AccueilCalendrierÉvènementsFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Trophées


Classement au
5 août 2017

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Merisha Gunder


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro




Classement au
07 juillet 2017

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Ashling McLan


►►►◄◄◄

Alex Cormier




Classement au
26 juin 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Alex & Derek


►►►◄◄◄

Nick O'Sullivan




Classement au
10 juin 2017

James MacAulay


►►►◄◄◄

Caleb Lockhart


►►►◄◄◄

Mickael Wayne




Classement au
27 mai 2017

Jaimie O'Sullivan


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
13 mai 2017

Les Admins


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Jaimie O'Sullivan




Classement au
28 avril 2017

Gwen W. East


►►►◄◄◄

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Therence Garnet




Classement au
15 avril 2017

Civet


►►►◄◄◄

Stiles & Derek


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
1er avril 2017

Vos 2 Admins


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
19 mars 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
4 mars 2017

Derek Hale


►►►◄◄◄

Pia Abramov


►►►◄◄◄

Matthias Lunsford




Classement au
18 février 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Stiles Stilinski


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
4 février 2017

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Maxine Evans


►►►◄◄◄

Brian O'Conner




Classement au
21 janvier 2017



►►►◄◄◄

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
7 janvier 2017

Liam Dunbar


►►►◄◄◄

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Alex Cormier




Classement au
24 décembre 2016

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman





© Code par Mafdet Mahes

Code onglet coulissant :
Okhmhaka de Never Utopia
Partagez | 
 

 Et quand vient le soir, pour qu'un ciel flamboie, le Rouge et le Noir ne s'épousent-ils pas ? [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Delilah Cosgrove

avatar

Humeur : Égarée
Messages : 126
Réputation : 14
Date d'inscription : 27/01/2015
Age : 23

MessageSujet: Et quand vient le soir, pour qu'un ciel flamboie, le Rouge et le Noir ne s'épousent-ils pas ? [Libre]   Jeu 19 Jan - 0:51

Dis-moi que l'amour ne s'arrête pas



C'est arrivé, de nouveau.
C'est arrivé.

Elle regarde par la fenêtre de la salle commune. Elle a le droit de sortir de sa chambre, elle a été sage. Elle regarde les arbres défaits de leurs atours, elle regarde la pelouse couverte de givre et ses yeux s'embuent de larmes. C'est comme si le froid s'attaquait à elle. Pourtant elle est à l'intérieur. Pourtant elle devrait être protégée. Il y avait du givre aussi quand la femme aux yeux rouges est venue la rejoindre sur son banc. Les larmes s'écoulent, brûlantes et glacées à la fois.

C'est arrivé.

Elle ne sait plus quand c'est arrivé. Depuis ce jour-là, le temps lui semble encore plus tortueux que d'ordinaire. Elle se perd dans le labyrinthe des secondes, des heures, des mois. Elle était chez elle, elle se souvient. Peut-être regardait-elle par la fenêtre ce jour-là aussi. Ou peut-être pas. Qu'importe. Ce qu'elle faisait à cet instant-là n'avait aucun intérêt. Elle attendait que le Rien et le Tout se passent.

De nouveau.

Le cœur qui se serre. Les yeux qui s'écarquillent. Les poumons qui se vident. Et le cri qui résonne, plus aigu et douloureux que jamais. Elle sait qui est sur le point de mourir. Elle voit l'or et l'argent se séparer, s'arracher l'un à l'autre. Impuissance. Non. Non. Non. Elle refuse. Sa tête qui frappe contre le mur, encore et encore et encore. C'est de sa faute, c'est certain. Ruby lui avait dit qu'ils ne craindraient rien, qu'elle les protégerait, elle lui avait donné l'espoir. Elle l'avait presque convaincue qu'elle n'était pas nocive. Elle avait tort.

Elle avait crié longtemps, ce jour-là. C'était les cris d'une bête à qui on arrachait le cœur. Ses hurlements avaient résonné entre les murs de leur modeste maison, entre les murs de sa chambre abandonnée. Sanglots et gémissements. Puis elle avait cessé. Son regard était redevenu vide. Pire encore. Résigné. Comme un automate, elle s'était mise à marcher, à descendre les escaliers. Elle revoyait Mary dans ces escaliers, qui la fixait avec son visage grave qui dégageait pourtant tant de curiosité à l'égard de ce monde. Puis la porte d'entrée, où son Amour était tant de fois venue la chercher. Le couteau dans sa main ne lui inspirait aucune crainte. Elle répétait des pardons incessants. Pardon d'être restée si longtemps en vie. Pardon de vous avoir condamnés, d'avoir apposé cette malédiction sur vous. Pardon de vous avoir aimés.

La lame était déjà rougie lorsque sa mère avait débarqué, alertée par des voisins incommodés par le bruit. Elle l'avait giflée après lui avoir ôté le couteau des mains. Elle tremblait lorsqu'elle avait appelé les secours. Et Delilah, tout en sombrant dans l'inconscience, savait bien que ce n'était pas par crainte de la perdre. Elle la mettait dans une situation inconfortable, voilà tout.

La porte entrouverte s'était refermée.

Elle regarde par la fenêtre de la salle commune. Elle a le droit de sortir de sa chambre, elle a été sage. Elle ne fait plus de crises de nerf comme lorsqu'elle est arrivée. Souvent elle pleure, comme maintenant. En silence. Ça fait bien longtemps qu'elle reste plongée dans son mutisme, Delilah. Elle regarde le monde avec une indifférence totale. Bientôt elle pourra sortir, certainement. Le nouveau compagnon de sa mère ne veut pas qu'elle retourne à la maison. Elle est une gêne. Sa mère hésite encore un peu, parce qu'elle est faible. Elle ne sait pas faire de choix. Alors elle fait le choix de ne pas faire de choix. On verra plus tard. Quand les infirmiers décideront qu'elle est apte à quitter l'institut.

Ses lèvres asséchées s'entrouvrent légèrement, sans qu'elle semble s'en apercevoir réellement. Elle chantonne doucement à travers le rideau de ses larmes.

« Lili...
You know there's still a place for people like us
The same blood runs in every hand
You see it's not the wings that make the angel
Just have to move the bats out of your head...

For every step in any walk,
Any town of any thought,
I'll be your...
 »

Guide.

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

(c) fiche par ocean lounge
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mafdet Mahes

avatar

Humeur : Féline
Messages : 455
Réputation : 142
Date d'inscription : 17/11/2014
Localisation : Beacon Hills

MessageSujet: Re: Et quand vient le soir, pour qu'un ciel flamboie, le Rouge et le Noir ne s'épousent-ils pas ? [Libre]   Jeu 19 Jan - 11:02

Et quand vient le soir
Feat : Delilah Cosgrove

Qu’est ce que la vie ? Quel est le sens de tout cela?

- A quoi bon ?

Voilà la question qui tourne dans ma tête. Mon esprit est-il usé jusqu’à la trame après plus de cinq mille ans d’existence ? Est-ce la raison pourquoi la source de toute vie m’a rendue ma mortalité, m’a rendue ma mort ?

Je me suis mise en marge de la meute depuis plus d’un an, depuis cette lune rousse qui a changé mon rôle, ma place, ma vie. Elle est bien loin la déesse égyptienne qui marchait d’un port régalien dans les patios de son temple à Bubastis. Déesse, je ne l’ai jamais été. Ce sont les hommes qui m’ont donnée ce rang. A croire qu’il suffit de croire en un dieu pour qu’il existe.

Druidesse, voilà ma nouvelle étiquette. Les dieux n’ont plus la côte et les druides vivent en marge de la société. Pour combien de temps encore ? Cette société qui remplace la vie par des zéros et des uns, cette vie qui se numérise. Un temps où bientôt plus personne ne sortira de chez lui. Un temps où le corps sera une chose encombrante. Existe-t-il des univers où tout n’est que pur esprit ?

Je laisse choir sur le doux tissu de mon canapé le dernier livre que je lis. « Entropia » premier volume du second cycle d’Autre-Monde. L’idée de l’auteur est à la mesure d’une catastrophe biblique. Les sentinelles ont-elles failli dans leur mission ? Ce monde ne courre-t-il pas à sa perte, quoi qu’on y fasse ?

Il y a moins d’un mois de cela, Ruby et Peter nous annonçaient leur union. Un mariage qui officialisait le symbole que représentait le ventre arrondi de la louve rouge. La maternité de mon alpha m’avait perturbée. J’ai croisé des milliers de femmes enceintes dans ma longue vie. J’en ai même assassiné certaines pour qu’elles n’engendrent pas une catastrophe. Et maintenant ? Je n’ai plus la mission de veiller à l’équilibre, j’ai retrouvé mon libre arbitre. Ma vie m’appartient si tant est que je ne bouleverse pas de puissantes destinées. Je pourrais moi aussi engendrer. Mon immortel compagnon ne devrait pas s’y opposer. Pourtant je ne me projette pas dans un rôle de mère.

Ruby avait été si sublime dans cette robe taillée pour elle. Parée d’atours somptueux elle s’était avancée vers son futur époux, le père des jumeaux qu’elle protégeait en son sein. Tous nous pensions qu’ils étaient à l’abri. Pourquoi Erick ne m’a rien dit de cette éventualité de futur ?

Je sais pourquoi, comme lui avant, j’ai été une sentinelle. Nous ne sommes pas là pour éviter les drames humains. Nous sommes… j’étais là pour préserver l’équilibre de la vie.

Une vie sur le point de naître s’est éteinte comme on souffle la flamme d’une minuscule bougie. La fille de Peter et Ruby ne sera pas. Les images de sa robe de mariée souillée de son sang me hantent. L’acte ignoble, ce poignard enfoncé jusqu’à la garde dans son ventre porteur de vie.

La meute est en deuil.

J’ai fui. Fui leurs larmes, leurs colères. J’ai laissé Derek et Chad tenir ce toit qui s’est effondré sur nos têtes, tenir la cohésion de la meute. Le jeune Hale en est ressorti grandi et entier. L’architecte quant à lui devrait plus souvent regarder le ciel et le vol des oiseaux prophétiques.

Je fuis en ronronnant sur les genoux de Jordan. Le Hellhound m’a recueilli comme on sauve un chat du froid du dehors. Le museau entre les pattes je le laisse me réchauffer de sa chaleur surnaturelle. Depuis la mort de Lilia, je passe le plus clair de mon temps sous ma forme féline. Celle qui est la plus inoffensive, mais aussi la plus discrète.

Quand Jordan n’est pas au poste de police, ou qu’il rentre chez lui avec son « Nonos », son compagnon qui le stabilise dans ce monde réel, je pars en quête de réponses. Je fuis la ville car elle est pleine de gens « sensés », plein de futurs zéros et uns, des vies numériques. Je cherche la vie, la vraie. Celle avec un but.

Alors quand la chaleur de Jordan s’en va, je vais écouter ceux que les gens appellent les fous. Leur corps semblent parfois vides, parfois trop plein. Pas de zéro et de un ici, mais des ondes de vies. Comme celles sur un lac quand on jette un caillou.

Je cherche le lanceur de cailloux.

J’ai le poil dressé et la queue touffue de frayeur. Elle a encore crié. Qu’a-t-elle vu ? Une ombre ? Une lumière ? Ou le sens effroyable de tout ce qui nous entoure. Un médecin dirait que je fais une dépression post traumatique. Moi je me dis que la vie est bien moins compliquée quand on est un chat.

« Lili...
You know there's still a place for people like us
The same blood runs in every hand
You see it's not the wings that make the angel
Just have to move the bats out of your head...

For every step in any walk,
Any town of any thought,
I'll be your... »


Lili… Lilia… la défunte fille de Ruby. La chanson m’attire. J’avance tel un chat qui ignore les chemins directs sauf pour la fuite. Je m’approche et j’hume l’air. Je finis par poser mon derrière à côté de la chanteuse.

Mais d’abord, j’ai une toilette minutieuse à faire.

© Fiche par Mafdet Mahes


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Et quand vient le soir, pour qu'un ciel flamboie, le Rouge et le Noir ne s'épousent-ils pas ? [Libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Et quand vient le soir, pour qu'un ciel flamboie, le Rouge et le Noir ne s'épousent-ils pas ? [Libre]
» [CLOS] Quand la valse s'emmêle... {Aoi}
» On n’est quand même pas venu pour beurrer des sandwichs ! (Rendili)
» A QUAND UN NOUVEAU DEPART POUR EVITER UN AUTRE 29 FEVRIER ?
» L'Etoile Du Soir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf RPG, la limite : l'imagination :: Beacon HillsTitre :: Dans la ville :: Echoes House-
Sauter vers: