AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Trophées


Classement au
10 juin 2017

James MacAulay


►►►◄◄◄

Caleb Lockhart


►►►◄◄◄

Mickael Wayne




Classement au
27 mai 2017

Jaimie O'Sullivan


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
13 mai 2017

Les Admins


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Jaimie O'Sullivan




Classement au
28 avril 2017

Gwen W. East


►►►◄◄◄

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Therence Garnet




Classement au
15 avril 2017

Civet


►►►◄◄◄

Stiles & Derek


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
1er avril 2017

Vos 2 Admins


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
19 mars 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
4 mars 2017

Derek Hale


►►►◄◄◄

Pia Abramov


►►►◄◄◄

Matthias Lunsford




Classement au
18 février 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Stiles Stilinski


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
4 février 2017

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Maxine Evans


►►►◄◄◄

Brian O'Conner




Classement au
21 janvier 2017



►►►◄◄◄

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
7 janvier 2017

Liam Dunbar


►►►◄◄◄

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Alex Cormier




Classement au
24 décembre 2016

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman





© Code par Mafdet Mahes

Code onglet coulissant :
Okhmhaka de Never Utopia
Partagez | 
 

 Le fruit du partage [PV Derek]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Merisha Gunder

avatar

Messages : 76
Réputation : 8
Date d'inscription : 12/11/2016

MessageSujet: Le fruit du partage [PV Derek]   Ven 30 Déc - 17:55



Le fruit du partage
Forêt de Beacon Hills Park, Beacon Hills, Decembre 2016

Feat. Derek Hale


Le rire cristallin résonna sous le couvert des arbres tandis que l'homme regardait autour de lui. Son visage était un complexe masque de concentration, de colère à peine contenue et d'excitation. Le chasseur en lui vibrait de l'émotion du prédateur sur la trace de sa proie. Il réussirait là où les autres avaient échoués. Comment pouvait-il ne pas réussir ? Sa condition physique était optimale, son TASER était en main et il maîtrisait à la perfection l'arme non létale ainsi que la matraque électrique à sa ceinture. Cadeau de sa tendre épouse connaissant sa volonté d'abattre facilement ses proies. L'homme, qui n'était en soi qu'un simple agent de police, scruta la pénombre de début de soirée et entrevit un mouvement rapide à travers les arbres. Il rajusta son uniforme et appuya sur la radio accrochée à son baudrier.

"Randall à véhicule 5. J'ai retrouvé sa piste. Je me mets à sa poursuite.
– Véhicule 5 bien reçu. Files choper ce salaud."

***

"Merde de flicaille de merde !"

Merisha savait qu'elle n'aurait pas dû glousser et que cela l'avait trahi. Mais lorsqu'elle avait vu le flic en surpoids qui la poursuivait, ou plutôt qui venait de la perdre vu son air ahuri sur sa face de rat, elle n'avait pas pu s'en empêcher. C'était une grosse brute qui semblait apprécier battre les victimes des violences policières vu comment il empoignait avec amour son taser comme les adolescents s'empoignaient eux même... Cachée derrière un arbre, elle avait alors ri à gorge déployée et avait bougée sous l'effet de l'hilarité. Bondissant sur ses pieds, la jeune femme s'accrocha à une branche, sauta par dessus un fourré de ronces et se réceptionna d'une roulade. Réajustant son sac à dos, elle appuya sur ses jambes et s'enfonça sous le couvert des arbres, poursuivie par les ahanements de l'homme.

Son coup avait été presque parfait. La polonaise avait repérée la petite bourgeoise alors qu'elle se promenait dans les rues de la ville. Elle avait tout de la petite femme naïve, ne connaissant que le luxe et le confort. Chevaux parfaitement coiffés, yeux brillants d'idéalisme même son sourire en était niais. Rien à dire c'était une toute jeune mariée qui vivait encore dans l'illusion de sa perfection de vie de femme. Merisha n'avait eu qu'à la suivre, noter le lieu où elle vivait et s'introduire en toute douce - chose peu difficile la belle innocente laissait ses clés sous le pot de fleurs de l'entrée - et rafler la mise. Chevalière en or blanc, boucles d'oreilles avec pierres précieuses, des colliers, des bagues en argent ou ébènes et même une gourmette décorée de diamants. Cela avait été un frisson d'excitation pour la jeune femme. Qui pourtant était déçu de la simplicité de l'action. Elle avait connu plus difficile...

Cependant, alors qu'elle sortait un policier - non pas l'obèse qui la suivait à la trace - la surprit sur le fait - toute vêtue de ses longues cuissardes sur pantalon noir, veste épaisse de la même couleur ainsi qu'une cagoule - avait voulu l'arrêter. Il en avait été quitte pour un coup de crosse de son Single Action en pleine mâchoire, le laissant assommer. Mais pour peu de temps. A peine avait elle tourné au coin de la rue qu'elle entendait les hurlements de l'homme demandant du renfort. Ainsi la course poursuite s'était engagée. La jeune femme avait réussi à éviter les voitures jusqu'à l'entrée des bois, proche de la maison de ses victimes mais alors qu'elle s'enfonçait dans les brumes qui levaient à cette heure entre chien et loup, un flic l'avait aperçue. Et la traquait depuis. La jeune femme bondit sur un chemin et jeta un coup d'oeil en arrière. Elle était presque sûre de pouvoir semer la brute...

Avec un cri de douleur, Merisha se retrouva sur les fesses par terre, regardant les arbres bêtement. Secouant la tête, elle prit conscience qu'elle venait de perturber un homme en tenue de joggeur. C'était bien sa chance à elle ! Le bruit que faisait le policier en approchant s'intensifia et elle jura. Détachant sa ceinture, son arme ainsi que son matériel, et se débarrassant de son sac à dos, plein fruit de ses rapines, elle jeta le tout dans un buisson proche dans un bruit de ferraille. Elle déchira sans hésiter une second son pantalon, dévoilant ses jambes graciles et galbées sous un collant noir ainsi qu'un shorty qui pouvait passer pour un simple vêtement. Finissant de se déshabiller, elle jeta sa veste - se retrouvant en simple chemise - et sa cagoule plus loin, et détacha ses cheveux avant de se coller contre le torse de l'homme et de lui chuchoter en griffant légèrement son torse.

"Hey... Joli brun... Un peu d'aide serait pas de refus. Je préférais éviter de me faire tabasser par la brute qui me suit. Tu vas comprendre..."

Comme pour répondre à la jeune femme, ce fut le flic obèse qui surgit, TASER dans une main et matraque électrique dans l'autre, des fourrés et leva haut les sourcils en apercevant le... couple ?

Lantern
© Méphi.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Derek Hale
Administrateur
avatar

Humeur : Tourné vers l'avenir
Messages : 4203
Réputation : 190
Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Au manoir

MessageSujet: Re: Le fruit du partage [PV Derek]   Ven 6 Jan - 22:56


La pomme de Newton

J’
ai besoin de souffler et surtout d’évacuer les tensions qui s’accumulent depuis plusieurs jours. Pour cela je n’ai rien de mieux que la pratique du sport. Depuis l’incendie du manoir, m’épuiser avec des exercices physiques a toujours été mon exutoire. J’ai commencé par une série de pompes histoire d’entretenir mes biceps et gainer les abdos. La période pendant laquelle j’avais perdu mes capacités de loup m’a profondément marqué, me poussant à m’interroger sur ma façon de vivre et ma trop grande confiance sur des acquis qui peuvent finalement vous faire défaut sans crier gare. Ma vulnérabilité m’avait alors effrayé. J’allais de l’avant fort de mon corps qui cicatrise et de ma force supérieure, mais… quand tout cela se barre, il ne reste qu’un être vulnérable au possible.

C’est ce que je croyais avant que Mick s’en mêle. Lui le simple humain arrivait subitement à avoir le dessus sur moi. Nos premières séances d'entrainement ont été particulièrement humiliantes pour mon ego. Le compagnon de Chad me faisant manger copieusement le sol. Passé les moments de frustration intense, j’ai compris le message qu’il tentait de me faire passer. La force brute n’est rien face à l’intelligence et la perspicacité. Mick m’a rappelé que ce n’est pas la créature la plus forte qui est au sommet de la chaîne alimentaire sur terre, mais l’être humain qui n’a ni crocs, ni griffes et en encore moins des muscles puissants. Le fait que l’homme est à cette position n’est peut-être pas la meilleure chose qui soit arrivé à la planète, mais le fait est là. Le primate a survécu, là où le tyrannosaure s’est éteint.

Avec patience et beaucoup de pédagogie Mick m’a enseigné ses techniques de combat, mais aussi à redécouvrir les atouts de mon corps. A la fin de nos entraînements nous étions à égalité de chance sur un combat à mains nues. En tant que simple humain, je suis plus fort que Mick, par contre il est plus lest et compense donc la moindre puissance de ses coups par une meilleure esquive. Si les entraînements avaient commencés dans la douleur et la frustration, par la suite j’ai beaucoup apprécié ces moments avec le compagnon de Chad. Mick n’a jamais de force surnaturelle mais pourtant il arrive parfaitement à survivre tout en se frottant à ce monde si particulier et très bestial autant du côté des créatures que des chasseurs qui les chassent.

Mick m’a appris à utiliser cent pour cent de mes moyens. Et maintenant que je suis redevenu un loup à part entière, je ne néglige plus mes capacités humaines et je ne compte plus uniquement sur mes atouts surnaturels. Faire marcher sa tête avant ses muscles. Un concept novateur pour moi, mais j’adopte de bon gré en perdant un peu de mon arrogance passée au profit d’une humilité toute nouvelle. Mon entourage a senti le changement et même Ruby s’étonne encore de mon calme, là où d’habitude je réglais les problèmes en grognant.

Les bois est mon terrain de jeu favori. Je prends toujours soin de m’écarter des sentiers battus et c’est extrêmement rare que je croise du monde. J’arrive à la fin de mon entrainement où je finis toujours par une séquence rapide. J’apprécie d’allonger ma foulée, de laisser mon corps se placer à l’instinct. Je satisfais l’animal qui est en moi car il apprécie peu les mouvements techniques pour ne travailler que certaines parties de mon corps. Dans ces phases, le loup se sent bridé. Je lâche donc le commandement, ma foulée s’allonge et mon tronc s’incline dans une course de prédateur.

Pour pouvoir accélérer au maximum, je suis sorti des fourrés au sol trop accidenté pour suivre un chemin bien stabilisé qui longe les prémices de la ville. Je l’ai pourtant aperçue, mais la donzelle qui cours en sens inverse ne regarde pas où elle va. Lancé à pleine vitesse, je tente de l’esquiver par la droite, mais cette c*nne dévie au dernier moment. C’est le choc frontal. La femme se retrouve sur le sol les quatre fers en l’air.

- Greuh !

La bouche plissé par la contrariété, je n’ai pas le temps de m’incliner pour l’aider à se relever que la péronnelle est déjà sur ses pattes.

- Euh… vous faites quoi là ?!

Qu’on ne me dise pas que je suis tombé sur une péripatétpéti… péritatéti… une pute ! Car la voilà qui se dessape d’un geste prompt et bien trop professionnel pour être celui d’une cinglée. Je me crispe quand je vois l’éclat d’une arme qui suit ses frusques dans un buisson juste à côté. Mince ! Pourquoi je dois me cogner tous les cas à problèmes de la ville ?!

- Hey... Joli brun... Un peu d'aide serait pas de refus. Je préférais éviter de me faire tabasser par la brute qui me suit. Tu vas comprendre...

L’inconnue se colle à moi comme une limace sur une feuille de laitue bien tendre. JE dois puer le fauve, mais cela ne semble pas la dégoûter.

- Je ne vais rien comprendre du tout !

D’une main je la saisis à l’épaule pour repousser ce pot de colle mal venu quand un… buffle ? Jaillit d’un buisson, le souffle court et le cœur prêt à exploser. Un flic, un bon gros flic qui devrait courir plus souvent… Je pousse encore sur l’épaule de la femme, car ses histoires ne me concernent pas quand j’aperçois le taser dans la main du gros lourdaud. Ma gorge laisse échapper un grognement féroce avant que j’ai le temps de me reprendre. J’ai suffisamment souffert de cette arme qui me prive de toutes mes capacités pour rester serein quand quelqu’un, fusse-t-il un flic, l’exhibe ainsi de manière agressive sous mon museau.

Je ne sais pas ce qu’a fait cette femme, assurément rien de très légal, mais je m’en moque. L’instinct bestial prend le dessus. Celui qui tient le taser est considéré comme l’ennemi. Ma main se plaque sur les reins de la fugueuse et je bascule mon menton dans son cou. Elle peut se brosser pour un pseudo baisé de circonstance. Il ne faut pas non plus exagérer. Puis je relève le nez et toise le flic d’un regard contrarié.

- Vous allez blesser quelqu’un avec votre joujou !

L’autre me regarde d’un œil torve, hésite quelques secondes puis remet en branle sa graisse et disparaît au loin. Dès que le gras du bide est masqué par le décor, j’écarte sans précaution la donzelle. Je n’ai rien à faire de sa vie et ne souhaite pas y être plus mêlé.




















(c) Fiche et montage par Mafdet Mahes |•|•|•| Loup by Wolfenchanter


I want answers. Did you ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blogfantasystories.wordpress.com/
Merisha Gunder

avatar

Messages : 76
Réputation : 8
Date d'inscription : 12/11/2016

MessageSujet: Re: Le fruit du partage [PV Derek]   Mer 11 Jan - 16:51



Le fruit du partage
Forêt de Beacon Hills Park, Beacon Hills, Decembre 2016

Feat. Derek Hale


L'homme dégageait une forte odeur de transpiration, acide et aigre mêlée au musc plus puissant typique des mâles. Aussi Merisha plissa son délicat nez avec une petite moue et un regard qui voulait dire "même si vous savez que vous allez transpirez, rien ne vous interdit de vous mettre du déodorant". Secouant sa tête d'un air dépité, elle aurait pu tomber mieux que sur le coureur luisant de transpiration, elle se colla néanmoins contre lui tout en griffant le haut de son torse et son cou avec une certaine délicatesse. La jeune femme aimait marquer son territoire à sa façon. L'homme l'attrapa à l'épaule comme pour la repousser, réaction tout à fait sensée étant donnée la situation mais elle profiter de son geste pour plaquer sa chevelure - pourtant si soignée ! - contre son torse en l'enlaçant d'un bras. Elle lui adressa un regard tout en minauderie et clignements de ses longs cils avec un air de chat abattu et demandant une caresse. S'il ne craquait pas...

Cependant, la vue du Taser et du policier lourdement armé, prêt à abattre une jeune femme sembla prendre l'homme à dépourvu qui lâcha un grondement féroce. Merisha haussa haut les sourcils devant une réaction si bestiale et faillit se détacher de son rocher de surprise. Mais avant qu'elle n'ait pu réagir une main puissante se posa dans ses reins, la faisant frissonner d'effarement devant un geste si... tactile et sentit la rugueuse peau de l'homme contre son cou avant qu'il ne relève la tête et apostrophe avec colère le traqueur. Celui ci regarda l'air blasé le couple, bien qu'une étincelle peu amène étincela dans ses yeux, puis rangea son arme, rajusta son pantalon et reprit sa course. Permettant à Merisha de se détendre enfin.

Sauf que la jeune femme fut promptement rejetée par son sauveur. Titubant, elle jeta un regard plein de morgue et d'arrogance envers l'homme. Si elle lui était reconnaissante, elle n'appréciait certes pas son comportement de rustre. Raide, la mine peu amène et la bouche tordue par un rictus qui détonait de son joli minois, elle posa la main sur ses hanches en apostrophant l'homme. Qui était au demeurant était tout à fait au goût de sa soeur. Mais guère aux siens bien qu'il eût un certain charme avec un air revêche, ses yeux sombres et sa barbe de dix jours. Le beau brun ténébreux. Rien du garçon de noblesse immémorial, tout en uniforme de l'armée royale anglaise que préférait Merisha en soit.

"Mon garçon, ce n'est pas parce que notre rencontre est quelque peu maladroite et que je suis coursée par un rustre de la police que je mérite de tels égards ! Ton odeur de fennec n'était assurément pas un plaisir !"

Elle lui montra d'un doigt accusateur les traces de transpiration de l'homme avant de se détendre et retrouver tout sa flegme britannique.

"Bien... Je te suis gré de m'avoir défendu. Merisha Gunder."

Elle accompagna sa présentation d'une courte révérence tout en relevant des jupons imaginaires et en baissant légèrement la tête.

"Qui est donc mon rustre mais preux chevalier, ennemi des tasers, d'un soir ?"

Lantern
© Méphi.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Derek Hale
Administrateur
avatar

Humeur : Tourné vers l'avenir
Messages : 4203
Réputation : 190
Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Au manoir

MessageSujet: Re: Le fruit du partage [PV Derek]   Mar 17 Jan - 10:16


La pomme de Newton

P
as moyen de courir tranquille dès que l’on se rapproche des zones habitées ! Quand ce ne sont pas des nanas qui vous rentrent dedans car elles ne regardent pas où elles vont, ce sont les mémères à chienchien avec une laisse de trois kilomètres pour à peine sept cents grammes de canidé stupide qui n’attend qu’une chose : enrouler leur foutue laisse autour de vos chevilles.

L’intrigante me jette un regard noir. A quoi pensait-elle ? C’est simplement la vue du taser qui m’a fait réagir, rien d’autre ! Y en a qui se prennent pour des princesses…

- Mon garçon, commence la péronnelle.

« Garçon »… oué, encore une princesse… Foutues femelles…

- Ce n'est pas parce que notre rencontre est quelque peu maladroite et que je suis coursée par un rustre de la police que je mérite de tels égards ! Ton odeur de fennec n'était assurément pas un plaisir !

- Fennec ! M’exclamé-je en retroussant les babines.

Me confondre avec un renard est l’un des pires affronts que l’on puisse me faire. Elle peut à la rigueur arguer que je sens le chien mouillé, mais alors me comparer à ce crétin des sables… Ouvre les yeux cocotte ! Tu trouves que je ressemble à un fennec ? Elle darde un doigt accusateur vers mes aisselles.

- Peuh !

Sérieusement ! Elle s’attendait à quoi en venant se coller contre un mec qui court depuis plus d’une heure ?! Je pue le fauve et j’en suis satisfait car cela marque mon énergie dépensée et la satisfaction d’une saine activité.

- Bien... Je te suis gré de m'avoir défendu. Merisha Gunder.

Ah quand même ! Je n’attendais pas spécialement un remerciement, vu que je pensais poursuivre ma course dans la foulée. Je pourrai m’en moquer encore, mais la donzelle fait une ridicule révérence. Elle s’est échappée d’Eichen House ? J’attire les cinglés…

- Qui est donc mon rustre mais preux chevalier, ennemi des tasers, d'un soir ?

- C’est raté pour la rime...

Elle qui semble donner dans l’élégance…

- Derek Hale, poursuivis-je et je n’ai rien d’un fennec ! Vous devriez vous couvrir Mechi… Merach… Miss Gunder.

Bon, cet incident m’a cassé mon rythme. L’exercice est fini. J’imagine que la belle n’est pas très honnête pour se faire courser ainsi par un balourd de flic. Elle aurait eu Jordan aux fesses, il est certain que je ne me serais pas interposé. Puis elle n’aurait pas eu le temps de courir.

- Et vous faites quoi dans la vie pour faire faire de l’exercice à nos flics… qui en ont visiblement besoin pour certains.



















(c) Fiche et montage par Mafdet Mahes |•|•|•| Loup by Wolfenchanter


I want answers. Did you ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blogfantasystories.wordpress.com/
Merisha Gunder

avatar

Messages : 76
Réputation : 8
Date d'inscription : 12/11/2016

MessageSujet: Re: Le fruit du partage [PV Derek]   Sam 21 Jan - 13:25



Le fruit du partage
Forêt de Beacon Hills Park, Beacon Hills, Decembre 2016

Feat. Derek Hale


L'homme était d'une animalité quelque peu déplaisante. A la mention du petit renard du désert, il cracha un "Fennec" d'orgueil et retroussa ses lèvres sur sa dentition, par ailleurs d'une rare blancheur. Un véritable bastion de fierté que cet homme il fallait croire. Les accusations de Merisha ne semblèrent pas le toucher, lui arrachant un misérable "peuh" de celui qui ne veut pas défendre et cela eut le don d'irriter la jeune femme. Cependant, elle se retint de taper du pied et secoua la tête. Dépitée, elle tira une grimace lorsqu'il lui signala avoir échouer à une rime qu'elle ne voulait de toutes façons pas faire !

"Ah ! Ce n'est pas avec ta brusquerie que tu vas me donner une leçon de bienséance mon ami !"

Mais le rustre semblait s'être décidé à être galant et déclina enfin son identité, bien que se défendant encore de ne point ressembler à un fennec ! Mais quelle obsession ! Merisha leva les yeux au ciel, il était pire que sa soeur et la sécurité... Cependant, il avait le mérite de lui recommander de se couvrir. La cambrioleuse commençait à frisonner maintenant qu'elle était si dévêtue et que ses muscles se refroidissaient après la course dans les bois. Droite et fière, elle récupéra lentement ses affaires, se rhabillant doucement et en rangeant ses outils avec concentration, persuadée que l'homme allait repartir finir son exercice. Mais alors qu'elle rangeait sa cagoule à sa ceinture et attachait ses cheveux en chignon, elle sentit sa présence et sa voix résonna sous les feuillages.

"Je suis une coach sportive bien évidemment !"

La réplique acide était sortie toute seule et Merisha le regretta immédiatement, en se mordant l'intérieur des joues. Fermant les yeux, elle se força à se détendre et prit son sac. S'approchant de l'homme, elle lui montra les bijoux qui scintillaient dans le clair de lune. Elle attrapa la belle chevalière et tenta de la glisser au doigt de l'homme. Se rendant compte qu'il ne se laisserait pas faire, elle haussa les épaules et passa une chaîne en or dans la bague, le tout venant orner son délicat cou d'albâtre.

"Je ne suis qu'une monte-en-l'air, une humble artiste... Je ne vole pas pour l'argent ni pour la célébrité. C'est une manière de m'exprimer. Jouer avec le feu c'est... si excitant - et je ne parle pas évidemment de manière sexuelle si tu as l'esprit mal placé ! Mais se frotter à la ligne, la dépasser... c'est moi. Je n'arrive pas à faire autrement"

En jetant un oeil à son butin d'un soir, Merisha soupira pris d'un regret pour sa soeur qui voulait vivre en paix. Le regard triste et las, elle se rendit compte qu'elle s'était trop ouverte à l'homme et lui jeta un regard en coin. Comment allait il réagir ? Allait il rameuter les policiers qui devaient fouiller les bois non loin ? Ou la tolérerait il telle qu'elle était ?

Lantern
© Méphi.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Derek Hale
Administrateur
avatar

Humeur : Tourné vers l'avenir
Messages : 4203
Réputation : 190
Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Au manoir

MessageSujet: Re: Le fruit du partage [PV Derek]   Sam 28 Jan - 16:11


La pomme de Newton

- E
t vous faites quoi dans la vie pour faire faire de l’exercice à nos flics… qui en ont visiblement besoin pour certains.

- Je suis une coach sportive bien évidemment !

- Greuh !

Elle se fout de ma tronche celle-là ! Je la regarde d’un œil torve. Elle me donne l’envie de lui coller la frousse de sa vie. Mais je me ferai réprimander par Ruby si cela parvenait aux oreilles de mon alpha. Je renifle de façon méprisante.

- Je ne suis qu'une monte-en-l'air, une humble artiste... Je ne vole pas pour l'argent ni pour la célébrité. C'est une manière de m'exprimer. Jouer avec le feu c'est... si excitant - et je ne parle pas évidemment de manière sexuelle si tu as l'esprit mal placé ! Mais se frotter à la ligne, la dépasser... c'est moi. Je n'arrive pas à faire autrement

- Hein ! Sérieux !

Je regarde plus attentivement la donzelle. Son cœur n’a pas changé de rythme pendant sa tirade. Elle pense donc bien ce qu’elle me dit. Elle m’avoue sans fard son activité illégale. Tant qu’elle ne vient pas piller le manoir, je me moque un peu de son occupation. Bon, il ne faudrait pas non plus qu’elle opère sous mon nez, je ne pourrai pas m’empêcher de lui glisser un peu de savon sous les pattes. Je n’ai pas la fibre d’un grand justicier. Il ne faut cependant pas me rendre témoin de malversations.

Je me gratte la nuque, regardant la voleuse contempler son butin d’un air dubitatif. Elle me regarde à nouveau, semblant attendre ma sanction. Je lui fais un vague geste lui signifiant que je m’en moque. J’avance de plusieurs pas, j’ai vaguement faim et je sais que de l’autre côté du parc il y a une roulotte qui vends des hot dog acceptables. Stiles les aime aussi. Stiles c’est du passé. Avec un grognement j’accélère pour m’apercevoir que j’ai hérité d’un pot de colle.

- Je n’ai rien à voler sur moi qui vaille la peine à part un maillot qui empeste la sueur.

La fille renifle indignée, genre elle n’a pas le droit de prendre le même chemin que moi… A d’autre fillette ! Tu me colles le train lui dit mon regard en coin.

- Bon. Lâché-je au bout d’un moment. Tu sembles avoir réussi ton coup, mais cela ne parait pas te mettre plus en joie que ça. Un souci métaphysique avec ton activité de la cambriole ? Beacon Hills n’est pas une bourgade de richards.

Arrivé à la roulotte je me commande de quoi caler un creux. Puis par un lointain réflexe sociable je me retourne vers la nana lui demandant si elle veut manger un truc saturé de graisse et de sucre.




















(c) Fiche et montage par Mafdet Mahes |•|•|•| Loup by Wolfenchanter


I want answers. Did you ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blogfantasystories.wordpress.com/
Merisha Gunder

avatar

Messages : 76
Réputation : 8
Date d'inscription : 12/11/2016

MessageSujet: Re: Le fruit du partage [PV Derek]   Sam 4 Fév - 17:28



Le fruit du partage
Forêt de Beacon Hills Park, Beacon Hills, Decembre 2016

Feat. Derek Hale


Ma blague acide n'attira qu'un regard interloquée et une mine blasée de la part du jeune homme. L'humour ne semblait pas être son mode de vie. Quelle tristesse... Il y'avait trop de temps à penser, à maugréer ou râler sur son existence. Pourquoi même dans des moments de paix dans la vie fallait il que certains restent de marbre... Merisha haussa les épaules en finissant de se rhabiller, jeta son sac sur l'épaule et regarda le dos musclé du bellâtre qui s'éloignait. Se mordillant la lèvre, elle lui emboîta le pas. Il pouvait toujours servir si un policier avait le malheur de passer non loin d'eux. S'attirant, un grognement et une pique de la part de l'homme, la polonaise haussa les épaules et lui lança un regard blessé mais outré.

"Ecoutes mon loupiot, tu m'as sauvé la mise et j'aime rester près de ceux qui peuvent me protéger. Et pis tu pars dans la position opposée du balourd de toute à l'heure. Rien ne t'arrivera. A moins que tu ne le veuilles..."

Sur ce sous-entendu, dit d'un ton badin, elle lança une oeillade à peine sensuelle à Derek avant de lever innocemment les yeux au ciel, se mordilla l'intérieur de la joue droite en une mimique de jeune jouvencelle. Et pourtant elle se sentait déçue par la soirée. Et son chevalier d'un soir sembla mettre le doigt sur la cause. La facilité avec laquelle elle cambriolait, elle en était même à agir seul ! Et c'était des victimes relativement innocente, des gens naïfs ou encore riches par leur seul travail. Et dans son esprit artistique, cela ne collait pas avec les cibles que Merisha devait attaqué.

"Tu marques un point Derek... Je ne vole que les plus riches, je n'aime pas m'attaquer à des travailleurs qui méritent d'avoir ces magnifiques dorures. Mes plus beaux coups, ceux dans lequel j'ai connu la véritable extase, visait des mafieux, des hommes du banditisme... Oh et je veux bien un de vos trucs américains avec une canette de coca."

Fouillant dans ses poches, elle se rendit compte qu'elle avait été touchée qu'on lui propose une chose de la sorte sans idée sexuelle derrière la tête et rougit légèrement avant de tendre à l'homme un billet.

"Tiens de l'argent propre..."

Enfin si l'on considérait que recevoir de l'argent de son receleur favori était légal...

Lantern
© Méphi.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Derek Hale
Administrateur
avatar

Humeur : Tourné vers l'avenir
Messages : 4203
Réputation : 190
Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Au manoir

MessageSujet: Re: Le fruit du partage [PV Derek]   Jeu 9 Fév - 13:59


La pomme de Newton

M
a remarque sur le peu de coup potentiellement rentable sur Beacon Hills semble faire mouche. La donzelle semble se tenir à un style. Sa manière de parler et de se tenir prouve qu’elle n’est pas une simple voleuse comme il y a tant. Je devine qu’elle considère cela comme un vrai métier.

- Tu marques un point Derek...
- J’en suis ravi…
- Je ne vole que les plus riches, je n'aime pas m'attaquer à des travailleurs qui méritent d'avoir ces magnifiques dorures.
- Un vrai Robin des bois, dis-je narquois.

Moi qui vis en faisant fructifier mon héritage, comment suis-je catalogué par cette nana qui n’est qu’un Arsène Lupin en jupon ? Tout a flambé dans le manoir, donc mis à part du mobilier neuf et mon compte en banque, je n’ai rien à me faire voler.

- Mes plus beaux coups, ceux dans lequel j'ai connu la véritable extase, visait des mafieux, des hommes du banditisme... Oh et je veux bien un de vos trucs américains avec une canette de coca.

Je commande ce qu’elle demande, puis hausse les épaules quand elle me propose de l’argent « propre ».

- S’bon, c’est pour moi. Des mafieux ! Je suis curieux de savoir ce que tu as pu subtiliser à de telle personne !

Je l’invite à me suivre jusqu’à un banc pour pouvoir manger tranquilles. Je ne me gêne pas pour la détailler un peu plus. C’est vrai qu’elle a du style. Un côté un peu vieillot, mais qui ne manque pas de panache. Je ne doute pas que l’habit fait l’apparence et que la belle sait parfaitement occuper les yeux des hommes sur son décolleté pendant qu’elle leur fait les poches. La drôlesse m’amuse.

- Raconte-moi tes plus beaux coups.

Elle semble s’en offusquer. Un professionnel ne dévoile pas ses méthodes…

- Change le nom des lieux et le dates si tu veux.

Je mords dans mon burger qui déborde de mayonnaise.


















(c) Fiche et montage par Mafdet Mahes |•|•|•| Loup by Wolfenchanter


I want answers. Did you ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blogfantasystories.wordpress.com/
Merisha Gunder

avatar

Messages : 76
Réputation : 8
Date d'inscription : 12/11/2016

MessageSujet: Re: Le fruit du partage [PV Derek]   Sam 11 Fév - 20:53



Le fruit du partage
Forêt de Beacon Hills Park, Beacon Hills, Decembre 2016

Feat. Derek Hale


Derek semblait manier l'humour et le faire d'une manière aussi narquois que cynique. Charmant garçon. Mais il était vrai que Merisha c'était présenter sous un jour assez mélioratif alors qu'elle restait aux yeux de la plupart des gens une criminelle qui ne méritait pas d'être libre. Mais rien n'y faisait et peu lui importait le regard des autres, pour elle le cambriolage était un art et elle était un maître en ce domaine. Elle prit avec délicatesse le hotdog et la canette qu'elle lui tendit. Il avait le mérite d'être galant en plus d'être mignon sans être un Apollon. Ils allèrent s'asseoir à un banc et elle le laissa la détailler du regard en jouant à celle qui n'y touchait pas.

Finalement satisfait de son observation, il demanda de but en blanc à la jeune femme ses meilleurs coups. Offusquée, elle se raidit, ses yeux s'étrécissant à la manière des chats, et lui jeta un regard courroucé. Son visage se pinça et ses narines s'écartèrent dans une mimique colérique. Plissant ses vêtements, elle secoua la tête.

"Ecoutes bichon..."

Pourquoi ce surnom de bichon ? Elle ne le savait guère. Mais elle trouvait qu'il lui allait à merveille. Derek semblait de ces toutouts à sa Ruby. Va chercher mon bichon ! Non pas par là tu pars de l'autre côté ! Voilà c'est bien ça ! Mon petit Derekounet à sa mamaaaaaan ! Merisha pouffa en imaginant la scène et se dit qu'elle pouvait bien de raconter quelques anecdotes malgré sa fierté tout professionnelle. Avec un sourire de complice, elle croqua dans le hot dog, appréciant l'apport d'énergie et de graisse après sa course poursuite.

"Ma foi... J'ai été une fois embauchée pour cambrioler un oligarque russe. Nous avions tout prévu.  Nous apprîmes très rapidement les différentes activités du maitre de maison. Outre les différentes sécurités électriques le coffre-fort celui-ci était gardé par deux hommes et un chien d’attaque. L’équipe mit au point une technique pour neutraliser facilement l’animal avec un inhibiteur à placer autour de son cou et Akdala, un véritable dieu des explosifs créa une série de faibles explosifs qui permettraient leur fuite par la suite. Cependant restait le problème d’arriver jusqu’à la chambre forte. Je me bâtis dès lors une identité d’une héritière de l’ancienne noblesse moscovite, ayant assez surveillée ces dernières pour les imiter, et ma soeur me permit d’être invitée à un des nombreux bals donnés par l’homme.

Durant toute la soirée je me trouvai aux côtés du marchand, minaudant à ses côtés. Jouant l’écervelée je réussis  à le convaincre de la mener aux salles d’eau. Là, je pus prendre la marque des empreintes digitales de l’homme, déposée sur le verre qu’il m'avait galamment tenu. Dès lors Julie put faire renverser « accidentellement » son plateau sur l’hôte du bal qui dut partir se changer. Profitant du mouvement de gardes qui accompagnaient leur maître, je me glissai dans les souterrains. Dans le même temps Travia infiltra violemment, et en ne cherchant pas à se cacher, le système informatique de la villa et brouilla toutes les communications des gardes. Tkulk, de garde au coffre-fort à ce moment-là, paralysa son collègue et installa le collier inhibiteur au chien. La sécurité externe éliminée, Travia s’employa à déverrouiller la porte. Lorsque cette dernière s’ouvrit une véritable fortune se livra à nous. Nous prîmes rapidement ce que nous pouvions emporter et rejoignirent d’autres tunnels passant à proximité de la chambre forte. Là nous fîmes exploser une paroi qui nous menèrent jusqu'au réseau d’eaux de la ville et fuirent par là."


Lantern
© Méphi.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Derek Hale
Administrateur
avatar

Humeur : Tourné vers l'avenir
Messages : 4203
Réputation : 190
Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Au manoir

MessageSujet: Re: Le fruit du partage [PV Derek]   Lun 20 Fév - 10:18


La pomme de Newton

M
omment étrange que celui-ci. Il n’est pas dans mes habitudes de lier connaissances de cette façon. Surtout de cette façon ! Je suis plutôt méfiant et de nature pas très sociable ni ouvert. J’ai l’impression d’être à un carrefour de ma vie. J’ai déménagé au manoir. Revivre là m’est étrange. L’extérieur de la demeure est semblable à ce qu’elle a été. Par contre l’intérieur a entièrement été remodelé par Chad. C’est comme une passerelle entre le passé et le futur à construire avec Ruby, Peter et leur fils Ian. Je demande à la bougresse de me raconter ses plus beaux coups. C’est une curiosité plutôt inhabituelle de ma part, mais peut-être que cela souligne une volonté de voir autre chose, bien que je ne me destine pas à une carrière de l’ombre comme Merisha.

- Ecoutes bichon…

- Greuh !

Je n’apprécie pas sa familiarité. Je me suis empêché de grogner juste à temps. Mais la mécréante devrait faire attention, car je peux faire bien plus de dégâts qu’un chienchien à sa mémère ! Je me rembrunis à ce surnom réducteur.

Finalement elle embraye sur une histoire digne d’un film. Elle ne ment pas, son cœur reste stable. Ce qui donne d’autant plus de poids à ce qu’elle me raconte. Je ne dis rien et écoute attentivement imaginant mentalement cette aventure, car c’est bien ce que c’est au-delà du vol en lui-même. Je crois comprendre ce qui la fait vibrer. Réussir le vol oui, mais aussi la satisfaction de déjouer un système de sécurité. Elle me parle d’un monde que j’ignore. Celui de riches gens qui évoluent dans un autre univers que le commun des mortels. Et ceux qui volent ces gens-là sont bien différents des cambrioleurs lambda que connait Beacon Hills.

Il y aurait peut-être eu des choses qui auraient intéressé Merisha au manoir comme une antique horloge ou quelques anciens tableaux. Mais l’incendie a tout détruit. Ma fortune comme celle de Peter se trouvent dans des banques ou du bien immobilier comme là où j’ai mon loft. Je n’ai rien qui pourrait intéresser une voleuse de la trempe de cette femme. Pas de bijoux précieux ou d’objet d’art. Je ne suis pas féru de bibelot. Autant dire que l’espace qui m’est réservé au manoir est décoré de façon minimaliste. Je ne m’encombre pas de chose inutile.

- Cela n’a rien à voir avec du vol ordinaire, dis-je quand elle eut conclu. Je me doute que Beacon Hills doit te sembler bien monotone.

Je me lève pour aller jeter ma canette et le papier de mon hotdog dans une poubelle.

- Je ne suis pas attaché aux objets, qu’ils aient une valeur pécuniaire ou sentimentale, car justement on peut perdre ces objets. Je crois que nous sommes bien différents sur ce point. Cependant j’avoue que l’idée de contourner un système de sécurité doit être plaisant et assez fun.

Je regarde ma montre, l’heure tourne. L’activité sportive m’a fait du bien et ma rencontre de choc avec la belle cambrioleuse m’a aussi diverti de mes noires pensées. Je détaille à nouveau la jeune femme. Nous n’appartenons pas au même monde, pourtant la rencontre est intéressante. La polonaise a des manières de ribaudes mais aussi une classe un peu désuète qui fait sourire, mais dans le bon sens du terme.

- Et bien, j’ai une douche à prendre et des affaires à m’occuper. Tu devrais peut-être t’éclipser aussi avant que la barrique au teaser ne rapplique par ici.



















(c) Fiche et montage par Mafdet Mahes |•|•|•| Loup by Wolfenchanter


I want answers. Did you ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blogfantasystories.wordpress.com/
Merisha Gunder

avatar

Messages : 76
Réputation : 8
Date d'inscription : 12/11/2016

MessageSujet: Re: Le fruit du partage [PV Derek]   Lun 20 Fév - 20:26



Le fruit du partage
Forêt de Beacon Hills Park, Beacon Hills, Decembre 2016

Feat. Derek Hale


A noter que le terme de bichon, bien qu'allant à merveille à cette bouille mal défraîchie avec sa barbe mal rasée, ne semblait guère plaire au dit projet. Merisha rangea cette précieuse information dans sa mémoire alors qu'il lui lâchait une misérable onomatopée comme s'il s'était retenu de l'insulter. Elle se concentra alors sur la réaction de l'homme sur son récit. Étonnamment il sembla disposer à la croire malgré le récit quelque peu farfelu et osé dont elle venait de faire la narration.

Aussi l'homme remonta dans son esprit. Bien qu'il ne semblât pas crédule, au contraire il semblait d'être un de ces pragmatiques aux idées terre à terre, le bellâtre était suffisamment intelligent pour déceler une vérité dans un récit pourtant aux airs de légende, en tout modestie l'affaire avait fait jaser le monde criminel et moscovite pendant de nombreux mois. Heureuse de son effet, la jeune femme se permit de sourire de toutes ses dents et ne désenchanta pas lorsqu'il laissa attendre qu'il n'avait rien de précieux ou de matériel à voler. En bonne cambrioleuse elle ne comptait pas rendre de visite illégale à un complice d'évasion qui plus est lui avait payé à manger en retour !

"Peuf insinues tu donc que je suis du genre à te voler après une aide apportée et une joyeuse conversation telle que celle ci ! Crois tu donc..."

Merisha fit la moue dans le but de faussement bouder l'homme, domaine dans lequel les femmes sont expertes, mais ce dernier goujat qu'il était se contenta de regarder l'heure puis lui jeter un vague coup d'oeil. La jeune femme siffla entre ses dents et haussa les épaules. En effet il était temps de filer mais... Avec un sursaut d'intelligence et d'audace peu prudente, elle sortit un stylo de nulle part et attrapa le bras de l'homme. Avant qu'il ait pu s'outrager de la chose, un numéro se dessinait déjà sur sa chair.

"Si tu veux causer. Ou voir du monde qui te change des américains, n'hésite pas. Bonne soirée beau brun."

Merisha bondit sur ses pieds, récupéra ses affaires et commença à s'enfoncer dans l'obscurité des bois...

Lantern
© Méphi.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le fruit du partage [PV Derek]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le partage de la richesse aux USA
» Partage de compte
» Derek Boogaard meurt à l'âge de 28 ans
» Signature de contrat - Derek Boogaard
» Demande de Fruit du Démon [YA]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf RPG, la limite : l'imagination :: Beacon HillsTitre :: Forêt de Beacon Hills :: La falaise à la lisière de la forêt-
Sauter vers: