AccueilCalendrierÉvènementsFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Trophées


Classement au
14 octobre 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄br />
Maxine Evans


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
30 septembre 2017

Caracole O'brient


►►►◄◄◄br />
Ruby & Peter


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
15 septembre 2017

Therence Garnet


►►►◄◄◄br />
Éris Blackmoon


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
2 septembre 2017

Éris Blackmoon


►►►◄◄◄

Mafdet Mahes


►►►◄◄◄

Merisha Gunder




Classement au
23 août 2017

Mathieu Lamy


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Mickael Wayne




Classement au
5 août 2017

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Merisha Gunder


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro




Classement au
07 juillet 2017

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Ashling McLan


►►►◄◄◄

Alex Cormier




Classement au
26 juin 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Alex & Derek


►►►◄◄◄

Nick O'Sullivan




Classement au
10 juin 2017

James MacAulay


►►►◄◄◄

Caleb Lockhart


►►►◄◄◄

Mickael Wayne




Classement au
27 mai 2017

Jaimie O'Sullivan


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
13 mai 2017

Les Admins


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Jaimie O'Sullivan




Classement au
28 avril 2017

Gwen W. East


►►►◄◄◄

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Therence Garnet




Classement au
15 avril 2017

Civet


►►►◄◄◄

Stiles & Derek


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
1er avril 2017

Vos 2 Admins


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
19 mars 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
4 mars 2017

Derek Hale


►►►◄◄◄

Pia Abramov


►►►◄◄◄

Matthias Lunsford




Classement au
18 février 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Stiles Stilinski


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
4 février 2017

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Maxine Evans


►►►◄◄◄

Brian O'Conner




Classement au
21 janvier 2017



►►►◄◄◄

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
7 janvier 2017

Liam Dunbar


►►►◄◄◄

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Alex Cormier




Classement au
24 décembre 2016

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman





© Code par Mafdet Mahes

Code onglet coulissant :
Okhmhaka de Never Utopia
Partagez | 
 

 Hold on frozen banshee i just want a talk PV Pia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Arès Kye Coleman

avatar

Humeur : Farouchement protecteur
Messages : 725
Réputation : 64
Date d'inscription : 09/03/2016
Localisation : Là ou la paix n'est qu'illusion. Beacon Hills, California

MessageSujet: Hold on frozen banshee i just want a talk PV Pia    Ven 21 Oct - 22:58

Hold on frozen banshee...



ft. Pia Abramov



Mon alarme de gardien surnaturel vient de se déclencher mais cette fois ci il ne s'agit pas de la présence d'une menace pour l'ordre que nous protégeons ni l'indication d'une anomalie qui ne devrait pas être. Non, je ne suis pas à deux doigts de laisser de la fumée mystique onduler autour de ma personne et de me transformer en tigre aux yeux bleus car il ne s'agit pas de l'un des aspects de ma mission surnaturelle mais de la même réaction que celle que j'avais eu lorsque j'avais croisé la route d'un chien de l'enfer enragé et en mission dans les bois de notre chère bourgade californienne. Un chien de l'enfer qui s'était révélé être l'un des représentants des forces de l'ordre de la ville. Le destin a un sens de l'humour bien plus foireux que le mien et quelque part cela me rassure néanmoins cela n'était absolument pas le sujet aujourd'hui. L'officier Parrish devait probablement se trouver au bureau du shériff en cet instant mais encore une fois là n'était pas le sujet.

Ce que je peux ressentir en ce moment même par tous les pores de ma peau est la présence d'une autre créature liée à la mort, une autre entité au service de la faucheuse. Mes yeux passent du marron foncé au bleu arctique et scintillent durant une poignée de secondes. Poignée de secondes durant laquelle je tourne la tète vers un mur pour que personne ne se rende compte de mon brusque et anormal changement de coloration de prunelle. Il y a une banshee dans les parages. Je le sais, je le sens. Certains clans de gardiens à la fumée travaillent en coopération avec elles mais pas celui auquel j'appartiens. Azgeda  étant porté sur la tradition. Ce qui ne m’empêchait pas d'en avoir déjà croisé au cours de mes pérégrinations. Je savais donc reconnaître leur aura en plus de ressentir la connexion que ressentent les membres de mon espèce en présence d'une autre espèce surnaturelle liée à notre mère d'une manière ou d'une autre. Engagé dans la file d'un musée qui était probablement le seul musée de Beacon Hills soit dit en passant, je balaie les alentours du regard à la recherche de la banshee en question. Oui, j'avais envie d'aller admirer des œuvres au musée. Quoi cela ne vous arrive jamais ? Le ciel gris d'automne est teinté de nuages sombres et nul doute que la pluie va bientôt s'abattre brutalement sur nos tètes.

Un coup de vent souffle dans les cieux et le couvre chef d'une vieille dame s'envole avant de retomber un peu plus loin. Ne parvenant pas à localiser la funeste hurleuse, je décide d'oublier mon tète à tète avec l'art moderne pour aujourd'hui et tout en me félicitant d'avoir choisi un trench, une écharpe et des gants en cuir pour lutter contre la fraîcheur automnale fend la file d'attente à contre courant. Quelques excuses polies et moins polies pour certains grincheux plus tard, je me retrouve dans la rue. Je m’arrête devant le chariot d'un vendeur ambulant et lui achète un café latté avant d'en avaler une longue gorgée brûlante. La chanteuse de mort ne peut être bien loin, je ressens encore sa présence avec vigueur. Malheureusement les auras ne laissent pas de traces derrières elles et les banshee n'ont pas une effluve particulière comme la plupart des surnaturels puisqu'elles sont en partie humaine. Tout ce que je sentirais serait une odeur corporelle féminine. Disons quelques notes de parfum mêlées à une toilette élégante. Je termine mon café au moment ou l'orage s'abat sur la petite ville. Le vent siffle dans mes oreilles tandis que la pluie se déverse des cieux.

Les habitants de la petite bourgade cherchent tous à s'abriter le plus rapidement possible sauf les prévoyants disposant d'un parapluie et ceux ayant rabattu leur capuche sur le sommet de leur crane. Pour ma part, je ne dispose ni de l'un ni de l'autre mais cela n'est nullement un problème. Je finis par repérer une silhouette féline se déplaçant avec discipline et une grâce presque trop fluide pour être humaine sur le trottoir d'en face. Un chapeau noir imposant couvre une chevelure châtain clair. Alors te voilà finalement petite banshee. Mais alors que j'allais m'élancer pour traverser la rue, une question fort pertinente s'impose à moi. Pourquoi ? Oui, c'est vrai ça pourquoi suis je prêt à m'élancer derrière une inconnue au seul motif qu'il s'agit d'une banshee. C'est une très bonne question. Peut être que je suppose qu'avoir une sirène faisant office détecteur de cadavres sous le coude peut toujours être utile ou que cela peut être susceptible de m'aider dans ma mission de gardien après tout certains clans travaillent en association avec elles. Ou alors peut être que je n'en sais rien mais que je suis juste curieux de voir à quoi ressemble cette fille de la mort. Contrairement à nous enfants de la mort et gardien à la fumée, les banshee ne vivent pas en clans, ne découvrent parfois leur nature que par le plus grand des hasards d'une manière bien morbide alors qui sait peut être que j'éprouvais simplement de la curiosité à voir si celle ci avait embrassé sa nature de hurleuse ou si elle la réprouvait du mieux qu'elle le pouvait.

Quoi qu'il en soit, le fait que ma détermination pouvait rivaliser avec celle d'un âne buté impliquait que je m'élance à sa poursuite quand bien même je ne savais pas vraiment ce qui me motivait à le faire. C'est donc ce que je fais le plus vite possible, slalomant entre les voitures. Une fois de l'autre coté je prends la jeune femme en filature dans l'optique de l'aborder un peu plus loin et ainsi assouvir ma curiosité et découvrir les raisons m'ayant poussé à me comporter comme un stalker franchement flippant. Mais, cela ne semble pas être du goût de la jeune femme qui se dérobe à ma vue. Non mais c'est pas vrai...




Why do we fall sweetheart ? To learn everytime.


Dernière édition par Arès Kye Coleman le Mar 10 Jan - 16:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Hold on frozen banshee i just want a talk PV Pia    Mer 16 Nov - 10:37

HRP:
 

 


Who Are You?
Avec Arès K. Coleman

Pia était déjà agacée par tout ce monde qui menaçait de lui marcher dessus à chaque nouveau pas qu’elle effectuait. Heureusement pour elle, sa silhouette mystérieuse et inquiétante lui permettait de se frayer un chemin le long de cette marée humaine. Vêtue de ses éternels vêtements noirs, elle ressemblait à la Grande Faucheuse pour les plus superstitieux ou à un croque-mort pour les plus réalistes. Ses cheveux lisses tombaient délicieusement sur ses larges épaules recouvertes d’un long manteau en feutre noir, par-dessous une robe toute aussi sombre. Ses jambes étaient recouvertes d’un collant pour se protéger du froid et ses pieds étaient affabulés de talons pour se sentir dominante.

« Pia ! Pia ! Où est-ce qu’on va ? Tu as dit que nous ferions les boutiques ! » Son regard perçant se tourna lentement vers Lisa, l’une de ses sbires qui lui obéissaient au doigt et à l’œil. Miss Abramov profitait de l’affection de la lycéenne a à son égard pour lui faire effectuer les pires tâches dont elle ne voulait s’occuper. « Pia ! Réponds-moi s’il te plaît ! » Une main agrippa sa manche et la Veuve Noire se détacha aisément. « Continue à me supplier de la sorte et tu rentres chez toi. » cracha-t-elle sans aucun remords.

Pia avait toujours eu du mal avec la présence des autres, surtout quand ces derniers osaient lui porter de l’affection. Elle ne comprend pas comme une personne… Comment pouvait-on ressentir telle chose pour une créature aussi insignifiante ? Certes, la Banshee ressentait une forte admiration pour mademoiselle Walker, mais ceci était justifié. Une adversaire à sa hauteur et qui n’avait jamais peur de l’affronter. Leur dernière rencontre avait bien failli lui coûter la vie, mais le danger ne l’inquiétait pas, au contraire, il la rendait bien plus dangereuse et efficace.

Le vent fouettait son visage, mais elle ne s’en plaignait pas, elle y restait insensible. Lisa, quant à elle, poussa un glapissement de surprise quand ses cheveux vinrent lui ôter la vue, chose qui amusa méchamment la Veuve Noire. Stupide petite chose incapable de se protéger devant une situation aussi simple. Sa bouche s’ouvrit pour lui faire part d’un commentaire cinglant, mais quelque chose au plus profond d’elle l’arrêta dans son élan.

Qu’est-ce que ? Son regard embrassa le paysage à la recherche d’une silhouette suspecte dans la foule, mais rien ne sembla la contrarier. Pourtant ce sentiment séjournait toujours dans son être et devenait de plus en plus désagréable. C’était bien la première fois qu’une telle chose lui arrivait. Sa nature surnaturelle lui était encore inconnue, et seul son cerveau se souvenait du loup qu’elle avait tué en présence de la chasseuse.

La sensation ne voulait pas s’estomper et le monde se mit à tourner autour d’elle, un sentiment de malaise. « Pia, tu vas bien ? » La Banshee la fit taire d’un signe de la main et s’écarta de la foule pour se retrouver à l’air libre. Ses poumons se sentirent plus libres et son rythme cardiaque se fit plus tranquille. « Fous le camp Lisa. » Sa voix était froide et autoritaire, elle n’en avait que faire de vexer cette demoiselle, tout ce qu’il lui importait était de trouver cette présence qui la rendait aussi malade.

Et puis les premières gouttes de pluie la tirèrent de ses pensées, la forçant à battre en retraite vers un endroit plus sûr. Son chapeau la protégeait certes des larmes du ciel, mais ne pouvait rien contre le froid qui saignait ses os. Mieux valait pour elle de se réfugier dans une boutique, le temps que la météo se fasse plus clémente. Là. Elle put le sentir. Un homme. Un regard par-dessus son épaule lui suffit à le repérer.

Qu’est-ce qu’il lui voulait ? Pia bascula les plus faibles de la foule pour rejoindre la porte d’une boutique qui ne lui disait rien. Mais elle devait en avoir le cœur net, si cet étrange voyeur la suivait dans pareil endroit, alors il était la source de son désarroi. Mademoiselle vint se cacher au fond de la boutique, guettant l’arrivée de cet étrange personnage.

Là. Il était là ! Serrant les dents et attrapant le scalpel qu’elle avait au fond de sa poche, elle s’approcha à pas de loup. « Qui es-tu ? »


@Georgie
Revenir en haut Aller en bas
Arès Kye Coleman

avatar

Humeur : Farouchement protecteur
Messages : 725
Réputation : 64
Date d'inscription : 09/03/2016
Localisation : Là ou la paix n'est qu'illusion. Beacon Hills, California

MessageSujet: Re: Hold on frozen banshee i just want a talk PV Pia    Mar 10 Jan - 16:09

Hold on frozen banshee...



ft. Pia Abramov



La banshee était visiblement accompagnée d'une camarade de classe. Car la demoiselle a ses cotés ayant des airs de pauvre chaton innocent comparé à l'ange glacial que je pistais semblait avoir à peu près le même age que sa camarade. Je préfère utiliser le terme camarade car les expressions du visage de la hurleuse associé à la manière dont le petit chaton se fait maltraiter par la banshee coutumière de la découverte de cadavres liés au surnaturel m’empêche de penser que leur relation puisse être qualifié d'amicale. Du moins au regard de la définition classique donné à cette notion humaine hautement nécessaire à l'épanouissement des vivants. Les morts pouvaient probablement se passer de connaissances positives et de liens agréables mais ce n'était pas franchement le cas des humains.

Mêmes les criminels endurcis tels que les don siciliens comptaient dans leur entourage des personnes qu'ils appréciaient sincèrement. J'étais bien placé pour le savoir. Seuls les asociaux ou les serial killers n'avaient aucune relation de ce genre et n'en ressentait aucunement le besoin. Loin de moi l'idée de lancer une étude sociale dans la population disparate de Beacon Hills. Disparate c'était bien le cas de le dire. Il n'y avait qu'ici qu'un gardien à la fumée pouvait prendre une banshee en filature pendant que des loups garous se trouvaient non loin et qu'un kitsune pavoisait probablement quelque part dans le coin le tout sous la surveillance plus ou moins efficace de chasseurs hargneux, impatients de se faire un tapis de toutes ces espèces de métamorphe. Mais je m'éloigne notablement du sujet qui m'intéresse ici puisque le microcosme si particulier de Beacon Hills pourrait bien attendre un autre jour que je disserte à son sujet. La cible actuelle de mes interrogations me semble tout à coup être un brin trop suspicieuse pour une jeune lycéenne en mode ruée sur le shopping. La hurleuse tout sauf ordinaire se tend et balaie les alentours d'un œil suspicieux tandis que je me fonds dans la foule comme n'importe quelle autre habitant pressé de notre petite bourgade. La foule est la meilleure des cachettes.

Le premier réflexe qu'est celui de se cacher dans un coin ou un recoin est un gage certain d'amateurisme. La singularité attire l’œil aussi mécaniquement que les charognards sur un cadavre de gibier. La normalité est le rempart le plus efficient face à la suspicion car elle émousse même les déterminations les plus coriaces. Comment savoir ou scruter dans un groupe ? La foule est un excellent bouclier parce qu'il est fluide, ordinaire et vivant. Continuant d'observer la scène avec détachement à l'abri dans un groupe de piétons mobiles, j'esquisse un sourire amusé. Je devrais probablement m'en vouloir de cet amusement mais la jeune femme que je filais ne semblant vraisemblablement pas être des plus sympathique. Je noie mes remords dans l'indifférence la plus complète avant de détacher le regard de ma cible histoire de ne pas me faire griller à cause d'une insistance un brin trop prononcée. Me rapprochant de la hurleuse liée à la mort mère de mon espèce d'un pas léger sans la regarder afin de ne pas accentuer ses doutes. Je me fie uniquement à son effluve pour m'orienter sciemment dans la bonne direction.

La banshee finit par fendre la foule et inspirer de l'air plein les poumons. La proximité qui était la notre ne m'indiquait que trop bien l’accélération puis le ralentissement de son rythme cardiaque.Mes soupçons quant au masochisme du chaton à priori nommé Lisa se confirme tandis que celle ci détale sous l'injonction. Le ciel se met alors à nous pisser dessus et le frisson de froid qui parcourt la banshee m'indique qu'elle va probablement opter pour une boutique afin de s'abriter. Une boutique de lingerie non mais sérieusement. Mademoiselle n'avait pas franchement l'air d’être une amatrice de frou frou et de dentelle vénitienne. Bon tant pis. La hurleuse se retourne au moment ou je ne m'y attends pas et nos regards se croisent. Je lis dans ses yeux qu'elle sait et je réprime un soupir fort peu poétique, proche de et merde. Avant de me ressaisir après tout n' était ce pas ce que je souhaitais depuis le début. Non, en réalité je ne savais même pas pourquoi j'avais filé cette banshee. Elle m'avait intriguée cette servante de la mort parce que j'en étais un également.

Hésitant un instant à mettre un terme à cet imbroglio sans nom, je finis par franchir le pas de la boutique de sous vêtements féminins rempli de femmes. Un sourire aimable à la vendeuse signifiant probablement c'est pour un cadeau. Je suis l'effluve de la banshee jusqu'au fond de la boutique. Mais une lame de scalpel sur ma gorge m'indique que je me suis fait doublé en beauté. J'esquisse un sourire amusé en me retournant tandis que la lame aussi froide que sa propriétaire ne quitte pas mon cou. Moi, ma chère banshee. Je suis un enfant de la mort. Baisse ce joujou veux tu. Je ne voudrais pas te faire de mal. Qui plus est à moins que tu aies envie d'essayer quelque chose, je te propose que nous trouvions un coin plus discret pour discuter.    




Why do we fall sweetheart ? To learn everytime.


Dernière édition par Arès Kye Coleman le Ven 27 Jan - 0:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Hold on frozen banshee i just want a talk PV Pia    Mer 25 Jan - 18:05

 


Who Are You?
Avec Arès K. Coleman

La satisfaction de tenir sa proie entre ses griffes, Pia la ressentait de par tous les pores de sa peau, son sang s'échauffait délicieusement dans ses veines. Il s'était pensé plus malin, mais là voilà qui jouait affreusement bien ses cartes. Il en fallait bien plus pour berner une tueuse qui connaissait une certaine expérience des fauteurs de trouble dans son genre. Il suffisait d'un simple coup sec du poignet pour mettre fin à ses jours.

Mais il y avait beaucoup trop d'obstacles pour faire pareille bêtise. Premièrement, la boutique se voyait visiter de plusieurs clientes amatrices de cette horrible dentelle qui ne collait en rien à leur temps fané. Deuxièmement, cet étrange personnage l'intriguait énormément, la curiosité avait défoncé les portes de sa cellule pour s'emparer de toutes pensées sensibles de lui faire gagner du pouvoir.

Pia le laissa se retourner et plongea son regard chocolat dans le sien. Elle l'écouta attentivement et pesa le pour comme le contre. Banshee. Ses sourcils se froncèrent à ce terme et la Veuve Noire se recula d'un pas. Comment venait-il de l'appeler? La jeune femme ignorait tout de sa nature surnaturelle, notamment son nom, la voilà dans le désarroi le plus total. La lame revint se lover contre la peau de son poignet. Sa bouche s'ouvrit, mais une insupportable vendeuse vint les interrompre.

"Quelque chose vous plaît? Monsieur vous porte-t-il bon conseil?"

Un sourcil s'arqua sur le front parfait de la meurtrière qui attrapa le premier sous-vêtement venu pour le fourrer dans les mains de l'inconnu. Elle n'avait guère fait attention à l'article sélectionner et dut comprendre son erreur en voyant l'air profondément amusé de la vendeuse. De la lingerie fine. Pia leva les yeux au ciel.

"Monsieur a fait son choix et monsieur va payer."

Elle offrit un sourire forcé au parasite avant de lancer un regard à l'inconnu. D'un bref geste du menton, elle lui indiqua la sortie qu'elle rejoignit en de grandes enjambées.

@Georgie
Revenir en haut Aller en bas
Arès Kye Coleman

avatar

Humeur : Farouchement protecteur
Messages : 725
Réputation : 64
Date d'inscription : 09/03/2016
Localisation : Là ou la paix n'est qu'illusion. Beacon Hills, California

MessageSujet: Re: Hold on frozen banshee i just want a talk PV Pia    Ven 27 Jan - 0:41

Hold on frozen banshee...



ft. Pia Abramov



Mon expression sincèrement enjouée par la situation alors même qu'une lame de rasoir reposait dans toute sa froideur morbide sur mon cou tranchait singulièrement avec le calme presque inhumain de la hurleuse qui aurait pu tout aussi bien être une statue de cire. Pourtant quelque chose de subtil et presque indiscernable dans ses yeux telle la lueur éphémère d'un mirage en forme d'oasis au milieu d'un désert sans fin me pousse à penser qu'elle savoure la situation présente à un degré relativement élevé. Si seulement elle savait à quel point elle devait effectivement savourer le fait d'avoir réussi à me surprendre. Moi un gardien du surnaturel, ancien mercenaire devenu criminel endurci et meneur d'hommes n'avais été que bien rarement ainsi surpris depuis que j'avais été transformé en deatheater.

Cette lueur presque semblable à un flash d'appareil photographique, instant inaltérable et temporairement passager capturé par les yeux m'amène également à penser que je n'ai pas affaire à une jolie petite princesse des couloirs de lycée mais à une prédatrice affirmée capable de faire face à un gardien du surnaturel sans ressentir le moindre soupçon de peur. Une assurance que je mets forcément sur le moment présent en corrélation avec sa nature de banshee qui n'a pu que l'amener à s'habituer au macabre et au tragique. Mais je change rapidement d'avis sur la question lorsque son masque mortuaire d'impassibilité est brisé par mes propos. Son froncement de sourcil ne m'indique que trop bien que mes déductions précédentes sont éreintés par cette animation  physique trouvant un centre dans le pli de son front. Cette animation prouve que je ne me trouve pas en face d'une créature sans émotions et quelque part cela me rassure. Qui imagine une lycéenne  aussi amorphe du visage qu'une poupée de film d'horreur se baladant armée d'un rasoir.

Quoi que si il y avait bien une ville dans laquelle ce genre de chose pouvait assurément se produire c'était bien Beacon Hills. L'interrogation et la surprise sur son visage me prouve qu'elle n'a pas compris la moitié de ce que je viens de dire parce qu'elle n'a pas connaissance de sa nature surnaturelle. Enfin, si je suis persuadé qu'elle a déjà eu affaire à des cadavres. Son visage imperméable et la lueur d'il y a quelques instants orientent mon instinct vers cette conclusion. Je suppute donc qu'elle n'a pas de connaissance très étendue sur le monde surnaturel. Aie. Je pensais discuter avec elle à ce sujet précis. Mais ce genre de choses arrivaient assez souvent chez les hurleuses de mort. Leur nature était assez différente de celles des autre surnaturels ce qui rendait l'apprentissage de leur nature assez compliqué. Les gènes de banshee sautaient parfois plusieurs générations. Ses yeux chocolats se plantent dans mes yeux marrons caramélisés pour rester dans le goût du sucre. La jeune femme semble peser le pour et le contre avant de ranger son arme à son poignet. Je prends bien le temps de repérer sa position par simple mesure de précaution.

La banshee ouvre alors la bouche pour me répondre mais l'arrivée d'une vendeuse nous interromps. Un sourire amusé étire lentement mes lèvres suite à l'intervention de cette profane. Bien sur que je suis de bon conseil en terme de lingerie féminine. Demandez à ma compagne. Je garde ce sourire amusé tandis que la jeune femme saisit le premier article à portée de main qui se révèle être un ensemble particulièrement échancré et sulfureux. Pas vraiment ce que je pense être son genre à ce niveau. La banshee qui ne savait donc pas qu'elle en était une me fourre le tout dans les pattes, lève les yeux au ciel en constatant qu'elle avait malencontreusement choisi de la lingerie fine, sourit poliment à la vendeuse et détale comme une fusée en m'indiquant au passage la sortie d'un coup de menton. J'échange un regard amusé avec la vendeuse et lui lance : C'est une coquine. Mais nous reviendrons une autre fois. Au revoir.

Je remets l'article dans les mains de la vendeuse et quitte la boutique d'un pas tranquille. Je rejoins la jeune femme dans une ruelle adjacente et lui lance : Alors comme ça tu ne sais pas ce qu'est une banshee ?           




Why do we fall sweetheart ? To learn everytime.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Hold on frozen banshee i just want a talk PV Pia    Sam 11 Mar - 21:56

 


Who Are You?
Avec Arès K. Coleman

Elle pouvait sentir sa présence dans son dos, un frisson glacé s’empara de sa nuque et Pia hésitait fortement à tuer cet homme qui enfonçait ses murailles. Pour qui se prenait-il ? Elle n’avait en rien confiance à cet aura qu’il dégageait, ses sens s’affolaient en sa présence et un étrange sentiment avait habité sa poitrine. Il prononça une nouvelle fois ce mot inconnu. Banshee. Qu’était-ce ? Etait-ce en rapport avec son étrange malédiction.

Lentement, elle se tourna vers lui, son chapeau cachait ses yeux et ses mains étaient soigneusement plongées dans les poches de son manteau, là où reposaient les lames tranchantes de ses scalpels. Elle ne devait pas attaquer, elle avait comme un mauvais pressentiment. Pia, malgré sa fierté, savait lorsqu’un combat s’annonçait perdu d’avance. « Banshee. Tu n’as que ce mot à la bouche. » Elle s’approcha, mais ne vint pas lui cracher son agacement au visage. Il fallait qu’elle reste calme, perdre le contrôle de ses pensées n’étaient pas le meilleur moyen de rester raisonnable.

On l’avait surnommé la Veuve Noire, elle s’était surnommée de la sorte car elle tuait des hommes et que son cri lui offrait le nom de sa prochaine victime. Mais jamais Banshee n’avait été associé à son visage. « Qui es-tu et que veux-tu ? Je n’ai pas de temps à perdre avec des idiots dans ton genre. Tu as intérêt à être rapide et convaincant. » Il était rare qu’elle accorde de son temps à des inconnus, mais il avait réussi à attirer sa curiosité, cette dernière était sortie de sa grotte pour poser des questions.


@Georgie
Revenir en haut Aller en bas
Arès Kye Coleman

avatar

Humeur : Farouchement protecteur
Messages : 725
Réputation : 64
Date d'inscription : 09/03/2016
Localisation : Là ou la paix n'est qu'illusion. Beacon Hills, California

MessageSujet: Re: Hold on frozen banshee i just want a talk PV Pia    Lun 13 Mar - 17:52

La jeune femme à l'aura inquiétante et au regard aussi froid que le cœur de l'hiver ne me plaît pas vraiment. Voire absolument pas du tout car elle semble bien trop différente de ce que l'on s'attend à découvrir chez une adolescente normale et même à ce qu'un gardien du surnaturel avisé comme moi peut s'attendre à découvrir plus ou moins logiquement chez une banshee que cette dernière s'ignore ou non. Cette lycéenne a quelque chose de profondément malsain chevillé à même le corps. Et le regard que j'avais su capté quelques minutes plus tôt ne fait que me confirmer cela. Cette banshee qui ne sait donc pas qu'elle en est une a déjà tué. J'ai côtoyé bien trop de meurtriers dans monco existence pour ne pas reconnaître la lueur prédatrice de celui qui a fait coulé le sang et goûté aux affres du meurtre. Qu'il s'agisse de mes camarades de clan de gardien, mes frères et mes sœurs d'armes de sang.

Tous les deatheaters sont des tueurs de nature parce que notre mission exige que nous éliminions les menaces. Nous ne sommes pas là pour les détourner, les contenir ou même les atténuer mais bel et bien les annihiler purement et simplement ce qui ne saurait passer par autre chose que le sang. Seulement, je suis également un criminel et le monde souterrain est rempli d'individus peu fréquentables, peu recommandables aux chemins et histoires différents mais ayant souvent le pire pour point commun. Le truc c'est que cette adolescente ne ressemble en rien à ce que je connais à ce niveau. Elle dégage quelque chose de terrifiant.

Ce qui ne devrait raisonnablement pas être le cas. Par conséquent si j'ai commencé à la pister par curiosité, la situation avait changée et son attitude dans le magasin en était la preuve. Je n'avais pas affaire à une hurleuse conventionnelle. Désormais je m'approchais d'elle avec une certaine prudence et je me tenais prêt au pire. Mes méninges tournaient à toute allure. Une hurleuse tueuse je n’étais pas certain que cela soit conforme à l'équilibre. Les banshee faisaient partie de la trinité à laquelle ma propre espèce appartenait alors j'imagine que cela est contre nature de tuer lorsque l'on doit normalement prévenir la mort. Mes muscles se tendent imperceptiblement sous ma peau tandis que je m'avance vers la châtain posté au fond de la ruelle. Mes yeux restent vissés sur sa silhouette tandis que j'approche lentement d'un pas nonchalant. Ses mains sont cachées, fourrées dans la laine de son manteau et je me doute qu'elle doivent être en contact avec ses lames bien aiguisés. Son regard est agacé et teinté de méfiance. Une bourrasque fait voleter ses cheveux raides et je durcis mon regard sur elle tandis qu'elle s'avance à son tour pour se rapprocher de moi. La hurleuse me jette au visage sa frustration vis à vis de ce mot.

Ce mot qui définit ce qu'elle est par essence. Ce mot qu'elle ne respecte pas à mes yeux. Je la laisse s'exaspérer et continue de la fixer en silence. La suite de son discours trahit d'ailleurs cet agacement de sa part. Pour ma part, je reste stoïque et nonchalant mais préparé à lui bondir dessus si la nécessité venait à se présenter. Je prends finalement la parole d'une voix égale : Venant de la part de quelqu'un ne connaissant même pas sa nature surnaturelle je trouve que ton insolence est bien excessive. Je ne suis qu'une créature du monde surnaturel tout comme toi. Quoi que nos deux natures sont habituellement liées. Je ne compte pas être rapide et convaincant. Si tu souhaites en apprendre sur ce que tu es tu devrais revoir ton attitude.  Alors qu'est ce que tu veux savoir  ?
Hold On Frozen Bansheeft. Pia Abramov
Ʃkaemp はは ™



Why do we fall sweetheart ? To learn everytime.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arès Kye Coleman

avatar

Humeur : Farouchement protecteur
Messages : 725
Réputation : 64
Date d'inscription : 09/03/2016
Localisation : Là ou la paix n'est qu'illusion. Beacon Hills, California

MessageSujet: Re: Hold on frozen banshee i just want a talk PV Pia    Dim 28 Mai - 14:20

RP abandonné



Why do we fall sweetheart ? To learn everytime.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Hold on frozen banshee i just want a talk PV Pia
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» the Banshee and the Hunter (Allison)
» Maggie Fox est une Banshee? (fini)
» Fatal 4 Way - 20 juin 2010 (Résultats)
» Amore Vita - Conad ----- Objectivement Hold'up tente de manager cette équipe
» Rep. Bob Barr Says Haiti Ex-Dictator JCD Seeks to Unlock Swiss Funds

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf RPG, la limite : l'imagination :: Beacon HillsTitre :: Centre ville :: Dans la rue-
Sauter vers: