AccueilCalendrierÉvènementsFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Trophées


Classement au
15 septembre 2017

Therence Garnet


►►►◄◄◄br />
Éris Blackmoon


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
2 septembre 2017

Éris Blackmoon


►►►◄◄◄

Mafdet Mahes


►►►◄◄◄

Merisha Gunder




Classement au
23 août 2017

Mathieu Lamy


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Mickael Wayne




Classement au
5 août 2017

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Merisha Gunder


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro




Classement au
07 juillet 2017

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Ashling McLan


►►►◄◄◄

Alex Cormier




Classement au
26 juin 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Alex & Derek


►►►◄◄◄

Nick O'Sullivan




Classement au
10 juin 2017

James MacAulay


►►►◄◄◄

Caleb Lockhart


►►►◄◄◄

Mickael Wayne




Classement au
27 mai 2017

Jaimie O'Sullivan


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
13 mai 2017

Les Admins


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Jaimie O'Sullivan




Classement au
28 avril 2017

Gwen W. East


►►►◄◄◄

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Therence Garnet




Classement au
15 avril 2017

Civet


►►►◄◄◄

Stiles & Derek


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
1er avril 2017

Vos 2 Admins


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
19 mars 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
4 mars 2017

Derek Hale


►►►◄◄◄

Pia Abramov


►►►◄◄◄

Matthias Lunsford




Classement au
18 février 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Stiles Stilinski


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
4 février 2017

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Maxine Evans


►►►◄◄◄

Brian O'Conner




Classement au
21 janvier 2017



►►►◄◄◄

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
7 janvier 2017

Liam Dunbar


►►►◄◄◄

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Alex Cormier




Classement au
24 décembre 2016

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman





© Code par Mafdet Mahes

Code onglet coulissant :
Okhmhaka de Never Utopia
Partagez | 
 

 Une soirée des plus banales [Feat Willem]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maxine Evans

avatar

Messages : 571
Réputation : 72
Date d'inscription : 21/08/2015
Age : 23
Localisation : chez moi

MessageSujet: Une soirée des plus banales [Feat Willem]   Lun 7 Nov - 20:48


   


Une soirée des plus banales
Ft Maxine & Willem


Alors que je raconte ce qu'il s'est passé, Willem porte doucement sa main sur la mienne. J'ai voulue la retirer, mais bizarrement, le contact de sa main sur la mienne m'apporte un peu de réconfort. Lorsque j'ai fini mon petit monologue tragique, le loup, me raconte que son cousin a vécu un peu la même chose que moi, enfin, quelques choses d'aussi traumatisante de ce que j'ai pu vivre. Une fois que nous avons tous les deux, terminés notre petit « en-cas », le jeune alpha me propose de me raccompagner jusqu'à mon appartement. J'accepte volontiers. Avant d'aller payer le barman, Willem, me propose également de me joindre à sa famille pour partager leur repas de demain soir. Je reste figé un petit moment. Je dois avouer que je ne m'attendais pas à ce genre d'invitation.  Je pars à l'extérieur du bar, attendant que le professeur, vienne me rejoindre.  Pendant ce petit laps de temps, je réfléchis encore à la proposition que m'a faite Will.

Willem revient quelques minutes plus tard. Je lui lance un petit sourire, avant d’ouvrir la bouche pour lui dire que j’accepte finalement sa proposition. Après tout, voir un peu de monde ne me fera pas de mal. Surtout c’est temps-ci, où je me sens un peu seule. L’alpha me donne son adresse ainsi que son numéro de téléphone. Il me confie également que je ne dois en aucun cas, hésiter à l’appeler ou à me réfugier chez lui si je me sens menacée. J’affiche un petit sourire tout en hochant la tête positivement.

- Merci pour tout…

Je le regarde quelques instants dans les yeux, avant d'entamer le pas, pour me rendre jusqu'à mon appartement. Durant le trajet je ne parle pas. À vrai dire, je ne sais pas ce que je pourrais dire. Je me suis déjà confiée à lui, alors que je ne le connais que depuis quoi, environ trente minutes. Je n'ai pas envie qu'il pense que je suis folle à lier. Une fois devant l'immeuble, je le remercie encore une fois, avant de monter jusqu'à mon appartement.

                                                     
○○○○○○○○○○○○○○○○

Je suis stressée. Je ne sais pas si je dois me rendre chez Willem. Si sa famille ne m’aime pas ? Mais qu’est-ce que je dis. Je suis vraiment folle quand je m’y mets. On dirait que Willem et moi on est ensemble, alors qu’il m’a tout simplement invité à manger chez lui. Pourquoi j’ai accepté…

Je continue de me regarder dans le miroir. Mon rythme cardiaque commence à s’accélérer. Je ne sais pas comment je dois m’habiller. Je n’ai rien de classe dans mon armoire. Et en plus, vue l’heure, les boutiques sont fermées. Je prends une grande inspiration, avant de prendre au hasard des vêtements de mon armoire. Me voilà habillé d’un jean et d’une chemise. Mon attention se pose sur mon téléphone. Il est vingt-heures. J’enfile ma veste, range mon téléphone dans la poche et, sors de mon appartement.

Je marche d'un pas assez rapide jusqu'au quartier résidentiel. Même si Brian essaye de m'aider à prendre le dessus sur mes craintes, pour l'instant ça ne marche pas trop. Mon rythme cardiaque continu de s'accélérer lorsque je passe devant une rue totalement sombre. Je n'arrête pas de me retourner pour vérifier que personne ne me suit. Je n'en peux plus de vivre ainsi. J'espère qu'un jour, j'arriverais enfin, à m'en débarrasser.

Je m'arrête devant une maison. Je ressors le bout de papiers que m'a donné Willem avec son adresse écrite dessus. Je vérifie. C'est la maison qui se trouve devant moi. À première vue, la maison à l'air plutôt grande. Le jardin qui se trouve devant est pas mal.  Après quelques minutes de contemplation, je m'avance vers la porte d'entrer. Je lève la main pour frapper, mais je ne frappe pas. J'hésite encore. Un soupire s'échappe de ma gorge. Je ne vais pas reculer. Pas maintenant. Je frappe trois fois. J'attends quelques instants, avant que quelqu'un viennent m'ouvrir la porte.

- Salut…




@Georgie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Willem Shepherd

avatar

Humeur : Claustro
Messages : 243
Réputation : 34
Date d'inscription : 05/10/2016
Localisation : Beacon Hills

MessageSujet: Re: Une soirée des plus banales [Feat Willem]   Mer 16 Nov - 20:39

Sheperd
Willem

Evans
Maxine

Une soirée des plus banales
Nous ne disons pas grand-chose sur le trajet qui mène à son immeuble. La journée aura été longue et harassante. Je suis toutefois satisfait d’avoir été utile et aidé Maxine à se dépêtrer de l’embrouille à laquelle elle avait été mêlée sans le vouloir. Mon raccompagnement devant chez elle se rapproche plus d’une balade tranquille que d’un pur service. Après la cohue du bar, le calme de la nuit nous apaise tous les deux. Ce n’est donc pas un silence gênant qui s’installe entre nous, mais bien le plaisir de cheminer paisiblement et de se décharger des tensions négatives accumulées.

Je sais que j’ai surpris la jeune femme en l’invitant d’emblée à un repas familiale, mais c’est ma façon d’être. Quand nous vivions en campement, il n’était pas rare que nous partagions notre repas avec des inconnus croisés le jour même. Le sens du partage et de la communauté sont fortement ancrés dans ma mentalité. Je suis heureux que Maxine n’ait pas refusé mon offre.

(…)

Nous tentons de redonner un coup de jeunesse et de fraicheur à la maison que nous venons d’acheter. J’avais eu une longue discussion avec Madison et Keanus à ce sujet. S’investir dans des travaux de rénovation était apparu comme le meilleur moyen pour nous de nous approprier cette nouvelle vie. Il fallait que nous passions un cap et chacun devait y mettre du sien et donner la main à la pâte. L’ampleur de la tâche est colossale. Ma tante avait listé tous les travaux à entreprendre. Elle avait fait une liste exhaustive. Il y en avait pour plusieurs années, tant pour des questions de moyens que simplement de temps. La difficulté avait été de donner un ordre de priorité dicté par la logique même des travaux à entreprendre mais également sur ce qui nous importait. Objectivement, mis à part Tobias éternel insatisfait, mon frère, ma tante et moi-même nous pouvions parfaitement vivre dans cette demeure que le quidam moyen jugerait comme insalubre. Quand on a l’habitude de se laver en plein air, la moisissure sur la faïence ne dérange pas vraiment. C’est donc sur les pièces communes et celles où potentiellement nous pouvions avoir des visiteurs que nous avons décidé de mettre nos premiers efforts.

Bien entendu Madison avait râlé quand je l’avais avertie que nous aurions une invitée le soir suivant. Me disant qu’il aurait été plus judicieux d’attendre que nous ayons le temps de donner un rendu correct à la salle à manger. Je lui avais rétorqué que je ne m’étais jamais caché sous des apparences et que ce n’était pas maintenant que je commencerai. Je ne crains pas le jugement de Maxine sur la vie un peu bohème de ma meute. Peu importe l’emballage, c’est le bonbon qui est dedans qui donne du plaisir.

Nonobstant avec Keanus nous avons briqué la pièce toute l’après-midi ainsi que l’antique cuisine, pendant que Madison préparait nos recettes familiales en l’honneur de Maxine. L’avantage de ces recettes est qu’il n’y a pas besoin d’une cuisine moderne et ultra équipée pour les préparer. C’est la cuisine des pionniers et elle n’a absolument pas à rougir de la mal bouffe actuelle.

Les fenêtres sont grandes ouvertes pour laisser sécher les murs que nous avons lessivés. C’est certain que ce n’est pas impeccable et qu’il faudrait une couche de peinture. Cependant ça le bon gout d’être propre, de sentir la lessive au pin et non plus le moisi champignon.  La table est une récupération trouvée dans une décharge ainsi que les chaises. Il y en a juste deux qui sont identiques. Keanus met la table avec notre superbe service dépareillé. Quelques assiettes portent le nom d’une chaine de restaurant…

Une bonne odeur de bacon grillé s’élève dans la maison et mon ventre proteste. Je râle après Tobias qui a mis sa musique à fond et dis à Keanus qu’il peut aller se changer pendant que je finis d’aider Madison. Finalement inviter la jeune louve a mis de la gaité dans la meute. Recevoir quelqu’un c’est avoir un chez soi où recevoir. C’est un pas vers cette sédentarité que nous visons. Ma tante chantonne alors qu’elle remue une cuillère dans une casserole. Son visage est paisible et j’y lis même une lueur de bien-être. Elle est contente de recevoir une invitée et de ne plus être la seule femme dans cet univers de mecs. C’est vrai que Keanus ou moi ne sommes pas très fins. Ma tante regrette de ne pas avoir de discussion un peu plus civilisée que nos commentaires sur des cylindrées de voiture, le dernier jeu en ligne de Tobias ou les dernières conneries des lycéens de mes classes.

Keanus redescend lavé et habillé de propre. Je prends sa place dans la salle de bain et me dépêche, l’heure convenue avec Maxine approche. Pas le temps de me raser, je pare au plus pressé. Je n’ai aucun doute devant ma penderie entre chemise propre froissée et chemise propre froissée, le choix est facile. Je suis en train de sautiller sur place pour faire glisser mon jean sur ma peau mal séchée que quelqu’un frappe à la porte d’entrée.

- Kean ! Va ouvrir s’il te plait et sans effrayer notre invitée.

Keanus a une stature imposante et une démarche un peu balourde qui impressionnent souvent ceux qui ne le connaissent pas. Car il tire plus du gros nounours que du grand méchant loup. J’entends la porte qui s’ouvre et la voix de Maxine quand j’ai fini de batailler avec mon futal.

- Salut…
- Bonsoir, je suis Madison, la tante de Will’. Vous êtes Maxine c’est ça ?


Finalement c’est ma tante qui a coiffé Keanus au poteau. Je me demande s’il n’aurait pas mieux valu le gros nounours, qu’une ménagère de quarante-deux ans en manque de conversation féminine… J’abandonne l’idée de mettre une chemise et opte pour un t-shirt banc qui m’économise du temps sur le boutonnage. Depuis le couloir, je mate ma trombine dans le miroir de la salle de bain… ce n’est pas pire. Je tambourine sur la porte de la chambre de Tobias pour qu’il vienne saluer notre invitée et dévale les escaliers avec la grâce d’un pachyderme. Madison a déjà entrainée Maxine dans la salle à manger. Keanus se tient droit comme un i, ne sachant pas quoi faire de ses bras. C’est vrai que Maxine est notre première invitée. Je lance un regard circulaire, vérifiant qu’il n’y a pas de gros gag. Nous allons dire que notre intérieur est chaleureux par la présence des gens qui y logent… Bon OK c’est franchement miteux…

- Maxine ! Ravi de te revoir !

Je lui claque deux bises d’office coupant court au flot de parole de Madison qui l’assomme déjà avec ses blablas de nanas. Enfin cela assomme les hommes de la maison. Peut-être que Maxine y trouvera un intérêt ?

- Tu as trouvé facilement ?

Question idiote quand je lui avais donné notre adresse, décrivant la maison comme celle du diable dans Amityville… En regardant les traces de sale que nous avons étalé en lessivant les murs, je me demande si ma plaisanterie était judicieuse… Dire que je suis censé être un bon médiateur…




Je plie et ne romps pas. Mais surtout je persévère.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxine Evans

avatar

Messages : 571
Réputation : 72
Date d'inscription : 21/08/2015
Age : 23
Localisation : chez moi

MessageSujet: Re: Une soirée des plus banales [Feat Willem]   Lun 5 Déc - 11:47

HRP:
 





Une soirée des plus banales
Ft Maxine & Willem


Je n'ai qu'à attendre que quelques minutes avant que des bruits de pas, s'approche pour finalement ouvrir la porte. Je m'attendais à voir Willem devant cette porte mais, au lieu de ça, je me retrouve face à une femme, qui doit avoir sans doute la trentaine. Je reste figée. Je ne sais quoi dire. Peut-être que je me suis trompé de maison. Je récupère rapidement le bout de papier qui se trouve dans ma poche pour relire l'adresse que m'a donné l'alpha. Non, je ne me suis pas trompée, je suis pourtant bien au bon endroit.

- Bonsoir, je suis Madison, la tante de Will’. Vous êtes Maxine c’est ça ?

Je relève la tête. Je la regarde tout en hochant la tête. Ce n’est pas très poli de ma part de faire ça, mais je n’arrive pas à sortir un mot. Je ne sais pas ce qu’il m’arrive. Je crois que je ne suis pas très à l’aise. Ça fait tellement longtemps que je ne me suis pas retrouvé au sein d’une meute, j’ai peur de faire une gaffe. Madison, s’écarte de la porte pour me laisser entrer. J’affiche un faible sourire sur mon visage qui légèrement rougit par la timidité. La tante de Will m’invite à rejoindre le salon en sa compagnie.

Mon regard se pose sur la maison. Certes la maison n'est pas entièrement finie, il reste des travaux à faire par-ci par là, mais je la trouve accueillante et même réconfortante. Un homme se tient droit comme un i dans le salon. Je le regarde quelque peut intriguer. J'essaie de trouver qui peut bien être ce grand gaillard avec une stature d'armoire à glace. Il me semble que Will m'avait dit que son petit frère était aussi grand que lui. Je présume donc que celui qui se trouve en face de moi est Keanus. Pour le saluer je me contente de lever légèrement la main et de sourire.

- Maxine ! Ravi de te revoir !

Alors que Willem me tape la bise, je reste figée, le regardant avec de gros yeux. Ce n'est pas le fait, qu'il m'a tapé la bise qui me dérange, c'est surtout parce qu'il s'est approché de moi aussi rapidement. Depuis ce qu'il m'est arrivé, j'ai beaucoup de mal à aller vers les gens. Brian l'a vite compris lorsqu'il m'a emmené à la décharge pour me montrer de quoi il est capable....

- Tu as trouvé facilement ?

La voix de Willem me fait sortir de mes pensées. Je le regarde avec un petit sourire en coin.

- Ravi de te revoir aussi Will et, oui j’ai trouvé plutôt facilement… Heureusement que j’ai gardé le bout de papier avec moi sinon, je crois que je serais en train de chercher encore…

Je continue de regarder autour de moi. Je trouve vraiment la maison bien accueillante même si, comme je l'ai pensée il y a quelques travaux à faire et si et là. C'est plutôt bizarre de dire ça mais, c'est bien la première fois, que je me sens bien en compagnie d'autres personnes comme moi.

- J’aime beaucoup votre maison et, je ne trouve pas qu’elle ressemble à celle du diable…

Je me retourne vers la tante de Willem pour continuer notre petite conversation du début. J’aime beaucoup discuter avec Madison. Ça me change des discussions que j’ai sur mon lieu de travail avec des gens qui sentent l’alcool à plein nez…

- Vous avez besoin d’aide pour quoi que ce soit ?




@Georgie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Willem Shepherd

avatar

Humeur : Claustro
Messages : 243
Réputation : 34
Date d'inscription : 05/10/2016
Localisation : Beacon Hills

MessageSujet: Re: Une soirée des plus banales [Feat Willem]   Lun 12 Déc - 21:42

Sheperd
Willem

Evans
Maxine

Une soirée des plus banales
Mon frère a l’air d’une statue débile à rester planté comme un saguaro au milieu du désert. Ce gros balourd se laisse impressionner par Maxine alors qu’elle est plus jeune et plus inexpérimenté que lui. Il y a si longtemps que nous n’avions pas invité quelqu’un à partager notre repas, que le moment en devient presque solennel. La jeune louve est le centre d’attraction de la famille. C’est pour casser cette attention qui peut être pesante pour elle que je m’avance rapidement pour lui souhaiter la bienvenue. Je comprends que je l’ai un peu surprise, mais c’est déjà trop tard mes gestes sont amorcés et je ne peux que lui claquer une bise qu’elle peut effectivement trouver un peu trop familière.

Je me lie facilement en amitié. Je me fie à ma première impression et je suis assez patient vis-à-vis des autres… tant que l’on ne pousse pas le loup de sa tanière évidement. Je suis ce qu’on appelle une bonne pâte et je m’adapte à presque tous les caractères.

Maxine me dit qu’elle a trouvé grâce au papier où j’avais griffonné notre adresse. Ma description de la maison me semblait pourtant suffire. Mais elle n’a peut-être pas la même vision que moi de la maison du diable. Du coin de l’œil je vois Mady rentrer la tête dans ses épaules. Maxine est en train de regarder autour d’elle, ma tante craint le jugement de la jeune femme. Avant nous avions cure de ce que les autres pensaient de nous et de notre habitat. Mais force est de constater que la sédentarisation nous tend vers un comportement un peu malsain et habituel chez les gens dit normaux. L’opinion de Maxine sur ce qu’elle pense de notre demeure importe à ma tante, et même à Keanus qui regarde inquiet un pan de mur que nous avions lessivé et qui est maculé de traces noirâtre. Il faut repeindre pour que cela soit correct.

- J’aime beaucoup votre maison et, je ne trouve pas qu’elle ressemble à celle du diable…

Deux occupants de la dite maison soupirent de soulagement. Car évidement Maxine ne peut pas mentir même par politesse. Nos oreilles de loup auraient aussitôt détecté le changement de rythme de son cœur. Je fais un clin d’œil à ma tante vers qui Maxine s’est retournée pour continuer leur discussion. Je n’avais pas caché à Maxine l’état de la maison et je suis heureux qu’elle voie d’abord la famille qui l’habite avant la vétusté des lieux. Ce ne sont pas les murs et le toit qui font le foyer, mais ceux qui vivent à l’intérieur.  Maxine a proposé son aide à Mady qui l’entraine à la cuisine. Déjà une bonne odeur de ragout nous met la salive à la bouche. Ma tante a soigné l’ordinaire. J’aide Keanus à finir de mettre la table. Tobias quant à lui reste vautré sur un fauteuil défoncé nullement impressionné par notre invitée. Mon cousin était jeune quand nous avions arrêtés de vivre au grand air, isolés du monde. Il est habitué à fréquenté du monde extérieur à la famille via le lycée. Puis il fait également partie de cette jeunesse un peu désabusée qui a déjà tout vu et tout analysé.

Voilà les deux femmes de la maison qui reviennent, une chargée avec une salade et l’autre avec le pain et une carafe d’eau. Nous nous installons autour de la table, mais avant de nous asseoir Mady prononce des mots de remerciement pour la nourriture que nous allons manger. Rien de religieux dans ses propos. C’est une tradition animiste de notre meute qui avait jusqu’à présent toujours vécu en harmonie avec la nature, subissant ses pénuries, se rassasiant de ses abondances. Le moment solennel se rompt vite quand nous nous asseyons enfin. Keanus et Tobias se ruent sur la nourriture.

- Un peu de tenue et laissez notre invitée se servir avant vous bande de goinfres.

Mady a haussé le ton et deux mains suspendent leur geste. Mon frère et mon cousin marmonnent une excuse en regardant leur assiette. J’aurai été pris aussi en flagrant délit de goujaterie si je ne m’étais pas baissé pour ramasser ma serviette de table qui avait glissée au sol.

- Oui ! Un peu de tenue !

Mady me foudroie du regard, car elle sait parfaitement que si ma serviette n’était pas tombée c’est ma cuillère qui serait arrivée la première dans le ragout appétissant qui trône au milieu de la table. Maxine semble amusée de nous voir pris comme des garçons en faute.

- Sers-toi  Maxine. Tu vas voir, Mady fait le meilleur ragout de la côte ouest !

Ma tante proteste, disant que j’exagère, que ce n’est rien très élaboré alors qu’elle a passé l’après-midi à cuisiner en l’honneur de Maxine. Nous commençons le repas. Mady explique qu’elle travaille à l’hôpital sur un poste provisoire en espérant pouvoir se faire titulariser dans l’année. Keanus se présente également ainsi que son poste d’informaticien pour le compte d’une banque. Tobias joue au rebelle et au mec cool. Toutefois, je devine que Maxine l’a vite cerné. Puis je lui avais évoqué les problèmes de contrôle de mon cousin.

- Et tu travailles où Maxine ?




Je plie et ne romps pas. Mais surtout je persévère.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxine Evans

avatar

Messages : 571
Réputation : 72
Date d'inscription : 21/08/2015
Age : 23
Localisation : chez moi

MessageSujet: Re: Une soirée des plus banales [Feat Willem]   Lun 19 Déc - 12:51




Une soirée des plus banales
Ft Maxine & Willem


Un soupire de soulagement se fait entendre dans la pièce lorsque je leurs annonce que j'apprécie beaucoup leur maison. Un petit sourire en coin vient prendre place sur mon visage. Je me tourne ensuite en direction de la tante à Willem, afin de lui proposer mon aide. Elle accepte avec joie et m'invite à la suivre jusqu'à la cuisine. Une bonne odeur se dégage du plat qui se trouve sur le feu. J'aide comme je peux Madison. Celle-ci me tend un saladier de salade, que j'emmène sur la table du salon tandis que la femme de maison emmène le pain et une carafe d'eau. Avant de nous s'asseoir, la tante de Willem prononce des mots. Un peu comme un bénédicité. Cela me surprend un peu je dois l'avouer, mais ça ne me dérange absolument pas. Après tout, chacun est libre de faire ce qui lui plait.

Après quelques minutes, nous nous asseyons. Le frère et le cousin de Willem se ruent sur la nourriture. Comme s’ils n’avaient plus mangé depuis plusieurs jours. Un sourire amusé vient s’étirer sur mes lèvres. J’ai l’impression de me revoir avec Brian, le lendemain de la pleine lune.

- Un peu de tenue et laissez notre invitée se servir avant vous bande de goinfres.

Un petit rire s'échappe de ma bouche avant de me tourner vers la Madison, qui vient de hausser le ton. Tobias et Keanus marmonnent des excuses, tandis que je continue à rire doucement de cette situation. Je ne les connais pas et, pourtant je me sens bien en leur compagnie. Cela faisait longtemps que je ne m'étais pas sentie aussi bien.

- Ne vous inquiétez pas, ça ne me dérange pas
- Oui ! Un peu de tenue !

Je détourne mon regard en direction de Willem, en haussant un sourcil et, gardant mon sourire amusé sur mon visage. Je ne sais pas pourquoi, mais j’ai comme l’impression qu’il se serait jeté sur la nourriture comme son frère et son cousin s’il n’avait pas fait tomber sa serviette sous la table.

- Sers-toi Maxine. Tu vas voir, Mady fait le meilleur ragout de la côte ouest !

Alors que sa tante est en train de protester les dire de son neveu, je me sers une petite assiette de ragout. Pendant que nous mangeons, Madison se présente. Elle me raconte qu'elle travaille à l'hôpital et qu'elle aimerait bien se faire titulariser au cours de l'année. Vient au tour de Keanus de se présenter, m'informant qu'il travaille en tant qu'informaticien pour une banque. Tobias se met lui aussi à se présenter. Je retiens un petit rire « moqueur » en voyant qu'il joue un peu au rebelle, toutefois, je ne peux m'empêcher d'esquisser un sourire.

- Et tu travailles où Maxine ?
- Moi ? Je suis serveuse dans un bar/restaurant.

Un silence s'installe. Je ne sais pas ce que je peux raconter de plus sur moi. Ma vie n'est pas réellement intéressante. J'ai beau fouillé au fin fond de mon cerveau, je ne vois pas quoi dire de plus. Si ce n'est que j'ai abandonné le lycée et commencer à travailler, à la mort de mon oncle afin de m'éviter de vivre sous les ponts. On va éviter ce passage...

Par contre, une question me vient à l’esprit. Je sais bien que Nikolai ne veut pas m’en parler. Mais le voir dans cet état là me fait mal. Mais le problème c’est que je ne sais pas comment je peux en parler avec Willem…

- Willem, je voudrais te parler de quelque chose mais je sais pas comment …

Une légère grimace vient prendre place sur mon visage. Aller Max, ce n'est pas comme si tu lui demandais de te prendre dans sa meute ! Tu veux simplement lui demander de t'aider à trouver ce qu'est devenu Nikolai... Je prends une grande inspiration avant de me lancer.

- Voilà, j'ai une connaissance, qui est bizarre en ce moment. C'était un humain et du jour au lendemain, c'est devenu un être surnaturel, le problème c'est qu'il ne veut pas me dire ce qui s'est passé... Du coup, je me demandais si tu accepterais de le rencontrer et de m'aider à le convaincre de nous parler ?






@Georgie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Willem Shepherd

avatar

Humeur : Claustro
Messages : 243
Réputation : 34
Date d'inscription : 05/10/2016
Localisation : Beacon Hills

MessageSujet: Re: Une soirée des plus banales [Feat Willem]   Lun 26 Déc - 16:26

Sheperd
Willem

Evans
Maxine

Une soirée des plus banales
La maison retentit rapidement des bruits d’un repas ordinaire chez les Shepherd. Ça mastique et ça avale, pour recommencer. Nous savourons ce que Mady nous a cuisiné avec l’amour d’une mère de substitution, mais nous savourons en dévorant. Nous sommes une meute, une meute de loups. Et un loup c’est par définition affamé, même dans les contes pour enfants ils le disent. Toutefois je suis soulagé de constater que Maxine ne se formalise pas trop de notre comportement un peu rustique. La réprimande de Mady envers Keanus et Tobias l’a fait même rire.

A ma question sur son travail, elle me répond être serveuse dans un bar / restaurant. C’est vrai que ce genre d’établissement recrute assez facilement. Le travail est assez épuisant, il y a donc beaucoup de turn-over. La discussion s’enlise, Maxine n’est pas une grande bavarde et je ne sais pas trop quoi dire pour relancer un sujet.  Finalement, je décide que ne rien dire et tout aussi bien. De plus si je veux qu’il me reste quelque chose à manger avant que Keanus et Tobias ne nettoient la gamelle, j’ai intérêt à manger plutôt que discuter.

Au bout d’un moment, je perçois de l’agitation chez notre invitée. Sa timidité naturelle la bride. Je lui fais donc un sourire encourageant, l’incitant à se lâcher. Elle peut constater que nous ne sommes pas des gens bien compliqués.

- Willem, je voudrais te parler de quelque chose mais je sais pas comment …
- En alignant un sujet, un verbe et un complément ?


J’adoucis ma légère moquerie avec un clin d’œil. Cependant, il est évident qu’elle prend sur elle pour se lancer. Elle m’apprend qu’un de ses amis a changé. Il semble être devenu un être surnaturel, ce qui normalement aurait dû les rapprocher, mais cela ne semble pas être le cas. Maxine me demande si je veux bien tenter de l’aider pour que son ami se confie.

- Je veux bien Maxine. Tu as dit « être surnaturel », j’en déduis que tu n’as pas senti chez lui les attributs d’un loup ?

Elle me confirme en effet ignorer ce qu’est devenu son ami. Il peut y avoir un tas de raison pour qu’un surnaturel ne s’épanche pas auprès d’un autre, ami ou pas. Cela peut déjà être un souci de non-maîtrise dont on souhaite épargner ses proches, après, il y a la perte de repère, puis aussi une incompatibilité. Tous les surnaturels ne sont pas faits pour s’entendre, tout comme la faune du monde sauvage. Il est primordial de déterminer ce qu’est devenu son ami, pour espérer l’ouvrir

Je suis content que la jeune femme me demande mon aide. C’est un pas en avant pour elle, et elle sera toujours la bienvenue ici.

- Je te laisse organiser une entrevue, ou une rencontre « imprévue si tu sens que c’est délicat.

Je ne peux rien lui promettre tant que je n’ai pas rencontré cette personne. Toutefois je peux me targuer avoir de l’expérience dans l’approche des autres. Mady revient avec une tourne aux pommes en dessert. Il faut à nouveau retenir les morfales de famille pour que chacun ait une part raisonnable. Les discussions dévient sur Beacon Hills de manière générale entre deux bouchées de dessert.

Tobias s’est éclipsé pour chatter avec ses amis. Mady a refusé l’aide de Maxine et s’affaire à la cuisine à ranger avec l’aide de Keanus toujours endimanché devant Maxine. Ma tante revient avec de l’eau chaude et des herbes à faire infuser. Nous passons une soirée paisible et assez peu bavarde, nous réchauffant les paumes sur les bols. Le silence n’est pas gênant. Le fait d’être ensemble suffit. Keanus et moi laçons de temps à autre une blague pourrie qui fait pourtant rire notre invitée.

(…)

- Je te raccompagne, jusqu’à chez toi. J’aime bien me dégourdir un peu les jambes avant d’aller me coucher.

Maxine remercie et félicite ma tante pour le repas. Mady lui donne un sac avec une part de tourte rescapée de nos estomacs sans fin. Je devine la question muette de ma tante. Agrandir notre meute avec un élément féminin lui plairait bien. Pourtant Maxine est trop farouche pour que l’on lui demande ainsi. Si cela doit se faire, ce sera petit à petit, pas à pas.

Dehors il ne fait pas trop froid, la lune décline et n’est donc pas un soucis pour les lycans. Je tends mon bras à Maxine qui s’y accroche.

- Comment s’appelle ton ami ?




Je plie et ne romps pas. Mais surtout je persévère.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxine Evans

avatar

Messages : 571
Réputation : 72
Date d'inscription : 21/08/2015
Age : 23
Localisation : chez moi

MessageSujet: Re: Une soirée des plus banales [Feat Willem]   Lun 26 Déc - 18:56


   


Une soirée des plus banales
Ft Maxine & Willem


En entendant la réponse que vient de me faire l'alpha, je le regarde en affichant une mine surprise, avant d'afficher un sourire amusé, en voyant le clin d'oeil qu'il vient de me lancer. Il ne rate vraiment pas une occasion de faire le petit fou. Après sa petite blague, je me lance enfin. Je l'informe que Nikolai a changé depuis quelque jour. Je lui fais également part qu'il dégage une étrange odeur d'être surnaturel.

- Je veux bien Maxine. Tu as dit « être surnaturel », j’en déduis que tu n’as pas senti chez lui les attributs d’un loup ?
- Non, aucune odeur de loup…

Je ne vois pas quoi lui dire de plus. Je n'ai pas très envie de l'obliger, même si Willem m'a confirmé qu'il accepte de m'aider.

- Je te laisse organiser une entrevue, ou une rencontre « imprévue si tu sens que c’est délicat.
-Pas de soucis, je te tiens au courant


Les discussions vont bon train. Nous parlons de tous et de rien. Au même moment, la tante de Willem revient dans le salon avec une savoureuse tourte aux pommes. Une délicieuse odeur s'en dégage, ce qui me met encore de l'eau à la bouche. Alors que nous nous remettons à discuter, je remarque que Tobias s'est s'éclipser. Sans doute pour passer du temps seule dans sa chambre a chatter sur l'ordinateur. Un silence vient s'installer. De temps en temps, Willem et son frère Keanus, balance des blagues, ce qui a le don de me faire rire. Je dois l'avouer, ça me fait vraiment du bien de passer une petite soirée en leur compagnie. Ils ont le don de me faire oublier les tracas de la vie quotidienne.

(… )

Il commence à se faire tard. Willem me propose de me raccompagner chez moi. Je hoche la tête en guise d'approbation. Au moins, je n'aurais pas besoin de courir pour rentrer le plus rapidement possible. Avant de sortir de la maison, je les remercie pour cette agréable soirée passée en leur compagnie et, je félicite surtout Madyson pour l'excellent repas qu'elle a préparé ce soir. D'un signe de la main je salue la famille Shepherd, avant de sortir de la maison.

Un léger air frais vient s’écraser sur la peau de mon visage. Je lève la tête vers la lune. Heureusement pour moi, elle n’est pas pleine. Un soupire de soulagement s’échappe. Willem me rejoint quelques minutes plus tard. Il me tend son bras, que je ne tarde pas à prendre avec un petit sourire sur les lèvres.  

- Comment s’appelle ton ami ?
- Il s’appelle Nikolai, c’est un tatoueur. J’ai essayé de lui faire dire ce qui s’est passé, mais il ne veut pas m’en parler. Tout ce que je sais, c’est que son comportement est bizarre. Il tremble et, il s’est même mis à ronronner…

J’essaye de lui donner le plus d’information possible, pour ne pas qu’il soit surpris par son comportement, mais je ne sais pas ce que je pourrais dire d’autre.






@Georgie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Willem Shepherd

avatar

Humeur : Claustro
Messages : 243
Réputation : 34
Date d'inscription : 05/10/2016
Localisation : Beacon Hills

MessageSujet: Re: Une soirée des plus banales [Feat Willem]   Jeu 5 Jan - 18:14

Sheperd
Willem

Evans
Maxine

Une soirée des plus banales
J’ai noté le regard mal assuré de Maxine sur l’astre lunaire. Pas besoin d’être un fin observateur pour comprendre que, elle et la lune ne font pas très bon ménage. La pleine lune n’est pas pour tout de suite, j’ai envie d’aider la jeune louve sans pour autant qu’elle se sente redevable. La jeune femme est sensible au poids qu’elle considère être pour les autres. Elle a perdu ou n’a jamais eu cette confiance que l’on peut avoir envers un ami, un parent et qui permet de se laisser aller et de peser un peu sur l’épaule de l’autre sans en concevoir un profond remord ou une grande honte. Maxine est farouche, son passé l’a meurtrie. Je dois y aller par étapes. Déjà elle s’est confiée à moi pour son ami, c’est déjà un pas de géant pour elle. Toutefois, l’aide qu’elle ne demande n’est pas pour elle, mais pour un autre. Maxine est foncièrement bonne, elle a un rare sens du partage. Elle a une mentalité qui fait écho à la mienne et à celle de la meute.

Je tente d’amener mon soutient de façon détournée en lui parlant de Tobias. Je lui explique comment mon cousin a été marqué par le drame qui a décimé pratiquement toute notre meute il y a sept ans de cela. Tobias était à la préadolescence, en plein dans la période où le loup s’éveille suffisamment pour être capable de prendre les commandes. J’explique à Maxine que lorsque cette période se passe dans la paix et l’amour des siens, l’instabilité ne dure pas et le lycan devient un loup stable à l’âge adulte. Par contre si le jeune loup est soumis à des traumatismes, l’animal qui est en lui en garde le souvenir et l’instinct de survie le rend méfiant, incapable de confiance en lui-même et surtout dans les autres.

- Cela fait sept ans que je travaille avec Tobias à chaque pleine lune. Le résultat est variable d’une lunaison à l’autre. Cela dépend fortement de son état émotionnel lors de la semaine qui précède la pleine lune. Il n’est pas au point, loin de là. Mais… il n’a plus envie de croquer tout ce qui bouge. Ce qui en soi est déjà un net progrès.

Je fais une grimace comique essayant d’alléger une problématique qui est potentiellement grave. Délicatement, je serre le bras de la louve contre moi. Je souhaite qu’elle se sente en sécurité à mes côtés. Je ne veux pas m’imposer comme je le fais avec Tobias, car j’ai le sentiment que cela aurait l’effet inverse. Maxine est sensible, là où Tobias est un vrai cabochard. J’esquisse un haussement d’épaule. Mon message n’est pas franc, toutefois maintenant elle sait que j'ai l’habitude de gérer un loup qui lui ne se gère pas.

- Comment s’appelle ton ami ?
- Il s’appelle Nikolai, c’est un tatoueur. J’ai essayé de lui faire dire ce qui s’est passé, mais il ne veut pas m’en parler. Tout ce que je sais, c’est que son comportement est bizarre. Il tremble et, il s’est même mis à ronronner…
- Ronronner ?!


Je ne peux pas cacher ma surprise. Il est clair qu’un loup ne ronronne pas. J’ai déjà croisé des métamorphes de nature féline, cependant les occasions étaient rares. Maxine me décrit son ami tatoueur et visiblement très tatoué. L’homme était déjà un marginal avant sa transformation. Mal encadré ça peut finir comme Tobias, c’est-à-dire instable.

- Il faudrait trouver son alpha s’il est encore dans les parages. Car s’il est de nature féline, cette catégorie de métamorphes n’a pas la fibre meute mais plutôt solitaire.

Nous sommes arrivés devant l’immeuble où habite Maxine. Alors qu’elle esquisse un geste pour dégager son bras du mien, je la retiens doucement.

- Maxy, n’hésite pas à me demander de l’aide aussi pour toi, d’accord ?

Son regard plonge sur ses pieds, un malaise s’installe que je brise en lui faisant une bise sur le front.

- J’attends ton appel pour rencontrer ton ami.

Je lui souris une dernière fois et tourne les talons pour rentrer à la maison. Il fait un peu frisquet, alors je relève le col de mon blouson. Je me demande s'il reste un bout de tourte aux pommes...





Je plie et ne romps pas. Mais surtout je persévère.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Une soirée des plus banales [Feat Willem]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Soirée en amoureux feat Ambre
» Soirée alcoolisée / feat Jessica
» Soirée arrosée ou folleries d'adolescentes ? feat. Elizabeth
» Début de soirée en milieu hostile ...
» Une soirée à l'auberge (libre)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf RPG, la limite : l'imagination :: Beacon HillsTitre :: Dans la ville :: Quartiers résidentiels :: Quelque part dans les quartiers résidentiels-
Sauter vers: