AccueilCalendrierÉvènementsFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Trophées


Classement au
14 octobre 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄br />
Maxine Evans


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
30 septembre 2017

Caracole O'brient


►►►◄◄◄br />
Ruby & Peter


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
15 septembre 2017

Therence Garnet


►►►◄◄◄br />
Éris Blackmoon


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
2 septembre 2017

Éris Blackmoon


►►►◄◄◄

Mafdet Mahes


►►►◄◄◄

Merisha Gunder




Classement au
23 août 2017

Mathieu Lamy


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Mickael Wayne




Classement au
5 août 2017

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Merisha Gunder


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro




Classement au
07 juillet 2017

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Ashling McLan


►►►◄◄◄

Alex Cormier




Classement au
26 juin 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Alex & Derek


►►►◄◄◄

Nick O'Sullivan




Classement au
10 juin 2017

James MacAulay


►►►◄◄◄

Caleb Lockhart


►►►◄◄◄

Mickael Wayne




Classement au
27 mai 2017

Jaimie O'Sullivan


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
13 mai 2017

Les Admins


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Jaimie O'Sullivan




Classement au
28 avril 2017

Gwen W. East


►►►◄◄◄

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Therence Garnet




Classement au
15 avril 2017

Civet


►►►◄◄◄

Stiles & Derek


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
1er avril 2017

Vos 2 Admins


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
19 mars 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
4 mars 2017

Derek Hale


►►►◄◄◄

Pia Abramov


►►►◄◄◄

Matthias Lunsford




Classement au
18 février 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Stiles Stilinski


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
4 février 2017

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Maxine Evans


►►►◄◄◄

Brian O'Conner




Classement au
21 janvier 2017



►►►◄◄◄

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
7 janvier 2017

Liam Dunbar


►►►◄◄◄

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Alex Cormier




Classement au
24 décembre 2016

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman





© Code par Mafdet Mahes

Code onglet coulissant :
Okhmhaka de Never Utopia
Partagez | 
 

 Deux japonnais, une lune à admirer, un sol à fouler au milieu des arbres.. { Feat Kiyoshi }

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Shin Kiyomizu

avatar

Messages : 77
Réputation : 3
Date d'inscription : 15/08/2015

MessageSujet: Deux japonnais, une lune à admirer, un sol à fouler au milieu des arbres.. { Feat Kiyoshi }   Ven 30 Sep - 17:25


Respirer

Ce soir, c'est un soir vide. Aucune classe ne vient fouler les tatamis de son dojo. Shin s'assoit au centre de la salle et ferme les yeux. Le calme est pesant. Presque malsain. Il y a tellement de bruit dans cet endroit, rires, exclamations, paroles.. Que le silence est lourd. Aujourd'hui plus que les autres jours, le vacarme lui manque. Mais si seulement.. Si seulement cette absence de bruit pouvait être tranquillisante plutôt qu'écrasante ? Le jeune homme soupire profondément essaie de retrouver ses élèves. Dans ses pensées, il remonte le temps et laisse les souvenirs couler dans son esprit. Les enfants arrivent. Il les entend et se sent rassurer de leur présence..

Il faut avouer qu'il a appris à beaucoup apprécier ces petits Occidentaux qui font de lui un prof épanoui. Et les parents sont adorables. Certains prennent la peine de rester pour voir comment ces passes le cours, d'autres font des gâteaux pour les goûters des plus jeunes, d'autres encore laissent des fonds pour l’amélioration du bâtiment. Sans des partenaires aussi efficaces que les parents, Shin n'aurait jamais pu penser faire une école durable. Mais.. Plus les mois passe dans cette ville de Californie, plus son école monte en connaissance. Et un jour qui savent, ils pourraient faire des compétitions avec ses jeunes. Certains d'ailleurs, surtout dans les plus grands, quelques enfants lui avaient demandés s'ils feraient ce genre de sorti. Sans leur promettre, Shin avait noté l'idée..

Un bruit extérieur explose et Shin se redresse d'un coup pour mettre le nez dehors. Une voiture est rentrée dans un poteau avec une force assez violente. Étrangement, il n'y a personne dans les environs et le jeune asiatique s’élance. Une jeune femme côté passager cri. Le conducteur semble sonné.. Un pleur retenti. Un pleur que Shin reconnaît avec vivacité. Une enfant d'à peine 8 ans.. Sans vraiment réfléchir, il ouvre la porte et sort la petite fille qu'il garde dans ses bras. Elle n'a rien elle et il a pu la sortir sans difficulté. Il fait le tour de la voiture. La porte est ouverte. La femme regarde sa fille.

-aidez moi..

tout en gardant la petite contre , il aide comme il peut la jeune femme. Du sang la recouvre, mais elle ne semble pas blessée.. Shin lui rend sa fille sans dire un mot et appelle les pompiers. Il ne peut rien pour l'homme..

-Bonjour.. Je vous appelle pour un accident de la route au centre-ville. Mmh. Je suis Shin Kiyomizu. L'accident ses déroulé devant mon école. Combien de ..? Eh bien, j'ai pu sortir une fille de 8 ans et sa mère. La petite n'a rien au niveau du corps, mais elle est choquée. La femme est couverte de sang, mais elle n'a rien.. C'est le conducteur.. Je ne peux pas le dégager. Il a pris un poteau avec une force impressionnante.. Oui.. Je crois que je ne peux rien faire de plus si ne n'est proposé de l'eau aux femmes.. Oui. Je garde la ligne.  À de suite...

Shin observe la femme et l'enfant en soupirant. Il n'avait pas besoin de ça.. Pas devant chez lui.. La femme lui rappelle quelqu’un .. Sa soeur ?

Atsuko...

Il sursaute est ouvre les yeux. Il est allongé sur les tatamis. Un rêve. Ce n'est qu'un putain de rêve ! Il s'est endormi en pesant à ses élèves et s'en est même pas rendu compte !

Il se lève et sans plus attendre, il sort.. Non.. Aucune voiture.. Les gens affluent.. C'est une journée normale. Par contre, ... Il se rend compte qu'il a dormi longtemps. Le soleil semble descendre. Il soupire et regarde sa montre. 22h. Comment ça? ça fait déjà 5h qu'il dort ?

La vue de sa soeur accidentée lui a mis le moral à zéro. Dans un désir de trouver la nature, Shin ferme son école et part en direction de la forêt. Il marche vite et retrouve facilement le lieu où il aime disparaître.. Il s'engouffre dans les bois et sans crier gare laisse les sanglots l'envahir. Assis au milieu des arbres, il exprime sa tristesse aux oiseaux, aux renards et autres animaux de la forêt... Il reste ainsi jusqu'à ce que le soleil se couche et que les étoiles remplissent le ciel. La fraîcheur soudaine le fait renaître et il se sent bien.. Ah... La douce morsure du froid...

Atsuko.. doko ni imasu ka...  Où es-tu !

Un bruissement de feuilles. Une ombre. Shin fronce les sourcils et murmure le prénom de sa soeur, avec une consonance interrogative. Mais la forme se révèle être celle d'un homme. Shin baisse la tête et  laisse cette personne venir.. Qui sait.. Il a peut être vu Atsuko...

© Fiche par Mafdet Mahes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Deux japonnais, une lune à admirer, un sol à fouler au milieu des arbres.. { Feat Kiyoshi }   Dim 2 Oct - 23:33

Balade au clair de lune
Ft Shin Kiyomizu

Les écouteurs dans les oreilles et la musique à fond, je cours à un rythme soutenu. Rien de tel que de courir après avoir passé une journée plus que longue au lycée. Je dois dire qu’en ce moment rester assis sur une stupide chaise à écouter le flot incessant de paroles de mes professeurs n’est pas mon activité préférée. Alors chaque soir, après le diner avec mon père, je m’éclipse discrètement pour courir et ce soir n’échappe pas à la règle. Le léger vent qui souffle emporte mes pensées avec lui. Quand je cours rien ne compte en dehors des battements irréguliers de mon cœur et de mes muscles qui entrent en action les uns après les autres. Aussi loin que je m’en rappelle j’ai toujours aimé courir. Peut-être un truc lié à ma nature de métamorphe mais ce n’est de toute façon pas important. L’alarme de mon téléphone m’avertit qu’une heure de plus vient de passer et qu’il est temps que je rentre. Arrêtant ma course à contre cœur, je rebrousse chemin. Ce n’est pas que je suis fatigué mais en marchant je rallonge un peu le temps que je passe en forêt. J’ôte mes écouteurs et les range dans la poche de mon jogging. Maintenant que je ne cours plus je n’ai plus besoin de musique. Et puis de toute façon la plus belle musique c’est celle de la nature non ? Mes sens plus développés que la moyenne me permettent d’entendre un peu tout ce que je veux. Comme par exemple la souris qui court à quelques mètres de moi pour échapper au hibou qui, dans un silence total du moins pour un humain normal, la prit en chasse. Le pitoyable couinement que la pauvre créature pousse m’arrache un triste sourire. Le hibou aura de quoi nourrir sa famille mais la pauvre souris ne reverra jamais la sienne. Je pousse un soupir en secouant la tête. Ne pas penser à la mort. Ne pas penser à mère. Trop tard. Comme ce fameux soir, mon cœur fit une chute libre dans ma poitrine. C’est dans ce genre de moment qu’on aimerait bien avoir un endroit pour pouvoir se recueillir. Tout ce que j’ai c’est un petit autel dans ma chambre. Allez ne pas se laisser abattre. J’entends la voix de mère, sûrement un souvenir, dans ma tête « Ganbatte Kiyoshi ! ». Je souris et frissonne légèrement en levant la tête vers les cieux. Le premier quartier de lune brille légèrement tandis que les étoiles lui font concurrence. L’une d’entre elle brille plus que les autres et je me plais à penser qu’il s’agit de l’âme de ma chère mère. Remontant la fermeture éclair de mon pull, je poursuis ma marche jusqu’à ce que mes sens me préviennent que je ne suis pas seul. Le vent me rapporte une odeur ou plutôt une émotion :de la tristesse, à moins que ce ne soit du chagrin. Puis mes oreilles captent des sanglots puis un murmure :

-Atsuko.. doko ni imasu ka...

Du japonais. Mû par la curiosité, je m’approche silencieusement de la source de bruit. Un homme se tient là, debout et le visage défiguré par la tristesse. Il ne semble pas beaucoup plus âgé que moi et j’ai la confirmation en voyant ces traits que c’est bien du japonais que j’ai entendu. Ne voulant pas effrayer l’homme, je m’avance en faisant bruisser les feuilles d’un buisson. Le jeune homme relève la tête et me regarde avec espoir avant de la baisser de nouveau, déçu. Son murmure interrogatif ne m’a échappé. Il devait s’attendre à voir quelqu’un d’autre. Je m’approche un peu plus de lui et tout naturellement lui demande, en japonais bien sûr, s’il va bien.

- Ano…daijobu desu ka ?

Attendant sa réponse, je le détaille rapidement et discrètement. Un physique bien taillé, sûrement dû à des heures d’entrainement, une peau pâle et des yeux sombres. Il est plutôt grand pour un japonais, et c’est quelqu’un qui se considère comme grand qui le dit...
Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Shin Kiyomizu

avatar

Messages : 77
Réputation : 3
Date d'inscription : 15/08/2015

MessageSujet: Re: Deux japonnais, une lune à admirer, un sol à fouler au milieu des arbres.. { Feat Kiyoshi }   Ven 7 Oct - 13:39


Respirer



- Ano…daijobu desu ka ?

Ces mots.. Cette langue.. Cette sonorité... Un frisson parcourt Shin. Entendre du Japonais.. Du vrai Japonais.. C'est tellement.. tellement.. Agréable, frais,vivifiant  qu'il se laisse porter par cette accalmie de souffrances.. Il inspire profondément comme si entendre ses quelques mots l'avaient réveillé d'un sommeil sans lune sans soleil.. Un sourire se forme se son visage. La souffrance est là mais moindre. Plus douce plus calme.. Comme si le seul fait d'avoir entendu, c'est quelques mots anodins, lui avait redonné un peu de pèche. Shin relève la tête et observe le jeune homme qui vient de lui offrir le plus beau cadeau sans le savoir.
Watashi wa o genki desu.. Daijobu desu.. Demo... ano... mmh..

Il cherche ses mots... Pas qu'il ne les connaît pas mais plutôt qu'il est en train de mentir et qu'il ne sait pas mentir. Surtout quand tout en lui montre qu'il ne va pas bien.. Il gratte nerveusement la tête, et jure dans sa barbe.. Un "Kuso !" passent ses lèvres à peine prescriptibles. Il a envie de pleurer. De lâcher prise. Il voulait être seul pour cela...

Gomen... (bon... Je continue en français, mais Shin parle Japonais, j'apprends la langue en même temps.. Je ne connais pas du tout et sinon j'en ai pour longtemps xD ) Je suis inquiet pour ma soeur.. Je ne l'ai plus revus depuis.. Depuis tellement longtemps... Je... Je viens de faire un cauchemar où elle avait un accident.. Devant mon dojo..

Shin regarde ses mains avec intérêt pour fuir le regard du jeune homme.. Il ne va pas craquer devant lui..Il faut qu'il bouge. Il faut qu'il respire. Il... Il se lève et laisse l'air caresser ses cheveux. Il inspire profondément, remplissant ses poumons d'air forestier.. La fraîcheur lui donne légèrement le tournis et il pose sa main sur un tronc pas loin..

Ah... Je suis si désespéré pour raconter mes problèmes au premier venu.. Allons marcher si tu veux bien... Enfin.. Si tu souhaites rester avec le dépressif que je suis. Je crois que parler à quelqu'un plutôt qu'aux oiseaux et aux arbres n'm apportera plus de réponse... Et le bonus, c'est que tu es japonais.. Je peux enfin parler avec un frère nippon.. Rien que cela fait que je me sens déjà beaucoup plus proche de mon pays depuis... longtemps.. et surtout mieux.. Le Japon me manque aussi..

Shin ricane contre le même. Azy enfonce toi Man. Continue. Il va finir par avoir pitié de toi. Et tu n'aimes pas cela. Alors, continue. Tu es sur la bonne voix en parlant comme ça.

Il marche, tel un lion en cage devant l'homme qui semble encore mineur..

-Ah. Au fait moi c'est Shin. Shin Kiyomizu.

Parler fait du bien au jeune professeur et son teint n'a déjà plus la même allure.. Il laisse un sourire naître sur ses lèvres comme pour se convaincre lui-même qu'il va mieux. Son regard lui reste terne. Il revoit sa soeur.. Une petite fille dans les bras.. Un homme au volant mort.. Le père.. Le compagnon d'Atsuko.. Serais-telle plus rapide que son grand frère ? A-t-elle un petit copain ? Qui est telle devenue ? Est ce qu'il la reverra..? Est-elle heureuse ? Plus heureuse que lui en tout cas.. Il tremble en imaginant que c'était elle qui aurait très bien pu être à la place du l'homme.. Et que ce ne soit pas un rêve..


© Fiche par Mafdet Mahes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Deux japonnais, une lune à admirer, un sol à fouler au milieu des arbres.. { Feat Kiyoshi }
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Avoir les deux formes de Lougaroc
» La solitude c'est mieux à deux ( pv Tom )
» Deux âmes perdues sur les falaises. [Nagate SEUL]
» Un soir de pleine lune
» Duel entre deux âmes soeurs. [PV Luke Kayan]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf RPG, la limite : l'imagination :: Beacon HillsTitre :: Forêt de Beacon Hills :: Les sous-bois-
Sauter vers: