AccueilCalendrierÉvènementsFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Trophées


Classement au
13 octobre 2018

Wesley Beaumont


►►►◄◄◄

Therence & Caracole


►►►◄◄◄

Lewis Walton




Classement au
29 septembre 2018

Andy Turing


►►►◄◄◄

Tobias Shepherd


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
15 septembre 2018

Tobias Rapier


►►►◄◄◄

Isaac Lahey


►►►◄◄◄

Andy Turing




Classement au
31 août 2018

Caracole O’Brien


►►►◄◄◄

Andy Turing


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
18 août 2018

Isaac Lahey


►►►◄◄◄

Amance Jouve


►►►◄◄◄

Lewis Walton




Classement au
4 août 2018

Wesley Beaumont


►►►◄◄◄

Amance & Willem


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
21 juillet 2018

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Leoric Teniala


►►►◄◄◄

Stiles Stilinski




Classement au
6 juillet 2018

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Tobias Rapier


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
23 juin 2018

Scott McCall


►►►◄◄◄

Tobias Rapier


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
9 juin 2018

Tobias Rapier


►►►◄◄◄

Vicky Anderson


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
26 mai 2018

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Alex


►►►◄◄◄

Tobias Rapier




Classement au
11 mai 2018

Tobias Rapier


►►►◄◄◄

Charlie & Alex


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
28 avril 2018

Derek Hale


►►►◄◄◄

Samael Washington


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
14 avril 2018

Caracole O’Brien


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
31 mars 2018

Leoric Teniala


►►►◄◄◄

Lydia Martin


►►►◄◄◄

Scott McCall




Classement au
17 mars 2018

Theo Raeken


►►►◄◄◄

Lydia Martin


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
4 mars 2018

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Leoric & Derek


►►►◄◄◄

Charlie Crowley




Classement au
17 février 2018

Leoric Teniala


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Derek Hale




Classement au
3 février 2018

Leoric Teniala


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
20 janvier 2018

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
6 janvier 2018

Derek Hale


►►►◄◄◄

Connor Edenfield


►►►◄◄◄

Therence Garnet





© Code par Mafdet Mahes

Code onglet coulissant :
Okhmhaka de Never Utopia
Partagez | 
 

 If you want to fight make it properly. I see myself in you. Come. PV Ryan

Aller en bas 
AuteurMessage
Cassian Norton

avatar


Humeur : Désabusée
Messages : 152
Points : 185
Réputation : 27

Date d'inscription : 24/10/2017

MessageSujet: If you want to fight make it properly. I see myself in you. Come. PV Ryan   Jeu 26 Oct - 22:42

If you want to fight make it properly. I see myself in you. Come.Une semaine. Cela faisait désormais une semaine que nous avions posé nos maigres bagages à Beacon Hills Kae et moi. Une semaine que nous vivions à l’hôtel en attendant de nous trouver un nouveau foyer. Je pense que nous cherchons tous deux à retarder ce moment par appréhension de la réalité que cela impliquerait. Ce nouveau départ, ce nouveau foyer représenterait une étape importante de notre reconstruction commune des séquelles du drame puisqu’il en marquerait la pierre angulaire. Or, les cauchemars continuaient de s’inviter dans nos nuits sans crier gare. Et, désormais ma sœur de cœur dormait contre moi pour que nous puissions trouver du réconfort dans cette étreinte fraternelle. Comme si ce contact inestimable pouvait à lui seul repousser les horreurs hantant nos songes. C’était Kaelyn qui me l’avait demandé mais je mentirais si j’affirmais que cela ne me permettait pas de dormir plus paisiblement. J’imaginais que les autres résidents de l’hôtel devaient se plaindre des pleurs au milieu de la nuit ou de m’entendre chantonner à trois heures du matin pour apaiser K mais je n’en avais pas grand-chose à foutre pour parler cordialement.

Nous n’avions pas pour autant passer les derniers jours à nous morfondre dans le désespoir malgré la tristesse et la peine qui nous rongeait. J’avais cherché du travail dans différentes salles de sport de la petite ville et avais eu de la chance auprès d’un propriétaire d’une salle de boxe. Colton était un véritable vétéran du noble art qui tenait sa salle depuis près de trois décennies. Un véritable passionné qui avait bien évidemment lui-même eu un sacré crochet du gauche dans le temps. Le courant était immédiatement passé avec cet ancien champion local qui était une figure du sport à Beacon Hills ou il était né. En fin connaisseur, il n’avait pas été étonné de mon pedigree dans le circuit semi professionnel. L’entretien d’embauche avait été fait sur le ring et le quinquagénaire m’avait montré qu’il avait de beaux restes. A demi-mots ce dernier m’avait également fait comprendre qu’il pourrait bien me laisser la suite. Ce qui m’avait agréablement surpris car cette perspective me permettrait d’avoir une clientèle d’habitués et de licenciés.

Je l’avais interrogé sur ce choix mais il s’était contenté de dire que son fils n’aimait pas la boxe et avait trouvé sa voie dans un autre domaine. Mais, le mieux avec Colton c’était qu’il ne posait aucune question et qu’il était accueillant avec Kae, tentant de la dérider de ses blagues foireuses. Je pensais également à aller voir si le campus recherchait un prof de sport et à me positionner sur le créneau des coachs à domicile. Car mes horaires me permettaient une flexibilité bienvenue. Quant à Kaelyn, elle cherchait un poste de paysagiste conforme à son diplôme mais n’était pas contre trouver moins bien en attendant afin de pouvoir disposer d’une propre paie. Cela ne me dérangeait nullement de tout prendre en charge pour le moment alors je lui conseillais de continuer de chercher dans son domaine. La verdure c’était son truc et je ne voulais pas qu’elle se force à quelque chose qu’elle n’aimait pas ou à un job qui la foutrait sous pression excessive. Me crever à la tâche ne me dérangeait pas. Bien au contraire, cela permettait d’oublier en me concentrant sur le travail. Une semaine que nous sommes ici mais l’impression que la meute était encore en vie hier.

(…)

La pendule de la salle indique dix-huit heures. Colton et Miles montrent comment exécuter un mouvement aux plus jeunes tandis que je surveille un combat sur le ring entre deux poulains d’un niveau admirable. Mes conseils résonnent durement aux oreilles des deux adversaires qui se trouvaient être les deux meilleurs de nos jeunes. Je n’hésite pas à les rabrouer malgré leur niveau afin qu’ils continuent de s’améliorer. Les deux avaient une bonne mentalité et n’accueillaient pas mes directives par des grognements. L’humilité de futurs champions face au palmarès et l’expérience d’un aîné était une des raisons qui me poussaient à grandement apprécier mon nouveau job. Ma passion pour ce sport transpirait dans mes propos et les licenciés le sentaient. Voilà pourquoi, ils m’acceptaient aussi rapidement. Lorsque je rentrais dans la salle, je laissais mon passé de côté et me sentais immédiatement dans mon élément. Comme à la maison. A l’instar des bras de ma sœur autour de moi. Certaines choses restaient immuables même quand le monde s’effondrait sous nos pieds.

Je mets finalement fin au combat après quelques rounds et prends la place de Matt. Tout en expliquant aux deux jeunes hommes ce qu’ils devaient rectifier dans leur manière de se déplacer plus efficacement, je laisse Juan m’aider à enfiler des gants. Kaelyn passe près du ring et nous échangeons quelques mots. Tu as essayé de voir à la mairie K ? Peut être qu’ils cherchent quelqu’un. Ou alors auprès d’un cabinet d’architecte sait-on jamais vu que vos activités sont liées ? La jeune louve me répond que non et retourne dans le bureau de Colton pour utiliser son ordinateur avec l’accord du propriétaire. Soudain, un des gamins dont je n’ai pas encore retenu le nom se pointe tout essoufflé. Tom ou Trent, je crois. Bah, j’appelle les plus jeunes gamins par défaut. Qu’est-ce qu’il se passe ? Une bagarre à l’entrée monsieur Norton ! D’accord aide moi à enlever les gants. Je fais signe aux autres de rester là avant de sauter par-dessus les cordes et de me diriger vers la sortie en trottant. Un coup d’œil à Colton m’indique qu’il me laisse gérer cela à ma manière. Ouvrant la porte, la première chose qui me frappe est l’effluve d’un loup garou. C’est d’ailleurs ce qui m’oriente dans la bonne direction.

Je pique un sprint vers les deux adolescents et les sépare brusquement en maugréant sur les chieurs boutonneux crées pour me les briser menu. Un coup d’œil sur les deux jeunes m’indique que Jared a sacrément mangé mais avait pris le dessus. Rien d’étonnant à cela, être un surnaturel offre des avantages mais une technique affûtée peut contrer la force brute surtout pour un ado boxant depuis l’enfance face à un adversaire incapable de maîtriser ses émotions. Les deux adversaires se regardent en chiens de faïence avant de s’insulter. Bon vous allez la fermer ! Jared tu rentres et tu vas voir Kaelyn pour qu’elle s’occupe de tes plaies. Et ce sera cinquante pompes pour le retard. Qu’est-ce que tu fous encore là ? Jared rentre dans la salle en pestant et je reporte mon attention sur le jeune loup. Ça va ? A quoi est-ce que tu t’attendais en t’attaquant à un boxeur ? Tu m’expliques la raison de ce tête à tête ?
© 2981 12289 0


Once upon a time i was alive
But now the agony is never ending. ©️ by anaëlle.


Dernière édition par Cassian Norton le Lun 13 Nov - 17:09, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: If you want to fight make it properly. I see myself in you. Come. PV Ryan   Ven 27 Oct - 14:44

prénom&prénom ₰ citation de votre choix.

Va vie et devient


Cela ne faisait que quelques semaines qu'ils étaient arriver à BEacon Hills et déjà Ryan avait juste envie de repartir. Il ne se sentait pas chez lui ici. Il devait faire semblant. Déjà il devait aller en cours, il détestait ça. Mais il le faisait pour sa soeur. Parce qu'elle, elle aimait ça, et qu'il avait bien comprit que c'était compliquer pour elle. Cependant, c'était compliquer pour lui aussi. Il n'y arrivait pas en cours, il était un peu le cancre de la classe ou plus exactement le débile de la classe. Il n'aimait pas ce que les autres élèves disaient sur lui. Mais il s'en fichait, ce n'était pas chez lui. Et puis il y avait eut quelques insinuations à propos de sa soeur et de ses parents, le genre de rumeur qu'on lance sur un élève quand il est bizarre et qu'on ne veut pas chercher à le connaitre. Le genre de truc qu'on ne peut que deviner ou imaginer. Ryan en avait entendue parler, et pas qu'un peu. Mais il s'en moquait. Pour le moment ça lui passait au dessus et quand ça l'atteignait trop il fuyait et frappait contre un arbre. Il évitait le sport alors qu'il adorait ça, et il évitait tout contact avec les autres. Ils n'étaient pas des loups, donc ils étaient trop fragile au moindre coups, il pouvait les blesser et ça en serait finit d'eux. Luke ne pourrait pas les protéger comme ça indéfiniment. Au bout d'un moment, ils allaient devoir apprendre à agir tout seul. Niamh était prête mais pas Ryan. Pas cette boule de rage.

Ce soir là, il passait devant un club de boxe afin de rentrer chez lui. Il s'était arrêter un peu afin de regarder ce que faisait les gens dans la salle. Il avait entendue parler de ce sport par les gens de la meute à l'époque, mais il n'y avait jamais prêter attention. Et puis ce garçon était sortie avec deux se ses copains. Ryan avait préféré baisser le regard et commencer à avancer. Mais le plus costaud le stoppa et se mit à lui parler comme quoi il était là pour venir les reluquer. Ryan arqua un sourcil, et lui dit :"Tu as crut quoi ? Que j'aimais te voir en short ? Si je cherchais de quoi reluquer quelqu'un j'irais voir ta soeur !" Pas très malin de la part d'un jeune gars qui vient de débarquer et qui n'a aucun ami. Cependant dans sa meute on lui avait apprit à ne jamais se dégonflé. L'autre garçon Jared vit rouge et le bouscula :"La ferme abrutie ! Et si c'était moi qui plutôt qui allait m'occuper de ta frangine, mes pote pourraient venir aussi ! Deux tarés comme vous, ça doit demander que ça !" Ryan redressa un regard noir. Il n'appréciait pas qu'on mêle sa soeur à tout ça. Bon ok il avait commencer. Il fit :"Ne la mêle pas à ça, si tu veux garder toute tes dents !" Jared explosa de rire et lui dit :"Vas-y le débile vient donc te battre qu'on voit comment bouge une tapette !" Ryan regarda les deux autres potes de Jared et d'un coup, il expédia celui de droite dans une poubelle et bondit sur Jared, le dernier fila prévenir un type. Ryan était agile, mais il était beaucoup en colère pour se battre correctement. Il se souvenait de tout ce qu'il avait entendue sur lui et sa soeur, et sur Luke. Il se souvenait du bruit lourd du corps de son père s'écroulant au sol, du cris de douleur de sa mère avant de de murmurer d'un dernier souffle "i Love you..." Ryan recevait les coups, mais il s'en fichait il cicatriserait, mais l'autre beaucoup moins ! Quand un homme vint les séparer, il commença par leur dire de la fermer car les deux garçons continuait de s'insulter, cependant le rythme cardiaque de Ryan s'accélérait et il fermait ses poings afin de ne pas montrer que ses griffes commençait à sortir. Ses crocs aussi, et il préféra garder la tête baisser malgré le fait qu'il ne se sentait pas coupable. L'homme lui demanda si ça allait et à quoi il s'attendait. Ryan ne répondit pas, il avait le visage en sang mais ses yeux étaient passer du bleu au jaune, incapable de revenir à sa couleur normale, il ne redressa pas son visage. Une fois le Jared partie, Ryan poussa l'homme et s'enfonça dans une ruelle, il frappa dans une poubelle qui vola en l'air, plier en deux et griffa le mûr de rage ! Il finit par trouver le moyen de se calmer. Puis il rouvrit les mains en sang et retrouva des dents normales, les lèvres en sang, ainsi que le nez, l'adolescent regarda ses mains. Il avait pas céder à la tentation de massacrer un type et pourtant il était certains que ce type n'aurait manquer à personne. Ryan fit à l'homme qui l'avait suivit :" Je voulais juste qui l'a ferme ! C'est un abrutis qui croit dominer le monde juste parce qu'il sait boxer. J'aurais put le couper en deux..." Il s'était en revanche venger sur la poubelle. Il se tourna vers l'homme et lui dit :"Pourquoi tu vis ici ? Ta place n'est pas avec les humains !" C'était radicale mais Ryan n'avait pas confiance dans les humains, comment pouvait-il l'avoir ? Ils avaient tuer sa meute et ses parents !
©️clever love.




Dernière édition par Ryan Gallaghan le Sam 28 Oct - 15:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Cassian Norton

avatar


Humeur : Désabusée
Messages : 152
Points : 185
Réputation : 27

Date d'inscription : 24/10/2017

MessageSujet: Re: If you want to fight make it properly. I see myself in you. Come. PV Ryan   Ven 27 Oct - 22:08

If you want to fight make it properly. I see myself in you. Come.Après avoir séparé les deux adolescents avec brutalité, je remarque toute une série de choses de manière simultanée. Enzo culbuté contre une poubelle en train de se relever péniblement. Les yeux de loup du blond ainsi que le sang dégoulinant de ces mains signe que ce dernier était littéralement en train de s’enfoncer les griffes dans la paume.  La lueur assassine dans les yeux du lycéen qui semble à deux doigts de perdre tout contrôle. D’un mouvement de la tête, j’indique à Enzo de rentrer également dans la salle et ne prends même pas la peine de lui coller des pompes à faire comme son compère car je suis persuadé que mon regard noir suffira amplement à ce que ce dernier s’exécute. Du moins, je savais qu’il serait suffisamment malin pour effectuer sa punition avant mon retour dans l’enceinte parce que si j’apprenais qu’il n’en avait rien fait il écoperait du triple. Le pote de Jared rentre en baissant la tête, penaud et silencieux. Bien que je sois persuadé qu’il était plutôt penaud de s’ètre fait maîtriser de la sorte par un adversaire à la carrure aussi frêle plutôt que d’avoir participé à une bagarre en surnombre.

Une bagarre que Jared avait probablement déclenché au demeurant. Tous les boxeurs ne prenaient malheureusement pas en compte le fait que l’on ne surnommait pas la boxe le noble art pour faire joli. Et que malgré les apparences assez trompeuses, ce sport de combat enseignait des valeurs et une morale que les plus indisciplinés des jeunes de la salle avaient bien du mal à imprimer. Ils apprendraient toutefois sous mon égide. A coup de pied dans le derche s’il le fallait mais ils apprendraient. La jeunesse était la meilleure période de la vie mais franchement c’était également celle de la plus triste connerie. Contrairement à ce que devait penser le loup furieux, les trois imbéciles n’avaient pas mauvais fond. Non, ils étaient simplement un brin moins gâté niveau maturité. Mais, combien de fois m’étais je moi-même à leur âge retrouvé dans des rixes stupides pour une bêtise telle que le fait de courtiser une fille ou une rivalité insipide. Une fois seul avec le loup garou, ce dernier me pousse et s’enfonce dans une ruelle attenante. Après un temps d’arrêt, je finis par suivre le loup à l’humeur instable dans la petite ruelle.

Son état me préoccupe réellement car je me demande comment un jeune loup de son âge peut se trouver dans un tel état de rage et surtout espère le calmer rapidement parce que c’était typiquement le genre de publicité dont je me passerais bien. Quoi de mieux pour attirer des chasseurs que des rumeurs sur un jeune enragé aux réactions étranges dont les yeux changeaient de couleur…L’espace d’un instant, je maudis intérieurement cette foutue journée qui avait pourtant si bien commencée, le trio de terreurs des bacs à sable et même ce jeune garou qui avait eu la bonne idée de passer devant cette salle précisément. Mais sa réaction dans cette ruelle empreinte de rage et de fureur me pousse à le regarder d’un autre œil. La poubelle et les murs font les frais de sa hargne et je me contente de l’observer d’un œil impassible en le laissant déverser toutes ses émotions dans ces coups. Je tente de comprendre comment un loup de son âge pouvait se trouver dans un état pareil. Avait-il été récemment transformé et ne supportait-il pas sa nouvelle condition ? Souffrait-il d’un syndrome tel que le TEI ? Avait-il un caractère excessif ? Ou avait-il vécu un traumatisme bousillant jusqu’à sa dernière once de bon sens ? Je vois en ce gamin colérique un reflet de ma propre rage face au drame ayant frappé ma meute.

Un reflet explicite de ce que j’aurais pu devenir si je n’avais pas Kaelyn pour m’apaiser et prendre soin de moi comme je prenais soin d’elle. Un reflet susceptible de servir d’avertissement sans fard à mon intention. Si, je me laissais consumer par la haine contre l’injustice pour le massacre des miens j’aurais été dans un état bien pire que le sien. Le visage de ma sœur de cœur s’imprime dans mon esprit et je me rends compte que je partage quelque chose avec ce gamin rageur. Écorché nous sommes visiblement tous deux des écorchés vifs. Néanmoins, ma solidarité trouve ses limites dans ce constat car je ne sais pas ce qui l’a rendu ainsi. Cela pouvait tout à fait être anodin. Allez savoir avec les jeunes de nos jours…Auquel cas, je lui conseillerais gentiment de décarrer fissa. Circonspect mais l’œil non dénué d’une certaine compassion, je m’approche de lui et l’interroge. Sur ce point, je te comprends. Je t’accorde que Jared peut être un sacré casse couille doublé d’une détestable grande gueule mais je ne crois pas que le couper en deux soit une solution envisageable. Effaré par la véhémence excessive du lycéen, je me demande s’il est sérieux dans sa réplique cinglante.

Pourquoi vivre avec les humains ? Laisse-moi réfléchir. Peut être parce qu’ils sont infiniment plus nombreux que nous. Que se fondre dans la masse est le meilleur moyen de ne pas attirer l’attention de ces salopards de chasseurs. Que tous les humains ne sont pas des ordures capables de nous abattre simplement en raison de notre différence. Je le fixe d’un regard assassin. Pour qui se prenait il ce gamin farouche à me juger ! Savait-il ce que j’avais vécu ? Non ! Et puis était-il sérieux une seconde dans ses propos. Railleur, je reprends : Qu’est que tu crois ?! Que les métamorphes devraient vivre entre eux comme une minorité. Superbe raisonnement et après quoi on agirait comme toi et se ferait remarquer par les chasseurs. Génial comme cela on pourrait tous les rameuter auprès de tous les nôtres. Un peu de sérieux s’il te plait. Je me demande comment je parviens à garder mon calme tant cette discussion fait douloureusement remonter à la surface le tourbillon émotionnel des derniers jours. J’imagine que c’est le fait de voir ce gamin dans un tel état qui me pousse à rester impassible. Ecoute tu ne sais absolument pas ce que j’ai vécu. Alors garde tes jugements à la mord moi le nœud tu veux bien. Par contre, si tu estimes que cette poubelle a suffisamment morflée tu pourrais peut être me donner ton nom et m’expliquer comment tu t’es retrouvé dans un tel état et je ne parle pas de Jared là.
© 2981 12289 0


Once upon a time i was alive
But now the agony is never ending. ©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: If you want to fight make it properly. I see myself in you. Come. PV Ryan   Ven 27 Oct - 23:05

prénom&prénom ₰ citation de votre choix.

Va vie et devient


La rage que Ryan avait en lui était contre tout être humain. Bien qu'il savait qu'au fond ils n'étaient pas tous mauvais et que certains même chasseurs, n'étaient pas responsable de la mort de sa meute, mais le gamin en voulait à la terre entière. Il n'arrivait pas à faire son deuil, comment le pouvait-il en gardant toute cette rage en lui ? Il vit le gars qu'il avait projeter dans les poubelles se relever, Ryan fit tout pour cacher ses yeux. Il cachait aussi bien ses mains, de façon à ce que personne ne sache pour ses mains, mais en soit c'était perdue d'avance. Il avait sentit l'odeur du loup. Le gamin attendit un peu et après que les ados soient rentrer, il partie dans la ruelle afin de tenter de souffler et surtout de se calmer. Il tentait de se souvenir de sa mère, mais le seul souvenir qui le frappait fortement était sa mort. Pourquoi n'arrivait-il pas à se souvenir d'elle autrement qu'au sol ? Il pensa alors à sa soeur. Et là, il trouva la force de se calmer. Respirer et reprendre le contrôle de son être.

Il souffla et sentit ses doigts se desserrer. Il mettrait plusieurs minutes à guérir, peut être même une journée, il ne savait pas. Depuis la mort de sa famille, il mettait de plus en plus de temps à se soigner. Il ne savait pas pourquoi et refusait d'en parler à Luke ou Niamh. Lorsque l'homme avait prit la parole afin de répondre à Ryan, l'adolescent porta un regard noir malgré des yeux bleus à l'homme. Comment pouvait-il prendre la défense de cet abrutis ? "Je ne le couperais pas en deux. Je ne l'aurais pas fait même si j'aurais sut comment on le faisait. Je ne suis pas un tueur." Peut être mais son regard en disait long sur sa rage intérieure. Le gamin avait ensuite demander à l'homme comment il faisait pour vivre ici avec les humains ! Il ne comprenait pas. Comment on pouvait vivre avec ses ennemis. L'homme tenta de lui expliquer. Il lui fit remarquer qu'ils étaient plus nombreux. Peut être, mais ça ne changeait pas le fait qu'ils n'étaient pas des leurs. Puis il lui expliqua aussi que c'était une bonne façon de s'intégrer. Ryan roula des yeux et fit :"Pff, tu es comme Niamh. Ils sont peut être plus nombreux que nous mais ils prennent soin de rien. Ils sont...ils sont illogiques et ils sont mauvais. Peut être pas tous, mais la majorité..." C'était surtout que Ryan avait peur d'eux. Après tout, il ne pouvait pas être lui même avec eux. Il était différent il le savait, mais il savait surtout qu'il pouvait tuer quelqu'un sans le vouloir, juste sur le coup de la colère, alors il gardait tout pour lui, mais il savait qu'un jour ça éclaterait. L'homme s'énerva sans pour autant devenir agressif. Il posait des questions justes mais Ryan était têtue et borné, il se refusait de le croire. "J'ai toujours vécue avec ma famille loin des humains et ont été très bien. On vivait bien, et on avait aucun soucie. Je vois pas en quoi ça gêne d'être juste entre nous...Alors pour toi il faut vivre séparément afin de protéger les notre et pas rameuter les chasseurs ? La bonne blague !" Ryan était mauvais parce qu'il était énerver. Cela se sentait aux battements de son coeurs qui étaient instables et totalement irrégulier. La panique et la haine l'avait envahit. Et puis l'homme lui demanda de lui dire ce qui s'était passer. Ryan soupira et fit :"Je regarda la salle de dehors et Jared et ses potes me sont tomber dessus. Ils arrêtent pas de me chercher en cours, parce qu'ils préfèrent croire des rumeurs débiles. Il m'a chercher et j'ai répliquer. Après on s'est battus. Fin de l'histoire...J'aurais put gagner..." Si il savait gérer cette rage en lui. Marquant une pause, Ryan lui demanda alors :"Pourquoi cela peut-il t'intéresser ? Tu as ta salle à gérer comme j'ai crut comprendre, pourquoi perdre du temps avec un ado débile comme moi ?" Il reprenait les mots qu'on disait de lui. Puis reprenant son chemin afin de quitter la ruelle, il le bouscula sans le faire volontairement et dit :"Je sais m'intégrer tu vois ? Je reprend même leur discours...fait gaffe au passage, Jared pourrait penser qu'on va sortir ensemble." L'insolence même qui cache une grande tristesse et une peine profonde. Pourquoi Ryan se vengeait sur lui ? Il n'en savait rien. Il avait juste besoin d'être entendue, mais il ne savait pas comment s'y prendre. Chez lui c'était constamment la guerre entre Luke et Niamh, bien qu'il sentait qu'un truc était en train de naître chez eux, il ne savait pas quoi mais il se refusait de parler de ses problèmes à ses proches, Niamh serait dévaster si ils quittaient la ville et Luke ne voudrait pas le mettre en danger. C'était assez compliqué pour lui de gérer tout ça. Il en voulait à la terre entière. Mais surtout à lui même.
©️clever love.



Dernière édition par Ryan Gallaghan le Sam 28 Oct - 15:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Cassian Norton

avatar


Humeur : Désabusée
Messages : 152
Points : 185
Réputation : 27

Date d'inscription : 24/10/2017

MessageSujet: Re: If you want to fight make it properly. I see myself in you. Come. PV Ryan   Sam 28 Oct - 14:44

If you want to fight make it properly. I see myself in you. Come.Le jeune loup garou semble essayer de s’apaiser et se met à souffler tandis que ses griffes se rétractent mais que le sang continue de s’égoutter telle un ruisseau pourpre s’égarant par filaments à ses pieds. Les yeux de l’adolescent perdent leur flamboyante couleur lupine pour se parer d’un bleu azuré tandis que l’Omega me fusille durement d’un regard plein de ressentiment et de colère. Impassible, je me rends bien vite compte que s’il était parvenu à maitriser sa transformation intempestive son état émotionnel restait néanmoins particulièrement instable et dangereux. Non pas pour moi mais bien pour lui-même. Je ne m’étonne guère de la véhémence de sa réponse. Oui, il n’était pas un tueur et c’était une excellente chose car tuer était aisé pour les êtres que nous étions mais cela exigeait un coup par trop élevé pour l’âme et la conscience. Et quitte à devoir le faire, autant que ce soit pour une raison extrêmement légitime n’ayant rien de comparable avec une bagarre contre des crétins moqueurs. J’avais tué pour ma part très récemment en état de légitime défense face à des meurtriers qui s’en prenaient à ma dernière famille et ne regrettais strictement rien pour autant les cauchemars n’étaient pas exemptés des visages de mes victimes. Kae avait elle aussi était contrainte d’ôter une vie et cette douleur venait cruellement s’ajouter à celle de nos pertes déjà incommensurables.

Le céruléen de nos prunelles seraient un poids supplémentaire à assumer au cours de notre vie comme si nos épaules n’étaient pas déjà assez chargées par la peine et la colère. Quand bien même, je n’aurais aucune hésitation à recommencer pour protéger ma sœur de cœur je préférais franchement ne pas avoir à le faire de nouveau. D’où l’intérêt de s’intégrer dans cette petite ville Californienne à des milliers de kilomètres des bayous de mon enfance. Tu m’en vois rassuré. Le regard du loup semblait aisément démentir l’affirmation ayant passée ses lèvres tant celui-ci brillait d’une lueur meurtrière. Je le pensais néanmoins sincère. Ce n’était qu’un gamin. Vu son comportement rageur et son attitude explosive s’il avait voulu faire ce qu’il avait évoqué, il l’aurait fait. Ce n’était donc que des mots jetés sous le coup de la hargne mais des mots lourds de conséquences si le peu de maîtrise qu’il semblait avoir sur lui-même venait à se briser. Je suis persuadé de ne jamais avoir vu un tel concentré de haine et de rage de toute ma vie. Le lycéen roule des yeux suite à ma réponse réaliste et lucide et évoque quelqu’un dans sa diatribe anti-humaine. Un soupir s’échappe de mes lèvres.

J’ai laissé derrière moi des amis d’enfance humains, une petite amie humaine, des connaissances humaines, des voisins humains agréables. Le drame que j’ai personnellement vécu à cause de certains humains ne m’a pas fait changer d’avis sur ces personnes formidables qui ont marquées ma vie. Tu es enfermé dans une vision faussée de la réalité. Seule une poignée d’humains sont des pourritures ne méritant pas de vivre. Des êtres abjects qui nous considèrent comme des bêtes sauvages à abattre. Qui est Niamh ? Si, je possédais encore mes yeux écarlates j’aurais pu user de l’aura pour le contraindre à se calmer mais hélas les drames ne laissaient de répit que pour mieux vous anéantir. J’étais celui par qui la meute Norton s’était achevée. Une lignée d’alpha devenue souvenir. Le jeune loup garou continue de se montrer réfractaire à mon raisonnement somme toute éclairé. Discuter avec un adolescent pouvait déjà s’avérer compliqué en temps normal mais alors là autant parler à un mur. Néanmoins, l’information que le lycéen me lâche n’a rien d’anodine et explique même bien des choses.

Je n’ai pas dit de vivre séparément. J’ai dit de vivre entre meute, famille ou amis dans la société humaine comme tout le monde. Ton raisonnement revient à se balader avec un panneau je suis un loup garou dans la main ou un tatouage de pleine lune sur le front. Si tu ne comprends pas que l’anonymat est notre meilleure défense contre les chasseurs je ne sais pas quoi dire de plus. Le rythme cardiaque du garou est effréné et inconstant. C’est celui d’un enfant en colère et effrayé incapable de savoir se dépêtrer de cette rage qui le consumait. Je pousse un nouveau soupir de dépit. Si tu n’as pas grandi au sein de la société humaine comme la majorité d’entre nous mais en dehors cela explique que tu ne parviennes pas à faire la part des choses. Qu’est ce qui est arrivé à ta famille ? J’avais quelques idées il est vrai car sa haine des humains et la manière dont il évoquait ce qui semblait être son ancienne vie étaient suffisamment équivoques pour que je comprenne qu’il avait probablement connu le même drame que moi à un âge ou ce genre d’expérience était dévastatrice car l’innocence rendait les choses plus douloureuses encore.

Personnellement, je me défoulais dans la salle après les cours et abîmais les sacs de frappe avec une ardeur déchirante et cet exutoire me suffisait pour l’heure pour ne pas dériver. Mais, lui ne semblait pas avoir d’exutoire et semblait même ne pas avoir quelqu’un à qui se confier pour évacuer sa rage. Là ou ne voyait qu’un gamin instable, je commençais à voir autre chose. Le jeune loup pousse à son tour un soupir et m’explique les raisons de la rixe. Je vois. Si tu le dis. Fais-je pas convaincu pour trois sous par son affirmation finale. Il n’y avait rien de plus facile que de vaincre un adversaire se laissant déborder par la colère. Seules les capacités de loup du lycéen lui avait permis de tenir tête à ce sale gosse de Jared. Ce n’est pas encore ma salle et je n’ai jamais dit que tu étais débile. Mais tu n’as pas répondu à ma question. Je fusille le jeune du regard lorsqu’il me bouscule pour quitter la ruelle avant de sourire en entendant sa réponse pleine de morgue et d’insolence. Non, mais sérieusement gamin. J’ai de la patience à revendre pour toi surtout si mon intuition se confirme mais ne tire pas trop sur la corde. Je suis sceptique quant à ta vision de l’intégration. Ramène tes fesses ici. Je crois que l’on a certainement pas fini de causer. Jared peut déblatérer toutes les conneries qu’il veut tant que je ne l’entends pas. Cela ne va pas m’empêcher de dormir. Tu regardais la salle tu as dit. Ça t’intéresserait d’apprendre à boxer ? Tu pourrais donner une bonne leçon à ta némesis en évacuant ce qui te ronges là. Dis-je en désignant mon cœur.
© 2981 12289 0


Once upon a time i was alive
But now the agony is never ending. ©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: If you want to fight make it properly. I see myself in you. Come. PV Ryan   Sam 28 Oct - 15:38

prénom&prénom ₰ citation de votre choix.

Va vie et devient


Ryan était redevenue humain mais cela ne l'empêchait pas de se sentir mal et d'avoir mal. Il n'avait pas seulement mal à ses mains ou à son visage, il avait surtout mal mentalement. Il voyait bien que le loup devant lui était calme et qu'il tentait de l'aider, mais quelque chose le poussait à ne pas vouloir de cette aide. Qu'est-ce que c'était ? Un manque de courage ? OU de confiance ? Ou tout simplement de la culpabilité ? Ryan s'en voulait horriblement de ne pas avoir put sauver sa famille, il avait été trop faible et de cette faiblesse était née une haine envers les gens mais envers lui même surtout. Et tant qu'il n'aurait pas comprit ça, il ne pourrait malheureusement pas avancer. Son caractère destructeur était enclencher et malheureusement il serait difficile de le faire revenir en arrière. Malgré le fait que ce ne soit qu'un enfant, Ryan était conscient que ce qu'il disait pouvait choquer et pouvait effrayer. Il s'en fichait. Il était seul dans tout les cas. Quand le lycéen affirma qu'il n'aurait pas tuer ce crétin de Jared, il sentit une petite voix lui murmurer "pas encore" mais il se retint de le dire. Serait-il un jour capable de le faire ? Pourrait-il un jour passer ce capte ? Il ne l'espérait pas. Mais cette voix était de plus en plus forte, surtout quand il s'agissait d'humain. Il les détestait et cela se sentait, surtout quand il entendit le discours de l'homme. Des amis ? Ouais, des amis de compagnies. Ryan se voyait mal avoir des amis chez les humains. Il le regarda avec un air de méprit, ce loup avait des amis humains ? Il avait du mal à comprendre. Est-ce que Niamh avait elle aussi des amis humains ? Etait-ce pareil pour Luke ? Le gamin déglutit en l'entendant parler et il fit :"Ouais bah peut être que toi tu es tomber sur les 5% de ces humains cool, c'est pas mon cas et je m'en fou de ta vie." Son rythme cardiaque s'accéléra quand l'homme demanda qui était Niamh, Ryan se blottit immédiatement dans un silence effrayant. Il serait prêt à donner sa vie pour sa soeur, alors dire qui elle était à un parfait inconnue il n'en était pas question. Il préférait mourir plutôt que de lui parler d'elle. En plus, elle était la raison de la dispute entre Jared et Ryan autant dire qu'il n'avait pas envie d'en parler. La mâchoire serrer, Ryan finit par la rouvrir pour une fois de plus déblatérer des bêtises, il le sait lui même, mais comme un enfant qui veut à tout prix avoir raison il continue de dire n'importe quoi. Il veut avoir raison, il veut qu'on l'écoute et qu'on le comprenne. Mais visiblement l'homme en face de lui n'est pas d'humeur à laisser Ryan croire à ses bêtises. Il lui dit que sa vision des choses revient à avoir une pancarte marquer je suis un lycan, ou un tatouage prouvant aussi sa nature surnaturelle. Le gamin croise les bras douloureusement et réplique avec une insolence montrant réellement son côté colérique :"Et ta vision montre un monde où nous devons vivre cacher des autres et on ment à tout le monde. La morale de ton histoire est pire que la mienne. Ma vision reste loyale et honnête." Pour Ryan le mensonge n'est pas acceptable. Il ne supporte pas ça, il le déteste même, presque autant que les chasseurs. Ses parents détestaient le mensonge et avaient apprit à leurs enfants à ne pas mentir, à ne pas se cacher, à s'accepter tout en acceptant les autres et même si parfois les enfants du camps allaient dans les écoles normales, il n'y avait jamais de soucie.  L'homme comprit le mode de vie de la famille de Ryan mais la question qu'ils posa mit encore plus les nerfs à l'adolescent. Il décroisa les bras et ferma les poings tout en respirant très fort, un léger grognement sortait de sa gorge et venait se fracasser sur sa mâchoire fermer. Au bout de quelques secondes, voir presque une minute, il fit :"Cela ne te regarde pas !" Il reprit la parole afin d'expliquer ce qui s'était passer, mais rapidement il sentit que l'homme ne le croyait pas, alors il décida qu'il était bon de partir. Il n'avait plus d'argument et cette conversation le mettait mal à l'aise, car il savait qu'il ne tiendrait pas longtemps à faire le dur ainsi. Il n'était pas comme ça, il n'avait jamais été comme ça. En bousculant l'homme,sans le vouloir, il lui fit comprendre également qu'il avait comprit comment devait se faire son intégration. Si il voulait éviter de se faire malmener par les abrutis comme Jared, il ferrait tout ce qu'on lui dit et il continuerait de faire le débile, pour le moment cela fonctionnait. Mais jusqu'à quand ? L'homme le stoppa et Ryan s'arrêta, il se tourna et bloqua son regard colérique vers l'homme. Cependant, il était épuisé, il n'avait plus envie de se battre. L'homme lui dit qu'il n'était pas convaincue, Ryan haussa les épaules comme pour lui dire qu'il s'en foutait royalement. Puis le boxeur lui demanda si il était intéresser par la boxe. Ryan grimaça un peu et fit :"Mon père disait que c'était un art noble, et que seul les gens bien pratiquait ce sport. En passant devant...je sais pas. Je me suis dit que je pourrais essayer...mais franchement si c'est pour côtoyer des crétins comme Jared je préfère en rester là où je suis. Désolé." Il y avait du progrès au moins, cette fois Ryan avait répondue sans s'énerver et sans insolence. Le gosse fit à l'homme :" Pour répondre à ta question...Niamh est ma soeur et le reste de ma famille a été massacré par des chasseurs, alors désolé si je l'ai mauvaise, mais je les retrouverais et je vengerais les miens. Ce coup-ci je me laisserais pas toucher !" Ce coup-ci il les tuerait. Cependant, le gamin était trop jeune et pas assez entraîner pour ça. Et puis le oeil pour oeil et dent pour dent, n'était peut être pas la meilleure solution. Après tout, ce n'était qu'un gosse. Comment lui expliquer ça. Cela faisait deux ans qu'ils voyageaient et changeaient de ville tout le temps. Ryan n'avait rien oublier, il revoyait tout les soirs les scènes, il entendait tout les soirs les cris des membres de la meute, femmes, enfants, ado, vieux, hommes, tout le monde y était passer. Même ceux qui n'étaient pas encore déclarer comme des loups. Ryan redressa son regard vers l'homme et lui dit :"Tu te fous peut être de ce que Jared dit, tant qu'il ne le dit pas devant toi, mais moi je l'entend, tout les jours. Il dit des trucs sur moi aux autres, parce qu'il ne me connait pas, et ça finit en truc bizarre. J'ai pas souvent fréquenter les humains, et je ne comprend pas tout de leur délire, mais une chose est sûr, ce type ne m'aime pas et moi non plus. Je veux qu'il arrête de s'en prendre à moi."
©️clever love.
Revenir en haut Aller en bas
Cassian Norton

avatar


Humeur : Désabusée
Messages : 152
Points : 185
Réputation : 27

Date d'inscription : 24/10/2017

MessageSujet: Re: If you want to fight make it properly. I see myself in you. Come. PV Ryan   Dim 29 Oct - 18:48

If you want to fight make it properly. I see myself in you. Come.La réponse véhémente et pleine de morgue insolente du gamin aux pulsions destructrices n’indique que trop bien un certain nombre de choses. Ce dernier est proprement incapable de faire la part des choses et d’accepter que le monde n’était ni tout blanc ou tout noir. Que cataloguer toute l’espèce humaine dans la catégorie des suppôts de Satan était un brin excessif. Si un chien mordait, est-ce que l’on attribuait cette agressivité dangereuse à tous les autres chiens de la planète ? Bien sûr que non parce que cela n’avait strictement aucun sens. Les amalgames étaient des réflexes détestables à bannir mais je suis bien conscient que peu importe la manière dont je pourrais exposer ma vision logique et réfléchie prenant racine tant dans mon histoire personnelle ainsi que celles des garous que j’avais connu et côtoyé que dans une lucidité somme toute naturelle que le drame que j’avais vécu n’avait pas atteinte, le jeune loup ne se plierait jamais à mon point de vue quand bien même il saurait au fond de lui que celui-ci est juste.

Et ce parce qu’il n’était pas dans le domaine du rationnel et de la réflexion mais dans celui de l’émotionnel. Il était plongé dans un tourbillon instable de sentiments puissants et corrosifs. Si, je ne m’emportais pas contre lui en lui hurlant au visage qu’il s’imaginait certainement plus légitime que moi pour l’ouvrir alors même que mon propre cœur était quotidiennement en proie à la tragique palette de sentiments représentant mes tourments suite à la tournure de mon existence depuis cette nuit sanglante c’était bien parce que je savais que le lycéen souffrait autant que je souffrais et certainement pour des raisons très similaires aux miennes. Son mode de pensée était anormal en soit. De toute ma vie de loup, c’était la première fois que j’étais confronté à un tel dialogue ou plutôt à une telle absence de dialogue. Aucun métamorphe n’aimait ces pourritures de chasseurs qu’ils chassent selon un code ou non mais étendre cette haine au monde entier ne pouvait qu’ètre l’apanage d’un être brisé de l’intérieur, dévasté et aveuglé par la haine et le désespoir. J’inspire une bouffée d’air et expire pour parvenir à ne pas exploser face au lycéen. Pourquoi n’ai-je pas pris mon paquet de clope ! Je laisse le visage de Kaelyn s’imprimer dans mon esprit et retrouve rapidement mon calme. Tu finiras par te rendre compte que ton point de vue est ridicule. Du moins, je l’espère sincèrement pour toi mon garçon.

Le cœur du jeune loup rate un battement lorsque je l’interroge sur cette Niamh. Une corde sensible donc. L’expression de ce dernier est très étrange et il se réfugie dans un silence de mort tandis que son rythme cardiaque continue à faire des loopings. Mutique, je crains qu’il ne reprenne pas la parole et s’enfuit dans demander son reste. Je reprends néanmoins en tentant de le faire revenir à la raison pour son propre bien mais comme un enfant ce dernier se braque encore plus et croise les bras avant de me répondre avec la même insolence. Un soupir d’exaspération franchit mes lèvres avant que je ne lève les yeux au ciel. L’espace d’un infime instant j’ai presque envie de rire devant tant de candeur. Sauf que la situation n’a rien de drôle bien au contraire.Ta vision reste loyale et honnête selon toi. Tu veux peut être une médaille pour être aussi droit et borné. Ma vision comme tu dis est celle de l’écrasante majorité de la communauté surnaturelle alors avant que tu ne m’insultes de nouveau. Dis-toi bien que tu insultes la plupart de tes semblables. Le monde surnaturel se fond dans le monde humain depuis bien avant ta naissance et ce n’est pas prêt de changer alors garde ton extrémisme pour toi veux-tu.

Je sais bien que je devrais plutôt me montrer un peu plus diplomate mais ma patience est mise à rude épreuve dans ce dialogue de sourd. Je ne compte pas le laisser garder ses œillères. Franchement, se rend il compte que sa vision des choses n’est en rien crédible. Et puis quoi, on devait clamer haut et fort au monde entier notre fierté d’ètre surnaturel. Une vision dangereuse en plus d’ètre stupide. Car, cela pourrait déclencher des réactions excessives et mauvaises chez les humains. Et chaque humain alors très agréable pouvait devenir un chasseur mu par une peur de l’autre qui avait déjà fait tant de ravages à l’humanité. Il m’avoue que ses parents étaient responsables de cette vision aberrante à mes yeux. A une autre époque peut être était-il possible de vivre entre soit loin des hommes mais nous étions au 21ème siècle…Je comprends de la manière dont il en parle que sa famille n’est plus de ce monde du moins je le suppute. Et que ce drame qui était le sien et l’avait détruit au point qu’il était plus proche du loup sauvage que de l’homme parce que n’ayant aucune prise sur ses émotions violentes était probablement le reflet du mien. Mais, je me rends compte que je n’aurais pas dû essayer de le faire se confier au vu de sa réaction.

Quoi qu’il en soit, je commence sérieusement à me demander pourquoi je n’avais pas laissé le lycéen décarrer à l’issue de ma séparation des belligérants. La réponse était simple. Parce que je voyais ma propre furie extériorisée en ce gamin instable. Et que si je m’étais trouvé à sa place, j’aurais aimé que quelqu’un n’importe qui me tende une main charitable. Tu as raison cela ne me regarde pas. Mais, franchement cela pourrait te faire du bien d’en parler. Ce n’est pas bon de tout garder en toi. Regarde-toi. Le jeune loup me bouscule pour s’en aller mais je comptais pas le laisser se tirer comme cela. Il me fusille du regard une fois de plus pour faire bonne mesure mais cela me passe littéralement par-dessus la jambe. Je lui propose de boxer pour se défouler autant que pour soit faire taire Jared et ses comparses d’une plus noble manière que ces rixes qui finiraient par lui coûter cher ou de gagner son admiration et ne plus devoir le compter comme un problème. Jared était peut être un petit con mais il adorait la boxe. Alors, je pensais qu’il y avait une infime chance que si l’Omega devant moi prouvait sa valeur sur le ring, les moqueries cesseraient. Je pouvais tout aussi bien passer un savon à Jared ou le menacer mais je voulais que le lycéen dépasse cela seul. Lui apprendre à se maîtriser et à ne pas voir le monde d’une manière néfaste tant pour lui que pour les autres.

Ton père avait raison. Ce sport enseigne une vision de la vie et des valeurs. Tu sais il va vraiment falloir que tu cesses de faire des amalgames. Pour quelques crétins comme Jared il y a des dizaines de gens bien. Mais aucun problème, si tu ne veux pas je ne vais pas te forcer à quoi que ce soit. Tu es libre. Je note néanmoins les progrès. Son ton est désormais dépourvu de morgue insolente et de dédain. Une lueur se met à briller dans mes yeux lorsqu’il m’avoue finalement que j’avais vu juste. Ma famille a également été massacré par des chasseurs. Alors, sache que je te comprends parfaitement. Je sais ce que tu ressens ce ne sont pas des mots à la con. Avant de venger qui que ce soit, pense plutôt à protéger les proches qu’il te reste. Ce n’est pas en te comportant ainsi que tu pourras le faire. L’envie de vengeance me consume à chaque instant mais je ne la laisse pas triompher parce que cela reviendrait à mettre en danger la dernière personne qu’il me reste. L’émotion fait craqueler mon masque d’impassibilité alors que je me perds un instant dans l’horreur des souvenirs. Mon regard se fait hagard et mon rythme cardiaque s’accélère mais je me reprends bien vite en entendant de nouveau la voix du loup devant moi. Les adolescents sont cruels entre eux. Dire qu’adultes c’est encore pire. Tu viens de le dire c’est parce qu’il ne te connait pas qu’il agit ainsi. Et parce qu’il est relativement stupide aussi mais c’est ainsi que les choses se passent dans les lycées. C’est triste et injuste mais c’est comme cela. Pour les autres, je ne sais pas mais pour Jared, j’en reviens à la boxe. Si tu le bats sur le ring, il la bouclera crois moi.
© 2981 12289 0


Once upon a time i was alive
But now the agony is never ending. ©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: If you want to fight make it properly. I see myself in you. Come. PV Ryan   Dim 5 Nov - 22:31

prénom&prénom ₰ citation de votre choix.

Va vie et devient



Ryan sentait que la conversation tournait un peu trop dans le personnel et cela agaçait fortement l’adolescent. Il serra les dents, montra des signes de tensions, de nervosité. Et puis alors qu'il voulut s'en aller car cela le touchait trop en plein coeur, l'homme lui demanda de rester. Ryan sentit bien que le loup en face de lui voulait parler, et voulait l'aider. Mais l'aider pourquoi ? Ryan pensait ne pas avoir besoin d'aide, il pensait ne pas avoir à trouver de l'aide. Il était bien, selon lui. L'homme lui fit clairement comprendre que si il parlait à quelqu'un il pourrait aller mieux, que de rester dans cet état ne l'aiderait pas. Ryan avait envie de lui dire qu'il n'était pas son père, mais il préféra garder cette remarque pour lui. Pour la seule et unique raison qu'il ne souhaitait pas mêler son paternel à cette histoire.

Quand Cassian avait demander à Ryan pourquoi il avait regarder la salle de boxe, le gamin s'était radoucit. Il avait alors évoquer son père, le passé et ce que l'homme pensait de cet art martial. Ryan avait toujours voulut apprendre mais son père lui répétait sans cesse qu'il devait d'abord apprendre à maitriser le loup en lui. Ryan pensait avoir le temps de faire les deux. Seulement cela ne s'était jamais fait. Quand l'homme lui confirma que son père avait de noble pensée Ryan redressa son regard vers lui. Mais quand Cassian lui dit qu'il devait arrêter de faire des amalgames, le gamin soupira d'agacement. Et lui devait arrêter de l'engueuler comme si il était son père ! Il avait déjà Luke pour ça ! Enfin Luke...non, il était plus sur le dos de sa soeur. Cassian lui dit qu'il ne le forcerait pas à essayer. Et pourtant il en mourrait d'envie. Son coeur loupa un battement quand l'homme lui dit qu'il ne le forcerait pas. Comme si cet organe vitaux le suppliait d'insister. Une nouvelle fois Cassian donna une leçon à Ryan. L'ado entendit les battements de coeur de l'homme, il savait que ce qu'il disait était dur pour lui, mais Ryan sentit sa colère remonter d'une traite. Il refusait qu'on parle de sa famille, de protection et autres conneries. Il voulait juste venger son père et sa mère. Il secoua la tête d'un tic nerveux en revoyant l'image brève mais intacte de son père tombant au sol et celle de sa mère. Ryan serra les poings une fois de plus, sentant qu'il venait de rouvrir ses blessures qui tentaient pourtant de cicatriser. Il baissa le regard et fit :"Désolé pour ta famille. Mais toi et moi, on est différent...J'ai personne tu comprends ? ma soeur veut vire avec les gens normaux, et Luke...Luke il est largué. Il était pas prêt à se retrouver avec nous sur les bras. Je suis seul. Et...et je dois le faire. Je dois leur montrer que je suis fort." Il parlait évidemment de ses parents. Ne pas avoir put les protéger le hantait, jours et nuits. Il se sentait faible, indigne d'être un lycan. A quoi ça servait d'avoir des crocs et des griffes, si on ne pouvait même pas protéger les siens. Le gamin renifla et croisa ses bras, laissant des fines gouttes de sang couler le long de ses poignets pour ensuite venir s'écraser au sol. Ses lèvres s'étaient presque cicatrisés, il devrait cependant expliquer le lendemain à l'école pourquoi il n'avait plus de marque de coup. Cela ne serait pas facile pour lui de trouver un mensonge. Il verrait bien avec sa soeur. Faire des études de médecine devrait bien servir, non ? En parlant du lycée, Ryan a expliquer à Cassian son soucie avec Jared. L'homme lui affirme que si il le bas à la boxe, Jared la bouclera, et tout ses soucies au bahut cesseront. Etait-ce réellement aussi simple ? Plissant les yeux et regardant l'homme Ryan demanda :"C'est aussi simple que ça ? J'apprends à boxer, je le bas et il me fou la paix ? Pour de vrai ? Pourquoi il ne me fou pas la paix tout court ? Je veux dire que...et si j'arrive pas à le battre hein ? Ou si je me transforme, que je perds le contrôle et que je lui arrache un bras ou autre ?" Marquant une pause, Ryan ne se rendait pas forcément compte que c'était la première fois qu'il montrait une faiblesse devant l'homme, lui qui semblait si sûr de lui à vouloir tuer des chasseurs, se retrouvait tout apeuré à devoir prendre des gants de boxe. Il soupira et sachant que l'homme était aussi passer par son état d'esprit, Ryan reprit la parole :" Je...je sais pas. Je vais voir avec Niamh...En faite, c'est quoi ton nom ?"

HS : désolé pour le retard, j'ai eux beaucoup d'imprévue cette semaine Sad
©️clever love.
Revenir en haut Aller en bas
Cassian Norton

avatar


Humeur : Désabusée
Messages : 152
Points : 185
Réputation : 27

Date d'inscription : 24/10/2017

MessageSujet: Re: If you want to fight make it properly. I see myself in you. Come. PV Ryan   Mer 8 Nov - 19:50

If you want to fight make it properly. I see myself in you. Come.Les arguments réfléchis émanant de ma bouche ne semblent pas toucher le jeune Omega ou du moins si mais pas de la manière adéquate. Celui-ci ne fait que se braquer davantage à chaque fois que je tente de le convaincre de quelque chose. Je me doute bien qu’il doit certainement penser ce que chaque adolescent a bien dû penser au moins une fois dans sa vie face à une figure d’autorité à savoir que je n’ai aucune légitimité pour le sermonner et le pousser à revoir sa vision des choses. En soit, ce dernier a parfaitement raison mais visiblement il semble livré à lui-même ce qui est particulièrement inquiétant. Laisser un gamin de cet âge être une bombe à retardement n’est pas très responsable mais d’un autre côté, je ne saurais me permettre de juger ses proches sans les connaitre. Peut être que le loup masquait son mal être de manière franchement habile dans son foyer et laissait toutes ces émotions dangereuses émerger seulement à l’extérieur. Dans le cas contraire, ses tuteurs n’étaient pas très sérieux. Toujours est-il que tout cela ne fera pas avancer les choses dans la bonne direction. Je ne veux pas le faire fuir et s’enfoncer un peu plus dans ses problèmes mais je ne sais pas comment le prendre de la bonne manière.

Mon réflexe implacable est de vouloir le confronter durement à la réalité des choses sans prendre de pincettes parce que je suis ainsi. Direct, franc et parfois dur mais je me rends compte qu’avant de pouvoir obtenir sa confiance je vais devoir l’apprivoiser. Un exercice aussi périlleux que délicat qui me colle une migraine anticipée. Je pensais que me confier au jeune lycan aurait pu lui faire comprendre que j’étais certainement la personne la mieux placée dans cette ville pour l’accepter et comprendre sa colère mais je me rends malheureusement compte que cet aveu qui m’a énormément coûté parce que les cauchemars qui me poursuivent inlassablement nuit après nuit depuis des semaines et m’éreintent étaient amplement suffisants pour me ravager de l’intérieur aussi donner des prises à ce malheur corrosif dans des moments de paix relatifs était particulièrement cruel, cet aveu n’a pas eu l’effet escompté et l’espace d’un instant je ressens une bouffée de colère sauvage contre le lycéen. Si, j’étais du genre à baisser les bras je suis persuadé que je l’aurais déjà fait depuis quelques minutes désormais en me rendant compte à quel point le loup instable était réfractaire à des arguments éclairés et plein de lucidité froide.

Mais, je n’ai pas été élevé ainsi et l’abandon ne fait pas partie de mon caractère sinon je me serais déjà laisser aller depuis un certain temps alors même que nous étions en cavale Kae et moi. Mais, je ne pouvais pas craquer parce qu’elle avait besoin de moi pour ne pas s’effondrer elle-même. Je m’attendais à quelque chose de bien différent de la colère qui se grave sur les traits du lycan qui secoue durement la tête comme pour tenter de chasser un souvenir tenace. Des gouttes de sang se mettent à perler de nouveau sur le sol à nos pieds. Son regard se baisse lorsqu’il me répond d’une petite voix. Je ne vois pas en quoi nous sommes différends. Qu’est-ce que tu crois ? Que je ne ressens rien, que j’ai juste claqué des doigts et toute ma rage, toute ma haine, ma tristesse et mon désespoir ont disparus comme par magie c’est ça ! Quand je te vois péter les plombs c’est moi que je vois. Moi si je laissais le flot de mes émotions dévastatrices me dominer. Mais, je le refuse bordel je le refuse ! Je le refuse pour que ma sœur voit un refuge indestructible en ma personne. Je le refuse parce que ce serait donner à ces pourritures de chasseurs ce qu’ils veulent à savoir nous voir démolis et craintifs. Je le refuse parce que mes parents voudraient que je sois fort !

J’ai laissé l’émotion dicter ma réponse pleine de sincérité et laisse quelques instants défiler dans un silence relatif avant d’inspirer puis d’expirer pour me calmer. Tu as comme moi des gens qui t’aiment. La différence entre toi et moi c’est que les tiens ont visiblement fait leur deuil ce qui n’est pas le cas de Kaelyn. Tu n’as pour ta part également pas fait ton deuil. C’est pour cela qu’ils ne peuvent pas te comprendre et que tu gardes tout cela en toi. Cesse de me voir comme un ennemi. Toi et moi on est pareil Ryan seulement moi j’arrive à me contrôler. Je ne pense pas que te voir ainsi les rendraient fiers et je crois que tu le sais aussi au fond de toi. Il y a plusieurs types de force tu sais. La morale est trop souvent négligée. Mais, je suis persuadé que tu en as. La conversation bascule sur le sujet du harcèlement des crétins et des petites frappes tels que Jared à son encontre et je préfère rester honnête pour ne pas lui promettre de miracle. Je suis pourtant sérieux lorsque je lui annonce qu’une raclée à Jared dans les règles de l’art ne pourrait que contribuer à améliorer les choses. Sa réponse ne fait que me confirmer ce que j’avais déjà remarqué. Que le gamin n’avait rien d’un dur. Qu’il était simplement un être brisé n’ayant aucune aide pour gérer le tourbillon d’émotions corrosives le ravageant.

Tu sais pourquoi ils ne te collent pas la paix. Tu l’as dit toi-même. Tu connais les règles de la stratégie ? Faire de ton ennemi ton ami pour l’utiliser est l’un des plus hauts degrés de talent stratégique.  Tu ne veux pas essayer sur Jared et son boys band ? Je n’ai jamais dit que c’était simple. On n’apprend pas à boxer du jour au lendemain. Ils vont certainement essayer de te faire sortir de tes gonds mais on en revient à la force morale. Tu veux ètre fort pour tes disparus. Ça commence maintenant. Qui plus est je superviserais personnellement ton entrainement alors je serais à tes cotés aussi longtemps que tu en auras besoin. Je pourrais te canaliser et t’empêcher de perdre le contrôle. La boxe te permettra d’évacuer toute cette rage qui te consume crois moi. Concernant Jared c’est un petit con mais contrairement à ce que tu sembles penser il respecte trop la boxe pour ne pas te reconnaître une victoire honorable dans les règles de l’art sans compter que pratiquer un sport ensemble crée des liens. Je me répète, je n’ai jamais dit que ce serait facile. Si tu cherches quelque chose de facile tu devrais passer ton chemin. Un soupir s’échappe des lèvres closes de l’adolescent mais ce simple soupir est pourtant bien différent de tous les précédents et je laisse un infime sourire étirer mes lèvres car je sens que Ryan est près d’accepter. Prends ton temps pour réfléchir. Tu sais ou me trouver de toute manière. Je m’appelle Cassian.
© 2981 12289 0

Spoiler:
 


Once upon a time i was alive
But now the agony is never ending. ©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: If you want to fight make it properly. I see myself in you. Come. PV Ryan   Dim 12 Nov - 19:53

prénom&prénom ₰ citation de votre choix.

Va vie et devient



Ryan écouta attentivement Cassian. Même si il faisait mine de rien comprendre ou de faire sa tête de mule, les paroles de l'homme l'atteignaient, elles le pénétraient et elles venaient se loger dans une case dans son cerveau. Le gamin n'était pas stupide, il savait que tout ce que Cassian lui disait était vrai, mais pourtant sa colère n'avait pas envie de s'en aller et il ne voulait pas qu'elle parte. Si elle partait, il oublierait ses parents ? Ses amis ? Il oublierait pourquoi il était venue ici, il oublierait tout. Et il en avait tellement peur. Il avait déjà du mal à se souvenir de la voix radieuse et aimante de sa mère, il se souvenait que de ce cris de terreur qu'elle avait pousser en leur ordonnant de courir avant de se faire tuer. Il avait du mal à réaliser tout ça. Il avait du mal à faire du trie dans sa tête. Cassian lui avait parler de ce qui lui était arriver et Ryan avait été toucher, bien plus qu'il ne voulait l'admettre. Son corps parlait pour lui bien qu'il faisait tout pour pas qu'on ne le remarque. Ses griffes s'enfoncèrent une fois de plus dans ses paumes quand Cassian lui fait la remarque comme quoi il avait des gens qu'il l'aimait et qu'il devait oublier cette histoire de vengeance pour eux. Ryan voulut répliquer qu'il devait le faire pour l'honneur de ses parents, pour se prouver qu'il était fort, qu'il était grand, mais il préféra se taire, planter ses griffes sans ses mains l'empêchait de réellement péter un plomb et pourtant...il aurait dut le faire. Quand Cassian précisa qu'il voulait que ses propres parents le voient comme un homme fort, Ryan redressa son regard de loup sur l'homme. Il cligna des yeux et ses yeux bleus reprirent le dessus. Le gamin agissait comme un adolescent qui avait juste envie de se cacher dans sa chambre pendant une engueulade de l'un de ses parents. Il fit juste :

"Si tu le dis c'est que ça doit être vrai. Peut être que je dois faire ce que tu dis, peut être que je dois tout oublier, peut être que je dois en parler, ou j'en sais rien, mais j'en ai rien à foutre. Je veux juste...je veux juste pas être ici. Tu as sus trouver un échappatoire, waoh, génial, tant mieux pour toi. Sauf que toi tu as quelqu'un à protéger c'est pour ça, moi j'ai qui hein ? Tu peux me le dire ? Ha non, normal tu ne me connais pas....Je te le redis, sincèrement je suis désolé pour toi et ta famille, mais tout les deux on est pas pareil. Tu as doit protéger quelqu'un, qui a besoin de cette protection, mais je suis tout seul, alors que je dois me calmer ou non je m'en fou. Enfin je veux dire que...pourquoi tu veux autant que je fasse ce que tu me dis ? J'y comprend rien, on ne se connait pas."

Ryan était contradictoire dans ce qu'il disait, il voulait qu'on le laisse mais il voulait comprendre, il voulait pas se calmer, mais sa voix était plus calme que tout à l'heure, il cherchait l'affrontement mais en même temps il voulait se contrôler. Il était complètement dans la déroute, comme un animal sauvage hésitant entre la chaleur d'une douce maisonnette à la froideur d'une nuit d'hiver. L'adolescent rebaissa sa tête en entendant l'homme lui dire que la famille de Ryan, ou du moins ce qu'il en restait avait sûrement fait leur deuil. Peut être que c'était vrai, peut être que Niamh avait fait son deuil, et Luke ? Ryan se demanda si c'était vrai, si il était le seul à ne pas avoir oublier ? Il redressa son regard qui était triste, peiné et à deux doigts d'éclater en de millier de larmes silencieuses. L'eau salé qui tremblotait dans ses yeux bleus noircit par la colère et la peine menaçait de tomber à chaque clignement d'oeil, mais pas une force invisible, Ryan réussissait à ne pas les laisser couler. Cassian parla de force moral, Ryan en avait. Mais il n'était pas conscient de tout ça. Deux ans avant il ne parlait pas de vengeance, ni même de force, il avait toujours été un enfant parfois colérique dut à sa faiblesse comparait aux autres, mais à côté de ça, c'était un enfant doux, sensible et remplit d'une bonté incontestable. Ce jour là, tout avait changer. La noirceur de l'âme de Ryan avait prit le contrôle de tout ça durant deux ans. Et maintenant le voilà dans une ruelle à se faire mal afin de ne pas éventrer des gens, lycans ou humains.

"Ils ont peut être oublier mais pas moi. Je ne peux pas oublier. Je n'y arrive pas. Je ne veux pas. Oublier ça, c'est comme...les oublier tout court. Je ne veux pas. Je ne peux pas les abandonner encore."

Cassian et Ryan mettent le doigt sur un autre soucie : le harcèlement que Ryan subit. Oh il le sait il est bénin comparait à d'autres, comme ce gars qu'il voyait souvent mal traité par les autres. Mais au fond Ryan ne voulait pas s'en mêler. En plus le gars sentait le loup, alors autant éviter de se faire repérer. Bien qu'il fasse le dur, il était plus malin qu'il ne voulait le faire croire. Cassian lui expliqua alors qu'il pourrait commencer l'entraînement et que ça serait Cassian qui gérerait ça, personnellement. Le gosse renifla, signe qu'il craquait un peu, et par simple réflexe, il s'essuya les yeux d'un revers de la main, laissant une trainer de sang sur son visage. Ryan regarda l'homme et ne dit rien, il soupira seulement. Il ne cherchait pas un truc facile, il voulait juste avoir la paix, comme avant. Ryan le regarda et lui demanda alors comment il se nommait. Ryan lui dit sur un ton assez calme malgré un regard noir :

"C'est pas moi qui décide de tout ça. C'est Luke. Alors j'en sais rien, et j'ai jamais dit que je cherchais un truc facile. D'ailleurs je cherche rien. J'ai juste regarder une vitre."

Il était vexé qu'on le prenne pour un faible, il grimaça en sentant ses doigts craquer en les dépliant. Bien qu'il savait que ça guérirait, il détestait tout de même cette sensation désagréable de douleur. Il regarda l'état de ses mains...génial, il allait devoir tout nettoyer. Il regarda l'homme et fit ensuite :

"Je peux rentrer chez moi, ou je dois attendre l'autorisation ?"

Se donner l'espoir d'être un dur, était quelque chose dont Ryan était très fort. Il y a que chez lui qu'il était réellement lui : un gamin doux et gentil, meurtrie par des souvenirs, mais calme et attachant. Pas le gosse insolent et arrogant devant Cassian. Mais l'homme l'avait cerner, il l'avait vut craquer, il l'avait vu à bout, et il savait qu'il n'était donc comme ça, que parce qu'il voulait le faire croire.
©️clever love.
Revenir en haut Aller en bas
Cassian Norton

avatar


Humeur : Désabusée
Messages : 152
Points : 185
Réputation : 27

Date d'inscription : 24/10/2017

MessageSujet: Re: If you want to fight make it properly. I see myself in you. Come. PV Ryan   Lun 13 Nov - 17:16

If you want to fight make it properly. I see myself in you. Come.Un léger sourire étire mes lèvres lorsque j’entends la réponse de Ryan. Je ne suis plus dupe désormais et il m’est aisé de contempler le véritable gamin derrière le masque hargneux et insolent du jeune loup garou brisé par le même drame que celui qui fut mien. Et ce gamin rendu instable en raison des meurtres des siens par les véritables monstres de nos histoires avait besoin de quelqu’un pour le guider, de quelqu’un pour veiller sur lui et lui prouver qu’il était indéniablement bien plus fort que nos ennemis héréditaires. Son raisonnement aveuglé par la haine et le désespoir l’amenait à penser que foncer tête baissée droit dans un repaire de chasseurs ferait de lui quelqu’un de brave ou de puissant et que cela honorerait la mémoire de ses parents. Alors que cela n’aurait que pour unique fin de le voir se faire tuer d’une manière particulièrement stupide. Or, je doute que les Gallaghan aspireraient à ce que leur fils survivant les rejoigne par manque de jugeote sur un coup de sang.

Le truc avec les chasseurs c’est que ces derniers se présentent comme les gardiens protecteurs de l’humanité face aux abominations que nous sommes à leurs yeux quand bien même certaines de leurs actions sont irrémédiablement pires que celles d’un surnaturel. Donc, ces gens-là se considèrent toujours dans leur bon droit. Investis d’une soi-disant mission. Mon cul. Un ramassis d’assassins plutôt se cachant derrière un prétexte noble en apparence pour laisser cours à leurs pulsions les plus détestables. Je les hais tous autant que Ryan cependant il ne me viendrait pas à l’esprit de m’en prendre à l’un d’entre eux sciemment sauf s’il ne me laisse pas le choix. Auquel cas, je n’hésiterais pas à laisser ma conscience s’enfoncer un peu plus dans des régions obscures certainement bien connues d’oncle Maddox. Plus loin Ryan resterait d’eux et mieux il se porterait. Je comptais bien m’assurer que cela soit le cas. Le sang coulant de ses mains, son regard de loup vite remplacé par les deux billes bleues tout cela ne prouve que trop bien que son loup est proche de la surface et aussi meurtri que ne l’est le mien. Et après il se demande pourquoi je lui affirme que l’on est pareil.

Tu n’en as rien à foutre. Je sais. Je sais. C’est bien parce que tu n’en as rien à foutre que tu es dans un état pareil n’est-ce pas ? Détrompe toi Kae te mettrait surement une branlée ce n’est pas pour autant qu’elle n’aurait pas besoin de ma protection. Elle est tout pour moi. Tout alors je ne fais que mon devoir. Parce que c’est ce que l’on fait pour les gens que l’on aime. On les protège parce que sans eux tout serait sans saveur et ce encore plus dans nos cas. Tu as raison si je ne l’avais pas j’aurais surement pété un plomb et j’aurais fait passer ta crise de colère pour celle d’un bambin de trois ans. En disant que tu t’en fous tu passes pour un bel égoïste. Tu ne crois pas que ta sœur et Luke seraient dévastés s’il t’arrivait quelque chose. Tu voudrais qu’ils deviennent comme toi en cet instant. C’est ça ? Gardes ton numéro de gros dur pour les gamins de ton âge Ryan, ça ne prend pas avec moi.


Je marque une courte pause pour lever les mains en signe d’apaisement.Tu as raison. On ne se connait pas pour l’instant. Mais, cela peut changer. Quant à mes motivations, je pourrais dire que je veux juste que tu n’attires pas l’attention des chasseurs de cette ville parce qu’ils pourraient alors avoir la délicieuse idée de s’intéresser aux derniers Omegas arrivés en ville mais ce serait mentir. Tu ne vois peut ètre pas en quoi nous sommes similaires mais pour moi c’est clair comme de l’eau de roche. Alors, je te propose mon aide. A toi de voir si tu la veux ou non. Le regard de l’adolescent désormais plein de tristesse et de mélancolie se relève vers le mien après avoir fixé le sol bétonné à nos pieds. Je vois bien que ses yeux sont proches de verser des larmes mais je le laisse avec ses propres tourments notamment parce que j’étais persuadé qu’il avait eu son lot de sermons et de marques de soutien en une seule fois. Je marchais au-dessus du vide avec lui et je ne voulais pas voir tout s’écrouler alors que notre lien n’était encore qu’hypothétique. Sans compter que sa peine était intime comme la mienne l’était à mes yeux quand bien même nous venions mutuellement de nous les confier. Parfois, on a besoin d’ètre seul avec sa douleur pour mieux la combattre et puis au fond qui étais-je pour tenter de le consoler alors que de mon côté j’étais inconsolable. J’aimais à penser que l’hypocrisie ne faisait pas partie de mes nombreux défauts.

Je ne te demande pas d’oublier tes parents Ryan. Bien au contraire, garde les férocement à jamais gravés dans ton esprit et ton cœur. Mais, le massacre…Le massacre ne doit pas devenir ton quotidien sinon ces souvenirs finiront par avoir raison de toi. Je n’oublierais jamais ma meute. Je n’oublierais jamais ma famille. Et, je n’oublierais jamais les ordures les ayant assassinés. Pourtant, je sais que si mes cauchemars restent une obsession je ne m’en sortirais jamais. Le jeune lycan renifle bruyamment et se passe une main ensanglantée sur le visage pour s’essuyer les yeux, laissant par la même une trace de sang sur sa bouille marquée par l’émotion. Puis, il me fusille du regard mais me répond d’un ton posé. Arrête je vais finir par croire que tu m’aimes bien si tu continues d’ètre aussi sympathique. Ok. Si cela t’intéresse vraiment gère tout cela avec ton oncle et repasses me voir. Le lycéen baisse les yeux sur ses mains et semble mécontent de l’état de celles-ci. Il fallait dire qu’elles avaient morflée en servant de tampon à sa furie. Allez, tu peux y aller Ryan. Fais attention à toi.

(…)

De retour dans la salle de boxe, je croise ma sœur de cœur qui se dirige vers moi d’un pas rapide. L’inquiétude sur ses traits pourrait me faire lever les yeux au ciel mais franchement si les rôles avaient été inversés je serais bien pire alors…Tu en as mis du temps Sian. Qu’est-ce qu’il s’est passé ? Le monde est petit K. Ou alors Beacon Hills parce que nous ne sommes pas les seuls loups traumatisés par un drame inique. Le gamin avec lequel Jared s’est battu ?Oui, celui-là.Je raconte à ma sœur de cœur mon choix de prendre le lycéen sous mon aile dans l’intimité du hall déserté et elle me serre dans ses bras avec affection. Comment savait-elle que ressasser à voix haute notre propre drame à Ryan m’avait atteint bien plus que je n’avais bien voulu le montrer ça ? Peu importe. Notre relation de près de dix ans méritait amplement le qualificatif de fusionnelle. Je me laisse aller au réconfort dans cette étreinte fraternelle. Je t’aime K. Je t’aime aussi Sian.

(…)

Jared ! Ramène-toi sur le ring. Je vais te faire travailler ton crochet du gauche. Il n’est pas au point. Le lycéen approche et grimpe sur le ring alors que j’enfile mes gants. Je lui dis de se mettre en garde pour un petit combat d’échauffement. J’analyse son jeu de jambe, sa garde et sa manière de se mouvoir. Il est très bon cela ne fait aucun doute pourtant lorsque je feinte un crochet du gauche et lui assène un direct dans la face il valse dans les cordes et met quelques temps avant de reprendre ses esprits. J’échange un regard avec Colton qui esquisse un sourire amusé lorsque je me fends d’un haussement d’épaule nonchalant. Celui-là c’était pour l’humilité Jared. Tu sais cette grande valeur qui doit te manquer vu ce à quoi j’ai assisté tout à l’heure. Allez on reprend !
© 2981 12289 0

Spoiler:
 


Once upon a time i was alive
But now the agony is never ending. ©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
If you want to fight make it properly. I see myself in you. Come. PV Ryan
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jamaica struggles to fight crime
» Bite fight...
» Davy Back Fight !
» Dino Fight
» Live Fast, Die Young and Make a Beautiful Corpse - Anastasia Vanderbilt ❀

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf RPG, la limite : l'imagination :: Beacon HillsTitre :: Dans la ville-
Sauter vers: