AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Trophées


Classement au
07 juillet 2017

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Ashling McLan


►►►◄◄◄

Alex Cormier




Classement au
26 juin 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Alex & Derek


►►►◄◄◄

Nick O'Sullivan




Classement au
10 juin 2017

James MacAulay


►►►◄◄◄

Caleb Lockhart


►►►◄◄◄

Mickael Wayne




Classement au
27 mai 2017

Jaimie O'Sullivan


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
13 mai 2017

Les Admins


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Jaimie O'Sullivan




Classement au
28 avril 2017

Gwen W. East


►►►◄◄◄

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Therence Garnet




Classement au
15 avril 2017

Civet


►►►◄◄◄

Stiles & Derek


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
1er avril 2017

Vos 2 Admins


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
19 mars 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
4 mars 2017

Derek Hale


►►►◄◄◄

Pia Abramov


►►►◄◄◄

Matthias Lunsford




Classement au
18 février 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Stiles Stilinski


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
4 février 2017

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Maxine Evans


►►►◄◄◄

Brian O'Conner




Classement au
21 janvier 2017



►►►◄◄◄

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
7 janvier 2017

Liam Dunbar


►►►◄◄◄

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Alex Cormier




Classement au
24 décembre 2016

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman





© Code par Mafdet Mahes

Code onglet coulissant :
Okhmhaka de Never Utopia
Partagez | 
 

 Grandir ensemble | Feat Kada'an

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Willem Shepherd

avatar

Humeur : Claustro
Messages : 216
Réputation : 27
Date d'inscription : 05/10/2016
Localisation : Beacon Hills

MessageSujet: Grandir ensemble | Feat Kada'an   Mar 29 Nov - 20:29

Sheperd
Willem

Ravewood
Kada'an

Grandir ensemble
Le ciel s’est abonné au gris tristesse. Une pluie marine tombe sur Beacon Hills depuis la veille au soir. C’est ce genre de pluie qui rend un parapluie totalement inefficace. Le vent se rend complice de l’eau qui tombe du ciel et trempe le passant aussi surement que s’il passait dans une station de lavage pour voiture.

- Merde la Ford !

Je me lève brusquement de ma chaise et demande aux élèves de rester tranquilles le temps que je revienne. Nous sommes en plein travaux pratiques. Sur les paillasses, les élèves disposent de plusieurs cailloux. Ils doivent les classer et dire à quelle période ils ont été formés et comment. Je me rue dans le couloir, j’ai oublié de fermer la fenêtre de la vieille Ford qui en a vu bien d’autre. Quand je suis arrivé, la pluie avait un peu cessé et j’ai eu toujours en horreur les endroits clos. Je conduis donc généralement la fenêtre ouverte.

Je suis garé au fond du parking. Naturellement, je n’expose pas mon tas de ferraille ambulant à côté des splendides voitures du corps professoral. Le siège conducteur est copieusement trempé. Cela va ajouter une odeur de moisi aux relents d’huile qui parfument déjà la Ford. La vitre est grippée, je suis obligé de la tirer vers le haut avec les doigts pour ne pas forcer sur la manivelle. Oui, ce modèle est trop antique pour avoir des vitres électriques. Et heureusement d’ailleurs, car ça serait vraisemblablement en panne… Il n’y a pas que le siège qui est trempé, je suis également en train de me faire copieusement mouiller pas ce temps de chien.

De retour au sec, et m’ébroue comme le loup que je suis, dispersant des gouttelettes d’eau autour de moi. Je croise le regard sévère de la dame de la bibliothèque. Je lui fais un sourire chaleureux. En réponse, elle claque sa langue au palais comme le font toutes les bibliothécaires pour faire taire les gens. Je suis certain que l’examen pour faire ce métier comporte une épreuve de chutttt, de Tssss et autres onomatopées du genre. Accessoirement on vous demande d’avoir lu une centaine de bouquins de plus de mille pages.

Quand j’arrive aux abords de ma classe, j’entends le brouhaha des élèves. Ils ont dû cesser de bosser dès que j’ai eu le dos tourné. J’entre sans prévenir et fais un regard sévère. Enfin, quelque chose qui pourrait passer pour un visage sévère. Je pourrais montrer les crocs, mais non je n’ai pas le droit.

J’ai les cheveux trempés et tout aplatis sur la tête. Je passe mes doigts sur la tête pour tenter de redresser ça approximativement, mais je stoppe mon geste quand je remarque qu’une des lycéennes me fixe avec un regard aguicheur. Essuyant mes mains sur mon jean, je passe dans les rangs vérifier ce qu’ils ont fait.

- Non Brandon, les marnes ne sont pas des roches dures et ce sont des roches sédimentaires, pas granitiques. Tu as au moins lu ta leçon ?

… non visiblement. Je soupire en passant à l’élève suivant. Difficile d’intéresser les jeunes à la géologie. La matière n’a pas d’utilisation évidente dans leur quotidien. Sans parler que la majorité se moque bien de savoir comment la terre a été formée et comment le monde tourne… du moment qu’ils ont du réseau et la 4G… J’ai bien deux trois astuces pour éveiller leur intérêt, mais il n’y a pas de miracle, à un moment il faut apprendre son cours. J’avance entre les bureaux pour m’arrêter au niveau d’une jeune fille rousse. Je lis son nom sur sa copie. C’est bien elle que je vois en fin de matinée pour des questions d’orientation et de vie personnelle. Je suis impressionné par le nombre d’élèves qui vivent seul à Beacon Hills. La ville attire une faune hétéroclite. D’ailleurs la rouquine est une louve.

Je retourne à mon bureau et donne un exercice supplémentaire à un élève qui faisait le pitre dans mon dos. Je hausse rarement la voix en classe, essayant de gérer mon autorité par l’aura que je dégage et qui est inconsciemment aussi perceptible par les humains. J’ai rarement de chahut lors de mes cours, sauf bien sûre si je ne suis plus dans la classe. Je faisais pareil à leur âge quand l’adulte chargé de faire l’école dans la meute s’absentait quelques minutes. Notre salle de classe était une caravane, mais l’ambiance était la même. La seule différence, c’est que nous n’étions pas tous du même âge ni du même niveau. Toutefois malgré les moyens limités, j’ai suivi le programme scolaire et pu décrocher un diplôme de professeur.

Je n’ai pas rappelé à Miss Ravewood notre rendez-vous. J’estime qu’elle est assez grande pour s’en souvenir, et je ne veux pas non plus attirer l’attention des autres sur elle. Notre entretient est couvert par la discrétion professionnelle. Ses camarades ne sont pas forcément au courant de ses difficultés.

La classe suivante est aussi composée de seniors. Je replace donc dans le désordre mes cailloux sur chaque table, le cours étant le même. Dehors il pleut toujours à verse. Le ciel est terne. Dire que l’on m’avait vanté le soleil californien, j’ai l’impression de me retrouver au fin fond du Maine. L’heure s’égrène doucement. La morosité du dehors est communicative et l’humeur des jeunes se calque sur la météo. Ce n’est pas un temps à mettre un chien dehors… ni un loup.

Fin du cours. Comme mes élèves, je ne suis pas fâché d’aller me dégourdir un peu les jambes. Je ne fume pas ou qu’en de rare occasion. Je sirote donc un café du distributeur, le dos collé au mur pour bénéficier de la protection de l’avancée de toit. J’ai encore peu de contact avec les autres professeurs du lycée. Je passe un peu pour un sauvage. Mais c’est un procès d’intention uniquement basé sur mon look vestimentaire. Car je suis d’un naturel ouvert et causant. Jetant le gobelet en plastique dans une poubelle, je rejoins la salle dédiée aux conseillers. J’ai cinq minutes d’avance, je commence donc à corriger les copies de la matinée. Je constate que bien des élèves sont fâchés avec la géologie. Un timide toc-toc à la porte m’interrompt.

- Entre !

La porte s’ouvre sur la rouquine. Avec un sourire je lui montre la chaise pour qu’elle s’asseye. Je pousse mes copies sur un bord du bureau et sort son dossier. Je l’ai lu en diagonal. Je préfère me faire une idée de la jeune femme sans à priori. Je lirai plus attentivement son dossier après. Je trouve plus juste de laisser les gens expliquer leur cas que de se fier à ce que d’autres ont noté. Non que ce qui est dans son dossier soit faux, mais il est naturel que chacun ne perçoive pas les choses de la même façon et les retranscrive donc de manière personnelle et pas strictement objective. Étant un loup, je me fie beaucoup à l’instinct et à ce que mes sens me revoient. Et là j’ai une jeune louve bien intimidée en face de moi.

- Je ne suis pas le grand méchant loup qui va te croquer hein !

Je me fends d’une grimace comique pour détendre l’atmosphère. Cela semble marcher car elle esquisse un sourire.

- Aller raconte-moi tout. Comment tu penses concilier étude, travail et vie personnelle. Après je te dis ce qui est légalement possible. Ne t’inquiète pas nous allons te trouver un mode de fonctionnement qui va aller.

Je sors un paquet de chewing-gum et lui en propose un.

- Tu ne me le colles pas sous une chaise ou un bureau, OK ?








Je plie et ne romps pas. Mais surtout je persévère.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kada'an Ravewood

avatar

Humeur :
Messages : 526
Réputation : 38
Date d'inscription : 09/07/2015
Age : 21
Localisation : En forêt !

MessageSujet: Re: Grandir ensemble | Feat Kada'an   Mar 29 Nov - 23:39


Grandir Ensemble

Aussi grise que le temps, mon humeur me donne la nausée. Depuis la disparition de James, j'ai pris conscience d'une chose. Prendre ma vie en mains est devenu quelque chose de vital. C'est ce que Cahir m'avait, conseillée. De manière indirecte, mais c'est le message que l'alpha avait voulu me faire passer. Mais comment m'y prendre ? Par où commencer ? Qui voir ? Je suis restée tellement seule..

En fouillant un peu dans le personnel du lycée j'ai trouvé qu'un nouveau professeur, également médiateur compte parmi le corps enseignant. Un soir, après le dernier cours, je suis allé lui demander un rendez-vous pour lui poser des questions, chose qu'il accepta de manière.. Amicale. L'aura qu'il dégage est pure. Loup également, il dégage, une odeur réconfortante est.. Chaleureuse. Mon instinct me dicte de lui faire confiance. Étrangement, mise à part Cahir et mon grand père, je n'avais encore jamais ressentie cette.. force ? Je ne trouve aucun mot pour qualifier ce ressenti. Un autre alpha ?

Une lueur d'espoir éclaire légèrement mon coeur et je souris. Enfin, peut-être, je vais être quelqu'un.. Et pour une fois j'attends le lendemain avec impatience.

Le réveil sonne enfin. Je n'ai pas vraiment dormi. Premier matin de ma vie au lycée où le lever n'est pas dur. Je saute du lit et me prépare. Pour une fois, je fais attention à ma tenue. Le désir de prendre enfin le bon chemin de la vie me rend... Agréablement bien. J'ai envie de faire de moi quelqu'un d'autre. Et je sens que ce prof peut m'aider. C'est son métier après tout. Mais en plus de cela.. C'est un loup-garou. Je pourrai enfin confier mes craintes, mes doutes et mes pulsions dû à ma nature animale, à une personne comme moi. Mais plus âgée.

La journée passe au ralentie. Comme toujours, je n'écoute pas en cours. Je pense à mon rendez-vous de ce soir. Malgré la pluie, le vent, et la colère contre James qui ne veut pas partir, j'ai un nouveau but. Et tout va se concrétiser ce soir. Mais en attendant, la journée est longue. Les professeurs soupirent comme toujours en me voyant. Mais je m'en fous.

La sonnerie retentit alors. Enfin le cours de SVT. Jamais je n'aurais cru penser ça un jour et pourtant.. Je file dans les couloirs et arrive à la classe de Monsieur Shepherd. En entrant dans la salle, je surprends des cailloux sur la table. J'observe le professeur, et m’installe au centre de la pièce. Mon regard quitte l'homme pour les roches posées devant moi. J'en attrape une et la tourne dans tous les sens. Elle est sombre. Basalte ?

-Merde la Ford !

Je sursaute et regarde le prof. Hein ? Il nous demande alors de rester sage, qu'il revient. Je le regarde partir et me replonge dans le travail. C'est étrange. Pour une fois, je suis intéressée par un cours. Je n'entent qu'à peine le bruit qui s’installe petit à petit dans la salle.

Je commence par faire une première observation. Le basalte, si je ne me trompe pas, est une roche magnétique volcanique. à côté, la pierre a une particularité impressionnante. Sous forme feuilletée, elle semble fragile. Je la tourne est reconnais le schiste. Mais.. Est ce une roche métamorphique ou bien sédimentaire ?

Le prof revient et la classe se calme de nouveau. Je n'ose pas poser de questions.. Je n'en ai jamais eu.. Les autres trouveraient bizarre.. Je ne dis donc rien et continue l'exercice.

Le temps file à toute vitesse, est pour une fois, la sonnerie qui annonce la fin du cours me paraît rapide. Je fronce les sourcils et pose mon stylo.  Dans une heure, j'ai donc mon rendez vous.

Je prends mes affaires et sors lentement de salle.  Il me reste une heure. Je marche dans la cour jusqu'à la classe de français. Comme d'habitude je n'écoute pas. Je regarde l'heure passer avec la lenteur habituelle. Je soupire. Que vais-je dire chez le médiateur ? Je ferme les yeux et secoue la tête. On verra.

Driiiiiiiiig !

Enfin ! Je pars comme une fusée hors de la salle et me retiens de filer droit au bureau des conseillers. Il à le droit de respirer avant de me recevoir. J'attends alors. De toute façon ce n'est pas encore l'heure.

Après quelques minutes, je vais jusqu'à la porte du bureau du prof et toque doucement.

-Entre !

J'ouvre la porte et pénètre dans la pièce, en refermant derrière moi. Son sourire me remet un peu en confiance, mais je reste assez réservée. Il me désigne la chaise et m'invite à m’asseoir ce que je fais.

Sa remarque agrémenter par son air comique me fait sourire et je me détends. Ce n'est pas du tout l'image que j'ai des profs. Il me propose un chewing-gum. J'accepte le bonbon et hausse les épaules à sa demande.

-Merci.. Et hum..A vous.. Non.. Mais je ne promets rien pour vos collègues.. Hum.. Avant de commencer.. Le schiste de toute à l'heure.. Si s'en était bien un, c'était une roche sédimentaire comme le marne ou bien métamorphiques comme le gneiss...?

Ma question me donne alors ma réponse. Comme le gneiss, justement, le schiste est feuilleté.. Je secoue la tête.

-Erm.. Et sinon.. Je.. Comment dire.. Ma vie en général est bordélique, vous savez.. Je ne suis pas une bonne élève, je ne suis pas une personne sociable.. Je vis dans l'obscurité. Dans tous les sens du termes L'ombre de mon passé, de mes actes.. De la souffrance que j'ai endurée mais surtout celle que j'ai donnée. Je n'ai jamais pu vraiment en parler.. Qui aurait pu comprendre..? Mon al.. Cahir, celui qui aurait dû devenir mon alpha, a disparu.. Monsieur Shepherd, si je suis ici dans votre bureau, c'est pour une raison. J'ai besoin d'aide. j'ai peut-être trouvé un travail en tant que serveuse dans un bar. Mais c'est surtout dans la partie vie privée, que j'ai besoin d'aide. Je vis seule depuis trop longtemps. Je n'ai aucun cadre, aucune attache, personne pour me guider. Mais surtout personne pour me canaliser.

Je ferme les yeux un moment, inspire profondément et les ouvre à nouveau. Le bleu électrique des loups meurtriers remplace le bleu clair dès mes iris humains. Je le regarde avec insistance et secoue la tête.

-Souffrance, meurtres, torture.. Après avoir assassiné ma famille, mon père à fait de moi son jouet personnel, il a fait de moi une machine à tuer. Et j'ai fini par aimer faire souffrir. J'ai fini par prendre plaisir aux tortures.

Je baisse la tête assez honteuse. Je ne pensais pas m'ouvrir autant. Et pourtant. Je reste là, attendant sa réponse sans oser le regarder..

© Fiche par Mafdet Mahes


Love doesn’t make sense
I do not want to start a story with you .. because all the stories have an end, and I never want to stop..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Willem Shepherd

avatar

Humeur : Claustro
Messages : 216
Réputation : 27
Date d'inscription : 05/10/2016
Localisation : Beacon Hills

MessageSujet: Re: Grandir ensemble | Feat Kada'an   Dim 4 Déc - 17:08

Sheperd
Willem

Ravewood
Kada'an

Grandir ensemble
- Tu ne me le colles pas sous une chaise ou un bureau, OK ?
-Merci.. Et hum..A vous.. Non.. Mais je ne promets rien pour vos collègues.. Hum.. Avant de commencer.. Le schiste de toute à l'heure.. Si s'en était bien un, c'était une roche sédimentaire comme le marne ou bien métamorphiques comme le gneiss...?


Je suis étonné de sa question. Me fait-elle un excès de zèle ou est-elle réellement intéressée par la  leçon que je leur avis mis en application au cours de ces travaux pratiques. Une lumière semble illuminer son regard. Pour un peu elle me sortirait un Eureka. Mais elle redevient rapidement plus grave. En quelques phrases courtes elle me décrit sa vie. Ce n’est pas rayonnant, voire même tout l’inverse. Je ne sais pas de quels actes elle parle, mais étant une louve, je peux facilement imaginer que son passé fut sanglant. Notre espèce est rarement épargnée par les drames.

-… Je vis seule depuis trop longtemps. Je n'ai aucun cadre, aucune attache, personne pour me guider. Mais surtout personne pour me canaliser.

Kada’an fait une courte pause. Que serait devenu Tobia mon cousin si je n’avais pas été là ainsi que sa mère et mon frère ? Un loup n’est pas fait pour vire en solitaire. Ce n’est pas dans nos gênes. Lorsque la jeune femme ouvre les paupières, c’est avec désolation que je contemple ses prunelles d’un bleu qui ne donnent plus aucun doute sur les actes qu’elle mentionnait plus tôt. Elle a tué un innocent, voir plus…

-Souffrance, meurtres, torture.. Après avoir assassiné ma famille, mon père a fait de moi son jouet personnel, il a fait de moi une machine à tuer. Et j'ai fini par aimer faire souffrir. J'ai fini par prendre plaisir aux tortures.
- Tu étais jeune et malléable Kada’an.


La jeune femme pique du nez sur le sol, le rouge de la honte sur les joues. Je perçois toute sa détresse, son angoisse de se trouver seule à jamais. Elle a besoin d’une lumière qui lui redonne espoir. Jusqu’à présent la meute a toujours bougé et pour cette raison je n’avais pris personne en plus dans notre groupe, ayant déjà bien à faire avec Tobias. Toutefois la donne change avec notre installation à Beacon Hills qui se veut dans la durée. Je me lève et attrape ma chaise par le dossier pour passer de l’autre côté du bureau et m’asseoir à côté de la jeune louve.

Doucement je lui prends les mains et pousse mon aura d’alpha. Ce n’est pas une onde de menace, mais bien protectrice que je tends vers elle. Avoir une jeune femme de l’âge de Tobias dans la meute pourrait aider mon cousin. Il est certes instable, mais c’est un garçon au grand cœur. Je sais qu’il se fera protecteur vis-à-vis de Kada’an. Et aider quelqu’un pourrait bien l’aider lui.

Nous restons un moment silencieux, Kada’an le regard toujours baissé, ses mains dans les miennes. Nos genoux se touchent. J’ai l’impression de la réchauffer, mais rien à voir avec une quelconque frilosité de sa part. C’est son cœur que je réchauffe.

- Écoute, je veux bien te prendre sous mon aile et être celui qui est le garant de la louve qui est en toi. Je ne suis pas un alpha despotique, toutefois je sais m’imposer quand la sécurité est en jeu. Ta sécurité ou celle des autres.

Je ne suis pas un modèle d’ordre ou d’organisation. Je n’ai rien du maniaque et ressemble plus à un beatnik. Je hais la violence et c’est toujours la mort dans l’âme que je me résous à y recourir quand il n’y a pas d’autre alternative.

- Nous avons acheté une maison qui est en bordure du quartier résidentiel. Le côté le moins reluisant… Je vais être honnête, si nous l’avons eu pour une bouchée de pain c’est qu’elle est un peu insalubre. Nous avons fait les premiers travaux d’urgence, mais c’est loin d’être suffisant. Ma famille et moi sommes habitués à vivre en caravane depuis notre naissance. Autant te dire qu’à nos yeux c’est un palace. Bref, il y a de la place pour toi, Madison qui est ma tante sera ravie de voir arriver un élément féminin où elle est la seul femme entre son fils Tobias qui a le même âge que toi, mon frère et moi.

J’ai fini par lui relever le menton avec l’index. Je lui affirme qu’elle ne sera pas jugée à la couleur de ses yeux. Par contre nous n’avons pas des moyens illimités et que je suis pour qu’elle garde un travail du moment que celui-ci soit correct. Nous vivons simplement loin des dictats de la mode ou des objets inutiles qui remplissent les chambres des adolescents. Nous ne vivions pas dans la pauvreté, mais dans la simplicité. Notre richesse c'est la meute et ses liens.

- Si cela te va Kadan’an, il faut faire les choses de façon officielle. Sinon nous aurons des soucis si les affaires familiales s’en mêlent. Surtout que l’état de la maison peut jouer en notre défaveur…

En plus de devenir son alpha, je lui propose de prendre le rôle de tuteur aux yeux des gens ordinaires. Comme ça elle pourra venir avec moi au lycée sans que cela porte à confusion.





Je plie et ne romps pas. Mais surtout je persévère.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kada'an Ravewood

avatar

Humeur :
Messages : 526
Réputation : 38
Date d'inscription : 09/07/2015
Age : 21
Localisation : En forêt !

MessageSujet: Re: Grandir ensemble | Feat Kada'an   Lun 5 Déc - 7:44


Grandir Ensemble

Un bruit se fait entendre. Suivis de quelques pas. L'odeur de l'homme est toujours rassurante. Il pose sa chaise à côté de moi et s’installe, attrape mes mains. Je ne bouge pas, mais un maigre grognement s'échappe. "jeune et malléable".. Me trouve-t-il des excuses pour que je me sente moins horrible ?

Soudain, une sorte de puissance, d'aura passe des mains de Willem à moi. Je la sens parcourir mon corps et je frémis. C'est agréable.. Et c'est à ce moment que je comprends. C'est bien un alpha. De plus en plus de présence me donne l'impression d'être quelqu'un. James, malgré sa disparition.. Make.. Mihael..Caracole.. Cahir.. Juliette.. Beaucoup d'hommes finalement. Et une chasseuse.. En prendre conscience me fait froncer les sourcils et le médiateur le ressent sans doute car son étreinte, aussi minime soit-t-elle, se resserre légèrement, envoyant de la chaleur. Il n'y a rien de malsain dans la proximité que nous avons. Mais je garde la tête basse, les yeux figés devant nos genoux collés. J'ai alors l'image de mon frère qui s'interpose avec celle de Willem. Dans ma tête, c'est alors le bazar. Mon passé vient se mélanger au présent. Le professeur ressemble beaucoup à Kill'.. En plus, c'était lui qui apprenait aux jeunes à se contrôler.. Ses cours étaient vivants, et intéressants.

Écoute, je veux bien te prendre sous mon aile et être celui qui est le garant de la louve qui est en toi.

Je manque de m'étouffer. Déjà parce que ses mots... Sont étonnamment imprévu, mais surtout car c'est le genre de phrase qu'aurait pu dire Killian. Je me ferme encore plus, pas que je refuse, pas que je n'ai pas envie, mais par ce que l'émotion qui monte en moi m'effraie un peu. Le dernier alpha qui m'a proposé d'intégrer sa meute est mort. Je sais bien que c'est une pure coïncidence mais.. James qui m'a aussi dit ce genre de mots à disparu...

Il continue alors, et je me carapace un peu plus.. Il m'invite.. À vivre.. Chez lui.. Dans sa maison.. Avec sa tante, son frère et son cousin.. Je me sens gênée, mais j'ai appris il y a peu que dans ces moments, il ne faut pas refuser de manière violente. ça fait beaucoup d'un coup. Et une larme perle le coin de mon oeil droit. Et c'est ce moment qu'il choisit pour me relever la tête, de la même manière que Mihael. Du bout de l'index.

-Je...

Mon regard se perd dans les pupilles noisettes, et je n'arrive pas à dire de mots.. Il faut avouer que... Un professeur, alpha, me propose à moi, élève, de venir vivre avec lui.. Alors que l'on ne se connaît qu'à peine.. C'est assez.. nouveau..

-ça fait... Beaucoup.. d'un coup.. Je ne m'attendais pas à tant.. d'un seul coup.. Je.. Je vais y réfléchir..

Ma réponse est toute réfléchie. J'accepte évidemment ! Mais je suis encore trop sous le choc pour le dire à haute voix. Je ne sais pas trop ou me mettre et je coupe la connexion physique entre l'alpha et moi en retirant lentement ma main de la sienne. Prétextant une démangeaison. Mais n'arrive pas à briser, celle du regard. Il a des yeux captivants, qui parlent pour lui. Comme pour le reste, il y a dans ses propositions, rien de mal. Il m'offre juste l’occasion de reprendre ma vie à zéro..

-Ma famille et moi vivions dans la forêt... Je suis née dans entre les arbres, j'y ai vécu mes premières années jusqu'à... ce que mon.. père.. Me vole cette vie.. Je n'ai pas une grosse fortune, pas mille et une affaire.. Je ne serais pas envahissante et j'aiderais. Je suis depuis peu.. Serveuse au Pink.. Je comptais me servir du salaire pour mes études et pour mon appartement.. Je ne supporterais pas être nourri et logée sans rien faire..

Ok. ça ressemble considérablement à une réponse à laquelle je "voulais réfléchir". Mais elle vient du fond du coeur, et les mots sont sincères. Je ne compte pas vivre dans une maison sans être active au bon fonctionnement de celle-ci.

-l'insalubrité n'est qu'un détail.. Quand une personne nous offre une chance de vivre dans la lumière d'une meute.. Je ne suis venue que pour demander de l'aide à trouver quelque chose.. Vous me la donnez sur un plateau avec une pierre précieuse.. votre famille.

L'émotion en moi est rarement pure. Mais là, la véritable sensation de pureté m'envahit et je me sens totalement différente.. Je commence à vivre..
 

© Fiche par Mafdet Mahes


Love doesn’t make sense
I do not want to start a story with you .. because all the stories have an end, and I never want to stop..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Willem Shepherd

avatar

Humeur : Claustro
Messages : 216
Réputation : 27
Date d'inscription : 05/10/2016
Localisation : Beacon Hills

MessageSujet: Re: Grandir ensemble | Feat Kada'an   Ven 16 Déc - 21:13

Sheperd
Willem

Ravewood
Kada'an

Grandir ensemble
-Ça fait... Beaucoup.. d'un coup.. Je ne m'attendais pas à tant.. d'un seul coup.. Je.. Je vais y réfléchir..

Elle ment, non sur le fait que ma proposition soit soudaine, mais sur celui qu’elle a besoin de réfléchir. Ce n’est pas de réflexion dont elle a besoin, mais de temps pour encaisser la nouvelle. Dire que je reste impassible serait faux. Car je suis en train de monter une meute. Kada’an est plus jeune que Maxine, mais c’est bien sur un groupe jeune et plein de vie que je mise. C’est également plus facile pour moi d’imposer mon autorité sur des bêtas moins âgés que moi. Cela va faire sept années que je suis devenu un alpha. Mais gérer des membres de sa famille n’est pas la même chose que gérer des loups qui n’ont pas de lien de parentés entre eux.

Cette attitude n’est pas une marque de lâcheté de ma part. Mais la pleine conscience de mon rôle. A mes yeux, je suis le dominant pour une unique raison qui est de maîtriser et aider les loups de ma meute. Je ne conçois pas la couleur de mes prunelles autrement qu’en patriarche, ou plutôt comme un guide. Je me sens trop jeune pour un titre de patriarche. Je n’ai pas la prétention d’affirmer en savoir plus que les autres loups, toutefois j’ai celle d’unir un groupe et de faire tout ce que je peux pour que ce groupe, ma meute, vive en paix et surtout épanouie. Je veux transmettre et donner cette plénitude que j’ai éprouvée les vingt-cinq premières années de ma vie. Je souhaite que les membres de ma meute puissent à leur tour ressentir le bonheur d’être ensemble, de savourer pleinement le mot fraternité et d’appartenir à un clan.

J’écoute l’histoire que me compte Kada’an. La jeune femme s’est enfin lancée sur un sujet sensible et personnel, celui de sa vie. J’aime apprendre qu’elle soit née en forêt. La meute des Shepherd est naturellement proche de la nature. Cela signifie une vie qui peut paraître spartiate pour quelqu’un qui a été habitué au confort de la ville. Je lui souris quand elle me fait presque sa publicité, m’assurant qu’elle ne sera pas envahissante et qu’elle aidera aux tâches. Mon instinct, qui m’a enclin à lui faire cette proposition si promptement, trouve un écho favorable dans sa façon de réagir à mon offre. A la mention du Pink j’incline la tête d’étonnement. Je connais très bien cet établissement, car je m’y arrête souvent pour prendre un verre avant de rentrer et parler un peu avec leur vigile, Arès qui est une force de la nature. Le patron est un type qui en impose. Je lui avais d’ailleurs immédiatement fait comprendre qu’il ne devait rien craindre de mon côté et de ma qualité d’alpha. Je suis avant tout un pacifique. Toutefois, je reste étonné que l’italien recrute si jeune. Son établissement est clean et j’apprécie l’ouverture d’esprit clairement affichée de ce bar, toutefois je devine une part d’ombre chez le patron de cet établissement qui marche plutôt bien. Je sais que l’habit ne fait pas le moine, pourtant Alessandro Amaro ressemble à un mafieux. Si je suis étonné de la décision du patron à prendre Kada’an comme serveuse, cela ne m’inquiète pas outre mesure. Pour parler souvent avec Arès et le barman, je sais que le personnel est serviable et sympathique. Kada’an poursuit, me donnant son opinion sur la vérité que je ne lui ai pas caché concernant la maison où demeure la meute.

- l'insalubrité n'est qu'un détail.. Quand une personne nous offre une chance de vivre dans la lumière d'une meute.. Je ne suis venue que pour demander de l'aide à trouver quelque chose.. Vous me la donnez sur un plateau avec une pierre précieuse.. votre famille.
- Ma meute… notre meute est aussi meurtrie Kada’an. Nous ouvrir et nous agrandir va nous permettre de tous grandir ensemble. Je t’apporte un foyer, tu nous apportes ton cœur. Nous y trouvons tous notre compte. Bon, je propose que l’on s’occupe immédiatement de ta tutelle. Cela devrait t’aider pour ton contrat de travail d’ailleurs.


Je me relève et remet ma chaise derrière mon bureau avant de fouiller plusieurs casiers pour trouver ce que je cherche. Dans mon élan, je m’aperçois que je suis bien trop directif.

- Je ne t’oblige en rien kada’an, d’accord ? Cette tutelle peut être rompue de ta part à tout moment car tu as dix-huit ans. Simplement m’avoir comme tuteur t’épargnera bien des tracas administratifs comme par exemple aller travailler dans un bar alors que tu es encore au lycée et non une étudiante du campus. Pareil pour le logement. Personne ne loue à quelqu’un de si jeune facilement. Mais de toute façon tu es la bienvenue à la maison. Il y a de la place.

Je commence à remplir le formulaire, puis le tourne face à la jeune louve pour qu’elle renseigne ce qui la concerne.

- Nous devons passer à la mairie pour faire valider cet acte. Tu as des cours après ? Nous pouvons y aller maintenant, ou plus tard quand tu seras disponible. Pas question de faire sauter une heure de cours !

Je lui lance un regard mi sérieux, mi amusé. Même si la jeune louve souhaite s’émanciper, il est pour moi hors de question qu’elle lâche ses études.




Je plie et ne romps pas. Mais surtout je persévère.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kada'an Ravewood

avatar

Humeur :
Messages : 526
Réputation : 38
Date d'inscription : 09/07/2015
Age : 21
Localisation : En forêt !

MessageSujet: Re: Grandir ensemble | Feat Kada'an   Lun 26 Déc - 22:32


Grandir Ensemble

Tant de questions se bousculent dans ma tête. Comment expliquer le tournant que prend ma vie ? Alors que je pensais être une personne horrible et sans coeur, voilà que l'on me dit le contraire.. Comment dire à Willem que.. Ce n'est pas mon coeur que j'offre. Pour le moment, je ne l'ai pas pour moi-même.. Comment je pourrais faire cadeau de quelque chose qui est enfermé depuis tant d'années ? Je baisse les yeux sans répondre, fuyant le regard de.. Mon alpha ? Je ne fais que cela.. Fuir du regard les hommes. Les femmes. Sans doute que  je ne veux pas qu'ils lisent ma souffrance..
Un grognement inaudible effleure mes lèvres et je secoue la tête pour me ressaisir. Je ne comprends pas. Je ne comprends pas ses sentiments qui m'assaillissent depuis ma rencontre avec James. James... Je relève mes yeux et fixe les prunelles noisette du médiateur. Qu'est ce que j'ai fait pour mériter autant de gentillesse ? Quelque chose au fond de moi me dit que si James ne m'a plus donner de nouvelles, c'est qu'il ne pouvait pas. Je serre les poings et l'énergie crépite autour de moi. Un mélange de peur, de tristesse, de colère, d'inquiétude. Je ne sais pas pour qui je la ressens.. Pour l'écossais ? Pour moi ? Pour mon père ? Pour les hommes en général ? Mon âme est perturbée. Je peux que sentir son instabilité.

Je me vois partir dans le passé. Je la retrouve. Celle que j'ai surnommé "joulie chasseuse".. Je ne connais pas son nom et, pourtant, je lui suis tellement redevable.. Elle m'a tellement appris sur moi-même..  Je revois son regard, j'entends sa voix, ses leçons de vie que j'ai rejeté à l'époque.. Elle me passait un message.. Et je viens de le comprendre alors que je me retrouve à deux doigts de rentrer dans une meute.

Je ne t’oblige en rien kada’an, d’accord ? Cette tutelle peut être rompue de ta part à tout moment car tu as dix-huit ans.

Je cligne des yeux et reviens alors à la réalité du moment. Que disions-nous ? Tuteur, alpha.. Alpha, tuteur.. d'un certain coté, en tant qu'alpha, il est mon chef.. Alors pourquoi refuser une protection bien utile ? D'autant plus que ça réglerait bien des choses pour signer mon contrat au Pink Print comme il le dit si bien. Et Alessandro aurait cette responsabilité en moins que celle de faire signer un contrat à une jeune fille de 18 ans.

-En effet, il n'y a rien d'obligatoire.. Mais refusé la tutelle serait une bien belle erreur de ma part surtout... Que je n'arrête pas de mentir partout.. C'est encore "mon père" qui paye mes études.. Et c'est encore "mon père" qui paye le loyer de l'appartement ou je vis.. Il devient important que ce genre de choses s'arrête.. Même si, sans ça, je serais sans doute morte, ou foyer à l'heure qu'il est. Tant que je n'aurais pas changé cela... Je resterais..

"Un monstre". Mais je ne le dis pas à haute voix. à la place, je baisse à nouveau les yeux et me recule de quelques millimètres. Je ferme les yeux et reprends mes esprits avant d'inspirer un coup.

-Si je ne change pas Monsieur Shepherd.. Si je reste ce que mon père à fait de moi..

Ma voix à changé. Elle est plus grave. Plus animale. Je grogne involontairement contre moi-même.  Je sais ce qui viens de ce passé. Je n'ai pas besoin de regarder mes mains pour savoir que mes griffes sont sortie. Pas besoin de me regarder dans un miroir pour savoir que la louve en moi à surgis. Lentement, je redresse la tête et plonge mes yeux bleus électriques dans les yeux du médiateur. Il les a déjà vus, mais à ce moment je les avais contrôlés. À ce moment, je suis sans aucune maîtrises de moi-même.

-Que votre famille accepte cette couleur est une chose que je comprends Monsieur Shepherd.. Mais acceptera-t-elle le fait que.. Je sois encore et toujours aussi facilement manipulable par mes propres émotions ?


© Fiche par Mafdet Mahes


Love doesn’t make sense
I do not want to start a story with you .. because all the stories have an end, and I never want to stop..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Willem Shepherd

avatar

Humeur : Claustro
Messages : 216
Réputation : 27
Date d'inscription : 05/10/2016
Localisation : Beacon Hills

MessageSujet: Re: Grandir ensemble | Feat Kada'an   Lun 2 Jan - 16:42

Sheperd
Willem

Ravewood
Kada'an

Grandir ensemble
Kada’an est prise d’une forte émotion. Je réalise soudain la portée de mon offre. C’est sorti tout seul, sans vraiment calculer une ligne de conduite. Depuis sept ans nous sommes poussés de ville en ville à cause de l’instabilité de Tobias. Beacon Hills est un peu notre dernier espoir, je veux y croire. Pour que cela fonctionne, il ne faut pas que nous répétons le même schéma, celui de vivre en marge des autres. Je regarde la jeune femme qui regarde ses pieds. Agrandir la meute est un risque mais aussi une promesse de vie.

Lorsqu’elle relève le museau et me regarde, je prends mon air de grand frère. Je ne suis pas un alpha dominateur sauf en cas de nécessité absolue comme cela m’arrive parfois avec Tobias mon cousin. Mais chaque fois que j’ai eu à m’imposer à lui par la force, qu’elle soit physique ou mentale avec mon aura, à chaque fois il a passé la nuit suivante blotti contre moi, tel un louveteau perdu.  Nous avons un comportement de meute, nous sommes très tactiles et démonstratifs de notre amour familiale. Je sais que nous choquons les étroits d’esprit et je m’en moque. Je ne compte pas le nombre de fois où mon frère et moi avons dormi ensemble collés l’un à l’autre sans aucune arrière-pensée. Nous faisons cela par besoin, soit parce que nous campions à la belle étoile et que la nuit était fraiche, soit simplement par besoin de contact et être ainsi rassurés, et savoir que nous n’étions pas seuls. Kada’an a vécu dans les bois, elle devrait s’adapter à notre propension à envahir le cercle personnel de ceux qui sont dans la meute.

Elle se ressaisit et m’affirme avoir compris que je ne l’obligeais en rien et que même si elle acceptait, elle restait entièrement libre de reprendre son indépendance. Un bêta qui quitte une meute, ça fait mal, car c’est un lien très particulier qui se brise. J’ai déjà ressenti cela quand un de mes oncles avait choisi de se sédentariser pour assurer une « autre » vie pour ses enfants. Ted avait tenté de l’en dissuader, néanmoins il avait accepté la décision de son frère cadet. Je me souviens du manque, du vide qu’avaient laissé ces quatre membres de notre clan. Ted était resté muet plusieurs jours. Je devine que la coupure de ce cordon ombilical invisible est encore plus difficile pour l’alpha. C’est mon rôle à présent et je suis d’accord pour l’assumer totalement. Kada'an Ravewood est la première louve que j’accueille en bêta, la première en dehors de ma propre famille que je prends sous mon aile. L’idée fait son chemin dans mon esprit et mon cœur. Cela me réchauffe l’âme. J’en grognerai de contentement. Kada'an souhaite couper avec ce passé où son père est bien trop présent, même s’il n’est plus.

- Si je ne change pas Monsieur Shepherd.. Si je reste ce que mon père a fait de moi..
- Willem, pas Monsieur Shepherd. J'ai l'impression d'être un vieux monsieur si tu m'appelles ainsi.


Le moment est fort. C’est un être meurtri et blessé qui me regarde à nouveau avec tous ses attributs lupins. Le rouge de mes prunelles cache le même bleu électrique que ceux de la jeune femme. Ceux qui ont assassiné ma famille, m’ont conduit à devenir un meurtrier, en m’obligeant à abréger les souffrances des mourants. Ce bleu maudit est rarement une couleur que l’on choisit de plein gré.

- Que votre famille accepte cette couleur est une chose que je comprends Monsieur Shepherd..
- Willem !
- Mais acceptera-t-elle le fait que.. Je sois encore et toujours aussi facilement manipulable par mes propres émotions ?
- Mon propre cousin est lui aussi un loup instable. Cela sera peut-être plus facile pour toi et Tobias si vous êtes deux dans cette galère. Cela me fera juste un peu de travail supplémentaire, puis y a Keanus et Mady pour m’épauler.


Je me suis à nouveau levé pour tout simplement la prendre dans mes bras. Je la serre comme un frère serre sa petite sœur qui vient de faire un cauchemar. J’ai aussi laissé ma part lycanthrope s’exprimer. Mes yeux luisent d’un rouge qui se veut chaleureux et non sanglant, mes griffes ébouriffent son ample chevelure rousse. Nous sommes deux loups de la même meutes et agissons en tant que tels.

- Tu as maintenant une famille, une meute sur qui te reposer. Tu n’as plus à assumer tous toute seule, OK ? J'ai les épaule solide, reposes-toi sur moi maintenant.

Nous restons un long moment comme ça. Kada’an a niché son nez dans le creux de mon épaule et elle me sent comme si elle avait peur d’oublier mon odeur. Je la rassure et la cajole quand… la porte s’ouvre sur la secrétaire venue m’apporter un dossier. Son regard est scandalisé. Je ne sais pas comment réagir, je n’ai pas eu de gestes déplacés envers la lycéenne, mais les gens voient le mal partout. Cela me déstabilise quelques secondes, suffisamment pour conforter la femme dans ses fausses idées. Je soupire et lui montre le bureau où poser ses foutus papiers.

- Kada’an, donne-moi ton emploi du temps pour savoir quand nous pouvons finaliser la procédure. Tu vas voir, ça va mieux aller à partir de maintenant.

Je ne fais pas cas de cette foutue bonne femme qui sort avec un air outré, les lèvres pincées par le mépris. Toutefois nous sommes aux États-Unis, et ce simple geste affectueux peut me valoir une condamnation pour atteinte à la vie privée. La jeune louve a compris le problème et semble désolée.

- Pour que je sois totalement inquiété, il faut que ce soit toi qui porte plainte contre moi et pas cette vieille peau frigide.

Toutefois ça peut me coller un point négatif dans mon dossier de professeur. J’espère que la suite prouvera mes bonnes intentions. Nous décidons enfin de l’heure à laquelle nous irons à la mairie.





Je plie et ne romps pas. Mais surtout je persévère.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kada'an Ravewood

avatar

Humeur :
Messages : 526
Réputation : 38
Date d'inscription : 09/07/2015
Age : 21
Localisation : En forêt !

MessageSujet: Re: Grandir ensemble | Feat Kada'an   Dim 8 Jan - 10:52


Grandir Ensemble

J'écoute Willem et souris quand il me dit de l'appeler par son prénom. Je ne peut m'empêcher de penser que j'ai quand même un souci. Je ne respecte pas les professeurs en général. Mais lui, je me vois mal avoir une ombre d'irrespect envers lui. Peut-être que son aura de loup alpha m'en empêche indirectement, peut-être que son côté nomade me rassure? Je ne sais pas. Quoiqu'il en soit, je me sens bien en sa présence. Il n'utilise même pas son pouvoir d'alpha sur moi. Il pourrait me forcer, mais non. Il me laisse le choix.
Il se lève, et me prend dans ses bras. Mon premier réflexe est le recul. Mais bien vite, la chaleureuse sensation m'apaise et je me laisse aller. D'abord, je reste droite sans bouger puis mes propres bras se referment sur l'homme. J'engouffre mon museau dans le creux du cou du loup qui caresse mes cheveux du bout des griffes. Je m’imprègne de son odeur avec avidité. La douceur et la force qu'elle représente me rendent nostalgique. La ressemblance entre mon frère et lui est de plus en plus grande.

La chaleur m’enivre et je me sens dériver dans le passé. Les arbres, notre maison, ma famille me manque.. Je serre les crocs pour ne pas verser mes larmes. Je me contente de m’accrocher encore plus contre mon alpha.  L'étreinte dure, et tant de chose passe entre nos auras lupines. Le lien se forme, sans que des paroles soient échangées. Juste des émotions, un instinct décuplé par notre part animale..

- Tu as maintenant une famille, une meute sur qui te reposer. Tu n’as plus à assumer tous toute seule, OK ? J'ai les épaule solide, reposes-toi sur moi maintenant.

-Merci.. Willem..

Et c'est alors que la porte du bureau s'ouvre. Le retour à la réalité est dur. Nous sommes au lycée.. Il est prof, je suis élève. Je regarde la femme qui nous lance des regards outrés. Je secoue la tête. J'espère qu'il n'aura pas de problème.. Je ne sais pas trop où me mettre, j'entremêle mes doigts entre eux, jette un regard navré à Willem. il me rassure avec un sourire.

- Kada’an, donne-moi ton emploi du temps pour savoir quand nous pouvons achever la procédure. Tu vas voir, ça va mieux aller à partir de maintenant.

-Heu.. Ah.. Oui.. je fini à 17h le soir et je commence le travail au pink une heure après.

La secrétaire repart et j'essaie d'ignorer l'air désagréable qu'elle lance en fermant la porte.

-Je.. J'espère que tu vas pas avoir trop de problèmes à cause d'elle..

- Pour que je sois totalement inquiété, il faut que ce soit toi qui portes plainte contre moi et pas cette vieille peau frigide.

Je ne peux m’empêcher de laisser partir un petit rire à ces mots. Je suis soulagée.

-Willem.. Tu ressembles beaucoup à mon frère, tu sais.. C'était sans doute le plus nomade de notre famille. Rare les fois où il sortait de la nature pour aller en ville.. Il s'occupait des plus jeunes, nous apprenait à contrôler nos instincts lupins quand ils arrivaient.. Il était notre professeur.. Tu me rappelles beaucoup Killian.

Une larme arrive à percer mes défenses et je la laisse couler sur ma joue, perdue dans les pupilles du loup..





© Fiche par Mafdet Mahes


Love doesn’t make sense
I do not want to start a story with you .. because all the stories have an end, and I never want to stop..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Willem Shepherd

avatar

Humeur : Claustro
Messages : 216
Réputation : 27
Date d'inscription : 05/10/2016
Localisation : Beacon Hills

MessageSujet: Re: Grandir ensemble | Feat Kada'an   Ven 13 Jan - 17:09

Sheperd
Willem

Ravewood
Kada'an

Grandir ensemble
-Heu.. Ah.. Oui.. je fini à 17h le soir et je commence le travail au pink une heure après.
- Parfait, je suis également libre. Cela nous laisse largement le temps d’aller déposer le dossier. Donne-moi tes papiers d’identité pour que je les photocopie avec les miens.


Je prends ce que me tend la jeune femme et pose le document sur la vitre du scanner. Pendant qu’il se fait dupliquer, j’attrape mes papiers dans mon portefeuille à l’arrière de mon jean. Étonnant comme en quelques années je suis devenu familier des procédures administratives. Je trouve toujours cela barbant, mais je deviens de plus en plus efficace. Et lorsque l’on est rigoureux, cela ne prend pas de temps que cela.

-Willem.. Tu ressembles beaucoup à mon frère, tu sais.. C'était sans doute le plus nomade de notre famille. Rare les fois où il sortait de la nature pour aller en ville.. Il s'occupait des plus jeunes, nous apprenait à contrôler nos instincts lupins quand ils arrivaient.. Il était notre professeur.. Tu me rappelles beaucoup Killian.
- Oh ! Cela me touche ce que tu dis là. C’était mon rôle dans ma meute, avant que je ne sois obligé de prendre le flambeau et le rang d’alpha que tenait mon oncle.


Ce qu’elle vient de dire a un sens fort pour Kada’an et pour moi également. Et si pour le moment, elle veut faire un transfert de son défunt frère sur moi, je n’y vois aucun problème. Je saurais plus tard me démarquer de ce frangin aimé et qui lui manque. J’ai un sourire désolé lorsque je vois une larme rouler sur sa joue. Alors je la prends à nouveau dans mes bras et la rassure de ma voix, de ma chaleur et de mon aura que j’étends comme une onde chaleureuse et apaisante. Nous étions un peu une famille de bisounours, le câlin et les embrassades faciles. La vie nous a mis à rude épreuve et ces gestes affectueux se sont clairsemés, bien qu’il m’arrive souvent de dormir avec mon cousin Tobias qui me rejoint les nuits où la lune le met à l’épreuve.  Avec Keanus, nous sommes plus fervents d’accolades bourrues et franches. Toutefois Mady ma tante, adore quand je l’attrape par la taille pour la faire tournoyer comme si elle était encore une jeune demoiselle. Les marques d’attention pour les uns et les autres font une famille et une meute unies et épanouies.

- J’aime autant que tu me considères comme ton grand frère que ton alpha. Je ne me servirai de l’ascendance que j’ai sur toi uniquement en cas de danger, pour ta sécurité ou celle des autres. A partir de maintenant, repose-toi sur mes épaules. Ce n’est pas un fardeau, mais une joie que d’avoir une petite sœur sur laquelle veiller.

Je lui explique que Keanus sera un vrai ours en peluche pour elle. J’ai hâte de la présenter au reste de la meute, bien qu’ils aient tous sentis l’arrivée de Kada par notre lien surnaturel.

(…)

Je rejoints Kada devant le lycée à l’heure dite. J’ai une sacoche en bandoulière qui contient le dossier de tutelle. Autant nous restons réservés tant que nous sommes à proximité du lycée, autant une fois éloignés, je lui demande de me raconter le restant de sa journée, bien que nous nous soyons vus il y a à peine une poignée d’heures. Kada me parle de ses derniers cours et combien elle s’ennuie à mourir, impatiente de commencer son travail au Pink.

- Une fois que tu habiteras à la maison, je t’aiderai à réviser et tenterai de te présenter autrement les matières qui te barbent. C’est souvent une question de pédagogie et aussi de la capacité d’un professeur d’arriver à capter l’attention.

Respecter les élèves comme s’ils étaient des adultes. Les considérer comme égaux et non comme des ignares inférieurs. Ces notions sont la clé d’un apprentissage réussi. Je ne m’élève pas en professeur parfait. Dans mes classes, j’ai des élèves qui n’accrochent pas avec la matière que j’enseigne, ou qui simplement n’accrochent pas avec moi. Il est impossible de plaire à tout le monde, car nous sommes tous différents. J’essaye d’être juste et surtout à l’écoute de ceux qui peinent. Mes collègues me trouvent trop coulant, pourtant s’ils interrogeaient mes élèves, ceux-ci leur diraient comment je reste intransigeant sur les règles de vie en classe. Je n’ai pas à rougir des scores de mes élèves aux évaluations nationales.

(…)

C’est un professeur et son élève qui ont quitté le lycée ensemble. C’est un grand frère et sa sœur qui arrivent devant le bâtiment de la mairie de la ville. Je ris de ce que me dit Kada et la regarde avec la fierté d’un grand frère. Les loups sont ainsi faits. Il ne nous faut pas des mois pour créer un lien. Celui-ci se fait ou ne se fait pas, nos loups s’apprécient ou pas. Il n’y a pas de tromperie ou de fausse amitié possible, car c’est tout notre corps qui réagit à l’autre. Kada fait dorénavant partie de la meute. Et c’est comme si elle en faisait partie depuis des lustres. Il n’y a pas de période d’essais ou de mise à l’épreuve. Notre complicité est évidente, et contrairement à la secrétaire qui était entrée dans mon bureau, l’employé de mairie ne se trompe pas sur la nature de notre lien. Il est bien de nature familiale et non une sombre perversité de ma part.

Le document est enregistré. Nous devons signer tous deux notre engagement. L’employé réexplique à Kada ce que je lui ai déjà dit. Cette tutelle peut être annulée à tout moment quand elle le souhaite. Cela va prendre une semaine pour être effectif. Quand nous sortons, il nous reste une demi-heure avant que Kada prenne son service.

- Je propose de t’accompagner au Pink. Autant expliquer à Amaro notre lien. Je connais bien son vigile, Arès. Il a un très grand respect pour son Boss. Puis comme ça, il saura qui appeler si besoin.

Kada semble ravie que je l’accompagne.

- Laisse nous trois ou quatre jours pour te préparer une chambre propre, et tu pourras venir emménager.

(...)

L’enseigne du Pink s’étale devant nous. Kada est un peu en avance sur l’horaire. Je salue Jerry le barman qui est surpris de nous voir arriver ensemble.

- C’est mon élève, mais aussi ma filleule.

Je dis cela avec une grande affection, puis finis par une grimace grotesque. Kadan’an vient de rougir. J’aperçois le Boss. Il nous a entendus. Il est un loup et connait parfaitement mon rang. Il sait donc que par filleule je veux surtout dire bêta. J’avais tenté de stopper une bagarre qui s’était déclarée dans le bar en l’absence d’Amaro et d’Arès. Malheureusement mon look d’homme des bois m’avait valu de me faire embarquer par les flics qui n’avaient pas fait de détails. Le patron du bar était venu me disculper et aussi me remercier d’être intervenu. En attirant les coups vers moi, j’avais évité à ses nombreux clients de se faire blesser.

- Bonjour Alessandro. Comme maintenant je suis légalement responsable de Kada’an, je vous donne mon numéro de portable. Je suis joignable à toute heure en cas de soucis.

Il est aussi un loup et je ne lui fait pas l’affront d’avoir senti que Kadan pouvait être… impulsive.

HRP:
 





Je plie et ne romps pas. Mais surtout je persévère.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alessandro Amaro

avatar

Humeur : Dangereusement votre
Messages : 571
Réputation : 117
Date d'inscription : 15/11/2015
Localisation : Au Pink Print

MessageSujet: Re: Grandir ensemble | Feat Kada'an   Dim 15 Jan - 18:25


Grandir ensemble
J’ai pris Kadan’an sous mon aile protectrice. Le bar la soumet à un stress que sa louve a du mal à gérer. Je me fais donc présent et protecteur comme avec chacun de mes employés. Je prends mon rôle de Boss à cœur. J’ai offert un travail à la jeune rousse. Celui-ci est dur et contraignant, toutefois je lui assure mon appui sans faille.

La belle a un passé à faire rougir les criminels de Beacon Hills. Elle a une part d’ombre qui trouve un reflet dans celui que je suis. Sa stupéfaction quant à ma réaction face à son crime et ma participation plus qu’active pour éliminer le deuxième casse pied, n’avait duré que le temps d’additionner un plus un.

Complices de crimes, voilà ce que nous étions devenus, en plus du lien purement professionnel. J’assurai à ma protégée un revenu, mais aussi un espace plus sombre, une zone où les remords ne sont pas. Un lieu où sa nature est son droit.

(…)

La journée s’est passée dans le calme. Le milieu de mois voit souvent une légère baisse dans notre activité. Cela permet au personnel de souffler un peu. Seize heure trente, nous voyons les premiers étudiants débarquer et plus de ceux qui finissent tôt. Jessie s’en sort, je file au bureau lancer mes commandes de la journée. Notre offre est fixée, je commence à avoir l’habitude de ce qui plait le plus et qui faut renouveler plus souvent. Sauf imprévu, c’est rare que nous soyons en rupture de stock.

(…)

- Bonjour Alessandro. Comme maintenant je suis légalement responsable de Kada’an, je vous donne mon numéro de portable. Je suis joignable à toute heure en cas de soucis.
- Ciao Willem ! Son tuteur ? E 'una buona cosa.


Je regarde Kada’an et lui souris. La présence d’un alpha est une bonne composante pour son équilibre. J’incite Willem à s’installer au bar pendant que notre protégée va poser ses affaires dans son vestiaire. Côté bar nous ne pouvons pas parler franchement, mais j’ai confiance en l’alpha. La première fois qu’il était venu au Pink, il m’avait immédiatement fait comprendre que son rang n’entrait pas en jeu et qu’il venait là en simple consommateur. Puis Arès semble faire ami ami avec lui. J’ai confiance au flaire de mon second. Si Shepherd était une menace potentielle, mon vigile se serait arrangé à ce qu’il ne revienne plus au bar. Je me suis discrètement renseigné sur lui. C’est ma prudence instinctive qui veut cela. Willem est un non violent, mais sait sortir les crocs et n’hésiterait pas à tuer pour protéger ceux qu’il aime. Arès m’avait raconté sa viré avec l’alpha pour retrouver son cousin délinquant.

J’offre son verre à Willem et me sers un énième café. Je sais qu’il cherche à avoir un poste dans le poulailler. J’étais allé le sortir de cellule après qu’il ait été injustement arrêté.  Il fricote avec l’autorité, pourtant cela ne me dérange pas. Il ne vise pas un job de flic, mais de médiateur. Je vois en Willem un allies possible, en plus de Brian. Des intérêts contraires ne font pas forcément des ennemis. Il faut savoir regarder plus loin et voir les hommes pour ce qu’ils sont et non s’arrêter à leur tenue de travail. Je n’aime pas les poulets et ne les aimerai jamais. Pourtant je fais de Brian un cas à part, de même son compagnon qui n’est pas moins que l’adjoint du shérif et qui a su s’entendre avec Charlie.

- Je crois que Kada’an est entre de bonnes mains…

Je ne fais pas l’affront à Willem d’ignorer qui je suis réellement. Mais pour ce que m’en a dévoilé Arès, il est issu d’une meute qui avait l’habitude de fuir la police pour les menus larcins qu’ils faisaient. Des marginaux qui n’aiment pas l’autorité. Si Willem se place en médiateur c’est qu’il doit avoir un but.

- Je pense que nos deux « tutelles » ne sont pas contradictoires, mais complémentaires.
- En effet.


L’alpha est un homme de bon sens et de consensus. Je sais qu’il veillera sur Kada’an le jour. Il sait que je ferai de même la nuit. Un mentor pour chaque aspect de la louve qui nous rejoint. Elle semble soulagée de nous voir cordialement attablés devant un verre. Ses deux mentors s’entendent. Elle a l’assurance de trouver un appui où qu’elle soit. J’échange mes coordonnées avec Willem.

- Entre gens de la même famille, l’aide est à double sens amico. N’hésite pas la prochaine fois que ton cousin part en vrille. Parfois une aide extérieure peut débloquer un sursaut salvateur.

En gros se faire fracasser par un oméga qui sait se battre et non pas obliger son alpha à user de son aura peut faire réfléchir le loup rétif que semble être Tobias. Nous parlons de choses et d’autres comme de l’installation de Kada‘an dans la maison de Willem. Kada’an finit par aller bosser et moi également. Lorsque l’alpha prend également congé, je lui offre une accolade amicale qui équivaut au scellement d’un lien.

© Fiche par Mafdet Mahes

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Grandir ensemble | Feat Kada'an
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Grandir ensemble | Feat Kada'an
» "Tous ensemble seuls 2 - Demain c'est aujourd'hui" (Everybody's alone 2 - Tomorrow is now)
» Faisons des trucages tous ensemble
» Haiti-Cuba-Brezil Vont Travailler Ensemble sur la Sante Publique
» Activités dans l'ensemble du Canada ''Ensemble pour Haiti''

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf RPG, la limite : l'imagination :: Beacon HillsTitre :: Lycée :: Quelque part dans le lycée-
Sauter vers: