérieur pour s’installer. Je suis avec Mick et Matrim. Passant la première chambre où boule de billard s’installe tel un maniaque de ma connaissance, j’avance dans le couloir. Mon constat est navrant, il n’y a pas de fenêtre, ni même un quelconque puit de lumière dans aucune des chambres. Il fallait s’y attendre, car nous nous trouvons juste sous le rez-de-chaussée de l’hôpital qui nous surplombe.

- Je ne vais pas tenir une année sans lumière naturelle, gémis-je.

La grimace que me renvoie Matrim me dit qu’il est du même avis que moi. Je respire un bon coup, regarde Mick d’un regard de loulou décidé à agir et non pas résigné à subir. J’entre dans une des chambres, pose mon barda en tas sur le sol et sors ma baguette. Je veux être un architecte.  C’est le bâtiment qui doit se plier à mes désirs et non l’inverse. Déjà la déco médiévale ne me plait pas et encore moins à Mick qui aime le moderne. On verra cela dans un second temps, la priorité étant une lumière naturelle et non ce jaune bougie. Je triture le manche de ma baguette pendant que je me concentre. Par acquis de conscience, je vérifie sur la liste des sorts que ma mémoire ne me trompe pas. Il y est bien. Parfait. Je me place face au mur le plus dégagé de la chambre. Celle-ci est spacieuse et peut accueillir six élèves.

- Inanimatus Apparitus fenestram, énoncé-je en traçant avec ma baguette la silhouette d’une grande fenêtre.

© Fiche par Mafdet Mahes


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Administrateur
avatar

Messages : 751
Réputation : 9
Date d'inscription : 14/11/2014

MessageSujet: Re: [Event] "Crasse" Over - Phase II | Echoes House - Maison Serpenseur   Mar 6 Sep - 10:53

Le membre 'Chad Wilder' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Réussite' :



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org
Chad Wilder

avatar

Humeur : En colère
Messages : 844
Réputation : 72
Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Beacon Hills

MessageSujet: Re: [Event] "Crasse" Over - Phase II | Echoes House - Maison Serpenseur   Mar 6 Sep - 11:17




Maison des SERPENSEURS
Les larges pierres qui constituent le mur bougent et se ré-assemblent dans un frottement de pierre. Rapidement deux fenêtres à meneau percent le mur nous renvoyant la lumière du soleil et comble du luxe une vue en hauteur, comme si nous étions sur une falaise qui surplombe une riche vallée exempt d’urbanisme. La forêt s’étend sur un côté. Nous ne pouvions pas rêver de vue plus magnifique.

- C’est purement factice ? Demande quelqu’un dans mon dos.

Je m’avance et ouvre un battant, un vent doux me caresse la joue. Je me retourne, le visage illuminé de joie. Je suis bien évidemment fier de moi, mais je suis par-dessus tout content que cela ait marché.

- Prochaine étape on change la déco ! Le côté vieux château très peu pour moi. Mais avant ça, il faut s’installer.

En cherchant une chambre avec une fenêtre j’avais constaté qu’aucune chambre pour deux n’était disponible. Nous avions donc un dortoir. Je devinais bien à la moue de Mick qu’il envisageait quelque chose de plus intime pour notre couple. Matrim le sent aussi et commence à reculer vers la sortie.

- Si je peux faire apparaître des fenêtres, je peux réagencer la pièce avec une cloison à la demande, non ? C’est le même sortilège avec une composante variable. Je planche dessus dès que possible !

Matrim sourit content de pouvoir rester avec ceux qu'il connait. Je m’installe au fond de la pièce, Mick prend le lit à côté du mien. D’un clin d’œil il me fait comprendre qu’il se chargera de la modification du mobilier quand nous pourrons nous isoler en amoureux.

© Fiche par Mafdet Mahes


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Therence Garnet

avatar

Humeur : Troublé
Messages : 781
Réputation : 136
Date d'inscription : 27/12/2014

MessageSujet: Re: [Event] "Crasse" Over - Phase II | Echoes House - Maison Serpenseur   Mar 6 Sep - 22:30




Maison des SERPENSEURS

Je ne quitte pas le petit animal des yeux. Sans blague... j'étais prêt à accorder beaucoup de classe à ce type en dépit de ses airs de playboy cynique. Vraiment. Mais ça, c'était avant de le voir se trimballer avec une saucisse sur patte en guise de compagnon! Comment dire, un wendigo, un cannibale quoi, pas le genre de créature qui laisse de marbre quand bien même ça ne m’effraie pas des masses, avoir... ce truc pour partenaire?! Les filles qui se trimballent des chats, un gamin avec une boule de poil, je le conçois, mais... un berger allemand au moins. Non? Si certain prof on du mal à réaliser leur tour de magie, d'autres on aussi intérêt à sacrément compenser s'il veulent inspirer le respect. Ce contraste entre la nature féroce du surnaturel et son chienchien, aussi percutant que l'image d'un grand gaillard solaire face à un élégant à l'aspect lunaire me fait marrer. Je me demande quand même si ce n'est pas une tactique pour attirer ses victimes les plus mièvres comme ces sorcières qui attirent les enfants avec des maisonnettes en pain d'épice... mais l’intérêt que la petite blondinette lui porte, loin de s'occuper du chien, contredit mon idée. Bah...

Je porte mon attention sur d'autres échanges de regards. Les bébés garous sortent ensemble, hein? Difficile de ne pas remarquer leur déception d'être chacun de leur côté, ça me provoque un sourire canaille. Comme c'est mignon...

-Aller mon vieux, on trouvera t’inquiète. En attendant, alors trouver comment faire gagner des points à notre maison !

-Oui, on va trouver un moyen non, plein de moyen pour ça et gagner la coupe.


-Évidemment qu'il va trouvé moyen de revoir son Dunbar! fis-je irruption entre les têtes de Stiles et Caracole pour les entourer chacun d'un bras, mon sourire de mauvaise augure collé au visage. Salut Stilinski, teins-je à venir lui rappeler, juste au cas où il n'aurait pas percuté que notre scolarité va se dérouler côte à côte. Et évidemment qu'on va gagner des points pour notre maison, puisque je suis là. Je te l'empreinte!

Je bouscule Stiles et emporte Caracole avec moi à quelques pas. J'observe avec lui le Griffonnel de son cœur en me faisant petit diable sur son épaule.

-Pleure pas le mioche et fais confiance à un expert de ces choses là : laisse Liam faire son Roméo pour une fois et contente toi de jouer Juliette. Reste sagement à ta fenêtre, donne lui l'adresse et fais lui tes signaux de loup amoureux et qui se meurt. Tu verra comment il sera fier de te montrer tout ce qu'il est prêt à faire pour te voir! Il finira par te rejoindre, et ce sera une retrouvaille épique. Crois moi, ça ne peut que flatter son cœur de Princesse Virile.

...Et pendant que le vieux Rusard traquera le vaillant et si discret Dunbar s'évertuant à braver vents et tempêtes pour retrouver sa moitié chez les Serpenseurs, ça nous garantira quelques points de perdus dans le camp adverse et ça me laissera surtout me balader dans l'école en étant moins inquiété de mon côté...

Mon forfait accompli, je libère le plus jeune de ma prise pour le consoler de quelques tapes dans le dos, et le laisse aller poursuivre ses bavardages avec Stilinski. Je fais un demi-tour sur moi-même satisfait quand une explosion retentit. Je baisse la main de devant mon visage pour voir le résultat. Ah elle est belle la fière bande du Hale! Celui qui a les allures de l’intellectuel du groupe a manifestement de quoi apprendre pour faire honneur à ce dernier.

Pendant qu'un rouge s'exhibe au Zombiboy - à chacun son exhibitionniste, faut croire croire que le Choixton est plus clairvoyant et équitable qu'il n'y parait pour ces choses là - et que le balourd s'extasie devant un lapin sorti de nulle part, la professeur Hale prend la parole. J’applaudis discrètement à l'intention des Griffonnels. A peine répartis qu'ils ont perdu 30 points. Merci pour nous! Bon, il a fallu que l'autre en jupette nous en fasse perdre aussi et la montagne qui sera notre nouveau prof n'a pas l'air si compétent que sa fonction le laisse penser, mais les points, ça se rattrape. Finalement les Serpenseurs ne sont pas aussi inconsistant que je le pensais face à l'autre maison... Mais c'est sans compter sur le petit chef du groupe adverse qui renverse la donne d'un coup de baguette magique. C'est que je l'entendrais carrément me provoquer! Tsss, crâneur... j'ai bien envie d'aller lui rabattre le caquet, prêt à dégainer ma baguette, mais chacun des professeurs principaux appelle sa classe pour se rendre dans nos maisons respectives. Je m'éloigne du Giffonnel sur un regard provocateur. On se retrouve en cours pour faire connaissance comme il ce doit.

Le prof Argent en tête, nous parcourons un sentiers moins stricts mais pas moins ombrageux à travers les bois. O'brien me fait penser à un mouton incapable de rester en place, bondissant à droite et à gauche pour saluer et taper la causette. Je me contente d'un sourire rapide à son hélement, j'ai pas envie d'être associer à ce petit bouc-émissaire. Qu'il reste avec Stilinski, ente loosers... J'ai entendu MacAuley craindre que le plus jeune nous desserve par amour pour son loupiot, et je ne suis pas non plus tout à fait sur que l'on puisse lui faire confiance à ce niveau là. Au dessus de nos tête, un beau rapace ne cesse de faire des ronds. Sans doute l'animal de compagnie du prof quoiqu'un corbeau lui correspondrait mieux, ou de Coleman qui en impose tant par sa carrure. J'admire l'oiseau sans me cacher, jusqu'à ce qu'il finisse par se poser... sur l'épaule de Chad. Non... Je suis dégoutté. Enfin, une silhouette imposante apparait entre les troncs.

-L’illustre maison des serpenseurs occupe depuis son fondement les sous-sols de l’asile psychiatrique Echoes House. persifle l'austère sorcier.

-Wow...

Alors c'est à l'asile de dingue qu'on va s'établir?

-Il plaisante pas ? s'inquiète le petit loup. Je me contente d'un petit ricanement avant de renchérir l'air de rien.

-Je me demande s'il est hanté. Il a du en passer des esprits malades, ça à du imprégner les murs... Hey, y a peut-être une sale des tortures cachée quelques part! Avec tout l'attirail à disposition...

Qui voudra tester? Aller, au hasard : Stiles? Je frissonne de la nuque au pied en admirant les lieux plus lugubres que nature, l'impression de tomber en enfance. Est-ce que je suis le seul que cet endroit donne envie de visiter de fond en comble? C'est comme élire domicile dans une attraction géante, et si je n'avais pas de raisons plus sérieuses de fureter, je serais le premier à monter un groupe d'expédition pour découvrir tous les pires secrets que cet établissement recèle. Échapper à l’œil du gardien des lieux et tester l’acuité du professeur Argent me parait-être un challenge de plus pour s'essayer à ce genre de facétie...

Ma jubilation retombe quand même un peu à mesure que nous descendons sous la bâtisse. On fait déjà un tour vers les oubliettes?... Plus sérieusement, c'est amusant de s'imaginer visiter des ruines, je ne pensais pas dire adieu au minimum conforts du XXIe siècle pour tout un cursus. On pourrait presque imaginer que des chambres d’hôpital désuètes et dépouillées nous attendent. J'ai un regard pas tout à fait concerné mais pas indifférent non plus pour ceux que je sais être des métamorphes à l'évocation du mot de passe lancé à la grande porte de taule qui s'ouvre d'elle-même. Et les doutes laissent place à une étonnante surprise.

Mon sifflement raisonne dans la salle. C'est classe... Vieillot, mais ça à le mérite d'être classe! Ne manque qu'un trône et une couronne, et je serais prêt à en faire mon château! Je m'affale directement dans l'un des canapés pour en tester le confort, les bras étalés sur la banquette et ma tête qui roule d'un mur à l'autre et du sol au plafond. L'absence d'ouvertures me donne l'impression d'un QJ secret, je ne peux pas admirer les lieux sans me projeter des rêves de gosses et toutes les aventures imaginaires que ça inspire... Le volatile de Wilder fait un beau barda entre les hiboux, et ça me ramène à la réalité. C'est bien beau d'adopter les lieux, mais mieux vaut que je ne tarde pas à aller voir les chambres si je veux être sur de trouver la meilleure place. Certains sont déjà en train de s’éparpiller, alors je quitte mon fauteuil et interpelle avant que la minorité féminine ne disparaissent.

-Hey, les filles. Vous me faite une place dans votre chambre?

J'accentue la proposition en haussements de sourcils évocateur. Roh, je plaisante, pas la peine de me faire ces regards de vipères prêtes à mordre. Quelque chose me dit qu'il vaut mieux que je grimpe avant que l'une d'elle ne sorte sa baguette si ce n'est pas un autre joujou.

J'aurais du m'y prendre plus tôt, deux des chambres sont déjà occupés. Je tire le nez dans l'une pour voir le grand black faire de petits tours concentrés avec sa baguette. Du muscle, mais avec la tête bien pleine. Je crois que je l'aime bien celui-là. Mais plutôt que de décider avec qui je vais me poser, je cherche d'abord à cerner l’emplacement de chaque salles. L'absence de fenêtre qui donne un petit air mystérieux aux lieux devient franchement gênant pour le coup. C'est pas par l'issue principale que je comptais passer pour échapper au couvre feu... Parce qu'il est évidemment hors de question que ma liberté se limite à des lieux et des horaires imposées, la nuit est plus propice que n'importe quel moment à l'aventure. Je juge les chambres les plus proches de l'escalier, insatisfait. Ce dortoir va vite devenir ma prison si je ne trouve pas moyen d'en sortir à la barbe des autres...

Je lorgne vers le vacarme organisé qui vient de la chambres des loulous. Je me pose sans bruit dans l'ouverture de la porte pour contempler les briques se mouvoir et remodeler des fenêtres qui n'existaient pas avant sous le commandement de Wilder. M*rde alors... On peut vraiment faire ça?! Je croyais que la magie se limitait à faire voler ou disparaitre des trucs! Autant dire que la capacité de métamorphose pour les surnaturels et faire la cuisine pour les autres me paraissait être des apprentissages plus probant que quelques moulinets du poignet... "C’est purement factice ?" demande l'un. Ce à quoi Chad ouvre la fenêtre, laissant filtrer un courant d'air. Donc ce n'est même pas une illusion...
Je disparais comme je suis apparu, discrètement, et vais me poser au cœur d'une des chambres encore vides. Je tire ma baguette de son fourreau - une baguette au boisé rouge pour épargner moulte détails qui viendrons sans doute plus tard - retrousse mes manches trop grandes par dessus mon blouson -oui, et alors? - pour me donner plus de mouvement, et me répète mentalement. Comment il a dit déjà? Animatus... non, "Inanimatus Apparitus fenestram"?

Ok. C'est parti :

-Inanimatus Apparitus fenestram!

© Fiche par Mafdet Mahes


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Administrateur
avatar

Messages : 751
Réputation : 9
Date d'inscription : 14/11/2014

MessageSujet: Re: [Event] "Crasse" Over - Phase II | Echoes House - Maison Serpenseur   Mar 6 Sep - 22:30

Le membre 'Therence Garnet' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Réussite' :



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org
Therence Garnet

avatar

Humeur : Troublé
Messages : 781
Réputation : 136
Date d'inscription : 27/12/2014

MessageSujet: Re: [Event] "Crasse" Over - Phase II | Echoes House - Maison Serpenseur   Mar 6 Sep - 23:38




Maison des SERPENSEURS

Qu'on ne se méprenne pas, je ne compte pas bêtement imiter mes petits camarades en leur empruntant leurs tours. Je ne suis pas un minable copieur, j’ai toujours mieux appris par moi-même et je suis mon premier appréciateur pour ne pas chercher à savoir de quoi je suis capable. Mais je n'ai pas plus pris la peine d'ouvrir mes manuels de cours de magie que je n'ai jamais ouvert de manuel en dehors de la période scolaire, et je ne compte pas dévorer tout un livre pour pouvoir m'installer confortablement. Alors je me promet d'être studieux dès ce petit tour, mais pour l'instant je chipe par simple question de pratique. Puis, c'est une façon de voir ce que je vaut vis-à-vis du loup architecte...

Je me concentre, prononce la formule, et indique d'un mouvement l'issue que je veux voir apparaitre. Et la vache... ça fonctionne!

Je reste comme un c*n devant le mur qui s'anime et laisse filtrer un puits de lumière qui se scinde et s'intègre à l'architecture de la chambre. Un "YES!" raisonne alors dans l'étage.

-C'est génial... admirè-je le bâtonnet aux propriétés bien plus admirables que ce que j'avais imaginé. Je pose mes affaires, et je bouffe l’intégralité de mon bouquin de sortilège!

Je me fiche éperdument de ce que l'architecte en herbe peut penser. Il y a plus gratifiant, je l'admet, mais j'avais besoin d'une sortie et je l'ai sans avoir eu à élire domicile dans leurs chambre, quel qu'est été la méthode employée.

-Chad, toi qui est calé en travaux immobilier : combien ça prendrait pour percer une cloison et faire sa propre fenêtre? jouè-je à faire tournicoter mon instrument de sorcellerie entre les phalanges.

Comme quoi avec une baguette, les bons mots, et du talent naturel, y a pas besoin de faire des tonnes d'études dans le domaine et préparer un chantier pour savoir construire une ouverture! Je ne me départi pas non plus d'un sourire à l'intention du vairon que mes railleries insupportent. Je n'en était moi même pas certain mais les faits son là : je suis doué pour la magie. Je redescend chercher mon sac laissé au salon avec entrain.

-Tiens, MacAuley. T'es pas au dernier sous-étage? croisè-je ce dernier.

Je conclu ma phrase au ton on ne peut plus sérieux d'un fier sourire. Je le taquine! Comment résister à de telles allusions quand le bonhomme à la jupe a l'air aussi porté sur les valeurs viriles? Ce serait comme éviter de comparer Wayne à Batman. Impossible!

Je jubile, je m'amuse, cette année s'annonce géniallissime! Je laisse tomber mon bagage sur le matelas, sur le lit le plus prêt de l'une de ces précieuses fenêtres, ça va s'en dire, et je m'autorise enfin à jeter un œil à mon œuvre. Elle s'ouvre sans difficulté, et Echoe House à beau être un centre psychiatrique, c'est une bâtisse ancienne dont l'architecture fait défaut. Les bandeaux de pierre qui bordent les étages et la verdure environnante facilite les prises pour s'échapper d'ici.
Je vais pouvoir me tirer en douce sans avoir à affronter les cerbères de l'internat Serpenseur.

Ce soucis réglé, je m'installe sur le lit et tire le manuel de sort de mon sac encore plein. La prochaine fois ce sera avec mes propres acquis que j'épate la maisonnée et nos concurrents. D'ailleurs en parlant d'eux... je me demande comment ils s'en sortent!

© Fiche par Mafdet Mahes


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex Cormier

avatar

Humeur : Perplexe
Messages : 833
Réputation : 154
Date d'inscription : 15/06/2015
Age : 28
Localisation : Hôpîtal de Beacon Hills

MessageSujet: Re: [Event] "Crasse" Over - Phase II | Echoes House - Maison Serpenseur   Mer 7 Sep - 1:14




Maison des SERPENSEURS

Toute la petite troupe s'était rendue saine et sauve dans l'asile qui servait de demeure commune aux Serpenseur.  Tama, qui était né sous le symbole de la liberté, fut prit d'un frisson en parcourant la froideur moite des lieux.  Il se considéra chanceux de s'être récupéré une piaule à l'air libre, qui risquait à tout moment d'être ravagée par les quatre vents et dont les fenêtres existaient, tout simplement.  D'être au bord du lac n'était qu'un avantage supplémentaire.  Un formidable avantage, certes, mais seulement un détail en comparaison de l'importance pour le polynésien d'être en contact avec le monde extérieur.  N'était pas né celui qui mettrait un renard en cage, foi de prince du Pacifique.

D'un mouvement de la tête, Tama indiqua au professeur Argent qu'il avait bien compris et le rejoindrait rapidement dans son bureau, après un petit tour des lieux.  Les trois demoiselles prendraient vraisemblablement le même dortoir, assuma-t-il, avant de secouer la tête d'un air découragé.  Évidemment, il fallait qu'un de ses mioches à hormones face cette blague... L'austronésien suivit Garnet des yeux alors qu'il rejoignait l'escalier vers les dortoirs masculins, puis il s'adressa aux adolescentes :
 « Si les jeunes hommes vous importunent, n'hésitez pas à en aviser le corps enseignant. »

Suite à quoi, il se dirigea tranquillement à la suite des garçons de sa maison vers leurs dortoirs.  Il passa la tête par la première porte entrouverte pour voir que Coleman plaçait sagement ses affaires.  Définitivement, ce gaillard avait du potentiel.  Quelques mètres plus loin, dans le corridor, le professeur Marama alla rejoindre Caracole et Stiles qui semblaient hésiter quant au choix de leur chambre.

 « Il me semble qu'il resterait de la place dans la chambre de Mr Coleman.  Si vous préférez, vous pouvez évidemment vous joindre à d'autres élèves. Ne faites pas les timides et installez-vous bien!»

Le renard poursuivit son chemin d'un pas désinvolte, à son habitude, et passa la tête dans une nouvelle chambre pour y observer trois des plus vieux étudiants qui s'y étaient rassemblés.  Voilà une chambre qui plaisait au Kitsune.  Elle était vaste et lumineuse, grâce à la fenêtre qui y avait été aménagée et donnait sur les hauteurs de... Une fenêtre?  À quoi les mioches jouaient-ils encore?

 «Damodred, Wayne, Wilder, je doute que le vandalisme des installations de Beaconlard soit toléré dans le règlement.  Je dois vous avouer être déçu de vous, et je vous suggérerais de restituer à la pièce son apparence initiale avant que cela ne coûte quelque point à notre maison.»

L'air impassible, compréhensif des besoins des garçons, mais également soucieux de faire respecter le règlement interne, Tama ressortit de la pièce en leur lançant un regard entendu.  Les gamins n'avaient même pas penser à jeter une quelconque illusion pour masquer le trou à la vue des autres.  Et ils devaient représenter la maison des rusés?  Définitivement, il ferait mieux de parier fort sur le Coleman.  Tama'Rangi poursuivit donc sa route pour tomber sur une nouvelle chambre tout aussi éclairée que celle des trois Stooges.  Au début, il crut qu'elle était vide, mais en fait il réalisa ensuite qu'un élève occupait un lit, un livre dans les mains.  Therence Garnet jouait donc les enfants modèles... et puis quoi encore?

 «Garnet, c'est vous qui avez donné l'idée à vos camarade de détruire la propriété de Beaconlard?  Peut-être devrais-je vous retirer des points pour avoir incité vos camarades dans de tels délits?»

Le garnement semblait plus dégourdi que les autres.  Il y avait fort à parier qu'il n'obéirait pas si Tama lui demandait de réparer son méfait, ou qu'il recommencerait dès que les pas cadencés de l'adulte seraient loin de sa chambre.  Une stratégie vint toutefois à l'esprit du Renard : faire croire au blousonneux que le prof s'était planté une fois de plus dans son sortilège en voulant boucher le trou, alors qu'en fait, il y jetterait un sortilège d'impassibilité.  Il y avait fort à parier que Garnet se prenait pour ce prince un peu timbré que Raiponce épousa, après tout.

 «Je sens que l'année sera longue si je dois réparer chacune de vos bêtises...» fit-il d'un ton qui trahissait un certain amusement, avant de pointer sa baguette sur le mur où trônait la fenêtre et de lancer le sortilège informulé.

© Fiche par Mafdet Mahes



Merci Matrim & Chuck!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t996-alex-cormier-de-touts-et
Admin
Administrateur
avatar

Messages : 751
Réputation : 9
Date d'inscription : 14/11/2014

MessageSujet: Re: [Event] "Crasse" Over - Phase II | Echoes House - Maison Serpenseur   Mer 7 Sep - 1:14

Le membre 'Alex Cormier' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Réussite' :



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org
Tama'Rangi Marama

avatar

Humeur : Calme
Messages : 99
Réputation : 7
Date d'inscription : 01/05/2016
Age : 38
Localisation : Beacon Hills

MessageSujet: Re: [Event] "Crasse" Over - Phase II | Echoes House - Maison Serpenseur   Mer 7 Sep - 1:19

*Sifflote et continue comme si de rien n'était.*



L'essentiel est invisible pour les yeux ;
On ne voit bien qu'avec le coeur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t108-le-bestiaire-de-teen-wol
Admin
Administrateur
avatar

Messages : 751
Réputation : 9
Date d'inscription : 14/11/2014

MessageSujet: Re: [Event] "Crasse" Over - Phase II | Echoes House - Maison Serpenseur   Mer 7 Sep - 1:19

Le membre 'Tama'Rangi Marama' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Chocogrenouille' :



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org
Tama'Rangi Marama

avatar

Humeur : Calme
Messages : 99
Réputation : 7
Date d'inscription : 01/05/2016
Age : 38
Localisation : Beacon Hills

MessageSujet: Re: [Event] "Crasse" Over - Phase II | Echoes House - Maison Serpenseur   Mer 7 Sep - 1:31




Maison des SERPENSEURS
Tama sentit l'influx magique passer de son avant-bras à sa baguette et un léger tremblement dans l'air lui indiqua que son sortilège avait réussi.  Pourtant, il écarquilla les yeux et releva la baguette de cornouiller devant ses yeux, comme s'il n'y croyait pas qu'une fois de plus elle lui désobéissait effrontément.

 « Ollivander est bien mieux de me rembourser.  C'est une farce, cette baguette de pacotilles. » murmura-t-il dans sa barbe, faussement outré, en ressortant de la pièce.

Si Therence, ou qui que ce soit d'autre tentait de passer par cette fenêtre ou toute autre sur ce mur, il se prendrait un mur invisible en pleine figure.  Au moins, si ses intentions n'étaient véritablement que d'avoir un peu d'air frais et de lumière naturelle, il serait comblé et croirait à jamais son professeur incompétent.  Rien de pire.

Le maori vérifia l'état des autres chambres et fit le chemin inverse, avant de visiter l'étage des filles, qui semblaient plus disciplinées.  Pour l'instant, du moins, se dit-il en remontant l'escalier pour cogner à la porte du professeur Argent, qui s'ouvrit aussitôt en tournant lentement sur ses gonds.

 « Vous vouliez discuter? » fit-il avec sa nonchalance habituelle, en prenant place sans y être invité dans un fauteuil libre.
© Fiche par Mafdet Mahes



L'essentiel est invisible pour les yeux ;
On ne voit bien qu'avec le coeur


Dernière édition par Tama'Rangi Marama le Mer 7 Sep - 12:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t108-le-bestiaire-de-teen-wol
Matrim Damodred

avatar

Humeur : malicieux
Messages : 497
Réputation : 125
Date d'inscription : 28/01/2015

MessageSujet: Re: [Event] "Crasse" Over - Phase II | Echoes House - Maison Serpenseur   Mer 7 Sep - 9:01




Maison des SERPENSEURS


Essayez d’imaginer un gamin privé de bonbons qui rentre soudain dans un magasin de bonbons.. Voila. Je fais à peu près cette tête la, et j’ai à peu près la même capacité de concentration et le potentiel destructif qui va avec. Car les sortilèges fleurissent déjà à droite et à gauche. Alex qui essaie un truc sur le bordel sonore de Charlie, et qui visiblement se gauffre, puis le grand gaillard exhibitionniste qui fait apparaitre des tatouages, même si je n’en vois pas l’utilité, j’avoue que la vue est intéressante… Je suis juste émerveillé d’assister à tout ça, que ça fonctionne comme prévu ou non.. Je fouille d’ailleurs déjà mes poches à la recherche de ma baguette.. ; Matthias m’avait accompagné lors de son achat, après s’être inquiété de l’état de mes finances. Le message de ma convocation n’était pas venu seul. A peine je l’avais lu qu’un des bouquins qui me restait de mon père s’était mis à luire, et j’y avais trouvé à l’intérieur de quoi acheter mes fournitures spéciales, ainsi qu’un mot m’expliquant le monde dans lequel j’allais dorénavant évoluer. Matthias avait été d’un grand secours pour contenir mes larmes, car j’avais l’impression de perdre une seconde fois mon père…

Et puis le livre s’était animé, formant une sorte d’hibou majestueux, en forme d’origami en 3d compliqué, dont les plumes étaient faites d’enluminures, de papier, d’encre. Cela formait un dégradé beige, or, noir, gris… Le livre de mon père était devenu mon familier-messager et pouvait redevenir un livre, mais je ne savais pas comment. Mes tentatives pour le forcer à le faire étaient infructueuses, et il suffisait que je tourne la tête, parfois, pour qu’il redevienne un livre sur les plantes ou les pierres et leurs enchantements… Devant la manifestation de tous ces sortilèges, il avait repris sa forme d’oiseau de papier et avait fait des cercles au-dessus de moi et mes camarades, avant de se poser, majestueux, sur mon épaule, son bec doré époussetant ses plumes d’enluminures et de calligraphie. Je l’aimais déjà et décidais de l’appeler PlumeSage…
Je rentrais les épaules, ceci dit, à l’annonce des points négatifs qui commençaient déjà à s’abattre sur les deux maisons. La mienne, les Serpenteurs, s’en sortait avec un peu moins de dégâts, avec des points en moins concernant l’anatomie un peu trop exhibée d’un de mes futurs modèles… Il fallait absolument que je fasse poser le grand black et le tatoué exhibitionniste, aussi… Mais priorité à la magie…

« sang de bête ». Je sursautais en entendant la voix forte et affirmée de notre prof, et je mis un moment avant de comprendre qu’il s’agissait d’un mot de passe. J’étais bien trop fasciné, avec un soupçon de crainte, il est vrai, par l’hôpital psychiatrique vers lequel on évoluait. PlumeSage voleta quelques instants, surpris par mon propre sursaut, avant de se reposer sur moi, avec un regard de reproche. C’est-à-dire qu’autour de ses yeux, des mots de reproches tournaient, en encre fraiche, destinés à son maitre… Il était visiblement tatillon sur les sursauts…

Son hululement, ressemblant au bruit d’un papier froissé, me rassura tout de même. Il m’aimait toujours, en témoignait sa tête qui se frottait à mon cou régulièrement.

La salle qui s’offrait maintenant à nos regards émerveillés m’hypnotisait pratiquement. Elle était riche de nuances, bien que le vert y domine naturellement.

Finalement on se retrouve à l’étage, en essayant de choisir une chambre… Je ne suis pas très doué pour ça, il est vrai. Ma plus grande appréhension c’est de tomber sur un lieu , chambre ou pas, qui me révèle bien plus que ce que je suis prêt à encaisser. Je ne contrôle pas toujours ce que mon don me livre. Je n’ai vraiment pas envie de tomber sur un secret dérangeant en plein sommeil parce que j’aurai malencontreusement touché un mur ou une pierre en particulier.
Soudain un jeune homme, qui faisait des yeux d’énamouré à un autre, passé « à l’ennemi », vient m’aborder.

« Bonjour monsieur Matrim, vous allez bien ? Et votre appareil, pas trop de dégât ? Votre nom me rappelle un personnage d’un roman que j’aime bien. La roue du temps de Robert Jordan. Vous connaissez… »

-MONSIEUR matrim ? Merde, j’ai pas 40 ans, quand même ! J’en ai que 24 ! Mais je vais bien oui , merci. Et mon appareil photo est intact.. J'espère pouvoir faire de bons souvenirs de nous tous.

PlumeSage s’agite sur mon épaule, comme pour appuyer mes dires, puis je lui dit aurevoir, le regardant s’envoler vers l’endroit prévu pour les familiers…
C’est Mick qui prend le relais, me demandant des nouvelles de Matthias. Elles ne sont pas fameuse, sa mère est gravement malade.
-mais je compte bien apprendre ici tous les sortilèges et potions curatives que je pourrais engranger. Je guérirai sa mère, je lui ai promis.

Mick me sourit, ainsi que Chad, qui nous rejoint. Ils me connaissent, je suis peut-être un éternel gamin, mais quand j’ai une idée en tête, gare à ceux qui se mettrons en travers de mon chemin. Ma priorité est de réussir pour guérir la mère de Matthias.

Dans la chambre que Mick et Chad semblent avoir choisis, ce dernier réussit avec brio un sortilège pour faire apparaitre une fenêtre la ou il n’y avait que le mur précédemment. Ma bouche forme un « o » de surprise quand je réalise que ce n’est pas une illusion.
Je me sens un peu de trop, mais mick me fait signe de rester… Chouette !
PlumeSage me manque déjà. C’est mon lien avec mon defunt père. Je n’ose essayer de capter les souvenirs dans le livre devenu oiseau, de peur de déclencher une boucle psychique. Mais ça me démange.
Quand Chad fait apparaitre une fenêtre la ou il n'y avait rien, je suis super fier de lui. Et la brise d'air qui passe à travers me renseigne sur sa véracité. Mais quand notre prof, Tama, viens nous houspiller sur la destruction des lieux communs, en sachant que justement, sémantiquement, c'en est un aussi, je fais un peu la moue...

Alors que je déplie mes affaires, pour les ranger le plus sagement possible, ce qui est un exploit pour moi, je me rend compte que mes deux amis, Chad et Mick, ont changé. Nous changeons tous. Mais il y a une gravité en eux. Leur rires me manque. Je me rappelle la séance de sculpture un peu friponne, mais surtout les guiliguili qui avaient eut lieu. Bon.. On va pas pouvoir refaire la séance ici, ça nous donnerait surement beaucoup de points en moins, vu l’indécence.. Mais concernant les guili guili…

Je regarde, avec un sourire, MA baguette. Et oui, maintenant, j’ai MON matthias et MA baguette.
Elle est de bois de Charme, s’accordant ainsi avec mon caractère sensible et passionné. Son cœur est celui d’un dragon… Il me correspond.. Il est … versatile, mais instable.
C’est donc acec malice que je vise Mick, le sachant encore plus chatouilleux que Chad, et que je prononce la formule du sortilège de Chatouillis
« RICTUSEMPRA » !

© Fiche par Mafdet Mahes




Dernière édition par Matrim Damodred le Mer 7 Sep - 16:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Administrateur
avatar

Messages : 751
Réputation : 9
Date d'inscription : 14/11/2014

MessageSujet: Re: [Event] "Crasse" Over - Phase II | Echoes House - Maison Serpenseur   Mer 7 Sep - 9:01

Le membre 'Matrim Damodred' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Réussite' :



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org
Matrim Damodred

avatar

Humeur : malicieux
Messages : 497
Réputation : 125
Date d'inscription : 28/01/2015

MessageSujet: Re: [Event] "Crasse" Over - Phase II | Echoes House - Maison Serpenseur   Mer 7 Sep - 9:03




Maison des SERPENSEURS


Et un mick qui se gondole, un ! Son rire est juste irrésistible et je lui souris. Chad et lui sont mes deux amis. J’adore les voir heureux… Maintenant, reste à savoir comment ils vont me convaincre d’arrêter de les chatouiller à distance…

© Fiche par Mafdet Mahes



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mickael Wayne
Administrateur
avatar

Humeur : Observateur
Messages : 1310
Réputation : 197
Date d'inscription : 17/11/2014
Localisation : Assigné à domicile

MessageSujet: Re: [Event] "Crasse" Over - Phase II | Echoes House - Maison Serpenseur   Mer 7 Sep - 15:26




Maison des SERPENSEURS
Si les sorciers ont mauvaises réputation pour le commun des mortels, c’est sans doute à cause de personnages comme Severus. Il n’inspire pas la sympathie et, sans l’aide d’un quelconque sortilège, il tient tout le monde éloigné de lui. C’est sans doute un homme seul, très certainement malheureux, mais lorsqu’il nous fustige d’un regard pénétrant et désapprobateur, toute compassion à son égard disparait comme par enchantement. Cet homme est un condensé de sévérité malsaine. Je ne m’étonne pas des chuchotements qui évoquent que le directeur de notre maison serait capable de se transformer en corbeau. La rumeur est peut être fondée.

Comme des condamnés à mort, nous suivons le mouvement qui nous conduit au repère des Serpenseurs. Pourquoi devons-nous obligatoirement être en sous-sol comme des vulgaires serpents ?

Je fixe Therence, prêt à lui faire ravaler sa remarque sur une éventuelle batcave spéciale Wayne. Je songe à être particulièrement attentif durant les cours de métamorphoses. Le jeune caïd ferait un bon cobaye s’il venait à devenir trop insupportable.

J’aime la pierre, le métal et les tissus sobres. Mais la salle commune des Serpenseurs est austère et loin d’être moderne. J’avais imaginé des écrans high tec, des LED  à la lumière froide et du mobilier contemporain. Il n’y a rien de tout ça.

Je me doutais que le cadre extérieur, peu accueillant, servait de camouflage, mais je pense que nous ne nous attendions pas à ça. Chad remarque ma déception. Qui est encore un peu plus prononcée quand nous découvrons les chambres. Une fois encore, mon fiancé partage amplement mon ressenti.

- Je ne vais pas tenir une année sans lumière naturelle, rechigne-t-il.

Je le vois froncer les sourcils comme lorsqu’il s'applique à dessiner un plan sur sa palette graphique. Mama Joe lui avait offert un pouvoir particulier lorsqu’elle avait requit notre aide. Aujourd’hui, je sais Chad capable d’une prouesse. Bien que nous soyons dans le cursus des confirmés, la magie n’est pas une pratique courante. Je l’observe, confiant.

- Inanimatus Apparitus fenestram, déclare-t-il en pointant sa baguette vers le mur.

Dans un grondement de pierres qui frottent les unes contre les autres, la surface s’agence pour dégager une large fenêtre.

Le soleil baigne un paysage que je connais bien. Je sais de quelles émotions et sentiments Chad tire sa créativité. C’est ce qui fait sa force.

Une faible rafale de vent en provenance de l’extérieur répond à la question étonnée de savoir si cette ouverture est réelle.

- Prochaine étape on change la déco ! Enchaine mon loup. Le côté vieux château très peu pour moi. Mais avant ça, il faut s’installer.

Le dortoir est suffisamment spacieux pour plusieurs d’entre nous. Matrim est soulagé de ne pas être avec des personnes qu’il ne connait pas et sautille sur le lit qu’il a choisi.

Therence passe devant notre chambre nouvellement inaugurée d’un pas enjoué.

- Chad, toi qui est calé en travaux immobilier : combien ça prendrait pour percer une cloison et faire sa propre fenêtre ? Demande-t-il avec un peu trop d’assurance à mon goût.

J’ai quelques suspicions sur la raison pour laquelle il mentionne ce genre de travaux. Je n’ai pas vu s’il a été témoin du sort lancé par Chad mais, dans sa désagréable curiosité, ça ne m’étonnerait pas. Et la réponse à ma question semble triviale quand Tama'Rangi Marama, entre dans notre chambre : Therence nous a dénoncé !

- Damodred, Wayne, Wilder, je doute que le vandalisme des installations de Beaconlard soit toléré dans le règlement, fait-il remarquer.  Je dois vous avouer être déçu de vous, et je vous suggérerais de restituer à la pièce son apparence initiale avant que cela ne coûte quelque point à notre maison.

Sur cette consigne, il se dirige vers là d’où était arrivé Therence. Sans doute pour vérifier l’état de toutes les chambres.

Je me dirige vers la porte pour entendre le professeur lancer un sort. S’il ne brille pas encore par son autorité, il a tout d’un kitsune, futé comme un renard. Therence a donc dû récréer le sortilège formulé par Chad. Je me moque en silence de la mauvaise surprise qui attend le pseudo-rebelle.

Mon simple sourire narquois devient un fou-rire quand je suis atteint par le sortilège lancé par Matrim. Je me plis en deux en repliant les bras sur mon ventre. J’ai l’impression qu’une drogue s’est répandue dans mon organisme et me fait perdre le contrôle.

- Si on commence à chahuter comme ça, on va vite se faire remarquer, dis-je en lançant un oreiller à la tête de mon ami photographe. Le prof va pas tarder à revenir.

Je regarde alternativement la fenêtre et la porte. Je ne veux pas faire disparaitre la création de Chad car personne ne compte vivre dans une chambre borgne durant l’année scolaire. Il suffit juste que le professeur, en revenant de son tour de garde, ne se rende pas compte que la modification apportée au bâtiment n’a pas été annulée. J’ai en tête un enchantement un peu complexe, une illusion qui s'appliquerait seulement au corps enseignant. Nous devons prendre des risques pour réussir. C’est ce que je retiens des encouragements de Chad, plus tôt, qui, lui, a surtout remarqué l’apparition d’une chocogrenouille lors d’un sort particulièrement réussi.

Je me place juste devant le seuil de la porte. D’un coup vif du poignet, ma baguette apparait dans ma main.

- Magisteri Visibilis Evanesco, prononce-je en traçant dans les airs le contour de l’ouverture.

© Fiche par Mafdet Mahes




Dernière édition par Mickael Wayne le Mer 7 Sep - 15:51, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Administrateur
avatar

Messages : 751
Réputation : 9
Date d'inscription : 14/11/2014

MessageSujet: Re: [Event] "Crasse" Over - Phase II | Echoes House - Maison Serpenseur   Mer 7 Sep - 15:26

Le membre 'Mickael Wayne' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Réussite' :



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org
Argus Rusard

avatar

Messages : 36
Réputation : 0
Date d'inscription : 01/09/2016

MessageSujet: Re: [Event] "Crasse" Over - Phase II | Echoes House - Maison Serpenseur   Mer 7 Sep - 18:48




V’la les beuglantes
S’en prendre à ma déesse ! Sont tombés sur l’crane les griffonards! C’est qu’elle est rusée ma belle chatte. Et la voilà qui rapplique. Des nouvelles des serpents. Y pas une maison pour rattraper l’autre ! Et c’est reparti pour l’même cirque dans l’hôtel des cinglés d’la caboche

- Therence Garnet ! Moins 10 points pour création d’issue illicite ! Tama'Rangi Marama moins 10 points pour avoir posté avec son petit copain et non avec soi-même. Genre j’fais pas la différence entre un françois d’Amérique et un géant (vert) des iles ! Tama'Rangi Marama encore ! Plus dix points pour un succès critique. Et gare aux zautres!

© Fiche par Mafdet Mahes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mickael Wayne
Administrateur
avatar

Humeur : Observateur
Messages : 1310
Réputation : 197
Date d'inscription : 17/11/2014
Localisation : Assigné à domicile

MessageSujet: Re: [Event] "Crasse" Over - Phase II | Echoes House - Maison Serpenseur   Jeu 8 Sep - 22:49




Maison des SERPENSEURS
Le sort a fonctionné. Du moins, nous le comprenons quand le professeur refait irruption dans le couloir pour jeter un coup d’œil furtif dans la chambre. Il ne remarque rien et approuve d’un signe de tête. Je suis fier d’avoir pu camoufler notre première entorse au règlement de l’école. Je n’ai jamais été du genre mauvais élève mais je suis épris d’une certaine liberté. Me retrouver dans un dortoir qui a tout d’un cachot ne m’enchantait pas.

Chad m’adresse un clin d’œil ravi.

Je crois que tous les Serpenseurs ont pris leur aise dans les dortoirs. Certains sont plus petits mais il ne semble pas y avoir de chambre individuelle. J’entends Stiles proposer à Arès de se mettre ensemble. Je les perds de vue lorsqu’ils s’éloignent mais je ne peux pas m’empêcher de sourire discrètement. Ils n’ont pas le même gabarit ni la même allure mais ils pourraient bien s’entendre.

- J’ai entendu dire que des elfes s’occupaient des tâches ménagères et de la cuisine, raconte-je.

© Fiche par Mafdet Mahes


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stiles Stilinski

avatar

Messages : 423
Réputation : 45
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: [Event] "Crasse" Over - Phase II | Echoes House - Maison Serpenseur   Ven 9 Sep - 18:39




Maison des SERPENSEURS
Quand je sens le bras de Therence s’enrouler autour de mon épaule, je ne peux retenir un grognement. L’année va être longue, très très longue ! Il « m’emprunte » Caracole et je le regarde avec un air mauvais. Commence pas à lui mettre des idées rocambolesques en tête, Garnet, Carry sait faire ça tout seul ! J’en profite pour me perdre dans mes pensées sur le chemin menant aux dortoirs de notre maison. Je ne sais pas trop si je dois ou non être content d’être dans cette maison. Je crois que ça n’a pas réellement d’importance en réalité.

Contrairement au chemin qui nous a mené jusqu’au Choixton, celui qui nous permet de rejoindre la maison des Serpenseurs est plus libre. Caracole en profite pleinement pour aller voir les uns et les autres. Cela me permet d’analyser ce qui nous entoure. Pour une fois, je suis plutôt calme. Ce que m’a dit le Choixton me trotte dans la tête. Qu’a-t-il vu ? Je m’arrête un instant alors qu’un Sombral, cet animal à la fois funeste et majestueux s’approche. Je pose une main sur ses naseaux et le caresse quelques instants. La mort, je l’ai affrontée une première fois quand j’ai perdu ma mère. Depuis, j’ai perdu d’autres proches, mais puis-je dire que j’ai survécu à la mort ?

Le groupe s’éloigne et je laisse le cheval squelettique retourner vers les siens. Je m’approche de notre professeur lorsque j’aperçois la bâtisse qui va vraisemblablement nous accueillir. J’ose croire que ce n’est qu’un détour, mais un simple regard suffit à me faire comprendre que c’est bel et bien notre destination finale. Je ne retiens pas le frisson qui remonte le long de mon échine. Nous pénétrons l’asile et je ne peux m’empêcher de lever les yeux et de chercher une sortie. Cet endroit me met mal à l’aise…à moins que ça ne soit l’inverse, mais alors, c’est que je m’y sente bien qui me met mal à l’aise.

La petite nictale qui m’a retrouvé sur le chemin s’engouffre dans la capuche de mon sweat et si cache, effrayée par l’ambiance bien glauque de l’endroit qui sera notre nouvelle maison. Nous passons inaperçu aux yeux des patients et du personnel médical, avançant jusqu’à un passage dérobé qui nous mène à nos véritables quartiers.

« Sang de bête. »

La voix du professeur Argent est carrément sinistre, à l’image du personnage et du mot-de-passe. De plus en plus, j’en viens à me demander ce que signifie mon attribution à cette maison. Qu’a-vu le majestueux racineux en moi ?

Le cadre qui nous accueille en sous-sol m’arrache une exclamation qui ne sait pas trop si elle doit être impressionnée ou effrayée. C’est beau, c’est même magnifique, mais c’est carrément vieux. C’est quoi cette déco. On est au 21ème siècle les gars ! Aujourd’hui on a des tables connecté et des lunettes qui permettre de peindre dans l’espace. Pourtant, je me laisse vite séduire par l’endroit. Il y a quelque chose de fascinant ici. Quelque chose qui fait que je m’y sens …chez moi…Et ce n’est pas vraiment fait pour me rassurer.

Chacun commence à s’installer. Il est temps pour nous de faire de même si on veut rester ensemble pour la piaule. J’avoue que j’aimerais éviter de me retrouver avec Garnet et Carry semble vouloir éviter l’écossais aux parties à l’air. En passant devant une chambre, j’aperçois le dénommé Arès, une montagne bien impressionnante mais qui dégage en même temps ce quelque chose qui fait penser à une force tranquille. Pourquoi pas…

Je toque quelques coups du bout des phalanges et quand il lève le regard vers moi, je lui fais un salue hésitant. Caracole visite encore, mais je pense qu’il sera d’accord.

— « Hey, ça t’embête si on s’installe ici ?


Je m’avance pour lui serrer la main.

— « Pardon, je fais tout dans le désordre. Stiles, enchanté. »

J’entends Caracole qui fait un boucan du diable dans l’escalier qui mène ici. Je roule les yeux et vais voir ce qu’il lui arrive.

« Mais qu’est-ce que tu as mis dans cette valise ?


Bon, il faut essayer ! Je lève ma baguette et m’ose à ce sortilège qui a déjà été loupé un peu plus tôt.

« Locomotor »


© Fiche par Mafdet Mahes


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Administrateur
avatar

Messages : 751
Réputation : 9
Date d'inscription : 14/11/2014

MessageSujet: Re: [Event] "Crasse" Over - Phase II | Echoes House - Maison Serpenseur   Ven 9 Sep - 18:39

Le membre 'Stiles Stilinski' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Réussite' :



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org
Severus Argent
Modérateur
avatar

Humeur : Irrité
Messages : 32
Réputation : 1
Date d'inscription : 11/08/2016
Localisation : Beaconlard

MessageSujet: Re: [Event] "Crasse" Over - Phase II | Echoes House - Maison Serpenseur   Ven 9 Sep - 21:23




Maison des SERPENSEURS
Nom d’une potion de belladonne ce qu’ils sont bruyants ! Je fais un vague geste pour leur signifier qu’ils se débrouillent par eux même pour s’installer et je rejoins mon bureau pour préparer mon premier cours qui aura lieu en fin d’après-midi. Je compte commencer simple et vérifier les connaissances des nouveaux élèves. Les restrictions budgétaires et les réformes abracadabrantes font que je vais devoir faire mes cours avec une classe multi niveau. Mes protestations s’étaient vues accueillies avec un sourire navré de la part du directeur de l’école. Déjà que ces mêmes réformes avaient réduit le nombre des maisons de quatre à deux, obligeant les deux maisons restantes à absorber des élèves qui n’avaient pas le même esprit et les mêmes méthodologies.

Je couvre mon cahier de mon écriture vive et nerveuse. Je prévois donc de demander aux plus jeunes de préparer une potion contre les furoncles, Rusard nous en consomme des litres… et une potion de Felix Felicis pour les aînés. Les griffonnels ont repris une singulière avance sur les points que je trouve légitime de donner aux élèves de ma maison un moyen de favoriser leur chance.

Que Minerva ne tente pas de sous-entendre que je triche….

Quelques coups secs se font entendre sur ma porte qui s’ouvre d’elle-même. Je lève le regard vers mon visiteur pour me replonger immédiatement sur mes notes et la liste des ingrédients nécessaires. Le bruit du fauteuil qui s’affaisse sous la masse du Maori m’apprend que le jeune professeur s’est assis sans y être convié, ni autre formule de politesse. Je laisse échapper un soupir exaspéré. La rigueur est décidément une valeur en perdition.

- Vous vouliez discuter?

- En effet Monsieur Marama, dis-je en posant ma plume. Je souhaiterai que vous m’expliquiez comment vous comptez vous y prendre pour enseigner votre matière à nos élèves. Et sans vouloir vous offenser, si vous pouviez me faire une démonstration de votre savoir-faire, vous me verriez rassuré. Un soda de branchiflore ? Une tisane d’ortie ?

Je me sers un verre de soda et laisse mon vis-à-vis se servir de lui-même.

© Fiche par Mafdet Mahes


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/
Arès Kye Coleman

avatar

Humeur : Farouchement protecteur
Messages : 681
Réputation : 60
Date d'inscription : 09/03/2016
Localisation : Là ou la paix n'est qu'illusion. Beacon Hills, California

MessageSujet: Re: [Event] "Crasse" Over - Phase II | Echoes House - Maison Serpenseur   Sam 10 Sep - 0:43




Maison des SERPENSEURS
Assis sur mon lit, ma baguette tournant entre les mains je repense aux paroles de Chad au sujet du quidditch. Le loup garou blond au familier aussi étonnant qu'exceptionnel avait parfaitement raison. Les griffonnels avaient été plus que bien pourvus en gabarits intéressants, nous allions effectivement devoir faire honneur à notre maison et rivaliser d'habilité, de ruse et d'intelligence pour les sessions sportives. Je ne m'inquiète pourtant pas outre mesure car je commence à avoir foi en ce rassemblement hétéroclite d'individualités constituant notre maison. Je ne savais pas vraiment pourquoi et ne cherchais pas vraiment à en comprendre les raisons quelles qu'elles puissent être. Cela pouvait être du à la magie de ces sombres lieux qui allaient nous accueillir pour l'année à venir ou au fait que l'espèce surnaturelle à laquelle j'appartenais vivait traditionnellement en clan bien structurés et que notre groupement s'en rapprochait vaguement voire à la nostalgie de l'époque malheureuse mais fertile en bon souvenir de l'orphelinat. Peut être était ce la combinaison de tout ces éléments aussi divers que variés ou peut être pas. Quoi qu'il en soit, je n'en avais pas vraiment cure.

Certains mystères étaient bien plus intéressants non résolus tandis que d'autres devaient à tout prix être éclairés par la lumière de la vérité nue et brute pour chasser les ténèbres des origines. Le fait de repenser à Chad me rappelle un point relativement important concernant mon propre familier qui est quant à lui bien plus classique. Vous me voyez désolé de décevoir ceux qui m'imaginaient sûrement avec un loup apprivoisé, un faucon ou un corbeau sur l'épaule. Non, mon compagnon à quatre pattes est tout ce qu'il y a de plus ordinaire j'en ai bien peur. Et, je dois reconnaître que c'est peut être le genre d'animal que l'on ne s'attend pas à me voir adopter. Cependant, avant que je n'ai pu esquisser le moindre geste pour aller chercher le petit monstre la voix de Garnet s'élève dans les airs et un « Yes » d'une intensité rare transperce la quiétude relative du dortoir. Un léger sourire vient étirer mes lèvres et donner une expression plus lumineuse à mon visage indifférent. J'espère que pour être plus excité qu'un taureau sous viagra devant un drapeau d'un rouge sanglant, notre prince rebelle à la coiffure impeccable et au blouson de cuir vient de réussir un sortilège d'une envergure majeure ou de nous rapporter au moins trente points d'un seul coup. Dans le cas contraire,  le rebelle a l'exclamation facile. Mais, connaissant le client depuis une bonne trentaine de minutes je pencherais plus vers une tentative fructueuse de détournement des règles à son avantage.

Je vous arrête de suite, ce n'est pas moi qui vais l'en blâmer vu mon propre passif avec le système scolaire. Seulement, on se montre discret lorsque l'on veut contourner le règlement. Je tends l'oreille et l'entends distiller sa satisfaction joyeuse aux quatre coins du dortoir. Des éclats de rire fusent de la chambre accolée à la mienne et je cherche dans mes souvenirs pour remettre des noms sur les tètes qui allaient devenir familières dans les semaines à venir. Chad le loup donc, Matrim le photographe-plus facile de se souvenir de ceux ayant eu le désagréable honneur de subir le courroux vocal de Rusard- et Mickaël le petit ami de Chad il me semble. Je vous l'ai dit, mon sens de l'observation n'est pas piqué des hannetons. Un réflexe de gardien je suppose. Je reste assis sur le matelas moelleux et me remets à réviser mentalement les diverses formules découvertes dans les différents grimoires achetés avant cette étonnante rentrée. Je sens le regard du professeur stagiaire sur moi durant quelques instants avant que ce dernier ne passe à la chambre suivante. Notre futur enseignant avait eu malchance de manquer sa première démonstration magique et je savais que certains élèves ne manqueraient pas d'y faire allusion. Durant mon passage au lycée, j'avais vite compris que les élèves pouvaient être comparés à des loups et les enseignants à des proies. Dès le moment ou ces derniers montraient une once de faiblesse.

Après, je me doute bien que toutes les classes ne ressemblaient pas à la mienne. Pourtant, la jeunesse restait la jeunesse. Ce n'était peut être pas le cas dans le monde magique car ces derniers avaient probablement des moyens efficaces de clouer le bec aux élèves notamment par le biais d'un silencio ou d'un bloclang bien placé. Néanmoins, je me doutais que cela ne serait pas l'amour fou entre le corps professoral et les étudiants. Pour ma part, je n'avais à priori rien contre lui et notais avec amusement qu'il semblait être le parfait opposé de notre directeur de maison. Souriant, chaleureux, bienveillant et semble s’il compréhensif mais n'importe qui pouvait se targuer de l’être par rapport à Severus Argent. D'un coté le jour et de l'autre la nuit, le soleil et la lune. Je tends l'oreille et l'entends adresser quelques remontrances au trio de la chambre voisine au sujet d'une modification illégale des lieux.

Je range ma baguette dans ma poche intérieure et observe la chambre d'un regard inquisiteur. Il est vrai que cela manque franchement de lumière mais je tacherais de faire le plein durant la journée. Je lève enfin mon séant de mon lit et me dirige vers la porte de la pièce assez spacieuse sans être pour autant vaste lorsque l'explosion sonore  que représente l'infaillible concierge se fait entendre du couloir attenant. Comment fait il pour arriver aussi vite partout ? Des passages secrets, un dédoublement de Rusard, une taupe à l’affût ou une chatte en l’occurrence. J'attends que la tornade auditive s'estompe avant de faire un autre pas en avant mais ne retiens qu'une seule chose, moins vingt points pour Serpenseur. Bah, on rattrapera. Ce n'est pas agréable de perdre des points mais l'année ne fait que commencer. Je fais un autre pas en avant et entends un bruit de toquade à la porte entrouverte. J'ouvre complètement et tombe nez à nez avec un des apprentis. Ce dernier me demande si je vois un inconvénient à ce qu'il s'installe ici  avec son camarade loup garou qui était triste d'avoir été envoyé à Serpenseur.

Je lui réponds : Non, je vous en prie les gars. Pas de problème faites comme chez vous. Le jeune homme avance pour me serrer la main et je lui tends la mienne. Enchanté Stiles, je vous laisse vous installer. Je sors de la chambre au moment ou le jeune homme lance un sort de transport pour aider le lutin. Désolé mais je ne trouve pas de meilleur surnom pour le jeune loup garou. La valise de ce dernier se dirige seule jusqu'à la chambre. Je redescends d'un pas léger et suis étonné de constater que l'écossais se trouve encore dans la salle commune. Je me doute bien que certaines personnes ne veulent pas se retrouver avec d'autres mais je ne sais pas qui ne veux pas se retrouver avec qui. Pour ma part, je n'ai aucun à priori sur personne. J'imagine faire un camarade de chambrée peu contrariant. Je m'avance donc vers lui et lui lance : Alors James qu'est ce que tu attends ? Il reste de la place dans ma chambre. Ce n'est pas l’île de Skye mais c'est plutôt confortable.


Je peux me douter que le courant n'est pas très bien passé entre le lutin et l'écossais mais si je n'ai strictement rien contre le fait de partager ma chambre avec des apprentis, je ne peux nier que la présence de quelqu'un de mon âge ne serait pas déplaisante. Je le laisse réfléchir à ma proposition et prends la direction de la porte d'entrée. Je me demande si la jeune banshee timide s'est installée dans le dortoir des filles. Je m'inquiète un peu pour elle vu son caractère et le fait que les deux autres apprenties semblaient être des dures à cuir. Durant quelques instants, j'hésite à me rendre dans le dortoir des filles pour vérifier que tout va bien pour elle mais une image de moi me faisant agresser verbalement par deux furies au regard glacial ou par un professeur me refroidit et un haussement d'épaule marque mon choix. Une fois devant la porte, je clame le mot de passe non sans une pointe de dégoût pour ce dernier : Sang de bête. La porte s'ouvre et je refais le chemin en sens inverse. Il fait néanmoins relativement sombre alors je sors ma baguette me concentre et prononce la formule utilisée un peu plus tôt par la directrice de la maison rivale : Lumos tout en effectuant la gestuelle afférente.    
© Fiche par Mafdet Mahes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Event] "Crasse" Over - Phase II | Echoes House - Maison Serpenseur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Kazuo Umezu pourra garder sa maison
» Ki manti sa -a ???- Rapport de Freedom House /sujet fusionne
» Maison de Nara
» Maison de Riiko
» Young Haitian MD named White House fellow

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf RPG, la limite : l'imagination :: Out of Beacon Hills :: Réalité alternative (Hors RP) :: Beacon Hills-
Sauter vers: