AccueilCalendrierÉvènementsFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Trophées


Classement au
17 février 2018

Leoric Teniala


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Derek Hale




Classement au
3 février 2018

Leoric Teniala


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
20 janvier 2018

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
6 janvier 2018

Derek Hale


►►►◄◄◄

Connor Edenfield


►►►◄◄◄

Therence Garnet




Classement au
23 décembre 2017

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Connor Edenfield


►►►◄◄◄

Cassian Norton




Classement au
12 novembre 2017

Zeke Pevencie


►►►◄◄◄br />
Arès Kye Coleman & Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Jansen Avery




Classement au
25 novembre 2017

Cassian Norton


►►►◄◄◄br />
Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Maxine Evans




Classement au
13 novembre 2017

Les Admin


►►►◄◄◄br />
Cassian Norton


►►►◄◄◄

Nick O'Sullivan




Classement au
14 octobre 2017

Maxine Evans


►►►◄◄◄br />
Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
14 octobre 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄br />
Maxine Evans


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
30 septembre 2017

Caracole O'brient


►►►◄◄◄br />
Ruby & Peter


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
15 septembre 2017

Therence Garnet


►►►◄◄◄br />
Éris Blackmoon


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
2 septembre 2017

Éris Blackmoon


►►►◄◄◄

Mafdet Mahes


►►►◄◄◄

Merisha Gunder




Classement au
23 août 2017

Mathieu Lamy


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Mickael Wayne




Classement au
5 août 2017

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Merisha Gunder


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro




Classement au
07 juillet 2017

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Ashling McLan


►►►◄◄◄

Alex Cormier




Classement au
26 juin 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Alex & Derek


►►►◄◄◄

Nick O'Sullivan




Classement au
10 juin 2017

James MacAulay


►►►◄◄◄

Caleb Lockhart


►►►◄◄◄

Mickael Wayne




Classement au
27 mai 2017

Jaimie O'Sullivan


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
13 mai 2017

Les Admins


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Jaimie O'Sullivan




Classement au
28 avril 2017

Gwen W. East


►►►◄◄◄

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Therence Garnet




Classement au
15 avril 2017

Civet


►►►◄◄◄

Stiles & Derek


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
1er avril 2017

Vos 2 Admins


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
19 mars 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
4 mars 2017

Derek Hale


►►►◄◄◄

Pia Abramov


►►►◄◄◄

Matthias Lunsford




Classement au
18 février 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Stiles Stilinski


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
4 février 2017

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Maxine Evans


►►►◄◄◄

Brian O'Conner




Classement au
21 janvier 2017



►►►◄◄◄

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
7 janvier 2017

Liam Dunbar


►►►◄◄◄

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Alex Cormier




Classement au
24 décembre 2016

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman





© Code par Mafdet Mahes

Code onglet coulissant :
Okhmhaka de Never Utopia
Partagez | 
 

 This Is Acting PV Therence

Aller en bas 
AuteurMessage
Derek Hale
Administrateur
avatar

Humeur : Tourné vers l'avenir

Messages : 5028
Points : 4721
Réputation : 216
Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Au manoir

MessageSujet: This Is Acting PV Therence   Dim 3 Sep - 16:45


This Is Acting


U
ne nouvelle ère semble débuter sur Beacon Hills. Chad a retrouvé Mick, mais à quel prix ? “Je gère, Derek.” Mon frère de meute se rend-il compte de l'univers où il a mis les pieds ? J’ai entamé une enquête discrète sur ce patron de bar un peu trop brillant, un peu trop évident pour le titre de patron de la pègre locale. Il y a autre chose, sinon cet oméga aurait les yeux rouges depuis bien longtemps.

J’ai fuis le manoir. Peter roucoule des « ma douce » comme un pigeon en pleine parade nuptiale. Sérieusement, je le préfère dans ses périodes de sarcasmes. Mafdet est venue et est repartie. Le manoir tient encore debout ! Alléluia ! La féline a toujours le geste ou le mot de trop, déclenchant à chacune de ses venue un séisme. Ruby la trouve charmante. C’est à se demander si la druide ne lui a pas fait boire quelques filtres qui abuseraient le jugement de mon alpha.

Pour m’aérer l’esprit au lieu d’aller courir en forêt, j’ai décidé de varier les plaisirs et d’aller en ville. Mon perfecto s’est pris un dégueulis de Ian de trop. Impossible de camoufler la tâche. Une visite dans mon placard a rendu un verdict sans appel. Je n’ai que des fringues de loubard de seconde zone. Il est temps que je  me renouvelle, d’autant plus si je veux ouvrir mon cabinet de conseils en placements boursiers, il me faut des vêtements qui inspirent la respectabilité. Cependant, je ne vais pas dire adieu à mon look sombre, mais élargir ma garde-robe.

L’escalier mécanique me monte à l’étage du centre commercial. Si je viens régulièrement ici, c’est pour les besoins courant du manoir, mais jamais pour les boutiques de vêtements. Voilà la troisième que je passe, et rien que leurs vitrines me font fuir. La mode est-elle là uniquement pour paraitre plus ridicule ? J’arrête mon choix sur un magasin bien moins bondé que les précédents. La raison ? Les prix pas bon marché et des tendances à l’opposé de ce que pourrait convoiter un moins de vingt-cinq ans. Du coin de l’œil, je note qu’ils ont tout de même un rayon cuir.

Mais ici comme ailleurs, vous trouvez la plaie de tous les asociaux, les ombrageux ou les sauvages comme moi. J’ai nommé le vendeur. Toujours à l’affut, et d’une sournoiserie sans précédent. Ils ont la capacité de vous suivre sans que vous les voyiez et de surgir à côté de vous au moment où vous ne vous y attendez pas. Pire, ce genre d’animal sait exactement où vos yeux on regardés ! Non je ne veux pas cette chemise jaune ! Mon œil a juste dérapé dessus tellement c’est pire qu’un panneau de signalisation lumineux. Je n’ai pas fait deux mètres dans la boutique que voilà un de ces moustiques vient me tourner autour. En trois coups d’œil, il a jugé de ma carrure et la hauteur entre mes pieds et mon entrejambe. Je serre les dents avec une forte envie de mordre.

- Bien le bonjour ! Que recherchez-vous ? Une nouvelle chemise ? Cela tombe bien, nous avons…

- La Paix ! Dis-je en me retournant brusquement et en lui écrasant un pied.

Je hais les vendeurs, quoique pour avoir eu une fois l’immense malchance d’accompagner Ruby alors qu’elle était enceinte, la version féminine est pire et capable de dire à une femme qui a tout l’air d’une barrique qu’elle vient de perdre vingt kilos en enfilant un truc qui s’apparente plus à un sac à patates qu’une robe.

Le moustique a fui, se recroquevillant à disparaitre dans la moquette. Enfin en paix, je circule entre les rayons pour me faire une idée de ce qui est proposé. Je vois sur un mannequin une chemise au col officier. Je me questionne de savoir si c’est résistant à la barbe. Je colle une option sur ce modèle avec l’idée que j’essayerai tout en une seule fois. Rayon pantalon j’apprécie les matières. C’est joli mais fragile. Il suffit de voir dans quel état a finir mon seul et unique costard au mariage de Ruby…

- Hum…

Cette carrure, ce blouson, cette coupe de cheveu faussement sauvage. Je reconnais la silhouette qui me tourne le dos, le nez sur des chemises aux prix bien inaccessibles pour le lycéen qu’il est. Therence Garnet. Il a un peu changé depuis notre dernière rencontre. Il s’est élargi des épaules. Fréquente-il une salle de sport, ou la vie se charge-t-elle de le muscler par une suite d’emmerdes ? Therence me semble avoir la même propension que Stiles à aller vers les ennuis. Sans bruit je me glisse à ses côtés.

-Tu cherches à te vêtir comme un adulte Don Juan ? Cette marque italienne est élégante, mais doit valoir l’équivalent de ton loyer et même plus.

La chemise qu’il regarde a une coupe cintrée qui demande une carrure honorable et un ventre sinon musclé, mais à minima plat. Moi-même, je n’entrerai pas dedans à cause d’une ceinture abdominale trop musclée. Il me faut des coupes droites. Je tends la main sur le modèle d’à côté, droite, d’un gris violacé qui permet une large gamme d’assortiment. Je repose l’article sous l’œil estomaqué du plus jeune. D’un froncement de sourcil, je l’invite à tourner sept fois sa langue dans sa bouche avant de me faire une remarque.



















(c) Fiche et montage par Mafdet Mahes |•|•|•| Loup by Wolfenchanter


I want answers. Did you ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blogfantasystories.wordpress.com/
Therence Garnet

avatar

Humeur : Troublé
Messages : 853
Points : 981
Réputation : 146
Date d'inscription : 27/12/2014

MessageSujet: Re: This Is Acting PV Therence   Jeu 21 Sep - 23:48



Dressed in black


C'est un de ces jours d'humeur vague et morose, un ras le bol qui ne s'explique pas totalement. La chaleur de l'eau qui m'enveloppe et le fouet des gouttes m'atteignent de loin.
Je sors de la douche et essuie la buée sur le miroir d'une large trainée de la main. Seule une moitié de reflet m'apparait, l'autre cachée dans le flou. En appuis sur les bras, de chaque côtés du lavabo, je rapproche le visage de mon demi-moi dans un face à face scrupuleux. Je le défis, l'interroge, conscient des hésitations qu'il espère camoufler aux regards extérieurs et qu'il voudrait se cacher à lui-même s'il le pouvait.

Ça doit faire quelques semaines que j'observe le professeur Hale. Pas depuis mon retour immédiat de Boston, mais au fur et à mesure que les évidences se consolident faute que toute autre pistes s'estompent. Pourtant... je reste sceptique. Et chaque pas en avant vers lui me renvoie à deux pas en arrières. Littéralement. Pour ôter définitivement le voile sur ma paternité, il suffirait de confronter l'homme que tout désigne. Mais hors mis le désastre que serait une déclaration surprise et que ça nécessite d'autant plus une approche calculée que c'est un dangereux prédateur, est-ce que je suis sûr de vouloir savoir? Prêt à accepter, quoi qui m'attende?...
J'ai passée ma vie à chercher un père, bien conscient que les rêves sont toujours différents de la réalité, c'est pourquoi j'ai toujours évité de me forger un idéal, tout en ayant qu'une imagination fertile pour combler les vides. Je me suis façonné dans les doutes. Les doutes sont pénibles et aliénants, mais ils sont aussi porteurs d'espoirs. Une fois que les vérités seront lâchées, il ne sera plus possible de faire marche arrière.

Je scrute mon visage, tire légèrement sur ma peau, me caresse la mâchoire pas si glabre. Je cherche le pli d'une paupière discrète et tombante. Une bouche fine aux légères commissures. L'esquisse d'une fossette sur le menton. Une carrure puissante en devenir.

Et je ne vois rien de tout ça.

J'arrête subitement ce jeu stupide et essuie le reste de la glace en refoulant mon mal-aise. Je n'ai rien à voir avec Peter Hale.

Dans mon placard, une garde robe de "rebelle", virile et indémodable. Pas de vêtements trop usés, pas non plus trop chics. Un style qui me représente. Et à la fois qui me laisse songeur.  
Façonné dans les doutes...

Je ne suis plus un adolescent, mais pas encore tout à fait un homme. Mon corps change imperceptiblement. J'ai repris la musculation. Je ne suis pas devenu obsédé par mon image, mais j'y porte un intérêt différent. Croissant, peut-être. Proportionnel aux regards critiques que mon reflet pourrait me renvoyer. Les hommes dont le regard compte vraiment pour moi ne sont pas très nombreux, mais toujours plus déterminés et déterminant. Et à défaut de connaitre les avis désintéressés d'un amant, d'un... ami? comme le rital m'avait déclaré que j'en étais un à ses yeux, ou d'un géniteur, je me fait exigeant à la façon dont j'imagine qu'ils pourraient l'être. Unanimement, on n'approuve et on estime un homme fort. Je serais cet homme. Puis j'ai besoin de m'endurcir physiquement et moralement. Je veux que quiconque outrepassera mon blouson de cuir se retrouve confronté à du béton.

Je fini par jeter mon dévolu sur un ensemble habituel. Sombre. Acceptable mais pas satisfaisant.
... Exigeant à la façon dont j'imagine qu'il pourrait l'être.

Je me cherche, mais je ne me trouve pas.


J’erre sans grande conviction entre les boutiques aux vitrines tape à l’œil du centre commercial, jusqu'à ce que mon regard se pose sur une devanture aux ensembles plus mature.

J'ignore le sourire crispé du vendeur en pénétrant dans le magasin et me ballade entre les chemises rangées au millimètre prêt et des sacs sous vitrines... pour retrouver mes marques au rayon cuir. La qualité est à la hauteur des prix affichés sur les étiquettes. Je reluque négligemment un modèle. Prix inaccessibles ou pas, je ne compte pas me débarrasser de mon pardessus actuel. L'air de me gratter, je caresse une éraflure sur mon épaule. Celle qu'a laissée le shoot d'Amaro lors de sa leçon de tir. Plus qu'un vêtement abîmé, une cicatrice sur une seconde peau que j'ai décidé de garder. Je n'en tire pas de la fierté, le sentiment qui me vient au souvenir de cet épisode tient encore de la honte de m’être fait mâter. Mais il n'y a pas que ça. Ça n'a rien à voir avec le dégout et la colère qui m'avait fait remplacer mon blouson perforé au flanc après mon séjour dans une usine de surgelé. L'italien m'avait donné une leçon de survit, et si ma main malmenée sur la crosse d'un pistolet se portait mieux, mon blouson, lui, conservait une trace perenne de cet enseignement. L'italien m'avait marqué ce jour là, au propre comme au figuré. Pour moi cette éraflure en est le symbole tangible.

Je me laisse porté dans les rayons au grès de mes pensées, mitigées au sujet du rital, quand c'est un tout autre ténébreux qui s'impose à moi.

Derek. Et m*rde... Qu'est-ce qu'il fout ici? C'est pas vraiment le genre d'endroit où je l'imagine trainer...
Je cherche de tous les côtés. Depuis ma visite chez Noah, il est l'une des dernières personne que j'ai envie de croiser avec l'adjointe Volpha, Peter, sa fille, en fait n'importe qui qui porte le nom de Hale. Le grognon est aux prises avec un vendeur, j'en profite pour me glisser dans les rayons voisins. Ils trainent sur le passage vers la sortie du magasin, alors je prend mon mal en patience. Les minauderies du marchant ont cessées à la seconde ou le loup a montré les crocs. S'en suit une comédie dont je suis le seul à avoir conscience, Derek déambulant tranquillement dans la boutique, et moi rasant les rayons sans me faire repérer.
Le nez dans les chemises, je jette un coup d’œil par dessus mon épaule pour voir le loup occupé dans ses propres fripes, puis je lorgne sur la sortie. La voie est libre, il n'y a plus qu'à...

-Tu cherches à te vêtir comme un adulte Don Juan ?

Non de...! Je fais demi-tours sur moi même en un clignement d’œil. Quand est-ce qu'il...?!

-Cette marque italienne est élégante, mais doit valoir l’équivalent de ton loyer et même plus.

Mon cœur a faillis éclater... Je fixe le grand malin d'un regard contrarié et... franchement gêné. Le choc qui s'estompe n'emporte pas le mal-aise que me provoque ce face-à-face. Coup d’œil sur les portes. Ma sortie manquée me dépite secrètement. Il est trop tard pour disparaitre... Alors je recule d'un bon pas, roule des épaules et bombe un peu le torse pour me redonner contenance.

-...Tiens, Premier du nom! T'as drôlement grandi depuis la dernière fois qu'on s'est vu!

Je lui offre un sourire de diable innocent à la réplique que j'imagine mieux prononcée par un vieux tonton qu'on a pas vu depuis plusieurs Noël. J'ai droit à une tête de Grumpy Wolf.

Je l'avais aperçu sur le parvis de l'église lorsque je me suis arrêté non loin regarder le mariage où il avait déjà repris sa forme adulte. Mais La dernière fois que nous nous sommes parlés, c'était la nuit où je l'ai accueillis chez moi après une party prêt du lac, lorsqu'il était devenu un louvart amnésique et paumé, et qu'ensemble nous avions compris que... le loup du tableau était tout sauf un loup ordinaire. Lorsque je détaille l'ainé maintenant, l'esprit dérangé par mes récentes découvertes, c'est moi qui suis perturbé et ne sais pas très bien comment l'appréhender. Je prend conscience que beaucoup, beaucoup de choses se sont passées de depuis...
Je coupe notre contact visuel pour retourner fouiller parmi les fringues.

-Une chemise italienne élégante mais chère... tu serais étonné de savoir ce que j'ai dans mon placard. Et toi? C'est pas un peu trop chic pour ce que tu as l'habitude de porter? désignè-je son choix, décidé à moduler mes émotions de la meilleure façon que je sais le faire. Par la provoc'.

Il repose le vêtement sur le portant. Des chemises de marque italienne... si je n'avais pas atterrit là dans l'optique de le fuir, surement que je m'y serais arrêté de moi-même. Je porte mon attention sur un modèle qui tire sur un pourpre chaud. D'avantage le genre de chemise qui convient à un rendez-vous galant, ou pour se donner une certaine visibilité. Le genre que je choisirais dans la penderie d'un autre sans hésiter...

-Puis qui te dis que je gagne pas l’équivalent de mon loyer et même plus?

Ce n'est pas en vendant des tickets de cinéma, des pizzas et autre jobs d'appoints que je vais gonfler mon compte en banque, encore moins considérant mes dépenses en chaines... Mais qu'est-ce qu'il en sait le loup? Et est-ce que moi je me permet des remarques sur ses finances?! Tout le monde ne vit pas dans un loft immense ou un vieux manoir qui pourrait laisser croire qu'il y a une cassette pleine de fric cachée quelque part entre deux lattes de plancher. Pendant quelques secondes, je m'interroge sérieusement. Les loups chassent en supermarché, pas dans les bois. C'est que ça doit bien avoir un compte en banque et les moyens de le remplir... Son alpha est adjointe du shérif. Son oncle est prof de lettre. Je me demande ce que ça fait un Derek dans la vie. A part tirer une tronche de grognon qui pourrait lui donner l'air d'aller racketter des gens pour subvenir à ses besoins. J'aurais du interroger le jeune Derek quand j'en avais l'occasion. Tu veux faire quoi plus tard? Astronaute ou pompier? Ou vivre sur les rentes de l'illustre famille Hale?
Sous mon nez, des chiffres qui avoisinent le prix de mon loyer. Et même plus. J'ai le cafard qui revient.

Bon. Là dessus, je n'étais pas spécialement venu pour taper la causette avec le neveux de Peter. Il a surement des choses à faire, et ça tombe bien, parce que moi aussi!
Je retourne à mes explorations de base. Suivis par une ombre... avec laquelle j'essaie de maintenir de la distance... de façon tenace...
Est-ce qu'on convoite le même rayon? Est-ce que quelque chose dans mon comportement, ce que j'ai dis, le pousse à me talonner? Est-ce que je suis simplement parano?!

Je ne suis absolument pas parano. Sa question me le confirme.

-J-Je... je... quoi?! J'éclate d'un rire nerveux. Je suis pas en train d'essayer de t'éviter! J'évite personne...

Tout en m'écartant de plus belle... D'accord, personne n'aime les menteurs, mais je mérite pas autant de suspicion!... Je le sens mal. Le loup me lâche pas des yeux, et si je laisse de côtés ses iris limpides qui donnent l'air de me récurer le fond de l'âme, je déteste quand les loups prennent cet airs là. L'air d'un métamorphe qui analyse les battements de cœurs, guettent la moindre goutte de sueur... J'entre progressivement la tête dans les épaules. Comment je suis censé m'en sortir avec ça?! Et s'il lui prenait l'envie de me renifler comme il m'avait dit être capable de repérer l'hérédité des gens à l'odorat, et, Oh! quelle coïncidence, de reconnaitre l'odeur qu'il avait sous le nez tout ce temps?!
Panique à bord, je recule encore jusqu'à heurter un mannequin que je rééquilibre de justesse avant de m'en servir de rempart entre nous.

-J-Je sais ce qui c'est passé à l'église!

C'est sorti d'un seul souffle. A ce moment là, je n'ai pas besoin d'avoir une ouïe lupine pour savoir que son cœur a eu un raté. Mes épaules s'affaissent de soulagement autant que de remord.

-Et... c'est triste. m'excusè-je maladroitement. J'ai vu Wilder et Miyavi. Ils m'ont expliqués, chacun à leur façon.

L'attaque d'un cousin Hale psychopathe, Ruby qui a perdue l'un de ses bébés... Aussi l'attaque du manoir. J'en sais assez pour que ce soit le genre d'évènement qui percute l'esprit en tombant sur la connaissance en question et qui fait redouter d'aborder le sujet sans gène. Au delà des apparences, je reste détaché. Je refuse de me sentir concerné par ce qui arrive aux Hale parce que jusqu'à preuve irréfutable du contraire, je ne le suis pas. Mais je ne m'en fait pas pour ça. Derek sait que mon empathie, ou du moins ma disposition à consoler les gens est assez limité.
Je passe peut-être pour un gaffeur et un éternel égocentrique, mais mes soupçons paternels sont saufs. Au moins pour le moment...

-Mais c'est cool. T'es redevenu adulte maintenant!

Ça mérite un sourire! Ou pas...
Qui sait ce qui peut se passer dans la tête du loup. Lorsque je l'ai rencontré, le fier loubard n'a pas caché avoir une faible estime de sa capacité à savoir garder son entourage en sécurité. Alors avouer que je suis au courant des horreurs qui leurs sont tombées dessus et faire mon distant... Même si ça n'invite clairement pas à se rapprocher d'eux et qu'un Wilder pourrait témoigner comment je ne suis pas prêt de subir les catastrophes des autres, c'est pas ce que je voulais laisser comprendre. En laissant ces faits et mes suspicions concernant Peter, j'ai rien contre lui personnellement. Je m'en voudrais d'avoir jeté un froid avec mes bêtises.

-... T'es tout seul?

Non que j'ai l'habitude de le voir accompagné, mais je le voyais pas non plus venir acheter ses fringues ici. Je vérifie aux alentours en me grattouillant la nuque. Pas de Hale en vu. Pas non plus de Stilinski.

-Ça se passe bien entre toi et Stiles?

Qu'il m'épargne un regard mauvais, surtout! J'essaie de faire la conversation, et j'ai pas énormément de sujet positif en stock en ce qui le concerne. Il a qu'a avoir une vie plus joyeuse aussi!...

-J'ai entendu dire qu'il y avait quelques tensions?

Et moi je brûle d'avoir des explications. Je lorgne sur lui sans pouvoir cacher un petit sourire.

-T'as fini par te rendre compte qu'il était pas digne de ta trempe?

Gniark. Non sérieusement...

-C'est pas la première fois que ça bat de l'aile entre vous.

C'était en partie pour noyer sa peine amoureuse qu'il avait atterri sur le siège à côté du mien dans un bistrot miteux. Depuis le temps que je le disais que ces deux là étaient pas fait pour être ensemble...

-Qu'est-ce qui c'est passé? Le jeune toi homophobe a déteint sur le vieux?

Ce serait quand même quelque chose si le Derek actuel s'était laissé influencé par son récent rajeunissement... Je me demande si le grand Derek à garder les souvenirs de sa période d'ado surnaturelle, d'ailleurs. Puis soudain, ça fait comme un éclat dans ma tête. Derek, le loup solitaire ou du moins qui s'en donne l'air, à la recherche d'un costume flambant neuf et de qualité... Cette fois je le regarde droit dans les yeux. Nooon...

-Tu l'as largué pour quelqu'un d'autre?!

©️ Halloween sur Never-Utopia




Dernière édition par Therence Garnet le Dim 10 Déc - 21:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Derek Hale
Administrateur
avatar

Humeur : Tourné vers l'avenir

Messages : 5028
Points : 4721
Réputation : 216
Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Au manoir

MessageSujet: Re: This Is Acting PV Therence   Mer 1 Nov - 11:41


This Is Acting

A
musant les réflexes de Therence. Comme pris en flagrant délit d’un acte honni, le voilà qui lorgne vers la sortie.

-...Tiens, Premier du nom!

Je lève un sourcil en guide de réponse. « Premier du nom », il en a une drôle de façon de caser les gens dans sa cervelle.

- T'as drôlement grandi depuis la dernière fois qu'on s'est vu!

Je grimace à son sourire qui se veut démonique. J’avais oublié qu’il avait la langue bien pendue et le sarcasme en seconde langue, comme l’autre pignouf … Je me renfrogne un peu plus. Les moins de vingt ans sont une plaie ! Le voilà qui fouine parmi les cintres se vantant d’une trésorerie dont j’ignore s’il affabule ou pas.

- C'est pas un peu trop chic pour ce que tu as l'habitude de porter?
- … Je resterai toujours plus crédible que toi avec « ça » sur le dos !

Non mais sérieux ! De quel droit se permet-il d’insinuer que ces vêtements classes ne sont pas fait pour moi ! Je suis tenté de prouver que je suis parfaitement à ma place dans ce magasin, puis me retiens. Je n’ai pas à me justifier auprès de ce pénible ! Il feint de m’ignorer, je fais de même et replonge le museau dans les chemises. Je soupire car j’ai du mal à trouver une coupe qui me convienne. Soit faut être bâtit en triangle, soit rachitique comme Therence, sinon y a la coupe « spécial homme enceinte »… Bref rien avec épaules larges et sangle abdominale développée. Une fois j’avais demandé à Parrish où il achetait ses chemises. Il m’avait alors montré son propre uniforme, ses biceps comprimés par les manches de sa chemise et les boutons renforcés avec du fil solide. Les coutures menaçaient de craquer. L’adjoint avait fini par m’avouer qu’avec ses problèmes de combustion, il avait laissé son stock de chemise s’épuiser pour ne racheter que du t-shirt coton extensible.

Immanquablement je recroise le chemin de Therence. Lui comme moi, même s’il a au final il a plus le choix que moi, nous nous rabattons sur les trois rayons qui nous concernent. Je finis par remarquer le comportement étrange de l’autre zouave. Il serait en repérage dans une banque en vue d’un cambriolage, il ne serait pas plus nerveux. Quelle mouche le pique ? Je n’ai pas souvenir d’un tel comportement chez lui. J’ai ouïe dire par Chad qu’il avait des fréquentations plutôt hétéroclites. Un professeur du campus, allemand et wendigo de son état, et le patron d’un bar à la mode à Beacon Hills, italien et loup. Un petit faible pour l’Europe Therence ?

-J-Je... je... quoi?! J'éclate d'un rire nerveux. Je suis pas en train d'essayer de t'éviter! J'évite personne...

Il a pété une durite ! Je plisse les yeux et l’analyse. Il a tous les signaux du type pas tranquille. Qu’est-ce qu’il a foutu encore ? Dans quelles emmerdes s’est-il fourré ? Puis alors que nous nous recroisons, il me souffle qu’il est au courant de ce qu’il s’est passé à l’église. J’acquiesce sans un mot. Le sujet est encore tabou chez les Hale. Il tient l’information de Chad et de Miya. Heureusement que ces deux-là étaient présents ce jour funeste. Chad a tout bonnement repris le commandement de la meute le temps que cela se calme. Peter et Ruby ont perdu leur fille et moi j’y ai gagné une nouvelle maturité. Mais à quel prix ?

-Mais c'est cool. T'es redevenu adulte maintenant!

Nouvelle danse de sourcils. Je suis un pro maintenant que je passe beaucoup de temps avec Alex. J’apprécie la compagnie du druide car il ne cause pas pour rien. Il est comme moi, avare de mot. Puis voilà que la reine des ragots du lycée ne peut pas s’empêcher de plonger dans le sujet qui le démange : ma relation avec Stiles. Je me renfrogne à nouveau, il insiste, insinue et condamne. Je regarde ses lèvres s’agiter, sa langue de vipère siffler.

-J'ai entendu dire qu'il y avait quelques tensions?
- …
-T'as fini par te rendre compte qu'il était pas digne de ta trempe?
- …
-Qu'est-ce qui c'est passé? Le jeune toi homophobe a déteint sur le vieux?
- …
-Tu l'as largué pour quelqu'un d'autre?!
- Groah !

Je l’ai attrapé par le colbac et poussé dans le rayon. Des articles se décrochent de leur portant, Therence se retrouve avec un cintre en guise de boucle d’oreille. Ça s’agite dans mon dos, mais la moutarde m’a monté au nez. Notre position me permet de laisser mes crocs poindre et mes yeux lancer un éclair orageux.

- Je ne te savais pas suicidaire Therence. Méfie-toi des Hale. Rappelle-toi que le sang de Peter coule aussi dans mes veines et lorsqu’on sait le psychopathe qu’il est devenu quand on l’a cherché un peu trop…

Le vendeur est arrivé à notre hauteur et couine comme une souris. Je redresse Therence en le tirant vers moi. Il veut se dégager, mais ma poigne lui coupe presque le souffle. Puis je le lâche brusquement et me recule.

- Il faut faire attention jeune homme et manger sainement, sinon on ne tient plus sur ses jambes !

Je retourne la situation de l’emmerdeur emmerdé. C’est qu’il a l’air classe avec son cintre accroché à une oreille et une chemise à carreau posée comme un châle sur son épaule. Le regard du vendeur passe de Therence à moi, hésitant et oscillant à savoir qui est le fautif de ce désordre. Mais entre un presque plus adolescent à la boucle d’oreille surprenante et un magnifique spécimen adulte qui prend un air affecté (j’ai pris des cours avec mon oncle), le choix de l’homme est vite arrêté. Il fronce les sourcils et regarde Therence de travers, grognant qu’il va vérifier qu’il n’y a pas de dégâts.

- Ah ! La jeunesse…

Et maintenant c’est qui, qui fait une tronche à la Grumpy ?

























(c) Fiche et montage par Mafdet Mahes |•|•|•| Loup by Wolfenchanter


I want answers. Did you ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blogfantasystories.wordpress.com/
Therence Garnet

avatar

Humeur : Troublé
Messages : 853
Points : 981
Réputation : 146
Date d'inscription : 27/12/2014

MessageSujet: Re: This Is Acting PV Therence   Dim 10 Déc - 23:14



Fair Game
-Groah !

Oh mer...! Le susceptible me choppe par le col et je me trouve enfoncés dans les chemises, faisant cliqueter les cintres et grincer le portique en acier chromé. Deux yeux luisants et des canines proéminentes ressortent entre les bouts de tissues, dans l'ombre de son visage.

-Je ne te savais pas suicidaire Therence. Je suis pas suicidaire, j'avais mal calculé ses humeurs!!! Méfie-toi des Hale. Rappelle-toi que le sang de Peter coule aussi dans mes veines et lorsqu’on sait le psychopathe qu’il est devenu quand on l’a cherché un peu trop…

Ses yeux allumés d'un bleu virulent me font déglutir. Je voudrais me rassurer en me disant que même sang ou pas, Derek ne ressemble pas à Peter. Hors mis cette couleur oculaire assassine. Et si j'avais assez de cran, j'oserais un "si tu savais" qui me démange. Mais le message a le mérite d'être clair.

-Je tacherais de pas l'oublier... couinè-je, à moitié étranglé.

L'agitation du vendeur met un terme à notre duel de regard. Derek me tire de la penderie d'une poigne ferme et me garde coincé quelques secondes en guise d'avertissement avant de me libérer.

-Il faut faire attention jeune homme et manger sainement, sinon on ne tient plus sur ses jambes!

Que... mais... qui est-ce qui serait prêt à croire un bobard pareil?! Je cherche du soutient chez le vendeur qui me jauge comme un voyou. Mais c'est pas moi! Puis tu parles d'un jeu d'acteur! Le sale lécheur, c'est facile d'aller dans le sens du plus impressionnant. Je me débarrasse vivement de la chemise sur mon épaule et du cintre qui pend ridiculement à mon oreille et foudroie la Sarah Bernhardt du regard.

-Ah ! La jeunesse…

Je rêve...

-Je te préférais quand t'avais tes années de moins... T'étais mal luné, mais au moins, t'étais pas ingrat. lui chuchotè-je sèchement en rajustant ma veste.

Le vendeur rouspète en réarrangeant le portant dans lequel j'ai atterri. J'ai pas envie de m'éterniser dans le coin en remarquant les vêtements froissés et suis Derek un peu plus loin.

-Tu t'en rappelles?... Tu sais, comment est-ce qu'on s'est rencontré au commisariat, comment t'as pris la fuite sur MA bécane, avant de manquer de perdre le contrôle et que je te ramènes au loft retrouver ta meute. Et puis cette rave près du lac où un shaman-garou te la joué courbette devant "le Grand Seigneur Derek" avant de disparaitre et que je t'héberge pour la nuit parce que tu voulais pas rentrer chez toi!

Énuméré d'un ton agacé.

-En général, on évite de trucidé les gens qui vous ont tendus la main.

Bon, je l'ai cherché. Mais quand même! Lorsque j'avais déposé le jeune Derek au loft après son séjour au poste de police, il m'a demandé de lui rappeler ce que j'avais fait pour lui s'il venait à perdre la mémoire à nouveau. Je n'attend pas à ce qu'il déborde subitement de gratitude, et je ne le lui demande pas. Dans un sens, sans le vouloir, il m'a apporter à sa manière en m'offrant son regard et ses connaissances de lycan une fois chez moi. Mais vu son comportement, ça me paraissais important de lui rappeler ce que j'ai fait pour lui, si ça peut m'éviter de me faire étouffé sur un coup de sang.

Je peux sentir le regard insistant du vendeur dans notre dos. Un coup d’œil en retour pour me rendre compte que ce n'est pas Derek qui se fait fliquer. Mais je vais pas le lui retourner son magasin! Pour un peu je l'entendrais racler de la gorge pour signaler le mal-vue de ma présence dans la boutique. Derek semble être venu faire des emplettes ici. Moi... moi j'erre dans les rayons les mains dans les poches. D'un geste vif, je m'empare des chemises sur lesquelles nous débattions avec le loup et de deux trois fringues aux hasards et ponctue le geste d'une grimace arrogante, prouver que je ne viens pas en squatteur mais en client. Voilà! Content?

Je ne suis certainement pas venu me ruiner ici, mais ça il n'a pas à en avoir la confirmation. "Tu cherches à te vêtir comme un adulte Don Juan ?" me revient la moquerie du loup soufflée en débarquant. Tss. Je suis surtout venu pour me changer les idées. Confronter mon image à celles de mannequins sans visages parés de leurs looks d'hommes. Trouver comment me mettre en valeur aux yeux d' "adultes" pour ce qui s'en disent être ou en sont... Ou quelque chose comme ça.
Et Derek, lui? Qu'est-ce qu'il fiche ici? Est-ce que j'aurais vu juste? Un costume neuf pour une nouvelle compagnie?... Je plisse des yeux, incertain. Il a montré les crocs comme le loup ma léché qu'il est, mais il n'a rien répondu. Et ça me donne un air de déjà vécu...

-Alors c'est vrai pour Stiles et toi?

Je prend le risque. Nouveau regard acéré.

-Tout doux! Je suis étonné, c'est tout. Je croyais que vous étiez plus... liés que ça. Les ancres, l'imprégnation...

C'est lui qui m'en avait parlé. Le soir de notre rencontre, quand le garçon et le loups sont parvenus à abandonner leurs carapaces de suffisances.

-Je pensais que ça soudait les couples. haussè-je les épaules d'un air trop désintéressé pour l'être.

Il y a peu j'ai été à la rencon... j'ai... croisé Wayne, et on a eu une conversation au sujet de son couple avec Wilder. Il m'a donner un aperçu de ses ressentis et de sa vie avec son loup. Sa vision d'humain - pour ce qu'il en est un. Aujourd'hui que je recroise Derek, deuxième amoureux transi de mon maigre entourage, macqué avec le plus ridicule des humains, je repense à sa vision, à lui. Celle d'un métamorphe.

Il a souffert de haut et de bas avec Stilinski, mais il m'a quand même dressé un portrait authentique et profond de l'amour. Il m'avait parlé de l'ancre, un point d'attache pour ne pas se perdre. Dans son cas, une personne. L'ancre la plus solide qu'il ait eu... J'ai rencontré Adriann depuis cette nuit là. Et pourtant, malgré que nos unions succèdent aux séparations, je ne suis toujours pas sûr de savoir si je dois considérer qu'il est une ancre pour moi, ni même ce qu'il représente exactement. Mon ancre, ça a toujours été ma volonté, cette petite flamme qui me pousse à avancer dans la vie. Une ancre en tant qu'être cher, peut-être que c'est typique des loups en fait. Mais il y a aussi l'imprégnation, ce petit quelque chose qui fait dire au cœur qu'il a trouvé sa moitié. Un sentiment censé être réciproque d'après ses dires, une sorte de reconnaissance mutuelle.

-L’imprégnation, c'est un truc de loup? émis-je une parcelle de mon raisonnement. Ou est-ce que ça fonctionne aussi chez les autres races?

On a déjà eu une conversation là dessus avec Adriann. La légende du coeur de glace attribuée au wendigo lui viendrait d'être un être solitaire, sauf... exception. Mais heu... l'impregnation, chez les humains?

-Comment t'as su que t'étais... "imprégné"?

Je jette un œil par dessus mon épaule, surveiller les oreilles de passages et baisse d'un ton mais sans me départir d'ardeur.

-Si tu veux pas parler de Stiles, tu peux peut-être me dire pourquoi est-ce que Mick t'as refiler un flingue et t'as appris à t'en servir?

De toute façon s'il ne dis rien, je l'apprendrais autrement, insinue mon haussement de sourcil. Je l'arrête de suite.

-Qu'on ne me reproche pas ma curiosité surtout : des loups-garous avec des flingues, c'est à croire que c'est devenu une mode dans cette ville.

Je veux pas jouer les pleurnichards, mais il nous reste quoi à nous, les humains, si les garous se décident à manier nos armes?! Bien sûr, je pense a Amaro. Mais lui c'est différent, les armes font partie de son... costume de mafieux, en fait, il devait déjà manier les armes avant même d'être mordus. Mais lui, Derek, un loup né?! Pourquoi?! C'est rageant! Si c'est comme ça, qu'on nous refile des crocs à nous...

-C'est pas comme si t'avais oublié comment te servir de tes griffes.

Je me masse le cou, heureusement épargné par ces dernières. La poigne a suffit.

-Et c'est pas non plus comme si t'était encore un louvart sans défense.

Je pourrais tapoter son biceps avec mon doigt mais m'en abstint.

-En fait, c'est pas comme si tu n'avais pas les capacités d'un animal avec le raisonnement d'un humain...

Non je ne suis pas jaloux. Je ne l'accable pas non plus de reproches. Je veux juste comprendre où je me situe avec mon semi-auto et mes muscle humainement-dévellopés et comment je suis censé passer pour un mec acceptable et m'imposer face aux métamorphes qui m'entourent dans un tel cas de figure!

©️ Halloween sur Never-Utopia


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Derek Hale
Administrateur
avatar

Humeur : Tourné vers l'avenir

Messages : 5028
Points : 4721
Réputation : 216
Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Au manoir

MessageSujet: Re: This Is Acting PV Therence   Mar 2 Jan - 22:06


This Is Acting

-J
e te préférais quand t'avais tes années de moins... T'étais mal luné, mais au moins, t'étais pas ingrat.

Je me souviens qu’il m’avait traité de tous les noms de l’avoir embarqué avec moi en fuyant le poste de police et en piquant sa moto. Mémoire sélective très cher, ou pas...

-Tu t'en rappelles?... Tu sais, comment est-ce qu'on s'est rencontré au commissariat, comment t'as pris la fuite sur MA bécane, avant de manquer de perdre le contrôle et que je te ramènes au loft retrouver ta meute. Et puis cette rave près du lac où un shaman-garou te la joué courbette devant "le Grand Seigneur Derek" avant de disparaitre et que je t'héberge pour la nuit parce que tu ne voulais pas rentrer chez toi!

Je lui jette un regard noir. Je me souviens ce dont il parle, mais ces souvenirs semblent appartenir à un autre. J’étais totalement paumé. Il m’a effectivement aidé, mais lui ai-je laissé le choix ? Bon il n’a pas tort, je ne dois pas me montrer ingrat. Mais il n’a car pas être si casse bonbons ! C’est que je commence en avoir ma dose des adolescents instables.

- En général, on évite de trucidé les gens qui vous ont tendus la main.

- Greuh !

Digne réponse que le colocataire d’Alex n’aurait pas contredit. On se voit moins d’ailleurs depuis qu’il est avec l’ours. L’épisode avec Stiles n’arrange pas. J’apprécie le druide, mais il semble me fuir, son coloc ne m’apprécie guère, et il s’est retrouvé au milieu d’un imbroglio par ma faute. Dommage, j’appréciais nos balades silencieuses où nous troublions le silence que par des considérations écologiques. Je me secoue. Therence m’a perturbé dans mes achats. Je retourne aux chemises et cherche ma taille sur un modèle que j’avais repéré. J’aurai les moyens de me la faire tailler sur mesure, mais les beaux habits ce n’est vraiment pas ma tasse de thé.  Rayon pantalons, je rame. Soit c’est taillé pour obèse c’est-à-dire les jambes coupée en poire inversée, soit c’est du slim. Je cherche désespérément un regular.

-Alors c'est vrai pour Stiles et toi?

Voilà l’autre moustique qui revient à la charge. Je lui lance un regard de la mort qui tue. Gare, tu vas finir comme la femme de Loth !

-Tout doux! Je suis étonné, c'est tout. Je croyais que vous étiez plus... liés que ça. Les ancres, l'imprégnation...

Je soupire. Oui Stiles était devenu mon ancre, mais j’en avais déjà une avant que nous devenions intimes. La colère, ce sentiment brulant qui me permet de me focaliser et étrangement de rester calme.

-Je pensais que ça soudait les couples.

« Boum – boum – bim »

Tient ? Son cœur vient de marquer une ratée. Je le regarde suspicieux. Il ne va tout de même pas me faire sa déclaration !? En y repensant, il n’a jamais cessé de dézinguer Stiles. Je mettais ça sur le compte qu'ils étaient dans le même lycée et que Therence fait partie des caïds de ce jardin d’enfant. Mais je n’ai jamais pensée qu’il puisse… Un ado ça va, deux ados, bonjour les dégâts.

-L’imprégnation, c'est un truc de loup? Ou est-ce que ça fonctionne aussi chez les autres races?

- Il y a ce phénomène chez d’autres races, comme les inséparables. Tu sais les deux oiseaux…

Il n’écoute pas vraiment car il ne relève pas ma moquerie. Qu’est-ce qui le turlupine ?

- Comment t'as su que t'étais... "Imprégné"?

- De la même façon que tu sais que tu es amoureux je suppose.

-Si tu veux pas parler de Stiles, tu peux peut-être me dire pourquoi est-ce que Mick t'as refiler un flingue et t'as appris à t'en servir?

Pourquoi il saute du coq à l’âne ? Et c’est quoi cette mimique genre « Je vais tous savoir quand même. »

-Qu'on ne me reproche pas ma curiosité surtout : des loups-garous avec des flingues, c'est à croire que c'est devenu une mode dans cette ville.

- Tu ne sembles pas avoir de bonnes fréquentations !

Il n’y a pas cent cinquante mille loups qui portent des flingues à Beacon Hills. Je suis allé une fois boire une bière au Pink Print avec Chad et Mick. L’italien est assez bluffant dans son paraitre, mais un loup peut difficilement en tromper un autre.

-Et c'est pas non plus comme si t'était encore un louvart sans défense.

- …

-En fait, c'est pas comme si tu n'avais pas les capacités d'un animal avec le raisonnement d'un humain...

- …

Mais il a fini oui ?! Comment il fait pour tomber pile sur ce qu’il ne faut pas ? Je file vers les cabines d’essayage avec mon mini-moi collé au derche. Il a visiblement besoin de parler et il faut que ça tombe sur moi !

- T’es tombé amoureux de quel genre de bestiole que je me marre un peu ? Dis-je avant de tirer le rideau de la cabine ou je suis rentré.

Je fais exprès de me dessaper et poser mes frusques sur la tringle du rideau et non de les accrocher aux patères prévues à cet effet. Ça rumine de l’autre côté du tissu. Je ressors, la chemise simplement enfilée et largement ouverte sur mon torse et je sautille pour remonter le futal.

- Tss, ça coince aux cuisses…

Le vendeur qui m’a entendu maugréer, vient à ma rescousse avec deux modèles plus conformes à ma morphologie de sportif.

- Greuh !

J’aime le regard suspicieux qu’il lance à Therence avant de s’éloigner. Je retourne dans la cabine, ma chemise volant comme la cape d’un prince. M*rde, j’ai du mal à me désengager du pantalon que je viens d’essayer.

Effectivement le modèle que me propose le vendeur me convient mieux, les cuisses passent, c’est ajusté aux fesses sans serrer. Je ressors tout en boutonnant la braguette et choque le loupiot en rangeant mes attributs comme il se doit. La mine déconfite de Therence vaut son pesant d’or. Je prends mon temps pour éclipser mon torse à son regard en boutonnant la chemise.

- Complexé ? Bon alors accouche ! C’est qui ? Je le connais ? Ce n’est donc pas un loup ? Méfie-toi des renards, tous des tordus. Évites les ours, sauf si tu aimes les Winnie, les oreillers confortables et l’odeur permanente du miel.

Je me contemple dans le miroir.

- T’en pense quoi ? C’est pour faire « banquier-honorable-à qui-on-va-confier-ses-sous ». Bon, et c’est qui ? Un gars ? Une fille ?




















(c) Fiche et montage par Mafdet Mahes |•|•|•| Loup by Wolfenchanter


I want answers. Did you ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blogfantasystories.wordpress.com/
 
This Is Acting PV Therence
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» i know i'm acting a bit crazy (kit)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf RPG, la limite : l'imagination :: Beacon HillsTitre :: Centre ville :: Centre commercial-
Sauter vers: