AccueilCalendrierÉvènementsFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Trophées


Classement au
5 août 2017

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Merisha Gunder


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro




Classement au
07 juillet 2017

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Ashling McLan


►►►◄◄◄

Alex Cormier




Classement au
26 juin 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Alex & Derek


►►►◄◄◄

Nick O'Sullivan




Classement au
10 juin 2017

James MacAulay


►►►◄◄◄

Caleb Lockhart


►►►◄◄◄

Mickael Wayne




Classement au
27 mai 2017

Jaimie O'Sullivan


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
13 mai 2017

Les Admins


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Jaimie O'Sullivan




Classement au
28 avril 2017

Gwen W. East


►►►◄◄◄

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Therence Garnet




Classement au
15 avril 2017

Civet


►►►◄◄◄

Stiles & Derek


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
1er avril 2017

Vos 2 Admins


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
19 mars 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
4 mars 2017

Derek Hale


►►►◄◄◄

Pia Abramov


►►►◄◄◄

Matthias Lunsford




Classement au
18 février 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Stiles Stilinski


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
4 février 2017

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Maxine Evans


►►►◄◄◄

Brian O'Conner




Classement au
21 janvier 2017



►►►◄◄◄

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
7 janvier 2017

Liam Dunbar


►►►◄◄◄

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Alex Cormier




Classement au
24 décembre 2016

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman





© Code par Mafdet Mahes

Code onglet coulissant :
Okhmhaka de Never Utopia
Partagez | 
 

 Les roses poussent parmi les épines. — Proverbe Latin. [Braise Valentine/Joy Yoon]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Les roses poussent parmi les épines. — Proverbe Latin. [Braise Valentine/Joy Yoon]   Mar 20 Jan - 21:19

LES ROSES POUSSENT PARMI LES ÉPINES




Il faisait nuit quand Joy sortit d'une petite boutique, un livre contre la poitrine. La coréenne leva la tête et haussa légèrement un sourcil en voyant le ciel noir comme l'encre. « Déjà ? » Elle n'était restée qu'une heure ou deux, pas plus... Bon, peut-être plus.

La jeune fille soupira, remit une mèche de ses cheveux cuivrés derrière son oreille et avança vers chez elle, sans se presser. Elle ne rentrait jamais trop tard depuis son arrivée à Beacon Hills. Cette ville ne la mettait définitivement pas en confiance ; Joy ne savait pas pourquoi. Cette ville dégageait quelque chose d'étrange et de parfois malsain.

Joy portait un simple débardeur gris ; un short noir ; des collants déchirés ainsi que des tennis rouges. Ses cheveux cuivrés étaient relâchés, frôlant ses épaules. Enfin, l'adolescente avait mit du Khôl noir autour de ses yeux, les rendant plus charbonneux.

Les rues l'entourant étaient sombres, comme-ci les lampadaires ne produisaient pas assez de lumière. En fait, c'était le cas ; elle ne voyait presque rien. Les rues étaient vides, alors qu'elle entendait ses propres pas, qui formaient un écho peu rassurant. Joy soupira et pesta contre elle-même, commençant à regretter de ne pas avoir prit de veste. Oh, elle n'avait pas froid. C'est juste qu'elle se sentait -bizarrement- en sécurité, emmitouflée dans une petite doudoune.

La jeune fille tourna à un coude et resserra instinctivement son livre contre son poitrail. Oui, elle n'aimait définitivement pas cette ville. À Nikiski, elle pouvait rentrer aussi tard qu'elle voulait, Joy savait qu'elle ne risquait pas grand-chose. Ici, elle avait comme un doute.

Mais bon, c'était sûrement son immense imagination. Joy souffla une nouvelle fois en fermant les yeux. Elle s'adossa à un mur, à côté d'un lampadaire, et entreprit de faire une petite pause, ouvrant son livre.

Il était temps de voir si les livres romantiques étaient à son goût.
::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

(c) fiche par ocean lounge
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Les roses poussent parmi les épines. — Proverbe Latin. [Braise Valentine/Joy Yoon]   Mar 20 Jan - 22:48


When the phoenix go marchin' in




La nuit tombait. Le jeune enseignant sortait tout juste de la Fac. Il avait passé sa journée assit comme un étudiant. Le vice-directeur de la Fac avait trouvé fascinant de lui faire visiter tous les bâtiments, étage par étage, salle de classe après salle de classe, l’infirmerie, le gymnase, le stade, même les vestiaires des équipes... Sur un plan affiché par rétroprojecteur. Braise était naturellement patient et avait affiché un stoïcisme exemplaire lors de la randonnée cérébrale tandis que les muscles de ses fesses se liquéfiaient.
Une fois à l’extérieur du campus, il décida qu’il était clairement temps d’aller se dégourdir les jambes quelques part. Traverser la ville pour rejoindre le quartier où il logeait actuellement serait idéal. Il s’alluma une cigarette, expulsa la fumée de ses poumons enflammés et se mit en route.

La soirée était fraîche, les rues humides. Malgré ce climat qu’il n’appréciait que peu, l’incarné appréciait de plus en plus la petite ville de Beacon Hills, il y faisait des rencontre intéressantes, qu’elles soient bonnes ou mauvaises. Et il y avait cette étrangeté ambiante, mêlée à ce que Merlin lui avait dit de la cité, qui lui donnait envie d’arrêter de manger, de dormir, d’arrêter tout et d’observer sans retenu ce petit monde. Tout en avançant à travers les rues, il sentait autour de lui les variantes de chaleur des corps qu’il croisait ou dépassait. *Humain. Humain. Humain. Humain. Ah ? Intéressant. Humain. Humain...* Sourire aux lèvres et cigarettes entre les dents, il se rassasiait de ces imperceptibles changements de températures.

Il s’arrêta devant une petite librairie. Elle avait dû fermer quelques minutes avant son arrivée. Il était un peu déçu mais prit quand même quelques instants pour analyser les ouvrages présentés dans la vitrine, encore éclairée. Des classiques pour certains : Wilde, Stevenson, Huxley. D’autres, plus obscurs : Palahniuk, Matheson... Il détourna les yeux des œuvres fantastiques et s’attarda sur les autres genres présents, cela allait du roman policier au livre de cuisine en passant par des essais psychanalytiques aux titres aussi excitant qu’un vieux clodo syphilitique sous stupéfiant qui braillerait du Jerry Lee Lewis.

Inutile de perdre encore plus son temps, Fhury allait l’attendre pour le repas et il ne voulait pas manquer de respect à son hôte. Il bifurqua à l’angle d’une ruelle pour raccourcir son trajet et manqua de percuter une jeune fille, adossée au mur, qui lisait à la lumière du lampadaire, l’étiquette était encore collée au dos de l’ouvrage, il venait de la petite boutique où il s’était arrêté un peu plus tôt. La jeune demoiselle semblait concentrée sur ce qu’elle lisait, mais Braise ne parvenait pas à définir si elle appréciait ou non. Elle l’intriguait, son épiderme prouvait qu’elle avait frais mais elle semblait s’en accommoder, voir s’en moquer. Mais sa faible chaleur interne indiquait qu’elle n’était pas à l’aise. L’incarné sourit, retira sa veste, qu’il cala entre sa main et sa hanche, sortit une cigarette et l’alluma. Le cliquetis fin et métallique du zippo sortit la petite asiatique de sa concentration dans un léger sursaut.

Le phoenix lui sourit.

- Mets ma veste, tu seras plus à l’aise et tu auras un peu plus chaud. Je me sens toujours plus en sécurité quand j’ai chaud.

Il marqua un temps d’arrêt. Puis leva sa main, montrant sa cigarette.

- Ça ne te dérange pas si je fume à côté de toi pendant que tu bouquines ?


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Les roses poussent parmi les épines. — Proverbe Latin. [Braise Valentine/Joy Yoon]   Mer 21 Jan - 13:32

LES ROSES POUSSENT PARMI LES ÉPINES




Dire que Joy aimait ce livre était mentir. Dire qu'elle le détestait serait un plus gros mensonge encore. En vérité, elle n'avait pas vraiment d'avis. Elle se contentait de lire et de tourner les pages, essayant de comprendre les phrases et d'imaginer les lieux.

Le lampadaire l'éclairait, tandis qu'elle essayait de recréer sa bulle personnelle. Sa petite bulle, là où elle s'enfermait à chaque fois qu'elle lisait. Malheureusement, elle n'y arriva pas. Un cliquetis brisa le semblant de bulle qu'elle avait réussie à produire, la faisant légèrement sursauter.

Joy tourna les yeux vers la source du bruit, tombant sur un homme. Des cheveux bruns -ou châtains, elle ne saurait dire avec le trop peu de lumière-, une mâchoire carrée, des yeux sombres suite au manque de luminosité ainsi qu'une barbe de trois jours.

L'homme lui sourit, faisant hausser un sourcil à la coréenne ; qu'est-ce qu'il lui voulait ? Apparemment, il voulait qu'elle mette sa veste. Pourtant, ce ne fut pas ça qui la perturba. C'était plutôt sa dernière phrase. « Je me sens toujours plus en sécurité quand j'ai chaud. » Elle aussi se sentait plus en sécurité lorsqu'elle avait chaud. Pourquoi d'ailleurs ?

Elle se souvenait de sa mère, Hyun-Ae, qui lui donnait beaucoup de conseils. Elle l'aidait à comprendre les sentiments humains, à les décomposer. Et Joy se souvenait de la fois où elle lui avait dit que l'inconnu nous effrayait. Pourquoi le noir effrayait les enfants ? Parce que personne ne savait ce qu'il cachait ; personne n'a peur du noir. Tout le monde a peur de ce qui se cache dans l'obscurité. La chaleur réconforte, car elle fait penser à la vie. Le froid est désagréable, parce qu'il brûle et gèle à la fois. Le froid est la chaleur de la mort.

Cette discussion avait duré plusieurs heures, mais ce souvenir n'avait duré que quelques secondes. De quoi donner l'impression de réfléchir. Ce que Joy avait fait, même si elle connaissait déjà la réponse.

- Non, merci.

Un ton sec et froid. Si elle avait été de naturel aimable, elle aurait sûrement expliquée qu'elle n'acceptait rien de la part des inconnus. Si elle avait été d'humeur rieuse, elle aurait sortie le coup des bonbons et de la voiture. Mais elle n'était ni de naturel aimable, ni d'humeur rieuse. Elle n'était pas joyeuse ; elle portait mal son nom, l'humaine le savait. Et alors ? Notre nom ne définit pas notre personnalité.

L'inconnu leva sa main et montra sa cigarette. Puis il lui demanda si ça la dérangeait qu'il fume à côté d'elle. Joy haussa les épaules et reprit sa lecture, murmurant :

- Faîtes ce que vous voulez. On est en démocratie.

Elle tourna la page, lisant le chapitre cinq. Le livre était simple à lire et trop mielleux. On n'était pas chez les Bisounours. On était dans la vraie vie. Et dans la vraie vie, ce qui nous entoure est dangereux.

On risque la mort à chaque instant.
::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

(c) fiche par ocean lounge
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Les roses poussent parmi les épines. — Proverbe Latin. [Braise Valentine/Joy Yoon]   Jeu 22 Jan - 19:45


Où quand l'ambiance se réchauffe




La jeune fille avait refusé sa veste mais Braise n’en tint pas rigueur, en revanche, elle ne semblait pas d’humeur à discuter. Il n’allait pas lui forcer la main, ce n’était pas dans sa nature. Ce qui l’ennuyait un peu plus, c’était sa fuite perpétuelle. Elle se moquait éperdument de ce qu’elle lisait, cela se sentait. En fait, elle semblait se moquer de tout ce qui l’entourait. L’incarné appréciait, lui aussi, s’enfermer de temps en temps, dans une bulle. Se couper de tout et profiter égoïstement. Mais elle vivait, apparemment, constamment dans cette carapace protectrice, se détachant du reste du monde et, malheureusement, de tout ce qu’il était capable de lui apporter. L’enseignant s’agaçait. Qui pouvait accepter volontairement de vivre une vie entière dans une prison ? Son but naturel en tant que phoenix incarné était de guider ceux qu’il jugeait en avoir besoin. Généralement, cela s’appliquait surtout aux créatures inhumaines mais il pouvait faire une entorse occasionnellement. Et là... Braise sourit intérieurement. *Je dois trouver un moyen de la faire réagir. Quelqu’un qui n’a pas d’émotions, ça n’existe pas.* Il tapota sur sa cigarette, envoyant fumée et cendres froides en direction de la petite asiatique.

- Désolé, dit-il d’un ton détaché et volontairement faux.

Expulsant une dernière fois l’air vicié de ses poumons, il jeta habilement sa clope encore allumée dans une poubelle, à quelques pas d’eux. Et se concentrant, accompagné d’un léger mouvement de la main, il embrasa le mégot et de petites flammes vinrent lécher l’ouverture de la poubelle.

*Allez, énerve-toi, panique, rit, réagit, vit !*


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Les roses poussent parmi les épines. — Proverbe Latin. [Braise Valentine/Joy Yoon]   Jeu 22 Jan - 21:39

LES ROSES POUSSENT PARMI LES ÉPINES




Les livres romantiques n'étaient pas pour elle. Tout se passait bien, puis mal, puis bien, puis mal... Il fallait que l'auteur se décide ; soit tout allait bien pendant quelques chapitres, soit l'inverse se produisait.

Joy allait continuer son petit débat intérieur, avant de recevoir de la fumée dans la figure. Elle mit sa main devant sa bouche et toussa, tournant les yeux vers l'homme. La coréenne fronça légèrement les sourcils, ne croyant pas du tout que l'inconnu était désolé. Ça s'entendait.

Elle retourna alors à sa lecture de ce merveilleux livre romantiquement « gerbant ». Berk, berk, berk. La jeune fille soupira légèrement ; au pire, elle jetterai le livre dans la poubelle en face- Sur la poubelle qui contenait des flammes.

Son cœur battit un peu plus vite, même si elle restait neutre -ou presque- intérieurement. Quand elle disait qu'il se passait des choses étranges dans cette ville ! Est-ce que Joy paniquait ? Aucune idée. Elle n'avait pas paniquée depuis longtemps.

Mais elle avait l'impression que son cœur allait sortir de sa cage thoracique ; des sueurs froides parcouraient son dos, tandis qu'elle se mordait la joue. Elle regarda finalement autour d'elle. Oh, elle rêvait de voir des choses étranges, ou encore de voir une créature fantastique. Mais là ça lui faisait limite peur.

Une poubelle ne s'allumait pas comme ça. Et si l'inconnu avait jeté sa cigarette, elle n'aurait pas dû « s'enflammer ». Joy se crispa et ferma son livre dans un claquement sourd, pinçant les lèvres. Elle se tourna vers l'inconnu, le regarda dans les yeux et inspira un bon coup, comme-ci elle allait faire un effort surhumain.

- Quel est votre nom, si je peux me permettre ? commença t-elle, serrant de nouveau son livre contre son poitrail. Je suis Joy Yoon.

Pourquoi s'était-elle présentée ? Elle ne savait pas ; son instinct le lui avait conseillé. Joy ne put s'empêcher de jeter un œil à son collier : un rouge teinté de brun. Peur.

Peur de quoi ? Peur de ce qu'il se passait. Elle ne comprenait pas ; et c'était peut-être ça qui l'effrayait.
::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

(c) fiche par ocean lounge
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Les roses poussent parmi les épines. — Proverbe Latin. [Braise Valentine/Joy Yoon]   Sam 24 Jan - 1:19


Le monde à l'envers




Lorsqu’elle avait fermement clapé son livre, n’importe qui aurait pu sentir comme une aura de meurtre dans l’air. Mais elle avait réagit, et c’est tout ce qu’attendait Braise. Pour une personne comme la petite demoiselle qu’il avait en face de lui, même une émotion considérée comme mauvaise était un résultat satisfaisant. Elle tourna ses yeux vers lui et plongea son regard dans le sien. Après une longue et profonde inspiration, elle finit par lâcher :

- Quel est votre nom, si je peux me permettre ? Je suis Joy Yoon.

Difficile de déterminer ce qu’elle avait sur le cœur. Braise ne voulait pas la briser, loin de là, seulement que Joy prenne conscience que sa carapace possédait une porte mais, surtout, qu’elle en détenait la clé. Qu’elle pouvait l’ouvrir ou la refermer selon sa propre volonté, qu’elle n’était pas condamnée à vivre en se protégeant de tout ce qui l’entourait. Ses yeux azur toujours planté dans ceux de son interlocutrice, l’enseignant sourit :

- Enchanté Mademoiselle Yoon, je me nomme Braise Valentine.

Elle semblait frémir de peur, d’inquiétude. Elle observait son étrange collier. L’incarné ne saurait dire quelle en était la couleur d’origine mais il aurait juré qu’elle avait changée. *Intéressant...* Néanmoins, il se devait de la rassurer. Il détourna les yeux pour contempler la poubelle qui vomissait des flammes.

- Vous n’avez rien à craindre de moi Mademoiselle Yoon, rassurez-vous. Je ne suis qu’un nouvel arrivant qui cherche à faire de nouvelles connaissances. Quelque chose me dit que vous êtes également arrivée ici récemment, je me trompe ? Du coup, je pensais que nous pourrions nous entraider puisque nous sommes tous les deux face à l’inconnu.

Tout en prononçant ces mots, il s’était approché du container cylindrique, avait attrapé le couvercle qui traînait au sol non loin et avait refermé la poubelle en un geste vif, étouffant ainsi la majorité des flammes. Sa volonté avait suffit pour faire taire le reste sans que la jeune fille ne s'en aperçoive.

- Je suis arrivé hier dans cette étonnante cité... Et je l’aime déjà. Cette ambiance qui y règne, cette étrangeté... a un petit quelque chose qui me fait vibrer. Une sorte de danger flottant dans les airs. Mais qui me fait me sentir étonnamment vivant. Cela change de toutes les autres villes que j’ai pu traverser. Ici, tout est différent. Presque inversé. Ici...

Il s’était retourné vers Joy, arborant son plus chaleureux sourire.

- ... On frôle la vie à chaque instant.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Les roses poussent parmi les épines. — Proverbe Latin. [Braise Valentine/Joy Yoon]   Mer 18 Fév - 16:20

LES ROSES POUSSENT PARMI LES ÉPINES



Joy regardait toujours l'inconnu, qui allait -normalement- lui répondre. Lorsqu'il lui répondit, l'adolescente esquissa un sourire. Braise portait un nom peu commun ; c'était ce qui plaisait à la jeune fille. Tout le monde était différent, à Beacon Hills. On trouvait rarement des gens comme ça à Nikiski. Sa petite ville en Alaska, limite paumée.

Il continua de parler, se dirigeant vers la poubelle qui crachait des flammes. Il était arrivé récemment, lui aussi ? Eh bien, ça faisait plaisir à entendre. Enfin, « plaisir »... Elle ne savait pas vraiment si ça lui faisait plaisir ; non, c'était plus une sorte de... soulagement. Oui, quelque chose comme ça.

Braise attrapa le couvercle de la poubelle et referma celle-ci, étouffant les flammes. Les yeux de Joy s'écarquillèrent, alors qu'elle fixait avec étonnement Monsieur Valentine. Les sourcils légèrement froncés, elle le regardait, essayant de comprendre comment il avait fait ; ça... ça avait l'air si simple !

Elle l'écouta parler, penchant la tête sur le côté. Tout ce qu'il ressentait sur cette ville... était ce qu'elle ressentait. Enfin, elle ressentait aussi un léger malaise ; elle avait parfois l'impression que rien ne tournait rond, ici. Et lorsqu'il se retourna vers elle, Joy frissonna. Ils pensaient exactement la même chose.

Elle se racla la gorge et s'adossa une nouvelle fois au mur, regardant Braise.

- Et bien... Enchanté, Monsieur Valentine. Je ne suis pas ici depuis très longtemps, il est vrai. D'ailleurs, je me demandais..., commença t-elle, haussant un sourcil. Est-ce que vous êtes médium ?

Il en avait tout l'air.
::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

(c) fiche par ocean lounge


[HRP : Désolé pour le temps d'attente... Et pour cette réponse. J'essaierais de me rattraper !]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Les roses poussent parmi les épines. — Proverbe Latin. [Braise Valentine/Joy Yoon]   Lun 23 Fév - 22:53


Why this place ?




«  Et bien... Enchanté, Monsieur Valentine. Je ne suis pas ici depuis très longtemps, il est vrai. D'ailleurs, je me demandais... Est-ce que vous êtes médium ? »

Braise s’amusa de la question de la jeune fille. Un médium ? S’il l’était, sa vie serait sûrement bien plus aisée. Fin psychologue ? Peut-être déjà un peu plus. Quand on a vécu plus de deux siècles, on commence à connaître deux trois trucs sur la psyché humaine. Et quand on est un phoenix incarné, également sur la non-humaine.

« Non, Mademoiselle Yoon, je ne suis pas médium, loin de là. Mais dans la mesure où nous sommes tous les deux dans la même situation, j’imagine que l’on doit ressentir sensiblement les mêmes choses. A quelques subtilités près. »

Il avait réussi à capter son attention, elle semblait se détendre un petit peu. Sa confiance était loin d’être acquise mais le phoenix savait se montrer obstiné. Le principal était surtout de ne pas l’étouffer ou de lui faire peur. La clé venait de tourner dans la serrure, dorénavant, c’était à lui de s’emparer de la poignée et d’ouvrir la porte.

« En fait, je suis enseignant. A la Fac de la ville. J’apprends le Grec Ancien à ceux que ça intéresse. C’est un... Vieil ami qui m’a conseillé de me rendre ici. Il m’a confié, avant de partir, que j’y ferai des rencontres... Intéressantes. Et qu’elle m’aiderait très certainement à atteindre mon but. J’ai comme l’étrange sensation qu’il avait raison. Beacon Hills renferme beaucoup de secrets. »

Braise repensa aux diverses personnes qu’il avait pu croiser depuis son arrivée et sourit.

« Et vous, mademoiselle Yoon ? Pour quelle obscure raison êtes-vous arrivée dans cette si lugubre et si fascinante ville ? »

Il avait prononcé ces derniers mots avec une pointe d’excitation enfantine qu’il voulait visible.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Les roses poussent parmi les épines. — Proverbe Latin. [Braise Valentine/Joy Yoon]   Ven 10 Avr - 8:44

LES ROSES POUSSENT PARMI LES ÉPINES




Braise lui répondit, disant qu'il n'était pas médium. Joy se mordit les lèvres pour ne pas rigoler ; bien sûr qu'il n'était pas médium. Il y avait peut-être des médiums à Beacon Hills, mais combien de chances avait Joy pour en croiser un, le soir, près d'une ruelle ? Malgré tout, elle n'était plus aussi crispée qu'avant. Rencontrer quelqu'un qui pensait pratiquement les mêmes choses que vous était... Agréable.

La jeune fille apprit que Braise était enseignant et qu'il apprenait le Grec Ancien. Elle apprit aussi comment l'homme était venu dans cette ville. Ça l'a fit doucement sourire.

Ce n'est pas trop dur d'enseigner le Grec Ancien ? demanda t-elle, soudainement curieuse.

Quelques minutes plus tard, Braise lui demanda comment elle était arrivée ici, avec une excitation digne d'un enfant. Joy haussa les épaules en se mordant la lèvre inférieure ; autant dire la vérité. Mais comment la dire ?

Je... je vivais en Alaska, et... Mon père a décidé de déménager ici, pour le calme de la ville. (Elle ricana quelques instants, humectant ses lèvres.) J'ai dû... quitter tout ce que je connaissais pour venir ici. Et, bizarrement, ça me fait... Peur. Mais c'est ridicule, enchaîna t-elle, secouant la tête.

Joy n'avait jamais autant parlée. Du moins, pas à un homme qu'elle venait à peine de rencontrer. Malgré tout, ça faisait du bien de se confier.
::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

(c) fiche par ocean lounge


Dernière édition par Joy Yoon le Sam 18 Avr - 19:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Les roses poussent parmi les épines. — Proverbe Latin. [Braise Valentine/Joy Yoon]   Dim 12 Avr - 13:34


Comme tous les humains




L’incarné sourit intérieurement. La demoiselle semblait se détendre un peu. Il était encore loin d’entrer dans sa sphère personnelle mais cela ne se faisait pas en quelques minutes avec trois phrases échangées. Ou alors seulement avec la personne la plus naïve et gentille du monde. Limite la plus simple d’esprit. Il repensa à Fhury avec un petit sourire moqueur.

« Ce n’est pas trop dur d’enseigner le grec ancien ? demanda-t-elle, le regard curieux.

Braise lui sourit puis prit une expression exagérée pour l’amuser, montrant qu’il réfléchissait quelques secondes.

- Et bien, je dois avouer que cela dépend des jours. Les étudiants de cette ville semble souvent bien plus préoccupés par la langue d’aujourd’hui et ce qu’elle peut apporter comme ragots via Internet et leur téléphone portable que par ses origines. Chose étonnantes quand on sait que le mot Faculté, duquel est bien évidemment tiré le raccourci Fac, a pour étymologie le latin facultas, qui signifie facilité ou capacité. Durant longtemps, j’ai cru qu’il s’agissait de la facilité ou capacité d’apprentissage. A priori, je me suis trompé et il ne s’agit que de la facilité ou capacité d’ignorer le professeur ainsi que la facilité ou capacité de ne retenir que ce qui n’est pas essentiel...

Il se tut durant quelques instants et soupira avant de reprendre avec un sourire malicieux :

- J’aurai du faire socio. »

Il s’amusait lui-même de ce qu’il racontait. Et cela faisait surgir en lui une sensation étrange, quelque chose qu’il n’avait pas ressenti depuis bon nombre d’années. Impossible de mettre un mot dessus, comble pour un professeur de langue, mais c’était comme si sa propre nature l’en empêchait.

Il se détourna de cette pensée et demanda à son tour à la jeune Yoon la raison de sa venue à Beacon Hills.

Cette dernière haussa les épaules négligemment avant de lui répondre qu’elle vivait auparavant en Alaska et qu’elle n’avait fait que suivre son père qui avait choisi cette ville pour son calme. Elle rit de cette dernière phrase, ce que Braise comprenait totalement. Elle lui confia également qu’elle avait tout abandonné et que l’absence de repères l’inquiétait.

Le phoenix s’alluma une nouvelle cigarette avant de prendre la parole.

« Cela n’a rien de ridicule, c’est tout à fait normal. C’est... Humain. Tout ce que l’on ne connaît pas ou ne comprend pas nous effraie, c’est ainsi. L’instinct animal qui sommeille habituellement en nous se réveille pour nous prévenir d’un probable danger. Chaque nouvelle apparition tend à devenir une potentielle agression, et ce jusqu’à ce que nous enregistrions l’information qu’elle est inoffensive... Pardon, je parle comme un prof. Dites-vous simplement que plus vous ferez de rencontres et plus vous en apprendrez sur cette ville, plus vous pourrez vous faire une idée ce qu’elle représente réellement pour vous, alors vous saurez s’il s’agit d’une menace ou d’un nouveau cocon où vous pourrez vous épanouir. »


Revenir en haut Aller en bas
 
Les roses poussent parmi les épines. — Proverbe Latin. [Braise Valentine/Joy Yoon]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les roses poussent parmi les épines. — Proverbe Latin. [Braise Valentine/Joy Yoon]
» Aaliyah - même les plus belles roses ont des épines.
» [Epreuve d'intégration] Pas de rose sans épines - Absolan Lestrange
» Haiti parmi les 22 pays les plus menaces par la securite alimentaire
» Les Roses De Versailles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf RPG, la limite : l'imagination :: Beacon HillsTitre :: Centre ville :: Dans la rue-
Sauter vers: