AccueilCalendrierÉvènementsFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Badges


Classement au
7 septembre 2019


Alessandro Amaro

►►►◄◄◄


Vicky ANderson

►►►◄◄◄


Tobias Rapier



Classement au
24 août 2019


Willem Shepherd

►►►◄◄◄


Amance Jouve

►►►◄◄◄


Tobias Rapier



Classement au
10 août 2019


Amance Jouve

►►►◄◄◄


Alex Cormier

►►►◄◄◄


Peter Hale



Classement au
27 juillet 2019


Willem Shepherd

►►►◄◄◄


Isaac Lahey

►►►◄◄◄


Mathieu Lamy



Classement au
6 juillet 2019


Therence Garnet

►►►◄◄◄


Andy Turing

►►►◄◄◄


Peter Hale



Classement au
22 juin 2019


Alessandro Amaro

►►►◄◄◄


Willem Shepherd

►►►◄◄◄


Amance Jouve



Classement au
08 juin 2019


Derek Hale

►►►◄◄◄


Alessandro Amaro

►►►◄◄◄


Therence Garnet



Classement au
25 mai 2019


Willem Shepherd

►►►◄◄◄


Andy Turing

►►►◄◄◄


Therence Garnet



Classement au
11 mai 2019


Richard Turner

►►►◄◄◄


Tobias Rapier

►►►◄◄◄


Mafdet Mahes



Classement au
27 avril 2019


Tobias Rapier

►►►◄◄◄


Peter Hale

►►►◄◄◄


Richard Turner



Classement au
13 avril 2019


Therence Garnet

►►►◄◄◄


Peter Hale

►►►◄◄◄


Andy Turing



Classement au
30 mars 2019


Alessandro Amaro

►►►◄◄◄


Willem Shepherd

►►►◄◄◄


Arizona Blake



Classement au
16 mars 2019


Tobias Rapier

►►►◄◄◄


Alessandro Amaro

►►►◄◄◄


Amadeï Caïmbeul



Classement au
2 mars 2019


Andy Turing

►►►◄◄◄


Wesley Beaumont

►►►◄◄◄


Alessandro Amaro



Classement au
16 février 2019


Andy Turing

►►►◄◄◄


Vicky Anderson

►►►◄◄◄


Therence Garnet



Classement au
2 février 2019

Therence Garnet


►►►◄◄◄

Amance Jouve


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
19 janvier 2019

Arizona Blake


►►►◄◄◄

Wesley Beaumont


►►►◄◄◄

Mederick Ravendorne




Classement au
5 janvier 2019

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Andy et Alessandro


►►►◄◄◄

Tobias Rapier





© Code par Mafdet Mahes

Code onglet coulissant :
Okhmhaka de Never Utopia
Partagez
 

 Le Triskel et le Gui

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Derek Hale
Administrateur
Derek Hale

Le Triskel et le Gui - Page 2 Symbol17
Alias : Big Bad Wolf
Âge du personnage : 27 ans
Humeur : Tourné vers l'avenir
Le Triskel et le Gui - Page 2 Derek_10
Messages : 6638
Points : 6296
Réputation : 285
Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Au manoir

Le Triskel et le Gui - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le Triskel et le Gui   Le Triskel et le Gui - Page 2 EmptyMer 19 Sep - 22:17

Alex Cormier ₰ Derek Hale

Le Gui et le Triskel

PIRE QUE MOURIR, C'EST PERDRE SON  FRÈRE

Le repos du guerrier a un goût amer que le rye n’arrive pas à estomper. Le père est sur le chemin du retour. J’ignore si nous allons avoir droit à une accolade de soulagement ou à des baffes. L’ancêtre est parfois difficile à cerner. La situation n’aurait pas dégénéré si nous ne nous étions pas chipotés comme des gamins. Pourtant, devant le pire nous avons agi à deux, comme avant, sans nous poser de question. Il y a des moments où des jumeaux se transforment en une seule entité. Une entité à deux corps, mais unie dans les gestes et les décisions. Jimmy était raide mort, tué à quatre mains. Son corps reposait derrière la maison, sur un tas de feuilles mortes pour éponger le sang. Des feuilles que l’on flamberait une fois la dépouille… éliminée.

Nous nous étions mis dans la mouise à deux, nous nous en sommes sortis à deux. Je me ressers un verre, le choque contre celui de mon frère et le vide cul sec. J’ai soulagé le corps de ‘Lex, mais il reste meurtri. Je n’ose pas le questionner. Quel est son état d’esprit là, après avoir œuvré à tuer celui qu’il avait invité dans sa plus proche intimité ? J’aimerai le rassurer, le soutenir, mais je crains d’être balourd et contre-productif.

-Je pourrai pas voir Ann dans cet état, demain!  

- S’pas la première fois que tu reporteras un rendez-vous.
- Je suis supposé lui dire quoi?  "L’autre personne que je fréquentais, en parallèle de toi, m’a torturé pour pouvoir tuer mon frère.
- ‘Lex…
-  Alors on a dû le zigouiller et j’ai hérité de blessures de guerre"?  C’est tellement déjanté que personne croirait ça.  Ou alors les flics vont débarquer...
- T’inquiète pas frangin. On va gérer.


… Je l’espère. Si Jimmy a parlé à quiconque de son escapade, nous sommes fichus. Je me lève pour aller nous chercher de quoi becter, du fromage et du pain, puis viens me caler au plus près de ‘Lex, collant mon flanc droit à son flanc gauche. Le juste milieu entre nos mêlées fraternelles de l’enfance et un court espace de courtoisie familial.

***

Des phares illuminent le plafond. Le père. J’ai reconnu le moteur pas réglé au mieux, puis sa démarche quand il est descendu de sa voiture. ‘Lex s’en remet à moi, pour cette vérification de routine.

-Les enfants, vous allez bien?

‘Lex bougonne. Je crois que l’alcool lui embrume un peu le cerveau. C’est aussi bien. Avec les heures qu’il vient de vivre, demain sera bien assez tôt pour réaliser que c’est passé à un cheveu et qu’il a une mort sur la conscience, même si c’était de la légitime défense. Les affaires de Jimmy étaient restées muettes. Rien sur d’éventuels complices. Le doute plane toujours sur le senseï.

-On fait quoi de…?

Je lève les yeux vers le père. Il se gratte le crane, son front plissé de courbes de niveau. Je réfléchis également. Je fais confiance au père pour éliminer un corps, mais il va falloir que nous calquons notre comportement futur, expliquer pourquoi ‘Lex ne voit plus le rouquin. Dehors, il y a sa voiture.

- Jimmy est venu ici t’annoncer qu’il rompait, commencé-je. Que disent ses messages sur ton téléphone ? Quelque chose d’exploitable ? Ou qui peut se retourner contre nous ?

Après lecture des échanges entre le roux et mon frère, l’annonce d’une rupture peut tenir la route.

- Bon, si Jimmy rompt, c’est pour une raison. Un autre mec, ou il se barre ailleurs.
- Aucune des deux solutions fils, cela ne tiendra pas face à un flic un peu scrupuleux. J’ai une idée. Ce n'est pas une rupture... On va voyager ce soir les garçons.


Je ne sais pas si je dois m’inquiéter de l’ingéniosité de notre paternel à noyer le poisson, il me ferait presque penser à un mafieux qui a l’habitude de gérer du cadavre, comme d’autres les courses à faire.

***

Malgré son état éthylique, ‘Lex n’a pas voulu rester à la maison. Avec ce qu’il vient de vivre, le père et moi n’avons pas protesté, malgré la longue route qui nous attendait.  Gabriel s’est équipé pour le trajet. Un fou rire morbide m’a pris quand le père s’est équipé de gants pour la vaisselle avant de toucher au corps.

***

‘Lex somnole côté passager.  Je passe en revue le plan du père, je cherche la faille. Je n’en vois qu’une, elle est assise à côté de moi.

Plus tôt dans la soirée :

Après nos explications, une fouille complète du corps et de sa voiture, le père avait entamé un long monologue qui ne souffrait d’aucune interruption.

- Voilà comment s’est passée la soirée. Jimmy est passé pour un ultime câlin avant quelques jours de vacances.
- Des vacances ? C’est plus la saison des…
- Derek tais toi. Donc, il vient ici environ une heure après que t’as quitté le dojo Alex. Là, on conserve la chronologie réelle. Jimmy ne pensait pas rester si longtemps, mais voilà vous… bref, vous m’avez compris.


Je regarde ‘Lex qui serre la mâchoire. J’imagine bien que ce ne sont pas des sentiments amoureux qui l’étouffent en ce moment.

- Derek rentre, vous parlez un moment et Jimmy  s’en va enfin, il est l’heure qu’il est maintenant.
- Et tu vas où en vacances pour partir à cette heure d’ici ?
- J’y viens loupiot.
- Je suis plus un ..
- Suffit ! Jimmy s’est mis dans l’idée d’étudier la faune de la forêt d’Humboldt. Cela colle avec sa personnalité. Il aime la nature, nous avons même son sac de couchage dans sa voiture et son appareil photo.
- C’est à plus de cinq cent bornes d’ici !
- Je connais un lieu où sévit un wendigo. On va lui livrer le corps. Derek tu prendras ma voiture, mais tu suivras une autre route. Je vais semer des indices sur le trajet en prenant de l’essence et faisant des courses avec sa carte bancaire.
- Et si les boutiquiers te repèrent ?
- À cette heure-ci j’aurais affaire avec des distributeurs automatiques. Demain, Alex tu tenteras de joindre Jimmy pour laisser des traces sur ton téléphone. Dans une semaine tu feindras de t’inquiéter et questionneras ceux qu’il côtoyait. On avisera s’il faut avertir la police ou pas.


Retour au présent.

‘lex aura-t-il la force morale de jouer une telle comédie ? Faire semblant d’être amoureux d’un type soi-disant disparu ? Je tourne la tête pour regarder mon frère. Il dort d’un sommeil agité. J’hésite à le réveiller, mais le laisse dormir. Au retour, je serais bien content de lui laisser le volant, le père également. Le père prend tous les risques conduisant la voiture de Jimmy, son cadavre dans le coffre. Il a pris la route la plus directe. A contrario, nous passons par le nord. Ces précautions sont pour éviter de retrouver nos deux voitures sur les mêmes caméras de surveillance de la circulation. C’est plus de six cent kilomètres que je m’avale péniblement. L’aconit m’a affaiblit.

***

Quatre heure du matin, nous y sommes presque. Je roule feux éteints depuis Austin. Encore une cinquantaine de kilomètres à faire. ‘Lex est réveillé à côté de moi. Puis enfin nous rejoignons la voiture de Jimmy et le père. Nous laissons notre voiture et embarquons tous dans celle de Jimmy et prenons la piste de terre qui part de la route. J’ai pris garde de ne pas mordre sur la terre avec la voiture du père pour ne pas laisser d’empreintes de pneus. Face à nous des montagnes sinistres et pelées. Pour vouloir passer des vacances ici, il faut être fou. Puis je me rappelle du rouquin. Il avait vraiment un grain qui pourrait coller avec une telle idée. Personne ne pipe mot. Nous songeons tous au cadavre dans le coffre. Il est déjà glissé dans son duvet.  L’idée du père ne m’enchante pas, mais je n’ai aucune autre proposition.

- Il va falloir continuer à pied. Derek tu portes Jimmy. Alex son sac. Mettez bien vos gants. Aller ! On se bouge.





©️clever love.


I want answers. Did you ?

Le Triskel et le Gui - Page 2 Tumblr_myrgnxgSa11rilx1bo6_500
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t3-derek-hale-ou-le-bbw-termine http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t70-rp-derek-s-liens http://blogfantasystories.wordpress.com/
Alex Cormier

Alex Cormier

Le Triskel et le Gui - Page 2 Symbol21
Alias : ÂNE AUX NI MOUSSE
Âge du personnage : Papy
Humeur : Trinqueuse
Le Triskel et le Gui - Page 2 Les_ga11
Messages : 1091
Points : 1261
Réputation : 211
Date d'inscription : 15/06/2015
Age : 29
Localisation : Hôpital de Beacon Hills
Le Triskel et le Gui - Page 2 Floode11

Le Triskel et le Gui - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le Triskel et le Gui   Le Triskel et le Gui - Page 2 EmptySam 17 Nov - 15:07

Derek Hale ₰ Alex Cormier

Le Triskel et le Gui

Mon frère, miroir de mon être

Toujours aussi nauséeux qu’au moment où il avait rejoint Morphée, Alex répondit à la moquerie de son frère – quelque chose en lien avec la belle au bois dormant – sur un ton similaire.

-Je voudrais surtout pas rater le lever de soleil pour rien au monde.

Et en effet, c’était l’un des avantages de vivres dans un pays aussi vaste et avec des variations de densité de population aussi drastique : il était aisé de s’évader pour observer une nature sauvage qui ne demandait qu’à s’offrir en spectacle.  Et celui-ci était sublime, malgré les relents du quarante once qui lui chauffait encore la gorge et le coeur.  Sans compter l’inavouable, l’inoubliable, l’innommable.  Dans l’équilibre cosmique des choses, Alex s’était teint de sa part d’ombre, et il ne lui restait plus qu’à espérer que Derek saurait lui apporter une part égale de clarté.  L’apprenti-druide rangea son portable après avoir constaté une fois de plus qu’il avait éteint le GPS pour éviter de se trahir eux-mêmes.  Cela signifiait qu’il ne pourrait annuler son rendez-vous avec Ann qu’à son retour.  Et il avait une excuse toute trouvée : Derek l’avait fait boire jusqu’aux aurores et il avait la gueule de bois.  Que célébrait Derek ainsi?  Ils avaient encore quelques heures pour y réfléchir.

***

La mine basse, regardant le bout de ses pieds – à défaut de pouvoir, pour des raisons physiologiques, fixer ses talons – Alex cala son rythme sur celui du paternel, son besson derrière eux.  Ils avaient garé la voiture à une entrée non officielle de la forêt, ce qui était tellement du genre à Jimmy, complotiste tel qu’il l’était.  L’avantage, c’était que le scientifique voyait désormais feu son ex pour ce qu’il était réellement.

-Derek.  J’suis désolé.  J’suis peut-être resté avec un peu pour t’embêter…  C’était pas cool.

Peu d’autres paroles furent échangées, en raison de la température qui se mit à grimper plus rapidement que le soleil dans le ciel, conjuguée à l’escarpement du terrain, tout droit sorti des représentations néogothiques de l’enfer.  Ils passèrent d’une dense forêt de pins à de la bruyère, puis une hêtraie, qui se diversifia en une forêt caduque, puis mixte et, avec l’altitude, les conifères reprirent leurs droits.  Pendant ce temps, les trois hommes avaient le souffle court et haletant, mais aucun n’osait demander au doyen s’ils avaient encore une grande distance à parcourir.  Évidemment, ils s’arrêtèrent éventuellement, jugeant l’endroit raisonnable. Alex pointa un monticule de terre surélevé.

-Il aurait mis sa tente là.  Il répétait toujours qu’il fallait dormir en hauteur, en cas d’averses imprévues ou j’sais pus quoi.  Puis avec ces trois arbres, ça lui garderait la fraîche plus longtemps.

Le campement fut monté rapidement, et Gabriel insista pour faire un feu.  Pour la crédibilité du campement, avec des braises et tout.  Ils accrochèrent même quelques vêtements aux branches des arbres, comme si Jimmy les y avait mis à sécher.  Mais le plus rude fut de poser le cadavre saucissonné dans son sac de couchage dans la tente.  Contre son gré, et quelque peu à sa honte, il sentit son coeur se resserrer dans sa poitrine, à l’idée de ce mensonge capital.  À la tournure des évènements dans les dernières vingt-quatre heures.  À toutes ces choses qui venaient le bousculer, corps et âme.  Aussi, il se demandait si la chair serait suffisamment fraîche pour le wendigo...

Le feu éteint, tout risque d’incendie éliminé, quelqu’un mentionna Smokey, l’ours qui aurait été fier de leur prudence, et ils redescendirent à peu près par le même chemin.  Alex insista pour s’arrêter près d’un ruisseau et s’y rafraîchir.  Il s’aspergea plusieurs fois le visage.  Pour décuver autant que pour se laver de ce mal qui semblait coller à lui, et qui le suivrait encore un bon moment, puis il avait pris le contrôle de la roue.

-Tu peux dormir, Derek.  J’compte pas nous lancer devant un train en marche.  Tu dois être épuis…  Gabriel ronflait sur le siège à l’arrière.  Alex avait beau dire, il appréciait l’effort de son jumeau, pour le temps qu’il parvint à résister au sommeil.

***

Jim-chou, tu es bien arrivé?  Appelle-moi quand t’auras du réseau.
Et désolé pour mon frère.  Je pensais qu’il rentrerait plus tard, pas qu’il nous surprendrait …

Ann, je vais devoir annuler pour ce soir.  J’me sens pas la vie.  Désolé chérie.

Jimmy?  Tu me donneras des nouvelles.

Est-ce que tu boudes parce que Derek t’a parlé d’Ann.  C’crétin comprend pas.  Elle veut pas accepter que je suis pus intéressé.

Je te jure que y’a que toi qui compte pour moi.

Jimmy bordel.
Répond moi, ça fait plus d’une semaine que t’es parti.  On peut en parler.


***

Cela faisait trois mois déjà depuis leur escapade à la forêt de Humboldt. Alex avait fait une déclaration à la police, et il avait même réussi à pleurer sans le vouloir.  Jimmy avait été déclaré disparu, puis on avait retrouvé ses affaires et on avait conclu à une attaque bestiale.

Le sommeil du druidon avait été léger et agité, et il avait décidé de coller son lit contre celui de Derek pour un peu plus de réconfort.  Il faisait des cauchemars, de manière récurrente, dans cette pièce.  Parfois il y était ligoté, torturé.  Parfois il était un tortionnaire ou un assassin de sang froid.  Mais ce n’était qu’une solution temporaire, le temps que Gabriel réaménage son bureau et qu’Alex s’y installe.  Aussitôt, les nuits du châtain s’étaient calmées et s’étaient montrées plus reposantes; plus récupératrices.  C’était étrange de dormir aussi loin de son frère, bien qu’ils l’aient fait pendant les années où celui-ci s’était retrouvé à New York.  Parfois, ils s’endormaient tout de même dans la même pièce, lorsqu’ils discutaient trop longuement, ou écoutaient une série sur le portable, comme des adolescents.

Le dojo qu’Alex fréquentait avait fermé quelques semaines auparavant, le Sensei leur annonçant qu’il devait retourner dans sa ville natale pour s’occuper de son vieux père.  Son regard s’était attardé un instant sur Alex, qui en était encore à collecter des informations sur son maître pour voir s’il avait ou non un lien avec le surnaturel.  Pour le moment, aucune preuve concluante ne lui avait été fournie, outre la craie qui avait bloqué Derek.  Mais ç’aurait pu être n’importe qui qui serait venu mélanger la poudre de sorbier à la craie, n’est-ce pas?  Une chose que le scientifique avait apprise, depuis le temps, c’était de ne pas sauter aux conclusions.

-Grouille, Derek, ça fait une heure qu’on t’attend…  Bon, peut-être seulement 7 minutes en réalité.  Tu sais que les bars ne ferment pas plus tard parce qu’ils viennent d’ouvrir hein?  Pas ici, en tout cas...  Peut-être que c’était le cas à New York, après tout.  C’étaient des fanfarons, là-bas…  Et puis, tu sais que Leila est pas très patiente...

Un instant plus tard, le portable d’Alex vibrait.  Il lut le message avec un rictus amusé. «Je t’ai entendu!!!!» disait-il.  Leila, c’était leur chauffeuse du jour.  Leur cadette de presque cinq ans, elle était nouvelle en ville et ne connaissait encore que peu de gens, et c’était précisément pour cela qu’ils sortaient ce soir : lui faire rencontrer des gens de leur âge.  Demain, ils poursuivrait leur service d’assistance à l’emploi.  Accessoirement, c’était une oméga qui était arrivée un peu avant la fermeture du dojo.  Ils l’avaient hébergée le temps de lui trouver un logement adéquat et Alex s’y était attaché.  La seule tache au portrait, c’était qu’elle se cherchait une meute et que les frères n’étaient pas d’accord à ce sujet : l’un se disait qu’elle ferait une excellente première bêta, et l’autre préférait attendre encore, et ne conserver qu’un lien amical avec la jeune femme.

Il avait fallu que le klaxon de la voiture ne résonne deux fois dans les bois avant que la fratrie ne sorte finalement de la maison et ne prenne la route vers le centre-ville.  Ce soir, c’était Alex qui était chauffeur désigné pour le retour.  Ils avaient pénétré le local sombre et à l’odeur de neuf, puis s’étaient faufilés entre les tables et les clients pour se diriger vers le bar.  Verres en mains, ils s’étaient trouvés une table avec quatre tabourets et y prirent place, le banc supplémentaire servant à empiler leurs affaires.

-Au fait, je vous avais dit que c’était un bar gay-friendly? demanda nonchalamment Leila en observant Derek en face d’elle. Ça ne vous dérange pas?

-Non.
 Alex avait fait quelques recherches avant de venir et l’information lui était venue parmi tant d’autres, mais il y avait une chose qu’il n’avait pas trouvé sur les internets.

-Tu savais que c’était aussi euhm… queer friendly? murmura-t-il à la tablée, la main inconsciemment posée sur la cuisse de la jeune femme.  Il avait mis l’emphase sur le mot queer pour son sens premier d’étrangeté et d’inordinaire.  Car si Alex trouvait que la présence de surnaturels ici était évidente, cela devait se sentir au point de piquer les narines de Derek, figurativement.

©clever love.


Le Triskel et le Gui - Page 2 44efacfdaf62e6a62a56Le Triskel et le Gui - Page 2 Alexby10
Merci Matrim & Chuck!


Dernière édition par Alex Cormier le Ven 21 Juin - 3:47, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t989-alex-cormier-termine#7514 http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t1146-dans-les-branches-du-cormier http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t996-alex-cormier-de-touts-et
Derek Hale
Administrateur
Derek Hale

Le Triskel et le Gui - Page 2 Symbol17
Alias : Big Bad Wolf
Âge du personnage : 27 ans
Humeur : Tourné vers l'avenir
Le Triskel et le Gui - Page 2 Derek_10
Messages : 6638
Points : 6296
Réputation : 285
Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Au manoir

Le Triskel et le Gui - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le Triskel et le Gui   Le Triskel et le Gui - Page 2 EmptyVen 21 Déc - 15:54

Alex Cormier ₰ Derek Hale

Le Gui et le Triskel

PIRE QUE MOURIR, C'EST PERDRE SON  FRÈRE

Je n’imaginais pas qu’un jour nous en venons là. Le père est devant, il ouvre le chemin avec juste ce qu’il faut de lumière pour éclairer le chemin. Sa détermination et son sang-froid m’impressionne. Je ferme la marche, le regard fixé sur les semelles de ‘Lex, le poids de Jimmy pesant sur mon épaule.

-Derek.  J’suis désolé.  J’suis peut-être resté avec un peu pour t’embêter…  C’était pas cool.
- C’était le juste retour de mes œillères. J’ai été con dans mes réactions. On est quitte frangin.

La marche nous demande toute notre attention. Il ne faut pas laisser de traces suspectes non plus. Je m’astreins à poser mes semelles sur des zones dures ou enrochées. Il serait trop aisé avec mes traces de pas dans une terre molle de comprendre que je porte quelque chose de lourd.

La grimpette s’entend dans les souffles et les cœurs qui battent vite. Je ne sais pas s’il reste encore beaucoup de chemin à faire, personne n’ose troubler le silence de cette marche macabre.

-Il aurait mis sa tente là.  Il répétait toujours qu’il fallait dormir en hauteur, en cas d’averses imprévues ou j’sais pus quoi.  Puis avec ces trois arbres, ça lui garderait la fraîche plus longtemps.

Alex parle de son ex-ami comme on parle de quelqu’un dont on connaît les habitudes, quelqu’un de familier et d’amical, sauf que Jimmy l’a leurré. Le père valide l’endroit et nous nous affairons en silence. Pas facile de planter une tente avec des gants. Ce détail et le fait que nous faisons cela en pleine nuit montre notre acte criminel. C’était lui ou moi, puis il n’avait pas hésité à torturer ‘Lex. Mon frère ne dit rien, mais ses blessures doivent le faire souffrir. Surtout le sel de la sueur liée à la marche forcée jusqu’ici. Il aurait pu rester à la maison, mais pour être son jumeau, je comprends pourquoi il a voulu venir.

Nous avons fait un feu de camp, réchauffé une conserve, feint la vie d’un campeur. Finalement son attachement à la nature nous aide à maquiller son meurtre.

‘Lex prend le volant, il avait assez décuvé pour, et notre randonnée m’avait épuisé, comme notre père.

***

La période qui suivit fut des plus tendue. ‘Lex avait joué son rôle, envoyé des messages à Jimmy qui restèrent sans réponse.  Il avait collé son lit au mien et quand son sommeil se faisait mouvementé, je n’avais qu’à tendre le bras et peser de mon poids sur son épaule ou son dos pour l’apaiser. Parfois, je lui disais quelques mots d’une voix grave. Ça le rassurait. Une personne extérieure y aurait vu une contrainte ou un fardeau. Mais cela ne serait pas comprendre notre lien quasi fusionnel. D’ailleurs je me demande si face à Jimmy, je n’aurais pas fait une sorte de complexe d’Œdipe. Ce type me volait mon frère bien aimé.

Quand il s’installa dans le bureau réaménagé en chambre, je trouvais ma chambre bien vide, alors qu’en vrai elle n’est pas très grande. Heureusement ‘Lex venait souvent le soir, parler ou regarder un film sur le téléphone. On aurait pu mieux s’installer, avec un vrai écran. Mais la dalle minuscule du téléphone était un moyen d’être collé l’un à l’autre comme de vrais siamois. Un soir que ‘Lex s’endormait à moitié, la joue callée sur mon épaule, je me mis à sourire de notre relation. Je coupais le film, le Xième épisode de la saison cinquante douze d’une série à succès et pris un selfie de nous deux.

On dirait un couple, j’aime mon frère d’un amour profond, j’aime le sentir collé à moi comme un koala en manque d’affection, pourtant pour rien au monde je m’aventurerai à lui toucher le petit oiseau, sauf pour une de ces blagues vaseuses qui nous avaient occupés un temps, lors du passage de l’âge bête. Mais quand même, celui ou celle qui voudra avoir l’un des frères, devra s’attendre à l’invasion de son jumeau dans sa vie.

***

-Grouille, Derek, ça fait une heure qu’on t’attend…
- Greuh !

Pas le temps de secouer popol ! Je range mon ami au chaud et au sec, tire la chasse et vais me laver les mains. ‘Lex est nerveux. Comme d‘habitude.

- Tu sais que les bars ne ferment pas plus tard parce qu’ils viennent d’ouvrir hein?  Pas ici, en tout cas...  
- S’bon !

Nous sommes dans les temps, mais mon frère est un spécialiste des scénarios catastrophes. Et je parie qu’il va me sortir son fameux « tu sais que Leila est pas très patiente »

- Et puis, tu sais que Leila est pas très patiente...
- …

Un klaxonne nous coupe dans notre échange. La louvette est là. L’oméga avait relancé le débat de la meute. J’ai dit que je n’étais pas prêt. Mais en vérité, c’est que j’ai peur. Avec le père et l’frangin, nous passons inaperçus, mais ce ne sera plus la même avec des bêtas qui ne manqueront pas d’avoir des problèmes. Sans parler que je ne me sens pas à la hauteur de notre mère. Talia Hale rime avec impératrice à mes yeux. Il ne suffit pas d’avoir les yeux rouges pour faire un bon alpha.

-Au fait, je vous avais dit que c’était un bar gay-friendly? demande Leila en me fixant, alors que nous nous installons à une table. Ça ne vous dérange pas?

Mon regard coulisse vers le frangin. Il y a un guet-apens là ? Alex s’est attaché à Leila suffisamment pour laisser traîner des pattes sur sa cuisse.

- Non, dit-il.

Et il renchérit sur une subtilité que j’ai du mal à cerner.

-Tu savais que c’était aussi euhm… queer friendly?

Il fait référence à la faune surnaturelle qui campe dans le bar, ou à ce type aux yeux très clairs, fringué avec une élégance naturelle, une fesse nonchalamment posée sur l’un des tabourets du comptoir et qui ne nous lâche pas du regard depuis que nous sommes entrés. Je ramène mes yeux sur Leila.

- Ça se passe bien à ton travail ?

Nous l’écoutons raconter quelques anecdotes. Leila ne serait pas une bêta difficile à gérer, je le reconnais. Père et ‘Lex s’attendent à ce que je prenne un jour ce genre de responsabilités. Car c’est ainsi que se font les choses, que chacun a une tâche dans la vie. Mon frère a trouvé la sienne avec ses études de biochimie qui l'aident à seconder le père. Les miennes ne sont là que pour savoir faire fructifier un paquet d’argent sans décoller son derrière de devant un ordinateur. Le père n’avait rien dit sur mon choix d’études, mais j’avais bien senti que ce n’était pas dans le courant qu’il aurait espéré.

- On commande autre chose, demandé-je en montrant ma pinte vide. ‘Lex, tu passes au jus de fruit, tu conduis.

Ce n’est pas juste, car Leila et moi ne sommes pas affectés par l’alcool, mais c’est le frangin qui s’est imposé lui-même cette punition. Moment de flottement, il y a une présence dans mon dos, Leila vient de lever les yeux pour regarder l’intrus. Je ne me retourne pas et cherche à voir qui s’est dans le reflet de la vitrine. Tient, monsieur jolie chemise. Son parfum est assorti à sa mise, la fragrance musquée d’une marque de renom. Je me demande qui il vise sur notre tablée. Pour intéresser ‘Lex, il faut aimer les machins bio, Leila est très fan de séries, quant à moi…

Spoiler:
 


©️clever love.


I want answers. Did you ?

Le Triskel et le Gui - Page 2 Tumblr_myrgnxgSa11rilx1bo6_500
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t3-derek-hale-ou-le-bbw-termine http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t70-rp-derek-s-liens http://blogfantasystories.wordpress.com/
Alex Cormier

Alex Cormier

Le Triskel et le Gui - Page 2 Symbol21
Alias : ÂNE AUX NI MOUSSE
Âge du personnage : Papy
Humeur : Trinqueuse
Le Triskel et le Gui - Page 2 Les_ga11
Messages : 1091
Points : 1261
Réputation : 211
Date d'inscription : 15/06/2015
Age : 29
Localisation : Hôpital de Beacon Hills
Le Triskel et le Gui - Page 2 Floode11

Le Triskel et le Gui - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le Triskel et le Gui   Le Triskel et le Gui - Page 2 EmptyDim 17 Fév - 17:19

Derek Hale ₰ Alex Cormier

Le Triskel et le Gui

Comme deux pois dans une cosse

Derek, fidèle à lui-même, dévia de la conversation avant de n’en devenir trop mal à l’aise.  Poser une question aussi ouverte à Leila était définitivement une tactique pour faire passer le temps.  Elle n’était pas du genre à tarir aussi facilement que les jumeaux et, vers la fin de leurs trois pintes, elle avait sauté du boulot à une série obscure, puis à un jeu vidéo de son frère, qui l’avait emmené, lui, sur la piste de la délinquance juvénile.  Finalement, elle était en train d’élaborer sur les problèmes du système d’éducation en cours.  Alex l’observait, un sourire fin sur ses lèvres, alors qu’il l’écoutait.  Elle était mignonne quand elle s’emballait de la sorte et se mettait à théser sur un peu n’importe quoi.  Elle avait un esprit vif et critique.  Des qualités qu’il savait apprécier, même s’il manquait parfois lui-même de jugement.

- On commande autre chose ? ‘Lex, tu passes au jus de fruit, tu conduis.
-T’aimerais pas aller flirter plutôt que de jouer les mamans poules, D’rek?
rétorqua le besson avec une petite bine amicale sur l’épaule.  Son frangin tirerait peut-être la gueule quelque chose comme trois ou quatre secondes, mais c’était aussi ça une fratrie.  Avant que le monastère te rappelle, ou j’sais pas quoi

Leila lui ficha un coup de coude dans les reins, accompagné d’un «Oh!» outré qui semblait traduire "Tu n’as pas osé!"  Alex s’apprêtait à se lever pour leurs chercher leurs nouvelles consommations, et son verre d’eau, quand il réalisa que le Oh! était peut-être destiné à la forme endimanchée du ténébreux – qui semblait avoir plagié le style signature de Derek et - qui s’était approché de leur table.  Le druide lui sourit poliment en le fixant.  Son aura n’était définitivement pas lupine, mais elle restait du côté des zoomorphes.  Quant à son apparence, maintenant qu’il était à moins d’un jet de pierre, on pouvait facilement juger ses origines latines.  Toutefois, cet élément en soi n’était pas un gage de citoyenneté.  Une grande proportion de la population californienne avait également des traits, sinon des origines, latins.  Et surtout, son accent ne mentait pas, alors qu’il s’était tiré une chaise, sans un regard pour le jeune couple, et c’était assis vis-à-vis de Derek, lui faisant ostensiblement face.

-Miguel Ramirez, tendit-il la main pour se présenter.
-Moi c’est Alex, elle c’est Leila, et lui c’est mon frangin...  La phrase se noya dans sa gorge alors que l’intrus ne lui accordait toujours pas la moindre attention.  Il n’avait pas même ciller.
-C’est mon bar, ici. Je voulais te souhaiter la bienvenue.  Je t’invite à veiller à ce que ta bande se tienne tranquille.  Je ne désire aucun problème avec les tiens.  Il détailla Derek un moment.  Alex se racla la gorge au milieu de l’ambiance tendue.  Aucun des trois américains ne semblait oser bouger.  En fait, j’espère que nous puissions convenir d’une entente de bon voisinage.  On a jamais assez d’amis.  Cette fois, le Miguel posa sa main sur le haut du bras de Derek, en un geste amical davantage que paternaliste.  Elle y resta un moment un brin trop long avant de glisser de manière lancinante.  Je viens d’arriver dans le coin et je me cherche un allié de ton gabarit.  Réfléchis-y, et reviens me voir si tu es intéressé.  On pourra se voir en privé pour mettre les détails de notre union sur le plat.

Il fit un signe de la main et une nouvelle pinte atterrit devant Derek.  La serveuse qui la déposa avait le même type d’aura exotique.  Avant que le silence ne s’installe, Alex se redressa et annonça son intention.

-Bon, ben je vais aller nous chercher à boire, moi, là. Je… à tout de suite.

©clever love.


Le Triskel et le Gui - Page 2 44efacfdaf62e6a62a56Le Triskel et le Gui - Page 2 Alexby10
Merci Matrim & Chuck!


Dernière édition par Alex Cormier le Ven 21 Juin - 3:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t989-alex-cormier-termine#7514 http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t1146-dans-les-branches-du-cormier http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t996-alex-cormier-de-touts-et
Derek Hale
Administrateur
Derek Hale

Le Triskel et le Gui - Page 2 Symbol17
Alias : Big Bad Wolf
Âge du personnage : 27 ans
Humeur : Tourné vers l'avenir
Le Triskel et le Gui - Page 2 Derek_10
Messages : 6638
Points : 6296
Réputation : 285
Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Au manoir

Le Triskel et le Gui - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le Triskel et le Gui   Le Triskel et le Gui - Page 2 EmptyJeu 21 Mar - 12:03

Alex Cormier ₰ Derek Hale

Le Gui et le Triskel

PIRE QUE MOURIR, C'EST PERDRE SON  FRÈRE

-T’aimerais pas aller flirter plutôt que de jouer les mamans poules, D’rek?

Je montre une canine au frangin puis offre un beau sourire à Leila et un clin d’œil appuyé. Vu de l’extérieur, nous passons notre temps à nous chamailler. Mais derrière les piques, il y a l’attention du jumeau. Quand Alex lève un sourcil ou que je grogne cela signifie que nous sommes vivants et en forme.

- Avant que le monastère te rappelle, ou j’sais pas quoi.
- Ça ne risque pas, ça mange végétarien les moines !

Leila vient à mon secours, brave fille. Elle ne nous connaît pas encore assez bien, nous et nos « amabilités » taquines. ‘Lex amorce une levée de fesse pour renouveler notre tournée quand Leila s’exclame. Elle a repéré le type du bar qui s’est avancé vers nous. Je me contente de le détailler et de le sentir. Mon regard dévie vers Leila, je cligne doucement des paupières pour la rassurer. Maintenant qu’il est plus proche, je peux définir sa nature : un coyote. L’homme s’assoit à notre table sans nous demander notre avis, pire, il ignore Leila et mon frère. Ma seule réaction se voit à mes mâchoires qui se serrent. J’attends de voir la couleur.

- Miguel Ramirez annonce-t-il en me tendant la main.

La politesse veut que je réponde, je m’exécute de mauvaise grâce. Sa main broie la mienne, je serre plus fort. Personne ne grimace sous la douleur.

-Moi c’est Alex, elle c’est Leila, et lui c’est mon frangin...  
-C’est mon bar, ici. Je voulais te souhaiter la bienvenue.  Je t’invite à veiller à ce que ta bande se tienne tranquille.  Je ne désire aucun problème avec les tiens.

Leçon Talia N° 14 : Quand on vient te chercher des noises : ne bouge pas le premier. Oui maman. Je croise les bras et me contente de regarder le gars. Je n’ai pas beaucoup d’effort à rester mutique, c’est mon tempérament. L’ambiance chute à l’ère glaciaire, Alex se racle la gorge et Leila se tasse.

- En fait, j’espère que nous puissions convenir d’une entente de bon voisinage.  On a jamais assez d’amis.

Il ne ment pas, ou alors possède une maîtrise exemplaire de son corps. Les ratées cardiaques cela ne marchent pas à chaque fois. Une ratée indique une tromperie ou un malaise, mais son absence ne signifie rien et surtout pas que tout va bien. Cependant, Miguel n’a rien de menaçant.

Mes sourcils se lèvent quand il pose sa main sur son biceps. Le contact est chaud, la pression amicale, loin de la force exercée sur la poignée de main précédente. Il tâtait le terrain. Je me décrispe un peu et esquisse un semblant de sourire. C’est le mieux dont je suis capable avec ceux que je ne connais pas.

- Les embrouilles, c’est de l’énergie à dépenser inutilement. Je n’aime pas m’agiter pour rien. Tant que tu respectes les règles de savoir vivre, nous en feront autant.

J’accepte la paix demandée, mais pose les limites. Je ne considère pas Beacon Hills comme MA ville, il y a de la place pour chacun. Par contre les bois qui entourent le manoir brûlé et notre cabane sont MON territoire. Je n’indique pas les limites, il les connaîtra bien assez tôt.

- Je viens d’arriver dans le coin et je me cherche un allié de ton gabarit. Réfléchis-y, et reviens me voir si tu es intéressé.  On pourra se voir en privé pour mettre les détails de notre union sur le plat.  

Miguel retire sa main dans une caresse qui frôle mon bras et mon avant-bras. La sensation est étrange et dresse les poils de mon épiderme. Il lève la main, une pinte est posée devant moi. L’aura de la serveuse est franche, le lien avec le patron du lieu clair, elle est sa bêta. Un loup est plus puissant qu’un coyote, mais ce dernier n’attaque jamais seul. La bêta m’offre un sourire timide, rien de revanchard.

- D’accord. Je me nomme Derek Hale, dis-je pour me présenter. Mon nom n’ayant pas été évoqué jusqu’à présent.
- Bon, ben je vais aller nous chercher à boire, moi, là. Je… à tout de suite.
- Ne bouge pas Lex’, j’y vais.

Je pousse la pinte devant mon frère et me lève.

- Tu auras ben le temps que je t’offre quelque chose… Miguel.

Je n’attends pas sa réponse et me dirige vers le bar. Je commande deux pintes pour Leila et moi, une assiette de nachos et un verre de ce que le patron aime. Je retourne m’asseoir pendant que l’on prépare ma commande.

- Alors Miguel, raconte nous ce qui t’a attiré dans la région. Vous vous êtes installé à beaucoup ?




©️clever love.


I want answers. Did you ?

Le Triskel et le Gui - Page 2 Tumblr_myrgnxgSa11rilx1bo6_500
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t3-derek-hale-ou-le-bbw-termine http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t70-rp-derek-s-liens http://blogfantasystories.wordpress.com/
Alex Cormier

Alex Cormier

Le Triskel et le Gui - Page 2 Symbol21
Alias : ÂNE AUX NI MOUSSE
Âge du personnage : Papy
Humeur : Trinqueuse
Le Triskel et le Gui - Page 2 Les_ga11
Messages : 1091
Points : 1261
Réputation : 211
Date d'inscription : 15/06/2015
Age : 29
Localisation : Hôpital de Beacon Hills
Le Triskel et le Gui - Page 2 Floode11

Le Triskel et le Gui - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le Triskel et le Gui   Le Triskel et le Gui - Page 2 EmptySam 6 Avr - 3:53

Derek Hale ₰ Alex Cormier

Le Triskel et le Gui

Compétition solidaire

Derek s’était levé à son tour et fit rasseoir son frangin en lui offrant la pinte que Miguel venait de lui offrir.  Comme en une mauvaise choréographie pas suffisamment pratiquée, Alex fit le mouvement inverse et vint poser son derrière sur la chaise qui était sienne depuis le début de la soirée, s’agrippant à sa bière comme un naufragée à une bouée de sauvetage.  Ou comme un alcoolique s'agripperait à sa bière, songea-t-il, en relâchant un peu de pression.  Que devait-il faire, désormais?  Le coyote les ignorait ostensiblement, Leila et lui.

-Et il a un beau cul en plus du reste. commenta le propriétaire des lieux sans la moindre gêne, en confirmant les soupçons du druide.  Les doigts d’Alex se rabougrirent sur la pinte alors que Leila répliquait du tac-au-tac.

-C’est génétique, je crois.  Ça court dans la famille.

Alex crut subir un phénomène de combustion spontanée, tant il vira instantanément au cramoisi, sa peau lui brûlant du bout du menton au sommet du crâne et des oreilles.

Est-ce qu’elle incluait seulement les jumeaux ou bien avait-elle aussi maté le popotin de Gabriel?  C’était déjà suffisamment troublant de penser qu’elle se rinçait l’oeil sur son beau-frère et alpha!  Peut-être était-il temps de changer de sujet.  Les postérieurs avaient suffisamment été abordés pour le moment et…

-Pas de pot, Ramirez.  Vous jouez pas dans la même équipe!
-Je ne dis jamais non à un petit défi…
fit-il rouler sur le bout de sa langue en décollant langoureusement ses yeux de Derek en pleine session de commande d’alcool -et donc fort probablement aussi de flirt.

-Et ton frère, il aime quoi, Hale?
-Euh, moi c’est Cormier.  Il a pris le nom de notre mère.  C’est… compliqué.
-Ça me fera plaisir de l’écouter me raconter ça.
-C’est un grognon, mon frère, pas un raconteux.
-Ça aussi c’est de famille!
intervint Leila avec une bonacité qui trahissait l’intention de la pique.
-Alors Cormier, il aime quoi ton frère?
-Le chocolat, c’est certain.  Pas de fleur.  Surtout pas.  Trop macho.
-C’est mignon.  Je me la jouerai pas Pleasantville à l’attendre au pas de sa porte, t’inquiète.  Il doit bien faire du sport.
-Pas vraiment.  Enfin… muscu, quoi.


Miguel soupira, l’air de songer que personne n’était parfait en ce bas monde, et posa quelques autres questions sur les goûts du loup-garou avant de relever le nez.  Alex dévissa sa tête de sur ses épaules pour voir son frère revenir enfin derrière lui.  Même s’il devait avouer que l’idée de jouer les paireurs était amusante, la partie enquête sous les projecteurs n’était pas forcément ce qu’il qualifierait d’agréable.  Il lui tira danse de sourcils qui lui reprochait clairement d’en avoir mis une éternité pour… pour revenir les mains vides?

Derek se rassit sans faire de cas de l’énervement de son besson et reprit la conversation là où il l’avait laissée.

- Alors Miguel, raconte nous ce qui t’a attiré dans la région. Vous vous êtes installé à beaucoup ?
-Cinq.  J’ai vu une opportunité d’affaires : un bar qui avait fait faillite, et j’ai décidé de me lancer en buisness.  On est venu visiter les locaux avant de signer les papiers et on a tout de suite su que la ville nous plaisait.  On a décidé de s’installer dans le coin.  J’ai pas encore eu de raisons de le regretter.  Même plutôt l’inverse.


Ce rentre-dedans !  Alex échangea un regard entendu avec son frère : c’était probablement l’appel du Néméton qui les avait attiré et fait sentir comme chez soi.  L’influence de la vieille souche était à la fois puissante et mystérieuse.   Pourquoi se réveillait-elle maintenant.

-Ça vous dirait de venir au lac avec nous le weekend prochain?  Je voulais y aller qu’avec ‘Lex, mais c’est certain que Derek va lui coller aux basques…  Aussi bien être plusieurs.  On pourrait se faire une partie de volley!  Ça vous branche?
-Super idée!  J’suis partant, ce sera super cool!
répondit Alex, subjugué par l’intelligence et la vivacité d’esprit de sa copine.  Il lui plaqua un baiser spontané sur la joue, les yeux en coeurs et les bras en koala.

Si Derek n’aimait pas le sport, ou n’en pratiquait aucun, il fallait provoquer la complicité entre les alphas et l’encourager à se développer.  Il avait bien compris le plan de Leila et l’intention initiale du Miguel, là?

La discussion se poursuivit calmement et amicalement, maintenant que Miguel reconnaissait la présence des deux autres membres de la meute Hale.  L’atmosphère était détendue et Miguel se releva en posant sa Baltic Porter sur la table.

-Je dois retourner bosser.  C’était sympa de discuter avec vous.  Préparez-vous à perdre ce weekend!

Ramirez reprit son verre vide avec lui pendant qu’Alex constatait que le sien était encore à moitié plein, tout comme celui de Leila, et que Derek était celui qui avait le moins bu.

-Il est sympa!  Dommage qu’il ait déjà sa bande, il aurait facilement été notre deuxième meilleure recrue de l’année.
-Ouais, il a l’air cool. Ce sera bien d’apprendre à les connaître un peu mieux.


***


-On dirait qu’on va perdre ensemble, Ramirez!
-Hey!  C’est pas juste!  Vous avez deux alphas.
-Et un humain pour leur faire handicap!
répliqua Alex au coyote bêta qui était en train de détruire leur équipe parfaite pour générée de la solidarité entre les deux alphas.

Les t-shirts traînaient au pied des cèdres qui bordaient la plage.  En camisole, Alex s’avança avec le ballon sous le bras, prêt à déterminer d’un gage de main quelle équipe débuterait.

©clever love.


Le Triskel et le Gui - Page 2 44efacfdaf62e6a62a56Le Triskel et le Gui - Page 2 Alexby10
Merci Matrim & Chuck!


Dernière édition par Alex Cormier le Ven 21 Juin - 3:48, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t989-alex-cormier-termine#7514 http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t1146-dans-les-branches-du-cormier http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t996-alex-cormier-de-touts-et
Derek Hale
Administrateur
Derek Hale

Le Triskel et le Gui - Page 2 Symbol17
Alias : Big Bad Wolf
Âge du personnage : 27 ans
Humeur : Tourné vers l'avenir
Le Triskel et le Gui - Page 2 Derek_10
Messages : 6638
Points : 6296
Réputation : 285
Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Au manoir

Le Triskel et le Gui - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le Triskel et le Gui   Le Triskel et le Gui - Page 2 EmptyDim 21 Avr - 16:06

Alex Cormier ₰ Derek Hale

Le Gui et le Triskel

PIRE QUE MOURIR, C'EST PERDRE SON  FRÈRE


J’avais eu du mal à rester de marbre pendant que je commandais une nouvelle tournée. Les commentaires qui fusaient à notre table me mettaient mal à l’aise et faisaient affluer des sentiments contradictoires. Je n’aime pas être évalué comme une marchandise. Les compliments de ce type étaient perturbants, flatteurs, mais dérangeants. Leila prend la défense de notre famille. Je ne me retourne pas, mais j’imagine le frangin bien embarrassé. ‘Lex a parfois un côté prude parfois exacerbé. Mais ces dernières semaines m’ont prouvé qu’il avait une bien plus grande ouverture d’esprit que moi.

-Pas de pot, Ramirez.  Vous jouez pas dans la même équipe!
-Je ne dis jamais non à un petit défi…

« Défi…  Tss…», cela traîne côté bar, il y a du monde, l’établissement semble plaire. Ce coyote semble savoir gérer sa barque avec à-propos. Un œil sur les boissons proposées et les petites attentions qui accompagnent le service, ce Miguel sait séduire. Une minette me fait un sourire engageant pour me passer devant, grand prince je la laisse passer. Non par courtoisie, mais je veux écouter ce qu’il se dit à ma table. Ramirez n’est pas assez idiot pour ne pas deviner que j’entends tout de leur conversation. C’est une façon de faire passer des messages, qui sont tout bonnement du rentre-dedans.

-Et ton frère, il aime quoi, Hale?
-Euh, moi c’est Cormier.  Il a pris le nom de notre mère.  C’est… compliqué.
-Ça me fera plaisir de l’écouter me raconter ça.

« Ça tu peux toujours courir mon lapin… »

-C’est un grognon, mon frère, pas un raconteux.
-Ça aussi c’est de famille! renchérit Leila.

Je les adore ! Ils m’ont parfaitement résumé et pour une fois, ce n’est pas pour le déplaire.

-Alors Cormier, il aime quoi ton frère?
-Le chocolat, c’est certain.  Pas de fleur.  Surtout pas.  Trop macho.

« La ferme ‘Lex ! » Qu’a-t-il besoin de donner mes petits secrets ? Faux frère !

-C’est mignon.  Je me la jouerai pas Pleasantville à l’attendre au pas de sa porte, t’inquiètes.  Il doit bien faire du sport.
-Pas vraiment.  Enfin… muscu, quoi.

« Sérieux… » Je ne sais pas ce que s’imagine Ramirez, mais s’il pense que le mâle latino a ses chances auprès de moi, il se goure. À part le père, je ne supporte aucune ascendance ou main mise sur ma personne. I’m the alpha !

***

Je suis revenu à la table. J’ignore ‘Lex qui semble surpris que je revienne les mains vides et questionne le curieux à mon tour. J’apprends qu’ils sont cinq. Je le laisse blablater sur son installation, pendant que je calcule les forces en présence. Même si Leila intègre durablement notre meute, nous ne faisons pas le poids. ‘Lex est équipé pour se défendre ou contraindre un être surnaturel. Le père lui a appris tout ça, déjà pour me gérer moi au cas où je venais à déraper. Mais cinq coyotes, cela fait beaucoup à gérer. L’alliance n’est donc pas une option.

- On a décidé de s’installer dans le coin. J’ai pas encore eu de raisons de le regretter.  Même plutôt l’inverse.
- …
-Ça vous dirait de venir au lac avec nous le week-end prochain?  Je voulais y aller qu’avec ‘Lex, mais c’est certain que Derek va lui coller aux basques…  Aussi bien être plusieurs.  On pourrait se faire une partie de volley!  Ça vous branche?

Je lance un regard sévère à Leila. Qu’est-ce qu’elle insinue ? Que je chaperonne mon frère ? Quoiqu’après sa désastreuse expérience avec le rouquin bio compatible, c’est vrai que je surveille de plus ou moins près ceux ou celles qui l’approchent. Mais rien d’extraordinaire dans une relation fraternelle, surtout la nôtre. Il est une extension de moi, même si ce lien se distend avec notre passage à la vie adulte. Nous ne pouvons raisonnablement plus rester collés l’un à l’autre comme lorsque nous étions enfants. Est-ce ce trait que Leila soulève ? ‘Lex trouve l’idée de la louve géniale et en fait des tonnes de démonstrations affectives. La débauche de gestes m’agace, mais me rassure sur l’état émotionnel de ‘Lex : il passe à autre chose. Salutaire quand on a tout bonnement tué son précédent petit ami.

La discussion se poursuit amicalement. Je me détends, Miguel a l’intelligence de doser son attention sur moi à de discrètes remarques positives sans connotations provocantes. Honnêtement, mis à part le début un peu macho de sa part, l’homme me fait bonne impression.  Quand il prend congé, je n’ai bu qu’une gorgée de ma bière. Non par crainte d’une quelconque ivresse, mais parce que j’étais concentré sur les réactions du Coyote.

***

Le bord du lac est calme et désert, ce qui est une bonne chose. Cela nous évitera à trop nous retenir dans le jeu. Miguel et sa meute se sont occupés des boissons. Il y en a pour tous les goûts. Finalement, il est très attentif.

Nous installons le filet, pendant que ‘Lex fait les équipes. Nous sommes trois, alors qu’ils sont cinq. Le frère organise un tirage au sort avec un jeu de main. Le sort désigne Miguel pour rejoindre notre équipe.

-On dirait qu’on va perdre ensemble, Ramirez!  S’amuse Leila.
-Hey!  C’est pas juste!  Vous avez deux alphas, s’insurge l’un des bêtas coyotes.
-Et un humain pour leur faire handicap! Réplique ‘Lex.

Je zieute Miguel, puis le reste de sa meute. Je lance un clin d’œil à l’alpha et passe sous le filet rejoindre les coyotes. Nouveau trifouillage de mains pour désigner le bêta qui rejoint ‘Lex, Leila et Miguel.

- Ce n’est pas tout à fait équitable Miguel, mais mon frère a de la ressource quand on s’y attend le moins.

Je fais un clin d’œil à ‘Lex.

- On vous laisse ouvrir.

***

La partie est acharnée. Chacun de notre côté, Miguel est moi faisons office de capitaine. De mon côté les coyotes suivent. Ils n’ont eu aucun scrupule à me suivre pour contrer l’équipe de leur alpha. Miguel a plus de mal de son côté, Leila et ‘Lex sont relativement indépendants. Il faut plusieurs tours pour qu’ils arrivent à s’organiser et se placer. De fait mon équipe mène. Le score étant en notre faveur, je propose à mon équipe de nous coller un handicap avec trois touches systématiques avant de renvoyer le ballon de l’autre côté. Cela devient un peu plus sport et à force de plonger au sol, et la sueur aidant nous sommes couverts de sable. Nous gagnons sur un contre de ma part contre un smash de Miguel. Il y avait mis toute sa force, sous l’impact, les coutures du ballon se sont imprimées sur ma peau. Les coyotes sont contents d’avoir gagné, sauf celui qui avait rejoint le camp adverse. Quand le ballon avait marqué le point final sur le sable, j’ai senti la déception de Miguel, mais il s’est rapidement repris. Je passe sous le filet et le rejoins pour une poignée de main fraternelle. Il en profite pour se rapprocher et me donner une accolade. Je bloque un instant puis le laisse faire. L’ambiance est excellente, ce n’est pas le moment de créer une tension.

Leila s’est jetée sur un soda, ‘Lex l’imite, quant à moi je vire mes pompes et vais plonger dans l’eau du lac, histoire de décoller le sable qui colle à ma peau. L’eau est encore fraîche, mais j’ai eu l’habitude enfant de m’y baigner souvent et tôt en saison. Je n’y resterais pas des heures non plus. Je ris franchement à la grimace des coyotes quand ils mettent un pied dans le lac.

- Alors ? Des coyotes ou des poules mouillées ?

©️clever love.


I want answers. Did you ?

Le Triskel et le Gui - Page 2 Tumblr_myrgnxgSa11rilx1bo6_500
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t3-derek-hale-ou-le-bbw-termine http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t70-rp-derek-s-liens http://blogfantasystories.wordpress.com/
Alex Cormier

Alex Cormier

Le Triskel et le Gui - Page 2 Symbol21
Alias : ÂNE AUX NI MOUSSE
Âge du personnage : Papy
Humeur : Trinqueuse
Le Triskel et le Gui - Page 2 Les_ga11
Messages : 1091
Points : 1261
Réputation : 211
Date d'inscription : 15/06/2015
Age : 29
Localisation : Hôpital de Beacon Hills
Le Triskel et le Gui - Page 2 Floode11

Le Triskel et le Gui - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le Triskel et le Gui   Le Triskel et le Gui - Page 2 EmptyDim 5 Mai - 18:44

Derek Hale ₰ Alex Cormier

Le Triskel et le Gui

Pris au piège

Le pouce discrètement levé en direction de son frangin lorsque celui-ci accepta l’accolade du coyote, Alex retourna immédiatement à son soda déjà presque vide.  Les frangins n’étaient pas des habitués des démonstrations physiques et, à vrai dire, préféraient tous deux éviter ce genre de contacts, mais il valait parfois mieux se taire que de déchirer en deux un potentiel ami et allié simplement pour un court effleurement épithélial.  Derek se jeta plutôt à l’eau, probablement pour se laver d’un tel rapprochement autant que du sable qui le couvrait, et Alex pouffa en voyant les coyotes qui l’avaient suivi freiner sec au contact de l’eau glaciale.
Alex s’empara de l’avant-bras de Leila alors qu’elle voulait suivre la masse, en lui glissant qu’elle n’était pas une coyote, ni une poule mouillée.  Certes, ils étaient recouverts de sable, mais la fraîcheur du lac n’était pas forcément enviable.  Du moins, pas avec une demi-douzaine de garous qui y pataugeraient bruyamment.  Alex avait l’habitude des baignades printanière, et il ne doutait pas que Leila y survivrait sans broncher, mais il avait envie de passer un peu de temps sans son chaperon de frangin.  Et puis, celui-ci semblait bien occupé à se chamailler avec la meute qui avait finalement trempé plus que ses orteils, à la suite de son chef.

-On peut se laver à la maison, si tu veux.  Ce sera plus efficace.

Une étincelle dans le regard, la louve acquiesça et se releva pour reprendre ses affaires.  Alex l’imita, et en profita pour récupéré les vêtements que Derek avait viré pour sa baignade.  L’humour fraternel pouvait parfois être puéril, à défaut de se montrer cruel.  Sodas, vêtements volés et autre bric-à-brac en main, le jeune couple fraya son chemin à voix basse dans la forêt, à la recherche de la raison de leur échec.  Bon.  Alex avait été sympa et n’avait pas dévoilé les petits points faibles de son frangin – il n’est jamais aussi attentif sur sa gauche que sa droite, par exemple – car il ne voulait pas non plus qu’on ne dévoile les siens.  Par contre, il devait admettre que l’offre de Derek de se donner un handicap avait vaguement agacé l’humain, qui s’était mis à moins bien jouer, également.

Après avoir sommairement retiré l’excédent de sable à l’aide du boyau d’arrosage du jardin, Leila et Alex filèrent à l’intérieur en claquant des dents, leurs bagages abandonnées sur le pas de la porte.  Ils n’arrivaient pas à se mettre d’accord sur lequel d’entre eux aurait la chance de se réchauffer sous la douche le premier, et le druide offrit finalement d’y aller ensemble.  La louve répondit d’une moue.  Si Jimmy avait apprécié ces moments à deux, Leila ne semblait pas vouloir les envisager.  Elle lui avait déjà dit auparavant qu’avec son ex, elle avait trouvé les douches conjointes inconfortables, et qu’elle n’aimait pas le changement de température entre l’eau chaude et la pièce froide, ni de se prendre le jet en pleine poire, ni…

-C’était pas un gentleman comme moi!  Je te ferai un massage en bonus, et promis, si t’aimes toujours pas, plus jamais je t’en reparle! ajouta-t-il immédiatement en devinant les raisons de la moue.

Leila profita de son moment d’inattention pour se glisser sous la douche, jeter ses vêtements hors de celle-ci et activer l’eau chaude.  Rapidement, un nuage de vapeur se forma et elle invita Alex à la rejoindre sans plus de forme qu’un simple
-T’attends quoi, Cormier?

En véritable gentleman, Alex s’assura d’avoir suffisamment de serviettes pour eux, puis il monta le thermostat afin qu’elle n’ait pas froid, puis il se défringua à son tour et alla la rejoindre galamment.

***

Incertain du temps qu’ils avaient passés sous l’eau chaude, la serviette nouée autour des reins, les lèvres contre celles de Leila, Alex lui frictionna encore un peu le dos avant de chercher leurs vêtements du regard.  Pas ceux sur le sol.  Ils étaient bien trop sales et eux bien trop propres.  Il se figea et se retourna lentement, laissant à la louve la marge de manœuvre nécessaire pour cintrer sa serviette sous ses aisselles.  Dans son empressement, il avait oublié de récupérer des vêtements propres.  

-C’est pas grave, Alex...

Celui-ci ne dit rien, se contentant de chercher quelque chose qui ne sois pas taché de boue à travers la pile.

-Je sais pas ce qui est le pire… Que ça te soit jamais arriver avant, ou que je trouve ça quand même un peu mignon.
-Moque-toi autant que tu veux, loupiote!  C’est qu’une question d’habitude, rien d’autre.
rétorqua Alex en lui posant l’index sur le nez.  Leila fit semblant de vouloir le lui croquer et, piquer dans son orgueil, le châtain voulut prouver qu’il ne faisait pas que de jouer aux braves et il allia donc le geste à la parole.  De toute manière, il n’avait pas trop le choix.  Il ne comptait pas mourir là, ou attendre que son frangin rentre pour lui demander de lui passer quelque chose par l’ouverture de la porte.  La dernière fois que c’était arrivé, ils avaient 10 ans et Derek s’était déjà moqué suffisamment longuement.  De toute façon, ils étaient seuls à la maison, personne ne les verrait.  Les rideaux étaient ouverts, certes, mais la cabane était isolée.

Alex ouvrit donc la porte de la salle de bain et sentit Leila se presser derrière lui.  Il n’eut à peine le temps de constater l’ouverture entière de la porte qu’il se trouva nez-à-gueule avec son jumeau.  Son premier réflexe fut de couvrir son torse de ses bras, alors que ses genoux pliaient sous la honte, sans son approbation.  Puis il y eut une espèce de petite danse étrange, alors qu’il passait rapidement ses bras devant lui et tentait de se redresser, avant de réaliser qu’il ferait certainement mieux de retenir cette fichue serviette, qu’il agrippa fermement, avant de se retourner.

-Derek! fit-il autant pour saluer son besson que pour signifier à Leila, qui soutenait présentement son regard inquisiteur, qu’elle aurait pu lui dire qu’il était déjà de retour.  La bougresse lui avait tendu un piège!  Pourtant, il devait avouer qu’il ne sentait aucune fâcherie envers elle.  Il grommela néanmoins pour la forme.  Son frère allait tirer des conclusions.  Qu’elles soient erronées ou non n’était pas le point ici : c’était une agression de son intimité.

-Oh! Salut Derek! La baignade était bonne? se contenta de s’enquérir Leila tout naturellement, en terminant d’essorer ses cheveux dans une serviette à mains.  Elle reporta son attention sur le scientifique, qui la dévisageait d’un air à la fois effrayé et menaçant.  Non seulement elle lui avait expressément caché le retour de Derek, elle lui bloquait ostentatoirement le chemin et il ne pouvait donc pas retourner dans la salle de bain pour s’y réfugier et s’y verrouiller à triple-tour le temps qu’on oublie son existence.  Un ou deux siècles devraient suffire.

-Oh! Come on, Alex! T’as rien à avoir honte.  Et puis c’est que ton frère!  fit-elle en le tournant sur ses talons et le poussant entre les omoplates.  On devrait aller se rhabiller avant que tu découvres si ton frère a invité ou pas les coyotes pour le reste de la journée...  Cette fois, Alex se dévissa le cou pour la regarder d’un air ahuri, les yeux exorbités.  Elle faisait un clin d’oeil à Derek.  Ces deux-là devenaient un peu trop copains, ils risquaient de le tuer.

Pour le moment, Alex se contenta de tirer sur la main de Leila alors qu’il accourait dans sa chambre pour trouver vêtements et sous-vêtements, avant de mourir d’avoir trop de sang au visage.  Il reviendrait plus tard récupérer ce qu’il avait laissé traîner sur le carrelage.  Et rabaisser la température de la petite pièce.
©clever love.


Le Triskel et le Gui - Page 2 44efacfdaf62e6a62a56Le Triskel et le Gui - Page 2 Alexby10
Merci Matrim & Chuck!


Dernière édition par Alex Cormier le Ven 21 Juin - 3:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t989-alex-cormier-termine#7514 http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t1146-dans-les-branches-du-cormier http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t996-alex-cormier-de-touts-et
Derek Hale
Administrateur
Derek Hale

Le Triskel et le Gui - Page 2 Symbol17
Alias : Big Bad Wolf
Âge du personnage : 27 ans
Humeur : Tourné vers l'avenir
Le Triskel et le Gui - Page 2 Derek_10
Messages : 6638
Points : 6296
Réputation : 285
Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Au manoir

Le Triskel et le Gui - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le Triskel et le Gui   Le Triskel et le Gui - Page 2 EmptyMar 28 Mai - 17:34

Alex Cormier ₰ Derek Hale

Le Gui et le Triskel

PIRE QUE MOURIR, C'EST PERDRE SON  FRÈRE


Quand ma tête refait surface après que Miguel m’ait proprement coulé, je constate la disparition de ‘Lex et de Leila. La bande de coyotes s’avère être très sympathique. Et ce qui n'était qu'une invitation polie devient une vraie création de lien. Leur alpha a changé de tactique avec moi. Moins collant, même s’il a tenté quelques approches dans l’eau, il a l’intelligence de doser en fonction de ma résilience à ce genre d’hommages. Il y a des mois de cela, je l’aurais envoyé balader vertement.

- Il manque plus que je devienne végétarien et je pourrais m’appeler Alex.
- Quoi ? questionne Miguel.
- Rien, je réfléchissais à haute voix.

***

- Le fumier !
- Que se passe-t-il ?
- ‘Lex s’est tiré avec mes fringues…
- Je l’aime de plus en plus ton frangin.
- Tss… Arrête de me déshabiller du regard.
- T’es déjà presque à poil.

Je ne suis pas pudique et son regard est peut-être flatteur, mais je n’aime pas être reluqué comme un objet. Les coyotes se changent, pendant que je les attends. Vu que mon frère est parti sans un au revoir, je les ai invités à prolonger la soirée à la cabane.

- Tiens, noue ça autour de tes reins, je risquerai ne pas pouvoir me retenir de te coller une main aux fesses.
- C’est trop aimable de ta part, Miguel. Si tu fais ça, je te colle la mienne sur ta face de dragueur.

Ma réplique ne le déstabilise pas. Je n’en prends pas moins son sweat qu’il me tend. Je ne suis pas d’un habituel prude contrairement à mon jumeau, mais le regard non chaste du coyote me perturbe. Sa délicate attention également.

***

Je retrouve mes affaires à l’entrée de la maison avec le filet et le ballon de volley. Je me fige lorsque je capte une conversation à l’intérieur. Je fais signe aux coyotes de ne pas faire de bruit. Je tiens ma vengeance. J’ouvre la porte le plus discrètement possible et me plante devant la porte de la salle de bain où le concile à bulle cesse enfin. Quand ‘Lex sort, aussi gauche qu’un poussin qui sort de son œuf, je le toise avec un sourire goguenard. S’ensuit une gigue où tout le monde espère qu’une certaine serviette tombe au sol. J’aiderais bien l’affaire si je n’aimais pas autant mon frère et que la géométrie de ses parties intimes ne regardait que lui, et moi il y a quelques années de ça.

-Derek!
-Oh! Salut Derek! La baignade était bonne?
- Excellente. Miguel m’a fait boire la tasse, il est allé rendre visite aux quelques cadavres qui habitent le fond le temps d’une poignée de main chaleureuse.

Leila taquine ‘Lex sur sa pruderie à mon égard et elle a entendu le reste de la troupe qui patiente dehors tout en profitant de la scène de manière auditive. Nous échangeons un clin d’œil complice.

- Ne restez pas dehors les gars, entrez donc !

Je me fends d’un sourire hilare en voyant le frérot attraper la main de Leila et foncer dans sa chambre. J’accueille nos invités, les hanches toujours ceintes du pull de Miguel. Cela s’entasse dans le salon et se met à l’aise pendant que je vais piller notre frigo de bières et trucs à becter.

***

J’ai sorti le grand plateau que nous utilisons souvent quand nous mangeons devant la télévision. J’ai sorti des paquets de chips, de la charcuterie et du pain de mie. Puis, plongé dans le frigo à inverser de place les bières fraîches avec d’autres qui ne le sont pas, je sens une présence se glisser dans mon dos. Je fais mine de ne pas en faire cas. La main qui se pose sur mon épaule me fait tressaillir. Je suis désemparé. Je ne sais pas comment réagir. Je ne peux pas me permettre de me mettre Miguel et sa meute à dos en régissant violemment comme mes réflexes me le dictent. Puis il y a cette histoire entre ‘Lex et Jimmy et mes certitudes sur un tas de choses un peu chamboulées. C’est Miguel lui-même qui me sauve la mise.

- Tu me plais, mais je comprends que cela peut être plus complexe de ton point de vue.

Je me retourne pour lui faire face. Mais je reste coi. Rien ne me vient en tête. Je devrais réagir, affirmer que je n’en suis pas. Mais la vérité est que je suis perdu et mentir à un coyote est pire que se contenter de se taire. Miguel se penche, se saisit de quelques bières posées dans mon dos, quand il se redresse, il effleure ma tempe de ses lèvres. Le contact m’électrise, mais je ne saurais dire si c’est de dégoût ou d’émotion. Je le repousse doucement du plat de la main.

- Écoute, pour le moment, je me trouve très bien en célibataire.

C’est une demi-vérité. Disons que pour le moment c’est la constitution d’une meute qui occupe mes pensées et non de trouver l’âme sœur. J’entends Leila et ‘Lex qui descendent enfin.

- Je vais me changer.

Pour montrer que tout est OK, je retire le pull qui cache mon boxer et le lui rends.

- Étends-le sur le radiateur sous la fenêtre du salon, il est un peu humide. Merci d’avoir préservé mon intimité. J'apprécie le geste.

Je file à l’étage, grimace un sourire en demi-teinte à mon frère que je croise, puis referme la porte de ma chambre. Je ne sais vraiment pas quoi penser de tout cela. D’abord je retrouve mon frère macqué à un roux bio, puis voilà ce faux pudique en train de prendre sa douche avec Leila qui a deux beaux arguments au niveau du torse et rien entre les cuisses. Rien de roux non plus. Ni de bio. Mes pensées s’égarent sur Miguel, je m’imagine des contacts plus intimes, puis tremble à l’idée de ce qu’il pourrait me faire. Jamais !

- Brrr...

Enfin pas dans ce sens... Bon 'arrête de penser. C'est mieux.

©clever love.


I want answers. Did you ?

Le Triskel et le Gui - Page 2 Tumblr_myrgnxgSa11rilx1bo6_500
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t3-derek-hale-ou-le-bbw-termine http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t70-rp-derek-s-liens http://blogfantasystories.wordpress.com/
Alex Cormier

Alex Cormier

Le Triskel et le Gui - Page 2 Symbol21
Alias : ÂNE AUX NI MOUSSE
Âge du personnage : Papy
Humeur : Trinqueuse
Le Triskel et le Gui - Page 2 Les_ga11
Messages : 1091
Points : 1261
Réputation : 211
Date d'inscription : 15/06/2015
Age : 29
Localisation : Hôpital de Beacon Hills
Le Triskel et le Gui - Page 2 Floode11

Le Triskel et le Gui - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le Triskel et le Gui   Le Triskel et le Gui - Page 2 EmptyJeu 20 Juin - 23:05

Derek Hale ₰ Alex Cormier

Le Triskel et le Gui

Diplomatie de Diplodocus

Alex avait lâché les main de Leila quelque part dans l'escalier, en réalisant qu'ils risquaient de trébucher à monter les marches quatre à quatre. Il n'avait pas pipé mot, pas plus que dans sa chambre, à la recherche de vêtements à porter : s'il avait des reproches à faire, il n'avait pas besoin que deux meutes d'oreilles ne les entende. Ça révélait du domaine privé, après tout! Il avait tout de même pris la peine d'embrasser Leila, une main dans le creux de ses hanches, pour lui signifier que son silence n'était ni boudeur ni offusqué. Du bout des lèvres, il lui dit de ne pas s'inquiéter, et qu'ils en reparleraient en tête à tête.

Lorsqu'il sortit, laissant Leila seule dans la chambre avec sa trousse de maquillage, Alex tomba presque nez à truffe avec son jumeau. Grimace désolée aux lèvres, il voulut esquisser le mouvement d'une étreinte fraternelle, ou de leur check secret, mais le druidon en mousse arrêta son geste en voyant l'air crispé du ténébreux qui lui servait de frangin. Alex avait-il outrepassé les bornes en cachant les fringues de Derek? Celui-ci le lui avait pourtant bien rendu en le poussant à traverser la demeure, nu et effrayé à l'idée de perdre sa serviette de bain. Peut-être était-ce quelqu'un d'autre qui avait bravé les limites de la tolérance de Derek.  Et à cette réflexion, Miguel lui semblait soudainement beaucoup moins cool et sympathique.

Alex arriva tout de même au bas des escaliers en faisant mine que rien ne s'était produit qui ne sortait de l'ordinaire. Si l'on oubliait son air un peu tendu et ses oreilles rosies, c'était crédible.  Éprouvant une grande fierté intérieure pour son alpha de compagnie, le druide constata qu'il s'était déjà occupé des bières et des vivres. Il fit un petit crochet par la salle d'eau pour ramasser les vêtements qui traînaient et éteindre le thermostat,  avant de rejoindre le salon.  Le châtain invita ses invités à lui faire signe si ils venaient à manquer de quoi que ce soit, puis il programma une playlist sur les hauts parleurs.

***

Finalement, ils n'en avaient pas reparlé. Ni avec Derek, ni avec Leila.  L'occasion ne s'était pas encore présentée. Ou bien Alex n'avait pas su soit la reconnaître,  soit la saisir. Il avait néanmoins décidé de prendre les choses en main et de réparer ce qu'il croyait être ses bêtises. C'est ainsi qu'il arriva dans le bar où ils avaient rencontré Miguel. Il alla directement prendre place sur un tabouret au comptoir et demanda à voir le patron en même temps qu'il commandait un humble verre de blonde - rapide à boire et facile à caler si les choses tournaient au vinaigre.  L'alpha ne se fit pas attendre très longtemps et, après les civilités d'usage, le scientifique sauta directement au noeud du problème - si problème il y avait - qui l'emmenait ici.

-J'aimerais que tu… que tu prennes tes distances de Derek.  S'il-te-plait.

Alex avait hésité, formulant mentalement sa phrase au fur et à mesure qu'il la prononçait, bien qu'il avait dû la répéter un bon demi milliard de fois depuis qu'il s'était décidé à venir ici.  Et la politesse toute canadienne était venue en bonus. Petite surprise pour l’expéditeur autant que le destinataire.

La mine du coyote s'assombrit, et l'on pouvait y déceler de l'étonnement.

-C'est lui qui t'a demandé de me dire ça?
-Bah… non.


Malgré l'air désapprobateur de Miguel,  une ombre de satisfaction sembla traverser son regard durant un court instant.

-Tu es mignon, chiquito. Je suis certain que si j'indispose ton frère, il saura me le dire. Entre adultes concernés. Tu n'as pas besoin d'essayer de le protéger.
- Je n'essaie pas de le protéger! Je voulais juste m'assurer qu'on conserve une bonne entente de bon voisinage et que personne ne se prenne la tête de chou avec personne d'autre!  Derek peut être explosif, parfois.


Le silence s'installa et c'est au moment où Miguel fit un signe de tête à la barmaid pour qu'elle remplisse son verre qu'Alex réalisa qu'il l'avait déjà terminé. Le coyote fixait le druide,  comme s'il le jugeait du regard ou qu'il jaugeait de son honnêteté.  Finalement, il balança une phrase qui eut l'effet d'une douche froide sur le scientifique : c'était comme s'il avait lu dans ses pensées et répondait à sa crainte non formulée.

-Ne t'inquiète pas, je lui dirai que tu as voulu désamorcer la situation, si le besoin se présente.  Et si je peux me permettre de te donner un conseil d'ami : améliore ta diplomatie. J'ai presque cru que tu venais me menacer; chez moi…
-Pan toute! C'est tout l'inverse!
-Je sais.  Cependant, ce n'est pas tout le monde qui sait écouter dans ton coeur.
fit le coyote avec à-propos.

Renfrogné et contrarié, Alex se mit à faire balancer son pied gauche sous le tabouret de bar. Il n'appréciait pas particulièrement de se faire donner des leçons de la sorte, mais devait bien admettre qu'il était content que les relations intermeutes soient restées harmonieuses.

-Puis c'était sympa ce match de volley. Je préfère largement rester pote avec vous et avoir une chance de prendre ma revanche. D'ailleurs,  j'imagine que c'est pour m'en offrir une que le grand méchant loup m'a écrit tout à l'heure…

Miguel passa son portable à Alex -dont les yeux exorbités trahissaient l’incrédulité- pour lui faire lire le message à l'écran.  Derek avait vraiment offert au coyote d'aller prendre un café! Probablement pour édulcorer ce qu'il voulait lui annoncer.  Comme une plainte de harcèlement, peut-être?
Le pire dans ces 140 caractères ou moins était que Derek avait agi dans le dos d'Alex,  son frère,  son druide et son émissaire! Qu'Alex ait fait de même était un détail qui n'entrait pas même dans l'équation ici. C'était impossible que Derek ait succombé au charme caliente de Miguel et qu'il ait décidé de flirter au-dessus d'un café.  Point final.
Il avait beau dire, Alex réalisait -certes un peu tard- qu'il n'avait pas envie de partager cette particularité avec Derek. C'était complètement immature et stupide, mais voilà qu'il considérait que son orientation sexuelle était un des rares traits qui le distinguaient clairement de Derek.  Ça et la lycanthropie, principalement. Et dire que c'était lui qui lui avait dit d'aller voir ailleurs, de sauter la clôture; et lui qui l'avait poussé dans les bras du propriétaire de bar.

Non. Non. Non.
Derek ne voulait certainement que parler affaires.  Ou mieux, échanger des pistes de candidats pour sa meute. Oui! Voilà ce qui devrait être sa priorité.  Probablement aussi d'expliquer au fourbe latino que les morsures ne se donnaient pas facilement à Beacon Hills.  Certainement.

- N'aie pas trop d'attentes, Miguel.  Derek cherche des bêtas. Il veut sûrement juste ton avis par rapport à ça. Ou sur Leila. Tu es un alpha plus expérimenté que lui, après tout.


Un troisième verre coula dans les mains du druide et la conversation dévia sur des sujets plus banaux. À une ou deux reprises, Miguel tenta de soutirer des informations concernant Derek, mais Alex lui tint tête, tel un fidèle destrier et ne divulgua aucun secret. Lorsque le tenancier de l'établissement prétexta devoir retourner à ses affaires, ce séducteur affirma espérer revoir Alex plus souvent dans son bar et lui offrit une étreinte amicale.

***

Pianotant avec ferveur sur la manette de sa console, Alex discutait par mots brefs et rapides, légèrement saccadés, dans son microphone, et Leila lui répondait sur le même ton empressé.

-Attention derrière toi! Il y en a… Oh! Derek vient d'arriver…

De l'autre côté du casque d'écoute, on lui demanda de s'informer de la soirée qu'il avait passé.
- C'était pas une date! On se reparle plus tard.  Bisous.


Le druide quitta le jeu, éteignit l'électronique et sauta par-dessus le dossier du sofa pour y poser ses fesses.  Ainsi placé face à la porte d'entrée, il croisa les bras sur son torse et s'efforça de mettre un masque d'inquiétude pastorale sur son visage. Après tout,  il ne lui avait pas parlé de sa visite au coyote.

-Ça va D'rek? Je savais pas si je devais te garder une portion du souper.  Y'a des pierogis dans le frigo si t'as faim. Tu faisais quoi de bon?


Ainsi débutait l'interrogatoire…
©clever love.


Le Triskel et le Gui - Page 2 44efacfdaf62e6a62a56Le Triskel et le Gui - Page 2 Alexby10
Merci Matrim & Chuck!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t989-alex-cormier-termine#7514 http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t1146-dans-les-branches-du-cormier http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t996-alex-cormier-de-touts-et
Derek Hale
Administrateur
Derek Hale

Le Triskel et le Gui - Page 2 Symbol17
Alias : Big Bad Wolf
Âge du personnage : 27 ans
Humeur : Tourné vers l'avenir
Le Triskel et le Gui - Page 2 Derek_10
Messages : 6638
Points : 6296
Réputation : 285
Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Au manoir

Le Triskel et le Gui - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le Triskel et le Gui   Le Triskel et le Gui - Page 2 EmptySam 3 Aoû - 23:26

Alex Cormier ₰ Derek Hale

Le Gui et le Triskel

PIRE QUE MOURIR, C'EST PERDRE SON  FRÈRE


Mon portable vibre alors que je fais le plein de la Camaro. Je n’ai pas reparlé avec mon frère de ses facéties au lac. Il y a comme un sentiment de malaise qui s’est installé à la maison. ‘Lex semble être devenu une girouette, un jour oui, un jour non. Je n’arrive pas à savoir ce qui le tracasse et le lui demander directement ne me semble pas être viable pour savoir le fin fond de ses tracas.

Je raccroche le pistolet, remets le bouchon du réservoir et remonte en voiture. Je démarre juste pour libérer l’emplacement de la pompe et lire le message que je viens de recevoir.

- Miguel, encore…

C’est qu’il deviendrait plus collant qu’un Italien. Je l’ai pourtant invité à aller boire un café tous les deux, seuls à seul, n’a-t-il aucune patience ? Mais il ne s’agit pas de cela. J’écarquille les yeux en lisant son message. Il me rapporte les propos que mon frangin vient de lui tenir il y a à peine cinq minutes dans son bar. Mais à quoi joue ‘Lex ? D’abord, il me pousse à « m’ouvrir » à d’autres expériences et maintenant il se comporte comme le pire des chaperons. Dire que lorsqu’on était môme, nous n’avions aucun secret, aucun doute. Il ne me cachait pas son anatomie comme une pucelle effarouchée comme il le fait maintenant. Qu’est-ce qui a changé entre nous ? Mon absence sur plus de deux ans ? Je regrette cette complicité que je sens s’évanouir entre nous.

Je confirme à Miguel que je ne l'ai pas diligenté pour lui faire passer un quelconque message. Et que je suis assez grand pour évincer moi-même les gens qui m’ennuient. Sa réponse m’arrache un soupir.

« Tu ne m’as pas envoyé balader clairement, c’est donc que je ne t’ennuie pas ?   Razz »
« Gare à ne pas le devenir (ennuyeux)  Wink »

Je rentre à la cabane après un passage au supermarché. Je ne dis rien à mon frère du fait que je suis au courant qu’il s’est mêlé de ce qui ne le regarde pas.

***

Le bar attire une foule joyeuse. Les discussions vont bon train, Miguel est déjà là. Il est en train de baratiner le serveur…

- Jamais t’arrête ? le questionné-je en tirant la chaise en face de lui.

Il sursaute comme pris en faute. Avec le bruit et la masse d’odeurs présents dans la salle, il ne m’a pas senti arrivé.

- La même chose que Casanova, demandé-je au serveur soulagé de s’éloigner.
- C’est ma nature latine… ne sois pas jaloux, c’était rien de sérieux.
- Ma nature me dicte souvent de distribuer des baffes… Est-ce que j’en donne ? Non.

Miguel prend le parti d’en rire. Difficile à déstabiliser ce gars.

- Ton frère hier… Est-ce que j’ai fait quelque chose qui le pousse à penser que je t’ai indisposé ?
- À part me draguer ouvertement ? Je ne vois pas.
- Pas de ma faute si je te trouve canon.
- Pas de ma faute si je suis hétéro.

Le corniaud sourit. Rien de revanchard ni d’agressif. Son regard se fait amical, il se penche vers moi pour pouvoir parler à voix basse.

- Si tu étais certain de toi à cent pour cent, tu aurais dû avoir le réflexe de me repousser vivement lorsque j’ai posé mes lèvres sur ta tempe, chez toi l’autre jour.

Je grogne. Il marque un point, je ne sais pas pourquoi je n’ai en effet pas réagi ainsi. Est-ce les propos de ‘Lex à tenter de « tester », d’avoir retrouvé mon frangin macqué avec un mec qui chamboule mes certitudes.

Miguel s’est redressé, il a le tact de ne pas s’imposer plus et ajouter à mon malaise. Que lui répondre ? Que je n’en sais fichtrement rien ?

- Honnêtement : je ne sais pas.

Miguel incline la tête, attend que je développe. Pourquoi me confierais-je à cet homme que je connais à peine ?

- Je suis revenu il y a peu à Beacon Hills et j’ai trouvé mon ‘Lex macqué avec un rouquin. Je ne m’étais jamais posé la question de nos orientations. J’admets que cela m’a perturbé. Nous sommes jumeaux. Des faux, mais on a quand même partagé le ventre de notre mère en même temps.

Je me tais le temps que le serveur pose ma pinte devant moi assortie d’une planchette de charcuterie.

- Tu as su quand pour toi ?
- Depuis le début, quand les fantasmes que me racontaient mes amis différaient des miens. J’ai donné le change jusqu’à mes dix-huit ans. Et toi ?
- J’ai toujours eu les mêmes fantasmes que mes potes ! Mais j’admets être poisseux en relations amoureuses.

Être un lycan n’aide pas non plus. Toutes les nanas ne sont pas prêtes à vous croire, même preuve à l’appui.

- Sinon, ce n’était pas pour m’entretenir de ce sujet que je t’ai invité ce soir.
- Me voilà déçu.
- Tu t’en remettras. Je voulais parler de nos meutes, enfin si de mon côté trois personnes peuvent valoir lieu de meute.
- Je t’écoute.
- Quel type de lien veux-tu engager avec moi ? Mon objectif est d’agrandir ma meute par des loups existants. Pas de morsure, je refuse d’avoir la mort de quelqu’un sur la conscience.
- C’est tout à ton honneur.
- Donc ?
- Et bien le lien que tu veux bien accepter, entre nos meutes, entre nous deux aussi…

Il ne perd pas le nord celui-là. Mais il affirme cela avec tant de naturel que j’ai du mal à lui en vouloir. Comme s’il me forçait la main sans réellement le faire. Un peu à la manière de ‘Lex qui me disait de m’ouvrir à d’autres expériences.

- Un lien d’assistance mutuelle ? Sans considération de qui y gagne le plus, moi pour le moment, vu que vous êtes plus nombreux à pouvoir nous épauler en cas de problème.
- Ça me convient. Je ne suis pas territorialiste. Et pour notre lien à tous les deux ?

Il pose sa main sur la mienne. Je m’échappe de son étreinte et le surprends en inversant la prise. Miguel sourit, ravi.

- Attends avant de t’emballer.

Moi aussi, je sais me faire joueur. J’ai moyennement apprécié la farce de ‘Lex qui m’a offert en pâture au coyote, pour ensuite venir jouer les chaperons effarouchés dans son bar.

- Je veux donner une leçon à mon frère.
- Comment ?
- De lui faire croire que j’ai accepté de sortir avec toi.
- Pourquoi je jouerais ce jeu, j’ai vraiment envie de sortir avec toi, pas de faire semblant.
- Le fait que moi je fasse semblant te donne une occasion d’arriver à tes fins. Je prends le risque de finalement me laisser réellement tenter.
- Tu vois le fait que cela pourrait te convenir comme un risque ?
- Pour le moment, dans mon état d’esprit : oui.
- D’accord, mais à la condition qu’on joue ce jeu jusqu’au bout.
- Euh…
- Pas à ce que tu penses, mais que l’on ne sorte ensemble pas uniquement devant ton frère. Cela serait plus réaliste que d’autres nous voient et lui rapportent.

Je ne sais pas dans quoi je m’embarque, mais j’accepte le deal. Il m’aide à me venger de ‘Lex et en contrepartie, je lui donne une chance.

***

- Ça va D'rek? Je savais pas si je devais te garder une portion du souper.  Y'a des pierogis dans le frigo si t'as faim. Tu faisais quoi de bon?

‘Lex m’attendait le pied ferme assis sur le dossier du canapé en mode daron inquisiteur. Il est inquiet, je souris intérieurement.

- Je ne t’ai pas dit ? J’avais rendez-vous avec Miguel pour la soirée. C’est vrai qu’on n’a finalement pas mangé ! L’activité me donne la dalle, j'ai faim. On a fini dans ma voiture.

… devant chez une copine de Leila, histoire d’avoir une bonne commère. Je ne peux pas affirmer que c’était agréable vu que j’ai réellement joué la comédie. Pas Miguel par contre. Dans quoi me suis-je lancé ? Au pire je serais fixé et mourrais moins con.

Une symphonie se joue sur le front du frangin, ses sourcils m’offrent des messages en morse. Gratte-toi pour avoir des détails mon mignon, ils t'arriveront aux oreilles bien assez tôt. Je mange les restes devant le frigo sans les réchauffer.

- ‘Nuit, je me douche et vais me coucher.

Une fois seul dans la salle de bain, je lis enfin le message et les relances de Miguel pour savoir comment ‘Lex a réagi. Il me demande également si ça va et affirme être prêt à faire semblant lui aussi au cas où cela m’indisposerait trop. J’apprécie. Est-ce le fait qu’il soit prêt à revenir en arrière qui me donne le courage de poursuivre, ou autre chose de plus inavoué ?

«  On continue. J’ai eu du mal à contenir un fou rire. Il a fait comme s’il ne savait pas que j’étais avec toi. Je lui ai dit qu’on avait terminé dans la Camaro et je l’ai laissé mariner avec ça.  Twisted Evil »


©clever love.


I want answers. Did you ?

Le Triskel et le Gui - Page 2 Tumblr_myrgnxgSa11rilx1bo6_500
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t3-derek-hale-ou-le-bbw-termine http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t70-rp-derek-s-liens http://blogfantasystories.wordpress.com/
Alex Cormier

Alex Cormier

Le Triskel et le Gui - Page 2 Symbol21
Alias : ÂNE AUX NI MOUSSE
Âge du personnage : Papy
Humeur : Trinqueuse
Le Triskel et le Gui - Page 2 Les_ga11
Messages : 1091
Points : 1261
Réputation : 211
Date d'inscription : 15/06/2015
Age : 29
Localisation : Hôpital de Beacon Hills
Le Triskel et le Gui - Page 2 Floode11

Le Triskel et le Gui - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le Triskel et le Gui   Le Triskel et le Gui - Page 2 EmptyLun 12 Aoû - 23:45

Derek Hale ₰ Alex Cormier

Le Triskel et le Gui

Deux pas en avant, trois en arrière

-Quelle act... Fini quoi? interrogea Alex, désormais réellement surpris et embarassé.  D'un sourcil, il exprima sa curiosité : il requérait immédiatement davantage d'informations ; et de l'autre, il soulignait son incrédulité : Derek se fichait de sa gueule.  Il était trop macho pour jouer dans cette équipe, selon ses propres aveux, et trop fier pour revenir sur ses paroles par la suite.  Il menait clairement Alex en bateau, en choisissant exprès des mots qui le laisseraient croire... Ce troll de première classe.  Il cultivait le qui proquo en sachant pertinemment qu'Alex n'avait besoin d'aucune aide extérieure pour en générer par lui-même.

Le druide suivi son besson jusqu'à la cuisine, lui tournant autour comme un tourment autour d'un malheureux, à la recherche de la moindre information ; du moindre indice ; qu'est-ce que Derek lui cachait?  S'étaient-ils battus? Engueulés?  Derek avait-il mis un pied ferme par terre pour imposer au Miguel de lui laisser la paix, à la manière de son jumeau la veille?  Avaient-ils parlé de la visite d'Alex auprès du coyote?  Était-ce pour cela que Derek ne voulait rien lui dire?  Non.  Derek était plutôt du genre à gueuler s'il considérait qu'Alex ne s'était pas mêlé de ses oignons, ou à le remercier s'il avait apprécié le coup de main.  Il était trop mature pour bouder.

-J'me casse le bécycle pour cuisiner des bons trucs pour 'Pa et toi, et t'es même pas foutu de le réchauffer! protesta-t-il en voyant le lycan engouffrer les pierogis maison comme s'il s'agissait d'un vulgaire macaroni au fromage en sachets.  Cela ne l'en empêcha pas moins de poursuivre, après cette courte trêve, son interrogatoire.  Derek était immuable et muet.  Exaspéré, le scientifique lui balança une taquinerie à laquelle il manquait probablement quelques grains d'humour.

-C'est bien la première fois que tu te fais un point d'honneur à ne pas parler la bouche pleine!

Derek le laissa en plan, exposant son horaire des prochaines heures : douche et dodo.

-Tu sais qu't'es pas drôle? J'vais me faire des idées, et tu l'sais!  Tu l'fais exprès!  'Spèce de bourricot à paillettes!  pesta Alex même une fois que son frère était sorti de la pièce, bien trop conscient de l'étendue de ses capacités surhumaines.  Il ne put toutefois s'empêcher de sourire à l'évocation de ce nouveau surnom inusité, puis retourna sur la console.  Leila remarqua rapidement la mauvaise humeur d'Alex et, une fois leur partie de nouveau en pause, lui envoya un message pour connaître les détails.  Alex résuma les deux phrases que son frangin lui avait balancé, mais s'éternisa sur l'absence de précisions et d'explications supplémentaires de la part de Derek.  Leila eut la décence de ne pas souligner qu'elle avait bien eu raison, puis informa Alex qu'elle venait d'avoir un message de son amie Tamara.  Une capture d'écran plus tard, Alex vit qu'elle voulait s'assurer que le "joli brun" qui était le frère d'Alex avait bien une camaro, parce qu'elle pensait avoir vu un mec qui lui ressemblait drôlement en pleine séance de léchage d'amygdales.  Alex se contenta de répondre avec un gif qui évocait son sentiment envers son hypocrite de frère, et retourna dans leur partie.

-Nuit D'rek! se contenta-t-il de hurler en entendant la porte de la salle de bain s'ouvrir.  Il poursuivit sa séance de jeu ligne jusqu'à une heure peu raisonnable, que Leila souligna, puis alla se coucher.  Le lendemain matin, il se leva en retard et malgré le café, il n'était toujours pas resplendissant d'énergie lorsqu'il arriva au boulot.

***

Lorsque Alex rentra, il alla d'abord mettre un chaudron d'eau sur la cuisinière avant de rejoindre Derek dans le salon.  En position accroupie sur la canapé, il planta son doigt sur la zygomatique du loup-garou pour attirer indubitablement son attention.  Ensuite, il se saisit de la télécommande pour mettre le programme de son frère en pause.

-Hey, m'sieur cachottier, depuis quand que tu me fais des secrets?  J'aime pas que tu me gardes dans le brouillard et que tu m'ignores quand je te pose des questions.  Et pis, en vrai, j'aime pas te cacher des choses non plus.  Je suis pas à l'aise.  C'fait que je voulais juste te dire que ça va toujours me faire plaisir que tu me racontes tout.  Et j'ai peut-être un truc à te dire aussi.  J'aurais peut-être dû t'en parler avant, aussi.  Genre, avant de le faire, avec du recul.

Alex déglutit.  Là, il était persuadé d'avoir l'entière attention de son frangin.

-J'ai été voir Miguel l'autre jour, pour lui dire de te lâcher les basques, comme il ne t'intéresse pas.  J'ai voulu bien faire et te rendre service, mais de ne pas t'en parler, au final, c'était peut-être un peu castrant ou j'sais pas.

Un petit frémissement de sourcil pour exprimer sa circonspection : ils avaient une entente, dans laquelle Alex l'avait certes un peu brutalement forcé, mais une entente tout de même.  Il ne restait plus qu'à Derek de l'honorer et de lui dévoiler ce qu'il tentait de lui cacher aussi ostensiblement depuis la veille.  Ce n'était pas comme si Alex pouvait le juger ou risquait de se fâcher en apprenant que le lycanthrope s'était menti à lui-même.  Et ça, c'était le pire des scénarios.  Le meilleur, c'était qu'il faisait qu'embêter Alex une fois de plus, pour faire original.
©clever love.


Le Triskel et le Gui - Page 2 44efacfdaf62e6a62a56Le Triskel et le Gui - Page 2 Alexby10
Merci Matrim & Chuck!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t989-alex-cormier-termine#7514 http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t1146-dans-les-branches-du-cormier http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t996-alex-cormier-de-touts-et
Derek Hale
Administrateur
Derek Hale

Le Triskel et le Gui - Page 2 Symbol17
Alias : Big Bad Wolf
Âge du personnage : 27 ans
Humeur : Tourné vers l'avenir
Le Triskel et le Gui - Page 2 Derek_10
Messages : 6638
Points : 6296
Réputation : 285
Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Au manoir

Le Triskel et le Gui - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le Triskel et le Gui   Le Triskel et le Gui - Page 2 EmptyJeu 29 Aoû - 21:57

Alex Cormier ₰ Derek Hale

Le Gui et le Triskel

PIRE QUE MOURIR, C'EST PERDRE SON FRÈRE

Faire mariner le frangin dans son jus est chose facile. ‘Lex se pose toujours les questions qu’il ne faut pas, celles qui amènent à plus de questions et surtout à des non-réponses. Le plus dur dans l’affaire a été de ne pas rire à sa frustration plus qu’évidente. Il se doute que je le charrie, mais l’ambiguïté de mes actes réels ou non reste. Ma revanche est de bon aloi. « 'Spèce de bourricot à paillettes ! »… C’est qu’il a de la ressource le frangin. Je grimace un sourire au miroir de la salle de bain. Cela sera sans les paillettes, en ce qui me concerne.

C’est avec un bas de jogging et les cheveux encore humides que je rejoins ma chambre. Ma farce n’est pas anodine. Malgré ma toilette, j’ai encore le goût épicé des lèvres de Miguel. Je n’arrive pas à analyser ce que je ressens, ou plutôt c’est un peu contradictoire. En premier plan, il y a carrément le dégoût. Sa mâchoire virile, sa barbe naissante sous mes doigts et ce regard concupiscent à mon égard m’arrachent encore des frissons désagréables. Pourtant, Miguel est resté soft dans ce baiser sous les fenêtres de la commère de service. J’ai bien senti qu’il se retenait d’approfondir le contact, il s’était contenté d’une étreinte chaleureuse. Ce qui me chamboule, c’est son regard, après, où se mêlaient envie, intérêt et prévenance. Une inversion des rôles dérangeante, j’ai toujours été celui qui mène dans mes relations amoureuses. Je m’endors sur le ventre comme d'habitude. Mes rêves furent à l’image de mon trouble. Ma farce se retournait contre moi.

***

‘Lex s’est levé en retard. Je l’ai entendu partir de la maison en catastrophe. Je traîne en jogging toute la matinée avant que je reçoive un message du père. Il me demande de faire une recherche sur une vieille tribu amérindienne.

***

Ma recherche n’a rien donné. À l’autre bout du pays, le père m’arrose copieusement d’adjectifs peu flatteurs et dévalorisants au téléphone.

- Je suis financier, pas rat de bibliothèque. Si tu as besoin d’un lecteur de grimoires demande à ‘Lex, ragé-je avant de lui raccrocher au nez.

Sérieux ! Je vais à la cuisine me servir un jus d’orange avant de me remettre sur mes recherches d’emploi. Deux heures plus tard, saturé, j’allume la télévision et me laisse bercer par un reportage animalier. J’ouvre à peine les yeux quand l’frangin revient et va brasser à la cuisine comme s’il devait nourrir un régiment ou un troupeau d’éléphants.

Un aigle royal se fige en plein vol, mis en pause par le frangin qui tape l’incruste sur le canapé. Le coussin s’affaisse sous son poids me faisant légèrement pencher vers lui. Puis en bon lutin qu’il est, il plante son doigt sur mon visage.

-Hey, m'sieur cachottier, depuis quand que tu me fais des secrets?  J'aime pas que tu me gardes dans le brouillard et que tu m'ignores quand je te pose des questions. Et pis, en vrai, j'aime pas te cacher des choses non plus. Je suis pas à l'aise.  

Il se fout de ma tête là ? Qui est le cachottier ? Gonflé le frangin de me reprocher ce qu’il fait lui-même sans vergogne.

- C'fait que je voulais juste te dire que ça va toujours me faire plaisir que tu me racontes tout.  
- Moi aussi, j’aime bien que tu m’racontes tout.
- Et j'ai peut-être un truc à te dire aussi.  
- Vraiment ?
- J'aurais peut-être dû t'en parler avant, aussi.
- Tient donc !
-  Genre, avant de le faire, avec du recul.
- Gaffe, si tu recules… (*)

Mes yeux sont bien ouverts et dardent ‘Lex d’une lueur acérée. Aller, accouche le frangin.

- J'ai été voir Miguel l'autre jour, pour lui dire de te lâcher les basques, comme il ne t'intéresse pas. J'ai voulu bien faire et te rendre service, mais de ne pas t'en parler, au final, c'était peut-être un peu castrant ou j'sais pas.
- Pas castrant, mais insultant ! Tu ne me crois pas capable de remettre un gars comme Miguel à sa place ?

Silence dans la cabane. Le cadet d’une poignée de minutes de la fratrie se ratatine. Je le fais marner une demi-minute, avant de tendre un bras, l’attraper par les épaules pour le coller contre moi. Je profite de l’instant pour renouer avec une promiscuité que nous n’avions plus depuis mon retour de New York.

- Tu ne sais pas à quel point tu m’as manqué.

De force, j’ai obligé 'Lex à se coller à califourchon sur moi. Le nez dans son cou, je respire son odeur, celle de mon frère. Un repère, plus que celle du père. Il est un autre moi, une moitié de moi. J’avais été frustré de ce recul qu’il avait pris vis-à-vis de moi, cette pudeur nouvelle qui lui fait porter une serviette sur les hanches quand il sort de la douche, ses bonjours et bonsoirs de loin. OK, je ne demande pas à ce que nous partagions à nouveau le même plumard, mais crotte, c’est mon jumeau à moi ! Rien qu’à moi. Je lui frotte le dos, les cheveux comme s’il était un nounours en peluche.

- Je t’ai monté un canular. Devant les fenêtres de l’autre commère, cela ne faisait pas un pli que tu aies l’info, amplifiée, déformée…

Regard en biais du frérot.

- Miguel m’a averti de ton passage quand je l’ai appelé pour l’inviter à boire un verre avec l’idée originelle de cerner ce sur quoi nous fraternisons, lui et nous. Ton intervention m’a agacée et comme Miguel ne cache pas que je lui plais, je lui ai proposé un deal.

J’ai toute l’attention de ‘Lex qui vient de se redresser sur mes genoux, ne faisant plus cas de notre position équivoque. Il n’y avait pas de tabou dans notre relation fusionnelle. J’imagine que son attirance pour les hommes a finalement diabolisé notre propre relation, la faisant flirter avec la notion d’inceste. J’aime mon frère, j’aime le tenir dans mes bras, sentir sa chaleur et son odeur. Je serais capable du pire pour lui, c’est un amour absolu que le père n’a jamais compris. Et si j’admets volontiers que cela ne me dérangerait pas qu’il vienne parfois se coller à moi la nuit, jamais cette proximité n’éveillerait en moi un quelconque désir sexuel.

- J’ai voulu te rendre la monnaie de ta pièce. Je lui ai proposé de faire semblant de sortir ensemble. Le deal est qu’il m’aide à cette petite vengeance fraternelle. En contrepartie, j’accepte qu’il m’approche. Je lui laisse une opportunité de me faire découvrir si je suis ouvert ou non à une relation de ce type.

Stupeur fraternelle qui ne me pensait pas capable d’une telle audace. Ses sourcils parlent pour lui, il veut des détails, mes ressentis.

- Ça part déjà mal dans le sens que c’est un dominant et que moi aussi…

‘Lex se fend d’un commentaire que j’étouffe en lui plaquant le museau dans le creux de mon épaule. Le geste remet le documentaire en lecture et l’aigle lance un cri rauque avant de fondre sur sa proie plusieurs centaines de mètres plus bas.

- Ma principale impression est un rejet. Il manque de courbe et de seins. Mais…

Le cœur de ‘Lex s’emballe. J’ai du mal à poursuivre mes aveux. Il s’est dégagé de mon épaule, colle presque son nez sur le mien, louche sur mes prunelles comme s’il pouvait y lire la suite.

- Mais Miguel est un foutu bon dragueur. À aucun moment je ne me suis senti agressé ou en danger. Il sait mettre à l’aise, c’est naturel pour lui. Une science méditerranéenne peut-être ? Bref. Je te mentirai si après ce baiser dans la voiture qui au début m’a tiré des frissons de répulsion, n’ont pas fait naître quelque chose de bien réel dans mon calbut.

Je regarde le frangin pas vraiment à l’aise. Une question me brûle les lèvres, mais elle me semble si ridicule et très réductrice sur la sexualité masculine.

- Tu penses qu’il serait possible qu’il arrive à me faire aller jusqu’au bout simplement parce qu’il est doué et je me ferais conduire par mes hormones et non par une préférence ?

Je refuse de penser que je fais un déni.


(*) Seul Mick peut la comprendre celle-là. Ou un esprit mal placé…

© clever love.


I want answers. Did you ?

Le Triskel et le Gui - Page 2 Tumblr_myrgnxgSa11rilx1bo6_500
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t3-derek-hale-ou-le-bbw-termine http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t70-rp-derek-s-liens http://blogfantasystories.wordpress.com/
 
Le Triskel et le Gui
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf RPG, la limite : l'imagination :: Out of Beacon Hills :: Réalité alternative (Hors RP) :: Beacon Hills-
Sauter vers: