AccueilCalendrierÉvènementsFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Trophées


Classement au
15 septembre 2017

Therence Garnet


►►►◄◄◄br />
Éris Blackmoon


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
2 septembre 2017

Éris Blackmoon


►►►◄◄◄

Mafdet Mahes


►►►◄◄◄

Merisha Gunder




Classement au
23 août 2017

Mathieu Lamy


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Mickael Wayne




Classement au
5 août 2017

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Merisha Gunder


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro




Classement au
07 juillet 2017

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Ashling McLan


►►►◄◄◄

Alex Cormier




Classement au
26 juin 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Alex & Derek


►►►◄◄◄

Nick O'Sullivan




Classement au
10 juin 2017

James MacAulay


►►►◄◄◄

Caleb Lockhart


►►►◄◄◄

Mickael Wayne




Classement au
27 mai 2017

Jaimie O'Sullivan


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
13 mai 2017

Les Admins


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Jaimie O'Sullivan




Classement au
28 avril 2017

Gwen W. East


►►►◄◄◄

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Therence Garnet




Classement au
15 avril 2017

Civet


►►►◄◄◄

Stiles & Derek


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
1er avril 2017

Vos 2 Admins


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
19 mars 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
4 mars 2017

Derek Hale


►►►◄◄◄

Pia Abramov


►►►◄◄◄

Matthias Lunsford




Classement au
18 février 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Stiles Stilinski


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
4 février 2017

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Maxine Evans


►►►◄◄◄

Brian O'Conner




Classement au
21 janvier 2017



►►►◄◄◄

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
7 janvier 2017

Liam Dunbar


►►►◄◄◄

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Alex Cormier




Classement au
24 décembre 2016

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman





© Code par Mafdet Mahes

Code onglet coulissant :
Okhmhaka de Never Utopia
Partagez | 
 

 Le second rendez-vous

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alex Cormier

avatar

Humeur : Perplexe
Messages : 844
Réputation : 156
Date d'inscription : 15/06/2015
Age : 28
Localisation : Hôpîtal de Beacon Hills

MessageSujet: Le second rendez-vous   Lun 10 Juil - 19:28

Le second rendez-vous


La rencontre avait été aussi courte que charmante, et c’était le pas léger qu’Alex était retourné au laboratoire. Guilleret, il avait passé une partie de l’après-midi à siffloter à sa paillasse, sous les regards interrogateurs de Malak et Stacy. Il avait planqué son sachet dans sa case et souriais un peu bêtement en repensant au petit signe de main que Arès lui avait fait. Et le laborantin qui croyait que ce n’était qu’au cinéma que les gens faisaient des téléphones avec leur main pour flirter. C’était super mignon.

Évidemment, savoir qu’il travaillait au Pink lui donnait un bon indice sur ses chances avec la montagne humaine. D’un autre côté, cela lui indiquait une connexion avec Amaro, ce qui n’était pas pour plaire au druide qu’il était. Certes, il pourrait demander à Crowley ou à Jansen s’il faisait erreur sur la personne, mais cela lui semblait bien plus artificiel et bien moins, spontané. Moins amusant et trépignant aussi que de découvrir par lui-même la raison pour laquelle il intéressait le type en question.

Il était hors de question qu’Alex ne le rappelle le soir-même, ou même le lendemain. Ce serait de se montrer bien trop enthousiaste et dépendant. En fait, Alex oublia d’appelé durant presque une semaine avant de réaliser que la balle était dans son camp et que rien n’arriverait jamais si il ne prenait pas l’initiative, à son tour. Il avait donc composé le numéro du colosse et l’avait invité à une sortie cinéma. Ils s’entendirent sans problème sur le film à voir – un film d’action où les hommes musclés et les femmes bien en courbes composaient l’entiéreté du casting – et Alex lui donna rendez-vous en avance, pour avoir le temps de passer aux arcades et, qui sait, peut-être se commander un maïs soufflé à partager.

***

Après s’être fait offrir le tarif étudiant, Alex avait acheté deux billets pour adulte et avait fait le pied de grue en attendant Arès. À son habitude, le druide était arrivé beaucoup trop en avance et passait donc le temps en observant les affiches des blockbusters qui sortiraient plus ou moins bientôt, ainsi que les badauds qui allaient et venaient.

Sur ce qu’il considérait être son trente-et-un, Alex s’était exceptionnellement coiffé, avait enfilé une chemise sans le moindre trou apparent et son unique paire de pantalons qui ne soient pas des jeans. Des pantalons beiges achetés dans une boutique de plein-air.

Lorsque Arès arriva, Alex eut un bref moment l’impression que quelque chose clochait, puis il s’avança et alla saluer son rendez-vous, lui offrant le plus naturel des sourires.
©City pub
©Nausicäa Kaer
© Mafdet MAHES



Merci Matrim & Chuck!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t996-alex-cormier-de-touts-et
Arès Kye Coleman

avatar

Humeur : Farouchement protecteur
Messages : 707
Réputation : 60
Date d'inscription : 09/03/2016
Localisation : Là ou la paix n'est qu'illusion. Beacon Hills, California

MessageSujet: Re: Le second rendez-vous   Ven 14 Juil - 11:59

Le second rendez vousUne semaine avait passée depuis mon improbable rencontre avec Alex dans cette petite échoppe littéraire du centre ville. Une semaine que j’avais fait la rencontre du plus charmant Canadien de Beacon Hills. Malgré des débuts quelque peu laborieux qui aurait pu faire tourner court nos interactions, nous avions bien vite découvert un intérêt réciproque pour les belles lettres, les tournures de phrases ainsi que la magie intemporelle que ne manque jamais de receler un bon ouvrage. Ce qui vous me direz n’est pas franchement illogique eu égard au lieu de rencontre de manière intrinsèque. Nous avions passé un très bon moment, un excellent moment même en tète à tète dans une petite brasserie cosy adjacente à la boutique et la discussion s’était révélée passionnante. Sans oublier, le caractère de l’amateur de lecture qui était en lui même agréablement rafraîchissant. Un caractère particulièrement pudique et réservé empreint d’une bonne part de mœurs de sa patrie d’origine qui dépareillait complètement avec le mien aisément enjoué et extraverti quand bien même je n’étais pas en permanence ce parangon de la joie de vivre. Il m’était bien plus aisé de l’ètre en présence de personne comme Alex. Je me trouvais plutôt bon dans la lecture des âmes, exercice o combien fumeux par bien des aspects mais toujours est il que le canadien d’origine et californien d’adoption m’avait fait l’effet d’un type ordinaire et de quelqu’un de très lumineux.  

Or pour côtoyer et l’avoir déjà fait depuis bien des années nombre de personnes peu recommandables je pense pouvoir être en mesure d’affirmer qu’Alex est indubitablement quelqu’un de bien. Ce qui dans mon monde de faux semblants n’avait pas de prix. Faux semblants de par ma double nature professionnelle, la secrète, clandestine, criminelle entachant quelque peu la première. Faux semblants de par ma nature surnaturelle dans un monde d’hommes. Oh, je connaissais un certain nombre de personnes depuis mon installation dans la bourgade et une bonne part de ces connaissances étaient des gens bien mais vous savez ce que je dis...On ne saurait jamais avoir assez d’Alex ou d’Alec dans son entourage. Il est bien moins facile de sombrer dans sa propre noirceur d’ame au contact de tels  hommes. Je n’avais pas eu l’occasion de prendre de ses nouvelles ou de chercher à le revoir en raison d’une semaine particulièrement chargée à tous les niveaux. L’activité du Print était belle à voir, les affaires illégales de celui dont je deviendrais l’associé florissaient, Azalea tapait sur les nerfs du clan en vertu de sa grossesse et mes beaux parents l’avaient redirigés vers moi afin que ma lionne d’épouse passe téléphoniquement ses nerfs sur moi. Car après tout, j’étais l’heureux élu responsable de son état. Une chance pour tous que je puisse l’apaiser malgré la distance qui nous sépare. Notre lien étant empreint d’une réciprocité parfaite.

Si ma belle était l’une des rares personnes de ce monde à pouvoir contrôler mon humeur ou m’empecher de vriller dans certaines circonstances. La réciproque était également réalité. Aussi, je passais de longues heures chaque nuit à combler par les mots le vide nous séparant. La traque des scientifiques avait été mis en stand by car infructueuse et esseulé comme je l’étais je ne me voyais pas courir après des chimères au sens littéral du terme pour brasser du vent. Ainsi, lorsque le message d’Alex avait fait vibré mon smartphone, un large sourire avait étiré mes lippes pour illuminer mon sombre visage d’une expression exaltée. Il n’y avait rien de mieux qu’une bonne virée entre potes pour recharger ses batteries. Bien qu’user du mot pote puisse sembler prématuré, j’espérais de tout cœur que c’était ce vers quoi nous tendions de concert. Nous nous sommes rapidement mis d’accord sur une séance diurne pour un blockbuster au scénario vu et revu mais norme entre amis de sexe masculin. Depuis combien de temps n’avais je plus mis les pieds dans une salle obscure ? Ça...

Habillé de manière décontractée du moins ce que j’estime l’ètre, je me rends devant le multiplex local rénové d’un pas guilleret. Repérant rapidement Alex, je tique un instant sur sa tenue et sa présentation relevées. Il semble s’ètre apprêté avec beaucoup de soin pour une simple sortie au cinéma. Ce qui est étrange puisqu’il ne m’avait pas vraiment donné l’impression d’ètre quelqu’un de porté sur ce genre de chose contrairement à un sicilien de ma connaissance. Je lis une certaine interrogation dans les yeux de mon vis à vis ce qui donne à la scène un air comique puisque  nous nous interrogeons visiblement mutuellement intérieurement. Pour autant, nous passons rapidement cette première impression. Alex sourit, moi aussi. C’est une belle journée. Il faut savourer la vie. Bonjour Alex. Je ne t’ai pas trop fait attendre j’espère. On va chercher des pop corns ? Ils ont des paniers de basket électroniques ici ? Sauf si tu préfères le billard. Je me rends compte que je dois avoir l’air d’un gamin excité ce qui pourrait s’expliquer par le fait que la dernière fois que je suis allé dans un cinéma Malaki et Jason étaient en vie et que bien que mon cadet de quelques années l’aîné de la fratrie semblait plus mature que moi sur certains points. Je me reprends sans me départir de mon sourire de bonheur. La joie de vivre doit être simple. Sinon, c’est qu’il ne s’agit pas de joie.
© 2981 12289 0


The Moon. The Death. The Balance. The Truth.

Why do we fall sweetheart ? To learn everytime.


Dernière édition par Arès Kye Coleman le Ven 4 Aoû - 19:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex Cormier

avatar

Humeur : Perplexe
Messages : 844
Réputation : 156
Date d'inscription : 15/06/2015
Age : 28
Localisation : Hôpîtal de Beacon Hills

MessageSujet: Re: Le second rendez-vous   Mer 26 Juil - 18:31

Le second rendez-vous


Les sourcils rapidement contraints à reprendre une forme normale sur son front, Alex réalisa que son galant n’avait pas semblé juger important de se mettre d’un chic fou -ce qui ne changeait rien puisqu’il paraissait tout de même fort bien-.  Une fois de plus, le laborantin et ses maladresses sociales frappaient et il n’était pas habillé de manière appropriée pour l’occasion.  Avant de voir le rouge monter à ses joues comme un haut-le-cœur aux lèvres d’une future mère, Alex tenta de se convaincre que Arès n’avait probablement rien remarqué.  Et puis, de toute manière, ce sourire revigorant lui fit perdre toutes craintes et tout questionnement existentiel, qui fondirent comme la neige sous un sèche-cheveux.

-Salut Arès, fit-il néanmoins dans toute la splendeur de sa timidité naturelle.  On a probablement le temps pour les deux, on ira chercher les popcorns après.  Oh!  Et voilà ton billet, avant que j’oublie.

Le biochimiste tendit le petit bout de papier prêt à être déchiré à son colosse d’ami et se dirigea vers la section arcades, à la recherche d’un panier de basket électronique ou d’une table de billard, persuadé de perdre lamentablement à un jeu comme à l’autre.  Il en fit d’ailleurs part à l’armoire à glace, alors qu’il avait repéré le tapis vert et les queues .

-Je te préviens, tu risques de me battre à plate couture : tu as sûrement beaucoup plus d’occasion de te pratiquer au Pink que moi.  À moins que tu aies des trucs à me donner?

Se saisissant de la tige de bois, Alex appliqua un peu de poudre bleue au bout et fit signe au géant qu’il le laissait commencer la partie.  Son attention toute rivée sur le Seattlïen qui s’apprêtait à casser la pyramide initiale, il fallut un moment au scientifique pour réaliser que quelque chose le triturait encore.  Comme si un détail clochait, et que ce n’était pas leur contraste vestimentaire, ou pas seulement ça.  Détachant ses yeux du dos du joueur de billard, Alex se demanda si cette étrange impression venait du fait qu’il n’avait jamais fréquenté quelqu’un d’aussi différent de lui et que son inconscient lui envoyait subtilement des signaux de panique.  Ça ne faisait aucun sens.  Il avait eu des ex dont la personnalité était diamétralement opposée à la sienne : comment faire plus différent?

Décidant finalement de mettre cette étrange impression sur le coup de l’assurance qui émanait de l’agent de sécurité et qui contrastait avec son univers de doutes et d’incertitudes absolus, Alex fit le tour de la table pour étudier d’un nouvel angle le nouveau placement des boules.

-Pas besoin de dire quelle boule on compte empocher, hein? s’assura-t-il avant de se pencher à son tour sur la table.
©City pub
©Nausicäa Kaer
© Mafdet MAHES



Merci Matrim & Chuck!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t996-alex-cormier-de-touts-et
Arès Kye Coleman

avatar

Humeur : Farouchement protecteur
Messages : 707
Réputation : 60
Date d'inscription : 09/03/2016
Localisation : Là ou la paix n'est qu'illusion. Beacon Hills, California

MessageSujet: Re: Le second rendez-vous   Ven 4 Aoû - 19:22

Le second rendez vousLa tenue impeccable de mon charmant vis-à-vis ne me met pas la puce à l’oreille pour la simple et bonne raison que notre première et mémorable rencontre post altercation sous le coup de l’agacement dû à l’exiguïté d’une librairie de quartier m’avait bien fait comprendre que le Canadien était aisément qualifiable d’atypique. Seulement cela lui allait à ravir et s’avérait aussi rafraîchissant qu’une glace offerte par un renard garou à un gardien du surnaturel ayant basculé dans le désespoir et les envies suicidaires suite à une détestable expérience humaine qui aurait dû le laisser sur le carreau. La solennité de sa mise jure quelque peu avec ma mine nonchalante malgré la chemise surplombant mon jeans. Mais cela ne saurait avoir aucune espèce d’importance tant je suis heureux de revoir celui que j’avais immédiatement considéré comme un ami précieux. Mon loupiot avait disparu de la ville assez brusquement et sa mère m’avait indiqué qu’il était parti à l’école de police de New York ou il vivrait chez son père. Alec était lui aussi aux abonnés absents depuis que ce dernier m’avait fait passé un bon moment dans une sortie entre potes qui avait néanmoins parfois revêtu les atours d’une mission de bon samaritain lorsque nous avions tenté de sauver une chimère de son destin inexpugnable.

Alors certes, j’avais d’excellents amis voire des frères de cœur et d’armes de longue date dans les rangs de l’organisation mafieuse sicilienne de la ville. Néanmoins, sortir de mon cercle et des têtes de mauvais bougres qui composaient mon quotidien ne pouvait pas me faire de mal bien au contraire. Les sourcils dressés sur le visage angélique l’espace de quelques instants élargissent mon sourire parce que ce geste du Canadien me semble si naturel bien que je ne le connaisse pas de longue date et que s’il n’avait pas eu lieu je n’aurais peut-être pas reconnu mon ami qui s’était pour l’occasion débarrassé de ses traditionnelles binocles. Génial. Ouais autant en profiter pour se détendre avant la séance. Récupérant le billet de papier qui finira son existence dans une poubelle de la main tendue d’Alex, je ne remarque pas son expression lorsque nos doigts s’effleurent. En même temps pour moi cette virée entre potes ne vient que constituer une échappatoire bienvenue à un quotidien difficile malgré la présence prégnante de ma féroce mais délicieuse épouse. Ainsi qu’un pallier d’amitié supplémentaire dans notre relation. Merci beaucoup Alex ! Au fait, merci beaucoup de l’invitation. Cela faisait une paye que je n’étais pas rentré dans un cinéma.

Nous rentrons dans l’antre du visionnage d’un pas guillerets du moins le mien a vite tendance à l’ètre aussi j’imagine que l’empressement de mon vis-à-vis est du même acabit. Mes yeux s’accrochent aux différents jeux électroniques ou plus traditionnels avec une mélancolie certaine. Malaki, Jason…De bien beaux souvenirs. Je ne vous oublie pas les mecs. Ni maintenant, ni jamais. Tentant de cacher mon émotion soudaine, je fais mine de m’intéresser aux films à l’affiche alors même que nous avions déjà opté pour un blockbuster particulièrement classique et prévisible. Le choix de du laborantin semble s’arrêter sur les tables de billard et un sourire bien que triste vient étirer mes lèvres. Les paroles du Canadien m’aident à me recentrer sur le présent et la tristesse s’efface peu à peu de mon visage. C’est une belle journée et je suis bien accompagné. Que demander de plus ? Ne te sous estimes pas Alex. Je suis sûr que tu as de la ressource et que tu pourrais nous surprendre tous les deux. Non, je ne pratique pas beaucoup au Pink. A dire vrai, cela fait un certain temps que je n’ai pas manié la quille. Je pense que tu as toutes tes chances.

Un grand sourire amical vient conclure la tirade avant que je ne me saisisse d’une quille et d’en examiner le bout d’un œil inquisiteur. Observant minutieusement le plateau couleur foret je prends le temps de me re-familiariser avec le jeu avant de retirer le triangle protecteur puis de me pencher en avant pour me placer au bord. Mes doigts stabilisant la pointe, je prends le temps de viser et relâche la pression d’un geste expert. Il fallait croire que c’était comme le vélo. La bille noire casse le triangle et envoie valdinguer les autres boules dans tous les sens. J’ai la chance de rentrer une rouge. Je jouerais donc les rouges. A moins que…Me relevant fièrement j’adresse un sourire à Alex. Et bien, je pensais tirer les rouges et toi les jaunes mais ce n’est pas important. Fais comme tu le sens. Alex se penche à son tour sur le billard et se concentre. Je m’approche de lui après avoir posé ma propre quille sur un billard adjacent et entreprends de l’aider dans sa posture en replaçant ses mains à des endroits stratégiques de la quille et en lui disant de prendre son temps. Puis, je me retire et l’observe jouer son coup.
© 2981 12289 0


The Moon. The Death. The Balance. The Truth.

Why do we fall sweetheart ? To learn everytime.


Dernière édition par Arès Kye Coleman le Jeu 7 Sep - 16:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex Cormier

avatar

Humeur : Perplexe
Messages : 844
Réputation : 156
Date d'inscription : 15/06/2015
Age : 28
Localisation : Hôpîtal de Beacon Hills

MessageSujet: Re: Le second rendez-vous   Jeu 24 Aoû - 17:04

Le second rendez-vous


Le timide sourire rivé entre ses joues comme le soleil au ciel un jour de juin, Alex se mettait doucement, tranquillement, à prendre ses repaires et à se sentir plus à l’aise auprès du géant intellectuel qu’il côtoyait. Il n’était pas trop certain de comment s’y prendre, de quoi faire, de quelles portes ouvrir ou laisser fermer. Il n’avait simplement pas l’habitude de prendre les choses en main lors d’un rendez-vous romantique, pour la bonne et simple raison que c’était la toute première fois qu’il en avait les rênes. Il n’avait jamais guidé la calèche et ne savait point comment éviter les soubresauts de la route. Au moins, Arès semblait enchanté d’être là et ne semblait pas être un passager trop difficile. Il avoua même ne pas être allé au cinéma depuis un bon moment. C’était que le mignon était sage, qui plus est!

Une émotion avait passé sur le visage du colosse lorsqu’ils s’étaient arrêtés devant les tables à 6 trous; une émotion qu’il était impossible pour Alex de décrypter, au vu de ses piètres talents à lire les expressions faciales de ses contemporains. Les paroles encourageantes lui firent l’effet d’un tison au creux de l’estomac. Alex scruta d’un regard par en-dessous le géant et, l’air mutin, lui rétorqua finalement :

-Toutes mes chances sont bien mieux ne pas m’être données par toi!

Sinon quoi? Sinon rien. Ce n’était pas réellement une menace, mais simplement une information qu’il lançait, que ça lui dérangerait bien plus d’être pris en pitié que de perdre lamentablement, ou même de se faire blanchir comme un blanc-bec. Ce sourire, ces dents! Comme il avait entendu un gamin le dire à son prof de maternelle, une fois : il en avait beaucoup; et elles rayonnaient, ces petites pierres d’albâtre, comme autant de lunes en un soir dépourvu du moindre nuage. Ou comme autant de soleils qui semblaient vouloir naître et danser dans la poitrine du canadien.

Ce qu’il n’avait pris, au début, pour une simple attirance physique sans conséquence ni avenir s’était rapidement vu devenir, grâce à une discussion qui entrebâilla les volets de leurs personnalités, de leurs intérêts, de leur nature profonde, une complicité qu’il espérait voir grandir et bourgeonner au-delà des apparences. De toute manière, les apparences n’avaient jamais été un moteur pour Alex, qui préférait juger un livre à son contenu plutôt qu’à sa reliure. Toutefois, il restait humain, et dirigeait évidemment sa main vers les reliures qui lui semblaient les plus prometteuses, riches en couleurs, et fortes. Qui pourrait lui en vouloir?

Le bruit sec des boules qui se cognent, puis celui plus étouffé de leurs rebondissement contre la paroi tapissée, réorienta l’attention du druide sur le jeune. Il leva un sourcil impressionné en observant l’état des lieux.

-Non, non. Je veux bien essayer les jaunes. Le pire qui peut arriver, c’est que je te fasse gagner!

Pour souligner son humour, Alex avait envoyé un clin d’oeil au doorman, et il se pencha au-dessus de la table dès qu’il le réalisa, le teint rosé. Il tenta de poser sa quille sur la surface plane, mais ne parvenait à rien de bon! À croire que ses mains elles-mêmes avaient oublié s’il était droitier ou gaucher. Et ses doigts qui s’entortillaient n’importe comment et bloquaient le mouvement de la tige! Heureusement, Arès était venu à la rescousse d’Alex, et l’avait aidé à se replacer plus convenablement. Moins heureusement, cette proximité était venue troublée le biochimiste, qui se sentait devenir comme ces thermomètres dans les cartoons, rouges jusqu’à la tête, prête à exploser de chaleur. C’était exactement ce qu’il était : un homard.

Quelques longues respirations plus tard, longues et refrénées, Alex fit balancer son bras dans l’axe de pivot de son coude et… frappa une boule rouge. Et sans qu’il ne comprenne un traître instant ce qu’il venait de se passer, la rouge avait ricoché et dans un court effet domino, il venait d’empocher deux jaunes.

Roulant des yeux pour exprimer tout le sarcasme de sa pensée, Alex laissa tout de même échapper :

-C’était totalement calculé. Non mais, sérieux, t’es un bon prof! Tu veux une bière au fait?
©City pub
©Nausicäa Kaer
© Mafdet MAHES



Merci Matrim & Chuck!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t996-alex-cormier-de-touts-et
Arès Kye Coleman

avatar

Humeur : Farouchement protecteur
Messages : 707
Réputation : 60
Date d'inscription : 09/03/2016
Localisation : Là ou la paix n'est qu'illusion. Beacon Hills, California

MessageSujet: Re: Le second rendez-vous   Jeu 7 Sep - 16:35

Le second rendez vous


Mon cher binôme de recherche littéraire de bon gout semble l’espace d’un instant lire le trouble qui me tourmente dans les profondeurs spirituelles de ma féline carcasse et dans ce moment je m’inquiète quelque peu. Je m’inquiète de la probabilité de la sincérité qui pourrait découler d’un excès de perspicacité car je ne souhaite pas gâcher de manière sibylline des retrouvailles attendues et au tour des plus agréables. Fort heureusement, je me compose rapidement un ensoleillement facial non feint et le lecteur avisé aux manières empreintes de pudeur ne bascule pas dans le champ inopportun de l’investigation. Preuve en est que le plaisir du rendez-vous prend le pas sur les vicissitudes intérieures à travers la réplique pleine de panache et de fierté admirable de mon vis-à-vis à mon entrée en matière teintée d’une modestie honnête ayant pu conduire à une interprétation complice quant à l’amicale compétition à venir.

Un grand sourire s’imprime naturellement à mon visage suite à cette entrée en lice car j’apprécie les défis à leur juste valeur ainsi que les sensations du jeu quel qu’il soit. Dans cette danse du chef au cours de laquelle mes lippes charnues ne chôment nullement mes yeux eux se parent d’un éclat rieur en se plongeant dans ceux de mon adversaire de table qui semble tout à fait disposé à relever le gant et ce à ma plus grande joie. Une bien belle amitié que celle qui se dessinait depuis cette malencontreuse bousculade estivale au gré des têtes à tètes.

Rafraîchissante à n’en point douter car partagée avec un homme tout ce qu’il y a de plus ordinaire non pas quelques surnaturels aux histoires aussi compliquées que les miennes. Parfois, la simplicité est bien plus intéressante que son opposée. Et permet de redécouvrir les petits plaisirs de l’existence n’ayant rien à envier aux sommets tant enviés. Je rétorque à Alex dans un léger rire : Ne t’en fais pas je déteste perdre alors je ne comptais pas te faire de cadeaux si tu t’engages à ne pas m’en faire de ton coté. Saisissant ma quille, j’évalue les distances, calcule mon coup et me déplace le long de l’imposant plateau cherchant le meilleur angle pour ouvrir le bal. Avant de me pencher pour briser le triangle inaugural, j’échange un rapide coup d’œil avec le timide laborantin. Il est important à mes yeux que je ne sois pas le seul à passer un excellent moment car cela viendrait irrémédiablement atténuer ma perception idyllique. N’étant pas égoïste dans mon approche de la sociabilité. Je dois reconnaître que malgré le contraste de sa mine soignée et de son trente et un dans un environnement aussi détendu mon nouvel ami a bien belle allure.

Si, je n’étais pas aussi aveugle de certaines choses en raison de mes propres préférences je n’aurais certainement pas eu l’idée incongrue de tenter de lui arranger un coup avec la plus belle représentante de la gent féminine que nous croiserions à l’occasion. Mais pour moi tout cela n’est que complicité naissante et prometteuse, ciment d’une belle passion amicale faite pour exister. Il est déconcertant de constater à quel point une perception peut influer sur une situation. Reportant mon attention sur la table de jeu, j’inspire, vise, ajuste et pousse la blanche dans le tas. Le choc des boules résonne contre les parois boisées avant de glisser sur la surface feutrée couleur des bois. Une rouge tombe dans l’un des trous et je me retourne assez satisfait de moi-même en m’appuyant sur ma quille. A l’issue d’un compte rendu visuel, Alex m’adresse un clin d’œil accompagné d’une dose d’humour ne me laissant pas indifférent et je m’esclaffe gaiement avant de répondre dans la foulée. Espérons qu’elles te portent chance. Eh bien ce ne serait pas le pire pour moi j’imagine puisque je gagnerais. Mais si une boule vole en dehors et que je la reçois au visage je pense que je devrais réviser ce jugement. Conclus-je une fois de plus rieur.

Posant ma propre quille sur une table attenante, je prends le temps d’observer l’expatrié rougissant avant de venir l’aider à ajuster sa trajectoire en posant mes mains aux endroits stratégiques pour lui enseigner tant la posture que le mouvement sans m’émouvoir outre mesure ni du contact ni de la courte distance nous séparant. C’est ainsi que se joue ce sport penché en avant et étiré il n’y a aucun mal à cela. M’écartant pour le laisser jouer son coup librement, je ne quitte pas la blanche des yeux alors que celle-ci propulse deux jaunes dans le cœur du mécanisme. Le sarcasme dans le roulement des yeux et le ton de mon élève d’un jour m’arrache un léger rire. Rien d’étonnant j’ai tout de suite vu que tu avais du potentiel. Plus sérieusement c’est la première fois que l’on me fait ce compliment en tout cas tu apprends vite. Avec grand plaisir pour la bière. On va s’en chercher une ? Tu la préfères blonde ou brune ?
© 2981 12289 0


The Moon. The Death. The Balance. The Truth.

Why do we fall sweetheart ? To learn everytime.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le second rendez-vous
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un rendez-vous sanglant. [Faith]
» [Terminé] Premier rendez vous avec Samus
» rendez-vous a 2 setaka et elbastino
» Rendez-vous commercial
» rendez-vous mystérieux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf RPG, la limite : l'imagination :: Beacon HillsTitre :: Dans la ville :: Cinéma-
Sauter vers: