AccueilCalendrierÉvènementsFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Trophées


Classement au
14 avril 2018

Caracole O’Brien


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
31 mars 2018

Leoric Teniala


►►►◄◄◄

Lydia Martin


►►►◄◄◄

Scott McCall




Classement au
17 mars 2018

Theo Raeken


►►►◄◄◄

Lydia Martin


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
4 mars 2018

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Leoric & Derek


►►►◄◄◄

Charlie Crowley




Classement au
17 février 2018

Leoric Teniala


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Derek Hale




Classement au
3 février 2018

Leoric Teniala


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
20 janvier 2018

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
6 janvier 2018

Derek Hale


►►►◄◄◄

Connor Edenfield


►►►◄◄◄

Therence Garnet





© Code par Mafdet Mahes

Code onglet coulissant :
Okhmhaka de Never Utopia
Partagez | 
 

  [Contre Event] : Soirée Mecs - No girls

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Derek Hale
Administrateur
avatar


Humeur : Tourné vers l'avenir

Messages : 5185
Points : 4857
Réputation : 224

Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Au manoir

MessageSujet: [Contre Event] : Soirée Mecs - No girls   Lun 19 Jan - 12:00








Soirée Mecs. Girls go Home

Derek & All boys
Dire que je me plaignais avant. Avant le retour de Paige, avant quand j’avais que Stiles à me préoccuper. Je n’avais alors vraiment pas idée de la puissance dévastatrice que pouvaient avoir un groupement de donzelles. Certes j’avais eu un avant-gout avec Kate et Jennifer, mais elles n’étaient pas normales. Là, je parle de filles ordinaires ! Enfin, comme si l’espèce « fille ordinaire » existait encore à Beacon Hill. Déjà vous collez Lydia avec n’importe quelle autre nana et vous venez de créer une bombe proche d’une bombe H. Si vous ne mourrez pas sourd à cause des décibels, vous devenez fous sous leur babilles incessants, ou vous vous prenez une baffe qu’en gentlemen vous ne pouvez rendre bien que l’envie ne vous en manque pas !

Bref, deux gonzesses au même endroit on atteint déjà le code orange. Alors imaginez un troupeau de ces êtres sensés être plus faible que nous les mecs et qui pourtant arrivent à nous faire fuir ! Et bien mon gars, là on atteint la masse critique. Le point de non-retour, la fusion atomique, l’Armageddon, j’entends déjà la chevauchée des… les machins de l’enfer dont j’ai oublié le nom. C'est la cata total mec !

En gros mes frères, c’est la fin ! Beacon Hills va disparaître, rayé de la carte ! On ne peut rien faire contre ce destin inexorable. Va-t-on attendre sagement assis dans notre salon que tout cela se passe ? Va-t-on crever la queue entre les jambes ?

NON !

Puisque la fin du monde est écrite, autant la passer en bonne compagnie : entre nous, sans ces foutues femelles bavardes ! Je vous ouvre les portes de mon loft. On s'en tape de salir la tapisserie, y en a pas ! On lavera au karcher si d'aventure on s'en sort ! On va se gaver de mal bouffe, se mater des films de *****, s’organiser des tournois de console et tous ce qui vous fera plaisir. Amener votre matos, vos fonds de frigo ou de congèle. Un micro-onde en plus serait peut-être pas mal. Pas la peine de m’appeler pour me dire que vous venez : amenez vos fesses, point.

***


J’avais tenu bon. Paige ne savait pas ce que je manigançai, du coup les autres frangines non plus Le frigo était blindé de canettes variées. Le congèle dégueulait de pizzas. J’avais ressortit tous mes jeux, réactivé mes comptes sur LOl, WOW etc. La télé diffusait une chaîne musicale. Je me retournai vers l’entrée quand j’entendis la porte coulisser et ne put m’empêcher de sourire. Lui, évidement !




(c) Fiche par Mafdet



I want answers. Did you ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blogfantasystories.wordpress.com/
Mickael Wayne
Administrateur
avatar


Humeur : Observateur

Messages : 1427
Points : 1407
Réputation : 215

Date d'inscription : 17/11/2014
Localisation : Assigné à domicile

MessageSujet: Re: [Contre Event] : Soirée Mecs - No girls   Mar 20 Jan - 12:02



Remix Ur Life






C’est bien la première fois que je ne trouve rien à faire ici. Chad et moi avions passé la matinée avec James, fouillant au possible les documents que nous avions récupérés à Boston. Et ce soir, je tourne en rond dans l’appartement en me frottant la tête. Puis je remarque cette note laissée sur le frigo par Chad il y a quelques jours. Je jette un œil au calendrier qui me confirme que la soirée en question a lieu aujourd’hui. Parfait ! Voilà de quoi m’occuper l’esprit.

J’envoie un message à Chad pour savoir si lui aussi avait zappé l’invitation. Il met plusieurs minutes à me répondre d’y aller sans lui, qu’il me rejoindra après avoir fini les plans sur lesquels il travaille. Il est vrai qu’avec nos « activités parallèles » Chad avait pris du retard. Je ne le blâme pas de vouloir bien faire.

Je choisis une tenue décontractée qui ne me donne tout de même pas l’air négligé, arrange mes cheveux et prends les clés de la Camaro. Dans une soirée mecs, rien de mieux que de débarquer avec une caisse qui en jette.

Après avoir fait quelques achats, je prends la direction du loft de Derek. Pour y être déjà allé, je me souviens parfaitement du trajet qu’il faut prendre. Et si je veux passer une bonne soirée, je ne dois pas me remémorer ce qui est arrivé depuis le bal costumé. Cette fête a sans doute était le point de départ des évènements marquants qui nous ont submergé ensuite, Chad, Miya, James, moi. Et les autres.

Chassant les mauvaises images dans ma tête, je me gare près de la voiture de Derek, en prenant soin de laisser suffisamment de place pour ouvrir la portière en grand. Avant de couper le contact, je fais crier le moteur. Nul doute qu’il m’entend arriver. Qu’est-ce que je peux être tape à l’œil quand je m’y mets !

Je toque une fois et ouvre la grande porte métallique qui donne accès au lieu. Un gars se tourne vers moi quand j’arrive, mais je ne vois pas Derek.

Je m’avance dans la pièce en posant ce que j’avais emmené sur le comptoir du bar. Du coin de l’œil je vois qu’il y a déjà de nombreuses bouteilles. L’insensibilité des loups-garou à l’alcool me fait me poser une question : quel genre de mecs sera présent ce soir ?

- Tu as un néon qui grésille à l’entrée. Je serais toi je l’enlèverais, on dirait une vieille boule à facettes quand on arrive, dis-je au propriétaire des lieux pour le taquiner. J’ai failli faire demi-tour en croyant à une soirée disco !

Derek apparait et me grogne que j’aurais pu faire repartir. Puis il finit par venir me saluer plus chaleureusement. Je crois que pour apprécier ce mec à sa juste valeur il faut parfois rentrer dans son jeu.




(c) Fiche par Mafdet


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Derek Hale
Administrateur
avatar


Humeur : Tourné vers l'avenir

Messages : 5185
Points : 4857
Réputation : 224

Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Au manoir

MessageSujet: Re: [Contre Event] : Soirée Mecs - No girls   Mar 20 Jan - 12:03






Soirée  100 % Mecs

Derek & Other men
Évidemment, le premier à venir pointer son nez c’est ce voleur que j’avais sauvé des griffes des chasseurs. Je l’avais collé dans les pattes d’Aaron. J’avais déjà ma propre dose de fardeau et l’autre basketteur semblait lui aussi vouloir porter le monde sur ses épaules à l’instar de Scott. J’avais besoin de souffler et de faire le point. J’avais plein de questions qui ne trouveraient réponses qu’avec une  discussion sincère. Toutefois, entamer cela s’apparentait comme à une plongée dans le vide. Je fis signe à Jason d’entrer. Je le débarrassai des bouteilles d’alcool qu’il avait ramenées. S’il voulait s’enivrer c’était le moment. Je savais qu’il souhaitait devenir loup quitte à jouer à pile ou face avec sa vie. Si celle-ci lui donnait une nouvelle chance, il ne pourra plus noyer ses soucis dans l’ivresse qu’apporte l’alcool. Je le laissai tripoter la télécommande de la box pour qu’il choisisse une musique qui lui plaise. Ce soir le mot d’ordre était de se faire plaisir et si possible d’oublier le fardeau de notre vie respective le temps de quelques heures.

Je balance deux pizzas dans le four. J’indique à Jason que je monte rapidement dans ma chambre me changer. Je viens de remarquer que j’ai toujours mon bas de jogging et un tee-shirt pas très net. Je file sous la douche pour ôter les traces de sueurs. Pas que je veuille faire des chichis mais j’ai un minimum de respect pour ceux que j’ai conviés. Alors que je me pointe devant mon armoire encore trempé avec juste une serviette autour des reins, un rugissement de moteur  résonne. Ce salopard me nargue avec sa Camaro d’un modèle ressent plus récent que la mienne. Mickael Wayne… notre relation est de ce qu’il y a le plus étrange. Ce gars a participé au génocide de ma famille. Il était là avec une torche, ce jour funeste.  Plusieurs raisons font que je ne l’ai pas encore égorgé. Déjà l’inconnue sur sa réelle culpabilité, son passé trouble semble montrer que lui aussi est une victime. Cependant sa vie est en sursis jusqu’à une preuve formelle qui me certifierait qu’il avait participé au massacre de manière volontaire. Il était aussi le compagnon de Chad, mon frère de meute. Je n’osai imaginer ce que cela impliquerait si cette preuve devait échoir.

J’enfile un jean propre en denim noir et pour changer me colle une chemise blanche sur le dos dont je ne boutonne que quelques boutons. Le tissu en coton colle à mes muscles, buvant les gouttelettes d’eau qui restaient sur ma peau. J’essuie grossièrement mes cheveux avec la serviette que je balance du côté de la salle de bain. J’arrange le tout avec mes doigts en peigne. L’implantation naturelle de ma chevelure me fait économiser des heures de corvée de gel devant un miroir.

J’entends la porte d’entrée coulisser, le mec de Chad est arrivé. Je suis étonné que ce dernier ne l’accompagne pas. Je sais que leur virée à Boston a été éprouvante pour le trio que forme Chad avec Mick et l’autre agité, Miyavi. Y aurait-il de l’eau dans le gaz ?

- Tu as un néon qui grésille à l’entrée. Je serais toi je l’enlèverais, on dirait une vieille boule à facettes quand on arrive, dit Mick d’un ton railleur. J’ai failli faire demi-tour en croyant à une soirée disco !

Je laisse échapper un grognement. Il commence fort l’humain. Mais j’aime son audace. Il sait parfaitement, ou du moins se doute de ma réaction si jamais… Je m’étais promis de prendre Chad de vitesse si jamais Mick devait être pleinement coupable de ses actes envers ma famille. Cependant, je n’étais pas certain d’avoir l’information avant lui.

-Si c’est ce que tu penses, tu peux prendre la porte Mick !

La chaleur de ma poignée de main, contraste avec la froideur de mes propos. Je ne ferai pas l’affront à Mick de ne pas m’avoir cerné comme il le faut. Et je pense que cette soirée va être l’occasion de nous chercher un peu. Après tout c’est une soirée cent pour cent mecs.

- Tu n’es pas venu avec ta copine, demandai-je avec un sourire tout ce qu’il y a faux cul. Chad a mal à la tête ?

Je lui fis un clin d’œil taquin.




(c) Fiche par Mafdet


I want answers. Did you ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blogfantasystories.wordpress.com/
Mickael Wayne
Administrateur
avatar


Humeur : Observateur

Messages : 1427
Points : 1407
Réputation : 215

Date d'inscription : 17/11/2014
Localisation : Assigné à domicile

MessageSujet: Re: [Contre Event] : Soirée Mecs - No girls   Mar 20 Jan - 12:04



Emm*rde-moi si tu peux





- Tu n’es pas venu avec ta copine, Chad a mal à la tête ? Demande Derek avec un narquois.

- Il doit être en train de faire de jolies couettes à Stiles. Il parait que tu aimes t’y agripper, répond-je avec le même ton taquin.

Je sais le sujet délicat mais n'hésite pas à enfoncer cette porte ouverte puisqu'il a lui-même orienté le dialogue. Derek n'aime pas que sa vie soit un sujet de discussion. Encore moins lorsqu'il s'agit de Stiles. Sa relation avec l'adolescent fait beaucoup parler.

- Tu crois que beau papa, le shérif, laissera son fils venir ce soir ? Je n’ai pas encore eu l'occasion de rencontrer ta moitié, ajoute-je pour enfoncer le clou.

Sortir avec le fils du shérif, pour un mec comme Derek, surtout en sachant qu’il a été plusieurs fois soupçonné, ne doit pas être évident. Ça m’amuse de l’embêter sur ce sujet, le sachant aussi joueur qu’acariâtre.

Du coin de l’œil, je vois le mec arrivé avant moi venir me saluer, stoppant notre joute verbale. Quand Derek retourne vérifier la cuisson des pizzas, je lui demande s’il a besoin d’aide. Il me rétorque qu’il peut très bien s’en sortir seul et que je n’ai qu’à m’installer plutôt que de gêner le passage en restant plantée dans l’entrée.

Je m’approche vers le salon qu’il a organisé de façon à ce que l’écran soit visible par tous. Je suppose qu’il s’est gardé une place privilégiée. Je remarque un fauteuil, à première vue très confortable, laissé légèrement en retrait pour permettre l’intendance sans avoir à passer devant tout le monde.

Effectivement, l’assise est confortable, pense-je en m’y installant, sûr de l’affront, néanmoins amical, que je fais au propriétaire des lieux.

D’autres finissent par arriver et le loft de Derek commence à se remplir. Si j’ai déjà croisé quelques personnes par hasard, la plupart me sont inconnus. Derek est finalement celui que je connais le plus. Et comme notre relation est loin d’être aboutie, je me retrouve rapidement en terrain inconnu. Je revêts le masque habituel, politesse et discrétion. Je verrai bien où me mène cette soirée. Elle sera certainement plus agréable que ce que nous avons vécu récemment, Chad et moi.

D’ailleurs en parlant de Chad, il ne devrait pas tarder à arriver, pense-je en regardant l’entrée.




(c) Fiche par Mafdet


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miyavi Kyomu

avatar



Messages : 175
Points : 222
Réputation : 6
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: [Contre Event] : Soirée Mecs - No girls   Mar 20 Jan - 13:09

Fiesta



Je suis tout excité. Je sais, c’est stupide, mais…en fait, je suis content. Je suis content parce que ce soir, nous allons passer une bonne soirée. Une soirée normale entre mecs. Ou au moins aussi normale que puisse être une soirée entre mecs en sachant que les dits mecs sont majoritairement des loups, ou autres créatures surnaturelles. Je me demande même s’il y aura un humain. Ah, si ! Il y aura Stiles. Le Nogitsune est mort donc il est de nouveau humain, même si c’est un humain qui fait partie d’une meute et qui sort avec un loup-garou et….Ouais…j’espère que cette soirée va bien se passer.

Je m’y rends, gratte sur le dos et à dos de bécane. Elles m’ont manqué toutes les deux. Quand j’arrive sur le parking du loft de Derek, je ne peux m’empêcher de sourire. Nous avons tous sortis nos jouets préférés semble-t-il. J’aperçois la camaro de Mick.

Dire que j’ai failli l’égorger. Ok, j'étais Shadow, mais...Et puis, Chad l’aime. Alors cette stupide jalousie qui se pointe par moment, je la fais taire et je me force à regarder Mick autrement. A force, j’ai commencé à ne plus avoir à me forcer. Ok, si ça se trouve il a fait de terribles choses, mais en attendant, l’homme qu’il est aujourd’hui est un homme bon qui prend soin de ceux qu’il aime. Et puis, il est carrément canon ! Alors plus j’y pense, et plus je me dis que ce trio pourrait bien fonctionner ; il suffit qu’on laisse le temps au temps. On doit s’apprendre, s’apprivoiser. Cela dit, j’espère que Mick en découvrira vite plus sur son passé parce que ça nous handicape pas mal pour le moment.

Je secoue vivement la tête pour chasser toutes ces pensées bien trop sérieuses après avoir retiré mon casque. Ce soir on s’éclate entre potes. J’espère que Stiles va vite arriver ! Je lui ai laissé un sacré stock. Je débarque donc au loft avec ma simple guitare comme accessoire. Je ne suis pas le premier à arriver mais je ne suis pas le dernier non plus. Je pose l’instrument dans le salon et vais saluer les présents. Derek lève un sourcil en me rappelant ma promesse.

- « Je n’ai pas oublié. Stiles est venu me chercher à l’aéroport, donc ce que j’ai ramené est dans sa jeep. D’ailleurs, on aura surement besoin de bras pour tout monter. J’adore quand ils me demandent pour un déplacement unique, j’ai toujours accès au jet et je peux ramener tout ce que je veux ! »


J’affiche un grand sourire et m’écarte le temps de retirer mon ensemble de cuir et ma dorsale. Oui, je peux guérir, mais les accidents ça pique, alors je fais quand même attention. Je me retrouve donc avec un pantalon blanc, une chemise de couleur ouverte sur un T-shirt avec krokmou dessus et une veste blanche.
Je m’approche de Mick après une hésitation.

- « Hey…écoute, je tiens à m’excuser encore pour Boston...

© Halloween sur Never-Utopia



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stiles Stilinski

avatar



Messages : 438
Points : 507
Réputation : 48
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: [Contre Event] : Soirée Mecs - No girls   Mar 20 Jan - 13:10




Contre Event
Début de soirée




J’ai un peu du mal à y croire. Pas toi, Maman ? C’est vrai ? Ca ne t’étonne pas ? Moi, j’ai l’impression que c’est un rêve. Nous allons passer une soirée entre mecs et pour une fois ce ne sera pas pour élaborer un plan ingénieux destiné à déjouer les vils desseins du nouveau méchant. Non, c’est juste une soirée sans prise de tête. Et ça fait du bien car je commençais vraiment à croire que ça n’arriverait plus.

Miyavi m’a demandé de venir le chercher à l’aéroport. Je me suis demandé pourquoi moi et pas Jaycee au début, mais j’ai doublement compris. Déjà en arrivant à l’aéroport et envoyant tout ce qu’il avait ramené de son voyage ne Europe et ensuite en arrivant à la Tanière et en découvrant que Jaycee avait elle aussi fait les courses. Ils sont tarés tous les deux, mais je les aime beaucoup. Miya m’a beaucoup aidé après cette histoire avec le nogitsune.

Tu sais, maman, Scott m’inquiète en ce moment. Il porte le poids du monde sur ses épaules et je ne sais pas quoi faire pour l’aider. J’essaye d’être là pour lui mais comme je suis moi-même encore un peu paumé, je crois que c’est mieux que je ne lui afflige pas d’autres soucis, alors, je ne parle pas de mes tourments avec lui…

Isabella parvient à me calmer parfois quand mes rêves se font trop sombres, quand je pense à ce que j’ai fait à Kenza et à tous ces innocents. Ses capacités sont incroyables. Mais avec Miya, c’est plus que ça. Nos histoire, bien que différentes, nous rapprochent.

Comme moi, il a été possédé, comme moi, il a tué sous cette possession et comme moi, il flippe à mort de voir celui qu’il aime s’éloigner. Bon okay, lui, il a choisi d’aimer le troisième luron, moi, je refuse. Je ne peux pas partager Derek, pas comme ça. Déjà que voir Paige lui tourner autour comme ça, ça me…hum…non, je dois l’accepter. Le pire, c’est qu’elle est adorable. Impossible de la détester et du coup, je me déteste moi-même ! Enfin, ce soir pas de Paige !

Non, ce soir c’est la fête et je suis enfin prêt à y aller ! Vêtu d’un jean rouge sombre et de chaussure et d’une chemise anthracite. Jaycee a équilibré les chargements. Elle emmène quelques petites choses pour les filles visiblement. J’arrive donc au loft assez chargé.

Visiblement, ils m’ont entendus arriver car j’ai tout juste le temps de sortir de la voiture que Miya et d’autres viennent m’aider à tout monter. Quelques pizzas, une tarte et un cake faites par Jaycee, et surtout de l’alcool. Plusieurs types de bières, notamment des bières que je ne connaissais pas, comme la kriek, la kwak, la faro, et la mort subite, et d’autres dont j’ai oublié le nom, ainsi que plusieurs alcool forts de qualité et les soft pour les mélanger.

Je serre la main des présents et vais jusqu’à Derek.

- "Salut Big Bad Wolf.

Nous avons fait la paix, et nous nous sommes mis d’accord sur nous, mais, c’est encore un peu délicat. Mon premier réflexe aurait été de l’embrasser, mais avec tous les autres présents, je me garde de le faire.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: [Contre Event] : Soirée Mecs - No girls   Mar 20 Jan - 13:12


Une soirée entre mecs...entre amis



Les semaines qui suivent toute cette histoire avec le Nogitsune me voient devenir une véritable épave. Ma vie n’a plus aucun sens à mes yeux. J’ai échoué, une fois de plus. Après plusieurs jours d’enfermement, je reçois une visite de Mafdet Mahes.

La druide de la meute de Ruby, la meute que j’ai intégré après la Lune Rousse. Nous parlons, longuement. Comme moi, elle a été l’objet d’un chemin inhabituel de la part de la Source de Vie. Elle a retrouvé sa mortalité, j’ai la sensation d’avoir perdu mon humanité. Notre discussion est très constructive, pour nous deux je crois. Elle me fait prendre conscience que je suis toujours humain, que cette peine que je ressens en est la preuve.

Miyavi et Mary-Jaycee passent pour me remercier. Je ne m’attendais pas à cette visite car nous ne nous sommes pas tant croisés que cela ici. Ils m’ont reconnus quand j’ai pris ma forme de loup face au Nogitsune. Je leur parle de leur ami qui a tenu bon jusqu’au bout et qui, alors même qu’il allait mourir, pensait encore à eux. Je leur confie ces bracelets qu’il m’avait donnés à l’époque. Cela les touche. Je reçois ensuite la visite des Yukimura. Kira aussi est attristé par ce qui est arrivé à Kenza. Elles étaient proches même si elle ne s’en est souvenue que récemment. J’ai partagé leur vie quelques mois et leur visite me fait du bien. Je reçois même la visite d’Isaac. Lui aussi se souvient de moi. Mais je crois qu’il ne savait pas trop vers qui se tourner et il a besoin de parler. Il s’est passé beaucoup de choses dernièrement et la ville ne va pas en ressortir indemne. Plus tard, je reçois la visite de Chad, comme s’il souhaitait définitivement tourner la page de Boston.

Puis celle de Ruby et Peter. Ruby me secoue un peu plus violemment déjà. C’est une bonne alpha et quand je lui parle de mon départ imminent elle ne s’offusque pas. Elle sait ce que je suis, elle sait que rester ici me fera trop de mal pour l’instant, alors comme Sayoko avant elle, elle m’assure que tant que j’en aurais besoin, je pourrais rester sous son nom. Elle restera mon alpha. Je reçois finalement la visite de Derek. Nous ne parlons pas vraiment. Et lorsque je lui avoue ce désir de quitter la ville, d’abord, il ne dit rien et ne bouge pas et finalement, il quitte mon appartement.

La dernière visite que je reçois est celle de Stiles. Je ne peux enlever de mon esprit l’image de lui tuant Kenza, mais je sais qu’il n’est pas coupable, que ce n’était pas lui. Alors nous parlons longuement. Il me parle de sa culpabilité. Je lui parle de la mienne, de combien je m’en veux d’avoir essayé de le tuer. C’est lui qui me demande de venir à la soirée entre mecs. Il m’assure que c’est important pour Derek. Je ne sais pas si c’est vrai, mais je veux y croire.

C’est donc ainsi que je me retrouve sur le parking de l’appartement, incapable d’oser sortir de ma Z4. Quand j’observe les bolides qui s’alignent sur le parking, je me demande si c’est une soirée mec ou un rassemblement de passionnés de voitures et motos. Je soupire et me décide à sortir quand Ash me mordille le poignet. Je monte, armé de cake, tartes et chips, et surtout de ma PS4 et de mes deux To de film, séries, jeux et musiques en tout genre.
Quand je me retrouve face à Derek, j’ai l’impression que le temps s’arrête. Ash m’abandonne pour aller se réfugier dans les bras de Stiles qui s’écarte. Après encore quelques secondes incroyablement longues, nous tombons dans les bras l’un de l’autres. Derek est mon ami, mon frère. J’avais tellement peur, qu’une fois ma vérité éclaté il me repousse en voyant ce que je suis.

Revenir en haut Aller en bas
Chad Wilder

avatar


Humeur : vengeresque

Messages : 937
Points : 950
Réputation : 84
Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Beacon Hills

MessageSujet: Re: [Contre Event] : Soirée Mecs - No girls   Mar 20 Jan - 13:12

Against all odds


En retard ! J’accumulai les retards. J’avais manqué plus de trois semaines de cours avec notre voyage à Boston, puis les ennuis avec la lune rousse. Je n’avais pas repris immédiatement les cours pour être auprès de Mick qui encaissait mal notre retour de la côte est, mais celui-ci m’avait vite viré de son appartement.

- A l’école ! M’avait-il sorti un matin.

J’étais sorti de mauvaise grâce du lit. En fait « m’occuper »  de Mick me permettait aussi de faire des grasses matinées, de trainer ensemble restant parfois en boxer lamentablement avachis sur la canapé en regardant des films archi-revus. Si cela m’avait fait sauter des cours, cela avait fait du bien à Mick. Le plus souvent on ne disait rien. Je restais là, simplement présent. Mais j’avais donc fini par retourner sur le campus. Pour ma malchance, le sujet qui avait avancé en mon absence, n’était pas quelque chose que je pouvais compenser facilement comme le dessin ou les calculs sur des constructions. Non, le chapitre traité parlait des règles d’urbanisme en général et celle de Californie en particulier. Aux intercours, je planchais sur les cours pour rattraper mon retard. J’avais la tête farcie de règles, de dispositions spéciales, d’alinéa et d’un tas de fatras si bien que je ne savais plus comment je m’appelais. Le soir, je passais chez Mick, où généralement un bon repas m’attendait. Je rentrais chez moi après qu’on ait regardé un DVD, ou bien testé la solidité de son matelas.

Une fois, rentré j’ouvrai mon ordinateur et me plongeais sur mes cours. Le pire c’est qu’en étudiant ainsi, j’étais tombé sur une bourde que j’avais faite sur le dossier de la maison de Miya. Évidemment, renseignements pris, son dossier ne passerait pas en l’état. J’avançais donc mes cours et le dossier de Miya de front. La construction avait commencée, je devais me dépêcher de faire les modifications. Cependant, je doutais finalement de mes compétences. J’écumais donc toutes les normes afin d’être certain que Miya et Jaycee n’aient pas de problèmes par la suite. Généralement, je m’endormais tout habillé sur le canapé vers les trois heures du matin, pour me réveiller en sursaut au son de la chaine hifi qui sonnait le réveil. Et cela recommençait comme la veille.

Ce matin, le type en face de moi dans le miroir avait vraiment une sale tête. J’attrapais mon rasoir électrique pour donner un coup de neuf à ma tête. La flemme de me raser avec le rasoir mécanique qui donnait un meilleur rendu. J’enfilai une chemise de flanelle sur un tee-shirt blanc. Mes chemises correctes étaient toutes au sale.

- Faire tourner une lessive, dis-je à voix haute pour charger une do-list qui s’allongeait de manière dramatique.

Le prof d’économie me réveilla de ma sieste en me demandant ce que je pensais de la loi du marché entre San Francisco et Los Angeles. Ma réponse en fit ricaner plus d’un, mais pas le professeur. J’eus même droit à un rappel à l’ordre en fin de cours, qu’un si bon élève ne devait pas se relâcher ainsi, etc… Je tus ma réflexion sur les journées qui n’avaient que vingt-quatre heures ! Par chance, je terminais les cours à treize heures. Je m’étais décidé à être raisonnable et d’aller faire la sieste. Mick allait finir par s’apercevoir de quelque chose.

Aussitôt que ma tête toucha l’oreiller, je m’endormis comme une masse. J’émergeai difficilement au son de mon portable qui vibra sur la table de nuit. Évidemment, il tomba quand je voulu l’attraper. Un message de Mick. Mince la soirée de Derek ! J’avais totalement oublié ! Dire que j’avais mis un mot sur le frigo de Mick pour qu’on y aille. Sur le coup, cela m’avait semblé être une bonne idée pour s’aérer les neurones. Le souci c’est que les miennes avait subi une fusion nucléaire ! Bon, il me fallait un peu de temps pour paraitre présentable. Je pianotais à Mick que je le rejoindrai là-bas, prétextant un plan à finir… Le plan pour le cours de demain !! M*rde ! Avec une sensation de panique je filais sous la douche. J’avais les joues qui rappaient, pas le temps de me raser et puis c’était une soirée entre mecs ! Je coiffais mes cheveux avec mes doigts, je devais ne pas aller chez le coiffeur moi ? On ne me voyait presque plus les yeux ! Un vrai bobtail !

Je m’habillais d’un jean noir et sortis une chemise neuve de son emballage. A  oui la lessive… demain, là j’ai ce maudit plan à tracer, la soirée… Je grognai tout seul. Heureusement, je n’ai pas besoin d’être vraiment éveiller pour tracer des plans, c’est comme une deuxième nature. Les traits me vinrent de manières instinctives et je torchais le devoir en trois quart d’heure. Neuf heure trente à ma montre, mince j’étais en retard. Mick allait m’attendre, avec un peu de chance j’arriverai avant Miya qui aimait les entrées remarquées. Retour à la salle de bain histoire de faire un peu illusion. Ma nature de loup m’aidait grandement à masquer mon épuisement. J’attrapais le flacon de parfum, cadeau de Mick et m’en collai dans le cou. Puis nouveau flacon, celui de Miya et déposais le parfum sur un poignet. Après une grimace à moi-même, j’estimai que j’étais prêt. J’attrapai ma veste, les clés de la Toyota et filai au garage.

Quand j’arrivai au pied de l’immeuble de Derek je souris en voyant les deux Camaros garées l’une à côté de l’autre. La moto de Miya penchait dangereusement vers la portière passager de la voiture de Derek. Je me garais donc après la Jeep de Stiles et vint redresser la bécane du Jap avant qu’on ait un drame. Je grimpai les étages et ouvrit la porte. Je n’avais pas pris la peine de frapper, de toute manière avec toutes les créatures surnaturelles qu’il y avait derrière cette porte, je ne surprendrai personne.

J’aperçus Derek en premier, il rangeait des bouteilles. En fait il semblait y avoir eu un arrivage de consommation. C’est à ce moment-là que je percutais que j’arrivais les mains vides. B*rdel ! Je m’avançais pour saluer les gens présents. Je remarquai que Mick et Derek se regardaient d’un drôle d’air. C’est moi ou ils se cherchaient comme deux mâles en rut ? Je regardais Stiles d’un regard interrogateur, celui-ci haussa les épaules, fataliste, nos mecs respectifs faisaient les coqs. Bon, je devais avertir Mick que je n’étais pas en état de le sauver de mon frère de meute si le ton devait vraiment monter. Dans son coin Miya me regardait à la dérobée. Je savais qu’il devait être à l’origine des bières Européenne, il m’avait dit vouloir me faire gouter.  Alors que j’avançais vers lui, j’aperçus Luka. Mon cœur se serra, je connaissais son intention de quitter la ville. Je ne l’avais pas recroisé depuis mon retour de Boston. Je devais lui parler avant qu’il ne parte. Encore un truc à faire.

Un vertige me prit. J’entendis un certain Jason me demander si je n’avais pas commencer la soirée tout seul. Une crise d’hypoglycémie ! Je cherchais sur la table, Y a bien toujours des bonbons non dans ces soirées ? J’ai le crane qui chauffe, ma peau frissonne et le sol tangue de plus en plus. Pourquoi le canapé est-il si loin de moi ? Ma dernière pensée avant que des flashes s’illuminent devant mes yeux : faut pas que Mick ou encore Miya sachent, car l’un et l’autre culpabiliserait. Et cela je ne le veux pas. Ils ont assez de soucis pour devoir en plus se préoccuper de moi. J’étouffe, il fait chaud et c’est quoi ce brouhaha ? Je suis où déjà ?


::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::
(c) fiche par ocean lounge
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Peter Hale

avatar



Messages : 80
Points : 104
Réputation : 18
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: [Contre Event] : Soirée Mecs - No girls   Mar 20 Jan - 13:16


Du'Hale affectif

Il aurait été sage que j’effectue quelques heures de travail, ennuyeux labeur du professeur que de corriger des copies. Mais les élèves pouvaient bien attendre la sentence. Leur assiduité au travail allait de pair avec ma motivation. Je n’avais pas envie de porter ce statut ce soir. Ruby était absente, occupée avec des amies et ne me rejoindrais pas pour la nuit. Un loup en cage pourtant libre de sortir, voilà ce que j’étais. Rien de ce à quoi je pensais n’aurait pu me satisfaire et combler mon ennui. Pas de machinations ni de tentative de séduction quelconques. Ruby avait plaisanté sur cette soirée entre filles qui me paraissait grotesque, je m’étais bien gardé de le lui dire, et précisé qu’il était hors de question que je vienne, même par plaisanterie, semer la zizanie. À croire que certaines personnes étaient encore mal à l’aise en ma présence.

Alors qu’elle était partie, la mise en garde de Ruby fit naitre une idée dans mon esprit. Qu’avait-elle dit à propos des garçons ?

Oui, il y avait bien quelque chose susceptible de me détendre. Quelque chose de facile et à portée de griffes. Jouer les troubles fêtes auprès de Derek était tellement facile. Il suffisait d’une allumette jetée dans du petit bois pour que cela s’enflamme. Ce jeu de mot sordide pour un Hale me fit néanmoins sourire. Pour y avoir presque connu la mort, jouer avec le feu ne m’effrayait plus.

La soirée était bien avancée et le loft était plein comme l’indiquaient certains indices : plusieurs véhicules garés sur le parking, la musique résonnant moins fort que les éclats de voix masculines, les odeurs de nourriture. De la malbouffe à priori. À force de côtoyer des adolescents, Derek en oubliait le mode de vie sain que nous avions. Je me ferrais un plaisir de le lui rappeler.

Aucunement vexé de ne pas avoir été invité pour cette soirée, l’excuse était valable pour être dans l’état d’esprit qui agacerait le neveu.

J’ouvrai la porte métallique avec force, la laissant cogner suffisamment bruyamment pour faire taire les discussions.

Je me tins sur le seuil, l’attention braquée sur moi.

- Alors, on n’attend pas son oncle adoré ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Derek Hale
Administrateur
avatar


Humeur : Tourné vers l'avenir

Messages : 5185
Points : 4857
Réputation : 224

Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Au manoir

MessageSujet: Re: [Contre Event] : Soirée Mecs - No girls   Mar 20 Jan - 13:16






Soirée mecs, go girls

Derek & All boys
La réplique de Mick ne tarde pas à fuser suite à ma provocation quant à l’absence de Chad à ses côtés.

- Il doit être en train de faire de jolies couettes à Stiles. Il parait que tu aimes t’y agripper

Je lui grimace un sourire, avec l’envie de lui répliquer que celui qui a besoin de s’agripper dans les moments qu’il sous-entend, ce n’est pas moi.

- Tu crois que beau papa, le shérif,  laissera son fils venir ce soir ? Je n’ai pas encore eu l'occasion de rencontrer ta moitié, ajoute-il perfide.
- Je te le présenterai avec joie, dis-je. Au fait, ton mec va peut-être venir avec son autre petit copain ? Poursuive-je soulignant ainsi que moi, je ne partageai mon compagnon avec personne.

Une ratée de son cœur me confirme que ce sujet était sensible pour Mick. Je n’insiste pas plus, le but de cette soirée est de se détendre certes avec des joutes un peu taquines, mais en restant amicales. Jason nous interrompt, je retourne surveille le four. Mick entend mon grognement lorsqu’il s’installe de manière ostensible dans mon fauteuil habituel. Je secoue la tête et souris dans ma barbe. Tout cela est bien étrange. Ce gars a participé à l’incendie qui a couté la vie à ma famille. Il est en sursis jusqu’à ce que lui et moi on découvre qu’elle était sa véritable implication dans ce drame. Cependant cela ne nous apprécier mutuellement ou du moins nous respecter. Le suivant à arriver est justement l’autre petit copain de mon frère de meute, Miyavi qui arrive sans Chad et sans ce qu’il m’a promis de ramener.

- Je n’ai pas oublié. Stiles est venu me chercher à l’aéroport, donc ce que j’ai ramené est dans sa jeep. D’ailleurs, on aura surement besoin de bras pour tout monter. J’adore quand ils me demandent pour un déplacement unique, j’ai toujours accès au jet et je peux ramener tout ce que je veux !

Je sens comme un froid entre les deux hommes de Chad. Je ne comprends rien à cette relation à trois. Un loup est pourtant sensé être exclusif. Toutefois je sais que le jeune architecte est sincère avec ces deux-là qui se mettent un peu en chien de faïence. Il y a des explications dans l’air. Le bruit très reconnaissable de la Jeep de Stiles se fait entendre. Nous descendons pour l’aider à remonter son chargement. Je fais rapidement les présentations, en fait j’ai juste à présenter Jason et Mick.

- Salut Big Bad Wolf.

Je sens qu’il se retient. Est-ce vis-à-vis de moi, ou des autres ? L’épisode Paige / Malia est en principe derrière nous et je me contrefiche de ce que les autres peuvent penser de mes préférences. D’un bras ferme, j’attire donc Stiles contre moi. Ses mains m’enserrent instinctivement la taille. Je lui embrasse la tempe et lui murmure doucement :

- J’ai failli t’attendre.

Je dis ça en gardant un air froid et impassible, le ton est presque à la limite du reproche. Cependant je sais que Stiles devine tous les mots que je ne dis pas et tous les sentiments que je n’arrive jamais à lui exprimer correctement. Je cloue le bec de Jason avec un regard assassin. Je me moque peut-être de son avis, mais je ne supporte pas les remarques quant à ma…

On remonte le chargement qu’a apporté Stiles. Il commence à y avoir de l’animation. Les plaisanteries fusent, le conteneur poubelle que j’ai piqué dehors commence à raisonner des canettes vides qui y fusent. La soirée est lancée. J’entends une nouvelle voiture qui arrive en bas, mais je ne la connais pas, un inconnu ? Mon cœur s’arrête quand je reconnais Luka qui s’encadre à l’entrée. Quelques jours plus tôt j’étais passé chez lui à l’annonce de son départ. Je n’avais pas été capable de lui dire un mot. Son départ me minait, il était pour moi comme un frère, un membre de ma famille. J’avais eu un choc en découvrant sa véritable nature, mais avec l’intervention d’Erick, je savais qu’il ne maitrisait pas sa vie ni ses missions et qu’à l’inverse des sentinelles, il se prenait de plein fouet tous le côté émotionnel de celles-ci. Il avait autant souffert que moi à la mort de ma famille. Après un temps de flottement je l’accueille les bras grands ouverts.

- Je suppose que tu ne vas pas revenir sur ta décision ? Le jour où tu n’auras plus à courir le monde, sache que tu seras toujours le bienvenu.

Je serre mon ami contre moi. J’espère de tout cœur qu’il reviendra à Beacon Hills. J’entendis la Toyota de Chad, je présentais donc Luka à Stiles et Jason. Mick et Miyavi le connaissaient par l’intermédiaire de Chad qui l’avait croisé lors d’une sombre période à Boston. Je lève un sourcil interrogatif à l’air d’ahuri qu’arbore Chad à son arrivé. Que lui arrive-t-il ? Les signaux qu’il me renvoie ne sont pas bons. C’est moi ou il est totalement à plat ? Au sourire qu’il adresse à Mick, je comprends qu’il donne le change, je le laisse donc s’intégrer à la soirée. Surtout, que le gros du troupeau vient de faire une arrivée fracassante juste après lui. P*tain j’aurai dû mettre une limite d’âge !

- Alors, on n’attend pas son oncle adoré ?

Je lève les yeux au plafond. Il ne manquait plus que lui ! Et vu la lueur dans son regard, je devine qu’il va me faire ch*er ! Rien de pire qu’un Peter Hale qui s’ennuie. Mon oncle s’avance tel Cortes à Tenochtitlan, el conquistador arrive...

- Oh ! Ils t’ont laissé sortir si tard à la maison de retraite, mon oncle, dis-je d’une voix forte.

J’entends Stiles pouffer. Il doit être ravi, ses cours de sarcasmes comment à faire effet !

- Je vois que tu arrives les mains vide, je crains que l’on n’ait pas de menu adapté à tes dents de personne âgée.

Le ton est donné, je m’avance vers lui pour quand même lui serrer la main. Alors que je regarde Mick s’occuper de Chad et que Jason saute sur Peter comme une mouche sur une…  La porte coulissante du loft s’ouvrit de nouveau brutalement. Ils vont finir par me la dégonder !

- Alors, qui a soif ?

Oh misère ! Pas lui ! Mais sérieux qu’est-ce qu’il m’a pris d’organiser cette soirée ?! Puis je revois les airs maniérés de Lydia qui avait entrainé Paige dans une soirée pyjama. J’avais pris la mouche sous les allusions de la banshee qui vantait la popularité de ses fêtes. Ma réaction avait fait marrer Stiles et choqué Scott : J’allais faire mieux que Lydia ! Après Peter, voilà Jackson, je commence à regretter de m’être ainsi emballé. Je soupirai, j’avais au moins des VIP parmi mes invités…




(c) Fiche par Mafdet Mahes


I want answers. Did you ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blogfantasystories.wordpress.com/
Mickael Wayne
Administrateur
avatar


Humeur : Observateur

Messages : 1427
Points : 1407
Réputation : 215

Date d'inscription : 17/11/2014
Localisation : Assigné à domicile

MessageSujet: Re: [Contre Event] : Soirée Mecs - No girls   Mar 20 Jan - 13:16



Comme un malaise





À chaque fois que la porte s’est ouverte, j’ai tourné la tête vers l’entrée. Peu importe où je me trouve, je suis toujours en alerte. Dans cette ville, bien plus qu’ailleurs. Mon cœur s’accélère quand le nouvel invité s’approche. Pas sous l’effet de la crainte mais par amour. C’est Chad qui est enfin arrivé. Il observe l’assemblée mais semble dans le vague. Il croise mon regard puis celui de Miya. C’est vers lui qu’il décide d’aller. Qu’il tente d’aller, car il titube. Mon visage se crispe. Juste au moment où il saisit le dossier d’un fauteuil et tombe à genoux sur le sol.

Il se passe quelque chose. Je bondis par-dessus le canapé et passe un bras puissant sous le sien et l’aide à s’installer confortablement. Sans le relever pour éviter un nouvel étourdissement.

Qu’est-ce qu’il lui arrive ? Pense-je, envahi par une once de panique. Est-ce qu’il avait pris un verre, est-ce que… aconit ? Non, les autres ont bu la même chose et ils n’ont rien. Et de toute façon, il n’a rien bu.

Chad ouvre doucement les yeux. Son visage est plus que pâle mais il reprend peu à peu des couleurs. Miya lui penche la tête pour lui donner quelque chose à avaler.

Je l’inspecte à la recherche d’une quelconque blessure, mais je ne trouve rien. Pourquoi mon loup s’est-il écroulé subitement, comme s’il…était à bout de forces ?

- Ça va ? demande-je doucement.

- Mieux, marmonne-t-il en s’excusant du trouble occasionné.

- C’est à nous de nous inquiéter pour toi, là maintenant, dis-je en désignant Miya et moi. Qu’est-ce qu’il t’est arrivé ?

Je prends sa main dans la mienne. Son pouls est relativement calme.

- Une très longue journée, avoue-t-il.

- Trop occupé à bosser pour avaler un truc, râle Miya.

- Il y a tout ce qu’il faut, viens t’assoir et manger un peu, déclare-je d’un ton plus inquiet que directif.

Chad reprend doucement ses esprits, se réhydrate et se sert une part de pizza dès qu’il s’en sent la force. Les autres invités ont déjà repris le fil de leur discussion et l’incident est rapidement derrière nous.

Après plusieurs minutes qui ont fait taire mon inquiétude, Chad me pose un baiser discret sur la joue et me dit vouloir aller discuter avec ses amis présents. Il semble revigoré et détendu, et s’installe à côté de Derek et Stiles. Je suis content qu’il profite de la soirée pour lever le pied.

En tournant la tête, mon regard se pose sur ce mec qui est à l’écart. Luka.

Je ne le quitte pas des yeux. Jusqu’à ce qu’il se rende compte que je l’observe. Ma mémoire me fait défaut mais j’ai l’impression que ce type a une importance. Je laisse de côté la soirée costumée lors de laquelle j’avais cru qu’il flirtait avec Chad. Non. Ce sentiment troublant prenait racine bien avant cela. Mais où ? Et quand ?

Comme s’il venait de comprendre l’impact que certaines réponses peuvent avoir sur moi, il se lève et s’installe à mes côtés.

- Mickaël Wayne, dit-il simplement.




(c) Fiche par Mafdet


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Peter Hale

avatar



Messages : 80
Points : 104
Réputation : 18
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: [Contre Event] : Soirée Mecs - No girls   Mar 20 Jan - 13:17


Observateur avisé

- Oh ! Ils t’ont laissé sortir si tard à la maison de retraite, mon oncle, dit Derek, accompagné par le rire étouffé de Stiles.

J’adressai un regard noir aux deux amants.

- Je vois que tu arrives les mains vide, je crains que l’on n’ait pas de menu adapté à tes dents de personne âgée, continua le neveu lorsqu’un adolescent s’approcha de moi.

Il était facile d’imaginer que je puisse être accueilli plus chaleureusement par un ami de Derek que par mon neveu lui-même. Je savais pertinemment en venant à cette soirée, que ma présence le mettrait, au mieux mal à l’aise, au pire, d’une humeur massacrante.

-Peter Hale !? C’est un honneur pour moi de faire enfin ta rencontre !

La réaction à minima fanatique du jeune homme qui s’était avancé me surprit. Avant de m’agacer…quelque peu. Pourquoi tutoyait-il quelqu’un qu’il semblait idolâtrer. D’ailleurs, si cela pouvait être flatteur, cet adolescent était-il impressionné par mes exploits passé, et regrettables, ou par mon charme naturel ? Un Hale, oui j’étais un Hale. Sans doute beaucoup plus charismatique que mon neveu. Mais il fallait bien une toile de maître pour faire une pâle copie.

D’un regard je mettais au défi mon neveu d’une telle notoriété, et saluait chaleureusement, je l’avouais un tantinet hypocritement, le jeune…

- Tu t’appelles ? Demandai-je.

- Jason, monsieur.

J’hochai la tête et n’éprouvai aucune espèce d’intérêt à connaitre son identité. Mais il sembla satisfait et retourna s’assoir.

Je pris mes aises et me servis quelque chose à boire. Je remerciai silencieusement celui qui avait apporté cette bouteille de Scotch dont le prix allait de pair avec la qualité. Je ne pouvais peut être pas me saouler mais je pouvais apprécier la force de cet alcool.

Les minutes passèrent sans que Derek et moi ne changions de ton lorsque nous nous parlions. Le jeu était ainsi. Son attention était reportée sur deux de ses amis lorsqu’un nouvel invité entra dans le loft. Arrogant au possible, celui-là avait quelques points communs avec moi. Ennemi par le passé, il avait su se racheter une conduite. Et pourtant, son caractère bien trempé n’avait pas perdu de sa superbe. Oui, Jackson Whittemore me ressemblait. En quelque sorte.

Son arrivée fut bientôt remplacée par celle d’un adolescent que je ne connaissais pas. Son approche était…disons différente.

- Bien le bonsoir, ami de sexualité libre ! Pas de strip-teaseuse ? Juste pour me renseigner, est-ce qu’il y en a de prévu ou … ? Non ?

Derek ne sut quoi répondre face à ce personnage que je devinais loquace. D’autres que moi le dévisageait également.

- Ouais, il y a trois ans j’ai appris que ma mère avait couché avec un mouton. Je suis adopté. Tu te rends compte ? Mon père, bah, c’est pas mon vrai père.

Sa répartie me fit sourire. Bien plus que sa coiffure bouclée dont on venait de se moquer. C’était le genre d’agneau qui, une fois légèrement titillé, se retrouvait être une proie de premier choix. Pas pour assouvir un appétit bestial mais plutôt intellectuel. Les mots, comme les crocs, peuvent être sanglants.

Décidément, Derek s’entourait de personnes bien singulières. Pour la plupart adolescents, surnaturels ou non, ils étaient loin d’être ordinaires. N’est-ce pas justement là, la définition de la singularité ? Unique, original, étrange, insolite. Ce qui attire l’attention. La mienne en particulier. Je scrutai chacun des invités, m’amusant à essayer de deviner quelle était leur vie, pourquoi côtoyaient-ils Derek ? Et surtout, que faisaient-ils à Beacon Hills ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: [Contre Event] : Soirée Mecs - No girls   Mar 20 Jan - 13:21


Pensine



J’ai longuement hésité avant de venir. Je crois bien que si Stiles n’était pas venu m’embrouiller l’esprit avec ses babillages incessant, je ne me serais probablement pas montré ce soir. Nous avons parlé de beaucoup de choses lorsqu’il est venu me voir mais le seul moment où il a vraiment parlé de Derek, c’était juste avant de quitter mon appartement. Il m’a regardé avec un sourire timide et m’a simplement dit : «Big Bad Wolf est exécrable depuis qu’il sait que tu pars. Je veux dire pire que d’habitude. » Puis il a ajouté que j’avais tout intérêt à bouger mes miches de loup bizarroïde si je ne voulais pas qu’il vienne lui-même me tirer par la queue. Il veut que je fasse des au-revoir correcte et il a raison.

Oui, il a raison, mais autant être honnête, quand je me retrouve face à Derek, je n’en mène pas large. Les secondes passent avec une lenteur d’outre-tombe et rien ne se passe. Le charisme de Derek associé au fait qu’il est l’hôte des lieux propage ce silence dans toute la pièce. Quand nous nous tombons dans les bras, une vague de soulagement quoique mêlée de surprise pousse tout le monde à se recentrer sur la fête. « Mon frère, je suis tellement heureux de t’avoir retrouvé» soufflai-je. « Comme tu vas me manquer». Il me répond, me promets un foyer.

- « Merci. Je ne l’oublierai pas. Toi, prend bien soin de la meute.»

Car à présent, nous faisons partie de la même meute. Ruby restera mon alpha et me protègera en tant que tel jusqu’à ce que je décide dans changer. Chose qui n’arrivera probablement pas.

- « Si un Bad Guy se ramène, appelez-moi.»

L’avantage avec Derek c’est qu’on n’a pas besoin d’en dire plus. Quand nous nous lâchons, Stiles affiche un sourire d’abrutis et vient se blottir contre Derek que nous présente officiellement.

- « Il est venu me voir et m’a donné l’ordre de venir en menaçant de me traîner ici par la queue si besoin…Mais il n’a pas précisé laquelle…

L’adolescent devient rouge pivoine et je ris franchement de le voir essayer de se défendre devant un Derek faussement jaloux. Alors que je grave ces images de mon frère heureux dans ma mémoire, je sens un regard insistant. Nul besoin de bouger pour savoir de qui il s’agit. C’est donc sans un regard ni signe avant-coureur que je me lève et vais m’assoir près de :

- « Mickael Wayne. »


Il me regarde étonné. Je pourrais connaître son nom de bien des façons, mais mon ton ne laisse souffrir d’aucun doute. Je ne le sais ni de Chad, ni de Derek. Je le connais depuis très longtemps.

- « J’étais là…»

Je sors un carnet souple à la reliure de cuir. Je déroule le lacet qui le tient fermé et décroche le feutre pour dessiner quelques scènes sur le papier épais. Je plante ensuite un croc dans mon pouce et appose mon sang sur le papier. Avec de l’expérience, je n’aurais plus besoin d’imbiber le papier de mon sang pour activer ce pouvoir. Je tends ensuite le carnet à Mick et lorsqu’il le prend, je m’arrange pour que nos peaux entrent en contact. Surpris par la température très haute de mon corps — essayez d’avoir la déesse du soleil en vous pour voir— il me regarde et croise alors mon regard soleil. Ça plus le contact physique et même s’il est à priori humain, il peut voir Ama.

- «Vois, » murmure-t-elle en désignant le carnet.

Une caresse chaleureuse de sa main invisible et Mick se retrouve capable de voir mes souvenir à travers les dessins comme s’il regardait un film. A l’image de la pensine de J.K. Rowling, nous voilà propulsés dans mes souvenirs. La première scène à laquelle nous assistons remonte à plus de dix ans. Il s’agissait de l’une de mes premières missions. À l’époque j’obéissais, tout simplement.

La pièce est plongée dans la pénombre, mais nous n’avons aucun mal à voir ce qu’il s’y passe et surtout qui s’y trouve. Deux jeunes enfants se font face. L’un est brun à la peau mate et aux yeux noirs. Mick se tourne vers moi et je hausse les épaules. Oui, il s’agit bien de moi, gamin. Le second est un petit garçon à peine plus vieux que le moi de l’époque. Il est roux avec des yeux verrons hypnotisant. Et surtout, il est visiblement terrifié. Il tremble comme une feuille mais ça ne l’empêche pas de menacer le moi de l’époque avec un couteau ridicule. Ses parents sont dans les premiers étages de l’immeuble. Ils se battent pour lui. Ils se battent contre ceux qui veulent du mal à leur enfant. Ils vont mourir pour lui. Comme nous sommes dans mes souvenirs, Mick peut ressentir ce que je ressentais à l’époque. Moi aussi, bien que je n’ai rien n’oublié. Le jeune moi est terrifié par la mort qui investit les lieux mais une force puissante me garde calme et stoïque, éteint quelque peu cette humanité.

- « Pourquoi on doit faire ça, Ama ?»

Mick peut la voir sans problème cette femme sublime qui se tient toujours à mes côtés. Ses longs cheveux bruns, sa peau visiblement douce, sa merveilleuse silhouette et son aura protectrice.

- « Qui es-tu ? demande le rouquin.

- « Je m’appelle Luka, et toi ?

- « … Qu’est-ce que tu me veux ?

- « …

- « Tu devrais partir. C’est dangereux ici.

- « Alors pourquoi tu restes ?

- « Mes parents sont en bas.

Mick et moi pouvons alors sentir la douleur qui me transperçait à l’époque. Le savoir…Ce savoir est une véritable torture pour un enfant. Je savais que son père était déjà mort et que sa mère ne tenait que par amour pour son fils, mais bientôt même cela ne suffirait plus. Je le savais mais j’ignorais si je devais lui dire.

- « Ama, pourquoi on ne peut pas le sauver ? demanda le jeune moi encore incapable de ne pas parler à voix haute en s’adressant à l’esprit.

*Nous allons le sauver, Luka, mais d’une façon quelque peu différente de ce que l’on pourrait attendre.*


- « Il ne sera pas en vie. Je n’appelle pas ça le sauver.

Le garçon fait quelques pas en arrière en comprenant qu’il ne sortira pas de cette pièce en vie.

*Donne-moi la main, Luka.


Le jeune moi s’exécute et l’autre garçon écarquille les yeux en voyant apparaître Amaterasu. Si aujourd’hui il me suffit d’un simple regard pour qu’un humain la voie à l’époque c’était un peu plus contraignant. Le garçon n’a pas peur. Il y a quelque chose en Ama qui calme et qui rassure. Il baisse son couteau, le lâche même et il vient se blottir dans les bras d’Ama. Elle prend la parole de sa voix chantante.

- « N’aie crainte Jimmy, nous allons t’aider à retrouver ton papa et ta maman. Vous n’aurez plus jamais à fuir. Là où vous allez aller tous les trois, il fait toujours beau et doux.

Elle lui caresse le visage et la tête pendant que je prends mon carnet. Il était encore presque neuf alors qu’aujourd’hui, la couverture a bien vieilli et qu’il conserve la pliure que je lui donne quand je le mets dans ma poche. Le jeune moi croque dans son poignet, trempe le pinceau dans son sang avant que la plaie ne se referme et trace un simple trait sur une feuilli du carnet qu’il tient à la verticale, devant le garçon. Et tandis que le trait est tracé, une profonde plaie se dessine en travers du corps du petit rouquin. Ama retire toute la douleur et l’enfant s’effondre sans avoir mal alors qu’il se vide de son sang.
Le jeune moi s’écarte d’Ama pour que les autres humains ne la voient pas puis il range son carnet tandis que le vacarme se rapproche de la pièce. Lorsque la porte est ouverte, je me tiens derrière le corps tranché du roux et je mage na sucette aussi tranquillement que si j’observais une œuvre. Au fond de moi, j’ai envie de hurler au point que s’en est assourdissant pour Mick et moi. Mais je dois rester stoïque alors, l’enfant que je suis à cette époque reste calme, et c’est carrément flippant. Même ces types qui viennent de tuer un couple d’innocents sont effrayés.

Après un long moment de silence, ils décident de m’emmener. Ce sadisme dont j’ai vraisemblablement fait preuve ce jour-là intéresse le Baron. Je ne suis pas ce qu’il cherche, mais je le fascine. Je deviens son anomalie. Nous ne voyons pas mes souvenirs. Visiblement la source de vie a décidé que je ne pouvais me souvenir du visage du Baron. Mais Mick et moi pouvons ressentir ma situation de l’époque. Cette liberté infinie dont je jouissais. Le fait que je ne prononçais rien, pas même un son mais que j’adorais les sucettes. Le Baron était fasciné ou poussé à l’être par ce grand tout qui nous joue bien des tours.

Mick tourne la page du carnet et nous projette dans la scène suivante, qui se déroule quelques mois après la première. On me voit me faufiler dans une voiture. Pourquoi ce jour-là. Une seule réponse : il le fallait. La voiture s’arrête et Mick reconnait l’endroit sans peine. Il s’agit du jour où il s’est fait enlever. La voiture est arrêtée devant l’endroit du kidnapping. Je me redresse et surprend le conducteur qui pensait être seul.

- « Merde, Luka, qu’est-ce que tu fiches ici.

Ils connaissaient tous mon nom, il est brodé sur la couverture de mon carnet.

- « Je veux dessiner.

L’homme s’apprête à répondre par réflexe, je n’ai pas répondu à sa question. Mais m’entendre parler alors que je ne l’avais jamais fait le stoppe net. Il me regarde à travers le rétroviseur mais n’hésite pas longtemps avant de me tendre mon carnet. Mes petites mains d’enfant ouvrent le carnet et comme d’habitude mes petits crocs entaillent ma peau pour que je puisse me servir de mon sang comme d’une encre. Mes dessins à l’époque n’étaient pas aussi précis qu’ils le sont aujourd’hui mais je dessinais bien mieux qu’un enfant de mon âge.

Je dessine l’homme allant dans la maison. Et alors, il sort de la voiture et s’y rend. Puis je le dessine épargnant l’enfant qui se trouve dans cette bâtisse. Puis je les dessine, sortant de là entourés d’une barrière de lumière les protégeant de l’explosion.

Lorsque l’homme et le garçon atteignent la voiture, tout ce qu’il reste de moi, c’est cette feuille qui garde la trace de ces dessins qui ont pris vie. Ne me voyant pas dans la voiture, l’homme m’appelle.

- « Luka ! Bordel, où est-il passé ?

Il te pousse à monter dans la voiture et tu trouves la feuille.

- « Il a laissé ça.

- « Qui ça ?


- « Luka.

- « Qui est Luka ?

Comme tous, il m’a oublié. Ma mission est terminée et aucun ne se souviendra pas de moi. Mais le jeune Mick lui, tourne son regard vers l’horizon, vers moi, avant d’être poussé à se dépêcher par l’homme qui vient de le sauver.

Je referme le calepin et soupire.

- « Je n’ai jamais su…Est-ce que tu m’as vu ce jour-là ?

Mick reste sans rien dire. Après un moment, je le sens s’agiter et bientôt il me tend une vielle feuille qui a été pliée et dépliée des centaines de fois sans doute. Il s’agit de cette feuille qui m’a permis de lui sauver la vie. Je lève les yeux vers lui, surpris.


Revenir en haut Aller en bas
Miyavi Kyomu

avatar



Messages : 175
Points : 222
Réputation : 6
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: [Contre Event] : Soirée Mecs - No girls   Mar 20 Jan - 13:31

Pursuit of Hapiness



Cette soirée promet d’être amusante. Il y a déjà du monde quand j’arrive et d’autres vont certainement arriver tout au long de la soirée. Quand Chad arrive je perds aussitôt de mon assurance. Je ne sais toujours pas comment réagir avec lui. Je ne me suis pas vraiment remis de ce nouveau passage au sein de cette foutue organisation et tout a changé.
Mais toutes ces pensées sont balayées quand je vois Chad vaciller. Mick et moi allons le soutenir non sans le disputer un peu.

- « Chad, tu dois prendre soin de toi.

Je me sens coupable. Pas besoin de savoir lire pour comprendre que mes soucis sont en partie la cause de cette faiblesse. Quand il va mieux et qu’il rejoint Derek et Stiles, je m’écarte aussi pour aller près de mes camarades de classe. Ils ne tardent pas à me demander de jouer un morceau. Allez savoir pourquoi, je me décide pour une reprise de Pursuit of Hapiness… Je crois que ça colle assez bien à l’ambiance. Ça fait vraiment du bien de renouer avec ma guitare. Elle m’avait manqué.

© Halloween sur Never-Utopia



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stiles Stilinski

avatar



Messages : 438
Points : 507
Réputation : 48
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: [Contre Event] : Soirée Mecs - No girls   Mar 20 Jan - 13:43




Contre Event
Happy




Toute cette histoire avec Paige n’est pas encore complètement passée. Je sais désormais que Derek m’aime et à force de retourner tout cela dans ma tête, je n’arrive plus vraiment à leur en vouloir. Y repenser, à leur nuit, ça me rendait malade, mais après tout ce qu’il s’était passé à ce moment-là, ce que Derek avait dû endurer, il était paumé et c’était en grande partie de ma faute. Et je sais qu’il m’aime. Nous avons parlé. Beaucoup. Pourtant, une fois devant lui, je suis gêné.

Mais il n’a que faire de l’opinion des autres. Il m’enlace et embrasse ma tempe. M*rde. J’ai envie de pleurer tellement je suis heureux. Enfin, j’ai l’impression de revivre. Certains ennuis sont derrière nous, d’autres nous attendent au tournant. Je le sais. Mais j’ai Derek, j’ai mon père et Scott. J’ai Miya et Isa. J’ai même Adrien, même si c’est encore bizarre entre nous. J’ai la meute. Je suis en vie et entouré de ceux que j’aime alors je suis heureux.

Derek me présente à un certain nombre de personne. Jason et Mick, puis Luka. Je suis allé voir ce dernier. Nous devions parler. Il a tout de même essayé de me tuer. Et il avait raison d’essayer. Alors nous avons parlé. Mais nous n’avons pas parlé de sa relation avec Derek. Les voir si proches, non ça ne me rend pas jaloux. Bien au contraire. Je suis heureux de voir quelqu’un qui se préoccupe autant de Derek, autant que je me préoccupe de Scott. Peu importe le sang. Ils sont frères.

Un peu plus tard, nous voyons arriver Peter. Étrangement, j’arrive à nous imaginer vivre en famille. Derek et moi, Ruby et Peter, Chad et...ouais bon ok, on n’en est pas encore là.
Et voilà Jackson. J’avais presque oublié son retour en ville… Et un autre débarque. OMG, c’est qui ce taré ???

- «C’est officiel, le Nemeton n’attire pas que les surnaturels, il attire aussi les tarés…et les tarés surnaturels. Beacon Hills va bientôt de venir Freakstown !



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Derek Hale
Administrateur
avatar


Humeur : Tourné vers l'avenir

Messages : 5185
Points : 4857
Réputation : 224

Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Au manoir

MessageSujet: Re: [Contre Event] : Soirée Mecs - No girls   Mar 20 Jan - 13:44






Eye of the Storm

Derek & Boys
Je pensais avoir déjà sur place le top des casse-pieds, mais la personne qui arriva après Jackson ne me revenait pas du tout. Une légère odeur d’aconit m’interpella. Pourvu que cela ne dégénère pas !

-Bien le bonsoir, ami de sexualité libre ! Pas de strip-teaseuse ? Juste pour me renseigner, est-ce qu’il y en a de prévu ou … ? Non ? Dit ce gars en combinaison orange.

Je ne connaissais pas ce type, que j’avais déjà envie de lui coller mon poing dans la figure. Il sortait du bagne ou quoi ? Et puis c’était quoi cette perruque qu’il a sur la tête ?!

-Ouais, il y a trois ans j’ai appris que ma mère avait couché avec un mouton. Je suis adopté. Tu te rends compte ? Mon père, bah, c’est pas mon vrai père.

Ok ! Un dingue… Euh que l’on me rassure, il y en a pas d’autres comme ça qui vont venir ?! Finalement, je pris le parti d’ignorer l’individu et de me concentrer sur Stiles. Chad vint nous rejoindre après avoir repris quelques couleurs.

- Tu devrais bosser moins et dormir plus, dis-je à mon frère de meute.

La soirée filait son train tranquillement. Peter semblait ruminer dans son coin, il devait être le doyen de l’assemblée. C’est là que je fis ce triste constat. Mis à part moi et Ruby, Peter ne fréquentait personne d'autre à Beacon Hills. Il faut dire qu’il savait y faire pour faire fuir toute velléité de rapprochement. Il y a quelque mois de cela, j’avais bien cru que Mafdet allait le rayer de la surface de la terre. Mon oncle récoltait ce qu’il semait, de la méfiance, voire de la défiance. la solitude...

Luka semblait s’affranchir de ses derniers démons avec Mick. J’observai l’humain alors que Luka le plongeai dans je ne sais quoi. Les souvenirs de Luka que j’avais entraperçus grâce à l’intervention d’Erick me revinrent en tête. Je regardai alors Chad. Ce que je comprenais était bien trop parcellaire pour que j'appréhende l’étendue de ce que j’avais vu. L’incendie, Luka, Mick, Miyavi, Peter et moi formions les électrons pas vraiment libres d’un atome que je ne saurais définir. Le Nemeton y est-il pour quelque chose ? C’est lui qui a libéré le Nogitsune après tout. Ça et la présence de deux sentinelles me faisaient craindre le pire. Si je n’avais pas revu Mafdet depuis la lune rousse, je savais que dans son lointain passé, elle avait fracassé une ile continent. J’espérai qu’elle ne réitérera pas ce triste exploit ici. Bien que je comprenne que la concentration d’êtres surnaturels dans la région, soit source de déséquilibre.

J’attrapais Stiles par les hanches pour le rapprocher de moi, j’avais besoin de mon ancre. Et je souhaitai aussi qu’il sache qu’il était pour moi ce rocher sur lequel je pouvais m’appuyer, lui l’humain soit disant si fragile. Je regardai les gens présents. Cela discutait un peu de partout, les boutades fusaient, les rires aussi. Mais pourquoi avais-je donc l’impression d’être dans l’œil d’un cyclone ? C’était indéfinissable. Une fois j’avais tenté d’expliquer à Scott cette perception que nous pouvions avoir en se concentrant bien.

A chaque jours suffi sa peine et je croyais à l’instant, qu’il était important que chacun d’entre nous profite pleinement de cette soirée. Demain risquait d'être difficile.




(c) Fiche par Mafdet


I want answers. Did you ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blogfantasystories.wordpress.com/
Mickael Wayne
Administrateur
avatar


Humeur : Observateur

Messages : 1427
Points : 1407
Réputation : 215

Date d'inscription : 17/11/2014
Localisation : Assigné à domicile

MessageSujet: Re: [Contre Event] : Soirée Mecs - No girls   Mar 20 Jan - 13:44



How To Save A Life






Alors que je quitte Chad des yeux, rassuré de le voir se sentir mieux, c’est un ami à lui qui vient s’installer à côté de moi. Luka, que j’ai toujours trouvé trop mystérieux, et de qui, je l’avoue, je me méfie. Et ce début de migraine n’arrange rien, toutefois je m’écarte poliment pour lui laisser de la place.

Qu’il s’assoit en me fixant et en prononçant distinctement mon nom a quelque chose d’inquiétant. Ce qu’il dit ensuite, aussi calmement que possible, ne trouve pas tout de suite un sens dans mon esprit.

- J’étais là…

Mes pensées sont légèrement sarcastiques. « Je sais que tu étais là, tu es arrivé après Stiles. Je ne te fixais pas en pensant voir quelqu’un d’autre ».

Puis il sort un petit calepin de sa poche et lorsqu’il se blesse le bout du doigt pour y laisser tomber une goutte de sang, je commence à trouver ça glauque. Il me tend le carnet d’un geste lent. Nos mains se frôlent et je suis aussitôt surpris par la température de sa peau. Est-il fiévreux ? Ou est-ce qu’il a quelque chose ne surnaturel ? Rien ne m’étonnerait…

Je croise son regard et perçoit son murmure plus que je ne l’entends. Je connais cette sensation. Comme s’il me parlait d’esprit à esprit.

- Vois…

Alors que je viens tout juste de remarquer une présence féminine auréolée de lumière penchée sur son épaule, je suis propulsé vers l’avant. Pourtant je ne bouge pas d’un cil. Mon esprit tout entier est aspiré par un dessin qui se forme de lui-même sur le papier blanchi du carnet.

Luka est toujours à mes côtés. Mais le cadre a changé. Nous sommes dans une pièce sombre et comme derrière une vitre infranchissable, nous observons. Deux enfants.

- Pourquoi on doit faire ça, Ama ? Demande le garçon à la peau mate.

J’ai accès à la mémoire de Luka et comprend que la question a été formulée par lui, plusieurs années auparavant.

Le rouquin, le deuxième enfant, braque son regard sur celui qui semblait parler seul. Ses petits yeux aux pupilles différentes. Un regard vairon que je possède également depuis ma naissance.

- Qui es-tu ? Demande le rouquin.

- Je m’appelle Luka, et toi ?

- … Qu’est-ce que tu me veux ?

- …

- Tu devrais partir. C’est dangereux ici.

- Alors pourquoi tu restes ?

- Mes parents sont en bas.

Je vois les lèvres de Luka remuer, il connait ce dialogue par cœur. Silencieusement, il anticipe les mots de l’un et de l’autre. Et je ressens sa peine grandissante.

Puis dans un silence étrange, j’assiste à cette scène qui déchira dans la douleur l’âme d’un enfant. Mais ça n’était pas Jimmy qui souffrit car Ama avait été douce. Non, c’était Luka à qui cette mission avait volé son innocence.

Quand des adultes font irruption, Luka dissimule son chagrin derrière son visage de petit garçon. Mais il s’agissait d’un masque.

Sans en avoir conscience, je tourne la page du carnet et laisse mon esprit tourbillonner dans le vide avant de reprendre pied dans un nouveau souvenir. Mon cœur rate un battement. Puis deux. Tout mon corps se contracte. Je connais cet endroit. Jamais il ne pourra quitter mes pensées. Pourquoi Luka était-il venu ici ? Près de chez nous ?

- Merde, Luka, qu’est-ce que tu fiches ici ?

Cette autre voix me sort les mots de la bouche. Mon inquiétude devient plus forte. Je n’ai même pas remarqué que nous étions à l’arrière d’une voiture.

Luka, l’enfant, tenait son carnet sur les genoux. Je le vois réitérer le petit rituel que Luka, l’adulte, venait de faire sous mes yeux. Le garçon dessine avec précision l’homme qui se tenait au volant. Quand je comprends la signification du croquis, mon regard quitte la feuille de papier et observe au loin une scène que je connais que trop bien. C’était le jour de la mort de mes parents. Et le moment précis où un homme était venu pour me sauver la vie.

Mon cœur se serra un peu plus quand mon moi enfant fit irruption près du véhicule. Poussé à l’intérieur par l’homme regardant vivement autour de lui.

- Luka ! Bordel, où est-il passé ?

Le Mickael, encore enfant, saisit une feuille de papier sur son siège. À ce moment-là, il ne savait pas tout ce qui l’attendait. Je ne savais pas.

- Il a laissé ça.

- Qui ça ?

- Luka.

- Qui est Luka ?

J’avais fermé les yeux. Je n’entendais que les voix. Je connaissais la suite. J’étais sorti de cette voiture quand j’avais compris. J’avais hurlé. Pleuré. Cet homme m’avait rattrapé. Et m’avait emporté loin. Ce jour-là, ma vie m’avait également été arrachée.

Luka et moi immergeons dans le présent. Parfois, tout souvenir d’un cauchemar s’efface lorsqu’on se réveille en sursaut. Là, je garde en mémoire ce voyage dans le passé de Luka.

Cette pièce du puzzle s’enfonce dans mon crâne, augmentant la douleur qui y pulse déjà. Je n’ai pas l’esprit assez clair pour réfléchir clairement à ce que je viens d’apprendre. Mais une information supplante les autres. Luka m’avait sauvé la vie. Alors que je saisis une infime partie des capacités qu’il semble posséder, une question me brûle les lèvres. « Pourquoi, tu ne les a pas sauvés ? Mes parents… » Mais ma gorge est trop serrée pour que je puisse formuler quoi que ce soit. Le souvenir est encore et toujours douloureux. Et Luka pourrait être blessé par une accusation absurde. Après tout, il n’était qu’un enfant.

- Merci, parviens-je à murmurer.

Il referme le calepin et soupire.

- Je n’ai jamais su…Est-ce que tu m’as vu ce jour-là ? Demande-t-il.

Je n'ai retrouvé ce lointain souvenir qu’à travers sa mémoire à lui, pourtant, la lumière se fait dans mon esprit. Lorsque Mafdet avait pu accéder à mon passé, nous avions revécu cette journée. Et aujourd’hui, puisque Luka lève lui-même le voile sur les heures où ma vie s’était écroulée, je me rends compte que son visage, bien qu’il ait grandi, ne m’était pas étranger. Et il y a cette feuille que je gardais pliée dans mon portefeuille depuis. Je n’ai jamais su ce qu’elle représentait. Jusqu’à maintenant.

- C’est vague... mais maintenant, je me souviens de toi, dis-je. Et je comprends mieux ça, ajoute-je en lui tendant le morceau de papier.

Il semble surpris que je sois en possession du reliquat de notre ancienne rencontre. Nous ne nous étions pas véritablement vu ce jour-là, mais ce dessin avait constitué un premier lien.

- Mis à part le pendentif que je tiens de mes parents, avoue-je en portant ma main sur le bijou, cette feuille est le seul bien matériel dont j’ai hérité ce triste jour. Je n’en connaissais pas la signification mais le croquis me semblait précieux.

Il me sourit presque tristement.

- Merci, réitère-je. Merci de m’avoir sauvé. Et… je suis désolé pour tout ce que tu as vécu.

- Tu es bien placé pour savoir qu’on ne choisit pas toujours ce qui nous arrive, dit-il d’un ton laconique.

Il se redresse et se sert un verre. Ces souvenirs ont également été éprouvants pour lui. De l’autre côté de la table basse, Chad semble rire à une blague de Derek. Miya est avec eux, légèrement en retrait. En les fixant tous les deux, je rumine la phrase que Luka a prononcée.

« Non, on ne choisit pas toujours ».




(c) Fiche par Mafdet


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Administrateur
avatar

Messages : 778
Points : 851
Réputation : 9
Date d'inscription : 14/11/2014

MessageSujet: Re: [Contre Event] : Soirée Mecs - No girls   Mar 20 Jan - 13:45


Here I am
Le tonnerre gronde, l'air se déchaine, les gravillons crépitent sur mon passage. Je suis un éclair sur l'asphalte, et mes tripes rient de cette course folle.

Harley, deuxième du nom. Récente acquisition qui me laisse rêveur. Je m'imagine bien repartir d'ici avec un sac sur le dos, à sillonner les routes du continent et aller à l'aventure en bohème. Mais pour l'heure, je suis ici et j'ai encore bien des raisons d'y rester. Alors autant profiter des divertissements locaux quand ceux-ci n'attendent que moi!

La bête se calme quand j'arrive à l'adresse souhaité. J'ôte mon casque et je reluque le bâtiment. Ça ressemble à un vieil immeuble désaffecté. L'endroit propice à une rave party? J'avais pourtant cru comprendre que la fête se déroulerait chez un tiers... Je souffle, moqueur. Du moment que l'entrée est accessible et qu'il y a un peu d'animation, qu'importe où la fête à lieux.

C'était il y a peu lorsque j'en ai eut vent. Posé dans la cours du bahut, avec à mes côtés une ingénue adulatrice. Petite brunette aux formes alléchantes mais particulièrement collante. Le genre de friandise dont on mange, mais qui pèse facilement... Je n'écoutais plus ses babillages depuis longtemps et m'évadais plutôt à suivre les discussions à la table d'à côté. J'en avais saisit les termes les plus important : « fête », « pas de nana »... Depuis combien de temps n'ais-je pas passé une soirée sans fille, lorsque je ne suis pas seul? Je crois que mon cerveau englué de bavardages futiles et interminables a perçu cette information comme une délivrance sur le moment. Je me suis employé à retenir et essayer de situer l'adresse, lâchée dans l'insouciance, avec l'idée plaisante de m'essayer aux fêtes populaires et de me ressourcer d'une compagnie plus virile.

J'aligne ma moto au reste des bolides, me réjouissant du monde déjà présent, et je me dirige vers l'entrée. Les mains vides.
Je ne suis pas un invité : je suis un opportuniste. Je m'incruste dans les party en tout genre et où la porte est ouverte. Heureusement, je ne suis pas le genre de gars que l'on jetterait dehors. Je ne viens pas exclusivement pour l'alcool, plutôt pour faire connaissance, bavarder, rire... avec les autres, où des autres, au dépend de ma compagnie.

Je grimpe, suivant les échos festifs, quand un lourd bruit de métal racle sur le sol. Je croise alors un type qui semble quitter les lieux. La trentaine, vigoureux, regard clair assuré. Je l'observe rapidement, croise son regard, et rajuste inconsciemment ma veste dans un rictus, mâle qui amplifie sa présence avant d'entrer dans l'arène.

Musique, bourrades amicales, alcool et malbouffe entre quatre murs abrupts.
Pas la moindre trace d'une femme. Ce qui signifie, pas de greluche amourachée, pas de bimbo pré-fabriquée, pas de laideron aux espoirs démesurés... Une pause salutaire et le gage d'une certaine tranquillité pour ce soir.

Si je débarque avec le plaisir de me mêler à une foule testostéronée, mon entrée n'en reste pas moins tout ce qu'il y a de plus discret. Je ne suis pas un guignol qui fonce dans le tas, je préfère m'immiscer subtilement et prendre le temps de juger dans quelle ambiance je viens de me fourrer.

Je me ballade, observe chaque visage à ma portée. Quelques-uns me son familier sans l'être vraiment, probablement quelques camarades croisés au détour de couloirs. Le reste m'est inconnu, et la perspective de nouvelles rencontres me ravie.
Je traine près de la table garnie de boissons et mangeaille, pioche une canette de bière, et continu tranquillement mon cheminement observateur. Il y a une console devant le grand écran, du monde installé sur les fauteuils... Je suis plutôt habitué aux fêtes endiablés, celles ou la promiscuité est plus parlante que les mots, où les fils et filles à papa étales leurs matérialisme, où l'étudiant lambda n'a pas sa place... Cette réunion à la bonne franquette me change de mes habitudes et du type de relations que je côtoie.

Il y a cet asiat' qui flashe à la guitare, ce cliché du mec populaire qui irradie de sa présence, ce frisé... en combinaison orange... A croire qu'il vient de s'évader de prison, sérieusement... Et... Je ne peux retenir un ricanement à la vue familière. Le type aux yeux bichromes.

-Une foule haute en couleur.
Ne puis-je m'empêcher de lancer à moi même en prenant une nouvelle gorgée. A se demander si avec ma veste cuirassée, mon jean sombre et mes cheveux bruns appliqués, je ne paraitrais pas presque trop quelconque.
© Halloween sur Never-Utopia




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org
Miyavi Kyomu

avatar



Messages : 175
Points : 222
Réputation : 6
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: [Contre Event] : Soirée Mecs - No girls   Mar 20 Jan - 13:46

Are you beside the stars?



La soirée se fait dans la bonne humeur. C’est plutôt agréable même si je suis toujours gêné et que je ne sais pas trop comment agir avec Chad et Mick. Des types arrivent tout au long de la soirée. J’ai vu certains d’entre eux au lycée ou à l’université. Il y en a d’autres que je n’ai jamais vus comme ce beau gosse à la veste en cuir ou l’espèce de taré moutonneux.

Après un moment, je m’éclipse pour appeler Jay. Il est l’heure de rendre hommage à un vieil ami. Luka ne tarde pas à me rejoindre. Après tout, il était là lorsque Draven est mort. Chad, Mick et Stiles et Derek viennent aussi pour m’aider à supporter cet anniversaire douloureux.

Je peux comprendre pourquoi Dray aimait le Bombay. Il a vraiment bon goût. Surtout pour un gin. Après cela, ils me laissent un instant avec Chad et nous partageons un baiser qui a cet horrible goût d’adieu…Pourquoi… ?

Je décide de partir. Je crois que j’ai besoin de repos. J’ai besoin de réfléchir. Je salue mes amis et mes camarades de classe. Je ne peux m’empêcher de me retourner sur ce dernier inconnu que j’ai vu rentrer. On dirait un peu Derek en jeune dans le style. Je ne sais vraiment pas pourquoi, mais je sens que nos route vont se croiser à nouveau.


© Halloween sur Never-Utopia



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Derek Hale
Administrateur
avatar


Humeur : Tourné vers l'avenir

Messages : 5185
Points : 4857
Réputation : 224

Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Au manoir

MessageSujet: Re: [Contre Event] : Soirée Mecs - No girls   Mar 20 Jan - 13:46






Soirée 10% Mecs

Derek & All man
Je n’avais pu m’empêcher d’écouter ce que Luka et Mick s’étaient dit. Si je ne savais rien de ce que mon ami avait pu montrer à l’humain, je compris à ce que celui-ci avait dit que Luka lui avait sauvé la vie dans le passé. Étrange de penser que ces deux-là étaient en fin de compte dans la même meute que moi. Ruby avait accueilli Luka lors de la lune rousse et Mick nous avait implicitement rejoints lorsque Chad s’était lié à lui. Avoir dans ma meute quelqu’un qui avait tenu une de ces maudites torches ce fameux jour était paradoxale. Mais j’avais laissé le bénéfice du doute à Mick et tiendrais ma promesse tant que rien ne l’accuserai de manière irréfutable.

Je resserrai ma prise sur Stiles. Il avait posé sa tête sur mon épaule. On reprenait doucement nos marques tous les deux. Chacun fautif, chacun victime. Il savait la peine infinie de Paige, d’avoir sans droite possible affirmé mon choix entre ces deux amours. Un mensonge ne peut jamais être effacé. Aussi difficile qu’est à dire la vérité, Nous devions tous l’affronter pour avoir une chance d’un futur plus serein. J’espérai que ce sentiment absolu que Paige pensait ressentir à mon égard, se ternirait pour lui ouvrir d’autres possibilités, d’autres hommes.

Je tournais la tête machinalement en direction de la porte. Un nouveau venu. Mes lèvres s’étirèrent dans un sourire qui se voulait fraternel. Therence venait de faire son entrée. S’il avait une grande classe, il n’en faisait pas une esbroufe comme Peter ou Jackson avant lui. Il affichait une beauté arrogante.

- Une foule haute en couleur, dit-il pour lui-même.

J’avais laissé Stiles avec Chad et m’était glissé derrière l’humain chercheur de géniteur.

- Une foule, ou une faune, dis-je doucement dans son dos.

S’il fut surpris, il ne laissa rien paraitre en se retournant. Je fis un signe à Miyavi qui regardait dans notre direction. Il semblait sur le point de partir. J’avais été près de lui pour cette cérémonie improvisée en mémoire à son ami sacrifié dans la libération de sa sœur et lui du joug des chasseurs. Son lien avec Chad le poussait naturellement vers la meute de Ruby, alors qu’il avait été rattaché à celle de Scott. Jaycee semblant vouloir partir à la recherche de réponse sur son passé, l’attache de Miya à Scott semblait s’être délité au profit de Ruby. Le lien de meute avec lui était faible, mais bien présent.

- J’espère que tu apprécies la décoration épurée de mon loft, dis-je à Therence histoire qu’il comprenne pleinement la situation. Bienvenue dans ma « tanière », ajoutai-je avec un sourire carnassier.

L’oiseau n’était pas facile à effrayer. Mais sous-entendre que je n’étais pas le seul loup avait le gout exquis de la provocation. Ce soir, je n’avais pas l’intention de lui sortir des discours philosophiques mais bien une réelle envie de l’agacer. La lueur qui s’alluma dans son regard me montra qu’il avait saisi la balle. Therence allait grandement remplacer Peter qui était parti précipitamment suite à un appel de Ruby. La louve rouge était bien la seule personne qui pouvait le faire tourner à la baguette.

Certains partaient, d’autres arrivaient. La soirée n’était pas terminée.



(c) Fiche par Mafdet


I want answers. Did you ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blogfantasystories.wordpress.com/
Chad Wilder

avatar


Humeur : vengeresque

Messages : 937
Points : 950
Réputation : 84
Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Beacon Hills

MessageSujet: Re: [Contre Event] : Soirée Mecs - No girls   Mar 20 Jan - 13:47

Happy !


Je décompresse enfin. Des petits groupes s’étaient formés un peu de partout. Je discute avec Stiles et Derek. Ces deux-là semblent retrouver une certaine sérénité après le faux pas de mon frère de meute avec son ancien amour, Paige. Moi qui croyais leur couple inébranlable tellement leur amour l’un pour l’autre était visible pour celui qui se donne la peine d’observer les gens. Cette trahison avait fait mal à Stiles aussi surement qu’un coup de poignard dans le dos. Derek avait-il agit sur l’impulsivité ? Sur son propre sentiment de trahison après que le Nogitsune avait entraîné Stiles à coucher avec Malia ? Tout ce que je pouvais en conclure est que même affirmé, l’amour reste quelque chose de précieux et fragile.

Je regarde Miya qui joue un air connu sur sa guitare. Je suis heureux de sa présence, heureux de l’avoir retrouvé. Nous aussi nous devons retrouver une intimité que l’aventure à Boston avait littéralement balayée. Il est mon ancre, tout comme Mick. Je ne peux imaginer vivre sans lui. Si Miya semble en apparence facile d’accès, il est en vérité profondément farouche. Je dois l’apprivoiser de nouveau.

De son côté Mick discute avec Luka. Je reste attentif à leur discussion, prêt à aider Mick bien que je ne sente pas de malveillance chez Luka. Puis dans mon état de fatigue actuel, je suis aussi faible qu’un jeune louveteau. Autant dire que le latino n’aurait aucun mal à me maîtriser.

Miya pose sa guitare, c’est l’heure, l’heure de rendre hommage à son ami qui s’est sacrifié lors de leur évasion. Jaycee est présente par le biais du téléphone. On s’isole un peu du reste des gens. Seuls les proches participent à cet hommage, Luka et Mick, puis Derek et Stiles. Nous sommes les rares à savoir ce que Jaycee et Miya ont enduré dans le passé. Nous buvons chacun notre verre cul sec. L’alcool me brûle la gorge, mais aucune ivresse ne s’y associe. Mise à part un puissant somnifère d’un type bien particulier, rien ne peut me prendre ma conscience.

Je sens l’émotion chez Miya et nous nous isolons un peu du groupe. Je le prends dans mes bras, il me semble d’un coup si fragile, alors que je sais qu’il a largement la capacité de me battre. Je le sers fort contre moi, promettant par ce geste, un futur meilleur, un futur ensemble. Derek a tort, je les aime tous les deux, d’un amour certes différents car ils sont différents l’un de l’autre. Mais cela n’en est pas moins absolu. C’est avec cette certitude d’un avenir à trois serein que j’embrasse mon japonais de petit copain. Miya s’éclipse ensuite de la soirée. Il a besoin de solitude et de repos.

Je masque un bâillement, moi aussi je tombe de sommeil. Je me retourne et cherche Mick, il discute avec Luka. Au ton de leur voix, je devine que leur discussion les remue un peu chacun. Ils se sont croisés alors qu’ils n’étaient que des enfants, chacun d’eux n’avait aucune maîtrise du fil de leur vie. Se retrouver ainsi, se rappeler ce terrible moment est lourd. Alors que je m'avance vers eux pour leur dire que je rentre me coucher, je perçois un regard insistant. Depuis que je côtoie Mick, je suis toujours sur le qui-vive. Un gars que je n’avais pas vu rentrer observe Mick un peu trop fixement à mon goût. Je change donc de trajectoire et contourne discrètement la foule de gens pour me placer derrière ce type au blouson de cuir et à l’allure trop assurée. On dirait un mannequin à sa manière de se tenir là, comme s’il était autre part, intouchable. Plutôt joli garçon et qui le sait. Sans savoir pourquoi, j’éprouve immédiatement une grande aversion contre ce type. L’air de rien, je me suis suffisamment rapproché pour sentir son odeur et sa chimie corporelle. Rien de familier, ce type m’est inconnu tant physiquement que pour mes sens de loup. Pas de signaux d’alerte non plus quant à la dangerosité de ce gars, aucune fragrance d’aconit, même lointaine.

Comme il remarque ma présence, je le gratifie d’un sourire et me dirige vers Mick toujours en discussion avec Luka. Je m’assois à côté de Mick et passe mon bras autour de sa taille. Le menton sur son épaule, je regarde de nouveau en direction du mateur. Je lui retourne son sourire moqueur. Mais mon regard en dit long sur ce que je pense. « Je me moque de ce que tu penses, mais là c’est chasse gardée mec ! ». Il fallait que je marque mon territoire, c’était un besoin irrépressible. Après ce qui s’était passé à Boston, j’avais trop peur de perdre Mick d’une manière ou d’une autre. Ma marque de possessivité fait sourire Luka qui a droit à un sourire grimaçant de ma part.

- Grrr ! Fais-je en souriant. N’essaye pas de me le piquer toi ! Ajouté-je en plaisantant.

Je resserre ma prise autour de Mick, je sens sa chaleur, c’est agréable. Le nez dans son cou, je m’enivre de son parfum. C’est avec regret que je lui annonce que je vais aller me coucher, je suis mort de fatigue. Avant de m’embrasser tendrement, il me conseille de lever le pied. Je lui promets de l’écouter et lui dis que je passerai chez lui demain. J’ai envie de passer un moment avec lui. Avant de partir, je vais saluer les gens que je connais et notamment notre hôte de la soirée. La main de Derek retient la mienne quelques secondes. J’ai l’impression qu’il veut me dire quelque chose. Son regard est intense, mais il se tait et hoche la tête en guise de salut. A peine arrivé chez moi, je m’effondre sur mon lit et m’endors aussitôt.

Ne promets pas lorsque tu es heureux,
Ne réponds pas lorsque tu es en colère,
Ne décide pas lorsque tu es triste.


::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::
(c) fiche par ocean lounge
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mickael Wayne
Administrateur
avatar


Humeur : Observateur

Messages : 1427
Points : 1407
Réputation : 215

Date d'inscription : 17/11/2014
Localisation : Assigné à domicile

MessageSujet: Re: [Contre Event] : Soirée Mecs - No girls   Mar 20 Jan - 13:48



Sortir comme un prince







La présence de Chad me fait du bien. Plonger dans des souvenirs douloureux est une aventure harassante. Il me serre le bras avec force comme pour ancrer le fait que je lui appartiens. Sans doute en réponse au regard trop insistant d’un jeune homme en face de nous.

Puis il m’annonce qu’il souhaite rentrer se reposer. Je lui glisse un baiser dans le cou en lui demandant de moduler ses efforts. Prendre soin de lui a quelque chose de réconfortant. Sûrement ce besoin d’être utile à la personne qu’on aime.

Je me lève pour le raccompagner quand une voix s’élève depuis l’entrée. Le ton hautain qui l’accompagne me renseigne immédiatement sur la personne en question.

- Une foule haute en couleur.

C’est le type qui m’a littéralement mis la main au portefeuille. Finalement, le hasard aura été de son côté puisqu’il me retrouve plus vite que je ne l’aurais voulu. Soit. James m’a déjà fourni les quelques informations dont j’ai besoin.

Je pose la main sur l’épaule de Chad et lui fait comprendre que je souhaite accueillir le nouvel arrivant.

- Therence Garnet, annonce-je en le regardant dans les yeux.

Son ricanement me laisse penser qu’il ne s’attendait pas à ma présence. Il ne m’a donc pas suivi, c’est bel et bien un coup de chance pour lui. Cela m’agacerait presque…

Presque.

Je feins de vouloir lui serrer la main, et lui transmet la puce que je lui avais volé.

- C’est très intéressant tout ce que cette petite chose peut révéler sur son propriétaire, murmure-je.

Ma remarque fait mouche, le voilà troublé.

- Je pense que nous sommes quittes maintenant, dis-je poliment. Au plaisir de ne pas te recroiser de sitôt, ajoute-je sur le ton du défi.

Je ne lui laisse pas le temps de répondre, ni d’entendre ce qu’il a à dire car Chad, épuisé, vient me prendre à nouveau le bras.

Je ne m’attarde pas et salue Derek, Stiles et Luka. Silencieusement, je le remercie encore. Les autres invités me répondent d’un geste de la main.

Quand nous montons dans la voiture, Chad me demande à regret de le ramener chez lui.

- Si je me réveille dans ton lit, je n’aurais jamais le courage de me mettre à bosser, avoue-t-il.

J’acquiesce avec un sourire parce que je sais qu’il est important qu’il reprenne sérieusement ses études.

Lorsque je rentre, mon propre appartement est silencieux. La solitude est propice à une profonde réflexion. Un exercice pas toujours agréable et qui va occuper une partie de ma nuit.




(c) Fiche par Mafdet


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Administrateur
avatar

Messages : 778
Points : 851
Réputation : 9
Date d'inscription : 14/11/2014

MessageSujet: Re: [Contre Event] : Soirée Mecs - No girls   Mar 20 Jan - 13:49


Bad Looser
Une petite fête ordinaire... Sans les filles et la débauche qui caractérise mes lieux de perditions habituels. J'observe la foule toute masculine encore assez sobre pour ne pas sombrer dans la pure crétinerie. Quoique, à juger quelques propos et allures, certains semblent n'avoir besoin d'aucun recours pour être dans cet état. Non, l'ambiance est sage, presque trop... On viendrait à croire que les festivités apparentes cachent la célébration d'un enterrement... Cela dit, il me semble que la fête est encore loin de battre son plein. L'alcool saura progressivement relâchés les esprits, j'espère, et je compte sur la présence des quelques drôles de spécimens présents pour ne pas me faire regretter d'être venu.

Et lorsque j'aperçois l'un d'eux, une méchante humeur me vient et donne raison à ma présence. Mickael... Comme c'est drôle. J'oublie combien cette ville est petite, mais pour une fois, ce ne sera pas source de dénigrement de ma part, au contraire. Ce sale bousilleur de mobile, si je ne me rue pas sur lui pour lui faire partager mon déplaisir, qu'il ne compte pas passer les portes de cette salle sans m'avoir dédommagé...

Sans plus d'hésitation, la soirée sera divertissante. Je me ris de la teinte singulière de ses iris, comme de la diversité haute en coloris aussi littéral que figuré de la foule...

- Une foule, ou une faune.


Si je ne m'attendais pas à un retour venu de par dessus mon épaule, c'est surtout la voix familière qui m'alerte. Je me retourne en affichant un rictus. Tiens, tiens... Derek. Qu'est-ce que le loulou du bar fiche ici? Je me rappelle notre rencontre au bistrot, l'étalage plus ou moins obligé de nos vie...
Sa réplique m'interpelle et me pousse à jeter un regard nouveau autour de moi. Après m'avoir montré sa double nature, il m'a laissé entendre ne pas être le seul dans ce cas. Je ne sais pas très bien si c'est de l'insouciance ou une facilité d'adaptation, mais après rumination, même si je n'en crois pas pour autant aux démons et fantômes, cette étrange nuit ne me paraît pas si irréelle que cela. Mais sérieusement, parmi tous les mecs ici présent, il y a donc des bêt... des créatures comme lui?... Spontanément, je m'attarde sur le vairon... avec sa couleur trop peu ordinaire, il en serait?...

-Tant qu'ils sont consommateurs de pizza
. Dis-je en désignant le buffet digne d'un quatuor de tortues ninja.

- J’espère que tu apprécies la décoration épurée de mon loft.


La canette que je porte à mes lèvres reste en suspend, mes yeux braqués sur lui.

-Bienvenue dans ma « tanière »
. m'accueille t-il avec un fier sourire de fauve.

Sans blague... je m'invite au grès de mes envies, et il faut que j'atterrisse chez ce type. Sa sentence sonne comme si je venais de me jeter dans la gueule du loup. Et vu la communauté qu'il m'explique avoir convié ici, je ne peux renier un étrange sentiment. Néanmoins, je pense avoir saisit que ce loup là, je n'ai rien à en craindre du moment que je ne le cherche pas. Mais si c'est lui qui commence...

-Brut, sauvage... frustre. A l'image de son propriétaire.
Répondis-je après une observation négligé des lieux puis du possesseur. Je ne te savais pas adepte des petites fêtes.

Je ne lui ferais pas le plaisir de trembler à l'idée d'être entouré de phénomènes de foire, si tant est qu'il dise vrai. Je m'amuse plutôt de ce loubard qui de solitaire n'a que l'allure.

-Alors voilà le cercle de relation de Derek... Un bichon frisé, une idole échappé de son manga gay, un gypsy ténébreux...


Une belle brochette de marginaux en sommes. Mêlé au lambda le plus ordinaire.

Je juge sans gène le cercle de connaissance du loup quand je me sens moi-même étrangement scruté. Je repasse les mêmes têtes à l'affut d'un observateur que je le trouve à rôder un peu plus loin. Faciès tendre mais ferme de jeune adulte, il me fixe au grès des silhouettes qui nous séparent. Il me fait penser à un animal en chasse, qui observe l'étranger à l'abri des fourrés... J'offre un rictus arrogant au rôdeur. La vue te plait mec? Vas-y, fais toi plaisir.

Je suis son manège avec dédain et un certain intérêt pour me rendre compte au dernier moment qu'il prend place aux côté du vairon. Épaule contre épaule et cuisse contre cuisse, ses doigts émergent au niveau de sa taille alors qu'il s'appuie sur lui du menton... Il m'offre un sourire narquois et un regard lourd d'avertissements.

J'y crois pas.
Mais qu'est-ce qu'il imagine celui là, que j'attendais quelque chose de ce jeu de regard, ou que je j'en avais après son copain?...
Je hoche de la tête en riant, stupéfait par le cirque de ce type. Il est loin du compte le brun. Si je me satisfait de tous les bords, j'ai mes critères, et courir après des types aux yeux louches n'en fait pas partie, il me semble. Pas plus que me laisser enjôler par le premier regard scrutateur, aussi peu désagréable soit-il. C'est ce que mon amour propre pincé me souffle, tout du moins.

-... et Batman et Robin.
Soufflais-je pour conclure ma petite liste relationnelle.

Je passe à autre chose et je m'étonne. Sachant le carnassier instigateur de la petite soirée, il me semble qu'il manque logiquement une personnalité à cette liste. Je cherche parmi tous l'image qui me paraît la mieux convenir au portrait que je me suis dépeins malgré moi. Je pencherais pour la coqueluche aux airs de sportif, quoi de plus approprié pour incarné le digne fils d'un...

Quelques saluts m'interpelles, et aussitôt je réagit. Qu'espère t-il le bichrome à prendre aussi vite la direction de la sortie?!

-Wayne!


Hors de question qu'il s'en sorte comme ça.

-Alors on se tire sans même dire bonjour? Quel manque de politesse...

- Therence Garnet.


D'où est-ce qu... Je tique à mon nom que j'avais pris soin de lui taire.

Il me tend une main que je prend quelques secondes à considérée. Accepter le geste comme un bon citoyen, ou creuser la distance en la lui refusant? Il me scrute, j'en fait de même, avec l'intention de chopper cette main pour ne pas la lâcher, juste le temps de lui rappeler son forfait et que je ne laisserais pas passer ça... mais lorsque nos paumes se rencontrent, c'est pour sentir un petit morceau identifiable.

- C’est très intéressant tout ce que cette petite chose peut révéler sur son propriétaire.


Je bloque un moment. Qu... Le s*lop... Machinalement, mon sang fait un tour, j'essaie frénétiquement de comprendre quel genre d'éléments compromettant mon propre appareil aurait put révéler sur moi, comment il a réussi à visiter ma carte, pourquoi, et dans quelle intention si ce n'est me rendre mes humiliations...

… Mais je me raisonne avec l'idée qu'il bluffe, qu'il cherche seulement à me foutre la trouille, le gars aux yeux troubles... j'espère...

- Je pense que nous sommes quittes maintenant. Au plaisir de ne pas te recroiser de sitôt.


Tsss... Mais quel sale type...

Je voudrais lui cracher quelque paroles bien sentis, mais ce c*n à bousillé jusqu'à ma répartie. Je le regarde s'en aller avec le voyeur pendu à son épaule, digérant difficilement ses affronts.
Il n'a du avoir accès qu'à des informations futiles. Je ne suis pas un grand amoureux des facilités technologiques, j'ai du mal à savoir ce qui aurait put trahir quoi que ce soit. Des photos de ma moto avant acquisition et de mes bringues et mes partenaires les plus audacieuses? Quelques échanges osés à l'orthographe abrégés? Des listes de numéros tout ce qu'il y a de plus naturel dans l'annuaire d'un jeune homme autonome?... Je remboite la petite carte dans le dos de mon appareil en la défiant du regard, trompé. Quel intérêt aurait-il à jouer les Sherlock ce type, et à fouiller plus que ce que cette carte pouvait offrir avec évidence? Non, il n'aurait pas été assez malade pour me tracer et chercher des historiques effacées, et quand bien même, qu'y aurait-il trouvé?! Il faudrait être tordu pour m'analyser et en arriver aux conclusions que Therence Garnet a d'autres préoccupations que faire la fêtes et batifoler.

J'aime y croire en tout cas. Mon téléphone et précieusement rangé à l'intérieur de ma veste, le blond a disparu, mais cette histoire ne s'arrêtera pas là, il peut me croire. S'il a réussi à trouvé mon identité, il a peut-être réussi à en découvrir plus, et je veux savoir exactement quoi et m'assurer qu'il ne trouvera pas matière à le retourner contre moi.

Je jette un coup d'œil à Derek. Je sais qu'il n'a rien raté de ce qu'il vient de ce passer, mais je ne suis pas venu ici pour remettre sur le tapis mes réserves et mes secrets. Je le lui signale d'un regard furtif mais sévère, honteux de m'être fais mouché. J'enfile ma boisson, et vais en chercher une nouvelle.

Je tourne en rond dans la salle. J'essaie de penser à autre chose, de noyer cette stupide histoire. J'aperçois ce type aux air trop juvéniles, paumé parmi tous. Nos regards ce croisent et je le dénigre ouvertement. Qu'est-ce que tu fais là, petit garçon, si tu sais que tu n'es pas à ta place? Rentre plutôt chez toi au lieux de vouloir jouer avec les grands!

Je n'ai pas ouvert la bouche, mais mes regards et rictus parlent pour moi. Je prend une nouvelle gorgée, et je me dirige vers une place libre en face du grand écran.

Les manettes n'attendent qu'à être manipulées, et comme personne ne semble prêter attention aux consoles, je furette et jette mon dévolu sur un jeu de course automobile. J'ai besoin de passer mes nerfs quelque part, de m'évader à toute allure, et cette coquille virtuelle fera très bien l'affaire.
J'insère le disque que l'appareil avale dans un grincement, les mécaniques tournent pendant que je prend place, et l'écran illuminé aux couleurs de métal et de feu m'autorise d'une voix tonitruante à choisir mon bolide. Il sera rouge, un rouge grenat. Mon choix est fait, je me lance à la recherche d'une route périlleuse, ouvert à toute incrustation.

Je n'attend que ça. Qu'à ce que quelqu'un accepte le défis.
Je suis prêt à affronter et à rétamer quiconque osera venir se frotter à moi!

© Halloween sur Never-Utopia




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org
Derek Hale
Administrateur
avatar


Humeur : Tourné vers l'avenir

Messages : 5185
Points : 4857
Réputation : 224

Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Au manoir

MessageSujet: Re: [Contre Event] : Soirée Mecs - No girls   Mar 20 Jan - 13:49






The race

Derek & All man
C’est avec un certain amusement que je trouvais Therence échoué dans cette fête informelle. Je ne pensais pas le croiser de sitôt, je l’avais donc accueilli à ma manière. Evidement la joute qui s’en suivit était à la hauteur de son arrogance. Toutefois, notre discussion totalement improbable de la dernière fois me faisait apprécier ce personnage à sa juste valeur. La flagornerie était chez lui un art. Il suffisait de le savoir et de se mettre à niveau. Et de ce côté-là, avec Peter, j’avais une certaine expérience du sarcasme.

-Bienvenue dans ma « tanière ». L’allusion se veut directe. J’ai hâte d’entendre sa réplique.

-Brut, sauvage... frustre. A l'image de son propriétaire.

Je ne me vexe pas, car c’est la réalité et que cela me plait ainsi. La suite un peu moins, je ne suis pas l’ami de tous ceux qui sont ici. Les gens qui comptent pour moi se chiffrent aux doigts d’une main. Je le laisse pour recharger le pôle boisson qui se vide à vue d’œil, puis retourne vers Stiles. Nous discutons avec Chad et Mick. Je crois que cette soirée fait du bien à tous. Leur périple à Boston les a épuisés. Chad est visiblement lessivé, Mick le persuade de rentrer.  A ce moment, j’entends Therence murmurer une comparaison qui ne me sied guère. « -... et Batman et Robin. » Alors que je vais lui souffler deux trois vérité à son encontre, c’est avec étonnement que j’assiste à un drôle de manège entre Therence et Mick. L’arrogant semble avoir un don pour se frotter au surnaturel de près ou de loin. C’est avec satisfaction que je vois Mick moucher ce gamin. Il doit le sentir, car le bellâtre se retourne vers moi après que Mick et Chad soient partis. Echange de regards comme nous deux savons faire. Ma condition d’hôte du soir me ramène vers la cuisine où un imbécile tente de faire réchauffer une pizza sans retirer l’emballage. Stiles m’aide à regarnir les tables de mal bouffe à la plus grande satisfaction des convives. La soirée se poursuit tranquillement, des rires, des discussions animé, mais pas d’excès incontrôlable.  Il faut dire qu’une bonne partie de l’assemblée n’est pas sensible aux effets de l’alcool.

Stiles est parti dans un grand débat avec Luka, je m’éloigne un peu. En faisant le tour du loft je l’aperçois, le derche solidement ancré dans le canapé, une manette à la main. Doucement je m’approche dans son dos. L’arrogant veut se mesurer, faire la course. Je souris à son choix de voiture, une ligne agressive rouge rubis.

- On dit toujours que les mecs qui choisissent cette couleur, c’est généralement pour compenser ce qu’ils n’ont pas dans le pantalon.

Therence sursaute, alors que je lui parle presque dans le creux de l’oreille. J’enjambe le dossier et viens m’assoir. J’attrape l’autre manette. Haussement de sourcil, relèvera-t-il ? Je fais défiler le menu et opte pour une Maserati, oui je fais des infidélités à Chevrolet.  La GranTurismo MC Stradale me semble parfaite, les lignes raffinées de cette belle italienne sont superbes. Pour la couleur, je choisis bien évidement le noir. Je n’ai pas besoin de briller comme un camion de pompier moi !

- Prêt ? Ou tu te couches ?

Ainsi formulé, il ne peut que relever le défi, lui le mâle arrogant, le beau mec. Ici ma force ne me sert à rien, je peux seulement être plus rapide sur les commandes de la manette, mais encore faut-il appuyer au bon moment. L’humain a toutes ses chances, et à son sourire qui éclaire son visage, il en a conscience. Cependant une grande différence nous sépare, je me contre fiche éperdument de perdre. Je n’ai rien à prouver, ni statut à tenir. Comme il l’a dit lui-même, je suis brut, sauvage et frustre.

GranTurismo:
 



(c) Fiche par Mafdet


I want answers. Did you ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blogfantasystories.wordpress.com/
Admin
Administrateur
avatar

Messages : 778
Points : 851
Réputation : 9
Date d'inscription : 14/11/2014

MessageSujet: Re: [Contre Event] : Soirée Mecs - No girls   Mar 20 Jan - 13:50


Challenge
Saleté de Wayne. Ça prendra le temps qu'il faudra, mais ce type qui semble ne souhaiter que d'éviter ma présence me retrouvera un jour sur le pas de sa porte, ou tout du moins sur sa route. On ne se fout pas de moi comme ça.

J'ai besoin de me défouler. Le loup à beau vivre dans une tanière contemporaine, il possède le nécessaire du divertissement moderne. La console est libre, je me perd dans l'écran plutôt que cette foule d'étrangers.
Les carrosseries défilent sous mes yeux attentifs, je veux que ça flashe, je veux arborer mes couleurs...

- On dit toujours que les mecs qui choisissent cette couleur, c’est généralement pour compenser ce qu’ils n’ont pas dans le pantalon.


Je fais un bon au souffle contre mon oreille. P*tain, Derek! Je lorgne méchamment sur le type qui me rejoint sur la banquette, victime irrité par le souvenir impulsif et indésirable d'un loubar aux lèvres caressantes sur la veine à mon poignet... Je le scrute avec une sévère suspicion. Je me demande s'il le fait exprès. Est-ce que comme ses petits tours oculaires et ses sensibilités accrus, le côté charmeur bourru fait aussi parti de l'animal?
Je reviens sur l'écran. Du rouge pour racheter un manque de virilité, hein?

-...Si seulement tu savais...
ricanais-je avec arrogance.

Je n'ai peut-être pas sa carrure, je n'ai pas à rougir, en dépit de mes choix de coloris. Témoins et... chanceuses victimes pourraient approuvées.
Il s'arme à son tour pour partir en quête de sa monture métallique. Je m'installe un peu plus confortablement en observant, curieux. Et toi, Derek? Quelle est ta couleur?

-Et ça, c'est censé compensé quoi?
Demandé-je à l'obscur, moqueur. Monsieur ce veut noir et mystérieux, et c'est à moi qu'il fait la leçon? Tsss, tellement cliché...

- Prêt ? Ou tu te couches ?


Il ose demander. Un souffle dédaigneux m'échappe.

-C'est parti!

Mes doigts s'enfoncent sur les touches, l'éclatant racle le sol dans un vrombissement tonitruant et s'élance sur la route fictive. S'il sait se montrer rude dans un bistrot, impressionnant dans une bâtisse lugubre ou encore maitre entre les quatre murs de sa tanière, sur cette route, je compte bien lui faire savoir qui est le champion.

J'ai les yeux rivés sur l'écran. Ce sera donc lui mon adversaire. Ça me va. Ce sera l'occasion de faire oublier la fraiche humiliation de l'autre bichromé, et si Derek est aussi bon au jeux vidéo que pour ses francs jeux de mots, la partie ne risque pas d'être décevantes.
Concentré, j'en oublie le monde qui nous entoure. J'espère quand même qu'un œil ou deux suivra la partie, histoire de ne pas gagner sans avoir un public à épater.

Deuxième tour, je suis devant lui, mais il ne se laisse pas faire. J'essaie de maintenir la distance, si je ne peux pas l'embarder efficacement à travers l'écran, je compte sur son écoute pour le déconcentrer de son objectif.

-Alors?
l'interpelé-je en continuant de maltraiter la manette d'un doigté pugnace. Ton Stiles est dans les parages ou après les virés au bar, tu décides de t'amuser avec tes potes bizarres sans l'avoir dans tes pattes?

Il me gène dans ma progression. Je suis à fond, je bouscule son bolide d'obsidienne.

-En tous cas, tu as l'air moins morne que l'autre soir. T'es dans ta bonne période menstruelle?

Il est coriace, mais je n'en démord pas.

-Ou bien ce sont les effets miraculeux du jus de fruit?


Je vais l'avoir. Je vais l'avoir!

© Halloween sur Never-Utopia




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org
 
[Contre Event] : Soirée Mecs - No girls
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Event] Soirée à thème
» Event soirée pyjama /!\ no boys
» Une baignade entre 'girls'. - SAMIA
» [Event 1] Soirée d'intégration
» Soirée entre mecs [ouvert à tous les mâles Gryff']

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf RPG, la limite : l'imagination :: Beacon HillsTitre :: Centre ville :: Appartements :: Loft de Derek Hale-
Sauter vers: