AccueilCalendrierÉvènementsFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Trophées


Classement au
13 novembre 2017

Les Admin


►►►◄◄◄br />
Cassian Norton


►►►◄◄◄

Nick O'Sullivan




Classement au
14 octobre 2017

Maxine Evans


►►►◄◄◄br />
Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
14 octobre 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄br />
Maxine Evans


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
30 septembre 2017

Caracole O'brient


►►►◄◄◄br />
Ruby & Peter


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
15 septembre 2017

Therence Garnet


►►►◄◄◄br />
Éris Blackmoon


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
2 septembre 2017

Éris Blackmoon


►►►◄◄◄

Mafdet Mahes


►►►◄◄◄

Merisha Gunder




Classement au
23 août 2017

Mathieu Lamy


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Mickael Wayne




Classement au
5 août 2017

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Merisha Gunder


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro




Classement au
07 juillet 2017

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Ashling McLan


►►►◄◄◄

Alex Cormier




Classement au
26 juin 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Alex & Derek


►►►◄◄◄

Nick O'Sullivan




Classement au
10 juin 2017

James MacAulay


►►►◄◄◄

Caleb Lockhart


►►►◄◄◄

Mickael Wayne




Classement au
27 mai 2017

Jaimie O'Sullivan


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
13 mai 2017

Les Admins


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Jaimie O'Sullivan




Classement au
28 avril 2017

Gwen W. East


►►►◄◄◄

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Therence Garnet




Classement au
15 avril 2017

Civet


►►►◄◄◄

Stiles & Derek


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
1er avril 2017

Vos 2 Admins


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
19 mars 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
4 mars 2017

Derek Hale


►►►◄◄◄

Pia Abramov


►►►◄◄◄

Matthias Lunsford




Classement au
18 février 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Stiles Stilinski


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
4 février 2017

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Maxine Evans


►►►◄◄◄

Brian O'Conner




Classement au
21 janvier 2017



►►►◄◄◄

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
7 janvier 2017

Liam Dunbar


►►►◄◄◄

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Alex Cormier




Classement au
24 décembre 2016

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman





© Code par Mafdet Mahes

Code onglet coulissant :
Okhmhaka de Never Utopia
Partagez | 
 

 Housing problem - Ft Willem

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maxine Evans

avatar

Messages : 639
Réputation : 81
Date d'inscription : 21/08/2015
Age : 23
Localisation : chez moi

MessageSujet: Housing problem - Ft Willem   Mar 6 Juin - 11:17



Housing probleme

Willem et MaxineDeux jours sont écoulés depuis que j’ai passé la soirée avec Willem. Je n'arrête pas d'y penser. Je suis heureuse, car j’ai enfin retrouvé une meute, une famille, des personnes en qui je peux avoir confiance. J’affiche un petit sourire amusé en repensant au moment où Willem m’a laissée seule pour que je puisse me moucher tranquillement et discrètement. Le patron me rappelle à l'ordre, me demandant de me concentrer pour mes dix dernières minutes de travail, chose que je fais avec plaisir, car après ces dix minutes je vais pouvoir rentrer chez moi pour me reposer. La journée a été rude.
….

Affalée dans mon canapé, j’ai les yeux complètement dans le vague. Je suis fatiguée à cause de ma soirée au boulot. Je suis vannée mais sereine. Mon regard se pose sur le téléphone, attiré par une lumière rouge qui clignote. C’est le signe qu'une personne m'a laissée un message. Je me redresse difficilement et marche d'un pas lent en direction du répondeur. J’écoute attentivement le message. Je reconnais la voix de mon interlocuteur, il s'agit du propriétaire de l'appartement. À la fin de son message, je suis sous le choc. Mr Argent, ce vieux crocodile, me demande de quitter l'appartement, puisque je n’ai pas payé les deux mois de loyer. Il ne me laisse que cinq jours pour débarrasser le plancher. Immédiatement mes yeux se remplissent de larmes. Je ne suis pas en état de réfléchir et je me demande comment je vais faire pour me sortir de cette panade. Je n’ai nul part où aller.

Totalement déstabilisée, j’attrape mon téléphone portable qui se trouve dans la poche de ma veste et je compose le numéro de Willem. Il est la seule personne qui me vient à l’esprit. Malheureusement je tombe sur sa messagerie. Vue l'heure, il doit être en train de dormir. Je lui laisse un message, lui expliquant toute la situation. Je termine en lui demandant de venir me voir pour qu'il puisse m'aider. Dans un état second, je pose ensuite mon téléphone sur la table basse et je me mets à tourner sur moi-même, cherchant par où commencer. Je me sens perdue et désemparée par ce nouveau coup du sort. Après mûre réflexion, je décide de commencer par la chambre, car dans le reste des pièces de l'appartement, il n'y a pas grand-chose à retirer. Il faut que je m’occupe les mains, car malgré ma fatigue, je serai incapable de m’endormir.

Avant toutes choses, je commence par descendre à la cave pour récupérer une pile de cartons vides. Remontant ensuite à l’appartement, je me dirige dans la chambre et je commence à emballer mes affaires dans les cartons. Cela me noue le ventre, car c’est une décision que l’on m’impose. Il est tard, l’immeuble est bien silencieux, il n’y a pas les bruits habituels. Cela me déplaît, j’ai besoin de sentir une présence pour me rassurer. Récupérant mon téléphone, je mets de la musique pour me motiver un peu plus.
© YOU_COMPLETE_MESS





Je plie et ne romps pas. Mais surtout je persévère.


Dernière édition par Maxine Evans le Lun 23 Oct - 11:39, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Willem Shepherd

avatar

Humeur : Claustro
Messages : 287
Réputation : 42
Date d'inscription : 05/10/2016
Localisation : Beacon Hills

MessageSujet: Re: Housing problem - Ft Willem   Lun 12 Juin - 21:31

Sheperd
Willem

Evans
Maxine

Housing problem
Le fauteuil de bois grince lorsque je m’y installe. J’aime venir m’installer ici sur la terrasse qui donne sur l’arrière de notre terrain. Si je fais abstraction des bruits de la ville qui me parviennent étouffés dans le dos, je pourrais croire être en rase campagne.

Au-dessus de moi, j’entends Kada’an et James se câliner plus ou moins discrètement. J’entends aussi le jeu vidéo sur lequel Tobias est en train de jouer. Mady et Keanus regardent une série à la télévision. Avant-hier, j’ai pris Maxine sous mon aile. C’était une évidence dès le début de notre rencontre. Mais contrairement aux deux écossais, la jeune femme a un caractère doux, presque effacé qui font que les grandes décisions mettent du temps à se prendre pour la louve. Je n’ai pas forcé les choses, me contentant de rester présent et disponible pour Maxine.

Je savoure ce lien de meute enfin retrouvé. Nous sommes une famille, un clan, une horde, une tribu, ma meute. J’embrasse mon rang d’alpha comme s’il venait d’échoir. Pourtant cela fait sept années que j’ai les prunelles rouge sang.

- Alpha…

Je murmure ce mot comme s’il avait un caractère sacré. Chez les Shepherd, ce rang ne signifiait pas la puissance, mais la responsabilité. Généralement tenu par l’aîné des mâles de la famille, je sais que la succession à ce rang avait suivi un cheminement parfois tortueux aux cours des siècles et des aléas que la meute a rencontré. Je suis le parfait exemple d’une anomalie de parcours. Mon cousin, le fils de Tedd, qui aurait dû succéder à son père, est mort criblé de balles. Il avait trente-deux ans et deux fils. Combien de destins ont-ils été bouleversés lors de cette terrible nuit ? Trop.

Songeur, je sirote une bière pas vraiment fraîche. Reconstruire une meute…. Je n’avais pas vraiment prévu cela en nous installant à Beacon Hills, mais il y a derrière cette opportunité, un gout de revanche sur la vie et ces maudits chasseurs qui ont cru pourvoir nous éradiquer comme des monstruosités que nous ne sommes pas.

Je souris comme un benêt au quartier de lune qui éclaire la petite cours qui s’étend entre la maison et la grange. J’entends Mady se lever. Son épisode de Game of Thrones est terminé. elle salue Keanus avant de monter se laver puis de se coucher, non sans être passée par la chambre de son fils. Mon frère me rejoint et s’installe sur le fauteuil d’à côté. Le bois craque sous son poids. Keanus n’est pas gros, mais il mesure plus d’un mètre quatre-vingt-dix. C’est un géant qui soumet cette chaise issue d’une opération de récupération à la déchetterie voisine, à un poids limite pour sa solidité. Nous croisons le col de nos bouteilles de bières respectives dans un tintement clair pour ensuite nous perdre en silence sur la contemplation de l’astre lunaire. Je me sens bien ainsi entouré de ma famille et de ma meute. Le loup qui est en moi depuis ma naissance est en phase avec mon choix de vie. J’ouvre la main et laisse sortir mes griffes. La puissance… je la sens dans mes veines. Bien que je n’aie pas réussi à gérer la bête, j’ai senti lors de ce combat que ma force s’était accrue. De même que l’autre fois au Pink, lors de la bagarre déclenchée par des loubards, j’ai senti une nouvelle aisance à me battre et à m’imposer. Je ne suis plus un bêta depuis plus de sept ans, mais j’ai l’impression de réellement prendre possession de mon rang d’alpha que maintenant. C’est grisant, mais effrayant à la fois.

Mes griffes se rétractent à nouveau. Je mentirai si j’affirmais ne pas être touché par ces changements. Cette nouvelle puissance est plaisante et je comprends qu’elle peut devenir facilement excitante. Je compte sur l’éducation que j’ai reçue et qui est fortement ancrée en moi, pour ne pas me laisser tenter à des excès. Excès de violence, ou excès de domination.

Je plie et ne romps pas. Mais surtout je persévère.

Keanus se lève et s’étire. Il a besoin de bouger un peu. Il me regarde en se grattant la nuque, signe qu’il tente d’aborder un sujet gênant.

- Accouche Keanus.
- Tu as prévu de te… fixer ?
- Comment ça ? Nous nous sommes fixés là avec l’achat de la maison.
- Je ne parlais pas de la meute, enfin si mais pas directement.
- Tu éclaires ma lanterne ?
- Je parlais de toi.
- De moi ? Y a quoi avec moi ?
- Et bien préparer l’avenir.
- L’avenir ?
- Ta succession avec un fils.
- Hééééééééé !


Je recrache la gorgée de bière que je viens d’avaler.

- Quoi ? Tu n’es pas de ce bord-là ?
- Euh, de quel bord parles-tu ? Je ne te suis pas.


Keanus lève les yeux au ciel. Rien à faire, je ne comprends pas l’évidence qui brille à ses yeux. J’ai l’air d’un phacochère à qui on montre comment envoyer un e-mail.

- La tradition de la meute, veut que le rang d’alpha se transmette de père en fils. Et pour avoir un fils, il faut un père et une mère…
- Kean’ Je sais comment on fait les bébés hein !
- Ce n’est pas ce point que j’évoquais.
- Ah ?!


Il est obligé de parler par énigmes ? Keanus est parfois agaçant par sa manière de prendre un chemin tortueux pour demander quelque chose de simple.

- Juste que je sous entendais que si tu es gay, ça sera difficile et donc à moi ou Tobias d’assurer la descendance des Shepherd…
- Bien sûr que je suis gai.
- Ah ? Je ne pensais pas que tu en parlerais si librement.
- Quel mal y a-t-il de dire que l’on est gai ? Je suis toujours joyeux moi et fier de l'être !
- …
- Quoi ?!
- Gay dans le sens homo idiot, pas joyeux ! Je te vois mieux dans le rôle de Simplet et pas celui de Joyeux dans les sept nains !
- …


Je crois que mes joues sont aussi rouges que mes yeux de loup. Nous n’avons jamais vraiment abordé le sujet des amours avec mon frère. Avant le drame nous faisions plutôt les andouilles, et pour être honnête, la consanguinité me faisait peur. Je n’ai toujours vu chez mes cousines que des sœurs et non des amantes possible. Nous bougions trop pour que je trouve quelqu’un. Je suis quelqu’un qui a besoin de temps pour ce genre de relation. Je comprends que finalement, étant toujours un éternel célibataire, mon frère pouvait se poser des questions sur mes préférences amoureuses.

- Hétéro. Je suis hétéro.
- Ben je ne t’ai jamais vu… tu m’as compris. Puis tu traines souvent au Pink… Donc je commençais à penser que tu…
- Chuistimideuh.
- Hein ?
- Rho ! Je suis timide. Voilà ! Content de tout savoir de ma vie intime ?


Je suis quelqu’un de gai (joyeux…) et je me lie facilement avec les gens. Toutefois, tout ce qui touche aux sentiments amoureux me paralyse. Je n’ai pas eu de mauvais souvenir. Je crois que j’ai simplement peur de me dévoiler et de me prendre un râteau.

- Will’, Il faudra que l’on sorte un soir et pourquoi pas emmener James et Kada’an. Ce n’est pas en restant dans un lycée entouré de mineures ou un bar gay que tu trouveras la nana qu’il te faut.
- Mouais… Sans compter qu’il faut qu’elle sache pour les loups.
- Dans cette ville, cela ne devrait pas poser trop de problème.


(…)

Je m’étais couché sur une note légère. Si la discussion avec mon frère était gênante au début, de fil en aiguille nous avons bavardé plus librement ensuite. Étonnant comme j’ai appris plein de choses sur lui que j’ignorais et notamment la raison de sa fugue lorsqu’il avait dix-huit ou dix-neuf ans. Une jolie fille avait attrapé son cœur. Le père de la donzelle avait menacé Keanus avec un fusil à pompe lorsqu’il avait découvert mon « romanichel » de frère dans la chambre de sa fille.

Trouver l’âme sœur n’était absolument pas une de mes priorités quand il fallait sans cesse changer de ville à cause des agissements de Tobias. Keanus veut absolument me sortir. C’est louable de sa part, mais je crois qu’il y a des choses que l’on ne commande pas. Toutefois, j’ai compris le message que souhaitait me faire passer mon petit frère. Maintenant que je suis un alpha avec une vraie meute, il est aussi important que je pense à moi, pour l’équilibre de cette même meute.

(…)

En guise de chant du coq, c’est la radio d’un voisin qui me réveille à six heures tapantes. J’aurais préféré quelque chose de plus doux, pourtant l’heure ne me dérange pas. Quand toute sa vie on a eu l’habitude de dormir dans une caravane, on a le corps réglé avec la nature. Je croise ma tante dans le couloir, elle va à la salle de bain. Quant à moi, je bats Keanus au poteau et vais m’asseoir sur le lieu d’aisance. Mon frère râle, puis sort dehors pour uriner. Je vais empuantir les lieux pour une bonne demi-heure.

Le petit déjeuner est prêt quand j’arrive à la cuisine. Mady a déjà pris son sac. Elle commence son service à l’hôpital à sept heures. Il me faut trois bols de café et un demi-litre de jus d’orange pour me réveiller complétement. Je monte pour aller me laver, mais cette fois-ci c’est Kada’an qui se glisse dans la pièce pour me verrouiller la porte sous le nez.

- T’as intérêt à te magner et pas laisser tes cheveux carotte partout !

Je bougonne mon mécontentement et me gratte le calbute. Un accent écossais demande quel type de monstre est-on en train d’égorger.

- Personne ! Et c’est moi après Kada’an pour la douche.

Alors que je vais vers ma chambre pour attendre allongé sur mon lit, James se fait fourbe.

- Qui part à la chasse, perd sa place…
- Pff !


Je fais demi-tour et me laisse glisser le long de la porte de la salle de bain. Il faudra me passer sur le corps pour me doubler !

(…)

C’est propre comme un sous neuf et ma serviette nouée autour des hanches que je regagne ma piaule pour me vêtir d’une paire de jeans propres et d’un t-shirt du même acabit. Je suis encore torse nu lorsque je décide de m’intéresser à mon portable. J’ai plusieurs messages en absence. Le premier vient de l’école. Il y a eu un dégât des eaux dans ma salle de classe. Mes cours sont reportés à une date inconnue. Je peste car cela va me mettre en retard dans le programme. Les autres messages sont de Maxine et du garagiste où j’ai décidé d’apporter la Ford. Keanus et moi sommes bloqués sur sa réparation. Nous n’avons pas le matériel nécessaire. J’écoute le message de Maxine.

Dès les premiers mots, je comprends que cela ne va pas. Atterré, j’écoute ses explications et relis le message une deuxième fois pour bien tout saisir. Avec ma meute, je me suis fait renvoyé suffisamment de fois d’un bout de terrain que nous occupions sans payer pour savoir quel l’effet cela fait. Maxine a du mal à joindre les fins de mois. C’est un appel à l’aide qu’elle me lance. Je l’appelle dans la foulée.

- Maxi’ ? J’arrive. Je n’ai pas cours ce matin. Je suis là dans moins de dix minutes.

Je n’aime pas sa petite voix, ni le tremblement de sa respiration. Ma bêta est sous le choc. Cela m’affecte beaucoup.

(…)

Nul doute que Maxine m’ait entendu arriver. La portière de l’Impala grince et son moteur a le bruit caractéristique et pas discret d’une mécanique vieille de cinquante ans. Lorsque j’arrive à son appartement et qu’elle me fait entrer, je constate qu’elle a déjà commencé à faire ses bagages. Son air de petit chiot malheureux est un crève-cœur. Je la prends dans mes bras et la console comme la petite sœur que je n’ai plus.

- Voilà un très bon prétexte pour t’installer avec nous Maxi’. Nous avons largement la place !

Mon regard fait un rapide inventaire. Nous allons devoir trouver un véhicule pour transporter ses meubles. Cela ne rentrera jamais dans l’Impala.






Je plie et ne romps pas. Mais surtout je persévère.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxine Evans

avatar

Messages : 639
Réputation : 81
Date d'inscription : 21/08/2015
Age : 23
Localisation : chez moi

MessageSujet: Re: Housing problem - Ft Willem   Mar 13 Juin - 17:39



Housing probleme

Willem et MaxineJe me mets à bouger au rythme de la musique, pour essayer de me motiver et de me redonner un semblant d'énergie pour pouvoir emballer mes affaires. C'est idiot de réagir comme ça, mais quand on vit pendant 2-3 ans dans le même appartement et que l'on a de petites habitudes, ça me fait mal de devoir abandonner tout ça, ainsi que de devoir tout recommencer encore une fois. Plusieurs plus tard, j'ai terminé d'emballer toutes mes affaires dans sacs et des cartons. Alors que je retourne dans le salon, mon téléphone se met à sonner.

- Maxi’ ? J’arrive. Je n’ai pas cours ce matin. Je suis là dans moins de dix minutes.
- D’accord, je t’attends et, encore merci

Je n'arrête pas de tourner en rond. Je ne sais pas par quoi commencer. Non pas que j'ai beaucoup de choses à emballer. Dans le salon il y a surtout des cadres avec des photos de ma défunte famille par conséquent, c'est dur pour moi de les décrocher. Je prends sur moi et les enlèves les unes après les autres. Je les pose délicatement dans le petit carton qui est posé sur la table du salon.

Un énorme bruit de moteur se fait entendre à l'extérieur de l'immeuble, suivie d'un grincement de portière. Un sourire s'affiche sur mon visage. Willem est déjà là. Grâce à l'ouïe développée j'entends les pas de mon alpha qui se rapproche de ma porte. Avant qu'il ne puisse toquer contre celle-ci, je lui ouvre la porte. En le voyant, un faible sourire vient illuminer mon visage de chiot battu. J'ai envie de lui montrer que j'arrive à gérer ce genre de problème mais c'est faux. Je n'y arrive pas. Mon alpha vient me prendre dans ses bras pour ensuite me consoler. Tel un grand-frère vient consoler sa petite sœur. C'est drôle de dire ça, mais le fait d'être dans ses bras me procure un énorme sentiment de bien-être. Je ne sais pas comment il se débrouille, mais je me sens apaisé et un peu moins stressé.

- Voilà un très bon prétexte pour t’installer avec nous Maxi’. Nous avons largement la place !

Je me recule pour pouvoir regarder mon alpha dans les yeux. Je n'aime pas m'imposer chez les gens comme ça. Même si je connais sa famille, je me vois mal débarquer chez eux avec mes valises et autres cartons en tout genre, mais vue la situation actuelle, je ne peux pas refuser une telle offre.

- Je te remercie pour ta proposition. Ça ne sera que temporaire, le temps que je retombe sur mes pattes…

Je me décale pour le laisser entrer dans mon ancien appartement. Je le regarde jeter un rapide coup d’œil, sans doute pour voir ou j’en suis du déménagement.  

- J'ai déjà emballé toutes mes affaires personnelles. Il ne me reste plus qu'à me débarrasser de ces vieux meubles, sauf, si certains t'intéresses

D'un signe de la main, je montre le petit tas de cartons et de sacs qui se situent au fin fond du salon avant de me retourner une fois encore vers Willem.

- Tu préfères faire quoi, mettre les meubles à la déchetterie ou apporter les cartons chez toi ?

HRP:
 

© YOU_COMPLETE_MESS





Je plie et ne romps pas. Mais surtout je persévère.


Dernière édition par Maxine Evans le Lun 23 Oct - 11:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Willem Shepherd

avatar

Humeur : Claustro
Messages : 287
Réputation : 42
Date d'inscription : 05/10/2016
Localisation : Beacon Hills

MessageSujet: Re: Housing problem - Ft Willem   Mar 20 Juin - 21:34

Sheperd
Willem

Evans
Maxine

Housing problem
- Je te remercie pour ta proposition. Ça ne sera que temporaire, le temps que je retombe sur mes pattes…
- Pff ! Une fois que tu auras gouté aux pancakes de Mady, tu ne voudras plus repartir !


Je conçois la gêne de ma toute nouvelle bêta et n’insiste donc pas. Tout se fera en temps et en heure. Maxine comprendra rapidement qu’en aucun cas elle n’est un embarra pour nous tous. J’aime la vie en meute avec toutes les facettes qu’un tel regroupement peut comporter. La meute est à l’instar d’un corps vivant. Il y a la tête, moi, le cœur que je représente par Mady, puis les poumons avec Keanus mon frère. Tobias serait un pied car il a toujours la bougeotte. La main représente bien Kada’an, autant pour caresser que cogner. Maxine représente les bras du réconfort et James… ben James quoi… Maxine se méprend sur ma grimace soudaine.

- C’est rien !
- J'ai déjà emballé toutes mes affaires personnelles. Il ne me reste plus qu'à me débarrasser de ces vieux meubles, sauf, si certains t'intéresses
- D’accord. C’est préférable que ce soit toi qui t’occupes de tes petites cul… tes affaires personnelles !


Je bredouille et m’empêtre en rougissant un peu. Je ne suis décidément pas à l’aise avec les affaires des filles.

- Tu préfères faire quoi, mettre les meubles à la déchetterie ou apporter les cartons chez toi ?
- Il y a une chambre vide qui n’attend que toi. Je propose donc que l’on transfert tout à la maison. On rangera la gazinière et le réfrigérateur dans la remise. Je pense que Mady serait ravie d’avoir une cuisine d’été.


Je fais à nouveau le tour de l’appartement afin d’estimer le nombre de voyage que cela va nous prendre. Puis j’appelle mon frère, pour qu’il demande à un de ses collègues s’il peut nous prêter son van le temps d’une journée.

- Tu as un tournevis ? Je vais commencer à démonter les meubles. Puis nous ferons un premier voyage avec tes cartons. Le coffre de l’Impala est large, cela ne devrait nous prendre qu’un seul voyage.

(…)

J’ai démonté son lit ainsi qu’une armoire et une commode. Il reste une étagère, mais il faut une clé Allen que Maxine n’a pas.

- J’en ai à la maison. Commençons par descendre tes cartons.

(…)

Plusieurs voyages plus tard, l’Impala se retrouve pleine comme un œuf. Maxine ferme la porte de son appartement puis prend place à côté de moi dans la voiture.

- Si tu le souhaites, on ne remontera pas tout de suite tes meubles pour que tu puisses repeindre ta future chambre à ton gout. Elle a besoin d’un coup de neuf et nous avançons les travaux au cas par cas. Tu pourras embaucher Tobia, il sera ravi de t’aider. Il est devenu un peu plus sociable depuis que Kada’an et James ont emménagé.




Je plie et ne romps pas. Mais surtout je persévère.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxine Evans

avatar

Messages : 639
Réputation : 81
Date d'inscription : 21/08/2015
Age : 23
Localisation : chez moi

MessageSujet: Re: Housing problem - Ft Willem   Mer 28 Juin - 11:19



Housing probleme

Willem et MaxineLorsque Willem est entré dans l'appartement, je me dirige vers la table du salon pour continuer de ranger les différents cadres photo qui sont positionnés sur la table. Pendant ce temps, Willem fait le tour de l'appartement, il m'informe qu'il y a une chambre vide qui m'attend et qu'il aimerait tout transférer chez lui. Mon alpha sort son téléphone pour pouvoir appeler son frère afin de pouvoir lui demander de l'aide. Il est vrai que la voiture de Will ne pourra pas tout supporter.

Je viens d'emballer le dernier carton. Il ne reste plus qu'à démonter quelques meubles avant que je déguerpisse de cet appartement comme l'a demandé le vieux crocodile d'Argent. Je laisse échapper un soupire. Ca me fait quand même mal au cœur de quitter cet appartement. J'y aurais passé de bons moments malgré tout. Un petit sourire vient illuminer mon visage triste en revoyant les images de ma rencontre avec Cahir, du moment où j'ai failli passer à l'acte avec lui. D'autres bons moments ce bouscule dans mon esprit.

La voix de mon alpha me fait revenir à la réalité. Il me demande si j’ai un tournevis. Il m’informe également qu’il va commencer à démonter les meubles. Je réfléchis, longuement. Il me semble que mon ancien colocataire, Alexander en avait un.

- Attends je vais voir s’il y a un qui traîne quelque part

Je fonce en direction de l’ancienne chambre d’Alexander, je commence à fouiller un peu partout, dans l’espoir de trouver le tournevis que me demande Willem. Je me penche pour regarder sous le lit et par chance, il a oublié un objet, qui se trouve être le tournevis tant attendu. Je reviens dans le salon tout sourire et donne l’outil à Will pour qu’il puisse commencer le travail.

Pendant que Willem s'occupe de démonter mon lit ainsi que mes deux ou trois armoires je m'occupe d'emballer les quelques couverts dans du papier bulle pour éviter tout risque d'accident. Lorsque j'ai terminé, je retourne voir mon alpha pour savoir ou il en est, mais surtout pour savoir s'il a besoin d'aide. Malheureusement, Will me demande si j'ai une clé Allen pour finir de démonter un meuble. Je lui réponds d'un signe négatif de la tête.

- J’en ai à la maison. Commençons par descendre tes cartons.
- C’est partis

J’attrape un carton puis, je sors de l’appartement pour pouvoir le déposer dans le coffre de la voiture. Plusieurs voyages plus tard, la voiture est remplie de mes affaires personnelles. Je remonte rapidement fermer la porte de mon appartement, pour ensuite venir m’installer sur la place passager de l’Impala.

- Si tu le souhaites, on ne remontera pas tout de suite tes meubles pour que tu puisses repeindre ta future chambre à ton gout. Elle a besoin d’un coup de neuf et nous avançons les travaux au cas par cas. Tu pourras embaucher Tobia, il sera ravi de t’aider. Il est devenu un peu plus sociable depuis que Kada’an et James ont emménagé.
- Pas de soucis. Je suis heureuse de savoir qu’il commence à s’ouvrir un peu plus … Par contre, est-ce que ça te dérange si on s’arrête dans un magasin de bricolage ? Histoire de voir ce qu’il propose niveau peinture ? Enfin, si ça ne te dérange pas évidemment, sinon j’irais un autre jour.

Nous voilà maintenant arrivé devant la maison des Shepherd. Je sors de la voiture, j'ouvre le coffre et j'attrape un carton. Dis comme ça, on peut croire que je suis pressée d'emménager chez eux, alors qu'en fait je suis stressé. C'est idiot je sais, mais j'ai toujours l'impression que je suis de trop.

(…)

Voilà, la chambre qui est maintenant la mienne est remplie de mes cartons. De ce que je peux voir la chambre n'a pas vraiment besoin de gros travaux. Il faudra seulement donner un bon coup de peinture pour retirer ce blanc/beige qui ne me convient pas. Je descends ensuite dans le salon rejoindre mon alpha.

- ça te tente alors d’aller faire des courses avec moi ?

© YOU_COMPLETE_MESS





Je plie et ne romps pas. Mais surtout je persévère.


Dernière édition par Maxine Evans le Lun 23 Oct - 11:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Willem Shepherd

avatar

Humeur : Claustro
Messages : 287
Réputation : 42
Date d'inscription : 05/10/2016
Localisation : Beacon Hills

MessageSujet: Re: Housing problem - Ft Willem   Mar 18 Juil - 19:26

Sheperd
Willem

Evans
Maxine

Housing problem
Ce n’est pas gentil de le penser, mais je suis finalement heureux que le propriétaire de Maxine la pousse vers la sortie. La louve est de nature farouche. Sans ce coup de pouce inopiné, qui sait combien de temps cela aurait pris avant qu’elle nous rejoigne ? J’aimerai tant lui faire oublier ses anciennes blessures et les abandons qu’elle a subis. Il faut également que je la rassure sur la pérennité de la meute. Quant à ses membres, elle a déjà fait connaissance avec Mady, Keanus et Tobias. Elle est assurée d’être bien accueillie. Seulement elle doute éternellement d’elle. Jamais certaine de bien faire, toujours peur de s’imposer ou d’ennuyer, alors que naturellement on aime sa compagnie.

Pendant que nous faisons le trajet jusqu’à la maison, Maxine me demande si nous pouvons passer dans un magasin de bricolage.

- Pas de soucis, mais nous n’allons pas y aller avec la voiture pleine de tes cartons. Cela serait trop tentant pour un voleur.

Je me gare en reculant de façon à ce que le coffre donne sur la porte de derrière de la maison. Cela nous évitera des trajets inutiles. J’observe Maxine qui descend de la voiture. Ce n’est pas en invitée qu’elle pose le pied sur la terre battue de la cours, mais bien en occupante des lieux. Une occupante toutefois prête à fuir au moindre doute. Pourtant la transition est faite. Je peux le lire dans son regard et à la façon dont elle regarde la maison. Nous empoignons chacun un carton et commençons son emménagement. Une fois n’est pas coutume la maison est silencieuse. Tobias et Kada’an sont au lycée, Mady à l’hôpital, Keanus à sa banque et James en vadrouille comme toujours.

Lorsqu’il reste peu de cartons, je m’éclipse pour aller me laver les mains et aussi pour laisser Maxine un moment seule avec elle-même pour qu’elle prenne possession de son nouveau chez elle. Ma bêta me rejoint dans le salon après un petit moment en tête à tête avec ses cartons et sa nouvelle chambre.

- Ça te tente alors d’aller faire des courses avec moi ?
- Et comment ! J’adore traîner dans les magasins de bricolage, j’y suis comme un gamin dans un magasin de jouets !


(…)

Il y a du monde au centre commercial. J’ai eu un mal fou à trouver une place. Sur le trajet qui nous même au magasin de bricolage, je charrie Maxine sur la couleur qu’elle va choisir. Je commence à connaitre les lieux, donc je la guide jusqu’au bon rayon. Pour cela nous passons par le rayon des luminaires.

- Maxi’ Regarde ! Il est rigolo celui-là.

Je tire sur un lustre dont le fil est en forme de ressort. Je me suis un peu emballé, le lustre remonte aussi sec à la vitesse d’une fusée. J’ai juste le temps de sauter et le rattraper avant qu’il ne se fracasse aux suspentes métalliques. Forcément, je cogne deux trois luminaires qui tintent un peu. Mon oreille de loup a entendu une légère fêlure se propager sur l’un deux. Je file sans demander mon reste sous le regard sévère du vendeur. Je touche à tout et fais sursauter Maxine en lui collant deux pinceaux ronds dans les oreilles.

- Will’ !
- Regarde ma nouvelle moustache !


J’ai posé un large pinceau plat sur mon nez. Enfin nous arrivons devant les pots de peinture. Je reste perplexe devant un nuancier.

- Maxi’, la moitié des couleurs de ce truc sont identiques à l’autre moitié !

Je laisse la louve se perdre dans les coloris, pendant que je regarde les différents scotchs qu’ils proposent en vente. Il y a des rouleaux témoins. Je teste tout comme un vrai pro.

- Maxi’ ! Help ! Je suis tout collé.

Je ne sais pas comment je me suis débrouillé, mais je me retrouve avec les deux mains collées ensemble.

- J’ai rien fait ! Tu as touchfff…

Comme je me suis servi de mes dents pour découper des bouts de collant, j’en ai aussi sur les lèvres.

- Aie ça va m’arracher la peau. Doucement !





Je plie et ne romps pas. Mais surtout je persévère.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxine Evans

avatar

Messages : 639
Réputation : 81
Date d'inscription : 21/08/2015
Age : 23
Localisation : chez moi

MessageSujet: Re: Housing problem - Ft Willem   Dim 6 Aoû - 19:52



Housing probleme

Willem et MaxineUne fois que je reviens dans le salon de ce qui est maintenant ma nouvelle maison, je demande à mon alpha s'il est toujours partant pour m'accompagner au magasin de bricolage, ou s'il préfère rester ici à se reposer. Il m'informe qu'il est toujours d'accord et qu'il adore flâner dans les magasins de bricolage, qu'il est comme un gamin à l'intérieur. Je ne sais pas pourquoi, mais cette phrase me fait légèrement peur. Je lui souris d'un sourire amusé et le suis jusqu'à la voiture.

(..)

Rien qu’à voir le monde qui se trouve déjà dans le centre commercial je perds tous espoirs. Je déteste lorsqu’il y a du monde. Il y a toujours des personnes qui te bousculent sans même s’excuser ou alors, quand tu es dans un rayon totalement libre de clients, il y a toujours une foule qui sort de nulle part pour venir t’enquiquiner à rester planter devant toi. J’espère vraiment qu’on en aura pas pour vingt ans ici, quelle idée j’ai eu de vouloir venir ici à une heure pareille. Heureusement que Willem est là pour détendre l’atmosphère avec ces petites blagues.

Mon alpha marche en direction du rayon qui m'intéresse et je le suis à la trace. Douée comme je suis, je suis capable de me perdre. Avant d'arriver au bon rayon, nous passons par celui des luminaires. Alors que je continue ma route, Willem m'interpelle. Je me retourne donc et je regarde Will tirer sur un fil à l'allure d'un ressort. Will tire dessus et manque de le faire tomber. Par la même occasion, il cogne deux ou trois luminaires. Un vendeur qui a vu la scène lance un regard noir à Willem. Pour ma part, je lui fais les gros yeux tout en retenant un rire. Ce n'est pas possible. Il n'en rate vraiment pas une.

- Will ! Tu as eu de la chance sur ce coup-là mais je te préviens tu fais une autre bêtise je ne te connais pas !

Je le regarde avec un regard amusé et continue ma marche en direction du bon rayon. Alors que nous regardons les différents pinceaux, Willem m'interpelle une nouvelle fois pour me montrer sa nouvelle moustache. Sur ce coup-là, je ne peux pas m'empêcher de rire.

- Tes bêtes ! Mais ça te va bien !

Nous sommes maintenant au rayon peinture. La remarque de Will me fait sourire. Il ne voit donc pas la légère différence de nuance ? Enfin, la peinture claire ne m'intéresse pas je préfère avoir une chambre avec des couleurs qui penchent vers le sombres.

- Je vais prendre ce genre de bleu gris

Les pots de peinture sous le bras, je rejoins Willem qui se trouve au rayon scotch et quelque chose me dit que ça va mal tourner cette histoire…

- Maxi’ ! Help ! Je suis tout collé.
- Mais comment tu as fais pour te retrouver ainsi

Le fait de voir l’alpha avec les deux mains coller, me fais sourire pour ne pas dire rire. Il m’informe qu’il n’a rien fait. Il essaye maintenant de mordre le scotch pour s’en débarrasser mais c’est de pire en pire, il en a même sur la bouche. Je devrais peut-être le laisser comme ça, peut-être qu’il va rester sage. Je pousse un soupire, je pose mes seau de peintures par terre et m’approche de Will pour pouvoir lui arracher ce scotch. Un sourire malice se dessine sur mon visage alors que ma main s’approche lentement de ses lèvres.

- Tu sais que je devrais te laisser là comme ça normalement ? Mais je suis d’humeur gentille je vais donc t’aider à t’en débarrasser. Et ne t’inquiète pas, ça fera pas mal… Ou juste un peu…

Je lui arrache d’un coup sec le scotch et lui enlève également celui qui l’a sur les mains, mais maintenant c’est moi qui me retrouve emmêler avec le scotch. En gigotant les mains comme une folle j’arrive à le faire tomber au sol. Je récupère mes seaux et je lance un regard à Will.

- Bon, il faut qu’on aille au rayon des tapis et des coussins !

(…)

Une fois tous les achats effectués, nous rentrons dans ma nouvelle demeure. J’ai envie de commencer à faire les travaux.

- Tu veux bien m’aider à peindre ?


© YOU_COMPLETE_MESS


Dernière édition par Maxine Evans le Lun 23 Oct - 11:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Willem Shepherd

avatar

Humeur : Claustro
Messages : 287
Réputation : 42
Date d'inscription : 05/10/2016
Localisation : Beacon Hills

MessageSujet: Re: Housing problem - Ft Willem   Ven 18 Aoû - 17:21

Shepherd
Willem

Evans
Maxine

Housing problem
Maxine a du mal à se retenir de rire lorsqu’elle me retrouve tout collé avec le scotch. Elle roule des yeux, se demandant bien si son alpha n’est pas un enfant qui aurait oublié de grandir.

- Ouilleuh !

Elle a tiré d’un coup sec, m’arrachant un lambeau de peau qui se reforme rapidement. Inquiet, je passe la main sur mon visage. C’est bien ce dont je craignais, quelques poils de barbe sont partis avec le papier collant. Je dois avoir l’air fin ainsi, à demi épilé du menton….

- Bon, il faut qu’on aille au rayon des tapis et des coussins !
- Oui madame ! Vos désirs sont des ordres Madame.


Maxine gronde comme une maman le ferait sur sa progéniture. J’arrête de faire le pitre, car je viens de reconnaitre un des professeurs du lycée. Ils me prennent déjà assez pour un cinglé là-bas, pas besoin de les conforter dans leurs idées. Nous voilà au rayon des coussins et tapis. Je ne vois pas l’utilité du tapis, puis me rend compte que la chambre de Maxine sera son unique espace privatif à la maison. Le reste est collectif et avec une décoration minimaliste à l’image des Shepherd. Toutefois avec l’arrivée de Kada’an, puis de Maxine, il se pourrait bien que Mady se laisse tenter à nous faire un nid douillet. Moi tant qu’on ne me colle pas trop de fanfreluches, je me moque un peu de mon environnement du moment que j’ai de l’espace pour bouger et respirer à mon aise.

(…)

C’est chargés comme des bourricots que nous retournons à la voiture. Heureusement que l’Impala a un coffre extra large. Sur le chemin du retour j’observe ma bêta à la dérobée. Le stress de quitter son appartement si soudainement semble avoir été effacé par la perspective de se faire une antre rien qu’à elle. Elle ne quitte pas une location pour une autre, même si je me doute bien que la louve demandera à participer aux frais fixes de la maison. Elle quitte un lieu qui n’était pas à elle pour une maison familiale. Un endroit qui n’est pas régit par un contrat de location, mais par un lien de cœur, celui de la meute.

Quand je me gare dans la cours, il ne faut qu’une seconde à Maxine pour sortir de la voiture et une nouvelle pour ouvrir le coffre et attraper les pots de peinture. Genre pressée de s’y mettre on ne fait pas mieux.

- Tu veux bien m’aider à peindre ?
- Oh que oui ! J’aime bien laisser libre cours à mon âme d'artiste.


Maxine fronce les sourcils, peu rassurée. Nous laissons tapis et coussins dans le salon car ils nous gêneraient pour peindre et montons tout ce qu’il nous faut dans la chambre de Maxine.

- Il faut commencer par lessiver les murs avant de peindre. Car c’est moins joli si on laisse la poussière et les écailles de l’ancienne peinture qui ne demandent qu’à s’effriter un peu plus. Rassemble tes affaires au centre de la pièce pendant que je vais chercher ce qu’il faut.

(…)

Je remonte avec deux seaux d’eau savonneuse à l’essence de pin et deux larges éponges. Maxine commence d’un côté et moi de l’autre. Je me mets à siffloter un air de rock alors que je m’active à nettoyer le mur. A un moment, alors que je rince mon éponge, je vois Maxine sautiller pour atteindre le haut du mur. Je trouve la scène amusante. Pour compléter ma future bêtise, je n’essore pas mon éponge. D’un geste sûr, je la jette par-dessus la tête de la louve, comme s’il y avait un panier de basket juste au-dessus de sa tête. L’éponge rebondit sur le mur non sans faire un grand splash, puis retombe pile sur le visage tendu de Maxine.

- Et plouf !

Elle crie mon nom.

- Ce n’est pas moi ! J’ai rien fait. C’est le gnome de la maison ! Je le jure monsieur le juge.

Mon air de chiot apeuré ne fait pas craquer ma bêta et sur mon sourire étincelant s’écrase son éponge, suivie de la mienne. Je gigote ma langue dans ma bouche savourant avec une belle grimace le gout de la lessive.

- Berk! Je vais aller chercher un escabeau !

J’ai rendu l’éponge à Maxine qui la rattrape d’un geste sûr et précis. Je sors de la chambre en baissant les épaules de crainte de me prendre une nouvelle vengeance mouillée. Je l’entends râler sur le peu de sérieux de son alpha.

(…)

- Voila !


Je pose l’escabeau à côté du mur.

- Tu veux que je le tienne pendant que tu nettoies le haut du mur ?

Seulement la louve me fait comprendre qu’elle n’a aucune confiance et préfère me savoir à l’autre bout de la pièce. J’obéis en bougonnant que je suis un éternel incompris, quand je me reçois une éponge bien trempée sur la nuque. Je me retourne, l’œil brillant de malice.

(…)

Nous avons passé bien une demi-heure à nous balancer les éponges. Les murs sont plein d’impacts de traces de propre. Le sol est une vraie pataugeoire. Maxine s’est laissée prendre à mes bêtises. Nous sommes tous les deux hilares et trempés. C’est la voix de Mady qui subitement nous fait sursauter.

- Will !? Vous faites quoi là-haut ? Pas de bêtises j’espère !
- Mais non voyons tantine ! Que vas-tu imaginer.


Je fais un sourire complice à ma bêta. Nous arrêtons nos enfantillages pour finir de nettoyer les murs et éponger le sol.

- On fait une pause pendant que ça sèche et commencer à peindre ? Y a une odeur qui vient de la cuisine qui me dit que Mady a fait un gâteau !




Je plie et ne romps pas. Mais surtout je persévère.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxine Evans

avatar

Messages : 639
Réputation : 81
Date d'inscription : 21/08/2015
Age : 23
Localisation : chez moi

MessageSujet: Re: Housing problem - Ft Willem   Mar 10 Oct - 10:23



Housing probleme

Willem et MaxineLa réponse de Willem suite à ma demande d'aide pour peindre ma future chambre me fait froncer légèrement les sourcils. Ca ne me dit rien qui vaille, vue ce qui c'est produit plutôt dans la journée dans le magasin de bricolage, je n'ose même pas imaginer ce qui peut bien se produire avec des pots de peinture… Je finis quand même par afficher un petit sourire puis nous récupérons tout ce dont nous avons besoin pour le monter dans la chambre.

- Il faut commencer par lessiver les murs avant de peindre. Car c’est moins joli si on laisse la poussière et les écailles de l’ancienne peinture qui ne demandent qu’à s’effriter un peu plus. Rassemble tes affaires au centre de la pièce pendant que je vais chercher ce qu’il faut.
- Oui mon colonel !

Je fais le salue militaire, avant de pouffer légèrement et de m'exécuter. Je rassemble toutes mes affaires au centre de la pièce comme me l'a demandé Will et attends patiemment que celui-ci reviennent avec ce qui manque.

Willem remonte avec deux seaux d'eau savonneuse qui a la bonne odeur de pin, accompagné de deux énormes éponges. Je ne sais pour quelle raison, mais j'ai une très mauvaise impression en voyant les deux seaux d'eau. Je sens que la chambre va ressembler à un petit lac d'ici la fin de la soirée… Comme si de rien était, j'attrape l'un des seaux et je m'en vais à l'autre bout de la pièce pour commencer à nettoyer les murs. Willem se met à siffloter un air de rock, je souris et je continue de frotter le mur en suivant le rythme du sifflement.

Lorsque j'ai terminé de nettoyer tout ce qui se trouve à ma hauteur, je me recule légèrement regardant dubitativement le haut du mur. Je me gratte le sommet du crâne, me demandant bien comment je peux faire pour nettoyer toute la partie haute. Ne voyant qu'une seule solution, je m'avance et saute sur place essayant de nettoyer une très grande partie du mur à chaque saut. Dès que j'ai rincé mon éponge, je m'apprête à sautiller encore pour finir la partie de mon mur lorsqu'un « splash » se fait entendre au-dessus de ma tête. Je relève la tête et comme il fallait s'y attendre, une éponge sauvage vient s'écraser sur mon visage…

- Et plouf !
- WILLEM !

Je retire lentement l’éponge de mon visage. Je m’essuie la figure avec l’aide de la manche de mon T-Shirt, puis je me retourne vers mon alpha en lui lançant un regard assassin….

- Ce n’est pas moi ! J’ai rien fait. C’est le gnome de la maison ! Je le jure monsieur la juge.

Il a beau faire son air de chiot apeuré, il n’arrive pas à me faire rire. Il essaye également de me faire plier avec son sourire étincelant mais, ça ne marche toujours pas, en guise de réponse il reçoit son éponge en pleine figure.

- Sais-tu que la vengeance est un plat qui se mange froid Will ?

Un sourire machiavélique se dessine sur mon visage, avant de pouffer de rire en voyant les mimiques que fait mon alpha.

- Alors, elle est bonne l’eau savonneuse ?
- Berk ! Je vais aller chercher un escabeau !

Willem me rends l’éponge que je rattrape sans aucune difficulté. Je regarde mon alpha sortir de la chambre avec les épaules baissées, comme s’il s’attendait à recevoir une nouvelle éponge mouillé. Je secoue la tête avec un sourire amusé sur les lèvres, j’en profite également qu’il écoute pour râler à propos de son manque de sérieux. Plusieurs minutes plus tard, l’alpha revient avec l’escabeau tant attendu.

- Tu veux que je le tienne pendant que tu nettoies le haut du mur ?
- Même pas en rêve ! Je monterais dessus uniquement quand tu seras à l'autre bout de la pièce ! Je n'ai pas confiance en toi là

Willem râle dans sa barde et s’exécute. En voyant ça, je ne peux pas m’empêcher de lui balancer une nouvelle éponge trempé en plein dans la nuque. Je lui fais mon plus beau sourire tandis que lui me lance un regard avec plein de malice.

(…)

Une bonne demi-heure plus tard, nous arrêtons enfin de nous balancer les éponges. Je ne vous raconte même pas l’état de la chambre. Les murs ont plein de tâche de propre par si par là et le sol et une véritable pataugeoire. Alors que nous continuons de rigoler de notre bêtise la voix de Maddy nous fait revenir à la réalité.

- Will !? Vous faites quoi là-haut ? Pas de bêtises j’espère !
- Mais non voyons tantine ! Que vas-tu imaginer.

Je pouffe et Willem lui, me lance un sourire complice. Nous nous remettons sérieusement au travail et lorsque nous avons fini de nettoyer les murs nous nous mettons à éponger le sol.

- On fait une pause pendant que ça sèche et commencer à peindre ? Y a une odeur qui vient de la cuisine qui me dit que Mady a fait un gâteau !
- Je suis d’accord pour la pause ! Mon estomac commence à crier famine

(…)

Une bonne heure plus tard, Willem et moi remontons dans ma future chambre. J’attrape un seau de peinture avec le pinceau qui va avec et pars à l’autre bout de la pièce. Une idée me vient à l’esprit en voyant le pot de peinture, mais je la retire rapidement de mon esprit, je me retourne ensuite vers Will.

- Willem ! Je t’interdis de jouer avec la peinture ! …

Je lui lance un regard noir que je n’arrive pas à garder bien longtemps puis, je monte sur l’escabeau pour commencer à peindre le haut de mon mur. Je me retourne de temps à autre vers mon alpha pour le regarder peindre. Un regard malicieux s’installe sur mon visage. Je descends lentement de mon escabeau en essayant de faire le moins de bruit possible. Je trempe mon pinceau dans le seau et je me mets à courir en direction de Will pour lui peindre la joue.

- Vengeance !

Un fou rire s’empare de moi en voyant la tête de Shepherd, la troisième guerre est déclaré..



HRP:
 

© YOU_COMPLETE_MESS


Dernière édition par Maxine Evans le Lun 23 Oct - 11:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Willem Shepherd

avatar

Humeur : Claustro
Messages : 287
Réputation : 42
Date d'inscription : 05/10/2016
Localisation : Beacon Hills

MessageSujet: Re: Housing problem - Ft Willem   Mar 17 Oct - 17:27

Shepherd
Willem

Evans
Maxine

Housing problem
M’occuper à accueillir Maxine de façon à ce qu’elle se sente chez elle me plait bien. Je retrouve avec ma bêta, une connivence que j’avais avec mes cousines dans un autre temps. J’ai réussi à percer sa carapace et fais en sorte qu’elle me fasse confiance. Ce point m’a rassuré sur mes capacités à être un alpha honorable. Quand je vois l’état dans lequel nous sommes, je me dis que finalement Maxine pourrait être ma petite sœur, il n’en serait pas autrement.

Nous épongeons rapidement le sol afin de ne pas sortir de là comme un troupeau de canards rentrant de la baignade. L’odeur de gâteau qui monte du rez-de-chaussée est un moteur à notre activité.

A nos t-shirt trempée, Mady n’est pas dupe de nos bêtises, pourtant contre toute attente elle ne nous fait pas de réflexion sur l’âge que nous avons. Bien au contraire, elle nous installe un goûter sur la terrasse. J’aime ce moment serein où nous prenons le temps de vivre, d’apprécier l’air tiède de cette belle journée qui sèche nos vêtements. Nous nous restaurons dans le calme, un peu perdus dans nos pensées. Une bande d’oiseaux se disputent dans l’arbre voisin. Un chien errant passe, marquant avec application chaque lampadaire et jante de voiture. Je grogne et laisse sortir mon aura lors qu’il s’approche de mon Impala. Le corniaud fuit la queue entre les jambes.

(…)

Restaurés et à nouveau gonflés à bloc nous remontons dans la future chambre de Maxine. Pendant qu'elle prépare ce qu’il nous faut pour peindre, j’inspecte les murs pour vérifier qu’ils sont bien secs et exempts de poussière.

- Willem ! Je t’interdis de jouer avec la peinture !
- What !!!


La main sur le cœur, je prends un air offusqué. Genre je suis dissipé ! Genre je suis du style à faire des mauvaises blagues ! Genre je ne suis pas sage !! Je me retourne vers mon bout de mur en bougonnant que personne ne m’aime, personne ne me compr…

« Splash … »

- …

Je sens la peinture qui dégouline le long de ma joue. Maxine est hilare devant ma tête d’épouvantail. Je prends un air offusqué, la bouche en cul de poule. Je me gonfle et fais luire mes yeux qui virent au rouge vif. Le résultat n’est pas celui attendu, car ma bêta se plie en deux de rire. Arès disait que j’avais la carrure d’un alpha… Tu parles ! Suffit de voir Maxine écroulée de rire pour douter de cette fameuse pointure. Je trempe mes doigts dans mon pot de peinture et me jette sur Maxine. Comme un grand vilain, j’use de ma supériorité physique pour la plaquer au sol, puis lui tenant les poignets d’une main, je m’applique à lui faire un joli maquillage sur le visage. Je tire même la langue pour paraitre concentré.

Maxine couine, moi je ris, Mady nous menace d’une fessée déculottée…

Je libère la fourbe, nous retournons chacun de notre côté, un point partout, le pot de peinture la balle au centre.

- Bon… c’est qu’elle en serait capable ! On peint chacun un mur puis après on fait une pause et je t’invite à manger une glace.

Nous nous remettons au travail, non sans surveiller nos arrières. Il me semble avoir fait resurgir le côté enfant de Maxine. C’est clair que nous allons bien nous entendre ! Puis une glace, y a de la chantilly, une paille... pleins d'accessoire pour fomenter ma contre-vengeance. Maxine répliquera, puis moi, puis...




Je plie et ne romps pas. Mais surtout je persévère.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxine Evans

avatar

Messages : 639
Réputation : 81
Date d'inscription : 21/08/2015
Age : 23
Localisation : chez moi

MessageSujet: Re: Housing problem - Ft Willem   Sam 21 Oct - 10:51



Housing probleme

Willem et MaxineJe me recule et je regarde la réaction de Willem suite à ma vengeance, qui en réalité n'en ai pas vraiment une. Comme on le dit, la vengeance est un plat qui se mange froid… Je ne peux pas m'empêcher de rire aux éclats en voyant la moue de mon alpha. Il me regarde avec la bouche en cul de poule. Il essaye de gonfler le torse tout en faisant luire ses yeux rubis. Malheureusement, l'effet ne marche pas. Au contraire, je ris encore plus. Je me tiens le ventre tellement je commence à avoir mal au niveau de mes abdos. Ca fait longtemps que je n'ai plus ris comme ça, et, je dois dire que ça fait vraiment du bien.

En une fraction de seconde, je me retrouve plaqué au sol. Je reprends mon sérieux et regarde Willem avec de grands yeux. Le voilà qu'il me tient les mains. J'essaye de me débattre, mais avec le poids de mon petit Willlounet il m'est impossible de bouger. Je gigote dans tous les sens pour avoir le moins de peintures possibles, mais en voyant la concentration digne d'un enfant sur le visage de l'alpha, je ris doucement, avant de couiner pour essayer de faire bouger l'alpha, malheureusement cela ne marche pas. Mady nous menace d'une fessée déculottée. Par chance, Willem fini par se relever me laissant ainsi respirer.

- Bon… c’est qu’elle en serait capable ! On peint chacun un mur puis après on fait une pause et je t’invite à manger une glace.
- D’accord !

Lorsque le mot glace vient jusqu'à mes oreilles, je me redresse d'un bon et file à l'autre bout de la pièce pour peindre le mur tranquillement. Bien sûr, je vérifie de temps à autre mes arrières pour voir si Willem ne me prépare pas un coup foireux. Ca ne fait que quelques heures que je suis dans cette nouvelle maison et je dois dire que je m'y sens bien. Je sens que ça va me faire du bien d'être entouré par des personnes comme Willem.

(…)

Le mur est enfin terminé il ne reste qu'à faire les deux autres murs et la chambre sera totalement terminée. Il ne me restera plus qu'à ranger mes affaires et ça sera mon nouveau nid douillet. Avant de descendre dans le salon, je demande à Will où se trouve la salle de bain, pour que je puisse me retirer la peinture, ou devrais-je dire le maquillage qu'il m'a fait un peu plus tôt. Une fois que j'ai réussie à retirer la plus grosse partie de la peinture de mon visage, je descends dans le salon rejoindre Mady et Willem.

- Alors, on va la manger cette glace ?

Sans plus attendre, nous sortons de la demeure des Shepherd et nous partons en direction du centre-ville. Durant le trajet, je n'arrête pas d'embêter Will. Il essaye d'écouter sa musique, mais je n'arrête pas de lui changer sans arrêt le poste. Je sais qu'il va ce vengé, mais je ne peux pas m'empêcher de le taquiner.

Arrivé le marchand de glace, je commande une bonne glace au chocolat avec des paillettes de couleurs dessus. Le temps que le vendeur nous les prépares, je réfléchis à la vengeance que je peux bien faire à mon cher alpha.
© YOU_COMPLETE_MESS





Je plie et ne romps pas. Mais surtout je persévère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Willem Shepherd

avatar

Humeur : Claustro
Messages : 287
Réputation : 42
Date d'inscription : 05/10/2016
Localisation : Beacon Hills

MessageSujet: Re: Housing problem - Ft Willem   Jeu 26 Oct - 17:10

Shepherd
Willem

Evans
Maxine

Housing problem
- Alors, on va la manger cette glace ?
- Euh ?


La voix de Maxine me sort de mes pensées. Nos farces terminées, peindre a permis à mon esprit d’échapper à ma volonté. Je replonge dans mes doutes et mes questionnements intérieurs. Je n’ai rien dit à Maxine de notre dernière pleine lune catastrophique. Non que je souhaite le lui cacher. Mais ma nouvelle bêta a besoin de stabilité et ce n’est pas l’image que la meute a offert cette nuit-là. Arès me dit capable de faire un bon alpha. Seulement ce que j’aime, c’est plaisanter et m’amuser avec ceux qui m’entourent, alors que mon rang m’impose d’être le chef et de faire le chef. J’hésite encore à m’imposer. James et Kada’an en ont été blessés, bien que c’était pour leur bien. Je me sens mal et perds ma confiance en moi.

Mon visage s’éclaire. Je donne le change, car c’est mon rôle. Je ne dois pas m’effondrer devant Maxine, ni Mady, ni Keanus. Ils ont besoin d’un alpha fort et solide. Alors je garde mes mots pour mon ami, Arès.

- Allons manger cette glace ! Elle est pleinement méritée.

Nous avons effectivement bien avancés, et la future chambre de Maxine commence à avoir une allure sympa. Elle devrait se plaire ici. L’air mutin de ma bêta me rassure. Elle ne se doute pas de mes sombres pensées. Je fais une grimace de clown, elle rit. Ma bonne humeur revient alors que nous sortons de la maison pour filer chez le marchand de glace.

Maxine commande une énorme glace au chocolat avec un tas de truc dessus. Je commande une vanille fraise avec de la chantilly. J’ai préparé la monnaie, pour ne pas être encombré lorsque le vendeur nous donnera nos glaces.

Maxine tient précautionneusement sa glace. Elle est très haute et menace de se casser à la moindre manœuvre un peu brusque. Je fais un regard gourmand lorsqu’on me donne la mienne.

- On s’installe sur un banc ?

Je désigne un tronc d’arbre qui a été sculpté à la façon qu’il devienne un banc. Je reste à distance le temps que nous rejoignons notre perchoir. Puis lorsqu’elle s’y attend le moins, et qu’elle s’assoit…

- Maxine ?

Elle se retourne, le regard interrogatif. Ma glace s’emplafonne sur son nez. Je recule prestement me mettant hors d’atteinte d’une riposte. Maxine a de la crème chantilly plein les narines, plein la bouche, plein partout. Seul un regard furibond a échappé à ma vengeance. Handicapée par sa propre glace à quinze étages, je reste serein et tranquille, savourant ce qu’il me reste de chantilly et le gout délicat de la vanille, relevé par le fruité de la fraise.

- Je t’ai donnée un peu de ma glace ! Tu pourrais dire merci !

Ou pas… c’est que ça grogne sous la moustache blanche.

- Tu ressembles au père Noël !

Spoiler:
 

geek




Je plie et ne romps pas. Mais surtout je persévère.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxine Evans

avatar

Messages : 639
Réputation : 81
Date d'inscription : 21/08/2015
Age : 23
Localisation : chez moi

MessageSujet: Re: Housing problem - Ft Willem   Mer 1 Nov - 18:56



Housing probleme

Willem et MaxineLe vendeur me donne la glace que je viens de commander. Je ne m'attendais pas à récupérer une aussi grosse glace. Le moindre mouvement brusque et je peux dire adieu à ma glace. Je m'éloigne un peu de Willem pour être sûr qu'il ne me fasse pas une bêtise. Je tiens précieusement ma glace tout en marchant d'un pas lent jusqu'au premier banc que nous croisons.

Au moment où je m'apprête à m'installer confortablement sur le banc en bois, la voix de mon alpha me fait pivoter légèrement sur le côté pour le regarder dans les yeux. Malheureusement, je baisse ma garde, pensant qu'il va être tranquille le temps que nous mangeons notre glace. Me voilà recouverte de glace à la vanille et la fraise. Je ne bouge pas. Je ne parle pas non plus. Je reste immobile face à cette vengeance que je ne m'attendais pas. Willem lui, s'est éloigné pour être sûr que je ne riposte pas. Alors ça il va me le payer. Je lui lance un regard noir, avant de me lécher les babines pour récupérer la glace que j'ai sur les lèvres

- Je t’ai donnée un peu de ma glace ! Tu pourrais dire merci !

Je me retourne vers Willem et je lui grogne dessus avant de finalement reprendre un air légèrement amusé. Je le saurais pour la prochaine fois. Je dois toujours être sur mes gardes lorsque je suis en compagnie de mon alpha…

- Tu ressembles au père Noël !
- Gnagnagna !

Je lui tire la langue tel une enfant de six ans, avant de m’essuyer correctement le visage. Lorsque je suis « propre », je m’installe sur le banc, comme si de rien était et je profite de ma glace au chocolat. Le temps que nous terminons de grignoter notre gouter, je profite de ce petit moment de détente. Du coin de l’œil, je peux voir que Willem s’est lui aussi calmé et qu’il est perdu dans ses pensées…

- Will, tu es sûr que tout va bien ? Avant de venir ici je t’ai sentie préoccupé…. Tu sais que tu peux me parler hein ?



© YOU_COMPLETE_MESS





Je plie et ne romps pas. Mais surtout je persévère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Willem Shepherd

avatar

Humeur : Claustro
Messages : 287
Réputation : 42
Date d'inscription : 05/10/2016
Localisation : Beacon Hills

MessageSujet: Re: Housing problem - Ft Willem   Mer 8 Nov - 22:05

Shepherd
Willem

Evans
Maxine

Housing problem
Maxine grogne, ce qui ajoute à son aspect comique le la crème chantilly qui lui orne le visage. Elle me tire la langue comme un gosse, je fais pareil. Pas un pour rattraper l’autre. Seulement cette insouciance me fait du bien et me rappelle ma vie d’avant quand j’étais simplement un bêta dans une meute unie et heureuse.

Nous nous accordons une trêve tacite afin de déguster nos glaces. J’ai calé mes fesses sur une borne incendie et lèche à grand coup de langue ma glace qui commence à dégouliner. C’était un luxe quand j’étais môme. Notre mode de vie faisait que nous ne roulions pas sur l’or. Et certain plaisir basique comme simplement manger une glace, devenait un évènement fastueux. La rareté fait apprécier les choses parfois simples pour d’autre. Dire que j’en n’étais pas frustré, je mentirai. Comme chaque enfant, il m’est arrivé à envier ceux de mon âge qui m’arrivait d’espionner planqué sous une haie ou derrière un conteneur poubelle. Jeux sophistiqué ou ceux à la mode mais qui ne dure pas. Il m’est arrivé à subtiliser une console de jeu, m’y adonner en cachette car je me serai fait grincer sur le caractère non vital de ce vol. Oui, les Shepherd avaient des principes sur ce qu’il était correcte de voler ou pas… tout un paradoxe. Et enfin, j’aurais dû partager mon temps de jeu avec les autres. Les piles étant une denrée rare chez nous, je jouais donc jusqu’à épuisement du courant de la console portable.

Le bruit des enfants qui jouent dans le parc à côté de nous, le goût sucré de la vanille et de la fraise sur ma langue me ramènent en arrière. A une vie libre de toute contrainte sinon celles liées à la survie. Une vie faite d’essentiel, de bonheurs purs et authentiques. Nous manquions de confort, mais nous étions riches d’une famille, d’une meute. Je n’avais pas de questionnement, je vivais sachant quel était mon rôle dans la communauté. J’étais utile.

« On a été excessif, mais nous aurions pu commettre un acte plus grave… »

Les mots de Kada’an raisonnent dans ma cervelle. Cette foutue pleine lune… J’ai l’habitude que ces périodes soient animées. Tobias n’arrive toujours pas à se maitriser complétement quand la lune est à son apogée. Chaque mois, nous sommes aux aguets, Keanus, Mady et moi. Suivant les périodes, nous avons besoin d’entraver mon cousin ou pas. Mais nous ne faisions que comprimer un excès d’agressivité. Oui, Tobias a déjà tenté de me trancher la gorge lorsque son loup arrivait à prendre le total contrôle de son être. Mais cela n’a rien à voir avec la menace soufflée à demi-mot par ma nouvelle bêta. Une menace prononcée certes sous la colère, mais en ayant la maitrise de ses pensées. Une menace réfléchie et non un acte de violence bestiale et aveugle. Un avertissement calculé. J’en ai encore des frissons dans le dos. C’est la première fois de ma vie qu’un autre loup me menace de mort. Enfin, il y a eu ces deux idiots d’omégas qui avaient eu l’illusion de pouvoir m’avoir alors que j’avais ma famille à proximité. Mais c’étaient des inconnus attirés par une source de pouvoir qui à mon sens est plutôt un fardeau. Alpha malgré moi… Certains sont prêts à tuer père et mère pour ce rang. Est-ce moi qui suis anormal de ne pas savourer cette possibilité de dominer l’autre ? Je sens le lien que j’ai avec Maxine. Si je me concentre dessus, je sais que je peux tirer sur cette corde invisible et la mettre à genoux là, au milieu du parc sans qu’elle puisse faire quoique ce soit pour me résister. Je devine la satisfaction que l’on peut en tirer, et cela me fait peur. A force d’échec comme cette fameuse nuit avec James et Kada’an vais-je me m’abandonner à ce pouvoir et finalement régler et stopper les problèmes par la force et la domination ?

- Will, tu es sûr que tout va bien ? Avant de venir ici je t’ai sentie préoccupé…. Tu sais que tu peux me parler hein ?
- Hein ?


Je lève le nez vers Maxine. Depuis combien de temps suis-je plongé dans mes pensées ? Suffisamment de temps pour qu’elle termine sa glace haute comme la tour de Pise. La mienne est à moitié mangée et à moitié fondue entre mes doigts.

- J’étais dans la lune pardon !

Je me gratte l’arrière du crâne de ma main propre et me dépêche de finir ma glace avec l’autre. Je ne sais pas trop quoi dire à Maxine. Je ne peux pas me montrer faible devant elle, toutefois ce n’est pas non plus une idiote. Je ne peux pas non plus lui mentir, elle le devinerait et pourrait en être blessé. Il doit bien exister une zone entre la vérité et le mensonge que je pourrais lui ressortir.

- Je suis effectivement préoccupé. Je ne te ferai pas l’affront de te dire que ce sont des affaires de grands. Seulement il y a des choses que je dois régler seul et que personne ne peut faire à ma place. Pour te rassurer, tu n’es pas en danger. Et sache que ta simple présence à la maison m’aide beaucoup. On y retourne ? Il nous reste encore une couche de peinture à passer. Et promis, je ne fais plus de bêtise.

Je prends un air contrit et tente de faire le clown. Seulement si mes lèvres sourient, mes yeux restent emplis de mélancolie. Je lui tends mon coude pour qu’elle s’y accroche.




Je plie et ne romps pas. Mais surtout je persévère.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxine Evans

avatar

Messages : 639
Réputation : 81
Date d'inscription : 21/08/2015
Age : 23
Localisation : chez moi

MessageSujet: Re: Housing problem - Ft Willem   Jeu 9 Nov - 21:15



Housing probleme

Willem et MaxineTout en continuant de manger mon énorme glace au chocolat, je regarde Willem qui semble perdu dans ses pensées les plus profondes. Je ne veux pas qu'il pense que je veux absolument tout contrôler. C'est faux. Tout ce que je veux, c'est de lui faire comprendre que s'il a besoin de parler, je suis là pour l'écouter même si je ne suis pas réellement douée pour donner des conseils. Il suffit de voir ce qui s'est passé durant ma petite soirée avec Nick. J'ai été pitoyable. Tout ce que j'ai réussi à faire, c'est de lui faire endurer une crise de panique. Willem fini par revenir à la réalité tout en s'excusant. J'affiche un petit sourire en guise de réponse. Mon alpha m'informe qu'il est préoccupé mais qu'il préfère gérer ses problèmes seuls. Je hoche la tête de haut en bas pour approuver ses dires.

- Je te suis ! Par contre, en ce qui concerne les bêtises là, j’ai un peu de mal à te croire mon cher…

J’affiche une mine amusée tout en attrapant le coude du loup. Nous marchons en direction de son impala. Le temps du trajet va me permettre de préparer un coup foireux à mon ami. Quel genre de coup foireux ça je l’ignore encore. Le trajet se passe dans un silence de plomb.

(…)

Lorsque nous avons franchi le pas de la porte, le regard de Maddy se pose sur nous. Elle doit sans doute se demander si nous avons fait des bêtises à l’extérieur de la maison. Je lui souris et lui affirme que nous avons été très sages.  Je monte rapidement les escaliers et rentre dans ma future nouvelle chambre, suivie de près par Willem.  

Je me place près d’un des pots de peintures. Un sourire machiavélique se dessine sur mon visage je reprends rapidement mon air sérieux. L’idée qui m’est venue est plutôt drôle, mais elle va mettre beaucoup de dégât et ce n’est pas vraiment le moment de tous mettre en désordre sachant que je viens seulement d’emménagée ici.

- Bon, c’est pas l’envie qui me manque mais, INTERDIT de jouer une nouvelle fois avec la peinture !

Je le regarde en plissant les yeux. Un faible sourire en coin se dessine sur mon visage.  Je récupère ensuite mon pot de peinture et je me dirige vers mon mur tandis que Will fait la même chose.  Bizarrement, je ne me sens pas en sécurité. Je n’arrête pas de me retourner pour être sûr que mon alpha ne se planque pas derrière moi, pour me peindre le visage.

(…)

Nous avons enfin terminé de peindre les murs de ma nouvelle chambre et sans une seule bêtise. Willem m'aide à remonter rapidement mon lit. Willem est tellement concentré sur ce qu'il fait, qu'il n'arrive même pas à attraper le tournevis qui se trouve à quelques centimètres de lui. Je me déplace sans faire le moindre bruit et je l'attrape tout en me retenant de rire. Malheureusement, je ne suis pas aussi discrète que je l'aurais espéré. L'alpha m'attrape par le poignet. Je sursaute et lâche instantanément l'outil.

- WILL ! Tu m’as fais peur !

Je pose immédiatement ma main au niveau de mon cœur qui bat rapidement. J'affiche une mine boudeuse et file au coin de la pièce, croisant les bras sur ma poitrine telle une enfant de six ans, qui vient de ce faire punir. Willem lui rigole, moi je lui tire la langue. Je me contente de regarder le loup travailler seul. Lorsque l'alpha a fini de bricoler, j'attrape le matelas pour pouvoir le positionner sur les lattes.

- Je te remercie pour ton aide

Je regarde mon alpha passer la porte, avant de ranger un peu ma nouvelle chambre. Je refais entièrement mon lit, je dépose mes cartons d'affaires dans un coin de la pièce pour pouvoir m'en occuper un peu plus tard. Je file ensuite dans la salle de bain, afin de pouvoir me débarbouiller entièrement. Une petite dizaine de minutes plus tard, je sors de la douche et je m'habille d'un jean et d'un vieux T-Shirt. Je descends ensuite dans le salon rejoindre le reste de la meute. J'aperçois Mady dans la cuisine, je me dirige vers celle-ci pour lui proposer mon aide, mais elle me répond qu'elle a presque terminé. À contre cœur je pars dans le salon rejoindre Willem.

- Alors, tu es prêt à me supporter mon petit Will ?





© YOU_COMPLETE_MESS





Je plie et ne romps pas. Mais surtout je persévère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Willem Shepherd

avatar

Humeur : Claustro
Messages : 287
Réputation : 42
Date d'inscription : 05/10/2016
Localisation : Beacon Hills

MessageSujet: Re: Housing problem - Ft Willem   Lun 13 Nov - 13:24

Shepherd
Willem

Evans
Maxine

Housing problem
- Je te suis ! Par contre, en ce qui concerne les bêtises là, j’ai un peu de mal à te croire mon cher…
- Je suis vexé de ton si peu de confiance en ton alpha !


Je tente de prendre un air boudeur qui ne résiste pas longtemps au regard scrutateur. Nous reprenons la voiture, direction la maison et la chambre de Maxine pour passer la dernière couche.

- Bon, c’est pas l’envie qui me manque mais, INTERDIT de jouer une nouvelle fois avec la peinture !
- Bien mademoiselle !


Les plaisanteries les meilleures sont les plus courtes. Je reste donc sage et appliqué dans ma tâche. Maxine s’est retournée cent fois ayant peur de mes bêtises. J’ai fini par lui mimer une auréole au-dessus de ma tête. Je suis un ange voyons !

Enfin fini, nous regardons le résultat. Maxine a la plus belle chambre de la maison. Nous ferons le reste petit à petit. Ma bêta est empressée de remonter ses meubles. Donc en faisant attention à la peinture qui sèche, je m'atèle à fixer son lit. Couché sous le sommier, je tâtonne à la recherche du tournevis que j’avais posé juste là mais qui n’y est plus. Damned ! Seulement j’aperçois un mouvement furtif. Je tends la main et attrape le poignet de Maxine comme si un diable sortait de sous son lit.

- WILL ! Tu m’as fait peur !
- Tu ne seras jamais assez rapide ! J’ai des années d’entrainement avec mes cousins et…


Je me tais. Les souvenir sont douloureux et je ne préfère pas m’y attarder. Nous finissons de terminer le lit en posant le matelas.

- Je te remercie pour ton aide
- De rien. Cela a été un plaisir. Je te laisse ranger, je passe à la douche. J’en aurais toujours pour moins longtemps que toi.


La douche me lave des traces de peinture, et de la fatigue. Lorsque je descends vêtu d’un jean propre et d’un t-shirt, j’aide à mettre la table. Keanus arrive de la grande où il tente de réparer notre vieille Ford. Kada’an a déjà filé au Pink et Tobias est dans sa chambre. Il ne descendra que lorsqu’il sera temps de manger. Maxine arrive à son tour. Elle semble navrée que Mady ait presque terminée de préparer le repas.

- Alors, tu es prêt à me supporter mon petit Will ?
- Sans aucun problème. Et je ne suis pas ton petit Will !


Je me suis placé à côté d’elle, et avec ma main, je vise le haut de son crâne qui m’arrive au menton. La meute des Shepherd  a un nouveau membre. C’était déjà acté, mais avec son installation parmi nous, Maxine fait entièrement corps avec la meute.

- A table !

Mady crie pour que son fils entende. Elle tient un plat qui dégage une odeur succulente. J’aime les repas en famille. Keanus s’est lavé les mains et Tobias dégringole l’escalier comme un troupeau de buffle. Les loups ont faim !

Spoiler:
 




Je plie et ne romps pas. Mais surtout je persévère.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Housing problem - Ft Willem
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» THE REAL PROBLEM WITH HAITI
» Willem Wyndham - expert en créatures magiques
» Katastrof, Frans an ranfo: Preval chita relasks gade an fas operayon sekou yo
» HAITI-JOBS-HAITI-TRAVAIL-HAITI TRABAJO-HAITI EMPLOIE-EMBAUCHAGE
» Building homes a struggle in Haiti

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf RPG, la limite : l'imagination :: Beacon HillsTitre :: Dans la ville :: Quartiers résidentiels :: Quelque part dans les quartiers résidentiels-
Sauter vers: