AccueilCalendrierÉvènementsFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Trophées


Classement au
13 novembre 2017

Les Admin


►►►◄◄◄br />
Cassian Norton


►►►◄◄◄

Nick O'Sullivan




Classement au
14 octobre 2017

Maxine Evans


►►►◄◄◄br />
Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
14 octobre 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄br />
Maxine Evans


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
30 septembre 2017

Caracole O'brient


►►►◄◄◄br />
Ruby & Peter


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
15 septembre 2017

Therence Garnet


►►►◄◄◄br />
Éris Blackmoon


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
2 septembre 2017

Éris Blackmoon


►►►◄◄◄

Mafdet Mahes


►►►◄◄◄

Merisha Gunder




Classement au
23 août 2017

Mathieu Lamy


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Mickael Wayne




Classement au
5 août 2017

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Merisha Gunder


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro




Classement au
07 juillet 2017

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Ashling McLan


►►►◄◄◄

Alex Cormier




Classement au
26 juin 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Alex & Derek


►►►◄◄◄

Nick O'Sullivan




Classement au
10 juin 2017

James MacAulay


►►►◄◄◄

Caleb Lockhart


►►►◄◄◄

Mickael Wayne




Classement au
27 mai 2017

Jaimie O'Sullivan


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
13 mai 2017

Les Admins


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Jaimie O'Sullivan




Classement au
28 avril 2017

Gwen W. East


►►►◄◄◄

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Therence Garnet




Classement au
15 avril 2017

Civet


►►►◄◄◄

Stiles & Derek


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
1er avril 2017

Vos 2 Admins


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
19 mars 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
4 mars 2017

Derek Hale


►►►◄◄◄

Pia Abramov


►►►◄◄◄

Matthias Lunsford




Classement au
18 février 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Stiles Stilinski


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
4 février 2017

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Maxine Evans


►►►◄◄◄

Brian O'Conner




Classement au
21 janvier 2017



►►►◄◄◄

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
7 janvier 2017

Liam Dunbar


►►►◄◄◄

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Alex Cormier




Classement au
24 décembre 2016

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman





© Code par Mafdet Mahes

Code onglet coulissant :
Okhmhaka de Never Utopia
Partagez | 
 

 Seul à la cafétéria, en fait, presque seul. A deux tout seul. Feat Adam et Caracole

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Caracole O'brien

avatar

Humeur : toujours joyeux
Messages : 953
Réputation : 43
Date d'inscription : 29/12/2014
Age : 28
Localisation : A beacon hill, toujours en présence de Liaminou

MessageSujet: Seul à la cafétéria, en fait, presque seul. A deux tout seul. Feat Adam et Caracole   Jeu 15 Jan - 22:35



Don't want to miss a thing




Les cours étaient enfin finis. Je pouvais aller manger, et j’avais faim. Mon ventre me le disait assez fortement. Les autres élèves de la classe aussi. Dans le self, je regardai un peu partout sans trouver mes amis. Ils étaient entre eux. Je soupirai doucement et pris un plateau. Je me plaçai derrière certaine personne et commençai à prendre mon repas. Une pomme, une bouillie assez étrange et pas très appétissant. J’allai encore rien dévorer moi. J’oublie toujours de me faire à manger.

Quand j’allai prendre le désert, je vis un jeune homme passer devant moi. Il était avec ses amis à parler. Je le trouvai un peu palot. Malade ? Je m’inquiétais pour lui. Du coin de l’œil, je continuai à le regarder.

Une fois mon plateau fini, je me dirigeai vers une table libre sans personne. Le jeune homme qui m’avait intrigué était juste en face de moi. Je ne connaissais pas son nom. Il était brun, des yeux dont je ne pouvais dire la couleur, car il était trop loin de moi. Sa tenue était d’un bleu profond en haut et noir en bas. Il riait avec ses amis… De le voir ainsi, je me sentais seul.

« Stiles » pensais-je déprimer. Mais il n’allait pas venir. Je le savais. Dans mes pensées j’oubliai la présence de cette autre personne. Mais un hurlement se fit entendre soudain. Il venait de s’évanouir. Je me levai inquiet pour lui. J’aurai dû être plus attentif. Mon plateau tomba par terre éclaboussant par m’égare d’autre personne. Je n’écoutai plus leur jérémiade, comme si l’homme qui venait de tomber était le plus important. Je m’accroupie à ses côtés. Personnes ne semblaient vouloir le toucher.

— Hé oh ? Tu m’entends ?

Je lui parlai, dans ma voix, on pouvait sentir de l’inquiétude, un peu de détresse. Il ne me répondait pas. Je ne savais pas trop que faire, alors, j’appelai les pompiers pour les faire venir. Ils seraient bientôt là, enfin j’espérai. Je restai à ses côtés, sous le regard de ses amis et des gens. Il devait me prendre pour un fou. Mais je n’en avais cure.

L’infirmière du lycée arriva quelques minutes après. Je lui expliquai que j’avais appelé les pompiers. L’infirmière me demanda alors de l’amener avec elle. On se dirigea vers son lieu de travail. Quand je le touchai, il bougea un peu. Je souris. Cela voulait dire qu’il n’était pas mort.


© Fiche by Mafdet MAHES

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Seul à la cafétéria, en fait, presque seul. A deux tout seul. Feat Adam et Caracole   Jeu 22 Jan - 22:13



Seul à la cafétéria, en fait, presque seul. A deux tout seul.


Un vent d'une puissance phénoménale virevoltait dans mes cheveux, une doucereuse chaleur envahissait agréablement mon être. J'étais comme transporté dans un néant de pensées toutes aussi brûlantes d'amour les unes que les autres, je n'étais plus qu'un ange à la peau d’albâtre, mes ailes étaient de feu comme celles d'Icare mais je ne ressentais aucunes brûlures, tandis que mes ailes ne se consumaient pas, elles n'étaient point d'ailes mais d'un brasier. Celles-ci m’emmenaient je ne sais où mais j'en avais cure, ce qui m'importait ce n'était que de ressentir ce bonheur, cette douce brise et ce sentiment d'être nu sans pour autant avoir à vouloir ce le cacher, je ne savais pas si mes cicatrices étaient voyantes ou pas mais après tout j'étais seul.

Soudain ce fut le noir complet, le vide et la chute. En me réveillant je ne voyais que des bulles, des bulles, de l'eau farouche, des lames de fond, toutes ces choses qui ne me mettaient pas en confiance. Soudain je me réveillais vraiment, je sortis la tête de l'eau en respirant l'aire du plus que je pouvais. J'ai faillis me noyer dans mon sommeil. Je me mis alors à sourire en imaginant les journaux dans la rubrique mortuaire: "Adam Keegan, mort noyé pendant son sommeil".

- Au moins avec la profondeur de mes cicatrises ça aurait put passer pour un suicide ...

Je tournais d'ailleurs les yeux vers mes poignets légèrement cicatrisés, je soupirais, puis je repris la lame encore légèrement ensanglantée, je soupirais à nouveau et me planta la lame dans l'autre poignet, ma bouche lâcha un grognement sinistre qui n'était autres que mes problèmes exorcisée par cette purifiante douleur.
Le sang coulait et assombrissait encore plus la couleur de mon bain. Je décidais après un moment de vider la baignoire et de me laver. Sortant nu, cette fois avec plus de gêne que dans mon rêve,  j'entrepris de me sécher et de m'habiller, je pris aussi le soin de mettre un bandage autour de mes poignets.
Je finis de me préparer, puis je tournais la tête vers mon horloge, tasse de café à la main, pour voir qu'il n'était que 4h38 du matin. Je soupirais et m'installa devant la télé.
Je sortis d'un tiroir caché sous ma table basse un sachet remplit puis sortis du tabac à rouler, une sorte de filtre en carton (aussi appelé toncar) et commença à me rouler un joint. Puis je me posais correctement sur le canapé et me l'alluma.
Un bonheur infime vint s'insinuer en moi et je sus que seul mes rêves et la drogue pouvait m'offrir ce moment de bonheur.
Ma tête balança en arrière et je regardais le plafond comme un imbécile fini. Je ne savais pas encore ce qu'allait devenir ma vie avec la boule de nerf, de tristesse, de colère et de douleur qui vivait au fond de moi comme un démon qui déchirait vos boyaux à chacun de vos mouvements, cette douleur était la pire chose que j'ai pus ressentir au monde mais j'étais habitué à vivre avec.

Après avoir finis je me levais et finis de préparer le reste de mes affaires, je finis par sortir. Ma coiffure était parfaite, mes vêtements beaux et d'autres choses toutes aussi parfaites, mais j'avais oublié malheureusement de mettre du maquillage sur le visage. Ce matin personne ne prendra sous son aile, ou plutôt sous sa queue, le mignon petit Adam avec sa gueule d'ange et son cul à tout épreuves.
Je pris donc le chemin du lycée en prenant un autre joint, il faisait encore nuit et des types louches traînaient encore dans le quartier, j'empoignais dans ma poche mon canif au cas où l'un d'eux essayeraient de me faire des trucs bizarres, même si je déteste ma vie et mon existence je tiens encore à survivre, car après tout si tout cela m'arrive c'est ma faute, dame nature n'aurait put me punir sans que je n'ai rien fais.

Arrivé devant je m'allumais un autre joint pré-roulé et attendis que le temps passe. Le temps était calme et doux mais je ne pouvais m'empêcher de trembler, pourquoi ? Trop long à expliquer.

Fut l'heure du début des cours, les personnes arrivèrent en masse en me saluant, certains je ne les regardais même pas, non pas que je les snobais car je me sentais supérieur, mais parce que je m'en fichais tout simplement de cette vie merdique de lycéen model. Mes amis arrivèrent et soudain mon visage pourtant pâle prit contenance.
Je leur dit bonjour et dis à tout le monde que j'allais bien malgré mon teint blafard.
Je rentrais et partis en cours.

A la pose du midi je soupirais, je rangeais ma trousse et pris la feuille sur ma table pour aller la déposer sur le bureau du professeur.

- Adam, êtes-vous sûr de vouloir rendre votre feuille ? Cela fait une heure et quelques que vous avez commencés et ce DST est prévu pour trois heures ?

- Oui monsieur.

Je sortis de la salle en trombe, j'en avais marre des cours, trop facile pour moi. Je suis quelqu'un de très intelligent sans me venter, tout ce qu'on fait j'assimile du premier coup ou connais déjà. J'ai de très grandes capacités et je suis capable d'avoir un 20/20 de moyenne mais je ne voulais pas passer pour une grosse tête d'ampoule car après tout ils sont détesté (je n'ai jamais compris pourquoi) et tout en gardant une bonne moyenne pour être accepté dans de bonne universités dans laquelle je suis sûr d'être pris. Je suis pourtant un populaire sans le vouloir.
Je vis mes amis sortir en rigolant de la salle puis nous nous dirigèrent vers la cantine.

Mon ventre était noué et pourtant mon esprit me menaçait de manger. Je me sentais également pas très bien. Je ne savais pas pourquoi.
Je me servais le moins possible et m'installa à une table. Les autres nous regardaient.
A un moment je commençais à dodeliner de la tête, je ne savais pas pourquoi, j'eu envie de me lever pour aller prendre l'aire mais à peine levé se fut le noir, j'entendis au loin des cris déchirant l'air et plus rien.

Revenir en haut Aller en bas
Caracole O'brien

avatar

Humeur : toujours joyeux
Messages : 953
Réputation : 43
Date d'inscription : 29/12/2014
Age : 28
Localisation : A beacon hill, toujours en présence de Liaminou

MessageSujet: Re: Seul à la cafétéria, en fait, presque seul. A deux tout seul. Feat Adam et Caracole   Ven 23 Jan - 20:38



Etre à toi !




J’étais là, avec l’infirmière en face. Je ne bougeais pas d’un pouce. Par m’égare, il m’avait pris la main. «Il » ça me disait que je ne connaissais pas son nom. Ironie quand tu nous tiens, je sauve un mec et je ne sais pas qui s’est. Vraiment, du Caracole tout craché, mais cet oubli se dissipa vite.

— Adam ?

Un de ses amis venait de l’appeler. Il aurait pu s’y prendre plus tôt ?

— Bonjour ! me fit l’infirmière. Tu devrais le lâcher et partir. Je vais bien m’en occuper.

Je regardai l’infirmière. Un sourire sur le visage qui disparut assez vite.

— Ce n’est pas moi qui lui tiens la main, c’est lui.

Elle regarda ma main, et vit que j’avais raison. Il me tenait la main et très fort. Il ne voulait pas me lâcher.

— Tu le connais ? me demanda-t-elle.
— Non !
— Bon vient avec moi.

Je suivis l’infirmière, avec cette personne dans la main. De temps à autre je le regardai mais ne restais pas longtemps sur lui. J’étais attiré par lui. Je ne savais pas comment. Mais j’avais l’impression qu’un aimant voulait me forcer à me coller à lui. Il m’attirait, voulait me prendre.

Qu’est-ce que ça veut dire ? Me demandais-je. Pourquoi j’étais tel un aimant, attiré par lui. Pourquoi je voulais me coller à lui pour ne plus jamais le lâcher ?

Je me sentais défaillir, je ne voulais plus bouger, mais si je ne marchai pas, il me trainerait jusqu’à ce qu’on s’arrête.

On arriva vite à l’infirmerie. Il fut déposé sur un lit, moi sur une chaise. Il restait encore dans les vapes, mais commençait à murmurer des choses. Je souris, même si je ne comprenais rien à ce qu’il disait. Sa voix était comme une mélodie à mes oreilles.

Puis les pompiers arrivèrent. Ce fut à ce moment précis, qu’il ouvrit les yeux. De ma position je pouvais les voir, et je m’y noyais. Je voulais y plonger dans y remonter.

Il m’avait envouté. Je ne voulais rien d’autre que lui. Je voulais me jeter dans ses bras.

— Bonjour, lui bafouillai-je.


© Fiche by Mafdet MAHES



Une nouvelle vie commence avec toi. Une vie de bonheur, (saupoudré de petit problème, comme toute vie de couple).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Seul à la cafétéria, en fait, presque seul. A deux tout seul. Feat Adam et Caracole   Dim 8 Fév - 22:38



Seul à la cafétéria, en fait, presque seul. A deux tout seul.


Sombre, vide, aigre, désagréable, déchirante. La nuit qui m'entourait m'étranglait et m'éventrait dans toute sa puissance néfaste, je ne voyais rien, je ne savais même pas si j'avais les yeux ouverts ou fermés et où j'étais. Je n'étais juste que paralysé par ce poids qui m'écrasait la cage thoracique, je sentais aussi une douleur au niveau du ventre, comme ci des dizaines de poings fondaient sur mon estomac et me frappaient tous en même temps dans un rythme rapide.

- Lâchez-moi ... Je ne peux supporter cette douleurs ... Démons aux ailes cruelles ... Laissez moi vivre sans que je n'ai à subir votre violente vengeance, je suis né sans que vous n'ayez à subir ma colère mais rien que ma vie est un sublime mollard en pleine figure de Dieu et de Satan en même temps.
Le monde est fou à l'intérieur et cruel à l'extérieur.


Je sentais des lames trancher mes poignets, mes cuisses, mes pieds, mes épaules. Tout revenait au faite de ma souffrance, comme ci être tombé dans les pommes transformait ma douleur morale en douleur physique. C'était une énorme extase. Mais elle ne dura pas longtemps car je me réveillait. Je sentais mes membres endoloris et ma main serrée et courbaturée autour de quelque chose de dur et chaud. Quand j'ouvris les yeux je vis une tête blonde et un sourire, je vis aussi le poignet entouré par ma main, je le lâchait et vis que ce qu'elle avait entourée était rouge.
J'entendis soudain un bonjour presque inaudible.

- Salut ... Dis-moi, tu pourrais me dire où on est et ce qui m'est arrivé ?

Soudain en le regardant je sentis que j'étais nu d'un tissu, je regardais en bas et je vis que j'étais torse nu, dans un coin de la pièce un pompier parlait à l'infirmière et je vis aussi les bandages à mes poignets qui étaient défaits.
Je remis mon haut et mes bandages et regardant le blond d'un regard qui voulait dire qu'il ne devait pas parler de ça. L'infirmière ne parlera pas de ça si je n'en ai pas envie.
Je me levais, encore pâle je pense, et soudain je me mis à tanguer et je pris le premier récipient qui me venait à porter de main et me vidait les entrailles de ce que ces enfoirés avaient osés me donner à manger sans mon consentement.

Revenir en haut Aller en bas
Caracole O'brien

avatar

Humeur : toujours joyeux
Messages : 953
Réputation : 43
Date d'inscription : 29/12/2014
Age : 28
Localisation : A beacon hill, toujours en présence de Liaminou

MessageSujet: Re: Seul à la cafétéria, en fait, presque seul. A deux tout seul. Feat Adam et Caracole   Mar 10 Fév - 16:22



Salut ptit ange





- Salut ... Dis-moi, tu pourrais me dire où on est et ce qui m'est arrivé ?

Je le regardai, bégayant devant lui. Son corps était beau, même avec des cicatrices un peu partout. Je m’imaginais à côté de lui, sur lui, le touchant, le caressant. Honteux de mes pensées, je baissai la tête.

— Tu t’es évanoui à la cafét, j’ai eu peur alors je suis venu de voir et j’ai appelé les pompier. L’infirmière est arrivée et ils t’ont déshabillé. Vu que tu ne voulais pas me lâcher, ben, je suis resté.

Je dis ma phrase d’une traite sans respirer. Si je m’arrêtais, je n’aurai pu reprendre dans ma lancé.

Il me regardait un temps puis se préoccupa de sa tenue d’Adam. Du moins, de son torse nu. Il se rhabilla assez vite, et j’étais un peu déçu par cela. J’aimai bien voir son corps.

Soudain, il m’observa ni tendrement, ni méchamment. Par ce regard, il me demandait de me taire sur ce que j’avais vu. Pourtant, je voulais lui en parler. Cela m’intriguait de le voir ainsi recouvert de blessure. Surtout au poignet. Mais je me forçai à respecter son choix. Je ne demandai alors rien.

Il se leva et chancela comme si sa force l’avait quitté. Inquiet, pétrifié de la voir tomber à nouveau, je m’approchai de lui sans le toucher. Il prit un pot et vomis.

— Ça va ? Sûr ? Si tu as besoin de quoi que ce soit, je lui là.  

Je souris avec entrain. L’infirmière décida alors de rentrer à ce moment-là.

— Adam, tu dois manger !



© Fiche by Mafdet MAHES



Une nouvelle vie commence avec toi. Une vie de bonheur, (saupoudré de petit problème, comme toute vie de couple).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Seul à la cafétéria, en fait, presque seul. A deux tout seul. Feat Adam et Caracole   Lun 23 Fév - 22:49



Seul à la cafétéria, en fait, presque seul. A deux tout seul.


— Tu t’es évanoui à la cafét, j’ai eu peur alors je suis venu de voir et j’ai appelé les pompier. L’infirmière est arrivée et ils t’ont déshabillé. Vu que tu ne voulais pas me lâcher, ben, je suis resté.

- Ah ... Ok ... Désolé pour ton poignet mec ...

Je me sentais honteux, j'avais été si faible, et je n'espérais pas que mes paroles dites dans mon rêve soient sorties de ma bouche. Je me sentirais encore plus mal.
Quelle honte ... Être tombé dans les vapes devant tout le monde ne me ressemble pas ... Et que vont dire les autres maintenant ? Ils ne vont pas arrêter de me regarder avec de la pitié. Ils vont s'inquiéter pour rien. Ils vont m’idolâtrer encore plus qu'il ne le font déjà ... Ça me dégoûte ... Encore plus que je ne me dégoûte moi même ...

Je regardais à présent le blond qui vient m'aider pour me soulever, j'aimerais lui demander de me soulever un peu plus, mais, j'étais trop faible, physiquement comme mentalement ...
J'eu un moment de surprise quand je me demandais pourquoi je pensais ça puis je re vomis.
Je me tournais à nouveau vers l'autre.

- Ça va ?
- Oui ça va ...
- Sûr ?
- Oui je te dis ! Je commençais à m'énerver.
- Si tu as besoin de quoi que ce soit, je lui là.
- Je t'ai dis que j'ai besoin de ri... Bleur ...

Je re vomissais à nouveau. Quel horreur, ce goût métallique et acide dans la bouche me donnait encore plus envie de vomir. Pourtant j'étais habituer. Etait-ce la goute d'eau qui allait faire déborder le vase ?
Après un moment à me calmer je repris mes esprits, j'allais mieux.
Je réussis à marcher normalement et me dirigeais vers la sortie, quand l'autre blondasse aux gros boobs arriva.

— Adam, tu dois manger !

Je la regardais avec des yeux mauvais.

- Vous ! Allez vous faire foutre !

Et je sortis en claquant la porte, les pas résonnaient beaucoup dans les couloirs du lycée. Je voulais rejoindre le réfectoire.
Les infirmeries ne m'inspiraient jamais confiance.

Revenir en haut Aller en bas
Caracole O'brien

avatar

Humeur : toujours joyeux
Messages : 953
Réputation : 43
Date d'inscription : 29/12/2014
Age : 28
Localisation : A beacon hill, toujours en présence de Liaminou

MessageSujet: Re: Seul à la cafétéria, en fait, presque seul. A deux tout seul. Feat Adam et Caracole   Sam 28 Fév - 21:53



Il me faut qu'un mot, qu'un mais je ne l'aurai pas encore



 
Adam était beau, même plus que beau. Il était parfait.
Il s’excusa pour la blessure qu’il m’avait faite, mais cela ne me faisait rien. J’observai mon poignés. Il m’avait touché…
Il me répondit aussi qu’il allait bien. Même si je pensais qu’il n’allait pas bien, mais je ne dis rien pour ne pas qu’il me déteste alors que c’était notre première rencontre. Il partit en courant, puis hurla contre l’infirmière. Il ne devait pas les aimer… Une fois à l’extérieur il sortit. Je l’observai de loin mais me décidai à le rattraper.
 
— Adam ?
 
J’étais inquiet pour lui. Il se retourna vers moi, un air neutre sur le visage. Je me figeai, voyant dans ce regard celui de mon beau père… Il n’avait rien à faire de moi. Pourquoi m’aimerait-il au premier regard ?
 
Je me tus attendant sa réponse. J’espérai qu’il change d’expression car… Arrête Caracole. Soi fort. Ce n’est pas lui.
 
— Toi aussi tu trouves la bouffe de la cantine immangeable, sans aucun gout et sans intérêt ? Si tu veux, j’ai préparé à manger moi-même ?
 
Je sors, de mon sac, un bento acheté au Japon. Je ne dis pas ce qu’il y avait dedans, mais pour lui, j’étais prêt à tous lui donner.   

Je tremblai d’impatience à sa réponse, il me tardait qu’il goute à ma nourriture. Il va gouter ? Oui non ? J’espérai tout. Je me sentais mal à l’aise. Une chaleur m’étouffa presque.
 
Réponds-moi s’il te plait… Juste un mot.
 
 
© Fiche by Mafdet MAHES




Une nouvelle vie commence avec toi. Une vie de bonheur, (saupoudré de petit problème, comme toute vie de couple).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Seul à la cafétéria, en fait, presque seul. A deux tout seul. Feat Adam et Caracole   Lun 20 Avr - 23:15



Seul à la cafétéria, en fait, presque seul. A deux tout seul.


— Adam ?

- mhf ?

Je me retournais pour voir une touffe blonde arriver à mon niveau, qu'est-ce qu'il voulait encore l'autre mioche ? Pour qui il se prenait ? Je suis pas son ami, même si il m'a aidé je vais pas lui faire la faveur de traîner avec lui ... J'avais qu'une seule envie c'est de lui dire casse toi.
Putain, je suis vraiment horrible, heureusement que je lui ai pas dis ... Il était sympas après tout, il aurait pu tout simplement me laisser seul, c'est à cause de cette con d’infirmière qui se prend pour Doctor House !
Je pris le temps de détailler le garçon, il était assez petit, élancé, maigre mais sans doute pas autant que moi, il avait un petit quelque chose qui changeait des autres garçons. Je ne savais pas quoi.

— Toi aussi tu trouves la bouffe de la cantine immangeable, sans aucun gout et sans intérêt ? Si tu veux, j’ai préparé à manger moi-même ?

- Non merci je ne suis pas très nourriture, tu sais ... Je mange plus chez moi et encore, je suis végétarien ... Je soupirais de ma bêtise puis je chuchotais Je ne mange même pas de légumes ...

Je le regardais encore un peu plus, il avait sortit son jolie bento, avant j'adorais les sushi mais ... C'est partit au file des années, les aliments n'ont plus aucuns bons goûts pour moi, ils ont une odeur de charogne pourrit et ont un gout de cendre ...
Après avoir relevé la tête de la boîte je me grattais la nuque et souris légèrement sans vraiment me forcer.

- Désolé, c'est pas que ta présence me dérange mais il faut que je retourne au self, et tu pourrais t'excuser auprès de l'infirmière de ma part ? Même si je le pense pas vraiment j'ai un minimum de respect, faut comprendre qu'elle en a rien à foutre que je sois végétarien, elle m'a obligée à manger de la viande ... Aller ! Chus !

Je me retournais et partis en direction du self au trot, je me surpris d'avoir parlé aussi gentiment à Caracole, il ne semblait pas si méchant, il a même l'aire différent des autres, quoi qu'un peu collant il semble ... Vraiment, il y a quelque chose que je n'arrive pas à discerner chez lui ...
Arrivé au self, je vis une marée de gens s'approcher de moi, principalement des filles pour pas changer, pour savoir si j'allais bien, je les envoyais un peu chier et rejoignais ma table.
Mes amis m'interrogèrent du regard, je leur dis que j'allais bien, que c'était juste un petit malaise, puis la conversation reprit de bon train.

Revenir en haut Aller en bas
Caracole O'brien

avatar

Humeur : toujours joyeux
Messages : 953
Réputation : 43
Date d'inscription : 29/12/2014
Age : 28
Localisation : A beacon hill, toujours en présence de Liaminou

MessageSujet: Re: Seul à la cafétéria, en fait, presque seul. A deux tout seul. Feat Adam et Caracole   Mar 21 Avr - 9:45



Adam le populaire !



 
— Adam ?
 
- mhf ? me répondit-il.
 
Avais-je eu tort de m’inquiéter pour lui ? Non ! Je ne pense pas. J’avais envie de l’aider, mais de force, cela ne servait à rien. Et beaucoup de monde semblait vouloir lui venir en aide. Après un moment d’absence, il répondit, gentiment à ma question : veux-tu partager un plan avec moi. Ce qui me fit sourire, puis à la fin, m’inquiéta.
 
- Non merci je ne suis pas très nourriture, tu sais ... Je mange plus chez moi et encore, je suis végétarien ... Je ne mange même pas de légumes ...
 
Végétarien ? Quoi, il ne mange rien ? Comment il fait pour y arriver ? Je le regardai et compris pourquoi il était maigre… Je n’eux pas le temps de répondre qu’il continua :
 
- Désolé, c'est pas que ta présence me dérange mais il faut que je retourne au self, et tu pourrais t'excuser auprès de l'infirmière de ma part ?
 
J’acquiesçai, près à l’aider.
 
— Même si je le pense pas vraiment j'ai un minimum de respect, faut comprendre qu'elle en a rien à foutre que je sois végétarien, elle m'a obligée à manger de la viande ... Aller ! Chus !
 
Il partit rejoindre la cafétéria, comme si de rien n’était. Il se dirigea vers ses amis et parla après s’être débarrassé des filles qui l’entouraient un peu trop ? Avais-je eu de la chance qu’il ne me rembarre pas aussi sec ? Je restai à le regarder sans bouger. Puis me décidai à mon tour d’aller manger à la cafétéria. Je l’observai de loin, souvent, espérant que personne ne me voit le faire… Je ne voulais pas être pris pour une groupie.

Le repas se termina vite, autant pour lui que pour moi. Je sortis à l'extérieur pour prendre l'air et lire un livre. Mais je me souvins de ma promesse. Je me dirigeai alors vers l'infirmerie et parlai avec son occupante un long moment.

A la fin de la conversation, Adam revenait sur ses pas :

— Salut souriais-je, cherchant à savoir quoi lui dire. Tu vas mieux ? 

J'étais un peu bloqué à sa présence. Allait-il me parler ? Je n'en savais rien mais je tentais ma chance. 

— Si tu as besoin je suis là.

L'infirmière nous regardait et sourit sans que je ne sache pourquoi. 

© Fiche by Mafdet MAHES




Une nouvelle vie commence avec toi. Une vie de bonheur, (saupoudré de petit problème, comme toute vie de couple).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Seul à la cafétéria, en fait, presque seul. A deux tout seul. Feat Adam et Caracole   Dim 17 Mai - 21:58



Seul à la cafétéria, en fait, presque seul. A deux tout seul.


Je vis le temps passer trop lentement à mon goût, je sentais la moiteur de mes mains, le bruissement du vide, les couleurs devenir plus sombres (ou vives , je ne savais pas vraiment), je sentais le goût de l'oxygène et voyait l'ombre dans l'esprit des gens, étais-je fou ? J'aimerais bien ... Malheureusement non, j'étais juste en manque, oui c'est ça, je pensais être en manque, je me levais donc, vérifiant que mon joint était toujours bien caché puis sortit, je voulais monter sur le toit, en même temps je passais par le couloir où était l'infirmerie, je revis cette petite touffe blonde passer et me sourire.

— Salut, tu vas mieux ?

- On pourrait dire ça, j'ai mangé un tout petit peu, mais bon c'est vraiment rien.

Je lui souris, il semblait légèrement nerveux à me parler, pourquoi je ne savais pas, sans doute j'en imposais, j'étais un peu l'un des populaires du lycée, toutes les filles me voulaient, tous les hommes voulaient être mon ami, parfois voulaient sortir avec moi.
J'étais pourtant pas la meilleure des personnes, mais bon je ne pouvais rien y faire, je pense que l'on ne cherche pas vraiment à aimer une personne pour son apparence, mais pour sa personnalité, extravagante soit-elle.

— Si tu as besoin je suis là.

- Merci c'est gentil, j'ai pas vraiment besoin d'ai...

Je tournais alors la tête vers l'infirmière qui à présent nous regardait avec un sourire non dissimulé. "Ne sourit pas comme ça sale pute ! C'est pas parce que je me suis excusé que la guerre est finie !" Me dis-je. Je pris alors Caracole par le poignet et courut vers le toit, je montais les escaliers en regardant derrière moi pour voir si le blond suivait le rythme, c'était amusant de le voir déconcerté ainsi. J'ouvris la pote avec le double de la clé que j'étais allé faire faire puis la refermait juste après.

- Désolé, de t'emmener comme ça, j'espère que tu ne vas pas rater des cours, mais bon j'ai besoin de compagnie et je n'aime pas la sale tronche de l'infirmière.

Je m'assis par terre, adossé à l'un des murets qui servaient de bords au toit, je remontais mes genoux sous mon menton puis allumas mon joint. Je tirais dessus et recracha la fumée en faisant un gros nuage blanc, puis je tandis le bâton interdit à Caracole.

Revenir en haut Aller en bas
Caracole O'brien

avatar

Humeur : toujours joyeux
Messages : 953
Réputation : 43
Date d'inscription : 29/12/2014
Age : 28
Localisation : A beacon hill, toujours en présence de Liaminou

MessageSujet: Re: Seul à la cafétéria, en fait, presque seul. A deux tout seul. Feat Adam et Caracole   Lun 25 Mai - 20:50



Le toit et la drogue



 
 
- Merci c'est gentil, j'ai pas vraiment besoin d'ai...
 
Je souris encore une fois. Il n’avait pas besoin d’aide… Tant pis, je…
 
Il regardait ailleurs et je suivi son regard. L’infirmière n’était pas loin, j’allais la saluer mais, il ne me laissait pas le choix. Son main se posa sur mon poignet. On fonçait loin d’elle. J’observai, tout en le suivant Adam. Il avait bien reprit comme il me l’avait dit, mais il semblait différent. Il transpirait, sa main était moite. Je l’observai inquiet. Que lui arrivait-il ? Pourquoi j’étais inutile. Mon père m’apprenait à me battre, me forcer à me battre et ne rien faire sur le reste, d’oublier tout le reste. Juste de savoir me battre… Le reste n’était pas important. Les sentiments et compagnie ne comptaient pas. Heureusement que les gens qui m’entrainaient, m’aidaient à comprendre ce que je ne devais pas savoir. Mais je ne savais pas encore tout… Emporté, je ne suivais plus, mes pieds me conduisaient…
 
Je ne savais pas où on allait, mais emprisonné par sa main je ne pouvais que le suivre. De temps à autre, il me regardait. J’en étais heureux. Je ne savais pas pourquoi. Il me regardait… Par peur de me perdre ?
 
Je souriais stupidement à cette idée. Mais, quelques choses, dans ma tête me disait : comme si une personne pouvait t’apprécier en une journée…
 
Après les escaliers, il ouvrit une porte avec une clé qu’il avait surement volée. On se retrouvait sur un toit. Le toit de l’école. De loin, je pouvais voir le lycée, sa cours et tout ce qui avait autour. C’était super. Les nuages au-dessus de nous…
 
- Désolé, de t'emmener comme ça, j'espère que tu ne vas pas rater des cours, mais bon j'ai besoin de compagnie et je n'aime pas la sale tronche de l'infirmière.
 
Je souris, même si, la compagnie qui voulait pouvait être n’importe qui. Je souriais devant le spectacle devant moi.
 
— Pas grave, c’est un super endroit, on doit se sentir bien ici non ?
 
Il s’installa sur un muret et je le suivais et préparer quelques choses qu’il roula. Après l’avoir mis en bouche, il me tendit ce qu’il s’était préparé. L’odeur qui se dégagé du truc me donnait la nausée et refusa sans vouloir tester.  
 
— Non merci. Pourquoi tu n’aimes pas l’infirmière ? Elle t’a fait du mal ? J’suis content que tu m’aies amené ici. C’est un peu ton endroit secret non ?
 
Je souriais en bougeant mes pieds tout en me demandant pourquoi il fumait ce truc.
 
 
© Fiche by Mafdet MAHES



Une nouvelle vie commence avec toi. Une vie de bonheur, (saupoudré de petit problème, comme toute vie de couple).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Seul à la cafétéria, en fait, presque seul. A deux tout seul. Feat Adam et Caracole   Mar 21 Juil - 1:26



Seul à la cafétéria, en fait, presque seul. A deux tout seul.


Est-ce que je me sentais bien ici ? Evidemment, c'est ici que je me sentais libre, c'est le seul endroit du lycée où je pouvais enfin faire ce que je voulais, je pouvais dessiner, chanter, jouer de la musique, je pouvais fumer, crier, pleurer, personne ne m'entendait, j'étais vraiment bien, j'allais lui répondre après qu'il est refusé de tirer sur le joint, mais il me coupa la parole, quelque chose que je déteste plus que tout, et trop de questions d'un coup ! Non ! Je ne pouvais pas, il était trop bavard et bruyant pour moi. Je serrais la mâchoire pour éviter de dire des choses que je vais regretter ! Je soulevais un peu la tête, ne relevant que la dernière question en le regardant de haut puis me calmant petit à petit.

- Oui, c'est un peu mon jardin secret, mon jardin d'Eden, là où je peux cacher tous mes vices, mes horreurs, mes douleurs, mais c'est ici où je suis le plus heureux, je me sens si ... Bien ici. Je caressait doucement du bout des doigts la bordure du toi. Bien sûr ce n'est que dans l'enceinte du lycée, j'en ai beaucoup des jardins secrets, ils sont ... Un peu disséminés partout dans Beacon Hills.

Je me retournais vers l'horizon, je sourirais, j'avais l'impression d'être dans un film, mais c'était vrai. D'où est-ce que je viens ? Y aurait il un endroit où je serais lavé de toutes mes salissures ? Mes douleurs ? Mes peines ? Mes pêchers ? Quelqu'un pourrait-il un jour me tendre la main pour que je la prennes et qu'à nouveau je revive comme un phœnix et que je devienne un être pur.
Je souriais à ma métaphore, je voyais très bien un humain presque mort se transformer en phœnix après avoir touché la main d'un ange et qu'à présent lui même se transforme en ange. Puis mon sourire grandit quand je découvrais mon nouveau tatouage.

- Je vais te laisser, désolé de t'avoir entraîné ic, ce n'était pas le meilleur endroit que tu connaisse en jardin secret, mais j'étais content de t'avoir parlé ...

Je me surpris moi même d'avoir dit cette dernière phrase, je finis mon joint puis pris Caracole rapidement par le bras et l'amenait à l'intérieur. Je refermais la porte et descendis les escaliers à toute allure pour commencer tranquillement mon dessin.

- A plus Caracou, merci de m'avoir écouté !



Revenir en haut Aller en bas
Caracole O'brien

avatar

Humeur : toujours joyeux
Messages : 953
Réputation : 43
Date d'inscription : 29/12/2014
Age : 28
Localisation : A beacon hill, toujours en présence de Liaminou

MessageSujet: Re: Seul à la cafétéria, en fait, presque seul. A deux tout seul. Feat Adam et Caracole   Lun 3 Aoû - 21:05



A la prochaine



 
Adam fumait et contemplait l’extérieur du lycée. Il répondait à ma question pendant un moment.
 
- Oui, c'est un peu mon jardin secret, mon jardin d'Eden, là où je peux cacher tous mes vices, mes horreurs, mes douleurs, mais c'est ici où je suis le plus heureux, je me sens si ... Bien ici. Bien sûr ce n'est que dans l'enceinte du lycée, j'en ai beaucoup des jardins secrets, ils sont ... Un peu disséminés partout dans Beacon Hills.
 
Je l’écoutai sans rien dire, voulant savoir plein de chose sur lui. Il connaissait assez bien la ville s’il avait tant de lieu secret. J’aimerai bien en avoir moi. Peut-être qu’être avec mes amis pouvaient être un lieu secret ?
 
Il se retourna et continua à contempler le monde. Je ne disais toujours rien, ne voulant pas le déranger dans ses paroles. Il m’avait invité dans un lieu si important à ses yeux… Je me demandais bien pourquoi ? Il devait m’apprécier… Je souris. Je regardai à mon tour, ce qu’il observait. La cours la ville, les gens qui jouaient en contre bas.
 
- Je vais te laisser, désolé de t'avoir entraîné ic, ce n'était pas le meilleur endroit que tu connaisse en jardin secret, mais j'étais content de t'avoir parlé ...
 
Je ne connaissais aucun jardin secret… Mais je ne pus rien dire. Il me prit par le bras et m’entraîna vers l’extérieur du lieu. Il referma la porte…
 
- A plus Caracou, merci de m'avoir écouté ! me dit-il.
 
Caracou ? Pourquoi m’avait-il appelé ainsi ? Mon premier surnom ?
 
— A la prochaine Adomo, dis-je sans savoir pourquoi.
 
Je le regardais partir au loin sans se retourner, me demandant si j’allais le revoir. J’espérai que oui, mais je ne lisais pas dans l’avenir.
 
© Fiche by Mafdet MAHES




Une nouvelle vie commence avec toi. Une vie de bonheur, (saupoudré de petit problème, comme toute vie de couple).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Seul à la cafétéria, en fait, presque seul. A deux tout seul. Feat Adam et Caracole
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Seul à la cafétéria, en fait, presque seul. A deux tout seul. Feat Adam et Caracole
» Tu sais maman, le monde fait peur quand on est tout seul pour l’affronter • Maman ♥
» Hortense de Ragny - "Laissez moi m'introduire ..."
» L'alcool fait presque le bonheur (pv Raphaël ) - TERMINE
» je suis seul,mais pas pour longtemps

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf RPG, la limite : l'imagination :: Beacon HillsTitre :: Lycée :: Cafétéria-
Sauter vers: