AccueilCalendrierÉvènementsFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Trophées


Classement au
14 octobre 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄br />
Maxine Evans


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
30 septembre 2017

Caracole O'brient


►►►◄◄◄br />
Ruby & Peter


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
15 septembre 2017

Therence Garnet


►►►◄◄◄br />
Éris Blackmoon


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
2 septembre 2017

Éris Blackmoon


►►►◄◄◄

Mafdet Mahes


►►►◄◄◄

Merisha Gunder




Classement au
23 août 2017

Mathieu Lamy


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Mickael Wayne




Classement au
5 août 2017

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Merisha Gunder


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro




Classement au
07 juillet 2017

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Ashling McLan


►►►◄◄◄

Alex Cormier




Classement au
26 juin 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Alex & Derek


►►►◄◄◄

Nick O'Sullivan




Classement au
10 juin 2017

James MacAulay


►►►◄◄◄

Caleb Lockhart


►►►◄◄◄

Mickael Wayne




Classement au
27 mai 2017

Jaimie O'Sullivan


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
13 mai 2017

Les Admins


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Jaimie O'Sullivan




Classement au
28 avril 2017

Gwen W. East


►►►◄◄◄

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Therence Garnet




Classement au
15 avril 2017

Civet


►►►◄◄◄

Stiles & Derek


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
1er avril 2017

Vos 2 Admins


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
19 mars 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
4 mars 2017

Derek Hale


►►►◄◄◄

Pia Abramov


►►►◄◄◄

Matthias Lunsford




Classement au
18 février 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Stiles Stilinski


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
4 février 2017

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Maxine Evans


►►►◄◄◄

Brian O'Conner




Classement au
21 janvier 2017



►►►◄◄◄

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
7 janvier 2017

Liam Dunbar


►►►◄◄◄

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Alex Cormier




Classement au
24 décembre 2016

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman





© Code par Mafdet Mahes

Code onglet coulissant :
Okhmhaka de Never Utopia
Partagez | 
 

 Wanted || Feat Caleb

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Brian O'Conner

avatar

Humeur : Troublé...
Messages : 676
Réputation : 105
Date d'inscription : 25/07/2015
Localisation : Poste de police

MessageSujet: Wanted || Feat Caleb   Ven 2 Juin - 21:44


Wanted


Feat : Caleb Lockhart



- Parrish !

Stilinski hurle le nom de son adjoint. Je me demande ce qu’il se passe et regarde d’un air contrarié Jordan filer dans le bureau de notre supérieur. J’ai envie de m’incruster dans leur conversation, mais je sais que cela serait mal perçu et vu comme une ingérence peu professionnelle. Leur discussion prend du temps, temps où je suis bien moins efficace au travail de bureaucratie inhérent à notre métier. Je guette la sortie de l’homme qui partage ma maison et ma vie.

(...)

- O’Conner, tu as cette pile de dossier à entrer dans la base.
- Rhaaa ! Cela n’en finit jamais !
- Il ne fallait pas te montrer doué sur les logiciels de saisie mon pote.
- Tu parles ! C’est juste que vous avez tous la flemme de vous y mettre !


Un soupir à fendre l’âme s’échapper de mes lèvres. La vie est trop injuste ! Le rire d’une collègue me fait tourner la tête.

- Quoi Susie ?!
- Tu es trop chou avec ta tête de Caliméro !
- Je ne suis pas « chou » ! Pff !
- Je t’assure que si !
- Heu… Susie ? Tu es certaine que ce muffin soit bien raisonnable avec ta résolution de rentrer dans du « 38 » ?
- Salop !
- Je ne pense qu’à ton bien !


Je rattrape au vol le gâteau que ma collègue me jette à la figure. Elle n’est pas vraiment fâchée et il est monnaie courante que nous échangions quelques provocations. Je me console d’attendre de savoir ce que le Shérif veut à Jordan en engloutissant le muffin.

(…)

La porte du bureau du Shérif s’ouvre enfin sur un Jordan dépité avec  une pile de dossier à traiter. Lui aussi fait une tête de Caliméro. Aujourd’hui, nous vivons une journée ordinaire de flic. Paperasserie, paperasserie et paperasserie.

(…)

Le temps n’avance pas au poste de police. Il fait chaud et les ventilateurs ne font que brasser de l’air moite. Je rêve d’une bonne douche, mais je dois garder ma tenue parfaitement boutonnée comme le règlement l’exige. Je crois que nous rêvons tous de faire un plongeon dans une piscine.

Dossiers classés en main, je les range dans les armoires à tiroirs prévues pour cet effet. Juste au-dessus il y a le tableau d’affichage avec les gens recherchés. Cela va des pires criminels au dernier adolescent qui a disparu. Je reste quelques minutes à les observer.

- O’Conner ! Arrêtez de bailler aux corneilles ! Et allez nous chercher des pains de glace pour mettre à côté des ventilos avant que le poste se liquéfie.
- Oui Chef !


Sortir d’ici ! Il ne faut pas me le dire deux fois. Je prends les clés de ma voiture de patrouille, accroche mon micro radio sur l’épaule, remonte mon ceinturon sur les hanches, vérifiant que j’ai toute la panoplie du parfait policier. Je n’ai pas moins de quatre kilogrammes d’équipements réglementaires sur la taille. Nous avons peut-être l’air impressionnant ainsi chargés, mais tout ce bazar n’est pas le plus pratique assis derrière le volant d’une voiture. La force de l’habitude veut que je ne sente plus le manche de ma matraque qui me rentre dans les côtes lorsque je prends le volant.

Direction le centre commercial.

(…)

La climatisation du complexe de magasins me fait un bien fou. Les pains de glaces sont vendus dans la grande surface du rez de chaussé. Toutefois pour faire durer le plaisir d’être dans un endroit climatisé, je monte à l’étage comme si je faisais une ronde. Ce que je fais réellement, les commerçants apprécient une présence policière. Cela fait fuir les voleurs à la sauvette. Passant devant un magasin de fringues, je me rappelle que nous devons racheter une série de T-shirt pour Jordan. Ce toutou infernal crame tous ses vêtements.

La fréquentation est à son flux nominal. C’est censé être une heure creuse, mais pas mal de monde est venu chercher un peu de fraicheur dans le centre commercial. J’ai fait ma ronde à l’étage et prends l’escalier mécanique qui me ramène vers l’étage inférieur afin de faire les achats demandé par Stilinski.

Je ne regarde pas spécialement l’escalator qui va dans le sens de la montée, pourtant une silhouette dans ma vision périphérique me fait me retourner. J’observe le dos d’un homme qui porte de longs cheveux. Je n’ai pas vu son visage. Des types avec des cheveux longs, il y en a une palanquée, pourtant par acquis de conscience lorsque j’arrive en bas, je reprend l’escalator qui monte. Je grimpe en m’excusant auprès des gens que je double. Je ne m’agite pas pour éviter de créer un mouvement perturbateur sur la foule présente. Une fois en haut, j’ai juste le temps de voir mon homme entrer dans une boutique. Je le suis tout en appelant Susie au poste de police.

- Tu prends ton temps O’Conner.
- Envoie-moi la photo du type aux cheveux longs qui est sur le panneau d’affichage s’il te plait.
- Tu as un visuel ?
- Une vague ressemblance de dos. Peu de chance, mais sait-on jamais.


Je reste en planque à l’entrée du magasin, le temps de recevoir une image de l’avis de recherche. L’homme que je piste est toujours de dos. Il a une attitude tranquille, pas celle d’un mec recherché par la police. Je vais faire une vérification de routine, aller acheter la glace et retourner au bocal.

(…)

Je zoome l’image que Susie vient de m’envoyer  sur mon téléphone.

« Caleb Lockhart » né à Beverly Hills en 1994. Des origines apaches. Recherché pour multi homicides.

Le nombre de morts est impressionnant ! Ce n’est pas rien. Pourtant je vois mal dans la silhouette qui me tourne toujours le dos, le coupable d’un tel carnage. Toutefois je me dois de rester prudent. Je mémorise le visage sur l’avis de recherche. C’est encore un adolescent sur la photographie. Le type qui devant moi, hésite dans son choix dans un rayon de DVD, est dans la bonne tranche d’âge. Du doigt, je dégage la languette qui maintient mon arme de service dans son étui. Je fais un détour, il faut d’abord que je vois son visage.

(…)

Un frisson glacé court le long de mon échine. La ressemblance est frappante, trop frappante. J’approche ma main de mon micro radio pour signaler un 10-14, quand nos regards se croisent. Je baisse la main sans appeler, évitant tout geste qui pourrait être mal interprété. Car si c’est mon gars, il est forcément armé et le magasin est plein de gens innocents.

© Fiche par Mafdet Mahes


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caleb Lockhart

avatar

Messages : 30
Réputation : 4
Date d'inscription : 28/05/2017
Age : 25

MessageSujet: Re: Wanted || Feat Caleb   Ven 2 Juin - 23:35





Avec
Brian


Wanted || Feat Caleb

- NON !

Une fois de plus il s'était réveillé en sursaut et en poussant un hurlement, son tee-shirt lui coller à la peau à cause de la sueur. Sa poitrine se soulevait au même rythme que sa respiration haletante, sa bouche était pâteuse et il avait envie d'avaler des litres d'eaux dans l'espoir d'arranger ça. C'était la faute de ce rêve, encore et toujours. Il aurait aimé ne pas revivre sans cesse la mort de ceux qui fut les amies de sa cadette, elle aussi morte ce jour-là. Il avait jeté un coup d'œil à son réveil, passant une main tremblante dans ses longs cheveux noirs, il n'était que 5h40 cela expliquer pourquoi le soleil ne commencer qu'à peine à pointer le bout de son nez. Dire qu'aujourd'hui était un jour de repos et qu'il ne pouvait pas en profiter, il était pourtant certain qu'il n'arriverait pas à se rendormir et puis pourquoi faire ? Revivre ce cauchemar ? Sans façon ! Le basané, c'était levé en trainant les pieds jusqu'à la salle de bains, le courage lui manquer par ce qu'il était décidément trop tôt.

(...)

Quand il fut enfin prêt, il s'attacha les cheveux et quitta la salle de bains pour rejoindre sa cuisine, son appartement n'était pas bien grand mais bien suffisant pour lui. Caleb bailla avant de se servir un café, il jeta un coup d'œil aux notes qu'il avait pris pour ses horaires avant de soupirer, son patron lui devait presque un mois de salaire en heures supplémentaire et tout ce qu'il trouvé de mieux à dire, c'était qu'il aller le payer bientôt. Au moins pour le reste, il était payé correctement, c'était déjà ça, il fallait juste qu'il fasse attention à ne pas non plus se faire exploiter.

(...)

Le loup-garou avait décidé de sortir prendre l'air après son petit-déjeuner, ayant pris ses clés d'appartement en veillant bien à le fermer derrière lui et il s'était rendu tranquillement à pied au centre commercial. Le chemin n'avait pas été trop long et le paysage asse agréable. Les gens déambulé dans les rues en faisant leurs petits trains de vie, sans prêter attention à ce qu'ils avaient au tour d'eux. Certains étaient au téléphone, d'autre envoyé des sms, bref que des banalités en soit.

(...)

Dans le magasin, le jeune garçon fit quelques boutiques par ci et par là sans vraiment trouver son bonheur, il y avait des tas de choses intéressantes, mais pas asse pour qu'il gaspille son argent durement gagné. Caleb passa une main dans sa nuque et se dirigea vers l'escalator dans l'attention voir s'il y avait en haut des choses qui pourrait l'intéresser. Et bingo une boutique attira son regard et il se dirigea automatiquement dans le rayon DVD, un nouveau film à regarder pour passer le temps ne serrait pas de refus n'est-ce pas ? Ça comblerait ses moments de solitude hors boulot. Il analysé les différents titres qui étaient disposés devant lui avec curiosité, lequel pourrait bien faire l'affaire ?

Alors qu'il aller prendre un film, un regard insistant poser sur lui attira son attention, il tourna la tête et plongea son regard sombre dans celui de l'inconnue. Un flic... Il cligna des yeux à plusieurs reprises avant de regarder derrière lui comme s'il chercher à savoir ce que l'homme regardé avec insistance, il se rendit compte qu'il n'y avait personnes d'autres que lui et l'homme de loi. Son coeur manqua un battement lorsqu'il compris la situation, devait-il fuir ? Non, il devait rester calme ! Il fit comme si de rien était avant de trouver un film qui avait l'air asse sympas. Bordel fait que cet inconnu lui foute la paix ! L'Apache tourna à nouveau son regard vers l'officier avant de froncer les sourcils, pas de doute, il devait faire quelques choses !

- Vous êtes un Stalker ?

Quoi ? QUOI ? Mais c'est tout ce qu'il trouvé à dire avec cette foutue situation ? 'Vous êtes un Stalker ?' Dans la famille idiote, je voudrais le fils ainé ! Il se frappa mentalement le front avant de se rendre compte que l'autre semblait pué le stresse.

- Mr l'officier... Attention derrière vous !

Profitant de l'avoir fait se retourner, par ce que clairement qu'on le sache : ça fonctionne toujours, c'est totalement humain de se retourner. Caleb en profita pour lâcher le DVD et prendre la fuite, mauvaise idée et il le savait, mais parler serrait surement impossible, il était aux yeux de, c'est homme un probable assassin et un très bon coupable.  


[HS : J'espère que mes fautes ne sont pas trop horribles et je m'en excuse d'avance ]

Codage par Libella sur Graphiorum




...Jab Tak Hai Jaan...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://teechip.com/stiles-stilinski#id=15&c=F6F6F6&sid=
Brian O'Conner

avatar

Humeur : Troublé...
Messages : 676
Réputation : 105
Date d'inscription : 25/07/2015
Localisation : Poste de police

MessageSujet: Re: Wanted || Feat Caleb   Dim 4 Juin - 22:04

[HRP : Pas de soucis ]


Wanted


Feat : Caleb Lockhart



Il y a une demie-heure je me morfondais avec la partie administrative assez ennuyeuse de mon travail de flic. Mais en l’espace de quelques minutes, cette routine lénifiante vient de prendre un brusque virage. Si j’appréhende l’évolution que la situation peut prendre, le frisson d’effroi qui m’a parcouru le dos, s’est transformé en une stimulation agréable. Mon passé de marine refait surface et avec lui toutes les sensations que j’ai pu éprouver au moment de donner l’assaut.

L’instant est fugace et ne dure qu’une dizaine de secondes pendant lesquelles l’adrénaline se diffuse avec force dans mon sang. Mon cœur s’accélère en prévision d’une demande d’oxygène plus importante, de même que mes bronches se dilatent pour accueillir le surplus d’air que va nécessiter la gestion de cette situation de danger. Lorsque j’ai fait mes classes dans la Navy, j’avais reçu une formation poussée sur les mécanismes naturels du corps humain face à une agression. Tout le processus qui permet au corps de gagner en puissance pour une période déterminée est en principe inconscient et une réaction autant primaire que primitive. Cependant, avec un entrainement adéquat il est possible de maintenir la sécrétion de cette hormone, voire même de la provoquer. Là, mon corps réagit sans mon intervention, d’instinct il se prépare au pire.

- Mr l'officier... Attention derrière vous !


Un deuxième larron ? J’aurai dû y penser. Autant de meurtres ne peuvent être l’œuvre d’un seul gars. Je me retourne prêt à contrer un coup pour m’apercevoir que je me suis fait avoir par la plus ancienne des ruses. Je me maudis de n’avoir pas mieux préparé mon approche. Le type profite de mon inattention pour s’enfuir comme une gazelle. Sa fuite est un aveu en soi.

- Arrêtez-vous ou je tire !

Mon avertissement n’est pas écouté. Mon arme se retrouve entre mes poings sans même que j’ai eu conscience de la dégainer. L’entrainement et mes réflexes sont toujours excellents, tout comme mon jugement. Il y a trop de monde pour que je puisse tirer en toute sécurité. Je pourrais blesser quelqu’un. Je rengaine et accélère ma course à la poursuite du fugitif. Je note qu’il esquive les gens alors qu’il pourrait les renverser pour me freiner.

Il n’est pas le premier que je course. La façon de fuir en dit parfois long sur la personne qui essaye d’échapper à son destin.  Alors que je vois ses cheveux se balancer au rythme de sa foulée, j’ai la conviction que ce type ne colle pas à l’image d’un assassin multi récidiviste. Je n’ai pas les sens d’un loup, pourtant mon expérience me dit que cet homme a peur. Pas simplement de se faire serrer par un flic, non sa frayeur est bien plus primaire.

Cependant je n’ai aucun élément de l’enquête, juste sa photographie et son chef d’accusation. Je dois agir en prenant toutes les précautions et parer au pire. L’homme est rapide. Je me félicite de mes séances de course avec Jansen et Jordan. Les deux J sont bien plus rapides que moi du fait de leur nature surnaturelle. Il n’y a pas mieux comme entrainement. Toutefois mon fugitif commence à gagner du terrain. Je clame à nouveau un avertissement. Cela ne le fait pas ralentir mais a comme effet de disperser la foule qui me laisse le champ libre.

Je ne vais pas arriver à le rattraper ! L’homme court bien trop vite. Soit il est plus entrainé que moi, soit il a comme mes compagnons de sport un petit coup de pouce surnaturel. Cela pourrait légitimer ses meurtres.

Je ne fais jamais étalage de mes pouvoirs de mentaliste lorsqu’il y a du monde. Seulement, il y a une chance sur deux pour que mon fuyard ne soit pas qu’un simple humain. Il faut donc à tout prix que je lui mette la main dessus.

Lockhart, car je suis intimement persuadé que c’est bien lui, fonce vers l'escalier mécanique qui descend au rez-de-chaussée et la liberté. Juste à côté de la rampe d’accès, il y a une haute poubelle cylindrique en inox. Tout en courant, je me concentre sur un point imaginaire à côté de la poubelle. Mon don n’est de prime abord pas impressionnant. Je peux commander aux particules fines de matière, comme les molécules contenues dans l’air, ou celle du sable. Il faut que cela soit léger. Pour se moquer, Jordan m’appelle parfois son ventilateur.

L’air est invisible à l’œil. Personne ne s’aperçoit que celui-ci se densifie sur le côté de la poubelle. Quand mon fuyard arrive à sa hauteur, je relâche toute la pression. La poubelle fuse comme si on lui avait donné un coup de pied. Lockhart s’emmêle les pieds dedans et bascule la tête la première dans l’escalier mécanique. J’espère que la précipitation de l’homme aura camouflé mon tour de passe-passe aux regards des témoins.

Ma ruse me permet de gagner du terrain. Et pour gagner encore plus de distance, je bondis sur la rampe métallique qui se situe entre les deux escalators pour descendre en glissade, pendant que mon fugitif fait la boule de bowling sur les marches d’acier qui descendent. J'espère qu'il ne va pas s’assommer ou se rompre le cou.

(…)

Lockhart se redresse pile quand j’arrive à mon tour en bas. Le bout de mon arme vise un point situé entre ses yeux. Les consignes sont claires pour le type d’accusation qu’il a sur le dos. Jusqu’à preuve du contraire il est considéré comme un dangereux criminel. La moindre tentative de sa part d’échapper à une arrestation est sanctionnée par un tir qui se veut mortel.

- A plat ventre, les mains sur la tête !

Je poursuis en lui récitant ses droits Miranda. La foule autour de nous s’est écartée, mais reste curieuse de ce qu’il va se passer. Plusieurs téléphones sont déjà braqués sur nous. Je soupire, ma tête va s’étaler sur les réseaux sociaux. Lockhart n’a pas esquissé un mouvement. Il semble chercher une alternative. Je n’ai personnellement rien contre ce gars et je ne fais que mon travail. Je répète calmement mon ordre, autant pour celui que je vise avec mon arme de service, que pour le public. Je dois être exemplaire dans ma procédure d’arrestation au cas oui cela tournera mal,

- A plat ventre sur le sol, les mains sur la tête ! S’il te plait.

J’ajoute une formule de politesse. Cela ne marche pas à chaque fois, mais je trouve que cela adouci un peu la situation, bien que je suis toujours prêt à faire feu au moindre geste suspect.

- Maintenant !


© Fiche par Mafdet Mahes


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caleb Lockhart

avatar

Messages : 30
Réputation : 4
Date d'inscription : 28/05/2017
Age : 25

MessageSujet: Re: Wanted || Feat Caleb   Lun 5 Juin - 11:07





Avec
Brian


Wanted || Feat Caleb


C'est vrai qu'il ne s'était pas attendu à ce que ça fonctionne vraiment sur l'homme, mais comme quoi toutes les techniques même basique sont bonne à prendre. S'arrêter ? Hors de Question ! Il n'avait pas envie de terminer en prison pour un crime qu'il n'avait pas commis et ce genre de personnes se fiche pas mal de savoir l'innocence des accusés, tant qu'ils ont un coupable. Caleb se fraie un chemin à travers la foule avec souplesse, il évite soigneusement de blesser ou bousculer qui que ce soit dans sa fuite. Le rythme cardiaque du loup s'accélérait et la peur lui tord l'estomac, mourir ne le terrifiait pas, c'est de vivre enfermer qui l'effarait le plus. La voix de l'inconnu résonne à ses oreilles alors qu'il lui ordonne de s'arrêter immédiatement. Sa tête lui disait de continuer de courir, mais son coeur lui soufflé d'assumer les conséquences de ses actes, mais comment puisqu'il n'avait rien fait ? Remerciant sa condition surnaturelle mentalement, il continua malgré tout de tenter de semer le policier.

(...)

En voyant l'escalator, il fut presque soulagé, se disant que c'était bientôt terminé et qu'il pourrait à nouveau vivre tranquillement. Sa course était presque parfaite, enfin jusqu'à ce qu'il se prenne les pieds dans une poubelle et qu'il ne chute dans l'escaliers roulant. Mais ça ne s'arrête pas là, il roula dans les différentes marches avant d'arrivée sur le sol tout en bas, choquer et persuader que la poubelle n'était pas devant lui. Quelques choses cloché et il était persuadé que son poursuivant n'y était pas pour rien, enfin peut être que c'était la précipitation qui lui faisait penser ça ? Les gens au tour de lui étaient surpris et les murmures, c'étaient propager, il avait voulu fuir. Se redressant rapidement, mais son geste fut trop lent apparemment par ce que l'homme était déjà la face à lui. Son arme braquée dans sa direction lui indiqua que c'était terminer, pas la peine de fuir et il tenait trop à la vie pour se recevoir une balle. Sa respiration été haletante, la peur serre ses entrailles et l'envie de vomir le pris, mais ce n'est pas le moment. Il cherche du regard une solution, quelques choses qui pourraient l'aider, mais rien. Le loup-garou oméga est définitivement foutue. Il ferme les yeux quelques instants tendit que l'homme de loi lui récite ses droits.

Caleb ouvre les yeux et dirige ses billes noires vers l'officier qui le maintient toujours en joue, il soupire et fini par hocher la tête à l'ordre qui résonne encore une fois. Levant les mains pour montrer qu'il ne ferra rien, avant de mettre un genou à terre, puis l'autre. À l'aide, ses mains, il s'allonge sur le sol et mit ses mains le long de son corps. Le pire dans tout ça ? C'est que malgré la situation stupide, le policier est rester poli... Non mais pourquoi il pense à ça ? Il devrait plutôt se dire que la poubelle n'est pas venue embrasser ses jambes par inadvertance, il vit alors avec effroi les téléphones braqués sur eux. Dans une tentative vaine, il essaye de cacher son visage avec l'une de ses mains, attendant que l'autre vienne faire son boulot et procède à son arrestation, qui de toute évidence ne tardera surement pas.



[ HS : malgré mes efforts, je vois que mes réponses sont toujours bourrées de fautes, j'essais de faire au mieux. Mais si c'est trop illisible... Désolé ! Si c'est trop insupportable fait le moi savoir, je sais qu'il n'est pas agréable de rp avec quelqu'un qui n'écrit pas en Français correcte. ]

Codage par Libella sur Graphiorum




...Jab Tak Hai Jaan...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://teechip.com/stiles-stilinski#id=15&c=F6F6F6&sid=
Brian O'Conner

avatar

Humeur : Troublé...
Messages : 676
Réputation : 105
Date d'inscription : 25/07/2015
Localisation : Poste de police

MessageSujet: Re: Wanted || Feat Caleb   Mer 7 Juin - 22:03

HRP : Pas de soucis


Wanted


Feat : Caleb Lockhart



La tension est palpable, tant chez les spectateurs qui hésitent entre curiosité morbide et fuite pour se mettre à l’abri d’une situation qui peut potentiellement dégénérer, que chez mon fugitif qui, le temps d’une poignée de secondes, cherche son salut dans une issue vaine.

Mais la situation est verrouillée, le jeu dévoilé sur la table, les atouts posés. Affirmer que je ne suis pas stressé serait mentir. Toutefois j’ai été entrainé et préparer à affronter ce genre de situation. Ce n’est pas Brian, le passionné de bateau à voile qui tient fermement une arme entre ses mains, mais bel est bien un policier dans l’exercice de ses fonctions. La vie de Lockhart tient à moins d’un centimètre. C’est la course que mon index doit faire pour appuyer sur la détente de mon arme de service. Je l’ai déjà fait, et le ferai encore dans cette carrière martiale qui est loin d’être terminée. Je ne suis pas fier de mon « tableau de chasse ». Ma conscience s’arrange avec la pensée que si je n’avais pas stoppé ces gens, il y aurait eu beaucoup plus de famille en deuil. Une mort pour en éviter d’autres. Voilà ce à quoi se résume le fond de ma pensée à l’instant présent. Je n’ai pas de doute sur ma mission. Le jour où j’en aurai, il sera temps pour moi de changer de métier.

Le jeune homme lève doucement les mains. Il fait mine de coopérer. Pourtant, je ne relâche pas mon attention, car cela peut être une ruse pour tenter un acte fou dans un dernier espoir. L’action se passe comme au ralentit, l’homme se baisse et s’agenouille pour finir, comme je lui ai ordonné, à plat ventre sur le sol. Je ne l’ai pas encore menotté, cependant je me laisse aller à un soulagement intérieur. Je n’ai peut-être aucune hésitation quant à une utilisation meurtrière de mon arme de service, seulement cela ne signifie pas que cela me plait de le faire. Pouvoir ranger mon arme dans son étui avec son chargeur au complet est une victoire. Ce dont je suis fier, c’est d’apporter la sécurité à mes concitoyens.

Lockhart bouge une main, je resserre l’emprise sur la crosse, puis la relâche. Le jeune homme se cache le visage. Ce geste m’interpelle. Un assassin qui a son portrait placardé sans tous les postes de police de la Californie se moque bien de passer sur les réseaux sociaux. Je vois dans son geste un besoin de protection, soit de sa personne, soit de quelqu’un qu’il connait et qui pourrait avoir des retombées négatives faces à des images de son arrestation. Il va falloir éclaircir cela.

(…)

J’ai rangé mon arme en sécurité dans son étui et attrapé mes menottes pour entraver mon prisonnier. J’aperçois les types de la sécurité du centre commercial qui au lieu de faire leur travail de sécurisation de la zone, regardent comme les autres badauds.

- Dispersez-moi cette foule s’il vous plait.

Ils se réveillent enfin, se gonflant comme des montgolfières dans leur uniforme qui imite celui de nos sections d’intervention. Ces types sont souvent d’anciens videurs de boite de nuit, ou d’anciens flics mis à la porte pour une bavure, des gros bras sans cervelle et peu de morale. Cela m’irrite de les voir rouler des mécaniques, alors que jusque-là, ils mataient la scène sans penser à leur job.

J’aide Lockhart à se relever, puis le tenant par le bras, je le guide dehors jusqu’à ma voiture de patrouille. Je ne dis rien, restant concentré sur la deuxième phase d’une arrestation, celle qui consiste à enfermer le prévenu dans la voiture de patrouille sans embrouille. Après seulement, je pourrai me relâcher. Le jeune homme reste calme et à aucun moment il tente de me fausser compagnie.

(…)

Les curieux se sont dispersés. Le calme de Lockhart a dû en décevoir plus d’un. Évidemment, ils n’imaginent pas le chef d’accusation qui pèse sur les épaules du jeune homme. Le rétroviseur me renvoie de lui une détresse totale. Je ne suis pas sensé en faire cas, mais cela me remue un peu les tripes. Il y a quelque chose qui cloche. Est-il seulement un surnaturel ? Difficile d’aborder la question sans passer pour un fou. Je démarre la voiture, plus pour m’éloigner du lieu de son arrestation, que pour me rapprocher du poste de police. Un kilomètre plus loin, je me gare sur le parking d’un garage qui est fermé. Coupant le contact, je me retourne vers mon passager.

- Vous savez pourquoi je vous ai arrêté ?

Haussement d’épaule de sa part. Ce n’est pas une marque d’indifférence, mais plus celle liée à un sentiment d’impuissance.

- Vous vous appelez bien Caleb Lockhart ?

Avant même qu’il me réponde, j’ai ma réponse. Il soupire comme si toute la fatalité du monde lui tombe sur les épaules. Il me regarde comme s’il était vain de parler. Je connais ce regard, j’ai eu le même quand je suis passé en cours martial pour avoir fracassé à coup de poing la mâchoire du commandant Marvin. C’était de la légitime défense. Mais que peut un enseigne de vaisseau aux galons tous frais, contre un commandant dont la famille est dans la Navy depuis trois générations ? Et bien rien. Marvin m’avait berné, moi le jeune promu naïf qui n’imagine pas un instant que ce genre de « choses » puisse se passer au sein de l’armée. Il m’avait violé, fait de moi son jouet sexuel et réussi à me faire condamner pour insubordination. L’équipage m’avait finalement pris en pitié, « oubliant » de me rattacher à ma couchette dans ma cellule à fond de cale. J’avais démoli la tête de ce fils de p*te quand il avait tenté une nouvelle fois de me toucher. J’ai évité le jugement de la cours martial simplement parce que la Navy a préféré étouffer le scandale : Tous les hommes de la frégate où je servais ayant menacé de dévoiler les travers sexuels de Marvin. Toutefois, j’ai tout de même été radié de la Navy.

- Vous courez vite. Trop vite pour être… ordinaire.

Je pense à la concentration anormale d’être surnaturels attirés à Beacon Hill. Jordan ou moi sommes le bel exemple de ce phénomène. Il y a un an, j’ai quitté mon poste au NYPD à New York pour venir m’enterrer ici. Je pensais fuir une ville surpeuplé, moi qui ne supportais plus le contact humain. Pourtant, je ne crois pas avoir atterri ici par hasard. Et que dire de Jordan, démineur de son état qui est maintenant adjoint du shérif. Je pourrai citer Jansen si loin de sa sylve natale, d’Amaro et ses tenues chics à six cent dollars, ou encore Crowley, ours de son état qui serait bien mieux dans une cabane perdue dans les Rocheuses que dans cette ville de province.

Nul vainqueur ne croit au hasard. (Nietzsche)

Je crois de moins en moins avoir fait une prise spectaculaire. Le type assis à l’arrière de ma voiture n’a rien d’un criminel d’envergure. Il ressemble plus à une biche qu’à un loup… Et pourtant…

- As-tu tué ces gens ? Tu peux ne pas me répondre, conformément à tes droits.


Mon regard sur lui est franc et clair. Je ne cherche pas à le coincer. J’essaye juste de comprendre qui il est et pourquoi il a fui en me voyant.


© Fiche par Mafdet Mahes


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caleb Lockhart

avatar

Messages : 30
Réputation : 4
Date d'inscription : 28/05/2017
Age : 25

MessageSujet: Re: Wanted || Feat Caleb   Mer 14 Juin - 17:01





Avec
Brian


Wanted || Feat Caleb

Il avait peur, par ce qu'il était pris au piège et qu'a présent tout aller se retourner contre lui et il ne pourrait rien faire. Allonger sur le sol, sans faire le moindre mouvement qui pourrait donner l'impression qu'il aller se rebeller contre l'agent. Protégeant son visage dans l'espoir que ses parents ne voient pas le monstre qu'il était devenue. Les gens murmurent et tout cela devient insoutenable, il a l'espoir que ça se termine bientôt, mais le flic ne semble pas plus presser que cela, peut être a-t-il finalement peur de lui ? En même temps, il devait être recherché comme étant un assassin, un boucher même pour l'étendue des dégâts apporté à cette fête.

Son coeur battait trop vite, il avait du mal à contrôler son souffle par ce que la panique refusé de le quitter. La voix de l'homme de loi résonna à ses oreilles et son odeur atteignit son nez, lui faisant comprendre qu'il n'était qu'a quelques centimètres de lui, il l'entendit clairement attraper ses menottes, car celle-ci s'entrechoqua lorsqu'il les retira. Bien sûr, il n'était pas stupide et attendit sagement sans faire un seul geste brusque, il ne manquerait plus qu'il se face tiré dessus par ce que l'autre à paniqué pour rien.

Lorsqu'il sentit la main de l'autre prendre son bras pour l'aider à se relever, Caleb comprit tout de suite le message et bougea pour se mettre debout. Il fut conduit jusqu'au véhicule de patrouille, jetant un dernier regard vers ce qui fut autre fois sa liberté. Aucun mot ne franchit la barrière de ses lèvres, il n'en n'avait pas la force ni même l'envie. Pourquoi dire " ce n'est pas moi qui as fait se massacre, c'est le loup " bien sûr et il finirait surement dans le meilleur asile du pays ou celui de la ville qui semblait tout droit sortie d'un film d'horreur.

(…)

Une fois dans la voiture, à l'arrière et menotté, il se contenta de fixer ses chaussures devenue la plus belle chose au monde. En fait, il ne pensait pas que la conversation serrait donner, mais l'autre fini par parler. Peut-être trouvait-il le silence trop imposant ? Il n'en savait rien. Il se contenta cependant de hausser les épaules, de toute façon que pouvait-il faire ? Il était fichu et il savait ce qu'il l'attendait : la prison. Son père lui disait souvent que s'il n'avait pas de bonnes notes, il finirait par y aller par ce qu'il serrait un délinquant sans butte. Que penserait-il de son fils prodige aujourd'hui ?

L'autre semblait à tout pris vouloir faire un échange de paroles, car il posa une nouvelle fois une question, au quel il répondit par un soupir cette fois. Que pouvait-il dire ? Il savait qui il était non ? Sinon l'autre ne lui aurait pas courut après tout le long et n'aurait même pas chercher à l'attraper. Enfin, il savait que ça arriverait un jour et il n'en n'était pas surpris. Le loup-garou lui jeter un regard, l'espoir qu'il cesse de parler et qu'il pourrait éviter toute conversation avec lui.

- C'est un des effets de l'adrénaline... Regardez sur google.

C'est vrai qu'il avait répondu en utilisant du sarcasme, cependant il regarder l'homme, cherchait-il à savoir si il était un être surnaturel ? Dans ce cas, il avait raison pour la poubelle, elle n'était pas venue lui offrir un câlin brutal par inadvertance. Caleb ne voulait pas finir en prison et si au final, il pouvait faire connaître la vérité à cet homme ? Peut-être que cela aller jouer en sa faveur ? La question fatidique fut posée et il déglutit, il fallait qu'il se défende, c'était peut-être maintenant ou jamais.

- Non... Ces gens ne sont pas morts par ma faute... J'ai...

Il sentit ses yeux lui piquer, depuis quand n'avait-il pas pleuré ? Sa gorge se serra et il ne réussit pas à continuer sa phrase. Il ferma les yeux quelques instants, il fallait trouver les mots et surtout dire la vérité sans passer pour un fou.

- Vous ne me croirez pas... Peut import ce que je dirais...

Codage par Libella sur Graphiorum




...Jab Tak Hai Jaan...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://teechip.com/stiles-stilinski#id=15&c=F6F6F6&sid=
Brian O'Conner

avatar

Humeur : Troublé...
Messages : 676
Réputation : 105
Date d'inscription : 25/07/2015
Localisation : Poste de police

MessageSujet: Re: Wanted || Feat Caleb   Dim 18 Juin - 21:29

HRP : Pas de soucis


Wanted


Feat : Caleb Lockhart



J’ai baissé le son de la radio de service et à demi retourné vers Lockhart, j’observe mon prisonnier. Il met sa rapidité un peu anormale sur le compte de l’adrénaline. Il est vrai que la peur de se faire arrêter a dû lui flanquer une belle montée de cette hormone dans le sang. Toutefois le ton de sa voix et cette remarque m’invitant à vérifier sur le net sonnent comme une provocation. Provocation un peu lasse.

Je suis direct avec ma question suivante, à savoir s’il a vraiment tué tous ces gens. Évidemment, un criminel mentirait et je n’ai pas les capacités des loups pour repérer les ratées dans les rythmes cardiaques des gens. Pourtant, j’ai la naïveté de croire qu’il y a encore des gens comme moi, honnêtes.

- Non... Ces gens ne sont pas morts par ma faute... J'ai...

Ses épaules se voutent à ce souvenir et j’ai le temps d’apercevoir l’humidité soudaine dans ses yeux avant qu’il ne les ferme. Son émotion me semble sincère. Rien chez ce gars me semble méchant ou cruel.

- Vous ne me croirez pas... Peut import ce que je dirais...

Ces mots m’interpellent, car je pourrais également les exprimer. Ne vis-je pas avec un chien de l’enfer qui s’enflamme comme une allumette lorsqu’il est en colère ? Sans parler de mes propres capacités. Non, on ne me croirait pas. Je ne sais pas vraiment ce qu’il me prend. D’ordinaire, je suis parfaitement discipliné et consciencieux de mon travail de policier.

- Je vois…

Faisant à nouveau face au volant, je redémarre et m’insère prudemment dans la circulation. Deux intersections plus loin j’aperçois le bâtiment massif du poste de police. J’ai fait mon travail, c’est à la justice de faire la suite. Pourtant lorsque le feu passe au vert, au lieu de poursuivre tout droit, je tourne sur la gauche. Si mon passager se rend compte de mon changement d’itinéraire, il n’en dit rien. Je n’ai pas d’idée précise sur la direction que je prends. Je me laisse porter par la circulation, et quand une voie moins encombrée s’offre à ma droite je m’y insère. Je roule encore une quinzaine de minutes pour déboucher dans les faubourgs de la ville. Sur un coup de tête, je continue jusqu’aux limites de la ville. Des champs en friches s’étendent à perte de vue. La zone est déserte, je stoppe finalement mon véhicule. Il fait chaud, alors je descends et vais ouvrir la portière à Lockhart.

- Fais voir tes poignets.

Je libère sa main droite puis fixe le bracelet libéré à la poignée de la portière. Sur une vague impression, je viole toutes les procédures d’arrestation.

- Je suis prêt à écouter l’incroyable. Ici personne ne nous dérangera.

© Fiche par Mafdet Mahes


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caleb Lockhart

avatar

Messages : 30
Réputation : 4
Date d'inscription : 28/05/2017
Age : 25

MessageSujet: Re: Wanted || Feat Caleb   Lun 26 Juin - 21:19





Avec
Brian


Wanted || Feat Caleb


Caleb était certain que le son de la radio était différent, mais quelle importance n'est-ce pas ? Il ferma les yeux en essayant de contrôler son envie de pleurer. Ce n'était pas le moment et de toute façon, ça n'apaiserait pas l'officier pour autant. Il ouvrit les yeux pour jeter un petit coup d'oeil à l'homme qui conduisait, il aurait pu fuir du véhicule, c'est vrais. Cependant, cela n'aurait servi qu'a aggravé son cas.

La voiture redémarra et il jeta un coup d'oeil dehors, voilà sa vie était foutue. Pourquoi avait-il fui ce jour-là ? Par peur ? Oui, mais peut être aurait-il pu s'expliquer avec les agents présents ou même essayer de trouver une solution. Il remarqua que l'homme au volant s'éloigner du bâtiment de police, le pire, c'est qu'il commencer à flipper. Aller t-il le tuer dans un endroit sombre ? Bordel, il fallait qu'il arrête de se mettre de telles âneries en tête par ce qu'il aller devenir fou et encore plus craintif. L'autre conduisait sans faire attention à lui, Caleb avait peur, il serra ses mains l'un contre l'autre, regardant ses jointures blanchir en priant pour ne pas finir tuer par un mec qui pensait faire justice seul...

La voiture de fonction cessa tout mouvement, le paysage n'a rien de celui de la ville. Non, ils sont loin de tout, toute civilisation et ses craintes commencent à grandir. Il inspire profondément en essayant de virer la panique qui le gagner petit à petit. L'agent défendit du l'automobile avant de venir lui ouvrir sa porte. Il tendit ses poignets comme il le lui avait demandé, d'abord surpris de le voir lui détacher une main avant de lever son regard vers lui en fronçant les sourcils. Il le laissa l'attacher à la portière en sachant qu'il pourrait fuir si l'envie lui prenait et avec facilité.

- Vous... Vraiment ?

Bien sûr sombre idiot sinon il ne t'aurait pas libéré ou du moins donner une chance de s'expliquer. Il leva son regard vers lui et inspira pour se donner du courage.

- J'avais 17 ans quand c'est arrivé. Nous étions ivres... Cette chose... Ce monstre a surgi de nul par.

Il se souvient parfaitement des cris d'agonies, du sang partout, de cette substence noir le lendemain. De sa nouvelle condition... Il ferma les yeux pour contrôler ses émotions et ne pas permettre à ses larmes de fuir ses perles noires.

- Elle nous a attaqués, ses joues d'un rouge profond. On aurait dit un loup, mais il était tellement laid.

Caleb ouvrit les yeux, leurs couleurs avaient changer pour quelques choses de plus surnaturel, il sentit quelques larmes couler le long de ses joues. Depuis le temps qu'il souhaité lâcher cette bombe, faire sortir la vérité de ses lèvres à présent tremblante.

- Cette chose à fait de moi, ce que je suis. Je suis un loup-garou. Mais je n'ai jamais fait de mal à qui que ce soit ! C'était ma soeur jumelle... Ma soeur qu'il as tué...

Codage par Libella sur Graphiorum




...Jab Tak Hai Jaan...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://teechip.com/stiles-stilinski#id=15&c=F6F6F6&sid=
Brian O'Conner

avatar

Humeur : Troublé...
Messages : 676
Réputation : 105
Date d'inscription : 25/07/2015
Localisation : Poste de police

MessageSujet: Re: Wanted || Feat Caleb   Mer 19 Juil - 16:49


Wanted


Feat : Caleb Lockhart



- Vous... Vraiment ?
- Oui vraiment. Je souhaite entendre votre version… sans filtre.


Lockhart semble prendre son courage à deux mains, il inspire puis se lance. Sa voix prend le ton de la narration, comme s’il racontait une histoire à laquelle il est maintenant spectateur. Son regard part dans le vide, preuve qu’il se plonge dans ses souvenirs. Ce qu’il voit ne semble pas très beau.

Il parle d’un temps où il avait dix-sept ans, d’une fête entre jeunes semble-t-il, comme il y en a couramment. Pourtant dès ses premiers mots, l’anormalité est présente. « Cette chose... Ce monstre a surgi de nul par. » Un autre que moi aurait ri d’une histoire aussi farfelue. Seulement avec mon passif à Beacon Hills, je sais que l’ombre cache des monstruosités. Pour avoir vu Amaro transformé, j’imagine assez bien ce que Lockhart a pu voir cette année-là.

Son émotion est palpable et non feinte. Il fait une pause avant de poursuivre son récit en gardant les yeux fermés. Il me décrit l’attaque et l’apparence de ce qui est visiblement un loup garou alpha. J’imagine très bien la détresse de ces jeunes, le carnage et la peur. L’alpha ne devait pas être en recherche de meute, sinon il se serait imposé à Lockhart par la suite. C’est là que je pense à l’utilité des chasseurs, les loups entre eux ayant du mal à faire régner l’ordre. Sauf pour des questions de territoires, ils sont souvent frileux à décimer un des leurs.

Lorsque Lockhart ouvre à nouveau les yeux, il me montre son regard. Un jaune lumineux a remplacé ses prunelles sombres. La couleur l’innocente de tout crime. Dans cette triste histoire, il a perdu non seulement des amis, mais surtout sa sœur jumelle, et le fait d’être traqué pour des crimes qu’il n’a pas commis. Sa fuite l’a rendu coupable. Les policiers partent du principe qu’un innocent ne fuit pas. Seulement le choc subit par le jeune homme, explique sa panique et sa réaction. Doucement, je m’approche de lui et lui retire les menottes qui le lient à la portière de la voiture de patrouille. Il me regarde avec un mélange d’étonnement et de soulagement. Je souris légèrement et à mon tour je ferme les yeux. Je me concentre sur l’air qui est autour de nous.  Mon esprit s’enroule autour de chaque molécule d’air, les rassemble et leur donne une impulsion. Il en résulte une légère brise qui fait voler la longue chevelure de Lockhart. Lorsque j’ouvre à nouveau les yeux, une légère lueur bleue illumine mon regard. C’est fugace et bien moins intense que le regard d’un loup. La couleur n’a aucune signification, sinon qu’elle est simplement celle de mes yeux naturels.

- Tu as dû te sentir attiré à Beacon Hills ?

Lockhart me regarde étrangement. Il est sur la réserve, ne comprenant pas ce que je suis. Je souris pour le rassurer.

- Je crois à ton histoire, car je sais que les loups garous existent. De plus cette ville a un effet magnétique sur les créatures surnaturelles. Je suis un mentaliste et j’ai la capacité de commander aux fines particules comme celle de l’air, le sable, la poussière et dans une moindre mesure l’eau. J’ai plus de mal sur les solides.

Je pense à l’épisode à la décharge avec Jordan. J’étais à bout émotionnellement, le cœur empli de rage et de colère. Jordan avait réussi à me conduire là-bas avant que j’explose, ou plutôt que mon pouvoir explose. Je n’avais rien maitrisé, et c’est comme si une bombe avait explosé et pulvérisé tous les objets présents. Cela m’avait provoqué des saignements aux oreilles et au nez et m’avait laissé inconscient un long moment. Le pouvoir des mentalistes a un prix qui peut être notre vie.

- Ton souci majeur est que ta tête est mise à prix.

Je réfléchis aussi à comment m’y prendre pour revenir les mains vides au poste de police, alors que j’ai déclaré avoir arrêté une personne.

- Bon écoute, je peux dire que la personne que j’ai arrêtée m’a prouvé que ce n’était pas toi et que j’ai dû la relâcher. En théorie, même avec une erreur, je suis obligé de terminer la procédure en t’amenant au poste de police. Toutefois, je peux plaider que la personne que j’ai arrêtée par erreur a dit qu’elle ne porterait pas plainte pour utilisation abusive de la force. Et je peux aussi faire disparaitre ta tête du tableau d’affichage. Mais pas aujourd’hui.

Susie, la collègue qui m’a envoyé l’avis de recherche pourrait trouver cela suspect. Il faut que j’attende au minimum une semaine avant d’enlever l’avis de recherche sur Lockhart du tableau d’affichage. Je mettrai Jordan et Stilinski au parfum.

- Il est préférable que tu fasses profil bas une semaine ou deux. Le temps que les gens du centre commercial oublient ta tête. Je suis désolé de cette arrestation musclée. Malheureusement, je n’ai fait que mon travail…

C'est un peu maladroitement que je lui tends la main pour me présenter et faire un peu oublier notre première rencontre.

- Je m'appelle Brian O'Conner.


© Fiche par Mafdet Mahes


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Wanted || Feat Caleb
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [TERMINE] Plus tu bois, plus tu parles mon gars ! || feat Caleb
» Demande de Wanted / Renom / Honneur Xino & Jenaiz
» Renom et Wanted du tigre marin !
» Wanted : Partenaire(s) pour RP !
» [Terminé] Wanted

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf RPG, la limite : l'imagination :: Beacon HillsTitre :: Dans la ville :: Centre commercial-
Sauter vers: