AccueilCalendrierÉvènementsFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Trophées


Classement au
23 août 2017

Mathieu Lamy


span>

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Mickael Wayne




Classement au
5 août 2017

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Merisha Gunder


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro




Classement au
07 juillet 2017

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Ashling McLan


►►►◄◄◄

Alex Cormier




Classement au
26 juin 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Alex & Derek


►►►◄◄◄

Nick O'Sullivan




Classement au
10 juin 2017

James MacAulay


►►►◄◄◄

Caleb Lockhart


►►►◄◄◄

Mickael Wayne




Classement au
27 mai 2017

Jaimie O'Sullivan


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
13 mai 2017

Les Admins


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Jaimie O'Sullivan




Classement au
28 avril 2017

Gwen W. East


►►►◄◄◄

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Therence Garnet




Classement au
15 avril 2017

Civet


►►►◄◄◄

Stiles & Derek


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
1er avril 2017

Vos 2 Admins


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
19 mars 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
4 mars 2017

Derek Hale


►►►◄◄◄

Pia Abramov


►►►◄◄◄

Matthias Lunsford




Classement au
18 février 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Stiles Stilinski


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
4 février 2017

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Maxine Evans


►►►◄◄◄

Brian O'Conner




Classement au
21 janvier 2017



►►►◄◄◄

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
7 janvier 2017

Liam Dunbar


►►►◄◄◄

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Alex Cormier




Classement au
24 décembre 2016

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman





© Code par Mafdet Mahes

Code onglet coulissant :
Okhmhaka de Never Utopia
Partagez | 
 

 It's your world now Pv Nikolai Baranov

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Arès Kye Coleman

avatar

Humeur : Farouchement protecteur
Messages : 681
Réputation : 60
Date d'inscription : 09/03/2016
Localisation : Là ou la paix n'est qu'illusion. Beacon Hills, California

MessageSujet: It's your world now Pv Nikolai Baranov   Ven 21 Oct - 23:04

It's your world now



ft. Nikolai Baranov



L’aube se présente sous mes yeux tel un mirage d'un autre monde. Le regard orienté vers l'horizon je laisse mes sens s'imprégner de ce spectacle éternel au goût intensément riche. Les diverses teintes colorées s'étalaient dans le ciel par nuances flamboyantes et mes sens d'hédoniste se régalaient devant un tel tableau de magnificence naturelle. Tout de noir vêtu, je suis une tache sombre au milieu des bois aux parures automnales. C'était une journée d'automne tout ce qu'il y a de plus ordinaire. Le genre de journée grisonnante durant lesquelles les feuilles des arbres quittaient les branches dans un ballet désorganisé, emportées par la brise et voletant ça et là avant de s'écraser brutalement pour servir de tapis coloré au pas des passants. Le jaune et le rouge détrônaient le vert autour des troncs éparpillés aux quatre coins de la  petite ville Californienne. Quant à la foret de Beacon Hills elle était splendide sous ses chatoiements délicats. La nature se préparait pour la rudesse de l'hiver comme elle le faisait à chaque cycle saisonnier.

Tout de noir vêtu je plante mes sabres dans l'humus terreux de la foret. Le visage ruisselant de sueur je respire bruyamment, épuisé par cet entraînement martial bien matinal. J'éponge mon front d'un revers du bras avant d'inspirer un grand bol d'air frais. L'air se révèle vivifiant pour mes poumons et je ferme les yeux quelques instants avant de les ouvrir de nouveau quelques instants plus tard, le visage marqué par la concentration. Les deux lames quittent leur position statique et reviennent dans mes mains. Me voilà reparti dans un ballet voluptueux de grâce mortelle. Les deux sabres fendent les airs à une allure mécanique tandis que mon corps se meut avec fluidité. Je répète les mouvements que ma formation de gardien ont ancrés en moi. C'est un langage funeste et sanglant qui me voit m'exprimer  par cette douce journée. Je mets finalement fin à ce duel contre le vent dans les ombres des bois de Beacon Hills et range mes armes dans leurs fourreaux respectifs avant de les fourrer dans le sac prévu à cet effet. Puis, je m'assois sur une souche d'arbre non sans avoir au préalable saisi une bouteille d'eau dudit sac. L'eau s'écoulant dans ma gorge est un rafraîchissement plus que bienvenu en raison de ma chaleur corporelle actuelle.

Je suis littéralement en nage. Une fois ma soif épanchée, je farfouille dans le grand sac pour en sortir un livre acheté récemment dans une petite boutique de la ville. J'ouvre l'ouvrage et reprends ma lecture seul au milieu de la foret sous le chant mélodieux des oiseaux et les premières lueurs de l'aurore. Une demi heure plus tard, je décide finalement de rentrer au loft pour prendre un petit déjeuner copieux à la hauteur de la fatigue que m'a procuré cette matinée.

(…)
Je me rappelle avoir pensé à de nouveaux tatouages durant l'été juste après avoir été délivré des affres dévastatrices de la chute. Une fois sorti de ce cauchemar éveillé, je me souviens m’être fait la réflexion que marquer cette victoire sur ce châtiment à même ma peau serait un moyen de ne jamais oublier, de ne jamais faire abstraction des épreuves atroces que j'avais traversé et du fait que j'étais et resterais à jamais un survivant et ce peu importe l'adversité ou ce qui voudrait m'abattre. Cela aurait constitué un nouvel ornement sur ma personne en plus de mes tatouages d'élu deatheater. Mais j'avais laissé l'idée s'envoler puis disparaître des méandres de mon esprit tortueux alors obnubilé par la sensation nouvelle d’être un miraculé. Aujourd'hui, elle m'était revenue avec une force nouvelle. J'avais bien des pistes concernant les dessins que je pourrais désirer graver sur ma peau à jamais. Les disparus si chers à mon cœur, le passé révolu mais qui ne sera jamais o grand jamais oublié parce que pour savoir ou aller il faut à mon sens savoir d’où l'on vient et que le malheur peut soit vous anéantir soit vous rendre plus fort. Et que dans mon cas, c'était la seconde option qui avait prévalue.

Néanmoins, je ne désirais pas que graver le passé sous ma peau pour ne jamais m'éloigner de mes souvenirs, ne jamais me perdre dans une illusion qui n'était pas la mienne. Non, je ressentais également le besoin irrépressible de faire resplendir le futur sur mon épiderme. Un futur qui ne pouvait qu’être resplendissant en raison de ma famille, une famille dont je n'aurais jamais osé rêver. Moi, l'orphelin le fils abandonné et réprouvé qui n'avait pas eu la chance de grandir avec sa famille de sang. C'était une belle revanche sur cette saleté de destin, une de celles que je savoure avec un plaisir non feint. Cinq corbeaux pour mes morts. Enzo, Lucas, Jace mes amis d'enfance de l'orphelinat qui avaient quitté ce monde car leurs corps avaient été incapables de supporter la puissance de la morsure de mon épouse. Ma vie a bien trop souvent pris des airs de tragédie grecque. Et deux autres corbeaux pour Mala et Jasy mes cousins, les personnes qui m'ont fait retrouver le goût de la vie à de nombreuses reprises et fait comprendre que je n'étais pas personne, que j'avais une famille qui m'aimait malgré l'abandon. Ces cinq corbeaux pour toujours sur ma peau. Une lune et un soleil pour les femmes de ma vie. Aza était la lune de mes nuits, de la nuit perpétuelle qu'était mon existence ici bas et ce depuis bien longtemps malgré mon refus de me l'avouer et les nombreuses conquêtes qui en avaient découlé. Et le soleil que représenterait à coup sur mon enfant. Fille ou garçon mais mon instinct me soufflait qu'il s'agirait d'une petite Stanford Coleman.

Je lui faisais pleinement confiance comme toujours. Le sommet du dos ou l'épaule pour les corbeaux, les cotes pour la lune et le sommet du torse pour le soleil. Ne restait plus qu'à franchir le pas. Et trouver un tatoueur capable de tatouer un surnaturel car les tatouages ordinaires ont tendance à s'effacer sur nous. Une broutille voyons. Quand je veux quelque chose, je l'obtiens peu importe les moyens.

(…)
Je rentre dans le salon de tatouage de Nikolai Baranov, le tatoueur qui était lui même un dessin vivant. J'avais l'adresse grâce au fait qu'il avait été invité par Alessandro il y a plusieurs mois de cela pour un partenariat profitable entre les deux établissements. Quoi qu'il en soit, je ne connais pas trente six mille salons de tatouage à Beacon Hills...Pourtant lorsque je me trouve dans le local vide, je sens quelque chose d'étrange. Une odeur de surnaturel, l’effluve bien prononcé d'un homme loup non ni d'un homme coyote pourtant ce n'est pas l'odeur d'un humain qui flotte dans l'air alors même que ce dernier en était tout ce qu'il y a de plus classique il y a quelques mois. C'est étrange.
Je prends la parole pour m’enquérir du proprio : Mr Baranov ?




Why do we fall sweetheart ? To learn everytime.


Dernière édition par Arès Kye Coleman le Mar 10 Jan - 16:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: It's your world now Pv Nikolai Baranov   Mer 16 Nov - 10:42



It's your wolrd now

Ft. Arès Kye Coleman

Une silhouette animale se profilait sur le papier. Le dos voûté, les griffes plantées dans la terre meuble, le regard fixé dans un horizon que je ne pouvais percevoir, la hyène se présentait à moi. Mes mains inclinaient l’œuvre dans tous les angles possibles pour épouser le moindre trait qui avait été posé de mes doigts. J’avais tenu la pointe de ce crayon et j’avais donné vie à cette bête. Mais aucun souvenir ne m’indiquait précisément pourquoi et comment. Ses yeux semblaient être à la recherche de mes plus noir secret, transperçant la peau pour se frayer un chemin jusqu’à mon cœur. Une simple goutte de sueur vint déranger la quiétude de mon corps, roulant le long de ma colonne vertébrale.

Je me rappelais de cet homme, cet inconnu lors de notre voyage en Afrique. Sa pensée me hantait terriblement et terrorisait mes nuits lorsque je faisais la bêtise de baisser ma garde. Sa voix grave caressait mes tympans dans un murmure des plus déroutants alors que ses griffes semblaient s’amuser à tracer des mots sur mon épiderme. Et chaque nuit, tout recommençait, encore et encore jusqu’au réveil. Poissé de sang, amnésique de mes rêves, j’étais tout bonnement incapable de comprendre ce qu’il s’était passé. Depuis cette morsure, la folie était devenue cette épée de Damoclès, prête à me fendre le crâne. Je m’y refusais.

Le dessin valsa pour mieux se fracasser contre le mur de ma cuisine, emmenant quelques vieilles bouteilles dans sa chute. Le bruit de verre brisé réveilla Lev, ce chien stupide me rejoignit dans un aboiement effrayé et je manquais de lui en foutre une pour le faire taire. Jamais je n’avais osé porté la main sur mon animal de compagnie, il était comme mon ami et je lui devais une fière chandelle. Hélas, mes émotions étaient amplifiées et j’étais devenu aussi irritable qu’un ermite dérangeait dans sa cabane au fond des bois. « C’est rien mon vieux, je vais nettoyer. » Mes doigts s’approchèrent de son pelage, mais furent accueilli par un grondement sourd venant de l’animal. « Mais Lev… » Parti.

Le monde se mit à tourner autour de moi et j’eus le réflexe de prendre appui sur le plan de travail pour ne pas me retrouver les quatre fers en l’air. J’avais l’impression qu’une maladie séjournait en moi et me bouffait à petit feu, morceau par morceau, bouchée par bouchée. Impossible pour moi de continuer mon sport du matin, à peine frappais-je dans mon sac de frappe qu’un tournis me forçait à rester calme. Passant un coup d’eau fraîche contre mon visage et ma nuque, je pris la sage décision de faire taire mes pensées, accordant un moment de répit à mon crâne douloureux.

Je descendis péniblement les escaliers dans un grognement de mécontentement. Ce n’était pas dans cet état que mes clients allaient se retrouver charmer parce qu’il y avait de gravé dans leur peau. Je pouvais déjà les entendre beugler dans mes oreilles comme des chiens entre les barreaux. Il fallait que je me ressaisisse, mais aucune pilule magique ne réussissait à me remettre sur pied.

Mon nom fut prononcé et mon cœur rata un battement. Quelque chose en moi m’ordonnait de faire demi-tour et de foutre le camp de cet endroit. « C’est moi. » La voix m’était inconnue tout comme la silhouette qui se dessinait sur le seuil de la porte. Serrant le poing dans ma poche, je le rejoignis à allure modérée, tentant de garder cet air nonchalant que les gens me connaissaient. « Vous tombez à pic, j’viens juste d’ouvrir la boutique. »



@Georgie
Revenir en haut Aller en bas
Arès Kye Coleman

avatar

Humeur : Farouchement protecteur
Messages : 681
Réputation : 60
Date d'inscription : 09/03/2016
Localisation : Là ou la paix n'est qu'illusion. Beacon Hills, California

MessageSujet: Re: It's your world now Pv Nikolai Baranov   Mar 10 Jan - 16:06

It's your world now



ft. Nikolai Baranov



L'effluve surnaturelle flottant très nettement dans l'atmosphère étouffée de la modeste boutique de tatouage ne faisait que confirmer mes soupçons de plus en plus incisifs portant sur la présence d'un être surnaturel en ces lieux. Profitant de la non présence du tenancier des lieux, je me permets de humer les lieux sans discrétion aucune et de laisser travailler mes sens de surnaturel. Le gardien ne tarde pas à prendre le pas sur l'homme du moins sur le client impatient et nonchalant que je devais encore être il y a quelques minutes. Mes envies de tatouages semblent s’être envolées en même temps que ma bonne humeur du jour et tout mon être semblait s’être tendu vers cette présence métamorphe à la fois reconnaissable et inconnue qui embaumait les lieux. Laissant mes yeux s'illuminer d'une lueur bleutée aussi glaciale qu'un iceberg. Je détaille les lieux d'un air suspicieux et fouille dans mes souvenirs pour vérifier si j'aurais pu par le passé manquer lors de notre rencontre au Print un détail susceptible de m'indiquer que pour une raison ou pour une autre la nature surnaturelle du tatoueur ayant provoqué des sueurs froides à mon boss par une chaude nuit d'été m'avait échappé.

Mais, malgré tout mes efforts je ne trouve aucune preuve pouvant corroborer une telle hypothèse. Qui plus est si Baranov avait été une créature de notre monde, je suis persuadé que le sicilien m'en aurait touché un mot ou deux. Non, il faut fatalement se rendre à l'évidence la plus élémentaire. Le dessin vivant qui avait officié au Print il y a quelques mois dans le cadre d'un partenariat plus ou moins fructueux qui avait unit nos deux établissements était indubitablement tout ce qu'il y avait de plus humain à cette époque. Alors comment expliquer cette radicale transformation ? Après tout Beacon Hills était la plus singulière des bourgades, capitale nationale du surnaturel en vertu du phare tellurique qu'était le Nemeton. Par conséquent cette effluve surnaturelle n'était pas forcément étonnante ou renversante. Pourtant les remugles de souffrance que je percevais et décelais dans les environs ne pouvaient signifier qu'une seule chose. La situation n'était pas reluisante pour l'habitant des lieux.

Or, je savais déjà que Nikolai Baranov n'était pas devenu un loup garou. Prenant le temps de quitter mes pensées méthodiques de traqueur et gardien, je tente d’appeler le tatoueur afin de me faire une idée plus précise de sa situation et d'aviser de la meilleure manière de lui apporter assistance le cas échéant. Un nouveau surnaturel de nature inconnue non préparé à vivre une telle existence est forcément un danger tant pour lui même que pour le reste de la population. Et si ma vision de ma tache de gardien peut être sujette à certaines réserves et caution, je refuse de laisser une chose tragique se produire alors même que je peux l'en empêcher. Un bruit attire brusquement mon attention alors je tends l'oreille. Un bruit de choc presque feutré, probablement quelque chose de léger heurtant un mur bien vite suivi d'un bruit plus reconnaissable caractéristique du verre brisé.  Une série d'aboiements secs et inquiets des mots trop éloignés pour que j'en saisisse correctement le sens et un grondement sourd de chien. Je me permets de passer le comptoir et de m'approcher de l'escalier menant au logement situé au dessus. Plus que cavalier comme attitude je vous l'accorde mais la gravité de la situation m'y incite.

Un bruit d'écoulement d'eau s'engouffre dans mes oreilles et j'hésite durant une poignée de secondes à foncer voir ce qu'il en retourne réellement entre ces murs mais je me résous finalement à regagner la place des clients devant le comptoir. J'appelle une nouvelle fois le proprio afin de le faire se hâter. En raison de mon impatience à découvrir la vérité sur cette atmosphère oppressante et l'ombre du monde surnaturel planant en ces lieux bien silencieux. Une voix rauque bien trop rauque me répond mais je n'y prête guerre attention me concentrant entièrement sur le tatoué qui tente de se montrer nonchalant tandis qu'il s'approche de moi et enchaîne sur ma chance de me trouver là pour l'ouverture. Oui, une chance je n'aurais pas dit mieux seulement je pense que les rôles sont inversés. L'expression sur le visage de Mr Baranov m'indique qu'il ne me reconnaît pas ce qui n'a rien d'étonnant. Je le détaille longuement probablement beaucoup trop avant de répondre : Il semble que je tombe effectivement à pic Mr Baranov. Est ce que vous allez bien ? Vous me paraissez être dans une piètre forme.

Je préfère commencer par ce genre de banalités. Ne me voyant pas vraiment foncer comme un bœuf et lui demander comment il était devenu un surnaturel, quand et ou. Une chose était certaine le tatoueur semblait avoir besoin d'aide immédiate. Le genre d'aide que seul quelqu'un comme moi pouvait lui apporter au demeurant.  




Why do we fall sweetheart ? To learn everytime.


Dernière édition par Arès Kye Coleman le Ven 27 Jan - 0:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: It's your world now Pv Nikolai Baranov   Mer 25 Jan - 18:49



It's your wolrd now

Ft. Arès Kye Coleman

Les tatouages ne suffisaient donc plus à cacher le mal être de l'homme. Voilà mes murs bien ébranlés par cette nouvelle. J'étais étonné qu'il s'agisse de sa première question. D'ordinaire, mes clients me demandaient si j'avais réussi à croquer leurs envies ou s'ils allaient mourir de douleur lors de la procédure. J'avais pris l'habitude de répondre avec le sourire et quelques commentaires basiques, mais monsieur à la boule de billard m'avait pris de court.

Je dus me racler la gorge pour chasser les dernières traces de cette crise de panique. Mes mains tremblaient toujours et je dus faire preuve d'un contrôle fou pour calmer -ne serait-ce que quelques secondes- les battements fous de mon cœur. Cet homme ne me mettait pas à l'aise, il y avait quelque chose chez lui qui me donnait envie de m'énerver, de le foutre à la porte. Phénomène étrange qui ne m'était jamais arrivé auparavant, la panique caressait de nouveau mes barrières dans des susurres de pur défi.

La fatigue, ma plus lourde faiblesse en ce jour. Mes pensées se jetaient sur cette occasion pour faire chuter cette censure que j'avais instauré. "Une nuit difficile, le chien ne voulait pas se taire." Ma voix, toujours aussi roque, ne laissait pourtant rien paraître du mensonge que je venais de prononcer.

Lentement, je me dirigeai de l'autre côté du comptoir. Je dus tout de même m'approcher de cet homme et un haut-le-cœur me prit violemment. Ma main s'agrippa au bord du bureau avec une telle intensité que le bois craqua sous mes phalanges. Merde. Mon regard paniqué se leva vers l'inconnu et je crus percevoir une lueur bien étrange, presque animal dans ce feu qui animait ses pupilles.


@Georgie
Revenir en haut Aller en bas
Arès Kye Coleman

avatar

Humeur : Farouchement protecteur
Messages : 681
Réputation : 60
Date d'inscription : 09/03/2016
Localisation : Là ou la paix n'est qu'illusion. Beacon Hills, California

MessageSujet: Re: It's your world now Pv Nikolai Baranov   Ven 27 Jan - 0:39

It's your world now



ft. Nikolai Baranov



Je sens le mal être du surnaturel qui me fait face de l'autre coté du comptoir tout autant que je le constate visuellement en le détaillant longuement mais respectueusement. Il ne sera certainement pas le premier surnaturel tout juste transformé à être aidé dans sa nouvelle vie par un gardien du monde surnaturel. Encore faut il que le dit tout juste transformé souhaite être aidé par un parfait inconnu prompt à lui révéler des choses qu'il n'aurait jamais cru possible mais qui prenaient désormais un virage particulièrement concret à ses yeux. Les premiers jours sont les plus compliqués à l'instar des premières semaines de cette nouvelle vie radicalement différente. Car peu importe l'espèce d'adoption auquel la morsure ouvre les portes d'un nouveau monde c'est certain mais surtout d'une nouvelle perception des sentiments, des émotions, des sons, des sens quels qu'ils soient et des phénomènes précédemment inexpliqué et inexplicable.

Le plus brutal reste pourtant invariablement le changement physique que ce soit celui de la première transformation sous forme animale ou celui des perceptions internes et externes.  Son mal être m'était pourtant parfaitement incongru car je ne connaissais pas d'espèce surnaturelle qui se prévalait d'un tel état vis à vis d'autre surnaturels même juste après une transformation. Nikolai Baranov tousse de manière répétitive durant une poignée de secondes comme s'il voulait se débarrasser d'un poids interne à son organisme, comme s'il voulait vomir ce mal être qui le rongeait visiblement comme un poison acide. Ses mains tatouées tremblaient comme des feuilles d'automne se détachant des branches dans un ballet de couleur ou plus prosaïquement comme un malade atteint de Parkinson. Les battements fous de son cœur semblable à ceux d'une bête traquée ou acculée devant un féroce prédateur pulsent dans mes oreilles comme les impacts d'un bombardement dénué de pitié.

C'est d'une voix particulièrement rauque que ce dernier me répond qu'il a une nuit difficile et que son chien s'est montré bien trop bruyant. Bien sur Nikolai. Bien sur. Je vais devoir me montrer abrupt parce que son état est vraiment préoccupant. C'est la première fois que je vois un nouveau surnaturel dans un état pareil. Le tatoueur passe de mon coté du comptoir d'une démarche lente comme si le moindre mouvement lui coûtait un effort important. Lorsque le surnaturel de nature pour le moment inconnu passe près de moi un haut le cœur le saisit brusquement et il laisse une main se plaquer sur le bois du comptoir qui se brise sous l'impact. Un regard complètement paniqué trouve le mien observateur et imperturbable.

Je recule de plusieurs pas pour lui laisser de l'espace avant de reprendre la parole. Écoutez Mr Baranov. Je sais que vous me mentez. Je le sais parce que je peux entendre votre cœur battre la chamade comme s'il voulait quitter votre poitrine tout comme vous pouvez entendre le rythme normal du mien. Que me répondriez vous si je vous disais que je peux vous aider ?  




Why do we fall sweetheart ? To learn everytime.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: It's your world now Pv Nikolai Baranov   Sam 11 Mar - 21:50



It's your wolrd now

Ft. Arès Kye Coleman

L’air était souillé de cette odeur nauséabonde. Je devais me retenir de plaquer une main sur mon visage pour masquer mon malaise. Jamais je n’avais vécu pareille situation, mon voyage en Afrique m’avait bien trop secoué. Ce simple souvenir raviva la douleur à mon poignet, là où les crocs de la hyène s’étaient plantés dans ma chair. De cette plaie désormais guérie se glissa une brûlante langue de feu qui vint s’enrouler autour de mon cœur. Ca se resserrait encore et encore, me brûlant de l’intérieur. Je dus garder appui sur le comptoir pour ne pas m’effondre, mes poumons semblaient contre l’idée de m’offrir de l’oxygène. Mon regard restait toutefois planté dans celui de l’inconnu. Qui était-il et pourquoi puait-il de la sorte ? Un grognement sourd résonnait dans mon crâne et je tentai de le chasser.

Ses paroles me firent l’effet d’un coup de poing en pleine figure et je finis par abandonner l’idée de rester debout. Je m’effondrai sur mon tabouret, mes doigts se crispaient sur mon cœur alors que je réfléchissais à ses dires. Pouvais-je réellement entendre ses battements ? Mes pupilles essayèrent en vain de percer sa poitrine pour y trouver son organe, mais l’échec fut grand. Ce fut à cet instant que je discernais comme des bruits de tambours contre mes tempes. Ca ne pouvait correspondre aux miens… Je manquais de tourner de l’œil et plantai mes ongles dans la paume de ma main.

Je me rappelais de la fois où Pietrov m’avait parlé d’un gars capable de lire dans l’avenir. C’était lors de l’une de nos patrouilles dans le quartier sud de la ville, un coin où vivait la population pauvre. Des affrontements entre civils avaient eu lieu, quelques soldats avaient dû faire acte de présence pour calmer les tensions. Pietrov nous avait dégoté un petit coin sympa pour y passer la nuit, c’était là qu’on était tombé sur un vieillard enroulé dans des lambeaux de ce qui ressemblait à un vieil uniforme. Il l’avait pointé du doigt et lui avait dit qu’il allait crever dans les jours à venir. On avait bien ri puis il m’avait dit que j’allais être maudit. Nouvel éclat de rire. Pietrov mourut deux jours plus tard, une balle dans la colonne vertébrale.

« Vous êtes qui au juste ? Qu’est-ce que vous m’avez fait ? » J’étais prêt à attraper une arme dans mon tiroir, une ancienne arme de service que j’avais réussi à emmener avec moi. Je bénéficiais toujours de mon statut de soldat, malgré ma –si je pouvais l’appeler comme ça- fuite. « Foutez le camp ! » Un grognement s’échappa de ma gorge et mes yeux prirent une couleur ambre que je ne pouvais voir. Sans que je ne le sache, la hyène –cette malédiction avait pris possession de mon corps et s’était déclarée Reine de mon esprit.


@Georgie
Revenir en haut Aller en bas
Arès Kye Coleman

avatar

Humeur : Farouchement protecteur
Messages : 681
Réputation : 60
Date d'inscription : 09/03/2016
Localisation : Là ou la paix n'est qu'illusion. Beacon Hills, California

MessageSujet: Re: It's your world now Pv Nikolai Baranov   Lun 13 Mar - 17:59

Suite à mes paroles pleines de sollicitude et de dure et implacable vérité le nouveau surnaturel de nature indéterminée ne semble pas pouvoir faire face et finit par s'effondrer sur le tabouret se trouvant de son coté du comptoir. Je ne bouge pas d'un iota et lui laisse prendre la pleine mesure de mes paroles bien révélatrices. Probablement un brin trop quand bien même j'y étais allé de manière subtile et n'avais pas annoncé que j'étais un gardien du surnaturel et qu'il représentait une menace pour lui même et donc pour le reste de la ville qu'il s'agisse de la partie humaine ou de la surnaturelle de Beacon Hills. Ses doigts se crispent sur son cœur et son regard se pose sur sa poitrine dans laquelle j'entends distinctement battre son palpitant à toute allure sans même avoir besoin de forcer ou d'étendre mes sens dans la pièce. Je me contente de l'observer d'un air inquisiteur et méfiant. Je ne souhaite que l'aider à appréhender sa nouvelle nature de métamorphe, sa nouvelle nature de prédateur mais mon instinct me souffle que le tatoueur ne mettra pas du sien dans cette direction.

Ce qui n'est pas franchement sa faute car la bête en lui quelle qu'elle puisse être doit certainement lui mener la vie dure et lui disputer le contrôle de son corps, de ses émotions et de sa nouvelle vie. Je n'aimerais vraiment pas me trouver à sa place en cet instant d'ailleurs je ne pouvais pas prétendre savoir ce qu'il ressentait, vivait ou subissait en cet instant précis car les gardiens à la fumée ne connaissaient pas ce genre de problèmes. La fusion entre les trois entités constituant un gardien à la fumée ne laissait pas la latitude à nos parts animales d'outrepasser leurs places respectives. Qui plus est l'essence du gardien en nous contrôlait la bestialité avec aisance. Tout cela pour dire que je comptais aider Nikolai Baranov sans réellement savoir comment faire. Je le laisse prendre conscience de son nouvel état et laisse mon regard dériver dans la pièce avant de le reporter brusquement sur le tatoueur tatoué lorsque le sang se met à couler. Son sang qui se déverse de sa main qu'il a griffé jusqu'au sang.

Je le contemple d'un air inquiet et alarmé. Si il est capable de s'auto mutiler c'est que son combat intérieur doit être bien plus violent et imprévisible que ce que j'imaginais et craignais à la fois. Je devine que la suite ne sera certainement pas joyeuse et que la bête qui l'habite désormais est proche de gagner. Il n'a probablement pas d'autre choix que de s'abandonner tant la douleur, la peur, la colère et l'incompréhension doivent être fortes et se mêler en lui tel un cocktail détonnant. Je ne le quitte plus des yeux et l'observe se perdre un instant dans ses pensées. Je ne m’illusionne pas vis à vis de ce bref répit. Le pire n'est pas encore arrivé et cette tranquillité si soudaine et brusque n'est que le calme avant la tempête. Car il ne s'apaise pas mais semble simplement être ailleurs tandis que je le détaille longuement. Tentant d'anticiper la prochaine explosion d'imprévisibilité. Finalement, ce dernier sort de sa torpeur avec la même brusquerie qu'un diable sortant de sa boite dans un bond prodigieux.

Il me hurle dessus et je note son regard vers le bas de son comptoir signe qu'une arme s'y trouve à tout les coups. Je reste parfaitement immobile tandis qu'il me hurle de dégager. Je lui réponds d'une voix calme : Je suis Arès Coleman, le vigile du Print. Le bar dans lequel vous étiez venu pour une prestation il y a quelques mois. Ne soyez pas ridicule votre état ne date pas de quelques heures. Vous êtes ainsi depuis un certain temps n'est ce pas ?
Pas de réponse comme je m'y attendais. Je peux sentir l'instabilité dans lequel l'animal le plonge. Je pousse un bref soupir avant de reprendre : Je ne quitterais pas les lieux Mr Baranov. Si vous voulez vous défoulez faites le mais je compte bien vous aider. Que vous soyez d'accord ou non.
Cela n'est pas une négociation. Hors de question que je le laisse quitter les lieux dans cet état avant que je n'ai pu lui apprendre à se contrôler. Quitte à devoir le coller dans les pommes et l'attacher quelque part.
It's look like you need a little helpft. Nikolai Baranov
Ʃkaemp はは ™



Why do we fall sweetheart ? To learn everytime.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arès Kye Coleman

avatar

Humeur : Farouchement protecteur
Messages : 681
Réputation : 60
Date d'inscription : 09/03/2016
Localisation : Là ou la paix n'est qu'illusion. Beacon Hills, California

MessageSujet: Re: It's your world now Pv Nikolai Baranov   Dim 28 Mai - 14:22

RP abandonné



Why do we fall sweetheart ? To learn everytime.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
It's your world now Pv Nikolai Baranov
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» CNN: Food prices rising across the world
» Vente Elysien Forge World (GI)
» Rock My World
» Forge World
» Nouveauté Forge World

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf RPG, la limite : l'imagination :: Beacon HillsTitre :: Centre ville :: Boutiques, magasins et autres affaires privées-
Sauter vers: