AccueilCalendrierÉvènementsFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Trophées


Classement au
15 septembre 2017

Therence Garnet


►►►◄◄◄br />
Éris Blackmoon


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
2 septembre 2017

Éris Blackmoon


►►►◄◄◄

Mafdet Mahes


►►►◄◄◄

Merisha Gunder




Classement au
23 août 2017

Mathieu Lamy


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Mickael Wayne




Classement au
5 août 2017

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Merisha Gunder


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro




Classement au
07 juillet 2017

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Ashling McLan


►►►◄◄◄

Alex Cormier




Classement au
26 juin 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Alex & Derek


►►►◄◄◄

Nick O'Sullivan




Classement au
10 juin 2017

James MacAulay


►►►◄◄◄

Caleb Lockhart


►►►◄◄◄

Mickael Wayne




Classement au
27 mai 2017

Jaimie O'Sullivan


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
13 mai 2017

Les Admins


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Jaimie O'Sullivan




Classement au
28 avril 2017

Gwen W. East


►►►◄◄◄

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Therence Garnet




Classement au
15 avril 2017

Civet


►►►◄◄◄

Stiles & Derek


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
1er avril 2017

Vos 2 Admins


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
19 mars 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
4 mars 2017

Derek Hale


►►►◄◄◄

Pia Abramov


►►►◄◄◄

Matthias Lunsford




Classement au
18 février 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Stiles Stilinski


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
4 février 2017

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Maxine Evans


►►►◄◄◄

Brian O'Conner




Classement au
21 janvier 2017



►►►◄◄◄

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
7 janvier 2017

Liam Dunbar


►►►◄◄◄

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Alex Cormier




Classement au
24 décembre 2016

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman





© Code par Mafdet Mahes

Code onglet coulissant :
Okhmhaka de Never Utopia
Partagez | 
 

 Le soleil a rendez-vous avec la lune

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Le soleil a rendez-vous avec la lune   Lun 26 Jan - 22:33


Quand le hurlement du loup se mêle au chant de l'oiseau




Braise n’en revenait pas. L’élève avait réussi à s’infiltrer dans la salle des enseignants de la Fac et s’était tiré avec son portefeuille. Quasiment devant ses yeux.

L’incarné s’était levé de bonne heure, comme à son habitude. Après une douche bien chaude et un café brûlant, accompagné bien évidemment de son éternelle cigarette, il s’était préparé et était parti à la Fac. La pause déjeuner lui avait fait un bien fou, après la rude nuit qu’il avait passée à combattre l’étrange créature qui hantait le corps de Fhury, avaler quelque chose de consistant à la cafétéria du campus l’avait revigoré et il était prêt à affronter les heures de cours de l’après-midi et ses élèves amorphes au cerveau atrophié par un excès de nihilisme. Nihilisme qu’il n’aborderait pourtant qu’au second trimestre dans leur cours de philosophie mais que les jeunes gens semblaient déjà maîtriser sur les bouts des doigts. Certains, cependant, s’intéressaient vraiment à la langue que leur proposait leur professeur. Car non content de leur apprendre le grec ancien, Braise s’efforçait de leur inculquer une culture complète, un mode de vie, un histoire, une philosophie évidemment, et bien sûr -son sujet favori- une mythologie des plus étendue. D’autres étudiants étaient plus enthousiasmés par ce qu’il se passait sur la pelouse du campus ou leur discussion personnelle. Un seul, en revanche, ruminait sa colère en silence.  L’enseignant ne le fit pas remarquer mais surveilla du coin de l’œil le jeune garçon. Un rapide regard sur le trombinoscope. Harry.

La journée se terminait enfin. Braise regroupa ses affaires puis se dirigea vers la sortie. Il s’arrêta à mi-chemin et fit volte-face, se rappelant qu’il avait laissé sa veste et son écharpe dans la salle des professeurs. En entrant, il déposa son sac sur la chaise la plus proche et se dirigea vers le fond de la pièce, récupérant ses vêtements sur le portemanteau. C’est en se retournant que son regard croisa celui d’Harry. Celui-ci vomissait la peur. Dans sa main se trouvait le portefeuille de l’incarné. Mais ce dernier se contenta d’un chaleureux sourire avant que le jeune garçon ne disparaissent en courant à travers les couloirs.

Braise poussa la porte du commissariat. Peu lui importait l’argent que contenait son sac, il parlerait avec Harry quand il en aurait l’occasion. Que l’étudiant le veuille ou non d’ailleurs. Le phoenix ne serait pas violent, loin de là, mais sa nature le poussait à aider ceux qui en avaient besoin. Par contre, en ce qui concernait ses papiers, c’était une autre histoire.

Il interpella la première personne qu’il croisa, une jeune femme qui émanait d’une chaleur interne similaire à d’autres qu’il avait déjà ressenti au fur et à mesure de sa longue vie. Celle d’un corps qui hébergeait deux entités. Il sourit à la jeune femme :

- Excusez-moi mademoiselle, je voudrais déclarer une perte de papiers, pouvez-vous m’indiquer à qui je dois m’adresser ? Je vous en remercie.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le soleil a rendez-vous avec la lune   Mar 27 Jan - 17:02

Bonjour cher inconnu [PV Braise Valentine]
Qu’est ce que ça pouvait être ennuyant ce métier. Certes, de fois, le métier de policier pouvait être incroyable et… terrifiant ? J’étais courageuse, certes, mais j’avais quand même peur quand une arrestation tournait mal et qu’il y avait des balles qui sifflaient, déchirant l’air calme. Qui n’aurait pas peur de s’en prendre une en pleine tête, sans avoir le temps de réagir, et de mourir d’un coup, sans qu’on voie sa mort arriver ? Seulement les idiots et les suicidaires… Ou ceux qui n’avaient plus rien à perdre. Comme beaucoup de ces délinquants ou criminels. Certes, parfois, il y avait des fils et des filles à papa aussi, mais c’était beaucoup plus rare. On pouvait faire n’importe quoi par manque d’argent. Je les comprenais. J’aurai pues finir comme eux si je n’avais pas eu de bonne connaissances en informatique… Mais ce n’était pas pour ça que je voulais qu’ils s’en sortent, comme ça, tranquille sans payer pour leurs bêtises. Bon, certes, encore une fois, j’étais comme eux. Moi aussi j’avais fait des… « Bêtises ». Pour pas que je tombe à leurs niveau, je me disais que j’avais tué pour me défendre et par vengeance… Est-ce que ça changeait quelque chose ? Non, mais j’aimais me dire que oui. J’aimais me sentir supérieur à eux : Ils s’étaient fait attraper, pas moi.

Ça faisait des heures que je restais, assise, comme ça, devant mon bureau à me perdre dans mes pensées. Bon, certes, je m’étais levée plusieurs fois pour aller me chercher de l’eau. En temps normal, je préférai le café mais c’était une très mauvaise idée d’en prendre là. Déjà que j’avais du mal à rester assise devant mon bureau, si je prenais du café, ça serrai un horreur. Je ne voulais même pas y penser ! Au bout d’un moment, je vis quelqu’un vers moi. Je me redressais d’un coup, en espérant qu’on allait me confier une affaire. Faudrait que l’affaire soit assez complexe, pour que ça m’occupe pour un petit bout de temps, mais pas trop quand même, je ne voulais pas passer pour la flic qui mettait deux cent milles ans à résoudre une affaire.  Je ne pue pas m empêcher de sourire. Mon sourire disparu bien vite. Tout ce qu’on fit, c’était de me poser deux petites piles de papier et on me demanda de regarder, si je ne voyais pas quelque chose qui semblait anormal. Je n’eus pas le temps de me plaindre, que mon cher collègue était déjà partit, me laissant face à ces deux piles.  Je soupirai. Au moins ça allé m’occuper ! J’attrapais la première feuille de la pile de gauche. C’était des relevés d’un compte en banque. Curieuse, j’attrapai la première feuille de l’autre pile, la pile de droite. C’était des relevé des appelles qu’un téléphone portable avait ressues et passer. Ça expliquait peut être pourquoi la pile de gauche était plus grande que celle de droite. J’attrapai un surligneur pour surligner sur la feuille pour avoir en évidence les choses bizarres. Je décidais de commencer par la pile de gauche. Quand faut y aller, il faut y aller !

Je poussais un soupire de soulagement quand je finis le travail qu’on m’avait donné. J’avais horriblement mal aux yeux, mais j’y été arrivée. J’avais trouvé ce qu’il y avait d’anormal.  Trois fois par semaine, entre le lundi et le vendredi mais jamais le mercredi, on versait une somme de 250 euros. Et, à chaque fois, le téléphone recevait un appelle, du même numéraux qui appelait ce téléphone, entre une minute et une heure après le versement sur le compte. Ce qui était le plus bizarre, c’est que l’appelle durait à chaque fois entre deux et cinq secondes.  A chaque fois, sauf vendredi soir dernier. Pour la première fois, le téléphone avait appelait le numéraux, le week end et l’appelle avait durait cinq bonne minutes. L’utilisateur du téléphone avait essayé de recontacter l’autre personne qui se cachait sous ce numéraux cinq fois juste après la fin de l’appelle, avant d’abandonner.  J’allais donc rapporter le résultat de cette minutieuse lecture. L’autre policier fut ravie et se dépêchai de rapporter les résultats, à son tour, à ceux avec qui ils enquêtaient. Je soupirai en me dirigeant vers mon bureau quand un homme m’arrêta pour m’adresser la parole. Il devait être plus vieux que moi, il dit :

«Excusez-moi mademoiselle, je voudrais déclarer une perte de papiers, pouvez-vous m’indiquer à qui je dois m’adresser ? Je vous en remercie. »

Une perte de papiers ? Sans doute de papiers d’identité ! Mais bon, il n’était pas vraiment doué ce gars là…

«Suivez-moi, je vais vous amener à la personne qui s’en occupe »

Sur ce, je partis vers un couloir. Évidement l’homme me suivait. Je ne pue m’empêcher de renifler son odeur, habitude, et je sentis qu’il avait une odeur spéciale. Pas d’humaine, certes, mais pas de loup…  J’arrivai devant la porte d’une collègue et y frappa avant d’ouvrir, elle voulait qu’on fasse comme ça. Je la vis déjà occupée à parler avec un inconnu et elle me fit signe de repasser plus tard. Je fermais la porte avant de me retourner et de dire à l’homme qui m’avait suivit :

« Je suis désolée mais vous allez devoir patienter un peu, la personne qui s’en charge est occupée pour le moment… »

Je mourrais d’envie de le retenir pour lui demander ce qu’il était mais je ne le fis pas. Je lui lançai juste un regard qui voulait dire « je sais que tu es spécial mais j’ai pas la moindre idée de ce que tu es ». Maintenant, il fallait qu’il le comprenne, ce qui n’était pas sûr qu’il comprenne, et qu’il veuille en parler. J’avais vraiment envie d’en savoir plus sur cet homme et sur ce qu’il était. Mon côté curieux reprenait le dessus apparemment… Espérons que ça ne m’attire pas des ennuis ! C’était la dernière chose que je voulais, j’en avais vraiment pas  besoin ! A l’inverse même !


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le soleil a rendez-vous avec la lune   Mar 27 Jan - 21:50


WARNING (Humour Noir)




Les médias ont, à notre époque, un pouvoir formidable. Celui de conter et de raconter. Ils sont nos yeux là où nous ne pouvons pas regarder, nos oreilles là où nous ne pouvons pas entendre, ils sont les soldats de l’information, les défenseurs de notre connaissance, les Goldoraks de notre Euphor. Ceux-ci nous permettent, la plupart du temps, de vivre divers évènements à travers de simples écrans mais il arrive aussi qu’ils transposent simplement notre quotidien ou celui de nos voisins. La dernière fois que Braise avait vu un véridique reportage plein de vérité vraie sur les commissariats de police américaine, il avait été subjugué par le nombre de mafieux qui se faisaient choper à la minute, l’étonnante quantité de drogues diverses sur lesquels les stups avaient mis la main et l’incroyable ténacité de ses défenseurs de l’ordre et de la loi à éviter toutes les balles qu’un dangereux psychopathe venait de balancer à travers la pièce. Une journée tranquille au poste de Criminel City.

Mais il était à Beacon Hills. Et c’était légèrement plus calme. Pour être franc, l’ambiance était aussi morte qu’un caricaturiste français.

La jeune femme accompagna l’enseignant à travers les couloirs moroses du commissariat, elle marchait d’un pas rapide, désirant sûrement se débarrasser de cette « affaire » le plus tôt possible. Sa chaleur corporelle élevée indiquait à l’incarné qu’elle débordait d’énergie, qu’il s’agisse de l’hôte ou du locataire de ce corps fin. Une fois arrêté devant un modeste bureau, elle toqua, entrouvrit la porte puis, après un signe de tête à l’encontre de la personne qui occupait le lieu, elle referma la porte et se tourna vers le jeune homme :

- Je suis désolée mais vous allez devoir patienter un peu, la personne qui s’en charge est occupée pour le moment…

Super. L’enseignant n’oublierait pas filer autant d’heure de colle à Harry qu’il allait en perdre aujourd’hui. Mais le regard de la policière le sortit de ses pensées rancunières, elle le fixait intensément. Si elle avait pu ouvrir le crâne du phoenix et regarder à l’intérieur, Braise était sûr qu’elle l’aurait fait. Ses lèvres frémissaient, tremblantes de l’hésitation à poser ses questions. Il observa autours de lui, cherchant clairement quelque chose, avant de reposer son regard sur la jeune femme.

- Puisque je suis là pour un certain temps, je vais en profiter pour sortir fumer une clope, ça me fera passer le temps.

Il intensifia son regard, répondant ainsi à la question muette de son interlocutrice et sortit une cigarette qu’il se colla entre les lèvres.

- Vous voulez m’accompagner prendre l’air ? Nous pourrions discuter, dit-il en avançant son paquet vers la policière, Vous fumez ?



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le soleil a rendez-vous avec la lune   Sam 31 Jan - 15:19

Parlons... [PV Braise Valentine]

Je continuai à le regarder, me demandant si il avait comprit mon regard.  J’espérai. Si il ne l’avait pas comprit, il devait me prendre pour une folle et je n’aurai pas ma réponse aux questions que je me posais.  Si je n’arrivai pas à les avoirs grâce à lui, je doute les avoirs un jour. C’est vrai quoi, je doute retrouver quelqu'un avec la même odeur que lui, donc du même type ! Je ne savais même pas qu’ils existaient avant de rencontre cet homme.  Mais bon, je devrais le savoir, notre monde est bien plus étrange que nous le pensons.  

- Puisque je suis là pour un certain temps, je vais en profiter pour sortir fumer une clope, ça me fera passer le temps.

Sur ce il me répondit à ma question, sans rien dire à son tour. Il avait compris ma question. Une bonne chose.  J’allais sans doute avoir les réponses à mes questions ! Je le regardais sortir une cigarette qu’il mit entre ses lèvres.  Je ne comprenais qu’à moitié les gens qui fumaient.  Mais bon, ce n’était pas le moment.

- Vous voulez m’accompagner prendre l’air ? Nous pourrions discuter, Vous fumez ? demanda t’il en avançant le paquet vers moi

Je refusais le paquet d’un signe de la main en souriant poliment.  Je ne fumais pas, et ce n’était pas pour un surnaturel que j’allais commencer à fumer !  Je jetais un coup d’œil à l’horloge. C’était bientôt l’heure, oui, aujourd’hui je finissais assez tôt grâce à la nouvelle, et personne remarquera mon absence.

-Je veux bien cous accompagné. Je dois juste prendre mon sac car après, je rentre chez moi.  Je reviens dans deux secondes

Je laissai l’homme pour aller rapidement à mon bureau où je mis toute mes affaires rapidement dans mon sac. Ce fut rapide. Je n’avais pas sortit grand-chose, comme toujours. Une fois mon sac prêt,  je revins voir  l’homme.  Je m’avançais d’une porte avant de luire dire

-Par là, ça va derrière le commissariat


J’ouvris la porte et m’y engagea. J’avais choisis cet endroit car il n’y avait jamais personne alors nous pourrions parler en toute liberté sans avoir peur qu’il y est des oreilles indiscrète pour écouter notre conversation. Passer pour une folle ou pour une fane inconditionnelle des séries de loup-garou était la dernière chose que je voulais.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le soleil a rendez-vous avec la lune   Sam 31 Jan - 19:34


A l'abri des regards




Braise se retenait de rire ouvertement. Le corps entier de la jeune femme se montrait plus stoïque qu’un garde du Palais de Buckingham alors que son regard brillait d’excitation. Sa température corporelle s’agitait tant et plus. Elle devait avoir une volonté de faire pour ne pas sautiller sur place.
Elle refusa d’un geste poli la cigarette que lui avait proposé l’incarné.

- Je veux bien vous accompagner. Je dois juste prendre mon sac car, après, je rentre chez moi. Je reviens dans deux secondes.

Le phoenix lui sourit en acquiesçant d’un mouvement de tête. Il observa les alentours avant de repérer l’horloge et l’heure qu’elle affichait. *Humm... Je vais peut-être laisser un message à Mademoiselle Haime, qu’elle dîne sans moi si cela s’avère trop long.* La policière s’interrogeait clairement sur l’enseignant et lui aussi était curieux d’en savoir plus sur elle, sa nature, sa présence ici, ses attentes... Et il lui restait tout de même à déposer cette fichue déclaration de perte. Il sortit son téléphone de sa poche et rédigea un message pour sa logeuse. A peine envoyé, la blonde revint avec ses affaires, son sac sur l’épaule et lui indiqua un couloir légèrement en retrait.

- Par là, ça va derrière le commissariat.

Parfait. Au moins, ils ne seraient pas dérangés. Un nouveau signe de tête.

- Je vous suis, Mademoiselle.

Il lui emboîta le pas et, profitant qu’elle lui tournait le dos, il embrasa ses pupilles et jeta un rapide coup d’œil vers le bureau où la jeune femme l’avait guidé quelques minutes plus tôt. Il y avait deux personnes à l’intérieur. Et celle du fond, derrière le bureau, semblait grandement s’agacer, son corps irradiant de rouge tant elle contenait de colère. C’est à cette personne qu’il aurait du proposer une cigarette. Et un triple whisky on the rocks.

Il referma la porte métallique et inspecta les lieux, il s’agissait apparemment d’un petit parking, à l’abri des regards, mais les grilles rouillées et le portail à demi enfoncé, renforcé par diverses chaînes et cadenas indiquaient qu’il n’était plus utilisé depuis de nombreuses années. Le bitume éventré de ça et là par des racines et des mauvaises herbes, les tas de cartons à moitié moisis et quelques sacs poubelles d’où s’échappaient des cadavres de conserves, de canettes et de rats renforçaient avec aisance cette joyeuse et relaxante ambiance. Au moins, ils pouvaient être sûrs que personnes n’atterrirait ici par accident. En théorie, ils seraient tranquilles. Les agents de la loi usant désormais du nouveau parking construit de l’autre côté, bien plus grand et bien plus facile d’accès.

Il sortit son briquet de sa poche s’appuya sur les briques usées de la façade du commissariat.

- Bien. Il est évident que vous avez des choses à me demander. Et j’avoue être curieux à votre sujet également. Commençons par les présentations, je me nomme Braise Valentine. Je suis le nouveau professeur de Grec Ancien de la Fac de Beacon Hills. Ensuite, je sais que vous n’êtes pas humaine, tout comme... Moi. Mais vous le saviez déjà aussi. Je vous propose un deal, une question chacun à son tour.

Il afficha un sourire espiègle, clope entre les dents, et alluma son briquet, volant la flammèche avec ses doigts et allumant sa cigarette du bout de son index.

- Je vous laisse commencer.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le soleil a rendez-vous avec la lune   Lun 2 Fév - 17:50

Bonjour cher inconnu [PV Braise Valentine]

- Je vous suis, Mademoiselle. Me répondit l’homme

Il me suivit, bien entendu, et ferma la porte derrière nous. J’allais m’adosser au grillage en croisant les bras. Cet endroit n’était pas vraiment le plus bel endroit de la ville, mais je pouvais être sûr d’y être tranquille. Je n’étais venu qu’une fois ici auparavant, mais je m’étais habitué à ce décor. A vrai dire, j’étais tombée sur cet endroit par hasard. Je cherchais le bureau d’un de mes collègues que je devais absolument voir et à la place d’ouvrir la porte de son bureau, j’avais ouverte celle là. Voici la fameuse histoire de la découverte de cet endroit. Je n’en avais parlé à personne car je n’envoyais pas l’intérêt. Quand on n’avait rien à dire d’intéressant, on se taisait. Je vis l’homme sortir son briquet de sa poche avant de s’appuyer contre la façade du commissariat.

- Bien. Il est évident que vous avez des choses à me demander. Et j’avoue être curieux à votre sujet également. Commençons par les présentations, je me nomme Braise Valentine. Je suis le nouveau professeur de Grec Ancien de la Fac de Beacon Hills. Ensuite, je sais que vous n’êtes pas humaine, tout comme... Moi. Mais vous le saviez déjà aussi. Je vous propose un deal, une question chacun à son tour.

Je le vis avec un sourire espiègle. Je ne pue m’empêcher de sourire amusée en redressant un peu. J’avais horriblement mal au dos dans cette position. Le grillage n’était pas très conformable. Je regardai l’homme. Pourquoi pas ? Après tout, je n’avais rien vraiment à perdre, mais je resterai quand même prudente. Je ne vais pas raconter toute ma vie au premier inconnu n’étant pas humain que je rencontre

- Je vous laisse commencer.

Je passais une main dans mes cheveux en commençant :

-Eh bien je vais déjà me présenter comme vous l’avez fait si bien pour vous. Je m’appelle Joy, Joy Beckett. Comme vous le savez déjà, je travaille ici, au commissariat de notre chère ville, Beacon Hills. Et j’accepte votre deal.

Je le regardais en souriant toujours amusée. J’allais enfin pouvoir avoirs les réponses à mes questions. Mais mon cher Braise Valentine ne semblait pas en savoir long sur le monde surnaturel. Il ne savait pas ce que j’étais alors que j’étais le truc le plus basique, un loup-garou. Mais bon, je ne pouvais pas me venter d’être d’en savoir long sur ce monde étrange et intriguant. Je devais même en savoir moins que Valentine.

-Maintenant, ma question. Qu’êtes-vous exactement ?


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le soleil a rendez-vous avec la lune   Dim 8 Fév - 22:32


Question pour un oiseau...




- Eh bien je vais déjà me présenter comme vous l’avez fait si bien pour vous. Je m’appelle Joy, Joy Beckett. Comme vous le savez déjà, je travaille ici, au commissariat de notre chère ville, Beacon Hills. Et j’accepte votre deal.

Elle avait prononcé ses mots d’une traite, d’une voix calme mais franche. Elle n’avait pas peur. Elle se posait des questions, ça, c’était clair mais elle semblait clairement plus enjouée d’avoir quelqu’un avec qui discuter qu’inquiète de ce qu’elle pourrait apprendre. Braise aurait pu être la monstruosité la plus dangereuse de la planète que Joy aurait réagi de la même façon. Mais la policière était chanceuse, il n’était pas un danger pour elle. Du moment qu’elle n’en était pas un pour lui.

- Maintenant, ma question. Qu’êtes-vous exactement ?

Ah, cette fameuse question. Tant de personnes l’ont posé et tant de réponses ont été données. L’enseignant lui-même ne savait pas vraiment comment se définir. Le terme usé par la plupart des gens : incarné, ne correspondait pas vraiment mais il s’agissait sûrement de ce qui s’en rapprochait le plus.

Selon l’étymologie, le mot "incarné" vient du latin incarnere, formé sur le mot caro ou carnis qui signifie "chair", en gros, s’incarner signifie simplement "entrer dans la chair". Braise était plutôt une sorte de semi clone créé par l’original ou un enfant copie vu sa mère humaine.
Bref, c’était un peu merdique à expliquer de façon claire et logique donc il se rabattit sur le nom habituel.

- Il n’y a pas de nom exact pour ce que je suis, mais parmi les différentes civilisations, le nom qui revient le plus est : Incarné. Disons que, comme la plupart des garous, j’héberge une bestiole à l’intérieur de mon corps. A ceci près que, pour ma part, c’est la bestiole en question qui m’a créé, je n’ai jamais été humain.

Ses yeux plongés dans le regard de Joy, il embrasa ses pupilles, les faisant passer du bleu glace au rouge flamboyant et observa plus en détail la jeune femme.

- D’ailleurs, d’après ce que je vois, vous aussi abritez une créature en votre sein. Vous possédez une chaleur corporelle différente de celle d’une simple humaine. Et j’ai vu de nombreux garous dans ma longue vie. Ce que j’ignore, en revanche, c’est quelle bête prend le pas lors des nuits de pleine lune.

Il tira sur sa cigarette, son sourire toujours affiché sur son doux visage, attendant que la jeune femme se révèle.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le soleil a rendez-vous avec la lune   Ven 13 Fév - 12:39

Hypothèses [PV Braise Valentine]
Je regardais l’homme dans les yeux. Il semblait être le prof typique qui aime ses élèves mais j’ai appris que rien n’était ce qui semble être.  C’était sûr que j’étais parfois tête brûlé et parfois suicidaire. J’étais aussi, parfois, très débile. Mais bon, je ne me méfiais pas toujours pour une très bonne raison : j’étais trop curieuse et j’avais tellement perdue de gens que j’aimais que je n’avais plus peur de mourir. J’étais donc prête à faire un interrogatoire à un truc qui pourrait me tuer sans que j’aie le temps de dire « aie ».

"- Il n’y a pas de nom exact pour ce que je suis, mais parmi les différentes civilisations, le nom qui revient le plus est : Incarné. Disons que, comme la plupart des garous, j’héberge une bestiole à l’intérieur de mon corps. A ceci près que, pour ma part, c’est la bestiole en question qui m’a créé, je n’ai jamais été humain."


Je croisais les bras en arquant un sourcil. Cet homme m’intriguais de plus en plus. « C’est la bestiole ne question qui m’a créé, je n’ai jamais été humain ». J’avais deux explications, plus ou moins tirées par les cheveux.  La première : il était depuis comme ça depuis sa naissance, comme les loups-garous qui étaient loup-garou à cause de leurs origines. Leila m’en avait parlé ! Ah Leila, qu’est ce que j’aimerai que tu sois encore vivante… Mais ce n’est pas le cas et ce n’était pas le moment d’y penser. Ma deuxième explication et cette phrase c est que, tout simplement, il s’est réveillé à l’âge adulte et qu’il avait déjà la bestiole en lui tout bêtement.
Je fus étonnée, encore une fois, mais amusé quand je vis ses yeux passé d’un bleu froid à un rouge feu.  

- D’ailleurs, d’après ce que je vois, vous aussi abritez une créature en votre sein. Vous possédez une chaleur corporelle différente de celle d’une simple humaine. Et j’ai vu de nombreux garous dans ma longue vie. Ce que j’ignore, en revanche, c’est quelle bête prend le pas lors des nuits de pleine lune.


Je ne pue m ’empêcher d’avoir un sourire en coin. « Sa longue vie »… Ma deuxième hypothèse que j’avais émie quelques instants plus tôt devait être la bonne.  Cet homme était vraiment intéressant ! Il semblait avoir quelque chose avec le feu vu de quelle couleur ses yeux étaient devenus et le temps ne semblait pas d’avoir impacte sur lui ou très légers…  J’avais, encore, une théorie mais, celle là, je la garderai pour moi.

« - eh bien, je ne suis pas aussi… originale ou mystérieuse que vous. Je suis un loup-garou. » Commençais-je avant de soupirer un peu « mais je me transforme pas en un truc énorme avec pleins d’horribles poil partout ! »


Je le dévisageai rapidement et discrètement, réfléchissant à une question à lui poser.

« -Je sais que ça ne se demande pas mais, vous avez quel âge? Je ne parle pas de l’âge que vous prétendez avoir pour être en accord avec votre physique et paraitre normal, mais votre âge réel. »


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le soleil a rendez-vous avec la lune   Dim 15 Fév - 20:49


Eyes of the wolf




La jeune femme sourit aux dires du phoenix. Sa jolie caboche semblait abriter un cerveau en bon état de fonctionnement, Braise voyait presque les rouages s’enclencher les uns dans les autres, allumant diverses ampoules à idées.

« Eh bien, je ne suis pas aussi… originale ou mystérieuse que vous. Je suis un loup-garou. Mais je ne me transforme pas en un truc énorme avec pleins d’horribles poils partout ! »

L’incarné ne put s’empêcher de rire en s’imaginant la scène. Même en se transformant en bête furieuse, les femmes gardaient leur coquetterie apparemment. Il en venait même à se demander à quoi ressemblait la blonde qu’il avait en face de lui sous sa forme de loup avec des ongles manucurés et du far à paupières.

Il s’apprêtait à lui faire partager ses pensées mais se ravisa, se disant que c’était peut-être déplacé, même si amusant, avant que Joy n’ouvre à nouveau la bouche :

« Je sais que ça ne se demande pas mais, vous avez quel âge? Je ne parle pas de l’âge que vous prétendez avoir pour être en accord avec votre physique et paraître normal, mais votre âge réel. »

C’est qu’il y en avait vraiment là-dedans. Avec le peu d’info qu’il lui avait fourni, elle avait su trouver les plus importantes et poser l’un des bonnes questions pour en savoir plus de façon intelligente. Elle aurait du faire flic.

« Voilà une judicieuse question, Mademoiselle Beckett, dit-il en souriant. Il est vrai que je fais légèrement plus jeune que mon âge puisque je viens à peine de fêter ma majorité. A quelques années près. J’ai très exactement 226 ans. Mais je le vis bien. »

Il détourna légèrement le regard et termina sa phrase dans sa tête.

*Et mon frère aussi.*

Il tira sur sa cigarette et redirigea son regard vers la policière.

« C’est donc à mon tour. Je sais que les loups-garous sont des êtres hiérarchisés et cela se définit par la couleur de leurs yeux lors de leur mutation alors... Quelle est la couleur des vôtres ? Par votre façon d’être, je ne pense pas qu’ils soient rouges, sans vouloir vous offenser. Les Alphas ont tendance à avoir un ego surdimensionné par leur pouvoir, même si ce n’est pas une généralité. Donc il ne reste plus que jaune, orange... Ou bleu. Mais ce serait mal venu pour une représentante de la loi que ce soit le cas. »

Il afficha un sourire taquin.

« Rassurez-vous, je ne vous jugerez pas. »


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le soleil a rendez-vous avec la lune   Mar 17 Fév - 18:56

Les Yeux [PV Braise Valentine]

L homme rit et je ne pues m empêcher de sourire amusée. J avais fais de l humour sans m en rendre compte. Enfin... Je l avais dis naturellement. C'est ce que je voulais dire. Je n'avais pas réfléchis pour le dire en essayant de faire de l humour. Mais bon, il fallait rester sérieux. Je décidai donc de poser la question qui me brûlait les lèvres, malgré le fait qu'elle ne se pose pas en temps normal :

« Je sais que ça ne se demande pas mais, vous avez quel âge? Je ne parle pas de l’âge que vous prétendez avoir pour être en accord avec votre physique et paraître normal, mais votre âge réel. »


Je le regardais dans les yeux. Je devais avouer avoir hâte qu'il me réponde pour voir si j avais vu juste ou si je devais le regarder sous un angle différent pour essayer de mieux le comprendre.  J'aimais, presque malgré moi parfois, cerner et comprendre les gens pour essayer de trouver la bonne attitude à avoir, même si, souvent, je ne réussis pas à l adopter à long terme.

« Voilà une judicieuse question, Mademoiselle Beckett. Il est vrai que je fais légèrement plus jeune que mon âge puisque je viens à peine de fêter ma majorité. A quelques années près. J’ai très exactement 226 ans. Mais je le vis bien. »

Je souris amusée au début de sa phrase, mais je fus vite étonnée. 226 ans ? Il faisait légèrement plus jeune que son âge ? J arquais un sourcil. Il faisait au moins 200 ans de moins, mais à cet âge là, ça devait sembler etre peu. Plus on vivait longtemps, plus les années semblaient durer moins longtemps. C'était logique. C'était pareil avec l'argent et pleins d autre chose. Mais je fus encore plus étonnée quand je le vis détourner le regard, avant de me re-regarder en tirant sur sa cigarette. Pourquoi avait il détourné le regard si il vivait si bien son âge? Je doute que cela soit une bonne question à poser et, de toute façon, c'était à son tour.

« C’est donc à mon tour. Je sais que les loups-garous sont des êtres hiérarchisés et cela se définit par la couleur de leurs yeux lors de leur mutation alors... Quelle est la couleur des vôtres ? Par votre façon d’être, je ne pense pas qu’ils soient rouges, sans vouloir vous offenser. Les Alphas ont tendance à avoir un ego surdimensionné par leur pouvoir, même si ce n’est pas une généralité. Donc il ne reste plus que jaune, orange... Ou bleu. Mais ce serait mal venu pour une représentante de la loi que ce soit le cas. »

Je fus qu'à moitié étonnée par ça question et pas du tout offensée par sa conclusion.  Il avait raison, je n étais pas une alpha et le pouvoir rendait les hommes prétentieux. C'était logique et dommage. Par contre, je fus étonnée qu'il en sache autant sur les loup-garou alors que je croyais qu'il n'en savais pas long sur ce sujet. Je m'étais trompée. Ça arrive à tout le monde. Par contre, je n aimais pas la fin part rapport aux yeux bleu.  J'avais les yeux orange étant une Oméga mais j'avais déjà  tué. J'avais déjà tué, certes mais pas d'innocents et seulement des loups. Les loups de la meute qui m avais attaqué moi et mes frères et le stupide Oméga qui avait tué Leila. Aucun d entre eux était innocent. C'était pour ça que je n'avais pas les yeux bleu.

« Rassurez-vous, je ne vous jugerez pas. » rajouta t'il avec un sourire taquin

Je me retiens d arque un sourcil. L'homme ne pouvait pas s'empêcher d'avoir une opinion donc de juger constamment. Il ne gardera juste le silence.  Mais bon, il n'aura pas à me juger car je doute qu'il me demande ensuite si j'ai déjà tué quelqu'un. Ça serrait complètement illogique et stupide.

"J'ai les yeux orange, je suis une Oméga. Je ne cherche pas de meute. Je veux me débrouiller sans et j en suis parfaitement capable. Je l'ai prouvé à plusieurs reprises dans le passé."
Lui répondis je

C'était à mon tour de lui poser une question et je voulais plus en apprendre sur cet incarné. Je choisis de lui poser, tout d'abord, une question sur ses capacités générales et suivant sa réponse, je ciblerai ma prochaine question sur quelque chose spécialement

"À part pouvoir jouer avec la couleur de vos yeux et vivre plus longtemps qu'un humain normal, que pouvez vous faire qu'un humain ne peut ?"



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le soleil a rendez-vous avec la lune   Jeu 19 Fév - 11:58


Entre solitaires...




"J'ai les yeux orange, je suis une Oméga. Je ne cherche pas de meute. Je veux me débrouiller sans et j en suis parfaitement capable. Je l'ai prouvé à plusieurs reprises dans le passé."

La jeune policière lui avait répondu avec une certaine fierté. Sa chaleur corporelle s’était légèrement élevée lorsqu’elle avait prononcé ces mots. Tristesse ou colère. Peut-être les deux. Tout portait à croire que son passé était lourd et douloureux. Comme pour beaucoup de loups. Son attitude de solitaire ne la servait pas forcément vu sa nature. Mais Braise comprenait en un sens. La solitude était une amie de longue date. Dans ces moments là, son sourire si chaleureux se transformait imperceptible en une mélancolie latente.

"À part pouvoir jouer avec la couleur de vos yeux et vivre plus longtemps qu'un humain normal, que pouvez vous faire qu'un humain ne peut ?"

L’incarné se reprit à cette question et son expression revint à son habitude. La vivacité d’esprit qu’elle démontrait devait faire d’elle une enquêtrice de premier ordre. Sans compter ses aptitudes canines.

« Qu’est-ce qui vous fais croire qu’il y a autre chose ? Je ne suis peut-être qu’un éternel vagabond aux yeux mutants, dit-il avec un large sourire.

Il s’amusa intérieurement de l’expression de son interlocutrice. Il était quasiment persuadé qu’elle hésitait entre tourner les talons et partir ou lui ouvrir le ventre à coup de griffes. De toute façon, il était trop tard pour tenter de lui cacher quoique ce soit. Et puis, si elle était aussi solitaire qu’elle le disait, à qui irait-elle raconter ça.

- Mais ce n’est pas le cas. Mon... géniteur... s’avère être quelqu’un d’assez frileux, c’est pourquoi j’ai hérité de son talent à manipuler les flammes. Il la regarda avec un sourire en coin. Je suis sûr que vous avez senti mon odeur de cendre. »

Il lâcha sa cigarette qui tomba au sol et, dans un petit mouvement de main, il embrasa la fraise qui finit de consumer le mégot jusqu’au filtre, laissant les cendres s’éparpiller au gré du vent. Un petit exemple de ses capacités pour la jeune femme.

« Puis-je savoir ce qui vous a amené, ou qui vous fais rester, dans cette petite ville de Beacon Hills ? Que cherchez-vous ? Que fuyez-vous ? »


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le soleil a rendez-vous avec la lune   Lun 23 Fév - 18:14

Juste pour... [PV Braise Valentine]

Je vis Valentine perdre son sourire chaleureux pour un sourire remplit de tristesse. Je vois. Lui aussi était un solitaire. Ça ne me surprenait pas. Si je m’étais concentré sur la question, j’aurai sans doute pues le deviner plus tôt. Mais on ne peut pas se concentrer sur tout et il vaut mieux tard que jamais. A ma question, l’homme eu un grand sourire avant de répondre.

« Qu’est-ce qui vous fais croire qu’il y a autre chose ? Je ne suis peut-être qu’un éternel vagabond aux yeux mutants »

J’arquais un sourcil. Je doutais fort qu’il ne soit qu’un, je cite, « éternel vagabond aux yeux mutants ». Le fait qu’il ait hésité de comment abordé l’explication de ce qu’il était, montrait clairement qu’il n’y avait pas que ça. Je n’étais pas complètement stupide. Je le regardais, le moins froidement possible, pas amusée du tout par sa… plaisanterie.

" Mais ce n’est pas le cas. Mon... géniteur... s’avère être quelqu’un d’assez frileux, c’est pourquoi j’ai hérité de son talent à manipuler les flammes. Il me regarda avec un sourire en coin. Je suis sûr que vous avez senti mon odeur de cendre. »

Je fus intéressée par ses propos. Plus j’apprenais sur lui, plus je voulais en savoir plus. Je doutais de pouvoir retenir tout ça, mais je voulais en retenir le plus possible, pour après en prendre note, une fois chez moi. Ça pouvait toujours servir. Par contre, je n’avais pas vraiment fait attention à son odeur de cendre. Mais maintenant qu’il l’avait dit, je ne sentais presque ça. Je me retins de secouer la tête pour chasser cette odeur de ma tête. J’en eu pas besoin. Mon attention fut captée par la parade de l’homme. Il avait lâché sa cigarette et, quand elle était tombée au sol, il fit un mouvement de main et le mégot brula avant que les cendres furent emportées le vent. Ce n’était pas grand-chose, mais s’il pouvait faire ça, il pouvait beaucoup plus de choses plus… impressionnantes.


« Puis-je savoir ce qui vous a amené, ou qui vous fais rester, dans cette petite ville de Beacon Hills ? Que cherchez-vous ? Que fuyez-vous ? »

J’eu un petit sourire en coin, amusé, malgré moi. Tu es curieux mon cher oiseau. Il se doutait que je n’avais pas un passé assez… difficile, « que fuyez-vous ? ». Comme si je m’étais fais des ennemies mortels, ou du moins dangereux. Il pensait que, peut être, je cherchais quelque chose, « que cherchez-vous ? », comme si on m’avait prit quelque chose, ou quelqu’un, que j’aime et que je devais trouver quelque chose pour quelqu’un qui m’aidera à retrouver, ou qui me rendra, ce qu’on m’avait prit. C’était les trucs classiques. J’allais lui dire la pure et simple vérité, mais sans trop préciser non plus.

« Je suis venue ici pour commencer réellement ma vie d’adulte, trouver du travail pour, encore une fois, montrer que je suis indépendante. Tout simplement. Rien d’extraordinaire. »


C’était à mon tour de poser une question. Je n’avais pas d’idée de question à poser. Il m’intriquait toujours, certes, mais je doutais que je ne puisse en apprendre d’avantage. Il y a une limite à tout. Je décidai donc jouer la carte de la facilitée

« Et vous ? Pourquoi êtes-vous ici ? »



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le soleil a rendez-vous avec la lune   Dim 12 Avr - 15:20


Sa propre vie




« Je suis venue ici pour commencer réellement ma vie d’adulte, trouver du travail pour, encore une fois, montrer que je suis indépendante. Tout simplement. Rien d’extraordinaire. »

Elle n’avait donné que de maigres informations. Mais même si Braise était curieux de nature, il n’allait pas insister lourdement. Elle lui avait dit qu’elle avait su se débrouiller auparavant sans l’aide d’une meute, la policière devait avoir une force caractère à toute épreuve.

« Et vous ? Pourquoi êtes-vous ici ? »


Voilà la question qui se posait à lui depuis plus de deux cent ans. Pourquoi était-il là où il était. Sa nature le guidait naturellement et il la suivait aveuglément. Tout comme il suivait son robotique leitmotiv « Aider ceux qui en ont besoin. ». Il ne s’était jamais posé la question. Et il n’en avait jamais eu besoin.

« Je suis venu ici sur les conseils d’un ami. Et parce qu’il y avait un poste disponible à la Fac de la ville. Pour le reste, à l’instar de vous, je me contente de faire ce pour quoi je suis fais et de vivre ma vie.

Sa vie. Etait-elle réellement sienne ? Ce foutu géniteur et son instinct dirigiste dictatorial traçait le chemin de l’incarné sans prendre en compte son côté humain. Se contentant de faire de Braise le pion de sa propre existence.

Il chassa cette pensée de son esprit et reprit :

- Cet ami m’a dit que je trouverais dans cette ville de quoi m’occuper pendant quelques temps. Et je commence à croire qu’il avait raison, dit-il en souriant.

Terminant sa phrase, son téléphone se mit à sonner. Fhury. A priori, elle semblait décidée à l’attendre pour dîner avec lui, il allait devoir couper court.

- Excusez-moi, je vais devoir rentrer chez moi, j’ai un chat à nourrir. Je repasserais pour déposer ma plainte un autre jour, nous aurons tout lieu de continuer cette petite discussion à ce moment là. A bientôt Mademoiselle Beckett. »

Il la salua d’un signe de tête et tourna les talons, s’allumant une nouvelle cigarette.

*Bon, c’est par où maintenant... ?*



[FIN DU RP]





Revenir en haut Aller en bas
 
Le soleil a rendez-vous avec la lune
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ♫ Le soleil a rendez-vous avec la lune ♫
» rendez-vous avec le diable - kélia&xénosis
» Le soleil a rendez-vous avec la lune
» [Terminé] Premier rendez vous avec Samus
» Aileen a rendez-vous avec la lune, Mais la lune n'est pas là et Aileen attend.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf RPG, la limite : l'imagination :: Beacon HillsTitre :: Centre ville :: Poste de police-
Sauter vers: