AccueilCalendrierÉvènementsFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Trophées


Classement au
12 novembre 2017

Zeke Pevencie


►►►◄◄◄br />
Arès Kye Coleman & Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Jansen Avery




Classement au
25 novembre 2017

Cassian Norton


►►►◄◄◄br />
Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Maxine Evans




Classement au
13 novembre 2017

Les Admin


►►►◄◄◄br />
Cassian Norton


►►►◄◄◄

Nick O'Sullivan




Classement au
14 octobre 2017

Maxine Evans


►►►◄◄◄br />
Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
14 octobre 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄br />
Maxine Evans


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
30 septembre 2017

Caracole O'brient


►►►◄◄◄br />
Ruby & Peter


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
15 septembre 2017

Therence Garnet


►►►◄◄◄br />
Éris Blackmoon


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
2 septembre 2017

Éris Blackmoon


►►►◄◄◄

Mafdet Mahes


►►►◄◄◄

Merisha Gunder




Classement au
23 août 2017

Mathieu Lamy


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Mickael Wayne




Classement au
5 août 2017

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Merisha Gunder


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro




Classement au
07 juillet 2017

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Ashling McLan


►►►◄◄◄

Alex Cormier




Classement au
26 juin 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Alex & Derek


►►►◄◄◄

Nick O'Sullivan




Classement au
10 juin 2017

James MacAulay


►►►◄◄◄

Caleb Lockhart


►►►◄◄◄

Mickael Wayne




Classement au
27 mai 2017

Jaimie O'Sullivan


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
13 mai 2017

Les Admins


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Jaimie O'Sullivan




Classement au
28 avril 2017

Gwen W. East


►►►◄◄◄

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Therence Garnet




Classement au
15 avril 2017

Civet


►►►◄◄◄

Stiles & Derek


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
1er avril 2017

Vos 2 Admins


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
19 mars 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
4 mars 2017

Derek Hale


►►►◄◄◄

Pia Abramov


►►►◄◄◄

Matthias Lunsford




Classement au
18 février 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Stiles Stilinski


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
4 février 2017

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Maxine Evans


►►►◄◄◄

Brian O'Conner




Classement au
21 janvier 2017



►►►◄◄◄

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
7 janvier 2017

Liam Dunbar


►►►◄◄◄

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Alex Cormier




Classement au
24 décembre 2016

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman





© Code par Mafdet Mahes

Code onglet coulissant :
Okhmhaka de Never Utopia
Partagez | 
 

 Point de Sodome ou de Gomorrhe, simplement la luxure (PV Abigail)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
James MacAulay

avatar

Humeur : Ecossaise
Messages : 367
Points : 322
Réputation : 23
Date d'inscription : 09/07/2016
Age : 21
Localisation : Bacon land

MessageSujet: Point de Sodome ou de Gomorrhe, simplement la luxure (PV Abigail)   Mer 14 Sep - 14:44

Point de Sodome ou de Gomorrhe, simplement la luxure


J'aurais besoin de... Quelque chose






Je lissai mon kilt d'une main distraite tandis que je reboutonnai de l'autre ma chemise. Je remarquai un fil qui dépassait de ma chaussette et secouai la tête d'un air dépité. J'aurais aimé être parfaitement présentable pour la tâche que je me devais d'accomplir. Mon regard se perdit sur le rebord de fenêtre et sur le gobelet fumant de café. Aromatisé d'une éternelle touche de Scotch. Peut être étais je en train de sombrer dans un alcoolisme modéré mais bel et bien existant. Mais l'alcool me permettait de me sentir moins rigoureux et éloigné la douleur que m'évoquait encore à ce jour la mort de ma famille. Et heureusement ce n'était plus la seule chose qui me faisait encore tenir debout. J'avais rencontré une femme et même si je la connaissais que depuis peu je m'étais attaché à elle dans ma solitude et cela m'avait fait un bien fou.

C'était d'ailleurs pour cette raison que je me trouvais ici, droit comme un i, sur mon bord de trottoir et observant ma tenue avant de m'enfoncer dans la tanière du démon. Je n'étais pas un idiot et je savais parfaitement que la relation que je tissai avec Kada'an ne serait pas un pur et bel platonisme. Au contraire. Or nous n'étions ni liés par les liens du mariage, ni prêts financièrement ou moralement parlant à enfanter. Et cela voulait dire... Se protéger. Un frisson me parcourut à cette idée. Toute mon enfance avait été une stricte éducation jacobite et la contraception faisait des choses comprises mais tabous. Alors devoir acheter des préservatifs était une nouveauté pour moi mais une épreuve gênante et presque... Honteuse à mes yeux.

Ainsi je m'étais arrêté à un café que j'avais bu sec puis un second qui refroidissait désormais sur un bord de fenêtre tandis que je surveillais l'entrée de la pharmacie du centre ville. J'avais escompté y aller dans une période de creux mais le trottoir était passant. Et les gens s'y arrêtaient souvent. Les américains étaient malades pour un courant d'air il faut croire. Enfin un moment de calme ? Je pris une inspiration, vidait mon café amélioré d'un coup de coude sec et traversai la rue, me faufilant entre les voitures à l'arrêt et passait les portes de la pharmacie. Je m'avançai en jetant des coups d'oeil autour de moi et arrivai enfin au comptoir. Damned... Une femme, qui me tournait le dos. Je regardais la courbe gracile de son cou, son dos et me dis que je devais me lancer. Je m'éclaircis légèrement la gorge.

"Gabh mo leisgeul milis Lady..."

J'eus un arrêt en me rendant compte d'avoir parlé dans ma langue maternelle. Rougissant, je toussotai à nouveau.

"Excusez moi madame... Euh. Je souhaiterais acheter... jauraisbesoindepreservatifssilvousplait... Et d'une boîte de paracétamol."


En noyant le poisson peut être passerait il plus inaperçu ?


Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Point de Sodome ou de Gomorrhe, simplement la luxure (PV Abigail)   Mer 14 Sep - 19:30

Une journée banale... Ou presque ?


Pour le tact on repassera !



C'était un matin tout à fait comme les autres pour Abigail. Comme à son habitude, elle s’était levée à 7h, avait enfilé rapidement un jean et un haut vert kaki, avait mis un peu d’eau sur ses cheveux pour les faire onduler légèrement et était allée préparer son petit déjeuner et celui de sa sœur : un œuf au plat chacune, du bacon, un verre de lait et un fruit qu’Adelaïd prenait en plus et mangeait systématiquement dans le car pour le lycée. Une fois le petit déjeuner servit, Abi allait réveiller sa sœur. Les deux jeunes femmes mangeaient toujours ensemble. C’était une sorte de tradition suite au départ de leur frère Eric pour New York. Le départ de celui-ci leur avait fait un choc, elles s’étaient rendues compte que le temps passait vite et qu’elles devaient profiter l’une de l’autre avant qu’Adelaïd ne parte aussi. Car même si la vie d’Abi était à Beacon Hills, ce n’était pas le cas de ses frères et sœurs.
Depuis 1 an, Abigail possédait sa propre pharmacie, qu'elle avait pu acheter grâce à l'héritage laissé par ses parents. Elle l’ouvrait tous les matins à 9h et, ce matin, comme à chaque ouverture, une petite dizaine de personnes entraient déjà pour demander divers médicaments et conseils. La pharmacie d'Abi marchait bien. Elle avait acheté son local presque une bouchée de pain, et l'avait refait entièrement à neuf avec, dans l'arrière boutique, un laboratoire d'analyses (selon la version officielle) qui lui permettait également d'expérimenter de nouvelles formules pour aider les Loup-Garou de la ville.

Aux environs de 11h, elle était entrain de trier les boîtes de paracétamol quand elle entendit un homme à la voix grave, presque rauque, marmonner une phrase incompréhensible, mais dans une langue qui l'a ramena instantanément dans son Ecosse natale.
Elle se revit, étant ados, dans sa salle de classe qui sentait l'encre séchée, le bois humide et la poussière de craie; entourée de ses amis avec qui elle bavardait pendant ses cours de... Gaélique ! L’école dans laquelle elle se trouvait proposait ce cours en option pour avantager les élèves dont c’était la langue maternelle. Option qu’Abi avait alors prise juste pour plaire à un garçon de sa classe.
Elle n'avait jamais rien compris à cette langue si particulière. En revanche elle aurait su la reconnaitre entre mille !

Elle se retourna alors, et pu contempler un homme d'une taille imposante, avec des yeux bleus profonds, presque autant que les siens, et avec de longues et belles boucles rousses qui retombaient sur son front. Il était habillé d'une chemise blanche et... D'un  kilt ! Ça alors ! Cela faisait bien longtemps qu'Abi n'avait pas vu une tenue de ce genre.  L'homme paraissait un peu dépité, il avait même l'air de rougir. Lors de son mouvement, Abi pu également reconnaitre une odeur bien particulière: l'homme sentait le Scotch. Mais pas n'importe quel Scotch, un Scotch écossais, qu'on ne trouvait que dans certaines boutiques, et certainement pas à Beacon Hills. Son père en mettait une goutte chaque matin dans son café, qu'il prenait bien corsé.
"Ça donne du courage pour la journée !" disait-il sans cesse.
Et ces matins là, la famille Dublin plaisantait toujours sur l'alcoolémie modérée du Père Dublin...
Mais c'est du passé.
Abigail sentit un moment de nostalgie la traverser. Mais elle se reprit presque instantanément, en se rendant compte que l'homme en face d'elle la regardait, perplexe. Elle rougit légèrement. Il avait du lui dire quelque chose pendant qu'elle était dans ses pensées. En tout cas aucun doute: ce bel homme aux boucles rousses ne pouvait être qu'un Ecossais…
Abigail se fit alors envahir de deux sentiments contraires: de l’espoir d’abord, car elle rencontrait enfin quelqu’un avec qui elle pourrait parler de son cher pays. Même si ses derniers souvenirs de l’Ecosse sont effrayants, ses terres lui manquaient et ce serait un réconfort pour elle que de pouvoir échanger de sa culture avec quelqu’un qui la comprendrait. Non pas que les américains ne soient pas conciliants ou accueillants, mais ils ne sont pas écossais. La peur l’envahit ensuite. En se souvenant du drame; peut être que cet homme était un fils Boddam, peut être les avaient-ils retrouvé, auquel cas elle était prête, elle s’y était préparé, juste au cas où, au moins pour défendre sa sœur… Mais ils ont peut être aussi trouvé Eric… Il fallait qu’elle en sache plus sur ce type.
Abigail garda son sang froid et demanda :

"Pardon, je n'ai pas compris ce que vous m'avez dit... Vous êtes écossais ? "

Oups… Le ton qu’elle avait employé était un peu plus sec qu’elle n’avait prévu ; pourvu qu’il ne l’ai pas remarqué…


Code by Joy


Dernière édition par Abigail Dublin le Dim 13 Nov - 20:09, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
James MacAulay

avatar

Humeur : Ecossaise
Messages : 367
Points : 322
Réputation : 23
Date d'inscription : 09/07/2016
Age : 21
Localisation : Bacon land

MessageSujet: Re: Point de Sodome ou de Gomorrhe, simplement la luxure (PV Abigail)   Mer 14 Sep - 21:04

Point de Sodome ou de Gomorrhe, simplement la luxure


J'aurais besoin de... Quelque chose






J'hésitai une seconde lorsqu'une lueur d'incompréhension traversa son regard. Qui me transperça. Même la fierté que j'avais à porter mon kilt me parut ridicule lorsque ses yeux tombèrent dessus, me donnant l'impression d'exhiber l'avenir de mon clan. Le rouge me monta encore plus aux joues et je tapotai distraitement mes doigts sur le comptoir, exposant ma main encore bandée d'une blessure à l'épée lors d'un duel d'escrime, et ma chevalière portant le blason de mon clan. Lorsque je compris qu'elle n'avait pas entendu ma tirade, je fus pris d'un doute. Avais je vraiment besoin de répéter de quels besoins je devais combler en venant ici ? Avec un léger soupir, je secouai la tête et la redressai aussitôt lorsqu'elle prit la parole.

Cette accent rauque, roulant, avec ses 'r' bien prononcés et accentués comme il le fallait. Une fille du pays ici ? Une fière et digne écossaise à l'autre bout du monde; au dernier endroit de la Californie où j'aurais cru en rencontrer une. J'étudiai ses traits fins et bien dessinés, et ses yeux bleus - aussi clairs que les miens et tout autant expressifs. Son port était droit et altier, typique de mon peuple surtout ceux qui étaient issus des Highlands plus traditionalistes. Mais peut être était elle juste une femme des Lows. Mais là n'était pas le soucis ! Elle n'avait pas l'air heureuse vu le ton sec et presque féroce qui m'avait accueilli. Dans le même temps elle n'avait pas l'air d'avoir compris ce que j'avais dis. Un vrai chat sauvage des Highlands qui venait de me quasi-feuler au visage. Je lui souris d'un air peiné.

"Aye Ecossais ! Des Highlands m'dame ! De Skye m'dame ! James MacAulay. Vous aussi n'est ce pas ?"

Je me rappelais soudainement la raison de ma présence ici. Et rougis en conséquence. Je toussotai une énième et pris soin d'articuler cette fois malgré la profonde gêne qui m'envahissait.

"J'aurais donc besoin... d'uneboîtede... préservatifset... d'une boîte de paracétamol. Hem..."


Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Point de Sodome ou de Gomorrhe, simplement la luxure (PV Abigail)   Mer 14 Sep - 21:51

Une journée banale... ou presque ?


Le tact s'améliore



La première chose qui apaisa Abigail quand à ses doutes sur la dangerosité de l’Ecossais fut sa chevalière. Elle portait le blason de son clan. Il dit venir de Skye. Il ne ment sûrement pas. Une chevalière pareille n’a pas pu être faite ici, ni à cette époque. A vu d’œil elle doit avoir au moins 100 ans, à moins qu’il l’ai volé, ce qui est fort peu probable… Son compatriote disait donc sûrement vrai.
Tout en observant les doigts agités de Jame MacAuley, Abi se rendit compte qu’il était blessé à la main.

Il demandait des préservatifs et du paracétamol. Connaissant la gêne que les hommes ont à demander ce genre de choses, elle décida de noyer le sujet en lui posant des questions sur sa blessure tout en attrapant une boîte de préservatifs multi taille pour éviter la question cruciale à l’Ecossais qui semblait être au bord de l’explosion.

«Je vous conseillerai de prendre également un désinfectant et une crème cicatricielle pour votre blessure.  
Je viens de Fraserbugh. Ce n’est pas courant de rencontrer des écossais par ici, vous êtes de passages ? »

Abigail était plus calme et tenta d’affirmer tant bien que mal une assurance et un détachement altéré par le regard du jeune homme.
Même si elle ne s’était jamais réellement intéressée aux garçons, elle connu quelques expériences, et cet Ecossais la troublait. Peut être était-ce simplement parce qu’il venait du même pays qu’elle…
Quoiqu’il en soit, s’il demandait des préservatifs, c’est bien parce qu’il est accompagné. Bien que cette idée qu’il puisse y avoir une femme dans sa vie heurta légèrement Abi, elle s’empressa de penser à autre choses, étala ce que l’Ecossais attendait depuis maintenant presque 10 minutes et dit :

« Ca fera 20 dollars s’il vous plait »




Code by Joy


Dernière édition par Abigail Dublin le Dim 2 Oct - 15:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
James MacAulay

avatar

Humeur : Ecossaise
Messages : 367
Points : 322
Réputation : 23
Date d'inscription : 09/07/2016
Age : 21
Localisation : Bacon land

MessageSujet: Re: Point de Sodome ou de Gomorrhe, simplement la luxure (PV Abigail)   Mer 14 Sep - 22:20

Point de Sodome ou de Gomorrhe, simplement la luxure


J'aurais besoin de... Quelque chose






La lueur de compréhension que je lus dans son regard me rassura et je faillis soupirer d'aise. La jeune femme me mettait à l'aise, tout comme Kada'an lorsqu'elle me regardait de son regard. Mais je me sentais plus... protégé et materné quand je croisais les saphirs qui brillaient dans ses yeux. La boîte de préservatif semblait montrer différentes tailles et un profond soulagement m'envahit lorsque je compris que le sujet de la... chose ne serait pas mise sur le tapis. Non pas que j'ai à me plaindre du don du Seigneur qu'il m'avait fait mais... ce n'était pas une chose qu'on abordait dans mon éducation et encore moins avec une femme. Détournant les yeux de la boîte je revins sur elle et ses origines.

Ainsi donc elle était bien écossaise. Et des Highlands ainsi que je l'avais deviné. A l'opposé de mon lieu de naissance selon un axe nord/sud mais A' Bhruaich (ou Fraserburgh en anglais) était bel et bien de chez moi. J'hésitai, dans mon élan de joie de voir une compatriote, à lui dire la raison de ma présence mais je ne pouvais pas. Qui croirait ceci : "Oh je viens retrouver les tueurs de mon clan qui ont assassiné ma louve de femme et tous les miens histoire de faire bonne mesure." Non je devrais lui mentir. Et rien de tel qu'un projet professionnel doublé d'une passion n'est ce pas ?

"Je souhaitais changer d'air à la mort de certains proches dû à leur nature... sauvage. Et je me suis dis que devenir professeur de Gaélique et escrimeur pouvait être intéressant. Et la Terra Nova était parfaite pour cela..."

Tandis que je fouillais mon sporran pour en sortir quelques billets verts, je lui racontai comment je m'étais fais transpercer la main lors d'un duel avec un confrère de l'armée lors d'une joute aussi amicale que stupide ne respectant aucune règle moderne de l'escrime. Je posai l'argent sur le comptoir et hésitai une seconde avant d'en rajouter quelques uns en lui demandant d'ajouter la crème cicatricielle et le désinfectant dont elle venait de parler. Lorsque je croisai son regard je ne pus m'empêcher de lui demander.

Vous aimeriez aller boire un thé ou un verre avec moi après le travail ?"

Je regrettai aussitôt mon invitation. Je n'étais pas du genre volage, c'était plutôt pour ces petits français jeunes et insouciants, qui ne savaient plus où donner de la tête dans leur petite école privée de Paris et cachant leurs origines landaises dans un carcan d'arrogance. Mais... Cette femme m'attirait et je ne pouvais m'empêcher de vouloir la connaître plus. Et pis je pouvais encore rattraper mon erreur.

"Enfin pour parler du pays, se revoir. En tout innocence... Euh... Comment vous vous appelez au fait ?"


Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Point de Sodome ou de Gomorrhe, simplement la luxure (PV Abigail)   Mer 14 Sep - 23:51

Un journée banale...


... Ou presque



Lui aussi avait l’air d’avoir un passé compliqué. Abigail ne posa pas plus de question quand à son séjour ici. Elle savait ce que c’était, elle compatissait et, en bonne professionnelle, fit un sourire compréhensif. Tout ce qu’elle retenue, elle, de ce que venait de lui dire l’Ecossais, c’était qu’il serait là pour un bon moment ; ce qui n’étais pas pour lui déplaire. Elle se perdit alors rapidement dans des pensées utopiques absolument inappropriée par rapport à la situation. D’ailleurs l’Ecosssais lui tendis la somme qu’elle lui avait annoncée. Elle tendit sa main, et, alors qu’elle prenait les billets sur le comptoir, la main de James effleura la sienne. Un frisson lui traversa tout le corps et une onde de désire l’animât. Elle prit hâtivement son due, au risque qu’il la prenne pour quelqu’un d’avide, mais elle ne voulait pas éveiller un quelconque espoir en elle. Elle sentit ses joues rougir et ses poils s’hérisser. Cet homme lui plaisait. Elle n’en avait aucun doute. Et voilà qu’il lui propose de prendre un verre.  

Dommage pour lui. C’était la proposition à ne pas faire. Bien qu’il ait tenté de se rattraper, en parlant de Paris et de Landes auquel Abigail ne compris rien ; et, à vrai dire, cela l’a fit sourire intérieurement ; elle remarquait bien qu’elle lui plaisait aussi. Mais elle ne pouvait accepter ce verre ; bien qu’elle aurait adoré. Ce n’est qu’un client, qui vient chercher des préservatifs qui plus est. Autrement dit, il a une compagne. Or Abigail est bien loin d’être une louve prête à se battre pour l’homme qu’elle veut. Ou plutôt, elle sait l’être quand l’homme en question est son territoire. Mais dans cette situation là, elle était l’étrangère, la Sassenach comme ils disent en Gaélique.

« Je vous remercie de cette proposition, mais je ne peux pas accepter, je suis très occupée. Désolée »

Elle tenta de masquer son amertume et son regret. Une boule se créaitdans son estomac. Elle l’a connaissait bien cette petite boule, elle s’avait l’apprivoiser tant qu’elle restait dans son ventre, à partir du moment où elle montait dans sa gorge, elle ne pouvait plus lutter. Mais ce serait ridicule n’est-ce pas ? S’apitoyer sur son sort alors même qu’il n’y avait aucun sort !
Foutu éducation. Dans certain cas, elle aimerait être comme certaines de ces louves-garou qui sont libres de faire ce qu’elles veulent, qui n’ont pas de codes et surtout pas celui de ce foutu honneur auquel les écossais sont tant attachés.

Alors qu’elle pensait à tout ça, elle remarqua que l’Ecossais, n’avait pas bougé d’un poil… Elle se rappelât alors qu’elle ne lui avait pas donné la crème qu’il avait finalement accepté de prendre.
A coup sûr son visage avait du exprimer tous les dilemmes qu’elle venait d’affronter, comme il a le malheur de le faire à chaque fois.

« Oh pardon, voici la crème, appliquez la matin et soir, évitez de vous mouillez la main quand elle est mise.
Ah et je m’appelle Abigail Dublin. »






Code by Joy


Dernière édition par Abigail Dublin le Dim 2 Oct - 15:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
James MacAulay

avatar

Humeur : Ecossaise
Messages : 367
Points : 322
Réputation : 23
Date d'inscription : 09/07/2016
Age : 21
Localisation : Bacon land

MessageSujet: Re: Point de Sodome ou de Gomorrhe, simplement la luxure (PV Abigail)   Jeu 15 Sep - 16:37

Point de Sodome ou de Gomorrhe, simplement la luxure


J'aurais besoin de... Quelque chose






Par chance, elle ne chercha pas à connaître plus en avant la raison de ma présence dans les Amériques et j'en fus soulagé une nouvelle fois. J'étais certain que soumis à son regard inquisiteur et à sa langue, que je doutais acérée lorsqu'elle le souhaitait, j'aurais craqué et déballé toute l'affaire sans aucune honte quitte à passer pour un fou et à me faire jeter hors de sa boutique sous les coups de lancers de boîtes de médicaments ou encore de violentes volées de balais. Mais par chance elle n'avait penser outre. Au contraire elle sembla perdue dans ses pensées, traversant un dilemme apparemment. Était-ce la réflexion concernant la crème que j'attendais ou ma proposition d'un rendez vous ?

La réponse ne tarda pas dans un éclat de sécheresse et d'un laconisme à tout épreuve. Je sentis mon expression s'assombrir tandis qu'une pointe de déception me déchirait le coeur. La réaction était peut être exagérée mais c'était mon ressenti à son refus. Comme un couteau en pleine poitrine sans prévenir à dire vrai. Satané anglais avec lequel j'étais maladroit. Ma question avait sûrement sembler être une avance amoureuse, comme si je souhaitais la traîner dans mon lit. Et le coup de préservatif n'aidait en rien... Et je voyais bien qu'elle cogitait à ce sujet aussi au point d'avoir oublier de me donner ma crème, ce qu'elle s'empressa soudainement de faire.

"Je me permets d'insister Miss. Ne vous inquiétez, ce que j'ai pris aujourd'hui n'est qu'à titre de prévention si je me retrouve dans une relation sérieuse."

Touché, coulé. Roi de la maladresse : James MacAulay. Je rougis férocement et me passai la main dans la nuque en mordant les lèvres de regrets.

"S'il vous plaît ? Cela me ferait tellement de bien de parler du pays avec vous..."


Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Point de Sodome ou de Gomorrhe, simplement la luxure (PV Abigail)   Ven 16 Sep - 18:57

Une journée banale... Ou presque ?


Le tact est enfin là



La première phrase que James prononça gênât atrocement Abigail. Quelle mauvaise pharmacienne faisait-elle: inciter un client à donner les raisons de sa commande.

En même temps, dans cette phrase elle entendit deux mots: "relation" et "sérieuse". Il n'était donc pas du genre à trainer les filles dans son lit, juste pour une nuit, enfin du moins c'est ce qu'il disait. Et puis, après tout, il ne s'agissait pas d'un Américain, mais d'un Ecossais. À cette pensée, Abigail se sentit légèrement euphorique. Elle rencontrait enfin quelqu'un de son pays, quelqu'un comme elle, presque quelqu'un de sa famille. Elle sentait en elle une lueur de réconfort. Comme quand on se retrouve avec ses proches, lors d'un dîner et qu'on se sent simplement bien, parce qu'à cet instant précis, on se sent à notre place et qu'on sait que nous ne devrions être nulle part ailleurs.

Quand elle regardait cet Ecossais, c'est ce qu'elle ressentait. Elle était bien, à l'aise, et cela faisait longtemps qu'elle ne s'était pas senti comme ça. Non seulement parce que cet homme en face d'elle avait les traits de son pays, mais également à cause de sa façon de parler: en ne trouvant jamais les mots justes ce qui l'a faisait à le fois sourire mais aussi l'apaisait. Et ses yeux... Si expressifs... Si profonds qu'elle pourrait se perdre en eux.


James lui offrait une seconde chance. Et c'est vrai qu'elle aurait aussi besoin de parler de son pays... Entre autres choses. Et puis, elle ne s'était pas fait beaucoup d'amis depuis son arrivée ici; et le peu qu'elle avait n'étaient pas au courant de son passé. Ils étaient  tous de la région, aussi, Abigail n'avait jamais vraiment pu parler de tout ce qu'elle avait ressentit et ressentait encore, parfois, en étant ici: à des milliers de kilomètres de chez elle, de sa terre natale. Cette occasion était donc une occasion en or...

D'un autre côté, elle paraitrai tellement ridicule d'accepter maintenant, alors que son petit mensonge quand à ses occupations était déjà sorti...


Mais l'idée de refuser une seconde fois la mettait dans un état de manque inexplicable. Comme si elle n'aurait plus jamais d'occasions telles que celle-ci. Comme si elle pouvait... Le perdre ? Elle se sentit mal tout à coup et répondit à la hâte:



"Bon d'accord ! Demain, 17h, au bar de l'angle."



N'était-ce pas trop autoritaire ? Se rendait-il compte de ce qu'il était entrain de lui faire ? Abigail était devenue rouge pivoine et regardait James droit dans les yeux.



Code by Joy


Dernière édition par Abigail Dublin le Dim 2 Oct - 15:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
James MacAulay

avatar

Humeur : Ecossaise
Messages : 367
Points : 322
Réputation : 23
Date d'inscription : 09/07/2016
Age : 21
Localisation : Bacon land

MessageSujet: Re: Point de Sodome ou de Gomorrhe, simplement la luxure (PV Abigail)   Ven 16 Sep - 20:00

Point de Sodome ou de Gomorrhe, simplement la luxure


J'aurais besoin de... Quelque chose






Abigail était une experte pour les silences dans lesquels elle me laissait seul à la regarder et avec mes propres pensées. Elle était magnifique, cela était indéniable et son accent me ramenait à de bons souvenirs et à une sensation de bien être. Différente de celle que je ressentais avec Kada'an. Je me sentais moins passionnel et plus... mature. Peut être était ce parce que nous étions moins séparés par la différence d'âge. Enfin, je me forçais à me dire que c'était une simple invitation en toute innocence.

Et pis même... Le temps me donnerait raison ou non. J'étais près à affronter les aléas de la vie même si cela devait être difficile. Et je vis dans le regard et le visage d'Abigail des contradictions aussi puissantes que celles qui me traversaient. Je m'attendais à un nouveau refus. Elle semblait occuper bien que sa réponse eut été sèche et cacha peut être une mauvaise excuse. Mais la surprise tomba, et ma stupéfaction dut se lire sur mon visage aussi facilement que dans un livre, et je souris franchement.

"Aye merci miss ! A demain alors... 17h.."

***

Pub d'irlandais, catholiques, pratiquants et servant de la vinasse de whisky. Ainsi je me retrouvai avec une bonne Stout servie dans une pinte tandis que je regardai ma montre à gousset avant de la ranger. 17h02... Le retard n'était pas une vertu écossaise et pourtant je me retrouvai seul, regardant quelques saoûlards et étudiants venus s'en jeter une avant de se séparer et rentrer dans leurs familles. Je bus une longue gorgée et soupirai, la déception visible sur mon visage. Haussant les épaules, je bus encore d'un bon lever de coude. Allait elle venir ou me retrouverais à finir par rouler sous le bar à coups de bière, whisky de mauvaise qualité ou d'autres alcools ?


Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Point de Sodome ou de Gomorrhe, simplement la luxure (PV Abigail)   Ven 16 Sep - 21:19

Hésitation


...



Nez à nez avec ses yeux bleus rehaussés d'un coup de crayon noir et de mascara, tête droite, poitrine en avant, Abigail se scrutait, perplexe, devant le miroir.

Elle s'était préparée pour rencontrer James ailleurs que dans la pharmacie pour des préservatifs multi taille. Mais maintenant qu'elle se voyait, elle n'était plus sûr de rien.

Était elle trop habillée ? Non: un jean et une chemise légèrement décolletée n'est pas ce qu'on peut appeler "trop habillé".

Trop maquillée alors ? Il est vrai qu'Abi n'a pas l'habitude de se maquiller pour aller travailler. Elle trouve cela inutile étant donné qu'elle passe la moitié de son temps au labo soit pour soigner des loups-garou soit pour expérimenter de nouveaux traitements. Alors non: un petit peu de crayon et du mascara n'est pas de trop... Si ? Non, des milliers de femmes se maquillent bien plus qu'elle... Elle est dans la norme.

Peut être trop coiffée... Oui c'est ça ! Abi enleva les dix épingles qui tenaient sont chignon impeccable et passa ses doigts dans ses cheveux en les secouant puis les mouilla légèrement afin de les faire onduler.

Voilà ! Sa crinière enfin libérée, entourait son visage fin et allongé et faisait ressortir la couleur de ses yeux bleu magnifiques. Abigail enfila ses ballerines, prit ses clés en vitesse, et partit.

Elle avait déjà 5 minutes de retard.



Une fois arrivée devant le bar, le doute la repris... Était-ce vraiment sans aucune arrière pensée que James l'avait invité ? Ou plutôt qu'il avait obéit à l'ordre qu'Abi avait grogné hier ? Sûrement pas... Mais après tout, devait elle se sentir coupable de s'accorder un peu de temps pour elle ?  Non. Cela faisait cinq ans qu'elle travaillait d'arrache pied pour assurer à ses frères et soeurs et à elle une situation stable et sereine. Maintenant qu'elle avait réussit, elle avait le droit à un peu de bonheur !



Abi prit son courage à deux mains et entra dignement dans le bar, regard sûr, tête droite, fit quelques pas et aperçu James au comptoir, l'air sombre et dépité.

Elle avait 15 minutes de retard, il a due penser qu'elle ne viendrait pas...

À la vue du visage si sombre et fermé de James, Abigail fut bouleversée et sa sûreté s'envola aussitôt. Toute hésitante elle s'assit à côté de lui, commanda une bière au beurre, prit une grande gorgée et dit:



"Bonjour... Excusez moi pour le retard, j'ai eu une urgence à la pharmacie"



Abigail ne savait décidément pas mentir, les yeux braqués sur ses ballerines, les pommettes rouges et les jambes gigotantes, il faudrait être aveugle pour ne pas constater sa gêne croissante.



"Vous avez pris une Stout, elles ne sont pas très bonnes dans ce bar là, si vous voulez je pourrais vous en conseiller un spécialisé dans ce genre de bières, il n'est pas très loin en plus"



La voix tremblante, Abigail s'agaçait toute seule. Elle prit une grande inspiration et se redressa. C'était une Ecossaise, pure sang ! Et une femme forte ! Ça n'allait pas être une Hooligan à jupette qui allait l'intimider !

Elle se tourna vers lui et le pénétra de son regard bleu perçant, connaissant le pouvoir qu'il peut avoir lorsqu'elle veut bien se donner la peine de s'en servir.



Elle scrutait la moindre  réaction.

Code by Joy


Dernière édition par Abigail Dublin le Dim 2 Oct - 15:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
James MacAulay

avatar

Humeur : Ecossaise
Messages : 367
Points : 322
Réputation : 23
Date d'inscription : 09/07/2016
Age : 21
Localisation : Bacon land

MessageSujet: Re: Point de Sodome ou de Gomorrhe, simplement la luxure (PV Abigail)   Ven 16 Sep - 22:22

Point de Sodome ou de Gomorrhe, simplement la luxure


J'aurais besoin de... Quelque chose






17h15... Le quart d'une heure de retard, soit quinze minutes, soit neuf cent secondes attablé à la table du bar irlandais, ma chemise du dimanche ayant ses manches grisées par la poussière déposée sur le bois et ma stout au goût âcre râpant le fond de ma gorge. Nouée par la déception. Ce n'était pas dans mes habitudes de broyer du noir dans un coin. Mais cette absence me malaxer le coeur dans une étreinte malsaine et douloureuse. Je n'aurais pas dû réagir comme ça, soufflait la voix de la raison dans mon esprit. Mais le battant n'en avait que faire, il avait raison que raison n'avait pas ! Alors il semblait se déchirer peu à peu, abandonné. Tout comme j'avais abandonné ma terre natale pour cette vengeance...

Je poussai un soupir et but une gorgée de l'amer breuvage, poussant un juron bien senti en gaélique et commençai à amorcer un mouvement pour me lever et quitter le bar lorsque j'entrevis Abigail par la fenêtre crasseuse du bar. Elle entra dans la salle et s'avança vers moi. Tout en elle respirait le regret, la détresse et toute assurance envolée. Le chaton était tombé dans la mare et maintenant devait subir les foudres de sa mère. J'eus un sourire en coin à cette pensée. Elle s'excusa vivement, d'une urgence à la pharmacie, et je faillis lui lancer une remarque acide et la bouder royalement. Mais ce n'était pas dans mes habitudes et sa détresse était telle que je n'avais qu'empathie pour elle. Je lui fis signe de prendre place et lui souris gentiment.

"Ne vous en faites pas Abigail pour le retard. Je peux comprendre que vous ayez d'autres priorités. Et la Stout me va parfaitement, mais je serais vous je prendrais une Guiness ou un cidre. Le reste est Èireannach droch fìon a 'smaoineachadh gu bheil fios aca dè an làimh dheis deoch-làidir. Bref de l'irlandais quoi."

Je jouais sur les mots et la haine tenace entre irlandais et écossais malgré leur histoire celtique commune et très proche. Jetant un coup d'oeil courroucé au barman qui me le rendit avec un sourire carnassier, je bus une nouvelle gorgée et reportai mon attention sur Abigail. Elle était... magnifique. Et surtout apprêtée. Ses yeux en étaient à tomber malgré le malaise qu'on y lisait encore, les vraies fenêtres de son âme, et mettaient en valeur toute sa beauté naturelle. Et ce décolleté... était si alléchant à regarder que je ne pus m'empêcher d'y laisser glisser mon regard un quart de secondes avant de croiser à nouveau son regard et de lui sourire d'un air gêné. Malgré le rouge me montant aux joues, je pris un air faussement assuré.

"Vu comment vous êtes en beauté, j'ai du mal à croire que vous étiez au travail. Avouez avoir passer trop de temps sous la douche." Je lui fis un clin d'oeil complice. "Ravi de vous revoir... Du coup vous m'avez dis hier être de Fraserburgh ? Vous faisiez parti d'un clan ?"


Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Point de Sodome ou de Gomorrhe, simplement la luxure (PV Abigail)   Dim 18 Sep - 20:04

Une journée banale... Ou presque ?


Jouons un peu...



Grillée… Décidément, il faudrait vraiment apprendre à mentir pensa Abigail, suite à la remarque de James. Elle rougit comme jamais, se tendit légèrement… enfin du moins c’est ce qu’elle pensait, car, en réalité, elle se trouvait être droite comme une i.

« Non, je… hum… A vrai dire ce n’est pas la douche qui m’a fait perdre du temps. Et non je ne fais pas parti d’un clan. Mais ma famille est une grande famille écossaise, les Dublin ; nous sommes une longue lignée de pharmaciens, si nous pouvons appelés ça comme ça … »

Elle eut un léger sourire, en repensant, fière, aux Dublin et à ce qu’ils avaient accomplis, autrefois pour aider les autres.
Autrefois… Sur cette pensée, le visage d’Abi s’assombrit. Une boule commença à lui monter dans la gorge. NON… elle n’allait pas pleurer devant le seul Ecossais qu’elle rencontrait : c’est une femme forte !
Elle s’agita et se força à regarder autour d’elle, à observer les gens, les passants, écouta une conversation à propos d’un couple qui allait emménager ensemble afin de faire passer la petite boule. Puis ses yeux retombèrent sur ceux de James.

Il était ravi de la revoir… C’était une bonne nouvelle, car elle aussi était ravie de le revoir, plus qu’elle ne l’avait imaginé d’ailleurs.
Mais… Rêve-t-elle où a-t-il, quand elle est arrivée, plongé son regard sur son décolleté ?! Abi rougit encore un peu plus : à le fois honteuse, car, c’était réellement en toute innocence qu’elle avait choisis cette chemise (en fait c’était la dernière chemise propre qui lui restait dans sa garde robe. Abigail n’est pas du genre à se laisser aller, mais il est vrai que, quelque fois, elle est débordée par son travail) et à la fois légèrement euphorique, son décolleté plaisait apparemment beaucoup à ce jeune homme !

Cet homme, d’ailleurs qui, lui, apparemment, n’avait pas eu le temps de se raser pour ce rendez-vous. Cela lui rajoutait du charme,  car sa barbe blonde rousse, s’accordait parfaitement à ses cheveux roux cuivrés si particulier des Ecossais. Abigail pu l’observer un peu plus en détail : élancé, bien battit, il avait des traits fin magnifiquement rehaussés par ses boucles folles. Ses yeux bleus scintillants, étaient d’autant plus mis en valeur par cette folie. Son regard paraissait à la fois fasciné et malicieux, d’une malice contagieuse. Abigail se sentait enveloppée de ce regard qui lui donnait l’impression d’être protégée et qui faisait renaître en elle sont petit grain de folie perdu il y a bien longtemps.
Il avait aussi un petit sourire en coin : à quoi pouvait-il bien penser ?
Abi décida d’en savoir plus sur lui, tout en le titillant au moins autant qu’il l’avait titillé elle, rien que par sa rencontre dans la pharmacie.

« Vous en revanche, tout laisse à croire que vous êtes d’un clan et très fière de l’être : chevalière, sabre, kilt camouflant l’avenir de l’Ecosse… Vous ne souhaitez pas lui offrir ici, si l’on en croit votre commande d’hier… »

Son regard était devenu tout aussi malicieux ; comment allait-il réagir à ce pic ?




Code by Joy


Dernière édition par Abigail Dublin le Dim 2 Oct - 15:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
James MacAulay

avatar

Humeur : Ecossaise
Messages : 367
Points : 322
Réputation : 23
Date d'inscription : 09/07/2016
Age : 21
Localisation : Bacon land

MessageSujet: Re: Point de Sodome ou de Gomorrhe, simplement la luxure (PV Abigail)   Lun 19 Sep - 13:20

Point de Sodome ou de Gomorrhe, simplement la luxure


J'aurais besoin de... Quelque chose






Bingo. J'avais vu juste. Elle s'était apprêtée spécialement en vue de de notre rendez vous et... j'hésitai une seconde. Abigail avait vraiment fait en sorte d'être séduisante pour me revoir après m'avoir congédié aussi sèchement hier. Voilà qui était plaisant et... flatteur. Mon regard se perdit réfléchissant à la dernière fois que l'on avait montré un tel intérêt à mon égard. Peut être que des filles l'avaient fait dans le passé mais je ne l'avais pas remarqué ou ni même m'étais intéressé à ça. Et ma rencontre avec Kada aussi passionnelle et surprenante avait été elle restait un accident. Agréable certes mais un accident. Je rougis légèrement à cette pensée. Avais je fais une erreur en pensant à Kada'an d'une manière aussi passionnelle la veille, ou même en étant si proche d'elle en quelques heures seulement... Elle n'avait que dix huit ans, était si fragile. Peut être que...

Je repoussai mes doutes au fond de mon âme. Ce n'était ni le lieu, ni le moment d'y penser. J'étais en présence d'une très jolie femme, agréable qui plus est, alors je n'allais pas gâcher ce moment. Je me concentrai ainsi sur elle. Je ne connaissais pas son nom de famille mais au sourire qu'elle arbora je compris qu'elle les aimait. Ou les avait aimé plutôt vu le regard sombre qui cacha sa nature joviale. Des soucis familiaux ou des pertes de proches ? Je comprenais sa douleur et décidai de ne pas lui poser de questions par moi même. Je l'avais vu rougir lorsque mon regard s'était attardé sur sa poitrine et décidai de ne pas broncher tandis qu'elle me détaillais sans aucune gêne.

"J'espère que la vue vous plaît miss."

Je lui tirai la langue et la retirai aussitôt, bouche bée, lorsque sa pique tomba. Oh comment osait elle jouer avec mon kilt de la sorte ? Cela méritait une punition en cherchant à la mettre aussi mal à l'aise que sa question me mettait dans cet état.

"Aye j'suis un MacAulay, une famille mineure mais on a l'honneur d'être un Sept des McLeod ! Et concernant... mon achat d'hier. Disons que je ne suis pas habitué aux relations de ce genre hors du mariage et ne veut pas créer... d'accident. Surtout que c'est récent et trouble... Et vous Abigail ? Avez vous un homme à contenter de moults façons ?"




Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Point de Sodome ou de Gomorrhe, simplement la luxure (PV Abigail)   Mar 20 Sep - 19:16

Une journée banale... Ou presque ?


...



"Oh elle n'est pas désagréable je vous l'accorde"

Abigail lâcha un petit éclat de rire, un peu étouffé car, bien qu'elle se sentait désormais à l'aise face à James, ce n'était pas le cas du lieu dans lequel ils se trouvaient. Son rire était légèrement plus aiguë que sa voix habituelle.  C'était un rire franc, communicatif mais sans être dérangeant.

Non en effet, pensa Abigail, cette vue était même très loin d'être désagréable. Abi était fascinée par ses boucles rousses dans lesquelles elle glisserai bien ses longs doigts fins. Et ce regard si attirant, si... Sexy... Elle remua légèrement la tête à cette idée, cette idée qu'il puisse y avoir quoique ce soit entre eux. James McAulay avait une compagne. Ils ne se voyaient que pour parler de leur pays.

La question qui suivit fit légèrement rougir Abi, et, en le regardant d'un air malicieux du coin de l'oeil elle répondit:


"Non je n'ai pas d'homme en ce moment. Mais êtes-vous venu ici pour ma parler de mes histoires de coeur ou pour que nous parlions de notre cher pays ?
Personnellement, la grisaille de l'Ecosse, avec ses pluies douces et son vent salé est ce qui me manque le plus; et vous ?"

Code by Joy


Dernière édition par Abigail Dublin le Dim 2 Oct - 15:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
James MacAulay

avatar

Humeur : Ecossaise
Messages : 367
Points : 322
Réputation : 23
Date d'inscription : 09/07/2016
Age : 21
Localisation : Bacon land

MessageSujet: Re: Point de Sodome ou de Gomorrhe, simplement la luxure (PV Abigail)   Mar 20 Sep - 19:54

Point de Sodome ou de Gomorrhe, simplement la luxure


J'aurais besoin de... Quelque chose






J'haussai un sourcil surpris et eut un sourire flatté. Ainsi donc je lui plaisais ? Si elle ne me l'avait pas dit, je l'aurais peut être lu dans son regard. Cette lueur d'avidité dans ses yeux était si... alléchante. Et gênante à la fois. Je toussotai légèrement en me passant la main sur la nuque, rougissant furieusement. Il fallait avouer que la jeune femme me plaisait également. J'avais envie de dévorer ses petites lèvres et de refermer ma paluche sur sa nuque pour coller ce corps si tentant contre moi. Je frissonnai légèrement d'envie, repoussant ces pensées dans un coin de mon esprit.

"Votre vision n'en est pas moins agréable, au contraire."

Bim, retour à l'envoyeur. Je la laissai rougir gracieusement et écoutai sa réponse. Une véritable Lilith que voilà... Enchanteresse pécheresse même. Magnifique et pourtant solitaire. Cela cachait il quelque chose ou était ce un quelconque signe du... destin ? Ridicule pensée. Si je commençais à voir un phénomène prédestiné à chaque fois que je me retrouvai face à une femme je n'allais pas m'en sortir. Elle avait raison, il valait mieux parler seulement de notre pays natal, se remémorer un quelconque souvenir pour se faire du bien mutuellement.

"Fada air falbh ann an àiteachan ghrianaich,
Sad tha na h-aodainn,
Yearning a 'faireachdainn pòg
De na h-Alba uisge milis
."


Je chantai d'une voix sonore et avec un accent gaélique typique, guttural et roulant à souhait. C'était issu d'une vieille chanson écossaise "Scotland the Brave" dans la version de Cliff Hanley qui l'avait popularisée en langue anglaise. Le paragraphe que je vais de chanter signifiait dans ma langue : Au loin, dans les paradis ensoleillés,
Tristes sont les visages écossais,
Aspirant à sentir de nouveau le baiser
De la douce bruine écossaise...


"Comme vous le voyez, je ne rêve que de pisser à nouveau face au vent et recevoir cette douce pluie de notre contrée... Ce qui me manque est la langue, ô dia que le gaélique me manque... Sans compter sur... Tout. C'est un vide en moi que d'être si loin des miens, de ma culture."

Je regardai dans le fond de mon verre et soupirai. Une vague de mélancolie m'envahit doucement et je bus une gorgée de bière pour la faire passer.

"Et... Quitte à m'acharner... Vous avez laissé un homme derrière vous en Ecosse ?"



Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Point de Sodome ou de Gomorrhe, simplement la luxure (PV Abigail)   Mer 21 Sep - 19:42

Une journée banale... Ou presque ?


...



Le haussement de sourcil de James lorsqu'Abi envoya son pique l'a fit sourire... Jusqu'à ce que l'Ecossais lui retourne le compliment.

Elle ne pouvait s'empêcher de penser à la compagne de ce beau jeune homme. Qu'avait-elle comme défaut pour qu'il se permette de penser à une autre femme de la sorte ? Abigail aurait tellement de questions à lui poser, mais elle les enterra au plus profond de son âme jusqu'au moment propice.

Oh Mon Dieu... Chante-t-il réellement dans ce bar où des gens sont installés et peuvent tout entendre ?! Sait-il, au moins, qu'il chante horriblement faux ? Abigail devenu rouge pivoine mais n'osa pas lui demander de se taire. Elle était bouche-bée de cette "prise d'initiative" (si l'on peut appeler ça comme ça) de la part de James... Et, bien qu'elle ne parlait pas le Gaélique, elle connaissait cette chanson et ce qu'elle signifiait, ce qui la gênât d'autant plus, étant donné qu'ils se trouvaient dans un bar Irlandais...

James cherchait-il à la mettre mal à l'aise ? En tout cas c'était grandement réussis.

Abigail avait très bien compris le message, il était difficile de passer à côté: l'Ecosse manquait à James tout comme elle manquait à Abi.

Mais dans ces cas là, pourquoi n'y retournait-il pas ? Si Abigail n'était pas en danger là bas, c'est ce qu'elle aurait fait depuis longtemps, malgré les événements atroces qui s'y sont produits...

"Non... Je n'ai laissé personne en Ecosse; je suis ici avec ma soeur et mon frère... Ils sont la dernière famille qu'il me reste..."

Avait-elle bien fait de mentionner cela ? Abi ne cherchait en aucun cas à ce que James ai pitié d'elle, ou ne veuille la protéger. Elle s'en était très bien sortie toute seule jusqu'à maintenant; et ce n'était pas près de changer !

Aussi, elle répondit un peu sèchement:

"Et vous, avez-vous laissé quelqu'un ? Pourquoi n'y retournez-vous pas si le manque est si grand ?"

Peut être y était elle allée un peu fort... Mais tant pis, si le sujet fâche, il fâche... Elle n'allait pas s'excuser pour ça !

Code by Joy


Dernière édition par Abigail Dublin le Dim 2 Oct - 15:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
James MacAulay

avatar

Humeur : Ecossaise
Messages : 367
Points : 322
Réputation : 23
Date d'inscription : 09/07/2016
Age : 21
Localisation : Bacon land

MessageSujet: Re: Point de Sodome ou de Gomorrhe, simplement la luxure (PV Abigail)   Jeu 22 Sep - 16:40

Point de Sodome ou de Gomorrhe, simplement la luxure


J'aurais besoin de... Quelque chose






Je notai que le barman me fixait d'un air ahuri et ombrageux. Je lui lançai un regard noir et plein de défi. Oserait donc t'il m'empêcher de chanter ma langue natale ? J'étais bien miséricordieux de lui accorder ma présence plus longtemps que je ne l'aurais souhaité. Et on aurait même la bonté de payer sa fichue bière au goût acre. Rien n'était bon dans ce bar irlandais, ça n'avait que le nom d'ailleurs et ne méritait guère qu'on s'attarde sur lui.

Au contraire je me tournai vers Abigail et lui souris. Ma chanson l'avait clairement mise mal à l'aise. Je gagnais cette manche dans le jeu qui s'était innocemment glissé entre nous. Je réfléchis à sa réponse. Point d'homme ici en Amériques, point en Alba. Intéressant... Je me grattai la barbe d'un air distrait, plongé dans mes réflexions. Avant de me rendre compte de la tristesse qui semblait poindre dans ses paroles. Parents morts malgré sa jeunesse apparente ? Décidément tout semblait nous rapprocher. Et les sujets qui fâchent également.

"Je n'ai plus de chez moi. Mon clan a été tué par des chiens et..."

Je m'arrêtai. Etais je vraiment prêt à aborder le sujet ? Oui.
 
"Vous me croiriez sûrement pas... Mais feu mon épouse était d'une nature assez... animale et a été tué pour cela. Et par soucis de bien faire les chasseurs, le Diable les emporte, qui traque ceux de son espèce l'ont assassiné."

C'était confus mais si la jeune femme ne voyait pas de quoi je parlais, elle saurait me le faire savoir et ferais passer ça sur le compte de mon manque d'habitude à parler la langue de Shakespeare....


Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Point de Sodome ou de Gomorrhe, simplement la luxure (PV Abigail)   Jeu 22 Sep - 18:18

Une journée banale... Ou presque ?


...



Venait-il de parler de Chasseur, et de Nature Animale ?! A-t-il bien dit qu'il a eu une femme ?! Que son clan s'est fait assassiner à cause de cette "animalité" ?!

Le coeur d'Abi battait à cent à l'heure. James connaitrait-il donc les obscurités de ce monde ?! Serait-il cette personne qu'Abi n'avait pas encore trouvé et qui pourrait la comprendre ?! Pouvait-elle, alors, tout lui raconté ??

Son coeur battit encore un peu plus fort, son souffle s'accéléra, elle sentit une bouffée de chaleur l'envahir: elle paniquait.
Il fallait qu'elle sorte prendre l'air, et vite.
Abi se leva précipitamment, s'excusa rapidement auprès de James et sorti en vitesse de ce bar où les odeurs de cigarettes, mêlées au café et aux odeurs de bière l'écoeurèrent tout à coup.

Une fois dehors, elle prit soin de trouver un coin isolé de la rue passante et, par la même, du bar; sentit une nausée lui monter dans la gorge et vomis près d'une bouche d'égout.
Ce n'est pas que ce qu'Abi venait d'apprendre (ou du moins ce qu'elle s'imaginait avoir compris) l'effrayait, bien au contraire; c'est seulement que l'aveu de James fit remonter en elle un millier d'émotions qu'Abigail refoulait bien soigneusement depuis la tuerie.
Ses parents morts, la peur constante d'être rattrapée par les assassins (durant les quelques jours qui se sont écoulés entre le meurtre et le départ), l'arrivée à Beacon Hills, devoir étouffer tous ces sentiments dès son arrivée pour offrir à son frère et sa soeur un avenir décent qu'elle seule pouvait leur offrir, la peur de ne pas trouver de quoi vivre là bas...

Tout venait de s'écouler dans le caniveau.

À quatre pattes, les pommettes rouges, quelques larmes aux yeux; Abigail reprit conscience de la réalité et de son piteux état, au même moment que James, qui l'avait suivit.
Il fallait qu'elle trouve une excuse pour cette... Scène...
Mais il fallait également, absolument, qu'elle sache si elle avait vu juste et si James était bien au courant de cette facette surnaturelle de la réalité...

"... J'ai perdu mes parents dans une tuerie qui a eu lieu il y a maintenant cinq ans...
Ils étaient, officiellement, des pharmaciens... Mais ils savaient aussi guérir d'autres sortes de personnes... Des personnes qui peuvent se faire traquer par des chasseurs à cause de leur "animalité" comme vous dites...
Est-ce que je vois juste en vous disant que vous connaissez ce qu'un humain lambda ne devrait pas connaitre ?..."

Code by Joy


Dernière édition par Abigail Dublin le Dim 2 Oct - 15:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
James MacAulay

avatar

Humeur : Ecossaise
Messages : 367
Points : 322
Réputation : 23
Date d'inscription : 09/07/2016
Age : 21
Localisation : Bacon land

MessageSujet: Re: Point de Sodome ou de Gomorrhe, simplement la luxure (PV Abigail)   Jeu 22 Sep - 18:53

Point de Sodome ou de Gomorrhe, simplement la luxure


J'aurais besoin de... Quelque chose






Je fis plus que mouche. Je coulais le navire. Abigail sembla soudain pris à un mal terrible. Sa peau, déjà pâle, devint blanche comme neige et j'observai ses pupilles s'ouvrirent en de sombres puits de terreur absolue. Elle se leva avec raideur et rapidité, s'excusa auprès de moi et quitta précipitamment le bar. Le teneur du local décrépit afficha un air de profonde satisfaction et me tira la langue alors que je me levai pour comprendre la raison du départ de la jeune femme. Je le percutai d'un violent coup d'épaule et lui lançai une insulte en irlandais que j'avais apprise à l'armée en lui montrant les dents. Hooligan à jupettes ou non, je défendais mon honneur et ne laisserai personne croire que je brisai le coeur des jeunes femmes.

Je retrouvai ainsi Abigail et notai la détresse que je lus dans son regard. Sans baisser les yeux sur la tâche marron qui s'étalait sur le sol, mais que je savais présente, je m'agenouillai près d'elle. J'essuyai les quelques larmes qui brillaient dans ses éclats de saphir et la pris avec délicatesse, mais avec une certaine raideur dans mes bras. Depuis combien de temps n'avais je pas câliner une femme de cette façon, pour la réconforter ? Longtemps j'avais l'impression alors que cela datait de quelques jours à peine. Kada était une enfant à côté d'Abigail et... Je repoussai pour une énième fois ces pensées au fond de moi. Elle connaissait l'identité des loups garous ! Et s'y connaissait mieux que moi ! Même si cette connaissance n'avait pas aidé à sauver les siens... Au contraire.

"Je n'ai découvert que récemment l'existence de ce monde surnaturel et... J'y connais presque rien à part les loups garous et les chasseurs. Mais si j'en crois tes paroles il existe des hommes, dotés de pouvoirs ?, qui ont pour existence de soigner les... créatures qu'ils côtoient. Et que cela a causé la mort de tes parents ? Pourquoi donc ? Est ce les chasseurs ou ?"


Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Point de Sodome ou de Gomorrhe, simplement la luxure (PV Abigail)   Jeu 22 Sep - 21:22

Une journée banale... Ou presque ?


Révélation



James, qui avait tout vu, lui essuya ses larmes et l’a pris dans ses bras.

Abigail n’avait pas été touchée de la sorte depuis au moins 5 ans…
Elle n’arrivait pas à savoir si c’était par pitié ou s’il profitait simplement de la situation… De toute façon elle était bien trop épuisée émotionnellement pour faire quoi que ce soit.

Elle se contenta de répondre à ses questions sans réagir outre mesure par rapport à cette étreinte. Elle grognera plus tard. A cet instant précis, elle avait besoin d’un câlin. Et, aussi bizarre que cela pouvait paraître, ça lui semblait naturel. Elle ne sentait ni gêne ni honte ; comme si ça devait se produire ou du moins comme si c’était normal.

Elle enfonçât même un peu plus sa tête dans son cou et pu sentir son odeur : du tabac, sûrement due au bar, une impression miellée, vanillée et boisée.
Abi aimait bien cette odeur. C’était une odeur envoutante, comme elle aime. L’une de ces odeurs ni écoeurantes ni trop puissante, qui vous donne mal à la tête, c’était doux et rassurant. Cela provoquait la sensation enveloppante dont elle avait tant besoin. Cette odeur lui faisait d’autant plus apprécier James…

James qui avait été marié… Marié à une femme Loup-Garou… Loup-Garou dont il venait d’apprendre l’existance…

D’ailleurs, il faudrait répondre à ses questions. Abigail sortie de ses pensée et parla de façon monotone, presque blasée… Elle se sentait bizarre

« Non les hommes n’ont pas de pouvoir. C’est plutôt un don, un savoir faire… une culture »

Abi ne trouvait pas ses mots ; elle avait tellement gardé cela secret qu’elle ne savait même plus comment en parler. Elle se força tout de même à continuer :

« Ma famille est une famille de Druides. Ce sont des gens qui ont cette capacité à soigner les Êtres surnaturels… Mais là où nous vivions… Il y avait des hommes qui voyaient cette activité comme de la trahison envers la race humaine. Il est vrai que de jeunes loups ont du mal à se contrôler ; mais ce n’est pas de leur faute et nous les soignons malgré tout. Autant psychologiquement, avec l’aide de leur alpha lorsqu’ils en ont un, que physiquement lorsqu’ils sont attaqués.
Les assassins de mes parents voyaient les choses autrement… C’étaient des chasseurs, mais ils avaient étendus leur chasse à tous ceux qui côtoyaient ces créatures… Quand ils sont venus, mes parents nous ont cachés mon frère et moi, ma sœur était allée dormir chez une copine… C’est presque comme si mes parents savaient qu’ils viendraient… Ils avaient tout préparés… Trois jours après le meurtre nous étions ici Eric, Adelaïd et moi… J’avais 17 ans… »

« Comment se fait-il que vous n’ayez pas été mis au courant de la nature de votre femme ? Et d’ailleurs, qu’elle âge avez-vous ?… Vous paraissez jeune pour être déjà veuf... »


Code by Joy


Dernière édition par Abigail Dublin le Dim 2 Oct - 15:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
James MacAulay

avatar

Humeur : Ecossaise
Messages : 367
Points : 322
Réputation : 23
Date d'inscription : 09/07/2016
Age : 21
Localisation : Bacon land

MessageSujet: Re: Point de Sodome ou de Gomorrhe, simplement la luxure (PV Abigail)   Ven 23 Sep - 12:16

Point de Sodome ou de Gomorrhe, simplement la luxure


J'aurais besoin de... Quelque chose






J'écoutais calmement les explications d'Abigail. Elle n'était pas une créature surnaturelle, ni ses proches décédés (ou encore vivants) mais plutôt une simple humaine qui survivait dans ce monde en s'en faisant une... guide ? Une conseillère doublée d'une aide médicale peut être. Elle devait être un puits de savoir concernant les loups garous. Son histoire me toucha, plus que je ne l'aurais souhaité par pure fierté et je sentis mon visage s'affaisser. Je la serrai un peu plus fort dans mes bras et frottai ma joue contre ses cheveux. Je comprenais parfaitement la douleur qu'elle avait pris de plein fouet car j'avais eu subi la même en perdant les miens. Et également j'eus une profonde compassion à son égard car elle oubliait peut être la douleur en s'occupant des siens alors que je ne m'étais enfoncé que dans mon désir de vengeance. Que je ne comptais pas lâcher de si tôt.

Je reculai légèrement la tête et me mordis l'intérieur de la joue. La question qui fâchait sur mon précédent mariage. Etait on vraiment obligé de parler de ça ? Il faut croire que oui

"J'ai 24 ans... Et je pense être plus âgé que toi. Tu me parais jeune aussi pour une pharmacienne... Mon père m'a forcé à épouser une femme lors de mes études pour agrandir nos terres. C'était un mariage purement économique et même je respectai mon épouse, je ne l'aimais guère et nous partagions que peu. Je pense que là est la réponse quant à son silence sur sa nature."

Imbécile cesses donc de digresser sur ta vie ! Occupes toi plutôt d'Abigail.

Si j'ai quitté l'Ecosse c'est en partie pour venger la mort des miens. J'aurais la tête des ces meurtriers. Mais lorsque cela sera fait, et sur Dieu je le jure ils paieront !, peut être pourrais m'occuper des tiens ?""


Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Point de Sodome ou de Gomorrhe, simplement la luxure (PV Abigail)   Dim 25 Sep - 21:52

Une journée banale... Ou presque


Explications



James serra un peu plus fort Abi, qui, cette fois, s’en sentit gênée. C’est vrai ; après tout il était avec quelqu’un. Une autre fille, quelque part dans cette ville, qu’elle connaissait peut être même déjà… Elle n’arrivait pas à la sortir de sa tête.

Abi le repoussa doucement, se releva et fit un pas en arrière. Elle regardait James droit dans les yeux, perplexe de ce qu’il était entrain de lui dire.
Dans ses propos, James révéla beaucoup de choses qui perturbèrent Abigail.

Tout d’abord il l’a trouvait trop jeune… Certes elle était  jeune, mais lui aussi ; 22 ans et 24 ans… Ce n’est pas un grand fossé entre deux personnes. Cet écart ne les empêche pas d’être amis, ni même plus si jamais le destin en décide ainsi.

Ensuite, Il n’avait pas aimé sa femme… Pauvre James, Abi se sentait triste et attendri par cette révélation. Un mariage sans amour n’est souhaitable pour personne mais s’ils avaient eu plus de temps, il aurait peut être finie par l’aimer… Dans ses pensées, la proposition de James quand à la vengeance de sa famille la rappela immédiatement à la réalité. Et une lueur d’espoir jaillit en elle ; une lueur qui n’était pas prête de s’éteindre ; car ce serait tellement bon de pouvoir faire et voir souffrir les assassins de sa famille, autant qu’elle a pu souffrir elle… Une ombre passa dans ses yeux azur et son regard devenu froid.
Mais cette pensée glaçât aussitôt le sang d’Abi ; elle valait mieux que ça ! Elle ne pouvait pas se laisser guider par ses instincts de vengeance car, même si James pouvait se le permettre ; elle, avait été éduquée autrement et ne voulait pas devoir justifier cet acte auprès de son frère ou de sa sœur, si jamais ils étaient amenés à l’apprendre… D’autant plus qu’Adélaïd posait beaucoup de questions sur leur famille en ce moment et qu’Abi songeait à donner certaines réponses à sa sœur.

Aussi, elle répondit sur un ton un peu froid et perplexe:

« J’ai sauté une classe, mais je n’ai que 2 ans de moins que toi tu sais. A 17 ans j’entamais déjà mes études supérieures, et depuis un an j’ai ma pharmacie.
C’est triste pour ta femme, mais je ne tiens pas à venger les miens c’est gentil de proposer... Si on peut dire ça… Tu comprends, j’ai un frère et une sœur sur qui je dois veiller…Et… ils ne sont pas au courant de la véritable raison du meurtre de mes parents… en fait ils ne sont au courant d’absolument rien… Ils n’ont pas eu le temps»

Code by Joy


Dernière édition par Abigail Dublin le Dim 2 Oct - 15:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
James MacAulay

avatar

Humeur : Ecossaise
Messages : 367
Points : 322
Réputation : 23
Date d'inscription : 09/07/2016
Age : 21
Localisation : Bacon land

MessageSujet: Re: Point de Sodome ou de Gomorrhe, simplement la luxure (PV Abigail)   Jeu 29 Sep - 16:34

Point de Sodome ou de Gomorrhe, simplement la luxure


J'aurais besoin de... Quelque chose






Elle sembla sur le point de m'écouter, et de prendre une douce vengeance et juste sur les meurtriers de ses parents. Tout du moins je pus lire dans ses yeux le désir qui la prenait de faire justice soit même. Mais son regard se voila et une nouvelle détermination y naquit. Mon offre serait rejetée si je m'acharnais à lui proposer, cela était très clair. Je pouvais presque deviner que c'était dû à sa famille encore en vie et qu'elle souhaitait protéger. Mais en bonne écossaise, j'étais persuadée qu'elle aurait choisi la mise à mort des traîtres et des assassins de ses parents si elle l'avait pu.

J'éprouvais un profond respect pour son choix, qui était loin, très loin d'être facile au contraire. De la même façon qu'elle avait caché la vérité à sa fratrie. Même j'étais plutôt pour une forme de franchise et d'honnêteté, je voyais bien qu'elle avait voulu les épargner et c'était également une bonne chose. Peu de personne connaissait la stricte vérité sur la mort des miens même si pour autant je ne cherchais pas à la cacher, au contraire. Toute aide serait la bienvenue. Par ailleurs... peut être saurait elle m'aider. Alessandro m'avait remis la liste des meurtriers et je n'avais pas encore monté de plan pour cela.

"Oh... Et bien... Félicitations pour la réussite et la conduite de tes études et de ton projet. Hm... De mon avis tu n'aurais pas dû protéger ton frère et ta soeur. Ils sont assez âgés pour connaître la vérité et vaut mieux jouer la transparence plutôt que prendre le risque qu'ils le découvrent plus tard et t'en veuillent et brisent ce qui reste de ta famille. Peut être s'emporteront ils lorsqu'ils apprendront tout mais leur raison finira par reprendre le dessus, alors que s'ils le découvrent plus tard ils auront une rancune difficile à éradiquer.

Dis moi... Tu es de nous deux la mieux installée et lotie, la preuve je squatte encore ma chambre d'hôtel après un mois à BH... Es tu au courant des chasseurs, de leur façon d'agir ? J'aurais besoin de renseignements sur une petite dizaine d'entre eux... Si tu veux bien m'aider. "



Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Point de Sodome ou de Gomorrhe, simplement la luxure (PV Abigail)   Sam 1 Oct - 10:45

Une journée banale... Ou presque ?


...



Qui était-il pour juger ses choix familiaux ? Il ne sait pas à quel point ça a été dur pour elle de ne rien dire. Il ne sait pas à quel point elle s’est sentie seule et impuissante face à ce fardeau. Il ne sait pas à quel point elle avait eu envie de leur dire… Mais elle respectait la volonté de ses parents et il n’avait en aucun cas le droit de juger cela.
D’ailleurs, lui qui à besoin de massacrer tout le monde pour se sentir mieux, était très mal placé pour donner son avis sur la situation !

La réflexion de James avait braqué Abigail. Elle s’était tendue et reculée pour mieux le regarder ; de son regard froid.

Elle avait besoin de lui, de sa présence, de son aide pour oublier les souvenirs sombres qui la hantaient. Et en parler avec lui, lui faisait du bien. Elle avait besoin d’être soutenue ; elle ne supportait plus la solitude dans laquelle elle s’était enfermée depuis tant d’années.

Elle lui répondit sur son ton dur et rauque sans agressivité aucune ; avec, même, un soupçon de défi dans son regard :

« Excuse-moi, mais je ne pense pas que tu sois en position de me juger sur ça.  
Je veux bien t’aider… A deux conditions : tu ne me dis plus comment je dois m’y prendre avec mon frère et ma sœur… Et tu loges chez moi. »

Code by Joy


Dernière édition par Abigail Dublin le Dim 2 Oct - 15:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
James MacAulay

avatar

Humeur : Ecossaise
Messages : 367
Points : 322
Réputation : 23
Date d'inscription : 09/07/2016
Age : 21
Localisation : Bacon land

MessageSujet: Re: Point de Sodome ou de Gomorrhe, simplement la luxure (PV Abigail)   Dim 2 Oct - 13:53

Point de Sodome ou de Gomorrhe, simplement la luxure


J'aurais besoin de... Quelque chose






Argh... J'aurais du me douter que de lui faire part de mes pensées allait la braquer. C'était un sujet sensible que j'avais attaqué et je ne connaissais pas grand monde qui aurait accepter de subir mes remarques, ou celles d'un autre, dans cette situation. Et en effet je n'étais pas spécialement en position de la juger. En fait si. J'avais subi exactement la même chose qu'elle et avait décidé d'en faire part à mes proches contrairement à elle. Je lui retournais son regard de chat effarouché, et faillit même lui feler à la tête. Mais ce n'était pas un comportement digne face à une chatte femme à peine rencontrée.

"Premièrement je ne te juge pas. Je compare simplement ta réaction à l'aulne de la mienne. Et ce n'est pas un mal, je peux aisément comprendre ta réaction sans pour autant être en accord avec celle-ci. Être en désaccord cela peut arriver tu sais, ce n'est pas un mal en soi. C'est ce qu'on en fait qui compte."

Je l'aidais à se relever. Il était assez humiliant comme cela d'être à genoux dans une ruelle, une flaque de vomi s'écoulant doucement mais sûrement dans le caniveau. Je sortis ma fiole de whisky et la tendit sans un mot à Abigail. Parfois on avait besoin de se donner du courage ou se réconforter comme on pouvait. Ou alors pour tout simplement se rincer la bouche. Je profitais pour réfléchir à ses paroles. Ne plus parler de son choix de cacher la vérité à ses proches ne poserait aucun problème. Mais vivre chez elle ? Moi ? Incruster comme un Irlandais du nord à la fesse droite de Sa Majesté d'Angleterre ? Voilà qui n'était guère honorable, ni même respectueux. Mais je n'avais guère le choix...

"Très bien. Mais à moi de poser une condition : je te paye un loyer dont je te laisse au choix le montant et participe à la vie financière de ta maisonnée. Merci.. Pour tout."


Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Point de Sodome ou de Gomorrhe, simplement la luxure (PV Abigail)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Autre point de vue de John Maxwell pour la defense d'Haiti
» peindre simplement visage avec tallarn flesh
» Les broderies au point compté de la souris
» valeur en point
» liste d armee a 1000 point pour un tournoit

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf RPG, la limite : l'imagination :: Beacon HillsTitre :: Centre ville :: Boutiques, magasins et autres affaires privées-
Sauter vers: