AccueilCalendrierÉvènementsFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Trophées


Classement au
14 octobre 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄br />
Maxine Evans


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
30 septembre 2017

Caracole O'brient


►►►◄◄◄br />
Ruby & Peter


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
15 septembre 2017

Therence Garnet


►►►◄◄◄br />
Éris Blackmoon


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
2 septembre 2017

Éris Blackmoon


►►►◄◄◄

Mafdet Mahes


►►►◄◄◄

Merisha Gunder




Classement au
23 août 2017

Mathieu Lamy


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Mickael Wayne




Classement au
5 août 2017

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Merisha Gunder


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro




Classement au
07 juillet 2017

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Ashling McLan


►►►◄◄◄

Alex Cormier




Classement au
26 juin 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Alex & Derek


►►►◄◄◄

Nick O'Sullivan




Classement au
10 juin 2017

James MacAulay


►►►◄◄◄

Caleb Lockhart


►►►◄◄◄

Mickael Wayne




Classement au
27 mai 2017

Jaimie O'Sullivan


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
13 mai 2017

Les Admins


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Jaimie O'Sullivan




Classement au
28 avril 2017

Gwen W. East


►►►◄◄◄

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Therence Garnet




Classement au
15 avril 2017

Civet


►►►◄◄◄

Stiles & Derek


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
1er avril 2017

Vos 2 Admins


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
19 mars 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
4 mars 2017

Derek Hale


►►►◄◄◄

Pia Abramov


►►►◄◄◄

Matthias Lunsford




Classement au
18 février 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Stiles Stilinski


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
4 février 2017

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Maxine Evans


►►►◄◄◄

Brian O'Conner




Classement au
21 janvier 2017



►►►◄◄◄

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
7 janvier 2017

Liam Dunbar


►►►◄◄◄

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Alex Cormier




Classement au
24 décembre 2016

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman





© Code par Mafdet Mahes

Code onglet coulissant :
Okhmhaka de Never Utopia
Partagez | 
 

  [Event] Valentine's Exchange

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: [Event] Valentine's Exchange   Mer 1 Mar - 21:31


Valentine's Exchange...


Voilà enfin une cavalière intéressante, Pia ne pouvait s’estimer plus heureuse à cet instant précis. Elle qui avait pensé se rabattre sur une personne lambda pour satisfaire ses envies particulières, la voilà face à un amusement bien plus délicieux. Un large sourire fou étira ses lèvres, rendant son maquillage une nouvelle fois plus terrifiant. L’usage de faux sang sur ses joues n’avait en rien facilité la discussion avec les cœurs sensibles. Pourtant elle avait suscité un profond intérêt lors de quelques étouffantes minutes. Mais tout cela était derrière elle désormais. Elle écouta Trinity avec un silence presque religieux. Sa tête se pencha légèrement en avant pour appuyer la levée de son verre et sa langue passa sur ses lèvres pour chasser une goutte. A croire que Pia avait épousé les moindres tics de son personnage au plus grand déplaisir des romantiques. Ces derniers se pensaient à l’abri, quels bons naïfs ils faisaient.

« Ce changement peut être déroutant, mais étrangement, je m’y suis rapidement habituée. Et ne vous inquiétez pas pour le verre. »

Elle qui avait toujours eu la fâcheuse habitude de glisser quelque chose de dangereux dans le breuvage de son compagnon de soirée. Elle allait devoir faire sans pour ce soir. Son regard fut hypnotisé par la fumée que recrachait Alessandro et elle se retint de venir lui voler l’objet pour jouer avec cette ligne particulièrement claire aussi agile que le corps d’un serpent.

« Merci, le vôtre est merveilleusement réussi. »

Elle se croirait presque dans la matrice désormais. Et même si Harley il y avait, rien ne pouvait être aussi excitant qu’une hors-la-loi échappée de pareil univers.

Un rire franc s’échappa de ses lèvres et Pia vint imiter une révérence, une main sur le cœur.

« Le joker a les couilles de dompter une folle de la gâchette. Le vulgaire ne m’intéresse pas. »

Elle avait un penchant pour l’ancienne Harley Quinn, celle représentait récemment n’était qu’une vulgaire copie de l’originale. Sa main vint se saisir de celle de la Hackeuse et un nouveau sourire étira ses lèvres, elle pouvait ressentir la tension dans les muscles de son cavalier –cavalière- il n’avait pas l’habitude de ne point mener la danse. Pia se plaça donc dans cette foule d’innocents et vint ôter tout obstacle à leur échange de regard.

Le jeu pouvait enfin commencer. Il était rare de voir Pia danser, pourtant la veuve Noire savait se montrer envoûtante sur une piste de danse. Habituellement, elle jouait la carte de la sensualité pour attirer ses proies dans son filet, mais elle détenait le rôle du mâle dominant, il lui fallait retourner une autre carte. Simplement, elle se plaça derrière Alessandro et vint lui souffler à l’oreille

« Mais est-ce que la Hackeuse se laissera-t-elle faire ? »

Ses mains se posèrent sur ses hanches alors que le souffle d’un rire vint caresser son oreille.

« La balle est dans ton camp Trinity. »

© Fiche par Mafdet Mahes
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: [Event] Valentine's Exchange   Mer 1 Mar - 21:33


Valentine's Exchange...


– Je me surpris à observer la foule avec une attention que je ne me connaissais pas. Je glissai mes mains dans mon dos pour y joindre mes doigts alors que j’avançais d’un pas léger vers le bar. Il m’était si étrange de me sentir observé, j’inspirais la peur et pourtant je ne croisai que des iris chargés d’un feu empli d’une envie qui m’effrayait presque. Mes tatouages étaient devenus plus singuliers sur ma peau et les insectes ne venaient plus s’y promener. Une toute autre apparence que voilà. Je crus croiser l’ombre d’un batman dans un coin de la pièce et un sourire presque carnassier étira mes lèvres. Non, voyons je n’avais absolument pas vu le dernier Batman, où allez-vous chercher cette idée ? Mais toute envie disparut rapidement quand nous vînmes enfin nos installer au bar. Je dus tirer sur ma combinaison pour que ma poitrine ne devienne trop visible. Eh je n’étais point vulgaire comme demoiselle, je savais me tenir, pas comme cette… Hm non je ne préférais pas citer de nom, qui sait quelqu’un lisait peut-être ces lignes.

Je posais mon regard sur Arès et sentis mon cœur devenir légèrement fou dans ma poitrine. C’était très étrange à dire, mais sa version femme était des plus délicieuses. Il fallait que je me reprenne voyons, ce n’était pas. Elle m’interrompit dans mes pensées en répondant à ma question. Enfin il, oh mon dieu, je m’emmêlais définitivement les pinceaux. Son rire me fit sourire et posai mon coude sur le bar pour y prendre appui. Mon dieu comment pouvais-je penser sagement à ce dessin animé avec elle en face ? J’éclatais de rire à sa remarque. « Oh moi aussi, je me sentais léger dans mon caleçon. Et tes obus sont tout aussi magnifiques Darling. » Mes doigts vinrent s’emparer du verre et je m’empressai de le vider d’une traite, la douce brûlure de l’alcool contre mon palais me fit frissonner. Mon corps semblait réagir un peu trop fortement au breuvage et mon esprit vint me gueuler aux oreilles que je devais m’en aller enflammer la piste de danse. Moi ? Sérieusement ? J’étais aussi sexy qu’un manche à balai quand il s’agissait de se déhancher. Je sentais le désastre arriver à grande vitesse.

Wow ! Je manquai de me casser la figure quand Sexy Arès me tira vers la piste de danse sans prévenir le moins du monde. Je la suivis tout de même et pestai contre mes talons, j’avais failli me tordre la cheville. Pocahontas nous abandonna quelques secondes et j’offris un sourire à la blonde que je ne connaissais guère. Je n’étais pas don mon élément, autant dire que je n’étais pas prêt à sortir le moindre mot. La musique m’explosait les oreilles et pourtant mon cœur semblait se délecter du tambourinement des enceintes. Ah la –le- revoilà. Oh mon Dieu qu’est-ce qu’elle foutait ? Je déglutis difficilement et fermai les yeux un cout instant. Allez Nikoleta, bouge tes fesses et montre de quoi tu es capable. Tu peux le faire. J’admirai délicieusement la silhouette de l’indienne et me laissai emporter par le rythme sensuel dans la mélodie.

Je me perdis un instant dans un tout autre univers, mais fus rapidement réveillé lorsqu’on vint me prendre la main. Je croisais le regard enflammé et malicieux de la brune et un large sourire étira mes lèvres. Mes hanches se montraient souples et mon corps se mouvait d’une manière que je ne lui connaissais pas. Je la laissai mener la danse et un glapissement de surprise s’échappa de mes lèvres quand elle vint réclamer son dû. Sans que je ne puisse rien dire ses lèvres se posèrent brièvement sur les miennes. Oh… Que… D’accord, tout va bien, ne décède pas. Ce contact ne semblait pas avoir suffi à mon esprit brûlant et je surpris ma main à se glisser contre la nuque de Pocahontas pour réclamer un baiser qui se voulait langoureux.

Je finis par le rompre et un clin d’œil fut échangé avant que je ne m’échappe de cette étreinte pour danser une nouvelle fois dans un rire. D’accord, c’était encore pire qu’un taré sous cocaïne. La soirée s’annonçait fortement imprévisible.


© Fiche par Mafdet Mahes
Revenir en haut Aller en bas
Alex Cormier

avatar

Humeur : Perplexe
Messages : 851
Réputation : 156
Date d'inscription : 15/06/2015
Age : 28
Localisation : Hôpîtal de Beacon Hills

MessageSujet: Re: [Event] Valentine's Exchange   Mer 1 Mar - 22:45


Valentine's Exchange...



À sa suite, Pocahontas et Catwoman s’installèrent au bar, où ils partagèrent une bière en discutant.  Enfin.  De par sa nature, Alex écoutait et mesurait les paroles plus qu’il ne discutait avec elles.  De toute manière, même en homme, il avait toujours été trop prude pour prendre à une discussion aussi ouverte sur les attributs respectifs.  Comment Arès faisait-il donc pour être canon peu importe son genre?  Bon.  Encore une fois, la faune de Beacon Hills semblait être particulièrement bénie des Dieux à ce niveau.  Rare étaient les laiderons dans l’enceinte de la ville, ou alors ils se cachaient bien.

Le pouce dans l’encolure de sa bouteille, une vieille habitude qu’elle avait développée à l’université, Alex rougissait et regardait ses pieds.  Elle lança un regard perplexe à la lascive Poison Ivy qui était passée en coup de vent, lui faisant relever le nez, et engloutit une nouvelle gorgée de bière.  Parlant de beautés naturelles.

Alex sursauta lorsque les lumières s’éteignirent et c’est avec surprise qu’il vit Derek et son accolyte faire leur gage.  Hilare, Alex ne cessait de repousser derrière son oreille une mèche rebelle, qui s’était évadée de sa coiffure.  Elle marmonna la phrase du célèbre félin alors que la barmaid s’époumona à la hurler et réalisa que sa bière était désormais vide.  Il y avait bien la bouteille qu’elle avait décidé d’offrir à Derek lorsqu’elle aurait terminé sa danse, mais elle lui était réservée, justement.  Son regard traînait sur les différents groupuscules qui s’était formés, tentant de reconnaître des traits, des visages, des indices.  Même Harley qui passa devant elle, elle ne sut la reconnaître.  Alors que pourtant, avec sa batte…

Ce fut la taloche titanesque de l’amérindienne qui la ramena les pieds sur terre.  La druide n’avait pas réalisé que quelqu’un avait commandé de la tequila, et elle se saisit rapidement de son shooter pour boire en même temps que ses deux partenaires de bar.  Une grimace et un violent coup de tête d’un côté, puis de l’autre, plus tard, et Alex rouvrait les yeux pour se retrouver entraînée vers la piste de danse, ne lui laissant à peine le temps de prendre la bouteille de Derek. Elle se sentait… légère.  Fonçeuse.  Ivre?  Avec si peu?  Bon sang, jamais plus elle ne jugerait les filles qui avaient de la difficulté à encaisser une pinte.  Alex sentit une chaleur lui monter aux joues lorsque Nikoleta lui sourit, et elle lui répondit d’un clignement d’oeil avant de détourner le regard.  Le retour d’Arès – ou Athéna? – ne se fit pas attendre et les trois filles se mirent à se déhancher sur la piste de danse.  La main de Pocahontas contre son visage était si douce qu’Alex avait l’impression d’entendre chacune des pores de sa peau exhaler de bonheur, mais le contact se rompit bien trop rapidement et, déçue, Alex vit la tignasse d’ébène prendre la place de ce regard en amandes.  Qu’à cela ne tienne, Alex s’avança plus proche encore de l’autre adepte des librairies et fit glisser ses lèvres contre la peau de son cou et ses épaules dénudées, alors que sa mains libre  se plaquait sur la jupe de la jeune femme.  La physionomie féminine avait cet avantage de leur offrir une proximité encore plus véritable.  Le mouvement de tête de Arès, aussi subtil qu’il fut, suffit à attirer l’attention et le regard d’Alex sur le baiser qu’elle échangeait avec Catwoman.  Se sentant à la fois fautive et de trop, Alex se recula en s’interrogeant.

Que lui arrivait-il?  Elle n’était jamais ainsi.  Elle avait toujours été une personne fidèle, même jadis lorsqu’elle avait de bonnes raisons de douter de la réciproque.  Elle fronça les sourcils, se demandant ce qui avait bien pu se passer, et décida d’aller quérir de l’aide auprès de Derek.  Avait-elle été droguée?  Était-ce aussi le cas de Arès et Niko?  De toute manière, elle devait bien lui ramener sa boisson gratuite.  Alex tourna un peu sur elle-même, le temps de retrouver sa voisine, puis lui fonça dessus.  Elle semblait également fort occupée avec une autre jeune femme, et sans trop comprendre pourquoi, des images qui lui firent rosir les joues et dont la nature sera ici tue lui envahirent l’esprit.

-Tiens, Derek, je t’ai eu une consommation gratuite. fit-elle en s’agrippant de son bras libre à son cou.  Elle ficha la bouteille dans la patte de la louve et lui claqua une fesse en demandant, sans prendre la peine de baisser le ton ou de paraître subtile.

-T’as du goût.  J’aurais du te faire confiance, pas besoin de wingman.  Comment elle s’appelle?

Tout en parlant, ses mains avaient glissé, l’une de l’épaule de son amie au galbe de ses formes, et l’autre de sa fesse, à sa hanche, avant de sauter sur la hanche de l’autre beauté et de l’attirer contre Derek, profitant du mouvement pour embrasser Scarlet Witch avec fougue et entrain, alors que sa main venait remonter son dos et lui saisir le cou.  Ce n’est qu’au moment où le baiser fut rompu qu’elle réalisa ce qu’elle venait de faire.  Rouge de honte, elle se figea, déchirée entre l’envie de goûter de nouveau à ces lèvres pulpeuse et celle de se cacher au centre de la terre et ne plus jamais en ressortir.  Et c’était sans compter cette chaleur et cette curiosité qui naissait au coeur de son ventre.

© Fiche par Mafdet Mahes



Merci Matrim & Chuck!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t996-alex-cormier-de-touts-et
Alessandro Amaro

avatar

Humeur : Dangereusement votre
Messages : 656
Réputation : 141
Date d'inscription : 15/11/2015
Localisation : Au Pink Print

MessageSujet: Re: [Event] Valentine's Exchange   Ven 3 Mar - 14:35


Valentine's Exchange...


Je lance mon invitation à danser avec la finesse d’un barbare. Je suis une nouvelle fois satisfait de mon choix de déguisement. Trinity n’a de féminin que ses gênes. Ce personnage se prête bien à un comportement masculin ce qui me convient à merveille. Car je ne suis pas astreint à des balancements capillaires gracieux comme toutes ces nouvelles nanas semblent se plaire à faire avec leurs nouvelles chevelures, ou encore de onduler de la croupe.

Le Joker attrape ma main, je me raidis imperceptiblement de son initiative. Son sourire sanguinolent s’étire un peu plus. Il devine mon malaise pour cette inversion de rôle. Toutefois il a un challenge de taille, arriver à mener l’indomptable Trinity-Alessandro !

C’est à ce moment-là qui je vois celle que je reconnais comme étant Therencio se faire pousser vers le bar par une louve bien décidée. Amusant de voir comment le gamin est prompt à se retrouver dans des situations cocasses. J’assiste à sa rébellion contre bien plus fort que lui. Un jour, il l’ouvrira une fois de trop et devant la mauvaise personne.

Je crois halluciner quand Cormier femelle déboule en mode chaudasse est goûte avidement les lèvres de Therencio sans y avoir été invité(e). Le… la druide n’est pas dans son état normal. Ou alors c’est le changement de sexe qui l’aurait décoincé et viré le bâton qu’il a dans le culo ! Finalement cette soirée risque d’être intéressante et croccante ! Je cède à la pression du Joker et le laisse m’emmener sur la piste de danse. D’un habile mouvement, le clown vient se coller dans mon dos et murmure à mon oreille.

- Mais est-ce que la Hackeuse se laissera-t-elle faire ?
- De quoi es-tu capable Joker ?

En réponse, il glisse ses mains sur mes hanches et se plaque dans mon dos.

- La balle est dans ton camp Trinity.

J’esquisse un sourire à ce rire de fou qui vient chatouiller mon oreille. Je plaque alors ma main sur la sienne pour raffermir sa prise sur mon corps et balance l’autre en arrière pour crocheter sa nuque accentuant notre contact.

- J’espère pour toi que tu sais bouger sans écraser les pieds comme un des pachydermes féminins que j’ai vu tout à l’heure.

La musique langoureuse a cédé la place à quelque chose de plus rythmé. J’avance un pied, le Joker suit, toujours collé dans mon dos. Nous nous élançons ainsi, dans un pas de danse sensuel et hors du commun. Nos mains changent de prises au gré de nos déplacements. Finalement j’aime la sensualité de ce jeu de jambe qui finit par être complexe. Le Joker se révèle bon cavalier, et l’incongru de la situation fait que je concède à le laisser mener.

Quelques mouvements de Rock viennent s’ajouter à ce qui s’apparentait plus à un tango au début. Cette danse semble être à la mode semble-t-il. Un enchaînement nous fait prendre la vitesse et le tournis. Je termine la passe, une jambe crochetée autour de la cuisse du Joker, mes mains sur ses épaules, mon regard planté dans le sien. La pose sensuelle a le mérite de rétablir un horizon fixe et un point d’appuis stable.

Ce bref moment me fait réaliser que l’atmosphère semble être plutôt chaude autour de nous. Je fronce les sourcils en me remémorant le comportement indécent de Cormier. Autour de nous les couples se pelotent sans vergogne ni pudeur.

- Tu ne trouves pas que l’ambiance a quelque chose de faussée Joker ? Je suis loin d’être pudique, mais là…


© Fiche par Mafdet Mahes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Buck Lancaster

avatar

Messages : 8
Réputation : 0
Date d'inscription : 14/03/2015

MessageSujet: Re: [Event] Valentine's Exchange   Ven 3 Mar - 22:20





Buck le pourri


Libéré sous caution ! Comme quoi menacer de déballer ce que je savais sur certaines familles de chasseur fait son effet. Attention qu’on ne me croit pas naïf, j’ai une belle enveloppe déposée quelque part avec les preuves de ce que j’avance… au cas où on essayerait de me faire taire à jamais. Une assurance vie qui m’arrange bien.

J’ai été transféré à la prison de l’état. Bruler vif un adjoint de sheriff est assez mal vu par mes anciens collègues. Par contre je me suis fait un tas de pote en taule. Adieu mes minables combines de flic véreux, bonjour Buck la menace. Je change de dimension et de périmètre. Je sais que pendant mon absence, ça a un peu bougé chez les pourris de Beacon Hills. J’ai une revanche et une vengeance à prendre. Déjà sur ce c*nard de Parrish qui a ressuscité comme par miracle des flammes de l’enfer, et de cette femme chat, Mafdet. Je reviens à Beacon Hills le temps de me venger et de leur pourrir la vie, comme ils ont pourri la mienne !

J’ai trouvé l’occasion idéale, puis cela fêtera mes un an de cabane, leur foutue fête de la saint Valentin. Cela avait tourné au drame l’an passé. Je vais m’assurer que cette année, cela ne dépareille pas ! Je trouverai bien un moyen de buter Parrish.

***

Mais c’est quoi ce binz ? Les gens sont étranges. Je suis retourné dans les anciens endroits que je fréquentais avant, des bars de secondes zones, des tripots malsains. J’ai mis un moment avant de l’admettre, mais les gens ont changés de sexe ! J’ai failli déguerpir aussi sec, sait-on jamais que cela soit contagieux ! C’est que je tiens à mes bijoux de famille.

Bon finalement je suis resté pour aller mater du côté du poste de police. Et je n’ai pas été déçu. Stilinski en femme, ça vaut son pesant d’or à voir ! Le bal organisé est un bal costumé. Je n’ai rien changé à mes affaires, juste relevé le col de mon imperméable et enfoncé mon borsalino sur les yeux. Quand on me demande en quoi je suis déguisé, je réponds « L’homme invisible ». Quoi, vous ne connaissez pas vos vieux classiques ?

***

Mais c’est qu’ils ont du monde ! J’aurais imaginé que les gens se seraient terrés chez eux avec cette affaire hormonale. Sans parler des morts de l’an passé. Il faut croire que l’être humain a la mémoire courte. Du regard, je cherche Parrish, mais ne le trouve pas. Faut dire qu’il doit être en gonzesse maintenant. Mais laquelle ? Aucun de celles que je vois ne lui ressemble de près ou de loin. Je fais attention de rester loin du sheriff, il pourrait me reconnaitre. J’ai réussi à obtenir les plans techniques de la salle des fêtes. Le système de sécurité a entièrement été refait. La domotique est censée soulager l’homme et le servir. C’est aussi un moyen de l’asservir si on est assez malin. Un complice est venu il y a quelques jours vérifier les extincteurs. La mairie soucieuse de s’assurer que tout aille bien pour cette soirée n’avait pas lésiné sur les contrôles.

Il y a un an, j’ai raté mon feu de joie avec Parrish. Dommage qu’il ne soit pas là, mais je vais au moins avoir Stilinski. J’ai le schéma du câblage de l’armoire électrique. Une modification a été apportée, mais je dois installer un boitier de commande qui n’aurait pas passé inaperçu à un ultime contrôle s’il avait été posé avant.

Le plan est simple. Créer plusieurs départs d’incendie. Pas de quoi fouetter un chat ou une chatte. des petits feux de rien du tout, aisément atteignables par un extincteur. Ça tombe bien car il y en a de partout.

Il y a une ambiance folle ce soir. Les gens se dévergondent, le changement de sexe semble avoir donné un coup de fouet à leur libido ! Pourtant je ne m’attarde pas plus. Je guette le moment opportun pour me rapprocher de l’armoire électrique. Le petit boitier que je vais ajouter, va créer des surtensions localisées, créant autant de court-circuit et de débuts d’incendie. De petites flammes que ces braves gens s’empresseront d’éteindre avec les extincteurs. Cela se déclenche avec un simple appel téléphonique. Inutile de m’exposer.

Ça y est j’ai mon ouverture. Discrètement j’ouvre le panneau de l’armoire électrique. La pénombre me permet de le faire en toute discrétion. Le branchement est simple, il me suffit de plugger le système sur un port USB.

***

Voilà qui est fait. Je prends le luxe de passer juste sous le nez du sheriff pour sortir de la salle des fêtes. Amusez-vous bien et bons souvenirs de Buck !


… Hum ai-je oublié de dire que l’alarme incendie au lieu de débloquer les issues, va au contraire les verrouiller ?... Ai-je oublié de précisé que l’eau contenue dans les extincteurs a été remplacée par un liquide hautement inflammable. Voilà autant de lance flamme potentiels que d’extincteur. Je m’éloigne et patiente. Je laisse les gens s’amuser un peu. Je ne suis pas si cruel.


HRP:
 



© Fiche par Mafdet MAHES
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jansen Avery

avatar

Messages : 224
Réputation : 94
Date d'inscription : 17/08/2015
Age : 27
Localisation : Quelque part dans la forêt

MessageSujet: Re: [Event] Valentine's Exchange   Sam 4 Mar - 12:47


Valentine's Exchange...




Merci DJ Chucky :

Il est si facile de distiler quelques pulsions concentrées. Les humains et leurs boissons.. Vraiment, beaucoup trop facile. Ce n’est pas bien méchant, après tout. Certaines de mes sœurs, les rares capables de faire ce que je peux faire, l’utilise à des fins bien plus cruelles et définitives. Un poison reste un poison.
Finalement, je suis vraiment satisfaite de mon choix de costume. Je ne sais pas encore à quel point je compte me rapprocher du personnage, et devenir une vraie garce écolo manipulatrice, mais pour le moment je m’amuse beaucoup.
Ce n’est qu’au bout d’un moment que je comprend ce qui s’est passé pour la plupart d’entre eux. Ils ont changé de sexe ! Le processus n’est pas inconnu pour moi, mais même si je ne sais pas exactement comment il agit avec moi et mon double, je comprend assez vite que ça n’a rien à voir avec ce qui leur est arrivé à eux. Ils ont pleinement conscience d’être eux même, mais avec de nouveaux attributs.. Interessant… Je n’ai jamais entendu parlé de ça .. En même temps, ma mémoire étant ce qu’elle est, peut être que j’ai déjà vécu ou entendu parlé d’un tel phénomène, et que le souvenir de la cause et de la méthode s’est fané dans mon esprit…
J’aimerai réellement rencontrer mon double, mais je sais que ce n’est pas possible. J’aimerai le connaitre. Comprendre ce qu’il est. Pourquoi nous partageons le même corps, et comment c’est possible.
Je connais l’esprit humain. Celui des dryades a beau en être éloigné, nous avons les mêmes mécanismes de défense. Si je ne me souviens de rien entre chaque transformation, c’est que je dois forcément bloquer un traumatisme ou quelque chose qui me ferait du mal. J’en ai pris mon parti. Je me dis qu’un jour, peut être, tout se révélera.
Je regarde, amusé, me faufilant telle une liane entre les couples improbables, ma distillation faire son petit effet. Certains et certaines semblent ne pas se reconnaitre elles même dans leur attitude. J’ai aimé danser avec Derek. On sent le mâle derrière ce corps de femme. Mais il en est une autre que je regarde avec une attention particulière. Trinity… Quelque chose dans son attitude m’attire. J’essaie de m’imaginer l’homme qu’elle doit être, et je sens comme une connexion. Une de ces choses que mon double doit partager.
C’est donc curieuse, et un peu joueuse, que je me rapproche du couple qu’elle forme avec le joker. Les regards me déshabillent, bien que je n’aie plus grand-chose à cacher. Alors je joue à la muse ingénue, je danse, même si je sais ne pas être aussi douée que mon double.
Je ne comprends pas les références auxquelles font allusion le duo improbable, lorsqu’ils se lancent dans ce qu’ils appellent l’hymne de la team rocket, mais je ris de bon cœur de leur pitreries…
Je n’ai jamais vraiment de plan établi en tête. Enfin si, quand je suis en guerre et que je dois user de toutes mes connaissances pour la gagner. Mais ce n’est pas le cas. Je regrette de ne pas avoir amener ma guitare, mais il faut dire que mon costume ne s’y prêtait pas. Alors je m’approche de l’asiatique qui fait le spectacle et lui demande si je peux me joindre à elle, avisant une guitare posée sur la scène. Elle me dévisage avec attention, comme si elle me reconnaissait. C’est peut-être le cas, allez savoir. Stupide mémoire.
Obtenant son acquiescement, mais me mettant à l’épreuve, ce qui parait logique, je prends ma guitare et me lance dans une interprétation en solo, avant d’avoir le droit de me mêler au groupe. Et pour ceux qui se demanderait, oui, je me suis mis le vent dans le dos, et je lance quelques phéromones. J’adore séduire… Et puis qui sait combien de temps je vais rester cette fois ci ? Il faut que je profite de chaque instant. Ma voix d’abord grave monte rapidement dans des aigus cristallins. Quelques spores s’échappent de mes cheveux, voletant parmi la foule. Perturbant certain et certaines et laissant de marbre d’autres. Les phéromones ne sont pas une science exacte.











© Fiche par Mafdet Mahes


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Derek Hale
Administrateur
avatar

Humeur : Tourné vers l'avenir
Messages : 4546
Réputation : 194
Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Au manoir

MessageSujet: Re: [Event] Valentine's Exchange   Sam 4 Mar - 18:44


Valentine's Exchange...


Cela ne me ressemble pas cette façon de faire du rentre dedans. Au naturel, je suis plutôt pudique sur ce genre de chose. Combien d’actes manqués nous avaient-ils fallu à Stiles et moi pour nous avouer un attrait commun ? Est-ce ma récente rupture ? Ou le regard mauvais de Stilinski père qui me font réagir de façon contre nature ?

Il flotte dans l’air quelque chose d’indéfinissable qui titille mes sens. Je me focalise sur Therence oubliant le reste du monde. Faisant  fi du reste du monde même.

-T'aurais pas un tampon ?

- Pardon ?

Il se fout de ma gueule là ? Si c’est ça, il va amèrement le regretter. Il ne va pas me faire croire qu’il est tombé sur la semaine mensuelle maudite de chaque femelle ! Rien qu’à penser à la chose, un frisson glacial remontre désagréablement ma colonne vertébrale. C’est vrai que ce matin je n’avais absolument pas pensé à cette configuration possible. Y a-t-il des signes précurseurs à cette merde ?

-C'est pour ton saignement de nez, quand je te l'aurais recadré, si tu continues à me broyer la fesse.

Le salop ! Je lui pétrie un peu plus la fesse avant de le lâcher. Il ne sera pas dit que Derek Hale use de sa force pour malmener la gente féminine… Même s’il en est une également ! Garnet s’est emparé de son verre, j’en fais autant de dépit. Je viens de me manger un râteau. Greuh quoi !

-Ne sois pas si sûr de toi, Big Bad Wolf.

Rho c’est bon ! Mais il fait quoi avec son doigt sur mon torse ?

- Tout le monde sait qu'au terme de l'aventure, le loup fini par succomber d'avoir joué avec la demoiselle en rouge...

- Si à ton âge tu crois encore aux contes de fée…

Je rumine quant à la façon de rattraper le coup quand Alex vient se pendre à mon cou, m’offrant une consommation. Mon regard oscille de Garnet à mon voisin. Pourquoi je persiste à vouloir emballer du minot pré pubère ? J’ai pourtant eu mon lot avec Stiles ! Puis tout le monde pense que je l’ai trompé avec Alex. Je regarde mon voisin de forêt plus attentivement. Je sais bien qu’il est avec ce type du campus, un allemand avec un accent qui râpe les oreilles, mais… Je me sens assez proche d’Alex. Nous ne sommes pas de grands bavards, mais le peu que nous échangeons est essentiel et vrai. J’ai une demi-seconde de doute/espoir quand il me claque la fesse, puis il vient brouter les lippes de Therence de manière assez goulue. J’en reste comme deux ronds de flan. Ok ! Mon égo file voir mes orteils au fond de mes chaussettes. Qu’ai-je fait à la lune ?!

La rougeur subite d’Alex me met en alerte. Je le renifle, il sent l’alcool mais pas que. Je pousse Garnet et lui arrache son verre vide des mains et le sens.

- Merde, c’est quoi ça ?

J’ai entouré Alex d’un bras, car je me demande s’il oscille entre s’enfuir je ne sais où, ou s’écrouler sur le sol. Mon regard se porte sur Therence qui fixe Alex de façon...

- Hola !! Alex ça fait combien de temps que tu as bu ton verre ?

Je ne sais pas quelle substance a été ajoutée aux boissons, mais mon ami semble avoir un tour d’avance sur Therence dont le regard tout chose et ses doigts qui tripotent ses lèvres qu’Alex vient d’embrasser ne me disent rien qui vaille. Je reprends mon verre que j’avais posé sur le comptoir. Je sens la même odeur. Mon organisme est censé résister aux drogues psychotropes… Je regarde l’assistance et surtout le groupe avec qui Alex trainait juste avant. Pocahontas semble être affectée. Mauvais, ça. Très mauvais !

Le cœur d’Alex s’emballe. Celui de Therence semble vouloir suivre le mouvement. Mon ami tangue un peu à mon bras. L’effet de l’alcool s’ajoute à la drogue.

- Ok ! Ouvrez vos esgourdes vous deux !

Etrangement, si cela ne m’aurait pas dérangé quelques secondes avant, voir même satisfait, les regards que le lancent de Therence et d’Alex sont chargés de phéromones exacerbées.

- Nos boissons ont été trafiquées. Tu comprends Alex ? Therence ?

La tête du druide qui vient de se poser contre mon épaule ne me renseigne pas vraiment sur son libre arbitre.

- Si Pocahontas est affectée, je devrais l’être également avec un temps de latence par rapport à Therence. Hé ! Les gars, vous m’écoutez ? Oh ! Les filles !

Je prends le parti de les éloigner du bar pendant qu’il me reste encore un peu de lucidité. La douce chaleur qui nait au creux de mon ventre m’avertit que je n’ai que peu de temps.

- A partir de maintenant, on ne boit que ce qui est encapsulé ok ?

Parle à mon... L’embrassé regarde l’embrasseur avec un regard de braise. L’embrasseur bien que rouge pivoine a du mal à lutter et louche sur celui à qui il a roulé une pelle. J’attrape Therence de la même manière qu’Alex et les force à aller dans un coin de la salle où il y a peu de monde. Mon idée est d’éviter d’étendre les dégâts et que le réveil ne soit trop rude à assumer.

J’ai chaud, et d’avoir ces deux-là collés à moi n’arrangent pas l’affaire. Combien de temps ça va faire effet ? Un léger vent vient caresser mon visage, il est porteur d’une douce odeur. Je regarde Alex, puis Therence. Misère, je sens ma résistance faiblir. Imperceptiblement, je les plaque tous deux contre moi. Mon nez est assailli par leur odeur et les signaux chimiques qu’ils envoient. Signaux qui sont un appel…

Ne pas céder… C’est à qui cette main qui vient de se faufiler sous mon débardeur ?! Ça ne m’aide vraiment pas !

Parfum entêtant, peau douce et nacrée, lèvres sucrées et sensuelles. A quel moment ai-je perdu le contrôle ? Après tout je m’en moque.



© Fiche par Mafdet Mahes


I want answers. Did you ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blogfantasystories.wordpress.com/
Arès Kye Coleman

avatar

Humeur : Farouchement protecteur
Messages : 725
Réputation : 64
Date d'inscription : 09/03/2016
Localisation : Là ou la paix n'est qu'illusion. Beacon Hills, California

MessageSujet: Re: [Event] Valentine's Exchange   Dim 5 Mar - 18:36


Valentine's Exchange...



La musique résonne avec force dans mes oreilles surnaturelles et un sourire satisfait étire mes lèvres tandis que je m'abandonne à la mélodie sensuelle et envoûtante typique des sonorités latines de l'Amérique du sud. Je danse sans aucune gène aucune au milieu de la piste de danse à coté de Catwoman et Alexandra qui se laissent elles aussi emporter par la volupté du moment. Je ne sais toujours pas pourquoi je me sens aussi bien et libérée en cet instant mais je ne prends pourtant pas la peine de me le demander. Après tout ne vient on pas à une fête pour faire la fête précisément ? Je ne sais pas ce qu'il y avait dans ses shoots de Téquila mais mes sens de surnaturel aguerri m'aurait averti si le moindre poison se trouvait dans nos verres respectifs alors je ne m'inquiète pas outre mesure. Après tout, la population masculine de la ville n'est t'elle pas devenue la population féminine et inversement. Ça c'était bien une chose tout sauf naturelle pour le coup. En comparaison se laisser aller dans une soirée festive ou l'alcool coulait à flot, la musique était bonne et les femmes sublimes était quelque chose de parfaitement rationnel quand bien même l'ambiance avait virée à la sensualité sans crier gare alors que dans la minute précédente la dite ambiance était légèrement morose et flottante.

Il ne suffit parfois que d'une étincelle pour allumer des brasiers d'une intensité sans pareille. Mon inquiétude devant ma facilité à me laisser entraînée par mes ardeurs brûlantes du moins bien plus brûlantes qu'à l'accoutumée balayé par le plaisir de l'instant je continue de danser de manière provocante entre Alexandra et Nikoletta. Mon bassin se déhanche au rythme de la musique et je laisse mon corps onduler et remuer en rythme avec cette chanson respirant le soleil et  les vacances. Je peux presque sentir le soleil caresser ma peau mat tandis que je m'imagine sur une plage caribéenne. Lorsque mes yeux s'ouvrent de nouveau sur la salle des fêtes, je laisse ma main caresser la peau délicieusement douce de mon ami aux goûts littéraires raffinés devenu une magnifique jeune femme blonde. Je savoure la sensation de cette peau douce, appétissante et à l'odeur enivrante à sa juste valeur avant de sourire radieusement en voyant l'effet que je faisais à la jolie blonde. Aimer plaire n'est pas un crime et je dois confesser qu'en tant que femme depuis ce matin je suis assez satisfaite de mes nouveaux attributs et de leurs effets sur le reste du monde.

Même jeu, nouvelles règles. Tout simplement. Si j'avais eu un peu de mal avec mon nouveau corps  ce matin, ce malaise s'était dissipé au cours de la journée grâce aux bons soins et aux taquineries de Jade devenue Jaiden. Et ce soir il n'était plus qu'un mauvais souvenir. C'était comme si je m'y étais déjà habitué. Bon, je ne cracherais pas sur le fait de récupérer mon corps demain ou après demain mais pour l'heure ma capacité d'adaptation et une acceptation de la fatalité me permettait de profiter pleinement de cette expérience. Je continue de me déhancher de manière sulfureuse après avoir retiré ma main de la douce joue d'Alex et me retourne vers Nikoletta afin de me montrer équitable entre mes deux partenaires de danse. Je saisis la main de la plus sexy des Catwoman et la fais tourner sur elle même avant de la ramener vers moi pour plaquer son corps contre le mien. Pris d'une envie subite et brutale de goûter à la chaleur de ses lèvres je me laisse aller à la tentation et dépose un rapide baiser sur ces lèvres ravissantes et tentatrices. Mon regard enflammé et malicieux croise celui emplit d’étonnement de ma sublime beauté masquée et un clin d’œil vient détendre la situation tandis que dans mon dos je sens le corps d'Alex se caler contre le mien et pousse un ronronnement de plaisir.

Devant moi Niko s'était remise à danser de manière envoûtante. Ses mouvements étaient simples et spontanés et je ne m'étonne pas de sentir une décharge de désir se loger en moi devant cette vision. La bouche d'Alex se met à jouer avec mon cou et mes épaules tandis que ses mains se plaquent sur mes fesses. Je me laisse aller contre la jolie blonde tandis que Niko me prenant par surprise vient à son tour plaquer ses lèvres contre les miennes. Sa main se glisse contre ma nuque et je lui rends son baiser langoureux. Je suis en feu en cet instant. Chacune de mes terminaisons nerveuses me fait frissonner de plaisir et je brûle entre deux femmes sublimes. Et dire que je pensais ne pas me rendre à ce bal costumé. Au moment ou ma belle justicière masquée retire ses lèvres des miennes et m'adresse un clin d’œil plein de malice je souris tout en reprenant mon souffle avant de me rendre compte du départ d'Alex. Je me contente d'un haussement d'épaule nonchalant.

Elle a probablement eu l'impression d’être la troisième roue du carrosse. Ce qui n'était pas le cas bien qu'il faille reconnaître que la présence de Catwoman faisait plus que m'émoustiller. Tant pis. Je me remets à danser en me rapprochant peu à peu de Niko avant de me retrouver derrière elle et d'enrouler mes mains autour de sa taille. Je me plaque ensuite contre elle et danse ainsi en suivant ses mouvements. Ma bouche repose contre son cou et je m’enivre de son parfum en me laissant aller dans la danse. Je souris en embrassant sa peau nacrée avant de lui chuchoter à l'oreille : On dirait bien qu'il ne reste plus que toi et moi ma belle.        
Tout en dansant contre Nikoletta en laissant mes mains se plaquer sur le bas de son ventre je me mets à observer les lieux. Je repère Alex en compagnie de la bimbo désagréable et de la louve avec laquelle elle traînait au début de la soirée. Leur conversation semble agitée mais je ne laisse pas traîner mon ouïe surnaturelle dans leur coin. Coin qui ne tarde pas à changer rapidement. Tout semble parfaitement normal. Je mets donc mon attitude enflammée sur le compte de la fête et reporte mon attention sur ma partenaire de danse qui frissonne de plaisir contre moi. Je lui demande dans le creux de l'oreille : Tu veux peut être aller boire quelque chose ? C'est que çà donne chaud le collé serré. Surtout quand il est dansé avec toi.  

© Fiche par Mafdet Mahes



Why do we fall sweetheart ? To learn everytime.


Dernière édition par Arès Kye Coleman le Ven 19 Mai - 11:54, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Therence Garnet

avatar

Humeur : Troublé
Messages : 806
Réputation : 136
Date d'inscription : 27/12/2014

MessageSujet: Re: [Event] Valentine's Exchange   Mar 7 Mar - 20:46


Valentine's Exchange...


Mes poumons pèsent lourds sous ma poitrine qu'elle oppresse suavement. Elle attise mon souffle du sien, deux pulpes fines et sans fars qui appellent à être croquées... Mais à se laisser tenter, qui du loup ou du fruit érubescent est le plus susceptible de se faire dévorer?
J'ai le sentiment inquiétant de m'être lancé dans une bataille en ayant pour me battre qu'une armure aux ornements formidables mais à la résistance trompeuse. Je ne suis plus armé pour faire face dans ce corps démuni. Et quand bien même le fier loubard en est réduit au même état... Son assurance et sa curiosité envers le corps féminin et tout ce qu'il est susceptible de nous apporter ce soir m'affole. J'ai pour habitude de me connaitre, d'être le maître de la situation! D'avoir l'assurance de pouvoir rendre comme un homme si je reçois!... Pas de subir parce que la nature l'a décidée...

La fauve se rapproche, et c'est ce qu'il adviendra de ce corps neuf si je me laissais embarquer par plus robuste dans un coin discret qui m'arrive à la figure.

Ouste! Vire tes dangereuses mains de mon fessier! Je n'ai pas opté pour un pantalon plutôt qu'exhiber ces jolies échasses pour me laisser tripoter si facilement, fille ou pas!

Les ardeurs de la loubarde douchée, je m'empare prestement de ma boisson en guise de dissuasion et m'assure d'un coup d’œil que nous n'ayons pas attirés l'attention d'un quelconque héro. Je suis mon propre héro! Ou, à bien y réfléchir selon les circonstances... un vilain...

Je retrouve assez d'espace pour reprendre contenance et refluer le malaise. De la peur? Ah! Une Garnet n'a pas peur! Ce n'était qu'un insignifiant moment de doute, évaporé dès l'instant ou je me suis sentis récupérer mon libre arbitre. A mon tour de prendre les commandes. Il ne suffit pas de bomber la poitrine et montrer les crocs pour prétendre être le grand méchant de l'histoire. Peut-être que je suis dangereuse moi aussi. Peut-être qu'elle regretterait. Peut-être qu'après une nuit à se chambouler les sens, j'aurais réussi à chambouler autre chose de beaucoup plus... sentimental chez cet animal... Qu'est-ce qu'elle en pense, la noiraude? C'est la St-Valentin, c'est ce que l'on guette tous consciemment ou non, qu'on l'admette ou qu'on se le cache, pas vrai?... Le petit aléa des jeux de l'amour...

-Si à ton âge tu crois encore aux contes de fée…

-Il y en a bien qui croit en la St-Valentin.
ricanè-je en jugeant la salle.

La bête peut s'amuser de sa réputation de doux sauvage pour essayer de me manger, elle oublie qu'en contrepartie, ma spécialité c'est jouer les bourreaux des cœurs... J'avale mon shoot d'un mouvement vif et ramène la tête en avant en frémissant, le visage dérangé par quelques mèches. Wow! Costaud. Je passe les doigts dans mes cheveux pour dégager mon front chaud, et j'ancre mes iris sombres à ses limpides en me pourléchant la lèvre du bout de la langue. Alors, Hale? Toujours prête à prendre le risque?

-Tiens, Derek, je t’ai eu une consommation gratuite.

... Mais d'où elle sort celle là... Je reluque d'un œil bêcheur la familière qui se sert de la brune comme d'un support à peloter. J'étais là avant...

-T’as du goût. Haussement de sourcil piqué. ...Pardon? J’aurais du te faire confiance, pas besoin de wingman. Comment elle s’appelle?

-"Elle" n'est pas encore ivre et à des oreilles en parfait état de fonctionnement. Croisè-je les bras sous ma poitrine en haussant du menton, vexée d'être reléguée à un trophée qu'on admire, qu'on commente et... qu'on dérobe?!

Une prise subite sur la taille, et me voilà pressée tout contre Dereka, prise en semi-sandwich entre la Loki et moi. J’agrippe le bras de l'entreprenante, me retient au flanc de l'autre, et j'ouvre grand mes yeux fardés à l'assaut de mes lèvres. M... M... Mais qu'est-ce qu...
Je tremble contre la louve à la main de l'humaine qui grimpe le long de mon échine pour mieux m'empoigner la nuque et me gratifier d'un ballet suave et langoureux. Mon corps est un brasier.
La verdoyante se calme, abandonnant une sorcière rouge, essoufflée, surprise, outrée, scandalisée, confuse, transie, de s'être faite embrassée par surprise. Je peux pas y croire... Je fulmine, une furieuse envie de me jeter sur ce prédateur sous couverture et lui faire passer l'envie de recommencer! et... et exiger d'avantage, peut-être... Ooh, toi tu aurais mieux fait de t'abstenir de m'embrasser si c'est pour rougir de la bêtise comme une petite prude inconsciente. Tu ne sais pas à qui tu a as faire! Je pourrais vouloir m'assurer que je peux rester au top tout en ayant un appareil reproducteur intégré. C'est l'instinct dominant qu'elle réveille la timide, celui du bourreau sur des camarades trop frêles qui ne peuvent que subir la supériorité du plus fort, parce que c'est dans leur natu-

-Hey!

- Merde, c’est quoi ça ?

-Un shoot?


D'une petit air évident. Ça se remplis d'alcool et ça se boit. Cul-sec! Oh, ne sourit pas, sale voleuse de baisers! Inutile de faire ta mijaurée en te cachant derrière l'épaule de Derek! Tu pourrais être capable de te constituer un véritable harem de virils de tous poils derrière tes airs sages, avec ta natte joliment tressée, ton cou blanc et frêle, tes yeux bleu trop angéliques, tes... lèvres fines encore gonflées du baiser...

-Hola !! Alex ça fait combien de temps que tu as bu ton verre ?

... ces hanches fines à agripper... Oui, dis nous, Alex. Que je sache si tu as encore soif... Moi j'ai soif. Je prendrais bien un peu de Loki, croquè-je dans l'ongle de mon index qui caressait ma lèvre, du bout des dents, du bout des doigts...

- Ok ! Ouvrez vos esgourdes vous deux ! Nos boissons ont été trafiquées. Tu comprends Alex ? Therence ?

-Tout est trafiqué ce soir, Dere-ka! ris-je clairement en m'abandonnant contre son bras libre et lorgnant sur l'élastique qui retient sa nouvelle chevelure. Je me demande si j'y tirais dessus... Oups! Sa tête se rebiffe comme un cheval hargneux. Tu devrais te détendre...

Je minaude en saisissant quand même une mèche de sa queue rebelle. Elle marmonne au sujet de l'indienne et de la latence et de je ne sais quoi pendant que moi j'apprécie les moulures sous son débardeur, sans armatures. Nue sous le tissue. A porté de mains... J'ai chaud....

-Hé ! Les gars, vous m’écoutez ? Oh ! Les filles !

Mmh? Je tournicote toujours sa mèche autour de mon doigt en souriant innocemment à la blondinette qui me fait presque face de l'autre côté. Toi aussi tu as de beaux cheveux tu sais...

- A partir de maintenant, on ne boit que ce qui est encapsulé ok ?

Mes lèvres s'étirent d'une envie approbatrice.

-Je me dévoue pour capsuler les lèvres d'Al... Mais!!!

J'ai encore rien fais! Lâche moi!!! La Hale nous traine sans effort dans un coin reculé, et si j'ai perdu l'envie de me battre contre elle, je ne perd rien de ma révolte naturelle...

Je frotte mon nez dans son cou en chouinant mon malaise de petite chose fiévreuse, capricieuse, et mal traitée... et boude sa suprématie en tirant la langue : je donne un large coup de sa clavicule jusqu'à la zone sous son oreille. Non mais! La poigne qui nous étreint Alex et moi en retour me provoque un frisson terrible. Ce coup de vigueur possessif qui me fait me sentir désiré et soutenu à la fois. Je mordille ma lèvre écarlate. J'aime ce regard torturé puis défaitiste tandis que nous la fixons intensément avec la blonde, une main sous le t-shirt. C'est les ennuies qui commencent...

Mes lèvres piquètent et avalent avidement sa mâchoire et son cou pendant que ma main explore follement son dos, de la nuque au fessiers que je cherche à conquérir, d'humeur vengeresse, et que de l'autre main j'explore les formes fébriles de l'autre éméchée. Je pétrie son flanc chatouilleux, remonte effleurer du pouce la rondeur de sa poitrine. Mmh... Je ne suis pas seule à frémir. Le corps des femmes a réellement une superficie érogène inégalée...

Je souris à la plus docile. Viens là toi... Je glisse mon doigt dans l’entrelacs de ses cheveux, doucement, suggestivement, et tire sur l'élastique pour les délivrer. J'y griffe à pleine main pour les délier, réajuste les mèches autours de son visage et j'admire. Je préfère cette vision plus authentique et libérée. Un peu plus sauvage. Elle cherche l'approbation de sa voisine mais j'en ai pas fini. Je ramène l'attention d'Alex d'une main sur sa joue, glisse délicatement mon pouce sur sa pommette rosée en admirant ses traits de beauté modeste, pas un canon, mais pas non plus un laiderons à mes yeux. Elle doit être désirable en homme aussi... Et je l'attire et joins visiblement ma langue à la sienne, cueille ses lèvres avec douceur et gourmandise. C'est chaud et humide, ma main glisse derrière sa nuque pour une meilleure prise. Et du coin de l’œil, je regarde fièrement la brune.

Je vais le faire craquer l'animal. Lui apprendre à s'abandonner dans la résignation quand il croit pouvoir me faire sombrer par l'intimidation... Je te l'ai dis, Hale. C'est le loup qui succombe. C'est moi qui mène le jeu.

Profitant de leur moment de faiblesse, je renverse les positions et plaque mes comparses contre le mur le plus proche. Révolution! D'une œillade sans doute inutile vu notre état, j'enjoins la blonde à me suivre dans la manœuvre pour empêcher la brune, plus costaude, de se rebiffer. Je me presse d'un côté et la laisse faire de même de l'autre. Que Derek essaie encore de nous contenir toutes les deux pour voir!

-On fait moins la maligne maintenant...

Je me régale, plus espiègle que batailleur. Je crochète et entortille le col du débardeur de Derek de deux doigts pour l'attirer à moi et lorgner sans scrupule sur la chute discrète qu'il révèle, puis relever les yeux. Tout proche des siens. J'aime sentir son souffle erratique tout contre mes lèvres, un effleurement brulant, quémandeur, insupportable. J'ouvre la bouche, prometteuse, mais pour mieux sourire et afficher mon contentement tandis qu'elle espère sans rien recevoir de moi, qu'elle subit en parallèles les douces facéties de la blonde... Plaisir sadique mais ô combien jouissif de dominer un fauve. Je donne un long coup de langue sur la bouche avide, happe la sienne au passage, mais refuse de me laisser tenter d'avantage.
Je tressaute à sa patte libre qui me fait comprendre qu'au jeu de la domination, le sauvage est champion, sans savoir si à jouer encore, je m'expose à un asservissement ou à un rejet sans doute mérité. Sans savoir ce qui me chiffonnerais le plus en l'état. Mon cœur bat l'appréhension.

-Surtout n'oublie pas, Derek... soupirè-je chaudement, longuement, un bref aperçu du désir qui m'anime. Ce petit jeu, c'est toi qui l'a commencé...

Et je le chantonne dans un petit rire de diablotin pernicieux avant de joindre enfin ma langue à la sienne, torride, conquérante, souveraine, tant que je le peux encore.

Mmmh... Comme a dit Hale. Demain est un autre jour...


© Fiche par Mafdet Mahes


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex Cormier

avatar

Humeur : Perplexe
Messages : 851
Réputation : 156
Date d'inscription : 15/06/2015
Age : 28
Localisation : Hôpîtal de Beacon Hills

MessageSujet: Re: [Event] Valentine's Exchange   Ven 10 Mar - 19:16


Valentine's Exchange...



Les avertissements de Derek passaient bien dix pieds au-dessus de la tête d’Alex, qui ne rechigna tout de même pas lorsqu’on se saisit d’elle pour l’éloigner du bar.  En autant que ses impulsions soient comblées.  Se trouvant tous les trois dans un coin sombre, Alex nota mentalement le caractère secret et coquin de la chose, et son excitation ne s’en vit que décuplée.  Silencieusement, sans prendre part aux prises de têtes des deux autres femmes, Alex se laissait faire et défaire, minaudait et minouchait, s’amusait à prendre le dessous et le dessus, à plaquer à son tour Derek contre le mur au signal de Therence.  Des images lui traversèrent l’esprit, l’émoustillèrent au moins autant que les doigts, les lèvres qui la touchaient, la firent rougir.  Adriann, ce matin, qui l’avait acceptée sans question et l’avait prise avec tout l’amour qu’ils avaient l’un pour l’autre.  Alex ouvrit un œil, confuse.  La bouche de son voisin était à un micron de la sienne.

De toutes ses forces, Alex repoussa Derek, la plaquant contre le mur.  Que faisaient-ils?  Une part de lui, animale, sauvage, en voulait plus, se fichait de ce que cela risquait de briser dans leur relation, alors qu’une autre, qui s’était assoupie mais reprenait conscience, plus sage, plus terre à terre, lui disait que c’était mal.  Jamais Alex n’avait perdu son compas moral aussi longtemps, aussi dangereusement.

-Toi… Va… trouver… Stiles. Idiote de… louve… sexy. parvint-elle à menacer Derek entre ses lèvres et, au coût d’un effort surhumain en terme de volonté autant que de force, elle parvint à se dégager de l’étreinte double, manquant de se péter la marboulette, et sentit se désagrafer quelque chose dans son dos.  Quelques pas plus tard, elle demanda à la personne la plus près d’elle si elle voulait lui rendre un service.

-Tu pourrais me donner un coup de main? Ragrafer ma brassière...
Au moment où elle nota le regard surpris de Trinity, elle se retint à grand mal d’ajouter « ou me la retirer, bella ragazza » d’un ton mutin, et réalisa que, misère, elle venait de se couvrir de ridicule.

Sans un mot de plus, avant qu’on ait le temps de lui rétorquer quoi que ce soit, Loki claqua des talons en direction des toilettes, où elle s’enferma dans une cabine.  Là, elle réajusta son soutient-gorge, en décidant d’appeler Adriann.  Avec un peu de chance, sa réunion était terminée et il accepterait de venir la récupérer.  Ou de lui tenir des propos sensuels.  Aucune réponse.  C’était sa boite vocale.
Alex lui laissa un message lui demandant de la rappeler dès qu’il serait libre, insistant sur le fait qu’elle avait besoin de lui.  Là.  Maintenant.  Tout près.  Contre elle.  Lorsqu’elle raccrocha, elle réalisa que sa main libre était partie d’elle-même explorer l’intérieur de sa tunique, et elle appela à nouveau.  Nouveau message.  Saccadé de soupirs.

Un message texte d’Adriann lui demandait si tout allait bien, lui rappelant qu’il était occupé pour des trucs professionnels.  Elle lui répondit que tout allait bien.  Qu’elle ne pourrait aller mieux qu’avec lui ici, dans la cabine, coquins.  Elle l’inonda de messages obscènes, parlant du parcours de ses doigts sur sa peau ou des variations de sa températures corporelle.  Elle avait abandonné de tenir sa main libre au calme, basculait la tête dans un sens ou l’autre, se mordait tantôt la lèvre, tantôt le pouce.

© Fiche par Mafdet Mahes




Merci Matrim & Chuck!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t996-alex-cormier-de-touts-et
Mickael Wayne
Administrateur
avatar

Humeur : Observateur
Messages : 1334
Réputation : 200
Date d'inscription : 17/11/2014
Localisation : Assigné à domicile

MessageSujet: Re: [Event] Valentine's Exchange   Sam 11 Mar - 23:36


Valentine's Exchange...


Je suis des yeux le petit groupe qui quitte le bar et se met à l’écart. Beaucoup de personnes jouent à se frôler, certains s’embrassent même avec indécence. Je me demande si le barman n’a pas glissé quelque chose dans les verres. Mais vu comme le shérif observe ce qui se trame dans la salle, je présume qu’il a tout vérifié plusieurs fois, jusqu’au contenu des bouteilles servies lors de la soirée.

L’an dernier, il s’est reproché de ne pas avoir pu assurer la sécurité des habitants. Personne n’aurait pu prévoir ce qui était arrivé. Aujourd’hui, ce genre d’accident ne risque pas d’arriver. Il n’y a rien de dangereux à proximité. La pièce est sécurisée.

C’est le temple de la luxure. Je ne reconnais pas Derek depuis que lui et Stiles ont rompu. Therence joue encore et toujours le séduc…trice. En revanche, le comportement d’Alex m’étonne. La personne dont Derek a parlé semblait beaucoup plus réservée.

Je ne croise pas grand monde avec qui passer la soirée. Et il manque un peu d'agitation festive. Même si j’ai le costume d’une justicière, il s’agit de la soirée de la Saint Valentin. J’ai le droit d’être malicieuse.

Je m’approche du…de la shérif qui inspire encore plus l’autorité avec la poitrine en avant et les mains sur les hanches davantage prononcées.

- Dîtes Shérif, on dirait qu’il va y avoir du grabuge dehors, préviens-je.

- Comment ça ? Ronchonne-t-elle.

- Je ne sais pas trop, vous devriez aller voir, non ? Propose-je.

J’attends qu’elle s’éloigne en pestant contre ceux qui seraient susceptibles de gâcher l’ambiance…En parlant de ça, c’est justement pour cette raison que j’ai éloigné l’autorité.

Je me glisse vers Miya qui gère la musique.

- Fais nous bouger un peu, tu veux bien, demande-je. Le shérif est sorti quelques minutes. Mets nous le feu, pousse la sono à fond !

Il en fallait peu pour que le kanima s’exécute. Je crois que Monsieur…Madame Stilinski bridait un peu le japonais. Les lumières scintillent encore plus, la musique vibre jusque dans le creux de nos ventres. Les voix s’élèvent pour chanter, d’autres pour se faire entendre.

Finalement, je me mêle à la foule, sans vraiment chercher à faire connaissance mais pour profiter de la bonne humeur générale.

Quelques déhanchés plus tard, que je ne sais pas compter en minutes ou en heures, je m’éloigne de la piste de danse.

En arrivant, je n’avais pas remarqué la roue près de l’entrée. J’espère qu’on ne me voit pas descendre un peu mon collant pour essayer d’extirper un billet. Ce costume n’a pas de poches. C’est idiot et pas pratique du tout.

Avant même que la loterie ne rende sa sentence, la shérif revient dans la salle. Elle a l’air mécontente que l’ambiance se soit enflammée. Comme si elle craignait que tout parte en fumée si le niveau sonore dépassait le seuil critique.


© Fiche par Mafdet Mahes


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Administrateur
avatar

Messages : 760
Réputation : 9
Date d'inscription : 14/11/2014

MessageSujet: Re: [Event] Valentine's Exchange   Sam 11 Mar - 23:36

Le membre 'Mickael Wayne' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Roue du Destin' :



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org
Alessandro Amaro

avatar

Humeur : Dangereusement votre
Messages : 656
Réputation : 141
Date d'inscription : 15/11/2015
Localisation : Au Pink Print

MessageSujet: Re: [Event] Valentine's Exchange   Dim 12 Mar - 21:31


Valentine's Exchange...


La répartie du Joker m’arrache un sourire. Son âme est aussi noire que la mienne. Et si j’accepte de lui tourner le dos, ce n’est que pour une danse. Mon regard croise celui de Janice. Elle est troublée, comme à chaque fois qu’elle prend la place de Jansen et que nous nous rencontrons à nouveau. Plus les permutations se font, plus il lui reste des souvenirs diffus. C’est une mémoire corporelle et non cérébrale. Elle se rappelle de mon odeur, du son de ma voix. D’ailleurs, Janice se fait audacieuse et bien danser langoureusement près de nous. Je retrouve en elle la grâce de son pendant masculin. La musique change de tempo, je remercie mon cavalier d’une sobre inclinaison du chef.

- Ne soyez pas trop sauvage avec les jeunes filles ce soir Joker.

Je m’écarte un peu et vois un étrange trio dans un coin sombre. Gravemente ! Alors déjà Therencio qui se lâche ainsi comme une chatte en chaleur me surprend grandement de sa part. D’ordinaire il a le rôle du rocher, pas celui de la moule qui se colle dessus. Mais je suis effaré de constater l’attitude plus que libertine d’Alex. Le prude manitobain ondule de la croupe comme une…  Mais voilà qu’il semble se ressaisir. J’entends ses propos contradictoires. Je fronce les sourcils, car ce n’est pas l’homme, enfin la femme que je connais. Le voilà qu’il se dégage du threesome et me fonce presque dessus. Vais aussi bénéficier de la chaleur soudaine du druide ?

-Tu pourrais me donner un coup de main? Ragrafer ma brassière...

Nom d’un spaghetti ! Ce n’est pas que sa demande me gêne, bien au contraire, mais Alex-Loki est clairement en chaleur !

- Ou me la retirer, bella ragazza.
- Nessun problema…


Mais je n’ai pas le temps de glisser mes mains sous le haut d’Alex, qu’il part en direction des toilettes pour dames. Quelque chose cloche, car même Arès se laisse aller. Mon second n’est pas une sainte nitouche, mais ce n’est pas non plus un exhibitionniste. Puis je surprends le sourire de Janice qui est passée du côté de l’animation musicale. Jansen m’avais un peu expliqué ses pouvoirs, je devine que la belle plante ait traficoté sinon les boissons, mais au moins l’air ambiant. Arès, Alex sont ainsi depuis qu’ils ont bu un verre. Cela ne m’enchante guère, mais je vais me passer de boire. Les seuls liquides qui sont hermétiquement encapsulés sont les sodas et l’eau. Très peu pour moi !

Je traverse la piste de danse, lorsque je sens un effluve envoûtant. Je tourne la tête vers la scène et ne peux pas m’empêcher de grogner. Janice me sourit malicieusement. Je suis encore maître de moi, c’est que mon verre n’avait pas été modifié. Mais ce parfum floral qui rappelle le jasmin est traître. Je traverse la piste de danse pour me placer à l’opposé de la plante malicieuse. J’espère que cela sera suffisant, car je n’aime pas perdre le contrôle de mes actes.

Un sixième sens me fait tourner le regard vers le shérif. J’ai toujours un œil sur la volaille. Une super-girl est en train de l’aborder.

- Dîtes Shérif, on dirait qu’il va y avoir du grabuge dehors.

Je ne suis qu’à quatre mètres et la sono est à l’opposé de nous. Mon ouïe m’indique que la belle blonde ment.

- Comment ça ?
- Je ne sais pas trop, vous devriez aller voir, non ?


Le shérif fonce dehors comme un buffle. Celle qui est censée représenter la justice va demander à Miyavi de monter le son. La fête s’amine un peu plus, je rejoins la foule des danseurs. Je danse un moment à côté d’Arès, puis finalement je m’éloigne un peu. Le parfum de Janice agit un peu et je préfère ne pas mélanger plaisir et travail. Il fait chaud, je sors donc me fumer une sigaretta et m’aérer la cervelle de l’empoisonneuse. Dehors c’est calme, il y a quelques couples qui s’éloignent dans des coins sombres, saint Valentin oblige. Une fois ma dose de nicotine absorbé, je retourne à l’intérieur bien décidé de m’amuser et sans l’aide de dame Janice. Un italien n’a pas besoin de ce genre d’artifice.

Je tombe sur une scène cocasse. La stupefacente donna semble bien en peine avec son costume sans poche. Je la prends la main dans le collant ! Doucement je me glisse vers la blonde. Son regard se crispe quand elle voit le shérif revenir, visiblement mécontent de s’est fait berner. Trinity est la femme de la situation.

-Una danza Bella Donna ?

Je remercie ma vue perçante, car porter des lunettes de soleil en de telles circonstance n’est pas la panacée. Je reste droite, un peu figée comme Carrie-Anne Moss joue ce personnage avec brio. Mon manteau de cuir est ouvert, laissant apparaître mes deux calibres à mes hanches. La belle justicière qui doit se demander si j’ai vu son porte-monnaie improvisé, semble hésiter. Je lève un sourcil interrogatif pour l’inciter à réagir. Le shérif approche…


© Fiche par Mafdet Mahes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Derek Hale
Administrateur
avatar

Humeur : Tourné vers l'avenir
Messages : 4546
Réputation : 194
Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Au manoir

MessageSujet: Re: [Event] Valentine's Exchange   Lun 13 Mar - 21:51


Valentine's Exchange...


Je perds le contrôle de mes sens et ma volonté vacille. Rassemblant le peu de lucidité qu’il me reste, j’ai attiré Therence et Alex dans un coin pour leur éviter des ennuis, mais cela ne sera pas sans dommage.

- Tu devrais te détendre, me sort Therence.

Me détendre ! Il en a de bonne quand je suis assailli de phéromones sexuelles et les deux humains qui ondulent lascivement n’arrangent rien à mon état émotionnel. Tout est faussé, comme leur réaction à ma gouvernance pour leur éviter un scandale public. Un jeu particulièrement chaud s’installe. Je suis troublé de voir Alex ainsi. Nos relations sont habituellement amicalement neutres. Nous sommes peu démonstratifs et plutôt dans la retenue lors de nos rencontres. Ce que Stiles a vu n’était qu’un moment d’égarement qui a vraiment ennuyé le druide au vu des conséquences directes qu’il en est découlé. Dans un éclair de lucidité je tente de repousser Alex.

-Surtout n'oublie pas, Derek... Ce petit jeu, c'est toi qui l'a commencé... soupire Therence

Oui mais ça c’était avant, quand personne n’était sous l’emprise d’un puissant narcotique ! Ma cervelle commence à s’embrouiller, mon corps réagit aux regards amourachés  et aux mains baladeuses. Plaqué contre le mur par les deux nymphomanes ma résistance se brise et mes lèvres viennent effleurer le cou gracile d’Alex. La main de Therence me rappelle que je n’ai pas de sous tif… Cela me perturbe, n’ayant pas l’habitude d’avoir des réactions à ce niveau-là. J’ai le téton qui pointe comme dirait Mick.

-Toi… Va… trouver… Stiles. Idiote de… louve… sexy murmure Loki.

- C’est fini avec Stiles !

Je lève les yeux vers le fils du sheriff. Rien à faire, même en fille c’est mort. J’ai fait mon deuil de cette relation. Je n’y reviendrai pas. Il faudra bien que mon entourage s’y fasse un jour.

Alex se dégage brusquement, manquant de s’affaler par terre. Quelque mètres plus loin, il demande à une Trinity de lui ragrafer son soutient gorge. Ça va de mal en pis. Avec regret je la vois déguerpir vers les toilettes. Finalement j’aimais bien Alex en mode entreprenant. Therence semble déçu d’avoir perdu sa voleuse de baiser. J’hésite entre rejoindre Alex, entraîner Therence avec moi, ou rester là. Quand je n’arrive pas à faire un choix, je choisir celui qui ne me fait pas bouger. Je glisse mes doigts dans la chevelure souple de Therence, puis lui tire doucement la tête en arrière pour dégager son cou. Titillant sa peau  du bout de la barbe que je n’ai plus, mon élan se refroidit quand je m’aperçois que j’ai perdu tous mes repères en matière de création de plaisir. En fait ce n’est pas si cool d’être une femme.

Bon je vais rester dans le classique et laisser de côté les subtilités. Je capture les lèvres du rebelle. Finalement ça a bon gout les humains ! Je me laisse tenter, mais je ne fais pas l’erreur d’imaginer une suite à ce qu’il se passera ce soir. C’est bon, j’ai déjà donné avec un adolescent. Quoi qu’il en soit j’apprécie grandement ce que j’ai sous la main et la peau de mes lèvres. Il embrasse bien le bougre !


© Fiche par Mafdet Mahes


I want answers. Did you ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blogfantasystories.wordpress.com/
Mickael Wayne
Administrateur
avatar

Humeur : Observateur
Messages : 1334
Réputation : 200
Date d'inscription : 17/11/2014
Localisation : Assigné à domicile

MessageSujet: Re: [Event] Valentine's Exchange   Mer 15 Mar - 21:33


Valentine's Exchange...


La roue de la fortune m’offre une boisson gratuite ainsi qu’à la personne de mon choix. Mais puisque je suis seule, je pourrais peut-être boire pour deux.

Je me redresse, satisfaite d’avoir remis mon collant sans le filer, quand j’entends le shérif râler. J’essaie d’échapper à son regard au moment où une brune m’interpelle.

- Una danza Bella Donna ? Demande l’inconnue.

De haut en bas, je la détaille rapidement avant que mes yeux s’attardent sur les deux armes accrochées à sa ceinture. Le costume est très réaliste tout comme la soufflante que la shérif me réserve pour ma mauvaise blague.

Je fais un pas sur le côté pour être dissimulée par mon vis-à-vis. L’excuse est toute trouvée pour éviter le radar de Stilinski. J’accepte l’invitation et me mêle rapidement aux invités en suivant des yeux mon alibi pour ne pas le perdre de vue.

L’ambiance nous oblige  à être plus ou moins collées alors que j’apprécie habituellement d’avoir une certaine liberté de mouvement. Aujourd’hui, j’ai mis du temps à m’approprier ce corps et les nouvelles formes qu’il recèle. Je crois que la transformation est plus que physique. Au fur et à mesure de la journée, mes réactions et les sensations que j’éprouve s’en trouvent également altérées. Pourvu que ça soit réversible ! Malgré le changement étrange qui a eu lieu la nuit dernière pour tout Beacon Hills, Trinity semble si… masculine dans sa façon d’être.

Bien que l’accent italien soit peu commun ici, je ne crois pas reconnaître l'homme qui se cache dans cette femme. Par réflexe, je serais normalement sur la défensive mais c’est à croire que le gène de la curiosité est féminin. Comme celui du bavardage.

En quelques échanges, nous en apprenons davantage l’une sur l’autre. Je me souviens être allé une fois dans le bar que Trinity évoque sans forcément avoir pu rencontrer le patron du lieu. Son histoire avant d’arriver en ville est concise. Je le suis tout autant sur mon passé dont je ne parle à personne.

Je donne sans faire exprès un coup de coude à la personne derrière moi. Heureusement que nous ne possédons pas les pouvoirs associés à nos costumes sinon j’aurais pu fracasser une côte ou deux. Je m’excuse mais fais face à une grimace désagréable. Pour éviter tout conflit, nous nous décalons un peu pour nous retrouver moins entourés.

Sur la demande du shérif, la musique avait été revue à la baisse dès qu’il avait compris le stratagème. Petit à petit la piste de danse s’était clairsemée. Il en faudra peu au chaperon de la soirée pour me retrouver.

Même si je ne cherche pas à fuir son autorité pour un mensonge anodin, je désigne le comptoir d’un signe de la tête comme échappatoire avant que tout le monde s’y précipite.

- Une San Pellegrino ? Plaisante-je en agitant les deux tickets offerts par la loterie.


© Fiche par Mafdet Mahes




Dernière édition par Mickael Wayne le Ven 17 Mar - 0:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sheriff Stilinski

avatar

Messages : 46
Réputation : 6
Date d'inscription : 07/02/2016

MessageSujet: Re: [Event] Valentine's Exchange   Jeu 16 Mar - 21:31

Beacon Hills
POLICE

Sheriff Stilinski

Valentine's Exchange...
Je suis un vrai paquet de nerf. Si les gens semblent s’amuser, moi je suis sur tous les fronts. Trois fois que je demande à Miyavi de baisser sa musique de sauvage. Je check régulièrement les issues de secours et vérifie chaque comportement douteux. Je garde aussi un œil sur Stiles. Surtout depuis que j’ai vu Hale s’accoquiner avec un autre adolescent. Je vais le coffrer pour pédophilie, ça ne va pas faire un pli ! Maudit Hale qui avait réussi à transformer son gage ridicule en performance scénique. Puis cette foutue roue de la fortune qui ne tombe que sur des boissons gratuites ! On va finir par y être de notre poche ! Il y a pourtant dix positions. Les dons recueillis sont dérisoires. Et j ‘ai bien remarqué la nana déguisée en Trinity qui testait la solidité de la boite des dons. Il y en a toujours pour profiter des malheurs des autres ! Mais je garde l’œil ouvert et le bon !

***

Je trouve que l’ambiance devient de plus en plus chaude et indécente. Des couples se roulent des pelles sans vergogne sur la piste de danse. Ça se remue lascivement, et se frotte les uns contre les autres sans pudeur. Même Hale se fait peloter par deux gars dont Cormier. Quelle débauche ! Quelle indécence !

- Dîtes Shérif, on dirait qu’il va y avoir du grabuge dehors me dit une blonde déguisée en superman.

Il me semble la connaitre. Il me faut quelques secondes pour resituer Mickaël Wayne grâce à ses yeux bizarres.

- Comment ça ? Grogné-je.

- Je ne sais pas trop, vous devriez aller voir, non ?

Je me renfrogne et fonce vers la porte de sortie. J’en étais sûr, cela ne pouvait pas se tenir tranquille. Je cherche Parrish que je trouve un peu plus loin.

- Parait qu’il y a du grabuge dehors ?

- Pas dans mon secteur Sheriff.

- Ok, je vais voir de l’autre côté. Ouvrez l’œil !

Je croise des couples qui se font des papouilles un peu osées.

- Hey ! Pas de ça sur la voie publique, ou je vous colle une amende !

J’ai beau faire deux fois le tour de la salle des fêtes, mais je ne trouve pas l’ombre d’une bagarre. Soudain, je trouve que la musique s’entend un peu trop bien. Nous allons encore avoir des plaintes du voisinage. Je retourne à l’intérieur pour aller enguirlander le japonais.

Une fois à l’intérieur je vais sommer Miyavi de brider sa sono. L’asiate me fait un sourire penaud et baisse le volume. On ne s’entendait plus ! A ce rythme-là, la jeunesse d’aujourd’hui sera totalement sourde dans dix ans !

***

Les gens semblent s’être un peu calmés, mais cela n’en reste pas moins un peu trop hot à mon goût. Mais difficile de jouer les rabat-joie. C’est tout de même la saint Valentin. La soirée se poursuit sans trop de dégâts sinon des gobelets de plastique renversés sur le sol. Je m’empresse de mettre de la sciure pour que personne ne se blesse en glissant. Je suis en nage à courir dans tous les sens.

***

Cela commence par un citoyen qui m’avertit qu’une armoire électrique émet une odeur étrange de brulé. Le type est un peu trop joyeux et pris par une ivresse limite raisonnable. Je vais tout de même vérifier. Je m’approche de l’armoire incriminée et effectivement je sens une odeur suspecte. Je l’ouvre pour immédiatement déclencher le disjoncteur, mais à peine le panneau ouvert, l’appel d’air fait que les câbles électriques s’enflamment m’empêchant d’atteindre l’interrupteur sans me bruler.

Mon cœur fait un bon quand j’entends un « au feu » et qu’en me retournant, je comprends qu’il ne s’agit pas de celui que j’ai à côté de moi, mais d’un autre foyer.

- Utilisez les extincteurs criai-je, ce que je m’empresse de faire pour éteindre l’armoire électrique en flamme.

J’entends des cris de panique. Et moi-même je me sens gagné par une peur irrationnelle. Je dégoupille l’extincteur, appuie sur la gâche et dirige l’entonnoir de la lance vers les quelques flammes de ce feu électrique. Je participe à des recyclages tous les ans sur la façon d’utiliser les extincteurs. Normalement, ce type de feu est très facile à éteindre. Mais au lieu de cela, l’enfer se déchaine et cela aux quatre coins de la salle des fêtes, près des issues de secours, bloquant les gens à l’intérieur.

Au lieu d’éteindre les différents départs d’incendie visiblement dus à des surtensions, les extincteurs se transforment en véritable lance flamme qu’il est impossible de stopper. C’est la panique totale. Des gens sont blessés par les bousculades, d’autres s’embrasent littéralement. Les déguisements, souvent en matière synthétique, deviennent des pièges mortels. C’est un véritable hallali. Beacon Hills est vraiment maudit.

- Gardez votre calme ! Il faut amener tous les extincteurs défectueux au même endroit et bloquer les lances pour que cela ne touche plus rien d’inflammable.

Mais raisonner une foule en panique est quasi impossible. Les portes des issues sont en flammes. J’appelle Parrish à la radio, mais je n’ai plus de signal. Ces incendies sont de toute évidence, criminels. Mais qui peut vouloir une telle horreur ? Je n’ai qu’un espoir, c’est que les portes se consument plus vite que le reste du bâtiment. J’essaye d’organiser les secours. Hale se pointe à côté de moi et me demande comment s’organiser. Je mets mes griefs à son égard de côté et lui demande de vérifier que personne n’est bloqué dans un coin et qu’il faut rassembler les gens au centre de la salle. Je hurle quand je vois un gars balancer une bouteille d’eau sur l’armoire électrique en flamme.

- Pas d’eau sur les armoires électriques !

Le court-circuit est tel que le boitier explose littéralement. J’ai juste le temps de me protéger le visage avec les bras. Je sens des bouts de plastique et de métal  brulants me transpercer de toute part. La fumée devient toxique.

- Baisser vous tous ! Hurle quelqu’un.

La douleur me fait voir des chandelles. J’ai à peine le temps de voir Stiles me foncer dessus que je perds connaissance et m’écroule au sol.



J'ai laissé une grande  période de temps avant le début des ennuis pour vous laissez poursuivre vos histoires en cours et ne pas forcément foncer sur le bazar.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Derek Hale
Administrateur
avatar

Humeur : Tourné vers l'avenir
Messages : 4546
Réputation : 194
Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Au manoir

MessageSujet: Re: [Event] Valentine's Exchange   Dim 19 Mar - 21:06


Valentine's Exchange...


Il y a longtemps que j’ai lâché tout raisonnement.  Les sensations que Therence fait naître dans mon corps sont délicieuses. C’est totalement différent de ce que j’ai l’habitude de ressentir, pas sur le plaisir lui-même, mais sur la manière qu’il se manifeste. Je ne crois pas que j’aurais eu l’aisance de tester cela sans ce « coup de pouce » inopportun. De plus, l’aplomb de Therence quant à sa nouvelle condition m’enclin à faire de même. Mon cadet a plus de cran que moi sur ce plan. Mais ça, je ne suis pas près de le lui avouer.

Je ne suis pas non plus franchement à l’aise avec une « meneuse » entre les bras. Cette garce de s’était faite sournoise, me laissant l’illusion du commandement… Depuis je fuis tout ce qui a un peu de fort caractère. Mais pour le moment, ce sont mes hormones qui sont aux commandes, et ce que femme veut, dieu veut ! Je laisse la plus jeune refermer ses bras autour de mon cou, navrée semble-t-il qu’Alex ait filé se cacher aux toilettes. Je suis désolé pour mon ami et voisin. Je connais sa pruderie, son esprit est mis à rude épreuve avec ce raz de marée hormonal.

Garnet se fait diablement sensuel. C’est évident qu’il a l’habitude de mener la danse. Je résiste et nous partons dans un duel de deux dominants à celui qui fait succomber l’autre le premier. Je ne prends pas ce jeu très au sérieux, pourtant j’explore mille sensations et en fait subir autant à mon partenaire d’un soir. Cependant, mes pensées buttent sur les accords au féminin. De mon point de vue Garnet et moi restons des mâles dans la peau de femelles. Il y a un saut que je ne suis pas prêt à concéder.

***

Ébaubi, mes réflexes n’en reviennent pas moins au premier plan quand un appel de détresse retenti. Le feu ! Mes sens affuté font une rapide analyse, et le résultat, plus qu’inquiétant font que je fonce sur le sheriff, attrapant Garnet par le poignet et l’entrainant d’autorité avec moi. Avec le sheriff, nous constatons que les extincteurs sont en réalité des pièges mortels. Quoi qu’ont été nos différents passés, je me mets à son service. Il m’ordonne de vérifier que personne n’est isolé et d’aider à rassembler les gens au centre de la salle.

- Mince Alex ! Toi tu restes là ordonné-je à Therence avant de filer au pas de course vers les WC où mon voisin avait disparu il y a une vingtaine de minutes.

Je ne me retourne pas pour vérifier si l’adolescent m’obéit ou pas. Ma préoccupation principale est Alex. Une explosion me fait tout de même retourner. Avec horreur, je vois le sheriff s’écrouler au sol. Stiles qui court vers lui a juste le temps d’éviter que la tête de son père ne cogne trop fort le sol. Les gens hurlent et paniquent. Il y a déjà de nombreux blessés.

J’enfonce presque la porte des toilettes. Avec frénésie je cherche et j’appelle Alex, mais ne le trouve point. J’ai ouvert chaque porte deux fois pour être certain de ne pas le rater, puis je capte que je suis dans les WC pour homme. Comme une tornade, je ressors  pour aller dans le bloc sanitaire d’à côté. Je croise plusieurs femmes. Certaines hystériques, et les autres en passe de le devenir au récit des premières.

- Alex !

Forcément c’est au dernier endroit que je le cherche, que je le trouve. J’ai défoncé la porte du WC où il se trouvait.

- Alex ! Il y a le feu. Il faut tremper nos vêtements avant de retourner dans la grande salle. Les toilettes sont un cul de sac, donc un piège.



© Fiche par Mafdet Mahes


I want answers. Did you ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blogfantasystories.wordpress.com/
Jansen Avery

avatar

Messages : 224
Réputation : 94
Date d'inscription : 17/08/2015
Age : 27
Localisation : Quelque part dans la forêt

MessageSujet: Re: [Event] Valentine's Exchange   Mer 22 Mar - 15:37


Valentine's Exchange...






Je passe a un autre registre. Plus insidieux. Plus langoureux. Plus électro. Plus vénéneux.
Ma nature se réveille, comme après un long hiver. Et je me rappelle d’Alicia. Alicia la plante carnivore, qui tuait ses amants sans le vouloir. Elle aimait trop fort. Trop intensément. Sa nature vénéneuse, à laquelle elle ne pouvait rien changer, était perçue trop tardivement par celui ou celle qui partageait sa couche.

Dans les bras de lierre d’Alicia, on ne se réveille pas.
Quand Alicia compose un bouquet de rose, le monde est suspendu.


Mes phéromones et mes poisons doucereux ont agis. Pas sur tout le monde, c’est trop subtil et délétère pour que je puisse le faire avec précision. Mais je suis déjà lasse de ce jeu. Ma nature mélancolique reprend le dessus. Je suis une fleur d’automne. Parfois du printemps balbutiant. Mais certainement pas une doucereuse d’été ou une cristalline de l’hiver.

Comme à chaque fois, du moins il me semble, je me demande comment je peux me rappeler aussi facilement des paroles et des accords d’une chanson, alors que je ne suis pas fichue de me rappeler de ce que j’ai fait il y a quelques jours.

Autour de moi, je perçois une légère agitation. Il y a comme de l’électricité dans l’air. Mais quoique je fasse, mon regard revient toujours à cette italienne. Elle me connait, j’en suis sûre à présent. Et elle me connait intimement. Bien que cela m’irrite, je me sens tout de même flattée. Et peut-être un peu jalouse de voir que son dévolu se porte sur une autre. Mais qu’importe, Alicia et ses épines mortelles sont ma seule composition. Je ferais un bouquet différent, de son, de senteurs, ensuite.

Puis soudain le chaos se déchaine. Le mot Honnis par toutes mes semblables est prononcé. DU FEU !
Je ne suis pas aussi inflammable que je bois ou certaines plantes, mais j’ai une peur viscérale du feu. Il peut faire mal, dessécher, me forcer à puiser dans mes réserves. Parmi toutes mes semblables, j’ai la capacité unique, ou du moins exceptionnelle, de générer ma propre sylve dans mon corps, mes cheveux, mes ongles. En moi, potentiellement, se trouve le code génétique de nombreuses plantes et arbres. Des poisons aussi. Et des choses que la terre ne connait pas habituellement. Cela me donne un avantage. Mais aussi fait de moi quelqu’un de pourchassé, de convoité. Je dois me cacher. Peut-être est-ce pour cela que ma mémoire défaille. Je me cache. Je me préserve.

Mais nul instinct de préservation ne m’aurait préparé à cela. Le feu est nourrit par des des outils d’humains censé l’éteindre. Je suis trop fasciné par les flammes ondulantes pour sauter d’arbre en arbre loin du problème. Les gens courent, et je penche la tête de côté, comme hypnotisée, alors que les flammes se rapprochent dangereusement.

Et là je sens la fumée toxique venir, doucereuse et dangereuse comme Alicia, menacer la vie de centaines de personnes… Je pourrais fuir. Je fais ça très bien. Mes yeux cherchent Alicia. Non. Al.. Alessandro

Je ne peux protéger que quelques personnes, mais je me sens un devoir incongru de le faire. Lâchant ma guitarre, je rejette la crinière de mes cheveux en arrière, mais ils deviennent vivant, selon ma volonté. Suspendu dans les airs au-dessus de moi, s’agrandissant, ondulant comme une cascade dont le courant remonterait, je les modèle, leur demande, les cajoles, et puise en moi tout ce que je peux trouver comme filtre naturel. Ils deviennent clairement verts, nuances d’ombres et de lumiere. Une odeur très forte de chlorophylle flotte a présent dans l’air, et j’absorbe le poison de cette fumée en moi, filtré par ma sylve intérieure. Je ne pourrai certes pas tout absorber, mais cela suffira pour en sauver certains… Je me sens déjà assoiffée. Le feu va me tuer petit à petit si je ne m’hydrate pas… Mais je ne fais plus confiance dans les outils et les lances d’eau des humains. Ils sont pervertis.


© Fiche par Mafdet Mahes



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alessandro Amaro

avatar

Humeur : Dangereusement votre
Messages : 656
Réputation : 141
Date d'inscription : 15/11/2015
Localisation : Au Pink Print

MessageSujet: Re: [Event] Valentine's Exchange   Mer 22 Mar - 21:27


Valentine's Exchange...


Super-Girl se décale habilement, se servant de ma présence pour s’effacer au regard du shérif. Je souris doucement, car tout ce qui peut contrarier la volaille me plait. A quoi cela sert-il d’organiser un bal si c’est pour mettre la musique en sourdine ? C’est un non-sens bien digne de la flicaille. La blonde saisit l’opportunité que je lui donne de s’esquiver des foudres policières. Je ne sais pas si Stilinski m’a reconnu, toutefois je devine qu’il n’ignore pas qui est Alessandro Amaro. Mais avant qu’il arrive à me coincer, il sera à la retraite depuis belle lurette.

Je fends la foule de danseurs, suivi par celle qui a réussi à mettre le shérif en rogne. Je me retourne enfin pour faire face à celle/celui que j’ai invitée. Ce changement de genre me fait un peu mal à la cervelle. Autant je pense encore à moi au masculin, mes attributs féminins étant loin d'être du niveau de ceux que j’avais il y a moins de vingt-quatre heure, autant il me faut un temps de réflexion pour recadrer le fait que les jolies femmes que je vois, sont en fait des hommes. C’est un peu déstabilisant. J’en perds mon assurance habituelle.

Il y a un moment de flottement avec ma cavalière sur le qui met les mains où. Apparemment nous sommes deux meneurs. Le cocasse de l’affaire me fait sourire. Je finis par lui abandonner mes hanches et joins mes mains derrière son cou. Je suis venu là pour passer une bonne soirée et m’amuser. La journée est un peu spéciale, avec mon corps d’origine j’aurais été moins transigeant.

Au bout de quelques minutes où nous trouvons nos marques pour danser sans se marcher dessus et sans trop se faire balloter par les autres danseurs, je me présente. Ma cavalière semble connaitre mon bar. Il passe tellement de monde au Pink que je suis bien incapable de mettre un visage masculin sur mon vis-à-vis. Mais cela n’a pas d’importance, je ne cherche pas spécialement à me lier, mais juste à passer un moment plaisant.

La musique a baissé d’un ton sous la gouverne de la volaille. Cela a comme effet de casser un peu l’ambiance et de clairsemer un peu la piste de danse.

- Une San Pellegrino ?

Ma cavalière désigne le bar du menton à la fin d'un morceau. Sa taquinerie me fait sourire.  J’ai un accent très prononcé que je n’ai jamais cherché à atténuer. Je suis fier d’être italien, même si j’ai la nationalité américaine et non celle de l’ile natale de mes grands-parents.

- C’est une excellente eau minérale et la plus connue d’Italie. Pourtant il y en a d’autres assez méconnues et malheureusement introuvables aux US, comme la Gerati. Sa source se trouve dans le pars des Madonie Pizzo Argentiera, non loin de Palerme en Sicile. Enfin… je suis un peu chauviniste sur tout ce qui touche l’Italie. Je suis sicilien et San Pellegrino se trouve dans le nord de l’Italie. Un continent sépare les italiens du nord et ceux de l’extrême sud.

Je lui fais un clin d’œil malicieux et l’invite d’un geste de la main à s’approcher du bar. C’est rarissime que l’on m’offre à boire. Je ne boude pas le geste et remercie chaleureusement Donna Super-Girl. Arrivé au bar, je commande un Cola sous l’œil étonné du barman qui m’avait servi plusieurs whiskys un peu plus tôt dans la soirée. Je ne dis rien de ma méfiance sur tout ce qui est servi au verre à ma cavalière. Après tout, les artifices de Janice pourraient se révéler plaisants.

Le volume de la musique baissé permet de converser plus facilement sans devoir hurler. J’avoue que mes oreilles de loup apprécient également ce volume amoindri. Nous parlons de Beacon Hills et de la clientèle qui fréquente le Pink. Je ne suis pas avare sur mes projets d’agrandissement de l'établissement et de mon idée du standing que je souhaite donner au bar.

- Je mise sur des boissons de qualité. C’est évidemment un peu plus cher que dans un bar standard et opère donc un tri sur la clientèle. L’ambiance en est que meilleure. Je fais attention aussi à que cela ne devienne pas non plus guindé et trop sélect. Je souhaite que cela reste convivial.

Super-Girl n’a pas vraiment le temps de me donner son opinion sur le Pink, car une alerte au feu retentit. Un rapide tour d’horizon de la salle des fêtes me fait comprendre l’anomalie.

- Ce n’est pas accidentel. C’est un incendie volontaire.

Ma compagne du moment semble être de mon point de vue.  J’observe Sarah Connor demander des ordres à Stilinski, puis foncer vers les sanitario. Un pazzo balance le contenu d’une bouteille d’eau sur une armoire électrique. Je n’aime pas la flicaille, mais je compatis à la souffrance de Stilinski qui se mange les débris en pleine face.

Une fumée noire et toxique s’accumule au plafond. De côté de la sono, je vois Janice se transformer. Elle semble aspirer la fumée. Elle va se tuer, il y en a trop ! Mais pour l’instant le plus urgent est de canaliser les extincteurs qui se sont transformés en lance flamme. Ceux qui les avaient manœuvrés ont pris peur et les ont lâchés sur le sol, où ils tournoient tels des dragons mortels. Je me tourne vers Super-Girl.

- Je vais faire ce que le shérif a demandé et rassembler les extincteurs pour circonscrire la source de danger.

Contrairement à la foule qui panique, ma voisine semble prendre la mesure des choses avec calme et méthode. Je n’attends pas sa réponse, ni de savoir ce qu’elle compte faire, quatre extincteurs lancent leur tuyau enflammé de façon anarchique créant un enfer autour d’eux. Pour compliquer la situation, ils sont éparpillés dans la salle.

La chaleur est intense quand je m’approche de l’un d’eux. Commence une danse macabre où je dois éviter le lance flamme qui bouge de manière totalement imprévisible. Je ferme mon manteau de cuir pour me protéger de la chaleur intense. J’oublie ce qui m’entoure et me concentre sur ce dragon d’acier. Il me faut toute ma souplesse et ma force de détente pour ne pas me faire bruler vif. Quand enfin, j’arrive à bloquer la lance en l’attrapant à deux mains, je hurle de douleur. La lance est brulante. J’échange ma prise en écrasant mon pied sur le tuyau. Mes paumes ne sont pas belles à voir. La douleur me fait venir des larmes dans les yeux. Malgré ma vision troublée, je vois que la flamme ne commence que deux centimètres après le bout du tuyau. C’est du gaz sous pression qu’il y a dans l’extincteur. Je peux facilement éteindre la flamme en bouchant la sortie du tuyau. Mais le danger changerait de nature avec un gaz inflammable qui s’échapperait en continu dans une pièce ou il y a le feu. Ma semelle commence à fondre. Avec difficulté, je me débarrasse de mon manteau, et m’en sers pour tenir à nouveau la lance qui crache toujours ses flammes. Mes mains brulées ne me répondent plus, c’est avec mes avants bras que je tiens la lance récalcitrante, le cuir de mon manteau m’isolant de la chaleur intense.

Avec mon chargement infernal, je me rapproche d’un autre extincteur, libérant ainsi une zone moins dangereuse dans la salle de bal. Il faudrait que je puisse coincer le dragon de fer que je tiens avec quelque chose de lourd. Je lève les yeux à la recherche d’une aide. Mais qui va oser s’approcher de l'enfer ?



© Fiche par Mafdet Mahes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mickael Wayne
Administrateur
avatar

Humeur : Observateur
Messages : 1334
Réputation : 200
Date d'inscription : 17/11/2014
Localisation : Assigné à domicile

MessageSujet: Re: [Event] Valentine's Exchange   Lun 27 Mar - 21:55


Valentine's Exchange...


Trinity se faufile vers le bar en réponse à mon invitation. Son léger sourire montre qu’elle a compris que je m’étais adressé à elle avec humour.

- C’est une excellente eau minérale et la plus connue d’Italie, explique-t-elle. Pourtant il y en a d’autres assez méconnues et malheureusement introuvables aux US, comme la Gerati. Sa source se trouve dans le pars des Madonie Pizzo Argentiera, non loin de Palerme en Sicile. Enfin… je suis un peu chauviniste sur tout ce qui touche l’Italie. Je suis sicilien et San Pellegrino se trouve dans le nord de l’Italie. Un continent sépare les italiens du nord et ceux de l’extrême sud.

Je note son attachement à défendre une partie de son histoire. Nos origines sont l’héritage de toute une vie, celle de nos géniteurs. Je ressens effectivement la fierté qu’elle mentionne à l’évocation de l’île méditerranéenne.

- Un cola, s’il vous plait, commande Trinity en s’accoudant au bar.

- Un tonic, demande-je à mon tour.

Je me retrouve gênée par ma poitrine en voulant m’approcher du comptoir. Heureusement, le barman n’a rien vu lorsqu’il nous apporte notre commande.

- Il n’y a vraiment qu’à Beacon Hills qu’on peut vivre ce genre de choses, souffle-je.

Trinity me confirme qu’elle partage le même sentiment sur cette ville loin d’être ordinaire. Pour avoir fréquenté plusieurs loups-garou, je sais reconnaitre qu’elle est sa nature. Ce n’est cependant pas un sujet sur lequel nous discutons. L’italien(ne) exprime avec passion ce qu’est son projet professionnel. Le Pink Print semble avoir de belles perspectives à l’avenir. Son gérant tient l’établissement d’une main de fer. J’imagine sans mal que l’homme qu’elle est réellement possède comme point commun l’assurance dont fait preuve Trinity.

- Je mise sur des boissons de qualité, explique-t-elle. C’est évidemment un peu plus cher que dans un bar standard et opère donc un tri sur la clientèle. L’ambiance en est que meilleure. Je fais attention aussi à que cela ne devienne pas non plus guindé et trop sélect. Je souhaite que cela reste convivial.

- Sì, je vois parfaitement ce que tu veux dire, amico, dis-je en ponctuant ma phrase avec les mains.

Mon imitation est un cliché qui a le mérite de nous faire pouffer parce que l’accent est ridiculement exagéré. Mais Trinity fronce soudainement les sourcils. Pensant d’abord l’avoir contrarié, je suis rapidement alertée par la situation.

- Au feu, crie l’un des invités dans la foule.

L’angoisse dans sa voix me saisit immédiatement. Pourvu que cette soirée ne tourne pas au drame. Pas encore. Beacon Hills est peut être une ville exceptionnelle, mais elle semble aussi maudite.

- Ce n’est pas accidentel, analyse celle qui m’accompagne. C’est un incendie volontaire.

- Tu as raison. Et je crois que le coupable n’est déjà plus parmi nous, ajoute-je.

La panique explose littéralement avec la déflagration dont est victime la shérif.

- Je vais faire ce que le shérif a demandé et rassembler les extincteurs pour circonscrire la source de danger, me prévient Trinity.

Sans plus attendre, la brune se précipite vers l’objet incendiaire le plus proche.

- Baisser vous tous ! Hurle quelqu’un.

Mais personne ne souhaite rester immobile au sol et pris au piège. Les extincteurs utilisés par ceux qui ont la volonté et le courage d’agir deviennent des armes dangereuses. Chacun se précipite vers les sorties qui n’en sont plus. La chaleur grandit rapidement, autant que la fumée s’épaissit dans l’espace confiné de la salle.

Un instant, j'observe ce qui se passe autour de moi, cherchant où et comment agir.

Une femme à l’allure sauvage se tient immobile près de l'estrade où est installé le matériel de musique. Sa chevelure fauve semble vivante et ondule dans l’air comme si elle était soufflée par le vent. Bien que l’odeur de chlorophylle me donne un indice, je ne connais pas la capacité surnaturelle de cette inconnue mais je comprends facilement qu’elle tente d’absorber la fumée qui envahit la pièce. C’est au dépend de sa santé car elle se racornit à vue d’œil comme une plante qui s’assècherait prématurément.

Son action est importante pour aider les personnes présentes. Comme elle, nous devons gagner du temps et sécuriser la zone jusqu’à ce que tout le monde soit évacué.

Je ne sais pas combien ça peut être utile mais je me précipite sur les vases remplis de fleurs et d’eau qui ont été entreposés à plusieurs endroits en guise de décoration. La Saint Valentin sans roses n’aurait pu être réussie. J’espère que le fluide vital redonnera de la force à l’inconnue aux cheveux virevoltants.

C’est un cri qui m’attire ensuite de l’autre côté de la salle. D’un coup d’œil, j’ai cru voir Trinity jouer à être Jeanne d’Arc et s’embraser. Heureusement, elle semble avoir maitrisé l’extincteur. Non sans douleur.

Je saisis à la hâte un chariot métallique renversé derrière le bar et récupère deux sacs de glaçons.

Les bouteilles brisées laissent leur contenu sur répandre sur le sol et viennent alimenter le feu qui se propage. Les mélanges d’alcool n’ont jamais été bons.

Je me précipite sur le chariot en protégeant mon visage de la chaleur dans un pan de ma cape. Cette prise de vitesse me permet de traverser l’obstacle sans dommage. J’apparais aux côté de Trinity comme si j’étais la véritable Supergirl qui aurait traversé un rideau de flammes en volant.

Nous bloquons tant bien que mal les extincteurs qui continuent de cracher l’enfer comme s’ils étaient des sources intarissables.

- Prend ça, dis-je à Trinity en l’aidant à se saisir des glaçons.

C’est loin d’être suffisant vu l’urgence mais ils auront le mérite de refroidir la chair brulée.

En regardant autour de nous, mis à part quelques nappes, il n’y a rien qui pourrait étouffer les multiples feus.

Dans l’action, ma cape m’empêche de me déplacer avec plus d’amplitude. Je peux m'en servir pour recouvrir les flammes mais elle ne servira pas plusieurs fois.

La shérif est mal en point. Il n’y a personne pour coordonner ce que nous devons faire. Défoncer les portes créerait un appel d’air dangereux mais nous devons absolument sortir.


© Fiche par Mafdet Mahes


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Therence Garnet

avatar

Humeur : Troublé
Messages : 806
Réputation : 136
Date d'inscription : 27/12/2014

MessageSujet: Re: [Event] Valentine's Exchange   Mer 29 Mar - 21:56


Valentine's Exchange...


C'est un feu qui crépite sous le nombril, des nuées ardentes qui roulent partout dans mon corps et qui irritent ma raison. C'est affolant. Quelque part dans un coin discret de la salle un grossier entremêlement de rouge, de vert et de noir se bat et se débat lascivement. Des nez qui se frôlent, des mains exploratrices sur les flancs et les cuisses, des hanches frileuses ou mal de contacts et des genoux qui cherchent leurs équilibres entre ceux des autres. Hors de cette petite bulle, le reste du monde continue de tourner, et l'idée que nos cajoleries ne soient pas si discrète et que quelques regards voyeurs nous mâte quelque part m'émoustille comme jamais. J'en suis convaincu en observant avec délice le spectacle de mes camarades qui se bécotent juste sous mon nez.

C'est Alex qui me sort littéralement du cou de Derek quand il le pousse à pleine force contre le mur. Ben ça... La viking aurait une soudaine envie de maitriser la louvarde? Mais je ne serais pas non plus étonner qu'elle lui écrase le nez d'un coup de point outré en considérant la nervosité contradictoire qu'elle dégage. Mes yeux passent de l'une à l'autre, étranger à leur passion soudaine, incertain...
Mais finalement, la voilà qu'elle nous fille d'entre les bras! Mais non!!! Je suis pas d'accord! Revieeens!... Je chouine, déçu de perdre une délicieuse compagne de débauche. J'aurais du m'occuper d'avantage d'elle et la punir à ce qu'elle en redemande pour son baiser volé de plus tôt... Mais je me réjouis malgré tout des marques de rouge à lèvres dont elle est parsemée, comme une scène de crime à la signature identifiable.

... Mais puisque le berger s'en est allé, revenons en à notre loup. Je glisse mes bras de chaque côtés de son cou, me cale mieux d'une ondulation des hanches et du buste, et je louche sur la captive en me croquant la lèvre. On dirait que c'est entre elle et moi...

Oublie les humains pathétiques que tu as pu croiser dans ta vie, les muses trop fragiles, les sarcastiques trop douillés. Je n'ai rien a voir avec les humains que tu as connus, moi je suis une force, un ouragan, je suis le défis qui manque dans ta vie de prédateur. L'aventure d'une nuit qui te hantera toujours un peu, même si tu le refuse, parce qu'on oublie pas une proie qu'on n'a pas réussi à attraper...

Mes fantasmes d'une nuit assouvie et d'une place vide au réveil vacillent quand mes cheveux se font empoignés. Je n'ai pas la volonté de refuser son attention cette fois. J'attends, le cœur battant, qu'on s'occupe convenablement de mon cou, mais je fini par froncer les sourcils et lorgner vers le menton galbe qui frotte mollement puis se met en suspend. Mais qu'est-ce qu'elle a à bouder, c'est pas le moment d'avoir une baisse de libido!

Oh!! La sale... Ma bouche se fait capturer, et mes pensées s’évaporent... Elle a enfin craquée! Si ce n'est moi qui suis en train me laisser posséder... Elle est ténue la limite entre force et faiblesse pour ces choses là. J'aime cet échange, je m'en abreuve. Je l'embrasse à souiller ses lèvres du rouge qu'il me reste. Mes doigts dans ses cheveux défaits, je la libère enfin de son élastique en m'extirpant de ses lèvres dans une vive inspiration et reluque aussitôt la peau sensible sous son orei-Aïeuh! Ses saletés d'ongles s'incrustent encore dans ma peau. L'animal réfute mon ascendance... en guise de réponse, je fais glisser ma manucure inoffensive mais solide le long de sa cuisse et la lui empoigne pour méchamment ramener sa jambe contre la mienne, d'un geste ferme et vivifiant entre nos deux ventres accolés. Le mouvement lui arrache un froncement de sourcils proportionnel à mon sourire. Plus coulant, je gondole doucement, avide de plaisir et généreux d'en procurer, en lui accordant mes lèvres par lapées malicieuses... Je ricane trop de ses grognements quand je retiens sa lèvre entre mes incisives, jusqu'à gémir clairement de me faire surprendre en retour.

C'est une joute fougueuse qui pourrait aller loin si sous les corps de deux femelles enfiévrées ne luttaient pas deux mâles farouchement décidés à sauvegarder leur honneur. Pourtant c'est plutôt naturellement que j'ai accepté ce corps de femme, me suis familiarisé avec ces nouveaux atouts et décidé d'en faire usage avec superbe et impétuosité comme un nouveaux jouet à tester pour moi-même et sur autrui. C'est simplement de l'intelligence. La clef de la survit c'est l'adaptation. Alors je me moque de ceux qui regrette leur corps d'hier et ont rechigné à s’accommoder de la situation. De ce garçon manqué moulé dans un débardeur lâche et un treillis fermé d'une ceinture pour épouser ses hanches plus marquées...

Mes phalanges ont résolument disparues dans le pantalon de Derek qu'un cri nous refroidi instantanément. Tiré trop brutalement de mon ivresse, je peine à rassembler mes pensées, j'interroge du regard le loup en alerte qui pointe le museaux d'un côté et de l'autre, et je me fais subitement entrainé dans sa course. Mais qu'est-ce qu'il ce passe? Quoi?! Tout ça pour un départ de feu? Qu'on me dise à quoi sert le shérif sinon jouer les matrones! Je me retiens difficilement de retenir Derek et le rappeler à nos affaires...

-Ça a intérêt à être sérieux parce qu'en matière d'incendie à éteindre, je pense quand même que je suis une bien meilleure opportuni-

Une lumière vive et un souffle brulant non loin ne me permet pas de finir ma phrase. Je lève un bras par réflexe quand le jet de l’extincteur dont s'est armé l'un des convives transforme les flammes naissantes en feu de l'enfer.

-M*rde alors!

C'est quoi ce délire?! Ça flambe aussi de l'autre côté de la salle, et encore ailleurs, le bâtiment est en train de se transformer en brasier! La panique se propage aussi surement que les flammes ingérables, et moi aussi je flippe de remarquer comment le shérif est dépassé et quelle flambée remplace nos portes de sorties.

- Mince Alex ! Toi tu restes là!

-Quoi?!

Et je fais quoi?! Je me tasse au milieux de la salle avec les rares pelés qui ont gardés un peu de sang froid et j’attends les directives, comme un bon mouton?! Je ne prend pas le temps de réfléchir et me lance à la poursuite du loup, envisageant avec un frisson glacé que la provocatrice aux yeux bleu ne soit pas coincé dans son coin. Mais un grand "boum" me stoppe dans mon élan. Des cris, des flammes, du sang. Une douleur vive à l'épaule. Je me suis fait élimé par quelques éclats. Ma veste est foutue, mais la blessure n'est pas handicapante, je crois. Qui peut en dire autant du shérif à terre rejoint par un Stiles épouvanté...

Là, c'est la panique. Éteindre le feu? Porter secours aux blessés? Trouver une issue? Qui aider en priorité et comment seulement savoir qui à le plus besoin d'aide dans la débandade?...
Les flammes cheminent voracement le longs des décorations de papiers et de textile, le bar ne sera bientôt plus qu'un fourneaux. Les sorties sont des impasses mortelles. Mon regard cherche l'issue et guette le danger, et se portent sur le mouvement saisissant de la fumée noirâtre jusqu'à un point central. La plantureuse à la guitare domine la foule, ses cheveux devenues des lianes vivantes domptant l'air vicié.

L'image est extraordinaire... Il est l'heure pour les véritables sur-hommes de cette ville d'utiliser leurs capacités. Et il est temps pour les autres de rappeler quelles forces ne demandent qu'à se révéler au cœur du chaos.

Une guirlande enflammée me tombe devant le nez et me roussie trois mèches, et je bondis en battant ma tignasse et gueulant comme une fille. Que je suis devenue à ma décharge...

-DEREK!

Il est passé où?! B*rdel mais me laissez pas cramer tout seul!!!

Je déboule dans les WC pour le trouver avec la druide et ravale ma panique d'une grande déglutition au regard des deux autres. Pas le temps de jouer les fiers, mais j'ai encore assez de raison pour sauvegarder un minima d'amour-propre.

-C'est l'enfer dans la salle, il faut sortir d'ici!

Ou on va tous y rester...

Je prie pour que Hale ou Cormier aient une idée. Dans un coin, de la salle, Trinity et Super-girl maitrisent les extincteurs fous alors que la femme-plante s’affaiblit considérablement. Mais l'air devient trop lourd. Les débris s'accumulent dangereusement. Il faut sortir. Il nous faut absolument une sortie... Je ne me laisserais pas manger par les flammes. L'idée de me sauver en priorité et sauver ce qui peut l'être au passage, c'est d'avantage une réflexion d'urgence qu'un réel manque de scrupules quand je juge les camarades en paniques et les blessés.
Il faut trouver un moyen de sortir de là!

-Les portes sont bloquées! Il faut absolument se créer une issue!

Le feu fragilise les battants, mais on ne peut pas attendre que tout crame et nous avec, il faut forcer les portes!

-Il nous faut un bélier.

L'idée ne peut pas être mauvaise alors que cette salle est notre prison et que les extincteurs et lances incendies desservent notre survis! Hein?!...
Il y a un banc encore intact tout prêt. Je n'y connais rien en incendie sinon les bases sommaires mais espère que le bois vernis résistera un minimum aux flammes qui gagne la porte.


© Fiche par Mafdet Mahes


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arès Kye Coleman

avatar

Humeur : Farouchement protecteur
Messages : 725
Réputation : 64
Date d'inscription : 09/03/2016
Localisation : Là ou la paix n'est qu'illusion. Beacon Hills, California

MessageSujet: Re: [Event] Valentine's Exchange   Mer 29 Mar - 23:32


Valentine's Exchange...



La chaleur de la peau de ma partenaire de danse contre la mienne embrase mes sens. Une peau diaphane et ornementée de tatouages sublimés par la délicatesse de son teint ivoire. Une peau divine faite pour être caresser, désirer, embrasser sur le moindre centimètre et apprécier à sa juste valeur. Mon corps brûle désormais d'un désir ardent pour la super héroïne qui se meut sensuellement sur la piste à quelques centimètres de moi. Ses formes délicieusement moulées dans sa combinaison de cuir sont un véritable appel au crime. Je sens mon cœur battre la chamade à la vue de cette incarnation physique de la sensualité. J'ai envie de plus. J'ai soif de beaucoup plus. Toutes les terminaisons nerveuses de mon corps féminin m'envoie des ondes de plaisir que je savoure avec un raffinement teinté d'avidité. Je la veux entièrement. J'ai besoin qu'elle soit mienne. Si je ne me trouvais pas dans un tel état de désir presque douloureux tant il s'avère lancinant je pourrais peut être m’arrêter quelques instants et me dire que je ne me laisserais pas dominer par mon instinct charnel en temps normal ou que la sublime créature dansant de manière provocatrice et sulfureuse contre moi était en fait un homme. Un homme que je connaissais assez bien et qui en homme n'avait strictement rien de féminin tout comme ma propre version testostéronée. Ce qui est d'autant plus amusant car ni Nikolai ni moi n'étions prédestinés du moins dans mon esprit à devenir des bombes sexuelles en chaleur.

Comme quoi les apparences sont parfois trompeuses. Qui sait les très belles femmes de ce monde cachent peut être une version masculine autrement moins glamour et indéniablement plus rustre. Je crois que je ne pourrais plus jamais regarder une belle femme du même œil désormais. Merci docteur foldingue en charge de l'écosystème complètement foireux de la petite ville la plus dangereuse du continent. Or en cet instant précis ce genre de considérations me passent bien au dessus de la tète car il y a précisément quelque chose que je voudrais faire passer au dessus de ma tète et faire de même à ma belle Catwoman avant de pouvoir m'abandonner à la passion qui me dévore de l'intérieur. Nos corps collés l'un contre l'autre, mes bras autour de sa taille constituent une exhibition relativement cru des pulsions qui nous dominent toutes deux en ce moment langoureux mais je n'en ai cure. Pas de pudibonderie ici. N'est ce pas une soirée de St Valentin ? Que font les couples lors de cette fête à votre avis ? Ils écoutent les oiseaux chanter. Perdu. Quoi que d'un certain point de vue cette métaphore n'est pas complètement inadaptée. Enfin, tout cela pour dire que quand bien même je ne comprends toujours pas comment j'ai fait pour passer de l'ennui le plus glacial au début de la soirée à la chaleur de l’Etna pour rendre hommage à un certain sicilien de ma connaissance qui semble avoir jeté son dévolu sur Supergirl avec qui il discute au bar je continue de danser et de me laisser aller à l'ivresse tentatrice de l'instant présent.

Je caresse de mes lèvres la nuque de Nikoleta et me régale de ses frissons. J'en veux plus. Peut être qu'il est temps pour la femme chat et la princesse amérindienne de s'éclipser de cette soirée sulfureuse. Les voyeurs ont bien du se rincer l’œil pour toute une semaine. Je sens que ma partenaire de danse est sur la même longueur d'onde que moi de part son regard brûlant et brillant d'excitation et les réponses de son cœur à mes caresses et mes attentions ainsi que l'effet que lui procure la proximité de nos deux corps transpirant. Catwoman se retourne dans mes bras et le baiser que nous échangeons est tout sauf chaste. Je croyais que les super héros étaient faits pour les enfants je devais me tromper. Il ne faudrait certainement pas qu'ils tombent par inadvertance sur les nôtres. Au moment ou mes lèvres se détachent des siennes le charme se brise avec une telle brutalité que j'en ai le souffle coupé. L'osmose nous unissant fond comme neige au soleil au moment ou le feu embrase une partie de la pièce. Mon premier réflexe est d'en rire intérieurement. Il y avait une telle tension sexuelle dans cette salle que cela a foutu le feu aux locaux mais lorsque les catastrophes s’enchaînent en moins de temps qu'il ne faut pour dire ouf. Je comprends que la situation est très grave et est sur le point de virer au tragique. Le feu prend rapidement de l'ampleur comme si il se déclenchait et se renforçait selon un schéma bien précis. Ne pouvant signifier qu'une seule chose. Qu'il n'est pas le fruit d'une erreur accidentelle mais de quelque chose de bien plus sombre.

Je n'ai de toute manière pas le temps de m'interroger davantage sur la question car la salle des fêtes sombre dans la panique la plus complète en quelques instants. Tout le monde se met à courir dans tous les sens tel un troupeau en pleine débandade. La peur et la terreur suintent dans la pièce rendant l'atmosphère lourde. La fumée commence à masquer les alentours. La voix du shériff lointaine se met à distribuer des ordres clairs mais un choc le projette au sol. La femme plantureuse s'approche des flammes et le spectacle qu'elle débute me fascine. Je la vois se déployer telle une plante et absorber les flammes. Je parviens sans savoir comment à mettre un nom sur la malicieuse Poison Ivy de la soirée. Jansen ! Je la laisse à sa défense provisoire et précaire d'un coin de la salle et me met à toussoter. J'échange un regard avec Nikoleta qui n'a pas bougée. Mon désir est douché pourtant malgré l'expression anxieuse sur ses traits je ne peux m’empêcher de la trouver craquante. L'entrainement brusquement par la main j'approche du coin le moins attaqué par les flammes et réfléchis à toute allure. Je ne sais pas quoi faire. Fichtre cette overdose de désir a noyée mes capacités cognitives ma parole. J'aide une femme à se relever alors même qu'elle venait de chuter lourdement. Je m'assure qu'elle n'a rien de cassé avant de lui ordonner de rester là hors d'atteinte des flammes dansantes. Puis, je déchire le bas de mon déguisement de princesse amérindienne et en déchire un autre morceau avant d'arracher une bouteille d'eau du bar et en déverser une partie sur les tissus déchirés. J'enroule un masque improvisé autour de ma bouche et en passe un à Niko autour de la sienne.

Je cherche du regard Alessandro et Alex mais je ne les distingue pas dans la fumée de plus en plus prégnante. Je me mets à hurler : Déchirer vos vêtements et imbiber les d'eau avant de vous masquer le visage avec ! Ne respirez pas la fumée ! Il y a de l'eau ici ! Je saute derrière le bar dans un mouvement peu gracieux et débusque toutes les bouteilles d'eau disponibles. Il n'y en a pas des masses vu que l'alcool et les boissons gazeuses sont privilégiés dans ce type d’événement mais j'espère que cela suffira. La hyène garou m'aide à imbiber d'eau fraîche les linges que les gens déposent sur le bar et cela va assez vite mais si cela nous permettra de tenir plus longtemps. Nous restons coincés. Pris au piège des flammes. Tels des poules dans un poulailler alors même qu'un renard y a pénétré. Je repasse de l'autre coté du comptoir lorsque quelqu'un hurle qu'il faut dégager les issues. Cela parait logique mais comment. Je me rends compte que malgré ma nouvelle condition je dispose encore de ma puissance surnaturelle alors je m'approche de la bimbo désagréable de tout à l'heure d'un pas prudent. Une planche du plafond tombe juste devant moi et un pas près je me faisais écrabouiller la tronche. Je presse l'allure et atteins la reine de la promo. Je m'approche du banc et commence à en lever un coté : Bonne idée. Aidez moi !

© Fiche par Mafdet Mahes



Why do we fall sweetheart ? To learn everytime.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex Cormier

avatar

Humeur : Perplexe
Messages : 851
Réputation : 156
Date d'inscription : 15/06/2015
Age : 28
Localisation : Hôpîtal de Beacon Hills

MessageSujet: Re: [Event] Valentine's Exchange   Jeu 30 Mar - 3:30


Valentine's Exchange...



-Mon brocard, se languissait Alex sur la boîte vocale d’Adriann pour la énième fois. J’ai envie que tu m...

-Alex! l’interrompit la voix féminine et paniquée de Derek alors qu’un petit cri strident sifflait entre les lèvres de Loki, surprise par la violence à laquelle la porte avait été rabattue.  Ses deux mains désormais visibles, elle écoutait sa voisine qui tenait des propos incohérents.  Même le bruit de l’alarme dans la salle n’était rien en comparaison à son coeur dans chaque veine de son corps.

- Alex ! Il y a le feu.
-J’sais.  C’est moi qui suis en feu.
- Il faut tremper nos vêtements avant de retourner dans la grande salle.
-Coquine.  C’est toi la pompière, je t’obéis.
rétorqua Alex en parlant par-dessus son amie alors qu’elle s’apprêtait à retirer sans la moindre pudeur la tunique qu’elle portait.
- Les toilettes sont un cul de sac, donc un piège.
-Et tu m’as prise au piège!
s’esclaffa la druide en envoyant valdinguer son déguisement partiellement au sol, et partiellement dans la cuvette.
-À ton tour, maintenant fit-elle en passant ses mains sous le t-shirt de la louve-garou, les remontant doucement en faisant reculer fermement Derek vers les comptoirs en face de sa cabine, lui appuyant le postérieur.

L’air frais sur son visage faisait différent, sentait plus sain, plus vicié en même temps.  Peut-être moins hormonal que celui de la cabine dans laquelle elle s’était enfermée.  C’en était terminé des odeurs capiteuses.  L’air frais sur son corps fut comme une douche froid.  Le visage d’Alex se sidéra, se décomposa.  En tenue miniature, spontanément couverte par ses mains, sur le point de violer sa meilleure amie, la réalité vint lui frapper au visage.  Se morfondant en excuses, Alex fit un pas au ralenti vers l’arrière, puis quelques pas de courses pour récupérer sa tunique et l’enfiler coûte que coûte, dégoûtée de ses agissements de la soirée, alors que la voix de Therie retentissait, appelant Derek.  Débraillée, elle tenta d’ajuster autant que possible son allure alors que la plus jeune des trois reparaissait  auprès d’elles.

Elle rappliquait, rappelant à Alex les propos de Derek.  Ce que son alter-ego droguée avait pris pour des avances était un avertissement paniqué.  Le temps que la druide accepte la nouvelle et en pèse la gravité, Therence ajouta que les portes étaient bloquées.  Lorsque la druide mentionna les extincteurs, on lui rétorqua sur le vif qu’ils avaient dû être trafiqués.  Par réflexe, ou par désespoir de cause, Alex reprit son portable et rappela Adriann.  Évidemment qu’il ne répondrait pas.  Elle l’avait suffisamment saoulé comme ça.

-Il y a le feu à la salle des fêtes, les boissons étaient droguées, les portes sont bloquées de l’intérieur et les extincteurs ne font qu’attiser les flammes.  C’est un massacre.  Une tuerie. Un machin criminel.  Je… On a besoin d’aide.  Je… t’aime.
Non, ça n’était pas du désespoir qui avait cassé sa voix, pas du tout.  Il s’empressa de lui renvoyer un message texte réexpliquant le tout, et pensa le copier à Charlie, Jansen et Matrim, avant de réaliser qu’il devait appeler le 911.  Et ce fut ce moment que son portable choisit pour s’éteindre, la batterie ayant été épuisée par une garce en chaleur.  Alex jura comme une bûcheronne, et remit les pieds sur terre.  C’était donc ça l’odeur aride qui lui chatouillait les narines.

Trop occupée à ses grandes déclarations, Alex n’avait pas entendu l’idée de Garnet et, paniquée, elle se tourna vers Derek, suivant celle-ci et Therence alors qu’ils retournaient dans la salle enflammée.  L’adolescente n’avait pas menti.  L’enfer.

-T’as pas une super force, toi?  C’est le temps de faire un concours avec Amaro pour voir qui est le plus fort.  Et de montrer à Charlie que t’es pas un bichon.  Chop! Chop!  C’est le temps de jouer aux héroïnes, Sarah Connor!

Avisant Pocahontas qui leur demandait de l’aider à manier le banc, Alex s’en saisit.  De toute manière son cerveau était en état léthargique et ne servait strictement à rien.  Elle voyait sa dernière heure arrivée et n’avait pas suffisamment d’énergie pour simultanément réfléchir et se battre pour revoir son chevreuil adoré.  Aussi minime que son apport puisse être, il ne serait pas dit qu’elle n’aurait servi à rien du tout.

© Fiche par Mafdet Mahes



Merci Matrim & Chuck!


Dernière édition par Alex Cormier le Mar 25 Avr - 1:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t996-alex-cormier-de-touts-et
Derek Hale
Administrateur
avatar

Humeur : Tourné vers l'avenir
Messages : 4546
Réputation : 194
Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Au manoir

MessageSujet: Re: [Event] Valentine's Exchange   Ven 14 Avr - 17:41


Valentine's Exchange...


J’ai foncé en direction des toilettes. La panique ambiante et l’urgence de la situation m’ont totalement dégrisé. Par contre si les interférences d’ordre sexuelles ont été royalement douchées, mon inquiétude vis-à-vis d’Alex est toujours réelle et primordiale. J’apprécie mon voisin pour l’homme qu’il est. Avec lui, je n’ai pas besoin de jouer une comédie ou de faire semblant. Alex est aussi taciturne que moi et trouver quelqu’un qui me comprend sans devoir en faire un monologue long de quinze pages me satisfait.

Je retrouve mon voisin dans un état pas très net. Mais je n’ai pas le temps de m’en choquer ou de m’en interroger et c’est aussi bien ainsi. Seulement le druide est dans un état d’excitation tel qu’il a du mal à redescendre à la réalité présente. J’imagine déjà ce que cela va nous couter en silence et rougeur…  

-T’as pas une super force, toi? C’est le temps de faire un concours avec Amaro pour voir qui est le plus fort. Et de montrer à Charlie que t’es pas un bichon. Chop! Chop! C’est le temps de jouer aux héroïnes, Sarah Connor!

- Greuh !

Amaro et Bichon dans la même phrase me font bondir d’indignation. Comment peut-on me comparer à cet italien d’opérette à l’accent pourri ?! Sans parler de ce chien-chien à sa mémère !

- JE NE SUIS PAS UN BICHON ! Dis-je en grognant.

J’attrape le druide d’une main, Garnet de l’autre et les colle à côté des lavabos avant de les inonder d’eau non sans un air de revanche. Lorsque les deux donzelles sont humides à souhait, le téton qui pointe sous leurs vêtements, je les attrape illico dans l’intention de les sortir de cet enfer.

Dans la salle de bal c’est une belle panique. Je vois Amaro qui tente de maîtriser les extincteurs mortels avec l’aide de Mick et une Pocahontas tenter de forcer une porte. Là est notre salut.

- Allez aider la squaw ! Dis-je à Alex et Therence que je libère de mon emprise.

Je viens d’apercevoir une scène qui me désole. Stiles tient son père avec désespoir. Je laisse donc Alex et Therence aider l’indienne à enfoncer la porte pendant que je me précipite vers la famille Stilinski. Stiles lève les yeux vers moi lorsque je m’approche. Notre conflit fond comme neige au soleil devant l’urgence. Je pose mes mains sur le sheriff. Mes veines noircissent immédiatement. Le représentant de l’ordre à salement morflé.

- Stiles, je m’occupe de ton père. Va vers les autres. Quand la porte va s’ouvrir, cela va faire un appel d’air. Nous n’aurons que quelques secondes pour sortir avant que tout s’embrase.

Mais le fils ne veut pas lâcher le père. Je prends donc le sheriff dans mes bras et arrive juste au moment où la porte s’ouvre avec fracas. Je sors donc avec mon fardeau, collé de près par Stiles. Dehors c’est le chaos. Il y a les pompiers, des ambulances et des flics. Je ne lâche pas le sheriff tout de suite. Stiles me laisse faire, car il sait que je soulage son paternel au mieux que je peux. Quand enfin je le laisse aux brancardiers, je pars à la recherche d’Alex et de Therence. Je tombe d’abord sur Pocahontas.

- Bonne réaction ! Lui dis-je. Ta présence d’esprit a surement sauvé beaucoup de monde.

Je vois Amaro dans un coin avec Mick. Le loup a les mains brûlées. Je commence à prendre peur en ne voyant pas les têtes de Therence et Alex dans le flot de gens qui passe. Puis enfin je vois un visage avec des sourcils qui chantent une chanson affolée.

- Tu n’as rien ! Dis-je en retrouvant mon voisin.

J’attrape Therence qui est juste à côté pour un câlin à trois qu’ils le veulent ou non. Je suis soulagé de les voir sains et saufs, maculés de suie mais en vie et quasiment indemnes. Je me moque de ce que les gens peuvent penser de la scène. Je fais ma mère poule. D’autres n’ont pas eu notre chance. La salle des fêtes s’est embrasée comme un fétu de paille. Jordan a foncé à l’intérieur, mais il serait mieux qu’il ne sorte aucun survivant de cet enfer…


© Fiche par Mafdet Mahes


I want answers. Did you ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blogfantasystories.wordpress.com/
Buck Lancaster

avatar

Messages : 8
Réputation : 0
Date d'inscription : 14/03/2015

MessageSujet: Re: [Event] Valentine's Exchange   Ven 14 Avr - 18:05





Buck le pourri


C’est avec une joie infinie que j’ai appuyé sur le bouton de ce petit boitier ridicule. Cela a activé l’alarme incendie, shuntant les alarmes et l’appel automatique à la caserne des pompier… fermant les portes coupe-feu… emprisonnant les occupants de la salle des fêtes à l’intérieur.

En retrait de la scène, j’ai jubilé à observer le service de sécurité qui a mis de trop longues minutes à comprendre qu’un drame arrivait. Je m’étais arrangé à occuper l’adjoint pour qu’il n’intervienne pas trop vite.

La nuit était éclairée de la lumière provenant des fenêtres de la salle des fêtes. Mais elle ne provenait plus de projecteur coloré, mais d’un barbecue improvisé. Je me suis prudemment glissé dans l’ombre pour assister à mon chef d’œuvre. Je tenais enfin ma revanche sur cette foutue ville.

C’est le chaos. J’entends les hurlements de ceux qui crament vifs. Je vois la panique des secours qui ne comprennent pas pourquoi les portes refusent de s’ouvrir.

***

Toute bonne chose a une fin, quand une des portes cède brusquement. Une foule paniquée sort en courant et hurlant. Il y a beaucoup de blessés à des degrés divers. Je regarde l’horreur jusqu’à ce que je vois une scène qui me satisfait. Le sheriff semble en piteux état. La vision de cet imbécile plein de sang et inerte m’emplit de joie.

Je me fonds dans la nuit, ombre parmi les ombres. Satisfait de mon forfait, il se pourrait que j’y prenne goût. Beacon Hills n’a qu’à bien se tenir.

© Fiche par Mafdet MAHES
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Event] Valentine's Exchange
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Event : Valentine's Day - Casiers.
» Event : Valentine's Day - King & Queen.
» event coupe du monde la semaine prochaine
» [Tori] - Event - A l'Abri des Masques
» - Event II.2 - La Faiblesse des Jedi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf RPG, la limite : l'imagination :: Out of Beacon Hills :: Réalité alternative (Hors RP) :: Beacon Hills-
Sauter vers: