AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Trophées


Classement au
07 juillet 2017

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Ashling McLan


►►►◄◄◄

Alex Cormier




Classement au
26 juin 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Alex & Derek


►►►◄◄◄

Nick O'Sullivan




Classement au
10 juin 2017

James MacAulay


►►►◄◄◄

Caleb Lockhart


►►►◄◄◄

Mickael Wayne




Classement au
27 mai 2017

Jaimie O'Sullivan


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
13 mai 2017

Les Admins


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Jaimie O'Sullivan




Classement au
28 avril 2017

Gwen W. East


►►►◄◄◄

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Therence Garnet




Classement au
15 avril 2017

Civet


►►►◄◄◄

Stiles & Derek


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
1er avril 2017

Vos 2 Admins


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
19 mars 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
4 mars 2017

Derek Hale


►►►◄◄◄

Pia Abramov


►►►◄◄◄

Matthias Lunsford




Classement au
18 février 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Stiles Stilinski


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
4 février 2017

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Maxine Evans


►►►◄◄◄

Brian O'Conner




Classement au
21 janvier 2017



►►►◄◄◄

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
7 janvier 2017

Liam Dunbar


►►►◄◄◄

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Alex Cormier




Classement au
24 décembre 2016

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman





© Code par Mafdet Mahes

Code onglet coulissant :
Okhmhaka de Never Utopia
Partagez | 
 

 Housing problem - Ft Willem

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maxine Evans

avatar

Messages : 562
Réputation : 68
Date d'inscription : 21/08/2015
Age : 23
Localisation : chez moi

MessageSujet: Housing problem - Ft Willem   Mar 6 Juin - 11:17

Housing Problem
# Willem et Maxine
Deux jours sont écoulés depuis que j’ai passé la soirée avec Willem. Je n'arrête pas d'y penser. Je suis heureuse, car j’ai enfin retrouvé une meute, une famille, des personnes en qui je peux avoir confiance. J’affiche un petit sourire amusé en repensant au moment où Willem m’a laissée seule pour que je puisse me moucher tranquillement et discrètement. Le patron me rappelle à l'ordre, me demandant de me concentrer pour mes dix dernières minutes de travail, chose que je fais avec plaisir, car après ces dix minutes je vais pouvoir rentrer chez moi pour me reposer. La journée a été rude.
….

Affalée dans mon canapé, j’ai les yeux complètement dans le vague. Je suis fatiguée à cause de ma soirée au boulot. Je suis vannée mais sereine. Mon regard se pose sur le téléphone, attiré par une lumière rouge qui clignote. C’est le signe qu'une personne m'a laissée un message. Je me redresse difficilement et marche d'un pas lent en direction du répondeur. J’écoute attentivement le message. Je reconnais la voix de mon interlocuteur, il s'agit du propriétaire de l'appartement. À la fin de son message, je suis sous le choc. Mr Argent, ce vieux crocodile, me demande de quitter l'appartement, puisque je n’ai pas payé les deux mois de loyer. Il ne me laisse que cinq jours pour débarrasser le plancher. Immédiatement mes yeux se remplissent de larmes. Je ne suis pas en état de réfléchir et je me demande comment je vais faire pour me sortir de cette panade. Je n’ai nul part où aller.

Totalement déstabilisée, j’attrape mon téléphone portable qui se trouve dans la poche de ma veste et je compose le numéro de Willem. Il est la seule personne qui me vient à l’esprit. Malheureusement je tombe sur sa messagerie. Vue l'heure, il doit être en train de dormir. Je lui laisse un message, lui expliquant toute la situation. Je termine en lui demandant de venir me voir pour qu'il puisse m'aider. Dans un état second, je pose ensuite mon téléphone sur la table basse et je me mets à tourner sur moi-même, cherchant par où commencer. Je me sens perdue et désemparée par ce nouveau coup du sort. Après mûre réflexion, je décide de commencer par la chambre, car dans le reste des pièces de l'appartement, il n'y a pas grand-chose à retirer. Il faut que je m’occupe les mains, car malgré ma fatigue, je serai incapable de m’endormir.

Avant toutes choses, je commence par descendre à la cave pour récupérer une pile de cartons vides. Remontant ensuite à l’appartement, je me dirige dans la chambre et je commence à emballer mes affaires dans les cartons. Cela me noue le ventre, car c’est une décision que l’on m’impose. Il est tard, l’immeuble est bien silencieux, il n’y a pas les bruits habituels. Cela me déplaît, j’ai besoin de sentir une présence pour me rassurer. Récupérant mon téléphone, je mets de la musique pour me motiver un peu plus.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Willem Shepherd

avatar

Humeur : Claustro
Messages : 216
Réputation : 27
Date d'inscription : 05/10/2016
Localisation : Beacon Hills

MessageSujet: Re: Housing problem - Ft Willem   Lun 12 Juin - 21:31

Sheperd
Willem

Evans
Maxine

Housing problem
Le fauteuil de bois grince lorsque je m’y installe. J’aime venir m’installer ici sur la terrasse qui donne sur l’arrière de notre terrain. Si je fais abstraction des bruits de la ville qui me parviennent étouffés dans le dos, je pourrais croire être en rase campagne.

Au-dessus de moi, j’entends Kada’an et James se câliner plus ou moins discrètement. J’entends aussi le jeu vidéo sur lequel Tobias est en train de jouer. Mady et Keanus regardent une série à la télévision. Avant-hier, j’ai pris Maxine sous mon aile. C’était une évidence dès le début de notre rencontre. Mais contrairement aux deux écossais, la jeune femme a un caractère doux, presque effacé qui font que les grandes décisions mettent du temps à se prendre pour la louve. Je n’ai pas forcé les choses, me contentant de rester présent et disponible pour Maxine.

Je savoure ce lien de meute enfin retrouvé. Nous sommes une famille, un clan, une horde, une tribu, ma meute. J’embrasse mon rang d’alpha comme s’il venait d’échoir. Pourtant cela fait sept années que j’ai les prunelles rouge sang.

- Alpha…

Je murmure ce mot comme s’il avait un caractère sacré. Chez les Shepherd, ce rang ne signifiait pas la puissance, mais la responsabilité. Généralement tenu par l’aîné des mâles de la famille, je sais que la succession à ce rang avait suivi un cheminement parfois tortueux aux cours des siècles et des aléas que la meute a rencontré. Je suis le parfait exemple d’une anomalie de parcours. Mon cousin, le fils de Tedd, qui aurait dû succéder à son père, est mort criblé de balles. Il avait trente-deux ans et deux fils. Combien de destins ont-ils été bouleversés lors de cette terrible nuit ? Trop.

Songeur, je sirote une bière pas vraiment fraîche. Reconstruire une meute…. Je n’avais pas vraiment prévu cela en nous installant à Beacon Hills, mais il y a derrière cette opportunité, un gout de revanche sur la vie et ces maudits chasseurs qui ont cru pourvoir nous éradiquer comme des monstruosités que nous ne sommes pas.

Je souris comme un benêt au quartier de lune qui éclaire la petite cours qui s’étend entre la maison et la grange. J’entends Mady se lever. Son épisode de Game of Thrones est terminé. elle salue Keanus avant de monter se laver puis de se coucher, non sans être passée par la chambre de son fils. Mon frère me rejoint et s’installe sur le fauteuil d’à côté. Le bois craque sous son poids. Keanus n’est pas gros, mais il mesure plus d’un mètre quatre-vingt-dix. C’est un géant qui soumet cette chaise issue d’une opération de récupération à la déchetterie voisine, à un poids limite pour sa solidité. Nous croisons le col de nos bouteilles de bières respectives dans un tintement clair pour ensuite nous perdre en silence sur la contemplation de l’astre lunaire. Je me sens bien ainsi entouré de ma famille et de ma meute. Le loup qui est en moi depuis ma naissance est en phase avec mon choix de vie. J’ouvre la main et laisse sortir mes griffes. La puissance… je la sens dans mes veines. Bien que je n’aie pas réussi à gérer la bête, j’ai senti lors de ce combat que ma force s’était accrue. De même que l’autre fois au Pink, lors de la bagarre déclenchée par des loubards, j’ai senti une nouvelle aisance à me battre et à m’imposer. Je ne suis plus un bêta depuis plus de sept ans, mais j’ai l’impression de réellement prendre possession de mon rang d’alpha que maintenant. C’est grisant, mais effrayant à la fois.

Mes griffes se rétractent à nouveau. Je mentirai si j’affirmais ne pas être touché par ces changements. Cette nouvelle puissance est plaisante et je comprends qu’elle peut devenir facilement excitante. Je compte sur l’éducation que j’ai reçue et qui est fortement ancrée en moi, pour ne pas me laisser tenter à des excès. Excès de violence, ou excès de domination.

Je plie et ne romps pas. Mais surtout je persévère.

Keanus se lève et s’étire. Il a besoin de bouger un peu. Il me regarde en se grattant la nuque, signe qu’il tente d’aborder un sujet gênant.

- Accouche Keanus.
- Tu as prévu de te… fixer ?
- Comment ça ? Nous nous sommes fixés là avec l’achat de la maison.
- Je ne parlais pas de la meute, enfin si mais pas directement.
- Tu éclaires ma lanterne ?
- Je parlais de toi.
- De moi ? Y a quoi avec moi ?
- Et bien préparer l’avenir.
- L’avenir ?
- Ta succession avec un fils.
- Hééééééééé !


Je recrache la gorgée de bière que je viens d’avaler.

- Quoi ? Tu n’es pas de ce bord-là ?
- Euh, de quel bord parles-tu ? Je ne te suis pas.


Keanus lève les yeux au ciel. Rien à faire, je ne comprends pas l’évidence qui brille à ses yeux. J’ai l’air d’un phacochère à qui on montre comment envoyer un e-mail.

- La tradition de la meute, veut que le rang d’alpha se transmette de père en fils. Et pour avoir un fils, il faut un père et une mère…
- Kean’ Je sais comment on fait les bébés hein !
- Ce n’est pas ce point que j’évoquais.
- Ah ?!


Il est obligé de parler par énigmes ? Keanus est parfois agaçant par sa manière de prendre un chemin tortueux pour demander quelque chose de simple.

- Juste que je sous entendais que si tu es gay, ça sera difficile et donc à moi ou Tobias d’assurer la descendance des Shepherd…
- Bien sûr que je suis gai.
- Ah ? Je ne pensais pas que tu en parlerais si librement.
- Quel mal y a-t-il de dire que l’on est gai ? Je suis toujours joyeux moi et fier de l'être !
- …
- Quoi ?!
- Gay dans le sens homo idiot, pas joyeux ! Je te vois mieux dans le rôle de Simplet et pas celui de Joyeux dans les sept nains !
- …


Je crois que mes joues sont aussi rouges que mes yeux de loup. Nous n’avons jamais vraiment abordé le sujet des amours avec mon frère. Avant le drame nous faisions plutôt les andouilles, et pour être honnête, la consanguinité me faisait peur. Je n’ai toujours vu chez mes cousines que des sœurs et non des amantes possible. Nous bougions trop pour que je trouve quelqu’un. Je suis quelqu’un qui a besoin de temps pour ce genre de relation. Je comprends que finalement, étant toujours un éternel célibataire, mon frère pouvait se poser des questions sur mes préférences amoureuses.

- Hétéro. Je suis hétéro.
- Ben je ne t’ai jamais vu… tu m’as compris. Puis tu traines souvent au Pink… Donc je commençais à penser que tu…
- Chuistimideuh.
- Hein ?
- Rho ! Je suis timide. Voilà ! Content de tout savoir de ma vie intime ?


Je suis quelqu’un de gai (joyeux…) et je me lie facilement avec les gens. Toutefois, tout ce qui touche aux sentiments amoureux me paralyse. Je n’ai pas eu de mauvais souvenir. Je crois que j’ai simplement peur de me dévoiler et de me prendre un râteau.

- Will’, Il faudra que l’on sorte un soir et pourquoi pas emmener James et Kada’an. Ce n’est pas en restant dans un lycée entouré de mineures ou un bar gay que tu trouveras la nana qu’il te faut.
- Mouais… Sans compter qu’il faut qu’elle sache pour les loups.
- Dans cette ville, cela ne devrait pas poser trop de problème.


(…)

Je m’étais couché sur une note légère. Si la discussion avec mon frère était gênante au début, de fil en aiguille nous avons bavardé plus librement ensuite. Étonnant comme j’ai appris plein de choses sur lui que j’ignorais et notamment la raison de sa fugue lorsqu’il avait dix-huit ou dix-neuf ans. Une jolie fille avait attrapé son cœur. Le père de la donzelle avait menacé Keanus avec un fusil à pompe lorsqu’il avait découvert mon « romanichel » de frère dans la chambre de sa fille.

Trouver l’âme sœur n’était absolument pas une de mes priorités quand il fallait sans cesse changer de ville à cause des agissements de Tobias. Keanus veut absolument me sortir. C’est louable de sa part, mais je crois qu’il y a des choses que l’on ne commande pas. Toutefois, j’ai compris le message que souhaitait me faire passer mon petit frère. Maintenant que je suis un alpha avec une vraie meute, il est aussi important que je pense à moi, pour l’équilibre de cette même meute.

(…)

En guise de chant du coq, c’est la radio d’un voisin qui me réveille à six heures tapantes. J’aurais préféré quelque chose de plus doux, pourtant l’heure ne me dérange pas. Quand toute sa vie on a eu l’habitude de dormir dans une caravane, on a le corps réglé avec la nature. Je croise ma tante dans le couloir, elle va à la salle de bain. Quant à moi, je bats Keanus au poteau et vais m’asseoir sur le lieu d’aisance. Mon frère râle, puis sort dehors pour uriner. Je vais empuantir les lieux pour une bonne demi-heure.

Le petit déjeuner est prêt quand j’arrive à la cuisine. Mady a déjà pris son sac. Elle commence son service à l’hôpital à sept heures. Il me faut trois bols de café et un demi-litre de jus d’orange pour me réveiller complétement. Je monte pour aller me laver, mais cette fois-ci c’est Kada’an qui se glisse dans la pièce pour me verrouiller la porte sous le nez.

- T’as intérêt à te magner et pas laisser tes cheveux carotte partout !

Je bougonne mon mécontentement et me gratte le calbute. Un accent écossais demande quel type de monstre est-on en train d’égorger.

- Personne ! Et c’est moi après Kada’an pour la douche.

Alors que je vais vers ma chambre pour attendre allongé sur mon lit, James se fait fourbe.

- Qui part à la chasse, perd sa place…
- Pff !


Je fais demi-tour et me laisse glisser le long de la porte de la salle de bain. Il faudra me passer sur le corps pour me doubler !

(…)

C’est propre comme un sous neuf et ma serviette nouée autour des hanches que je regagne ma piaule pour me vêtir d’une paire de jeans propres et d’un t-shirt du même acabit. Je suis encore torse nu lorsque je décide de m’intéresser à mon portable. J’ai plusieurs messages en absence. Le premier vient de l’école. Il y a eu un dégât des eaux dans ma salle de classe. Mes cours sont reportés à une date inconnue. Je peste car cela va me mettre en retard dans le programme. Les autres messages sont de Maxine et du garagiste où j’ai décidé d’apporter la Ford. Keanus et moi sommes bloqués sur sa réparation. Nous n’avons pas le matériel nécessaire. J’écoute le message de Maxine.

Dès les premiers mots, je comprends que cela ne va pas. Atterré, j’écoute ses explications et relis le message une deuxième fois pour bien tout saisir. Avec ma meute, je me suis fait renvoyé suffisamment de fois d’un bout de terrain que nous occupions sans payer pour savoir quel l’effet cela fait. Maxine a du mal à joindre les fins de mois. C’est un appel à l’aide qu’elle me lance. Je l’appelle dans la foulée.

- Maxi’ ? J’arrive. Je n’ai pas cours ce matin. Je suis là dans moins de dix minutes.

Je n’aime pas sa petite voix, ni le tremblement de sa respiration. Ma bêta est sous le choc. Cela m’affecte beaucoup.

(…)

Nul doute que Maxine m’ait entendu arriver. La portière de l’Impala grince et son moteur a le bruit caractéristique et pas discret d’une mécanique vieille de cinquante ans. Lorsque j’arrive à son appartement et qu’elle me fait entrer, je constate qu’elle a déjà commencé à faire ses bagages. Son air de petit chiot malheureux est un crève-cœur. Je la prends dans mes bras et la console comme la petite sœur que je n’ai plus.

- Voilà un très bon prétexte pour t’installer avec nous Maxi’. Nous avons largement la place !

Mon regard fait un rapide inventaire. Nous allons devoir trouver un véhicule pour transporter ses meubles. Cela ne rentrera jamais dans l’Impala.






Je plie et ne romps pas. Mais surtout je persévère.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxine Evans

avatar

Messages : 562
Réputation : 68
Date d'inscription : 21/08/2015
Age : 23
Localisation : chez moi

MessageSujet: Re: Housing problem - Ft Willem   Mar 13 Juin - 17:39


   
   
   

   
Housing Problem

   
Willem & Maxine

   
 Je me mets à bouger au rythme de la musique, pour essayer de me motiver et de me redonner un semblant d'énergie pour pouvoir emballer mes affaires. C'est idiot de réagir comme ça, mais quand on vit pendant 2-3 ans dans le même appartement et que l'on a de petites habitudes, ça me fait mal de devoir abandonner tout ça, ainsi que de devoir tout recommencer encore une fois. Plusieurs plus tard, j'ai terminé d'emballer toutes mes affaires dans sacs et des cartons. Alors que je retourne dans le salon, mon téléphone se met à sonner.

- Maxi’ ? J’arrive. Je n’ai pas cours ce matin. Je suis là dans moins de dix minutes.
- D’accord, je t’attends et, encore merci

Je n'arrête pas de tourner en rond. Je ne sais pas par quoi commencer. Non pas que j'ai beaucoup de choses à emballer. Dans le salon il y a surtout des cadres avec des photos de ma défunte famille par conséquent, c'est dur pour moi de les décrocher. Je prends sur moi et les enlèves les unes après les autres. Je les pose délicatement dans le petit carton qui est posé sur la table du salon.

Un énorme bruit de moteur se fait entendre à l'extérieur de l'immeuble, suivie d'un grincement de portière. Un sourire s'affiche sur mon visage. Willem est déjà là. Grâce à l'ouïe développée j'entends les pas de mon alpha qui se rapproche de ma porte. Avant qu'il ne puisse toquer contre celle-ci, je lui ouvre la porte. En le voyant, un faible sourire vient illuminer mon visage de chiot battu. J'ai envie de lui montrer que j'arrive à gérer ce genre de problème mais c'est faux. Je n'y arrive pas. Mon alpha vient me prendre dans ses bras pour ensuite me consoler. Tel un grand-frère vient consoler sa petite sœur. C'est drôle de dire ça, mais le fait d'être dans ses bras me procure un énorme sentiment de bien-être. Je ne sais pas comment il se débrouille, mais je me sens apaisé et un peu moins stressé.

- Voilà un très bon prétexte pour t’installer avec nous Maxi’. Nous avons largement la place !

Je me recule pour pouvoir regarder mon alpha dans les yeux. Je n'aime pas m'imposer chez les gens comme ça. Même si je connais sa famille, je me vois mal débarquer chez eux avec mes valises et autres cartons en tout genre, mais vue la situation actuelle, je ne peux pas refuser une telle offre.

- Je te remercie pour ta proposition. Ça ne sera que temporaire, le temps que je retombe sur mes pattes…

Je me décale pour le laisser entrer dans mon ancien appartement. Je le regarde jeter un rapide coup d’œil, sans doute pour voir ou j’en suis du déménagement.  

- J'ai déjà emballé toutes mes affaires personnelles. Il ne me reste plus qu'à me débarrasser de ces vieux meubles, sauf, si certains t'intéresses

D'un signe de la main, je montre le petit tas de cartons et de sacs qui se situent au fin fond du salon avant de me retourner une fois encore vers Willem.

- Tu préfères faire quoi, mettre les meubles à la déchetterie ou apporter les cartons chez toi ?

HRP:
 

 

   by tris
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Willem Shepherd

avatar

Humeur : Claustro
Messages : 216
Réputation : 27
Date d'inscription : 05/10/2016
Localisation : Beacon Hills

MessageSujet: Re: Housing problem - Ft Willem   Mar 20 Juin - 21:34

Sheperd
Willem

Evans
Maxine

Housing problem
- Je te remercie pour ta proposition. Ça ne sera que temporaire, le temps que je retombe sur mes pattes…
- Pff ! Une fois que tu auras gouté aux pancakes de Mady, tu ne voudras plus repartir !


Je conçois la gêne de ma toute nouvelle bêta et n’insiste donc pas. Tout se fera en temps et en heure. Maxine comprendra rapidement qu’en aucun cas elle n’est un embarra pour nous tous. J’aime la vie en meute avec toutes les facettes qu’un tel regroupement peut comporter. La meute est à l’instar d’un corps vivant. Il y a la tête, moi, le cœur que je représente par Mady, puis les poumons avec Keanus mon frère. Tobias serait un pied car il a toujours la bougeotte. La main représente bien Kada’an, autant pour caresser que cogner. Maxine représente les bras du réconfort et James… ben James quoi… Maxine se méprend sur ma grimace soudaine.

- C’est rien !
- J'ai déjà emballé toutes mes affaires personnelles. Il ne me reste plus qu'à me débarrasser de ces vieux meubles, sauf, si certains t'intéresses
- D’accord. C’est préférable que ce soit toi qui t’occupes de tes petites cul… tes affaires personnelles !


Je bredouille et m’empêtre en rougissant un peu. Je ne suis décidément pas à l’aise avec les affaires des filles.

- Tu préfères faire quoi, mettre les meubles à la déchetterie ou apporter les cartons chez toi ?
- Il y a une chambre vide qui n’attend que toi. Je propose donc que l’on transfert tout à la maison. On rangera la gazinière et le réfrigérateur dans la remise. Je pense que Mady serait ravie d’avoir une cuisine d’été.


Je fais à nouveau le tour de l’appartement afin d’estimer le nombre de voyage que cela va nous prendre. Puis j’appelle mon frère, pour qu’il demande à un de ses collègues s’il peut nous prêter son van le temps d’une journée.

- Tu as un tournevis ? Je vais commencer à démonter les meubles. Puis nous ferons un premier voyage avec tes cartons. Le coffre de l’Impala est large, cela ne devrait nous prendre qu’un seul voyage.

(…)

J’ai démonté son lit ainsi qu’une armoire et une commode. Il reste une étagère, mais il faut une clé Allen que Maxine n’a pas.

- J’en ai à la maison. Commençons par descendre tes cartons.

(…)

Plusieurs voyages plus tard, l’Impala se retrouve pleine comme un œuf. Maxine ferme la porte de son appartement puis prend place à côté de moi dans la voiture.

- Si tu le souhaites, on ne remontera pas tout de suite tes meubles pour que tu puisses repeindre ta future chambre à ton gout. Elle a besoin d’un coup de neuf et nous avançons les travaux au cas par cas. Tu pourras embaucher Tobia, il sera ravi de t’aider. Il est devenu un peu plus sociable depuis que Kada’an et James ont emménagé.




Je plie et ne romps pas. Mais surtout je persévère.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxine Evans

avatar

Messages : 562
Réputation : 68
Date d'inscription : 21/08/2015
Age : 23
Localisation : chez moi

MessageSujet: Re: Housing problem - Ft Willem   Mer 28 Juin - 11:19


 
   
 

 
Housing Problem

 
Willem & Maxine

 
 

Lorsque Willem est entré dans l'appartement, je me dirige vers la table du salon pour continuer de ranger les différents cadres photo qui sont positionnés sur la table. Pendant ce temps, Willem fait le tour de l'appartement, il m'informe qu'il y a une chambre vide qui m'attend et qu'il aimerait tout transférer chez lui. Mon alpha sort son téléphone pour pouvoir appeler son frère afin de pouvoir lui demander de l'aide. Il est vrai que la voiture de Will ne pourra pas tout supporter.

Je viens d'emballer le dernier carton. Il ne reste plus qu'à démonter quelques meubles avant que je déguerpisse de cet appartement comme l'a demandé le vieux crocodile d'Argent. Je laisse échapper un soupire. Ca me fait quand même mal au cœur de quitter cet appartement. J'y aurais passé de bons moments malgré tout. Un petit sourire vient illuminer mon visage triste en revoyant les images de ma rencontre avec Cahir, du moment où j'ai failli passer à l'acte avec lui. D'autres bons moments ce bouscule dans mon esprit.

La voix de mon alpha me fait revenir à la réalité. Il me demande si j’ai un tournevis. Il m’informe également qu’il va commencer à démonter les meubles. Je réfléchis, longuement. Il me semble que mon ancien colocataire, Alexander en avait un.

- Attends je vais voir s’il y a un qui traîne quelque part

Je fonce en direction de l’ancienne chambre d’Alexander, je commence à fouiller un peu partout, dans l’espoir de trouver le tournevis que me demande Willem. Je me penche pour regarder sous le lit et par chance, il a oublié un objet, qui se trouve être le tournevis tant attendu. Je reviens dans le salon tout sourire et donne l’outil à Will pour qu’il puisse commencer le travail.

Pendant que Willem s'occupe de démonter mon lit ainsi que mes deux ou trois armoires je m'occupe d'emballer les quelques couverts dans du papier bulle pour éviter tout risque d'accident. Lorsque j'ai terminé, je retourne voir mon alpha pour savoir ou il en est, mais surtout pour savoir s'il a besoin d'aide. Malheureusement, Will me demande si j'ai une clé Allen pour finir de démonter un meuble. Je lui réponds d'un signe négatif de la tête.

- J’en ai à la maison. Commençons par descendre tes cartons.
- C’est partis

J’attrape un carton puis, je sors de l’appartement pour pouvoir le déposer dans le coffre de la voiture. Plusieurs voyages plus tard, la voiture est remplie de mes affaires personnelles. Je remonte rapidement fermer la porte de mon appartement, pour ensuite venir m’installer sur la place passager de l’Impala.

- Si tu le souhaites, on ne remontera pas tout de suite tes meubles pour que tu puisses repeindre ta future chambre à ton gout. Elle a besoin d’un coup de neuf et nous avançons les travaux au cas par cas. Tu pourras embaucher Tobia, il sera ravi de t’aider. Il est devenu un peu plus sociable depuis que Kada’an et James ont emménagé.
- Pas de soucis. Je suis heureuse de savoir qu’il commence à s’ouvrir un peu plus … Par contre, est-ce que ça te dérange si on s’arrête dans un magasin de bricolage ? Histoire de voir ce qu’il propose niveau peinture ? Enfin, si ça ne te dérange pas évidemment, sinon j’irais un autre jour.

Nous voilà maintenant arrivé devant la maison des Shepherd. Je sors de la voiture, j'ouvre le coffre et j'attrape un carton. Dis comme ça, on peut croire que je suis pressée d'emménager chez eux, alors qu'en fait je suis stressé. C'est idiot je sais, mais j'ai toujours l'impression que je suis de trop.

(…)

Voilà, la chambre qui est maintenant la mienne est remplie de mes cartons. De ce que je peux voir la chambre n'a pas vraiment besoin de gros travaux. Il faudra seulement donner un bon coup de peinture pour retirer ce blanc/beige qui ne me convient pas. Je descends ensuite dans le salon rejoindre mon alpha.

- ça te tente alors d’aller faire des courses avec moi ?



  by tris
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Willem Shepherd

avatar

Humeur : Claustro
Messages : 216
Réputation : 27
Date d'inscription : 05/10/2016
Localisation : Beacon Hills

MessageSujet: Re: Housing problem - Ft Willem   Mar 18 Juil - 19:26

Sheperd
Willem

Evans
Maxine

Housing problem
Ce n’est pas gentil de le penser, mais je suis finalement heureux que le propriétaire de Maxine la pousse vers la sortie. La louve est de nature farouche. Sans ce coup de pouce inopiné, qui sait combien de temps cela aurait pris avant qu’elle nous rejoigne ? J’aimerai tant lui faire oublier ses anciennes blessures et les abandons qu’elle a subis. Il faut également que je la rassure sur la pérennité de la meute. Quant à ses membres, elle a déjà fait connaissance avec Mady, Keanus et Tobias. Elle est assurée d’être bien accueillie. Seulement elle doute éternellement d’elle. Jamais certaine de bien faire, toujours peur de s’imposer ou d’ennuyer, alors que naturellement on aime sa compagnie.

Pendant que nous faisons le trajet jusqu’à la maison, Maxine me demande si nous pouvons passer dans un magasin de bricolage.

- Pas de soucis, mais nous n’allons pas y aller avec la voiture pleine de tes cartons. Cela serait trop tentant pour un voleur.

Je me gare en reculant de façon à ce que le coffre donne sur la porte de derrière de la maison. Cela nous évitera des trajets inutiles. J’observe Maxine qui descend de la voiture. Ce n’est pas en invitée qu’elle pose le pied sur la terre battue de la cours, mais bien en occupante des lieux. Une occupante toutefois prête à fuir au moindre doute. Pourtant la transition est faite. Je peux le lire dans son regard et à la façon dont elle regarde la maison. Nous empoignons chacun un carton et commençons son emménagement. Une fois n’est pas coutume la maison est silencieuse. Tobias et Kada’an sont au lycée, Mady à l’hôpital, Keanus à sa banque et James en vadrouille comme toujours.

Lorsqu’il reste peu de cartons, je m’éclipse pour aller me laver les mains et aussi pour laisser Maxine un moment seule avec elle-même pour qu’elle prenne possession de son nouveau chez elle. Ma bêta me rejoint dans le salon après un petit moment en tête à tête avec ses cartons et sa nouvelle chambre.

- Ça te tente alors d’aller faire des courses avec moi ?
- Et comment ! J’adore traîner dans les magasins de bricolage, j’y suis comme un gamin dans un magasin de jouets !


(…)

Il y a du monde au centre commercial. J’ai eu un mal fou à trouver une place. Sur le trajet qui nous même au magasin de bricolage, je charrie Maxine sur la couleur qu’elle va choisir. Je commence à connaitre les lieux, donc je la guide jusqu’au bon rayon. Pour cela nous passons par le rayon des luminaires.

- Maxi’ Regarde ! Il est rigolo celui-là.

Je tire sur un lustre dont le fil est en forme de ressort. Je me suis un peu emballé, le lustre remonte aussi sec à la vitesse d’une fusée. J’ai juste le temps de sauter et le rattraper avant qu’il ne se fracasse aux suspentes métalliques. Forcément, je cogne deux trois luminaires qui tintent un peu. Mon oreille de loup a entendu une légère fêlure se propager sur l’un deux. Je file sans demander mon reste sous le regard sévère du vendeur. Je touche à tout et fais sursauter Maxine en lui collant deux pinceaux ronds dans les oreilles.

- Will’ !
- Regarde ma nouvelle moustache !


J’ai posé un large pinceau plat sur mon nez. Enfin nous arrivons devant les pots de peinture. Je reste perplexe devant un nuancier.

- Maxi’, la moitié des couleurs de ce truc sont identiques à l’autre moitié !

Je laisse la louve se perdre dans les coloris, pendant que je regarde les différents scotchs qu’ils proposent en vente. Il y a des rouleaux témoins. Je teste tout comme un vrai pro.

- Maxi’ ! Help ! Je suis tout collé.

Je ne sais pas comment je me suis débrouillé, mais je me retrouve avec les deux mains collées ensemble.

- J’ai rien fait ! Tu as touchfff…

Comme je me suis servi de mes dents pour découper des bouts de collant, j’en ai aussi sur les lèvres.

- Aie ça va m’arracher la peau. Doucement !





Je plie et ne romps pas. Mais surtout je persévère.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Housing problem - Ft Willem
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» THE REAL PROBLEM WITH HAITI
» Willem Wyndham - expert en créatures magiques
» Katastrof, Frans an ranfo: Preval chita relasks gade an fas operayon sekou yo
» HAITI-JOBS-HAITI-TRAVAIL-HAITI TRABAJO-HAITI EMPLOIE-EMBAUCHAGE
» Building homes a struggle in Haiti

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf RPG, la limite : l'imagination :: Beacon HillsTitre :: Dans la ville :: Quartiers résidentiels :: Quelque part dans les quartiers résidentiels-
Sauter vers: