AccueilCalendrierÉvènementsFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Trophées


Classement au
14 octobre 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄br />
Maxine Evans


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
30 septembre 2017

Caracole O'brient


►►►◄◄◄br />
Ruby & Peter


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
15 septembre 2017

Therence Garnet


►►►◄◄◄br />
Éris Blackmoon


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
2 septembre 2017

Éris Blackmoon


►►►◄◄◄

Mafdet Mahes


►►►◄◄◄

Merisha Gunder




Classement au
23 août 2017

Mathieu Lamy


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Mickael Wayne




Classement au
5 août 2017

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Merisha Gunder


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro




Classement au
07 juillet 2017

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Ashling McLan


►►►◄◄◄

Alex Cormier




Classement au
26 juin 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Alex & Derek


►►►◄◄◄

Nick O'Sullivan




Classement au
10 juin 2017

James MacAulay


►►►◄◄◄

Caleb Lockhart


►►►◄◄◄

Mickael Wayne




Classement au
27 mai 2017

Jaimie O'Sullivan


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
13 mai 2017

Les Admins


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Jaimie O'Sullivan




Classement au
28 avril 2017

Gwen W. East


►►►◄◄◄

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Therence Garnet




Classement au
15 avril 2017

Civet


►►►◄◄◄

Stiles & Derek


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
1er avril 2017

Vos 2 Admins


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
19 mars 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
4 mars 2017

Derek Hale


►►►◄◄◄

Pia Abramov


►►►◄◄◄

Matthias Lunsford




Classement au
18 février 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Stiles Stilinski


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
4 février 2017

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Maxine Evans


►►►◄◄◄

Brian O'Conner




Classement au
21 janvier 2017



►►►◄◄◄

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
7 janvier 2017

Liam Dunbar


►►►◄◄◄

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Alex Cormier




Classement au
24 décembre 2016

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman





© Code par Mafdet Mahes

Code onglet coulissant :
Okhmhaka de Never Utopia
Partagez | 
 

 Me and the Devil || Derek

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lazar Pyrnev

avatar

Humeur : Dévorante
Messages : 15
Réputation : 1
Date d'inscription : 25/07/2017
Localisation : Beacon Hills

MessageSujet: Me and the Devil || Derek   Sam 5 Aoû - 22:06

Me and the Devil
Lazar & Derek


 
Le couteau tranche la chair tendre alors que les légumes ne cessent de bouillir dans une marmite. Les parts sont équitables, soignées, magnifiquement présentées. Le sang se laisse glisser le long de cette planche de bois qui a subi ce dernier supplice. Chaque morceau soigneusement sélectionné est déposé dans une assiette à la présentation merveilleusement exécutée. Quelques verdures déposées ici et là pour donner un semblant de fraîcheur à ce plat de parfait carnivore. Jamais le cœur n'avait été aussi apprécié en bouche quand cet instant. Quand l'être embrasse sa réelle nature. Le plat est posé sur une table certes étroite, mais entretenue. Le tablier est rangé en cuisine avant que le cuisinier ne prenne place dans son siège de parfait vainqueur. Le regard se perd sur la couleur sanglante de ce vin, les doigts s'enroulent autour de cette tige de verre et les lèvres viennent saluer les arômes si particuliers de ce breuvage français. Un soupir satisfait réchauffe la pièce.

La première bouchée est une explosion de saveurs contre le palais impatient. Les bouchées sont lentes, calculées afin de profiter un maximum de ce repas durement mérité. La chasse est particulièrement difficile ces derniers temps, heureusement un simple décès lui a permis de remplir correctement son congélateur. Les couverts sont posés et le regard désormais brûlant se pose sur le miroir qui se tient en face de lui. Un sourire s'esquisse. Le Wendigo est rassasié. Lazar termine enfin son repas et se lève avec prestige, une chose qui ne lui arrive que très rarement. Mais lorsque l'homme est sous l'influence de sa noirceur, il ne peut contrôler ses gestes et laisse la créature s'exprimer.

La vaisselle se fait rapidement et la cuisine devient miraculeusement propre. A peine le torchon est-il posé qu'on vient frapper à la porte de cette demeure à l’écart de la ville. La créature range ses cornes et ses crocs, les rennes sont de nouveau entre les mains de Lazar Pyrnev. Ce dernier s'empresse de rejoindre le Hall pour ouvrir, craignant que son haleine ne révèle l'atrocité de son repas si délicieux soit-il. Il sourit au jeune garçon aux cheveux parfaitement coiffés. "Un problème Arthur ?" Sa voix est contrôlée, heureuse même, alors qu'à l'intérieur de son crâne, l’extase du meurtre vibre toujours. "Ma maman vous attend comme convenu. Elle a dit que vous ne deviez pas être en retard." Une main ébouriffe ses cheveux et Lazar referme la porte pour inspirer profondément cet air impur et si jouissif.

Une fermeture éclaire remonte le long d’un pull qui épouse parfaitement le buste de Lazar. Il fait bien attention à déposer son sac discrètement dans son coffre. Il sourit innocemment à sa voisine et il grimpe dans son véhicule, toute trace de politesse envolée. Un café est glissé dans le porte gobelet et le chirurgien envoie un message à la chère mère pour l’informer de son départ. Son pied appuie doucement sur l'accélérateur. La radio beugle délicatement à ses tympans. Il tourne doucement le volant pour éviter une voiture imprudente et glisse un regard vers l’horloge de sa voiture. La route est plutôt calme, et il ne se plaint pas. La musique le berce et l'empêche de penser au meurtre qu'il a commis quelques heures plus tôt. Bientôt, bientôt la folie meurtrière reviendra. Et là… Un sourire sauvage étire les lèvres et la poigne sur le volant se resserre.

Elle est là, à ses pieds, enroulée dans des sanglots qu’elle ne peut contrôlée. Le prédateur se délecte de la scène, un gant soigneusement sur sa main. D’un geste souple, le couteau fait céder les cordes. Il ne reste plus que le coup de grâce pour briser le charme de la scène, il est difficile de renoncer à tel spectacle. Il se penche et là est son erreur. Un pied l’atteint dans une zone bien trop sensible. Un grognement s’échappe de la gorge, tout comme la lame qui agonise désormais sur le sol. Un juron flotte dans les airs et elle fuit. La proie tente désespérément de prendre son envol.

Son regard vient embrasser le paysage et un détail vient le faire freiner quelque peu. La silhouette imposante d’une bâtisse au sein de la forêt. Il grogne et accélère le rythme, il dégage quelque chose de purement animal. Son cœur tambourine dans sa poitrine et les grognements ne sont plus imagination. Ses pieds s’enfoncent dans la terre meuble au fil de la course. La proie n’a aucune chance, la distance est misérablement inexistante. Alors la bouche s’ouvre et la voix explose dans les airs, dans un dernier appel au secours. Il se jette sur elle et l’écrase de tout son poids. Son regard est dénué de toute humanité, seule la faim résonne dans cette grotte. Ses mains s’enroulent autour du cou et du crâne. Un craquement sec s’exprime et le corps repose mollement sur le sol. Lazar se redresse et se passe une main sur la bouche. Il doit retenir un cri.

Les feuilles mortes recouvrent le sac où repose la proie. Il renifle et décide de s’éloigner, rester trop prêt risquera de l’élever premier sur la liste des suspects. Ses gants sont retirés et fourrés dans ses poches. Sa respiration est impeccablement contrôlée. Sa tenue donne l’illusion d’un homme parti courir dans les bois, l’ombre de sa nature de prédateur est soigneusement caché sous ce masque. Un bruit le tire de sa torpeur, de son extase. Son regard glisse lentement sur le sol pour se jeter par-dessus son épaule. Là. Il n’est pas seul.

 
electric bird.


Become The Beast
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Derek Hale
Administrateur
avatar

Humeur : Tourné vers l'avenir
Messages : 4549
Réputation : 194
Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Au manoir

MessageSujet: Re: Me and the Devil || Derek   Lun 7 Aoû - 15:28


Me and the Devil

L
e manoir est calme. Peter est au lycée certainement en train de traumatiser une classe avec sa littérature anglaise. To torment or not to torment… Si je ne nie pas l’intérêt que peut avoir la connaissance de prestigieux auteurs comme Shakespeare, il faut reconnaître que les tourments des personnages qu’il a décrits ont peu d’influence sur l’existence présente et future d’un américain moyen. Personnellement j’ai découvert le plaisir de lire bien après avoir quitté les bancs de l’école. Cependant il y a longtemps que j’ai arrêté de débattre de ce sujet avec mon oncle. Il ne connait de raison que la sienne.

Ruby fait la tournée des copines, c’est-à-dire Mafdet. La druide se laisse embarquer par ces réunions entre filles, dont elle a peu d’intérêt. Malia a le même caractère brut de décoffrage, où parler chiffon est inintéressant au possible. Notre alpha s’emploie envers et contre tout à sociabiliser la féline. Pas sûr qu’elle y parvienne, un chat est son seul et unique maitre. Mafdet nous fait bien sentir son indépendance et que lorsqu’elle vient nous aider, ce n’est que par pure condescendance pour les misérables cabots que nous sommes. Elle fait la fière, pourtant je sais qu’elle défendra la meute avec acharnement. Elle l’a déjà prouvée lors du massacre du mariage de mon oncle.

Je profite de l’absence des autres pour faire du rangement. Ian a semé ses doudous un peu de partout. Mais fort heureusement Peter est un maniaque du rangement. Il suffit de voir sa penderie, tout y est rangé par couleur. Rien ne dépasse, tout est droit rangé. Par contre avec Ruby c’est tout autre chose. La louve prend, pose, puis oublie. Là un châle, ici une revue parentale, ou un bol vide par là-bas. Il semblerait que le désordre la rassure, là où l’ordre la met mal à l’aise. La vie en communauté impose que chacun y mette du sien. Elle tente de ne pas trop bazarder la maison, nous disons adieu à un intérieur épuré de trucs qui traînent.

J’ai lancé une lessive de mes affaires. Si j’accepte de m’occuper de Ian, je refuse me transformer en boniche sous prétexte que je bosse à domicile. C’est donc Ruby qui s’occupe du linge de Peter. Il n’ose pas critiquer les plis qu’elle laisse, tandis que si cela avait été moi…

J’ai ouvert toutes les fenêtres du salon. J’aime sentir l’air frais assainir l’intérieur du manoir et emporter les remugles des couches de Ian. La calme de la nature qui entoure la demeure m’apaise. Ici je suis vraiment dans mon élément. Mon ancien loft n’offrait pas de coin de verdure, mais il se trouvait dans une zone peu habitée. Le calme n’y était pas aussi serein qu’ici, mais c’était déjà mieux qu’un appartement en plein centre-ville comme ont Chad et Mick.

Le manoir se range doucement, j’alterne avec des sessions ordinateur où je consulte mes placements. Je commence à suivre la bourse plus assidûment, car j’espère bien m’ouvrir à une activité de conseils financiers. Le père de Chad m’a donné le lien d’un site qui permet de se constituer un portefeuille virtuel d’action. Cela permet de m’entraîner sur des valeurs réelles en tenant compte des mouvements boursiers. Pour le moment je ne m’en sors pas trop mal.

|•|•|•|

Soudainement la quiétude se mue en tension. Une onde de peur se propage dans la nature autour de manoir. C’est imperceptible pour un humain. Mais le loup que je suis perçoit un changement dans les milles et un bruits que fait la faune. Le chant des oiseaux a changé de registre, les rongeurs sont allés se terrer. Tous les signes sont là pour annoncer un prédateur et sa proie.

Je sors sur la terrasse et scrute autour de moi. L’onde de peur s’est arrêtée nette, pourtant les oiseaux restent en état d’alerte. Savoir lire les signes qui traînent dans l’air se fait après un long entrainement. J’avais passé beaucoup de temps avec Scott pour l’aider à mieux utiliser ses sens afin de prévenir et ne pas être constamment dans l’urgence.

Je ne vois rien de suspect, mais par acquis de conscience je fais le tour du manoir. Une bourrasque de vent m’apporte une odeur humaine. A pas de loup je remonte la piste et découvre une silhouette d’homme. Un joggeur. C’est assez rare d’en croiser si prêt du manoir. Avec Ruby et Peter, nous avions décidé de laisser volontairement les ronces pousser dans les bois environnants notre demeure afin d’avoir la paix. Le domaine des Hale est vaste et les clôtures bien peu de choses fasses aux emmerdeurs qui se moquent de la notion de propriété privés. Avec l’âge je suis devenu plus tolérant face à ces invasions, par contre, la périphérie proche du manoir est terre sacrée et encore plus depuis la naissance d’Ian. C’est notre havre où nous souhaitons pouvoir exprimer notre vraie nature sans devoir sans cesse faire attention.

De prime abord l’homme est un sportif, les battements de son cœur et sa respiration sont réguliers. Alors d’où provenait cette onde de terreur que toute la faune avoisinante a ressenti ? Pas de lui visiblement. Tout en lui semble normal, sauf le geste qu’il fait en sentant ma présence. Ce regard qui coule du sol vers moi en passant par-dessus son épaule. La première chose qu’apprend un prédateur : le regard d’abord, le geste après. Même les chasseurs ont ce réflexe, l’œil fixe la cible avant que la main qui tient l’arme bouge. Mon passage à l’état humain et les enseignements du compagnon de Chad m’ont appris bien des choses. Des notions que les surnaturels, forts de leur puissance, occultent. Avant j’estimai le danger avec mes sens lupins, maintenant j’y ajoute le sens de l’observation humaine. Je sais lire les détails, ou plutôt comme ici, l’absence de détail. Cet homme est trop lisse.

- Égaré l’ami ? Le sentier forestier est à plus de quatre cents mètres en amont.

Le vent a tourné, ne me permettant plus d’analyser les signaux chimiques que tout être vivant dégage. Une forte présence se dégage du type. Cela ne colle pas avec l’odeur que j’ai sentie et qui m’a attiré ici. Pour me mettre sous son vent, il faudrait que je lui tourne autour, attitude qui paraîtrait plus qu’étrange. Je reste donc campé sur mes jambes dans une attitude qui ne se veut pas agressive mais qui dénote que je suis sur mon territoire.



HRP : l’odeur humaine que j’ai senti, est celle du cadavre. La disposition du vent à la fin de ma réponse ne me permettant pas de sentir le cadavre, ni ton odeur de bambi.



















(c) Fiche et montage par Mafdet Mahes |•|•|•| Loup by Wolfenchanter


I want answers. Did you ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blogfantasystories.wordpress.com/
Lazar Pyrnev

avatar

Humeur : Dévorante
Messages : 15
Réputation : 1
Date d'inscription : 25/07/2017
Localisation : Beacon Hills

MessageSujet: Re: Me and the Devil || Derek   Mar 8 Aoû - 22:00

Me and the Devil
Lazar & Derek


 
Toute excitation que la mort a donné s'est envolée sans le moindre remord, le prédateur regrette et grogne ce départ précipité, mais il ne fait rien pour l’enserrer dans ses serres. Il ne le peut point, la situation ne prête pas à la gourmandise et à la convoitise. Le prédateur a failli se faire prendre dans des filets qui ne sont pas les siens, il se doit de rester sur ses gardes et d'enfiler le parfait déguisement de l'innocence. D'un naturel surprenant, il se tourne vers le nouveau venu dans un sourire poli presque désolé. Ses doigts se plongent dans sa crinière, il y chasse une feuille et la froisse contre sa paume. Il peut comme sentir un tressautement contre sa peau, mais ne laisse rien paraître. Ne pas faire tomber le masque, le moindre détail compte.

L'homme vient du Manoir, il suffit d'observer le peu de chemin qu'il a pu faire et de laisser glisser l'attention sur la silhouette déchirante du manoir. Lazar n'aime pas perdre son temps dans des conversations ennuyantes, il trouve le rapport social parfois pénible, mais son instinct lui hurle de rester humain. D'ordinaire, il prend grand soin d'éliminer chaque témoin de la scène, cela lui permet de remplir plus convenablement son frigo et de régaler ses invités, mais il n'en fait rien en cet instant. La prudence est sa ligne de conduite et il se doit de la respecter. La bête ne peut comprendre le monde des hommes et peut se faire piéger en un claquement de doigts. Une idée perce la couche épaisse de son esprit et un sourire prédateur étire les lèvres du monstre qui sommeille en lui. "Pardonnez-moi, je me suis égaré après avoir entendu un cri. Vous n'avez rien entendu vous qui vous trouvez là?" Il joue un jeu risqué, il le sait, mais il ne peut inventer meilleur mensonge en si peu de temps.

Le mensonge est si maître de son quotidien qu'il en est devenu son profond quotidien. Et encore l'histoire n'est pas si fausse, il a réellement entendu une voix déchirée le ciel pour faire fuir les oiseaux peureux. Les lapins ont bondi dans leurs terriers pour se cacher du mal profond qui a secoué les bois. Là sous un autre angle, sous cette ombre qu'affiche le soleil, se peint la silhouette effrayante d'un démon. Son corps est détendu, il est un tableau parfait, sans la moindre imperfection et Lazar ne peut comprendre que cela peut jouer en sa défaveur. Un être trop parfait creusé un fossé entre le vrai et l'art théâtral. "Mais il s'agit peut-être de mon imagination, j'écoutais de la musique." Il sort son lecteur de sa poche comme témoignage de ses dires.

Le corps de sa proie se trouve à quelques mètres d'ici, à la lisière entre les ronces et la tranquillité des bois. Lazar a jugé plus judicieux de dissimuler son crime dans ce tas de feuilles déjà présents depuis longtemps suite aux bourrasques lancinantes du vent. L'odeur délicieuse enivre toujours son odorat de cannibale et il se demande si cet homme peut la sentir et comprendre la jouissance de sa traque. Parfois le russe se demande s'il est seul à posséder ce don merveilleux, il ne peut croire à cette idée.
 
electric bird.


Become The Beast
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Derek Hale
Administrateur
avatar

Humeur : Tourné vers l'avenir
Messages : 4549
Réputation : 194
Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Au manoir

MessageSujet: Re: Me and the Devil || Derek   Ven 18 Aoû - 13:02


Me and the Devil

- P
ardonnez-moi, je me suis égaré après avoir entendu un cri. Vous n'avez rien entendu vous qui vous trouvez là?

J’incline la tête sur le côté, mitigé de cette réponse qui m’a tout l’air d’être une demi-vérité. Si son visage est resté neutre, ce n’est pas le cas de son cœur. Le dérapage n’est pas franc. Un peu comme s’il mentait et disait la vérité en même temps. Il ne faut pas croire, mais cette histoire d’écouter le rythme des battements d’un cœur, c’est loin d’être fiable. Qu’est ce qui est vrai dans sa phrase et ce qui ne l’est pas ? J’ai entendu le cri dont il parle, donc cela serait l’aspect « égaré » qui serait fausse ?

- En effet, c’est ce qui m’a fait sortir de ma demeure.

L’homme réplique qu’il a pu se tromper, sortant un lecteur de musique de sa poche. Difficile de statuer sur son honnêteté ou non. Effectivement s’il a entendu un cri, il est plausible qu’il se détourne du sentier pour venir s’empêtrer dans les ronces qui cernent le manoir. Cependant cela signifierait qu’il est plutôt rapide, car le sentier est loin et le cri a retenti il n’y a pas longtemps.

Faisant mine de chercher une éventuelle personne en détresse je le contourne pour ne plus avoir le vent dans le dos et enfin sentir son odeur. La réponse ne fait pas un pli, il n’est pas humain. Ce n’est pas un loup non plus. Ce fait donne une explication à son comportement trop lisse et cette ratée cardiaque. De loin, il ne pouvait pas deviner si j’étais un chasseur ou non. Je décide de jouer franc jeu. Après tout nous avons les mêmes ennemis et le même besoin de discrétion.

- Il faut avoir une ouïe surdéveloppée et des jambes surnaturellement fortes pour être aussi rapide sur ce terrain expressément accidenté. Vous voulez que l’on tente de chercher l’origine de ces cris ?

L’homme m’intrigue tant par sa nature que je ne discerne pas que j’oublie la vague de panique qui a secoué la forêt un peu plus tôt. C’est lui le prédateur qui a effrayé la faune. Seulement je ne me sens nullement menacé. Et on me fait suffisamment de procès d’intention pour condamner sans preuve.

- Ou je vous offre un café avant de vous remettre sur le bon chemin ? Les ronces ne sont pas là par négligence…

Je montre les alentours avec un signe de connivence. Il existe des passages connus des occupants du manoir et de leurs proches qui permettent de passer sans s’échapper la couenne. Une façon comme une autre de vivre cachés.



















(c) Fiche et montage par Mafdet Mahes |•|•|•| Loup by Wolfenchanter


I want answers. Did you ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blogfantasystories.wordpress.com/
Lazar Pyrnev

avatar

Humeur : Dévorante
Messages : 15
Réputation : 1
Date d'inscription : 25/07/2017
Localisation : Beacon Hills

MessageSujet: Re: Me and the Devil || Derek   Sam 2 Sep - 10:48

Me and the Devil
Lazar & Derek


 
Il ne craint rien, comme toujours, sa couverture est parfois trop lisse pour qu’il ne se fasse pas prendre, mais jamais la lame n’a transpercé son cœur. Personne n’a su le faire tomber de son cheval pour lui porter le coup de grâce. De sa main, il aime éliminer le moindre témoin de ses actes barbares, mais l –aujourd’hui- il y a comme un goût de danger dans sa gorge, il sait qu’il ne doit pas tuer de nouveau. L’Humain est plus futé que la créature. Même si cette dernière a faim, elle ne gagne pas le combat. Lazar sait qu’il faut caresser la bête dans le sens du poil. De son regard perçant, il suit l’inconnu qui semble s’amuser à dessiner un tour de ronde. Une légère brise apporte une odeur piquante au creux de ses narines. Il doit se retenir de renifler ou de pincer le nez.

La créature n’a plus d’appétit désormais, elle se met sur ses gardes et se terre dans le creux de l’estomac de son hôte. Ce dernier comprend alors que cet homme n’est pas ce qu’il prétend être. Il referme, lui aussi, un danger mordant et sombre que peu de gens peuvent découvrir. L’envie de jouer lui susurrer quelques mauvaises idées, mais il les rejette d’un revers de main. Il doit réfléchir, faire un point sur la situation, peser le pour et le contre. Trois longues années qu’il tue pour remplir son garde-manger, trois longues années qu’il sévit sans se faire prendre. Ce n’est pas un simple propriétaire de manoir qui va lui mettre la lame sous la gorge. Il sait se battre.

Son corps se décontracte et sa position se fait plus nonchalante. Il range soigneusement son téléphone dans sa poche et se permet un instant de répit pour avaler goulument une bouffée d’air. Là. Il sait qu’il a perdu la carte maîtresse du jeu et qu’il est en position de faiblesse. Que peut-il répondre face à une telle affirmation ? Pourtant, il ne perd pas la face et se tourne vers son interlocuteur, plongeant son regard dans le sien. Chercher l’origine des cris va forcément le mener au cadavre sous le tas de feuilles, il est bien trop risqué de continuer le rôle du parfait petit coureur abandonné entre les ronces. Lazar plonge sa main dans sa poche et se rassure en sentant la délicate morsure glaciale de son couteau qu’il aime planquer là. Il ne s’en sert généralement que pour dépecer ses victimes.

Son regard embrasse le paysage suite au geste de l’inconnu et un sourire en coin étire ses lèvres. Allons bon, il ne sert plus à rien de jouer les innocents. Il faut croire qu’une partie infime de son masque s’est brisée, de quoi révéler un indice sur sa nature. Néanmoins, il reste sagement tapi dans l’ombre, se prélassant dans ses secrets. Le rejoindre dans cette demeure ? Il risque d’y être enfermé, mais les conséquences sont moins grandes que la découverte du cadavre. « Volontiers. » Son sourire s’élargit et dévoile une rangée de dents parfaitement blanches. « Je pense que nous avons des choses à nous dire, vous ne pensez pas, monsieur… ? »

 
electric bird.


HRP:
 


Become The Beast
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Derek Hale
Administrateur
avatar

Humeur : Tourné vers l'avenir
Messages : 4549
Réputation : 194
Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Au manoir

MessageSujet: Re: Me and the Devil || Derek   Ven 15 Sep - 20:27


Me and the Devil

L’
inconnu dégage une étrange aura. Dérangeante, sans que je n’arrive à affiner mon jugement. Ses gestes sont lents, pleins de maitrise. Il est à cent lieues de l’attitude d’un joggeur qui s’est égaré en suivant un cri. Pas de palpitations cardiaques, ni de sueur perlant sur son front ou autour de ses aisselles. Le bobard était pour couvrir sa nature. La raison se suffit à elle-même. Il accepte mon invitation d’un ton très policé. Un sourire digne d’une publicité dentaire, il engage même la discussion.

- Je pense que nous avons des choses à nous dire, vous ne pensez pas, monsieur… ?
- Hale. Derek Hale. Et vous êtes ?

Il se présente à son tour. D’un geste amical, je l’invite à me suivre. L’endroit n’étant que ronces et épines, je le devance, les sens néanmoins en alerte. Puis quand le terrain devient plus praticable, je le laisse me rejoindre.

Qui est-il ? Qu’est-il ? Les deux questions sont indiscrètes, l’une plus que l’autre. Je sais les surnaturels farouches de leur origine. Connaitre quelqu’un, revient d’avoir un peu de pouvoir sur lui. Et pour ceux de nos espèces, vivre heureux c’est vivre caché.

Je frotte mes pieds sur le paillasson de l’entrée et ouvre la porte d’entrée, avant de m’effacer pour laisser mon invité entrer. Une hésitation, un regard qui analyse, sa réticence brisent un peu le verni de cet homme parfait.

- Je ne mords que les chasseurs, dis-je d’un ton sarcastique, avant de lui passer devant le nez et d’entrer, abandonnant la politesse.

Je ne suis pas du genre à m’appesantir sur le protocole.

- La cuisine est par là, dis-je sans me retourner.

De fait, j’entends ses pas qui pénètrent dans le manoir. Lorsque je me retourne enfin, je le vois scruter les lieux.

- C’est ma maison familiale. Elle a été incendiée, il y a une dizaine d’année. Je viens juste de réaménager. Cela explique la forte odeur de bois fraichement coupé. Café ? Thé ? Jus de fruit ?

Je sors ce qu’il me demande et m’affaire à me servir un verre de jus d'orange.

- Est-ce indiscret de vous demander votre activité ?



















(c) Fiche et montage par Mafdet Mahes |•|•|•| Loup by Wolfenchanter


I want answers. Did you ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blogfantasystories.wordpress.com/
 
Me and the Devil || Derek
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Derek Boogaard meurt à l'âge de 28 ans
» Signature de contrat - Derek Boogaard
» Inscription de Derek Sagan
» Derek ♛ per inania regna {terminée}
» La séduction a toujours été une histoire de manipulation [Derek]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf RPG, la limite : l'imagination :: Beacon HillsTitre :: Forêt de Beacon Hills :: Manoir Hale-
Sauter vers: