AccueilCalendrierÉvènementsFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Trophées


Classement au
14 octobre 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄br />
Maxine Evans


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
30 septembre 2017

Caracole O'brient


►►►◄◄◄br />
Ruby & Peter


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
15 septembre 2017

Therence Garnet


►►►◄◄◄br />
Éris Blackmoon


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
2 septembre 2017

Éris Blackmoon


►►►◄◄◄

Mafdet Mahes


►►►◄◄◄

Merisha Gunder




Classement au
23 août 2017

Mathieu Lamy


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Mickael Wayne




Classement au
5 août 2017

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Merisha Gunder


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro




Classement au
07 juillet 2017

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Ashling McLan


►►►◄◄◄

Alex Cormier




Classement au
26 juin 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Alex & Derek


►►►◄◄◄

Nick O'Sullivan




Classement au
10 juin 2017

James MacAulay


►►►◄◄◄

Caleb Lockhart


►►►◄◄◄

Mickael Wayne




Classement au
27 mai 2017

Jaimie O'Sullivan


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
13 mai 2017

Les Admins


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Jaimie O'Sullivan




Classement au
28 avril 2017

Gwen W. East


►►►◄◄◄

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Therence Garnet




Classement au
15 avril 2017

Civet


►►►◄◄◄

Stiles & Derek


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
1er avril 2017

Vos 2 Admins


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
19 mars 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
4 mars 2017

Derek Hale


►►►◄◄◄

Pia Abramov


►►►◄◄◄

Matthias Lunsford




Classement au
18 février 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Stiles Stilinski


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
4 février 2017

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Maxine Evans


►►►◄◄◄

Brian O'Conner




Classement au
21 janvier 2017



►►►◄◄◄

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
7 janvier 2017

Liam Dunbar


►►►◄◄◄

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Alex Cormier




Classement au
24 décembre 2016

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman





© Code par Mafdet Mahes

Code onglet coulissant :
Okhmhaka de Never Utopia
Partagez | 
 

 Dans les vapes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alex Cormier

avatar

Humeur : Perplexe
Messages : 864
Réputation : 156
Date d'inscription : 15/06/2015
Age : 28
Localisation : Hôpîtal de Beacon Hills

MessageSujet: Dans les vapes   Mar 4 Oct - 5:21

Dans les vapes



-On a sûrement déjà attrapé le cancer.  Ils vont envoyer une ambulance?
-Ce ne sont que quelques vapeurs, Stacy, pas la peine d'en faire un drame.  Je vais être trop tard pour révéler, par contre.
s'inquiéta Beth
-Tu parles!  C'était bien ma veine!  Comme si je n'avais pas déjà assez à faire, j'espère qu'ils répareront rapidement le gâchis!
soupira Elizabeth dans un râle à arracher son dernier souffle à un mourant.

Les yeux du groupuscule de techniciens roulèrent en même temps.  La tête rentrée dans les épaules, il suffit d'un clignement d'oeil dans la direction opposée au microcosme constitué de la bande à Lizzie, Beth, Stacy et quelques autres.  Les matantes, comme Alex les surnommait mentalement.  Un microscopique mouvement de menton plus tard, les « jeunes » s'étaient mis d'accord et s'éloignaient des  cavalières de la mort.

Le matin automnal était étrangement frais et à travers la brume qui s'éclaircissait, de petits nuages de vapeurs sortaient toujours des naseaux ou de la bouche des scientifiques qui attendaient à l'extérieur, l'harmonieuse sonnerie de l'alarme en bruit de fond.  La bonne nouvelle, c'était que les ingénieurs avaient été suffisamment prévoyant pour installer des portes coupe-feu entre l'hôpital et son laboratoire, et ainsi isoler celui-ci dans des situations telles que celle qui se présentait aujourd'hui.  Ce fut Malak qui, la première, brisa le silence.

-J'aurais dû lui offrir de l'aider!
-Le faire pour lui, tu veux dire?  Il termine ses études l'an prochain.  Il est supposé être capable de transporter une bouteille sans l'exploser au sol
coupa Cole avant que son amie ne culpabilise trop.
-Il est où, d'ailleurs?
-Avec Macklin, je crois.
 Un silence de mort s'installa quelques secondes, comme si la petite bande ne s'attendait pas à revoir Elliot, sinon mis en bière.  Le stagiaire avait certes commis une bévue, mais rien qui ne justifiait de subir les foudres de Kathleen, tout de même, comme l'exprima finalement Suzy.
-C'est qu'une maladresse, ça peut arriver à n'importe qui, non? Si c'était nous, vous pensez qu'elle nous renverrait?
-Non, le syndicat n'accepterait pas...
-Des pitres, oui.  Elle leur fait faire ce qu'elle veut en claquant des doigts!
railla Will, en joignant le geste à la parole, avant que Cole n'ait pu rassurer Suzanna.  

Les mains dans les poches de sa blouse de laboratoire, Alex écoutait les échanges distraitement. Il avait d'autres chats à fouetter que de savoir s'il serait ou non payé pour le temps passé à l'extérieur, ou encore si Elliot poursuivrait son stage le lendemain.  C'était la troisième fois qu'il comptait, recomptait et vérifiait du regard que tout le monde était sorti du laboratoire sans problème.  C'était non seulement en raison de sa nature de berger des surnaturels qui transparaissait à en devenir un berger des laborantins, mais principalement en raison du merveilleux dossard qu'il portait, orange fluo et barré d'une croix jaune tout aussi voyante sur le devant et l'arrière.  Lors de la dernière réunion syndicale, il avait été nommé représentant pour la sécurité en lieux de travail.  Et outre la participation à des réunions bureaucratiques, l'une de ses tâches était de s'assurer que personne ne restait à l'intérieur du laboratoire lorsqu'une alarme était déclenchée.

-Me parle pas du syndicat, Cole. darda-t-il d'un regard envenimé à celui qui avait proposé sa candidature.  Et comme aucun autre volontaire n'avait été désigné, c'était bibi qui s'était coltiné une élection à l'unanimité.  Le bruit d'une sirène retentit à quelques blocs de là et l'attention du groupe s'y porta.  Était-ce une ambulance qui arrivait en trombe, ou les premiers répondants.  Car oui, les premiers répondants restaient les pompiers, même dans l'hôpital de Beacon Hills.  Il ne fallait pas chercher à comprendre.  Ce fut Stacy qui vit d'abord le long camion rouge et elle annonça à tous ce qu'ils pouvaient voir par eux-même en trépignant sur place.

-Ce sont les pompieeeeeers!!
-En effet. On peut le voir
, lui sourit Malak en rosissant légèrement.  Stacy ne sembla pas l'entendre et continua de sauter sur place en tendant le cou.
-Vous croyez qu'on pourra les voir de près?  C'est tellement Hot!
-Tu sais, ils choisissent ceux qu'ils mettent sur leur calendrier...
railla Will, avant de balancer un coup dans les côtes de Cole pour qu'il observe la réaction de la technicienne. Tu sais, j'ai un oncle qui est pompier, il est quasiment à la retraite et j'te garantie que même les morses ne tiennent pas à le voir en maillot de bain.

Devant l'air agacé de Stacy, la petite troupe eut un fou rire généralisé, alors qu'elle continuait de spéculer sur le contenu du camion qui venait de pénétrer le stationnement.

-Tu aurais dû te cacher dans le congélateur, comme ça ils auraient été obligés de venir te secourir. se moqua de nouveau Will.  Il était vrai que la pièce qui servait de congélateur walk-in était si bruyante et étanche au son extérieur que quelqu'un y était resté durant un exercice d'incendie, selon ce qu'Alex avait entendu dire, quelques années auparavant.  Avec un sourire qui semblait vouloir s'excuser, le biochimiste rétorqua :
-Désolé, mais j'ai pensé vérifier.  Il n'y avait personne.

Lorsque la porte du camion s'ouvrit, à quelques mètre d'eux, Cole interrogea Stacy avec une pointe de sarcasme, alors que Malak se faisait aussi discrète que possible.
-Alors, il y en a des pas trop moche à ton goût?
À l'espèce de soupir de contentement qui s'échappa des lèvres de Stacy, Alex crut qu'elle ferait semblant de défaillir.  Il croyait la connaître suffisamment pour savoir qu'elle exagérait le jeu pour s'amuser un peu.  Alors qu'il fit ses premiers pas en direction de son devoir qui l'attendait, le druide se retourna en pinçant le dossard qu'il portait.

-Si tu veux, l'an prochain je propose ton nom, Stace!

Alex s'était dirigé sans se poser de questions vers le pompier le plus près de lui.  Ils devaient faire environ la même grandeur, mais Alex affichait une pâleur en comparaison de l'éteigneur de flammes auquel il s'adressa en tendant une main solennelle. Lorsqu'il sourit, le biochimiste ne remarqua même pas que le pompier avait les palettes écartées.  Tel était son sens des responsabilités.

-Bonjour, Alex Cormier.
-Un stagiaire a renversé un cruchon de quatre litres de solvant par terre.  Il était plein et on a tenté de contenir le dégât avec des éponges, sauf que l'alarme s'est déclenchée, allez savoir pourquoi.  Tout le monde est sorti, j'ai vérifié moi-même qu'il ne reste plus personne à l'intérieur.  L'acétonitrile n'est pas un solvant très toxique ou agressif, à moins que vous détestiez profondément l'odeur de vinaigre.


Le druide marqua une pause, ses sourcils firent un mouvement de claquette, et il s'excusa.

-J'ai peur que nos détecteurs soient trop sensibles et que vous vous soyez déplacés pour rien... J'espère que vous n'aviez aucune autre urgence sur le feu.

© Mafdet MAHES



Merci Matrim & Chuck!


Dernière édition par Alex Cormier le Mar 15 Nov - 17:49, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t996-alex-cormier-de-touts-et
Alec O’ Fallamhain

avatar

Messages : 139
Réputation : 37
Date d'inscription : 16/04/2016
Age : 25

MessageSujet: Re: Dans les vapes   Mar 25 Oct - 16:52




Dans les vapes





C’était le temps où je cherchais une explication, un début de plausible, quelquechose qui me rassurerait, qui me dirait « non, tu n’es pas crazy, tu ne deviens pas dingue… ». Tout s’était enchaîné de la plus déroutante des façons. D’abord il y avait eu l’incendie au Pink Print. Un incendie criminel, selon toutes les vraisemblances. Là-bas, j’avais fait la connaissance du patron, Alessandro, et de son danseur Jansen. Une connaissance dirons-nous, biblique… Même si ça fait ben longtemps que je ne crois plus en dieu ou toutes ces niaiseries. Cependant, la soirée que j’avais passé avec eux était mémorable, à plus d’un titre, et parfois j’en frissonne encore de plaisir coupable, et d’envie contenue…

La nuit passée avec eux était juste magique, et j’aurai aimé qu’elle le reste, mais hélas, comme j’en ai à présent la certitude, rien de positif n’est voué à rester. J’avais peut-être gagné un ami, en la personne d’Ares, auprès de qui Alessandro m’avait envoyé, pour le soigner. Je le pense sombre, combattant ses propres démons, mais foncièrement franc, à défaut d’être honnête. Un mercenaire, mais avec de l’honneur.

Mais je n’avais hélas pas cette facilité de catalogage pour Alessandro et son danseur. Alessandro fait partie de la pire famille qui soit. Celle qui m’a pourri l’existence, et celle de mon frère, qui m’a influencé, poussé dans la direction qu’elle avait choisie pour moi. Le fait qu’il se soit interposé entre moi et cette famille, pour sauver notamment mon frère, en plus de ma propre personne, compliquait tout. Il aurait été plus facile pour moi de le détester, comme je déteste toute la famiglia. Mais non.

Je le désire encore. J’ai encore envie de sa présence, de le revoir. Et Jansen est si… particulier. Je ne sais pas vraiment quel rôle il joue dans tout ça, mais j’ai du mal à le percevoir comme manipulateur. Je me souviens parfaitement de ce que j’ai ressentis quand je me suis réveillé dans le lit d’Alessandro, pour la deuxième fois.

Une serviette humide m’arrive dans un grand « spouich » en plein visage, me sortant de ma rêverie morbide. Avec un sourire, j’accepte les niaiseries gentilles et au combien ordinairement rassurantes de mes camarades. Les douches collectives sont souvent le prétexte à des taquineries plus ou moins lourdes, mais ça me remet à ma place, celle que j’ai choisi. J’ai choisi de sauver des vies, de soigner des gens. Mes deux métiers. Mes deux pôles de certitude, jusqu’à cette fatalité aux accents italiens.

« Aller, le rêveur, on a une deuxième intervention. C’est un hot day ! »

Les hot days sont les jours ou on a parfois jusqu’à 4 interventions. Nous ne sommes pas assez nombreux pour nous permettre un roulement classique, il n’y a pas assez de subventions pour ça. Même si des types comme moi se joignent à la brigade, ils doivent être payés, certes une misère, mais légalement c’est une obligation.

Mais cette fois-ci, j’étais particulièrement concerné, s’agissant d’un hôpital, et c’est donc en accompagnant Jim, qui allait gazer le camion, que je me rendait compte que ça me faisait du bien d’avance de pouvoir me rendre utile. Jim s’occupait toujours de ça, remplissant l’essence, et il sentait aussi toujours l’essence… Bien sûr, on avait besoin d’un chauffeur, et Jim était un excellent conducteur. Il n’intervenait jamais directement sur le feu, par contre. Question de sécurité.
La sirène familière me chantait déjà son amour, le long du chemin, et le ballet des voitures, plus ou moins de bonne volonté, qui s’effaçaient pour nous laisser passer, avait ouvert le bal… Le bal des pompiers, comme l’appelait mes camarades. Il faut dire que contrairement à certaines villes, Beacon Hills n’avait, pour le moment, pas eut de vrai bal des pompiers. Ce serait une idée à soumettre… Je me demande qui je pourrai y voir, ou y inviter… Même si certaines filles me tournaient clairement autour, je n’avais pas la tête à ça en ce moment.

Finalement, sous les « go go go » un peu trop militaires à mon goût, je me rapprochai au pas de course de mes interlocuteurs. J’étais toujours parmi ceux qui fonçaient en première ligne, même si officiellement je ne faisais pas étalage de mon pouvoir, et que je me blessai parfois volontairement pour ne pas trop attirer le rideau vers moi.

Bonjour, Alex Cormier.
-Un stagiaire à renverser un cruchon de quatre litres de solvant par terre. Il était plein et on a tenté de contenir le dégât avec des éponges, sauf que l'alarme s'est déclenchée, allez savoir pourquoi. Tout le monde est sorti, j'ai vérifié moi-même qu'il ne reste plus personne à l'intérieur. L'acétonitrile n'est pas un solvant très toxique ou agressif, à moins que vous détestiez profondément l'odeur de vinaigre.


Je regarde le jeune homme, et sa peau claire, son regard franc, en fronçant les sourcils par mimétisme pour imiter les siens.

« Étrange… C’est normal que les détecteurs soient assez sensibles, mais tout de même… Par sécurité, il vaudrait mieux étudier les lieux, vérifier que tout est ok.. Vous semblez bien connaitre tout ça. Si vous restez derrière moi, vous pouvez m’aider à check les pièces et surtout le système d’alarme. Ce serait dommage de déclencher une alarme et de nous faire venir pour rien... Même si je l’avoue, je préfère venir pour rien que venir trop tard.. »

Mon sourire se veut engageant, et je remarque une jeune femme qui rosit délicatement en me déshabillant du regard, l’air de rien, derrière le fameux Alex cormier.

Finalement en lui serrant la main chaleureusement, pour compenser sans doute l’absence de véritable feu, je me présente aussi.

« Alec. O’ Fallamhain. Irlandais pur souche.. ».
Et me me permet d’ajouter.

« et les urgences, c’est notre moteur… Beacon Hills semble anormalement sujete à des accidents en tous genres, et nous sommes anormalement peu nombreux comparativement… Mais nous faisons de notre mieux.. Enfin je suis réserviste pour ma part. Mon deuxième métier c’est ostéopathe.. »

Je fais quelques pas, histoire d’engager notre visite, avec deux autres collègues pour nous couvrir, dont un qui est raccordé à la lance d’incendie spéciale produit chimique. Hors de question d’utiliser de l’eau avec certains composants. Je ne suis pas chimiste, mais je sais ce que ça fait pour l’avoir vu à l’œuvre…




© Fiche par Mafdet Mahes



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex Cormier

avatar

Humeur : Perplexe
Messages : 864
Réputation : 156
Date d'inscription : 15/06/2015
Age : 28
Localisation : Hôpîtal de Beacon Hills

MessageSujet: Re: Dans les vapes   Mar 6 Déc - 1:46

Dans les vapes



Lorsque le pompier haussa les sourcils en une grimace moqueuse, Alex ne put retenir les siens de se gonfler d’orgueil et de monter encore un peu plus haut, comme s'ils cherchaient à migrer à l'intérieur de son scalp.  De s'y réfugier, peut-être, et de réclamer l'asile politique.  Tout cela pour dire qu'ils se fondaient presque dans la ligne du cuir chevelu, tentaient tant bien que mal de se cacher derrière une frange décoiffée, mais courte, pour ne pas dire inexistante.

Étrange? Alex ne savait pas trop s'il était d'accord avec le terme employé.  Ces bidules n'avaient qu'un seul boulot à faire, alors que lui-même avait des dizaines de milliers de tâches à accomplir chaque jour.  Si l'on s'attendait à ce qu'il les réalise de manière totalement infaillible, on devait bien s'attendre à ce que ces petits détecteurs aussi effectuent leurs tâches sans rechigner.  Peut-être un peu naïvement, certainement très bêtement, Alex s'était attendu à ce que les pompiers arrivent, sortent une espèce de passe-partout magique et arrêtent l'alarme d'un minuscule mouvement du poignet.  C'eut été trop beau, et fort peu sécuritaire, réalisa Alex en rabaissant ses sourcils en une ligne droite, d'où émanait la contrariété.  

Puis la surprise, lorsque le pompier lui offrit de vérifier l'état des lieux avec lui.  Non merci, fort peu pour lui.  Alex risquait déjà quotidiennement sa santé pour sauver des vies, il n'irait pas en plus faire exprès de se faire exploser les tympans alors qu'ils ne courraient aucun danger.

-Je connais pas mieux ça que les autres!  C'est juste notre boulot! voulut-il se défendre, tout en sachant très bien que le dossard maudit qu'il portait faisait de lui le volontaire désigné d'office.  Il consentit finalement à suivre le pompier en haussant des épaules, les sourcils froncés.  Il tentait d'analyser les dernières paroles de son escorte.  Il préférait donc qu'il y ait le feu, à moins qu'ils soient trop tard pour éteindre le feu, auquel cas il préférait qu'il n'y ait pas le feu, mais en général il aimait qu'il y ait le feu.  C'était bien ça?  Ça prouvait une chose : au moins quelques pompiers étaient pyromanes, comme le voulait la légende urbaine, sinon tous.

-Enchanté répliqua Alex par automatisme en cherchant à comprendre pourquoi Alec lui parlait de sa souche. L'accent avait bel et bien ce petit quelque chose d'européen, mais le canadien devait avouer qu'il fut un peu déconcerté.  Pas très longtemps, mais suffisamment pour qu'il ne réalise pas immédiatement que c'était Alex avec un C, pas un X comme lui.  Ça n'empêchait pas qu'il était content de ne jamais être allés à l'école ensemble.  Il y avait déjà suffisamment de Alex comme ça, sans compter les américains incapables de prononcer justement son nom...

Ce fut le commentaire suivant du pompier qui raviva la flamme intellectuelle du biochimiste.  Elle ne vacillait plus dans la confusion, mais éclairait son regard de curiosité et d'intérêt.  Pas parce que les urgences étaient leur comburant, non -encore cette histoire de pompier pyromane-, mais parce que si même les combattants du feu volontaires se mettaient à remarquer les bizarreries de Beacon Hills, ça regardait mal pour le Secret.

-Les infrastructures sont sûrement simplement mal gérées... bougonna-t-il dans sa barbe alors que l'autre terminait les présentations et que le manitobain lui emboîtait le pas.  D'un coup de menton, Alex pointa le bâtiment principal de l'hôpital, qui n'était pas en alarme grâce aux sas et aux portes coupe-feu. Et je présume que vous ne travaillez pas ici.  Vous avez votre propre clinique?

Le scientifique avait suffisamment entendu parler des différentes querelles entre les divers corps de spécialistes de la santé pour arriver à cette conclusion tout seul comme un grand.  Il pourrait très bien se tromper, remarquez, mais il aurait mis sa main au feu.

Au cœur de cet espèce de triangle d'anti-feu, Alex guida les pompiers vers le laboratoire et leur indiqua finalement :
C'est là qu'a eu lieu le déversement.  Il ne reste plus rien, comme vous voyez.  Sinon une cerne d'un mètre de diamètre, plus pâle que le reste du plancher du laboratoire.

© Mafdet MAHES





Merci Matrim & Chuck!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t996-alex-cormier-de-touts-et
Alec O’ Fallamhain

avatar

Messages : 139
Réputation : 37
Date d'inscription : 16/04/2016
Age : 25

MessageSujet: Re: Dans les vapes   Jeu 22 Déc - 19:30




Dans les vapes





On se la joue cool, mais il ne faut pas s’y tromper. Je connais mes collègues. Nous avons eut une formation pour ça. Donner l’impression qu’il n’y a aucun danger, mais être aux aguets au cas ou, pour réagir au quart de tour, mettre les gens à l’abris, diriger un afflux de chaleur ou de gazs nocifs. Nous sommes sur le qui-vive et les fourmillements habituels au bout de mes doigts sont presque rassurant dans ce contexte.
Alex semble être un voltigeur hors pair avec ses sourcils, comme moi je l’étais avec les arceaux ou les trapèzes au cirque. La piste cependant est bel et bien un hôpital, et je ne commets pas l’erreur de considérer comme superflus mon intervention ici.

Visiblement le blondinet de service n’avait pas plus envie que ça d’être ici, en fait. Il semblait ne pas apprécié plus que ça le dossard qu’il portait et sa signification intrinsèque. Pas de bol mon gars, t’es le héros désigné. Du moins le guide désigné. En tout cas, moi, je t’ai désigné comme guide.

Je l’observe un peu en chemin, sachant que mon collègue, quelques mètres derrière, nous couvre en cas de pépin. Il est plutôt joli garçon, et ses sourcils froncés et son air un peu renfrogné ne font qu’accentuer son charme, même si c’est un charme particulier. J’avoue ne pas avoir trop fréquenté de scientifiques ou de chimistes, à part une jolie brunette nommée Alicia, qui était préparatrice en classe de chimie et qui m’a appris ben des expériences, mais pas tellement autour de la chimie. Elle était cool, mais pas faite pour moi.

-Les infrastructures sont sûrement simplement mal gérées..
Je relève la tête vers lui. N’ayant pas vraiment la réponse, j’hausse les épaules, un peu fataliste.
« je suis pas flic, et seulement pompier réserviste. Mais pour une ville de cette taille, et normalement sans histoires, je trouve juste qu’il y a comme un mauvais karma ici… Enfin.. c’est pas la question.. ; »

Marchant encore un peu, je répond tout de même à son interrogation.
« oh non, j’ai juste un cabinet. J’exerce pas en clinique. Je suis très récent à Beacon Hills, alors je me fait une clientèle, pour le moment. Je démarre doucement, si on veut. Mais pompier et ostéo, dans les deux cas, j’ai l’impression de vraiment aider les gens ».

Mon sourire franc et généreux, si particulier lui est bien sûr destiné. Je pense ce que je dis. Je sais que c’est en partie pour me racheter, mais ça ne change rien au fait que j’aime rendre service, soulager les douleurs et empêcher les drames.
Arrivé au lieu du déversement, comme l’appelle Alex, je fais signe à mon collègue d’approcher. Il a eut l’intelligence de prendre une bombonne adéquate, et pas de l’eau pressurisée.
Prenant mon rôle au sérieux, je fais le tour des installations, prudemment, vérifiant qu’effectivement aucun produit toxique ne reste en suspension ou sur le sol.. Les détecteurs semblent en place, aucun dysfonctionnement apparent.

« parfois ils sont réglés trop sensiblement, et se déclenchent pour des variations de pression, ou de densité… C’est peut être juste un réglage à effectuer, dans ce cas, une fois notre rapport transmis, ce qui sera rapide, une équipe viendra affiner le réglage. »


Mon collègue mesurant les dites variations, on en arrive vite à la conclusion que nous pouvons ouvrir pour amener de l’air frais et arrêter les beuglantes…

« Bon, plus de peur que de mal, il semblerait… Vous avez sans doute agi très vite et très professionnellement… Et puis l’erreur est humaine… »
Mais soudain, mon collègue se sent mal, et son teint devient livide…




© Fiche par Mafdet Mahes



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex Cormier

avatar

Humeur : Perplexe
Messages : 864
Réputation : 156
Date d'inscription : 15/06/2015
Age : 28
Localisation : Hôpîtal de Beacon Hills

MessageSujet: Re: Dans les vapes   Sam 7 Jan - 16:51

Dans les vapes



À son habitude, Alex ne réalisa pas qu'il avait été observé, analysé, jugé, classifié.  De toute manière, il s'en fichait un peu.  C'était dans la nature humaine d'évaluer les gens avec lesquels on interagissait, et si la société imposait un préjugé négatif envers ses jugements, Alex était suffisamment optimiste pour se dire que les gens pouvaient émettre des jugements positifs autant que négatifs.  Dans tous les cas, il était loin de se douter de ce qui se passait dans la tête des pompiers qui l'accompagnaient.

Une chose était certaine, par contre, il n'aimait pas discuter du mauvais karma de la ville, ou de savoir s'il s'y produisait trop ou trop peu d'incident pour une ville de sa taille, sans histoires ou non.  C'était le problème, lorsqu'on avait jeté un coup d'oeil de l'autre côté du voile du surnaturel : on voyait que tout était relié et que ce qui se trouvait derrière le voile impactait considérablement ce qui se trouvait devant, sans que personne ne s'en doute.  Et lui, de par son rôle et sa position dans cet univers, il était contraint à voir ainsi les éléments se dérouler, s'imbriquer et s'influencer en des jeux complexes de dominos, puis à devoir taire les véritables causes et raisons derrière ces événements suspicieux.

Sauf que aujourd'hui et maintenant, rien de surnaturel n'était impliqué dans la situation, pour une fois.  Un simple déversement, un simple accident de travail, tout innocent.  Rien de bien grave.  Il n'avait pas besoin de se prendre la tête, et pourtant, on reportait son attention sur les événements étranges qui se déroulaient à Beacon Hills.

-Mmmmh. grommela simplement Alex en guise d'approbation.  Il avait son propre cabinet, donc, se construisait une clientèle et, surtout, avait à cœur d'aider les gens.  Ce n'était jamais une mauvaise chose en soi, ça c'était certain!

Les professionnels de la sécurité font le tour des lieux, observent, notent, vérifient, révisent, renotent, revérifient que tout est en ordre, puis celui des deux qui semble le plus enclin à la discussion, Alec, corroborent la théorie première du biochimiste : les détecteurs étaient probablement simplement trop sensibles.  Le druide hocha sobrement de la tête, d'un air entendu, notant mentalement qu'une firme externe viendrait faire les ajustements nécessaires en temps et lieux.  Il observa les pompiers réactiver la ventilation et s'occupa d'aller refermer les hottes chimiques qui s'étaient mises à crier lors de leur redémarrage, sentant déjà la fraîcheur de l'air neuf autour de lui, et lorsqu'il revint au niveau de l'irlandais, celui-ci félicita son département pour la manière dont l'urgence avait été gérée.  Alex n'était pas certain de comprendre pourquoi il ajoutait que l'erreur était humaine.  Était-il comme les médecins, à souligner sa supériorité par ce genre de petits commentaires bénins mais suffisamment prétentieux, du style « je ne fais pas d'erreur », ou était-ce réellement de la compassion?  En cas de doute, Alex assuma la deuxième option.  Il n'était déjà pas le plus doué pour lire les intentions des gens en temps normaux, avec le stress de cet épisode, il n'y arriverait simplement pas, sinon au gré d'efforts.

C'est environ ce moment que choisi le pompier taciturne pour attirer l'attention, d'un onomatopée plaintif, sur lui et, surtout, son teint nouvellement livide.  Avec cet air vampirique, voilà qui devrait le rendre bien moins séduisant aux yeux de Stacy.  Alex se concentra sur son inspiration, pour s'assurer qu'il ne sentait rien d'anormal, ce qui était le cas.  Toutefois, il savait que des années d'études et de travail en laboratoire pouvait avoir usé prématurément ses récepteurs olfactifs et il demanda donc à la volée.

-Vous sentez quelque chose d'anormal?  Et sans se faire attendre ni prier, il saisit le pompier par le bras et l’entraîna vers l'extérieur en ordonnant à Alec de l'aider.  Il n'avait aucune idée si le pompier faisait un malaise en raison d'un produit chimique présent ou d'une condition médicale, mais dans tous les cas, le grand air ne pourrait lui faire que du bien, n'est-ce pas?
-On le sort d'ici!  Je sais pas s'il y a quelque chose dans l'air. Si c'est le cas, il faudra faire venir une équipe spécialisée.

Puis, repensant à un épisode d'une série qu'il avait attrapée quelques semaines auparavant, il reporta son attention sur le pompier endommagé pour l'encourager à lui parler et le garder conscient.

-Raconte-moi ta fin de semaine!

© Mafdet MAHES



Merci Matrim & Chuck!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t996-alex-cormier-de-touts-et
Alec O’ Fallamhain

avatar

Messages : 139
Réputation : 37
Date d'inscription : 16/04/2016
Age : 25

MessageSujet: Re: Dans les vapes   Mer 15 Mar - 12:59




Dans les vapes





C’est le genre de situation qui me met à mal. Car ce que je pourrai faire pour mon collègue me mettrait immédiatement sur le devant de la scène, caméra braquée, projecteur sur ma caboche… Et je n’ai vraiment pas envie de ça. Si je n’ai pas le choix, pour sauver sa vie, je n’hésiterai pourtant pas à le faire…
Alex pris les choses en main, demandant à la ronde si quelqu’un sentait quelquechose. Un truc que mon métier de pompier m’avait apris, c’est que l’expression « ça sent le gaz » n’était hélas pas tout le temps vérifié en cas de fuite. Le gaz de ville est immédiatement reconnaissable. Mais il existe des composants, des dérivés, des éléments que je serai bien en peine d’identifier, mais qu’Alex pourrait surement, qui n’ont absolument pas d’odeur et donc sont totalement indécelable olfactivement.
Pour autant, loin de parler de ça au laborantin, je me contente de suivre ses ordres et d’évacuer mon collègue. Je suis habitué, peut-être même doué, sans cynisme aucun pour suivre les ordres.

-On le sort d'ici! Je sais pas s'il y a quelque chose dans l'air. Si c'est le cas, il faudra faire venir une équipe spécialisée.

« Bien reçu. A vos ordres »
.. ; Ce n’est qu’au moment où je répondais ça que je me suis rendu compte de mon presque salut militaire. Peu importe, l’urgence était effectivement d’évacuer mon collègue.
Lorsqu’Alex lui demanda de raconter sa fin de semaine, je souris en pensant que ça ressemblait furieusement à une série télé. Dans cette série, il y aurait eu un mouvement de caméra vers moi, insistant, alors que je me concentrai pour gagner un peu de répis. Je ne pouvais pas prendre le mal de mon collègue, mais je pouvais transmettre ma propre condition… Du répis, c’est ce qu’il nous fallait. Puisque j’étais déjà en contact avec lui, c’était donc plus facile. Mon souffle. Ma respiration. Ma résistance. Mon sang qui bat, exempt de tout mal… Amplifier tout ça. Pas trop. Pas trop vite.. Puis transmettre… Mon collègue s’arque pratiquement de soulagement lorsque je le fais, mais je fais semblant de ne rien remarquer… Ses muscles se détendent, il respire déjà mieux. Mais le mal est sans doute toujours présent, et il dépasse mes compétences de secouriste.

« j’ai mon brevet de secouriste, et je connais l’anatomie, en tant qu’ostéo. Mais la.. je ne sais pas quoi faire.. Une idée ? »

Les sourcils du laborantin semblaient doués d’une vie propre, et frénétique. C’est comme si il se passait des centaines de choses à la fois à l’intérieur de sa tête… Moi qui suit d’ordinaire assez doué pour déchiffrer les expressions, j’avoue être perdu à regarder la sienne. Je continue de soutenir mon camarade, qui pèse assez lourd, car les muscles totalement relachés. Je prend sur moi de le porter dans mes bras, ses jambes pendant au bout de mes bras repliés. J’ai l’habitude. C’est non seulement plus pratique, mais ça rassure le blessé ou la personne en état de choc. Comme un parent portant son enfant.
« tout vas bien aller. On est sorti d’ici, ça va passer ok ? OK ? » ces yeux tournent follement, il n’est pas vraiment la…
Je lève les miens plein d’espoir sur Alex.. Mon pouvoir a ses limites.





© Fiche par Mafdet Mahes



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex Cormier

avatar

Humeur : Perplexe
Messages : 864
Réputation : 156
Date d'inscription : 15/06/2015
Age : 28
Localisation : Hôpîtal de Beacon Hills

MessageSujet: Re: Dans les vapes   Mar 4 Avr - 22:11

Dans les vapes



-Non.  J’en sais rien non plus... s’empressa de répondre Alex dans un soupir découragé.

Lui aussi avait eu une formation de secouriste, aussi sommaire soit-elle.  Probablement bien plus sommaire que celle reçue par les pompiers, à vrai dire, qu’ils soient volontaires ou non.  Avec soulagement, le laborantin avait vu le corps du collègue pompier s’apaiser, et avait associé spontanément le phénomène à leur arrivée au grand air.  Le druide plissa les yeux un instant, pour s’habituer à l’éclat de la lumière diurne, puis il fit un rapide tour d’horizon.  D’un côté, un pompier s’avançait vers eux, de l’autre Will et Suzanna se dirigeaient aussi dans leur direction, certainement à l’affût de nouvelles.  L’homme en uniforme indiqua tout de même aux adultes en blouse de laboratoire de ne pas s’approcher davantage, alors que Alex croisait les prunelles bleutés d’Alec.  Il avait beau tenter de rassurer son confrère, lui-même semblait très incertain de ce qu’il avançait.

-Il faudrait l’emmener aux urgences, je présume.  Je peux vous y guider...  offrit Alex alors que l’autre combattant du feu arrivait à leur hauteur et les interrogeait sur la situation.  Le canadien laissa l’irlandais répondre et informer de la présence probable d’un gaz nocif, incolore et inodore.  D’un froncement de sourcils, Alex se glissa dans l’échange pour ajouter son grain de sel.

-Est-ce que vous pourriez aller parler à la directrice?  C’est madame Macklin là-bas.  Lui expliquer la situation et vous assurer qu’elle ait pas l’idée saugrenue de nous forcer à retourner travailler.  S’il-vous-plaît.

Avec empressement, Alex avait compléter sa question d’une marque de politesse, canadienneté oblige, puis il fit un signe à Alec de le suivre et il entreprit de contourner le bâtiment par l’extérieur, pour entrer par une porte latérale et ensuite ouvrir le chemin – et les portes – au pompier volontaire.

© Mafdet MAHES



Merci Matrim & Chuck!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t996-alex-cormier-de-touts-et
Alec O’ Fallamhain

avatar

Messages : 139
Réputation : 37
Date d'inscription : 16/04/2016
Age : 25

MessageSujet: Re: Dans les vapes   Jeu 11 Mai - 15:36




Dans les vapes





C’était enfin le temps d’arriver dehors. J’étais déjà passé en mode « warning orange », le « warning red » arrivant juste après. Dans ce dernier mode, je serai forcé d’utiliser mon pouvoir, et rien de ce que je pourrais trouver comme explication ne justifierai la soudaine amélioration de l’état de santé de mon camarade… Alors je me contente de faire confiance, et de suivre le laborantin.

Arrivés dehors, les autres se précipitent ben vite pour venir quémander des nouvelles. Si elles ne sont pas spécialement alarmantes, elles ne sont pas rassurantes non plus. Je doute qu’une simple fuite soit à l’origine de l’état de mon collègue, à moins qu’il ne réagisse de façon particulière à ce type de gaz. Mais ce serait marqué sur son dossier, sauf il il a raconté des niaiseries au moment de son inscription. Le connaissant, ça ne correspond pas à l’idée que je me fais de sa droiture.
Alex se proposant pour nous amener aux urgences, je me contente de lui faire part de mon approbation en hochant la tête. C’est sans doute le plus raisonnable. Et le plus normal aussi.
A mon collègue, cependant, je donne le mieux que je puisse pour tenter de comprendre et contrôler le problème.

« c’est louche… Du gaz toxique inodore, incolore… Même si on part du principe d’une fuite accidentelle, ce n’est pas le genre de gaz qu’ils utilisent ici… Mais je ne vois pas trop à quoi ça peut ben servir de mettre des gens en danger, et surtout des pompiers, puisque selon toute probabilité, ce gaz en particulier n’était pas présent au moment de la fuite, mais bien quand nous sommes intervenus… Un maniaque qui veut s’en prendre aux pompiers ? »

Au fur et à mesure que je donnai mon topo, ça me filait des frissons tout dans mon corps. Un maniaque aurait décidé de s’en prendre aux pompiers ? Et pourquoi donc ? Ou alors je faisais vraiment fausse route, ce qui était ben possible aussi.

Mais déjà Alex nous faisait passer par une porte latérale pour gagner du temps. Je le remerciai en chemin, et en profitai pour l’observer. On aurait dit un professionnel du fbi. Flegmatique, calme, posé, professionnel. Mais tout ça était démentis de façon presque comique par ses mouvements de sourcils chaotiques et frénétiques.

Cet homme était autant affecté que moi, simplement il arrivait mieux à le cacher… M’est avis qu’il n’était pas étranger lui non plus aux étranges découvertes et particularités de cette ville… Seulement comment aborder le sujet, et surtout, est ce que ça en valait la peine ? J’éprouvai une presque fascination pour les possibilités que beaucoup d’habitants de cette ville, au final, soient aux courant des êtres et des phénomènes qui la parcourent…
« Drôle de truc, ce gaz quand même…. Cette ville EST un drôle de truc, j’ai l’impression ». C’est le temps de regarder son visage, ses yeux. Une petite trahison, quelque chose qui pourrait m’assurer qu’effectivement il est au courant ?





© Fiche par Mafdet Mahes



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex Cormier

avatar

Humeur : Perplexe
Messages : 864
Réputation : 156
Date d'inscription : 15/06/2015
Age : 28
Localisation : Hôpîtal de Beacon Hills

MessageSujet: Re: Dans les vapes   Mer 14 Juin - 7:00

Dans les vapes



Sans dire un mot, Alex avait écouté Alec faire son compte-rendu à son collègue.  Il avait peut-être conservé le silence, mais ça ne voulait pas dire qu’il n’en pensait pas moins.  À vrai dire, comme la réflexion à bride abattue était le passe-temps préféré – et peut-être même le seul – de son cerveau, il ne faisait aucun mystère pour quiconque connaissait le biochimiste que ça cogitait et que ça grillait du circuit là-dedans.  La mémoire vive roulait à pleine capacité.  Et pourtant…

Pourtant, il n’arrivait pas à se convaincre de la crédibilité de cette théorie qui lui semblait, au minimum, tirée par les cheveux.  Déjà, on n’avait jamais entendu parler de terrorisme anti-pompier.  De mémoire de laborantin, à tout le moins.  Ensuite, pourquoi créer un incident à l’hôpital dans le but d’y attirer les pompiers et d’ensuite s’attaquer à eux.  Même les garous n’avaient pas des plans aussi foireux, c’était dire!  Bon.  Peut-être que ceux du lycée avaient bel et bien de telles idées, mais ils n’étaient pas, ni ne devaient devenir, un modèle pour qui que ce soit, quand même!  Dans tous les cas, les mathématiques ne fonctionnaient pas dans les méninges du châtain qui désespérait de résoudre ce casse-tête.

Alors qu’il s’était arrêté pour retenir le battant d’une des nombreuses portes sur leur chemin parmi les dédales hospitaliers, Alex voulut avertir le pompier volontaire d’un détail qui pouvait lui permettre de ne pas finir étalé au sol avec un nez cassé, et il réalisa au même moment quelque chose d’autre.  Un autre détail qui lui avait échappé jusque-là alors qu’il avait toujours été présent, à portée de regard.

-Attention à la marche...

Non pas pour qu’Alec ne s’y prenne pas les pieds, mais pour que son fardeau ne le fasse pas non plus trébucher.  Sauf que ledit poids livide, qui tardait à reprendre des couleurs, flottait déjà à quelques pouces du sol, soutenu par l’épaule vigoureuse qui le promenait cahin-caha.  Car si les deux Al étaient à peu de choses près de la même taille, le pompier en mauvaise posture était significativement plus petit qu’eux.  Pas suffisamment pour être qualifié de nain, ou de hobbit, mais tout de même suffisamment pour qu’Alex soit surpris de ne pas l’avoir remarqué plus tôt.  La nervosité, probablement.

Et alors que ces réflexions s’entassaient dans le crâne du scientifique dans un bazar qui n’était pas sans rappeler les files d’attentes au bureau d’immatriculation, l’homme aux dents du bonheur crut bon d’intervenir à ce moment précis.  Comme s’il n’y avait pas déjà suffisamment d’informations à gérer.  Bon, il ne pouvait pas deviner ce qui se passait sous le scalp du druide, mais tout de même!  Un peu de respect, pardi!

-Hain? lâcha-t-il spontanément avec la grâce d’un ours des cuisines en plein concours d’eructation.  Qu’est-ce qu’il racontait, l’autre, se demanda-t-il, ses sourcils dépeignant l’incompréhension totale, du moins pour le moment qu’il mit à repasser l’interrogation en boucle dans son crâne, à l’interpréter et enfin à l’analyser et en saisir le sens.  Alors, ses yeux s’écarquillèrent comme autant de pesos et un onomatopée passa les lèvres du laborantin confus.

-Oh!  Ouais, une vraie boîte à surprises.  En même temps, tous les villages ont leurs petits secrets de clochers, alors une ville comme Beacon Hills doit bien en avoir un ou deux aussi… en commençant par les maniaques anti-pompiers.

Alex abandonna derrière lui la porte qui battit l’air une fois, puis une seconde, et enfin une dernière fois en reprenant sa position close.  Il s’engouffra dans le couloir à la suite des pompiers, qu’il dépassa à petits pas empressés en partageant en même temps son hypothèse la plus récente.

-Votre copain, il fait peut-être une anoxie.  Il y a des lignes d’argons dans le labo, pour nos instruments.  Il suffirait que l’une ait été percée durant l’alarme et qu’en se penchant pour voir les paramètres il ait respiré près de la fuite et voilà.  Bon, c’est peut-être de compter beaucoup sur la malchance, en fait.

C’était vrai que, une fois prononcée à voix haute, la théorie d’Alex perdait grandement de sa superbe.  Pour ne pas dire qu’elle en devenait bien moche.

© Mafdet MAHES



Merci Matrim & Chuck!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t996-alex-cormier-de-touts-et
 
Dans les vapes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Clara est dans les vapes
» Haïti: un camion plonge dans une rivière, des dizaines de victimes
» ET LA VERITE SORT DU PUIT/SOU MENSONGE DANS GNB CONTRE ATTILA
» haiti dans les annees 50
» Les changements climatiques menacent le tourisme dans les Caraibes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf RPG, la limite : l'imagination :: Beacon HillsTitre :: Dans la ville :: Hôpital-
Sauter vers: