AccueilCalendrierÉvènementsFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Trophées


Classement au
10 novembre 2018

Andy Turing


►►►◄◄◄

Therence Garnet


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
27 octobre 2018

Andy Turing


►►►◄◄◄

Amance Jouve


►►►◄◄◄

Liam Dunbar




Classement au
13 octobre 2018

Wesley Beaumont


►►►◄◄◄

Therence & Caracole


►►►◄◄◄

Lewis Walton




Classement au
29 septembre 2018

Andy Turing


►►►◄◄◄

Tobias Shepherd


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
15 septembre 2018

Tobias Rapier


►►►◄◄◄

Isaac Lahey


►►►◄◄◄

Andy Turing




Classement au
31 août 2018

Caracole O’Brien


►►►◄◄◄

Andy Turing


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
18 août 2018

Isaac Lahey


►►►◄◄◄

Amance Jouve


►►►◄◄◄

Lewis Walton




Classement au
4 août 2018

Wesley Beaumont


►►►◄◄◄

Amance & Willem


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
21 juillet 2018

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Leoric Teniala


►►►◄◄◄

Stiles Stilinski




Classement au
6 juillet 2018

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Tobias Rapier


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
23 juin 2018

Scott McCall


►►►◄◄◄

Tobias Rapier


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
9 juin 2018

Tobias Rapier


►►►◄◄◄

Vicky Anderson


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
26 mai 2018

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Alex


►►►◄◄◄

Tobias Rapier




Classement au
11 mai 2018

Tobias Rapier


►►►◄◄◄

Charlie & Alex


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
28 avril 2018

Derek Hale


►►►◄◄◄

Samael Washington


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
14 avril 2018

Caracole O’Brien


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
31 mars 2018

Leoric Teniala


►►►◄◄◄

Lydia Martin


►►►◄◄◄

Scott McCall




Classement au
17 mars 2018

Theo Raeken


►►►◄◄◄

Lydia Martin


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
4 mars 2018

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Leoric & Derek


►►►◄◄◄

Charlie Crowley




Classement au
17 février 2018

Leoric Teniala


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Derek Hale




Classement au
3 février 2018

Leoric Teniala


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
20 janvier 2018

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
6 janvier 2018

Derek Hale


►►►◄◄◄

Connor Edenfield


►►►◄◄◄

Therence Garnet





© Code par Mafdet Mahes

Code onglet coulissant :
Okhmhaka de Never Utopia
Partagez | 
 

 La famiglia cresce || Feat Erwin

Aller en bas 
AuteurMessage
Alessandro Amaro

avatar


Humeur : Dangereusement votre
Messages : 1131
Points : 1175
Réputation : 238

Date d'inscription : 15/11/2015
Localisation : Au Pink Print

MessageSujet: La famiglia cresce || Feat Erwin   Dim 15 Oct - 17:48


La famiglia cresce
Chad Wilder s’occupe des démarches nécessaires à la mairie pour m’obtenir un permis de travaux. Toute la surface qui coure sous le Pink Print est enfin à moi, de même que l’ancienne boutique de merda electronico de Doug qui jouxte le bar. Arès s’était lié d’amitié avec mon voisin de trottoir. Lentement il l’a poussé à me vendre son fonds de commerce. La nuit, mes hommes venant régulièrement le vandaliser.

Le sous-sol est un vrai capharnaüm. Il y a là trente ans d’entreposages sauvages. J’avais eu l’idée de faire déblayer le lieu par une société spécialisée, mais en fouillant sommairement le monceau de cartons, j’étais tombé sur de vieilles plaques d’imprimerie. Il fallait voir mon sourire de gamin à ce moment-là. Car ce n’étaient pas de vulgaires plaques, mais des marbres pour faire de faux billets de 1 $. Vu les séries de chiffres, cela devait avoir plus de soixante ans. La gravure était totalement caduque, mais pour l’homme de l’ombre que je suis, ces plaques ont valeur de pièces de musée. Mais difficile d’afficher des marbres de fausse monnaie, même si elles sont inutilisables. A moins que j’ai l’audace d’aller au poste de police pour les déclarer. Mais Parrish risquerait de me les confisquer. Il faut que je réfléchisse, car hors de question que je me sépare de ce fantôme du passé.

Après cette découverte, j’ai demandé à Tyrone et Aiden de m’aider à déblayer le sous-sol en triant ce qui doit être jeté et qui représente l’essentiel, des trouvailles intéressantes. Hier matin, Tyrone est tombé sur un alambic qui date des années trente du temps de la prohibition.

Les travaux de restructuration du bar vont pouvoir commencer. Le changement majeur sera l’ouverture d’une salle en sous-sol où je vais y déplacer les spectacles. Mes deux danseurs Jansinio et Anna auront un vrai espace pour se produire. Les clients pourront choisir entre soit profiter des animations, soit trouver un endroit calme pour boire un verre. C’est vrai que le bar est presque systématiquement plongé dans la pénombre lors des numéros de danse de Jansinio et d’Anna. Cela et le volume un peu fort de la musique fait fuir une clientèle moins adepte de telles animations. Cela permettra aussi à mon personnel d’avoir un endroit relativement calme et de ne pas continuellement travailler dans le vacarme trois soirs par semaine.  

Le regroupement du Pink avec la boutique de Craig me permet aussi d’agrandir considérablement la réserve. Je vais enfin pouvoir souffler sur la gestion du stock qui est actuellement en flux tendu, faute de pouvoir stocker de grandes quantités. C’est avec un sourire sur les lèvres que je déambule dans le sous-sol poussiéreux. Bientôt ce sera un lieu à la mode à Beacon Hills.

(…)

La matinée est calme. Un rayon de soleil invite à rester en terrasse. Je me suis d’ailleurs installé dehors pour siroter un café et éplucher les journaux. Je lis absolument tout de l’actualité locale. Un bon mafieux est un mafieux bien renseigné et aussi un mafieux qui anticipe les merda pour rester en vie.

La rubrique nécrologique me fait froncer les sourcils. Le type que ma Squadra a serré la semaine passée et qui tentait de détourner ma livraison d’alcool clandestin, a visiblement deux fratello. C’est mauvais, car il ne faut jamais sous-estimer le chagrin des proches des types que vous envoyez six pieds sous terre. J’appelle Ryan, le chef de mon équipe de porte flingue et lui demande de garder un œil sur la famiglia du voleur.

(…)

Le printemps apporte un regain d’activité. Kada’an nous est d’une précieuse aide. La jeune louve soulage efficacement Jessie au service. Dan assure seul celui du matin. La moindre absence m’oblige à les remplacer et assurer moi-même le service. Avec l’agrandissement futur du Pink, il va nous être impossible d’assurer efficacement si je n’augmente pas le personnel. Dans l’idéal j’estime qu’il me faut un serveur de plus à temps plein en journée, un barman de plus en deuxième moitié de journée et un autre serveur à mi-temps le soir. Sans parler de quelqu’un de plus pour assurer le spectacle. Avec les travaux qui vont commencer, je vais avoir de moins en moins de temps disponible. Je décide donc de lancer mes recherches pour trouver du personnel et fait paraitre une annonce.

L’équipe du Pink est une vraie famiglia. Dan le plus ancien fait figure de paternel et est souvent une bonne épaule pour les plus jeunes. Je connais Charlie mon cuistot depuis l’adolescence. L’ours peut sembler parfois taciturne, mais c’est un gars simple, binaire avec qui il n’est pas difficile de s’entendre. Anna et Jansen s’occupent de la partie spectacle de danse. Je leur laisse carte blanche. Par contre je refuse les numéros dégradants que Jansen faisait avant mon arrivée. Si j’accepte qu’il use de ses charmes sur scène, je souhaite qu’il le fasse avec art et subtilité. D’ailleurs ses prestations sont encore bien meilleures depuis qu’il a repris les cours à l’école de danse.

- J’y vais patron !
- D’accord Jessie. Prends des photos de ta petite avec son costume ! Je veux voir ça !
- J’avais bien l’intention de la mitrailler.


Je remplace Jessie le temps que Kada’an arrive du lycée pour prendre son service. La fille de Jessie participe à un spectacle avec sa classe. Ma serveuse n’avait pas osé me demander de finir plus tôt. C’est Dan qui m’avait soufflé le désir frustré de cette jeune maman. La famiglia est importante pour moi, et la fille de Jessie mérite de faire sa représentation devant sa maman. J’avais donc accordé à ma serveuse le droit de ne faire qu’une partie de son service. J’assurai son remplacement avec l’aide de la rouquine.

(…)

Je lis le journal au comptoir et notamment la presse nationale. Il y a pas mal de scandales financiers. Parfois je me dis que les bandits en col blanc sont bien plus redoutables que ceux qui usent d’arme à feu. Enfin, chacun son domaine. Je m’ennuierai à mourir si je n’avais pas de temps en temps des balles qui sifflent non loin de mes oreilles. Jerry, le barman qui officie l'après-midi et le soir me sort de mes pensées.

- Aless’, il y a quelqu’un pour toi.




© Fiche par Mafdet Mahes

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La famiglia cresce || Feat Erwin   Lun 16 Oct - 1:48



Time to face your fears
Erwin Beaudonte


Erwin avait encore glandé toute la matinée dans sa chambre à regarder des vidéos d'artistes sur Internet. Il aspirait tellement à sa vie rêvée de comédien épanoui qu'il pouvait regarder et lire des interviews d'acteurs toute une journée. Son arrivée dans la ville de Beacon Hills l'avait plutôt chamboulé, cela faisait une semaine qu'il n'était quasiment pas sorti, c'est à peine s'il pouvait se repérer dans la ville. Surtout que lui et son sens de l'orientation.... Il avait aussi dû remettre son anglais à niveau, pas qu'il soit nul mais il voulait se débarrasser de son maudit accent français qui pourrait le décrédibiliser.
Sa mère mit fin à sa tranquillité en toquant fermement à sa porte. Il pesta et vint ouvrir :

«Qu'il y a-t-il sergent chef ? Il l'appelait tout le temps comme ça pour faire référence à son autorité et à son caractère plutôt sec.
-J'ai trouvé une annonce dans le journal qui pourrait peut-être enfin te bouger l'arrière train !
-Ah bon ? Et que dit-elle cette annonce ? Ils ont besoin d'un beau gosse musclé pour une publicité de sous-vêtements qui mettrait mon corps d'Apollon en valeur ? Dit-il d'un ton sarcastique.
-Tsss t'es vraiment un imbécile quand tu t'y mets … Non c'est un bar qui va se rénover et ouvrir une scène de spectacle donc ils ont besoin de pas mal de monde, des serveurs et autre... Donc je me suis dis que tu pourrais peut-être te produire là-bas ?
-Humph... Pourquoi pas …
-Façon t'as pas spécialement le choix j'ai appelé déjà, je suis tombée sur un jeune homme très charmant il m'a dit que tu devrais passer vers 17h !
-Je hais quand tu me fais ça ….
-Je sais mon chou ! Bon couraaaage ! »

Puis elle ferma la porte en chantonnant, fière de sa manigance.
Erwin leva les yeux au ciel et se plongea de nouveau dans le monde magique de l'Internet. Pour tuer le temps, il se fit quelques parties sur Minecraft, un jeu fort sympathique se jouant uniquement en forme de cubes.
Malheureusement il ne vit pas l'heure passer, il était déjà 16h30 et il n'était absolument pas prêt. Sa mère hurla dans les escaliers :

«ERWIN TU VAS BOUGER TES CELLULES DE FESSE OU JE TE JURE QUE JE FOUS TON ORDINATEUR PAR LA FENETRE ! »

Il s'alarma et couru sous la douche, en 5 minutes top chrono il était sec en train de se brosser les dents. Il trempa ses doigts dans le gel et s’ébouriffa les cheveux comme il avait l'habitude de le faire pour «les grandes occasions ». Il enfila une chemise et un jean noir = classique pour un entretien.
Puis il déboula dans les escaliers et sa mère lui gifla légèrement l'arrière de la tête.

«La prochaine fois je t'y emmène par la peau du fion illico presto » déclara-t-elle.

Erwin sortit et mit quelques minutes à s'habituer à la lumière solaire. Une fois qu'elle eût bien pénétrer ses magnifiques iris bleus, il tenta de se repérer. Il suivit d'instinct le panneau «centre-ville » et en quelques minutes de marche active, il aperçu le bar de l'annonce. Un panneau «Pink Print » aux couleurs de l'arc-en-ciel le surplombait. Avec un peu d'appréhension il entra dans le bar et vit un barman plutôt classe essuyer quelques verres, il s'en approcha.

«Bonjour, euh excusez moi de vous déranger mais il semblerait que vous ayez reçu un appel de ma mère dans la journée pour un entretien !

L'intéressé leva la tête

«Oh oui bien sûr, tu dois être Ewin -le prononça-t-il avec difficulté- le patron est dehors je t'accompagne ! »

Erwin suivit le barman avec vigueur et détermination. Il n'eût pas le temps de se préparer psychologiquement que l'homme s'adressa directement au patron :

«Aless' y'a quelqu'un pour toi. »

A ces mots il s'en alla laissant Erwin face au fameux «Aless' ». Il le salua dans un premier temps et enchaîna sur une présentation. Les premières secondes étaient les plus décisives.

«Bonjour, je m'appelle Erwin j'ai 23 ans et je viens de France .. Hum.. On m'a parlé de votre annonce dans le journal comme quoi vous recherchez du personnel suite à votre projet d’aménagement d'une scène. Eh bien il s'avère que je suis comédien donc j'ai pensé que je pourrais peut-être vous être utile ! Je suis disponible tout le temps en plus de ça donc à côté je peux vous aider au service ou ce que vous voulez … »

Après sa tirade dont il était plutôt fier il fixa son interlocuteur dans les yeux attendant une réponse.

made by lizzou – icons & gif by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Alessandro Amaro

avatar


Humeur : Dangereusement votre
Messages : 1131
Points : 1175
Réputation : 238

Date d'inscription : 15/11/2015
Localisation : Au Pink Print

MessageSujet: Re: La famiglia cresce || Feat Erwin   Mer 18 Oct - 17:11


La famiglia cresce
Je replie mon journal et scrute le type qui souhaite me voir. Les cheveux coiffés en pétard, ce qui semble devenir une mode chez beaucoup d’hommes, il semble s’être levé il y a à peine cinq minutes. Un sourcil levé, je l’écoute de débiter un laïus sans prendre le temps de respirer. Mais c’est qu’il va me faire un malaise ! Il me dit se nommer Erwin et être originaire de France. Précision bien inutile car il a un accent parfaitement reconnaissable, autant que moi avec l’italien. Ventitré anni, il se dit comédien. On ne leur apprend pas à respirer pour parler dans les écoles de comédie ?

- … je peux vous aider au service ou ce que vous voulez …

Je pense à la poussière et à la merda qui encombrent encore le sous-sol. Je jauge la carrure du bonhomme. Il ne me semble pas fluet et viable à brasser des cartons ou des plateaux de chopes de bière. D’une main, je me présente et l’invite à s’asseoir.

- Je suis Alessandro Amaro, le patron du Pink. Quelles sont vos références Erwin ? Que nous soyons bien d’accord, je tiens un bar, pas une succursale des studios Universal.

Un deficiente était passé la semaine dernière avec un CV auquel je n’ai pas compris grand-chose, à part que monsieur avait été repéré pour un casting d’une série parlant de trono di ferro. C’est Jessie qui m’avait déniaisé sur l’affaire, m’avertissant qu’à part jouer un gueux qui se fait éventrer l’autre zuavo devait mitonner à plein tube. J’avais aussi eu un comédien qui aspirait à se produire sur scène et déclamer du Shakespear…

J’écoute Erwin me détailler son cursus quand un camion de livraison ne trouve pas mieux que de stationner devant la terrasse, enfumant tout le monde avec son pot d’échappement. Je regarde Jerry aller dire au type d’avancer un peu, mais le chauffeur s’est déjà engouffré dans la montée de l’immeuble d’en face. Je fais signe à Erwin de me suivre jusqu’à mon bureau. Ça lui évitera de devoir hurler pour se faire comprendre et également d’éviter de nous faire gazer. Des clients commencent à protester. En rentrant dans le bar, je fais un signe à Arès, qu’il me bouge ce camion avec ou sans le consentement du chauffeur.

Erwin me suit. Comme chaque fois qu’une personne entre pour la première fois dans mon antre, il est surpris par le poster géant qui couvre tout un mur et qui représente l’Etna en éruption. Ce volcano est tout un symbole à mes yeux. Celui de mes origines, mais représente aussi une force indomptable à laquelle j’aime m’associer. Avant que le francese poursuive, je lui précise quelques détails.

- Effectivement, je cherche quelqu’un de polyvalent et certainement pas une Diva qui a peur de se casser un ongle. Ce n’est pas un procès d’intention de ma part, mais je suis échaudé par les précédents postulants. Donc oui, il faudra donner un coup de main au bar et également en fin de soirée pour nettoyer. Et si vos prestations plaisent, les pourboires seront à la hauteur. Je maintiens des tarifs un peu élevés de la moyenne des bars aux alentours de façon à choisir une clientèle qui ne génère pas trop de problème. Mais je vous ai coupé, poursuivez.



© Fiche par Mafdet Mahes

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La famiglia cresce || Feat Erwin   Mer 18 Oct - 17:46



Time to face your fears
Erwin Beaudonte


Le patron jaugeait Erwin de la tête aux pieds, ça le mettait un peu mal à l'aise mais il resta impassible. Puis il l'invita à s'asseoir et se présenta :

«Je suis Alessandro Amaro, le patron du Pink. Quelles sont vos références Erwin ? Que nous soyons bien d’accord, je tiens un bar, pas une succursale des studios Universal.

Erwin n'avait bien saisi le mot précédant «studios Universal », la barrière de la langue posait parfois du soucis. Mais il se douta que cela devait être un synonyme de «annexe» ou quelque chose comme ça.

-Oui ça je le sais bien ne vous en faites pas, je ne postule pas pour jouer un film hollywoodien sur scène ! Mais j'ai pas mal de connaissances dans le théâtre, j'ai suivi des études poussées et j'ai pris des cours de comédie. Il m'est arrivé de jouer quelques spectacles de stand-up dans des bars en France, de jouer des pièces dans des salles communales. Évidemment rien de bien glorieux je le conçois mais je pens.... »

Sans pouvoir finir le détail de son parcours, un énorme camion au pot d'échappement aussi cancérigène qu'une retombée radioactive se gara pile devant la terrasse. Les quelques clients se fourraient le nez dans leur manche pour ne pas mourir asphyxiés. Puis le patron se leva et intima à Erwin de le suivre. Ils s'engouffrèrent dans le bar à l'abri des rejetés de gazoil et Alessandro ordonna au barman de faire bouger le camion. Pas commode le type. Erwin entra ensuite dans le bureau du patron à la suite de ce dernier et y découvrit un poster géant d'un énorme volcan en éruption. Il l'admira quelques minutes car la photographie était merveilleuse puis Alessandro coupa court à ses pensées :

«Effectivement, je cherche quelqu’un de polyvalent et certainement pas une Diva qui a peur de se casser un ongle. Ce n’est pas un procès d’intention de ma part, mais je suis échaudé par les précédents postulants. Donc oui, il faudra donner un coup de main au bar et également en fin de soirée pour nettoyer. Et si vos prestations plaisent, les pourboires seront à la hauteur. Je maintiens des tarifs un peu élevés de la moyenne des bars aux alentours de façon à choisir une clientèle qui ne génère pas trop de problème. Mais je vous ai coupé, poursuivez.

-Je disais donc que je pense avoir du talent et que par conséquent l'ouverture de votre scène pourrait me permettre d'à la fois égayer votre clientèle et m'exercer en même temps. Je comprends parfaitement votre ennui, je me doute qu'être patron ne dois pas toujours être simple. -Il sourit à Alessandro pour lui faire part de sa compassion- Mais sachez que je suis motivé pour ce poste et que je ne vous décevrai pas ! Surtout que je pense plutôt ne pas être dégueulasse à regarder et j'ai un physique assez fort, je pratique la musculation depuis l'âge de mes 17 ans. Loin de là l'idée de me vanter. »

Une seconde fois, il était fier de lui. Il avait plutôt bien répondu au patron. Une aubaine quand on a jamais passé un seul entretien d'embauche !

made by lizzou – icons & gif by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Alessandro Amaro

avatar


Humeur : Dangereusement votre
Messages : 1131
Points : 1175
Réputation : 238

Date d'inscription : 15/11/2015
Localisation : Au Pink Print

MessageSujet: Re: La famiglia cresce || Feat Erwin   Sam 21 Oct - 15:29


La famiglia cresce
J’écoute Erwin vanter ses qualités. Ou plutôt j’écoute d’une oreille distraite, plus concentré sur le dialogue de son corps. Je vis dans un milieu où le bluff est comme une seconde peau. Dans le banditisme, il y a une grande part de notoriété qui vient du paraitre. Il faut bien entendu régulièrement prouver qu’on est à la hauteur de son étiquette, mais on ne peut pas vivre constamment en guerre. Je suis rodé à ces attitudes et je sais les détecter.

Erwin me regarde franchement dans les yeux. Bien évidement son enthousiasme pour le poste que je propose est un peu surfait, mais c’est le jeu. Toutefois sa passion me semble réelle. Il a vraiment de l’entrain, ce qui est une bonne qualité pour animer une scène de spectacle. Je souris lorsqu’il s’autoproclame comme n’étant pas dégueulasse à regarder. Il n’a pas encore croisé Jansinio, mon danseur. La plastique parfaite de mon amant a de quoi donner des complexes à beaucoup d’hommes. Il est vrai également que je ne suis pas objectif sur tout ce qui concerne le Drus. Cependant, Erwin ne se vante pas trop. Il est effectivement plutôt bien foutu et il a dans le regard quelque chose d’un peu rêveur tout en étant déterminé, ce qui n’est pas désagréable. Il termine en affirmant pratiquer la musculation depuis ses dix-sept ans. Bien lui en prenne car je vais commencer par abuser de cette qualité-là.

- Va bene Erwin ! Tu me sembles être quelqu’un de direct. Ça me plait. Les travaux du bar vont bientôt commencer. Pour le moment il faudra te partager la scène avec Anna et Jansen.

Je lui explique qu’ils sont tous les deux danseurs et qu’ils alternent leur spectacle d’un soir sur l’autre.

- C’est relâche le dimanche. De même que le lundi pour les spectacles. Jansen a repris ses cours de danse. Cela commence à lui faire beaucoup certaines semaines entre ses répétitions et ses shows au bar. Cela te donnerait deux soirs par semaine à assurer. Pour les autres jours, une aide au service te sera demandée. Nous sommes victimes de notre succès. Je ne devrais pas m’en plaindre. Mais mon personnel en souffre. Ce que je ne peux pas tolérer.

Je propose donc un contrat à Erwin précisant la nature de son travail. Si la partie spectacle est mise en avant, je précise qu’il devra aider au service et au nettoyage du bar lors de ses heures de travail hors spectacle. Cela ne semble pas le rebuter. Il devrait rapidement se faire une place parmi nous. Anna va lui sauter dessus comme à son habitude. Dan le prendra sous son aile paternaliste comme il le fait déjà avec Jansinio. A voir comment cela se passera avec Jerry mon barman, qui en a assez de voir les nouveaux défiler et se barrer dès qu’ils comprennent que notre travail est fatiguant.

- Tu commences demain. Viens avec une tenue qui ne craint pas le sale. Tu m’aideras à débarrasser le sous-sol. Les entreprises devraient arriver dans une semaine pour commencer les travaux. Tu commenceras ta première prestation sur scène vendredi soir. La période d’essai est de un mois.

Erwin me parle de ce qu’il a déjà réalisé. Je lui explique que j’ai pour principe de faire confiance à ceux qui bossent pour moi.

- Je suis patron de bar, pas metteur en scène. Comme pour Anna ou Jansinio, je te laisse libre de proposer et d’exécuter une prestation que tu jugeras en adéquation avec le bar. Tu as le droit de te planter les premières fois, le temps que tu trouves tes marques et cerne le public que tu auras en face de toi. Je te laisse voir avec Anna ou Jansen pour les accessoires et détails techniques. Ils gèrent leur merda entre eux.

Me levant de mon bureau, je l’invite à me suivre et lui montre l’arrière salle, là où mes danseurs rangent leur matériel, puis le locale où se trouve le stock. Jerry passe à ce moment-là avec un fut de bière à changer.

- Jerry ! Je te présente Erwin. Il commence demain. Il animera la scène et aidera au service.

Regard en biais, le nouveau est détaillé des pieds à la tête. Mon barman a sérieusement une tête de serial killer et serait plus à sa place parmi les hommes de ma squadra. Pourtant c’est un gars bien. Lorsque j’ai repris la gérance du Pink, Jerry piquait dans la caisse. J’étais allé droit au but, lui demandant de se justifier pour garder sa place. Son bambino était tombé dans le piège de la drogue et faisait des conneries pour acheter ses doses. Jerry étant par ailleurs un excellent barman, j’ai fait jouer mes relations, envoyé son bambino en cure de désintoxication et fait casser deux-trois bras dans le gang qui le rackettait. Un naïf verrait en moi un bon samaritain, là où je ne fais qu’appliquer les méthodes de la Cosa Nostra. Aider et apporter un soutien majeur pour s’acheter la loyauté d’un homme. Le fils de Jerry file à nouveau droit, ne séchant plus ses cours. Il m’en doit une, il le sait et cela ne le gêne pas. Jerry, Sophie, Dan et Kada’an sont au courant de mes réelles activité et savent que le Pink n’est qu’une façade légale qui me permet d’afficher sans  problème un niveau de vie confortable. Toutefois cela reste un non dit, le gage pour eux de ne pas être mêlés à cela. Seule Jessie est assez naïve pour ne pas avoir compris qu’Arès notre vigile est tout bonnement mon bras droit.

Jerry salue Erwin avant de s’engouffrer dans la réserve à la recherche d’un fût neuf. Je raccompagne Erwin côté bar.

- Demain, neuf heures ok ? Arrivederci Erwin.

Je sers la main du jeune homme avant d’apercevoir Willem accoudé au bar. C’est l’alpha de ma serveuse et le grand amico d’Arès. Après un dernier signe au français, je vais aborder Will’. Je sais qu’il a des tracas en ce moment avec sa meute et que Kada’an est partiellement en cause. Il travaille pour la volaille, il sait qui je suis, pourtant cela ne nous dérange pas. L’alpha est un homme pragmatique qui sait que dire toute la vérité n’est pas forcément meilleur que de se taire. De plus je n’oublie pas qu’il a sauvé la vie à Arès et à son équipe la Stiddia qui s’étaient fait submerger par des chimères.

(…)

Sophie se moque de ma tenue. Ma barmaid qui est habituée à me voir sanglé de couteux costumes n’en finit plus avec des adjectifs pour décrire le « SDF » qui vient de faire irruption dans le bar.

- Sers-moi un caffè, invece di dire sciocchezze !
- Je ne sers pas les clodos ! Le Boss ne veut pas.
- C’est moi le Boss !
- Où ça ?


Je rugis et fais mine de passer derrière le bar pour me servir moi-même, mais Sophie me stoppe d’un geste et me prépare mon petit déjeuner. Erwin arrive sur ses entrefaites.

- Sers donc aussi Erwin !

J’explique au jeune homme que nous passerons par l’ancienne boutique de merda electronico qui jouxte le bar pour aller au sous-sol.

© Fiche par Mafdet Mahes

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La famiglia cresce || Feat Erwin   Sam 21 Oct - 16:29



Time to face your fears
Erwin Beaudonte


Le patron avait eût l'air déconcentré et parfois inattentif pendant le speech d'Erwin. Il semblait être traversé par des millions de pensées.

«Va bene Erwin ! Tu me sembles être quelqu’un de direct. Ça me plait. Les travaux du bar vont bientôt commencer. Pour le moment il faudra te partager la scène avec Anna et Jansen, ce sont les deux danseurs d'ici, ils alternent leur spectacle un soir sur l'autre.»

Puis il enchaîna sur une longue explication de l'organisation du bar et de la scène, Erwin prêtait une attention toute particulière pour ne rien oublier, il semblait prendre des notes sur un carnet tenu par son cerveau. Alessandro proposa ensuite un contrat en expliquant bien les termes, le travail à fournir etc .. Erwin s'illuminait déjà de l'intérieur. Il avait donc fait aussi bonne impression ? A moins que le patron eût déjà pris sa décision dès le premier regard.

«Tu commences demain. Viens avec une tenue qui ne craint pas le sale. Tu m’aideras à débarrasser le sous-sol. Les entreprises devraient arriver dans une semaine pour commencer les travaux. Tu commenceras ta première prestation sur scène vendredi soir. La période d’essai est de un mois. »

Il expliqua qu'il avait pour habitude d'avoir une grande confiance envers ceux qui travaillent pour lui.

L'entretien fini, Alessandro se leva de sa chaise de bureau afin de montrer le «local des artistes » à Erwin ainsi que le stock, ce qui est primordial dans un bar. Puis la petite visite fût interrompue par le barman qui arrivait, les bras chargés d'un énorme fût à bière. Erwin estimait son poids vide à 10 kg et son poids plein à facilement le quadruple. C'était son habitude d'analyser son environnement.
Le patron présenta Erwin à l'arrivant qui semblait le détailler de la tête aux pieds sans se soucier ni se concentrer sur les 10 kg qu'il portait sans effort. Erwin lui esquissa un sourire nerveux en coin, sans savoir la raison, l'homme l'intimidait quelque peu. Il finit tout de même par le saluer et il se retira dans la remise.
Les deux hommes se retrouvèrent à nouveau dans le bar. Le patron se tourna vers Erwin pour lui transmettre ses horaires du lendemain et lui serra la main. Un autre homme, musclé et intimidant était accoudé au bar.... Erwin espérait au fond de lui même que ce n'était pas un employé, il était ridicule à côté de toutes ces «machines de guerre ». Il fût tiré de sa rêverie par le patron qui lui dessina un dernier geste. Il s'en alla du bar, en quête de la salle de musculation.

[…....]

Sous les ordres du sergent chef, Erwin s'était levé de bonne heure pour ne pas arriver en retard le premier jour. Il avait quand même pris la peine de bien se coiffer pour avoir fière allure. Ayant le sens de l'anticipation, il mit dans un sac de beaux vêtements en plus du jogging qu'il portait.
Il avala un petit déjeuner bien copieux pour éviter de s'effondrer dans trois heures, toute cette masse musculaire avait bien besoin d'être ravitaillée en protéines. Il quitta sa maison et, sac sur l'épaule, se mit en marche vers le bar.
En rentrant, il aperçut le patron qui avait perdu toute classe dans sa tenue de travail et une barmaid.

«Sers donc aussi Erwin ! » déclara Alessandro

Il salua tout ce beau monde et prit un café bien chaud. La barmaid était assez mignonne. Le patron expliqua la procédure pour joindre le sous-sol à Erwin et ils se mirent en route. Ils entrèrent dans la boutique informatique, le vendeur n'avait pas l'air bien ravi de les voir. Peut-être avait-il eût un désaccord avec le Pink Print ?

Ils descendirent des escaliers et Alessandro poussa une porte qui donna sur un grand espace jonché de babioles en tout genre : des tables cassées, des réserves, des cartons …. Les deux hommes se mirent au travail.

«Il avait pas l'air super aimable le vendeur de trucs informatiques ! Il donne envie de s'attacher une pierre à la jambe et de se jeter dans un lac» déclara Erwin en ricanant légèrement.


made by lizzou – icons & gif by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Alessandro Amaro

avatar


Humeur : Dangereusement votre
Messages : 1131
Points : 1175
Réputation : 238

Date d'inscription : 15/11/2015
Localisation : Au Pink Print

MessageSujet: Re: La famiglia cresce || Feat Erwin   Lun 23 Oct - 17:24


La famiglia cresce
Je savoure mon café en faisant la causette à Sophie qui a arrêté de se foutre de ma gueule. J’en profite pour lui présenter Erwin, lui expliquant que le jeune homme était à l’essai pour venir en renfort à Anna et Jansen, mais aussi assurer le service. Jessie et Kada’an vont être heureuses de ce coup de main. Café englouti, nous sortons pour entrer dans la boutique de merda electronico.

- Ciao’ Craig.
- ‘Lut Alessandro.


Sans plus de formalité, je passe devant l’ancien propriétaire des lieux et fait comme chez moi, puisque je suis chez moi, pour prendre la porte qui nous mène au sous-sol.

- Il n’avait pas l'air super aimable le vendeur de trucs informatiques ! Il donne envie de s'attacher une pierre à la jambe et de se jeter dans un lac

Je souris à la remarque d’Erwin. S’il savait… Craig aurait bien pu finir lesté dans le lac, s’il ne m’avait pas rapidement cédé son affaire. Casser les jambes de son beau-frère à Sacramento avait suffi à le décider de rejoindre sa famille sans se douter de quoi que ce soit. Craig m’avait même vu comme la providence car dès qu’il avait émis l’hypothèse de vendre, je lui avais immédiatement fait une offre.

- J’ai racheté sa boutique. Il termine d’emballer ce à quoi il tient avant de partir pour Sacramento. Ne lui en veut pas, il est un peu nostalgique.

Le sous-sol s’offre à nous. Mal éclairé et poussiéreux. Tyrone et Aiden ont fouillé l’endroit et emporté ce qui pouvait être revendu. Reste la merda, l’essentiel en somme.

- Bon, ce n’est pas compliqué. Il faut ramasser le bazar, se taper les escaliers dans la boutique de Craig, passer la porte de derrière et balancer ça dans la benne. Je me suis arrangé avec le service de nettoyage, ils m’ont mis un grand conteneur. Mais comme la ruelle derrière les boutiques est étroite, ils ne vont la laisser qu’une semaine. Tu me vois ravi de ta présence.

J’aurais pu y coller un gars que la squadra m’aurait déniché, cependant je souhaite vraiment séparer mon affaire légale de tout ce qui ne l’est pas, comme la main d’œuvre pas chère des bas quartiers. Commence alors un travail long, laborieux et royalement ennuyeux. Au bout de quelques aller – retour, je ne tiens plus et reste adossé au conteur à ordure, tirant sur ma sigaretta comme un noyé retrouve l’air frais. Je ne peux m’empêcher de sourire en regardant Erwin se pointer avec un carton plein de cartes électroniques, une toile d’araignée collée aux cheveux et le museau maculé de poussière. J’ai conscience qu’il n’est que le miroir de ma propre dégaine.

Je ne peux dignement pas pointer ma gueule ainsi au Pink, alors je fais quelques mètres dans la ruelle et entre par la porte de service du Pink. Je ne passe que le bout du nez dans la salle de bar et réclame à Sophie de nous apporter des boissons fraiches avant qu’Erwin et moi mourons étouffés par la poussière. De retour dans la ruelle qui longe l’arrière de toutes les boutiques alignées au bar, j’avertis Erwin que nous allons avoir de quoi rincer nos gosiers asséchés. En attendant ma barmaid, nous replongeons dans les entrailles de l’immeuble pour un autre voyage. J’ai oublié d’éteindre ma sigaretta. Je la colle dans un coin de mes lèvres. Mon addiction à la nicotine me perdra un jour.

J’attrape une caisse en bois qui avait été mise de côté à cause de son poids tandis qu’Erwin s’embarrasse avec des supports d’étagère. Levant sans peine la caisse, je lance la causette.

- Parle-moi de toi, de la France et de ce qui t’as amené ici.

Puis je poursuis dans un français pas trop moche :

- Les parisiennes sont-elles à la hauteur de leur réputation ?

© Fiche par Mafdet Mahes

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La famiglia cresce || Feat Erwin   Ven 27 Oct - 20:09



Time to face your fears
Erwin Beaudonte


Alessandro expliqua en réponse à Erwin, que le patron de la boutique électronique était nostalgique. Tout de même il aurait pu faire un effort .. Même une caissière de Franprix est plus aimable à côté.
Puis il enchaîna en expliquant l'organisation du travail d'aujourd'hui et des jours à venir.
Les hommes se mirent à la tâche et firent plusieurs allers retours, les bras chargés de kilos de merde. Erwin avait même réussi à mettre la main sur un vieux skateboard, une lampe des années victoriennes et un alambic. Les bras chargés, il monta et vit le patron adossé, une cigarette à la bouche. Il jeta ce qui lui restait et s'adossa à côté du fumeur en s'essuyant la sueur qui perlait sur son front : le signe d'un dur labeur.
Sophie apporta des boissons à la demande d'Alessandro et ils purent se rafraîchir un peu avant de se remettre au travail.
Le patron souleva une caisse au poids particulièrement lourd (une étiquette le précisait) sans aucune peine comme s'il portait une boîte vide. Erwin s'avoua à lui même avoir sous estimé les capacités physiques de l'italien.

«Parle-moi de toi, de la France et de ce qui t’as amené ici. Les parisiennes sont-elles à la hauteur de leur réputation ? Déclara-t-il dans un français plutôt maîtrisé tout en soulevant tranquillement le carton

-Je suis né dans l'Ouest de la France donc je ne suis pas allé énormément à Paris, deux ou trois fois je pense. Mais sinon Paris c'est pas top comme ville, les gens sont souvent stressés et les femmes sont relativement hautaines. Je préfère la mentalité que vous avez aux États-Unis ou celle de province. Mais sinon je suis venu ici pour … des raisons familiales on va dire. »

Il ne s'éternisa pas tellement sur le sujet, préférant garder tout ça pour lui. Il ne voulait pas passer pour quelqu'un de faible. Pour éviter la suite du sujet il embriqua la conversation autrement :

«Et toi tu … tu fais quoi dans la vie à côté du travail ? Tu as une famille ? »

Il ne savait pas réellement s'il avait le droit de parler de ce genre de sujets avec son patron mais bon, qui ne tente rien n'a rien comme on dit. Tout en parlant, les deux hommes montèrent à nouveau les escaliers pour jeter leurs affaires dans la grosse benne.

made by lizzou – icons & gif by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Alessandro Amaro

avatar


Humeur : Dangereusement votre
Messages : 1131
Points : 1175
Réputation : 238

Date d'inscription : 15/11/2015
Localisation : Au Pink Print

MessageSujet: Re: La famiglia cresce || Feat Erwin   Mar 31 Oct - 17:26


La famiglia cresce
J’apprends qu’Erwin est né dans l’ouest de la France, ce qui finalement me donne peu d’images précises du lieu de son enfance. Je n’ai jamais mis les pieds en Europe, pourtant je pourrais décrire la Sicile comme si j’y avais vécu. Mes recherches sur mon pays d’origine m’avaient amené à feuilleter des ouvrages sur tout le bassin méditerranéen. Est-ce que l’ouest français ressemble à l’ouest américain ? Je n’en sais strictement rien. Erwin décrit Paris comme une ville de stressés et où les femmes n’ont pas la réputation qu’elles ont à l’étranger. J’en suis chagriné, car pour moi à l’instar des grandes villes italiennes, je voyais dans la capitale gauloise la prestigieuse ville de lumière. Voilà encore une réputation usurpée. Le monde vit dans les faux semblants. Faut-il rester avec ces images idéalisé en faisant l’autruche, ou perdre le peu de beauté qui reste dans nos songes et attraper la vérité à bras le corps ? Voilà un débat qui plairait à mio amico et second, Arès.

- … Mais sinon je suis venu ici pour … des raisons familiales on va dire.

Je note l’hésitation, une tonalité moins affirmée et une phrase évasive qui appelle à interrogation. Je note pour moi-même de creuse la question ultérieurement. Ce n’est pas de la curiosité malsaine, juste un défaut professionnel. Connaitre les points faibles d’une personne, vous donne un pouvoir sur elle. Toute la base de la Cosa Nostra : l’information.

Nous brassons la merda et la polvere. La tâche est ingrate, pourtant j’apprécie l’effort. Nous sommes charbonneux comme si nous nous attachions au nettoyage d’un monstre de mécanique marchant au charbon et au cambouis.

- Et toi tu … tu fais quoi dans la vie à côté du travail ? Tu as une famille ?

« Parrain » de la pègre locale accessoirement. Mais cela n’est pas avouable. Erwin travaillant désormais au Pink, il va bien finir par s’apercevoir d’une certaine déférence de quelques clients à mon égard qui n’a rien à voir avec mon statut de patron du bar. Je dois lâcher un peu et distiller de vérité.

- A l’occasion, je pratique le combat sur ring, avec ou sans gants. Sinon, j’ai de la famiglia sur Los Angeles, la cité des anges.

La matinée a bien avancée. Je propose à Erwin de nous arrêter là pour reprendre dans l’après-midi.

- J’ai vu que tu as apporté un sac de fringues de rechange. Prends une douche dans le vestiaire du personnel, on se retrouve au bar pour manger. En général, nous mangeons vers onze heure trente, juste avant l’afflux de monde et le premier rush de la journée.

© Fiche par Mafdet Mahes

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alessandro Amaro

avatar


Humeur : Dangereusement votre
Messages : 1131
Points : 1175
Réputation : 238

Date d'inscription : 15/11/2015
Localisation : Au Pink Print

MessageSujet: Re: La famiglia cresce || Feat Erwin   Mer 29 Nov - 20:21

Pas de nouvelle du joueur
Pas de réponse à mon MP
Je considère ce RP comme abandonné ainsi que le début de lien commencé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La famiglia cresce || Feat Erwin
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» PV de Roxane || Chloé R. Evans ( feat Kristen Bell ) pris
» Arcana Famiglia Forum
» Just the same //feat Matt'//
» Ne t'inquiète pas, je serai toujours la pour toi. - Feat Femme Sianouille
» Kang Chang Min feat. Yong Jun Hyung

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf RPG, la limite : l'imagination :: Beacon HillsTitre :: Centre ville :: Restaurants / Bars :: Pink Print : Bar gay friendly-
Sauter vers: